AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-9%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur les MacBook Air 13’’ 256Go
1029 € 1129 €
Voir le deal

 at the edge of the shore (vitto #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Livia Oakheart
Livia Oakheart
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : mariée depuis 2016 et maman d'un petit garçon prénommé gabriele, né en décembre 2017.
MÉTIER : propriétaire et gérante d'une épicerie bio, du nom de natura verde (logan city). auparavant attachée de presse.
LOGEMENT : #402 beachcrest road (bayside), un duplex à deux pas de la plage.
at the edge of the shore (vitto #2) 7qwq
POSTS : 1123 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : italienne d'origine, son nom de jeune fille est visconti › arrivée en australie en 2009 › bénévole pour l'association fareshare › diagnostiquée d'un cancer du sein en décembre 2020, ne l'a pas avoué à tous ses proches › membre de l'association beauregard › doit débuter une chimio en mars 2021.
RPs EN COURS :
at the edge of the shore (vitto #2) L1vt
FAMIGLIA › vitto #2 & nino #2i know your anger about the stories you told, they blacken my name, it doesn't make a difference at all. so stay, if only i could try to explain, then we'll have it all and must stop slipping away.

(09)
malleenia #2vitto #2nino #2ezra #2asherhannah
(FLASHBACKS)
ciankeith #2molly

RPs EN ATTENTE : cian #2 › nino #3 › malachi
RPs TERMINÉS :
at the edge of the shore (vitto #2) E8693a7dfd3182a2453c110d8dd8a201

AVATAR : johanna braddy.
CRÉDITS : antiope (ava), tumblr (gifs), captain rogers (dessin), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : clyde wakefield.
PSEUDO : everdeen.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35967-livia-goodbye-blue-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t31074-livia-visconti https://www.30yearsstillyoung.com/t37465-livia-oakheart

at the edge of the shore (vitto #2) Empty
Message(#) Sujet: at the edge of the shore (vitto #2) at the edge of the shore (vitto #2) EmptyVen 13 Nov - 18:08


VITTORIO & LIVIA
At the edge of the shore
Filling my cup
Playing at the edge of the shore
See the way she moves
I broke the spell


La première fois que Livia avait revu Vitto après ce qui avait semblé être une éternité durant laquelle de nombreux changements s’étaient opérés, il avait promis. Promis de la revoir elle, mais surtout, de rencontrer son fils. Si l’italienne mettait un point d’honneur à tenir ses promesses, elle ne pouvait cependant pas en attendre autant de Vitto, en sachant qu’il avait été aux abonnés absents jusque-là. Alors, attendre de lui qu’il joue à l’oncle parfait alors que dans ses souvenirs, il la fixait encore d’un regard noir visant à lui faire comprendre que tous les malheurs de son monde étaient de sa faute, semblait encore compliqué à concevoir pour la jeune femme. Les semaines étaient passées, ils s’étaient recroisés quelques fois, plus souvent fortuitement que volontairement, maintenant qu’ils pouvaient se permettre de chercher leurs regards et non pas de faire semblant de n’avoir pas vu l’autre, au détour d’une rue ou d’un rayon. Peu à peu, Livia s’était faite à l’idée que Vitto n’allait peut-être pas de nouveau disparaître du jour au lendemain, ce à quoi elle s’était presque attendue après son passage furtif à l’épicerie. Quand bien même elle espérait que ce ne soit pas le cas, elle avait encore en travers de la gorge certains de ses mots, et surtout la difficulté à tenter de faire sortir de son esprit une famille dont elle ne connaissait rien, et ne connaîtrait plus rien s’il refusait de lui reparler un jour. Avec le temps, elle s’était convaincue que si son demi-frère faisait un retour dans sa vie, elle prendrait cela avec des pincettes et bien plus de recul que la dernière fois, pour éviter de souffrir inutilement alors que lui n’avait alors cure de son existence. Et puis, les mois étaient passés, les années avaient suivi, et ses propres désillusions concernant son couple avaient pris la place d’honneur qu’occupait jusqu’alors Vitto dans son esprit, au moins qu’elle finisse pas en oublier un jour d’espérer son retour.

Pour autant, lorsqu’elle avait reçu son message quelques jours plus tôt, une boule mélangeant hâte et anxiété s’était formée au creux de son ventre à l’idée que Vitto rencontre enfin Gabi - le seul être encore bien loin de comprendre tous les tenants et aboutissants de la relation qui liait les deux adultes. Si Livia savait désormais se protéger de ce l’italien pourrait lui envoyer à la figure si l’envie lui en prenait, elle refusait catégoriquement que Gabi en souffre d’une manière ou d’une autre, raison pour laquelle elle n’avait pas donné plus de détails que cela au petit garçon quant à leur invité du dimanche, jusque-là nommé sobrement ‘quelqu’un’. Une autre personne bien aveugle quant à cette visite était Cameron, à qui elle n’avait pas jugé bon de confier que Vitto allait enfin franchir la porte de chez elle, alors que son ex avait eu une réaction plutôt négative quant à la nouvelle de son retour dans la vie de l’italienne. Elle pouvait le concevoir, avait compris ses arguments, se rappelant encore de ses bras qui étaient la seule chose capable de la consoler quelques années auparavant. Pour autant, ils étaient séparés et Cameron n’avait donc plus son mot à dire quant à cette décision, qu’elle avait prise seule et en son âme et conscience, avec un semblant de recul et un espoir pourtant jamais réellement brisé.

