AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-40%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire MicroSDHC Ultra 128 Go + Adaptateur SD, A1
18.49 € 30.99 €
Voir le deal

 speed of dark (ginaudett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginny McGrath-Williams
Ginny McGrath-Williams
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : McGrath devenue officiellement Williams en février 2020, même si le compte des mariages entre eux deux frôle le signe de l'infini.
MÉTIER : peintre et photographe, enseigne le street art et le dessin à la Brisbane Academy of Art, son atelier de création est (en rénovation) à Spring Hill.
LOGEMENT : #517 A - Wellington Street à Bayside avec Auden - ça, c'est quand ils ne sont pas à l'autre bout du monde juste parce que personne ne les attendaient pour le dîner.
speed of dark (ginaudett) Tumblr_oxo096neYU1w19puno5_400
POSTS : 8645 POINTS : 995

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : addict au café et au sucre ▲ reine de la maladresse – chaque partie de son corps a déjà eu une ecchymose et/ou une brûlure ▲ maman de noah (04/01/2010) et de sloan (16/12/20) ▲ artiste de vocation elle peint, photographie, dessine et graf presque plus qu’elle ne respire ▲ en (très) mauvais termes avec ses parents : ses frères, sa sœur & une poignée d’amis sont sa famille ▲ prône la seconde chance, voit le bon dans tout ▲ candidate à la violence autodestructrice, elle ressent tout trop fort ; et parfois trop mal.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : speed of dark (ginaudett) Tumblr_inline_n0as5tcBhH1rodmj1
GINAUDEN - on the night line when i wake up in the morning light & sunlight hurts my eyes. something without warning ; love plays heavy on my mind. then i look at you, oh just one look at you. and the world's alright with me.

speed of dark (ginaudett) Sam-claflin-gif-hunt-7
EZNNY - and it's a long, long, long, long drop from the rocks to the pearls. we got so lost for so long. you can keep your own dear life, you can lose it all if you wanna. but i can't keep you out of mine, we were dancing to a beat of our own.

speed of dark (ginaudett) Original
MCGRATHS - in your message you said you were going to bed, but i'm not done with the night. i stayed up and read, your words in my head got me mixed up. i don't know how to slow it down ; my mind's racing from chasing pirates.




PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡ / La Confiserie
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente, Jack le sensible & Chloe l'éphémère
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

speed of dark (ginaudett) Empty
Message(#) Sujet: speed of dark (ginaudett) speed of dark (ginaudett) EmptyMer 30 Déc - 6:05



C’était censé être qu’un arrêt, qu'une pause entre deux cours. J’avais plaidé une excuse qui n’en a que le nom et dont je ne me rappelle même plus, alors que déjà mes carnets sont éparpillés à droite, nos silhouettes se confondant à gauche. On a dit que ce n’était rien et qu’on ne recommencerait pas, on a dit qu’à la seconde où j’allais passer le pas de la porte on oublierait - jusqu’à la prochaine fois. J’ignore à quel moment les pastels sont tombés au sol tout comme je ne sais pas plus ce qui a bien pu arriver à ce chevalet qui me lacère les côtes quand la seconde d’avant il n’était même pas dans mon champ de vision. « T’as entendu un truc? » mes mots chuchotent, craignent d'un murmure contre ses lèvres. La machine à café coule ses infusions comme si de rien n’était, au mur l’horloge annonce que d’ici quinze minutes on sera officiellement en retard à mon cours. Depuis la première journée où j’ai mis le pied à l’Académie j’ignore quels sont ses profs et quelles matières il étudie, Auden à qui mes doigts s'accrochent, contre le collet de son t-shirt taché de peinture par ma faute. Il a du corail sur l’épaule, du jaune tout en-dessous. Juste une fois, juste un jeu, juste une blague, une menace et un baiser qui s’est perdu derrière le bois de la porte d’une salle jamais utilisée qu’on a prise pour notre propre studio temporaire sans jamais rien demander de plus. « Non okay, y’a rien. »

Personne ne doit savoir et personne ne saura, parce qu’il n’y a rien à en dire. Mes prunelles noisettes ne se vissent pas aux siennes et il ne fait que me rendre la pareille. Auden fait ça avec tout le monde et je ne suis qu’une autre de plus qui est tombée dans le panneau. J’ai passé une nuit et une autre chez lui, on a peint, il a saigné son argentique sans jamais me laisser y toucher. Ce n’est qu’en attendant, ce n’est que parce que ça l’amuse, ce n’est qu’un secret de plus et ça s’arrêtera lorsqu’il l’aura décidé. « Attends, je suis sûre que - » ou alors, dès que les bruits qui résonnent contre les parois dans mon dos ne se matérialiseront en qui que ce soit. Depuis le couloir, on tente de tourner la poignée, on tente de la faire céder sous plusieurs menaces de doigts rageurs, dédiés. Les miens ont arrêté de chatouiller la nuque de Williams, reprennent leur place bien docile bien sage au creux des poches de mon jeans déchiré, abîmé par je ne sais quelle maladresse j’ai bien pu mettre en place aujourd’hui. La dernière en liste sera d’avoir les joues encore aussi rosies que mes lèvres, lorsque c’est la tête de Bennett qui apparaît dans l’embrasure de la porte. Évidemment qu’il est le dernier à qui j'aurais pu penser, le pire à pouvoir s’incruster. « - oh. » oh ouais, qu’elle est suspecte, la décharge électrique qui me propulse à dix pas au moins loin d’Auden. La couverture est intacte - ou pas du tout. Et mes doigts, les traîtres, ils se triturent entre eux.

