AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -21%
Calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Harry Potter en ...
Voir le deal
49.99 €

 solveig + killer queen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marcus Leckie
Marcus Leckie
le pilier
le pilier
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 42 ans (09/02)
SURNOM : Mac, Mackie, Mac'n cheese, affublez-le de n'importe quel surnom parce que lui n'hésitera pas à vous en donner un
STATUT : Il met le "hot" dans Hotstralie.
MÉTIER : Directeur marketing @Michael Hill Int. Tu crois avoir ce choisi ce bijou ? Darling, c'est lui qui l'a choisi pour toi.
LOGEMENT : appartement 306 dans un immeuble fancy de Water Street, en plein centre ville
solveig + killer queen 688364b84933d110ae153781b959c4bf2893feb5
POSTS : 494 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Extraverti, sociable, pile électrique et bout-en-train, il est l’ami de tout le monde et de personne à la fois ; ses véritables proches se comptent sur les doigts d’une main. Cache un naturel sensible et réservé sous sa carapace. Eternel célibataire, terrorisé par l’amour, il considère qu’une relation demande trop de temps et d’énergie. Homosexuel assumé, il a tendance à cocher toutes les cases du stéréotype. Particulièrement proche de ses sous. La famille reste la valeur la plus importante à ses yeux. Il est arrivé à Brisbane en 2017 après avoir vécu 10 ans sur la Gold Coast et 8 aux US.
RPs EN COURS : 6/5

solveig + killer queen 73a9907c1fe5660907bb30c28729b486487fbeff
Leckie Family
Caelan #3 - Les Leckie font du ski
Forget the violence, Forget the world
I see you smiling, I'm lost for words


solveig + killer queen A9b04d413232be5332e56ebfa0cd505e
Michael Hill Int.
Solveig - Angus
Youth's like diamonds in the sun
And diamonds are forever


solveig + killer queen 200
Williams' mess
Saül #3 - Elise
You can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in and you don't know what you got but you got it at your fingertips

RPs EN ATTENTE : Damon #2
RPs TERMINÉS : Norah - Caelan - Yele - Saül - Caelan #2 - Damon - Saül #2 - Erika - Yele #2 - Norah #2


solveig + killer queen 57f0447306f295e6d076a8a51c5f5319edc1bfb1

solveig + killer queen Mic5yyT
AVATAR : Daniel Brühl
CRÉDITS : loonywaltz
DC : Jamie, Lou & Kelly
PSEUDO : loonywaltz
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 02/09/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33676-mac-assassinate-me-with-a-smile-again https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-jamie-lou-kelly-marcus-i-feel-safe-in-the-5-am-light https://www.30yearsstillyoung.com/t36797-marcus-leckie#1729439

solveig + killer queen Empty
Message(#) Sujet: solveig + killer queen solveig + killer queen EmptyMer 18 Nov 2020 - 21:56



► KILLER QUEEN
@Solveig Volk & MARCUS LECKIE

Recommended at the price Insatiable an appetite Wanna try?

“J’ai une réservation, au nom de Leckie.”
Le choix de restaurant de l’australien n’était pas plus un hasard que le jour et l’heure de sa venue. Depuis que Saül avait mentionné son intention de persuader la créatrice de de Volk Creations de se joindre à leur entreprise, Mac avait su qu’il était de son devoir d’épauler son ami dans ses ambitions -comme à chaque fois- et d’y mettre son grain de sel -comme toujours également. On ne pouvait pas dire que cela était foncièrement plus fort que lui ; Marcus éprouvait simplement du plaisir à se lancer dans cette chasse et, pourquoi pas, décrocher le partenariat au nez et à la barbe du CEO. Un peu de compétition saine -et secrète- ne pouvait guère leur faire de mal.
Se renseigner sur les habitudes de Solveig Volk s’était révélé moins ardu qu’il ne l’avait pensé -et peut-être espéré dans sa quête de challenge professionnel. Il avait rapidement entendu parler de son habitude de prendre ses repas en restaurant, ce qu’il respectait étant lui-même un piètre cuisinier adepte du service à table autant que de la livraison à domicile. On lui avait communiqué les adresses des établissements où elle avait ses habitudes, il les avait appelés un à un, promis un billet pour connaître le planning des réservations puis pour obtenir une table, et voilà ; il était désormais au bon endroit, au bon moment.
Sa satisfaction était palpable lorsqu’il se rendit auprès du maître d’hôtel. D’un coup d’oeil furtif, il avait rapidement repéré la silhouette longiligne de la belle blonde assise dans la salle. On le mena vers sa table, qu’il avait expressément négociée au plus près de la jeune femme ; cependant Marcus se stoppa dès qu’ils arrivèrent à son niveau, et arborant son plus bel air dépourvu, il se pencha vers elle ; “Miss Volk, si je ne m’abuse ?”