Alors, lorsqu’elle avait reçu un message inattendu de Vitto qui l’informait s’être perdu tout prêt de chez elle, elle ne put retenir un sourire amusé avant d’enfiler des chaussures et de descendre dans la rue, téléphone en main, espérant l’apercevoir au loin. Juchée sur la pointe des pieds au milieu de la rue, elle finit par reconnaître le même vélo que celui qu’il avait garé devant son épicerie quelques mois plus tôt, et lui fit donc des grands signes de la main pour l’attirer en sa direction. “Il me semblait avoir lu que tu te repérais plutôt bien dans le quartier” lâcha-t-elle avec une pointe de sarcasme alors qu’il s’approchait d’elle. Si la situation était cocasse, elle avait au moins le mérite de briser quelque peu la glace qui subsistait encore dans les contours de chacune de leurs rencontres. “Merci de t’être déplacé, en tout cas” lâcha-t-elle tandis qu’elle remontait vers son appartement, Vitto à sa suite. Quand bien même Livia n’avait pas pu s’empêcher de sauter sur l’occasion pour plaisanter, elle était bien trop gentille pour ne pas laisser un échappatoire à Vitto, renversant la vapeur en sa faveur. Alors qu’ils arrivaient devant la porte, elle se retourna à nouveau vers lui avant d’ouvrir, une moue quelque peu incertaine sur les lèvres. “J’ai juste dit à Gabi qu’on avait un invité. Et que j’avais fait un gâteau, évidemment.” Que Vitto se sente libre de se présenter comme l’oncle, l’ami, le cousin ou même le facteur, si cela lui chantait.


@Vittorio Giovinazzo


~ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Vittorio Giovinazzo
Vittorio Giovinazzo
le mal du pays
le mal du pays
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (13/04/86)
SURNOM : vitto par à peu près tout le monde, totti par ses frères
STATUT : locataire (plus si) occasionnel d'un lit de spring hill
MÉTIER : il a pris du galon chez Hibiscus Sports et est désormais responsable du pôle sports de combats, son diplôme d'entraîneur de full-contact aura enfin trouvé son utilité
LOGEMENT : #34 pine street (bayside), un duplex qu'il partage avec Brusco, le chien qu'il a adopté (ou qui l'a adopté, on ne sait pas trop)
at the edge of the shore (vitto #2) Tumblr_inline_oc9c4vY0kA1rifr4k_500
POSTS : 2899 POINTS : 250

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : à brisbane depuis septembre 2016 ☆ deux demi-frères et une demi-soeur ☆ ceinture noire de full-contact ☆ parle italien & napolitain, accent anglais déplorable ☆ a obtenu une équivalence à son diplôme de droit italien fin 2020, mais perdu la vocation en cours de route ☆ bénévole dans un centre pour SDF ☆ zéro sens de l'orientation ☆ se déplace à vélo ☆ SDF au début de ses études ☆ ancien procuratore sostituto au barreau de Rome ☆ (trop) carriériste ☆ élevé dans une cité, il en a parfois encore l'attitude ☆ n'a jamais passé son permis ☆ attaché à la religion, fréquente régulièrement l'église
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : katherinematthias #4livia #4gaïa #5nino #6 (05/06)

at the edge of the shore (vitto #2) L1vt
RPs EN ATTENTE : adèle #2
RPs TERMINÉS : 2020adèle #1livia #3danika #1joseph #1gaïa #4 2019nino #5matthias #3matthias #2gaïa #3edge #1cora #4nino #4vittaïariane 2018deborah #1ariane #3cora #3benjaminnino #3ariane #2heidi #3rooftop nightariane #1gaïa #2cora #2 2017kaecy #2kane #1livia #2continazzetti #1nino #2gaïa #1finnley #1heidi #2sofia#teamburgerlivia #1nino #1kaecy #1heidi #1 2016cora #1matthias #1chelsea flashbacksariane (2010)

at the edge of the shore (vitto #2) Tumblr_pipn7spQwL1x3f696o1_500
AVATAR : andré hamann
CRÉDITS : avatar@backwardloop & sign@cherryvelvet & userbar@loonywaltz & dessin@jojoracoon
DC : hassan & tommy & anwar
PSEUDO : yumita (élodie)
INSCRIT LE : 04/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11778-piuttosto-can-vivo-che-leone-morto-vittorio https://www.30yearsstillyoung.com/t11891-vittorio-giovinazzo http://madebyumita.tumblr.com

at the edge of the shore (vitto #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: at the edge of the shore (vitto #2) at the edge of the shore (vitto #2) EmptyMer 9 Déc - 13:26



Mille fois depuis qu’il avait envoyé ce message à Livia pour lui proposer de les voir elle et son fils Vittorio avait eu envie de se dégonfler et de sauter sur n’importe quelle excuse susceptible de lui permettre d’annuler la rencontre et de la reporter à une date ultérieure – et indéfinie. Malheureusement pour lui (ou heureusement pour elle) la seule chose contre laquelle l’italien avait beaucoup de mal à lutter était incontestablement la taille de son égo, et plus encore que l’idée d’avoir mis le doigt dans un engrenage qu’il aurait mieux fait de s’éviter celle de donner l’air de battre en retraite lui était insupportable. Le dimanche suivant c’était donc plus nerveux que jamais mais à l’heure prévue qu’il avait enfourché son vélo et fixé son téléphone portable sur le guidon pour pouvoir l’utiliser comme GPS. L’ayant vu tourner comme un lion en cage toute la journée de la veille, Gaïa n’y était pas allé par quatre chemins pour le forcer à mettre des mots sur son appréhension, et si un autre jour il l’aurait peut-être renvoyée dans les cordes en repensant non sans un brin d’amertume à l’image de famille idéale à laquelle il avait assisté quelques semaines auparavant lorsqu’ils s’étaient rendus à Sorrente, cette fois-ci elle avait su toucher suffisamment juste pour qu’il se contente de docilement aller là où elle avait voulu le mener. Et puis il n’avait pas promis à Livia que les choses fonctionneraient forcément, il avait seulement promis d’y penser – il avait promis d’essayer. Alors il allait essayer, de donner une chance à cette fille qui n’avait eu que la malchance de naître avec cinquante pour cent des mêmes gênes que lui, mais qui contrairement à lui semblait beaucoup moins incertaine quant à sa capacité à lui offrir une place quelque part dans son quotidien. Et si au bout du compte les choses ne fonctionnaient pas … Eh bien, elles ne fonctionneraient pas, et au moins n’auraient-ils plus l’un et l’autre dans un coin du crâne ce questionnement quant à ce qui aurait pu se passer s’ils avaient fait un pas l’un vers l’autre.

