AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-46%
Le deal à ne pas rater :
-46% sur SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
23.18 € 42.99 €
Voir le deal

 (camil) no answers for no questions asked

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hassan Jaafari
Hassan Jaafari
le barbapapa
le barbapapa
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19/08/1981)
SURNOM : hassou
STATUT : freine des quatre fers dès que cela devient sérieux, paradoxalement terrifié par la solitude
MÉTIER : doyen du pôle de sciences humaines et sociales & professeur de géopolitique @ university of Queensland ~ consultant géopolitique et Moyen-Orient @ ABC studios
LOGEMENT : #25 latimer road (logan city), avec Spike le berger allemand & Bandit le bouvier australien à trois pattes
(camil) no answers for no questions asked Tumblr_pbq66nSqtK1vuv9bpo1_250
POSTS : 16376 POINTS : 695

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : cap des 5 ans, la rémission est (enfin) une guérison ☆ bénévole au service pédiatrique du st vincent ☆ iranien d'origine ☆ en couple/marié de 2004 à 2014 ☆ parle le farsi (persan) + niveau d'arabe intermédiaire ☆ deux tentatives de suicide en 2016, une dépression (pas toujours) en sommeil ☆ ni porc ni alcool ☆ rugbyman amateur depuis l'enfance, champion universitaire (2005), coach des 8-12 ans @ logan city rugby club ☆ tatoué 5 fois ☆ membre d'Amnesty International ☆ musulman modérément pratiquant ☆ amateur de plantes vertes et de tapis anciens ☆ bricoleur hors pair ☆ ancien fumeur
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : chad #2justine #2lawrencejoanne #20sawyercamil #2kelly #6sohan #5 (08/10)

FLASHBACKS / ALTERNATIFS : joanne (2004)erika (2016)jamie (au)kyte (au)
RPs EN ATTENTE : yasmine #18 ☆ leslie ☆ isaac ☆ jules #2
RPs TERMINÉS :
(camil) no answers for no questions asked VDnnWJA

2020joanne #19kelly #5colleen #1yasmine #17jenna #2sixtine #1khadjaafari #1edge #1joanne #18golden four #1

2019yasmine #16jules #1kelly #4camil #1joanne #17sohan #4owen #2justine #1jenna #1rhett #1yasmine #15joanne #16asher #1alfie #1yasmine #14kelly #3ginny #3

2018sohan #3joanne #15tad #2sohan #2yasmine #13khadjaafavis #1owen #1chad #1carlisle #1kelly #2yasmine #12jamie #5tadassanny #1joanne #14blazemariannaleena

2017tad #1clara #1kelly #1ginny #2mia #2joanne #13mia #1jamie #4priam #2yasmine #11joanne #12joanne #11ginny#1joanne #10jamie #3yasmine #10joanne #9priam #1joanne #8

2016hannahyasmine #9joanne #7joanne #6yasmine #8yasmine #7jamie #2sauljoanne #5yasmine #6yasmine #5yasmine #4joanne #4yasmine #3enzokennethellayasmine #2

2015sohan #1jamie #1joanne #3yasmine #1jordanleela #2joanne #2jayantleela #1joanne #1

flashbacks › ariane (2014)

(camil) no answers for no questions asked Tumblr_n83skt7Bxl1ql1253o2_500

AVATAR : dominic cooper
CRÉDITS : avatar@luxaeterna & sign@lonewolf & userbar@loonywaltz
DC : tommy & vittorio & anwar
PSEUDO : yumita (élodie)
INSCRIT LE : 20/09/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t4591-there-s-more-life-left-to-go-hassan https://www.30yearsstillyoung.com/t4679-hassan-jaafari https://www.30yearsstillyoung.com/t14530-hassan-jaafari http://madebyumita.tumblr.com/

(camil) no answers for no questions asked Empty
Message(#) Sujet: (camil) no answers for no questions asked (camil) no answers for no questions asked EmptyDim 8 Nov - 21:37



camil & hassan
no answers for no questions asked

One step forward, making two steps back, my, oh my. Riding piggy on the bad boy's back for life, lining up for the grand illusion, no answers for no questions asked. Lining up for the execution, without knowing why. ☆☆☆



Face à une Sixtine véritablement navrée de l’avoir malgré lui mis dans une telle position vis-à-vis de Camil, Hassan avait fait au mieux pour se montrer philosophe et lui réassurer qu’elle n’avait pas à s’en vouloir. S’il lui avait en effet promis le silence à contrecœur il ne l’avait pas moins fait en toute connaissance de cause, et en sachant dès lors que le frère de la jeune femme et lui auraient un jour ou l’autre une conversation déplaisante. Lorsque la frêle blonde avait quitté son bureau, où elle était venue le mettre au parfum entre deux de ses cours quant au fait que Camil n’était plus dans l’ignorance de son état de santé, c’était cependant un soupir extrêmement las qui avait échappé à l’universitaire tandis qu’il enfouissait quelques instants son visage dans ses mains. S’il ne pouvait qu’imaginer le coup de massue qu’avait dû être pour l’homme politique l’annonce de la maladie de sa si précieuse petite sœur, ses propres souvenirs de la réaction de Qasim ou des Khadji lorsqu’il leur avait annoncé suffisaient à ce qu’il s’en fasse une vague idée. Et si après quelques minutes de perdition le regard du brun s’était posé sur son téléphone portable, et que l’idée d’envoyer un message à Camil faisait son chemin, l’enseignant avait finalement décidé de ne rien en faire … Ou pas maintenant, du moins. Pas encore. Et d’ailleurs peut-être valait-il mieux qu’il laisse l’américain venir à lui lorsqu’il serait d’humeur plutôt que l’inverse, option à laquelle il s’était finalement résolu avec la certitude naïve que son ami ne garderait pas le silence éternellement, peu importe son agacement et la densité de son emploi du temps toujours chargé.