speed of dark (ginaudett) 2390413160 speed of dark (ginaudett) 2390413160 speed of dark (ginaudett) 2390413160
@auden williams
@bennett giller

enjoy guys :l:


    speed of dark (ginaudett) X7ti








Revenir en haut Aller en bas
Bennett Giller
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans, l'approche tranquille de la quarantaine, esprit libéré de la crainte des années.
SURNOM : Ben pour les intimes, et c'est à peu près tout.
STATUT : Son mariage l'a sauvé à beaucoup d'égards. Ils l'ont sauvé : elle et Jonah, né le 7 juillet 2018.
MÉTIER : Sculpteur de rêves, ciseleur d'illusions, polisseur d'images en trois dimensions. Il voue sa vie à l'art du volume, pétrit les formes pour les dompter, cherche dans ses doigts le contour d'un autre monde.
speed of dark (ginaudett) Tumblr_inline_ogwldpwsId1qlt39u_250
POSTS : 30 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : n'est rien sans ses proches, essaye de les mériter ▲ fait semblant d'avoir arrêté de fumer et de boire depuis la naissance de son fils ▲ amoureux de la nature ▲ calme et cartésien jusqu'à ce que ses vieux défauts ressurgissent ; vanité, arrogance, colère, il les collectionne. ▲ a trouvé sa voie tardivement mais se sait fait pour l'art ▲ défendra ses amis dans le tort ▲ sujet aux cercles vertueux comme aux cercles vicieux, multiplicateur d'émotions ; son silence est trompeur
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Ginny 2 + Ginny & Auden + Auden
RPs EN ATTENTE : Archie
RPs TERMINÉS : Ginny
AVATAR : Joseph Gordon-Levitt
CRÉDITS : Balaclava
DC : 0
INSCRIT LE : 21/12/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35764-bennett-deserts-fall-in-love-with-the-rain https://www.30yearsstillyoung.com/t35848-they-shall-prove-god-wrong-bennett

speed of dark (ginaudett) Empty
Message(#) Sujet: Re: speed of dark (ginaudett) speed of dark (ginaudett) EmptyMer 30 Déc - 15:15



Il s’ennuie, Bennett, il s’ennuie atrocement à l’Académie. La vie monotone faite d’horaires et de cours dont pas un ne lui plait le laisse désœuvré, la plupart du temps. Rien de trouvait grâce à ses yeux, pas plus l’art moderne que les maîtres classiques ; peut-être moins idiot qu’il n’y paraissait au fond, il préférait exercer son ironie sur tout ce qui lui tombe sous la main au lieu de s’épuiser à briller pour personne. Il passe le plus clair de sa présence ici à traîner dans les couloirs, à critiquer ses professeurs et à trouver le plus de combines possibles pour maintenir un taux d’absentéisme scandaleux sans se faire sortir de l’établissement. Ses intercours à lui font une heure et demi, les travaux qu’il doit rendre trouvent toujours moyen d’être repoussés à une date ultérieure sous quelque prétexte fumeux, toujours recherchés avec un certain art. Rien de nouveau sous le soleil ; aujourd’hui est une autre journée d’errance ici et là, à chercher quelque chose à faire ou à abîmer. Quand certains triment dur pour se faire remarquer par leurs talents, Bennett n’a jamais été convaincu qu’il trouverait son bonheur ici, et tout ce qu’il produit sent la nonchalance ; il ne fait pas partie des éléments de l’Académie, les prometteurs sur lesquels veille l’œil luisant d’un enseignant. A l’inverse, on se demande bien ce qu’il a pu mettre dans son dossier pour être admis. Il réservait ses forces, on va dire. Quelle heure, déjà, à force d’ennui ? Il jette un coup d’œil à l’horloge, conclut qu’il ferait mieux de trouver quelque part où s’asseoir s’il ne voulait pas paraître encore plus suspect qu’il ne l’est déjà. Cafétéria, jardin, salle de pause, les lieux ne manquaient pas pour les inactifs comme lui. Passer le temps, voilà tout ce qui importait, en attendant la suite.

Y’a quoi, ici ? Probablement pas grand-chose d’intéressant. Il n’y avait rien, rien qui le poussait à entrer dans cette salle inconnue, qui lui tape dans l’œil par hasard, à part un caprice de sa curiosité – qui ne fait qu’augmenter avec la résistance de la porte. Lui qui pensait connaître à peu près toutes les pièces inutilisées de l’Académie, peut-être avait-il trouvé son occupation du jour… Café dans la main, l’autre sur la poignée, pas pressé de retourner en cours pour un sou ; son épaule finit par faire céder l’obstacle. Et le tableau qui se dresse sous ses yeux devance de très, très loin ses plus belles espérances. Tiens donc. Deux étudiants qu’il appréciait tout particulièrement, bavardant du nouveau pointillisme, sans doute, ou échangeant leurs meilleures nuances d’aquarelle, à en juger par la tenue de ce cher Williams. Pas de mal à réviser en tout bien tout honneur, dans une pièce à l’abri des regards. (Vraiment, il n’aurait pas rêvé mieux, est-ce qu’on pouvait le pincer pour voir s’il se réveillait ?) « Oh. » J’aurais pas mieux dit. C’était… cocasse. « Oh, » imite-t-il à son tour, prenant l’air de la plus profonde surprise. Auden – personnage qu’il trouvait détestable au possible, mais avait le mérite de l’honnêteté – et Ginny – sur laquelle il s’acharnait par ennui –, seuls dans une pièce abandonnée dans laquelle personne n’était censé entrer ? Ça ressemblait à quelque chose auquel Bennett était en droit d’assister. La jeune femme qui se décale à la vitesse de la lumière ne fait qu’attirer un peu plus l’attention de l’intru sur sa proximité précédente avec Auden. Et dire que Bennett avait besoin de tellement moins de preuves pour arriver à la même conclusion. Il aurait presque envie de s’excuser d’être entré, tant leur plan était censé réussir sans laisser de traces. Vraiment, il se sentait de trop, il était mal à l’aise et comptait s’éclipser au plus vite, évidemment. Quelle engeance pourrait bien ne pas revenir sur ses pas pour laisser la place aux premiers arrivés sans poser de question ? « C’est étonnant, ça. » Savourant comme un parasite la gêne provoquée par sa présence, il s’appuie à la porte qui se referme sous la pression de son dos. Ce ne serait pas drôle qu’on s’échappe de là sans une petite explication. Il résiste même à un sourire en coin, préférant un air totalement sérieux, presque ingénu. « Ça vous dérange si je prends ma pause ici ? » Oui, non, du pareil au même, Bennett ne bougerait pas, beaucoup trop heureux de cette scène embarrassante qui pallierait bien à l’ennui de la conférence d’histoire de l’art qui l’attendait quelque part dans le bâtiment. Et puis, les deux autres n’avaient pas trop mauvais goût, c’était en effet un lieu fort approprié pour se détendre entre deux cours. Jolie pièce, juste assez spacieuse, juste assez renfermée, odeur de peinture sèche et de bois, sans doute pas aérée depuis quinze ans, une porte presque confondue avec le mur. Un peu plus et il les complimentait de leur choix. « Faites comme si j’étais pas là, je voudrais pas vous interrompre. » Et de finir d’une traite son café, la saveur amère s’estompant au profit d’un singulier sentiment de divertissement. Pas de chance, c’est son deuxième prénom, à Bennett.

