AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-15%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox sans fil Pulse Red
50.99 € 59.99 €
Voir le deal

 You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Warren
Elizabeth Warren
la main de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (05/05/83)
SURNOM : Eli ou Liz pour les amis proches, Beth pour la famille
STATUT : Quand le célibat frappe de nouveau à la porte...
MÉTIER : Directrice de la programmation pour la chaîne ABC (Queensland)
LOGEMENT : Spring Hill, Edward Street, #127
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_nu6cb4tQLd1tdc1qwo6_250
POSTS : 1749 POINTS : 90

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Caractère: franche - très grosse bosseuse - séductrice - têtue - pas très bavarde - féministe - loyale - autoritaire - déterminée - control freak - esprit critique - négociatrice hors-pair - rigoureuse - audacieuse - ambitieuse - impatiente - directe - réfléchie - réaliste - consciencieuse - prudente - à l'écoute - solitaire - méfiante - sportive - féminine - mauvaise perdante - dépensière - ponctuelle - apparence froide - très polie
RPs EN COURS : 10/9 :
Marius n°5, Tommy n°3, Scarlett n°3, Hayden n°3, Channing n°5, Jackson n°4, Caelan n°3
Wim n°1, Giovanni n°1, Gregory n°2.

RPs EN ATTENTE : Je ne vous oublie pas, promis je reviendrai vers vous dès que je peux <3

Dani n°1, Alain n°1, Sofia n°1, Alfie n°1, Quincy n°1, Fratrie Warren n°2, Auden n°2, Heather n°3, Alec n°2, Clément n°2, Lexie n°2.

RPs TERMINÉS : Voir Ma fiche de liens
AVATAR : Anne Hathaway
CRÉDITS : Dessin signature: Joseph Keegan
DC : Pas de dédoublement de la personnalité à mentionner ;-)
PSEUDO : Pinkie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 25/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28120-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again https://www.30yearsstillyoung.com/t28188-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again#1219639 https://www.30yearsstillyoung.com/t28190-elizabeth-warren#1219658

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyMar 24 Nov 2020 - 21:42



Encore une sortie nocturne…Depuis que la belle avait repris du poil de la bête, on ne pouvait plus l’arrêter. Avoir passé plusieurs mois à se morfondre, elle essayait de nouveau de profiter de la vie. Le départ de Connor l’avait profondément blessée, comme si une partie d’elle avait cru devoir renoncer à l’espoir d’un véritable amour. On dit souvent qu’on reconnait le bonheur au bruit qu’il fait en partant, c’était peut-être le cas à ce moment-là…Mais depuis l’intervention surprise de sa fratrie, Elizabeth avait compris qu’elle pouvait construire un nouveau bonheur.

Elle avait découvert par hasard grâce à sa meilleure amie l’association « le Royaume Enchanté » et la rejoindre avait sauté à ses yeux comme une évidence. Elizabeth avait pu apprendre à rouvrir son cœur face à ses enfants malades mais encore remplis d’espoir. Si eux pouvaient y croire, elle aussi. L’amour l’attendait quelque part et en attendant, elle pouvait accessoirement apporter du bien à d’autres. Ces réunions au sein de l’association étaient aussi pour elle l’occasion de montrer, mais de découvrir aussi pour elle, une autre facette de sa personnalité. Les personnes qu'elles côtoyaient étaient tellement habituées à voir le côté froid et rigoureux qu’elle avait présentait. Surtout dans le milieu du travail...C’était certain, Elizabeth était un prédateur, elle n’avait pas peur de passer à l’attaque mais cet aspect était nécessaire quand on avait un poste aussi haut placé.

Depuis quelques temps donc, Elizabeth retrouvait une vie. Ce soir, elle avait été boire un coup (et même plusieurs en réalité) avec un ami avec lequel elle avait repris contact il y a peu. Elle n’avait pas vu le temps passer tant la discussion avait été abondante mais aussi parce que ça lui faisait du bien de ressortir enfin. Maintenant, à ce stade de la soirée, elle n’avait qu’une envie, se glisser dans son lit toute nue et se caler avec ses nombreux coussins qui venaient combler les espaces vides. Elle ne pouvait nier que la solitude la pesait encore beaucoup mais elle apprenait petit à petit à se réconcilier avec. L'objectif était donc d'atteindre sa chambre, même si elle n'avait pas vraiment envie de dormir. Elle avait encore quelques restes de cauchemars qui pointaient le bout de leur nez de temps en temps et elle anticipait un peu certains soirs le coucher. Mais avant d'aller au lit, la première étape était de rejoindre son loft. Elle espérait que ce parcours se fasse sans croiser personne. Elle n'était pas d'humeur à faire du small talk, surtout vu l’heure qu’il était.

Elle arriva devant la porte commune pour accéder aux lofts présents derrière et chercha sa clé mais…impossible…elle ne la trouva pas. Elle garda son calme, rechercha une seconde fois. Mais toujours rien. Elle avait du probablement la perdre. Non, pitié, pas ça. Pas à cette heure-ci. Comment allait-elle faire pour rentrer ? C’était vraiment la malchance qui venait la toucher. Elle ne perdait jamais rien, elle était très minutieuse. Elle se posa quelques secondes pour essayer de réfléchir à un plan, Elizabeth Warren n’était pas du genre à se laisser abattre. Soudain, elle entendit un bruit qui provint de sa droite. Elle écarta les yeux pour voir ce qui s’approchait d’elle. Elle ne fut pas ravie de découvrir Giovanni Medici, M.Arrogant comme elle aimait le surnommer.

Cela faisait pourtant plusieurs années qu’ils partageaient ce regroupement de lofts et elle ne l’appréciait toujours pas. Il avait toujours le don de venir profondément l’agacer et de s’en satisfaire. A croire que le métier de cet homme était d’être provocateur et arrogant…Mais bon sang, elle devait également admettre que sa prétention n’avait d’égal que sa beauté physique. C’était le genre d’homme qui lorsqu’il s’approchait de la quarantaine devenait encore plus attrayant. A chaque fois qu'elle le croisait il semblait plus beau qu'avant...Pas toujours évident d’avoir un désaccord avec quelqu’un dont vous enlèveriez bien les vêtements pour apercevoir ce qu’il y a en dessous. Mais malgré tout, l’énervement qu’il générait en elle était plus fort. Il avait toujours cette capacité à venir déranger sa tranquillité, denrée d’or pour la belle. Et puis franchement, c’était assez amusant pour elle de lui sauter au cou au moindre faux pas, comme une voiture mal garée ou un courrier perdu. A croire que finalement au fur et à mesure des années, ce petit jeu s’était installé entre eux. Alors le croiser à ce moment-là, dans cette situation gênante, c’était lui servir sur un plateau d’or une raison de venir la titiller. Et là, elle n'avait pas la patience de se confronter à ce charmant et pénible énergumène.

Il s’approcha d’elle, le regard interrogateur. Elle fit mine de chercher dans son sac sa clé, qu’elle savait déjà qu’elle n’avait pas. Giovanni se stoppa devant elle. Il ne semblait pas dupe à son jeu d’actrice et la regarda avec un sourire narquois. Ce sourire résumait à lui tout seul ce qu’elle ressentait pour cet homme : de l’agacement pur et de l’attirance brute.


@Giovanni Medici




« What I've learn is that real change is very, very hard. But I've also learned that change is possible - if you fight for it »

Elizabeth Warren (the real one)



Working Girl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Medici
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-neuf ans et comme trop peu de monde il n'y prête pas du tout attention. (01/04/1982)
SURNOM : N'aimant pas trop ce prénom, il laisse ses amis l'appeler Gio de préférence qui en même temps est plus court alors ça lui va bien.
STATUT : What's up ?
MÉTIER : Chef étoilé en Italie, il a débarqué en Australie pour y ouvrir un nouveau restaurant gastronomique.
LOGEMENT : #123 Edward Street (loft), SPRING HILL
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nq7q7bY4gD1qlt39u_250
POSTS : 515 POINTS : 35

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : 5/10 Elizabeth1Anastasia1 (fb)Ariane1&Saül1

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nugls0EliK1qlt39u_250
Gionny2Gionny3 Let's go out and be free. Do it while we can. Runnin' free in the world, we got all weekend tear it up.


RPs EN ATTENTE : Williams family • Alex • Ivy
RPs TERMINÉS : Auden1Charlie1Gionny1
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar: , UB: Loonywaltz
DC : Liam Taylor
PSEUDO : Pti' Biscuit aka KD
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 12/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34856-everybody-wants-a-thrill-giovanni https://www.30yearsstillyoung.com/t35121-we-can-rp-if-we-want-to https://www.30yearsstillyoung.com/t35126-giovani-medici#1581528 https://www.30yearsstillyoung.com/t35130-giovani-medici#1581697

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyVen 4 Déc 2020 - 17:09


Le restaurant de Giovanni se portait à merveille. Il l’avait ouvert il y a maintenant de ça trois ans et il a tout de suite connu un gros succès même si l’ouverture n’a pas été à la hauteur de ses espérances et ce surtout à cause d’une première équipe dont il n’était pas vraiment satisfait. Toujours est-il qu’il resta jusqu’à la fermeture pour être certain que tout se déroule bien et ce aujourd’hui encore. C’est également quand tout le monde est parti, qu’il ne reste que le bruit de son souffle, qu’il invente de nouvelles recettes, qu’il essaie de toujours plus réinventer la gastronomie dans son restaurant. Il n’avait pas vraiment vu sa vie comme ça en arrivant sur Brisbane, mais il faisait avec. Il arrive au resto à neuf heures le matin et repart sur les coups d’une heure ou deux heures du matin, voilà comment il animait ses journées. Une serviette sur l’épaule, les mains dans la plonge, le Medici commence déjà à rêver du lit qu’il va bien pouvoir rejoindre après cette journée bien remplie ! Il souffle l’Italien, il monte dans sa voiture et alors qu’il se dirige vers son appartement il manque de peu de rentrer dans un arrêt de bus, la somnolence au volant c’est pas ce qu’il a de plus sécurisé. Il s’arrête sur le côté, les bras encore paralysés et bloqués sur le volant, c’est comme s’il avait vu toute sa vie défilée devant lui et il a encore plus de chance qu’il n’y avait personne dans les alentours. « Ok, il faudrait peut-être que j’arrête de rentrer si tard moi… » Il reprend sa route espérant que ses yeux arrivent à tenir le coup jusqu’à ce qu’il rentre chez lui, il ne lui reste plus que quelques mètres.

