AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -79%
DCL : Drone Championship League – Jeu PS4
Voir le deal
6.99 €
Le Deal du moment :
Code promo Cdiscount : -5€ dès 59€ ...
Voir le deal

 so we meet again ▽ saül

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Atwood
Jean Atwood
l'utopiste au placard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans, née le 20 novembre 1992 juste après Holden
SURNOM : Jeanie ou Jea pour les intimes
STATUT : Mariée à Matthias depuis 3 ans, leur couple bat de l'aile, c'est ce qui arrive quand on épouse son meilleur ami parce qu'il est amoureux de vous
MÉTIER : Journaliste en freelance à la recherche de l'article qui fera décoller sa carrière et lui permettra de changer le monde. Serveuse au Bacchus pour payer les factures
LOGEMENT : 18, sherwood road, Toowong. Dans la jolie maison de son mari, avec jardin, piscine et jaccuzzi (elle n'assume pas trop)
IT'S NOT OKAY TO BE GAY
POSTS : 245 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Enceinte de 6 mois, son ventre est énorme ▽ Vegan & écolo ▽ Idéaliste, indignée, engagée ▽ Souvent à vélo ▽ Bienveillante & douce ▽ Dévouée aux autres, s’en oublie elle-même ▽ Hypersensible ▽ Très empathique ▽ N’aime pas mentir, se ment pourtant à elle-même en permanence ▽ Sportive : boxe, krav maga… ▽ Issue d'une famille catholique ▽ Passionnée par son travail, son but : changer le monde ▽ Charmante, drôle, intelligente : elle fait chavirer les cœurs ▽ Culpabilise de désirer des enfants dans ce monde pourri ▽ Son chat borgne Grumpy déteste tout le monde sauf elle
RPs EN COURS : Saül #1Holden #1Oakley #1 & Cian #2Madie #1Billyjean #1Owen #1Mattean #2Raphael #2Jace #2Debbie #1Cian #3Megan #1
RPs EN ATTENTE :
:OO::
 

RPs TERMINÉS : Raphael #1Enocean #1Leolie weddingLeslie #1Mattean #1Wendy #1Leslie #2Jace #1Cian #1Rory #1
AVATAR : Erin Moriarty
CRÉDITS : Moi (Shinya)
DC : Victoire Laclos & Anastasia Williams
PSEUDO : Shinya
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/02/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37008-jean-atwood-tough-girl-whose-soul-aches https://www.30yearsstillyoung.com/t37094-jean-atwood-a-precious-ideal?nid=13#1751366 https://www.30yearsstillyoung.com/t37044-jean-atwood#1748304

so we meet again ▽ saül Empty
Message(#) Sujet: so we meet again ▽ saül so we meet again ▽ saül EmptyVen 19 Fév - 13:10



so we meet again (ft. @Saül Williams :l: )

FLASHBACK . Mars 2020 . Jean a 27 ans et vient de se lancer en tant que journaliste indépendante.

Jean a mis la seule robe de soirée qu’elle possède pour l’occasion, grise, longue avec de simples bretelles fines sur ses frêles épaules. Il faut qu’elle se fonde dans le décor ce soir, non pas qu’elle vienne incognito, elle a sa carte de presse qui pend de son sac à main et son appareil photo en bandoulière, mais elle ne veut pas sortir du lot, se démarquer. Cette robe est élégante mais pas voyante, elle pourrait presque se fondre dans le décor vu les tentures gris clair et les voiles blancs qui donnent du cachet aux murs des locaux habituellement austères où est organisé cette soirée caritative. La soirée est organisée pour récolter des fonds pour l’UNICEF, plus spécifiquement pour la lutte contre l’exploitation des enfants dans le monde. C’est le premier évènement d’envergure où se rend Jean depuis qu’elle a démissionné de ABC Studios, elle se retrouve pour la première fois dans le grand bain sans bouée de sauvetage, elle est seule, c’est bien le principe d’être une journaliste freelance, maintenant il faut qu’elle assume ses choix.

Elle virevolte entre les invités et les serveurs chargés de plateaux de petits-fours et de verres de vin. Jean a beau savoir que ce genre de soirée rapporte des fortunes aux associations, elle déplore qu’il faille gaver les fortunés de ce pays de caviar et de champagne pour qu’ils daignent donner quelques miettes à des associations qui luttent pour créer un monde meilleur. Elle prend des photos, repère les visages de grands chefs d’entreprise et autres notables de la ville, elle en approche quelques uns et leur pose des questions, enregistreur en main. Puis soudain, elle le voit au milieu de la foule, il rit à gorge déployée juste devant une affiche de l’UNICEF présentant un enfant aux yeux larmoyants, suppliants. Le sang de Jean ne fait qu’un tour, tout d’abord car Saül Williams, CEO de Michael Hills, est une des rares personnes qu’elle déteste littéralement, ensuite car son rire paraît plus qu’indécent dans ce contexte. Cela fait plusieurs années qu’elle n’a pas eu affaire à lui directement, bien qu’elle ait gardé un œil sur lui, quelque peu obsédée par l’idée de pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce un jour. Il a été un de ses premiers articles à la sortie de l’école, alors qu’elle avait obtenu le boulot de ses rêves au Brisbane Times. Elle devait faire un portrait de lui suite à son accession au poste de CEO, tout ceci intégré à un article plus large sur l’entreprise de joaillerie dont il était désormais le dirigeant. Il s’était montré infect pendant l’entretien, méprisant, arrogant, sexiste et il répondait de manière sarcastique à toutes les questions de Jean concernant les origines des pierres précieuses utilisées chez Michael Hills. Comme à son habitude, Jean voulait donner un angle engagé à son article, même ça n’avait été qu’un petit paragraphe, c’était déjà plus que ce qu’aurait fait un autre journaliste. Résultat, Williams avait appelé la direction du journal, puisqu’il avait visiblement des connexions dans toutes les hautes sphères, même celles des médias sensés être indépendants. Jean n’a jamais su ce qu’il a vraiment raconté mais elle a été remerciée avant même la fin de sa période d’essai, perdant ainsi le poste de ses rêves.

