AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Pack : Manette Xbox sans fil Carbon Black + 3 Jeux Xbox One
69.99 €
Voir le deal
-30%
Le deal à ne pas rater :
TV Toshiba 50UA2063DG 50″ (126cm) – 4K UHD HDR avec Android
299 € 429 €
Voir le deal

 these violent delights have violent ends (clysey #8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clyde Wakefield
Clyde Wakefield
les faux-semblants
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : célibataire. il y aurait bien une certaine brune dans l'équation, mais tous les sentiments ne sont pas bons à avouer.
MÉTIER : depuis avril 2020, journaliste d'investigation pour abc news 24 & abc radio. arnaqueur en compagnie de sa bonnie le reste du temps.
LOGEMENT : #367 water street (spring hill), un loft qui sert de lieu de vie et de travail.
these violent delights have violent ends (clysey #8) Tm7a
POSTS : 962 POINTS : 1770

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
these violent delights have violent ends (clysey #8) Avgm
CLYSEY › #1 (fb) & #7 & ariane & #8and I've got my mind made up this time, go on and light a cigarette, set a fire in my head, set a fire in my head tonight.

these violent delights have violent ends (clysey #8) Xt1o
ARYDE › #3 & halseymeet me on the battlefield, we're standing face-to-face with our own human race, we commit the sins again, our tainted history is playing on repeat.


RPs TERMINÉS :
these violent delights have violent ends (clysey #8) Rgn5
(2020) raelyn #1danika #1lenahalsey #5ariane #1halsey #4le trio infernal #1victoireivyneajessianrionahalsey #2audenraelyn #2beaufield #1 (ua)
AVATAR : garrett hedlund.
CRÉDITS : me (ava), tumblr (gifs), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : livia.
INSCRIT LE : 29/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32018-clyde-eternal-sunshine-of-the-spotless-mind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t34812-clyde-wakefield

these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty
Message(#) Sujet: these violent delights have violent ends (clysey #8) these violent delights have violent ends (clysey #8) EmptyDim 15 Nov - 18:40


HALSEY & CLYDE
These violent delights have violent ends
These violent delights have violent ends
And in their triumph die
Like fire and powder


Septembre 2020. Deux mois. Deux longs mois qu’il tournait en rond, à se saisir parfois brusquement de son téléphone et à taper frénétiquement le début d’un message d’excuses, d’insultes, de reproches, parfois dénué de sentiments ou empli de regrets, avec la seule volonté en tête d’oublier ces dernières semaines si longues sans nouvelles. Pas un mot et pas un regard, du moins de sa part à elle - car il lui avait semblé impossible de ne pas se retrouver parfois dans ses pas sans l’avoir vraiment voulu et pourtant en l’ayant planifié depuis des jours, la suivant de loin à la sortie de son appartement ou encore des locaux de Michael Hills. Filature qui n’en était pas une, celle d’un homme se retrouvant au bon endroit au bon moment, l’air de rien, comme si sa mâchoire serrée par les remords et la colère ne trahissaient pas le fait qu’il la regardait, avec un but précis, derrière ses lunettes noires qui ne servaient qu’à cacher ses cernes creusées. Au fil des semaines, il lui était devenu difficile de distinguer la raison qui le tenait éveillé la nuit - sans doute étaient-elles multiples, alors qu’il se confortait dans l’idée qu’il avait pris la bonne décision, et que cela avait pourtant ruiné la seule chose qui semblait désormais compter à ses yeux. La protéger était une chose, la seule qu’il semblait avoir menée à bien dernièrement - mais ne plus l’avoir à ses côtés, cela le torturait bien plus qu’il n’aurait jamais voulu l’admettre. Lui mentir à elle, soutenir effrontément son regard tandis que sa conquête de la nuit dernière se faufilait dans l’embrasure de la porte, c’était une chose - mais désormais, confronté nuit et jour à ses propres pensées qu’il ne pouvait plus éviter, il lui apparaissait chaque jour plus évident que ses grands airs ne suffisaient plus à cacher la vérité. Cette fille qu’il haïssait, qu’il admirait, qu’il connaissait tout autant qu’elle lui était étrangère, était bien plus que tous les mots qu’ils avaient chacun posé sur leur relation au fil des années. Si Clyde ne s’était pas même avoué à lui-même ce qu’il ressentait pour Halsey par le passé, ces dernières semaines ne lui avaient plus laissé le choix que de confronter ce qui le bouffait de l’intérieur.

Sans Halsey et malgré lui, il avait continué les recherches déjà amorcées, comme pour se convaincre qu’il n’avait pas besoin d’elle pour continuer à faire ce qu’il avait toujours maîtrisé avant de la connaître, et continuerait à faire bien après. Sauf qu’après plusieurs semaines passées à tourner en rond, à se plonger dans le boulot pour éviter de penser à quoi que ce soit d’autre, l’évidence était impossible à nier tant elle lui cramait les rétines dès lors que son visage lui revenait : il pouvait continuer sans elle, mais il n’en avait aucune envie. Contre toute sa bonne volonté, il avait alors retrouvé le chemin de l’appartement de la brune qu’il connaissait déjà par cœur, et dont il avait pourtant essayé de se tenir éloigné durant toutes ces semaines. Il n’avait aucune intention de ramper à ses pieds - ce n’était pas son genre, pas leur genre, et il y avait des comportements auxquels aucun d’entre eux ne s’abaisserait jamais. Alors, si au milieu de la vérité qui finirait par émerger et qu’il devait malheureusement laisser filtrer pour espérer qu’elle lui pardonne, elle décidait qu’il ne méritait qu’elle passe au-dessus de tout cela, il accepterait. Non sans cris, non sans rage, et non sans doute que la moitié de la vaisselle qui passerait sous sa main ne finisse au sol, mais il accepterait car il n’avait d’autre choix - et c’était quelque chose qu’il avait connu toute sa vie, n’avoir d’autre choix que d’avancer coûte que coûte, en sachant qu’il se suffirait toujours à lui-même. Même si l’idée que la brune décide enfin de rompre l’engagement qui les liait depuis tant d’années lui serrait la gorge, il ne la supplierai pas, car il savait d’avance que leur relation ne fonctionnerait plus jamais si l’un d’entre eux perdait la confiance qu’ils avaient fini par s’accorder, au prix de tant d’efforts pourtant.

