AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-34%
Le deal à ne pas rater :
Hauck Lit Parapluie Dream N Play – jusqu’à 15 kg
32.99 € 49.99 €
Voir le deal

 joalyn + no shadows, just red lights

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joanne Prescott
Joanne Prescott
le clair-obscur
le clair-obscur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Divorcée de Jamie Keynes depuis février 2021
MÉTIER : Mère de deux enfants : Daniel (13/02/16) et Louise (16/06/2019). Conservatrice au QAGOMA, dans la galerie d'art historique international depuis juin 2017. Intervenante dans le cursus d'histoire de l'art du Queensland University 2019. Débute un doctorat en 2020.
LOGEMENT : #37 toowong
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_o1fl63LASN1rifr4k_500
POSTS : 7533 POINTS : 210

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a deux bergers suisses : un blanc (Nunki) et un noir (Sirius) ▽ a toujours beaucoup de difficultés à faire des choix, à cause d'une famille surprotectrice ▽ antécédents de fausse-couches ▽ amatrice de vin et de champagne ▽ passionnée d'art et d'histoire (surtout la Renaissance italienne) ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ a récemment repris des cours de danse en couple ▽ très impressionnable, naïve, elle prend presque tout au 1er degré ▽ adore se promener ▽ on lit en elle comme dans un livre ouvert ▽ ne sait pas mentir
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : joalyn + no shadows, just red lights 97fs
joamie
our love were just to strong
that it even teared us apart

joamie #130

au : joamie v.a.#3 +

joassan
just trying to understand each other
beside all the feelings we still have for one another

joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_oln4l8lU8F1sl1n5fo5_400
joassan #20 + joassan (fb #1)

yasmine #2 + marius #4 + evelyn #5 + hayden + miles + halsey
RPs TERMINÉS : oula.



grelso
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : avatar (black arrow) signature : codage(black arrow) & gifs (black arrow); ub (loonywaltz); crackship joamie (bleeding_light (adèle ♥))
DC : norah lindley
PSEUDO : black arrow
INSCRIT LE : 09/02/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars https://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott https://www.30yearsstillyoung.com/t2348-joanne-prescott http://blackarrowcreations.tumblr.com

joalyn + no shadows, just red lights Empty
Message(#) Sujet: joalyn + no shadows, just red lights joalyn + no shadows, just red lights EmptyMar 17 Nov - 23:04


no shadows, just red lights
is this all we get for living here ? – ft. @Evelyn Pearson
Ayant passé toute la fin de journée au bureau à travailler sur ses travaux de recherche, Joanne s'était changée dans son bureau. Faire l'aller-retour à Bayside lui aurait fait perdre beaucoup trop de temps, surtout avec les bouchons. Un vernissage était prévu au musée, et sa présence était vivement conseillée par ses supérieurs. Bien sûr, on voulait mettre en avant la belle doctorante et son projet de recherches. Cela faisait partie des engagements qu'elle se devait de respecter. Et puis, au fond, Joanne n'était jamais contre un vernissage. Elle aimait les rencontres qu'elle y faisait et, à la longue, les visages étaient connus. Son supérieur, Simon était passé la voir en fin d'après-midi, pour régler quelques formalités concernant une exposition pour la saison suivante. A la fin de leur conversation, alors qu'il se dirigeait vers la porte de la pièce, elle l'avait interpellé. "Simon ?" Il s'était retourné, lançant un regard sympathique. "Je voulais juste vous dire que..." Elle était hésitante. Joanne était en pleine instance de divorce, Jamie et elle étant incapables de se mettre véritablement d'accord sur le partage de biens, et elle ne l'avait que très vaguement annoncé à Hassan lors d'une discussion alors qu'ils s'étaient croisés un jour à l'université. La belle blonde ignorait quand il fallait en parler, même s'il fallait en parler. "Que..." Le sujet étiat encore extrêmement sensible, il lui était même parfois difficile de le réaliser. Mais tout lui remettait les pieds sur terre dès qu'elle rentrait à la maison, la boule au ventre. Le fait que Jamie et elle dorment séparément, que leur sujet de conversation principal ces derniers temps n'était rien d'autre que le divorce. On devait se douter que ça n'allait pas fort dans sa vie personnelle, à Joanne. Certes elle n'était vraiment pas loquace à ce sujet, mais certains signes ne trompaient pas. Déjà qu'elle s'était un peu renfermée depuis que le scandale avait éclaté, là elle s'isolait de plus en plus. Elle ne manquait pas d'entrain concernant son travail, mais on remarquait que ses nuits étaient loin d'être reposantes. Elle s'était également un petit peu amaigrie, la tristesse sollicitant une bonne partie de son énergie. Mais elle tenait le coup, motivée par l'envie d'offrir une belle vie à ses enfants, ses projets professionnels. "Joanne ?" Perdue dans ses pensées, elle en avait oublié de terminer sa phrase. Elle sursautait légèrement, avant d'esquisser un sourire. "... Je tenais juste à vous remercier encore une fois d'avoir accepté que je fasse un doctorat." Le cinquantenaire souriait à son tour. "J'ai toujours su que vous aviez du potentiel, Joanne." se contenta-t-il de lui répondre avant de quitter la pièce. N'ayant par conséquent pas dîné, la petite blonde se réjouissait de voir une longue table pleine de mignardises et petits canapés qui lui suffiront amplement à satisfaire son appétit d'oiseau. Le vernissage s'intéressait surtout à un artiste qui faisait des oeuvres autour de la photographie et du collage afin d'exprimer sa propre vision des choses. Par chance, quand on venait discuter avec Joanne, c'était surtout pour parler de son travail et de son doctorat. Ils n'étaient étrangement pas trop indiscrets pour lui demander comment se passait son mariage, ou toute autre question associée à Jamie. Cela lui permettait de mettre derrière le fiasco qu'était le dernier gala où elle était venue avec son mari, ayant pu constater par la même occasion, et par surprise, le retour d'Hayden. La blonde n'avait pas à se dédouaner et pourtant, elle avait le sentiment qu'elle devait se rattraper. La soirée suivait son cours sans encombre. Ce n'était que lorsqu'elle fut bien avancée que Joanne remarquait un visage bien connu, mais qu'elle n'avait plus vu depuis une éternité. Jamais n'aurait-elle pensé voir Evelyn à un vernissage et pourtant elle était bel et bien là. Les deux jeunes femmes ne s'étaient plus vues depuis que le scandale avait éclaté. Joanne la trouvait pourtant sympathique et elle avait l'air d'être une femme authentique. Elles ne se connaissaient peut-être pas assez pour que la blonde se tourne spontanément vers elle non plus. Pourtant, Joanne était contente de la revoir. De loin, leur regard se croisait. En guise de salutations, Joanne lui esquissa un sourire timide, suivi d'un léger signe de tête. Il lui était difficile de savoir comment les personnes qu'elle côtoyait allait se comporter ou se positionner vis-à-vis de la situation. Elle était méfiante; on ne pouvait pas lui reprocher cela. Les mouvements des différents groupes de conversation et des personnes qui allaient et venaient les avaient finalement menées à se retrouver nez à nez, sans que personne ne puisse venir parasiter leurs retrouvailles. "Bonsoir." dit-elle avec un sourire franc, bien qu'un peu nerveuse. "Je ne m'attendais pas à ce que vous puissiez venir à ce vernissage." fit-elle remarquer. "Je ne m'attendais pas à ce que l'on se revoit un jour." résumait-elle finalement en joignant ses deux mains nerveuses ensemble. Au fond, Joanne s'en voulait de ne pas avoir pris le temps de prendre plus de nouvelles d'Evelyn. Elle s'était toujours montrée sympathique et profondément authentique avec elle, toujours à l'écoute. La brune lui avait par le passé assuré qu'elle pouvait la contacter quand bon lui semblait, si elle avait besoin de parler. Or ces derniers mois, Joanne avait fait tout l'inverse. Elle s'était isolée, de crainte que certaines personnes n'abusent de ses confessions pour en soutirer de l'argent, mettre quelque chose sous la dent des prétendus journalistes. "Qu'est-ce qui vous a convaincu de venir ce soir ?" finit-elle par demander, à la place de lui demandait simplement comment elle allait. "Etes-vous en quête d'inspirations pour les prochains mariages que vous organisez ?" Ce n'était pas impossible, après tout. L'inspiration pouvait se trouver n'importe où.


Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : look up in the mirror like damn she the one
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, assistée par la douce lucia. elles répandent bons conseils et sourires dans l'agence qui porte son nom et qui est située à la périphérie de spring hill
LOGEMENT : après une colocation de deux ans avec chad, elle l'a enfin quitté pour occuper un bel appartement avec sa cousine préférée, lara. adresse: #70 st pauls terrace, spring hill
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_oplc5yEX7w1u6zusoo5_400
POSTS : 4410 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_p7ic4tJIu71tcosbh_1280
PEARSON² ◦ so don't you forget about the little girl that you met now the one that's in your spirit she still got your back yeah don't you let the world take back all the love that you gave her this is all her world now this is all your world now
joalyn + no shadows, just red lights B0c72749af0fc9ecf6936cae7b2f58415a0880ec
BAMBEVIE ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_p825z1wShV1rihseq_500
LUCEVIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you cause wings are made to fly
joalyn + no shadows, just red lights 81POcaPK_o
NICHOLAS ◦ i said oh my what a marvelous tune it was the best night never would forget how we moved the whole place was dressed to the nines and we were dancing like we're made of starlight

[2021] nicholas#2
[2020] joanne#3lucia#4lara#7
RPs EN ATTENTE : bambi#4 ◦ siloë#2 ◦ carlisle#5 ◦ chad#5 ◦ casey ◦ knox#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gif profil) ◦ ©rachelmarkle&skyeszane&serpentiinequeen&sacreddonkey&lizziegifs (gifs profil&sign) ◦ ©siren charms (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

joalyn + no shadows, just red lights Empty
Message(#) Sujet: Re: joalyn + no shadows, just red lights joalyn + no shadows, just red lights EmptyVen 11 Déc - 15:38


tumblr_inline_p86rfl8VaS1rooebp_540.gif
≈ ≈ ≈
{no shadow, just red lights}
crédits gif & code fiche/ (eternal roleplay & malibu) ✰ w/ @Joanne Keynes

Il y a un dicton qui dit que c’est dans les moments les plus sombres qu’on revient à ses premières amours. Depuis qu’elle était rentrée à Brisbane, près de trois ans plus tôt, Evie avait laissé son grand intérêt pour les arts se dissiper doucement, se faisant injustement relégué à la dernière place de ses priorités comme un amant indigne de son attention. C’était injuste, elle qui y avait toujours trouvé un réconfort certain à l’époque où elle vivait à Londres. Se raccrochant à cette passion pour avancer dans la vie, elle l’avait négligée au détriment d’une existence un peu morose, malgré les contrats qui pleuvaient encore aujourd’hui. Mais pour combien de temps ? La rumeur autour de son histoire avec le père Baxton commençait à se répandre dans les tours de la haute-société de Brisbane, mais pas seulement, et le saccage de la devanture de son agence avait fait parler ces derniers jours - dans la presse bien sûr, toujours la première à relater ce genre de non-événement pour faire vendre du papier. On se demandait ce que la fille Pearson avait bien pu faire - encore une fois, elle qui semblait s’être rachetée une conduite pourtant - pour mériter pareille publicité ; on avait vite, beaucoup trop vite, oublié qu’elle n’était qu’une victime en vérité. Celie avait réussi à noyer le poisson comme toujours, prenant la parole publiquement à propos de l’incident, et se reposant sur les attaques que son clan avaient déjà subies dans le passé pour défendre avec véhémence les intérêts de sa propre fille. Une première en 29 longues années, tandis que ses soeurs, Ester tout particulièrement, la jugeait sévèrement à propos de ses choix qu’elle catégorisaient forcément comme étant plus que mauvais.
La détermination de sa mère à la laver du scandale dans lequel elle avait atterrit de bon grès - du moins, à l’époque, réchauffé par les baisers d’une ancienne flamme dont elle n’avait plus aucune nouvelle aujourd’hui -, ça ne voulait toutefois pas dire que du côté d’Evelyn, le poids s’était allégé dans son coeur. Au contraire, elle se sentait lourde d’anticipation, souffrant secrètement de l’intuition qu’elle avait pour elle et qui lui faisait affreusement redouter que la prochaine fois, il se passerait plus dramatique que des insultes teintées de misogynie et de racisme peintes grossièrement sur la vitrine de son lieu de travail. C’était pour cette raison qu’elle avait faussé compagnie à sa cousine ce soir, revenant à ses vieilles amours donc, histoire de se changer un peu les idées et de ne pas se perdre dans une bouteille, ou deux, de Pinot Noir.