Spoiler:
 


reflection
he could not create the sparkle of hope ; but once it was there, he could multiply it. he could make a supernova out of a slight gleam ; but he was unable to summon the slight gleam to begin with.
Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
la nuit étoilée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans. (25/12/1981)
SURNOM : A troqué "Dieu" pour "papa" lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : Marié à l'amour de sa vie (lui dites pas, elle serait insupportable) depuis février 2020.
MÉTIER : Peintre connu et reconnu, photographe émérite, dessinateur de talent. Il a tout un stock d'adjectifs mélioratifs pour le designer lui et son travail. Ouverture prochaine d'une nouvelle galerie à Spring Hill. Intervenant au QAGOMA.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, avec Ginny et Sloan. Ils rénovent aussi une usine désaffectée en ville pour en faire leur nouveau chez eux.
speed of dark (ginaudett) Original
POSTS : 6018 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (12/10) : jacob #2, olivia & ginny #95ezramour #5helena #5caterinaezra #6chloe #2demon #3thomas #2ginny #101 & bennettlouisabennett #2saül #15

& l'Elue (02) : ginny #98 (event)ginny #100

speed of dark (ginaudett) H3lh3sQ

speed of dark (ginaudett) 4da45d479272d5bc7a75c7b2f7dd6674c84dbfe1
GINAUDEN. You are the one girl and you know that it's true. I'm feeling younger every time that I'm alone with you. We were sitting in a parked car stealing kisses in the front yard, we got questions we should not ask. How would you feel, if I told you I loved you ?


speed of dark (ginaudett) 200729120509389952
FAMIGLIA. Perché in testa c'ho la Nasa. Perché non sono mai a casa. Il cuore consumato come delle vecchie Vans. E tutti gli schiaffi presi in piazza. E l'inchiostro sulle braccia. Tutto ora combacia.

speed of dark (ginaudett) F18770d424613a3acd5dff4532beeee1e4ce796e
EZRAUDEN. Oh baby, baby. The reason I breathe is you boy, you got me blinded. Oh, pretty baby there's nothing that I wouldn't do. It's not the way I planned it. Show me how you want it to be. Give me a sign, hit me baby one more time.

speed of dark (ginaudett) Jck1
LIAUDEN. He's a god, he's a man he's a ghost, he's a guru. They're whispering his name through this disappearing land but hidden in his coat is a red right hand.

RPs EN ATTENTE : marius #4 ☼ famiglia #3 (jan/fev) ☼ caleb

speed of dark (ginaudett) Jtm
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Auden parle en darkgreen.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : James Franco
CRÉDITS : praimfaya (avatar) + Captain Rogers (monsieur rhino) + loonywaltz (UB) + harley (crackship ezrauden x2)
DC : Charlie le tigreau, Lily la licorne, Swann le paon & Ichabod le puma
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

speed of dark (ginaudett) Empty
Message(#) Sujet: Re: speed of dark (ginaudett) speed of dark (ginaudett) EmptyJeu 31 Déc - 18:04



Les cours ne m’intéressant pas, l’Académie ne m’intéresse pas. Je me moque des professeurs et je me moque des élèves plus encore. Je me moque de tout, d’absolument tout et je ne respecte que moins de choses encore. A cela il n’y a toujours qu’une exception et elle sera la même pour le reste de ma vie. La seule qui mérite mon intérêt et mon attention, la seule qui mérite que je m’intéresse à elle, la seule qui mérite aussi que je fasse défaut à ma misanthropie pour l’aimer une fois les portes closes et les rideaux tirés. « T’as entendu un truc? » Rien, absolument rien si ce n’est son souffle contre son oreille, avant qu’il se perde contre mon cou. Je n’entends rien si ce n’est le café qui s’écoule et le tic-tac de l’horloge qui remplace l’absence d’effervescence étudiante dans les couloirs. A cette heure-ci, il n’y a jamais personne. Nous sommes les seuls, encore et toujours. Je n’entends rien si ce ne sont les battements de mon cœur toujours un peu plus rapides, pour lesquelles elle est la seule fautive sans que je ne le lui reproche. Mes doigts remontent le long de sa colonne, mes lèvres se posent partout et nulle part à la fois. Tout est interdit et rien ne devrait être, tant et si bien qu’on s’applique à outrepasser les règles dès qu’on le peut. « Non okay, y’a rien. » Nous, juste nous. C’est le deal, et c’est comme ça que tout est toujours mieux. Le reste du monde n’à qu’à brûler, je ne lèverais pas le moindre petit doigt.

« Attends, je suis sûre que - » “Ginny.” Je grogne, je râle, je m’agace. Elle a des inquiétudes qui n’ont pas lieu d’être et des doutes qui n’ont pas leur place ici. Tout est différent dans cette pièce qui n’appartient qu’à nous, c’est notre Pago Pago en plein cœur de Brisbane, c’est ici qu’elle peut créer et moi tout autant et personne ne verra jamais rien de ce qui pourrait en ressortir. « - oh. » Bordel. Et aussitôt le charme se rompt. Elle fait dix pas en arrière et j’en fais dix autres. Son tee-shirt cache de nouveau ses hanches et ce ne sont pas ses cheveux éternellement ébouriffés qui n’étonneront personne. Ce n’est pas mon visage renfermé et agacé qui n’étonnera personne non plus, surtout pas alors que tout devient pire encore alors que la personne du trouble-fête est dévoilée. Mes doigts qui n’avaient pour but que de caresser la peau de la jeune-femme sont aujourd’hui regroupés en un poing, prêt à s’abattre sur n’importe qui, n’importe quoi.

