AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-44%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Zoom Pegasus 36
67.18 € 119.99 €
Voir le deal

 Aux bords des lèvres, la pénible vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deborah Brody
Deborah Brody
la touche à tout
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans. (26.02)
SURNOM : Debra. Deb. Debbie. Parfois Brody.
STATUT : Depuis 2020, l'affection est naturellement née pour Camil mais elle ne ressent pas de sentiments amoureux. Pas pour lui en tout cas.
MÉTIER : Être faussement en couple n'a jamais été aussi rentable.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley) avec Joseph, de temps en temps, quand il est décidé à dormir dans un lit digne de ce nom.
Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Tumblr_o363tvViBN1tw8jjuo4_400
POSTS : 8291 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle a un frère (Benjamin) et une sœur (Rebecca) tous les deux plus âgés qu'elle. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • C'est une touche à tout. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. Ses parents n'ont jamais été mis au courant. • Elle fuit les responsabilités. • Elle cache sa sensibilité derrière une attitude de je m'en foutiste et du cynisme. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Bf037a688f7393ffd069ec5e98290faa
KEEDY – Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme, est un sentiment qui manque à l'amour, la certitude.

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Hytv
SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  B31947752de73ce698ad35deab78ecc3
DODY – One night can make a difference.

2019 – Mitchell#2Wren#2Wren#UA
2020 – Wren#3Isaac#UACamil#4 (& Sixtine#1)Camil#5Jax#2
2021 – Camil#6Svetlana#1Joseph#6

RPs TERMINÉS :
2018 –
Joseph#1Ben#1Vitto#1Kane & Wren#1
2019 – Elwyn#1Mitchell#1Austin#1Allie & Nino#1Camil#1Raelyn#1Raelyn & Joseph#2Joseph#2Raelyn#3One shotJoseph#3Calie#1Camil#2Adorjan#1Joseph#4
2020 – Camil#3Joseph#UAJoseph#5Jax#1

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Tumblr_o363tvViBN1tw8jjuo3_400
AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : cocaïne (ava) • missdaisylowe (gifs) • bat'phanie (code sign)
DC :
PSEUDO : Cocaïne.
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22455-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody https://rpgressource.tumblr.com/

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  EmptySam 7 Nov 2020 - 20:40


La soirée avait pourtant bien commencé. Une énième soirée aux côtés de Camil, un repas d’affaire où les entremets et l’alcool ne se comptaient plus. Bien entendu, elle avait su se tenir. Elle avait bu assez pour ne pas être impolie sans être trop alcoolisée pour autant. Elle était restée lucide et correcte, comme à chaque fois. Ils avaient quitté la soirée relativement tôt et l’Américain l’avait raccompagné chez elle, comme très souvent. Elle avait joué le jeu des sourires et de la bonne humeur jusqu’au dernier instant. Cet instant où elle avait fermé la porte derrière elle, où le prénom de Joseph glissait entre ses lèvres pour ne trouver aucune réponse. Elle était seule. Seule dans cet appartement vide, seule face à la solitude qu’elle avait tendance à beaucoup fuir ces derniers temps. Et pour cause, depuis qu’elle avait recroisé Jax, totalement assommée par la maladie, dès les premières minutes où elle se retrouvait avec elle-même, elle ne pouvait s’empêcher d’y repenser, de sentir son cœur se serrer à en faire mal physiquement. Tout ce qu’elle espérait était que Joseph allait rentrer bientôt. Les heures passant effritaient ses espoirs. Elle s’était retrouvée sur le canapé devant une émission abrutissante, verre de vin dans une main, ordinateur sur les genoux, les yeux gonflés et rougis par une trop forte retenue des larmes. Elle était habituée à avoir l’alcool joyeux comme on dit et c’était avec ce dessein en tête qu’elle s’était alcoolisée mais cette fois, ça ne faisait qu’accroitre la tristesse qu’elle avait enfouie depuis des années. Elle avait merdé, sur toute la ligne, dans son histoire avec Jax et elle s’en mordait les doigts.

Pourquoi est-ce qu’il avait fallu qu’elle se remette à regarder les photos ? Pourquoi est-ce qu’elle avait sorti sa boite de sous son lit pour mieux l’étaler sur sa table basse ? Punition, auto-sabotage. Une première larme avait fini par rouler sur sa joue quand son regard croisait l’une des échographies. Elle se souvenait de tout. Du jour où elle avait appris sa grossesse, de celui où elle avait choisi de s’en aller. De la peur au creux de ses reins comme de son incapacité à avorter. Des premières échographies, du bruit des battements de son cœur, de chaque douleur quotidienne jusqu’à l’ultime le jour de son accouchement. Elle se souvenait aussi de la déception et de la rancœur dans les yeux de son frère, du regard du peu de gens au courant qui ne comprenaient pas pourquoi elle avait mené sa grossesse à terme sans pour autant le garder. Parce qu’elle était comme ça Debbie. Parce qu’elle préférait qu’on la prenne pour une égoïste qui n’a pensé qu’à sa petite vie tranquille plutôt que d’admettre qu’elle s’était montrée responsable pour la première fois de sa vie en permettant à cet enfant d’avoir une plus belle vie que s’il l’avait passé aux côtés d’une mère incapable. Parce qu’elle était comme ça Debbie, qu’elle gardait tout à l’intérieur jusqu’à ce que ça la ronge et ce soir, ça l’avait rongé.

