AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
1.09 €
Voir le deal

 So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keith Weddington
Keith Weddington
le coup de poignard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 80 ans mentalement, 50 ans physiquement, 35 ans en réalité
SURNOM : Keithounet, imprononçable, on sait
STATUT : Tellement sans famille et sans amis qu'il pionce sur son bureau en se faisant passer pour un workaholic alors que personne veut de lui en fait
MÉTIER : flic raté reconverti en prof uniquement pour les vacances scolaires et reluquer les étudiantes
LOGEMENT : dans une garçonnière avec zéro goût en déco juste à côté de l'université
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Tenor
POSTS : 2594 POINTS : 710

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Ezgif-3-24aa0247a14c
KEYDEN Ø Saw you today after so much time it felt just like it used to be. Talking for hours 'bout a different life surrounded us in memories. We were close, never close enough, where are we now? 'Cause if it's torn, we can stitch it up, don't rule it out

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Ezgif-10
KEIDREA ØSaid I'm terrified but I'm not leaving I know that I must pass this test, So just pull the trigger


So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Ezgif-11
Les chasseurs de frimes Ø So no one told you life was gonna be this way, Your job's a joke, you're broke Your love life's D.O.A. It's like you're always stuck in second gear, When it hasn't been your day, your week, your month or even your year.


Marius#2 - Livia#2 - Edge#2 - Holden - Odessa#1 - Cassia#1 - Auden#1 - Joy#1 - Merry#1
RPs EN ATTENTE : Jacob - Amy#4
RPs TERMINÉS : Amy - Helena - Hayden - Leena - Siekeyneston - Byron - Edge- Zachary - Chevy - Marius - Amy#2 - Lisbeth - Dylane - Keidrea - Helena#2 - Livia - Wim - Liz - Jacob - Asher - Hayden#2 - Kieran - Lisbeth#2- Amy#3 - Noa - Helena#3 (FB)

Les chasseurs de frimes : Saül#1


- ABANDONNE- Ava - Ada - Eve - Loreley - Brianna - Jodie- Thea - Danika - Fb - - Leah - Loris - Dalina - Judith - Hayden UA - Dani - Dani#2 - (FB) Dani#3- Dani#4- Dani#6- Dani#8 Dani#7- Keithisy- Haley#1
AVATAR : Brett Dalton
CRÉDITS : P.
DC : Samuel Siede & Nate Weaver & Zach Cardell
PSEUDO : P. (Me) pour l'avatar + Ub (Loonywaltz)
INSCRIT LE : 16/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30439-shadows-of-my-past-life-keep-me-up-keith-weddington https://www.30yearsstillyoung.com/t30458-keith-weddington-it-s-a-new-day-it-s-a-new-life-for-me

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Empty
Message(#) Sujet: So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 EmptyMar 1 Déc - 17:49



So look me in the eyes, tell me what you see
Vautré dans mon canapé, une bouteille de bière à la main, je ne savais plus depuis combien de temps j’étais installé à contempler l’écran éteint de ma télévision, comme si je subissais les journées qui s’offraient à moi. Ce cercle vicieux dans lequel j’étais en train de sombrer me bouffait, et même si j’en avais conscience, je me satisfaisais presque de la situation. Je n’avais pas cours aujourd’hui, et j’avais décidé d’errer sans but à l’intérieur de mon domicile, longuement observé par Ruby qui ne comprenait certainement pas ce qui était en train de se passer. Et rien qu’à voir l’état de mon ilot central, mon mal de crâne était probablement dû à la longue soirée décorée de cadavres de bouteilles. J’aurais presque envie de me secouer. Presque. Mais je savais que je faisais pitié à voir. Comme si j’étais en train de revivre les lendemains de ma fusillade. Rejoignant de nouveaux mes anciens démons. C’était presque rassurant de voir à quel point les choses si négatives ne changeaient pas, elles.