Elle ne peut pas s’empêcher d’aller le voir, elle prend congé poliment et se dirige vers l’homme sans même savoir ce qu’elle va lui dire. Elle a envie de lui sauter à la gorge, de lui faire un scandale, de l’humilier en public. Mais dès qu’elle se trouve face à lui, tout son courage retombe comme un soufflé, d’autant qu’il n’est pas seul. Elle se sent soudain gênée de s’être ainsi incrustée dans la conversation et elle se rend compte que ce qu’elle s’apprêtait à faire était tout sauf professionnel/ Elle se contente alors de le saluer sans un sourire : « Bonsoir M. Williams, cela fait bien longtemps. » Et je ne peux pas dire que ce soit un plaisir, pense-t-elle sans le verbaliser, mais son expression renfrognée doit parler pour elle. « Alors, comme cela vous vous préoccupez du bien-être des enfants dans le monde ? » Comme de ceux qui travaillent dans l’extraction de minerais qu’achète votre entreprise pour vous faire gagner des millions?, aurait-elle voulu ajouter, mais elle se mord la lèvre et attrape plutôt son enregistreur pour ajouter aussitôt : « Vous permettez que j’enregistre votre réponse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Saül Williams
Saül Williams
la conquête
la conquête
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-cinq ans. S'est arrêté de compter à quarante. (10/08)
SURNOM : Il n'est plus que l'ombre du 'Crocodile' qu'il était autrefois. Pourvu qu'Abel l'appelle 'papa', quand il aura cessé de chercher sa maman des yeux.
STATUT : Brisé. Ariane est partie et elle a emporté la montre et la meilleure partie de l'âme de Saül.
MÉTIER : CEO de Michael Hills, une entreprise qui gère plusieurs joailleries un peu partout dans le monde. Des bruits de couloir le disent sur la sellette, mais il n'a pas dit son dernier mot.
LOGEMENT : #04 Redcliffe, un appartement que lui et Ariane appelaient 'La Serre'. Depuis qu'elle est partie, Saül n'a plus osé y remettre les pieds. Il vit désormais au #666, Spring Hill mais ne dort plus dans le lit qu'il partageait avec sa femme.
so we meet again ▽ saül Ab34233ef8327875572b8f2c6d5dbc5d
POSTS : 2173 POINTS : 310

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : manque d'imagination, cartésien obtus, cuisinier hors-pair ✵ a appris qu'il n'est pas l'enfant biologique de ses parents à l'âge de 45 ans (31.01.21) ✵ plutôt solitaire, s'entoure peu, surtout depuis le départ de sa femme ✵ addict aux jeux d'argent, a pris la mauvaise habitude de fumer : l'odeur lui rappelle Ariane ✵ a un crocodile tatoué sur l'omoplate gauche, vestige laissé par Auden ✵ et voilà, Damon n'est plus officiellement son fils ✵ papa d'Abel (Satan) Williams (17.02.21), petit garçon qu'il élève tout seul ✵ il ne le sait pas encore, mais il a un frère biologique
RPs EN COURS :
so we meet again ▽ saül 9b0840a521339058d55484e6d0c5a764fb3020cb
SAÜLMON ✵ I knew a boy once, a towhead blond with eyes of salt. His parents cared more about the Bible than being good to their own child. He wore long sleeves 'cause of his dad ; and somehow, we fell out of touch.

so we meet again ▽ saül 200729120509389952
FAMIGLIA ✵ Thank God for making a Hell, thank God for making a place full of fire and greedy-ass liars where I'm just like everyone else.

so we meet again ▽ saül Fc27f21338ac9c526ea4e14845b9a2dc
SAÜLO ✵ Early this morning, you knocked upon my door. And I say, "Hello Satan, I believe that it's time to go". Me and the Devil, walking side by side.

so we meet again ▽ saül 65cf0a1363fe201b115ff9d7d40bf736431cf19b
MEGAN ✵ I don't fucking know if’s a lie or it's a fact, all your little fake friends will sell your secrets for some cash. I knew a girl just like you, she was vain just like you, such a pain just like you - and everybody knows the truth.

so we meet again ▽ saül Marion-cotillard-gif-12
SAÜLISE ✵ If thine is the glory, then mine must be the shame. You want it darker - we kill the flame.

UA's/FF's : saülise #11, la sélection
RPs EN ATTENTE : so we meet again ▽ saül 16afae20ed67d036c9b8c023ce2a24b79369b76c
FEDERICOscénario libre

so we meet again ▽ saül D5ae53b6ad413e63c832c7ac4a40b65193687e7fr1-320-181_00
THE YŌNKOpré-liens libres
RPs TERMINÉS : so we meet again ▽ saül Mummy10

pirates #2versaillesclydeana#4ana #5mes gants #4mes gants #1saülise #14saülise #17 (fb)willer noblesseff mariagejauloverchlaulmariage willersaülinny #5gio/arisaülden #18tes gants #2saülmon #5saülise #18willer/jelisejet #3saülden #17testamentmacroco #2savannah #1solveigsaülden #15saulmon #2jaül #1macroco #1famiglia #2anastasia #2saülden #12soppy #2saülinny #2saulmon #1bro's parkerrepas #1amoshalseysaülise #6saülise #13ivy #1saülden&anastasialcdf #1saülise #9saülden #10saülise #5soppy #1chaos #3yele #2chaos #2chaossebastiankaitlynsaülise #4saülise #2saülinny #1 (fb)yelesaülden #2maprsaülise #1daniel #1sixtinethe rich (skylar, aaron, james)saülden #1

so we meet again ▽ saül 8856f6d304bca223655501737285cceb
WILLER ✵ I will always love you how I do. Let go of a prayer for you, just a sweet word. Wishing you godspeed, glory. There will be mountains you won't move. I let go of my claim on you: it's a free world. You'll look down on where you came from sometimes, but you'll have this place to call home, always.

willer : #1 - #2 - #3 - #4 - #5 - #6 - #7 - #8 (ua) - #9 - #10 - #11 - #12 - #13 - #14 - #15 - #16 (ff) - #17 - #18 - #19 (fb) - #20 - #21 - #22 (fb) - #23 - #24 (fb) - #25 - #26 (ua) - #27 (ua) - #28 (ua) - #29 (ua) - #30 (ua) -#31 (ua) - #32 - #33 - #34 - #35 - #36 (ff) - #37 - #38 - #39 (fb) - #40 (fb) - #41 - #42 (ua) - #43 (naissance de Abel) - #44 - #45 (mariage willer) - #46 - #47 (ua) - one shot départ d'ariane

Abandonnés:
 


so we meet again ▽ saül Tumblr_n2p4dghMfH1rxfo1ho3_250
AVATAR : Leonardo DiCrabio (from Pinception)
CRÉDITS : jamie (ub) + wildgifs (gif) + hedgekey (av.)
DC : Léo le lionceau.
PSEUDO : Ocy
INSCRIT LE : 23/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28061-aut-caesar-aut-nihil-saul https://www.30yearsstillyoung.com/t30923-and-remember-that-bad-times-are-just-times-that-are-bad https://www.30yearsstillyoung.com/t28103-saul-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t30372-saul-williams

so we meet again ▽ saül Empty
Message(#) Sujet: Re: so we meet again ▽ saül so we meet again ▽ saül EmptyDim 21 Fév - 19:35



Une soirée mondaine comme toutes les autres, donc. Les gros poissons de la finance ont tous reçu une invitation, de quoi rendre jaloux les petits PDG en manque de contacts. Bien sûr, Saül y a sa place. Le dîner de famille a été un désastre et Auden a encore disparu, mais les affaires reprennent. L'italien profite d'une soirée sans madame sa femme : pour une fois, elle reste dans son coin et ne monopolise pas l'attention de tous les interlocuteurs de son homme d'affaires de mari. Et comme d'habitude, Saül n'est pas là que pour profiter du bon champagne et des amuses-bouches. Dans son secteur, il n'y a personne de plus intéressant que lui - ou du moins en est-il persuadé, en toute modestie. Du côté des vêtements de luxe, il y a en revanche encore de l'argent à se faire et MHI ferait bien de mettre un peu de diversification dans sa recette. Les incompétents qui étaient à la place de Saül avant lui n'ont pas vu plus loin que le bout de leur nez, non. Le quarantenaire entend rester à sa place et y bien y rester, le vent toujours en poupe. Cela tombe bien, parce qu'il est dans une forme impeccable. Après le dîner, il rejoindra Ariane dans leur chambre favorite, celle avec l'immeuble d'en face. Avant, ils iront peut-être jouer un peu au poker dans les salles sombres de Brisbane, ou peut-être chez Amos - qui sait.

