AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Cockpit de simulation OPLITE GTR Racing (Simracing)
319.77 €
Voir le deal

 chaotic good (winny #5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wyatt Parker
Wyatt Parker
le pigeon
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans - (27.01.1980)
SURNOM : wyatt. c'est très bien, t'amuse pas à lui trouver un surnom débile.
STATUT : ils ont une date de fin désormais.
MÉTIER : écrivain pour le style, pigiste parce qu'il faut bien se nourrir
LOGEMENT : au #623 water street avec la première des emmerdeuse comme colocataire aka sa soeur
chaotic good (winny #5) 8b5dadbff154a210bf70b7ca21bb0e80
POSTS : 514 POINTS : 615

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : aîné de la famille Parker, il sera à jamais le grand frère bien trop protecteur △ passionné de littérature depuis toujours, il ne sort jamais sans un livre ou deux △ fume comme un pompier △ a fait dix mois de prison pour couvrir sa sœur △ parle couramment français △ ne sait pas s'exprimer sans lâcher une insulte △ laisse une femme lui piétiner le cœur depuis des années...
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : chaotic good (winny #5) Source
CRAKER #4 (ua) - #6 - #7 △ forget what i said, it's not what i meant and i can't take it back. i can't unpack the baggage you left. what am i now? what if i'm someone i don't want around? what if i'm down? what if i'm out? what if i'm someone you won't talk about? i'm falling again...

chaotic good (winny #5) 886eb964cc4b49476b72da1ea7637452dd92418b
WYRIANE #4 △ when we were young we were the ones, the kings and queens oh yeah, we ruled the world. we smoked cigarettes man no regrets. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe

chaotic good (winny #5) Tenor
YELALIAH #2 △ through the wind down to the place we used to lay when we were kids. memories of a stolen place, caught in the silence. an echo lost in space, it comes and goes in waves

chaotic good (winny #5) Tumblr_inline_p7hsz8zARe1ro4fjb_540
WINNY #4 - #5 △ she's the silver lake queen. she's a lucid dream, a gin martini and nicotine fiend. she's a dark soul with a heart of gold got me jumping up whenever I'm told


RPs EN ATTENTE :


RPs TERMINÉS : Winny #2MartinElise #1Wyriane #2HospitalWinny #1 (fb)Wyriane #3Winny #3Craker #2Craker #3Craker #5#1Craker #1 (fb)
AVATAR : orlando bloom.
CRÉDITS : (avatar) RaniPyaar - (ub) loonywaltz - (icons) pinterest
DC : cian, shiloh, bailey & loan.
PSEUDO : paindep.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33154-modern-loneliness-wyatt https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t34771-wyatt-parker#1556344 https://www.30yearsstillyoung.com/t34932-wyatt-parker

chaotic good (winny #5) Empty
Message(#) Sujet: chaotic good (winny #5) chaotic good (winny #5) EmptyVen 5 Mar - 19:34



Ils virevoltent à fier allure mes doigts au-dessus du clavier. Le rythme est lancé à la cavalcade de l’inspiration de dernière minute. C’était l’étincelle, le petit truc en plus qui manquait. C’est lorsque ma vie semble s’écrouler par tous les côtés, que les fondations ne tiennent plus en place, que viens le dernier sursaut, les derniers mots qui manquaient pour lui donner une fin. Elle prend son envol la Jules espiègle et rebelle, en quelques lignes, je jure qu’elle ira bien, elle, et que de nouvel horizon l’attende. Elle prend toutes les libertés que je n’ose plus m’accorder. Elle est cap de tout, elle. Peut-être qu’une fois encore, j’ai mis un peu de moi dans ces dernières lignes. Peut-être qu’une fois encore, l’exercice fut nécessaires. En quelques mots, j’adresse un dernier salut à l’amie qui aura permis à cette histoire de vivre. Et viens le dernier paragraphe, puis la dernière phrase et pour finir le point final. C’est fait. Il est là, enregistrer dans le disque dur, sur une douzaine de clés USB et a jamais gravé sur mes carnets. Il est prêt à pointer le bout de son nez, mon manuscrit. Ne manque plus que la dernière étape, la plus ultime de toute, celle qui lancera pour de bons le véritable processus.