Par ce vendredi soir de fin d’hiver, il s’était donc retrouvé sur le pas de sa porte, sachant pertinemment que la brune se trouvait à l’intérieur puisqu’il avait pris le soin de la suivre de loin tandis qu’elle sortait du travail. S’il avait cru un jour qu’il la prendrait elle en filature, il en aurait ri, et pourtant ce geste avait tout de désespéré. Après quelques secondes nécessaires pour reprendre une contenance, il avait serré les dossiers qu’il tenait dans ses mains à s’en faire pâlir ses phalanges, avant de frapper à la porte - qui, à sa grande chance, ne comportait pas de judas qui permettrait à la brune de le filtrer en le voyant apparaître de l’autre côté. La possibilité qu’elle lui claque la porte au nez était forte, et pourtant, il s’apprêtait déjà à la repousser comme une formalité. Car s’il y avait bien une seule chose dont il était sûr, c’était au moins qu’il avait encore la force de repousser la brune et d’accéder à son appartement, quand bien même cela ne durerait qu’une minute si elle décidait d’appeler la sécurité. A l’instant même où le visage d’Halsey apparut dans l’embrasure, il posa une main ferme sur la porte et ne laissa aucune place au hasard, pas même un instant pour lui laisser le temps d’hésiter quant à la conduite à adopter. Car si lui savait ce qu’il avait à se reprocher, il était dans un flou total concernant les pensées de la brune - à cela près qu’elle ne jugeait plus bon de les partager avec lui depuis leur dernière discussion, ce qui ne laissait rien présager de bon, et bien pire encore. “Je te dois des explications.” Sa voix n’avait pas flanché, ferme et décidée, tandis que ses yeux s’étaient ancrés dans ceux d’Halsey, espérant, priant, que la simple curiosité suffirait à la convaincre de le laisser s’expliquer.
@Halsey Blackwell



+ :
 


Dernière édition par Clyde Wakefield le Lun 16 Nov - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Halsey Blackwell
Halsey Blackwell
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (03.08.89)
SURNOM : Halsey se suffit à lui-même, même si lui l'appelle Bonnie quand ça lui chante.
STATUT : Elle continue de se voiler la face mais ne parvient plus à s'abandonner dans les bras d'un autre que lui.
MÉTIER : Assistante juridique dans la legal team de la société de Saül Williams et arnaqueuse professionnelle à ses heures perdues.
LOGEMENT : Spring Hill (more details to come)
these violent delights have violent ends (clysey #8) 7z6c
POSTS : 954 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Caméléon aussi bien dans son attitude que dans son apparence lorsque cela s'avère nécessaire ༄ Ne pense qu'à elle et à ce qu'elle pourrait retirer des gens qu'elle côtoie ༄ Possède un don inné pour l'improvisation ༄ Extrêmement susceptible sur le sujet de son père et de son abandon ༄ Jamais sans son paquet de cigarettes ༄ A beaucoup d'humour (noir) ༄ Ne s'attache pas à grand chose, sauf peut-être aux biens matériels ༄ Constamment dans le calcul.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : these violent delights have violent ends (clysey #8) 1602163738-tumblr-12ac56cad5e80a8bfce8ace884f7bacd-a73cc591-250
Clysey - #1 (fb)#8
So baby, pull me closer in the backseat of your Rover
That I know you can't afford
Bite that tattoo on your shoulder
Pull the sheets right off the corner
Of the mattress that you stole
From your roommate back in Boulder
We ain't ever getting older


these violent delights have violent ends (clysey #8) 1602163701-tumblr-inline-nyeclfr6rb1ssflgq-540
Blackwell sisters - Halsyn#5Halsyn#6
It ain't easy growing up in World War three
Never knowing what love could be, you'll see
I don't want love to destroy me like it has done my family
Can we work it out, can we be a family?


[5/5]

Olivia#1Ariane & Clyde#2

UA

Van-HalsynZombie HalmosUA HalmosZombie ChalseyHalsyn UA
RPs TERMINÉS : Amos#1Halsyn#1Auden#1Liliana#1Jessalyn#1Clysey#5Amos#2Clysey#4Halsyn#2Ariane & ClydeHalsyn#3Ariane#1#2Halsyn#4

Abandonnés
Spoiler:
 

AVATAR : Marie Avgeropoulos
DC : Hannah
INSCRIT LE : 14/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29595-i-got-that-fire-in-my-soul-halsey https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-leah-baumann-hannah-whitemore-halsey-blackwell?nid=961#1372353

these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: these violent delights have violent ends (clysey #8) these violent delights have violent ends (clysey #8) EmptyLun 16 Nov - 12:46





These violent delights have violent ends - Septembre, 2020.
Cela faisait maintenant plusieurs semaines que la brune était rongée par la colère et l’incompréhension, cherchant à se convaincre qu’elle n’était guère touchée par les aveux que sa sœur lui avait fait avant de disparaître des radars alors que c’était tout l’inverse. L’absence de Clyde la minait bien plus qu’elle ne daignait se l’avouer, mais le ressentiment qu’elle avait à son égard l’empêchait de prendre son portable pour écrire le moindre mot, ignorant même quel discours tenir alors que sa confiance venait d’être sérieusement ébranlée. Les fondations même de leur relation s’écroulaient et elle observait cette débâcle sans broncher, continuant à vivre sa vie comme si tout allait bien en dépit du vide qui lui creusait l’estomac, conséquence directe de la disparition du brun. Parfois elle oubliait, l’espace d’un instant, tendant la main vers son téléphone pour lui envoyer un commentaire sur l’une ou l’autre situation avant de se rappeler douloureusement de la réalité des choses. Il l’avait trahie et se terrait dieu seul savait où, apparemment peu désireux de lui offrir une quelconque explication sur ses agissements. Halsey se rejouait donc souvent leur dernière conversation, cherchant à comprendre par elle-même ce qu’il pouvait bien penser alors qu’il sous-entendait que cette mission était trop complexe, pas suffisamment intéressante que pour y fournir davantage d’énergie. Pour quelle raison avait-il cru bon de prendre une décision sans lui en parler en allant trouver Raelyn et en sabotant ce qu’il avait lui-même instigué en lui découvrant une famille dont elle ne voulait rien savoir. Jamais elle n’aurait pensé perdre des plumes en venant à Brisbane, et au vu de la situation, elle regrettait d’avoir ouvert ce dossier qu’il lui avait tendu quelques mois auparavant, un sourire satisfait éclairant son visage. Ils n’auraient jamais dû mêler le personnel à leur business, ayant pourtant dessiné une ligne bien nette entre ces parties d’eux-mêmes qu’ils gardaient secrètement et celles qu’ils consentaient parfois à offrir à l’autre. Mais force était de constater qu’ils se leurraient depuis un moment déjà, comme l’indiquait ce sentiment douloureux dont elle ne parvenait pas à se débarrasser, même en jouant de cette insensibilité qu’elle portait comme un masque. Le mutisme dont faisait preuve Clyde laissait pourtant la place au doute quant à ses propres sentiments vis-à-vis d’elle puisqu’apparemment, il ne semblait guère éprouver la moindre difficulté à laisser se creuser ce gouffre entre eux, brillant par son absence alors qu’il était à l’origine de ce désastre. Halsey avait tenté de sauver les meubles avec la blonde, mais cette dernière avait suivi l’exemple du brun en choisissant de s’évanouir dans la nature elle aussi, laissant la jeune femme encore plus désemparée qu’à l’origine.  