Tout bienheureux qu'il est, Saül, le malheur lui tombe pourtant bien vite sur le coin du nez. La malédiction du soir s'appelle Jean, une gamine au visage insupportable et à la voix pire encore. Une petite conne, comme Saül marmonne souvent en italien. Chance pour elle, l'homme d'affaires a complètement oublié son existence. Il se souvient vaguement d'elle comme d'une anecdote, a oublié jusqu'à son prénom mais pas son petit visage affreux. Lorsqu'il la repère dans la foule, les souvenirs remontent, flous. Cinq ans en arrière, elle n'aurait pas eu sa place ici. Peut-être, alors, qu'elle a remis le pied à l'étrier. Au moment où elle décide d'approcher l'italien, Saül est à nouveau entouré. Les types qui sont avec lui possèdent les portefeuilles de certains des actionnaires de l'homme d'affaires. Rien au monde ne lui ferait quitter le cercle et certainement la démarche confiante de la gamine qui s'approche pour interrompre la conversation. « Bonsoir M. Williams, cela fait bien longtemps. » Les types l'observent, la dévisagent des pieds à la tête. « Alors, comme cela vous vous préoccupez du bien-être des enfants dans le monde ? » Ha, oui, le gala de charité. Elle porte son appareil photo autour du cou et les hommes en costume comprennent alors qu'il faut filer s'ils ne veulent pas être emmerdés comme Saül l'est en ce moment. L'italien écoute toujours la jeune femme en portant sa flûte de champagne à ses lèvres. Oui, il se souvient. La gamine impertinente, le coup de fil au journal le soir même.

« Vous permettez que j’enregistre votre réponse ? » « Vous avez progressé. Vous savez respirer entre deux phrases, maintenant ? » La première fois, elle n'était qu'une débutante. Déjà très talentueuse, certes, mais Saül ne lui reconnaîtra jamais cette qualité. En vérité, il n'aime pas beaucoup les journalistes, excepté ceux qui écrivent pour les journaux économiques. Du reste, Saül ne porte pas beaucoup de crédit à un monde qu'il sait, lui aussi, dominé par des affaires financières. Saül la lâche un instant des yeux pour faire venir auprès d'eux un garçon armé de flûtes de champagne. Une pour lui, une pour elle, qu'il tend à la jeune femme, sourire aux lèvres. « J'accepte de jouer à votre petit jeu, mais pas sans y ajouter mes règles. » Probablement ne la prendra-t-il jamais au sérieux, surtout si elle peut être virée aussi facilement que la dernière fois.


    I tried for you, tried to see through all the smoke and dirt. It wouldn't move. What could I do ? Isn't it strange ? I am still me, you are still you in the same place. Isn't it strange ? How people can change from strangers to friends, friends into lovers and strangers again.






Revenir en haut Aller en bas
Jean Atwood
Jean Atwood
l'utopiste au placard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans, née le 20 novembre 1992 juste après Holden
SURNOM : Jeanie ou Jea pour les intimes
STATUT : Mariée à Matthias depuis 3 ans, leur couple bat de l'aile, c'est ce qui arrive quand on épouse son meilleur ami parce qu'il est amoureux de vous
MÉTIER : Journaliste en freelance à la recherche de l'article qui fera décoller sa carrière et lui permettra de changer le monde. Serveuse au Bacchus pour payer les factures
LOGEMENT : 18, sherwood road, Toowong. Dans la jolie maison de son mari, avec jardin, piscine et jaccuzzi (elle n'assume pas trop)
IT'S NOT OKAY TO BE GAY
POSTS : 245 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Enceinte de 6 mois, son ventre est énorme ▽ Vegan & écolo ▽ Idéaliste, indignée, engagée ▽ Souvent à vélo ▽ Bienveillante & douce ▽ Dévouée aux autres, s’en oublie elle-même ▽ Hypersensible ▽ Très empathique ▽ N’aime pas mentir, se ment pourtant à elle-même en permanence ▽ Sportive : boxe, krav maga… ▽ Issue d'une famille catholique ▽ Passionnée par son travail, son but : changer le monde ▽ Charmante, drôle, intelligente : elle fait chavirer les cœurs ▽ Culpabilise de désirer des enfants dans ce monde pourri ▽ Son chat borgne Grumpy déteste tout le monde sauf elle
RPs EN COURS : Saül #1Holden #1Oakley #1 & Cian #2Madie #1Billyjean #1Owen #1Mattean #2Raphael #2Jace #2Debbie #1Cian #3Megan #1
RPs EN ATTENTE :
:OO::
 

RPs TERMINÉS : Raphael #1Enocean #1Leolie weddingLeslie #1Mattean #1Wendy #1Leslie #2Jace #1Cian #1Rory #1
AVATAR : Erin Moriarty
CRÉDITS : Moi (Shinya)
DC : Victoire Laclos & Anastasia Williams
PSEUDO : Shinya
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/02/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37008-jean-atwood-tough-girl-whose-soul-aches https://www.30yearsstillyoung.com/t37094-jean-atwood-a-precious-ideal?nid=13#1751366 https://www.30yearsstillyoung.com/t37044-jean-atwood#1748304

so we meet again ▽ saül Empty
Message(#) Sujet: Re: so we meet again ▽ saül so we meet again ▽ saül EmptyMar 23 Fév - 5:19


so we meet again (ft. @Saül Williams :l: )

FLASHBACK . Mars 2020 . Jean a 27 ans et vient de se lancer en tant que journaliste indépendante.

C’est un évènement important et Jean est là pour toutes les bonnes raisons, pour soutenir l’UNICEF, pour trouver un angle engagé à l’article qu’elle écrira, mais également pour laisser traîner ses oreilles dans les discussions des pontes de la finance de Brisbane. Elle a réussi à obtenir l’accréditation pour couvrir l’évènement et elle compte bien être à la hauteur, se montrer professionnelle et en retirer assez de matière pour un premier article qui lui sera acheté par une rédaction, même peut-être plusieurs articles qui sait. Pourtant, il y a un élément perturbateur, il est là et il rit de manière indécente. Dès qu’elle le remarque, dès que son rire agaçant vient lui vriller le tympan, toutes ses bonnes raisons et son sérieux s’envolent. Elle ne peut pas s’en empêcher, elle fonce dans sa direction, déterminée à lui dire ses quatre vérités. Mais plus elle s’approche de lui, plus elle se dégonfle. Soudain, elle se retrouve entourée d’hommes imposants qui la regardent comme si elle venait de déféquer dans leur assiette. Elle se rend bien compte qu’elle ne peut pas lui sauter à la gorge au Williams, ni l’insulter, alors elle le salue avec une mine renfrognée. Et elle lui demande s’il s’intéresse vraiment au bien-être des enfants d’un ton qui ne laisse aucune équivoque sur son avis à elle sur la question. Plus vite qu’il n’en faut pour claquer des doigts, la petite cour du Williams se disperse et fuit la journaliste qu’ils s’amuseront probablement à traiter de folle, d’hystérique ou mal baisée quand ils se seront regroupés plus loin.