Assez au point de se redresser, laissant son pc de côté, visiblement ouvert sur une page internet recensant des noms et des adresses. Jax Collins, Toowong, 222 Carmody Road. Si Joseph avait été dans l’appartement, elle n’aurait pas eu cette idée idiote parce qu’il serait sûrement en train de la tenir dans ses bras jusqu’à ce qu’elle s’endorme d’épuisement. Mais il n’était pas là, personne pour la retenir dans sa connerie, personne pour l’empêcher de se rendre chez lui. Elle ne savait pas trop comment elle avait réussi à y parvenir mais elle se retrouvait dans ce couloir. Les larmes aux yeux, le cœur en miettes, elle prenait une grande inspiration avant de frapper à la porte alors que minuit était passé depuis une bonne heure déjà. « Jax ? Jax, c’est Debbie ! Je sais que tu ne veux pas me parler mais s’il te plait, ouvre. » Plusieurs coups, encore, sans réponse. Alors elle s’acharnait, appuyait sur la sonnette en hurlant presque son nom. C’est qu’elle commençait à faire beaucoup de bruit dans ce couloir jusqu’à ce qu’enfin, la porte s’ouvre… mais pas sur un grand blond de quasiment deux mètres type armoire à glaces. Non, c’était un homme, d’une cinquantaine d’années sûrement, plus petit qu’elle, fortement dégarni. « C’est pas bientôt fini ce boucan ? Qu’est-ce que vous voulez ?! » Vraisemblablement énervé, Debbie était décontenancée. Surprise de tomber sur ce type, elle ne savait pas quoi ajouter d’autre. « Je cherche Jax... » « C’est la porte d’en face, bon sang ! » Un claquement de porte au nez et elle se retournait, face à face avec l’homme qu’elle cherchait, probablement réveillé par tout le boucan qu’elle avait fait. « Pardon de venir à cette heure... » Une moue sur le visage, elle ajoutait quelques mots alors qu’elle avançait de quelques pas vers lui, pas franchement très droite. « Pardon pour tout à vrai dire. » que pouvait-elle faire ou dire de plus ? Son cœur avait cessé de battre une seconde quand, en fourrant ses mains dans les poches de son jean, ses doigts frôlaient le papier glacé d’une échographie, lui rappelant pourquoi elle était là.



this is about love
Spoiler:
 


Dernière édition par Deborah Brody le Sam 21 Nov 2020 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jax Collins
Jax Collins
les bleus et les bosses
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 35 ans (né le 18 octobre mais fête son anniversaire le 30 novembre, jour où il a été adopté par les Collins)
SURNOM : le viking par sa meilleure amie, Zeus par la baby-sitter de son fils
STATUT : amoureux, papa d'un petit garçon de 3 ans
MÉTIER : cascadeur professionnel, il passe des entretiens pour trouver un nouveau job
LOGEMENT : toowong, #222 carmody road
Virgil, son petit ange (Ryder Wixom)
POSTS : 1167 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né sous X abandonné par Mary et Andrew McKullan ▲ a vécu pendant 5 ans en orphelinat ▲ a cru avoir trouvé sa famille avec les Watkins mais à cause de soupçons de maltraitance, l'adoption ne s'est pas faite ▲ a été adopté par les Collins à l'âge de 8 ans ▲ a perdu son père à l'âge de 10 ans ▲ a beaucoup voyagé dans le monde avec son travail ▲ en avril 2017 son fils Virgil est né ▲ a obtenu sa garde quelques mois plus tard alors que la mère voulait l'abandonné ▲ fait progressivement la connaissance de sa famille biologique ▲ est amoureux de Niamh Reed ▲
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy
McKullan's family and co
Mia#1Mia#2Mia#3Andrew#1Mia#4Mia#5&Andrew#2Mia#6&Erin#4Mia#7&Andrew#3Mia#8Andrew#4Mia#9


RPs EN ATTENTE :

Collins family and co
Caelan#1Nyah#1Nyah#2


RPs TERMINÉS :

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy
Jax's loves
Niamh#1Niamh#2Niamh#3Niamh#4
Nea#1Nea#2
Merry#1
Noa#1 (FB)Noa#2Noa#3
Deborah#1Deborah#2

Jax's friends
Erin#1Erin#2Erin#3 (asso)Mia#6&Erin#4Erin#5
Tessa#1Peter#1Peter#2Tessa#2
Byron#1Byron#2