Il y avait toujours un vernissage à Brisbane, aussi elle n’hésita pas à se rendre au premier qu’elle trouva en furetant sur l’écran de son téléphone portable pour s’aérer l’esprit le temps de quelques déambulations dans les allées étroites d’une galerie d’arts. D’ailleurs, elle ne pensait plus à rien à ce moment-là. Perdue dans sa contemplation, se laissant joyeusement impressionner par le travail de l’exposant qu’elle se jura de féliciter par un petit mot qu’elle enverrait rédigé par sa main, Evelyn en profitait. Et ça lui faisait du bien, de se laisser porter par l’imagination de quelqu’un d’autre, séduite par le monde dans lequel elle avait mis les pieds, et qui se trouvait être plus engageant que celui dans lequel elle évoluait depuis quelques semaines.
Elle aurait pu prendre des vacances, quitter l’Australie pour rentrer à Londres, et renouer un peu avec cette partie de sa vie. Mais il y avait tant de choses qui dépendaient de sa présence à l’agence, qu’elle continuait à prendre sur elle en gardant à l’esprit qu’elle était la patronne, qu’elle n’avait guère le choix que d’assumer ce qui lui tombait sur le coin de la figure. Elle avait connu bien pire que ça après tout, et malgré le sentiment de solitude qui se soumettait à elle parfois, quand rentrée chez elle, elle fermait la porte de l’appartement qu’elle partageait avec Lara à double-tour, elle n’était pas seule toutefois. Lara, Lucia, Maze, Rubén, Ethel… tous avaient à coeur de lui apporter leur soutien dans cette période moins faste pour elle.
Elle aurait pu ajouter Joanne Keynes à la liste. Seulement, elles n’avaient jamais repris contact après leur dernière rencontre. Evie se mit à le regretter quand, croisant le regard bleu clair de la jeune femme, elle s’aperçut qu’elles avaient manqué une occasion de devenir des amies. Et ce malgré leur différence de caractère, il lui semblait que le courant était bien passé entre elles. La vie était faite ainsi, et d’après ce qu’elle savait, n’aimant peut-être pas les bruits de couloirs, gravitant néanmoins dans le milieu des élites pour être au courant de choses qui ne lui faisaient pas forcément plaisir, que la blonde avait eu son lot de problèmes au cours des derniers mois. C’était drôle, qu’elles eurent tendance à se tomber dessus chaque fois qu’il y avait du mouvement, et pas toujours positif, dans la vie de l’une et de l’autre.
Tandis qu’elle s’approchait un peu plus d’elle, Evelyn lui répondit "Bonsoir, Joanne." Joignant les mains devant elle, tenant la pochette élégante qui complétait sa tenue composée d’un pantalon cigarette bordeaux et d’une blouse vaporeuse plus claire, elle fronça le nez en percevant ses paroles suivantes "C’est ce qui est magique avec Brisbane : on ne sait jamais vraiment sur qui on va tomber. Ou retomber en l’occurence. Vous avez l’air en forme" fit-elle lui accordant un regard, la tête légèrement penchée sur le côté alors qu’elle se souvenait que la dernière fois qu’elles s’étaient vues, Joanne était enceinte "Je suis contente de vous revoir. Comment vont vos enfants ?" lui demanda-t-elle, tout naturellement.
Souriant à la question qu’elle lui retourna, Evelyn lança un regard par-dessus son épaule "J’ai un peu atterri ici par hasard, je cherchais juste un univers dans lequel me perdre le temps de quelques heures et qui n’implique ni tulle ni wedding cake." lui répondit-elle avec malice, lui rendant rapidement la pareille en l’interrogeant "Et vous alors, vous faites des heures supplémentaires ?" se risqua-t-elle à savoir, se rappelant de la profession de la jeune femme sur qui elle posa un regard bienveillant durant quelques secondes. Avant de là encore, se risquer à lui demander avec délicatesse "Comment allez-vous ?"


    - - cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me, and every day is like a battle, but every night with us is like a dream. baby, we're the new romantics come on, come along with me...

    joalyn + no shadows, just red lights 1949770018:
     
Revenir en haut Aller en bas
Joanne Prescott
Joanne Prescott
le clair-obscur
le clair-obscur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Divorcée de Jamie Keynes depuis février 2021
MÉTIER : Mère de deux enfants : Daniel (13/02/16) et Louise (16/06/2019). Conservatrice au QAGOMA, dans la galerie d'art historique international depuis juin 2017. Intervenante dans le cursus d'histoire de l'art du Queensland University 2019. Débute un doctorat en 2020.
LOGEMENT : #37 toowong
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_o1fl63LASN1rifr4k_500
POSTS : 7533 POINTS : 210

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a deux bergers suisses : un blanc (Nunki) et un noir (Sirius) ▽ a toujours beaucoup de difficultés à faire des choix, à cause d'une famille surprotectrice ▽ antécédents de fausse-couches ▽ amatrice de vin et de champagne ▽ passionnée d'art et d'histoire (surtout la Renaissance italienne) ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ a récemment repris des cours de danse en couple ▽ très impressionnable, naïve, elle prend presque tout au 1er degré ▽ adore se promener ▽ on lit en elle comme dans un livre ouvert ▽ ne sait pas mentir
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : joalyn + no shadows, just red lights 97fs
joamie
our love were just to strong
that it even teared us apart

joamie #130

au : joamie v.a.#3 +

joassan
just trying to understand each other
beside all the feelings we still have for one another

joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_oln4l8lU8F1sl1n5fo5_400
joassan #20 + joassan (fb #1)

yasmine #2 + marius #4 + evelyn #5 + hayden + miles + halsey
RPs TERMINÉS : oula.



grelso
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : avatar (black arrow) signature : codage(black arrow) & gifs (black arrow); ub (loonywaltz); crackship joamie (bleeding_light (adèle ♥))
DC : norah lindley
PSEUDO : black arrow
INSCRIT LE : 09/02/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars https://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott https://www.30yearsstillyoung.com/t2348-joanne-prescott http://blackarrowcreations.tumblr.com

joalyn + no shadows, just red lights Empty
Message(#) Sujet: Re: joalyn + no shadows, just red lights joalyn + no shadows, just red lights EmptyMar 15 Déc - 22:36