Mais elle s’en fiche d’eux, elle s’en fiche de l’évènement entier à présent qu’il est là. Et ça la fait rager intérieurement, parce qu’elle ne devrait pas lui accorder autant d’importance et encore moins saboter son travail ainsi. Mais elle ne peut pas s’en empêcher, elle dégaine son enregistreur et lui demande par conscience professionnelle s’il accepte d’être enregistré. « Vous avez progressé. Vous savez respirer entre deux phrases, maintenant ? » Elle ne cille pas et maintient son regard fermement verrouillé au sien, seule sa mâchoire se contracte légèrement, c’en est presque imperceptible. Elle a envie de lui faire bouffer son enregistreur, mais c’est une jeune fille bien élevée et la détestation qu’elle ressent envers lui n’est pas une raison suffisante pour agir comme un animal. « Quand on ne me coupe pas la parole en permanence, je prends le temps de respirer, oui. » rétorque-t-elle avec un sourire faux et mesquin. Il faut dire qu’elle se rappelle de leur entretien de 2015 comme si c’était hier, il faut dire qu’elle a toujours l’enregistrement et elle le réécoute parfois, pour se faire du mal apparemment. Il lui coupait la parole toutes les deux secondes et alors, elle avait dû tirer profit de chaque instant où il la laissait parler.

Pour l’heure, il a l’air de l’ignorer royalement, il hèle un serveur et le voilà qui lui tend une des deux coupes de champagne qu’il vient de récupérer sur le plateau. Jean lui jette un regard glacial sans toucher au verre. « J'accepte de jouer à votre petit jeu, mais pas sans y ajouter mes règles. » Elle prend une inspiration crispée avant de soupirer et de lui prendre finalement la coupe des mains. « Ce n’est pas un jeu, c’est mon travail. Et vous n’imposerez aucune de vos règles cette fois. » Elle essaye d’avoir l’air sûre d’elle, après tout, il n’aura plus personne à appeler pour la faire licencier. Pourtant il peut tout de même lui pourrir la vie, encore. S’il a tant de relations partout, il pourrait appeler toutes les rédactions et leur conseiller de ne jamais publier aucun de ses articles. Il pourrait le faire, Jean marche sur des œufs, mais il la met tellement hors d’elle qu’elle ne peut se résoudre à simplement tourner les talons et l’ignorer pour le reste de la soirée. Elle abandonne cependant la coupe de champagne sur la table qui se trouve à leurs côtés et brandit son enregistreur à nouveau. « Je l’allume. » annonce-t-elle, car selon l’adage : qui ne dit mot, consent. Elle tend l’enregistreur pour ne pas perdre jusqu’au moindre soupir de son interlocuteur : « M. Saül Williams, vous êtes CEO de Michael Hills depuis 2015, c’est bien cela ? » Elle marque une courte pause pour qu’il confirme. « Vous vous trouvez ce soir au gala de l’UNICEF. Quelle est la cause défendue par cette ONG qui vous tient le plus à cœur ? » Elle ne peut pas s’empêcher de lui jeter un regard triomphant, elle est quasiment certaine qu’il ne connaît rien aux missions actuelles de l’UNICEF. Il ne s’est certainement même pas donné la peine de lire le dépliant fourni à l’entrée, à sa décharge c’est le cas de la majorité des gros bonnets qui sont venus ici simplement pour travailler leur image et se retrouver dans cet entre-soi caractéristique de ce genre de soirées caritatives.



so we meet again ▽ saül 1031338396:
 
Revenir en haut Aller en bas
Saül Williams
Saül Williams
la conquête
la conquête
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-cinq ans. S'est arrêté de compter à quarante. (10/08)
SURNOM : Il n'est plus que l'ombre du 'Crocodile' qu'il était autrefois. Pourvu qu'Abel l'appelle 'papa', quand il aura cessé de chercher sa maman des yeux.
STATUT : Brisé. Ariane est partie et elle a emporté la montre et la meilleure partie de l'âme de Saül.
MÉTIER : CEO de Michael Hills, une entreprise qui gère plusieurs joailleries un peu partout dans le monde. Des bruits de couloir le disent sur la sellette, mais il n'a pas dit son dernier mot.
LOGEMENT : #04 Redcliffe, un appartement que lui et Ariane appelaient 'La Serre'. Depuis qu'elle est partie, Saül n'a plus osé y remettre les pieds. Il vit désormais au #666, Spring Hill mais ne dort plus dans le lit qu'il partageait avec sa femme.
so we meet again ▽ saül Ab34233ef8327875572b8f2c6d5dbc5d
POSTS : 2173 POINTS : 310

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : manque d'imagination, cartésien obtus, cuisinier hors-pair ✵ a appris qu'il n'est pas l'enfant biologique de ses parents à l'âge de 45 ans (31.01.21) ✵ plutôt solitaire, s'entoure peu, surtout depuis le départ de sa femme ✵ addict aux jeux d'argent, a pris la mauvaise habitude de fumer : l'odeur lui rappelle Ariane ✵ a un crocodile tatoué sur l'omoplate gauche, vestige laissé par Auden ✵ et voilà, Damon n'est plus officiellement son fils ✵ papa d'Abel (Satan) Williams (17.02.21), petit garçon qu'il élève tout seul ✵ il ne le sait pas encore, mais il a un frère biologique
RPs EN COURS :
so we meet again ▽ saül 9b0840a521339058d55484e6d0c5a764fb3020cb
SAÜLMON ✵ I knew a boy once, a towhead blond with eyes of salt. His parents cared more about the Bible than being good to their own child. He wore long sleeves 'cause of his dad ; and somehow, we fell out of touch.

so we meet again ▽ saül 200729120509389952
FAMIGLIA ✵ Thank God for making a Hell, thank God for making a place full of fire and greedy-ass liars where I'm just like everyone else.

so we meet again ▽ saül Fc27f21338ac9c526ea4e14845b9a2dc
SAÜLO ✵ Early this morning, you knocked upon my door. And I say, "Hello Satan, I believe that it's time to go". Me and the Devil, walking side by side.

so we meet again ▽ saül 65cf0a1363fe201b115ff9d7d40bf736431cf19b
MEGAN ✵ I don't fucking know if’s a lie or it's a fact, all your little fake friends will sell your secrets for some cash. I knew a girl just like you, she was vain just like you, such a pain just like you - and everybody knows the truth.

so we meet again ▽ saül Marion-cotillard-gif-12
SAÜLISE ✵ If thine is the glory, then mine must be the shame. You want it darker - we kill the flame.