Je finissais une énième bière, frottant ma barbe fournie que je n’avais plus rasé depuis des semaines maintenant. A quoi bon ? Personne ne m’avait encore fait une remarque à l’Université, probablement à cause des regards tranchants que j’offrais à chaque personne que je pouvais croiser. Sauf Marius. Lui avait su entrevoir le mal-être que je vivais par je ne sais quel miracle.  A croire que je n’étais pas si mystérieux que cela. Mais je restais silencieux. Adieu les pointes de musique qui pouvaient jadis résonner dans mon salon. Je me contentais des pensées envahissantes, des réflexions sans sens et des longues chutes qui s’en suivaient. Mon portable dans les mains, je défilais lentement sur chacun des souvenirs que ma carte mémoire renfermait. Je ne me souvenais pas être aussi conservateur. Pourtant, je trouvais encore des photos d’anciennes soirées que j’avais pu passer ici même, aux côtés d’Hayden et Andréa. Mon doigt appuya longuement sur l’onglet de suppression, aussi fermement que mon cœur ne se resserrait à l’idée de tirer un trait dessus. En vain, je ne réussissais pas à supprimer le cliché, préférant changer d’images. Le temps défilait autant que les souvenirs que je tentais de me remémorer avec plus ou moins de facilités et de douleurs. Je n’étais pas philosophe mais j’avais eu le temps de comprendre que vivre dans le passé était source de souffrance, se projeter dans le futur source de déception et vivre dans le présent source d’interrogations. Pourtant, je me complaisais dans cette souffrance, ne sachant trop où me situer. Une fois de plus, j’ouvrais un message vierge, prêt à relancer mon ancienne meilleure amie… Oubliant que cette notion de temps qu’elle m’avait demandé de lui accorder était bien plus subjective que je ne l’imaginais. Nous étions en train de nous éloigner et la vie ferait le reste, j’en étais certain. Dans un soupir, je m’apprêtais à verrouiller mon portable quand ce dernier m’annonça l’arrivée d’un SMS qui me fit rater un battement. Andréa. Court, clair, concret. Comme à son habitude. Elle arrivait. J’entrouvrais la bouche, haussant un sourcil étonné de cette annonce sans comprendre réellement l’intérêt de cette visite surprise. Et je n’eus même pas le temps de rédiger ma réclamation, lui indiquant que je ne comptais pas la revoir actuellement, tout en lui passant les détails de mon état presque pitoyable, que deux coups secs s’abattaient à la porte. Digne d’elle-même.

Je me levais, me traînant jusqu’à la porte d’entrée, ne me souciant guère de mon apparence délabrée. Après tout, j’étais quand même vêtu d’une chemise à moitié fermée, ayant badigeonner mon tatouage de crème comme indiqué par Lisbeth. J’ouvrais lentement l’entrée, observant la jeune femme qui se tenait sur le seuil, et dont la présence m’arracha un soupir las. « Qu’est-ce que tu fais là ? » lui demandais-je d’un ton totalement dépité, n’ayant même plus la force de me mettre en colère. Je m’étais même décalé de l’entrée, sachant pertinemment que cela ne servait à rien de lui empêcher l’accès. « T’as estimé qu’après six mois, j’étais prêt à t’entendre ? » rajoutais-je dans un léger rire sarcastique, l’alcool parlant probablement bien plus pour moi que je le désirais réellement. « Mais fais comme chez toi, tu connais les lieux ! » lui dis-je en l’observant rentrer, refermant la porte derrière elle tandis que je resserrais ma seconde main autour du goulot de ma bouteille de bière, venant la porter à mes lèvres. « Un seul commentaire et je te mets aussi rapidement à la porte que tu n’es arrivée » la menaçais-je avant même qu’elle ne puisse me faire une quelconque remarque sur l’état de mon salon. Je contournais la silhouette de mon ancienne collègue, mon épaule frôlant la sienne avant même que je ne me relaisse tomber dans mon canapé, reprenant ma position préférée de ces derniers temps. Je n’osais même pas croiser son regard, reprenant ma fixation d’un point invisible sur mon mur, la mâchoire serrée. Ruby elle avait été bien plus accueillante que son maitre que j’étais, étant en train de se frotter aux jambes de la jeune femme, à mon plus grand désespoir. « Elle ne sait pas encore ce que tu m’as fait, c’est pour ça qu’elle t’apprécie, elle » ironisais-je en finissant ma bouteille d’une traite tandis que je la déposais sur la table basse. Comme si cela n’était pas suffisant, me voilà en tête à tête une fois de plus avec ma tortionnaire. Et je n’avais pas la même hargne que la dernière fois, c’était une évidence.