Et puis cinq jours, dix jours, au bout du compte c’était deux semaines qui étaient passés sans que jamais le nom de Camil ne vienne s’afficher sur l’écran de son cellulaire, forçant Hassan à questionner sa stratégie de départ. Faire le premier pas ou laisser faire, crever l’abcès ou prendre le risque que le malentendu s’étende et que la fâcherie se creuse … Cette stratégie-là il l’avait déjà embrassée une fois, et elle avait bien failli lui coûter son amitié avec Sohan, pourtant la plus précieuse entre toutes. Indécis, c’était pourtant bien la volonté de ne pas faire la même erreur une seconde fois qui avait fini par prendre le pas sur ses hésitations, et par le pousser à rédiger ces quelques mots pour proposer à Camil de se voir quand bon lui semblerait, avec dans un coin de la tête malgré tout la crainte de ne simplement pas recevoir la moindre réponse. Mais elle était venue, sans doute un peu plus tardive qu’elle ne l’aurait été d’habitude, sans doute un peu plus laconique aussi, Hassan ayant préféré ne pas tourner autour du pot et admettre dès le départ que Sixtine l’avait mis au parfum … Finalement ils s’étaient donné rendez-vous quelques jours plus tard dans le bureau que le brun occupait pour encore quelques semaines sur le campus. À la rentrée suivante il quitterait son placard à balais pour prendre en même temps que le poste de doyen de la faculté de sciences politiques le bureau – bien plus avantageux – qui allait avec. Un autre des chamboulements qui occupait actuellement son esprit, un de plus.

Quelques cartons chargés de livres s’entassaient d’ailleurs çà et là, rendant paradoxalement moins fouillis la pièce dont les étagères débordaient d’ordinaire d’ouvrages en tous genres, et dont le tableau en liège se distinguait à peine sous la couche de paperasse punaisée sur chaque centimètre carré. Des plannings, des prospectus d’événements passés et à venir sur le campus, des cartes visites, quelques œuvres d’art au feutre de la main de ses neveux … Un joyeux bazar donnant de la vie à cette minuscule pièce qu’il occupait depuis plus d’une décennie, et qu’il fallait maintenant mettre en cartons. À l’approche de l’heure à laquelle il avait donné rendez-vous à Camil cependant il s’était laissé gagner par un brin de nervosité, incapable dès lors de ranger ou encore d’avancer dans la montagne de boulot qu’il avait encore à tenir avec la fin de l’année scolaire qui approchait et les partiels qui allaient avec. Surveillant sa montre toutes les deux minutes, il tournait dans son bureau comme un poisson rouge dans un bocal et avait mis la bouilloire en route par habitude plus que par réelle envie de boire un thé. L’ironie était qu’il estimait pourtant n’avoir rien à se reprocher, il entendait bien sûr la déception de Camil mais ce n’était pas dans le but d’admettre avoir commis une erreur qu’il l’avait fait venir … Il espérait simplement mettre les choses à plat. Lui donner un semblant d’explication, si tant est qu’il lui en donne l’occasion. Et puisque l’on venait de frapper à la porte il n’aurait probablement plus longtemps à attendre. « Entre, c’est ouvert. » L’américain était à l’heure. Ni en avance, ni en retard, exactement à l’heure, et bien qu’il n’attende pas après en recevoir un en retour Hassan lui avait offert un vague sourire et lui avait désigné le fauteuil en face du sien « Désolé pour le désordre … j’allais me faire du thé. Je t’en sers un ? » Le thé apaisait tous les maux, parait-il.



(camil) no answers for no questions asked 763064237  (camil) no answers for no questions asked 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Camil Smith
Camil Smith
les grandes ambitions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quarante-trois ans. (23.11)
SURNOM : cam.
STATUT : officiellement surpris en plein bécotage avec debbie brody lors de la soirée du nouvel an. officieusement très satisfait de sa petite mise-en-scène.
MÉTIER : ancien directeur du cabinet du maire de brisbane (a démissionné fin mars). a de fortes ambitions politiques, et compte les concrétiser prochainement.
LOGEMENT : vit avec sa sœur au 525, water street (spring hill).
(camil) no answers for no questions asked 836d43eb21b530a94abe4611fe9a169286c3c0fb
POSTS : 761 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : deborah #4 ; hassan #2 ; ivy #2 ; deborah #5 ; lexie #2 ; calen
RPs TERMINÉS : deborah ; primrose ; yasmine ; cora ; sixtine ; raelyn ; jessian ; skylar ; deborah #2 ; skylar #2 ; nolan ; hassan ; deborah #3 ; sixtine ; skylar #3 ; sixtine #2 ; ivy ; irina ; leena ; anastasia ; byron ; lexie ; sixtine #3 ; deb&six ; heïana ; calen&six ;
AVATAR : alexander skargård.
CRÉDITS : gif : unknown ; avatar : shiya.
DC : baby bishop, sexy naomi.
INSCRIT LE : 29/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t28144-camil-smith https://www.30yearsstillyoung.com/t23397-camil-smith