« C’est étonnant, ça. » Ce qui est réellement étonnant, c’est qu’il soit encore capable de parler et que je ne sois pas le seul à vouloir lui briser la mâchoire en même temps que tous les putains d’os du corps humain. Ce qui est étonnant, c’est qu’il soit stupide au point de venir se poser contre la porte, sans doute parce qu’il ne comprend pas que l’obscurité ambiante ne m’empêchera pas le moins du monde de le tuer - ce que j’aurais aussi fait si la porte avait été ouverte, me direz-vous. Une fois ne semble pas lui avoir suffi, je pourrai réitérer la leçon des dizaines d’autres encore. « Ça vous dérange si je prends ma pause ici ? » Je vais le tuer. « Faites comme si j’étais pas là, je voudrais pas vous interrompre. » Je vais vraiment le tuer. Si la pièce tremble, cette fois-ci les deux protagonistes de la scène sont bien différents. Il avait beau être posé contre la porte, je jugeais qu’il n’avait pas encore assez collé son dos à cette dernière et c’est donc pour cette seule raison que mon coude s’enfonce contre son sternum et ma main autour de son cou. Nos deux visages à la même hauteur prennent une signification bien différente qu’avec Ginny, preuve en est que mes pupilles ne vibrent désormais que de colère. Il est fier, ce petit con, et je jure que si mon coeur bat plus vite encore, ce n’est que parce que je lutte pour ne pas serrer de trop sa frêle petite gorge d’enfoiré. Il a déjà trop parlé. Il en a déjà trop fait. Et il porte un secret infiniment bien trop grand pour ses frêles épaules de rat. “Si tu crois avoir vu quelque chose, Bennett, sache que t’es encore plus con que t’en as l’air.” S’il a vu la moindre chose, s’il croit quoi que ce soit, alors il devient aussitôt un ennemi à abattre et j’ai toujours eu pour habitude de ne pas faire de quartiers. Je ne sais pas pardonner à ceux qui me sont proches, autant dire que cela ne présage rien de bon pour le sort de ceux dont je souhaitais déjà voir la tête au bout d’un pic. Mes ongles s’en font l’analogue alors qu’ils trouvent leur chemin contre sa peau et s’y enfoncent, presque délicatement il faut bien le dire. “T’aurais jamais dû ouvrir cette putain de porte.


speed of dark (ginaudett) NhCLWEw
speed of dark (ginaudett) LKqJkYj
speed of dark (ginaudett) H87FacK
speed of dark (ginaudett) Mummy10
speed of dark (ginaudett) FEs4GtV

speed of dark (ginaudett) 8OlF2I7

speed of dark (ginaudett) QItjCmcspeed of dark (ginaudett) TSks567
speed of dark (ginaudett) PjwpbJ6Z_o speed of dark (ginaudett) D5bNV5u5_o
speed of dark (ginaudett) XtYHTBv
Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath-Williams
Ginny McGrath-Williams
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : McGrath devenue officiellement Williams en février 2020, même si le compte des mariages entre eux deux frôle le signe de l'infini.
MÉTIER : peintre et photographe, enseigne le street art et le dessin à la Brisbane Academy of Art, son atelier de création est (en rénovation) à Spring Hill.
LOGEMENT : #517 A - Wellington Street à Bayside avec Auden - ça, c'est quand ils ne sont pas à l'autre bout du monde juste parce que personne ne les attendaient pour le dîner.
speed of dark (ginaudett) Tumblr_oxo096neYU1w19puno5_400
POSTS : 8645 POINTS : 995

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : addict au café et au sucre ▲ reine de la maladresse – chaque partie de son corps a déjà eu une ecchymose et/ou une brûlure ▲ maman de noah (04/01/2010) et de sloan (16/12/20) ▲ artiste de vocation elle peint, photographie, dessine et graf presque plus qu’elle ne respire ▲ en (très) mauvais termes avec ses parents : ses frères, sa sœur & une poignée d’amis sont sa famille ▲ prône la seconde chance, voit le bon dans tout ▲ candidate à la violence autodestructrice, elle ressent tout trop fort ; et parfois trop mal.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : speed of dark (ginaudett) Tumblr_inline_n0as5tcBhH1rodmj1
GINAUDEN - on the night line when i wake up in the morning light & sunlight hurts my eyes. something without warning ; love plays heavy on my mind. then i look at you, oh just one look at you. and the world's alright with me.

speed of dark (ginaudett) Sam-claflin-gif-hunt-7
EZNNY - and it's a long, long, long, long drop from the rocks to the pearls. we got so lost for so long. you can keep your own dear life, you can lose it all if you wanna. but i can't keep you out of mine, we were dancing to a beat of our own.

speed of dark (ginaudett) Original
MCGRATHS - in your message you said you were going to bed, but i'm not done with the night. i stayed up and read, your words in my head got me mixed up. i don't know how to slow it down ; my mind's racing from chasing pirates.




PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡ / La Confiserie
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente, Jack le sensible & Chloe l'éphémère
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

speed of dark (ginaudett) Empty
Message(#) Sujet: Re: speed of dark (ginaudett) speed of dark (ginaudett) EmptyVen 1 Jan - 3:39



Ginny.” et il me gronde, alors je pouffe de rire. Il ne joue à l’adulte, Auden, que quand ça l’arrange. Le reste du temps il est occupé à grogner alors que je suis persuadée d’avoir vu une ride se pointer au coin de ses yeux ou même un cheveux blanc à travers ses mèches en bataille. « Oui, oui, pardon, désolée. » de toute façon, c’est stupide d’être autant sur le qui-vive. Personne n’a trouvé la salle autre que nous depuis des mois, personne ne peut y entrer. J’ai bien mis la chaise ballante comme à l’habitude sous la poignée avant d’aller faire du café et c’est seulement des conversations du couloir qui sont un peu plus fortes que les autres. De la musique peut-être, qui joue sur les enceintes du jardin adjacent et qui remonte à travers les fenêtres à peine entrouvertes. Mes paupières fermées s’ouvrent tout de même, rien que pour voir à quel point il va rager de me voir froncer du nez, rire un peu plus - et puis, et puis. Et puis je la vois, la chaise, la fautive, celle qui n’est pas devant la porte mais bien à l’autre bout de la salle, là où gisent mes livres et mon sac et mes affaires et sa veste. J’ai complètement oublié le stratagème et quand bien même on a pu faire la chorégraphie des dizaines de fois déjà voilà que c’est encore de ma faute si tout est gâché. Et par tout, je veux dire absolument tout.