Peut-être parce que trop perdu dans ses pensées, ou simplement que son sens de l’orientation – déplorable – ne s’était toujours pas arrangé malgré les bientôt deux années depuis lesquelles il vivait dans ce quartier … Toujours est-il que le trajet supposément simple censé le mener jusqu’à chez Livia s’était transformé en traquenard à la seconde où l’italien avait réalisé qu’il s’éloignait du point de destination plutôt que de s’en approcher. S’il en croyait le GPS il était allé bien plus loin que prévu, ce qui n’avait pas le moindre sens puisqu’à aucun moment il ne lui avait semblé être passé prêt de son point d’arrivée. Faisant demi-tour aussi sec, son réflexe d’européen avait été une fois encore de regarder à droite et non à gauche de la route, et klaxonnant de toutes ses forces après avoir manqué le renverser le conducteur d’un pick-up rouge avait reçu en échange un majeur levé avec force de la part de Vittorio. Voyant néanmoins l’heure tourner et n’ayant pas fait tout ce trajet pour laisser à Livia l’occasion de penser qu’il était en train de lui poser un lapin, il s’était finalement résolu à pianoter rapidement un message à son intention pour lui signaler qu’il était en chemin. Perdu, mais en chemin, et tout cela bien entendu par l’unique faute de la technologie et non pas de son incapacité à se repérer sur une carte, fusse-t-elle numérique ou sur papier. Lorsqu’enfin ses pérégrinations l’avaient menées dans la bonne rue, la silhouette de Livia lui faisant signe en était un bien meilleur indicateur que Google Maps, et que cette dernière l’avait accueillie d’un « Il me semblait avoir lu que tu te repérais plutôt bien dans le quartier. » narquois, il n’avait d’ailleurs pas manqué d’étaler toute la mauvaise foi dont il était capable en grommelant « Je me repère super bien quand j’utilise pas ce fichu truc, c’est lui qui m’a induit en erreur. » avant de faire disparaître aussi sec son téléphone dans la poche arrière de son jean.

Son vélo aussitôt attaché au lampadaire le plus proche, et le juriste commençant à peine à se faire à l’idée que contrairement à chez lui – comprenez, en Italie – laisser son vélo à la vue des passants n’était pas une éternelle roulette russe quant au fait de ne pas le trouver à son retour, il avait docilement suivi Livia dans les étages menant à son appartement. Bien que le ton un peu impromptu sur lequel il était arrivé avait participé à le détendre un peu, son sourire avait encore été prudent lorsque la jeune femme avait repris « Merci de t’être déplacé, en tout cas. » et secouant vaguement la tête il avait répondu « Merci à toi d’avoir accepté. » du même ton. Car après tout rien ne l’y obligeait, et lorsqu’il avait envoyé son premier SMS l’italien n’avait pas entièrement rayé cette option de la liste – une manière pour lui de ne pas être pris au dépourvu. Et pris au dépourvu il l’avait justement été lorsque, arrivée devant sa porte, Livia s’était interrompue dans son geste pour glisser un regard vers lui. « J’ai juste dit à Gabi qu’on avait un invité. Et que j’avais fait un gâteau, évidemment. » Se sentant de nouveau céder un peu à la panique, et bien que tâchant au mieux de ne pas le montrer – succès mitigé – il l’avait interrompue alors qu’elle avait déjà la main sur la poigné de la porte. « Attends, attends … » Retirant presque aussi vite qu’il l’avait posée la main venue attraper son avant-bras, Vittorio s’était éclairci la gorge et repris d’un ton un peu plus posé « Qu’est-ce que … tu lui as déjà parlé de moi, avant ? Je dois lui dire quoi … ? » Elle n’avait aucun moyen de le deviner, bien sûr, mais elle sous-estimait très probablement à quel point Vitto n’y connaissait rien en matière d’enfants. Suffisamment peu pour n’avoir jusqu’au mariage du frère de Gaïa aucune idée de ce à quoi ressemblait un enfant de trois ou quatre ans exactement … Jusqu’à présent, il n’y avait à ses yeux aucune vraie transition entre le bébé qui rampait en bavant et l’enfant qu’on envoyait à l’école pour apprendre à lire, si ce n’était un entre-deux entièrement flou. Quelle n’avait pas été sa surprise en découvrant que la nièce de Gaïa, du haut de ses quatre ans, marchait et savait faire des phrases. « J’y connais strictement rien en enfants. » avait-il finalement admis, mi-figue mi-raisin. Et il n’était pas sûr de les aimer, non plus … Ils lui faisait un peu peur, surtout, car contrairement aux adultes ils ne pardonnaient aucune maladresse et s'exprimaient sans le moindre filtre.



at the edge of the shore (vitto #2) 763064237  :burger: :
 



Dernière édition par Vittorio Giovinazzo le Mer 27 Jan - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Livia Oakheart
Livia Oakheart
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : mariée depuis 2016 et maman d'un petit garçon prénommé gabriele, né en décembre 2017.
MÉTIER : propriétaire et gérante d'une épicerie bio, du nom de natura verde (logan city). auparavant attachée de presse.
LOGEMENT : #402 beachcrest road (bayside), un duplex à deux pas de la plage.
at the edge of the shore (vitto #2) 7qwq
POSTS : 1123 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : italienne d'origine, son nom de jeune fille est visconti › arrivée en australie en 2009 › bénévole pour l'association fareshare › diagnostiquée d'un cancer du sein en décembre 2020, ne l'a pas avoué à tous ses proches › membre de l'association beauregard › doit débuter une chimio en mars 2021.
RPs EN COURS :
at the edge of the shore (vitto #2) L1vt
FAMIGLIA › vitto #2 & nino #2i know your anger about the stories you told, they blacken my name, it doesn't make a difference at all. so stay, if only i could try to explain, then we'll have it all and must stop slipping away.