AVATAR : Chris Hemsworth
CRÉDITS : Electric Soul
DC : aucun
PSEUDO : Mnouche18
INSCRIT LE : 25/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32495-jax-un-homme-dans-un-monde-de-femmes https://www.30yearsstillyoung.com/t32720-jax-des-liens-en-pagaille https://www.30yearsstillyoung.com/t33123-jax-collins

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Re: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  EmptySam 14 Nov 2020 - 12:11





La pénible vérité


« On se voit la semaine prochaine dit Dory et ne t'inquiète pas, les poissons sont nos amis. » Jax referma le livre sur le mon de Nemo qu'il venait de finir de lire à son fils. Le petit garçon attrapa son doudou avant d'ouvrir grands ses bras et de faire un câlin énorme à son père. Jax ne se fit pas prier et resserra son étreinte autour de l'enfant. C'était leur rituel. Chaque soir après le repas, après s'être brosser les dents, le père de famille prenait le temps de lire quelques pages d'un livre et de finir par un gros câlin pour que le petit puisse ensuite rejoindre tranquillement les bras de Morphée. Un dernier bisou sur le front, Jax remonte la couverture sur son fiston avant de sortir de la chambre. Le petit Virgil avait tendance à s'endormir assez rapidement. La dessus, il n'était pas trop pénible et c'était une bonne chose. Le jeune homme pouvait rejoindre la cuisine, débarrasser la table et prendre une autre part de gâteau au chocolat que l'enfant avait fait cette après-midi avec sa baby-sitter Erin. Mais pas question de s'installer de suite dans le canapé devant un film. Il rangea un peu les jouets de son fils avant de passer un coup d'aspirateur et de laver par terre. Il n'était pas spécialement maniaque mais il aimait tout de même que sa maison soit bien rangée. Il s'installa ensuite dans son salon avec un bon film.

Dès la fin, il éteignit la télévision avant de rejoindre son lit. Il prit quelques minutes pour lire un ou deux chapitres de son livre avant d'éteindre les lumières et de s'endormir. Un sommeil profond empli de rêves doux, tranquille et surtout interrompu par un boucan pas possible. Il alluma son téléphone pour voir l'heure et mit plusieurs minutes avant de comprendre que le bruit n'était pas dans son rêve mais que quelqu'un tambourinait à une des portes de ses voisins. Bordel, encore un de ses voisins complètement bourré qui peut-être trouvent plus ses clés. Il soupira avant de se recoucher. Sauf que cette fois, c'est à sa porte qu'on frappa et il entendit son prénom. Qui pouvait bien vouloir lui parler surtout de cette façon et surtout qui allait réveiller son fils. Il descendit rapidement les escaliers prit soin de fermer la porte pour éviter que le bruit arrive jusqu'à Virgil puis il ouvrit la porte en caleçon ne pensant vraiment pas tombé sur. « Debbie ? Putain, c'est toi qui fait tout ce boucan à cette heure là ? Tu aurais pas pu attendre demain ? » Apparemment non. Il savait que son voisin regardait pas le judas. Il attrapa la demoiselle par le bras pour la faire entrer dans l'appartement même s'il n'avait pas forcément envie de la faire entrer dans sa vie. « T'as bu ? » Question stupide en fait, il se doutait bien qu'elle ne serait pas venu ici sans avoir un coup dans le nez et encore plus pour s'excuser. « Ok, tu t'es excusée, on peut en parler demain ? »



Aux bords des lèvres, la pénible vérité  H87FacK

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Deborah Brody
Deborah Brody
la touche à tout
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans. (26.02)
SURNOM : Debra. Deb. Debbie. Parfois Brody.
STATUT : Depuis 2020, l'affection est naturellement née pour Camil mais elle ne ressent pas de sentiments amoureux. Pas pour lui en tout cas.
MÉTIER : Être faussement en couple n'a jamais été aussi rentable.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley) avec Joseph, de temps en temps, quand il est décidé à dormir dans un lit digne de ce nom.
Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Tumblr_o363tvViBN1tw8jjuo4_400
POSTS : 8291 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle a un frère (Benjamin) et une sœur (Rebecca) tous les deux plus âgés qu'elle. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • C'est une touche à tout. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. Ses parents n'ont jamais été mis au courant. • Elle fuit les responsabilités. • Elle cache sa sensibilité derrière une attitude de je m'en foutiste et du cynisme. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Bf037a688f7393ffd069ec5e98290faa
KEEDY – Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme, est un sentiment qui manque à l'amour, la certitude.

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Hytv
SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  B31947752de73ce698ad35deab78ecc3
DODY – One night can make a difference.