no shadows, just red lights
is this all we get for living here ? – ft. @Evelyn Pearson
Le chemin de vie prenait parfois des directions bien étranges. Il s'avérait que celui de Joanne s'était éloigné de la Pearson alors que tout semblait être pré-disposé à ce qu'elles deviennent des amies. Mais chacune avait du avoir ses occupations et ses tracas, ayant alors malheureusement bien peu de temps à consacrer à une toute nouvelle connaissance. Au fond, ça l'attristait, de ne pas avoir su saisir ces opportunités ou même peut-être en gérer des nouvelles. Mais depuis un an, ses priorités étaient ailleurs et elle essayait déjà de retrouver de quoi équilibrer sa vie. Son ascension professionnelle compensait sa vie amoureuse. Jamais n'aurait-elle pensé être de ces personnes là un jour, et pourtant. La présence d'Evelyn la troublait. Non pas parce qu'il était surprenant de la voir ici, mais parce que le Destin avait décidé de faire en sorte qu'elles se revoient, qu'elles se parlent. Tant de choses s'étaient passées depuis leur dernière rencontre, la brune devait être au courant d'une partie d'entre elles. Si Evelyn avait entendu parlé des accusations allant à l'encontre de Jamie, Joanne quant à elle, restait bien éloignée de la presse et des réseaux sociaux pour ne pas savoir ce qui était arrivée dernièrement à la belle brune. C'était la façon dont elle s'était forgée une carapace, en ignorant les curieux les plus mal-intentionnés, en restant muette comme une tombe quand des journalistes tentaient de l'approcher, en faisant la sourde oreille lorsqu'elle entendait des messes basses. Pour une fois, elle préférait rester dans l'ignorance. Elle se faisait de toute façon déjà une petite idée de ce qui pouvait se dire, de ce que l'on pouvait penser. De ce fait, elle n'en parlait à personne. Ou très peu. Ses confessions à Hassan, le seul avec qui, jusqu'à ce jour, elle avait osé admettre que ça n'allait pas vraiment, étaient restés bien maigres et son ex-mari avait du se contenter de cela, tout en ayant en connaissance qu'elle gardait énormément de choses pour elle. Evelyn semblait être sincèrement ravie de la revoir. Joanne forçait un sourire lorsqu'elle lui rendait ses salutations. En revanche, elle n'avait pas su comment interpréter son vous avez l'air en forme, si ce n'était que par pure politesse ou si c'étant une plaisanterie. Elle n'arriverait pas à croire qu'elle soit en mesure de tellement bien cacher son jeu, elle qui avait bien pris l'habitude qu'on lise en elle comme dans un livre ouvert. A moins que ce ne soit cette fameuse carapace, qui rend le fond de sa pensées illisible pour la majorité des personnes qui la côtoyaient. "Le plaisir est partagé." répondit-elle de sa voix naturellement douce, après qu'Evelyn lui ait avoué qu'elle était contente de la revoir. "Ils vont bien." répondit-elle. Joanne pouvait parler de ses enfants pendant ses heures, bien que la relation avec sa fille était plus compliquée qu'elle ne l'admettrait à qui que ce soit. Ca n'empêchait pas qu'elle l'aimait plus que tout (bien qu'elle s'était récemment mise en tête que ce n'était pas réciproque). "Ils grandissent vite, tous les deux." Louise avait déjà plus d'un an et Daniel allait entamé sa deuxième année à l'école maternelle à la rentrée prochaine. Joanne avait l'impression de ne pas les voir grandir. Elle rentrait tard à la maison car elle travaillait autant que possible sur ses recherches une fois qu'elle avait accompli ses tâches en tant que conservatrice et d'intervenante à l'université. Vingt-quatre heures n'était plus assez, pour une journée. Joanne sourit, amusée lorsque la belle brune lui disait qu'elle désirait s'éloigner de l'ambiance des mariages l'espace d'une soirée. "Je vous assure, pas de crème pâtissière ni de décorations en pâte à sucre par ici. Ce n'est pas vraiment le style de la maison, lorsqu'il s'agit de subsistances durant une soirée comme celle-ci." répondit-elle avec entrain, tout en glissant une de ses mèches blondes derrière son oreille. "Cela fait partie de mes obligations, oui." affirma-t-elle avec un sourire. La passion pour les arts qui l'animait avait rapidement fait mouche à la personne qui devint plus tard son supérieur et celui-ci demandait régulièrement à Joanne d'être présente pendant de telles soirées. D'autant plus depuis qu'elle s'était lancée dans sa thèse. "Surtout depuis qu'ils ont accepté de financer mon doctorat." précisa-t-elle. Joanne n'était pas peu fière de ce projet qui avançait jour après jour. La tâche était complexe et dense et il était même surprenant qu'elle ne se laisse pas décourager. Elle était passionnée et véritablement fascinée par ses recherches. Et chaque jour, un peu plus. Et là, la question qui fâchait. Enfin plutôt, celle qu'elle n'aimait pas qu'on lui poses. Mais Joanne ne montrait rien. Avec le temps, elle avait appris à différencier les ça va sincères et ceux qui ne cherchent qu'à dénicher des petites informations qui pourraient être bonnes à revendre. Elles ne se connaissaient pas vraiment, mais Joanne savait qu'Evelyn n'était pas de ceux de la deuxième catégorie. Elle l'espérait, du moins. Ca ne l'empêchait pas de prétendre, cela dit. "Ca va, merci. Et vous ?" Joanne y était habituée, à la longue. Ces sourires de façades qu'elle n'aurait jamais pensé devoir faire un jour, ces conversations pour éviter les sujets qui fâchent. Elle avait parfois une petite tendance à la paranoïa, mais elle craignait tellement qu'il y ait des oreilles trop curieuses autour d'elles pour qu'elle raconte quoi que ce soit d'un tant soit peu privé. Certains invités commençaient à partir, après avoir salué l'artiste présent et les haut placé de la direction, signe que le vernissage touchait tout doucement à sa fin – ainsi que le rôle de Joanne. Dommage qu'Evelyn et elle se soient croisées aussi tardivement. "Est-ce que ça vous dirait d'aller boire un verre, ou un café ?" lui proposa-t-elle avec une certaine timidité. "Je ne dis pas que ça rattrapera tout le temps depuis notre dernière rencontre, mais..." Joanne haussait les épaules. "Mais ça permettrait au moins de rattraper celui de cette soirée." Un comble, de ne pas s'être croisées avant. Et à dire vrai, Joanne n'était pas contre le fait de retarder son retour à la maison sans avoir à être entre les murs du QAGOMA. Elle ne sortait jamais vraiment pour elle, ou du moins, cela était extrêmement rare. Joanne ne croyait pas au hasard. Si elle était menée à croiser Evelyn ce soir-là, c'était bien pour une raison et elle ne comptait pas laisser passer l'opportunité de passer peut-être un moment agréable avec une femme qu'elle appréciait.


Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : look up in the mirror like damn she the one
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, assistée par la douce lucia. elles répandent bons conseils et sourires dans l'agence qui porte son nom et qui est située à la périphérie de spring hill
LOGEMENT : après une colocation de deux ans avec chad, elle l'a enfin quitté pour occuper un bel appartement avec sa cousine préférée, lara. adresse: #70 st pauls terrace, spring hill
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_oplc5yEX7w1u6zusoo5_400
POSTS : 4410 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_p7ic4tJIu71tcosbh_1280
PEARSON² ◦ so don't you forget about the little girl that you met now the one that's in your spirit she still got your back yeah don't you let the world take back all the love that you gave her this is all her world now this is all your world now
joalyn + no shadows, just red lights B0c72749af0fc9ecf6936cae7b2f58415a0880ec
BAMBEVIE ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_p825z1wShV1rihseq_500
LUCEVIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you cause wings are made to fly
joalyn + no shadows, just red lights 81POcaPK_o
NICHOLAS ◦ i said oh my what a marvelous tune it was the best night never would forget how we moved the whole place was dressed to the nines and we were dancing like we're made of starlight

[2021] nicholas#2
[2020] joanne#3lucia#4lara#7
RPs EN ATTENTE : bambi#4 ◦ siloë#2 ◦ carlisle#5 ◦ chad#5 ◦ casey ◦ knox#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gif profil) ◦ ©rachelmarkle&skyeszane&serpentiinequeen&sacreddonkey&lizziegifs (gifs profil&sign) ◦ ©siren charms (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

joalyn + no shadows, just red lights Empty
Message(#) Sujet: Re: joalyn + no shadows, just red lights joalyn + no shadows, just red lights EmptyDim 17 Jan - 12:21



tumblr_inline_p86rfl8VaS1rooebp_540.gif
≈ ≈ ≈
{no shadow, just red lights}
crédits gif & code fiche/ (eternal roleplay & malibu) ✰ w/ @Joanne Keynes

La toute première prise de contact entre Evie et Joanne n’avait pas été bonne. Une commerçante,  tout bonnement, c’était de cette façon que s’était conduite l’organisatrice de mariage à l’époque, fraîchement débarquée de son Angleterre adoptive, prête à tout pour remettre son business sur les rails et à se refaire une place confortable, mais discrète, dans le paysage de la haute-société australienne. Le courant n’était pas tellement passé finalement, Joanne se révélant plus têtue qu’il n’y paraissait, et s’inscrivant dans la liste des clientes difficiles à cerner que la jeune femme n’avaient plus jamais revue par la suite. Enfin, pas dans l’immédiat en tout cas, car leur deuxième rencontre, aussi impromptue que la première, avait été plus fructueuse, et la détresse de jeune maman de Joanne avait fini par toucher Evelyn qui avait joué les épaules réconfortantes de bonne volonté, même si elle avait craint ne pas être la mieux placées pour la conseiller dans le fond. Qu’en serait-il de leur troisième rencontre ? Encore une fois, elle était imprévue, aussi la manière dont elle terminerait le serait tout autant. Il fallait donc s’attendre à tout, à du positif comme à du négatif.
Il n’en fallait pas plus pour titiller la curiosité d’Evie qui, si elle n’aimait clairement pas ne pas avoir le contrôle d’une situation donnée, n’était pas en reste lorsqu’il s’agissait de se laisser influencer par la singularité d’une rencontre comme celle-ci. Encore que le caractère fortuit de leur rencontre n’avait rien de particulièrement original, ça la mettait sincèrement en joie de tomber sur elle à ce moment-là et sans attendre, poussée par un enthousiasme évident à vouloir se changer les idées, elle engagea la conversation.