(camil) no answers for no questions asked Empty
Message(#) Sujet: Re: (camil) no answers for no questions asked (camil) no answers for no questions asked EmptyVen 27 Nov - 0:00


Il avait troqué ses habituels costumes et chemises au profit d’un jean et d’un pull noir. Aux oubliettes aussi, les chaussures en cuir, et place aux baskets sportswear qu’il affectionnait tant, mais qu’il ne se permettait jamais de mettre lorsqu’il exerçait en politique. Le domaine public est vieillot, peu moderne, et s’accorder des largesses vestimentaires n’était clairement pas au goût des politiciens qui tenaient encore les rênes du pouvoir. Ces mêmes politiciens qu’il avait entrepris de séduire et de convaincre, afin de pouvoir grimper les échelons qui le mèneraient tout droit vers de hauts sommets. S’il avait plutôt bien oeuvré et manoeuvré en coulisses pour se faire une place et se rendre indispensable sans en avoir l’air, auprès de ses proches, ses intentions avaient été nettement plus claires : être élu à la Chambre des Représentants d’Australie. Le challenge était de taille, pour lui : en tant que bi-national, né sur une terre lointaine et n’ayant pas vécu en Australie pendant la première partie de sa vie, comment pouvait-il se prétendre légitime pour ces élections ? Comment pouvait-il occuper le devant de la scène, alors que d’autres étaient plus légitimes et plus Australiens que lui ? C’était les principaux reproches que ses détracteurs, à la fois internes et externes au Parti Libéral, n’avaient pas manqué de lui faire. Mais il s’était accroché, Camil. Tapi dans l’ombre, à attendre que l’occasion parfaite se présente. En tant que directeur du cabinet du maire de Brisbane, il avait petit à petit prouvé son attachement à cette terre Australienne, prouvé qu’il était un travailleur pointilleux et acharné, prouvé qu’il était sérieux et digne de confiance. C’était un travail de longue haleine, une construction quotidienne, qui prenait des années. Il n’avait jamais failli, jamais flanché. Il avait été prêt, plus que jamais. Sa chance, elle était là, et il avait fait un pari osé pour la saisir.  Démissionner de ses fonctions, et se faire officiellement oublier pendant quelques semaines — pour mieux courtiser ses soutiens et autres alliés potentiels, tout en se forgeant une image de gendre idéal. Son avenir professionnel, il l’avait imaginé grand et glorieux, et rien ne pourrait l’arrêter dans ses projets. Il pouvait presque toucher la victoire du bout des doigts.


Et puis, l’impensable était arrivé. Et son monde s’était écroulé.


il avait déposé sa soeur le matin même à l’hôpital pour une série d’examens, et avait prétexté un rendez-vous urgent pour justifier sa courte absence. Il s’était penché, avait embrassé le front de Sixtine, et lui avait promis qu’il serait de retour le plus rapidement possible. Alors, pour honorer cette promesse et parce qu’il détestait l’idée que sa frangine soit seule trop longtemps dans un lieu aussi sordide que l’hôpital, il avait effectué le trajet jusqu’au lieu de rendez-vous en un temps record. Il arriva sur le parking de l’université et se gara au plus près de l’entrée. Il ne prêta pas attention aux quelques élèves qui s’étaient arrêtés de marcher pour regarder quel professeur se payait le culot d’arriver sur le campus avec une telle voiture de luxe, et enfila ses Wayfarer préférées. Camil se fichait bien de l’image qu’il pouvait renvoyer, depuis qu’il avait appris la vérité sur l’état de santé de sa petite-soeur. L’ordre de ses priorités avait changé, et la politique était désormais une parenthèse de sa vie qui était, pour le moment et jusqu’à ce que les choses s’améliorent, refermée. Il monta les étages, bifurqua tantôt à gauche, tantôt à droite, et slaloma entre les troupeaux d’élèves qui s’amassaient dans les couloirs sombres de l’université. Il arriva finalement devant le bureau du professeur, et jeta machinalement un coup d’oeil à sa montre : pile à l’heure, comme il en avait si rarement l’habitude. Ce qui lui laissait précisément une heure et demie pour retourner à l’hôpital, s’il voulait respecter la promesse faite à sa soeur — et ça, c’était non-négociable. Il frappa trois coups à la porte, et attendit d’avoir l’autorisation pour entrer. Il prit soin de refermer la porte derrière lui ; une petite voix lui soufflait que la discussion risquait d’être animée.


