AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-39%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy Note 10
479 € 779 €
Voir le deal

 you didn't have to stoop so low - Saül

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anastasia Williams
Anastasia Williams
la poussière d'étoile
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 25 ans (25/08/1995)
SURNOM : Ana. C'est pas un surnom c'est une obligation. Appelez là Anastasia ou princesse seulement si vous voulez déchaîner les enfers. En teuf, on l'appelle Skelt comme squelette
STATUT : Célibataire mais pas abstinente. Elle papillonne de conquêtes d'une nuit en sex friends
MÉTIER : Sans emploi. Pickpocket et cambrioleuse essentiellement chez les amis et la famille
LOGEMENT : SDF, squatteuse et récemment colocataire à Spring Hill (appart d'Auden au loyer dérisoire, chut, il est pas au courant)
you didn't have to stoop so low - Saül 9ngy
POSTS : 1175 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Addict à diverses drogues / Pickpocket / Moulin à parole / Hait son deuxième prénom Rosabella encore plus que le premier / Est passionnée de musique (rock alternatif et musique éléctro) / Est une prodige de la batterie / Rêve de faire une carrière musicale / Ne se déplace jamais sans ses baguettes de batterie / N'a peur de rien (si, des chiens mais chut) / A la fois hilarante et insupportablement provocante
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : you didn't have to stoop so low - Saül Giphy
> FAMIGLIA <
Oh sister, what have the demons done ?Savannah #1
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille...Famiglia #2 + Cade #2
You didn't have to stoop so lowSaül #4
For what it's worthAuden #4
A sweet escapeGio #1

Ivy #1Jet #1Louisa #2 & Itziar #1Martin #2Geo #1Dorian #1Olivia #1Kieran #1Jess #1Louisa #3Ludwig #2



> UA <
Ariel #1Camil #1Talia #1, Nico #1 & Martin #1Clément #1 & Allan #1Elwyn #2Jor #8
RPs EN ATTENTE : ༒ Allan
༒ Wim
༒ Clyde
༒ Giovanni

RPs TERMINÉS : Birdie#1Birdie#2, Saül #3 & Auden #2Birdie #3Saül #2 & Ariane #1Ash #1Elizabeth #1Dalina #1Zach #1Elizabeth #2Louisa #1Zach #2Eagle #1Ava #1Birdie #4Elwyn #1Ludwig #1Rudy #1Ellie #1

> FAMIGLIA <
Auden #3Ginny #1 & Auden #1Famiglia #1 & Cade #1
Saül #1

> UA <
Jor #1Jor #2Jor #3Jor #4Jor #5Jor #6

> Halloween 2020 - MOMIE <
Jax #1Kane #1Jor #7Clément #2 & Allan #2Jess #2Charlie #1
PSEUDO : Shinya
AVATAR : Emma Mackey
CRÉDITS : harley
DC : Victoire Laclos
INSCRIT LE : 28/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32604-anastasia-another-bad-williams-apple https://www.30yearsstillyoung.com/t32739-anastasia-i-m-only-good-at-being-bad https://www.30yearsstillyoung.com/t32755-anastasia-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t32756-anastasia-williams

you didn't have to stoop so low - Saül Empty
Message(#) Sujet: you didn't have to stoop so low - Saül you didn't have to stoop so low - Saül EmptyJeu 12 Nov 2020 - 20:27






you didn’t have to stoop so low


Cela fait plusieurs mois maintenant qu’Ana a conclu un deal avec l’éducateur qui lui a été assigné pour son contrôle judiciaire après qu’elle ait été mêlée à une affaire de meurtre sous l’influence de stupéfiants. Bien heureusement, la légitime défense a été reconnue et avérée, ceci dit les résultats toxicologiques ne mentent pas et le juge adonc décidé qu’Ana devait être suivie. Qu’elle devait régulièrement pisser dans un pot pour que sa consommation de drogues soit contrôlée et également présenter des preuves d’une recherche active d’un travail, un vrai. Par chance ou par malchance, suivant du quel point de vue de qui on se place, l’éducateur qui lui a été assigné se qualifie lui-même d’électron libre et ne respecte pas vraiment les rouages du système. Il ne lui a fait faire aucun test d’urine et ils n’évoquent même pas la recherche d’emploi, apparemment il a à cœur de simplement discuter avec Ana, de la comprendre pour pouvoir l’aider. Pour Ana, c’est une aubaine autant que de la pure connerie, ce gars risque son travail en se montrant si laxiste avec elle et tout ce qu’il demande en échange c’est qu’elle se pointe à tous leurs rendez-vous et qu’elle lui parle à cœur ouvert. Pour l’italienne, c’est comme avoir gagné au loto, elle a accepté ce deal avec dans l’idée de pigeonner l’éducateur en lui racontant ce qu’il veut entendre pour pouvoir continuer à mener sa vie comme elle l’entend sans avoir besoin de changer quoique ce soit à ses mauvaises habitudes. Pourtant, petit à petit, rendez-vous après rendez-vous, il entre dans sa tête, il la fait parler de tout et de rien et elle en vient à évoquer sa famille, ses addictions, son traumatisme suite à l’homicide… Parfois, elle pète un plomb s’il dit un mot de travers, souvent elle se fout de sa gueule, mais toujours elle a toujours l’impression que c’est elle qui contrôle la conversation. Pourtant, il arrive souvent à l’amener là où il veut même si elle lui donne du fil à retordre.

