AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Où trouver le coffret Pokémon Dresseur ...
Voir le deal
63.35 €

 it's Haley from 2010, she said you're toxic. (Jill)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

it's Haley from 2010, she said you're toxic. (Jill) Empty
Message(#) Sujet: it's Haley from 2010, she said you're toxic. (Jill) it's Haley from 2010, she said you're toxic. (Jill) EmptyMer 20 Jan - 23:02




October 2019
it’s Haley from 2010, she said you’re toxic.

Les températures remontent doucement, les beaux jours reviennent après avoir passé les derniers jours sous la pluie. De la pluie tout est relatif, on est loin des jours de pluie qu’on pouvait avoir en Angleterre. Mes parkas, mes bottes de pluies n’ont jamais été d’une grande utilité ici, à par me prendre toute la place dans ma valise.. mes valises quand j’ai décidé de les poser dans ce nouveau pays. Voir la pluie coulait le long des parois de mes fenêtres le temps de quelques jours m’a un peu apaisée, m’a rappelé la maison, mon Angleterre. Car, même au bout de quatre ans, j’ai beaucoup de mal à me faire à ce climat australien. Noël approché à grand pas, inconditionnelle amoureuse de cette fête, mais surtout de l’ambiance qui se dégageait pendant cette période. Ici, à Brisbane, le manteau, l’écharpe, le bonnet étaient remplacés par un maillot de bain, une robe légère et souvent une planche de surf sous le bras. La magie de Noël n’était pas la même avec laquelle j’avais grandi. Je finirais bien par m’y habituer, m’habituer à ce rythme de vie si différent de mes années londonienne. Plus grisâtre et sans l’océan. L’océan comment avais-je pu vivre si longtemps sans m’y rendre, sans venir me poser sur ce sable chaud laissant mon imagination vagabondée le temps de quelques heures. Je m’y sentais si bien, si apaisée, pas un seul jour ne se passe sans que mes pieds viennent rejoindre cette eau si claire, sans que mes mains viennent à la rencontre du sable. Entre deux averses, j’étais quand même venue me réfugier sur la plage la plus proche de moi. Un grand besoin de prendre un grand bol d’air, de calmer mes nerfs qui avaient été mis à rude épreuve au cours de la semaine. Juste après l’annonce de Bailey qui m’avait fait sortir de mes gonds. Il avait décidé de se remettre avec la McGrath que je ne portais pas dans mon cœur. Une énième altercation avait éclaté entre nous deux, une énième concernant Jill et leur relation. Une énième incompréhension totale venant de ma part et un ras-le-bol de la sienne après lui avoir fais part de mon avis sur sa relation, avis qu’il ne souhaitait pas connaître, mais, que je persistais de donner. Après tout, j’étais sa meilleure amie, une meilleure amie est là pour donner son avis qu’il soit bon ou négatif. Encore plus quand les deux avaient un passé plus long que la liste de garçons que j’avais fréquentés dans ma vie. Depuis, un silence s’était installé entre nous, une fierté mal placée aussi. Têtu, campant sur mes positions, il était hors de question que je revienne la queue entre les jambes m’excuser. Encore moins aller le voir et avoir le risque de tomber sur… ce mollusque accroché à sa roche. Ma métamorphose était si belle, Jill le mollusque. Mollusque qui le suivait comme son ombre. Ce n'était sûrement pas la meilleure des idées que notre route se croise dans les prochains jours, mois, années même. Oh l’amour, vous le sentez là. Je l’espérais de ne pas tomber sur l’un comme l’autre au studio, en ce lundi. Il ne devrait pas y avoir de raison, les deux venaient à peine de se remettre ensemble, il devait sûrement être dans la période lune de miel, j’étais pratiquement certaine que Bailey ne mettrait pas les pieds au studio de la semaine. Un café dans une main, mon trousseau de clefs dans l’autre, j’essayais tant bien que mal d’ouvrir la porte du studio sans faire la moindre bêtise. Sans renverser une seule goutte de café sur moi ou sur le sol. « Putain ! Qui a laissé sa foutue clef derrière la serrure. Combien de fois je l’ai répété, les gars ! » mon ton était monté en poussant la porte quand je réalise que quelqu’un était arrivé avant moi. Aucune idée de qui pouvait être là avant moi, car j’étais celle qui ouvrait et fermer le studio every single day. Avançant à l’aveugle dans le couloir que je connaissais que si bien, dégustant le premier café de la journée qui était si vital. Tel un automatisme, j’effectuais chaque geste sans y prêter attention, sans prêter attention à la brune assise au bureau à ma droite. Celui de Bailey. Débarrassée de ce qui encombrait, ma tasse chaude entre les mains, faisant un demi-tour sur moi-même pour me diriger vers la salle d’enregistrement allumée, mon regard se fixa sur la brune. La brune que je ne voulais pas voir. Mon regard était froid, fermé, énervé à son égard. « Ah non, je ne crois pas.. Dégage de là. Tu n’as rien à faire ici. » mon ton était aussi froid que mon regard. « Tu vas ruiner mon aura avec ta négativité, ta toxicité ! » un rire sarcastique venait casser ce froid glacial qui s’était installé quand nos regards s’étaient croisés. Et bonjour la journée de merde.


@Jill McGrath-Fitzgerald   :niah:  :niah:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

it's Haley from 2010, she said you're toxic. (Jill)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-