Bien sûr que c’était elle ; nul besoin de le lui confirmer. Le brun avait fait ses devoirs et savait très exactement à quoi celle qu’il recherchait ressemblait -elle avait, à ses yeux, une figure pour le moins exceptionnelle et particulière.. De quoi aurait-il eu l’air, à aborder la première blonde venue de la sorte ? “Quel heureux hasard. Saül m’a longuement fait l’éloge de votre travail.” Une affirmation était fausse, l’autre relevait de l’euphémisme ; deviner laquelle était un jeu d’enfant. Le sourire que l’australien arborait laissait également comprendre que son intervention avait été manigancée avec soin. Il n’avait pas l’intention de s’en cacher, et il supposait que Solveig ne s’en offusquerait pas non plus. Au mieux, un tel stratagème, aussi douteux soit-il, était le témoin flatteur d’un sincère intérêt pour son travail et d’une forte détermination pour attirer son attention. Au pire, il était un importun avec du culot. “Marcus Leckie, directeur marketing chez Michael Hill.”, dévoilait-il, levant également tout voile restant sur ses intentions. Tout en politesse, il lui tendit une main dans l’attente que la joaillère la lui serre. “Permettez que je me joigne à vous ?” il ajouta en désignant la chaise libre face à elle. La table était également vide en termes de plat, ce qui signifiait qu’il n’était pas trop tard pour improviser un déjeuner d’affaire. Marcus était parfaitement préparé à l’éventualité d’un rejet et, au fond, penchait bien plus pour la probabilité de ce scénario et cela ne lui faisait pas peur. Il n’avait jamais craint le ridicule et il considérait cela comme une force. De paire avec son entêtement, on pouvait affirmer qu’il était bien peu de choses que Mac n’était pas prêt à faire pour obtenir ce qu’il souhaitait, et à cet instant, c’était pour Miss Volk qu’il était prêt à faire des pieds et des mains.






Not everything you hear should sound like the truth 'Cause nobody else's words can't define you



:l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

solveig + killer queen Empty
Message(#) Sujet: Re: solveig + killer queen solveig + killer queen EmptyMer 27 Jan 2021 - 10:08


Il fait si froid, dehors,
Ici c'est confortable.


Solveig fredonne l’air inconsciemment en parcourant des yeux les pages glacées du Dreams. Son verre de Sauternes dans une main, le magazine dans l’autre, ses interminables jambes croisées, elle se délecte de cette sensation d’être le cliché de la femme riche. L'Interlude lui offre, en plus d’une nostalgique réminiscence de l’époque où elle faisait encore ses études dans la capitale française, le parfait décor pour être ce que ses recherches en joaillerie lui ont toujours fait miroiter.

Et prenez bien vos aises,
Vos peines sur mon coeur
Et vos pieds sur une chaise


Portant le verre liquoreux à ses lèvres, elle jette un œil aux autres tables qui se remplissent petit à petit depuis son arrivée. Le sentiment d’intimité qu’offre ce restaurant, avec ses tables éloignées, est tout ce qu’il y a de plus agréable pour la blonde. Elle peut apprécier son repas en plus du confort de l’hôtellerie sans avoir la désagréable impression de se mêler à la foule. D’autant que le doux son des conversations à peine soufflées et des couverts en argent sur la porcelaine ne sont pas non plus pour lui déplaire, pas plus que le délicat fumet des spécialités françaises qui flotte dans l’air.

