AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -33%
Fire TV Stick Lite avec télécommande ...
Voir le deal
19.99 €

 Aux bords des lèvres, la pénible vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deborah Brody
Deborah Brody
la touche à tout
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : Trente-deux ans. (26.02)
SURNOM : Debra. Deb. Debbie. Parfois Brody.
STATUT : L'affection est naturellement née pour Camil mais elle ne ressent pas de sentiments amoureux. Pas pour lui en tout cas.
MÉTIER : Être en couple n'a jamais été aussi rentable.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley) avec Joseph, de temps en temps, quand il est décidé à dormir dans un lit digne de ce nom.
Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Tumblr_lym40o6fT51qcsk0xo1_500
POSTS : 7677 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle a un frère (Benjamin) et une sœur (Rebecca) tous les deux plus âgés qu'elle. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • C'est une touche à tout. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. Ses parents n'ont jamais été mis au courant. • Elle fuit les responsabilités. • Elle cache sa sensibilité derrière une attitude de je m'en foutiste et du cynisme. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Bf037a688f7393ffd069ec5e98290faa
KEEDY – Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme, est un sentiment qui manque à l'amour, la certitude.

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Hytv
SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  B31947752de73ce698ad35deab78ecc3
DODY – One night can make a difference.

2019 – Elwyn#1Allie & Nino#1Mitchell#2Wren#2Wren#UA
2020 – Wren#3Isaac#UACamil#4 (& Sixtine#1)Camil#5Jax#2

RPs EN ATTENTE : Elias (voir fiche de liens) • Svetlana
RPs TERMINÉS :
2018 –
Joseph#1Ben#1Vitto#1Kane & Wren#1
2019 – Mitchell#1Austin#1Camil#1Raelyn#1Raelyn & Joseph#2Joseph#2Raelyn#3One shotJoseph#3Calie#1Camil#2Adorjan#1Joseph#4
2020 – Camil#3Joseph#UAJoseph#5Jax#1

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Tumblr_lychbksWXH1qat4nno1_500
AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : cocaïne (kit) • the parish of space dust (gifs) • bat'phanie (code sign)
DC : /
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22455-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody https://rpgressource.tumblr.com/

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  EmptySam 7 Nov 2020 - 20:40


La soirée avait pourtant bien commencé. Une énième soirée aux côtés de Camil, un repas d’affaire où les entremets et l’alcool ne se comptaient plus. Bien entendu, elle avait su se tenir. Elle avait bu assez pour ne pas être impolie sans être trop alcoolisée pour autant. Elle était restée lucide et correcte, comme à chaque fois. Ils avaient quitté la soirée relativement tôt et l’Américain l’avait raccompagné chez elle, comme très souvent. Elle avait joué le jeu des sourires et de la bonne humeur jusqu’au dernier instant. Cet instant où elle avait fermé la porte derrière elle, où le prénom de Joseph glissait entre ses lèvres pour ne trouver aucune réponse. Elle était seule. Seule dans cet appartement vide, seule face à la solitude qu’elle avait tendance à beaucoup fuir ces derniers temps. Et pour cause, depuis qu’elle avait recroisé Jax, totalement assommée par la maladie, dès les premières minutes où elle se retrouvait avec elle-même, elle ne pouvait s’empêcher d’y repenser, de sentir son cœur se serrer à en faire mal physiquement. Tout ce qu’elle espérait était que Joseph allait rentrer bientôt. Les heures passant effritaient ses espoirs. Elle s’était retrouvée sur le canapé devant une émission abrutissante, verre de vin dans une main, ordinateur sur les genoux, les yeux gonflés et rougis par une trop forte retenue des larmes. Elle était habituée à avoir l’alcool joyeux comme on dit et c’était avec ce dessein en tête qu’elle s’était alcoolisée mais cette fois, ça ne faisait qu’accroitre la tristesse qu’elle avait enfouie depuis des années. Elle avait merdé, sur toute la ligne, dans son histoire avec Jax et elle s’en mordait les doigts.