Il arrive devant chez lui, relâche ses mains et patiente, il ferme ses yeux le Medici tout en soufflant un bon coup avant de les réouvrir et de voir une personne au loin devant la porte de son immeuble. Quelqu’un essaie vraiment de rentrer sans clés dedans ? Se demande-t-il. Il finit par sortir de son véhicule et de se diriger vers cette personne qui aux premiers abords ne lui rappelle rien dans le noir. Il ne lui faut pas très longtemps pour reconnaître l’une de ses voisines qui adore passer son temps à l’engueuler et à le remettre à sa place alors que de son côté il s’est découvert un nouveau passe-temps en la faisant chier un peu plus tous les jours. « On a perdu ses clés ? » Lui dit-il avec un large sourire. L’italien commence à chercher dans ses poches pour attraper ses clés, mais rien, il ne les trouve pas en dehors de sa clé de voiture. Il fait tout simplement demi-tour pour aller les chercher dans sa porsche. « Putain, mais où elles sont ? » Il fouille un peu partout, mais rien, aucune trace de ces dernières. Il s’imagine déjà les avoir oubliés au restaurant, mais la flemme s’empare de lui et l’accident qu’il a failli avoir tout à l’heure termine de lui enlever toute motivation d’y retourner. Ce qu’il veut encore moins faire c’est de retourner vers Elizabeth sans ses fameuses clés, faire le malin c’est bien, mais quand on est aussi peu doué ça change la donne. Ça va être une grosse humiliation pour le jeune homme et il le sait très bien ça, ce n’est pas pour rien qu’il se met à traîner des pieds tout en espérant qu’un autre voisin arrive pour ouvrir la porte parce que sonner à cette heure-ci ce n’est pas du tout une solution envisageable. « Visiblement ton mauvais karma a déteint sur moi. » Lui avoue-t-il tout en cramant une cigarette qu’il sort de sa poche. Tout ce qu’il veut c’est qu’elle ne commence pas à s’emporter un peu trop vite comme elle en a souvent l’habitude quand elle s’adresse au Medici et c’est bien dommage parce qu’il la trouve bien plus attirante quand elle est calme et qu’elle le laisse tranquille que quand elle l’ouvre un peu trop fort. « Tu n’as pas l’air en grande forme ce soir. Ça fait bien deux minutes que tu ne m’as pas gueulé dessus. » Même si ça lui va totalement à l’italien, il doit quand même se l’avouer qu’il prend plaisir à l’entendre l’engueuler, ça le complaît dans son objectif de toujours faire chier les autres.




You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) 2Gt2RfY
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) DukhMfv
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) PvDC5CK
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) MFbu7yg
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Elizabeth Warren
la main de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (05/05/83)
SURNOM : Eli ou Liz pour les amis proches, Beth pour la famille
STATUT : Quand le célibat frappe de nouveau à la porte...
MÉTIER : Directrice de la programmation pour la chaîne ABC (Queensland)
LOGEMENT : Spring Hill, Edward Street, #127
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_nu6cb4tQLd1tdc1qwo6_250
POSTS : 1749 POINTS : 90

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Caractère: franche - très grosse bosseuse - séductrice - têtue - pas très bavarde - féministe - loyale - autoritaire - déterminée - control freak - esprit critique - négociatrice hors-pair - rigoureuse - audacieuse - ambitieuse - impatiente - directe - réfléchie - réaliste - consciencieuse - prudente - à l'écoute - solitaire - méfiante - sportive - féminine - mauvaise perdante - dépensière - ponctuelle - apparence froide - très polie
RPs EN COURS : 10/9 :
Marius n°5, Tommy n°3, Scarlett n°3, Hayden n°3, Channing n°5, Jackson n°4, Caelan n°3
Wim n°1, Giovanni n°1, Gregory n°2.

RPs EN ATTENTE : Je ne vous oublie pas, promis je reviendrai vers vous dès que je peux <3

Dani n°1, Alain n°1, Sofia n°1, Alfie n°1, Quincy n°1, Fratrie Warren n°2, Auden n°2, Heather n°3, Alec n°2, Clément n°2, Lexie n°2.

RPs TERMINÉS : Voir Ma fiche de liens
AVATAR : Anne Hathaway
CRÉDITS : Dessin signature: Joseph Keegan
DC : Pas de dédoublement de la personnalité à mentionner ;-)
PSEUDO : Pinkie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 25/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28120-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again https://www.30yearsstillyoung.com/t28188-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again#1219639 https://www.30yearsstillyoung.com/t28190-elizabeth-warren#1219658

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyVen 11 Déc 2020 - 21:10



« On a perdu ses clés ? »

Son air narquois était absolument irritant. Elle mourrait d’envie de nier la situation pour ne pas lui laisser la satisfaction de la provoquer…mais elle avait aussi très envie de retourner chez elle et de ne pas s’éterniser auprès de cet énergumène.

« Evites moi la morale et prends tes clés qu’on puisse rentrer tous les deux »

Elle attendit qu’il se rende dans sa ridicule extravagante Porsche. Lorsqu’il se pencha pour chercher ses clés, elle en profita pour se rincer l’œil sur le fessier de son voisin. Quitte à être dans cette situation, autant la rendre la moins désagréable possible et la vue avait au moins le mérite de la distraire. Mais la recherche était longue, beaucoup trop longue. Soit il avait conscience des yeux de la belle posée sur son corps et il s’en délectait, soit il ne trouvait pas le précieux. Et même si la première option était tout à fait plausible, elle opta directement pour la seconde. Elle soupira et croisa les doigts pour que le destin les aide un peu, bien qu’elle ne croyait pas vraiment en celui-ci. Giovanni se releva et approcha, trainant clairement des pieds.

« Visiblement ton mauvais karma a déteint sur moi. »

Il avait un sacré culot cet homme. Même dans une situation dans laquelle il était autant en tord qu’elle, il laissait son ego brillamment au premier plan. Il sortit une cigarette, probablement pour calmer ses nerfs. Il devait être tout aussi embêté qu’elle d’être dans cette situation. Un silence s'installa. Chacun devait vaquer à ses pensées et très probablement à la recherche de solutions, même si en soit, il n'y en avait pas des masses. Giovanni rompit le calme.

« Tu n’as pas l’air en grande forme ce soir. Ça fait bien deux minutes que tu ne m’as pas gueulé dessus. »

Il avait raison le bellâtre italien. Elle n’avait rien dit, elle n’avait pas tenté de le remettre à sa place. Elle avait pourtant passé une belle soirée…Mais retrouver une vie normale n’était pas si évident que ça, surtout après avoir passé plusieurs mois enfermée à broyer du noir. Sortir, se coller un sourire, parler, c’était épuisant. Elle en avait perdu l’habitude. Et puis peut-être qu’elle se forçait un peu aussi, qu’elle essayait trop de mettre un masque de bien-être sur son visage. C’était comme si elle ne s’autorisait pas à ne pas forcément être au top de sa forme, probablement par peur de retomber en arrière. Mais qui tentait-elle le plus de convaincre…les autres ou elle-même ? Au fond d'elle, elle savait qu'il lui faudrait encore du temps pour totalement se remettre de ces derniers mois.

« Je suis juste fatiguée »

Elle n’avait pas envie d’exposer son introspection. L’italien aurait été capable de s’en servir contre elle plus tard. Non, à ce moment-là, elle n’avait pas confiance en lui. Mais elle appréciait tout de même qu'il se donne la peine de lui poser la question.

« Et puis on sait jamais pour l’engueulade, la soirée n’est pas finie. »

Rajouta-t-elle avec le sourire, sous forme de taquinerie. La réplique eut l’air d’amuser Giovanni et la belle était fière de détendre un peu l’atmosphère. Ca leur changeait complètement un peu de légèreté entre eux…

« Bon, qu’est-ce qu’on va faire ? On ne va pas rester planter là si ? Toi et moi on n’est pas du genre à être dans l’attente mais plutôt dans l’action »

Elle lui fit un clin d’œil. C’était peu de le dire…l'un comme l’autre était très dynamique, déterminé, n’avait pas peur de prendre les choses en main…Au final, c’était peut-être d’ailleurs parce qu’ils se ressemblaient trop sur certains points que c’était explosif entre eux.

« Toutes les idées sont les bienvenues. Lâches-toi »


@Giovanni Medici




« What I've learn is that real change is very, very hard. But I've also learned that change is possible - if you fight for it »

Elizabeth Warren (the real one)



Working Girl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Medici
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-neuf ans et comme trop peu de monde il n'y prête pas du tout attention. (01/04/1982)
SURNOM : N'aimant pas trop ce prénom, il laisse ses amis l'appeler Gio de préférence qui en même temps est plus court alors ça lui va bien.
STATUT : What's up ?
MÉTIER : Chef étoilé en Italie, il a débarqué en Australie pour y ouvrir un nouveau restaurant gastronomique.
LOGEMENT : #123 Edward Street (loft), SPRING HILL
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nq7q7bY4gD1qlt39u_250
POSTS : 515 POINTS : 35

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : 5/10 Elizabeth1Anastasia1 (fb)Ariane1&Saül1

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nugls0EliK1qlt39u_250
Gionny2Gionny3 Let's go out and be free. Do it while we can. Runnin' free in the world, we got all weekend tear it up.