Je vous connais, Milord,
Vous n'm'avez jamais vue


"Miss Volk, si je ne m’abuse ?" Le sourcil se hausse de conserve avec le regard. "Oui ?" C’est très cliché, encore une fois, exagérément dédaigneux, juste pour le plaisir. Miss Volk, ce que ça peut sonner mélodieux, même dans la bouche d’un importun. Un parfait inconnu d’ailleurs, si la mémoire de Solveig ne lui joue pas des tours. Elle n’a jamais été très attentive aux gens et toujours terriblement mauvaise avec les visages. Mais elle se serait souvenue de cette intonation. Peut-être. Alors c’est un stalker. La bouche de la jeune femme se serre, il ne manquerait plus que ça, se faire aborder par un dangereux sociopathe dans une salle de restaurant. Non, peu probable. Un confrère alors ? Un journaliste ? Un diseur de bonne aventure, médium à ses heures perdues; qui devine le nom des inconnues qui attendent leurs amuse-bouches ? "Quel heureux hasard. Saül m’a longuement fait l’éloge de votre travail."

Pourtant j'vous ai frôlé
Quand vous passiez hier


Oui c’est cela, quelle bienheureuse coïncidence. "Ah" qu’elle souffle, à moitié amusée, à moitié agacée. Mais il faut reconnaître à ce sbire de l’italien une audace assumée qui force le respect. Son petit mensonge accompagné d’une agréable touche de flatterie fait pencher la balance en sa faveur. Il a assurément du goût, au moins dans sa reconnaissance de l’excellence, au mieux dans son choix de gastronomie. "Marcus Leckie, directeur marketing chez Michael Hill." Rien que ça. Si Saül est le plus gros poisson dans la mare, celui-ci le suit de près. Solveig ne se laisse pas impressionner, au contraire. Pas besoin de se présenter, elle se contente de serrer du bout des doigts la main qu’on lui tend. Pas par snobisme, bien qu’elle ne démentira pas si c’était les intentions qu’on lui prêtait, mais parce qu’elle avait trop de fois fait l’expérience de ces brutes qui lui serraient les doigts au point de décalquer ses bagues sur les phalanges voisines.

Vous aviez le beau rôle,
On aurait dit le roi...
Vous marchiez en vainqueur


"Permettez que je me joigne à vous ?" Encore une fois, cette audace comme un vent de fraîcheur. Et puis, elle préfère manger accompagnée, du moins c’est ce qu’elle se raconte pour se donner l’impression de ne pas céder à la curiosité que lui inspire ce mystérieux Leckie. "Je vous en prie" qu'elle susurre en fermant son magazine, un sourire commercial pendu aux lèvres. La seule chose qui déplait à la blonde en cet instant, c’est le sentiment de ne pas avoir l'ascendant. Bien sûr, elle aurait pu tout simplement refuser de l’accueillir à sa table, mais il devait s’y attendre, avoir préparé une pirouette pour s’en sortir dignement. Elle le scrute, non pas sans une certaine malice dans les intentions. La jeune femme atrappe la carte du restaurant et, la survolant du regard, lance "vous venez souvent ici Marcus ?", sans lui laisser le temps de répondre. Après tout elle n’est pas naïve, elle sait pourquoi il est là, et ce n’est sûrement pas pour fêter l’obtention des étoiles. Elle fait signe au serveur qui les guette depuis quelques minutes déjà, avec la discrétion propre à l'établissement. "Deux coqs au vin, avec un Château Angélus s’il vous plaît." L’air dégagé, la joaillère se tourne vers son compagnon de déjeuner. Elle a su gagner tous les bras de fer avec Saül jusqu’à aujourd’hui, à voir si la relève de Michael Hill est à la hauteur.

Allez, venez, Milord!
Vous asseoir à ma table;

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Leckie
Marcus Leckie
le pilier
le pilier
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 42 ans (09/02)
SURNOM : Mac, Mackie, Mac'n cheese, affublez-le de n'importe quel surnom parce que lui n'hésitera pas à vous en donner un
STATUT : Il met le "hot" dans Hotstralie.
MÉTIER : Directeur marketing @Michael Hill Int. Tu crois avoir ce choisi ce bijou ? Darling, c'est lui qui l'a choisi pour toi.
LOGEMENT : appartement 306 dans un immeuble fancy de Water Street, en plein centre ville
solveig + killer queen 688364b84933d110ae153781b959c4bf2893feb5
POSTS : 494 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Extraverti, sociable, pile électrique et bout-en-train, il est l’ami de tout le monde et de personne à la fois ; ses véritables proches se comptent sur les doigts d’une main. Cache un naturel sensible et réservé sous sa carapace. Eternel célibataire, terrorisé par l’amour, il considère qu’une relation demande trop de temps et d’énergie. Homosexuel assumé, il a tendance à cocher toutes les cases du stéréotype. Particulièrement proche de ses sous. La famille reste la valeur la plus importante à ses yeux. Il est arrivé à Brisbane en 2017 après avoir vécu 10 ans sur la Gold Coast et 8 aux US.
RPs EN COURS : 6/5