Légèrement dépassée par ce qu’elle ressentait, la brune s’était plongée dans son travail à Michael Hills, préférant se glisser dans la peau de l’assistante juridique qu’elle n’était qu’en apparence pour oublier celle qu’elle était en compagnie de Clyde, lorsque le monde leur appartenait et que rien ne leur résistait. Il lui manquait, c’était indéniable, mais la colère était pourtant toujours bien présente, ponctuée par des envies de tout fracasser sur son passage et de se rendre jusqu’à sa précieuse moto pour la rayer de tout son long en y inscrivant les insultes qui lui venaient à l’esprit à chaque fois qu’elle pensait à lui – ce qui était bien trop récurrent à son goût. Il était déjà arrivé qu’elle l’aperçoive au loin – ce qui n’était pas très étonnant quand on connaissait les prérogatives du brun – mais cette présence discrète n’avait fait que l’irriter davantage. Il la filait mais était incapable de venir jusqu’à elle ? L’envie de lui envoyer un aller simple pour Perth l’avait démangée plus d’une fois, mais elle ça lui avait été impossible, même avec la meilleure volonté du monde. Il la rendait vulnérable, désarmée, et elle lui en voulait d’autant plus pour ça. Il était la seule personne en qui elle croyait et la jeune femme avait la désagréable sensation de s’être fait bernée à un jeu auquel elle excellait d’habitude. C’est sur cette pensée déplaisante que Halsey rentra chez elle, se laissant déposer à quelques rues de là par son taxi, une nouvelle habitude qui lui permettait de se vider la tête en parcourant la distance qui la séparait de son appartement. La fin de l’hiver approchait et si les températures restaient clémentes, la brune frissonna tout de même en sentant le vent se lever alors que la soirée prenait déjà le pas sur les faibles lueurs du soleil couchant. Ses horaires au bureau n’étaient pas aussi longs d’ordinaire, mais la jeune femme y passait le plus de temps possible afin de s’éviter les moments de solitude qui suivaient forcément et qui la poussaient à ressasser, encore et encore. Déposant son sac dans un soupir, elle se délesta de sa veste avant de se diriger vers la cuisine pour se servir un verre de vin – un moment de répit qu’elle s’accordait volontiers – avant d’interrompre son geste en entendant plusieurs coups à la porte. Son corps se crispa presque instantanément, comme si elle savait d’ores et déjà qui se trouvait derrière, et elle se dirigea lentement vers l’entrée, hésitant une seconde à l’ouvrir. Reprenant son souffle, elle se décida finalement et découvrit le visage fermé de Clyde qui apposa une main ferme sur la porte alors que son premier geste fût de la refermer, comme il s’en était douté. “Je te dois des explications.” Son deuxième geste fût une violente gifle qu’il n’avait probablement pas vu venir cette fois-ci, comme l’indiquait le regard qu’il lui offrait alors qu’elle croisait les bras en plissant les lèvres, sentant toute la colère accumulée ressurgir d’un seul coup. « Et il t’a fallu deux mois pour t’en rendre compte ? » La mâchoire contractée, elle le fixait sans laisser rien paraître alors que son cœur menaçait littéralement de sortir de sa poitrine. Ils restèrent à se fixer ainsi pendant plusieurs secondes, une éternité, jusqu’à ce que Halsey tourne les talons sans un mot en laissant la porte ouverte dans une invitation silencieuse qu’elle s’en voulait déjà de lui offrir. Reprenant une inspiration avec difficulté, son premier réflexe fût d’allumer une cigarette alors même qu’elle ne fumait jamais à l’intérieur, avant de se tourner vers lui en levant un sourcil interrogateur. Allait-il lui avouer ce qu’elle savait déjà ou se complaire dans plus de mensonges ? Les paris étaient lancés.  


Spoiler:
 




 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr











these violent delights have violent ends (clysey #8) 667269207:
 


Dernière édition par Halsey Blackwell le Mar 24 Nov - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Wakefield
Clyde Wakefield
les faux-semblants
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : célibataire. il y aurait bien une certaine brune dans l'équation, mais tous les sentiments ne sont pas bons à avouer.
MÉTIER : depuis avril 2020, journaliste d'investigation pour abc news 24 & abc radio. arnaqueur en compagnie de sa bonnie le reste du temps.
LOGEMENT : #367 water street (spring hill), un loft qui sert de lieu de vie et de travail.
these violent delights have violent ends (clysey #8) Tm7a
POSTS : 962 POINTS : 1770

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
these violent delights have violent ends (clysey #8) Avgm
CLYSEY › #1 (fb) & #7 & ariane & #8and I've got my mind made up this time, go on and light a cigarette, set a fire in my head, set a fire in my head tonight.

these violent delights have violent ends (clysey #8) Xt1o
ARYDE › #3 & halseymeet me on the battlefield, we're standing face-to-face with our own human race, we commit the sins again, our tainted history is playing on repeat.


RPs TERMINÉS :
these violent delights have violent ends (clysey #8) Rgn5
(2020) raelyn #1danika #1lenahalsey #5ariane #1halsey #4le trio infernal #1victoireivyneajessianrionahalsey #2audenraelyn #2beaufield #1 (ua)
AVATAR : garrett hedlund.
CRÉDITS : me (ava), tumblr (gifs), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : livia.
INSCRIT LE : 29/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32018-clyde-eternal-sunshine-of-the-spotless-mind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t34812-clyde-wakefield

these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: these violent delights have violent ends (clysey #8) these violent delights have violent ends (clysey #8) EmptyLun 23 Nov - 15:36



Bien évidemment que la brune avait tenté de refermer la porte à l’instant où elle avait aperçu le visage de Clyde, comme il s’en était douté. Il avait bien fait de prendre les devants et d'apposer son poids sur le battant, sans quoi il n’aurait même pas eu droit à un seul mot avant de se faire claquer la porte au nez - et cela ne disait rien qui vaille pour la suite. S’il ne savait réellement à quoi s’attendre de la part de la brune, puisque le seul indice qu’il avait était justement un silence radio religieusement entretenu, le premier message était plutôt clair. Le second, lui, était quant à lui imprévu et relativement plus douloureux, tandis qu’il essuyait une violente gifle qu’il n’avait contre toutes attentes pas vu venir. Sa tête fit un aller-retour tandis qu’il laissait un juron siffler entre ses lèvres, réaction de surprise face à une action qu’il aurait pourtant dû prévoir, elle aussi. Il était fautif en tous points dans cette affaire, et il ne pouvait qu’imaginer que la tentation de lui en coller une avait traversé l’esprit d’Halsey plus d’une fois, sans doute couplée à une panoplie d’insultes dont il était pourtant épargné pour l’instant. Il serra les dents tout en remuant la tête, comme pour reprendre ses esprits face à cette gifle aussi désagréable qu’elle était pourtant méritée, mais qui ne justifiait pourtant pas qu’il s’arrête là - car il avait bien plus important à lui dire, et se prendrait une seconde gifle si nécessaire, quand bien même il tenterait d’arrêter celle-ci. “Et il t’a fallu deux mois pour t’en rendre compte?” Si Halsey avait croisé ses bras sur sa poitrine, ceux de Clyde étaient serrés comme jamais aux dossiers qu’il n’avait pas lâché, comme la seule chose à laquelle il pouvait se raccrocher durant leur bataille de regards qui dura ce qui semblait être une éternité. Il n’y avait pas besoin de grand chose pour bien voir que leurs yeux se lançaient mutuellement des éclairs, Clyde tentant tant bien que mal de soutenir le regard de la brune devant laquelle il ne comptait pas s’incliner pour autant. Il avait mal calculé, mal agi, mais pour les bonnes raisons, et si Halsey n’était pas capable de le comprendre, il n’y aurait rien de plus à faire, et il s’en irait comme il était venu, la mâchoire serrée au point d’en avoir mal.