"Je le sais, et taxez mon avis de déformation professionnelle, je trouve ça bien dommage." lui répondit-elle avec malice lorsque Joanne l’informa que lors de ce genre de soirées, il ne fallait pas s’attendre au faste niais des réceptions qu’elle organisait. C’était tant mieux, puisqu’elle disait vrai, elle avait beau adorer son métier, échapper à cet univers de temps en temps lui faisait un bien fou, lui permettant de renouer avec une facette d’elle-même qu’elle mettait de côté le temps de faire son travail de bonne fée. Cette soirée, c’était sa soirée de relâche, autant laisser tout ce à quoi qu’elle aspirait à échapper derrière elle, et ça comptait les listes interminables d’invités qui sommeillait sur son bureau à l’agence "J’ai cru lire l’information quelque part en effet." lui dit-elle, réagissant à l’annonce du financement du doctorat de la jeune femme qu’elle regarda, la tête penchée, une lueur d’admiration faisant briller ses yeux de biche soulignés de la quantité suffisante de mascara pour les rendre plus intenses encore "Félicitations, vous avez toute mon admiration pour savoir gérer de front cette vie parfaite qui est la vôtre." Parfaite ? Elle avait lu d’autres choses également, Evelyn… et le moins que l’on puisse dire, c’était que sa définition de la perfection ne collait pas tout à fait au scandale qui était tombé sur le coin du nez des Keynes au cours des derniers mois. Mais encore une fois, loin d’elle l’envie de faire dans les bruits de couloirs, elle en avait assez souffert pour ne pas semer les graines de la mesquinerie en s’arrêtant sur ce genre de rumeurs - l’étaient-elle, d’ailleurs, des rumeurs ? Elle décida de ne pas vouloir le savoir, et ajouta avec délicatesse, sa diplomatie se rappelant à elle lorsqu’elle lui fit "Vous faites des envieux, moi y compris." Un sourire, aussi bien pour la rassurer, que pour accueillir le mensonge qu’elle lui servit avec le stoïcisme d’une statut de marbre dans laquelle son magnifique visage avait été taillé, et qu’elle reconnaissait pour user du même à tout bout de champ ces derniers temps.
Il fallait un certain talent pour servir des sourires factices à son entourage, pour ne pas éveiller les soupçons ; il ne fallait pas forcer de trop, affirmer suffisamment chaque muscles de son visage pour ne pas laisser paraître un relâchement nerveux et continuer à faire bonne figure. Joanne était douée… mais il en aurait fallu davantage pour berner Evelyn qui pourtant, se contenta de sa réponse qu’elle accueillit avec une légère inclinaison de la tête pour mieux crocheter son regard et lui répondre avec les yeux plissés "Je vais bien aussi." Rien de plus de son côté non plus, parce qu’elle était coutumière de l’économie de mots lorsqu’il s’agissait de sa propre personne, et qu’elles n’étaient pas seules ; ce que Joanne sembla noter elle aussi, lui proposant un verre ou un café. Joignant les mains sur sa pochette, Evie lui sourit à nouveau, opinant du chef pour appuyer sa proposition "J’accepte volontiers, à la seule condition que c’est moi qui vous l’offre." Et vu le temps qui était passé depuis leur dernière conversation, il y avait fort à parier qu’elles ne se contenteraient pas d’un seul verre.


    - - cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me, and every day is like a battle, but every night with us is like a dream. baby, we're the new romantics come on, come along with me...

    joalyn + no shadows, just red lights 1949770018:
     
Revenir en haut Aller en bas
Joanne Prescott
Joanne Prescott
le clair-obscur
le clair-obscur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Divorcée de Jamie Keynes depuis février 2021
MÉTIER : Mère de deux enfants : Daniel (13/02/16) et Louise (16/06/2019). Conservatrice au QAGOMA, dans la galerie d'art historique international depuis juin 2017. Intervenante dans le cursus d'histoire de l'art du Queensland University 2019. Débute un doctorat en 2020.
LOGEMENT : #37 toowong
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_o1fl63LASN1rifr4k_500
POSTS : 7533 POINTS : 210

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a deux bergers suisses : un blanc (Nunki) et un noir (Sirius) ▽ a toujours beaucoup de difficultés à faire des choix, à cause d'une famille surprotectrice ▽ antécédents de fausse-couches ▽ amatrice de vin et de champagne ▽ passionnée d'art et d'histoire (surtout la Renaissance italienne) ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ a récemment repris des cours de danse en couple ▽ très impressionnable, naïve, elle prend presque tout au 1er degré ▽ adore se promener ▽ on lit en elle comme dans un livre ouvert ▽ ne sait pas mentir
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : joalyn + no shadows, just red lights 97fs
joamie
our love were just to strong
that it even teared us apart

joamie #130

au : joamie v.a.#3 +

joassan
just trying to understand each other
beside all the feelings we still have for one another

joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_oln4l8lU8F1sl1n5fo5_400
joassan #20 + joassan (fb #1)

yasmine #2 + marius #4 + evelyn #5 + hayden + miles + halsey
RPs TERMINÉS : oula.



grelso
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : avatar (black arrow) signature : codage(black arrow) & gifs (black arrow); ub (loonywaltz); crackship joamie (bleeding_light (adèle ♥))
DC : norah lindley
PSEUDO : black arrow
INSCRIT LE : 09/02/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars https://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott https://www.30yearsstillyoung.com/t2348-joanne-prescott http://blackarrowcreations.tumblr.com

joalyn + no shadows, just red lights Empty
Message(#) Sujet: Re: joalyn + no shadows, just red lights joalyn + no shadows, just red lights EmptyMar 2 Fév - 14:57