UA's/FF's : saülise #11, la sélection
RPs EN ATTENTE : so we meet again ▽ saül 16afae20ed67d036c9b8c023ce2a24b79369b76c
FEDERICOscénario libre

so we meet again ▽ saül D5ae53b6ad413e63c832c7ac4a40b65193687e7fr1-320-181_00
THE YŌNKOpré-liens libres
RPs TERMINÉS : so we meet again ▽ saül Mummy10

pirates #2versaillesclydeana#4ana #5mes gants #4mes gants #1saülise #14saülise #17 (fb)willer noblesseff mariagejauloverchlaulmariage willersaülinny #5gio/arisaülden #18tes gants #2saülmon #5saülise #18willer/jelisejet #3saülden #17testamentmacroco #2savannah #1solveigsaülden #15saulmon #2jaül #1macroco #1famiglia #2anastasia #2saülden #12soppy #2saülinny #2saulmon #1bro's parkerrepas #1amoshalseysaülise #6saülise #13ivy #1saülden&anastasialcdf #1saülise #9saülden #10saülise #5soppy #1chaos #3yele #2chaos #2chaossebastiankaitlynsaülise #4saülise #2saülinny #1 (fb)yelesaülden #2maprsaülise #1daniel #1sixtinethe rich (skylar, aaron, james)saülden #1

so we meet again ▽ saül 8856f6d304bca223655501737285cceb
WILLER ✵ I will always love you how I do. Let go of a prayer for you, just a sweet word. Wishing you godspeed, glory. There will be mountains you won't move. I let go of my claim on you: it's a free world. You'll look down on where you came from sometimes, but you'll have this place to call home, always.

willer : #1 - #2 - #3 - #4 - #5 - #6 - #7 - #8 (ua) - #9 - #10 - #11 - #12 - #13 - #14 - #15 - #16 (ff) - #17 - #18 - #19 (fb) - #20 - #21 - #22 (fb) - #23 - #24 (fb) - #25 - #26 (ua) - #27 (ua) - #28 (ua) - #29 (ua) - #30 (ua) -#31 (ua) - #32 - #33 - #34 - #35 - #36 (ff) - #37 - #38 - #39 (fb) - #40 (fb) - #41 - #42 (ua) - #43 (naissance de Abel) - #44 - #45 (mariage willer) - #46 - #47 (ua) - one shot départ d'ariane

Abandonnés:
 


so we meet again ▽ saül Tumblr_n2p4dghMfH1rxfo1ho3_250
AVATAR : Leonardo DiCrabio (from Pinception)
CRÉDITS : jamie (ub) + wildgifs (gif) + hedgekey (av.)
DC : Léo le lionceau.
PSEUDO : Ocy
INSCRIT LE : 23/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28061-aut-caesar-aut-nihil-saul https://www.30yearsstillyoung.com/t30923-and-remember-that-bad-times-are-just-times-that-are-bad https://www.30yearsstillyoung.com/t28103-saul-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t30372-saul-williams

so we meet again ▽ saül Empty
Message(#) Sujet: Re: so we meet again ▽ saül so we meet again ▽ saül EmptyJeu 1 Juil - 13:20


Alors, voilà qu'un élément du passé décide de refaire surface dans la vie de l'italien. Il l'avait presque oubliée, celle-là, qui s'agite avec sa petite accréditation et son petit microphone. Saül l'observe, un sourire au coin des lèvres. Elle n'a pas beaucoup grandi et n'est pas plus impressionnante qu'il y a quelques années en arrière. Elle est certainement plus mordante, cependant. « Quand on ne me coupe pas la parole en permanence, je prends le temps de respirer, oui. » « Vous couper la parole ? C'est fou, les gens sont d'un culot. » Il s'amuse, l'italien. Ce soir, les enjeux sont moindres. Il peut se le permettre. Et ce n'est pas elle qu'il craint, non. En vérité, il a plutôt hâte de voir comment elle se débrouillera, cette fois-ci. Lui n'a rien à se reprocher ou presque. Rien qu'elle puisse prouver, en tout cas. Oui, il s'est comporté comme un parfait petit connard, il y a quelques années. De toute façon, elle devait s'y attendre. Elle n'était tout simplement pas assez préparée. Oui, Saül lui a fait une fleur en lui apprenant un peu la vie. Ces petits journalistes qui sortent d'on ne sait où pensent décidément que tout leur tombera dans le bec, mais Saül n'est pas décidé à les laisser errer comme des enfants à la garderie. Surtout pas quand ils se mêlent de ce qui ne les regarde pas.

Elle attrape la coupe et Saül lui accorde un autre sourire. Lui porte le verre à ses lèvres, ravi de la voir céder un peu de terrain. « Ce n’est pas un jeu, c’est mon travail. Et vous n’imposerez aucune de vos règles cette fois. » C'est un jeu, même si c'est son travail. C'est un jeu, quand tous les gens qui ne travaillent pas pour Saül travaillent dans le but de le voir tomber. C'est sur cette idée que Saül a bâti son empire. Ne faire confiance à personne, jamais, et certainement pas aux petites journalistes fouineuses qui posent des questions idiotes. Elle est impressionnante de résilience, cependant. Cela, Saül ne peut lui retirer. « Je l’allume. » Elle a posé sa coupe et Saül fait de même, non sans en avoir envalé tout le contenu d'une traite. Bras croisés, il opine du chef. Son sourire, lui, s'est effacé au profit d'autre chose. De la concentration, peut-être ? « M. Saül Williams, vous êtes CEO de Michael Hills depuis 2015, c’est bien cela ? » L'intéressé répond d'un mmh affirmatif, sonore. Les yeux plissés, il attend le piège. « Vous vous trouvez ce soir au gala de l’UNICEF. Quelle est la cause défendue par cette ONG qui vous tient le plus à cœur ? » Oh, elle est maligne. « En étant à la tête d'une entreprise qui s'assure que les plus beaux bijoux accompagnent les plus jolis minois, je dois aussi m'assurer que mes mines n'exploitent pas d'enfants. » C'est évident, non ? Bien sûr, Saül ne s'est jamais intéressé à ces combats là. Il ne fait que réciter avec passion un discours qu'il a déjà pensé et écrit des dizaines de fois dans sa tête au-cas-où l'occasion de se défendre se présenterait. Ce moment est venu. « C'est pourquoi, depuis 2015, je suis fier d'attribuer une partie des revenus de Michael Hills à l'UNICEF pour la construction d'écoles, afin qu'aucun n'enfant ne se retrouve dans l'impossibilité de choisir son avenir. » La jolie réputation qu'il a donnée à Michael Hills dans cette affaire l'en remercie.

L'homme d'affaires marque une pause. Ses yeux se sont plantés dans ceux de son interlocutrice depuis qu'elle a allumé son appareil. « Je pense que l'éducation, c'est la fondation d'un monde plus juste. C'est ce qui fait que ceux qui viendront après moi dirigeront bien cette entreprise. C'est ce qui fait que les journalistes comme vous ne posent pas de questions stupides et s'assurent d'être préparés à faire face à des gens comme moi. Vous ne pensez pas ? »


    I tried for you, tried to see through all the smoke and dirt. It wouldn't move. What could I do ? Isn't it strange ? I am still me, you are still you in the same place. Isn't it strange ? How people can change from strangers to friends, friends into lovers and strangers again.