solveig + killer queen 73a9907c1fe5660907bb30c28729b486487fbeff
Leckie Family
Caelan #3 - Les Leckie font du ski
Forget the violence, Forget the world
I see you smiling, I'm lost for words


solveig + killer queen A9b04d413232be5332e56ebfa0cd505e
Michael Hill Int.
Solveig - Angus
Youth's like diamonds in the sun
And diamonds are forever


solveig + killer queen 200
Williams' mess
Saül #3 - Elise
You can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in and you don't know what you got but you got it at your fingertips

RPs EN ATTENTE : Damon #2
RPs TERMINÉS : Norah - Caelan - Yele - Saül - Caelan #2 - Damon - Saül #2 - Erika - Yele #2 - Norah #2


solveig + killer queen 57f0447306f295e6d076a8a51c5f5319edc1bfb1

solveig + killer queen Mic5yyT
AVATAR : Daniel Brühl
CRÉDITS : loonywaltz
DC : Jamie, Lou & Kelly
PSEUDO : loonywaltz
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 02/09/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33676-mac-assassinate-me-with-a-smile-again https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-jamie-lou-kelly-marcus-i-feel-safe-in-the-5-am-light https://www.30yearsstillyoung.com/t36797-marcus-leckie#1729439

solveig + killer queen Empty
Message(#) Sujet: Re: solveig + killer queen solveig + killer queen EmptySam 6 Fév 2021 - 17:16



► KILLER QUEEN
@Solveig Volk & MARCUS LECKIE

Recommended at the price Insatiable an appetite Wanna try?

Il prit place face à belle blonde aux airs de reine des glaces aussi naturellement que si l’hypothèse de son refus n’avait pas existée un seul instant. Fier de ses manigances et des bonnes augures sous lesquelles ce déjeuner semblait se dérouler, sa tête dodelinait avec un sourire malicieux. D’un geste maniéré, Marcus s’empara de la serviette de tissu sur son assiette, défit le pli en fleur et la déposa sur ses cuisses ; il savait à quel point la cuisine française était bourrée de plats en sauce et il était hors de question de laisser la moindre tâche atterrir sur un costume à plusieurs milliers de dollars. De manière générale, l’australien paraissait parfaitement à son aise n’importe où et son faciès naturellement amical lui attirait la sympathie des masses. Solveig, elle, ne faisait pas partie de la masse et si son sourire empli de bonhomie ne suffisait pas à conquérir la moitié professionnelle de son cœur, il possédait déjà plus d’une corde à son arc. “Vous venez souvent ici Marcus ?” demanda la jeune femme comme si l’information avait véritablement le moindre intérêt. Cependant le brun notait que sa manière de lancer la conversation et donc de donner le ton de cette entrevue improvisée était mise sous le signe d’une certaine bienveillance. Il aurait été aisé pour la joaillère d’opter pour la défensive et de faire comprendre à son invité qu’il n’était pas le bienvenue, mais le Leckie interpréta son état d’esprit comme une preuve de maturité professionnelle. “Pas vraiment, généralement j’évite les restaurants où la musique est aussi cliché”, répondit-il avec un air mutin, pas une once de malveillance dans son large sourire rieur. Puis il se pencha légèrement, comme pour partager un secret à voix basse ; “Incroyable mais vrai : il n’y a que dans les restaurants français à l’étranger que vous entendrez du Edith Piaf à foison.” S’il y avait une chose que les allers-retours à la fashion week à Paris lui avaient appris, c’était bien ceci. “Mais vous le savez déjà.” Car elle avait arpenté ces coins du monde de la même manière que lui, après tout.