Après tout, plus rien ne pourrait me pousser plus bas que je ne l’étais.
Et rien de ce qu’elle pourrait me dire ne pourrait m’atteindre.
Du moins c’est ce que je pensais peut-être à tort.

code by bat'phanie


Life goes flashing by
by EXORDIUM.

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Tkjz5H3
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Bape0aa
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 72rEhYO
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 RpHpVCJ
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 UZtPGmC
Revenir en haut Aller en bas
Andréa Wheaton
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans
SURNOM : Aucun. Andréa suffit.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Professeur d'auto-défense
LOGEMENT : #80 kent street, Fortitude Valley
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 78abacf50f864fab435620a9592c645113cfdf9e
POSTS : 85 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Tumblr_inline_o0dq6iR1Kp1rifr4k_500
keidrea #2 ▲ I never did you right, I know that. Too many sleepless nights, I own that. I said it time and time, I know that I want to try again. Can we start over?


So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Tumblr_inline_nfny0vFjZr1sjlo8s
Aldréa #2 ▲ Crawlin' back to you... Ever thought of callin' when you've had a few? 'Cause I always do.


Louisa
RPs TERMINÉS : Aldréa #1Keidrea #1Amos

AVATAR : Lesley-Ann Brandt
CRÉDITS : antlatis (vava), bat'phanie (signa), Loonywaltz (ub)
DC : Nope
INSCRIT LE : 03/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t31474-andrea-those-rays-shine-a-light-when-skies-are-grey https://www.30yearsstillyoung.com/t31573-andrea-putting-out-fires-with-the-gasoline

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 EmptyVen 4 Déc - 23:36



So look me in the eyes, tell me what you see
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Un œil, puis deux, péniblement ouverts pour aussitôt se refermer lorsque les doux rayons du soleil, filtrés par les rideaux, ont l’audace d’éblouir les pupilles sombres de l’ancienne flic. Quand enfin le courage refait surface, Andréa abat sa main sur sa table de nuit à la rcherche de son téléphone portable, avec l’intention de commencer sa journée par une vérification de ses messages. Peut-être qu’on lui demandera de remplacer un collègue malade. Ce ne serait pas du luxe. Les jours de repos, très peu pour elle. Ça ne la mène qu’à tourner en rond avec ses propres pensées, qui la rongent plus que de raison.

Le destinataire affiché sur la notification de messagerie manque de lui faire lâcher son portable. Elle a besoin de cligner des yeux plusieurs fois et de se redresser dans son lit pour se rendre compte que Keith lui a bel et bien envoyé un SMS. Un SMS sans doute crypté d’ailleurs, au vu du mélange indigeste de lettres auquel Andréa ne parvient pas à inférer du sens. Signe qu’il a bu, sans aucun doute, et un peu trop d’ailleurs. Assez pour décider de lui écrire, à elle. Parfaitement réveillée à présent, la jeune femme ne prend même pas le temps de réfléchir au fait qu’aller le voir pourrait être une erreur. Sa décision est déjà prise avant que l’idée qu’il la jettera très probablement dehors ne l’effleure. Après tout, elle aime à croire que même ivre, il n’aurait jamais envoyé un message à son bourreau par erreur. C’est certainement se voiler la face, mais à ce stade… Elle se raccroche à un rien quand il s’agit de Keith. Sans attendre, elle répond qu’elle arrive, ses doigts tapotant frénétiquement sur son écran tactile. Un passage express sous l’eau de la douche qui n’a même pas eu le temps de chauffer, Andréa est déjà dans sa voiture. Pas d’hésitation non plus lorsqu’elle se tient devant la porte de son ancien collègue. L’urgence prend le pas sur la douleur et elle frappe, d’un geste vif et précis.