« C’est étonnant, ça. » « Bennett, s’il-te-plaît... » il parle aussi lentement que son sourire prend de la place sur son visage. Ses yeux, oh ses yeux, on aurait dit le regard d’un oiseau de proie chassant sa prochaine victime, lui qui m’a mise au centre de sa cible depuis le tout premier jour je parie. J’ai voulu, et vraiment fort, trouver quelque chose de bon en Bennett. Une fissure, une cassure, un détail, n’importe quoi qui justifierait comment il peut bien se comporter avec moi et avec le reste du monde. Expliquer sa nonchalance et son besoin constant de remettre tout le monde en question rien que pour se marrer de leurs talons d’Achille. Mon souffle est court et mes doigts se font du mal, le plan est à jeter à la poubelle et maintenant que ça se sait, plus jamais Auden ne voudra passer la moindre minute honteuse de plus avec moi. « Ça vous dérange si je prends ma pause ici ? » il va le tuer. « Faites comme si j’étais pas là, je voudrais pas vous interrompre. » il va vraiment le tuer. Et il s’appuie sur la porte Bennett, bloque la sortie. Il termine son gobelet quand la mienne de tasse se retrouve renversée bruyamment au sol d’un sursaut provoqué par l’élan que se donne Auden vers lui. “Si tu crois avoir vu quelque chose, Bennett, sache que t’es encore plus con que t’en as l’air.” son bras le bloque, ses ongles avec. Auden n’a pas encore frappé mais ça ne saurait tarder. Je n’ai pas encore assez accumulé de connaissances sur lui pour savoir comment désamorcer la bombe à retardement qu’il personnifie de suite.

Mes mains tremblantes ont arrêté de trembler pourtant, maintenant que je suis recroquevillée au sol à ramasser stupidement les éclats de céramique couvert d’espresso bouillant qui s’étalent à mes pieds. J’essaie de penser vite, j'essaie de limiter les dégâts, j’essaie de trouver de quoi acheter une minute ou deux, ou même la paix ne serait-ce que potentielle. S’il fallait que je compte le nombre de fois où eux deux en sont venus à plus que des insultes crachées sans le moindre intérêt de poursuivre, mes initiatives seraient vaines. “T’aurais jamais dû ouvrir cette putain de porte.” « Le café est prêt, et y’a de la cannelle pour mettre dedans et on révisait, regarde. » alors j’y vais avec tout mon stock de distraction. Je brandis la carafe de café sous ses yeux, pointe de ma main libre les piles de livres et de dessins et de photographies posés sur l’une des tables de travail. Il s’en fout Bennett, d’Auden et de moi, quand bien même il n’y a pas d’Auden et de moi qui tiennent, ici, ou tout juste nulle part. Alors pourquoi est-ce qu’il s’acharnerait?


    speed of dark (ginaudett) X7ti








Revenir en haut Aller en bas
Bennett Giller
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans, l'approche tranquille de la quarantaine, esprit libéré de la crainte des années.
SURNOM : Ben pour les intimes, et c'est à peu près tout.
STATUT : Son mariage l'a sauvé à beaucoup d'égards. Ils l'ont sauvé : elle et Jonah, né le 7 juillet 2018.
MÉTIER : Sculpteur de rêves, ciseleur d'illusions, polisseur d'images en trois dimensions. Il voue sa vie à l'art du volume, pétrit les formes pour les dompter, cherche dans ses doigts le contour d'un autre monde.
speed of dark (ginaudett) Tumblr_inline_ogwldpwsId1qlt39u_250
POSTS : 30 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : n'est rien sans ses proches, essaye de les mériter ▲ fait semblant d'avoir arrêté de fumer et de boire depuis la naissance de son fils ▲ amoureux de la nature ▲ calme et cartésien jusqu'à ce que ses vieux défauts ressurgissent ; vanité, arrogance, colère, il les collectionne. ▲ a trouvé sa voie tardivement mais se sait fait pour l'art ▲ défendra ses amis dans le tort ▲ sujet aux cercles vertueux comme aux cercles vicieux, multiplicateur d'émotions ; son silence est trompeur
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Ginny 2 + Ginny & Auden + Auden
RPs EN ATTENTE : Archie
RPs TERMINÉS : Ginny
AVATAR : Joseph Gordon-Levitt
CRÉDITS : Balaclava
DC : 0
INSCRIT LE : 21/12/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35764-bennett-deserts-fall-in-love-with-the-rain https://www.30yearsstillyoung.com/t35848-they-shall-prove-god-wrong-bennett

speed of dark (ginaudett) Empty
Message(#) Sujet: Re: speed of dark (ginaudett) speed of dark (ginaudett) EmptyVen 1 Jan - 14:35



Il le sent bien, qu’il devrait savourer ces quelques secondes de silence et de calme, avant de subir le déchainement de l’autre malade mental. Et il les savoure, indéniablement ; jamais fin de café n’aura été aussi succulente. Était-il complètement suicidaire, ne s’était-il pas déjà attiré des ennuis pour moins que ça ? Si, mais ça n’a aucune espèce d’importance, ce n’est pas la raison qui l’étouffe – ou plutôt, c’est une raison mal orientée, un calcul dans l’absurde, comme celui du nombre d’yeux qui seraient nécessaires à Auden pour exprimer précisément le dégoût qu’il lui inspirait. « Bennett, s’il te plait… » C’était quoi, une tentative de le défendre ? Elle ne s’engageait pas trop. Ou une manière de mieux le condamner, peut-être ? Ginny pouvait bien marmonner, ce n’était pas elle qui le regardait avec l’envie de le dépecer vivant, il n’était pas assez idiot pour lui accorder trop d’attention. Bennett sait ce qu’il risque, il n’en a tout simplement rien à faire. Franchement, le pire qui pouvait lui arriver, est-ce que ça n’en valait pas la peine, à côté du regard de haine dont le foudroie Auden ? Est-ce que la vie n’était pas trop courte pour ne pas se délecter de cette colère et de cette terrible malchance qui lui avait fait franchir la porte ? Il avait bien le droit, il était si rare que le destin le favorise de la sorte. Quand Bennett doutait de ses capacités à susciter la détestation, Auden se faisait le plaisir de repousser les limites pour le rassurer. Alors, ça venait, ça venait pas ? Ouch. Ça venait. Bruit de tasse par terre, lion en cage qui ne se retient plus. Une onde de douleur se propage dans son thorax tandis que le dégénéré se fraie un chemin jusqu’à son cou. Le gobelet vide tombe des mains de Bennett – heureusement qu’il en avait dégusté chaque goutte, à l’arôme de malveillance et d’antipathie. « Si tu crois avoir vu quelque chose, Bennett, sache que t’es encore plus con que t’en as l’air. » Sans doute, ça avait du sens, puisqu’Auden était le seul individu à pouvoir agresser physiquement quelqu’un qui n’a rien vu du tout. Admirable défense, il devait l’admettre, il l’admettrait, même, si son instinct de survie ne lui murmurait pas de changer de position sous peu. Et puis au fond, qu’importait ce qu’il avait exactement vu ? Une ébauche laisse deviner un dessin entier – oh, des métaphores d’académicien, tout ça, si c’était pas beau. Alors, pour une fois que Bennett aurait des preuves de ce qu’il avançait, aussi soumise soient-elles à l’arbitraire de son interprétation… « T’aurais jamais dû ouvrir cette putain de porte. » Première nouvelle. Pourtant, si c’était à refaire, il n’hésiterait pas, rien que pour cette scène ridicule qui devenait de plus en plus grotesque – et dangereuse – de minute en minute. « Un panneau ‘ne pas déranger Auden et sa copine’ aurait fait l’affaire. » A quoi bon peser ses mots et ses mensonges éhontés, puisqu’il était de toute façon dans la merde ? Bennett n’a pas besoin d’avoir vu, deviner lui suffit amplement ; au pire des cas, inventer. Qu'importe ce qu’il peut prendre pour attiser la fureur de l’énergumène : il fait feu de tout bois.