2019 – Mitchell#2Wren#2Wren#UA
2020 – Wren#3Isaac#UACamil#4 (& Sixtine#1)Camil#5Jax#2
2021 – Camil#6Svetlana#1Joseph#6

RPs TERMINÉS :
2018 –
Joseph#1Ben#1Vitto#1Kane & Wren#1
2019 – Elwyn#1Mitchell#1Austin#1Allie & Nino#1Camil#1Raelyn#1Raelyn & Joseph#2Joseph#2Raelyn#3One shotJoseph#3Calie#1Camil#2Adorjan#1Joseph#4
2020 – Camil#3Joseph#UAJoseph#5Jax#1

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Tumblr_o363tvViBN1tw8jjuo3_400
AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : cocaïne (ava) • missdaisylowe (gifs) • bat'phanie (code sign)
DC :
PSEUDO : Cocaïne.
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22455-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody https://rpgressource.tumblr.com/

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Re: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  EmptyJeu 17 Déc 2020 - 22:58


« Je te cherchais… » disait-elle presque de façon inaudible tant sa voix était basse, désolée d’avoir fait trop de bruit et d’être ainsi prise la main dans le sac quand bien même quelques bribes de conscience venaient chatouiller son esprit embrumé. Pendant un instant, elle aurait bien fui face au géant qui lui faisait face et dont le regard n’était pas tendre : compréhensible. Non seulement elle comprenait fort bien qu’elle n’était pas la bienvenue ici compte tenu de leur passé commun – et de tout ce dont Jax est au courant sans qu’elle ne le soit – mais en plus de ça, elle faisait un boucan d’enfer. Pas de quoi vouloir être d’autant plus accueillant. Sa conscience voulait s’en aller, se terrer de nouveau dans son terrier que pouvait représenter son appartement mais l’alcool noyait cette conscience trop craintive et insufflait des effluves de courage à la brune qui alignait quelques mots. S’excuser, c’était déjà un bon début. Ce à quoi le blond répondait par des gestes, l’attrapant par le bras pour la tirer à l’intérieur de son appartement. Deborah en était la première surprise, bien peu consciente qu’il le faisait surtout par souci de discrétion vis-à-vis des voisins, évitant ainsi quelconques on-dit. Une meuf bourrée dans le couloir à sa recherche, c’était bien suffisant, nul besoin de rajouter des excuses et de possibles explications qui ne feraient qu’accroître la curiosité malsaine de certains voisins trop commères et moralisateurs.

Appuyée contre la porte d’entrée, son esprit bien trop concentré sur Jax et sur ce qu’elle voulait lui dire l’empêchait de regarder autour d’elle et d’apprécier son appartement. Il avait toujours eu de bons goûts, sans en faire des tonnes, toujours dans la simplicité tout en restant efficace mais elle n’était pas là pour ça. Pendant un instant, elle se mordait l’intérieur de la joue, hochant positivement la tête. Oui, elle avait bu. C’était évident à sa démarche peu assurée, aux effluves d’alcool qu’il devait sûrement sentir lorsqu’il s’approchait trop près ou encore à son regard si particulièrement brillant qui laissait comprendre qu’elle n’était pas à son premier verre. Ce regard-là, l’Australien l’avait connu assez tôt dans leur relation passée, cette dernière ayant commencé avec des fêtes fortement arrosées. Puis après ce hochement positif de tête rapide, elle exprimait tout l’inverse, hochant à présent de façon négative. Ses lèvres se pinçaient un peu avant d’échapper quelques mots limpides, clairs et étrangement très justes pour quelqu’un dans son état. « Non, ça peut pas attendre demain. Je serais sobre et je n’aurais de nouveau pas le courage de le faire. »

Son regard se voulait fuyant. Elle croisait le sien de temps en temps sans être pour autant capable de le soutenir et pour cause : c’était ses larmes qui montaient un peu, coinçant les mots dans sa gorge, serrant son cœur d’une amertume qu’elle avait envers elle-même. Quelle idiote… quelle putain d’idiote elle avait été ! Elle se refusait pourtant de pleurer, ne laissant pas l’occasion aux larmes de couler. Elle détestait tant se montrer ainsi habituellement. L’alcool aidait probablement à décoincer les choses ou peut-être que c’était simplement lui et qu’elle se souvenait maladroitement à quel point elle avait pu être en confiance à ses côtés. « Je sais même pas par où commencer. » Un rire jaune passait le seuil de ses lèvres. Il était évident que le stress retournait son estomac et se mêlait à cette peine enfouie trop longtemps pour être bénéfique. « Si je suis partie sans un mot, ce n’était pas pour le plaisir ou prouver quoi que ce soit, j’avais mes raisons. » Pendant longtemps, après son départ, elle s’était dit que, peut-être, Jax la croyait partie dans un élan de confiance, comme pour montrer qu’elle n’avait aucune attache. C’était si facile de croire à cette théorie quand on ne connaissait Debbie qu’en surface, quand on ne connaissait que la femme taisant ses sentiments pour faire croire à quiconque le veut qu’elle n’a besoin de rien ni personne. Mais tout ça, ce n’était qu’une théorie, qu’une façade, une carapace dans laquelle se cacher. Cette carapace même que Jax avait commencé à fissurer il y a quelques années. « J’ai eu peur. Ce que j’ai commencé à ressentir pour toi m’a fait peur. » Une inspiration puis une seconde, se donner du courage, encore un peu, au moins pour cette étape, au moins pour admettre les choses, elle lui devait au moins ça. « C’était même pas un commencement à vrai dire. J’étais carrément amoureuse de toi et ça m’a fait flipper. » En le disant, ça lui semblait tellement idiot. Fuir à cause d’une perspective de bonheur, c’était débile ! Oui et non parce que Debra avait toujours tendance à voir plus loin et aimer quelqu’un c’était aussi lui donner l’autorisation de vous faire du mal et c’était cette perspective, dans l’amour, qui lui faisait peur et qui l’avait poussé à le fuir.