La méthode a changé quand j’ai pris le temps de lui envoyer un message, quand je lui ai demandé ses disponibilités. Elle est bien occupée Ginny et je ne voulais perturber la sieste du dernier né. Comme deux adultes responsables, on s’est accordé sur un début d’après-midi. J’allais pouvoir rencontrer son fils et lui présenter l’œuvre de Jules en son intégralité. C’était la raison première, l’excuse pré mâché pour la retrouver. C’était ce que j’avais trouvé pour déguiser le reste, pour ne pas immédiatement laisser courir sur la table mon cœur ensanglanté d’avoir trop voulu parier. Qu’importent les années passées, les vies diamétralement opposées, elle a toujours su guider Ginny, elle a toujours su verbaliser ce que je n’osais jamais regarder en face. Elle va comprendre en deux regards, mais j’ai un manuscrit, des idées par milliers et un cadeau pour son fils qui seront la meilleure des distractions pour débuter.

Deux coups portés sur la porte et une inspiration avant de la retrouver. Elle rayonne dès l’instant où la porte s’ouvre. Il est bien différent ce sourire là, je ne l’avais pas vu souvent. Il fait chaud au cœur, il rassure. « Je suis déçu pas de bébé qui pleure, pas de cernes de dix kilomètres. » que je plaisante alors que déjà, s’engage une étreinte soudée. « Tu rayonnes. » Mes lèvres s’attardent une seconde sur sa joue avant de croiser son regard dans une légère complicité. Oui, elle rayonne.

« J’ai terminé. » que je souffle fièrement alors que tout mon bordel se dépose dans son entrée, alors que je cherche son petit bébé des yeux, alors que je donne le change à chaque seconde écoulées.

@ginny mcgrath-williams :l: :l: :l:



 
we'd hold on to the past, because it's all we thought that we would ever see. but then the sun came right back and the birds sang as if nothing had happened. and it's alright, it's okay, we will get another day to begin again

chaotic good (winny #5) TqbTVI0
chaotic good (winny #5) OV4BS2P
chaotic good (winny #5) JQVaF5n
chaotic good (winny #5) ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath-Williams
Ginny McGrath-Williams
la boîte de pandore
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : always too much, never enough.
MÉTIER : peintre et photographe, offre des ateliers mensuels sur le street art à la Brisbane Academy of Art, et est co-propriétaire d'une galerie à Spring Hill.
LOGEMENT : #517 A - Wellington Street à Bayside avec Auden : passe les deux prochains mois (avril & mai) à Sydney pour peindre sur des murs, bosser ses couleurs et jouer à l’adulte.
chaotic good (winny #5) 727790e64caf48eb55a8309d9a6d6aeb
POSTS : 8785 POINTS : 700

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : addict au café et au sucre ▲ reine de la maladresse – chaque partie de son corps a déjà eu une ecchymose et/ou une brûlure ▲ maman de noah (04/01/2010) et de sloan (16/12/2020) ▲ artiste de vocation elle peint, photographie, dessine et graf presque plus qu’elle ne respire ▲ en (très) mauvais termes avec ses parents : ses frères, sa sœur & une poignée d’amis sont sa famille ▲ prône la seconde chance, voit le bon dans tout ▲ candidate à la violence autodestructrice, elle ressent trop fort ; et parfois trop mal.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : + uc +

chaotic good (winny #5) Tumblr_muxpeq0OhX1rcg4tyo1_500
GINAUDEN - you will save yourself with anyone, you'll find yourself in a shield of iron. whatever you do keeps me waiting, whatever you do keeps me awake. tell me what you're made of, 'cause that's what i'm afraid of.

chaotic good (winny #5) Production%2F1474020432311-8zxv3dvwl8b78u9p-046ba2f981845979ddb8b661be751a67
EZNNY - leave a light on in the wild, i'm coming in a little blind. found you in the backyard, hiding behind all busy lives. dreaming of a light house in the woods to help us get back into the world. shining a little light to bring us back home.


chaotic good (winny #5) Tumblr_lxhq4wWzHI1r0xydpo1_500
GINNETT - dirty hands washed and washed and washed again. there's a hole in my sock but i can live with it, can't recall the moment i lost all faith. strangers keep staring at my mess, i see their faces. oh, i lied about you and me.

chaotic good (winny #5) Original
MCGRATHS - in your message you said you were going to bed, but i'm not done with the night. i stayed up and read, your words in my head got me mixed up. i don't know how to slow it down ; my mind's racing from chasing pirates.



