AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Dates stocks PS5 : consoles en vente sur Carrefour et ...
Voir le deal

 always coming back to you › lendy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lena Edwards
Lena Edwards
la millenial
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt six ans. 22/03/1995
SURNOM : certains l'appellent lenny, surtout ceux qui la suivent sur les réseaux en fait. lena est bien assez court sinon.
STATUT : en couple avec rudy et heureuse de l'avoir retrouvé, même si c'est sûrement une mauvaise idée.
MÉTIER : dans l'organisation d’événementiel et payée pour partager sa vie sur les réseaux sociaux.
LOGEMENT : un loft au dernier étage du n°404 beachcrest road, dans le quartier de bayside.
POSTS : 3268 POINTS : 645

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : élevée dans une école catholique intégriste, elle en garde de très mauvais souvenirs et en a déclenché une phobie du noir et de la solitude, en plus d'une haine envers la religion. › investie pour la cause animale, elle est bénévole au rspca shelter. › a repris récemment le violon.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : always coming back to you › lendy Original
rudy#3 #4 › hate is love, love is hate. whatever's going on I won't be able to forget. please get out of my mind I need to focus on myself.

always coming back to you › lendy Tumblr_inline_pbo678U0sm1ts1epz_250
wim #2 › what we lived was crazy. so crazy that reality hurted too much when she came back. sorry about memories, we can go forward now.

always coming back to you › lendy 89f7d2cf3d7381367f7260353164b1de
jordan#4 › i have this feeling inside that you're the one who's gonna heal me. please, be family. i never had one and you seem to be home.

dylane #4kieranpennybailey #2ginny #2

RPs TERMINÉS : voir fiche de liens.

(darkcyan)
AVATAR : nicola peltz.
CRÉDITS : #chevalisse (avatar) purebloodplayers (gifs) loonywaltz (ub)
DC : alma gutiérrez & nathan atkins.
PSEUDO : symphonie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t31603-under-the-storm-lena#1392857 https://www.30yearsstillyoung.com/t36035-tired-of-beatin-our-head-against-the-wall https://www.30yearsstillyoung.com/t31808-lena-edwards#1400668 https://www.30yearsstillyoung.com/t31787-lena-edwards#1399842

always coming back to you › lendy Empty
Message(#) Sujet: always coming back to you › lendy always coming back to you › lendy EmptyMer 3 Mar 2021 - 17:02