Il se fichait royalement du désordre qui se trouvait dans le bureau de son ami ; la décoration des lieux ne l’intéressait aucunement. Ce que Camil était venu chercher, c’était des réponses. C’était essayer de comprendre pourquoi cet homme, en qui il avait placé sa confiance, n’avait pas jugé bon de l‘appeler pour le prévenir que la dernière Smith allait mal. Il ne comptait pas lui faire de cadeau ; son ami l’avait trahi, peut-être de la pire des façons qui soient. Hors de question de le laisser s’en tirer à si bon compte, sans lui dire le fond de sa pensée. « Je ne suis pas venu pour boire le thé avec toi, Hassan. » Siffla l’Américain, agacé que cette pensée saugrenue traverse l’esprit son interlocuteur. Et puis quoi encore ? Manger des petits gâteaux, et parler des derniers résultats sportifs ? Comme si de rien était ? La colère de Camil était sourde, et pourtant lisible sur chacun de ses traits. Les lèvres pincées, les yeux noirs, et les bras croisés sur son torse : le politicien était là pour en découdre. « Je ne suis pas venu pour qu’on ait une conversation cordiale. » Ajouta-t-il sur un ton acerbe, avant de faire les cent pas dans le bureau encombré d’Hassan. Puis, soudainement, il s’arrêta. Le temps était comme suspendu ; on aurait pu entendre une mouche voler. Camil releva les yeux vers son ami — s’il pouvait encore le qualifier ainsi — et demanda : « Comment toi, qui me connais si bien, tu as pu me faire un truc pareil ? »

@Hassan Jaafari


 

.WELL, THAT WAS SAUCY.

I only think in the form of crunching numbers, In hotel rooms, collecting page six lovers, Get me out of my mind, Get you out of those clothes, I'm a liner away From getting you into the mood One night and one more time Thanks for the memories.
Revenir en haut Aller en bas
Hassan Jaafari
Hassan Jaafari
le barbapapa
le barbapapa
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19/08/1981)
SURNOM : hassou
STATUT : freine des quatre fers dès que cela devient sérieux, paradoxalement terrifié par la solitude
MÉTIER : doyen du pôle de sciences humaines et sociales & professeur de géopolitique @ university of Queensland ~ consultant géopolitique et Moyen-Orient @ ABC studios
LOGEMENT : #25 latimer road (logan city), avec Spike le berger allemand & Bandit le bouvier australien à trois pattes
(camil) no answers for no questions asked Tumblr_pbq66nSqtK1vuv9bpo1_250
POSTS : 16376 POINTS : 695

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : cap des 5 ans, la rémission est (enfin) une guérison ☆ bénévole au service pédiatrique du st vincent ☆ iranien d'origine ☆ en couple/marié de 2004 à 2014 ☆ parle le farsi (persan) + niveau d'arabe intermédiaire ☆ deux tentatives de suicide en 2016, une dépression (pas toujours) en sommeil ☆ ni porc ni alcool ☆ rugbyman amateur depuis l'enfance, champion universitaire (2005), coach des 8-12 ans @ logan city rugby club ☆ tatoué 5 fois ☆ membre d'Amnesty International ☆ musulman modérément pratiquant ☆ amateur de plantes vertes et de tapis anciens ☆ bricoleur hors pair ☆ ancien fumeur
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : chad #2justine #2lawrencejoanne #20sawyercamil #2kelly #6sohan #5 (08/10)

FLASHBACKS / ALTERNATIFS : joanne (2004)erika (2016)jamie (au)kyte (au)
RPs EN ATTENTE : yasmine #18 ☆ leslie ☆ isaac ☆ jules #2
RPs TERMINÉS :
(camil) no answers for no questions asked VDnnWJA

2020joanne #19kelly #5colleen #1yasmine #17jenna #2sixtine #1khadjaafari #1edge #1joanne #18golden four #1

2019yasmine #16jules #1kelly #4camil #1joanne #17sohan #4owen #2justine #1jenna #1rhett #1yasmine #15joanne #16asher #1alfie #1yasmine #14kelly #3ginny #3

2018sohan #3joanne #15tad #2sohan #2yasmine #13khadjaafavis #1owen #1chad #1carlisle #1kelly #2yasmine #12jamie #5tadassanny #1joanne #14blazemariannaleena

2017tad #1clara #1kelly #1ginny #2mia #2joanne #13mia #1jamie #4priam #2yasmine #11joanne #12joanne #11ginny#1joanne #10jamie #3yasmine #10joanne #9priam #1joanne #8

2016hannahyasmine #9joanne #7joanne #6yasmine #8yasmine #7jamie #2sauljoanne #5yasmine #6yasmine #5yasmine #4joanne #4yasmine #3enzokennethellayasmine #2

2015sohan #1jamie #1joanne #3yasmine #1jordanleela #2joanne #2jayantleela #1joanne #1

flashbacks › ariane (2014)

(camil) no answers for no questions asked Tumblr_n83skt7Bxl1ql1253o2_500

AVATAR : dominic cooper
CRÉDITS : avatar@luxaeterna & sign@lonewolf & userbar@loonywaltz
DC : tommy & vittorio & anwar
PSEUDO : yumita (élodie)
INSCRIT LE : 20/09/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t4591-there-s-more-life-left-to-go-hassan https://www.30yearsstillyoung.com/t4679-hassan-jaafari https://www.30yearsstillyoung.com/t14530-hassan-jaafari http://madebyumita.tumblr.com/

(camil) no answers for no questions asked Empty
Message(#) Sujet: Re: (camil) no answers for no questions asked (camil) no answers for no questions asked EmptyJeu 7 Jan - 7:08