+ Ginny cherche ses mots en #5F9EA0 +



AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : fassylover ♡ / La Confiserie
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente, Jack le sensible & Chloe l'éphémère
PSEUDO : hub
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

chaotic good (winny #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: chaotic good (winny #5) chaotic good (winny #5) EmptyMer 17 Mar - 23:30



Il a écrit. Il aurait pu ne faire qu’une page, qu’un seul paragraphe que je n’aurais rien dit, rien jugé, juste encouragé de toute la force dont j’ai pu faire preuve, dont je ferai preuve encore et toujours pour un Wyatt qui reprend ses marques autant qu’il le peut.

Et donc il a écrit. Il m’a dit qu’il allait le faire, il a tenu parole, il est porteur de sa promesse. C’est lui qui passe aujourd’hui et promis, dans les faits, ma fierté venait avec du thé, du café et des trucs chipés à la boulangerie du coin avec toutes les bonnes intentions du monde. Officiellement, quand il toque à la porte Sloan fait sa sieste du jour dans le plus doux des cocons de coton, et j’ai terminé de donner des airs organisés aux piles de livres éparpillés partout dans la maison. Officieusement, je me suis endormie y’a bien trop longtemps avec mon fils dans les bras, avachis sur le plancher de l'atelier aménagé ici en attendant que celui à la galerie de Spring Hill soit prêt. Il y a de la peinture partout, de l’argile aussi, mon argentique jamais bien loin et des carnets, oh des carnets. Tous remplis, tous pleins à craquer. Il écrit et je peins : on l'avait jamais fait simultanément, non? On a toujours été décalés. Plus maintenant.

« Je suis déçu pas de bébé qui pleure, pas de cernes de dix kilomètres. » ahah, très drôle. Ma langue que je lui tire comme la pire gamine de nous deux, quand j’ai tout de même été assez agile pour aller border Sloan dans son véritable lit avant de juger que Wyatt avait assez attendu sur le palier. « Tu rayonnes. » sa barbe pique ma joue, ses mots chatouillent mes oreilles. C’est cliché si je dis que lui aussi? « J’ai terminé. » ma silhouette se dégage pour le laisser entrer, lui qui parle d’une fin alors que sa visite ne fait que commencer. Un coup d’oeil dans la glace suspendue sur le mur du hall me confirme que mes couettes partent dans tous les sens, et lorsque je tente de replacer une mèche ou deux derrière mes oreilles, c’est tout sourire que je hisse mes prunelles directement aux siennes.

« Moi aussi, tu veux voir? » c’est bien ce que je ferai, plus tard, constater le résultat qui lui appartient. La finalité? J’ai le trac, presque peur de ne pas être à la hauteur de ses mots, que mes yeux ne doivent pas être les premiers à la lire. C’est idiot, c’est stupide, c’est enfantin, mais si je repousse de quelques secondes, peut-être que ce sera plus facile de me lire à travers lui. Non? Ça vaut la peine de tenter au moins. Un Viens muet doublé d’un rire l’encouragent à me suivre, alors que de la cuisine je l’entraîne vers la grande salle qui maintenant est remplie de mon art, sous toutes ses formes. Toiles, sculptures, montages, grafs, tout s’étale sur les murs et au sol. Les restes de ma sieste d’après-midi me vendent aussi à voir les couvertures et oreillers empilés dans un coin. « Fais pas attention au bordel. » que je pouffe, plus fière qu’autre chose, sachant qu'il s'en fout au moins autant que moi. La dernière fois où il est venu, c’étaient les autres qui créaient chez moi. Maintenant, c'est nous.



    she shivers by the light, she's hidden ; she's ablaze in full bloom. first car on the foggy road riding & the last star for my love is pining. child of the moon, rub your rainy eyes, oh give me a wide-awake crescent-shaped smile.