Elle a évoqué Saül plusieurs fois dans son bureau, pour se plaindre et aussi pour prouver son argumentation selon laquelle toute sa famille est pourrie jusqu’à la moelle. Dans le sous-texte, ce qu’elle disait surtout c’est qu’elle n’a jamais été digne de faire partie de cette famille, que tous ses membres sont intimement persuadés qu’elle est incapable de réussir quoique ce soit dans sa vie et qu’Ana leur donne plutôt raison. L’accident de voiture avec Saül et Ariane a été évoqué, ainsi que la rupture entre le frère et la sœur après cela. Le silence radio, la disparition d’Ana de la vie de Saül sans qu’il n’insiste vraiment à tenter de la joindre et la colère qui enfle dans le cœur de la benjamine pour dissimuler ce qu’elle ressent vraiment : de la déception, l’abandon et la tristesse. Schäffer a réussi à lui mettre en tête de renouer avec l’aîné, de relancer la discussion, tout en lui faisant croire que l’idée venait d’elle. Voilà comment elle se retrouve devant l’appartement que Saül partage avec Ariane, Savannah lui avait déjà donné l’adresse, toujours prête à encourager les autres Williams à la rejoindre dans sa quête de recoller les morceaux de leur famille morcelée. Sur le pas de la porte, elle se demande ce qu’elle va bien pouvoir lui dire et si cela ne va pas faire qu’empirer les choses, les deux ont une telle fierté qu’ils risquent juste de s’insulter en campant sur leurs positions. Alors qu’elle hésite, plantée sur le paillasson qui lui ment « Bienvenue », elle n’est sûrement pas la bienvenue ici surtout sans s’être annoncée. Mais elle a débarqué sur un coup de tête en sortant du rendez-vous pour son contrôle judiciaire, elle n’a rien planifié.

Soudain, elle entend un grand bruit à l’intérieur qu’elle n’arrive pas à identifier. Instinctivement, elle appuie sur la poignée et celle-ci s’ouvre, elle n’était pas verrouillée. Elle entre : « Saül ? Ça va ? C’était quoi s’bordel ? ». Elle s’élance dans l’appartement qu’elle ne connaît pas, s’invite dans l’intimité de son frère et de sa rousse sans gêne aucune, c’est l’inquiétude qui la pousse à avancer sans y être encouragée. Elle arrive dans le salon et s’arrête dans l’encadrement de la porte, estomaquée par ce qu’elle voit. Sur la table un sachet de cocaïne tout comme celui qu’elle a chez elle, des rails alignés sur la surface vitrée et tout ce qu’il faut pour le sniffer. Puis les yeux de son frère qui croisent les siens, Ana n’a pas repéré ce qui a provoqué le bruit qui l’a tant alertée mais elle n’y pense plus du tout pour l’instant. Elle est bouche bée et reste incapable de prononcer le moindre mot pendant quelques secondes, puis une fois le choc et la surprise passés, c’est sa vieille amie la colère qui reprend le dessus. Elle le fusille du regard en désignant le contenu de la table : « Tu te fous de ma gueule ? ». Elle s’avance d’un pas décidé dans la pièce récupère de la poudre blanche sur le bout de son doigt qu’elle vient lécher, juste pour être vérifier, pour être sûre. C’est de la cocaïne, sans aucun doute possible. Elle n’arrive pas à croire qu’elle vient de surprendre son frère, le soit-disant modèle de perfection, avec de la poudre encore au coin du nez. Les émotions qu’elle ressent sont tellement diverses et contradictoires qu’elle ne sait pas comment réagir. Une partie d’elle se sent moins seule et moins nulle de voir le fils prodigue être tombé à son niveau. Une autre partie s’indigne de toutes ces remarques acerbes et ces jugements sur sa propre consommation alors qu’il n’est pas mieux qu’elle. Elle est aussi déçue, il était déjà tombé si bas de son piédestal mais il se met à creuser maintenant. Et étrangement, elle est en colère et inquiète, furieuse qu’il soit tombé dans cette merde alors qu’elle-même y est accro. Elle est hors d’elle car elle sait à quel point il est difficile de s’en sortir une fois qu’on est tombé dedans. En cas de doute, toujours choisir la colère, elle s’écrie avec agressivité : « Tu peux m’expliquer ce que tu fous, bordel de merde ? T’es devenu complètement con ou quoi ? »



you didn't have to stoop so low - Saül Zca6

you didn't have to stoop so low - Saül XKfvTO3
you didn't have to stoop so low - Saül LKqJkYj
you didn't have to stoop so low - Saül YtxTUla

you didn't have to stoop so low - Saül 3028674457:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

you didn't have to stoop so low - Saül

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: logements
-