Pourquoi est-ce qu’il avait fallu qu’elle se remette à regarder les photos ? Pourquoi est-ce qu’elle avait sorti sa boite de sous son lit pour mieux l’étaler sur sa table basse ? Punition, auto-sabotage. Une première larme avait fini par rouler sur sa joue quand son regard croisait l’une des échographies. Elle se souvenait de tout. Du jour où elle avait appris sa grossesse, de celui où elle avait choisi de s’en aller. De la peur au creux de ses reins comme de son incapacité à avorter. Des premières échographies, du bruit des battements de son cœur, de chaque douleur quotidienne jusqu’à l’ultime le jour de son accouchement. Elle se souvenait aussi de la déception et de la rancœur dans les yeux de son frère, du regard du peu de gens au courant qui ne comprenaient pas pourquoi elle avait mené sa grossesse à terme sans pour autant le garder. Parce qu’elle était comme ça Debbie. Parce qu’elle préférait qu’on la prenne pour une égoïste qui n’a pensé qu’à sa petite vie tranquille plutôt que d’admettre qu’elle s’était montrée responsable pour la première fois de sa vie en permettant à cet enfant d’avoir une plus belle vie que s’il l’avait passé aux côtés d’une mère incapable. Parce qu’elle était comme ça Debbie, qu’elle gardait tout à l’intérieur jusqu’à ce que ça la ronge et ce soir, ça l’avait rongé.

Assez au point de se redresser, laissant son pc de côté, visiblement ouvert sur une page internet recensant des noms et des adresses. Jax Collins, Toowong, 222 Carmody Road. Si Joseph avait été dans l’appartement, elle n’aurait pas eu cette idée idiote parce qu’il serait sûrement en train de la tenir dans ses bras jusqu’à ce qu’elle s’endorme d’épuisement. Mais il n’était pas là, personne pour la retenir dans sa connerie, personne pour l’empêcher de se rendre chez lui. Elle ne savait pas trop comment elle avait réussi à y parvenir mais elle se retrouvait dans ce couloir. Les larmes aux yeux, le cœur en miettes, elle prenait une grande inspiration avant de frapper à la porte alors que minuit était passé depuis une bonne heure déjà. « Jax ? Jax, c’est Debbie ! Je sais que tu ne veux pas me parler mais s’il te plait, ouvre. » Plusieurs coups, encore, sans réponse. Alors elle s’acharnait, appuyait sur la sonnette en hurlant presque son nom. C’est qu’elle commençait à faire beaucoup de bruit dans ce couloir jusqu’à ce qu’enfin, la porte s’ouvre… mais pas sur un grand blond de quasiment deux mètres type armoire à glaces. Non, c’était un homme, d’une cinquantaine d’années sûrement, plus petit qu’elle, fortement dégarni. « C’est pas bientôt fini ce boucan ? Qu’est-ce que vous voulez ?! » Vraisemblablement énervé, Debbie était décontenancée. Surprise de tomber sur ce type, elle ne savait pas quoi ajouter d’autre. « Je cherche Jax... » « C’est la porte d’en face, bon sang ! » Un claquement de porte au nez et elle se retournait, face à face avec l’homme qu’elle cherchait, probablement réveillé par tout le boucan qu’elle avait fait. « Pardon de venir à cette heure... » Une moue sur le visage, elle ajoutait quelques mots alors qu’elle avançait de quelques pas vers lui, pas franchement très droite. « Pardon pour tout à vrai dire. » que pouvait-elle faire ou dire de plus ? Son cœur avait cessé de battre une seconde quand, en fourrant ses mains dans les poches de son jean, ses doigts frôlaient le papier glacé d’une échographie, lui rappelant pourquoi elle était là.



this is about love
Spoiler:
 


Dernière édition par Deborah Brody le Sam 21 Nov 2020 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jax Collins
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 35 ans (né le 11 novembre mais fête son anniversaire le 15 mars, jour où il a été adopté par les Collins)
SURNOM : le viking par sa meilleure amie, Zeus par la baby-sitter de son fils
STATUT : papa célibataire, papa d'un petit garçon de 3 ans
MÉTIER : cascadeur professionnel, il tourne actuellement une série médiévale sur Brisbane
LOGEMENT : toowong, #222 carmody road
Virgil, son petit ange (Ryder Wixom)
POSTS : 794 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né sous X abandonné par Mary et Andrew McKullan ▲ a vécu pendant 5 ans en orphelinat ▲ a cru avoir trouvé sa famille avec les Watkins mais à cause de soupçons de maltraitance, l'adoption ne s'est pas faite ▲ a été adopté par les Collins à l'âge de 8 ans ▲ a perdu son père à l'âge de 10 ans ▲ a beaucoup voyagé dans le monde avec son travail ▲ en avril 2017 son fils Virgil est né ▲ a obtenu sa garde quelques mois plus tard alors que la mère voulait l'abandonné ▲ vit heureux en papa célibataire
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Noa#3Sixtine#1Ayiana#1Nea#1Deborah#1Mia#4Andrew#1Quinn#1Adam#2Helène#1Moana#1Tessa#1 ▲ [url=]Association#1[/url]
RPs EN ATTENTE : liens en attente :
Rps en attente : Eve, Geg&Noa, Victoire