Enfin, la brune s’écarta de l’embrasure de la porte pour tourner les talons, l’invitant silencieusement à entrer, ce qu’il ne se fit pas prier pour faire avant de refermer la porte derrière lui - personne n’avait besoin d’entendre ce qui allait suivre. Le troisième message était étonnamment plus positif que les deux premiers, quand bien même il doutait que cela ait pu être pire, à part une seconde gifle, éventuellement. Il regarda la brune s’allumer une cigarette sans même prendre la peine d’ouvrir les fenêtres ou quoi que ce soit, signe qu’elle était bien plus sur les nerfs qu’elle ne le laissait paraître, et c’était sans doute la seule raison qui la poussait à lui laisser l’occasion de s’expliquer. Tant mieux, car tout ce qu’il voulait, c’était se justifier et lui faire entendre sa version des faits, dont elle pourrait se faire sa propre idée. L’heure des mensonges était terminée, le plan qui lui semblait si bien ficelé était tombé à l’eau, et il était temps de lui partager ce qu’il n’aurait jamais dû lui cacher en premier lieu. Il finit par déposer les deux dossiers sur la table de la salle à manger, autour de laquelle ils se livraient à un nouveau combat de regards dans lesquels aucun ne semblait démériter pour l’instant. “Je t’ai menti sur Raelyn.” Halsey l’avait déjà vu venir lors de leur dernière discussion, durant laquelle elle se refusait à croire qu’il veuille ainsi abandonner la partie - alors, l’aveu de son mensonge ne serait peut-être pas une surprise totale après tout. “Mes indics ont trouvé l’identité du mec sur la photo.” Puisqu’après tout, toute cette histoire était partie de cette fameuse photo volée. “C’était son ex, un dealer associé au même trafic de stups que celui du dossier dans lequel elle est fichée. Il s'est fait descendre par la police y a dix ans.” Il désigna du menton les dossiers qu’il avait sous les yeux, et qui ne demandaient qu’à être ouverts. “Tout est là.” Au cas-où elle ne le croit pas, au cas-où elle se méfie - ce qu’elle aurait malheureusement tous les droits de penser. “J’ai flippé qu’elle soit dangereuse et qu’elle décide de fouiller sur nous en retour.” Ce qu’aucun d'eux ne voulait, car ils risquaient aussi gros que Raelyn s’ils se faisaient attraper. S'il appréciait peu d'avouer ouvertement qu'il avait flippé, il avait surtout eu peur pour elle, réalité qui avait encore du mal à franchir la barrière de ses lèvres, tandis qu’il continuait à la fixer, impassible, prêt à se prendre l’ouragan qui risquait de se déchainer d’une seconde à l’autre.
@Halsey Blackwell



+ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Halsey Blackwell
Halsey Blackwell
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (03.08.89)
SURNOM : Halsey se suffit à lui-même, même si lui l'appelle Bonnie quand ça lui chante.
STATUT : Elle continue de se voiler la face mais ne parvient plus à s'abandonner dans les bras d'un autre que lui.
MÉTIER : Assistante juridique dans la legal team de la société de Saül Williams et arnaqueuse professionnelle à ses heures perdues.
LOGEMENT : Spring Hill (more details to come)
these violent delights have violent ends (clysey #8) 7z6c
POSTS : 954 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Caméléon aussi bien dans son attitude que dans son apparence lorsque cela s'avère nécessaire ༄ Ne pense qu'à elle et à ce qu'elle pourrait retirer des gens qu'elle côtoie ༄ Possède un don inné pour l'improvisation ༄ Extrêmement susceptible sur le sujet de son père et de son abandon ༄ Jamais sans son paquet de cigarettes ༄ A beaucoup d'humour (noir) ༄ Ne s'attache pas à grand chose, sauf peut-être aux biens matériels ༄ Constamment dans le calcul.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : these violent delights have violent ends (clysey #8) 1602163738-tumblr-12ac56cad5e80a8bfce8ace884f7bacd-a73cc591-250
Clysey - #1 (fb)#8
So baby, pull me closer in the backseat of your Rover
That I know you can't afford
Bite that tattoo on your shoulder
Pull the sheets right off the corner
Of the mattress that you stole
From your roommate back in Boulder
We ain't ever getting older


these violent delights have violent ends (clysey #8) 1602163701-tumblr-inline-nyeclfr6rb1ssflgq-540
Blackwell sisters - Halsyn#5Halsyn#6
It ain't easy growing up in World War three
Never knowing what love could be, you'll see
I don't want love to destroy me like it has done my family
Can we work it out, can we be a family?


[5/5]

Olivia#1Ariane & Clyde#2

UA

Van-HalsynZombie HalmosUA HalmosZombie ChalseyHalsyn UA
RPs TERMINÉS : Amos#1Halsyn#1Auden#1Liliana#1Jessalyn#1Clysey#5Amos#2Clysey#4Halsyn#2Ariane & ClydeHalsyn#3Ariane#1#2Halsyn#4

Abandonnés
Spoiler:
 

AVATAR : Marie Avgeropoulos
DC : Hannah
INSCRIT LE : 14/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29595-i-got-that-fire-in-my-soul-halsey https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-leah-baumann-hannah-whitemore-halsey-blackwell?nid=961#1372353

these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: these violent delights have violent ends (clysey #8) these violent delights have violent ends (clysey #8) EmptyMar 24 Nov - 17:27