Revenir en haut Aller en bas
Wyatt Parker
Wyatt Parker
le pigeon
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans - (27.01.1980)
SURNOM : wyatt. c'est très bien, t'amuse pas à lui trouver un surnom débile.
STATUT : ils ont une date de fin désormais.
MÉTIER : écrivain pour le style, pigiste parce qu'il faut bien se nourrir
LOGEMENT : au #623 water street avec la première des emmerdeuse comme colocataire aka sa soeur
chaotic good (winny #5) 8b5dadbff154a210bf70b7ca21bb0e80
POSTS : 514 POINTS : 615

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : aîné de la famille Parker, il sera à jamais le grand frère bien trop protecteur △ passionné de littérature depuis toujours, il ne sort jamais sans un livre ou deux △ fume comme un pompier △ a fait dix mois de prison pour couvrir sa sœur △ parle couramment français △ ne sait pas s'exprimer sans lâcher une insulte △ laisse une femme lui piétiner le cœur depuis des années...
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : chaotic good (winny #5) Source
CRAKER #4 (ua) - #6 - #7 △ forget what i said, it's not what i meant and i can't take it back. i can't unpack the baggage you left. what am i now? what if i'm someone i don't want around? what if i'm down? what if i'm out? what if i'm someone you won't talk about? i'm falling again...

chaotic good (winny #5) 886eb964cc4b49476b72da1ea7637452dd92418b
WYRIANE #4 △ when we were young we were the ones, the kings and queens oh yeah, we ruled the world. we smoked cigarettes man no regrets. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe

chaotic good (winny #5) Tenor
YELALIAH #2 △ through the wind down to the place we used to lay when we were kids. memories of a stolen place, caught in the silence. an echo lost in space, it comes and goes in waves

chaotic good (winny #5) Tumblr_inline_p7hsz8zARe1ro4fjb_540
WINNY #4 - #5 △ she's the silver lake queen. she's a lucid dream, a gin martini and nicotine fiend. she's a dark soul with a heart of gold got me jumping up whenever I'm told


RPs EN ATTENTE :


RPs TERMINÉS : Winny #2MartinElise #1Wyriane #2HospitalWinny #1 (fb)Wyriane #3Winny #3Craker #2Craker #3Craker #5#1Craker #1 (fb)
AVATAR : orlando bloom.
CRÉDITS : (avatar) RaniPyaar - (ub) loonywaltz - (icons) pinterest
DC : cian, shiloh, bailey & loan.
PSEUDO : paindep.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33154-modern-loneliness-wyatt https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t34771-wyatt-parker#1556344 https://www.30yearsstillyoung.com/t34932-wyatt-parker

chaotic good (winny #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: chaotic good (winny #5) chaotic good (winny #5) EmptyJeu 25 Mar - 7:21



Elle est immense la fierté, d’enfin pouvoir lui annoncer. C’est elle qui devait l’entendre en premier, cette libération, teintée de renouveau. Dans son sourire, se cache tout ce que je n’avouerai jamais chercher. Un apaisement différent, celui qui autorise à ralentir, à inspirer pour mieux se retrouver. Amuser, je l’observe tenter de déguiser ses cheveux décoiffés en un style parfaitement maîtrisé. Le calme de la maison m’indique une sieste probablement inachevée. Qu’importe lorsque son regard croise le mien dans un défi amusé. « Moi aussi, tu veux voir? » Alors si j’ai écrit, elle a peint. Il est intéressant le timing quand auparavant, je la poussais à créer sans jamais suivre mes propres conseils. Quand il y a des années, elle pouvait passer des soirées entières à chercher synonymes et antithèses pour inspirer la prose, pour challenger l’écrivain. Elles semblent loin nos semaines de galère. On ce l’était jurer que jamais on n’abandonnerait, qu’importe les épreuves, qu’importent les chutes. Ce fut long, mais il semblerait qu’enfin, un équilibre puisse transparaître.

« Fais pas attention au bordel. » Déjà je ne l’écoute plus, tant mes yeux peine à se concentrer sur un recoin à la fois. La salle semble minuscule et immense à la fois. Les œuvres baignées dans la lumière du jour, amènent dans une autre dimension. Les couleurs semblent vivantes, tant elles dansent ensemble. C’est un tableau à ma droite pour une sculpture à ma gauche. C’est Ginny partout. Dans ce graff, en fond, je ne reconnais rien de la timide jeune femme qui colorait les briques des allées de Londres. Dans la toile qui suit, c’est toute sa personnalité qui transparaît, le bon comme le mauvais. À chaque nouvel élément, c’est la redécouvrir encore. En silence, j’évolue dans la pièce, cherchant à scruter le moindre détail, à comprendre la démarche, l’envie qui se cache derrière. Tout s’accorde, tout semble faire sens. « Il était temps. » Temps qu’elle s’exprime à son aise, qu’elle en soit fière. Et puis à tourner sur moi-même, à croiser son regard de temps en temps, je crois déceler des œuvres qui ne sont pas d’elle. Qu’importe quant à chaque fois, à chaque tour, c’est vers cette même toile que je reviens. À premier vu, tout semble sombre, sans véritable histoire, sans direction donné. Sans s’y attarder, on pourrait classer l’œuvre de brouillon, presque sommaire. Et puis on perçoit, l’éclat de lumière juste là, le changement de matière sur la droite, le coup de pinceau prononcer un peu plus loin. C’est le chaos et l’ordre. L’ombre et la lumière. Ce sont des émotions à vif, des années de douleur qui s’expire, qui se couche et danse sur la toile tendue. Cela résonne de manière bien trop familière. Et déjà des personnages danse dans un coin de ma tête. L’inspiration se réveille, fourmille dans mes veines. « Celle-là, j’aime. » Je pourrais en écrire une histoire, en extraire un thème, une idée passagère. Elle m’en donnerait l’autorisation, que je viendrais gratter le papier juste là, sur le sol, à piocher les idées, à tout laisser émaner.