Et s’il n’avait rien vu, Auden n’avait qu’à le laisser partir tranquillement. A moins que sa haine pour lui n’ait besoin d’aucun prétexte pour se transformer en agression, auquel cas Bennett se sentait sincèrement flatté. « Le café est prêt, et y’a de la cannelle pour mettre dedans et on révisait, regarde. » De la cannelle, voilà qui allait libérer sa gorge, merci de ton intervention, très chère. Il l’ignore complètement, Ginny, plutôt occupé à dégager son cou qu’à peser la crédibilité de ses arguments. Ses deux mains libres sur le poignet d’Auden desserrent ses voies respiratoires tandis qu’il donne un coup de genou sans retenue à ce qu’il pourra atteindre, probablement le bas-ventre. Mais il faut croire que cet instinct de survie, très fonctionnel dans le reste du corps – il respire encore et peut riposter – ne s’applique pas à sa langue. « C’est quoi ça, une manière d’impressionner ta partenaire de révisions ? Un genre de parade ? » L’injection d’adrénaline l’empêche de bien sentir les ongles qui cherchent son sang pour le moment, mais il apprécierait bien un peu d’air, c’est qu’il était drôlement intrusif dans l’espace des gens, Auden. Ginny avait dû en faire les frais. Ses mains tirent encore, finissant par laisser sa gorge libre. Sa tête, assez prête à l’idée de devoir esquiver un direct, se détourne de la face d’Auden pour chercher celle de Ginny. « T’en penses quoi toi, tu vaux la peine qu’il me pète la gueule ? » Parce qu’assurément, s’il y avait une raison pour laquelle Auden pourrait bien faire cesser les hostilités, ce serait en déclarant que Bennett était trop insignifiant pour mériter qu’on lui accorde le temps d’un passage à tabac. Mais il s’est fait à cette idée, le jeune homme, assez pour continuer de flirter avec la violence, sans écouter ce que Ginny essayait de prouver. Après tout, ce qu’il avait vu importait moins que ce qu’il était capable de dire. Il était con, mais pas au point de ne pas s’en rendre compte.


reflection
he could not create the sparkle of hope ; but once it was there, he could multiply it. he could make a supernova out of a slight gleam ; but he was unable to summon the slight gleam to begin with.
Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
la nuit étoilée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans. (25/12/1981)
SURNOM : A troqué "Dieu" pour "papa" lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : Marié à l'amour de sa vie (lui dites pas, elle serait insupportable) depuis février 2020.
MÉTIER : Peintre connu et reconnu, photographe émérite, dessinateur de talent. Il a tout un stock d'adjectifs mélioratifs pour le designer lui et son travail. Ouverture prochaine d'une nouvelle galerie à Spring Hill. Intervenant au QAGOMA.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, avec Ginny et Sloan. Ils rénovent aussi une usine désaffectée en ville pour en faire leur nouveau chez eux.
speed of dark (ginaudett) Original
POSTS : 6018 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (12/10) : jacob #2, olivia & ginny #95ezramour #5helena #5caterinaezra #6chloe #2demon #3thomas #2ginny #101 & bennettlouisabennett #2saül #15

& l'Elue (02) : ginny #98 (event)ginny #100

speed of dark (ginaudett) H3lh3sQ

speed of dark (ginaudett) 4da45d479272d5bc7a75c7b2f7dd6674c84dbfe1
GINAUDEN. You are the one girl and you know that it's true. I'm feeling younger every time that I'm alone with you. We were sitting in a parked car stealing kisses in the front yard, we got questions we should not ask. How would you feel, if I told you I loved you ?


speed of dark (ginaudett) 200729120509389952
FAMIGLIA. Perché in testa c'ho la Nasa. Perché non sono mai a casa. Il cuore consumato come delle vecchie Vans. E tutti gli schiaffi presi in piazza. E l'inchiostro sulle braccia. Tutto ora combacia.

speed of dark (ginaudett) F18770d424613a3acd5dff4532beeee1e4ce796e
EZRAUDEN. Oh baby, baby. The reason I breathe is you boy, you got me blinded. Oh, pretty baby there's nothing that I wouldn't do. It's not the way I planned it. Show me how you want it to be. Give me a sign, hit me baby one more time.

speed of dark (ginaudett) Jck1
LIAUDEN. He's a god, he's a man he's a ghost, he's a guru. They're whispering his name through this disappearing land but hidden in his coat is a red right hand.

RPs EN ATTENTE : marius #4 ☼ famiglia #3 (jan/fev) ☼ caleb

speed of dark (ginaudett) Jtm
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Auden parle en darkgreen.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : James Franco
CRÉDITS : praimfaya (avatar) + Captain Rogers (monsieur rhino) + loonywaltz (UB) + harley (crackship ezrauden x2)
DC : Charlie le tigreau, Lily la licorne, Swann le paon & Ichabod le puma
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

speed of dark (ginaudett) Empty
Message(#) Sujet: Re: speed of dark (ginaudett) speed of dark (ginaudett) EmptySam 16 Jan - 2:20