(09)
malleenia #2vitto #2nino #2ezra #2asherhannah
(FLASHBACKS)
ciankeith #2molly

RPs EN ATTENTE : cian #2 › nino #3 › malachi
RPs TERMINÉS :
at the edge of the shore (vitto #2) E8693a7dfd3182a2453c110d8dd8a201

AVATAR : johanna braddy.
CRÉDITS : antiope (ava), tumblr (gifs), captain rogers (dessin), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : clyde wakefield.
PSEUDO : everdeen.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35967-livia-goodbye-blue-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t31074-livia-visconti https://www.30yearsstillyoung.com/t37465-livia-oakheart

at the edge of the shore (vitto #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: at the edge of the shore (vitto #2) at the edge of the shore (vitto #2) EmptyVen 25 Déc - 20:27


// changements apportés au personnage en cours de rp //

Laisser Vittorio passer le seuil de chez elle là où cela n’était jamais arrivé auparavant constituait une étape qui laissait encore la jeune femme emplie de questionnements auxquels elle n’avait pas de réponse. Était-ce une bonne idée d’accepter le retour de celui qui l’avait tant fait souffrir? Avait-il des intentions différentes désormais? Se remettrait-elle aussi facilement s’il décidait à nouveau de s’évaporer comme s’ils n’étaient rien l’un pour l’autre? Des milliers de raisons s’étaient entrechoquées dans l’esprit de l’italienne comme pour s’auto-convaincre qu’elle ne devait rien à Vittorio, et que même si sa fibre familiale lui criait d’en apprendre plus sur celui qui partageait ses gênes, il ne s’agissait là que d’un risque de plus de sombrer à nouveau dans la désillusion - cette compagne qui partageait sa vie depuis quelques années déjà. En si peu de temps à ses yeux, elle avait vécu le plus grand bonheur juste pour voir sa vie s’effondrer lentement comme un château de cartes, perdant à la fois ses illusions sur son père, apprenant l’existence d’un demi-frère, et tentant tant bien que mal de garder debout son couple qui battait de l’aile. Le seul être qui lui apportait un bonheur constant restait son fils, celui-là même qu’elle était sur le point de présenter à Vittorio qui n’avait aux yeux du garçon aucun titre et aucun préjugé collé à la peau.

Malgré les angoisses plus ou moins justifiées qui se faisaient jour depuis le retour de Vittorio dans les parages, la jeune femme l’avait accueilli avec un grand sourire - car à partir de ce jour-là, leur relation se devait de s’améliorer, ou elle ne serait plus. “Je me repère super bien quand j’utilise pas ce fichu truc, c’est lui qui m’a induit en erreur.” Si la mauvaise foi de l’italien n’était visiblement plus à prouver, le fait qu’il s’en prenne à son téléphone plutôt qu’à elle lui tira un sourire amusé. Elle-même n’avait jamais été particulièrement friande d’avouer ses erreurs et ses manquements, surtout dans des situations aussi bêtes - à croire qu’ils partageaient peut-être certaines choses, sous les apparences qui les avaient toujours éloignés. Livia ne laissa pas le temps à Vittorio de regretter d’une manière ou d’une autre d’être venu jusqu’à elle, alors qu’elle se dirigeait vers son appartement, non sans le remercier d’avoir été celui à se déplacer. “Merci à toi d’avoir accepté.” Quand bien même il ne pouvait pas voir son visage, un léger sourire satisfait étira ses traits alors qu’elle lâchait un soupir de soulagement, avant de venir tourner la clé dans la serrure de chez elle. Elle avait fait exprès d’inviter Vittorio un jour où elle savait d’avance que son mari était absent - car si elle espérait que leur relation se normalise un jour, elle avait tout intérêt à ne pas confronter son demi-frère à l’homme qui l’appréciait sans doute le moins de tout son entourage.

L’italienne était sur le point d’ouvrir la porte lorsque la main de Vittorio s’était posée sur son bras, si bien qu’elle s’était interrompue dans son geste avant de relever un regard surpris vers lui. “Attends, attends…” Allait-il se dégonfler, déjà? Réalisait-il qu’il n’avait aucune envie de faire partie de sa vie, et encore moins de rencontrer son fils, cet enfant innocent encore épargné de tout ce merdier familial? Pourtant, la main qui l’avait frôlée avant qu’il ne la retire n’allait pas dans ce sens - car si sa présence lui était insupportable, il ne se serait sans doute même pas approché avant de faire demi-tour. “Qu’est-ce que… tu lui as déjà parlé de moi, avant? Je dois lui dire quoi…?” Les épaules de l’italienne s’affaissèrent légèrement lorsqu’elle réalisa que la situation était finalement aussi cocasse qu’elle était inédite, et qu’il ne s’agissait pas réellement d’un questionnement qu’elle pensait entendre de la part de Vittorio. Il semblait être un expert pour camoufler ses réelles pensées et ses sentiments, ne s'embarrasser de rien ni de personne - alors, qu’il se sente tout à coup perturbé de ne pas savoir quoi dire à un enfant, cela surprenait quelque peu la jeune maman. Elle finit par secouer la tête, lâchant la poignée de la porte pour se retourner vers lui. “Non, je lui ai rien dit… J’aurais dû? Tu veux que je lui dise quelque chose?” Leur dialogue aurait pu ressembler à un dialogue de sourds, mais Livia n’avait osé s’avancer à la place du blond, de peur de le pousser dans une situation qu’il jugerait tel un piège. “J’y connais strictement rien en enfants.” Cette fois, Livia ne put cacher un léger sourire. “Il est vraiment pas compliqué, il va sûrement venir te montrer son dernier camion miniature plutôt que te demander d’où tu viens.” Elle finit par hausser un sourcil - est-ce que ce niveau d’interaction là était dans les cordes de l’italien? Après tout, ce ne pouvait décemment être le premier enfant qu’il croisait, puisque Livia se souvenait encore des joues roses de Lucia dont elle avait découvert l’existence quelques mois auparavant. “Il faudra juste que tu lui tiennes tête s’il te demande ta part de gâteau.” Livia exagérait quelque peu, tant cela lui semblait improbable que Vittorio puisse à ce point craindre la présence d’un enfant qui ne savait rien de lui. Elle finit donc par ouvrir la porte, alors que Gabi arrivait en courant du haut de ses petites jambes, n’ayant visiblement rien fait tomber au passage durant les quelques secondes où elle était descendue récupérer Vittorio - non sans manquer d’allumer la caméra qui lui permettait de surveiller les faits et gestes de son fils durant ce laps de temps. “C’est qui Maman?Bingo. L’italienne s’abaissa à son niveau pour venir le hisser dans ses bras, avant de le fixer d’un air sérieux. “On dit bonjour, d'abord.” “Bonjour” que répondit le petit du tac au tac, ses yeux bleus toujours ancrés dans ceux de Vittorio.