Spoiler:
 



this is about love
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jax Collins
Jax Collins
les bleus et les bosses
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 35 ans (né le 18 octobre mais fête son anniversaire le 30 novembre, jour où il a été adopté par les Collins)
SURNOM : le viking par sa meilleure amie, Zeus par la baby-sitter de son fils
STATUT : amoureux, papa d'un petit garçon de 3 ans
MÉTIER : cascadeur professionnel, il passe des entretiens pour trouver un nouveau job
LOGEMENT : toowong, #222 carmody road
Virgil, son petit ange (Ryder Wixom)
POSTS : 1167 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né sous X abandonné par Mary et Andrew McKullan ▲ a vécu pendant 5 ans en orphelinat ▲ a cru avoir trouvé sa famille avec les Watkins mais à cause de soupçons de maltraitance, l'adoption ne s'est pas faite ▲ a été adopté par les Collins à l'âge de 8 ans ▲ a perdu son père à l'âge de 10 ans ▲ a beaucoup voyagé dans le monde avec son travail ▲ en avril 2017 son fils Virgil est né ▲ a obtenu sa garde quelques mois plus tard alors que la mère voulait l'abandonné ▲ fait progressivement la connaissance de sa famille biologique ▲ est amoureux de Niamh Reed ▲
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy
McKullan's family and co
Mia#1Mia#2Mia#3Andrew#1Mia#4Mia#5&Andrew#2Mia#6&Erin#4Mia#7&Andrew#3Mia#8Andrew#4Mia#9


RPs EN ATTENTE :

Collins family and co
Caelan#1Nyah#1Nyah#2


RPs TERMINÉS :

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy
Jax's loves
Niamh#1Niamh#2Niamh#3Niamh#4
Nea#1Nea#2
Merry#1
Noa#1 (FB)Noa#2Noa#3
Deborah#1Deborah#2

Jax's friends
Erin#1Erin#2Erin#3 (asso)Mia#6&Erin#4Erin#5
Tessa#1Peter#1Peter#2Tessa#2
Byron#1Byron#2

AVATAR : Chris Hemsworth
CRÉDITS : Electric Soul
DC : aucun
PSEUDO : Mnouche18
INSCRIT LE : 25/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32495-jax-un-homme-dans-un-monde-de-femmes https://www.30yearsstillyoung.com/t32720-jax-des-liens-en-pagaille https://www.30yearsstillyoung.com/t33123-jax-collins

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Re: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  EmptyDim 20 Déc 2020 - 11:42