always coming back to you
@Rudy Gutiérrez & Lena Edwards

Cela faisait maintenant des années que Lena était à la recherche de sa mère. C'était l'une des raisons qui l'avaient fait venir en Australie. Et si elle était désormais ravie d'être venue sur le continent, cet objectif de retrouvailles familiales n'avait jamais quitté son esprit. Sa rencontre avec Jordan avait insufflé un nouveau souffle à ses recherches, et l'écossaise était remotivée. Elle avait lancé plusieurs demandes, entamé plusieurs démarches. Elle sentait qu'elle touchait au but : elle n'avait pas senti ce qu'elle retrouverait à l'arrivée. Un acte de décès. Voilà tout ce qu'elle avait pu trouver sur sa mère. Et si elle avait enfin des réponses - plus ou moins - elle refusait de l'accepter. On dit que pour faire un deuil il faut traverser plusieurs étapes, plusieurs émotions : Lena les a toutes ressenties en un instant. Elle ne supportait pas cette incompréhension, cette douleur, cette tristesse. Elle ne supportait pas la nouvelle épreuve que la vie voulait lui faire traverser. Alors tant pis, il lui suffit d'un instant de faiblesse pour retomber dans tous ses pires travers. Une soirée d'ivresse, voilà ce qui lui ferait oublier, elle en était certaine. Des anciennes fréquentations, des anciennes habitudes, et elle ne s'était même pas aperçu du temps qui était passé alors qu'un taxi venait déjà de la raccompagner chez elle. Il était très tard - ou trop tôt. En tout cas, trop tard ou trop tôt pour songer à contacter son ex - surtout dans un état aussi pitoyable. Mais c'est pourtant la première chose qu'elle fit en rentrant chez elle, à peine le pas de la porte passé. S'amuser à en perdre la tête et se perdre dans des consommations qu'elle avait pourtant arrêté depuis un moment ne calmaient en rien l'immense vide qui avait prit place dans son cœur. Rien n'en aurait la force, rien à pars Rudy. Elle se détesterait sans nul doute le lendemain d'avoir fait appel à lui alors qu'elle se disait indépendante, alors qu'elle criait à qui voulait bien l'entendre que cette fois, c'était bel et bien fini entre eux. Mais elle se mentait à elle même plus qu'elle ne mentait au reste du monde, et il était le seul qu'elle avait envie de voir à l'instant. Pas Jordan qui constituait pourtant la seule famille qui lui restait désormais sur Terre. Pas Oakley, Dylane ou qui que ce soit d'autre. Pas non plus un bel inconnu qui aurait pu la réconforter pour une nuit. Elle n'avait envie que de lui. Alors elle lui envoyait un message mystérieux, un de ceux où elle lui demandait de venir le plus vite possible pour régler une urgence - un de ceux auxquels il ne pourrait résister histoire de jouer au héro une fois dans l'année. Il ne lui restait plus qu'à patienter, un verre à la main pour ne pas perdre le rythme, jusqu'à ce qu'il arrive. La blonde faillit s'endormir plusieurs fois, s'était mis à pleurer un instant avant de rire aux éclats pendant deux bonnes minutes. Elle n'aimait pas être seule, pas ce soir, pas avec ce qu'elle venait d'apprendre. Elle n'avait qu'une envie : que les drogues et l'alcool ne s'éliminent jamais de son organisme pour qu'elle n'ait plus jamais à faire face à cette réalité. Et, pour ce soir, ça lui semblait être une très bonne idée. Une lueur s'éveilla dans ses yeux lorsqu'elle entendait frapper à sa porte. Quelqu'un d'autre aurait utilisé la sonnette, mais lui, il frappait toujours. Elle s'empressa d'aller ouvrir. T'es venu. Elle aurait pu en douter, étant donné que leurs rencontres depuis sa sortie de prison n'avaient rien de joyeux. Entre les disputes et la rupture qu'ils avaient enfin eu le droit d'avoir, rien ne laissait présager qu'il voudrait bien se déplacer jusqu'à elle. Mais il était là pourtant ; parce qu'il revenait toujours, comme elle finissait toujours par l'appeler. Ils étaient indissociables, qu'importe leurs tentatives vaines de réussir à vivre chacun l'un sans l'autre. Leurs chemins étaient faits d'éternels croisements, c'était inévitable. Elle s'approchait de lui, manquant de trébucher en chemin, puis passait le bras derrière lui pour claquer la porte juste après qu'il soit entré dans son appartement. La dernière fois qu'il était venu, c'est Rudy qui avait mis fin à leur rencontre en s'échappant après lui avoir offert un baiser d'adieu. Elle ne voulait pas lui laisser l'occasion de fuir à nouveau. Tiens, prends toi un verre, j'ai le whisky que t'aimes bien. Qu'elle lui lançait d'un air nonchalant en désignant la bouteille posée sur la table. Elle parlait difficilement, n'arrivait pas à être concentrée sur ce qu'elle disait, mais faisait en sorte de ne pas le montrer. Elle tourna les talons pour aller se jeter dans son canapé, feignant se s'asseoir à côté, avant d'attraper une cigarette pour l'allumer. Ce soir, elle avait reprit tout ce qu'elle avait réussi à arrêter - tant pis, ce n'était pas Rudy qui jugerait. Prends en une si tu veux. Qu'elle lui proposait. La scène était irréaliste, le brun devait être perdu face à son comportement. Qu'importe, elle ne comptait pas lui donner d'explications, elle n'avait pas envie de parler. Sa présence, c'est tout ce qu'elle voulait.




always coming back to you › lendy K4p2tel
always coming back to you › lendy HeYYtLl
always coming back to you › lendy 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
always coming back to you › lendy Tumblr_inline_pi9ysqIWsX1w014yu_540
POSTS : 756 POINTS : 440

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : always coming back to you › lendy 67wx
rudika #1 & #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

always coming back to you › lendy Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers

alma#2saradiego

always coming back to you › lendy Tumblr_inline_owwd98grc71rjxesm_250
lendy#5 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines

birdie#2alma & erika
(fbs) mayjillcaleb

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : vallichorstuff (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), ultraviolences (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

always coming back to you › lendy Empty
Message(#) Sujet: Re: always coming back to you › lendy always coming back to you › lendy EmptyDim 7 Mar 2021 - 18:59