@Vittorio Giovinazzo


~ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Vittorio Giovinazzo
Vittorio Giovinazzo
le mal du pays
le mal du pays
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (13/04/86)
SURNOM : vitto par à peu près tout le monde, totti par ses frères
STATUT : locataire (plus si) occasionnel d'un lit de spring hill
MÉTIER : il a pris du galon chez Hibiscus Sports et est désormais responsable du pôle sports de combats, son diplôme d'entraîneur de full-contact aura enfin trouvé son utilité
LOGEMENT : #34 pine street (bayside), un duplex qu'il partage avec Brusco, le chien qu'il a adopté (ou qui l'a adopté, on ne sait pas trop)
at the edge of the shore (vitto #2) Tumblr_inline_oc9c4vY0kA1rifr4k_500
POSTS : 2899 POINTS : 250

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : à brisbane depuis septembre 2016 ☆ deux demi-frères et une demi-soeur ☆ ceinture noire de full-contact ☆ parle italien & napolitain, accent anglais déplorable ☆ a obtenu une équivalence à son diplôme de droit italien fin 2020, mais perdu la vocation en cours de route ☆ bénévole dans un centre pour SDF ☆ zéro sens de l'orientation ☆ se déplace à vélo ☆ SDF au début de ses études ☆ ancien procuratore sostituto au barreau de Rome ☆ (trop) carriériste ☆ élevé dans une cité, il en a parfois encore l'attitude ☆ n'a jamais passé son permis ☆ attaché à la religion, fréquente régulièrement l'église
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : katherinematthias #4livia #4gaïa #5nino #6 (05/06)

at the edge of the shore (vitto #2) L1vt
RPs EN ATTENTE : adèle #2
RPs TERMINÉS : 2020adèle #1livia #3danika #1joseph #1gaïa #4 2019nino #5matthias #3matthias #2gaïa #3edge #1cora #4nino #4vittaïariane 2018deborah #1ariane #3cora #3benjaminnino #3ariane #2heidi #3rooftop nightariane #1gaïa #2cora #2 2017kaecy #2kane #1livia #2continazzetti #1nino #2gaïa #1finnley #1heidi #2sofia#teamburgerlivia #1nino #1kaecy #1heidi #1 2016cora #1matthias #1chelsea flashbacksariane (2010)

at the edge of the shore (vitto #2) Tumblr_pipn7spQwL1x3f696o1_500
AVATAR : andré hamann
CRÉDITS : avatar@backwardloop & sign@cherryvelvet & userbar@loonywaltz & dessin@jojoracoon
DC : hassan & tommy & anwar
PSEUDO : yumita (élodie)
INSCRIT LE : 04/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11778-piuttosto-can-vivo-che-leone-morto-vittorio https://www.30yearsstillyoung.com/t11891-vittorio-giovinazzo http://madebyumita.tumblr.com

at the edge of the shore (vitto #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: at the edge of the shore (vitto #2) at the edge of the shore (vitto #2) EmptyLun 1 Fév - 19:42



N’importe qui aurait sans prendre trop de risque pu soupçonner ce contretemps de GPS d’être l’expression inconsciente de ses hésitations. Pourtant, et bien que l’italien avait mile fois songé à se défiler, il ne s’agissait cette fois-ci de rien d’autre que d’une preuve supplémentaire qu’il était né sans une once de sens de l‘orientation. Vittorio, c’était ce genre de bonhomme capable de faire le même trajet des dizaines de fois mais d’avoir tout de même une hésitation sur l’itinéraire la onzième fois, et s’il ne confondait plus désormais sa droite et sa gauche il le devait uniquement à la cicatrice qui zébrait l’intérieur de sa paume droite. Face à la mauvaise foi dont il faisait malgré tout preuve pour ne pas avoir à l’admettre, Livia avait eu la délicatesse de ne pas faire de commentaire supplémentaire et avait préféré l‘inviter à monter, l’italien suivant docilement son sillage jusqu’au palier. À la dernière seconde pourtant son hésitation avait à nouveau pris le pas sur le reste, l’idée paraissant presque aussi mauvaise que ses compétences – totalement absentes – en matière d’enfants, qu’ils aient ou non un semblant d’ADN commun avec lui. « Non, je lui ai rien dit … J’aurais dû ? Tu veux que je lui dise quelque chose ? » La question de Livia le prenait presque autant au dépourvu que de réaliser qu’il n’en savait rien, Vitto avait répondu de but en blanc « Non. Enfin je sais pas. Je crois pas. » d’un ton qui tenait plus de la question que de l’affirmation … C’était son fils à elle, c’était elle qui était supposée avoir les réponses, non ? Lui n’y connaissait rien, et à bien y réfléchir il aurait peut-être dû commencer par cela. « Il est vraiment pas compliqué, il va sûrement venir te montrer son dernier camion miniature plutôt que te demander d’où tu viens. » Se gardant bien de faire remarquer qu’elle sous-estimait très probablement ce que « pas compliqué » voulait dire pour elle et ce que cela voulait dire pour lui, il avait hoché la tête comme on le faisait pour tenter de se raisonner avant de sauter du plongeoir et avait répété à voix-basse « Son camion miniature. Certo. » Ça semblait trop simple pour être vrai – ça l’était probablement – mais à vouloir se raccrocher à n’importe quoi pour se rassurer Vittorio avait semblait se contenter de cette réponse, Livia en profitant pour ajouter un « Il faudra juste que tu lui tiennes tête s’il te demande ta part de gâteau. » auquel il avait répondu un « Oh, d’accord. » sans que la possibilité qu’il s’agisse d’une boutade ne lui effleure même l’esprit.