Il n’y avait pas trente-six manières dont pouvait se dérouler cette conversation, et si Hassan tentait de forcer son optimisme en préparant son thé il connaissait suffisamment Camil pour savoir qu’il était impossible à raisonner lorsqu’il était en colère. Et il l’était, suffisamment en tout cas pour que sa sœur ait jugé nécessaire de le mettre en garde à ce sujet, confuse d’être malgré elle la responsable de la situation. Au sourire que le brun avait forcé sur son visage il n’était donc pas surpris de n’avoir reçu en retour qu’une expression glaciale lorsqu’enfin l’américain s’était manifesté, délesté de son habituel uniforme d’homme politique pour un jean et un pull qui lui auraient presque permis de se fondre dans la masse du corps professoral du campus. Sans un bonjour, le blond avait décliné tant l’invitation à s’asseoir que la proposition d’une tasse de thé d’un « Je ne suis pas venu pour boire le thé avec toi, Hassan. Je ne suis pas venu pour qu’on ait une conversation cordiale. » acerbe, et soupirant d’un air las le professeur avait répondu d’un haussement d’épaules en forme de comme tu voudras. Foutu pour foutu, il avait tout de même pris le temps de verser deux cuillères de thé noir dans sa théière et d’y verser l’eau de la bouilloire avant de retourner s’asseoir derrière son bureau. Camil pouvait bien rester debout si cela lui chantait. « Et je n’ai pas pour habitude de recevoir dans ce bureau autrement que cordialement. » avait-il simplement fait remarquer d’un ton calme, sans nécessairement attendre de réponse et ajoutant donc presque aussitôt « Je t’écoute. » Bien plus stressé par l’appréhension de la conversation que par la conversation en elle-même, Hassan avait retrouvé un calme olympien qui tranchait avec la manière dont il tournait en rond dans la pièce avant que son ami – parce qu’ils étaient toujours amis, pas vrai ? – ne frappe à la porte. Si Camil avait pour projet de vider son sac sans autoriser qu’on l’interrompe il le laisserait volontiers le faire, s’il avait des questions il y répondrait sans faire de détours … en clair, il souhaitait s’assurer qu’aucun des non-dits provoqués par le secret dont il s’était malgré lui fait le gardien ne subsiste plus d’ici à la fin de la discussion. Abandonnant les cent pas qu’il faisait à travers la petitesse de la pièce, l’américain avait fini par s’immobiliser et planter son regard dans le sien « Comment toi, qui me connais si bien, tu as pu me faire un truc pareil ? » Mentir, même par omission, donc. Mais au fond ce qui comptait ce n’était pas d’avoir menti, c’était sur sur quoi il avait menti, c’était tout ce qui pesait derrière et qui il concernait – surtout ça. Et plutôt que de s’en excuser Hassan avait répondu d’un ton calme « Parce que ce n’était pas à moi de te le dire, Camil. » Frustrant, mais affreusement simple. Et avant que le politicien ne rebondisse il avait repris « Et je sais que tu ne vas pas aimer ce que je m’apprête à dire, mais : là il n’est pas question de toi. » La frustration, la colère et le sentiment d’avoir été trahi Hassan les entendait, et si la perspective l’attristait beaucoup il était prêt à les accepter néanmoins sans broncher … Mais en réagissant de la sorte Camil faisait avant tout de la place à ses propres problématiques, plutôt qu’à celles qui occupaient sa précieuse petite sœur. « J’ai fait de mon mieux pour tenter de la convaincre qu’elle avait tout intérêt à t’en parler, mais au bout du compte ça restait sa décision, pas la mienne. Et ce n’était pas à moi de décider à sa place quand et comment elle choisirait de te l’annoncer. » Avait-elle seulement fini par le faire, d’ailleurs, ou bien Camil l’avait-il découvert autrement que de la bouche de Sixtine ? Hassan n’avait pas osé poser la question à la concernée, et ne comptait pas plus s’y risquer face à son aîné. Et au fond ce n’était pas le plus important. « C’est déjà d’une violence affolante de voir ton propre corps te faire défaut, alors tu imagines un instant la violence que ça peut être de ne même pas avoir le contrôle de la manière dont les personnes à qui tu tiens le découvrent ? Et là je te parle en connaissance de cause. » Ils n’en avaient jamais vraiment parlé tous les deux, des ennuis de santé qui avaient ébranlé le monde d’Hassan quelques années en arrière. L’un n’en avait jamais ressenti le besoin, l’autre avait eu la pudeur de ne pas questionner en retour, et au bout du compte Hassan avait toujours mis beaucoup de soin à ce que ses relations plus récentes ne soient pas entachées par le spectre du cancer comme avaient pu l’être bon nombre de ses relations plus anciennes. Aujourd’hui néanmoins il se disait qu’il aurait peut-être dû, et que les incompréhensions et les peurs de l’américain auraient été moins nombreuses, et moins exacerbées. Parce qu’il avait peur, Camil – Hassan parvenait presque à le déceler derrière le masque de colère et de déception qu’il lui réservait.