Faire sa vie et l’oublier, voilà ce qu’il est obligé de faire depuis de trop longues semaines. Tirer une croix sur elle et sur les rêves qu’il a toujours eus au fond de lui-même, malgré tout, ceux de faire sa vie à ses côtés et de fonder leur propre famille. Il n’a jamais eu besoin de le verbaliser pour lui faire comprendre que oui, c’était elle et personne d’autre qu’il voulait pour mère de ses enfants. Et même s’il la savait douter de ses capacités, il savait bien qu’elle aussi, elle aurait bien voulu le voir père. C’étaient des rêves auxquels ils avaient le droit de penser avant son emprisonnement, qui auraient pu naïvement leur revenir après sa libération, qui aujourd’hui n’ont plus le moindre sens, qui aujourd’hui ont viré au cauchemar. Parce qu’il a refusé son aide sur le plus sérieux des sujets, parce qu’ils ne sont plus capables de se faire confiance et surtout, parce que les moments de paix qui suivaient les disputes ne sont plus, désormais. De la destruction et rien d’autre, voilà ce qui définit leur lien depuis qu’il a quitté sa cellule. Il s’est longtemps caché derrière l’idée que c’était pour la protéger, qu’il faisait ça, qu’il ne le pensait pas sincèrement quand il lui mettait tous les torts sur le dos : il n’est plus sûr de lui, maintenant. Et s’il ne l’est plus, s’il fait de son mieux pour penser qu’il ne l’aime plus et qu’il se moque de ce qu’elle devient, c’est seulement parce qu’il s’est interdit à lui-même de la recontacter. Il y a une autre femme dans sa tête, maintenant, qu’il le veuille ou non : et s’il vous dit que ce n’est que pour l’argent, qu’il ne la recontactera jamais après avoir obtenu ce qu’il veut, il le dira en ne vous regardant pas dans les yeux. Il y a Erika, et il n’est pas assez égoïste pour se rapprocher de Lena en sachant tout ce que cette relation implique, en sachant le monstre qu’il pourrait devenir à ses yeux si elle apprenait toute la vérité. Il a refusé son aide et a recommencé à flirter avec l’illégalité pour s’en sortir, comment pourrait-elle lui pardonner ça ? Alors il est resté silencieux, dans sa bulle, dans son coin, n’a jamais cherché à la recontacter et a fait de son mieux pour ne plus tomber sur elle par hasard, dans les rues de Brisbane. Il a fait tous les efforts du monde, oui : mais l’ignorer quand elle revient, ça, il en est incapable. Il a reçu un message il y a quelques minutes de la blonde, qui peut avoir toutes les significations possibles, qui ne veut rien dire en même temps. Elle a besoin de lui et c’est urgent. Elle a besoin de lui au milieu de la nuit. Elle a besoin de lui, point à la ligne. Il est déjà sur sa moto quand il repense à tout ça, il est déjà à quelques rues de chez elle quand il se demande ce qu’il se passe. Il lui a déjà dit pour rire qu’il serait là si elle avait un cadavre à enterrer et, à y repenser, il se dit que ce n’était pas réellement pour rire. Il a beau être un fantôme dans sa vie depuis presque trois ans, il a été son pilier durant plus d’années que ça et sera toujours là pour elle. Malgré la distance, malgré les disputes, malgré les ressentiments. Bonnie et Clyde, ce n’était rien à côté de Lena et de Rudy. Il arrive en bas de son appartement et retire son casque, le garde sous son bras le temps de monter les étages qui le séparent du loft de la blonde. Il n’a pas mis les pieds ici depuis leur séparation officielle, évidemment que ça lui fait une sensation étrange au fond de lui-même. Le brun toque quelques coups, toujours très peu copain avec la sonnette, et attend derrière la porte. C’est vrai qu’il y a quand même une part de lui qui espère que non, elle ne l’attend pas avec un cadavre et deux pelles. Elle ouvre, et il ne lui faut que quelques secondes pour comprendre que c’est son état à elle qui pose problème. Les yeux rougis, l’odeur d’alcool – et d’autres substances, il connaît tout ça par cœur. T’es venu. Elle dit, en s’approchant de lui pour refermer la porte une fois qu’il est entré. Il hoche sa tête et pose son casque dans un coin avant de se tourner vers elle. T’as organisé une contre-soirée en oubliant d’inviter les gens ou quoi ? À en juger son état et celui de son appartement, ça lui semble être la seule solution. Tiens, prends toi un verre, j’ai le whisky que t’aimes bien. Il regarde la bouteille qui lui semble être bien entamée et espère qu’elle n’a pas bu tout ça seule. S’il aimait qu’elle le suive dans ses déboires quand ils étaient ensemble, désormais il n’a pas envie de la voir replonger. Il était un boulet à son pied qui l’entraînait dans tous les vices possibles, une fois débarrassée de lui, elle était redevenue bien mieux : pourquoi replonger maintenant ? Yep, cool. Il dit simplement, pourtant. Rudy n’est pas un homme qui discute, qui écoute. Rudy agit à sa manière, toujours. Elle va s’installer dans le canapé et s’allume une cigarette. Prends en une si tu veux. Il hoche sa tête mais n’en fait rien, se contente d’aller prendre un verre pour s’en servir un. Fallait m’appeler plus tôt, il m’semble qu’on est plus loin d’la fin que du début d’la soirée, là. Il ne fait que de constater alors qu’il va s’asseoir à côté d’elle. Il cherche au fond de lui-même mais ne trouve rien qui pourrait coller avec eux, une date qui leur correspondrait : pas la rencontre, pas la mise en couple officielle, pas la séparation, rien. C’est quelque chose d’extérieur à lui qui l’a mise dans cet état, forcément. Pourquoi tu voulais m’voir ? Il demande alors qu’il pose une main sur sa cuisse, un geste qui n’a rien de banal, qui n’a rien d’osé non plus ; c’est sa manière à lui de lui montrer que oui, il est bien là. Elle peut ne pas lui répondre, elle peut tout lui balancer, il sera là dans tous les cas.