Je suis trop rapidement passé de la peau de porcelaine de Ginny à celle, trop rèche et trop masculine, de Bennett. Il est le dernier individu que j’ai envie de côtoyer dans cette Académie remplie d’adolescents boutonneux et il est pourtant le seul dont je ne cesse de me rapprocher, au point où j’ai appris à connaître l’emplacement de ses grains de beauté dans le cou. Ce ne sont pour moi que des emplacements de plus à viser pour essayer de le tuer, et n’allez pas croire que j’aurai le moindre remord à faire une telle chose. S’il foule encore cette Terre c’est parce que je sais que la prison n’est pas le lieu idéal pour laisser parler ma créativité et devenir l’artiste que je veux être. « Un panneau ‘ne pas déranger Auden et sa copine’ aurait fait l’affaire. » Elle n’est pas ma petite-amie. Je n’ai pas de petite-amie. Surtout, elle n’est rien pour moi. Elle n’est personne et cela ne changera pas. Elle n’est qu’une gamine de plus et j’ai passé l’âge de m’occuper de ce genre de choses. C’est juste un jeu, tout ça. “Un panneau “ci gît Bennett”, ça te tente ?” Parce que ma pression contre son plexus ne faiblit pas, tout comme ce n’est pas le cas contre son cou non plus. Il devrait s’estimer heureux que l’habitude d’insulter les gens dans ma langue maternelle me soit passée ; j’ai toujours tendance à préférer l’italien à l’anglais sous le coup de la colère. Il est doué pour me mettre en colère, justement, je peux au moins lui donner ça.

A côté de nous, Ginny fait ce qu’elle sait le mieux, c’est à dire nettoyer les frasques des autres. Je m’étonne presque qu’elle ne se coupe pas contre le verre, et tant que ce n’est pas le cas ce sera une blessure de moins à rendre à Bennett. Œil pour œil et dent pour dent. « Le café est prêt, et y’a de la cannelle pour mettre dedans et on révisait, regarde. » Je me moque de ses excuses, je me moque de son café, je me moque de tout ce qu’elle est toujours en train de faire pour réparer les erreurs d’autres personnes, là où elle n’a jamais aucune raison de s’en vouloir. Je déteste le reste du monde bien plus qu’elle encore ; bien moins que Bennett cependant. Lui qui essaye de toutes ses forces de se défaire de moi, lui qui y arrive alors que je ne tente rien de nouveau, me contentant simplement d’exercer une pression toujours plus forte contre son cou à chaque fois qu’il gagne du terrain contre mon bras et en dérive la force. Je rage encore plus à l’idée qu’il me touche mais ce n’est rien en comparaison de l’image que je me fais de lui, éparpillant à tout va des informations erronées. Son coup de genou me déconcentre - et me fait mal, bien sûr, mais c’est une information qui le rendrait bien trop heureux - et lui donne le temps nécessaire pour qu’il puisse se dégager ensuite. « C’est quoi ça, une manière d’impressionner ta partenaire de révisions ? Un genre de parade ? » Sur son cou sont marquées les traces de mes doigts, imprimant de blanc tout son visage qui a pris une couleur rosée. Manque de sang, dira-t-on, quand il en possède encore bien trop à mes yeux. J’ai beau savoir qu’il ne parle que pour me faire enrager, je reste incapable de rester maître de mes émotions et encore moins de mes gestes. Je suis incapable de me concentrer sur une seule tâche et ne peux donc lui répondre. Il connaît bon nombre de mes insultes, déjà, en anglais et en italien. Il en a beaucoup entendu déjà, si ce n’est toutes, et il est assez stupide pour toujours revenir à l’attaque. Beaucoup - tous - ont déjà fui bien avant lui, mais il lutte inutilement. « T’en penses quoi toi, tu vaux la peine qu’il me pète la gueule ? » Si je laisse encore passer les mots qui me sont destinés, ce n’est pas le cas de ceux pour Ginny. Aussitôt a-t-il tourné la tête, aussitôt mes empreintes reviennent se placer contre ses joues, forçant ces dernières à trouver refuge contre ses dents. Il n’en souffrira pas le martyr mais cela n’a rien de confortable, surtout pas alors que je force le mouvement de sa tête en ma direction pour qu’il laisse Ginny en paix. “Laisse la en dehors de ça, c’est pas un foutu spectacle Bennett.” Parce qu’elle ne mérite pas qu’on lui donne de l’importance ; ça c’est l’excuse que je donnerai officiellement. Elle n’est personne pour moi, elle se doit de l’être encore moins pour lui.

Je décide de moi même de m’écarter de lui pour le laisser respirer convenablement à nouveau mais cela n’empêche en rien mon regard noir de refuser de lâcher son profil. Ce n’est pas parce qu’il est encore en vie en cet instant qu’il le sera dans cinq minutes encore. “T’es un homme mort si tu en parles à qui que ce soit.” Personne ne sait ça, personne n’en a jamais entendu parler, personne n’a jamais rien vu. Si quelque chose s’ébruite, ce sera de la faute de Bennett, et ce sera Bennett que je tuerai sans le moindre remord. “Même chose si tu reviens ici.” Même chose s’il pose les yeux sur elle à nouveau, même chose s’il lui parle encore, même chose s’il ose se rapprocher d’elle. Même chose s’il continue de respirer comme un petit con.


speed of dark (ginaudett) NhCLWEw
speed of dark (ginaudett) LKqJkYj
speed of dark (ginaudett) H87FacK
speed of dark (ginaudett) Mummy10
speed of dark (ginaudett) FEs4GtV

speed of dark (ginaudett) 8OlF2I7

speed of dark (ginaudett) QItjCmcspeed of dark (ginaudett) TSks567
speed of dark (ginaudett) PjwpbJ6Z_o speed of dark (ginaudett) D5bNV5u5_o
speed of dark (ginaudett) XtYHTBv
Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath-Williams
Ginny McGrath-Williams
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : McGrath devenue officiellement Williams en février 2020, même si le compte des mariages entre eux deux frôle le signe de l'infini.
MÉTIER : peintre et photographe, enseigne le street art et le dessin à la Brisbane Academy of Art, son atelier de création est (en rénovation) à Spring Hill.
LOGEMENT : #517 A - Wellington Street à Bayside avec Auden - ça, c'est quand ils ne sont pas à l'autre bout du monde juste parce que personne ne les attendaient pour le dîner.
speed of dark (ginaudett) Tumblr_oxo096neYU1w19puno5_400
POSTS : 8645 POINTS : 995