RPs EN ATTENTE : Williams family • Alex • Ivy
RPs TERMINÉS : Auden1Charlie1Gionny1
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar: , UB: Loonywaltz
DC : Liam Taylor
PSEUDO : Pti' Biscuit aka KD
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 12/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34856-everybody-wants-a-thrill-giovanni https://www.30yearsstillyoung.com/t35121-we-can-rp-if-we-want-to https://www.30yearsstillyoung.com/t35126-giovani-medici#1581528 https://www.30yearsstillyoung.com/t35130-giovani-medici#1581697

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyLun 11 Jan 2021 - 15:41


Il ne voulait pas vraiment perdre son temps le Medici, il n’avait qu’une seule envie c’était de rentrer chez lui, de se poser sur le canapé avec un bon bourbon et se reposer les yeux. Malheureusement pour lui la fatigue lui a joué de sacrés tours et en dehors de ce presque accident, c’est surtout ses clés qu’il ne retrouve plus. Impossible de remettre la main dessus, ça serait mentir que de dire qu’il ne ressentait pas une certaine frustration surtout après avoir fait le malin avec Elizabeth qui était tout aussi bloquée que lui devant. D’ailleurs ça n’arrive pas que dans les films ce genre de situation ? Il est vite revenu sans ses clés, de toute façon à quoi bon faire croire qu’il n’a rien oublié de son côté si c’est pour rester dans la voiture à rien foutre. Ça faisait déjà plusieurs mois qu’il avait prévenu les propriétaires de l’immeuble que ce putain de digicode déconnait et que certains numéros ne marchaient plus, leur dernière solution s’était envolée seulement parce que vous savez c’est chiant et ça coûte cher de faire déplacer quelqu’un, comme si les prix des appartements ici n’avaient pas assez renfloués ses poches. « Ce n’est pas conte toi, mais j’espère bien qu’elle ne va pas durer toute la nuit non plus. Ce n’est pas comme si demain à six heures je vais déjà devoir être au restaurant. » Le Medici laissa échapper un léger rire par sa présence en soit ne le dérangeait pas, mais il regarda sa montre avec sa clope en bouche et il était déjà bien trop tard, combien de temps allait-il dormir ? Combien de temps avait-il pu dormir ces dernières semaines ? La réponse ferait sûrement peur à la grande majorité et même à lui, il est même jusqu’à désactiver cette application à la con qui calcule ton rythme de sommeil. Le déni ça lui allait très bien aussi au Medici, tout ce qu’il espérait c’est que ça allait pouvoir se calmer au fur et à mesure que le temps passe. En Italie sur les derniers mois, il n’avait même plus besoin de se rendre tous les jours dans ses restaurants. Celui de Naples tournait tout seul et à Florence il commençait à habituer ses chefs de secteurs à prendre le rôle de Chef afin de les préparer à son futur départ pour l’Australie. « Putain, je crois bien que c’est la première fois que tu me fais autant rire. T’as pris du crack ce soir ? » Il n’a pas pu s’empêcher de lui poser la question le Medici. Il ne sait pas vraiment si elle s’est rendu compte à quel point son affirmation pouvait être prise de façon ambiguë – encore plus quand on s’adresse à Giovanni -, il n’avait pas l’habitude de la voir parler comme ça, c’était même plutôt lui qui venait avec ses gros sabots sortir ce genre de phrase. « Moi ça me plaît bien de rester ici en priant le bon Dieu qu’il y ait un ou une couche-tard qui revienne de soirée et nous ouvre la porte, pas toi ? » Il ria de plus belle, ça ne pouvait assurément pas lui plaire comme idée à Elizabeth alors qu’elle lui a ouvertement fait du rentre dedans de son point de vue. Assurément qu’il n’allait pas rester comme un con devant cette porte de merde toute la nuit comme un sans-abris. Mais qu’est-ce qu’il pouvait bien vouloir faire alors qu’il avait zéro motivation à bouger ? C’était la bonne question qui trottait dans son esprit. Il se frotta le front quelques secondes le temps de réfléchir, après tout peut-être qu’il avait simplement oublié ses clés dans la cuisine ? « Je pense que je vais refaire un tour au restaurant, j’ai peut-être simplement laissé mes clés là-bas, tu peux venir si jamais tu n’as rien d’autre à faire. » une chose était certaine, il n’allait pas prendre sa voiture Giovanni, il avait déjà échappé au pire une fois, il ne voulait pas retenter le diable. Ça allait prendre un peu plus de temps, mais son lieu de travail n’est pas si éloigné que ça de son penthouse.




You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) 2Gt2RfY
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) DukhMfv
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) PvDC5CK
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) MFbu7yg
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Elizabeth Warren
la main de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (05/05/83)
SURNOM : Eli ou Liz pour les amis proches, Beth pour la famille
STATUT : Quand le célibat frappe de nouveau à la porte...
MÉTIER : Directrice de la programmation pour la chaîne ABC (Queensland)
LOGEMENT : Spring Hill, Edward Street, #127
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_nu6cb4tQLd1tdc1qwo6_250
POSTS : 1749 POINTS : 90

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Caractère: franche - très grosse bosseuse - séductrice - têtue - pas très bavarde - féministe - loyale - autoritaire - déterminée - control freak - esprit critique - négociatrice hors-pair - rigoureuse - audacieuse - ambitieuse - impatiente - directe - réfléchie - réaliste - consciencieuse - prudente - à l'écoute - solitaire - méfiante - sportive - féminine - mauvaise perdante - dépensière - ponctuelle - apparence froide - très polie
RPs EN COURS : 10/9 :
Marius n°5, Tommy n°3, Scarlett n°3, Hayden n°3, Channing n°5, Jackson n°4, Caelan n°3
Wim n°1, Giovanni n°1, Gregory n°2.

RPs EN ATTENTE : Je ne vous oublie pas, promis je reviendrai vers vous dès que je peux <3

Dani n°1, Alain n°1, Sofia n°1, Alfie n°1, Quincy n°1, Fratrie Warren n°2, Auden n°2, Heather n°3, Alec n°2, Clément n°2, Lexie n°2.

RPs TERMINÉS : Voir Ma fiche de liens
AVATAR : Anne Hathaway
CRÉDITS : Dessin signature: Joseph Keegan
DC : Pas de dédoublement de la personnalité à mentionner ;-)
PSEUDO : Pinkie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 25/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28120-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again https://www.30yearsstillyoung.com/t28188-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again#1219639 https://www.30yearsstillyoung.com/t28190-elizabeth-warren#1219658

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyVen 22 Jan 2021 - 23:20



« Putain, je crois bien que c’est la première fois que tu me fais autant rire. T’as pris du crack ce soir ? »

Elizabeth ne put s’empêcher de rire légèrement. Elle, sous drogues ? Il ne faut jamais dire jamais mais disons que l’éducation stricte des Warren avait marqué la belle brune au fer rouge concernant les substances illicites. Il n’y avait que sur l’alcool qu’elle pouvait se lâcher un peu. Et encore, il était rare qu’elle boive un coup de trop. C’était aussi du au fait qu’Elizabeth détestait ne pas avoir le contrôle sur ses actions et ses dires. Le risque de ne pas se rappeler était trop important comparé au plaisir du lâcher prise selon elle. Et puis, sa liqueur préférée, le whisky, c’est pour savourer, pas pour se mettre mal…

« Tant mieux si je te fais rire. Mieux vaut rire que pleurer dans une situation comme celle-là »

Elizabeth sentait le poids de la journée en elle, elle n’avait pas réalisé que ses propos aient pu être mal interprétés jusqu’au moment où elle les avait prononcés. Fatigue 1, Elizabeth 0. Tant pis, c’était fait. Au pire ça dorait l’estime de l’italien. Et puis de toute façon, il n’y avait aucune chance qu’il se produise quelque chose entre elle et cet enquiquineur de Medici, non ?

« Moi ça me plaît bien de rester ici en priant le bon Dieu qu’il y ait un ou une couche-tard qui revienne de soirée et nous ouvre la porte, pas toi ? »

Quel plan génial…Mais Elizabeth eut à peine le temps de râler dans sa tête qu’elle entendit le rire de Giovanni. Evidemment qu’il blaguait...Décidément, elle n’était pas d’humeur à être patiente. Elle l’observa, l’air renfrogné. L’italien ne s’arrêtait pas. Et impossible d’expliquer vraiment pourquoi, peut-être était-ce du à cet épuisement ou à l’aspect cocasse de cette situation, mais Elizabeth se fit entrainer dans la spirale du rire avec lui. Ils se regardèrent puis Giovanni proposa l’idée d’aller à son restaurant dans lequel il avait peut-être laissé ses clés dedans. Il invita la belle brune à se joindre à lui.

« En effet, je pense que je n’ai rien d’autre au programme. Alors même si je pense que ça peut être dangereux de te suivre, je préfère dangereux à ennuyant »

Cette fois-ci, Elizabeth était parfaitement consciente de ses sous-entendus. Au moins, sur ce coup-ci, c'est elle qui avait le dessus sur ses paroles. Fatigue 1, Elizabeth 1.

Giovanni sembla hésiter sur le fait d’utiliser son véhicule puis il se mit à marcher. Elizabeth ne posa pas de questions et le suivit. Elle aurait bien proposé qu’ils utilisent sa voiture à elle mais les clés se trouvaient dans son appartement (décidément, c’était la soirée des clés mal placées…) étant donné qu’elle s’était rendue à son rendez-vous en taxi dans l’éventualité de terminer la soirée ailleurs que chez elle et de ne pas avoir à s’embarrasser de son véhicule.

Ils marchèrent donc côté à côté.

« Tu te rends compte que depuis qu’on se connait, je n’ai jamais foutu les pieds dans ton restau ? »

Elizabeth était toujours à fond, elle avait une vie à un rythme effréné. Lorsqu’elle prenait du temps pour se poser, elle se rendait souvent dans les mêmes endroits. Elle n’était pas souvent d’humeur aventureuse. Et puis comme à chaque fois qu'ils avaient un contact, cela terminait souvent en confrontation entre eux, elle n’avait jamais voulu prendre le risque de croiser Giovanni dans son restaurant en s’y rendant. Le peu de soirées libres qu’elle avait, elle voulait les passer tranquillement. Pas à devoir justifier à son rendez-vous pourquoi elle agressait verbalement le chef qui était aussi le patron de l'établissement...Parce qu'elle n'avait vraiment aucun doute sur la capacité de Giovanni à appuyer là où elle pouvait sortir de ses gonds. Il était d'ailleurs l'un des seuls à y arriver aussi facilement...Sans compter le fait que le restaurant de l'italien était reconnu et que parmi sa population apparaissait des têtes connues. Elizabeth avait une réputation à maintenir, elle ne pouvait se permettre aucun risque de désaccord en public. Parce qu'il suffisait qu'une table à côté les entende se jouter verbalement pour qu'une vilaine rumeur soit lancée...