Puis elle fait sens enfin, l’idée qui se tramait dans un côté. « Tu peins la couverture ? » La question n’en est pas réellement une tant, il semble évident qu’elle puisse amener sa patte à l’ouvrage, qu’elle y laisse sa trace.



 
we'd hold on to the past, because it's all we thought that we would ever see. but then the sun came right back and the birds sang as if nothing had happened. and it's alright, it's okay, we will get another day to begin again

chaotic good (winny #5) TqbTVI0
chaotic good (winny #5) OV4BS2P
chaotic good (winny #5) JQVaF5n
chaotic good (winny #5) ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath-Williams
Ginny McGrath-Williams
la boîte de pandore
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : always too much, never enough.
MÉTIER : peintre et photographe, offre des ateliers mensuels sur le street art à la Brisbane Academy of Art, et est co-propriétaire d'une galerie à Spring Hill.
LOGEMENT : #517 A - Wellington Street à Bayside avec Auden : passe les deux prochains mois (avril & mai) à Sydney pour peindre sur des murs, bosser ses couleurs et jouer à l’adulte.
chaotic good (winny #5) 727790e64caf48eb55a8309d9a6d6aeb
POSTS : 8785 POINTS : 700

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : addict au café et au sucre ▲ reine de la maladresse – chaque partie de son corps a déjà eu une ecchymose et/ou une brûlure ▲ maman de noah (04/01/2010) et de sloan (16/12/2020) ▲ artiste de vocation elle peint, photographie, dessine et graf presque plus qu’elle ne respire ▲ en (très) mauvais termes avec ses parents : ses frères, sa sœur & une poignée d’amis sont sa famille ▲ prône la seconde chance, voit le bon dans tout ▲ candidate à la violence autodestructrice, elle ressent trop fort ; et parfois trop mal.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : + uc +

chaotic good (winny #5) Tumblr_muxpeq0OhX1rcg4tyo1_500
GINAUDEN - you will save yourself with anyone, you'll find yourself in a shield of iron. whatever you do keeps me waiting, whatever you do keeps me awake. tell me what you're made of, 'cause that's what i'm afraid of.

chaotic good (winny #5) Production%2F1474020432311-8zxv3dvwl8b78u9p-046ba2f981845979ddb8b661be751a67
EZNNY - leave a light on in the wild, i'm coming in a little blind. found you in the backyard, hiding behind all busy lives. dreaming of a light house in the woods to help us get back into the world. shining a little light to bring us back home.


chaotic good (winny #5) Tumblr_lxhq4wWzHI1r0xydpo1_500
GINNETT - dirty hands washed and washed and washed again. there's a hole in my sock but i can live with it, can't recall the moment i lost all faith. strangers keep staring at my mess, i see their faces. oh, i lied about you and me.

chaotic good (winny #5) Original
MCGRATHS - in your message you said you were going to bed, but i'm not done with the night. i stayed up and read, your words in my head got me mixed up. i don't know how to slow it down ; my mind's racing from chasing pirates.