Revenir en haut Aller en bas
Jean Atwood
Jean Atwood
l'utopiste au placard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans, née le 20 novembre 1992 juste après Holden
SURNOM : Jeanie ou Jea pour les intimes
STATUT : Mariée à Matthias depuis 3 ans, leur couple bat de l'aile, c'est ce qui arrive quand on épouse son meilleur ami parce qu'il est amoureux de vous
MÉTIER : Journaliste en freelance à la recherche de l'article qui fera décoller sa carrière et lui permettra de changer le monde. Serveuse au Bacchus pour payer les factures
LOGEMENT : 18, sherwood road, Toowong. Dans la jolie maison de son mari, avec jardin, piscine et jaccuzzi (elle n'assume pas trop)
IT'S NOT OKAY TO BE GAY
POSTS : 245 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Enceinte de 6 mois, son ventre est énorme ▽ Vegan & écolo ▽ Idéaliste, indignée, engagée ▽ Souvent à vélo ▽ Bienveillante & douce ▽ Dévouée aux autres, s’en oublie elle-même ▽ Hypersensible ▽ Très empathique ▽ N’aime pas mentir, se ment pourtant à elle-même en permanence ▽ Sportive : boxe, krav maga… ▽ Issue d'une famille catholique ▽ Passionnée par son travail, son but : changer le monde ▽ Charmante, drôle, intelligente : elle fait chavirer les cœurs ▽ Culpabilise de désirer des enfants dans ce monde pourri ▽ Son chat borgne Grumpy déteste tout le monde sauf elle
RPs EN COURS : Saül #1Holden #1Oakley #1 & Cian #2Madie #1Billyjean #1Owen #1Mattean #2Raphael #2Jace #2Debbie #1Cian #3Megan #1
RPs EN ATTENTE :
:OO::
 

RPs TERMINÉS : Raphael #1Enocean #1Leolie weddingLeslie #1Mattean #1Wendy #1Leslie #2Jace #1Cian #1Rory #1
AVATAR : Erin Moriarty
CRÉDITS : Moi (Shinya)
DC : Victoire Laclos & Anastasia Williams
PSEUDO : Shinya
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/02/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37008-jean-atwood-tough-girl-whose-soul-aches https://www.30yearsstillyoung.com/t37094-jean-atwood-a-precious-ideal?nid=13#1751366 https://www.30yearsstillyoung.com/t37044-jean-atwood#1748304

so we meet again ▽ saül Empty
Message(#) Sujet: Re: so we meet again ▽ saül so we meet again ▽ saül EmptyMar 3 Aoû - 12:58



so we meet again (ft. @Saül Williams :l: )

FLASHBACK . Mars 2020 . Jean a 27 ans et vient de se lancer en tant que journaliste indépendante.

Jean ne se pensait pas capable de détester aussi profondément une personne et pourtant, Saül Williams a réussi l’exploit de réveiller la haine en elle. Elle, qui se concentre pourtant à voir le bon en chacun, trouve des excuses à tous les comportements et considère que les torts sont toujours partagés et qu’elle a sa part de responsabilité dans chaque conflit qui se présente à elle, elle déteste Saül Williams. Elle ne voit aucune bonté en lui, simplement de l’avidité, de la prétention, de la méchanceté et de la bêtise. Dès son arrivée, il lui lance une pique, se référant à leur première rencontre et son débit de parole effréné. Elle rétorque et sa réponse est toujours moqueuse et méprisante à souhait : « Vous couper la parole ? C'est fou, les gens sont d'un culot. » Elle fulmine intérieurement, ça l’amuse, tout ça l’amuse. Il lui a fait perdre le job de ses rêves au Brisbane Times, sur un coup de tête, un caprice et ça l’amuse. La pression monte et Jean se retient d’exploser. Pas tout de suite. Pas en public. Pas ici. Pas alors que tu portes ta casquette (ou plutôt accréditation) de journaliste, s’ordonne-t-elle mentalement, se promettant de tempérer ses réactions, de ne pas le laisser la faire sortir de ses gonds.