These violent delights have violent ends - Septembre, 2020.
La brune s’était doutée qu’il serait derrière cette porte une fois qu’elle l’aurait ouverte, mais le voir en chair et en os avait fait gronder une colère sourde en elle et cette gifle était partie sans même qu’elle ne s’en rende compte. Une impulsivité qui ne lui ressemblait pas, mais ces derniers temps, rien n’était plus pareil. Elle se sentait seule alors qu’elle avait toujours encensé la solitude et la trahison du brun l’avait blessée alors qu’elle se targuait d’être insensible. Halsey se voilait la face depuis trop longtemps, arguant qu’elle ne pouvait être affectée par quelqu’un dont elle n’avait cure, mais la vérité était qu’elle avait laissé entrer Clyde dans sa vie et qu’à présent, elle ne pouvait plus prétendre être de marbre. Le brun n’était plus un simple acolyte ou un moyen pour parvenir à ses fins plus rapidement, il était devenu son pilier et sans vraiment le réaliser, elle s’appuyait bien plus sur lui qu’elle ne le pensait. Prendre conscience de cette réalité n’avait fait qu’exacerber le sentiment de trahison qui était le sien depuis sa dernière discussion avec Raelyn et l’absence pesante du brun la forçait à faire face à ses interrogations seule, l’obligeant à tirer des conclusions rocambolesques qui n’attisaient que davantage son ressentiment. Et voilà qu’après deux mois, il se présentait à sa porte, soudainement prêt à lui fournir les explications qu’elle attendait ? La jeune femme fulminait, mais elle savait aussi qu’ils n’avanceraient pas s’ils ne parvenaient même pas à discuter, raison pour laquelle elle décida de le laisser entrer sans le moindre mot supplémentaire à son égard. Lui semblait à la fois déterminé et désemparé tandis qu’elle s’appliquait à conserver l’air plein de dédain qu’il méritait, s’allumant une cigarette pour calmer la nervosité qui s’emparait d’elle alors que la porte se refermait sur eux. Silencieusement, il s’approcha de la table de la salle à manger où il déposa les dossiers qu’il avait amené avec lui sous le regard agacé de Halsey qu’il ne manqua pas de relever, sans ciller. “Je t’ai menti sur Raelyn.Rétablir la vérité en avouant un mensonge, cela montrait toutes les nuances de cette relation qu’était la leur, pensa-t-elle avec ironie alors qu’elle restait prostrée contre le mur, peu désireuse de se rapprocher de lui. La brune ne voulait pas lui laisser l’opportunité de croire qu’elle se radoucissait ou que sa présence était, à elle seule, suffisante pour effacer deux mois d’absence. Son visage restait résolument fermé et son silence à lui seul indiquait qu’il pourrait continuer son monologue, au moins jusqu’à ce qu’un détail ne lui permette de se faire une idée sur la gravité de la situation, et surtout, sur sa conclusion. “Mes indics ont trouvé l’identité du mec sur la photo.” Le regard de la jeune femme s’assombrit encore davantage lorsqu’elle comprit qu’il l’avait menée en bateau pendant des semaines avant même de suggérer l’idée d’arrêter leur plan pour faire cracher Raelyn. “C’était son ex, un dealer associé au même trafic de stups que celui du dossier dans lequel elle est fichée. Il s'est fait descendre par la police y a dix ans. Tout est là.” Ajouta-t-il en désignant les dossiers sur lesquels l’attention de la brune ne s’attarda pas plus d’une demi-seconde avant de relever le nez vers lui, la mâchoire contractée par l’envie de hurler tout son saoul. “J’ai flippé qu’elle soit dangereuse et qu’elle décide de fouiller sur nous en retour.” Un rire glacial s’échappa des lèvres de Halsey qui réalisait tout doucement ce qui avait amené Clyde à lui dissimuler des informations sur une affaire commune avant de tout simplement tenter de la saboter, à défaut d’avoir son aval pour y mettre fin. « Alors c’est ça ? » Siffla-t-elle en s’approchant enfin de la table, des dossiers, de lui. « C’est ça qui justifie que tu me mentes et que tu agisses derrière mon dos, comme si je n’étais qu’une vulgaire collaboratrice à qui tu peux la faire à l’envers ? » Cria-t-elle enfin en lui jetant les feuillets au visage, tremblante de rage. « C’est ça qui t’a poussé à aller voir Raelyn ? Tu as flippé ? » Elle le fixa, les lèvres tremblantes, alors qu’elle lui annonçait qu’elle savait ce qu’il avait fait. Son autre mensonge, celui qu’il pensait garder pour lui en espérant qu’elle ne l’apprenne jamais. « Si j’avais su que je travaillais avec une gamine apeurée, je me serais abstenue. » Cracha-t-elle enfin, à quelques centimètres seulement de lui, le provoquant autant qu’elle en était capable.


Spoiler:
 




 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr











these violent delights have violent ends (clysey #8) 667269207:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Wakefield
Clyde Wakefield
les faux-semblants
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : célibataire. il y aurait bien une certaine brune dans l'équation, mais tous les sentiments ne sont pas bons à avouer.
MÉTIER : depuis avril 2020, journaliste d'investigation pour abc news 24 & abc radio. arnaqueur en compagnie de sa bonnie le reste du temps.
LOGEMENT : #367 water street (spring hill), un loft qui sert de lieu de vie et de travail.
these violent delights have violent ends (clysey #8) Tm7a
POSTS : 962 POINTS : 1770

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
these violent delights have violent ends (clysey #8) Avgm
CLYSEY › #1 (fb) & #7 & ariane & #8and I've got my mind made up this time, go on and light a cigarette, set a fire in my head, set a fire in my head tonight.

these violent delights have violent ends (clysey #8) Xt1o
ARYDE › #3 & halseymeet me on the battlefield, we're standing face-to-face with our own human race, we commit the sins again, our tainted history is playing on repeat.


RPs TERMINÉS :
these violent delights have violent ends (clysey #8) Rgn5
(2020) raelyn #1danika #1lenahalsey #5ariane #1halsey #4le trio infernal #1victoireivyneajessianrionahalsey #2audenraelyn #2beaufield #1 (ua)
AVATAR : garrett hedlund.
CRÉDITS : me (ava), tumblr (gifs), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : livia.
INSCRIT LE : 29/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32018-clyde-eternal-sunshine-of-the-spotless-mind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t34812-clyde-wakefield

these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: these violent delights have violent ends (clysey #8) these violent delights have violent ends (clysey #8) EmptyMar 1 Déc - 0:15



Lorsqu’il avait commencé à se justifier, Clyde craignait que la brune ne l’arrête au premier mot qui la fasse tiquer, qu’elle ne le laisse pas aller jusqu’au bout alors qu’il voulait lui présenter sa version des faits dans son intégralité. Contre toutes attentes, Halsey resta délibérément adossée au mur le plus éloigné de Clyde, comme pour lui faire comprendre que ses excuses avaient intérêt à vouloir le coup pour qu’elle ne songe qu’à se rapprocher de lui. Avant même qu’il n’ait fini d’avouer ce qu’il avait un temps espéré garder pour lui, il savait par avance que convaincre la jeune femme du bien fondé de sa démarche serait compliqué, pour de ne pas dire impossible. Alors, à défaut, tout ce qu’il pouvait faire était donc de lui offrir la vérité et rien que ça - omettant néanmoins le fond de sa pensée sur laquelle lui-même ne souhaitait pas mettre des mots. Il n’avait pas doublé Halsey dans le simple but de la mettre au pied du mur, ou pire, de la trahir, quand son objectif était en réalité tout autre. Si ses méthodes ne différaient en effet pas réellement de celles qu’il aurait employées pour lancer n’importe qui d’autre sur une mauvaise piste, ses intentions étaient plus louables que toutes celles qu’il avait eu auparavant, lorsque rien n’était supposé prendre le pas sur une affaire. Pour la première fois, il avait songé aux retombées négatives davantage qu’aux gains et avait estimé qu’il ne pouvait pas risquer de perdre la jeune femme, d’une manière ou d’une autre, pour ce qui n’était supposé être qu’une arnaque comme une autre. S’il n’avait pas réussi à mettre le doigt sur qui était réellement Raelyn, il avait suffisamment menti et joué au cours de sa vie pour reconnaître le spectacle que la blonde donnait à voir, et qui cachait sans doute bien pire. Alors, il avait pris la décision de décider seul, pour eux - et bien qu’il s’en morde les doigts désormais, il ne le regrettait pas une seconde, car cela avait au moins eu le mérite de couper court à leur plan. A quel prix, cependant? Ce ne fut que lorsqu’il eut terminé ses explications et qu’Halsey éclata d’un rire si glacial qu’il en était blessant, que Clyde se mit à regretter le fameux prix qu’il était sur le point de payer.