no shadows, just red lights
is this all we get for living here ? – ft. @Evelyn Pearson
Un sourire plus honnête s'afichait sur les lèvres peintes de la petite blonde lorsqu'Evelyn usait de quelques traits d'humour durant leur échanger. Oui, elles étaient bien loin de l'ambiance d'une réception de mariage. Certaines conversations se voulaient très intenses quand ils débattaient et argumentaient sur l'artiste et ses oeuvres, d'autres préféraient se pencher sur projet et plan financier. Le regard de Joanne se fit plus surpris quand Evelyn lui dit qu'elle avait lu quelque part le projet de la conservatrice. "Vraiment ?" lui demandait Joanne. "J'ignorais que l'on pouvait lire ce genre d'informations, où que ce soit d'ailleurs." Le regard brun d'Evelyn la laissait perplexe. Il y avait là un éclat qu'elle n'avait jamais vu auparavant, pour le peu de femmes où elles s'était croisées. C'était intimidant, quelque part, d'avoir l'admiration d'autrui. Joanne en était gênée, en tout cas, n'estimant pas mériter quoi que ce soit pour le moment. Ses recherches germaient à peine et le chemin se voulait encore très long et semé d'embûches. Après, la blonde venait à se demander si elle se fichait d'elle quand elle parlait de vie parfaite que pouvait être la sienne. Les lèvres pincées, la conservatrice restait muette un petit moment. Evelyn ne pouvait tout simplement pas être de celles qui ignoraient l'erreur monumentale de Jamie. "Il n'y a vraiment pas de quoi l'être." Envieux. Joanne se disait que c'était pas son investissement et sa patience qu'elle avait pu obtenir ce financement. "C'est un projet qui a pris du temps à mûrir et à devenir plus concret, mais... J'aime croire que chaque chose arrive en temps voulu." résumait-elle avec un léger haussement d'épaules. Il n'y avait pas de quoi faire des jaloux. Si l'on se contentait de sa vie professionnelle, oui, celle-ci s'avérait prometteuse. Mais pour autant, sa vie personnelle quant à elle se voulait bien plus incertaine. Elle était loin d'être sereine. De par les quelques propos échangés avec Evelyn, Joanne ne sut soudainement plus sur quel pied danser avec la brune. Si elle devait croire en son empathie et son admiration ou si cela n'était qu'une façade. Déroutée, Joanne restait interdite quelques temps, préférant tourner la conversation vers la brune. Et tout comme elle, l'organisatrice se voulait concise, sans trop de mondanités et de précisions inutiles. Rien qui permette à Joanne de rebondir pour poursuivre la conversation. Aller boire un verre ailleurs, dans un cadre plus neutre, lui semblait idéal. Les deux jeunes femmes avaient tout intérêt à mieux se connaître. Elles étaient partie sur de mauvaises bases et Joanne ne voulait pas se laisser abattre. Elle n'était pas mécontente de prolonger un petit peu plus cette soirée; loin de la maison pour un petit peu plus longtemps. Un sourire sincère s'affichait à nouveau sur son visage lorsqu'Evelyn acceptait volontiers son invitation, insistant sur le fait que ce soit elle qui paie le verre en question. "Ca me convient." Elle paierait le second verre, pensait-elle. Les deux jeunes femmes quittèrent donc les lieux après que Joanne ait annoncé son départ à son supérieur, discrètement avant de rejoindre la sortie. Il y avait non loin du QAGOMA un petit bar dont Joanne avait entendu parlé par le biais de ses collègues. C'était la meilleure occasion pour l'essayer. La marche était rapide, mais silencieuse. Quand Joanne se promenait, elle avait la fâcheuse habitude de rester dans ses pensées et d'en ressortir difficilement. Ce ne fut que lorsqu'elles arrivaient devant l'enseigne que la blonde adressa un sourire poli à sa comparse avant de pénétrer dans le bar et d'être installées à la dernière table disponible. Il n'y a pas beaucoup de sujets de conversation qui lui venaient en tête alors qu'elle l'observait. Evelyn restait impossible à sonder pour elle. "Vous vous rendez régulièrement à des expositions, ou des vernissages ?" lui demanda-t-elle alors. Autant revenir sur des sujets basiques, peu susceptibles de mener à des tensions comme elles avaient pu en avoir durant leur dernière rencontre. "Je n'ai jamais été une grande adepte des soirées mondaines, si ce n'est ce genre de soirées, au musée." reprit-elle avec un sourire gêné. "Ca reste mon domaine, c'est toujours plus facile d'en parler." Et c'était aussi grâce à ses connaissances et surtout sa passion que ses supérieurs aimaient la savoir présentes durant ce genre d'événements. Un atout charme, dirait-on. Et cela lui permettait de décrocher aussi pendant quelques heures. "Il y a plusieurs, jamais je ne me serai imaginée me plaire autant dans un musée d'art moderne et contemporain. Qui a certes sa galerie historique aussi, mais quand même." dit-elle dans un rire. Et pourtant, le parcours professionnel de la blonde depuis son embauche au QAGOMA était un sans faute. Elle s'y plaisait, elle y mettait sa patte, elle avait des rêves plein de la tête et un projet conséquent sur les rails. Le serveur se présentait prendre commande et Joanne prit un verre de muscat – elle ne s'y connaissait que peu en vin français, mais elle savait qu'elle aimait beaucoup ce cépage. "Et voilà que je suis doctorante, et qu'ils me le permettent en finançant les travaux." soufflait-elle tout en regardant dans le vide. Il y avait des fois où elle peinait à le réaliser. Elle revint à elle, esquissant un sourire timide à la brune. "Et vous, au travail, tout se passe bien ?" lui demanda-t-elle finalement. "Des projets en cours ?" Plus elle passait du temps avec elle, plus Joanne réalisait combien elles ne se connaissaient pas. Et sans pouvoir trop l'expliquer, elle espérait soudainement que cette soirée leur permette un peu de briser un peu la glace et tous les préjugés qui s'étaient fondés d'eux-mêmes lors de leur première rencontre.


Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : look up in the mirror like damn she the one
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, assistée par la douce lucia. elles répandent bons conseils et sourires dans l'agence qui porte son nom et qui est située à la périphérie de spring hill
LOGEMENT : après une colocation de deux ans avec chad, elle l'a enfin quitté pour occuper un bel appartement avec sa cousine préférée, lara. adresse: #70 st pauls terrace, spring hill
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_oplc5yEX7w1u6zusoo5_400
POSTS : 4410 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_p7ic4tJIu71tcosbh_1280
PEARSON² ◦ so don't you forget about the little girl that you met now the one that's in your spirit she still got your back yeah don't you let the world take back all the love that you gave her this is all her world now this is all your world now
joalyn + no shadows, just red lights B0c72749af0fc9ecf6936cae7b2f58415a0880ec
BAMBEVIE ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_p825z1wShV1rihseq_500
LUCEVIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you cause wings are made to fly
joalyn + no shadows, just red lights 81POcaPK_o
NICHOLAS ◦ i said oh my what a marvelous tune it was the best night never would forget how we moved the whole place was dressed to the nines and we were dancing like we're made of starlight

[2021] nicholas#2
[2020] joanne#3lucia#4lara#7
RPs EN ATTENTE : bambi#4 ◦ siloë#2 ◦ carlisle#5 ◦ chad#5 ◦ casey ◦ knox#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gif profil) ◦ ©rachelmarkle&skyeszane&serpentiinequeen&sacreddonkey&lizziegifs (gifs profil&sign) ◦ ©siren charms (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

joalyn + no shadows, just red lights Empty
Message(#) Sujet: Re: joalyn + no shadows, just red lights joalyn + no shadows, just red lights EmptyMer 24 Mar - 12:29


tumblr_inline_p86rfl8VaS1rooebp_540.gif
≈ ≈ ≈
{no shadow, just red lights}
crédits gif & code fiche/ (eternal roleplay & malibu) ✰ w/ @Joanne Keynes