La pénible vérité


Est ce qu'il avait vraiment envie d'avoir cette discussion avec elle ? Est ce qu'il voulait vraiment savoir pourquoi elle avait décidé d'abandonner leur enfant. Non, il ne voulait pas, il s'en fichait. Il la détestait, c'était tout et il ne voulait pas qu'elle entre un jour dans la vie de son fils. Elle n'avait aucun droit sur Virgil et n'en aurait jamais. Et cela était beaucoup plus simple si elle n'était pas au courant que l'enfant dormait actuellement dans la chambre juste au dessus. Si elle commençait à lui parler de cela, il devrait jouer la comédie, il devrait alors faire semblant de ne pas être au courant, il devrait surtout faire en sorte d'entreprendre des recherches. Et si elle voulait se joindre à lui ? Il ne pourrait pas lui cacher la vérité très longtemps, il n'était pas doué pour cela. Il aurait préféré qu'elle s'en aille, qu'elle ne vienne pas ici, qu'elle se rende compte qu'elle faisait une erreur et qu'elle fasse demi-tour. Mais elle semblait bien décidé à profiter du fait que sa sobriété soit bien loin, pour lui dire le pourquoi du comment. Et Jax savait que s'il la mettait dehors, elle ferait un scandale jusqu'à ce qu'il l'écoute et qu'elle était prête à réveiller tout le voisinage. Il ne voulait pas vraiment se faire remarquer. Il n'avait donc pas le choix. Il soupira, résigné tout en tentant de savoir comment réagir lorsqu'elle lui parlerait de l'enfant. Sans lui prêter de l'attention, il se dirigea vers la cuisine, ouvrit le frigo et bu une grande gorgée d'eau fraîche. Il avait besoin de temps, il avait besoin de se calmer et de réfléchir. Pourtant, il s'était à peine retourner qu'elle commença à parler. Pourtant à peine avait-elle ouvert la bouche, qu'il sentit la colère s'emparer de lui. Elle avoua alors être partie parce qu'elle avait ses raisons. Et il voulait mettre fin à cela. « Tu sais quoi ? Tout ça, c'est du passé pour moi à présent. J'ai absolument pas envie de savoir » Mais cela ne l'empêcha pas de continuer de parler des sentiments qu'elle avait u pour lui à l'époque. Il ne s'était pas du tout attendu à cela. Les choses avaient été claires entre eux : du sexe, un jeu le temps du tournage, pas de sentiments, pas d'attaches. Certes lui aussi avait ressenti beaucoup de tendresse pour la demoiselle et cela lui avait fait quelque chose de ne plus avoir de ses nouvelles. De là, à parler de sentiments amoureux, non. Mais pourtant, lorsqu'il posa son regard sur elle, il ne pu s'empêcher de se souvenirs de son corps qu'il aimait caresser, des éteintes passionnés qu'ils avaient eu ensemble, du plaisir qu'il avait ressenti au lit. Il passa une main sur son visage pour tenter de chasser ces images là de son esprit. Il avait beaucoup de haine contre elle mais en même temps, là voir devant lui, réveillait tout le désir qu'il avait pu ressentir à cette époque. Jax était célibataire depuis bien trop longtemps et il n'avait pas eu une femme dans son lit depuis presque autant de temps mais c'était hors de question de replonger là dedans avec Deborah. Il pensa alors à son fils et à la douleur qu'il avait ressenti le jour de la naissance de l'enfant. Il s'approcha de Deborah. « Très bien, tu m'as donné tes raisons, tu peux partir à présent. » Il avait besoin de l'éloigner de Virgil, de l'éloigner de lui le plus rapidement possible. « Tu as bien fait de partir à cette époque, je ne ressentais pas les mêmes choses que toi. Et je ne les ressent toujours pas d'ailleurs » Il voulait lui faire mal pour qu'elle parte mais en même temps, il s'approchait d'elle, irrésistiblement attiré par son corps.



Aux bords des lèvres, la pénible vérité  H87FacK

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Deborah Brody
Deborah Brody
la touche à tout
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans. (26.02)
SURNOM : Debra. Deb. Debbie. Parfois Brody.
STATUT : Depuis 2020, l'affection est naturellement née pour Camil mais elle ne ressent pas de sentiments amoureux. Pas pour lui en tout cas.
MÉTIER : Être faussement en couple n'a jamais été aussi rentable.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley) avec Joseph, de temps en temps, quand il est décidé à dormir dans un lit digne de ce nom.
Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Tumblr_o363tvViBN1tw8jjuo4_400
POSTS : 8291 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle a un frère (Benjamin) et une sœur (Rebecca) tous les deux plus âgés qu'elle. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • C'est une touche à tout. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. Ses parents n'ont jamais été mis au courant. • Elle fuit les responsabilités. • Elle cache sa sensibilité derrière une attitude de je m'en foutiste et du cynisme. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Bf037a688f7393ffd069ec5e98290faa
KEEDY – Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme, est un sentiment qui manque à l'amour, la certitude.

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Hytv
SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  B31947752de73ce698ad35deab78ecc3
DODY – One night can make a difference.

2019 – Mitchell#2Wren#2Wren#UA
2020 – Wren#3Isaac#UACamil#4 (& Sixtine#1)Camil#5Jax#2
2021 – Camil#6Svetlana#1Joseph#6

RPs TERMINÉS :
2018 –
Joseph#1Ben#1Vitto#1Kane & Wren#1
2019 – Elwyn#1Mitchell#1Austin#1Allie & Nino#1Camil#1Raelyn#1Raelyn & Joseph#2Joseph#2Raelyn#3One shotJoseph#3Calie#1Camil#2Adorjan#1Joseph#4
2020 – Camil#3Joseph#UAJoseph#5Jax#1

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Tumblr_o363tvViBN1tw8jjuo3_400
AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : cocaïne (ava) • missdaisylowe (gifs) • bat'phanie (code sign)
DC :
PSEUDO : Cocaïne.
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22455-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody https://rpgressource.tumblr.com/

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Re: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  EmptyLun 1 Fév 2021 - 19:09


Ça aurait dû être simple entre eux, si simple. Ils s’étaient rencontrés dans un contexte idéal pour que rien ne dérape, pour que tout soit maîtriser de A à Z. Friends with benefits comme les Américains le disent si bien. Ça aurait dû s’arrêter là et n’être qu’une parenthèse agréable pour tous les deux. Il avait fallu que des sentiments bien camouflés viennent s’en mêler, il avait fallu qu’elle tombe enceinte en dépit des protections mis en place et à partir de cet instant, tout était parti en éclats. Elle s’était retrouvée incapable de lui faire face, incapable de combattre cette peur intérieure de souffrir plus qu’elle n’avait déjà souffert en s’en allant avec un polichinelle dans le tiroir. Les mois qui avaient suivi, elle avait été malheureuse, en proie à tellement de doutes jusqu’à ne pas savoir choisir quoi faire jusqu’à la dernière minute. La décision avait été compliquée, elle en souffrait encore aujourd’hui, sans quoi elle ne serait pas là, mais elle ne la regrettait pas du tout. A l’époque, ne pas être mère étant tellement évident. Dans son esprit, abandonner cet enfant permettait à ce dernier d’avoir accès à une vie plus descente et stable que ce qu’elle aurait pu lui offrir.