Alors c’est ça?” Il la regarda s’approcher d’elle, et l’idée qu’elle songe désormais à une seconde gifle lui traversa l’esprit. “C’est ça qui justifie que tu me mentes et que tu agisses derrière mon dos, comme si je n’étais qu’une vulgaire collaboratrice à qui tu peux la faire à l’envers?” Le visage fermé et la mâchoire contractée comme jamais, il l’observa sans ciller se saisir du dossier pour mieux l’envoyer voler dans les airs, éparpillant l’intégralité des feuilles sur le sol. Il s’agissait là du moindre des mal, et la brune serait toujours à même de vérifier ses dires lorsqu’il serait parti - puisqu’il avait évidemment gardé une copie pour lui. “C’est ça qui t’a poussé à aller voir Raelyn? Tu as flippé?” A ces mots, Clyde ne put s’empêcher d’ouvrir la bouche de surprise, sans réussir pourtant à en faire sortir le moindre son. En réalité, peu de choses semblaient capables de contrer la colère noire dans laquelle Halsey était entrée, et il ne servait à rien de nier une chose dont elle avait eu vent par quelqu’un d’autre que lui. Si le brun maudissait intérieurement la blonde de lui avoir coupé l’herbe sous le pied, il s’en voulait encore plus à lui-même d’avoir un instant espéré qu’elle tiendrait leur part du marché. Il n’avait jamais eu pour habitude de tenir compte de la parole de qui que ce soit, et si ce n’était pas pour protéger Halsey, il n’aurait jamais traité avec l’autre. Encore une fois, la présence d’Halsey à ses côtés avait pris le pas sur ses réflexes les plus basiques, et il était en colère contre lui-même tout autant que devait l’être la jeune femme. “Si j’avais su que je travaillais avec une gamine apeurée, je me serais abstenue.” Il l’avait regardée s’approcher sans rien dire, jusqu’à ce que ces mots lui sifflent si durement au visage qu’elle aurait pu lui cracher littéralement dessus. A n’en pas douter, la brune avait été bien plus affectée par cette absence et ces mensonges que son silence radio ne laissait pourtant entrevoir, et Clyde n’était désormais plus certain qu’ils puissent se retrouver après ça. Pas comme avant, pas si la confiance avait été ébranlée au point qu’Halsey remette en cause les fondements de leur relation, allant jusqu’à croire qu’il n’avait cherché qu’à la dépasser.

Après quelques instants à soutenir le regard noir de la brune et ses lèvres tremblantes de colère, il n’y tint plus et finit par s’y soustraire, laissant ses yeux divaguer vers les feuillets éparpillés avant de venir retrouver les prunelles brûlantes qui lui faisaient face. Si Halsey ne ressentait désormais plus pour lui qu’une rage sourde et profonde que ses mots ne faisaient que nourrir, aucune de ses justifications ne seraient suffisantes, au contraire. Clyde pouvait contourner le problème de tous les côtés, omettre davantage d’informations ou lui mentir toujours plus, mais cela ne ferait qu’accentuer le fossé qui s’était déjà creusé entre eux. Alors, au terme d’un effort monumental, il vint serrer les dents pour contenir tant bien que mal la dureté qui transparaissait dans le ton grave de sa voix. “La gamine apeurée, comme tu dis, lâcha-t-il en relevant le menton comme pour signifier que son ego n’acceptait pas de telles accusations, elle a pas envie qu’il t’arrive un truc ou que tu finisses en taule comme une vulgaire collaboratrice.” Car elle était tout sauf cela, et si Halsey avait encore un doute sur le sujet, leur relation était parsemée de bien davantage de mensonges et de faux-semblants qu’il ne l’aurait cru. “Tant que tu savais rien, tu risquais rien.” Il était trop tard pour lui, son pied était déjà avancé trop profondément dans la porte ouverte sur toutes les affaires auxquelles Raelyn pouvait être liée, mais lorsqu’il avait décidé de lui cacher la vérité, Halsey était encore loin de tout cela. “J’allais te dire que j’étais allée voir Raelyn… C’était une connerie, elle ment comme elle respire et j’aurais pas dû croire un instant qu’elle allait tenir sa part du deal.” Clyde en était arrivé à un point où il acceptait de reconnaître tous ses torts, si tant est qu’Halsey n’en profite pas pour le rabaisser plus bas que terre alors qu’il avait fait tout cela pour elle. “En fait j’aurais même pas dû la chercher tout court, ta Raelyn, j’aurais jamais dû me mêler de tout ça. Sauf que c’était trop tard, là.” Ils étaient allés trop loin désormais, Halsey avait elle-même trop mordu à l’hameçon pour qu’il espère alors faire marche arrière si facilement. Le mensonge s’était imposé de lui-même, comme une manière d’éviter alors d’avouer ses torts, ses peurs et ses sentiments, tout ce dont il ne parlait jamais et qui n’avait jamais eu vocation à exister entre eux. Tout ce qui existait pourtant, et que tous deux réfrénaient du mieux qu’ils avaient appris à le faire au fil des années. “Mais tu sais quoi? Je regrette pas d’avoir menti.” Un peu, tout de même, mais il n’était plus à cette précision près. “Je préfère que tu me hurles dessus plutôt qu’il t’arrive un truc.” Quand bien même cette colère différait grandement de ce qu’il avait eu l’habitude d’entendre au fil des années, et qu’il risquait tout sur ce coup-là.
@Halsey Blackwell



+ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Halsey Blackwell
Halsey Blackwell
la gold digger
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (03.08.89)
SURNOM : Halsey se suffit à lui-même, même si lui l'appelle Bonnie quand ça lui chante.
STATUT : Elle continue de se voiler la face mais ne parvient plus à s'abandonner dans les bras d'un autre que lui.
MÉTIER : Assistante juridique dans la legal team de la société de Saül Williams et arnaqueuse professionnelle à ses heures perdues.
LOGEMENT : Spring Hill (more details to come)
these violent delights have violent ends (clysey #8) 7z6c
POSTS : 954 POINTS : 210

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Caméléon aussi bien dans son attitude que dans son apparence lorsque cela s'avère nécessaire ༄ Ne pense qu'à elle et à ce qu'elle pourrait retirer des gens qu'elle côtoie ༄ Possède un don inné pour l'improvisation ༄ Extrêmement susceptible sur le sujet de son père et de son abandon ༄ Jamais sans son paquet de cigarettes ༄ A beaucoup d'humour (noir) ༄ Ne s'attache pas à grand chose, sauf peut-être aux biens matériels ༄ Constamment dans le calcul.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : these violent delights have violent ends (clysey #8) 1602163738-tumblr-12ac56cad5e80a8bfce8ace884f7bacd-a73cc591-250
Clysey - #1 (fb)#8
So baby, pull me closer in the backseat of your Rover
That I know you can't afford
Bite that tattoo on your shoulder
Pull the sheets right off the corner
Of the mattress that you stole
From your roommate back in Boulder
We ain't ever getting older


these violent delights have violent ends (clysey #8) 1602163701-tumblr-inline-nyeclfr6rb1ssflgq-540
Blackwell sisters - Halsyn#5Halsyn#6
It ain't easy growing up in World War three
Never knowing what love could be, you'll see
I don't want love to destroy me like it has done my family
Can we work it out, can we be a family?