« Je ne sais même pas si t’es vraiment un bon chef. Si il faut t’es mauvais mais tu sais juste te vendre », faisant référence aux différents restaurants qu’il possédait. Elle sourit, elle ne disait pas cela sur un quelconque ton agressif mais elle transposait juste une réflexion qu’elle se faisait avec, elle devait bien l'admettre, une petite touche taquine. 


@Giovanni Medici




« What I've learn is that real change is very, very hard. But I've also learned that change is possible - if you fight for it »

Elizabeth Warren (the real one)



Working Girl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Medici
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-neuf ans et comme trop peu de monde il n'y prête pas du tout attention. (01/04/1982)
SURNOM : N'aimant pas trop ce prénom, il laisse ses amis l'appeler Gio de préférence qui en même temps est plus court alors ça lui va bien.
STATUT : What's up ?
MÉTIER : Chef étoilé en Italie, il a débarqué en Australie pour y ouvrir un nouveau restaurant gastronomique.
LOGEMENT : #123 Edward Street (loft), SPRING HILL
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nq7q7bY4gD1qlt39u_250
POSTS : 515 POINTS : 35

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : 5/10 Elizabeth1Anastasia1 (fb)Ariane1&Saül1

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nugls0EliK1qlt39u_250
Gionny2Gionny3 Let's go out and be free. Do it while we can. Runnin' free in the world, we got all weekend tear it up.


RPs EN ATTENTE : Williams family • Alex • Ivy
RPs TERMINÉS : Auden1Charlie1Gionny1
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar: , UB: Loonywaltz
DC : Liam Taylor
PSEUDO : Pti' Biscuit aka KD
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 12/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34856-everybody-wants-a-thrill-giovanni https://www.30yearsstillyoung.com/t35121-we-can-rp-if-we-want-to https://www.30yearsstillyoung.com/t35126-giovani-medici#1581528 https://www.30yearsstillyoung.com/t35130-giovani-medici#1581697

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptySam 17 Avr 2021 - 23:24


« Pour sûr la situation est loin d’être très enviable. » Il se sentait plus que con le Medici et si jamais l’un de ses cousins avait eu vent de cette situation il en entendrait parler ainsi que leur rire jusqu’à la fin de sa vie. Une situation des plus ridicules dont il aurait largement aimé ne pas avoir à faire face et encore plus avec sa voisine dans le même cas que lui, quoiqu’elle eût l’air un peu plus enclin à ne pas lui faire la morale – pour une fois-. « Dangereux de me suivre ? C’est plutôt à moi de me méfier après toutes tes menaces sur le soi-disant bordel que je mets dans l’immeuble ! » Il en a roulé des yeux à chaque fois qu’il entendait la main de la jeune femme frapper contre sa porte alors que le son était à peine assez élevé pour qu’on ne puisse pas reconnaître la musique de dehors, mais simplement entendre un léger bruit. Oui, pour lui Elizabeth est une voisine bien chiante même si son physique sauve le reste à ses yeux et c’est bien pour ça qu’il n’avait jusqu’à maintenant jamais vraiment ressenti le besoin de l’inviter à venir à son restaurant, ce que visiblement elle venait de lui reprocher. « En même temps est-ce que tu aurais invité une personne qui vient casser tes délires aussi régulièrement ? » En réalité c’était quand elle voulait pour aller prendre un verre ou partager une assiette si à la fin ce n’était pas parce qu’elle était en colère qu’elle rentrerait chez lui. Mais ça il ne lui dira pas, il préfère largement la faire chier et se prendre la tête avec elle que de lui avouer ce qui peut ressembler à une simple attirance physique. « Il faudra se montrer un peu plus compréhensive avec moi si tu veux qu’une assiette soit disponible dans la cuisine au lieu de directement revenir à l’immeuble après avoir récupéré mes clés. » Du chantage ? Giovanni ? Pfff, ce n’est pas du tout son genre voyons, il ne ferait pas du tout ça pour peut-être avoir la paix chez lui ! Et les mots qui suivirent de la part de la brune n’aideraient sûrement pas le Medici à se faire une autre image de sa voisine. Elle savait tout aussi bien que lui comment il fallait faire pour piquer l’égo surdimensionné de l’Italien. « Et après tu te demandes pourquoi je ne t’ai jamais proposé une table ? Tu ne pourras plus manger nulle part ailleurs après avoir goûté à ma cuisine et je ne fais pas ça pour te faire plaisir, mais parce que je me sens comme humilié ! » Oui, Giovanni est aussi un grand dramaturge et quand on le pique un peu trop à vif il a plutôt tendance à se laisser un peu emporter par les émotions. Il faut dire qu’il exagère juste un petit peu, oui vraiment un peu, pour passer le temps afin d’arriver plus rapidement au restaurant. « On y est, je vais te montrer ce qu’est la vraie gastronomie ! »




You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) 2Gt2RfY
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) DukhMfv
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) PvDC5CK
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) MFbu7yg
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Elizabeth Warren
la main de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (05/05/83)
SURNOM : Eli ou Liz pour les amis proches, Beth pour la famille
STATUT : Quand le célibat frappe de nouveau à la porte...
MÉTIER : Directrice de la programmation pour la chaîne ABC (Queensland)
LOGEMENT : Spring Hill, Edward Street, #127
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_nu6cb4tQLd1tdc1qwo6_250
POSTS : 1749 POINTS : 90

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Caractère: franche - très grosse bosseuse - séductrice - têtue - pas très bavarde - féministe - loyale - autoritaire - déterminée - control freak - esprit critique - négociatrice hors-pair - rigoureuse - audacieuse - ambitieuse - impatiente - directe - réfléchie - réaliste - consciencieuse - prudente - à l'écoute - solitaire - méfiante - sportive - féminine - mauvaise perdante - dépensière - ponctuelle - apparence froide - très polie
RPs EN COURS : 10/9 :
Marius n°5, Tommy n°3, Scarlett n°3, Hayden n°3, Channing n°5, Jackson n°4, Caelan n°3
Wim n°1, Giovanni n°1, Gregory n°2.

RPs EN ATTENTE : Je ne vous oublie pas, promis je reviendrai vers vous dès que je peux <3

Dani n°1, Alain n°1, Sofia n°1, Alfie n°1, Quincy n°1, Fratrie Warren n°2, Auden n°2, Heather n°3, Alec n°2, Clément n°2, Lexie n°2.

RPs TERMINÉS : Voir Ma fiche de liens
AVATAR : Anne Hathaway
CRÉDITS : Dessin signature: Joseph Keegan
DC : Pas de dédoublement de la personnalité à mentionner ;-)
PSEUDO : Pinkie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 25/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28120-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again https://www.30yearsstillyoung.com/t28188-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again#1219639 https://www.30yearsstillyoung.com/t28190-elizabeth-warren#1219658

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyLun 26 Avr 2021 - 15:07


« Dangereux de me suivre ? C’est plutôt à moi de me méfier après toutes tes menaces sur le soi-disant bordel que je mets dans l’immeuble ! »

Trop éreintée pour rentrer dans une confrontation, Elizabeth se contenta de lever les yeux au ciel. Combien de fois cet homme-là était-il venu percer sa bulle de tranquillité ? Certes, il pouvait faire bien pire au niveau sonore mais le bruit qui provenait de chez lui était déjà bien suffisant pour que ce ne soit pas très respectueux de son point de vue à elle. Il savait que les murs étaient fins et qu’elle pouvait percevoir les sons de chez lui. Le bâtiment dans lequel ils étaient avait du charme mais il était loin d’être le plus isolé. Elle avait donc effectivement été obligée de le ramener à l’ordre. Menacer était un bien grand mot, non ? C’était comme dire de quelqu'un que la personne faisait du chantage alors qu'elle était juste persuasive…

Alors qu’Elizabeth mit en avant le fait qu’elle n’avait jamais découvert le restaurant de l’italien, celui-ci lui rétorqua : « En même temps est-ce que tu aurais invité une personne qui vient casser tes délires aussi régulièrement ? »

Elle avait bien conscience au fond d’elle qu’elle n’avait pas été toujours très douce avec lui. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher dès qu’elle entendait son vacarme, c’était viscéral…Elle pouvait donc tout à fait comprendre qu’il ne l’ait jamais invitée.

« Sait-on jamais, mon charme naturel aurait pu prendre le dessus sur mon côté pénible »

Dit-elle avec un léger sourire. Etait-ce le contexte cocasse ? Le fait de dépendre de lui pour retrouver son chez elle ? La fatigue qui la poussait à lâcher prise ? Peu importe, le fait est qu’elle était désormais d’humeur enjouée et elle avait effectivement la curiosité et l’envie de découvrir le fameux restaurant.

« Il faudra se montrer un peu plus compréhensive avec moi si tu veux qu’une assiette soit disponible dans la cuisine au lieu de directement revenir à l’immeuble après avoir récupéré mes clés. »

Il ne manquait pas de culot le bel italien. Mais l’idée qu’on cuisine pour elle charmait son estomac, surtout après la longue soirée qu’elle avait passée.

« Ca dépend ce que t’appelles compréhensive »

Elle ne put s’empêcher de laisser quelques images inappropriées se balader dans son esprit tordu...le genre de scène que l’on pouvait vivre quand on voulait être très conciliante avec un homme pour le faire céder sur un sujet. Elle décida plutôt de venir piquer l’ego du Medici en venant questionner sa qualité de chef. Il parait que l’attaque est la meilleure défense non ?

« Et après tu te demandes pourquoi je ne t’ai jamais proposé une table ? Tu ne pourras plus manger nulle part ailleurs après avoir goûté à ma cuisine et je ne fais pas ça pour te faire plaisir, mais parce que je me sens comme humilié ! »

Elle pouvait sentir qu’il réagissait avec de l’émotion, ce qui était parfaitement normal. Jamais la femme d’affaires n’aurait accepté que l’on remette ses qualités de professionnel en question sans se sentir vexée…Et pourtant, elle avait terriblement envie de continuer à le taquiner gentiment. Après tout, leurs interactions ne reposaient-elles pas toujours sur une légère tension ? Sauf que cette fois-ci elle était plus agréable que d’habitude…

« Hummm tu devrais faire attention aux promesses que tu ne pourrais peut-être pas respecter »

Et elle lui fit un grand sourire, pour lui indiquer clairement que son ton était celui de la plaisanterie.