Evelyn ne rebondit pas vraiment sur la modestie de Joanne, laissant sa verve féministe de côté pour ne pas la bousculer, et la pousser à bomber la poitrine pour admettre que si, il y avait de quoi parader. Elle n’avait pas à minimiser l’essor qu’avait pris sa carrière songea-t-elle, aussi se somma-t-elle de ne pas l’encourager à se montrer davantage fière en acceptant de prolonger la soirée ailleurs, là où les murs auraient moins la possibilité de les entendre échanger sur leur vie respective. Elle fût heureuse que de son côté, Joanne accepte le marché qui accompagnait la suite de leur soirée. Lorsqu’elle quittèrent le musée, elles se murèrent dans un silence qui ne dérangea pas Evie qui, profitant de l’air doux de début de soirée en observant les réverbères de la rue refléter leurs ombres sur le pavé, se cala sur le pas de sa voisine avec une facilité déconcertante. Elle se demanda simplement à quoi pouvait penser la jeune femme à ses côtés, celle sur qui elle avait quelques informations supplémentaires dont elle n’useraient pas parce que c’était une règle tacite entre femmes - se mettre à la place de sa comparse et comprendre qu’en ce moment, elle ne devait pas être au meilleur de sa forme, et surtout ne pas en profiter pour lui soutirer des détails sur ce qui avait fait exploser son couple. Ça ne la regardait pas et d’une façon qui lui était propre, ça ne changerait pas grand-chose à l’image qu’elle s’était déjà faite de Joanne, aussi peu qu’elle la connaissait toutefois : celle d’une femme accomplie qui certes connaissait des remous dans sa vie personnelle, qui n’en restait pas moins impressionnante malgré l’aspect frêle de la silhouette qu’elle présentait à tout un chacun.
Elle lui rendit son sourire lorsqu’elles atteignirent enfin le bar, et s’installa en face d’elle. Evelyn se départit de son manteau et de sa pochette, jetant un regard circulaire à l’ensemble plus par habitude que par réelle curiosité, s’apercevant d’ailleurs que malgré l’heure plus ou moins avancée, le bar n’était pas si vide qu’il lui était apparut de l’extérieur. Ce n’était pas un problème, leur table était assez éloignée du reste pour qu’elles ne soient pas dérangées et aussitôt, tandis qu’elle se hissait sur son tabouret haut, la conversation s’engagea.

Elle coinça le talon de ses escarpins aux barreaux de son tabouret, puis reposa son regard sur Joanne "C’était davantage le cas quand je vivais à Londres. J’ai moins le temps de le faire depuis que je suis rentrée à Brisbane… ou je me laisse moins le temps de le faire, je ne sais pas trop." avoua-t-elle finalement se souvenant par la même occasion qu’en vérité, la dernière exposition à laquelle elle s’était rendue avait été celle où elle avait retrouvé Marius pour la première fois depuis des années ; pour la première fois depuis plusieurs années maintenant en réalité, le temps passait à une vitesse folle. Inconsciemment, c’était sans doute cet épisode qui la rendait fébrile de renouer avec cette ancienne habitude, mais elle ne l’avouerait à quiconque. De l’eau avait coulé sous les ponts et visiblement, elle était en bon chemin pour se laisser le bénéfice du doute et accorder plus de place à sa passion.
Elle sourit à la jeune femme, joignant ses mains l’une à l’autre quand elle déroula le fil de la conversation "Ça nous fait un autre point commun. Je n’ai jamais aimé ça non plus, surtout étant plus jeune. En fait, c’est vite devenu une torture pour être franche avec vous alors je vous comprends, totalement." On l’y avait forcé à tant de reprises qu’elle avait fini par en faire sa bête noire, encore aujourd’hui d’ailleurs. Un comble quand on s’arrêtait sur le fait qu’elle organisait des cérémonies… elles n’étaient pas vraiment mondaines cela dit, ça c’était le domaine d’Enola qui se débrouillait suffisamment bien pour être la responsable attitrée des galas de La Fondation "Mais d’après ce que j’ai pu voir, vous vous débrouillez très bien dans cet élément, sûrement parce que c’est votre domaine, oui… et quel domaine." Une autre manière lui accorder toute son admiration, mais elle ne s’y attarda pas puisqu’un serveur vint prendre leur commande. Pour elle, ce serait un Lambrusco qu’elle dégusterait par petites gorgées contrairement aux alcools forts auxquels elle était davantage habituée, mais qu’elle jugea inconvenants pour une soirée comme celle-ci. Elle retrouva le fil de la conversation après le départ du jeune homme "Tout se passe bien. J’ai l’habitude de dire que le mariage ne connaît pas la crise. Pour l’heure, je suis - nous sommes, mon équipe et moi - plutôt chanceuse" Elle se rendit compte de ce qu’elle venait de dire, de l’impair que ça représentait de vanter les mérites d’une telle institution - celle du mariage - devant quelqu’un qui subissait une telle débandade dans sa vie personnelle, et elle marqua un temps… qu’elle rompit en desserrant l’étau formé par ses doigts en reprenant doucement, très doucement "Joanne…" Elle leva la tête pour crocheter son regard, et elle opina négativement du chef en reprenant un peu plus fort, la commisération qui ombragea son visage annonçant le caractère sérieux de ce qu’elle s’apprêtait à lui dire "Je ne peux pas faire semblant, je suis désolée. J’ai appris pour Jamie." fit-elle, et elle avala doucement sa salive pour lui demander, soutenant toujours son regard et penchant la tête sur le côté "Vous tenez le coup ?"


    - - cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me, and every day is like a battle, but every night with us is like a dream. baby, we're the new romantics come on, come along with me...

    joalyn + no shadows, just red lights 1949770018:
     
Revenir en haut Aller en bas
Joanne Prescott
Joanne Prescott
le clair-obscur
le clair-obscur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Divorcée de Jamie Keynes depuis février 2021
MÉTIER : Mère de deux enfants : Daniel (13/02/16) et Louise (16/06/2019). Conservatrice au QAGOMA, dans la galerie d'art historique international depuis juin 2017. Intervenante dans le cursus d'histoire de l'art du Queensland University 2019. Débute un doctorat en 2020.
LOGEMENT : #37 toowong
joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_inline_o1fl63LASN1rifr4k_500
POSTS : 7533 POINTS : 210

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a deux bergers suisses : un blanc (Nunki) et un noir (Sirius) ▽ a toujours beaucoup de difficultés à faire des choix, à cause d'une famille surprotectrice ▽ antécédents de fausse-couches ▽ amatrice de vin et de champagne ▽ passionnée d'art et d'histoire (surtout la Renaissance italienne) ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ a récemment repris des cours de danse en couple ▽ très impressionnable, naïve, elle prend presque tout au 1er degré ▽ adore se promener ▽ on lit en elle comme dans un livre ouvert ▽ ne sait pas mentir
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : joalyn + no shadows, just red lights 97fs
joamie
our love were just to strong
that it even teared us apart

joamie #130

au : joamie v.a.#3 +

joassan
just trying to understand each other
beside all the feelings we still have for one another

joalyn + no shadows, just red lights Tumblr_oln4l8lU8F1sl1n5fo5_400
joassan #20 + joassan (fb #1)

yasmine #2 + marius #4 + evelyn #5 + hayden + miles + halsey
RPs TERMINÉS : oula.