@Lena Edwards :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

always coming back to you › lendy StIpa4L
always coming back to you › lendy K4p2tel
always coming back to you › lendy 7ZWT0EU
always coming back to you › lendy RhAmSZr
always coming back to you › lendy 668396sadiques
Revenir en haut Aller en bas
Lena Edwards
Lena Edwards
la millenial
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt six ans. 22/03/1995
SURNOM : certains l'appellent lenny, surtout ceux qui la suivent sur les réseaux en fait. lena est bien assez court sinon.
STATUT : en couple avec rudy et heureuse de l'avoir retrouvé, même si c'est sûrement une mauvaise idée.
MÉTIER : dans l'organisation d’événementiel et payée pour partager sa vie sur les réseaux sociaux.
LOGEMENT : un loft au dernier étage du n°404 beachcrest road, dans le quartier de bayside.
POSTS : 3268 POINTS : 645

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : élevée dans une école catholique intégriste, elle en garde de très mauvais souvenirs et en a déclenché une phobie du noir et de la solitude, en plus d'une haine envers la religion. › investie pour la cause animale, elle est bénévole au rspca shelter. › a repris récemment le violon.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : always coming back to you › lendy Original
rudy#3 #4 › hate is love, love is hate. whatever's going on I won't be able to forget. please get out of my mind I need to focus on myself.

always coming back to you › lendy Tumblr_inline_pbo678U0sm1ts1epz_250
wim #2 › what we lived was crazy. so crazy that reality hurted too much when she came back. sorry about memories, we can go forward now.

always coming back to you › lendy 89f7d2cf3d7381367f7260353164b1de
jordan#4 › i have this feeling inside that you're the one who's gonna heal me. please, be family. i never had one and you seem to be home.

dylane #4kieranpennybailey #2ginny #2

RPs TERMINÉS : voir fiche de liens.

(darkcyan)
AVATAR : nicola peltz.
CRÉDITS : #chevalisse (avatar) purebloodplayers (gifs) loonywaltz (ub)
DC : alma gutiérrez & nathan atkins.
PSEUDO : symphonie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t31603-under-the-storm-lena#1392857 https://www.30yearsstillyoung.com/t36035-tired-of-beatin-our-head-against-the-wall https://www.30yearsstillyoung.com/t31808-lena-edwards#1400668 https://www.30yearsstillyoung.com/t31787-lena-edwards#1399842

always coming back to you › lendy Empty
Message(#) Sujet: Re: always coming back to you › lendy always coming back to you › lendy EmptyMer 24 Mar 2021 - 18:44