« On y est, je vais te montrer ce qu’est la vraie gastronomie ! »

Evidemment que le bel italien était prête à relever le challenge, elle n’en avait pas douté une seule seconde. Et elle avait hâte de découvrir ses fameux talents. Au fond, elle n’avait pas réellement d’incertitude sur la qualité de sa cuisine mais elle ne savait pas juste à quel point il pouvait être doué.

« Montre-moi, je te regarde à l’œuvre cow-boy »

Et elle n’allait pas que regarder ses mains cuisiner mais ça, elle s’abstenait bien de le dire. Elle était aux premières loges pour le voir se tourner et se retourner dans la cuisine.

« J'ai un aveu à faire..Je plaide coupable concernant le fait d'être nulle en cuisine. Mon grand frère s'en arrache parfois les cheveux »

Elle émit un petit rire. Marius avait pourtant essayé plus d'une fois de l'aider à progresser mais c'était en vain.

« Va donc falloir que tu m'expliques ce que tu fais »


@Giovanni Medici




« What I've learn is that real change is very, very hard. But I've also learned that change is possible - if you fight for it »

Elizabeth Warren (the real one)



Working Girl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Medici
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-neuf ans et comme trop peu de monde il n'y prête pas du tout attention. (01/04/1982)
SURNOM : N'aimant pas trop ce prénom, il laisse ses amis l'appeler Gio de préférence qui en même temps est plus court alors ça lui va bien.
STATUT : What's up ?
MÉTIER : Chef étoilé en Italie, il a débarqué en Australie pour y ouvrir un nouveau restaurant gastronomique.
LOGEMENT : #123 Edward Street (loft), SPRING HILL
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nq7q7bY4gD1qlt39u_250
POSTS : 515 POINTS : 35

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : 5/10 Elizabeth1Anastasia1 (fb)Ariane1&Saül1

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nugls0EliK1qlt39u_250
Gionny2Gionny3 Let's go out and be free. Do it while we can. Runnin' free in the world, we got all weekend tear it up.


RPs EN ATTENTE : Williams family • Alex • Ivy
RPs TERMINÉS : Auden1Charlie1Gionny1
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar: , UB: Loonywaltz
DC : Liam Taylor
PSEUDO : Pti' Biscuit aka KD
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 12/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34856-everybody-wants-a-thrill-giovanni https://www.30yearsstillyoung.com/t35121-we-can-rp-if-we-want-to https://www.30yearsstillyoung.com/t35126-giovani-medici#1581528 https://www.30yearsstillyoung.com/t35130-giovani-medici#1581697

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyDim 30 Mai 2021 - 0:20


Son charme naturel qu’elle lui sortit. Giovanni n’a pas pu laisser échapper un léger rire, non pas pour se moquer de la jeune femme, mais elle lui rappelle un certain italien qu’il a connu il y a de ça très longtemps. Il était tout aussi sûr de lui que la Warren. À l’époque ça avait marché avec lui, mais il ne suffisait plus d’avoir une belle gueule pour ajouter un nom à sa liste. « Tu es bien trop arrogante pour quelqu’un qui ressort de soirée sans avoir un mec à son bras.» Bien évidemment c’est l’hôpital qui se fout de la charité, Giovanni doit être dans un top des mecs avec le plus d’arrogance d’Australie. La vérité c’est que ça fait un moment qu’il n’a pas connu le bonheur d’aller à une soirée, son restaurant lui prend beaucoup trop de temps pour qu’il puisse avoir la force de se ramener à ce qui le définissait le mieux à Florence ou en France. La jeune femme le sait elle aussi qu’il ne faut pas grand-chose pour faire réagir l’Italien et elle en profite bien avec son large sourire. Giovanni ne pouvait même pas se rendre compte du rentre dedans qu’elle lui faisait, son égo en avait pris un coup et la seule chose à laquelle il pensait était de lui prouvait qu’elle avait tort. Se coucher tard n’était plus que le cadet de ses soucis et il savait déjà que Lorenzo pourrait se charger facilement de la journée de demain si jamais le Medici décidait de prendre un peu plus de temps pour se reposer. « Tu sais très bien ce que je veux dire par là, ne fais pas l’innocente. » Comment ça il a tout juste rajouté une couche sur les fausses idées qu’Elizabeth se faisait ? Surtout si derrière elle en rajoute un peu plus à ses piques qu’elle s’amusait toujours à lui envoyer. Ils étaient sur la route pour se rendre au restaurant du Medici et il a ressenti plus d’une fois l’envie de comme ça par inadvertance, sans rien voir, de la balancer sous un quatre roues. Un petit excès de colère ? Nan, ça serait juste pour s’amuser, il ne le ferait pas vraiment, pas du tout. Après avoir accédé au building et monté les quelques étages qui les séparent du niveau où se trouve le Bacchus, Giovanni ouvre la porte, allume quelques lumières dans la pièce avant de montrer le chemin vers la cuisine. Tout était une fois de plus propre pour la mise en table du lendemain, il ne s’est pas retourné une seule fois derrière lui afin de s’assurer que la Warren était toujours bien avec lui. « Alors, qu’en dis-tu ? On a vu pire comme décoration non ? » Il en était fier le Medici, il voulait quelque chose de moderne tout en gardant un style très italien et c’était à ses yeux ce qu’il avait parfaitement réalisé, enfin ce que le décorateur a parfaitement fait après avoir reçu un chèque de quelques centaines de milliers de dollars australiens. « C’est ici que la magie prend forme ! » Il faisait le tour de la cuisine, prenant des condiments sous la main avant de se rendre voir ce qui pouvait bien faire avec les restes de la journée. Ils s’en servent principalement le lendemain pour leurs propres assiettes lors de leur pause, mais ce n’est pas pour une petite part que ça manquerait à quelqu’un. « Je ne sais pas pourquoi, mais ça ne m’étonne qu’à moitié, alors profites en bien ! » Giovanni commençait à préparer quelque chose de très simple, qui ne lui prendrait pas beaucoup de temps et surtout qui pouvait se manger froid, il ne voulait tout simplement pas dégueulasser le four et les plaques en plus de l’assiette et des couverts. « Tu comprendras quelque chose si jamais je te parle en langue gastronomique ? » Le Medici laissa s’échapper un léger rire avant de reprendre son affaire. Il n’était pas méchant avec sa voisine, mais elle a passé les dernières minutes à vanner l’Italien, alors ce n’était qu’un juste retour des choses pour lui. « Et ton frère il a un certain talent pour la cuisine ? »




You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) 2Gt2RfY
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) DukhMfv
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) PvDC5CK
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) MFbu7yg
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Elizabeth Warren
la main de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (05/05/83)
SURNOM : Eli ou Liz pour les amis proches, Beth pour la famille
STATUT : Quand le célibat frappe de nouveau à la porte...
MÉTIER : Directrice de la programmation pour la chaîne ABC (Queensland)
LOGEMENT : Spring Hill, Edward Street, #127
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_nu6cb4tQLd1tdc1qwo6_250
POSTS : 1749 POINTS : 90

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Caractère: franche - très grosse bosseuse - séductrice - têtue - pas très bavarde - féministe - loyale - autoritaire - déterminée - control freak - esprit critique - négociatrice hors-pair - rigoureuse - audacieuse - ambitieuse - impatiente - directe - réfléchie - réaliste - consciencieuse - prudente - à l'écoute - solitaire - méfiante - sportive - féminine - mauvaise perdante - dépensière - ponctuelle - apparence froide - très polie
RPs EN COURS : 10/9 :
Marius n°5, Tommy n°3, Scarlett n°3, Hayden n°3, Channing n°5, Jackson n°4, Caelan n°3
Wim n°1, Giovanni n°1, Gregory n°2.

RPs EN ATTENTE : Je ne vous oublie pas, promis je reviendrai vers vous dès que je peux <3

Dani n°1, Alain n°1, Sofia n°1, Alfie n°1, Quincy n°1, Fratrie Warren n°2, Auden n°2, Heather n°3, Alec n°2, Clément n°2, Lexie n°2.

RPs TERMINÉS : Voir Ma fiche de liens
AVATAR : Anne Hathaway
CRÉDITS : Dessin signature: Joseph Keegan
DC : Pas de dédoublement de la personnalité à mentionner ;-)
PSEUDO : Pinkie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 25/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28120-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again https://www.30yearsstillyoung.com/t28188-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again#1219639 https://www.30yearsstillyoung.com/t28190-elizabeth-warren#1219658

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptySam 19 Juin 2021 - 23:46


Giovanni ouvrit le restaurant et Elizabeth put enfin le découvrir. La décoration était de très bon goût. Et même si une partie d’elle avait envie de se dire que la personne engagée par le bel italien avait bien fait son travail, une autre d’elle savait que Giovanni était méticuleux et rigoureux dans son travail, d’où sa réussite, et qu’il ne laissait rien au hasard. Il avait donc bien évidemment gardé un œil très attentif et avait sans doute eu son mot à dire sur les choix. Elizabeth s’était d’ailleurs attendu à un intérieur plus « tape à l’œil » connaissant le tempérament de son voisin. Mais elle avait conscience qu’il y avait plus en lui que la férocité qu’il démontrait à ses côtés.

Alors qu’elle traversa la pièce principale, elle eut un sentiment agréable de voyage. Elle se revoyait en Italie à l’époque, quand elle avait décidé du jour au lendemain de partir vivre son aventure là-bas. Elle avait envie de fermer les yeux et de se laisser transportée à ce souvenir simple et enchanteur, quand elle était loin de ses soucis du quotidien qui l’étouffaient. Mais ce n’était pas le moment de se remémorer tout ceci. Elle décida donc de laisser Giovanni la guider. Il indiqua le chemin vers la cuisine et elle le suivit docilement. Oui, cela pouvait lui arriver d’obéir gentiment. Elle pénétra dans la cuisine et découvrit un espace très propre et spacieux. Même elle qui n’était pas fan de cuisine, cela lui donnait presque envie de mettre la main à la pâte…Presque.