Solveig commanda le plat et le vin. Marcus n’objecta pas et, au contraire, approuva le choix d’un signe de tête. Il n’avait pas souvenir d’avoir déjà goûté du coq au vin, à vrai dire, et tout ce qu’il connaissait en vin il le devait aux étiquettes de labels qui guidaient son choix chez le caviste. Rapidement le serveur réapparut avec la bouteille sélectionnée et la présenta à la table dans les règles de l’art du service français. Avec un naturel déroutant, une fois le vin ouvert, il en versa un doigt dans le verre de Marcus afin que celui-ci le goûte et le valide. N’étaient-ce toujours pas ces Messieurs, après tout, à qui ce rôle revenait comme un droit inaliénable ? L’australien fronça les sourcils, la bouche étirée en un rictus ironique. “Oh, non. C’est la dame l’experte, mon jeune ami.” Et sur ces paroles, il échangea son verre avec celui de Solveig, lui laissant le soin d’approuver le vin sous la mine déconfite du serveur.

Ils furent servis, ne trinquièrent à rien -car ils n’avaient rien à célébrer pour le moment seulement, songeait Marcus plutôt sûr de lui. Il se devait de l’être après tout ; comment placer sa confiance en une personne paraissant douter d’elle-même ? Il prit une gorgée du fameux Château Angélus et, à sa mimique, en appréciait le goût et l’odeur. Il n’en attendait pas moins. “J’ai aperçu une de vos dernières créations lors d’un défilé l’été dernier, dit-il, entreprenant de lancer la conversation autour du sujet qui les réunissait tous deux. J’ai beaucoup aimé l’ornement autour du diamant. Je suis plutôt or rose moi-même, mais le classique de l’or blanc est une valeur sûre, assurément.” Ce que le brun insinuait par là, c’était sa sensibilité à la démarche artistique derrière chaque pièce de joaillerie, le savoir emmagasiné dans ce domaine pour lequel il avait appris à se passionner pour faire son travail le mieux possible. Et celui n’était autre que la mise en valeur de ces œuvres afin de toucher le public. Il parlait le langage du créateur et de l’acheteur, et il faisait chanter les deux en harmonie. C’était une chose que les financiers et les juristes ne pouvaient comprendre.






Not everything you hear should sound like the truth 'Cause nobody else's words can't define you



:l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solveig Volk
Solveig Volk
la croqueuse de diamants
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (24.04.88)
SURNOM : son nom est une unité irréductible
STATUT : célibataire, les relations amoureuses ne l'intéressent pas et l'espoir est toujours plus vendeur
MÉTIER : joaillère, ses créations sont portées sur les tapis rouges et ne s'accordent qu'avec le luxe
LOGEMENT : une villa digne de la femme qu'elle est au #24 pine street, bayside
solveig + killer queen Tumblr_inline_o1x4xfxeTV1tae3h3_400
POSTS : 309 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : a réalisé son rêve d'ado de devenir une grande joaillère ♦️ n'a pas d'amis, seulement des contacts ♦️ grande séductrice, elle adore plaire et tester ses charmes ♦️ n'a pas conscience que son incompréhension face au concept de vie de famille est lié au fait qu'elle est aromantique et asexuelle ♦️ a acheté un saluki pour faire bonne figure (et n'assume pas d'en être gaga) ♦️ aime la peinture, les opéras et les ballets russes ♦️ mange au restaurant tous les jours ♦️ têtue et déterminée, elle rejette toute forme d'autorité ♦️ parle en goldenrod
RPs EN COURS : solveig + killer queen Gf1TU87
solie #2

thomas #1marcus #1saül #1lenore #1wim (ua)victoria #1
RPs TERMINÉS : solveig + killer queen Tumblr_inline_o1x4rr9F0w1tae3h3_400

charlie #1 & matt #1
AVATAR : elizabeth debicki
CRÉDITS : loonywaltz (ub)
DC : /
PSEUDO : sihilie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39141-big-girls-need-big-diamonds-solveig https://www.30yearsstillyoung.com/t39187-all-that-is-gold-does-not-glitter-solveig https://www.30yearsstillyoung.com/t39185-solveig-volk https://www.30yearsstillyoung.com/t39186-solveig-volk#1929015

solveig + killer queen Empty
Message(#) Sujet: Re: solveig + killer queen solveig + killer queen EmptyLun 28 Juin 2021 - 21:36