always coming back to you
@Rudy Gutiérrez & Lena Edwards
Passer à autre chose après une rupture, c'est l'étape qui permet à toute personne censée de se reconstruire. C'est aussi l'étape que Lena n'avait jamais réussi à atteindre avec Rudy, malgré ce qu'elle voulait laisser transparaître, malgré ce qu'elle lui disait à lui et au reste du monde. Il n'y avait que le mexicain dans sa tête, peu importe ceux qu'elle avait pu fréquenter, peu importe à quel point elle était impliquée dans son travail, dans le reste de sa vie. Il lui aura fallut une grosse désillusion et un sacré cocktail de diverses substances pour réussir à enfin s'en rendre compte ce soir, pour passer au delà de sa fierté mal placée et l'appeler. Sobre et censée, elle ne l'aurait jamais fait. Ou alors, elle l'aurait fait en lui expliquant à quel point rien n'était juste, à quel point apprendre que sa mère était décédée était difficile à accepter. Dans l'était dans lequel elle était, elle lui avait laissé ce message pour qu'il vienne lui occupe l'esprit comme il savait si bien le faire ; comme il le lui avait appris. A peine Rudy entré elle se jetait sur la porte pour la refermer derrière lui. T’as organisé une contre-soirée en oubliant d’inviter les gens ou quoi ? Sa réflexion fit rire la blonde bêtement, alors elle cachait son visage dans ses mains, jouant à la perfection ce rôle d'enfant malicieuse qui lui collait à la peau dès deux verres avalés. On peut dire ça. Fallait-il préciser que ce n'était pas un oubli, mais qu'elle avait bel et bien passé ses nerfs sur son appartement sans réfléchir ? Qu'elle n'avait réfléchi à rien, en réalité ? Elle n'en expliquait pas les raisons, n'en ajoutait aucun détail. Lena n'avait aucune envie de se perdre dans le récit de ses dernières vingt quatre heures, elle n'en avait plus trop la capacité non plus, son esprit embrumé. Elle n'était plus certaine de savoir en rétablir l'ordre chronologique, de toute manière. Elle se contentait d'aller s'affaler sur son canapé, contente d'avoir la compagnie dont elle rêvait pour la soirée. Elle lui indiquait de se servir à boire sans prendre le soin de le faire pour lui, sachant très bien qu'il savait faire comme chez lui. Yep, cool. Qu'il lançait en s'avançant pour prendre un verre et venir se servir. La blonde l'observait se déplacer dans son appartement comme s'il ne s'était rien passé depuis sa disparition. Il était dans son élément comme toujours, semblait être chez lui comme s'ils ne s'étaient jamais quittés, comme si trois années ne les avaient pas complètement éloignés. Et, aussi difficile que toutes ces épreuves avaient étés, aussi détestable que Rudy avait pu être, Lena était rassurée de voir que s'il y a bien quelque chose qu'il ne changeait pas c'était qu'il était là avec elle - pour elle. Elle aurait presque oublié tout le négatif en le voyant ici, elle aurait presque des remords de ne pas avoir cherché d'autres solutions pour le retrouver et pour régler tout ça. Mais elle n'avait plus que ses souvenirs du bon vieux temps et sa nostalgie pour se réconforter aujourd'hui, persuadée que même s'il était là, ils s'étaient brisés pour de bon. Fallait m’appeler plus tôt, il m’semble qu’on est plus loin d’la fin que du début d’la soirée, là. Il s'installait juste à côté d'elle et elle se redressait instinctivement, portant sa cigarette à ses lèvres machinalement. Vu qu'on s'évite depuis la dernière fois, je savais pas si c'était une bonne idée. Qu'elle lançait sans aucun filtre, d'un ton pas du tout accusateur. Parce que oui, il avait été idiot et non, elle ne comprenait toujours pas la réaction qu'il avait eu quand elle lui avait proposé son aide. Alors c'est ainsi qu'elle aurait dû lui dire, sous la forme d'un reproche. Mais Lena n'avait aucune envie de gâcher ce moment en le transformant en une dispute de plus ; elle n'en avait pas la force non plus. A vrai dire, elle avait même oublié à quel point il l'avait agacé lors de leur dernière rencontre, c'est dire le flou dans lequel ses pensées se noyaient. Elle n'avait simplement pas réfléchi en parlant, se contentant d'exprimer ce qui lui venait à l'esprit. Mais c'est pas grave, t'es là maintenant. Qu'elle lançait en lui offrant son plus beau sourire béat. Elle était à la limite du ridicule, l'écossaise, ainsi désinhibée de toutes les carapaces qu'elle s'était forgée à l'encontre de Rudy depuis son arrestation. Du moins c'est ce qu'elle se dirait le lendemain ; tandis que pour lui, ça devait être un vrai bonheur de la voir dans cet état. Pourtant, il semblait se mettre à réfléchir un instant avant de poser une question. Pourquoi tu voulais m’voir ? Son air était presque inquiet, son ton se voulait presque rassurant. La main qu'il posait sur sa cuisse en même temps révélait qu'il voulait réellement être présent pour elle, et elle se sentait déjà apaisée rien qu'avec ce simple geste. Lena se rappelait à l'instant qu'elle l'avait invité pour une "urgence", ce qui voulait tout dire et rien à la fois. La seule urgence ici, c'était juste qu'elle avait besoin de lui, et elle ne s'en cachait pas. Tu m'as manqué. Qu'elle lui lançait en hochant la tête pour appuyer ses dires. Elle s'arracherait certainement la langue au petit matin, lorsqu'elle réaliserait lui avoir avoué, mais elle n'y pensait pas à cet instant. Et j'avais pas envie d'être seule. Tu sais que j'aime pas ça. La solitude lui rappelait bien trop ses années en école catholique, loin de ses proches dans sa chambre toujours froide et sombre. C'est bien pour ça qu'elle aimait passer le maximum de temps possible à l'extérieur, entourée. Et même si elle arrivait à passer outre au quotidien, dans un tel état, ça lui semblait bien plus compliqué. Mais non, ces réponses n'expliquaient pas réellement les raisons de sa détresse. Elle préférait les laisser de côté encore un moment. Tournant son corps vers Rudy, elle le fixait de ses yeux rougis. Du coup je me suis dit qu'on pourrait continuer la soirée, mais t'as l'air trop sérieux pour ça là. Tu veux pas fumer un truc ? Qu'elle lui demandait comme si c'était banal, comme si ils en étaient toujours à passer leurs soirées ensembles - comme avant. Il semblait bien qu'ils étaient arrivés au comble de leur relation, inversant les rôles de celui qui veut entraîner l'autre dans ses déboires. Lena ne s'en rendait même pas compte, mais qu'importe, elle n'était plus à une mauvaise décision près.