« Alors, qu’en dis-tu ? On a vu pire comme décoration non ? »

Elizabeth sourit, il la piégeait habilement. Evidemment qu’elle ne pouvait pas dire de taquineries ou quelconque commentaire négatif sur ce magnifique environnement.

« Même moi je suis obligée d’admettre que c’est très sympa »

Cela avait du lui coûter cher d’ailleurs tous ces détails…car il y en avait beaucoup. Elle avait pu ouvrir grands ses yeux quand ils avaient traversé le restaurant. Elizabeth avait toujours été du genre très observatrice et rapide dans l’assimilation des éléments. Giovanni était fier de cet endroit et il pouvait l’être. Elle pouvait percevoir dans ses mouvements et dans son regard qu’il était ici comme un poisson de l’eau. Il en devenait encore plus familier dans sa façon de se déplacer, de se déhancher sur son territoire. C’était à nouveau tout aussi agaçant que sexy…

« C’est ici que la magie prend forme ! »

Il s’était saisi de condiments différents et s’installa sur son plan de travail. Elle lui avoua alors qu’elle n’était vraiment pas douée en cuisine. Elle ne pouvait pas le cacher car après tout, s’il lui demandait de l’aide, il fallait qu’il sache à quoi s’attendre. Et puis bon, le contexte se prêtait tout de même un peu à la confidence. Là, tous les deux dans ce grand restaurant, seuls, c’était clairement différent ce dont ils avaient l’habitude lors de leurs désaccords dans les couloirs.

« Je ne sais pas pourquoi, mais ça ne m’étonne qu’à moitié, alors profites en bien ! »

Quel canaille…Evidemment qu’il s’en saisit immédiatement pour la piquer gentiment. Mais ce ne fut qu’à moitié réussi car la belle savait très bien qu’elle n’était pas habile avec les instruments de cuisine et elle ne cherchait pas à prétendre l’inverse.

« Tu comprendras quelque chose si jamais je te parle en langue gastronomique ? »

Si la femme d’affaires savait à peine faire quelques plats basiques, elle avait pourtant la connaissance pour parler de gastronomie. Elle avait fréquenté très tôt des restaurants renommés avec sa famille mais surtout avec son frère, passionné par cet univers.

« Figures-toi que même si je ne cuisine pas très bien, j’ai fréquenté de nombreux très bons restaurants et j’ai le palais bien développé en plus d’avoir un certain langage culinaire. Tu serais donc surpris de ma capacité à te comprendre »

Et elle ne pensait pas qu’à la cuisine d’ailleurs. Et si en ouvrant réellement l'oreille, ils pouvaient trouver un terrain d'entente ? En vivant cet instant, elle se demandait s’ils avaient déjà réellement pris le temps de s’écouter. Et si, ils n’avaient en réalité incarné qu’un défouloir l’un pour l’autre ? Ils avaient tous les deux des métiers stressants, c’était donc normal d’avoir besoin d’un espace où relâcher cette pression et quoiqu’ils puissent en dire, cela les vidait leurs désaccords…Après chaque dispute, Elizabeth trouvait facilement le sommeil, aussi surprenant que cela soit.

« Et ton frère il a un certain talent pour la cuisine ? »

C’était peu de le dire. Marius avait des doigts de fée dans la cuisine. Il savait parler aux aliments et les amener à donner le meilleur d’eux dans les assiettes qu’il faisait. Il avait tout appris de leur mère. C’était leur activité à eux par laquelle ils avaient pu construire un lien. Elle aurait aimé trouver cela avec sa mère elle aussi…

« Justement, c’est lui qui m’a tout appris ce que je sais en termes de connaissances. Il adore cuisiner. »

Seulement au niveau des connaissances alors, parce que le peu de fois où Marius avait voulu apprendre à Elizabeth à faire une recette, cela s’était soldé par un échec…cuisant pour ainsi dire. La belle brune observait d’ailleurs Giovanni se mettre à l’œuvre. Il démontrait une facilité déconcertante dans ses découpes. Une vraie dextérité dans ses mains et elle ne put s’empêcher de se demander s’il conservait ce talent dans d’autres domaines que la cuisine…Mais elle chassa rapidement cette idée, prenant conscience de la dangerosité de la pente. Elle préférait se dire que ses hormones la travaillaient et que c’était normal qu’elle ait des pensées légèrement déplacées.

« Depuis quand tu cuisines ? Comment tu as su que c’était ce que tu voulais faire ? »

Il lui fit un beau sourire, à priori heureux de parler de ce sujet qui faisait partie de lui. C’était agréable de ne pas avoir à lever la voix avec lui pour une fois. Il n’était pas si terrible que cela une fois l’arrogance dépassée. Et ce n’était pas comme si elle n’en recelait pas également…


@Giovanni Medici




« What I've learn is that real change is very, very hard. But I've also learned that change is possible - if you fight for it »

Elizabeth Warren (the real one)



Working Girl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Medici
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-neuf ans et comme trop peu de monde il n'y prête pas du tout attention. (01/04/1982)
SURNOM : N'aimant pas trop ce prénom, il laisse ses amis l'appeler Gio de préférence qui en même temps est plus court alors ça lui va bien.
STATUT : What's up ?
MÉTIER : Chef étoilé en Italie, il a débarqué en Australie pour y ouvrir un nouveau restaurant gastronomique.
LOGEMENT : #123 Edward Street (loft), SPRING HILL
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nq7q7bY4gD1qlt39u_250
POSTS : 515 POINTS : 35

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : 5/10 Elizabeth1Anastasia1 (fb)Ariane1&Saül1

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nugls0EliK1qlt39u_250
Gionny2Gionny3 Let's go out and be free. Do it while we can. Runnin' free in the world, we got all weekend tear it up.


RPs EN ATTENTE : Williams family • Alex • Ivy
RPs TERMINÉS : Auden1Charlie1Gionny1
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar: , UB: Loonywaltz
DC : Liam Taylor
PSEUDO : Pti' Biscuit aka KD
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 12/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34856-everybody-wants-a-thrill-giovanni https://www.30yearsstillyoung.com/t35121-we-can-rp-if-we-want-to https://www.30yearsstillyoung.com/t35126-giovani-medici#1581528 https://www.30yearsstillyoung.com/t35130-giovani-medici#1581697

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptySam 17 Juil 2021 - 18:28


Il faisait exprès de prendre tout son temps pour traverser le salon le Medici, qu’Elizabeth puisse voir et admirer de ses propres yeux ce qu’il avait réussi à faire de cet endroit avec ses deux collaborateurs. La fierté de Gio est grande, c’est quelque chose qui n’est pas souvent apprécié par les autres, mais avec Elizabeth il ne faisait jamais vraiment attention à ça, c’était peut-être un moyen de plus afin de l’emmerder en espérant qu’un jour il n’ait plus sa sonnette retentir après une énième soirée sur le rooftop de l’immeuble. Les réactions de la Warren arrivèrent tout de même à la surprendre, elle qui est d’habitude avare de compliments et qui a du mal à reconnaître le travail des autres, enfin ça c’est surtout avec Giovanni. « C’est moi ou je viens d’entendre un compliment sortir de ta bouche ? Je crois bien que c’est une première, je vais même peut-être sortir une bouteille pour fêter ça. » S’amusa-t-il avant de mimer une tête d’ahuri. Il n’attendait qu’une chose ici le Medici afin de compléter sa longue liste qui permet de nourrir son égo, une toute petite étoile qu’il pourrait afficher fièrement aux côtés du nom de son restaurant. Les lumières de la cuisine s’allumèrent alors que Giovanni ouvrit la porte vers cette dernière. Tout était propre comme d’habitude, tout brillait comme s’il venait seulement d’ouvrir le restaurant et que tout était neuf. Il prit de son côté quelques ingrédients qui restaient de la veille et dont le reste serait distribué à une association le lendemain afin de préparer un petit quelque chose de très simple, de froid ce qui lui évita de devoir allumer le four ou les plaques et de tout nettoyer par la suite. De son côté Elizabeth tourna un peu en rond avant de reprendre la parole et son côté deux mains gauches en cuisine n’étonna pas vraiment l’Italien, il ne se l’expliquait pas vraiment, mais il avait déjà eu cette impression qu’elle n’était pas vraiment douée dans ce domaine. « Oh très bien, on verra si tu arrives à retrouver le goût des aliments qui seront présents dans ton palais et pas de triche, interdiction de regarder ce que je fais. » Giovanni n’est pas du tout un grand partisan du silence, il vint alors relancer la conversation sur ce fameux frère de la jeune femme qui visiblement avait l’air plus doué qu’elle pour tout ce qui était de la préparation culinaire. « S’il est si doué que ça il faudra que tu me le présentes un jour ou l’autre. » un sourire malicieux se dressa à la commissure des lèvres de l’Italien, bien évidemment que ça ne serait pas que pour parler cuisine dans sa tête, mais s’il a une apparence tout aussi avantageuse que celle d’Elizabeth alors ça ne devait pas être un très mauvais parti dans sa tête. « Il faudrait que tu lui demandes qu’il t’en apprenne un peu plus au niveau manuel, ça peut toujours servir pour se dépanner un soir. » Malheureusement pour elle, il était loin d’être un bon professeur l’Italien, il est très loin d’être patient et encore plus quand il faut presque commencer depuis zéro. Elle finirait à coup sûr avec un ou deux couteaux plantés par—ci, par-là, rien de très grave bien évidemment. « Je suis né dans une sacrée famille tu sais et ça serait assez long à expliquer de long et en large comment ça fonctionne quand tu nais avec un nom prestigieux comme celui-ci. » Pour une fois et c’est très rare, il n’y avait aucune pointe d’arrogance dans les paroles de Gio, il est bien sûr très fier de porter ce nom, mais il lui a aussi tellement apporté de mauvaises choses qu’il arrive à se demander si ça lui a fait plus de bien que de mal. « Mais bon, il n’y avait qu’une chose que je pouvais partager avec ma mère, c’était la cuisine. Malgré le fait qu’on avait un chef cuisinier à la maison, elle se permettait de mettre parfois la main à la pâte et c’est comme ça que j’ai commencé à nourrir une passion pour la cuisine. » C’était un bon gros résumé, mais il faut savoir que Giovanni ne parle que très rarement et même la plupart du temps jamais de sa jeunesse, de sa famille quand il était petit ou ado. Elizabeth pouvait déjà s’estimer heureuse qu’il ne fasse qu’énoncer sa mère. « Puis bien évidemment, mon égocentrisme démesuré m'a tout de suite conduit vers la gastronomie et l’élite de la cuisine. » Pour le coup ce n’était pas tout à fait faux, il était à la recherche de reconnaissance pour ses talents et non pas pour son nom de famille le Medici et cette reconnaissance il a commencé à la ressentir quand il a eu la chance de travailler pour un chef Français.