Alors pourquoi souffrait-elle autant à ces souvenirs ? Pourquoi souffrait-elle autant face au père de cet enfant ? Parce que s’il y avait bien une chose qu’elle regrettait amèrement, c’était de l’avoir spoilé de son rôle de père. En s’enfuyant sans lui dire, elle ne lui avait pas donné la possibilité d’avoir un avis, d’exprimer lui-même ses envies vis-à-vis de cet enfant qui était légitimement le sien aussi. Sur ce point bien précis, elle avait été égoïste et aujourd’hui, à présent qu’elle avait mûrie depuis quelques années, elle en payait les frais. Assez pour la faire venir jusqu’ici, assez pour qu’elle commence à parler en révélant finalement le plus simple. Elle avait déjà tellement mal, elle avait déjà tant de difficulté à retenir ses larmes. Comment pouvait-elle prétendre avoir la force d’aller plus loin dans ses explications ? La colère de Jax, elle l’entendait dans sa voix, elle la voyait dans son regard mais elle ne pouvait lui en vouloir. Peut-être même qu’elle aurait réagit de la même façon si elle avait été dans son cas. Elle était tellement loin d’imaginer qu’il puisse être au courant de la suite et que cette colère venait finalement de là et puis seulement de sa fuite sans un mot. « J’ai pas terminé. » s’était-elle empressée de dire quand il lui disait qu’elle pouvait s’en aller maintenant qu’elle lui avait donné ses raisons. Probablement qu’elle s’était appuyée sur son instinct pour dire ça. Sous-entendre qu’elle n’avait pas terminé ne lui donnait plus le choix de continuer. Elle avait trop dit ou pas assez.

Néanmoins, il lui coupait l’herbe sous le pied, lui révélant qu’elle avait été la seule à ressentir des sentiments. Dire que ça ne lui faisait rien, ça serait tellement mentir et il devait certainement le savoir. Bien entendu que ça pinçait son cœur, bien entendu qu’elle en souffrait un peu pour la Deborah de l’époque. C’était probablement une chance qu’elle ne soit plus amoureuse de lui aujourd’hui quand bien même il resterait spécial à son cœur, quoi qu’elle puisse en dire. C’était probablement pour cette raison qu’elle ne partait pas, qu’elle restait là sans pouvoir lui en vouloir, qu’elle restait contre la porte d’entrée à l’observer s’approcher. Un instant suspendu qui lui semblait durer une éternité alors qu’il n’avait fait que quelques pas vers elle. Elle devait l’écourter avant de s’y perdre entièrement, avant qu’il ne soit trop tard pour qu’elle soit capable de quoi que ce soit, hypnotisée par son regard dans lequel elle s’était perdue tant de fois. Elle mettait alors sa main dans sa poche, sortant l’une des échographies qu’elle avait faite pendant sa grossesse, sans pour autant la montrer immédiatement au concerné. Son regard s’attardait sur cette photo et elle n’était plus capable de retenir ses larmes qui perlaient les unes après les autres sur ses joues. « Je suis désolée... je suis tellement désolée. » Il n’avait pas idée à quel point elle pouvait l’être, il n’avait pas idée à quel point cette douleur était lancinante chaque année pour lui rappeler qu’elle avait merdé. Maladroitement, elle s’approchait du meuble de l’entrée pour y déposer l’échographie. Aux vues des contours du bébé, il était évident qu’il s’agissait d’une échographie d’une grossesse avancée, sûrement sur le point de se terminer. « J’étais enceinte de toi quand je suis partie, Jax. » Soufflant un bon coup, elle venait de lâcher ce qu’elle croyait être une bombe exclusive alors elle peinait à savoir si elle devait continuer ou juste se taire. « Je suis partie dans l’espoir d’avorter mais j’y suis pas parvenue. » Elle avait été enceinte et surtout, elle avait accouché de cet enfant, là était le plus important et finalement le plus compliqué à exprimer. A présent, elle se taisait parce qu’elle s’était mise à pleurer sans savoir s’arrêter, incapable de poser les mots sur l’abandon et parce qu’elle devait aussi lui laisser le temps de comprendre et d’avaler une pilule qui, elle l’ignorait, lui était restée au travers de la gorge depuis trois ans déjà.