always coming back to you › lendy K4p2tel
always coming back to you › lendy HeYYtLl
always coming back to you › lendy 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
always coming back to you › lendy Tumblr_inline_pi9ysqIWsX1w014yu_540
POSTS : 756 POINTS : 440

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : always coming back to you › lendy 67wx
rudika #1 & #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

always coming back to you › lendy Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers

alma#2saradiego

always coming back to you › lendy Tumblr_inline_owwd98grc71rjxesm_250
lendy#5 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines

birdie#2alma & erika
(fbs) mayjillcaleb

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : vallichorstuff (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), ultraviolences (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

always coming back to you › lendy Empty
Message(#) Sujet: Re: always coming back to you › lendy always coming back to you › lendy EmptyJeu 15 Avr 2021 - 22:12



S’il disait n’avoir pensé qu’à elle depuis leur dernière rencontre, il mentirait. Qu’il veuille l’admettre ou non, il a eu l’esprit très occupé par une autre femme ; Erika, et la solution qu’elle représentait à son problème, à ce qui semble être le drame de sa vie. En elle, il voyait déjà tous ses problèmes financiers s’envoler et la maladie de Maria disparaître. Mais il faut croire que Rudy ne sait que gâcher tout ce qu’il prend du temps à bâtir : il l’a fait avec son couple avec Lena, il a reproduit un schéma similaire avec l’agent immobilier. Sa jalousie a pris le dessus dans les deux cas et, dans les deux cas, il a tout fait foirer en quelques secondes. Il a été enfermé physiquement après son dérapage avec Lena, il a la sensation de l’être psychologiquement depuis sa dernière entrevue avec Erika. Dans la première situation, il était obligé de vivre derrière des barreaux et dans la seconde, il est obligé de composer avec la maladie de sa sœur. Rien ne va, du côté du Mexicain, et Lena n’est pas au courant de toute cette histoire. Elle le prendrait pour un fou, si elle savait. Elle ne l’aurait jamais appelé à l’aide, si elle savait. Mais elle ne sait rien et Rudy a accouru, comme il le faisait autrefois, comme il le fera toujours ; elle est ce qu’il a de précieux au monde, après sa famille, et ne peut pas se résoudre à la laisser dans une galère. Alors même s’ils ne se parlent plus depuis de longues semaines, même s’ils pensent ne plus rien être l’un pour l’autre et même si cet appel ressemble à une embuscade, il est là. On peut dire ça. Elle rigole à sa remarque et acquiesce, ce qui n’aide pas Rudy à comprendre ce qu’il s’est passé dans son appartement. Il ne faut pas sortir d’une grande école pour comprendre qu’elle a bu, qu’elle a fumé. Il examine l’appartement en se servant un verre après sa proposition et s’installe à côté d’elle, en lui disant clairement qu’elle aurait pu l’appeler plus tôt. Il en est encore au stade de sa découverte où il se dit que quitte à se mettre minable, ils auraient pu le faire à deux, l’inquiétude viendra juste après. Vu qu’on s’évite depuis la dernière fois, je savais pas si c’était une bonne idée. Mais c’est pas grave, t’es là maintenant. Elle a raison. Tant sur le fait que c’était peut-être une mauvaise idée que le fait qu’il est là, maintenant, et qu’il ne compte plus repartir. Pas tant qu’il n’aura pas levé le voile sur les raisons de cette nuit de débauche. Pourquoi est-ce qu’elle l’a appelé ? Il demande directement, ne passe pas par quatre-chemins. Ça n’a jamais été son genre et ce serait inutile de faire semblant, surtout dans cet état, elle risquerait de ne pas comprendre. Tu m’as manqué. Il sent son palpitant s’activer, parce que ces mots, il les ressent au plus profond de lui-même sans être capable de les prononcer. Une histoire de fierté, encore et toujours, bien qu’il le ressente profondément. Et j’avais pas envie d’être seule. Tu sais que j’aime pas ça. Elle se tourne totalement vers lui et Rudy détourne le regard, il essaie de garder un minimum de contenance, même si tout l’appelle à ne pas être raisonnable. C’est elle qui l’a invité, c’est elle qui lui dit qu’il lui a manqué, c’est elle qui semble l’appeler de tout son être. Il pourra lui remettre tous les torts sur le dos, plus tard, quand ils se demanderont ce qui ne tourne pas rond chez eux. Du coup je me suis dit qu’on pourrait continuer la soirée, mais t’as l’air trop sérieux pour ça là. Tu veux pas fumer un truc ? Il secoue son visage. Autre qu’une cigarette, il ne fumera rien : il n’a plus touché à ça depuis son emprisonnement et même s’il en meurt d’envie, il se retient. Il ne doit pas retourner en prison et ne pas être clean à ce niveau-là, c’est prendre des risques démesurés. Non, j’veux pas. Et arrête de dire des conneries. Une part de lui a réellement envie de rester loin d’elle et de lui dire qu’elle n’a pas à avouer un manque qui n’est pas réel, mais ce sont d’autres mots qui sortent d’entre ses lèvres. J’suis jamais trop sérieux, t’sais bien. Et même s’il a très envie de savoir ce qui l’a poussée à se mettre dans cet état, cette question ne revient pas sur le tapis. Sa main sur sa cuisse s’agrippe un peu plus et il se penche légèrement vers elle. P’t’être que comme ça, j’peux aussi ressentir les effets ? Il demande, à quelques millimètres seulement de son visage, avant de totalement rompre l’espace entre leurs lèvres. Lutter plus longtemps contre ses pulsions est inutile, et Rudy n’est pas le genre d’homme à se dire qu’il profite d’une situation. Elle savait dans quoi elle s’engageait en l’appelant, et il se dit que finalement, c’était précisément ce qu’elle recherchait. S’il lui a manqué, c’est ainsi qu’il lui montre que c’était totalement réciproque.