grelso
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : avatar (black arrow) signature : codage(black arrow) & gifs (black arrow); ub (loonywaltz); crackship joamie (bleeding_light (adèle ♥))
DC : norah lindley
PSEUDO : black arrow
INSCRIT LE : 09/02/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars https://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott https://www.30yearsstillyoung.com/t2348-joanne-prescott http://blackarrowcreations.tumblr.com

joalyn + no shadows, just red lights Empty
Message(#) Sujet: Re: joalyn + no shadows, just red lights joalyn + no shadows, just red lights EmptyLun 29 Mar - 22:12


no shadows, just red lights
is this all we get for living here ? – ft. @Evelyn Pearson
C'était étrangement au moment où elle allait se séparer de Jamie que Joanne avait enfin saisi les ficelles et le fonctionnement d'un monde qu'elle estimait ne pas être le sien. Les soirées mondaines l'avaient toujours mis mal à l'aise, interprétant chaque regard posé sur elle comme une façon de lui faire comprendre qu'elle n'y avait pas sa place. Alors qu'on l'observait, tout simplement. Joanne était une belle femme, après tout. Jamie s'était évertué à la faire rentrer dans ce moule, en vain. Pourtant, voilà qu'ils devenaient presque des inconnus pour l'un l'autre et que la petite blonde connaissait désormais la maîtrise du small talk sur le bout des doigts. Tous les prétextes étaient bons pour ignorer le sujet qu'il fallait éviter et c'était avec cette même attitude que Joanne se présentait à Evelyn. La petite blonde ne savait pas comment évaluer sa relation avec elle, mais c'était par réel intérêt et envie qu'elle allait boire un verre avec elle. "Je comprends ce que vous voulez dire." affirmait-elle quand elle disait qu'elle se laissait moins le temps d'assister à ce genre d'événements. Bien que plus habituée à ce genre de milieux, la wedding-planner avait horreur des soirées de ce type et le reconnaissait sans problème. "Ca ne doit pas être intéressant ni distrayant pour les enfants." supposait-elle à voix haute. "Je ne me vois pas emmener les enfants à de telles soirées. Ils s'ennuieraient et je pense que par conséquent, ma fille ferait toute une série de bêtises pour se faire remarquer." Et jouer les parents sévères au milieu d'invités habillés sur leur trente-et-un n'était pas très bien vu. Non, ils étaient bien mieux à la maison, ou ailleurs. Elle se sentait donc désolée pour Evelyn, qui elle n'avait pas eu d'autres choix que de suivre le mouvement. De son côté, Evelyn avait remarqué son aisance toute la soirée durant. Toujours modeste, Joanne n'esquissait qu'un sourire gêné. "C'est aussi ce que l'on attend de moi." précisait-elle en haussant les épaules. "Ce n'est pas vraiment les connaissances que j'ai sur l'exposition qui les intéresse. Je suppose que la direction est plutôt contente d'avoir une doctorante parmi ses employés et ne manquent pas de le spécifier. Je parle principalement de ça, en tout cas." expliquait-elle calmement. Ca ne la dérangeait pas, loin de là. Elle préférait amplement que l'on se focalise sur son avenir professionnel prometteur plutôt que le scandale qui planait au-dessus de son couple. Evelyn continuait subtilement de faire également part de son admiration face à la volonté de Joanne que d'accomplir un projet professionnel conséquent et prometteur. La petite blonde optait pour un verre de muscat lorsque le serveur venait prendre commande auprès d'elles. Au fil du temps, Joanne avait appris à toujours trouver un sujet de conversation afin d'éviter ce qui était pour elle l'éléphant dans la pièce. Cela pouvait être ironique, que de discuter de l'entreprise d'Evelyn, vague allusion à la cérémonie de mariage que Joanne n'aurait jamais avec son futur ex-époux. Elle sourit néanmoins, contente de savoir que le business d'Evelyn semblait toujours bien fonctionner. Il y en avait donc encore, des couples qui tenaient à avoir une cérémonie digne de ce nom. Elle espérait pour eux qu'ils vivent heureux, qu'aucun n'ait à traverser ce qu'elle avait pu vivre pour ses deux mariages. Une bonne moitié d'entre eux finiront par divorcer malgré tout. Suite à quoi la brune se fit bien silencieuse, même songeuse.  Il lui était impossible de continuer à ignorer ce qu'il y avait de plus évident, à continuer à tourner autour en prétendant n'être informée de rien. Joanne ne relevait les yeux vers elle que lorsqu'elle l'interpella. Et avant même qu'Evelyn ne s'explique, la blonde sut immédiatement quel sujet elle comptait aborder. Peut-être était-ce son regard, ou le ton de sa voix lorsqu'elle avait prononcé son prénom. Un petit quelque chose qui lui avait mis la puce à l'oreille. Le rictus de la conservatrice devint subitement bien plus forcé, manquant un peu de naturel. Elle ne se confiait que trop peu, de toute cette histoire. La personne qui en savait probablement le plus était Hassan, et pourtant il n'avait eu droit qu'à un nombre limité de ses confidences. Il restait néanmoins le mieux placé pour savoir comment elle pouvait le vivre. Pour l'heure, elle en gardait bien trop pour elle. Cela la pesait à la longue, mais elle ne l'admettrait jamais, même pas à elle-même. La petite blonde haussa vaguement les épaules en guise de première réponse à sa question. "J'aurais été surprise si vous m'aviez dit que vous n'étiez au courant de rien." fit-elle remarquer avec un sourire triste. Evelyn n'avait beau pas aimé le milieu mondain, il y avait certaines données qui remonteraient toujours jusqu'à ses oreilles. "Il le faut bien." répondit-elle à sa question, tout bas. La vie continuait, elle avait ses impératifs à faire, ses recherches à poursuivre. "J'ai appris à faire avec." Les regards et murmures souvent indiscrets, l'absence de vie conjugale, la communication inexistante, le tout remplacer par une charge de travail considérable. Son doctorat remplissait étrangement bien les trous, se faisant paraître comme une maigre compensation au manque affectif évident. Joanne connaissait cette sensation, elle avait déjà vécu avec. Même si la relation entretenue avec Evelyn était ambiguë et qu'elles ne se connaissaient que trop peu, Joanne avait l'intime conviction que la brune n'irait pas dévoiler les quelques informations récoltées au premier venu. Bien qu'elle ait grandi dans un milieu qui empêcher de l'être, Evelyn devait être des plus authentiques. "Nous sommes en instance de divorce." précisait-elle. Cela allait se savoir un jour ou l'autre de toute façon. Cela ferait couler l'encre pendant quelques semaines et Joanne espérait ne plus être jamais mentionnée dans les magazines qui pouvaient s'intéresser à ce genre débâcles. "Ca ne fonctionnait tout simplement plus." Ce n'était pas une question de sentiment, mais plutôt de confiance. Ils ne se fiaient plus aveuglément à l'un l'autre comme ils en avaient été capables pendant longtemps. Et la confiance restait le ciment d'une relation. Joanne avait peur qu'en restant avec lui, il y ait un nouveau scandale qui éclate à chaque coin de rue. Qu'elle n'aurait pas droit à la vie paisible qu'elle convoitait tant. Elle finissait par se demander si ce n'était pas elle, qui avait un problème. Après deux mariages en échec, elle avait de quoi se poser des questions. "Je suppose que vous devez avoir votre propre avis sur cette histoire." supposait-elle. Joanne n'était pas foncièrement curieuse de le savoir (quoique), mais elle avait deviné que la belle brune était très engagée dans le féminisme et qu'il y avait de quoi devenir verte en entendant ce que Jamie avait fait. Joanne pensait avoir tout entendu à ce sujet. Mais jamais n'avait-elle rajouté de l'huile sur le feu, ni donné satisfaction à tous ceux qui espéreraient dénicher la moindre information venant de sa part. "Tout le monde se fiche bien des dommages collatéraux." dit-elle après quelques secondes où elle était restée bien pensive. On ne pensait pas à elle, ni à ses enfants, ni à l'impact que cela pouvait avoir sur sa carrière. Du moins, ceux qui s'en souciaient avec sincérité ne se comptaient que sur les doigts d'une main aux yeux de la jeune femme.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

joalyn + no shadows, just red lights Empty
Message(#) Sujet: Re: joalyn + no shadows, just red lights joalyn + no shadows, just red lights Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

joalyn + no shadows, just red lights

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: museums
-