You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) 2Gt2RfY
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) DukhMfv
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) PvDC5CK
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) MFbu7yg
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Elizabeth Warren
la main de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (05/05/83)
SURNOM : Eli ou Liz pour les amis proches, Beth pour la famille
STATUT : Quand le célibat frappe de nouveau à la porte...
MÉTIER : Directrice de la programmation pour la chaîne ABC (Queensland)
LOGEMENT : Spring Hill, Edward Street, #127
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_nu6cb4tQLd1tdc1qwo6_250
POSTS : 1749 POINTS : 90

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Caractère: franche - très grosse bosseuse - séductrice - têtue - pas très bavarde - féministe - loyale - autoritaire - déterminée - control freak - esprit critique - négociatrice hors-pair - rigoureuse - audacieuse - ambitieuse - impatiente - directe - réfléchie - réaliste - consciencieuse - prudente - à l'écoute - solitaire - méfiante - sportive - féminine - mauvaise perdante - dépensière - ponctuelle - apparence froide - très polie
RPs EN COURS : 10/9 :
Marius n°5, Tommy n°3, Scarlett n°3, Hayden n°3, Channing n°5, Jackson n°4, Caelan n°3
Wim n°1, Giovanni n°1, Gregory n°2.

RPs EN ATTENTE : Je ne vous oublie pas, promis je reviendrai vers vous dès que je peux <3

Dani n°1, Alain n°1, Sofia n°1, Alfie n°1, Quincy n°1, Fratrie Warren n°2, Auden n°2, Heather n°3, Alec n°2, Clément n°2, Lexie n°2.

RPs TERMINÉS : Voir Ma fiche de liens
AVATAR : Anne Hathaway
CRÉDITS : Dessin signature: Joseph Keegan
DC : Pas de dédoublement de la personnalité à mentionner ;-)
PSEUDO : Pinkie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 25/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28120-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again https://www.30yearsstillyoung.com/t28188-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again#1219639 https://www.30yearsstillyoung.com/t28190-elizabeth-warren#1219658

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyJeu 22 Juil 2021 - 15:39


« C’est moi ou je viens d’entendre un compliment sortir de ta bouche ? Je crois bien que c’est une première, je vais même peut-être sortir une bouteille pour fêter ça. »

Pourquoi fallait-il qu’il ne puisse pas s’empêcher de faire le malin ? Elle en regrettait presque son compliment s’il n’avait pas été mérité...Car s’il y a bien une valeur qui pouvait dépasser l’égo de la belle, c’était la justice.

Après avoir pénétré dans la cuisine extrêmement propre, les deux compères de la soirée, ou plutôt de la nuit, se mirent à discuter. Si Elizabeth révéla être une très mauvaise cuisinière, elle ne se cachait pas d’avoir un palais plutôt expérimenté de par les nombreux établissements luxueux qu’elle avait fréquentés.

« Oh très bien, on verra si tu arrives à retrouver le goût des aliments qui seront présents dans ton palais et pas de triche, interdiction de regarder ce que je fais. »

Elle était de toute façon trop occupée à prendre connaissance du lieu, à observer chaque détail autour d’elle. Et si elle restait fixée sur les fesses mouvantes et les mains habiles de l’italien, elle craignait que ses pensées dérivent dans des lieux qu’elle n’avait pas vraiment envie de fréquenter aux côtés de cet homme aussi prétentieux que brillant. Elle se concentra donc sur la conversation et celle-ci s’orienta vers son frère aîné Marius.

« S’il est si doué que ça il faudra que tu me le présentes un jour ou l’autre. »

Oui, bien sûr, et lui laisser accès à des anecdotes de son enfance que Marius révèlerait avec maladresse afin que Giovanni puisse éternellement s’en servir pour torturer la femme d’affaires…Non merci. Mais elle n’allait pas révéler sa réelle pensée bien sûr car ça serait souligner une faiblesse et sa famille en était définitivement  une.

« Un jour peut-être »

Se contenta-t-elle de dire.

« Il faudrait que tu lui demandes qu’il t’en apprenne un peu plus au niveau manuel, ça peut toujours servir pour se dépanner un soir. »

Et l’ego de la belle reprit le dessus. Elle répondit du tac au tac sans réfléchir et peut-être aurait-elle du…

« Oh il y a plein d’autres choses manuelles que je sais très bien faire… »

Elle était définitivement en hypoglycémie pour faire un sous entendu aussi énorme devant le bel et agaçant italien. Elle se reprit avant qu’il ne puisse réagir…

« Et à quoi bon savoir faire si je peux me faire servir ? »

Elle le nargua avec un petit regard taquin. Elle avait connu meilleur service mais il fallait bien admettre que la vue n’était pas mal du tout…Et histoire de ne pas le laisser trop répliquer, elle orienta la discussion vers le Giovanni et l’origine de sa passion. Elle était sincèrement curieuse pour la première fois d’en apprendre plus sur ce personnage.

« Je suis né dans une sacrée famille tu sais et ça serait assez long à expliquer de long et en large comment ça fonctionne quand tu nais avec un nom prestigieux comme celui-ci. »

Elle pouvait totalement s’identifier à cela. Les Warren avaient une réputation à laquelle ils tenaient dur comme fer. Dès son plus jeune âge, elle avait été habituée à fréquenter le milieu de la haute société, à se rendre à tous les événements de charité, à apprendre à se tenir, à ne faire aucun faux pas concernant la bienséance…Cela avait été très stressant. Cela l’aurait été pour n’importe quel enfant. Comme tous les autres, elle aurait juste aimé aller jouer dehors et se salir en s’amusant…Mais la mère Warren avait décidé de modeler sa plus grande fille à son image. Et d’une certaine façon, elle y était arrivée.

« Tu as du ressentir beaucoup de pression »

Elle ne put s’empêcher d’avoir de la peine pour lui. Les familles compliquées, c’est toujours extrêmement éprouvant. Giovanni expliqua ensuite qu'il avait commencé à partager la cuisine avec sa mère, en l'aidant quand l'envie lui prenait de préparer un met. Elle sourit à l’image du petit Giovanni en train de prêter mains fortes à sa mère.

« Tu devais en mettre partout ! »

Parce que les petits garçons étaient ainsi. Marius aussi avait été très souillon durant les recettes réalisées avec leur mère. Alors que elle, elle avait souvent le nez plongé dans un bouquin pour s’instruire. Elle avait eu souvent envie de les rejoindre mais ne se l’était jamais autorisé. Il fallait qu’elle se concentre sur son avenir, qu’elle amasse un maximum de connaissances pour être à la hauteur du prestige de la famille. C’était assez triste quand on pensait qu’au final, elle ne l’avait jamais été aux yeux de sa mère, il y avait toujours mieux qu’elle.

« Puis bien évidemment, mon égocentrisme démesuré m'a tout de suite conduit vers la gastronomie et l’élite de la cuisine. »

Elizabeth roula des yeux. Il n'y avait rien à répondre concernant cette provocation. Et puis, dans le fond, il n'avait pas tord...Elizabeth elle aussi évoluait dans un milieu avec beaucoup d'ego qui lui allait très bien.

« En tous cas, ça se voit que ça te passionne. Je ne t’ai jamais vu aussi épanoui qu’en cet instant… »

Parce que même s’ils étaient souvent occupés à monter la voix et se faire vriller, elle faisait attention à ce qui traversait son regard. Et depuis les années qu’ils se connaissaient, elle l’avait expérimenté son regard. Jamais elle n’y avait vu cette étincelle qu’il avait en ce moment-même, alors qu’en plus il était probablement fatigué. qu'est-ce que ça devait donner en étant reposé...Elle se surprit à avoir envie de le découvrir.


@Giovanni Medici




« What I've learn is that real change is very, very hard. But I've also learned that change is possible - if you fight for it »

Elizabeth Warren (the real one)



Working Girl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Medici
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-neuf ans et comme trop peu de monde il n'y prête pas du tout attention. (01/04/1982)
SURNOM : N'aimant pas trop ce prénom, il laisse ses amis l'appeler Gio de préférence qui en même temps est plus court alors ça lui va bien.
STATUT : What's up ?
MÉTIER : Chef étoilé en Italie, il a débarqué en Australie pour y ouvrir un nouveau restaurant gastronomique.
LOGEMENT : #123 Edward Street (loft), SPRING HILL
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nq7q7bY4gD1qlt39u_250
POSTS : 515 POINTS : 35

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : 5/10 Elizabeth1Anastasia1 (fb)Ariane1&Saül1

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_inline_nugls0EliK1qlt39u_250
Gionny2Gionny3 Let's go out and be free. Do it while we can. Runnin' free in the world, we got all weekend tear it up.