@Lena Edwards :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

always coming back to you › lendy StIpa4L
always coming back to you › lendy K4p2tel
always coming back to you › lendy 7ZWT0EU
always coming back to you › lendy RhAmSZr
always coming back to you › lendy 668396sadiques
Revenir en haut Aller en bas
Lena Edwards
Lena Edwards
la millenial
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt six ans. 22/03/1995
SURNOM : certains l'appellent lenny, surtout ceux qui la suivent sur les réseaux en fait. lena est bien assez court sinon.
STATUT : en couple avec rudy et heureuse de l'avoir retrouvé, même si c'est sûrement une mauvaise idée.
MÉTIER : dans l'organisation d’événementiel et payée pour partager sa vie sur les réseaux sociaux.
LOGEMENT : un loft au dernier étage du n°404 beachcrest road, dans le quartier de bayside.
POSTS : 3268 POINTS : 645

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : élevée dans une école catholique intégriste, elle en garde de très mauvais souvenirs et en a déclenché une phobie du noir et de la solitude, en plus d'une haine envers la religion. › investie pour la cause animale, elle est bénévole au rspca shelter. › a repris récemment le violon.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : always coming back to you › lendy Original
rudy#3 #4 › hate is love, love is hate. whatever's going on I won't be able to forget. please get out of my mind I need to focus on myself.

always coming back to you › lendy Tumblr_inline_pbo678U0sm1ts1epz_250
wim #2 › what we lived was crazy. so crazy that reality hurted too much when she came back. sorry about memories, we can go forward now.

always coming back to you › lendy 89f7d2cf3d7381367f7260353164b1de
jordan#4 › i have this feeling inside that you're the one who's gonna heal me. please, be family. i never had one and you seem to be home.

dylane #4kieranpennybailey #2ginny #2

RPs TERMINÉS : voir fiche de liens.

(darkcyan)
AVATAR : nicola peltz.
CRÉDITS : #chevalisse (avatar) purebloodplayers (gifs) loonywaltz (ub)
DC : alma gutiérrez & nathan atkins.
PSEUDO : symphonie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t31603-under-the-storm-lena#1392857 https://www.30yearsstillyoung.com/t36035-tired-of-beatin-our-head-against-the-wall https://www.30yearsstillyoung.com/t31808-lena-edwards#1400668 https://www.30yearsstillyoung.com/t31787-lena-edwards#1399842

always coming back to you › lendy Empty
Message(#) Sujet: Re: always coming back to you › lendy always coming back to you › lendy EmptyLun 19 Avr 2021 - 14:21