Il ne semble pas le moins du monde troublé, et c’est Solveig qui s’en retrouve prise au dépourvu. Elle qui d’ordinaire doit se battre contre les hommes auxquels elle a affaire pour prendre le dessus sur la conversation n’a pas l’habitude de rencontrer si peu de résistance. De l’audace dont l’homme semblait empli à son arrivée, il ne reste rien. Elle l’observe alors que le serveur fait son petit manège maniéré so French en se demandant si comme tous les autres, il tente simplement de la brosser dans le sens du poil, ou s’il est juste naturellement un caméléon social, capable de s’adapter à toute situation sans sourciller. Sa petite remarque sur la musique avait à peine eu le temps de provoquer un regard réprobateur de la part de la blonde que déjà, il avait enchaîné sur une nouvelle flatterie. Ce repas a le goût de l’inattendu que pour la première fois, Solveig apprend à apprécier.

Elle sourit odieusement à un serveur misogyne dans tous ses états, et trempe ses lèvres dans le verre de Marcus pour apprécier son propre choix. Faire tinter son verre contre celui de son vis à vis est toujours un petit moment que Solveig affectionne. Le son est la définition même du bon goût, et elle aime profiter de l’occasion pour plonger son regard dans celui de l’autre. L’histoire dit que c’est de cette manière, en trinquant fort au point de faire jaillir les alcools tout en se regardant dans le blanc des yeux, que l’on pouvait s’assurer que l’autre personne n’essayait pas de nous empoisonner. Bien qu’elle ait été aux premières loges pour attester que Marcus n’avait rien glissé dans son verre —d’autant que ça ne lui servirait à rien de l’assassiner ici s’il voulait réellement qu’elle travaille pour lui—, Solveig a pour habitude de prendre ce rituel très au sérieux. Parce que certains ne reculent pas devant l’empoisonnement social, et qu’elle ne peut pas se permettre de placer sa confiance en quelqu’un qui baisse les yeux lorsqu’une hypothétique future partenaire professionnelle tente de sonder ses intentions.

Le délicat fumet du plat chatouille bientôt les narines de la jeune femme, et elle ne se fait pas prier pour planter sa fourchette dans un morceau de carotte. Mais Marcus n’est pas là pour la gastronomie française, du moins pas seulement, et il le rappelle au bon souvenir de Solveig en lançant la conversation “J’ai aperçu une de vos dernières créations lors d’un défilé l’été dernier.” Son sourcil se lève alors qu’elle l’observe à travers ses cils. Si la création en question date de l’été dernier, elle n’est déjà plus nouvelle. Cependant, la créatrice ne prend pas la peine de corriger son compagnon de tablée. Il découvrira bien assez vite que l’une des raisons de la renommée de Volk, c’est l’association de la rapidité et de la précision, en un mot, l'efficacité. “J’ai beaucoup aimé l’ornement autour du diamant. Je suis plutôt or rose moi-même, mais le classique de l’or blanc est une valeur sûre, assurément.” La blonde sourit en attrapant son verre de vin. Il a le regard perçant, presque aussi fin que son analyse.

Elle rince sa bouche de la sauce grasse et lâche d’une voix désabusée “qui ne l’est pas de nos jours ?” Parce que oui, c’est bien le style de Solveig de détester quelque chose pour la simple et bonne raison que tout le monde apprécie. Elle n’est pas de ces gens-là, et elle met un point d’honneur à le rester. “Toutes les maisons ont une collection d'or rose ces derniers mois, c’est d’un redondant.” Est-ce qu’elle a conscience qu’elle insulte les goûts de son interlocuteur ? Absolument. Est-ce qu’elle en a quelque chose à faire ? Sûrement pas. “En revanche vous avez raison, l’or blanc et le diamant sont des indémodables, bien que loin d’être mon association de prédilection.” Elle jette un œil à ses longs doigts et notamment à sa bague de palladium et d’ambre bleu, une création inestimable qu’elle ne quitte jamais. “Je vois bien à quelle pièce vous faites référence Marcus. Figurez vous  qu’elle fait dorénavant partie d’un parure dont j’apprécie tout particulièrement la broche.” Les broches ont toujours été son dada, un peu comme les diadèmes d’ailleurs, ce genre de pièce qu’on ne porte que rarement et qu’on apprécie d'autant plus de ce fait. “Si je devais vous designer une broche Marcus, vous préféreriez le grenat ou le jaspe ?

