AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -54%
SanDisk Clé USB 3.0 256 Go
Voir le deal
30.51 €

 For once in my life x Geo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew McKullan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 51
STATUT : Divorcé et amoureux transi
MÉTIER : Directeur d'un centre social
POSTS : 158 POINTS : 1430

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
ALL THREE ♡
You're my nemesis, you're my best friend
For once in my life x Geo 200w

For once in my life x Geo Original

For once in my life x Geo Kp4u
PSEUDO : TheaSonata / Léna
AVATAR : Jeffrey Dean Morgan
DC : Non
INSCRIT LE : 21/08/2020

For once in my life x Geo Empty
Message(#) Sujet: For once in my life x Geo For once in my life x Geo EmptySam 2 Jan 2021 - 18:42


FOR ONCE IN MY LIFE

For once in my life, I won't let sorrow hurt me. Not like it's hurt me before. For once, I have someone, I know won't desert me. I’m not alone anymore.

A l’arrière de la bécane, Andrew avait remonté son bandana sur le nez. L’air était irrespirable, aussi bien à cause de la poussière, transportée par le vent, que du soleil brûlant. Dès qu’il retirait ses lunettes de soleil ou le morceau de tissu qui lui couvrait le nez, il avait l’impression qu’on lui fouettait le visage ou qu’il recevait des milliers de coups d’aiguilles. Ses yeux piquaient et pleuraient. Mais tout ça, c’était pour la bonne cause. Du moins, il l’espérait. Ils étaient partis depuis deux bonnes heures déjà. Autour d’eau, tout n’était qu’enfer et damnation. Le désert à perte de vue, agrémenté de quelques cactus par endroits. De la terre et du sable, de la poussière ocre partout où il pouvait poser les yeux. Pas un pet d’eau, pas l’ombre d’un homme à l’horizon. C’était tout juste s’ils avaient croisé un camion sur la route. Devant lui, Geo était dans le même état que lui. Casque vissé sur la tête, il tentait de rester concentré sur la route. Ils étaient tous les deux épuisés. Des nuits passées à lire de la paperasse, à établir un parcours. A interroger du monde. A se demander où est-ce qu’il pourrait bien trouver son fils. Et puis, ils avaient fini par trouver une piste. Sérieuse. La plus sérieuse qu’il ait eu depuis plusieurs mois. L’espoir avait gonflé son coeur et Geo avait accepté de venir avec lui. Comme il le faisait toujours. Il était toujours là pour lui. Il avait loué une bécane à un vieux du coin, pour une bouchée de pain. Il faut dire que l’engin, tout comme son propriétaire, n’était pas de première jeunesse. Mais ça ferait l’affaire. Ils avaient roulé, roulé, roulé et encore roulé. Ils s’étaient arrêté de temps en temps, pour fumer une cigarette et boire un peu d’eau. Ils avaient parfois dû s’arrêter plus longtemps que prévu, pour faire refroidir le moteur de la bécane qui galérait tout autant qu’eux sous ce soleil de plomb.
Perdu dans ses pensées, Andrew eut un hoquet de surprise quand un grand bruit résonna dans le silence du désert. Il entendit simplement Geo lâcher un « Merde ! » de circonstance, tandis que la moto peinait à garder une trajectoire correcte. Ils finirent par s’arrêter sur le bord de la route. Dans l’incompréhension la plus totale, Andrew descendit du véhicule, observant autour de lui. Il ne vit tout d’abord rien. « Putain, Caulfield, tu sais plus conduire ou quoi ? C’est le whisky qu’on a pris avant de venir qui t’as retourné le ciboulot ? ». Et puis, il remarqua l’avant de la moto. Le pneu qui était un peu plus bas que l’autre. Ils avaient crevés. « Et merde… ». Andrew se frotta le visage des deux mains, toussa pour essayer de cracher tant bien que mal la poussière qui s’était accumulée au fond de sa gorge. Il ne comprenait pas, la route était parfaitement lisse. Sans attendre une réaction de son comparse, il fit quelques mètres en arrière cherchant ce qui avait bien pu causer leur mésaventure. Il revint quelques instants plus tard, un morceau rougeâtre dans la main qu’il brandit devant la mine fatiguée de Geo. « Un putain de clou rouillé, Geo, un CLOU ROUILLE ! A quoi ? 30 bornes de notre destination ? Qu’est-ce qu’on a fait pour mérité ça, bordel ?! ». Il posait la question mais il n’était pas certain que le vieux Caulfield ait une réponse à ses interrogations. « Quel pays de merde ! ». Il enrageait. Il était si prêt du but. Si proche. Il le savait, il le sentait. Il allait retrouver son fils. Et ce n’était pas un bout de fer usé qui allait se foutre en travers de son chemin. Pas cette fois. Il jeta le morceau par terre, sortant son téléphone de sa poche. « Bien entendu, on capte rien, ici. Achetez des téléphones portables, qu’ils disaient, vous pourrez joindre n’importe qui, n’importe quand. Mon cul, oui ! ». Il rangea l’appareil dans sa poche. Il n’avait aucune idée de ce qu’ils allaient bien pouvoir faire. Il retourna autour de la moto. Il s’y connaissait bien moins que son pote, il n’avait aucune idée de comment on pouvait réparer ce type de problème. « Qu’est-ce qu’on fait, Caulfield ? J’ai bien du gros ruban adhésif dans mon sac, mais je suis pas sûre que ça suffise à réparer cette merde ». Il s’essuya le front, qui commençait déjà à perler à grosses gouttes. « Et hors de question que je pousse cette merde sur 30 kilomètres ». Il essayait de garder son calme, mais au fond de lui, il commençait à bouillonner. L’espace d’un instant, l’image de Mia se figea dans sa tête. Il se souvenait quand, quelques années auparavant, ils avaient eu un problème de moteur sur l’autoroute. Ils avaient dû s’arrêter et attendre un dépanneuse. Mia était tétanisée. Andrew avait passé de longues minutes à la serrer dans ses bras pour la rassurer, tandis que Mary s’occupait d’appeler un garage. A cet instant, il aurait payé très cher pour que Mia ou Mary soient là. Mais pour le moment, il était coincé dans cet endroit poussiéreux avec Geo Caulfield.

(c) AMIANTE




There have been times when I'm up all night, crying in the dark, so I sleep with the light on. I've heard I've got words like a knife that I don't always choose just so wisely. But I see trees and the colored leaves when I think about all that we could be.




I would die for you


Revenir en haut Aller en bas
 

For once in my life x Geo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-