(camil) no answers for no questions asked 763064237  (camil) no answers for no questions asked 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Camil Smith
Camil Smith
les grandes ambitions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quarante-trois ans. (23.11)
SURNOM : cam.
STATUT : officiellement surpris en plein bécotage avec debbie brody lors de la soirée du nouvel an. officieusement très satisfait de sa petite mise-en-scène.
MÉTIER : ancien directeur du cabinet du maire de brisbane (a démissionné fin mars). a de fortes ambitions politiques, et compte les concrétiser prochainement.
LOGEMENT : vit avec sa sœur au 525, water street (spring hill).
(camil) no answers for no questions asked 836d43eb21b530a94abe4611fe9a169286c3c0fb
POSTS : 761 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : deborah #4 ; hassan #2 ; ivy #2 ; deborah #5 ; lexie #2 ; calen
RPs TERMINÉS : deborah ; primrose ; yasmine ; cora ; sixtine ; raelyn ; jessian ; skylar ; deborah #2 ; skylar #2 ; nolan ; hassan ; deborah #3 ; sixtine ; skylar #3 ; sixtine #2 ; ivy ; irina ; leena ; anastasia ; byron ; lexie ; sixtine #3 ; deb&six ; heïana ; calen&six ;
AVATAR : alexander skargård.
CRÉDITS : gif : unknown ; avatar : shiya.
DC : baby bishop, sexy naomi.
INSCRIT LE : 29/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t28144-camil-smith https://www.30yearsstillyoung.com/t23397-camil-smith

(camil) no answers for no questions asked Empty
Message(#) Sujet: Re: (camil) no answers for no questions asked (camil) no answers for no questions asked EmptyLun 15 Fév - 23:50



Le politicien arqua un sourcil en croisant les bras sur son torse, alors que son ami lui faisait remarquer que les conversation qui se déroulaient dans l’enceinte de son bureau se devaient d’être cordiales. Que s’imaginait-il ? Qu’il ferait preuve de gentillesse et de souplesse à son égard ? Qu’il se montrerait doux, clément, et compréhensif ? Qu’il allait le féliciter d’avoir gardé le secret de sa soeur ? C’était au-dessus de ses forces. Camil était en colère. Plus que cela, même : il était hors de lui. Depuis des jours, des jours entiers. Il avait besoin d’un coupable — et si Hassan n’y était pour rien dans l’état de santé fragile de sa soeur, il était néanmoins coupable, aux yeux de Camil, de l’avoir tu pendant trop longtemps. « À défaut de me le dire clairement, tu aurais pu me mettre sur la voie. » Répliqua le politicien, sur un ton sans appel. « Tu aurais dû me mettre sur la voie. » Rectifia-t-il, faisant porter une responsabilité imméritée à Hassan. Il n’était pas tendre à l’égard du professeur. Il n’était pas juste non plus, d’ailleurs : son manque de discernement l’avait poussé dans ses retranchements. Et il était complètement submergé.


« C’est vrai, il ne s’agit pas de moi. Mais tu n’as pas l’impression que cet événement vient  complètement bouleverser ma vie ? » D’un point de vue strictement professionnel, il avait prévu d’annoncer sa candidature aux élections de 2022 pour la Chambre des Représentants quelques jours plus tard ; avec la maladie de Sixtine, il avait bien évidemment reculé cet événement — tout en gardant bien à l’esprit qu’en fonction de l’évolution de la maladie, cette annonce n’interviendrait peut-être jamais. Sa soeur était souffrante, et il comptait être présent à ses côtés. À chaque seconde, à chaque instant, dès qu’elle aurait besoin de lui. Il l’accompagnerait à ses rendez-vous médicaux, lui accorderait tout le temps qu’elle voudrait, et s’assurerait qu’elle ne manque de rien. « Sixtine vit chez moi. » Rappela-t-il en frissonnant. Même son corps laissait transparaître son inquiétude. Il était trahi, à tout niveau. « Je suis responsable d’elle, Hassan. Elle est venue à Brisbane parce que ma famille savait que je prendrais soin d’elle. Que je veillerais sur elle. » Et il avait échoué, lamentablement. Les discussions familiales avaient été âpres ; comme à son habitude, Camil s’était rangé du côté de sa petite-soeur. Si elle souhaitait venir le rejoindre et tenter sa chance en Australie, alors qu’elle le fasse. Pour ses parents, mais aussi pour Calen, les choses n’avaient pas été aussi claires, aussi limpides. Sixtine avait une santé fragile. Elle devait être médicalement surveillée. Scolairement accompagnée. Et personnellement chaperonnée. L’aîné des Smith avait accepté chacune de ces trois conditions. Et aujourd’hui, tout déconnait à plein tube. « Et elle est malade. » Conclue-t-il en secouant la tête. La vérité était cruelle. Pourtant, il avait toujours su que c’était un risque. Que cette maladie héréditaire pouvait se réveiller à tout instant, et causer des dégâts conséquents. Le savoir était une chose ; l’accepter était, en revanche, inconcevable.