@Marcus Leckie :l:



you should see me in a crown
I'm gonna run this nothing town
Watch me make 'em bow
One by one by one
You should see me in a crown
Your silence is my favourite sound
Watch me make 'em bow
One by one by one



solveig + killer queen Ecblc87
solveig + killer queen 3yMbGgA
solveig + killer queen Xc1pTzg
solveig + killer queen 335306globetrotter
solveig + killer queen F1sCl73
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Leckie
Marcus Leckie
le pilier
le pilier
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 42 ans (09/02)
SURNOM : Mac, Mackie, Mac'n cheese, affublez-le de n'importe quel surnom parce que lui n'hésitera pas à vous en donner un
STATUT : Il met le "hot" dans Hotstralie.
MÉTIER : Directeur marketing @Michael Hill Int. Tu crois avoir ce choisi ce bijou ? Darling, c'est lui qui l'a choisi pour toi.
LOGEMENT : appartement 306 dans un immeuble fancy de Water Street, en plein centre ville
solveig + killer queen 688364b84933d110ae153781b959c4bf2893feb5
POSTS : 494 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Extraverti, sociable, pile électrique et bout-en-train, il est l’ami de tout le monde et de personne à la fois ; ses véritables proches se comptent sur les doigts d’une main. Cache un naturel sensible et réservé sous sa carapace. Eternel célibataire, terrorisé par l’amour, il considère qu’une relation demande trop de temps et d’énergie. Homosexuel assumé, il a tendance à cocher toutes les cases du stéréotype. Particulièrement proche de ses sous. La famille reste la valeur la plus importante à ses yeux. Il est arrivé à Brisbane en 2017 après avoir vécu 10 ans sur la Gold Coast et 8 aux US.
RPs EN COURS : 6/5

solveig + killer queen 73a9907c1fe5660907bb30c28729b486487fbeff
Leckie Family
Caelan #3 - Les Leckie font du ski
Forget the violence, Forget the world
I see you smiling, I'm lost for words


solveig + killer queen A9b04d413232be5332e56ebfa0cd505e
Michael Hill Int.
Solveig - Angus
Youth's like diamonds in the sun
And diamonds are forever


solveig + killer queen 200
Williams' mess
Saül #3 - Elise
You can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in and you don't know what you got but you got it at your fingertips

RPs EN ATTENTE : Damon #2
RPs TERMINÉS : Norah - Caelan - Yele - Saül - Caelan #2 - Damon - Saül #2 - Erika - Yele #2 - Norah #2


solveig + killer queen 57f0447306f295e6d076a8a51c5f5319edc1bfb1

solveig + killer queen Mic5yyT
AVATAR : Daniel Brühl
CRÉDITS : loonywaltz
DC : Jamie, Lou & Kelly
PSEUDO : loonywaltz
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 02/09/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33676-mac-assassinate-me-with-a-smile-again https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-jamie-lou-kelly-marcus-i-feel-safe-in-the-5-am-light https://www.30yearsstillyoung.com/t36797-marcus-leckie#1729439

solveig + killer queen Empty
Message(#) Sujet: Re: solveig + killer queen solveig + killer queen EmptyJeu 29 Juil 2021 - 13:02



► KILLER QUEEN
@Solveig Volk & MARCUS LECKIE

Recommended at the price Insatiable an appetite Wanna try?