Ne lui laissant pas le temps de continuer à tergiverser, la jeune femme avait fini par ouvrir la porte et laissé l’italien rentrer le premier, une cavalcade de petits pas s’empressant de venir les accueillir dans l’entrée tandis qu’elle refermait derrière eux. Haut comme trois pommes mais le regard vif comme l’éclair, l’être humain miniature s’était planté à leurs pieds et avait questionné sa mère avec curiosité « C’est qui Maman ? » L’empoignant pour le hisser à leur hauteur, cette dernière avait fait remarquer « On dit bonjour, d'abord. » avec ce mélange de douceur et de fermeté que l’on entendait que chez les mamans, et sans se laisser démonter l’enfant avait rétorqué la seconde suivante « Bonjour. » en posant sur le visiteur un regard facétieux. Tout grand gaillard qu’il était, Vittorio s’était soudainement senti minuscule et surtout surpris à être bien content que ni son frère ni Gaïa ne soient là pour voir la manière dont cette demi-portion lui faisait perdre ses moyens. « Bonjour. » Sans trop savoir ce qu’il faisait, l‘italien avait tendu une main vers l’enfant comme s’il s’attendait vraiment à ce que le petit lui serre la pince, et la fixant un instant sans savoir quoi en faire le petit avait préféré questionner « Tu t’appelles comment ? » de but en blanc. « Vitto. Je m’appelle Vitto. » La réponse avait-elle un réel intérêt pour le bambin ? Toujours est-il que la seconde suivante il demandait du même ton « Tu aimes le chocolat ? » puis tournait la tête vers sa mère pour ajouter « On mange quand le gâteau Maman ? » tout en se tortillant pour redescendre. Bien qu’il gageait que Livia l’aurait prévenu si tel avait été le cas, l’italien était par ailleurs soulagé de voir que le père du bambin ne semblait lui non plus pas être dans les parages – peut-être n’était-il même pas au courant de sa venue, et il ne pourrait décemment pas reprocher à la jeune femme de lui avoir caché. « C’est absolument plus un bébé. » avait finalement fait remarquer Vittorio un peu maladroitement une fois Gabi de retour sur la terre ferme, son regard accrochant à nouveau celui de Livia. À quel point au juste les enfants grandissaient-ils vite ? Et la fille de Nino ressemblerait-elle à cela la prochaine fois qu’il la verrait ? Il ne saurait plus dire que âge elle avait, mais il ne serait pas mécontent de la trouver moins baveuse et la couche moins pleine que lors de leur première rencontre, la prochaine fois que l’occasion se présenterait.



at the edge of the shore (vitto #2) 763064237  :burger: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Livia Oakheart
Livia Oakheart
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : mariée depuis 2016 et maman d'un petit garçon prénommé gabriele, né en décembre 2017.
MÉTIER : propriétaire et gérante d'une épicerie bio, du nom de natura verde (logan city). auparavant attachée de presse.
LOGEMENT : #402 beachcrest road (bayside), un duplex à deux pas de la plage.
at the edge of the shore (vitto #2) 7qwq
POSTS : 1123 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : italienne d'origine, son nom de jeune fille est visconti › arrivée en australie en 2009 › bénévole pour l'association fareshare › diagnostiquée d'un cancer du sein en décembre 2020, ne l'a pas avoué à tous ses proches › membre de l'association beauregard › doit débuter une chimio en mars 2021.
RPs EN COURS :
at the edge of the shore (vitto #2) L1vt
FAMIGLIA › vitto #2 & nino #2i know your anger about the stories you told, they blacken my name, it doesn't make a difference at all. so stay, if only i could try to explain, then we'll have it all and must stop slipping away.

(09)
malleenia #2vitto #2nino #2ezra #2asherhannah
(FLASHBACKS)
ciankeith #2molly

RPs EN ATTENTE : cian #2 › nino #3 › malachi
RPs TERMINÉS :
at the edge of the shore (vitto #2) E8693a7dfd3182a2453c110d8dd8a201

AVATAR : johanna braddy.
CRÉDITS : antiope (ava), tumblr (gifs), captain rogers (dessin), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : clyde wakefield.
PSEUDO : everdeen.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35967-livia-goodbye-blue-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t31074-livia-visconti https://www.30yearsstillyoung.com/t37465-livia-oakheart

at the edge of the shore (vitto #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: at the edge of the shore (vitto #2) at the edge of the shore (vitto #2) EmptyJeu 18 Fév - 20:24



La situation était singulière, et si Livia avait invité Vittorio à venir boire un café chez elle - signifiant par là qu’elle acceptait le retour qu’il avait amorcé - cela n’impliquait pourtant pas qu’elle ait osé s’avancer sur une quelconque définition de ce demi-frère qu’elle connaissait si peu. Bien décidée à ne plus laisser l’italien dicter ce que leur relation serait ou ne serait pas, elle n’était pourtant pas du genre à mettre les pieds dans le plat des sujets complexes - surtout auprès de son fils, qui était encore loin d’avoir l’âge de comprendre tous les méandres familiaux dans lesquels les deux adultes s’imbriquaient. “Non. Enfin je sais pas. Je crois pas.” Elle non plus ne savait pas, et sans était-ce trop tard pour faire machine arrière. Après tout, son fils n’aurait que faire de la réelle identité de l’italien, comme la blonde tenta de lui faire comprendre en plaisantant - plaisanterie qui retomba bien vite alors qu’un air sérieux imprégnait les traits de l’italien, plutôt qu’un léger sourire amusé auquel elle avait un instant osé espérer. “Son camion miniature. Certo.” “Oui, enfin...”  Son camion, ou ses legos, ou n’importe quel jouet qu’un enfant de son âge trimballait à peu près partout selon ses humeurs et sa volonté d’agacer ses parents sur une échelle de 1 à 99 - mais elle n’avait pas besoin de lui faire la liste car il savait bien comment les enfants fonctionnaient, n’est-ce pas? “Oh, d’accord.” Ou peut-être n’avait-il pas cette fibre-là, mais il s’agissait encore d’une chance que les conversations d’un enfant de trois ans ne volent pas assez haut pour qu’il soit à court de réponse.