Elle prend la coupe de champagne avec aucunement l’intention de la boire, où alors au dessus du cadavre fumant de Saül Williams. Métaphorique le cadavre, bien entendu. Quoique. Elle abandonne le breuvage à bulles sur la table à côté d’eux et enclenche son enregistreur. Elle ne perd pas de temps et lances ses premières questions. « En étant à la tête d'une entreprise qui s'assure que les plus beaux bijoux accompagnent les plus jolis minois, je dois aussi m'assurer que mes mines n'exploitent pas d'enfants. » Jean se retient de lever les yeux au ciel, elle aurait du s’attendre à ce qu’il ait déjà une formule toute faite pour ce genre de question, on dirait qu’il la récite un slogan, c’est du pur marketing, avec ces grands superlatifs associés à ce qu’il vend et ceux qui les lui achètent. Elle s’attend désormais à ce qu’il ait réponse à tout mais elle ne va pas le laisser s’en sortir si facilement pour autant. « Une jolie formule, mais concrètement, qu’est-ce que vous mettez en place contre l’exploitation des enfants ? » Elle n’a pas pu s’empêcher cette petite pique sur sa belle phrase bien réfléchie. Bien entendu, il a une réponse à cette question aussi. « C'est pourquoi, depuis 2015, je suis fier d'attribuer une partie des revenus de Michael Hills à l'UNICEF pour la construction d'écoles, afin qu'aucun enfant ne se retrouve dans l'impossibilité de choisir son avenir. » A vérifier, note mentalement Jean. Ça ne l’étonne pas, elle était même déjà au courant car elle a gardé un œil sur Williams et Michael Hills, et l’entreprise n’a pas hésité à se vanter à plusieurs reprises de leur engagement dans la protection de l’enfance. A vomir. Beaucoup de grandes entreprises recourent à ce genre de stratagème pour améliorer l’image et la réputation de leur marque et contrer par avance d’éventuelles accusations. Certains diront que, même si l’intention première n’a rien de louable, le résultat est le même : une association ou organisation humaniste reçoit des fonds et peut donc étendre son action et améliorer la vie de davantage de personnes, des enfants dans ce cas-là. Mais combien d’entreprises ont été dénoncées pour des pratiques qu’elles condamnaient officiellement et dont elles soutenaient financièrement la lutte ? Bien trop. Cela leur donne un alibi supplémentaire en plus, elles peuvent se targuer de ne pas avoir été au courant, blâmer les maillons hiérarchiques les plus bas pour une mauvaise gestion locale et elles augmentent le montant alloué aux associations pour prouver leur soit-disant bonne foi. Bien souvent, elles s’en tirent comme ça, des personnes désignées coupables sont licenciées, remplacées par des clones qui feront exactement les mêmes choix, une amende est payée à la limite, toujours une goutte d’eau dans une fortune, une simple formalité indolore pour retrouver une certaine tranquillité et liberté entrepreneuriale. Jean fulmine de plus en plus, elle soutient le regard perçant du CEO de Michael Hills, elle ne le laissera pas s’en sortir avec cette langue de bois ridicule. « Choix intelligent, les bénéfices sur l’image de votre entreprise auprès des consommateurs s’en est rapidement fait ressentir. » Un compliment qui cache une affirmation bien simple : cette décision qu’il a prise dès sa son arrivée en poste n’est en rien guidé par l’altruisme ou la générosité, il s’agit de communication et de business. Les enfants et leur bien-être n’a jamais été une préoccupation pour Saül Williams ou quiconque chez Michael Hills. « Je pense que l'éducation, c'est la fondation d'un monde plus juste. C'est ce qui fait que ceux qui viendront après moi dirigeront bien cette entreprise. C'est ce qui fait que les journalistes comme vous ne posent pas de questions stupides et s'assurent d'être préparés à faire face à des gens comme moi. Vous ne pensez pas ? » Et le voilà qui repart à l’attaque, sous-entendant qu’elle n’était pas prête à l’époque de leur première rencontre et même peut-être qu’elle ne l’est toujours pas aujourd’hui. « Ne vous flattez pas trop, M. Williams, les gens comme vous sont légion et affreusement transparents. » Qu’il ne se croit pas spécial, unique ou particulièrement difficile à gérer, il a juste été un connard de première, mais un connard avec des contacts, sans son carnet d’adresse long comme le bras, il n’est rien, une simple nuisance qu’une longue enquête pourrait faire atterrir derrière les barreaux, elle en est persuadée. Il a l’arrogance et l’assurance de celui qui se moque bien de la loi et fait les choses à sa façon, comme ça l’arrange, il se croit probablement intouchable mais il ne l’est pas, Jean compte bien le lui prouver un jour ou l’autre. « Oui l’éducation est primordiale, notamment dans la lutte contre le travail des enfants. Mais elle n’est pas suffisante, certains enfants vont à l’école le matin et à la mine le reste de la journée. D’autres ne peuvent simplement pas se permettre cette éducation car leur maigre salaire est indispensable à la survie de leur famille. » Il n’y a pas de question, juste une mise au point pour qu’il arrête de faire le malin avec ses dons à l’UNICEF comme s’il avait trouvé la solution à la pauvreté dans le monde. Puis elle enchaîne sans transition : « D’ailleurs dîtes-moi, de combien d’impôts êtes-vous exonérés grâce à ces donations totalement désintéressées ? » Probablement un beau paquet de dollars, un investissement vraiment rentable ces donations à des ONG : un boost de l’image du CEO et de son entreprise et un bénéfice fiscal certain. Jean ne critique pas cette loi qui incite les entreprises à donner aux associations, simplement elle regrette qu’il y ait un véritable business, des stratégies et montages financiers et marketing qui en découlent pour que chaque centime dépensé soit rentable et augmente toujours plus les bonus des actionnaires.



so we meet again ▽ saül 1031338396:
 
Revenir en haut Aller en bas
Saül Williams
Saül Williams
la conquête
la conquête
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-cinq ans. S'est arrêté de compter à quarante. (10/08)
SURNOM : Il n'est plus que l'ombre du 'Crocodile' qu'il était autrefois. Pourvu qu'Abel l'appelle 'papa', quand il aura cessé de chercher sa maman des yeux.
STATUT : Brisé. Ariane est partie et elle a emporté la montre et la meilleure partie de l'âme de Saül.
MÉTIER : CEO de Michael Hills, une entreprise qui gère plusieurs joailleries un peu partout dans le monde. Des bruits de couloir le disent sur la sellette, mais il n'a pas dit son dernier mot.
LOGEMENT : #04 Redcliffe, un appartement que lui et Ariane appelaient 'La Serre'. Depuis qu'elle est partie, Saül n'a plus osé y remettre les pieds. Il vit désormais au #666, Spring Hill mais ne dort plus dans le lit qu'il partageait avec sa femme.
so we meet again ▽ saül Ab34233ef8327875572b8f2c6d5dbc5d
POSTS : 2173 POINTS : 310

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : manque d'imagination, cartésien obtus, cuisinier hors-pair ✵ a appris qu'il n'est pas l'enfant biologique de ses parents à l'âge de 45 ans (31.01.21) ✵ plutôt solitaire, s'entoure peu, surtout depuis le départ de sa femme ✵ addict aux jeux d'argent, a pris la mauvaise habitude de fumer : l'odeur lui rappelle Ariane ✵ a un crocodile tatoué sur l'omoplate gauche, vestige laissé par Auden ✵ et voilà, Damon n'est plus officiellement son fils ✵ papa d'Abel (Satan) Williams (17.02.21), petit garçon qu'il élève tout seul ✵ il ne le sait pas encore, mais il a un frère biologique
RPs EN COURS :
so we meet again ▽ saül 9b0840a521339058d55484e6d0c5a764fb3020cb
SAÜLMON ✵ I knew a boy once, a towhead blond with eyes of salt. His parents cared more about the Bible than being good to their own child. He wore long sleeves 'cause of his dad ; and somehow, we fell out of touch.

so we meet again ▽ saül 200729120509389952
FAMIGLIA ✵ Thank God for making a Hell, thank God for making a place full of fire and greedy-ass liars where I'm just like everyone else.

so we meet again ▽ saül Fc27f21338ac9c526ea4e14845b9a2dc
SAÜLO ✵ Early this morning, you knocked upon my door. And I say, "Hello Satan, I believe that it's time to go". Me and the Devil, walking side by side.

so we meet again ▽ saül 65cf0a1363fe201b115ff9d7d40bf736431cf19b
MEGAN ✵ I don't fucking know if’s a lie or it's a fact, all your little fake friends will sell your secrets for some cash. I knew a girl just like you, she was vain just like you, such a pain just like you - and everybody knows the truth.

so we meet again ▽ saül Marion-cotillard-gif-12
SAÜLISE ✵ If thine is the glory, then mine must be the shame. You want it darker - we kill the flame.