Un instant, juste un instant, quand la porte s’ouvre, elle croit s’être trompée de maison. Mais les traits qu’elle distingue derrière le visage assombri par la fatigue, les cernes violacées, sont bien ceux de Keith. Et la pique qu’il lui sert en guise de ‘’bonjour’’ ne fait que le confirmer. Elle pince les lèvres, pour s’empêcher de rétorquer comme ils le faisaient à l’époque. Il n’a même pas l’air assez en forme pour se crêper le chignon. Elle s’apprête à se glisser entre lui et le chambranle de la porte pour entrer, mais il s’écarte de lui-même. Encore plus bizarre. De quoi inquiéter véritablement la jeune femme. Mais celle-ci n’est pas au bout de ses surprises ; elle marque une pause à la vue du salon qui se trouve dans un état pitoyable. « T’as estimé qu’après six mois, j’étais prêt à t’entendre ? » Donc soit c’est vraiment une erreur – aussi absurde puisse sembler cette hypothèse –, soit il ne se souvient de rien. Là encore Andréa choisit le silence, plongée dans ses réflexions. Du moins jusqu’à ce qu’il prononce une menace qui se veut sèche, mais tellement risible. Là, elle réagit, se tournant vers lui avec son sempiternel sourire insolent. « Ah oui ? » Elle s’autorise à en douter, vu l’état du propriétaire des lieux.

Une truffe effleurant la jambe d’Andréa l’empêche de poursuivre ses mesquineries. Elle se penche pour gratifier l’animal de gratouilles entre les oreilles, chose qui semble fortement appréciée par la boule de poils. Heureusement que ses mains sont occupées, parce qu’elles auraient certainement lancé quelque chose au visage de Keith. Ces retrouvailles ont le même goût amer que les premières, où elle a passé toute leur entrevue à se maîtriser pour ne pas craquer et lui balancer des atrocités à la hauteur des siennes. Elle ignore royalement Keith, avec difficulté. Enfin le flot de bassesses prend fin. Andréa laisse le silence s’installer pour quelques secondes, le temps d’agacer un peu plus le jeune homme. Puis elle se redresse et avance vers lui, récupérant son portable dans la poche arrière de son jean. Elle retrouve rapidement le message qu’elle a reçu avant de poser l’appareil sur la table, tourné vers lui. « Ça te rappelle quelque chose ? Ne me dis pas que c’est le chien. »

Ainsi penchée en avant vers lui, elle remarque enfin sa chemise dont les premiers boutons sont ouverts, laissant apparaître un tatouage encore en pleine cicatrisation. Ce n’est pas tant le tatouage qui fait faner son sourire narquois, mais plutôt ce qu’il couvre. Elle déglutit avant de se redresser, la gorge serrée. Quelques secondes supplémentaires pour se reprendre. Mais elle n’est pas sûre que ce changement d’humeur ait échappé à Keith. Sa quête de torture auto-infligée se rappelle à son bon souvenir, le monstre qui est né dans son crâne il y a deux ans rugit, assoiffé d'images qu'Andréa ne veut pas voir, alors qu'elles sont là, à portée de main. Elle ignore comment, mais ses yeux se détachent de ce qu'ils convoitent pour se planter dans ceux de Keith. Elle pose ses mains sur ses hanches. « A vrai dire je m’inquiète plus pour ton état à toi que pour celui de ton salon. Depuis combien de temps tu n’as pas vu une nuit complète ? Ou un miroir ? » Elle peut parler, elle qui enchaîne les cauchemars et les nuits erratiques depuis deux ans. Mais il y a bien longtemps qu'elle s'est oubliée dans cette histoire.


code by bat'phanie


Putting out fires with the gasoline.
I'ma raise hell for the bitter end. I'm a crazy little b*tch in the first degree, shame on you for loving me.