Sans attendre que Gabi commence à triturer sa robe pour lui signifier qu’il apprécierait d’être au niveau des grandes personnes, Livia le hissa dans ses bras en remettant ses mèches blondes en place, alors qu’il n’avait cure de ses gestes et semblait bien trop intrigué par le visage inconnu qui se trouvait devant lui. “Bonjour.” L’italienne ne put retenir un éclat de rire discret accentué d’un haussement de sourcils alors que Vittorio lui tendait une main mal assurée. “Désolée, il n'est pas encore assez poli pour rendre les poignées de main” lâcha-t-elle d’un ton amusé, alors que son fils ne semblait pas encore s’être désintéressé de l’italien. “Tu t’appelles comment?” A en juger par son air hésitant, Vittorio aurait peut-être préféré que le gamin lui tende ses camions miniatures, finalement. “Vitto. Je m’appelle Vitto.” “Tu aimes le chocolat?” Pour quiconque n’avait pas une appréciation particulière pour les enfants, ce genre d’interrogatoire pouvait sembler particulièrement déstabilisant - pour ne pas dire agaçant. Pourtant, Gabi se détourna sans prévenir du blond avant de fixer sa mère d’un air enjoué tout en joignant ses deux petites mains ensemble, déjà persuadé qu’elle allait lui céder - parce qu’elle le lui avait promis pour qu’il se tienne sage, et il était désormais impossible de revenir sur ses paroles. “On mange quand le gâteau Maman?” “Bientôt, mais laisse Vitto s’asseoir quand même.” Il ne manquerait plus que l’italien préfère rester debout dans la cuisine, et il était bon pour mille et une questions sur le fait qu’il préférait manger debout qu’assis, ce qui semblerait soudainement impensable aux yeux du petit pour la simple et bonne raison que sa mère le forçait toujours à s’asseoir en face d’une assiette avant de manger. “C’est absolument plus un bébé.” “Ça dépend pour quoi” que Livia répondit du tac au tac mais avec une bienveillance certaine avant de s’avancer et de dégager ainsi la vue sur le reste de l’appartement, aux couleurs chaudes et à l’ambiance cosy. Elle s’imaginait soudainement à quoi pouvait bien ressembler le logement de Vittorio, comme tant d’autres choses qui lui étaient totalement étrangères. “J’imagine que tu joues pas souvent les babysitters pour Lucia?” Sa question était bien plus amusée qu’autre chose, et s’il y avait là un jugement, il était dénué de toute critique. “Du coup j'élimine ma première question, je te demande pas si toi aussi t’as eu un enfant dans les deux dernières années.” Pourtant, le questionnement aurait pu lui venir à un moment - car si elle avait pu découvrir Nino père, cela ne lui semblerait pas plus improbable en ce qui concernait Vittorio. Espérant que cela pourrait amorcer un semblant de discussion sur tout ce qu’ils ne savaient pas l’un sur l’autre, elle l’invita d’un geste à prendre place sur le canapé ou autour de la table, avant d’ouvrir les placards pour attraper des assiettes et des tasses à café.


@Vittorio Giovinazzo


~ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Vittorio Giovinazzo
Vittorio Giovinazzo
le mal du pays
le mal du pays
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (13/04/86)
SURNOM : vitto par à peu près tout le monde, totti par ses frères
STATUT : locataire (plus si) occasionnel d'un lit de spring hill
MÉTIER : il a pris du galon chez Hibiscus Sports et est désormais responsable du pôle sports de combats, son diplôme d'entraîneur de full-contact aura enfin trouvé son utilité
LOGEMENT : #34 pine street (bayside), un duplex qu'il partage avec Brusco, le chien qu'il a adopté (ou qui l'a adopté, on ne sait pas trop)
at the edge of the shore (vitto #2) Tumblr_inline_oc9c4vY0kA1rifr4k_500
POSTS : 2899 POINTS : 250

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : à brisbane depuis septembre 2016 ☆ deux demi-frères et une demi-soeur ☆ ceinture noire de full-contact ☆ parle italien & napolitain, accent anglais déplorable ☆ a obtenu une équivalence à son diplôme de droit italien fin 2020, mais perdu la vocation en cours de route ☆ bénévole dans un centre pour SDF ☆ zéro sens de l'orientation ☆ se déplace à vélo ☆ SDF au début de ses études ☆ ancien procuratore sostituto au barreau de Rome ☆ (trop) carriériste ☆ élevé dans une cité, il en a parfois encore l'attitude ☆ n'a jamais passé son permis ☆ attaché à la religion, fréquente régulièrement l'église
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : katherinematthias #4livia #4gaïa #5nino #6 (05/06)

at the edge of the shore (vitto #2) L1vt
RPs EN ATTENTE : adèle #2
RPs TERMINÉS : 2020adèle #1livia #3danika #1joseph #1gaïa #4 2019nino #5matthias #3matthias #2gaïa #3edge #1cora #4nino #4vittaïariane 2018deborah #1ariane #3cora #3benjaminnino #3ariane #2heidi #3rooftop nightariane #1gaïa #2cora #2 2017kaecy #2kane #1livia #2continazzetti #1nino #2gaïa #1finnley #1heidi #2sofia#teamburgerlivia #1nino #1kaecy #1heidi #1 2016cora #1matthias #1chelsea flashbacksariane (2010)

at the edge of the shore (vitto #2) Tumblr_pipn7spQwL1x3f696o1_500
AVATAR : andré hamann
CRÉDITS : avatar@backwardloop & sign@cherryvelvet & userbar@loonywaltz & dessin@jojoracoon
DC : hassan & tommy & anwar
PSEUDO : yumita (élodie)
INSCRIT LE : 04/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11778-piuttosto-can-vivo-che-leone-morto-vittorio https://www.30yearsstillyoung.com/t11891-vittorio-giovinazzo http://madebyumita.tumblr.com

at the edge of the shore (vitto #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: at the edge of the shore (vitto #2) at the edge of the shore (vitto #2) EmptySam 3 Avr - 19:23