« Elle n’a pas eu le contrôle, Hassan. Elle ne me l’a pas dit. » Non, il l’avait découvert. Par le plus grand des hasards, parce qu’il était entré dans sa chambre pour lui parler d’une broutille quelconque en pensant qu’elle était là, et qu’il avait découvert un dossier médical bien trop épais pour être rassurant. Parce que son ordonnance de médicaments traînait négligemment sur le lit et que sa curiosité, trop forte, l’avait poussé à y jeter un coup d’oeil rapide. « Et je ne sais même pas si elle me l’aurait dit, si je ne l’avais pas découvert. » Aujourd’hui encore, il se demandait comment elle avait pu lui cacher un truc pareil. Bien sûr, il avait remarqué quelques changements : elle mangeait moins, elle paraissait plus fatiguée que d’ordinaire, et elle avait moins d’entrain pour les activités sportives. Mais lui, naïf qu’il était (à moins que ce ne soit plutôt aveugle ?), il avait naturellement mis ces différents symptômes sur le compte du stress. Sixtine cumulait les activités, et elle avait besoin de repos. Il s’était lourdement trompé, et la culpabilité le grignotait de l’intérieur. « Vous êtes différents ! » S’exclama le politicien, le regard noir. Il savait pertinemment ce que son ami était en train de faire : il comparait leurs deux situations, et s’apprêtait à lui étaler les similitudes. « Sixtine est sous ma responsabilité. Elle n’a même pas vingt-cinq ans ! » Rappela-t-il avec véhémence. Alors que lui, il était déjà plus âgé lorsqu’il était tombé malade. Plus mature.

@Hassan Jaafari


 

.WELL, THAT WAS SAUCY.

I only think in the form of crunching numbers, In hotel rooms, collecting page six lovers, Get me out of my mind, Get you out of those clothes, I'm a liner away From getting you into the mood One night and one more time Thanks for the memories.
Revenir en haut Aller en bas
Hassan Jaafari
Hassan Jaafari
le barbapapa
le barbapapa
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19/08/1981)
SURNOM : hassou
STATUT : freine des quatre fers dès que cela devient sérieux, paradoxalement terrifié par la solitude
MÉTIER : doyen du pôle de sciences humaines et sociales & professeur de géopolitique @ university of Queensland ~ consultant géopolitique et Moyen-Orient @ ABC studios
LOGEMENT : #25 latimer road (logan city), avec Spike le berger allemand & Bandit le bouvier australien à trois pattes
(camil) no answers for no questions asked Tumblr_pbq66nSqtK1vuv9bpo1_250
POSTS : 16376 POINTS : 695

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : cap des 5 ans, la rémission est (enfin) une guérison ☆ bénévole au service pédiatrique du st vincent ☆ iranien d'origine ☆ en couple/marié de 2004 à 2014 ☆ parle le farsi (persan) + niveau d'arabe intermédiaire ☆ deux tentatives de suicide en 2016, une dépression (pas toujours) en sommeil ☆ ni porc ni alcool ☆ rugbyman amateur depuis l'enfance, champion universitaire (2005), coach des 8-12 ans @ logan city rugby club ☆ tatoué 5 fois ☆ membre d'Amnesty International ☆ musulman modérément pratiquant ☆ amateur de plantes vertes et de tapis anciens ☆ bricoleur hors pair ☆ ancien fumeur
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : chad #2justine #2lawrencejoanne #20sawyercamil #2kelly #6sohan #5 (08/10)

FLASHBACKS / ALTERNATIFS : joanne (2004)erika (2016)jamie (au)kyte (au)
RPs EN ATTENTE : yasmine #18 ☆ leslie ☆ isaac ☆ jules #2
RPs TERMINÉS :
(camil) no answers for no questions asked VDnnWJA

2020joanne #19kelly #5colleen #1yasmine #17jenna #2sixtine #1khadjaafari #1edge #1joanne #18golden four #1

2019yasmine #16jules #1kelly #4camil #1joanne #17sohan #4owen #2justine #1jenna #1rhett #1yasmine #15joanne #16asher #1alfie #1yasmine #14kelly #3ginny #3

2018sohan #3joanne #15tad #2sohan #2yasmine #13khadjaafavis #1owen #1chad #1carlisle #1kelly #2yasmine #12jamie #5tadassanny #1joanne #14blazemariannaleena

2017tad #1clara #1kelly #1ginny #2mia #2joanne #13mia #1jamie #4priam #2yasmine #11joanne #12joanne #11ginny#1joanne #10jamie #3yasmine #10joanne #9priam #1joanne #8

2016hannahyasmine #9joanne #7joanne #6yasmine #8yasmine #7jamie #2sauljoanne #5yasmine #6yasmine #5yasmine #4joanne #4yasmine #3enzokennethellayasmine #2

2015sohan #1jamie #1joanne #3yasmine #1jordanleela #2joanne #2jayantleela #1joanne #1

flashbacks › ariane (2014)

(camil) no answers for no questions asked Tumblr_n83skt7Bxl1ql1253o2_500

AVATAR : dominic cooper
CRÉDITS : avatar@luxaeterna & sign@lonewolf & userbar@loonywaltz
DC : tommy & vittorio & anwar
PSEUDO : yumita (élodie)
INSCRIT LE : 20/09/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t4591-there-s-more-life-left-to-go-hassan https://www.30yearsstillyoung.com/t4679-hassan-jaafari https://www.30yearsstillyoung.com/t14530-hassan-jaafari http://madebyumita.tumblr.com/

(camil) no answers for no questions asked Empty
Message(#) Sujet: Re: (camil) no answers for no questions asked (camil) no answers for no questions asked EmptySam 3 Avr - 19:39