UA's/FF's : saülise #11, la sélection
RPs EN ATTENTE : so we meet again ▽ saül 16afae20ed67d036c9b8c023ce2a24b79369b76c
FEDERICOscénario libre

so we meet again ▽ saül D5ae53b6ad413e63c832c7ac4a40b65193687e7fr1-320-181_00
THE YŌNKOpré-liens libres
RPs TERMINÉS : so we meet again ▽ saül Mummy10

pirates #2versaillesclydeana#4ana #5mes gants #4mes gants #1saülise #14saülise #17 (fb)willer noblesseff mariagejauloverchlaulmariage willersaülinny #5gio/arisaülden #18tes gants #2saülmon #5saülise #18willer/jelisejet #3saülden #17testamentmacroco #2savannah #1solveigsaülden #15saulmon #2jaül #1macroco #1famiglia #2anastasia #2saülden #12soppy #2saülinny #2saulmon #1bro's parkerrepas #1amoshalseysaülise #6saülise #13ivy #1saülden&anastasialcdf #1saülise #9saülden #10saülise #5soppy #1chaos #3yele #2chaos #2chaossebastiankaitlynsaülise #4saülise #2saülinny #1 (fb)yelesaülden #2maprsaülise #1daniel #1sixtinethe rich (skylar, aaron, james)saülden #1

so we meet again ▽ saül 8856f6d304bca223655501737285cceb
WILLER ✵ I will always love you how I do. Let go of a prayer for you, just a sweet word. Wishing you godspeed, glory. There will be mountains you won't move. I let go of my claim on you: it's a free world. You'll look down on where you came from sometimes, but you'll have this place to call home, always.

willer : #1 - #2 - #3 - #4 - #5 - #6 - #7 - #8 (ua) - #9 - #10 - #11 - #12 - #13 - #14 - #15 - #16 (ff) - #17 - #18 - #19 (fb) - #20 - #21 - #22 (fb) - #23 - #24 (fb) - #25 - #26 (ua) - #27 (ua) - #28 (ua) - #29 (ua) - #30 (ua) -#31 (ua) - #32 - #33 - #34 - #35 - #36 (ff) - #37 - #38 - #39 (fb) - #40 (fb) - #41 - #42 (ua) - #43 (naissance de Abel) - #44 - #45 (mariage willer) - #46 - #47 (ua) - one shot départ d'ariane

Abandonnés:
 


so we meet again ▽ saül Tumblr_n2p4dghMfH1rxfo1ho3_250
AVATAR : Leonardo DiCrabio (from Pinception)
CRÉDITS : jamie (ub) + wildgifs (gif) + hedgekey (av.)
DC : Léo le lionceau.
PSEUDO : Ocy
INSCRIT LE : 23/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28061-aut-caesar-aut-nihil-saul https://www.30yearsstillyoung.com/t30923-and-remember-that-bad-times-are-just-times-that-are-bad https://www.30yearsstillyoung.com/t28103-saul-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t30372-saul-williams

so we meet again ▽ saül Empty
Message(#) Sujet: Re: so we meet again ▽ saül so we meet again ▽ saül EmptyMer 1 Sep - 13:28


La discussion se corse mais Saül a l'habitude de ces joutes verbales. Avec cette petite journaliste, il se sent pousser des ailes. Bien qu'il s'en méfie comme de la peste, il sait le combat gagné d'avance. C'est peut-être cela qui le mènera à sa perte mais qu'en a-t-il à faire ? Après tout, qu'en fera-t-elle, de son petit article que personne ne lira ? Non, la bataille est plus primaire que cela. C'est une petite guerre d'ego que Saül s'est promis de gagner dès qu'il a vu la jeune femme rentrer dans l'arène. « Choix intelligent, les bénéfices sur l’image de votre entreprise auprès des consommateurs s’en est rapidement fait ressentir. » « Effectivement. Je suis fier de voir qu'aujourd'hui, les gens savent ce qu'ils achètent grâce à la transparence dont fait preuve mon entreprise. » Tout cela, bien sûr, doit paraître comme étant le fait de Saül. D'autres gestes étaient autrefois faits dans le bon sens par les prédécesseurs de l'italien, mais cela Saül ne le mentionnera pas. Tant pis pour les autres s'ils ne savent pas communiquer sur leurs gestes de bonté. L'italien, lui, en fera son cheval de bataille et plus que tout, sa vitrine publicitaire. « Ne vous flattez pas trop, M. Williams, les gens comme vous sont légion et affreusement transparents. » Autour de Saül, les autres hommes se permettent de lâcher un rire. Bien sûr, ici, Saül est encore un étranger. Il le restera toute son existence, qu'elle se termine en Australie ou ailleurs qu'en Italie. Ici, les gens se plaisent à lui attribuer le surnom de "crocodile", pensant certainement le tourner en ridicule. Pourtant, beaucoup craignent désormais le surnom qui avait autrefois pour but de le ridiculiser. D'un sourire, le quarantenaire essuie la critique de la journaliste. « Je croyais que la transparence était ce que cherchaient les consommateurs ? S'il vous faut revoir vos notes, je peux vous laisser quelques minutes pour vous concentrer. » Elle écoutera ces paroles en montant son article. Et cela plus que tout le reste donne à Saül de quoi jubiler.

Mais le débat, c'est elle qui le mène. Une gorgée de champagne plus tard, Saül se concentre à nouveau. « Oui l’éducation est primordiale, notamment dans la lutte contre le travail des enfants. Mais elle n’est pas suffisante, certains enfants vont à l’école le matin et à la mine le reste de la journée. D’autres ne peuvent simplement pas se permettre cette éducation car leur maigre salaire est indispensable à la survie de leur famille. » « Nos écoles créent de l'emploi et des centaines de personnes sont sorties de la misère au travers de cet écosystème. Je crois qu'il vaut mieux des écoles pour commencer que pas d'éducation du tout, vous ne croyez pas ? » Là-dessus, elle ne l'aura pas. Plus aucun sourire ne trône sur le visage de Saül. Ses sens ne sont pas diminués par l'alcool, qu'il sirote du bout des lèvres avec raison. « D’ailleurs dîtes-moi, de combien d’impôts êtes-vous exonérés grâce à ces donations totalement désintéressées ? » « C'est beaucoup d'argent. Vous êtes contente de l'apprendre ? Je gagne vraiment bien ma vie et je n'ai pas honte de le dire. Ecrivez cela dans votre papier. » Elle ne l'aura pas sur ce terrain-là non plus. « J'ai travaillé toute ma vie pour arriver là où je suis actuellement. J'ai immigré, je me suis battu pour être accepté à la tête de l'entreprise que je dirige. Cherchez donc le nom de mon frère, Auden Williams. Vous verrez que le succès coule dans les veines de la famille Williams. » Bien sûr, cela lui coûte de faire de la publicité à un frère pareil mais si cela peut donner à son image quelque chose de plus humain... « Combien donnez-vous par an à des associations ? Est-ce que cela se compte en millions de dollars ? Êtes-vous capable d'aller à l'autre bout du monde pour inaugurer des écoles ? Est-ce que vous faites tout cela ou est-ce que vous autres, journalistes, êtes simplement capables de critiquer ce que les gens comme moi ne font pas assez ? » L'assemblée a cessé de murmurer. Saül n'a jamais caché son désamour pour les journalistes avec lesquels il a déjà eu des différends. Pourtant, jamais personne n'a osé organiser sa mise à pied. On le sait compétent et on le sait à sa place, c'est tout ce qui compte. « C'est la différence entre vous et moi. J'agis, je ne me contente pas de critiquer ce que font les autres. »


    I tried for you, tried to see through all the smoke and dirt. It wouldn't move. What could I do ? Isn't it strange ? I am still me, you are still you in the same place. Isn't it strange ? How people can change from strangers to friends, friends into lovers and strangers again.






Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

so we meet again ▽ saül Empty
Message(#) Sujet: Re: so we meet again ▽ saül so we meet again ▽ saül Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

so we meet again ▽ saül

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-