Difficile lorsque l’on n’était pas habitué à côtoyer des enfants de savoir quels comportement adopter avec eux pour tenter de se mettre à leur niveau … Et des enfants, Vittorio n’en avait pas vraiment côtoyé depuis qu’il n’en avait plus été un lui-même. Dès l’adolescence il avait développé un certain talent pour le fait de les occulter, ignorant même ceux qui gambadaient dans les étages et les extérieurs de Scampia à peine leurs parents les jugeaient-ils en âge de s’occuper tous seuls – soit vers cinq ou six ans, comme on l’avait attendu de Nino et Vitto, de Gennaro avant eux et de tant d’autres nés sous les mêmes hospices. Alors bien sûr avec un peu de jugeote cela tombait sous le sens et le « Désolée, il n'est pas encore assez poli pour rendre les poignées de main. » pointé du doigt par Livia avec amusement ne faisait qu’enfoncer une porte ouverte, mais en vérité l’italien n’avait pas la moindre idée de quelle alternative aurait été meilleure à son ignorance … Un check ? Un high-five ? Certainement pas un bisou, ça c’était au-delà de ses forces et de ses compétences. Fort heureusement pour lui, armé de cette inconstance propre aux jeunes enfants Gabi s’était désintéressé de sa propre question aussi vite que de la réponse pour passer à une autre, rationnellement plus intéressé par la perspective du goûter qui se rapprochait (et comme on le comprenait). « Bientôt, mais laisse Vitto s’asseoir quand même. » Tandis que le petit retrouvait la terre ferme, l’italien lui s’était autorisé un bref – mais efficace – coup d’œil autour d’eux sans vraiment savoir si l’appartement de Livia ressemblait ou non à l’idée qu’il aurait pu s’en faire … La vérité c’est qu’il la connaissait bien trop peu pour s’être fait le moindre à priori à ce sujet avant de venir. Peut-être était-ce à son image, peut-être était-ce plutôt à celle du père du bambin, peut-être même était-ce uniquement à celle des anciens occupants des lieux ; En réalité puisqu’elle l’avait monté seule une partie de Vitto était persuadée que l’ambiance de sa boutique de Logan City en disait bien plus sur Livia que cet appartement.

Reste qu’il n’était pas là pour les murs mais pour leur propriétaire, et encore un peu dérouté par sa rencontre avec l’humain miniature de la maison l’italien n’avait pas su garder pour lui plus longtemps la première de ses certitudes concernant l’enfant à avoir volé en éclat : il s’attendait à un bébé, un gnome qui marchait à quatre pattes éventuellement, probablement parce que le fils de Livia en était encore à ce stade-là lorsqu’ils s’étaient laissés – lorsqu’il l’avait laissée – et qu’à ce sujet l’esprit de l’ancien avocat n’avait pas tenu compte du temps passé. « Ça dépend pour quoi. » avait néanmoins argué la jeune mère, sans que le terme de bébé n’ait probablement le même sens pour elle que pour son compatriote. « J’imagine que tu joues pas souvent les baby-sitters pour Lucia ? » La question le prenant totalement par surprise, il avait ouvert une bouche de poisson mort pour seule réponse et dû attendre que Livia n’ajoute « Du coup j'élimine ma première question, je te demande pas si toi aussi t’as eu un enfant dans les deux dernières années. » pour lui provoquer une réaction presque épidermique et lui rendre l’usage de la parole « Dio mio, no. » Lui, père ? Ce n’était ni plus ni moins qu’une perspective cauchemardesque à ses yeux, et à ce sujet-là – parmi tant d’autres – Vittorio s’imaginait bien plus intelligent que ne l’avaient été  ses deux frères. « Enfin … J’veux dire, c’est pas un reproche. Pas contre toi j’entends. C’est juste que … » Oh et puis zut, elle comprendrait bien là où il voulait en venir. Peut-être. « Je ne savais pas que tu étais au courant pour Lucia. » avait-il plutôt repris, changeant son fusil d’épaule. Nino s’était bien gardé de le mettre au courant, surtout, et en conséquence l’aîné s’était senti envahi d’une pointe d’agacement à cette idée … Ou était-ce de la jalousie ?

Livia lui faisant signe de s’asseoir, il finalement s’était octroyé un bout de canapé tandis que l‘espace d’un instant Gabi disparaissait on ne savait où. Déjà lassé par la perspective du goûter ou d’un invité ? Vitto y avait cru presque avec soulagement, mais avant même que sa mère n’ait terminé de sortir ses assiettes le garnement était déjà de retour en trottinant, armée d’une peluche si usée qu’elle donnait l’impression d’avoir vécu une guerre. « C’est mon doudou. » Escaladant le canapé pour venir, au plus grand désespoir de Vitto, s’installer à côté de lui plutôt qu’à n’importe quel autre endroit du salon, le petiot lui avait tendu la peluche et l’italien s’en était saisi sans trop savoir ce qu’il était supposé en faire. « Oh. Il est joli. » Joli ? Mignon ? Il aurait surtout eu besoin d’un passage en machine, de son point de vue, mais pour ce qu’il y connaissait après tout. « Tu as un doudou toi ? »« C’est pour les enfants les doudous, moi je suis un adulte. »« Moi j’aurai un doudou toute la vie. » Contre toute attente et au lieu de s’en agacer, Vitto avait laissé échapper un soupir amusé dont il avait été le premier surpris. « Tu as réponse à tout on dirait. » Mais déjà Livia venait les rejoindre avec les assiettes dans une main et le plat contenant le gâteau dans l’autre, et bien qu’il aurait probablement pu aider plus tôt l’italien avait tendu une main pour la débarrasser des assiettes … Mieux valait tard que jamais, hm. Le petit garçon quant à lui était redescendu du canapé sur lequel il semblait peiner à rester en place. « Du coup Nino et toi … Vous vous êtes revus ? » La chose le taraudait, c’était plus fort que lui. S’agissait-il d’un hasard, l’un des deux avait-il volontairement repris contact avec l’autre, si oui lequel, se voyaient-ils souvent ? Et pourquoi Nino ne lui avait-il rien dit, quel intérêt à lui cacher, et que lui cachait-il d’autre, encore ? Dire qu’il lui avait fait une scène concernant Gaïa.

@Livia Oakheart :l:



at the edge of the shore (vitto #2) 763064237  :burger: :
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

at the edge of the shore (vitto #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: at the edge of the shore (vitto #2) at the edge of the shore (vitto #2) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

at the edge of the shore (vitto #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-