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 72rEhYO
Revenir en haut Aller en bas
Keith Weddington
Keith Weddington
le coup de poignard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 80 ans mentalement, 50 ans physiquement, 35 ans en réalité
SURNOM : Keithounet, imprononçable, on sait
STATUT : Tellement sans famille et sans amis qu'il pionce sur son bureau en se faisant passer pour un workaholic alors que personne veut de lui en fait
MÉTIER : flic raté reconverti en prof uniquement pour les vacances scolaires et reluquer les étudiantes
LOGEMENT : dans une garçonnière avec zéro goût en déco juste à côté de l'université
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Tenor
POSTS : 2594 POINTS : 710

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Ezgif-3-24aa0247a14c
KEYDEN Ø Saw you today after so much time it felt just like it used to be. Talking for hours 'bout a different life surrounded us in memories. We were close, never close enough, where are we now? 'Cause if it's torn, we can stitch it up, don't rule it out

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Ezgif-10
KEIDREA ØSaid I'm terrified but I'm not leaving I know that I must pass this test, So just pull the trigger


So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Ezgif-11
Les chasseurs de frimes Ø So no one told you life was gonna be this way, Your job's a joke, you're broke Your love life's D.O.A. It's like you're always stuck in second gear, When it hasn't been your day, your week, your month or even your year.


Marius#2 - Livia#2 - Edge#2 - Holden - Odessa#1 - Cassia#1 - Auden#1 - Joy#1 - Merry#1
RPs EN ATTENTE : Jacob - Amy#4
RPs TERMINÉS : Amy - Helena - Hayden - Leena - Siekeyneston - Byron - Edge- Zachary - Chevy - Marius - Amy#2 - Lisbeth - Dylane - Keidrea - Helena#2 - Livia - Wim - Liz - Jacob - Asher - Hayden#2 - Kieran - Lisbeth#2- Amy#3 - Noa - Helena#3 (FB)

Les chasseurs de frimes : Saül#1


- ABANDONNE- Ava - Ada - Eve - Loreley - Brianna - Jodie- Thea - Danika - Fb - - Leah - Loris - Dalina - Judith - Hayden UA - Dani - Dani#2 - (FB) Dani#3- Dani#4- Dani#6- Dani#8 Dani#7- Keithisy- Haley#1
AVATAR : Brett Dalton
CRÉDITS : P.
DC : Samuel Siede & Nate Weaver & Zach Cardell
PSEUDO : P. (Me) pour l'avatar + Ub (Loonywaltz)
INSCRIT LE : 16/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30439-shadows-of-my-past-life-keep-me-up-keith-weddington https://www.30yearsstillyoung.com/t30458-keith-weddington-it-s-a-new-day-it-s-a-new-life-for-me

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 EmptyDim 6 Déc - 19:22



So look me in the eyes, tell me what you see
J’avais l’impression d’être dans un cauchemar qui recommençait chaque jour à chaque fois que je posais le pied au sol. Et encore plus aujourd’hui qu’Andréa se trouvait à déambuler dans mon salon, à observer le carnage que moi-même je n’observais plus. Après tout, on s’y habituait et je n’avais aucune envie de changer les choses pour l’instant. Après tout, la période de l’année et sa fameuse « magie » n’était que pure légende. Et je me contentais de rester aigri, à lever les yeux au ciel quand la jeune femme se contentait de remettre en question les précédentes menaces que je venais d’énoncer, comme si je n’étais pas en position pour la sortir de force. Elle n’avait probablement pas tort. Mais jamais je ne lui avouerais. Question d’égo, et de maintien de mes positions. Elle n’était pas la bienvenue. Du moins pour moi, contrairement à Ruby qui lui accordait le même traitement de faveur qu’à n’importe quel visiteur qui pouvait bien mettre un pied ici. Et depuis des mois, il n’y avait plus grand monde que j’acceptais de voir.