[5/5]

Olivia#1Ariane & Clyde#2

UA

Van-HalsynZombie HalmosUA HalmosZombie ChalseyHalsyn UA
RPs TERMINÉS : Amos#1Halsyn#1Auden#1Liliana#1Jessalyn#1Clysey#5Amos#2Clysey#4Halsyn#2Ariane & ClydeHalsyn#3Ariane#1#2Halsyn#4

Abandonnés
Spoiler:
 

AVATAR : Marie Avgeropoulos
DC : Hannah
INSCRIT LE : 14/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29595-i-got-that-fire-in-my-soul-halsey https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-leah-baumann-hannah-whitemore-halsey-blackwell?nid=961#1372353

these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: these violent delights have violent ends (clysey #8) these violent delights have violent ends (clysey #8) EmptyMar 1 Déc - 12:38





These violent delights have violent ends - Septembre, 2020.
Les explications franchissaient enfin les lèvres du brun, enlevant le scellé qu’il avait gardé sur celles-ci avec détermination durant de trop nombreuses semaines. Elle n’en avait pas l’air, mais Halsey essayait de comprendre ce qui avait bien pu le pousser à lui mentir de la sorte, à lui cacher des informations essentielles et à manipuler la situation pour tenter de la faire abandonner. Car à ses yeux, cette traîtrise mettait en péril les années qu’ils avaient passées à s’apprivoiser, jusqu’à s’accorder la confiance si chère à leur cœur qu’ils n’offraient habituellement à personne d’autre. Alors oui, elle avait besoin de comprendre, car l’idée de ressentir une nouvelle fois le gouffre béant causé par l’absence de Clyde l’effrayait plus que de raison, et bien plus qu’elle ne s’autorisait à l’admettre. Elle agissait comme un animal blessé, sa colère camouflant sa détresse et ses cris dissimulant les larmes qui lui nouaient la gorge. A quelques centimètres seulement de lui, elle retrouvait ce parfum qui lui avait tant manqué et palliait l’envie de plonger dans ses bras en envoyant valser les feuillets qu’il avait amené avec lui. La brune ne pouvait pas se permettre de laisser passer ces mensonges, et encore moins le fait qu’il soit allé voir Raelyn derrière son dos afin de trouver un arrangement dont il ne fit pas mention dans sa quête d’absolution, signe qu’il espérait sans doute encore que la blonde ait gardé sa langue dans sa poche. Et là, toute la frustration de la jeune femme se déversa sur Clyde dans un tumulte de cris et de reproches qu’il affronta sans broncher, ou presque. Lorsqu’elle lui fit comprendre qu’elle savait tout de sa petite escapade en ville avec son aînée, le brun ne put retenir une mine surprise, signe que cette discussion là n’était pas au menu du jour. Dommage, elle en avait décidé autrement. “La gamine apeurée, comme tu dis, elle a pas envie qu’il t’arrive un truc ou que tu finisses en taule comme une vulgaire collaboratrice.” Halsey fronça les sourcils et ouvrit la bouche pour répliquer, avant de se raviser et de croiser les bras pour écouter la suite. Elle était énervée, oui, mais elle n’oubliait tout de même pas qui elle avait face à elle et en l’occurrence, un part d’elle espérait trouver de l’apaisement dans les éclaircissements du jeune homme. “Tant que tu savais rien, tu risquais rien.” La brune inspira profondément et passa une main dans ses cheveux, comprenant peu à peu ce qui l’avait poussé à agir de la sorte. Raelyn n’avait l’air de rien, mais tous ce qu’ils avaient soupçonnés en arrivant à Brisbane était des faits avérés et elle était donc liée à ce gang et pas qu’un peu, si elle en croyait l’air dépité de Clyde. Il n’aurait jamais agi de la sorte si le danger n’était pas réel, mais cela n’excusait pas qu’il se soit senti obligé d’agir sans la concerter. « On est là-dedans tous les deux Clyde, j’en reviens pas que tu m’aies rien dit. » Il était rare qu’elle emploie son prénom et pourtant, le contexte était exempt de toute trace d’humour ou de plaisanterie cette fois-ci. Halsey était réellement blessée d’avoir été tenue à l’écart par des mensonges prononcés avec aplomb – elle ne se rappelait que trop bien des conversations qu’ils avaient eues à ce sujet – et elle ne pouvait que se demander combien d’autres fois il lui avait fait le coup en la regardant dans le blanc des yeux. “J’allais te dire que j’étais allée voir Raelyn… C’était une connerie, elle ment comme elle respire et j’aurais pas dû croire un instant qu’elle allait tenir sa part du deal.” La brunette s’abstint du moindre commentaire, même si elle n’en pensait pas moins. La méfiance était de mise depuis le début et il lui paraissait impensable que le brun se soit laissé prendre au jeu de la blonde, et pourtant. “En fait j’aurais même pas dû la chercher tout court, ta Raelyn, j’aurais jamais dû me mêler de tout ça. Sauf que c’était trop tard, là.” Et il ne croyait pas si bien dire. Son silence avait instauré une certaine distance entre eux, mais avait provoqué l’effet inverse entre elle et sa sœur. Les soirées s’étaient multipliées et force était de constater qu’elles s’entendaient plutôt bien, contre toute attente. Elle-même avait du mal à y croire d’ailleurs, mais elle avait fini par baisser sa garde – un peu – et Raelyn en avait fait de même. Cette dernière n’avait plus trop donné signe de vie depuis lors, mais il s’agissait d’un autre souci dont elle ne désirait pas encore faire part au brun, pas tant qu’ils n’auraient pas réglé ce différend qui était sans doute le pire depuis qu’ils travaillaient ensemble. Car il s’agissait d’un désaccord qui mélangeait à la fois le professionnel et les sentiments qu’elle ressentait pour lui sans jamais en parler de vive voix, et la limite entre les deux devenait floue, une fois de plus. La brunette se sentait dupée, mais difficile de dire si c’était en sa qualité d’associée ou de partenaire de vie. Sans doute un peu des deux. “Mais tu sais quoi? Je regrette pas d’avoir menti. Je préfère que tu me hurles dessus plutôt qu’il t’arrive un truc.” Halsey se mordit la lèvre et détourna un instant le regard pour se concentrer sur autre chose que sur l’air désemparé du brun, rassemblant ses idées tout en sentant sa colère s’effacer pour faire place à un autre sentiment sur lequel elle n’arrivait pas à placer de mots. « Si j’ai bien compris, tu es entrain de me dire que tu as fait tout ça pour me protéger, c’est ça ? » Si telle était sa ligne de défense, il avait tout intérêt à pouvoir l’assumer. « Pourquoi ? » Elle n’était pas faite en verre, la brune, et rien n’indiquait que les affaires dans lesquelles trempaient son aînée leur retomberaient forcément dessus. « Tu aurais pu m’en parler et me faire part de tes inquiétudes, mais au lieu de ça, tu as préféré me mentir et faire en sorte d’arranger le problème toi-même. Et en plus de ça, tu as merdé. » Elle leva les yeux au ciel et secoua la tête avant de se diriger vers le verre de vin qu’elle s’était servi avant de lui ouvrir la porte, s’abstenant de lui en proposer un. L’énervement était toujours bien présent, comme l’indiquait les tremblements réguliers de sa main lorsqu’elle porta le verre à ses lèvres, mais Halsey n’avait jamais été le genre de femme à préférer les cris à une discussion franche – même si elle avait un don certain pour le mélodrame.