RPs TERMINÉS : Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy
Mia#1Mia#2Mia#3

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Giphy

PSEUDO : Mnouche18
AVATAR : Chris Hemsworth
CRÉDITS : Elsy
DC : aucun
INSCRIT LE : 25/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32495-jax-un-homme-dans-un-monde-de-femmes https://www.30yearsstillyoung.com/t32720-jax-des-liens-en-pagaille https://www.30yearsstillyoung.com/t33123-jax-collins

Aux bords des lèvres, la pénible vérité  Empty
Message(#) Sujet: Re: Aux bords des lèvres, la pénible vérité Aux bords des lèvres, la pénible vérité  EmptySam 14 Nov 2020 - 12:11





La pénible vérité


« On se voit la semaine prochaine dit Dory et ne t'inquiète pas, les poissons sont nos amis. » Jax referma le livre sur le mon de Nemo qu'il venait de finir de lire à son fils. Le petit garçon attrapa son doudou avant d'ouvrir grands ses bras et de faire un câlin énorme à son père. Jax ne se fit pas prier et resserra son étreinte autour de l'enfant. C'était leur rituel. Chaque soir après le repas, après s'être brosser les dents, le père de famille prenait le temps de lire quelques pages d'un livre et de finir par un gros câlin pour que le petit puisse ensuite rejoindre tranquillement les bras de Morphée. Un dernier bisou sur le front, Jax remonte la couverture sur son fiston avant de sortir de la chambre. Le petit Virgil avait tendance à s'endormir assez rapidement. La dessus, il n'était pas trop pénible et c'était une bonne chose. Le jeune homme pouvait rejoindre la cuisine, débarrasser la table et prendre une autre part de gâteau au chocolat que l'enfant avait fait cette après-midi avec sa baby-sitter Erin. Mais pas question de s'installer de suite dans le canapé devant un film. Il rangea un peu les jouets de son fils avant de passer un coup d'aspirateur et de laver par terre. Il n'était pas spécialement maniaque mais il aimait tout de même que sa maison soit bien rangée. Il s'installa ensuite dans son salon avec un bon film.

Dès la fin, il éteignit la télévision avant de rejoindre son lit. Il prit quelques minutes pour lire un ou deux chapitres de son livre avant d'éteindre les lumières et de s'endormir. Un sommeil profond empli de rêves doux, tranquille et surtout interrompu par un boucan pas possible. Il alluma son téléphone pour voir l'heure et mit plusieurs minutes avant de comprendre que le bruit n'était pas dans son rêve mais que quelqu'un tambourinait à une des portes de ses voisins. Bordel, encore un de ses voisins complètement bourré qui peut-être trouvent plus ses clés. Il soupira avant de se recoucher. Sauf que cette fois, c'est à sa porte qu'on frappa et il entendit son prénom. Qui pouvait bien vouloir lui parler surtout de cette façon et surtout qui allait réveiller son fils. Il descendit rapidement les escaliers prit soin de fermer la porte pour éviter que le bruit arrive jusqu'à Virgil puis il ouvrit la porte en caleçon ne pensant vraiment pas tombé sur. « Debbie ? Putain, c'est toi qui fait tout ce boucan à cette heure là ? Tu aurais pas pu attendre demain ? » Apparemment non. Il savait que son voisin regardait pas le judas. Il attrapa la demoiselle par le bras pour la faire entrer dans l'appartement même s'il n'avait pas forcément envie de la faire entrer dans sa vie. « T'as bu ? » Question stupide en fait, il se doutait bien qu'elle ne serait pas venu ici sans avoir un coup dans le nez et encore plus pour s'excuser. « Ok, tu t'es excusée, on peut en parler demain ? »



Aux bords des lèvres, la pénible vérité  H87FacK
Revenir en haut Aller en bas
 

Aux bords des lèvres, la pénible vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-