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : addict au café et au sucre ▲ reine de la maladresse – chaque partie de son corps a déjà eu une ecchymose et/ou une brûlure ▲ maman de noah (04/01/2010) et de sloan (16/12/20) ▲ artiste de vocation elle peint, photographie, dessine et graf presque plus qu’elle ne respire ▲ en (très) mauvais termes avec ses parents : ses frères, sa sœur & une poignée d’amis sont sa famille ▲ prône la seconde chance, voit le bon dans tout ▲ candidate à la violence autodestructrice, elle ressent tout trop fort ; et parfois trop mal.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : speed of dark (ginaudett) Tumblr_inline_n0as5tcBhH1rodmj1
GINAUDEN - on the night line when i wake up in the morning light & sunlight hurts my eyes. something without warning ; love plays heavy on my mind. then i look at you, oh just one look at you. and the world's alright with me.

speed of dark (ginaudett) Sam-claflin-gif-hunt-7
EZNNY - and it's a long, long, long, long drop from the rocks to the pearls. we got so lost for so long. you can keep your own dear life, you can lose it all if you wanna. but i can't keep you out of mine, we were dancing to a beat of our own.

speed of dark (ginaudett) Original
MCGRATHS - in your message you said you were going to bed, but i'm not done with the night. i stayed up and read, your words in my head got me mixed up. i don't know how to slow it down ; my mind's racing from chasing pirates.




PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡ / La Confiserie
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente, Jack le sensible & Chloe l'éphémère
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

speed of dark (ginaudett) Empty
Message(#) Sujet: Re: speed of dark (ginaudett) speed of dark (ginaudett) EmptyAujourd'hui à 5:10


« Un panneau ‘ne pas déranger Auden et sa copine’ aurait fait l’affaire. » non, non, non, non. De tous les mots qu’il ne doit pas dire, le voilà qui plonge directement dedans. Il fait exprès Bennett, il sait tout ce qu’il ne faut pas, il a trouvé le dossier et il en étale les pages et il en scande les titres. Auden n’a pas de petite amie. Auden n’a pas d’étiquettes. Auden insiste pour que tout ça, peu importe ce que ça veut dire, reste secret pour une raison claire et précise. Ce n’est pas pour lui, et même si, ça ne sera jamais moi. Depuis la seconde où mes doigts sont devenus plus familiers sur sa peau, depuis la miette de moment où son parfum a commencé à se confondre avec le mien, je sais que c’est fini d’avance. Qu’un jour il se lassera, qu’un jour le jeu n’en vaudra plus rien et que ce jour-là, que ce soit moi ou n’importe qui il finira par partir sans jamais regarder par-dessus son épaule - sans jamais en ressentir le besoin. « Dis pas ça. » et si mes paroles sonnent comme des supplications, c’est une évidence qu’elles viennent trop tard. La tasse au sol a le dos bien large, futile alibi de dernière minute et de la dernière chance. “Un panneau “ci gît Bennett”, ça te tente ?un panneau "ci gît Ginny la pathétique qui y a cru" aussi, ça ferait sens. À tout moment, j’ignore si l’un cognera l’autre, où s’ils ne feront que disparaître en laissant dans leur sillage l’impression amère que tout ceci n’était qu’une bonne blague, qu’un reste d’espoirs de gamine qui s’est trop accrochée en sachant pourtant que ça n’aurait jamais vraiment (dû) commencé. « C’est quoi ça, une manière d’impressionner ta partenaire de révisions ? Un genre de parade ? » j’entends les pas de l’un d’entre eux se décaler vers la gauche, alors dans le plus lâche des automatismes ma tête se détourne vers la droite. « T’en penses quoi toi, tu vaux la peine qu’il me pète la gueule ? » les prunelles d’oiseau de proie de Bennett me brûlent la peau, même si c’est physiquement impossible que ses iris se transforment en laser. Encore heureux.

Laisse la en dehors de ça, c’est pas un foutu spectacle Bennett.” pourtant c’est ma faute, c'st à moi qu'il revient le blâme. C’est ma faute s’il est entré parce que j’ai oublié de bloquer la porte de la chaise. C’est ma faute s’il pique Auden parce que c’est moi, le maillon faible de la chaîne. C’est ma faute autant que c’est à cause de moi, si tout ce qui a bien pu se jouer derrière les portes de la salle ne recommencera pas. Maintenant que Bennett sait c’est fichu. Maintenant qu’il a vu et qu’il voit encore plus à quel point je tiens à son silence, c’est une question de temps avant qu'il en profite. Auden n'a pas besoin de dire quoi que ce soit que j’ai déjà compris, enregistré, analysé. C’était maudit d’avance. « On avait fini de toute façon. » qu’elle laisse aller, ma voix, elle qui abandonne sans qu’on n’ait jamais vraiment déterminé le début comme les règles de la partie. “T’es un homme mort si tu en parles à qui que ce soit.” de dire ça n’encouragera Bennett qu’à le dire un peu plus, qu’à tâter voir si Auden tiendra sa promesse. “Même chose si tu reviens ici.” la salle et le secret sont compromis, et c'est bien mieux comme ça. Il fallait que ça se termine, il fallait que ça casse, il fallait que je gâche encore tout et il fallait que ça arrive vite, pour que ça fasse moins mal. Ça fait quand même terriblement mal.

Quand je me relève, mes yeux ne voient ni l’un ni l’autre. Quand je me relève, ce n'est que pour aller jeter les restes de céramique éclatée à la poubelle, prendre mon sac sur la chaise oubliée. Sa bretelle glisse lentement sur mon épaule, mes paupières se ferment fatalement une seconde et une inspiration avec. C’est mieux comme ça et jamais je ne serai celle qui croira une seule seconde qu’Auden risque de dire quoi que ce soit pour que je reste dans les parages. C’est probablement pour cela que quand l’alarme de feu se déclenche dans toute l’Académie, y'a un sourire éphémère qui se niche sur mes lèvres. « D’habitude, ça aurait été un de vous deux qu’on aurait accusé pour ça. » les deux têtes à prix qui sillonnent les couloirs de l’établissement prêts à faire leur loi et en secouer autant les murs que les professeurs. On leur met toujours toutes les fautes du monde sur les épaules, la cloche assourdissante n'en sera qu'une de plus. Aujourd’hui, ils sont planqués dans la chambre aux secrets, ils sont complètement innocents et jouent les alibis l’un pour l’autre. Dans un autre monde ce serait presque touchant ; maintenant, c’est un pied de nez de plus qui ne fait que brandir un drapeau rouge supplémentaire sous mon nez. Ça n’aurait jamais dû commencer.


    speed of dark (ginaudett) X7ti








Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

speed of dark (ginaudett) Empty
Message(#) Sujet: Re: speed of dark (ginaudett) speed of dark (ginaudett) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

speed of dark (ginaudett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-