Spoiler:
 




 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr











these violent delights have violent ends (clysey #8) 667269207:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Wakefield
Clyde Wakefield
les faux-semblants
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-trois ans.
STATUT : célibataire. il y aurait bien une certaine brune dans l'équation, mais tous les sentiments ne sont pas bons à avouer.
MÉTIER : depuis avril 2020, journaliste d'investigation pour abc news 24 & abc radio. arnaqueur en compagnie de sa bonnie le reste du temps.
LOGEMENT : #367 water street (spring hill), un loft qui sert de lieu de vie et de travail.
these violent delights have violent ends (clysey #8) Tm7a
POSTS : 962 POINTS : 1770

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
these violent delights have violent ends (clysey #8) Avgm
CLYSEY › #1 (fb) & #7 & ariane & #8and I've got my mind made up this time, go on and light a cigarette, set a fire in my head, set a fire in my head tonight.

these violent delights have violent ends (clysey #8) Xt1o
ARYDE › #3 & halseymeet me on the battlefield, we're standing face-to-face with our own human race, we commit the sins again, our tainted history is playing on repeat.


RPs TERMINÉS :
these violent delights have violent ends (clysey #8) Rgn5
(2020) raelyn #1danika #1lenahalsey #5ariane #1halsey #4le trio infernal #1victoireivyneajessianrionahalsey #2audenraelyn #2beaufield #1 (ua)
AVATAR : garrett hedlund.
CRÉDITS : me (ava), tumblr (gifs), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : livia.
INSCRIT LE : 29/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32018-clyde-eternal-sunshine-of-the-spotless-mind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t34812-clyde-wakefield

these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: these violent delights have violent ends (clysey #8) these violent delights have violent ends (clysey #8) EmptyAujourd'hui à 0:03


Si les yeux d’Halsey continuaient à lancer des éclairs dans sa direction, le brun voyait bien qu’elle tentait avant tout de comprendre ce qui avait pu lui passer par la tête plutôt que de l’accabler d’accusations sans même écouter sa défense. A défaut de la voir baisser sa garde, Clyde tenait encore debout et ne s’était pas pris une gifle supplémentaire, ce qui relevait presque de l’exploit en tenant compte de leur premier regard échangé après deux mois de silence. En réalité, il s’était préparé à la voir se déchainer comme jamais, et à le foutre à la porte pas moins de deux minutes après l’avoir fait entrer, décidant ainsi qu’il ne méritait finalement pas qu’elle l’écoute. Néanmoins, la Halsey rancunière et dans une rage folle qu’il s’était imaginée n’était pas exactement celle qu’il avait en face de lui, maintenant qu’elle avait crié tout son saoul et se devait de l’écouter. Elle avait croisé les bras et froncé les sourcils, mais ses yeux ne le quittaient pas, comme si elle était réellement prête à lui accorder le bénéfice du doute sur ses intentions. “On est là-dedans tous les deux Clyde, j’en reviens pas que tu m’aies rien dit.” En effet, lui-même n’en serait pas revenu quelques mois ou même années auparavant, mais la décision qu’il avait prise sur l’instant ne relevait pas uniquement du bon sens. Il avait immanquablement été influencé par ses émotions, et par la peur de voir la seule personne qui avait un tant soit peu d’importance dans sa vie se faire embarquer dans des affaires qui mettraient en péril leur relation qu’il ne voulait voir changer pour rien au monde. Bien évidemment, il se protégeait lui-même dans la manœuvre, car l’idée de se balader en combinaison orange ne le tentait pas outre-mesure non plus. Il n’était pas fait pour être derrière les barreaux, et à choisir, il préférait encore ralentir la cadence de leurs opérations et se concentrer davantage sur son vrai boulot que de risquer leur vie désormais bien établie à Brisbane.

Cependant, il s’agissait là d’une conversation qu’ils n’avaient jamais eu - et pour cause, Clyde avait délibérément tenté de leur couper l’herbe sous le pied, pour qu’ils n’en arrivent pas à devoir faire ce choix-là. Pourtant, il ne le regrettait pas, du moins pas la partie où il avait réalisé avec satisfaction qu’il n’était toujours pas suivi par des types aux allures inquiétantes, et que Raelyn ne semblait pas tenter de l’intimider comme il l’avait craint un moment. “Si j’ai bien compris, tu es en train de me dire que tu as fait tout ça pour me protéger, c’est ça?” Clyde n’avait pas prononcé ces termes-là car ce n’était pas le genre de choses qu’ils avaient l’habitude de s’avouer, et pourtant, Halsey était suffisamment fine pour avoir saisi l’idée et le pousser ainsi dans ses retranchements. “Oui.” Il finit par le concéder en hochant la tête, car cela ne servait plus à rien de mentir, au contraire. “Pourquoi?” Le ton qu’elle employait s’était radouci, ce qui poussa le brun à redescendre d’un cran lui aussi, tandis qu’il levait les mains au ciel d’un air désemparé, comme si elle posait la seule question à laquelle il n’y avait pas de réponse. Ou alors, une réponse bien trop complexe pour qu’il puisse réellement poser des mots dessus. “On est face à un truc qui nous dépasse là, c’est trop risqué. Je voulais pas que t’y sois mêlée.” Ce n’était pas plaisant de l’avouer, mais Clyde devait bien se rendre à l’évidence qu’il y avait un type de criminalité dans lequel ils ne trempaient pas, et face auquel leurs ressources pourraient bien vite être limitées s’ils s’y frottaient trop. “Tu aurais pu m’en parler et me faire part de tes inquiétudes, mais au lieu de ça, tu as préféré me mentir et faire en sorte d’arranger le problème toi-même. Et en plus de ça, tu as merdé.” Les derniers mots tirèrent un rire railleur à Clyde, bien loin d’être réellement amusé par la situation. “Je sais.” Il la regarda lui jeter un dernier regard déçu, avant de lever les yeux au ciel et de tourner les talons pour attraper un verre de vin qui trônait sur le bar. Evidemment qu’elle ne l’invitait pas à le rejoindre, car ils n’en étaient pas là - pour autant qu’ils en soient quelque part désormais. Alors, à défaut de mieux, Clyde resta planté sur place tout en ne la quittant pas des yeux. “J’aurais dû t’en parler et pas te mentir, je sais.” Ils ne s’étaient jamais menti sur leurs affaires, et Clyde savait donc qu’il venait de mettre un coup de couteau dans leur confiance si durement acquise. “Mais je voyais pas d’autre solution à ce moment-là et…” Une respiration, un souffle lent et maîtrisé. Un aveu, partiel mais bien réel. “Je supportais pas l’idée qu’il puisse t’arriver un truc à cause de moi.” Car après tout, ils en revenaient toujours au même constat - ils n’étaient là qu’à cause de lui, et tout ce qui pouvait leur arriver reposait selon lui bien plus sur ses épaules que sur celles de la brune. “Et j’ai pas totalement merdé. Si Raelyn a compris que je comptais pas fouiller plus loin, je pense qu’on risque plus rien.” Après tout, si Raelyn ne leur servait pas de pigeon, elle n’avait plus aucune utilité à leurs yeux, n’est-ce pas?
@Halsey Blackwell



+ :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: these violent delights have violent ends (clysey #8) these violent delights have violent ends (clysey #8) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

these violent delights have violent ends (clysey #8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-