Je me réinstallais, accordant à Andréa quelques regards en croix, tandis que le silence s’installait pour mon plus grand plaisir. Après tout, si je ne réussissais pas à la faire fuir avec mes mots, avec mes menaces, l’indifférence réussirait peut-être là où la virulence n’était qu’une goutte d’eau dans un océan de colère. Je l’observais se mouvoir dans ma direction, me redressant inconsciemment comme face au danger qui approche et mon regard se posa sur son portable qu’elle venait de poser sur la table. Je mis du temps à me redresser, attrapant l’appareil tandis que je lisais ce que l’écran me laissait entrevoir. Du moins, je perdais mon regard vers l’icone qui était enregistrée au niveau de mon contact. L’une des photos prises lors d’une soirée que je n’avais pas réussi à oublier malgré toute la bonne volonté du monde. Nous semblions si insouciants sur ce cliché. Inséparables. Deux regards qui en disaient longs normalement. Sauf quand on connaissait la suite de notre histoire. Je déglutissais, ayant du mal à descendre le long de l’écran. Je sentais mon cœur se serrer comme il ne l’avait plus été depuis trop de temps. Je craignais que la plaie ne se rouvre. Ou finalement ne se panse jamais. Après de longues secondes inertes, je finissais par lire – ou tenter de décrypter – le message que j’avais envoyé cette nuit à la jeune femme. « HeY Tu C PA QYJTIOI » Je m’arrêtais quelques instants, levant les yeux vers la jeune femme, un sourcil haussé. « Il doit y avoir une erreur… » lui fis-je remarquer avant de soupirer sur sa tentative d’humour. « J’ai un minimum de dignité pour ne pas tenter de rejeter la faute sur Ruby… » lui fis-je remarquer en reprenant ma lecture. « FaUT Qu’ON PAERLE » Je reposais le portable sur la table, restant silencieux tandis que je comprenais parfaitement pourquoi la jeune femme avait rappliqué. « Ce n’était pas nécessaire tu sais… Ce ne sont pas les premiers messages sans sens que je t’envoie non ? » lui demandais-je en connaissance de cause alors qu’elle s’était dangereusement rapprochée de moi, ne pouvant pas m’enfoncer plus au fond du canapé. Mon regard était accroché au sien, et je lui offrais un léger rictus en l’apercevant observer mon dernier changement. Elle avait compris le but derrière ce tatouage, et la voir perdre toute tentative de sourire étendait le mien.

J’aurais pu jouer sur ce fait, enfoncer un peu plus la lame qu’elle-même se plantait et remuait à mon sens, mais ses dernières paroles vinrent me laisser sans voix. Du moins me prendre à contre-pieds. Je tentais de me redresser pour l’obliger à se reculer, et reprendre le dessus sur la situation. « Tu t’inquiètes de mon état ? » repris-je dans un léger rire alors que mon visage se rapprochait du sien comme pour lui faire comprendre que la crainte n’était plus, et que j’avais bel et bien décidé de rivaliser les yeux dans les yeux. Du moins c’est ce que mon inconscient désirait. La réalité était toute autre, l’alcool faisant des siennes. En parlant d’alcool, il était probable que chaque pore de ma peau en soit imprégné, mais peu m’importait. « Je dors… Ce n’est pas là le problème… Et pour le miroir, tous les jours quand je sors de la douche. Vue latérale, vue de pleins pieds, j’ai le temps de m’admirer sous toutes les coutures… Ou sutures… » riais-je en me glissant sur le côté pour quitter le canapé et cet étau qu’elle avait créé, prenant la destination de mon frigo pour rectifier le fait inadmissible qui était en train de se produire : j’étais à sec. « Tu sais encore tenir l’alcool ? » lui demandais-je en sortant une seconde bière, la jetant dans sa direction en espérant que ses réflexes ne soient pas partis aux oubliettes. « Si tu es venue pour le SMS, tu aurais pu passer un coup de fil… Puis je me permets de te faire remarquer que tu as presque neuf heures de retard maintenant… » riais-je en décapsulant ma bouteille, laissant la capsule sur le comptoir. « Puis tu serais priée de changer cette photo de contact… On a l’air bien trop heureux dessus. » lui fis-je également remarquer. « Y’a rien de dramatique dans une soirée un peu trop arrosée tu sais ? Ce n’est pas non plus un appel au secours que je t’ai lancé… » tentais-je de la convaincre. Bad liar.


code by bat'phanie


Life goes flashing by
by EXORDIUM.

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Tkjz5H3
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Bape0aa
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 72rEhYO
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 RpHpVCJ
So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 UZtPGmC
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

So look me in the eyes, tell me what you see - Keidrea#2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-