RPs EN ATTENTE : Williams family • Alex • Ivy
RPs TERMINÉS : Auden1Charlie1Gionny1
AVATAR : Chris Pine
CRÉDITS : Avatar: , UB: Loonywaltz
DC : Liam Taylor
PSEUDO : Pti' Biscuit aka KD
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 12/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34856-everybody-wants-a-thrill-giovanni https://www.30yearsstillyoung.com/t35121-we-can-rp-if-we-want-to https://www.30yearsstillyoung.com/t35126-giovani-medici#1581528 https://www.30yearsstillyoung.com/t35130-giovani-medici#1581697

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyDim 8 Aoû 2021 - 0:58


Donc le Napolitain n’allait pas avoir l’occasion de rencontre le frère doué à la cuisine chez les Warren, c’est donc avec une grimace qu’il continua à couper des légumes dans l’assiette. Mais cette grimace s’effaça rapidement alors que la jeune femme arriva avec ses grands sabots et sans aucunes subtilités à le faire éclater un rire. Il avait envie une fois de plus de lui faire une remarque cinglante histoire de la mettre encore un peu plus mal à l’aise, mais Elizabeth se reprit, essaya tant bien que mal d’attirer l’attention de Gio sur un autre sujet, mais il continua de garder son petit regard mesquin, non il n’a pas oublié les mots prononçaient par la brune plus tôt. « De la pression pas tant que ça finalement, enfin peut-être, mais je l’ai toujours plus ressenti comme une volonté de me changer. Je voulais simplement m’amuser au foot dans le parc comme tous les autres gosses. » Il a tout de même bien profité de son nom de famille lui ouvrait comme porte, les soirées mondaines, l’argent, la reconnaissance, tout ça a alimenté son égo au fil du temps. « Mais oui, cette unique passion qui me relie à ma mère m’a permis de garder un lien avec elle. Bien mis à mal quand je tachais toute la cuisine, mais bon, elle m’a permis d’en être là où je suis aujourd’hui et ce malgré tous les reproches que je peux bien faire à ma famille. » Et c’est ce qui blesse le plus le Medici. Il a toujours voulu être comme tout le monde, qu’on arrête de la voir par le biais d’une histoire familiale remontant à la renaissance italienne. Un souhait qui pourtant a été mis tant de fois de côté afin de profiter de ce que le nom de Medici pouvait lui apporter, lui donner sans qu’il n’ait à bouger le petit doigt, une forme d’hypocrisie qu’il se donne pourtant tant de mal à combattre. C’est bien ironique quand on y pense, un riche héritier qui aimerait ne pas l’être, mais qui pourtant en profite à chaque instant de sa vie. « A quoi bon te tuer au travail, ne plus compter les heures, ne pas avoir de vie à côté, si ce n’est pour quelque chose qui te passionne ? Je me suis toujours promis d’arrêter à l’instant même où je n’aurai plus cette étincelle devant une cuisine. » Une étincelle qu’il savait éternelle. Il posa ses ustensiles avant de se retourner vers Elizabeth qui s’amusait à observer le moindre recoin de la cuisine qui se présentait sous ses yeux. « Tu as terminé de faire le tour ? Je peux peut-être t’apprendre deux ou trois trucs qui pourraient t’être utile, qu’en dis-tu ? » Il avait presque terminé le Medici, en réalité il ne restait quasiment rien à réaliser, mais c’était justement le meilleur moment pour, elle ne pouvait pas rater la suite. Il n’a jamais été un bon instructeur le Medici, il n’a pas la patiente pour et ça a toujours été un travail qu’il reléguait à ses cuisiniers ou à Lorenzo quand il avait des apprentis à former, mais pourquoi pas faire une exception ce soir-là se dit-il. « Il faut relâcher les épaules, tu ne vas pas te couper un doigt. » Il était présent derrière la jeune femme, accompagnant chacun de ses mouvements afin d’éviter la catastrophe. Il ne restait plus que deux ou trois petites coupes avant les dernières touches et ils allaient pouvoir profiter de cette magnifique salade italienne. « Tu ne te débrouilles pas si mal que ça, pour une débutante je veux dire » Il se refusait à faire trop de compliments, pour lui ça serait l’habituer trop facilement à ce genre de bons petits commentaires dont l’Italien en est tant avare.




You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) 2Gt2RfY
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) DukhMfv
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) PvDC5CK
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) MFbu7yg
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Elizabeth Warren
la main de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (05/05/83)
SURNOM : Eli ou Liz pour les amis proches, Beth pour la famille
STATUT : Quand le célibat frappe de nouveau à la porte...
MÉTIER : Directrice de la programmation pour la chaîne ABC (Queensland)
LOGEMENT : Spring Hill, Edward Street, #127
You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Tumblr_nu6cb4tQLd1tdc1qwo6_250
POSTS : 1749 POINTS : 90

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Caractère: franche - très grosse bosseuse - séductrice - têtue - pas très bavarde - féministe - loyale - autoritaire - déterminée - control freak - esprit critique - négociatrice hors-pair - rigoureuse - audacieuse - ambitieuse - impatiente - directe - réfléchie - réaliste - consciencieuse - prudente - à l'écoute - solitaire - méfiante - sportive - féminine - mauvaise perdante - dépensière - ponctuelle - apparence froide - très polie
RPs EN COURS : 10/9 :
Marius n°5, Tommy n°3, Scarlett n°3, Hayden n°3, Channing n°5, Jackson n°4, Caelan n°3
Wim n°1, Giovanni n°1, Gregory n°2.

RPs EN ATTENTE : Je ne vous oublie pas, promis je reviendrai vers vous dès que je peux <3

Dani n°1, Alain n°1, Sofia n°1, Alfie n°1, Quincy n°1, Fratrie Warren n°2, Auden n°2, Heather n°3, Alec n°2, Clément n°2, Lexie n°2.

RPs TERMINÉS : Voir Ma fiche de liens
AVATAR : Anne Hathaway
CRÉDITS : Dessin signature: Joseph Keegan
DC : Pas de dédoublement de la personnalité à mentionner ;-)
PSEUDO : Pinkie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 25/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28120-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again https://www.30yearsstillyoung.com/t28188-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again#1219639 https://www.30yearsstillyoung.com/t28190-elizabeth-warren#1219658

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) EmptyHier à 17:12


« De la pression pas tant que ça finalement, enfin peut-être, mais je l’ai toujours plus ressenti comme une volonté de me changer. Je voulais simplement m’amuser au foot dans le parc comme tous les autres gosses. »

Avoir une enfance normale…Ne pas devoir répondre à des attentes prédéfinies dès leurs naissances…Avoir les projecteurs sur soi dès les premiers pas...ce n’était facile pour personne à porter comme poids. Même si effectivement, l’abondance financière était d’un confort incontestable, la pression placée sur les épaules très tôt compensait.

« Oui, je vois parfaitement ce que tu veux dire… »

Elizabeth observa le bel italien se confier sur son lien avec sa mère. Il était touchant. Elle se sentit réellement attendrie par son partenaire de chamaillerie préféré...Elle l’écouta s’ouvrir sur la découverte de ce monde culinaire auquel il tient tant pour finalement terminer sur le cœur du problème avec sa famille : les reproches. Ca aussi elle connaissait bien…

« A quoi bon te tuer au travail, ne plus compter les heures, ne pas avoir de vie à côté, si ce n’est pour quelque chose qui te passionne ? Je me suis toujours promis d’arrêter à l’instant même où je n’aurai plus cette étincelle devant une cuisine. »

Encore une fois, elle pouvait totalement s’identifier à ces propos…Etaient-ils si différents que ça ces deux-là finalement ? Elizabeth investissait corps et âme dans son travail et ceux qui pensait qu’elle courrait après le prestige d’une place haut placée se fourvoyaient. Elle était en réalité une vraie passionnée de cet univers médiatique et avait toujours aimé être celle qui tire les ficelles dans l’ombre et pas devant l’écran, comme tous les présentateurs ou acteurs qu’elle dirigeait. Car dans la lumière, elle l’avait déjà été bien assez placée avec sa famille et leur entourage en grandissant. Elle l’était encore d’une certaine façon mais en étant adulte, elle pouvait s’en éloigner et s’en protéger plus facilement.

« Je la vois cette étincelle tu sais »

Elle ne précisa pas que c’était parce qu’il était en train de cuisiner, c’était une évidence. Elle regarda avec une certaine intensité le chef, lui montrant ainsi qu’elle le voyait réellement pour la première fois. Mais sentant une certaine tension grimper, elle détourna le regard, le faisant promener dans les recoins autour d’elle…

« Tu as terminé de faire le tour ? Je peux peut-être t’apprendre deux ou trois trucs qui pourraient t’être utile, qu’en dis-tu ? »

Elizabeth ne put retenir un sourire.

« Je doute que tu puisses réellement faire quelque chose de moi mais pourquoi pas ? Je vais peut-être le regretter mais je pense que je suis entre de bonnes mains »

Elle était en réalité touchée que Giovanni veuille lui partager son univers, tenter de lui faire davantage comprendre qui il est à travers le partage de sa passion. Elle vint se positionner à côté de lui et il la laissa se placer devant. Elle eut soudainement l’impression d’être tombée dans un piège qui venait de se refermer sur elle…mais bizarrement, ce piège n’était pas désagréable. Giovanni tentait d’accompagner chacun des mouvements de la belle, probablement pas peur de la catastrophe, et il avait raison, mais il avait également un toucher délicat et attentionné. Il ne cherchait pas à la brusquer mais presque plutôt à la dompter.

« Il faut relâcher les épaules, tu ne vas pas te couper un doigt. »

Elle pouvait sentir son souffle dans son cou. Que se passait-il là exactement ? Le Medici et la Warren en train de bien s’entendre et de passer un moment agréable ? La complicité était trop surprenante pour ne pas venir déranger l’équilibre de la Terre…

« Tu ne te débrouilles pas si mal que ça, pour une débutante je veux dire »

Bon, là, définitivement, ils étaient dans un univers parallèle. Et pourtant, tout ce qui se passait avait un goût de réel.

« Fais gaffe, on dirait presque un compliment. Je pourrais réutiliser ça contre toi plus tard »

Elle dessina un sourire taquin sur son visage. Sa malice était parfaitement perceptible. Elle s’étonnait à apprécier l’italien…Et elle profita de l’avoir dans son dos pour trouver le courage de le mentionner.

« Je dois admettre que…tu n’es pas si terrible que ça quand on apprend à te connaître »

Quand on savait l'éloquence émotionnelle d'Elizabeth Warren, on pouvait savoir que c’était déjà beaucoup venant d’elle. Cette femme avait un sacré égo alors faire une confession, ça n’arrivait pas tous les jours…


@Giovanni Medici




« What I've learn is that real change is very, very hard. But I've also learned that change is possible - if you fight for it »

Elizabeth Warren (the real one)



Working Girl:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty
Message(#) Sujet: Re: You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

You can’t always be prepared for what life is cooking for you (Giovanni Medici n°1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-