+ Ginny cherche ses mots en #5F9EA0 +



AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : fassylover ♡ / La Confiserie
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente, Jack le sensible & Chloe l'éphémère
PSEUDO : hub
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

chaotic good (winny #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: chaotic good (winny #5) chaotic good (winny #5) EmptyMar 30 Mar - 2:03



« Il était temps. »
« Blablabla, fais pas ton fier. »

C’est dit dans un rire et un autre, c’est dénué de toutes accusations autant de sa part que de la mienne. Wyatt sait bien tout le chemin parcouru avant que j’en sois ici, autant que je suis au courant de chaque pavé ayant fini par apparaître sur ses chemins tantôt sinueux tantôt impraticables. Ses pas se perdent dans la pièce et les miens restent sagement au même endroit ou presque, pas le moins du monde gênée par le bordel qu’il ignore et que je ne vois même plus. Ça sent bon, ici. Ça sent la peinture et ça sent le soleil. Ça sent le matin même si l’après-midi est déjà entamé. Ça sent les secrets, et ça sent l’inspiration retrouvée. « Celle-là, j’aime. » sans même me détourner pour attraper des prunelles celle-là, je sais de laquelle il parle. « Personne la remarque, d’habitude. » parce qu’elle est isolée ou parce qu’elle n’est pas similaire à ce que je fais d’ordinaire, je ne sais pas, je ne me suis jamais demandé pourquoi au final. C’est les mains dans les poches et un sourire qui vient chatouiller mes oreilles que je réduis les quelques mètres qui nous séparent à travers les différents obstacles pour finir par me poster près de Wyatt. Il en a subi par ma faute, des expositions à Londres. Il trouvait toujours quelque chose à râler, toujours quelque chose à détester. C’était jamais évident d’arriver à avoir un commentaire autre qu’un genre de grognement de sa part. Et si aujourd’hui il me semble être bien plus loquace, je m’étonne à l’être moi aussi. C’est qu’on a un combat en commun, désormais

« Tu peins la couverture ? » j’espérais qu’il demande. Je voulais l’offrir. J’étais à deux doigts de simplement proposer, à la blague, entre deux sourires. « Ça sera pas facile. » et c’est un peu ce qui se passe, lorsque je détourne la tête, attrape son profil des iris, rigole de voir à quel point il est devenu un adulte avec les années même s’il n’agit pas comme tel pour des tonnes et des tonnes de comportements et de mimiques encore. « Je suis certaine que t’es un client horrible. » son caractère le vend, son esprit critique aussi. Pourtant, c’est lancé avec des fossettes qui creusent encore plus mes joues, et une pleine certitude que peu importe les commentaires qu’il pourrait passer on sera toujours sur la même longueur d’ondes. « Et je veux lui faire honneur. » c’est qu’on a tant à lui rendre, à elle.



    she shivers by the light, she's hidden ; she's ablaze in full bloom. first car on the foggy road riding & the last star for my love is pining. child of the moon, rub your rainy eyes, oh give me a wide-awake crescent-shaped smile.









Revenir en haut Aller en bas
Wyatt Parker
Wyatt Parker
le pigeon
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans - (27.01.1980)
SURNOM : wyatt. c'est très bien, t'amuse pas à lui trouver un surnom débile.
STATUT : ils ont une date de fin désormais.
MÉTIER : écrivain pour le style, pigiste parce qu'il faut bien se nourrir
LOGEMENT : au #623 water street avec la première des emmerdeuse comme colocataire aka sa soeur
chaotic good (winny #5) 8b5dadbff154a210bf70b7ca21bb0e80
POSTS : 514 POINTS : 615

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : aîné de la famille Parker, il sera à jamais le grand frère bien trop protecteur △ passionné de littérature depuis toujours, il ne sort jamais sans un livre ou deux △ fume comme un pompier △ a fait dix mois de prison pour couvrir sa sœur △ parle couramment français △ ne sait pas s'exprimer sans lâcher une insulte △ laisse une femme lui piétiner le cœur depuis des années...
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : chaotic good (winny #5) Source
CRAKER #4 (ua) - #6 - #7 △ forget what i said, it's not what i meant and i can't take it back. i can't unpack the baggage you left. what am i now? what if i'm someone i don't want around? what if i'm down? what if i'm out? what if i'm someone you won't talk about? i'm falling again...

chaotic good (winny #5) 886eb964cc4b49476b72da1ea7637452dd92418b
WYRIANE #4 △ when we were young we were the ones, the kings and queens oh yeah, we ruled the world. we smoked cigarettes man no regrets. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe

chaotic good (winny #5) Tenor
YELALIAH #2 △ through the wind down to the place we used to lay when we were kids. memories of a stolen place, caught in the silence. an echo lost in space, it comes and goes in waves

chaotic good (winny #5) Tumblr_inline_p7hsz8zARe1ro4fjb_540
WINNY #4 - #5 △ she's the silver lake queen. she's a lucid dream, a gin martini and nicotine fiend. she's a dark soul with a heart of gold got me jumping up whenever I'm told