Il leva un sourcil face à pointe d'élitisme non voilée de Solveig, une lassitude par anticipation vis-à-vis des effets de mode. “Qui ne l’est pas de nos jours ? Toutes les maisons ont une collection d'or rose ces derniers mois, c’est d’un redondant.” Marcus passa une main dans sa barbe, acquiesça simplement pour signifier qu’il prenait bonne note de l’opinion de la jeune femme, et se passa de tout commentaire au profit d’une bouchée de coq au vin. C’était la loi du marché, l’offre, la demande et autres basiques du commerce ; les gens voulaient de l’or rose, on leur donnait de l’or rose. Certains diraient que les gens, en réalité, ne savent pas ce qu’ils veulent et qu’il était de leur devoir de leur montrer la voie ; ces gens ne restaient pas dans le business longtemps. Car toute la gymnastique de la chose consistait à donner au client ce qu’il croyait vouloir, tout en lui murmurant dans le creux de l’oreille ce qu’il souhaitait réellement, ce dont il n’avait pas conscience lui-même d’avoir besoin. Personne n’avait jamais rien vendu en insultant d’entrée de jeu les goûts du consommateur. Cela faisait un peu partie du travail de Marcus, de protéger les artistes de leur propre orgueil pour le bien de tous. “En revanche vous avez raison, l’or blanc et le diamant sont des indémodables, bien que loin d’être mon association de prédilection.” Le Leckie esquissa un sourire tandis qu’il tapotait les coins de sa bouche du bout de sa serviette. “Bien sûr. C’est celle de ces snobs de chez Cartier, n’est-ce pas ?” Il avait fait ses devoir concernant le parcours de Solveig, primordial pour comprendre à la fois ses influences et les modèles dont elle cherchait à s’éloigner. L’on souhaite toujours se différencier et surpasser les mentors, au fond, mais leur guidance ne s’effaçait jamais totalement. Si Marcus n’avait pas de désamour particulier pour la maison en question en réalité, il estimait que leurs collections manquaient parfois de fantaisie et d’ambition. De ce quelque chose qui le rendrait enthousiaste face à chaque design. A contrario, chaque nouveauté de la part de Chaumet suscitait chez lui un certain ravissement. “Je vois bien à quelle pièce vous faites référence Marcus. Figurez vous qu’elle fait dorénavant partie d’une parure dont j’apprécie tout particulièrement la broche. - Je ne crois pas avoir eu le plaisir de poser les yeux dessus.” admit-il avec intérêt. On ne lui tiendrait pas rigueur de ne pas connaître l'entièreté du catalogue Volk par cœur.

“Si je devais vous designer une broche Marcus, vous préféreriez le grenat ou le jaspe ?” L’australien déposa ses couverts de part et d’autre de son assiette et s’accorda une gorgée de vin comme temps de réflexion. Il n’eut pas besoin de plus, la réponse était claire à ses yeux et les intentions de Solveig toutes aussi transparentes. Il envisagea simplement, rapidement, les réactions de celle-ci en fonction de la manière dont il présenterait son argumentation -car il n’était pas question de se contenter d’un choix sans justification, pas lorsque l’on se prétendait du métier. “L’homme d’affaires en moi vous répondrait le grenat sans hésiter. Un rouge profond, taillé en coussin, quelque chose qui fait étalage d’oisiveté sans le hurler. Précieux, brillant, bon pour l’égo.” Bon pour le capital également. Cependant cette vision froide et chiffrée était aux antipodes des convictions de Marcus qui préférait laisser ce genre de priorités aux personnes comme Saül et Anchise. Lui, il cherchait l’émotion, non seulement parce que les sentiments et les sensations faisaient vendre de manière générale, mais parce que tout bijou avait quelque chose de personnel. On associait un collier à une occasion spéciale, des boucles d’oreilles à la personne qui les avait offertes, un bracelet à un lieu spécifique, une bague à l’être aimé. Il calculait à sa manière, Marcus. Il préférait simplement l’empathie aux tableurs Excel. “A titre personnel, je dirais le jaspe. J’aime l’aspect argileux, l’histoire dans les nervures, comme un véritable morceau de terre poli. C’est imparfait et plus complexe. Il y aurait un certain challenge à remettre cela au goût du jour, l’arracher aux années cinquante et lui donner un aspect coûteux.” L’air de défi dans le coin des yeux de l’australien n’était guère dissimulé. Quelqu’un appréciant l’ambre comprendrait sans aucun doute son opinion, d’après lui. “Ma grand-mère avait une broche en jaspe, d’ailleurs. Quelque chose de modeste, adorable.” il ajouta avant de saisir de nouveau ses couverts. N’était-ce pas la quête de tout joaillier, d’être la personne à l’origine de cette pièce toute particulière qui traverserait les générations d’une famille ? Ce bijou dont on se souvient avec tendresse, à travers lequel les mains qui l’ont façonné et la personne qui le portait n’étaient pas oubliés. “Vous avez posé la même question à Saül Williams ? il demanda en retrouvant toute sa malice. C’est votre test de personnalité bien à vous ?”






Not everything you hear should sound like the truth 'Cause nobody else's words can't define you



:l: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

solveig + killer queen Empty
Message(#) Sujet: Re: solveig + killer queen solveig + killer queen Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

solveig + killer queen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-