always coming back to you
@Rudy Gutiérrez & Lena Edwards
Il y avait peu de choses que Lena regrettait sincèrement. Adepte du karma, elle s'était toujours dit que chacune de ses erreurs étaient arrivées pour quelque chose, que chaque rencontre avait son importance, que chaque chose était à sa place. Tout devait toujours finir par se régler un jour : c'est avec cet adage qu'elle réussissait constamment à avancer et à se dépasser. Elle avait pourtant de plus en plus de mal à croire à ces préceptes,  voyant ô combien rien ne semblait à sa place ces derniers temps pour elle. Et si elle aimait montrer un optimisme sans failles en général, pour elle même comme pour tirer les autres vers le haut, cette fois ci, c'en était trop. Trop, au point que la chose la plus rassurante dans son existence était sa relation avec Rudy. Il n'existait rien de plus chaotique, rien de plus complexe ou d'incompréhensible, mais c'est vers lui qu'elle avait décidé de se tourner. Et si elle le savait au plus profond d'elle même, elle s'était promis de ne jamais dire à voix haute. C'est pourtant ce qu'elle venait de faire, avouant à Rudy qu'il lui manquait, lui avouant qu'elle avait besoin de sa présence pour qu'il puisse la divertir, comme il l'a toujours fait. Non, j’veux pas. Et arrête de dire des conneries. Lena secouait la tête comme si elle n'en revenait pas d'entendre ce qu'il venait de dire. Mais ils en étaient bien là, pourtant : c'est Rudy qui venait de refuser de la suivre dans ses vices ce soir, lui qui lui avait pourtant fait découvrir ce monde là des années plus tôt. J’suis jamais trop sérieux, t’sais bien. Jamais sérieux mais toujours plein de surprise. Elle avait le sentiment de le connaître par cœur et pourtant il s'amusait à la surprendre encore, même après toutes ces années, à croire que personne ne saurait jamais le dompter.  P’t’être que comme ça, j’peux aussi ressentir les effets ? Qu'il demandait, son visage tout près du sien. Il ne s'empêcha pas de rompre la distance qui séparaient jusqu'alors leurs lèvres et Lena le laissait faire, contente de sentir à nouveau sa bouche contre la sienne. C'était indéniable, Rudy était le seul à lui faire tant d'effet. Peu importe la force avec laquelle elle aurait aimé savoir sortir de cette emprise qu'il avait sur elle, elle était incapable de le repousser, et surtout pas dans l'état dans lequel elle était. Au contraire, elle prolongeait leur baiser, passant même machinalement la main dans la nuque du brun. Et en un instant elle avait la sensation que ces trois dernières années ne s'étaient pas écoulées, elle avait le sentiment de le retrouver. Si elle l'avait appelé pour trouver du réconfort, c'est ainsi qu'il le lui apportait. Elle reculait légèrement la tête pour pouvoir plonger son regard dans celui de Rudy. Ça va être tout le temps comme ça ? Un coup on s'engueule, un coup tu m'embrasses ? Elle avait beau ne pas être dans son état normal, elle avait beau frissonner d'avoir Rudy rien que pour elle ce soir, la blonde ne pouvait s'empêcher de repenser à leurs affrontements, à leur dernière rencontre qui s'était soldée par une dispute - encore. En tout cas j'préfère la deuxième option. Et pour lui prouver elle l'embrassait encore. Il n'y avait plus de raison de résister ce soir : au mieux ils arrêteraient de s'éviter ensuite, au pire ils regretteraient le lendemain. Qu'importe les conséquences qui découleraient de cette soirée, Lena n'avait pas la tête à y penser. Enfin sauf quand tu te barres juste après. Parce que c'était comme ça que ça s'était passé, à sa dernière visite ici. Parce que leur dernier baiser était vraiment censé être le dernier, marquant leur rupture pour de bon. Mais tu vas pas partir, là, hein ? C'est pour s'en assurer qu'elle se décalait un peu pour poser sa tête sur son épaule, s'assurant de maintenir le contact maintenant qu'il avait brisé l'espace qui les avait séparés. Son imagination débordante l'aurait laissée croire qu'ils avaient enfin dépassé les tempêtes auxquelles ils avaient du faire face, si seulement sa conscience ne revenait pas toujours lui rappeler qu'il était un danger pour elle - qu'elle l'était sans doute pour lui aussi. Mais la parenthèse qu'ils pouvaient s'offrir ce soir faisait un bien fou à Lena, la vie se montrant toujours plus cruelle avec elle. Si elle avait eu le courage - ou l'inconscience - de l'appeler ce soir, c'était aussi et surtout parce que la perte de sa mère à peine découverte l'avait plongée dans une impression de solitude rarement égalée. Et si être collée à Rudy semblait être le remède idéal, cet enchaînement d'évènements s'amusait à lui rappeler que rien entre eux ne pouvait jamais être simple et serein. C'est dans l'épreuve que leur passion finissait toujours par s'éveiller. Alors, comme pour lui rappeler tout ça, elle poussait un long soupire avant de lui avouer les raisons de sa détresse. J'ai enfin trouvé ma mère. Elle est morte y'a déjà longtemps. Ses mots faisaient écho à l'annonce de Rudy, celle où il avait parlé de la maladie de Maria. De la même façon que lui l'avait fait, elle venait de briser le silence. De la même façon aussi, elle venait de durcir l'atmosphère, elle qui pourtant n'attendait qu'une occasion de s'alléger l'esprit. Mais je veux pas y penser. Qu'elle lançait en levant sa tête pour lui faire face à nouveau.




always coming back to you › lendy K4p2tel
always coming back to you › lendy HeYYtLl
always coming back to you › lendy 873483867:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

always coming back to you › lendy Empty
Message(#) Sujet: Re: always coming back to you › lendy always coming back to you › lendy Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

always coming back to you › lendy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-