this is about love
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jax Collins
Jax Collins
les bleus et les bosses
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 35 ans (né le 18 octobre mais fête son anniversaire le 30 novembre, jour où il a été adopté par les Collins)
SURNOM : le viking par sa meilleure amie, Zeus par la baby-sitter de son fils
STATUT : amoureux, papa d'un petit garçon de 3 ans
MÉTIER : cascadeur professionnel, il passe des entretiens pour trouver un nouveau job
LOGEMENT : toowong, #222 carmody road
Virgil, son petit ange (Ryder Wixom)
POSTS : 1167 POINTS : 165

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né sous X abandonné par Mary et Andrew McKullan ▲ a vécu pendant 5 ans en orphelinat ▲ a cru avoir trouvé sa famille avec les Watkins mais à cause de soupçons de maltraitance, l'adoption ne s'est pas faite ▲ a été adopté par les Collins à l'âge de 8 ans ▲ a perdu son père à l'âge de 10 ans ▲ a beaucoup voyagé dans le monde avec son travail ▲ en avril 2017 son fils Virgil est né ▲ a obtenu sa garde quelques mois plus tard alors que la mère voulait l'abandonné ▲ fait progressivement la connaissance de sa famille biologique ▲ est amoureux de Niamh Reed ▲
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy
McKullan's family and co
Mia#1Mia#2Mia#3Andrew#1Mia#4Mia#5&Andrew#2Mia#6&Erin#4Mia#7&Andrew#3Mia#8Andrew#4Mia#9


RPs EN ATTENTE :

Collins family and co
Caelan#1Nyah#1Nyah#2


RPs TERMINÉS :

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy
Jax's loves
Niamh#1Niamh#2Niamh#3Niamh#4
Nea#1Nea#2
Merry#1
Noa#1 (FB)Noa#2Noa#3
Deborah#1Deborah#2

Jax's friends
Erin#1Erin#2Erin#3 (asso)Mia#6&Erin#4Erin#5
Tessa#1Peter#1Peter#2Tessa#2
Byron#1Byron#2

AVATAR : Chris Hemsworth
CRÉDITS : Electric Soul
DC : aucun
PSEUDO : Mnouche18
INSCRIT LE : 25/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32495-jax-un-homme-dans-un-monde-de-femmes https://www.30yearsstillyoung.com/t32720-jax-des-liens-en-pagaille https://www.30yearsstillyoung.com/t33123-jax-collins

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Re: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  EmptyDim 14 Fév 2021 - 18:27





La pénible vérité


« J’ai pas terminé.  » Il soupira. Il espérait qu'elle n'aborde pas le sujet. Il n'avait pas envie qu'elle lui parle de sa grossesse, du bébé qu'elle avait mit au monde. Jax avait un gros défaut, c'est qu'il était incapable de mentir, incapable de cacher ce qu'il pouvait penser. Certes, ils n'avaient pas réellement été en couple avec Déborah mais elle le connaissait et il savait très bien qu'elle se rendrait compte de quelque chose. Il aurait pu la mettre dehors de force, elle ne faisait pas le poids contre lui mais Jax en était incapable. Il sentait ses jambes flageoler légèrement. «  Je suis désolée... je suis tellement désolée.  » Il la vit alors sortir quelque chose de sa poche, la regarder très longuement avant de la poser sur le meuble. Il s'en approcha un peu tremblant, ayant peur de ce qu'il allait voir. Il prit l'échographie avant de la regarder longuement. Ce n'était pas la nouvelle de savoir qu'elle avait été enceinte qui le touchait en ce moment. Il le savait depuis plus de trois ans mais jamais il n'avait pu voir son petit Virgil alors qu'il était dans le ventre de la demoiselle. Il n'avait pas non plus pu assister à l'accouchement, pas non plus pu le voir à la maternité. Il avait fallu attendre que l'enfant ait trois semaines qu'il soit chez Isaac pour qu'il puisse le serrer fort contre lui. A ce souvenir, il ne pu s'empêcher d'avoir les yeux qui le picotait et il passait le revers de sa main sur le visage comme pour reprendre de la contenance. « J’étais enceinte de toi quand je suis partie, Jax.  » Il le savait, il l'avait compris après l'avoir retrouvé mais elle ignorait qu'il était au courant. Il ne parvenait pas à détacher son regard de l'échographie et il s'y accrochait comme si sa vie en dépendait, ne sachant pas quoi dire et n'osant pas regarder la demoiselle, de peur qu'elle comprenne. « Je suis partie dans l’espoir d’avorter mais j’y suis pas parvenue. » C'était donc cela. Dès le début, elle avait voulu s'en débarrasser mais elle n'avait pas réussi la première fois alors elle l'avait fait la seconde fois lors de l'accouchement. « Qu'est devenu l'enfant ? » Il le savait très bien mais il voulait juste l'entendre dire ce qu'elle avait osé faire, ce qu'elle avait osé lui faire à lui en sachant qu'il avait été abandonné à la naissance.



Aux bords des lèvres, la pénible vérité  H87FacK

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Re: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Aux bords des lèvres, la pénible vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-