Camil était-il réellement venu chercher des réponses à des questions, des explications à ses incompréhensions, ou bien avait-il seulement fait le déplacement dans l’optique de pouvoir – enfin – passer ses nerfs et sa rancœur sur quelqu’un ? Quelqu’un qui ne serait pas sa sœur, dans une trop fâcheuse posture pour que l’on puisse à la fois la blâmer et garder bonne conscience. C’était la question que se posait Hassan tandis que, tel un lion dans sa cage, son ami faisait les cent pas d’un bout à l’autre du petit espace du bureau en tentant de contenir son ressentiment. « À défaut de me le dire clairement, tu aurais pu me mettre sur la voie. » avait-il rétorqué, se corrigeant aussitôt d'un « Tu aurais dû me mettre sur la voie. » dégoulinant de reproche et sans réaliser le caractère un peu surréaliste de ses exigences. « Vraiment, jouer un sujet aussi sérieux aux devinettes ? » Cela n’avait aucun sens, et s’il n’avait pas été aussi fâché Hassan était certain que Camil aurait été du même avis. Et si la position était aussi délicate que la situation déplaisante, le brun n’entendait pas pour autant plier à la volonté de l’américain de lui faire admettre qu’il avait eu tort … Tout n’était qu’affaire de conscience, et celle d’Hassan se portait mieux d’avoir fait ce qui lui semblait juste, autrement dit respecter une promesse faite en connaissance de causes. Lorsque Camil avait repris « C’est vrai, il ne s’agit pas de moi. Mais tu n’as pas l’impression que cet événement vient  complètement bouleverser ma vie ? » et questionné en pure rhétorique, néanmoins, l’enseignant avait affiché un rictus agacé. Pour quelqu’un qui admettait qu’il ne s’agissait pas de lui, il semblait tout de même s’en inquiéter beaucoup. « Et elle l’aurait moins été si tu l’avais appris de ma bouche ? » Bien sûr que non, le résultat aurait été exactement le même. « Tu te trompes d’ennemi Camil. » D’ennemi et même de combat tout en entier, mais au moins n’étaient-ils ni l’un ni l’autre là pour compter les points. Les mots semblant soudainement buter un peu avant de quitter sa bouche, le blond avait tremblé de manière presque aussi brève qu’imperceptible, et faisant mine de ne rien voir Hassan l’avait laissé reprendre le fil de sa tirade – de ses reproches. « Sixtine vit chez moi. Je suis responsable d’elle, Hassan. Elle est venue à Brisbane parce que ma famille savait que je prendrais soin d’elle. Que je veillerais sur elle. Et elle est malade. »« Et ce n’est pas ta faute. » Et il aurait fallu être bougrement mauvais pour lui reprocher quelque chose sur lequel ni lui ni personne n’avait le moindre contrôle … Mais Hassan n’avait jamais rencontré aucun autre Smith, alors qui sait s’ils n’étaient pas de ce (mauvais) genre-là. « Elle n’a pas eu le contrôle, Hassan. Elle ne me l’a pas dit. Et je ne sais même pas si elle me l’aurait dit, si je ne l’avais pas découvert. » Découvert ? Il aurait bien aimé savoir ce que le politicien entendait par là, mais bien qu’elle lui ait brûlé les lèvres le brun n’avait pas pu se résoudre à la poser … Il ne voulait pas aggraver son cas, et au fond la réponse ne le regardait probablement pas. Toute cette situation ne le regardait pas, en réalité, et pourtant here was he, à rejouer dans un autre camp la partie déjà disputée – ou presque. Pas de cet avis cependant Camil s’était emporté « Vous êtes différents ! » faisant imperceptiblement sursauter Hassan et sa tasse de thé. « Sixtine est sous ma responsabilité. Elle n’a même pas vingt-cinq ans ! » Oh, Camil. « Mais ce n’est plus une enfant non plus. » Qu’elle tristesse cependant que pareille réalisation lui vienne dans d’aussi désagréables circonstances. « T’étais déjà expatrié à l’étranger à son âge, t’étais capable de prendre tes décisions et de te gérer tout seul, et ne me dis pas que ça n’est pas comparable. » Reposant sa tasse sur son bureau en soupirant, le brun s’était appuyé sur le dossier de son fauteuil et avait accroché le regard de son ami avec sérieux. « Je suis désolé. Vraiment. Et je comprends que tu m’en veuille, mais c’est sa santé et ta sœur est assez grande pour décider seule de quand et comment elle veut gérer la situation. Que je sois d’accord ou non avec sa façon de faire j’ai pas à interférer là-dedans, encore plus si j’ai promis de ne pas le faire. » Reste que cela lui serrait le cœur de devoir ainsi mettre en porte-à-faux une amitié à laquelle il tenait pour pouvoir s’en tenir à ses principes … Mais c’était peut-être justement dans ces moments-là que les dits principes prenaient tout leur sens.



(camil) no answers for no questions asked 763064237  (camil) no answers for no questions asked 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(camil) no answers for no questions asked Empty
Message(#) Sujet: Re: (camil) no answers for no questions asked (camil) no answers for no questions asked Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(camil) no answers for no questions asked

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: queensland university
-