RPs EN ATTENTE :


RPs TERMINÉS : Winny #2MartinElise #1Wyriane #2HospitalWinny #1 (fb)Wyriane #3Winny #3Craker #2Craker #3Craker #5#1Craker #1 (fb)
AVATAR : orlando bloom.
CRÉDITS : (avatar) RaniPyaar - (ub) loonywaltz - (icons) pinterest
DC : cian, shiloh, bailey & loan.
PSEUDO : paindep.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33154-modern-loneliness-wyatt https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t34771-wyatt-parker#1556344 https://www.30yearsstillyoung.com/t34932-wyatt-parker

chaotic good (winny #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: chaotic good (winny #5) chaotic good (winny #5) EmptyMer 7 Avr - 15:29



Elle seule avait su me traîner au milieu d’exposition d’art en tout genre de longs mois durant. Je pouvais l’observer s’extasier sur différentes nuances de bleu avant d’en arriver à ma propre interprétation, trop souvent dénué de sens, bien souvent à la charge de mauvais argument. Trop souvent, l’attrait des couleurs se voulait de faire sens à mon esprit quand parfois l’artiste ne savait en expliquer les tenants et les aboutissants. Je cherchais des histoires là où souvent, il n’y en avait pas. Les émotions se dénuait d’intérêt si elle n’était pas ficelée à l’imagination d’un être entier avec ses bagages et ses rêves. Il faut croire que ma sensibilité se voulait différente au milieu de cette pièce chargée d’œuvre en tout genre. « Personne la remarque, d’habitude. » Alors que mon regard n’avait vu que celle-ci en entrant. C’était Londres, mais autrement. C’était le symbole du changement quand des années après nous voilà bien différent. L’art avait retrouvé une place entière dans sa vie, avait envie sa maison et son sourire. L’écriture revenait en plein droite dans la mienne, s’imposant comme l’ultime occupation. Il avait fallu gravir les challenges, se faire violence, renoncer pour mieux reprendre. Toujours est-il que nous étions présents, l’un à côté de l’autre, bien différent, grandi par les évènements.

Cela ne pouvait que faire sens de lui demander sa contribution. Jules, c’était nous au travers des mots et ressentiments, personne d’autre ne pourrait pleinement la comprendre, lui donner vie autrement. La partager aux yeux du monde, c’était vouloir lui donner vie pleinement. « Ça sera pas facile. » Probablement, quand on sait tout ce qu’elle représente. « Je suis certaine que t’es un client horrible. » Je lève les yeux au ciel, sourire espiègle au bout des lèvres. « Le pire. » Exigeant comme pas deux, capable de fonder la critique sur du vent. Elle le sait d’avance que je serais exigeant, qu’il y aura des grognements et autres onomatopées qui ne feront aucun sens. « Et je veux lui faire honneur. » C’est qu’on lui doit tellement. « Je te fais confiance. » Probablement parce que je n’ai aucune connaissance de la difficulté que cela représente. Surtout, parce que j’aimerais savoir comment elle se l’imagine, comment elle pourrait lui rendre justice à sa façon.

Après moult recherche, j’avais su trouver un site d’auto édition qui m’a permis de recevoir un prototype plutôt fidèle. Excepter la couverture qui est en réalité simplement noire. « C’est l’unique exemplaire. » Je ne l’ai pas lu, je n’en aurais pas le courage. Au fond de moi, je le sais, l’histoire est terminée, mais relire maintenant me pousserait probablement à tout abandonner. « Tu pourras probablement le revendre à prix d’or. » que je plaisante parce que clairement, l’émotion serait trop présente autrement.



 
we'd hold on to the past, because it's all we thought that we would ever see. but then the sun came right back and the birds sang as if nothing had happened. and it's alright, it's okay, we will get another day to begin again

chaotic good (winny #5) TqbTVI0
chaotic good (winny #5) OV4BS2P
chaotic good (winny #5) JQVaF5n
chaotic good (winny #5) ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

chaotic good (winny #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: chaotic good (winny #5) chaotic good (winny #5) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

chaotic good (winny #5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-