AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -55%
GETGO Set 6 boules de pétanque acier ...
Voir le deal
17.99 €

 My world is falling apart # JAMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halston Hargreeves
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 printemps
SURNOM : Halsie, Hal
STATUT : Divorcée
MÉTIER : Agent de stars
LOGEMENT : Une belle maison contemporaine au 232 Logan City, princess street
My world is falling apart # JAMES Tumblr_inline_nrppp1Z3ll1qlt39u_250
POSTS : 856 POINTS : 425

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : {6/6} Fête des voisins - Ethan - Heather - Asher - James - Nolan
AVATAR : Felicity Jones
CRÉDITS : moi-même (avatar) solosands (signature) Jamie (userbars)
DC : Victoria, le glaçon norvégien.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34768-halston-burn-across-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t34925-halston-everything-is-empty-if-you-are

My world is falling apart # JAMES Empty
Message(#) Sujet: My world is falling apart # JAMES My world is falling apart # JAMES EmptySam 6 Mar - 11:27



My world is falling apart
feat James & Halston

Trois ans, c’était ce qu’il s’était écoulé depuis qu’un ouragan s’était abattu sur sa vie, une catastrophe nommée MeToo. Halston ne l’avait pas vu venir, tout comme la grande majorité de l’industrie du cinéma. Elle s’était crue à l’abri, car elle n’était pas du sexe incriminé, mais elle fut bien naïve de penser ainsi, car elle avait oublié totalement qu’elle était entourée d’hommes, loin d’être irréprochables, ce qui lui valut plus ou moins le statut de complice. L’agent de stars le vécu comme une grande injustice, après tout elle n’était pas responsable de leurs actes, mais il lui avait été reproché d’avoir fermé les yeux, une accusation qu’elle eut du mal à digérer. La brunette n’était pas omnisciente, elle n’était pas toujours présente aux côtés des personnes qui avaient fauté. Néanmoins on pouvait lui reprocher une faute, celle de ne pas avoir soutenu l’une de ses actrices, qui accusait un réalisateur de gestes déplacés, un homme qui figurait parmi ses amis de longue date. Ce qui représentait son unique faute à ses yeux, lui coûta cher, car elle perdit la confiance de plusieurs collaboratrices et son agence n’en sortira pas indemne. Elle qui pensait qu’elle avait toujours tout fait comme il le fallait, comme on le lui avait inculqué, tomba bien bas. Halston ne se fera pas virée pour autant, car elle n’avait pas été la seule à ne pas avoir été parfaite dans son entreprise, mais cela ne lui remontera pas le moral pour autant. Fort heureusement, elle était suffisamment entourée pour ne pas tomber dans la dépression, sa famille bien qu’elle ne soit pas fan de son choix de carrière, l’épaula et son mari s’arrangea pour avoir des tournages près de chez eux. Petit à petit, elle essaya de redorer son image, mais cela s’avéra être un parcours plus long qu’elle ne le pensait, car même après plusieurs années, son agence n’avait pas retrouvé toute sa grandeur. Elle se questionna de plus en plus, avait-elle bien fait de rester dans ce métier ? Allait-elle réussir à réaliser ses rêves ? Halston allait devoir y repenser plus tard, car elle devait se rendre à un défilé, ce qui n’était pas plus mal puisque cela allait lui changer un peu les idées.

La jeune femme retrouva rapidement le sourire lorsqu’elle aperçue celui qui l’avait invité, le styliste James Weatherton, qui était certainement l’une des plus belles choses que son métier avait pu lui apporter jusqu’à présent. Il faisait partie de cette poignée de personnes qu’elle considérait sincères, son milieu étant particulièrement hypocrite il lui faisait l’effet d’une bouffée d’air frais. Elle adorait venir voir ses créations, qui étaient toutes plus belles les unes que les autres, son succès était plus que justifié. Halston ne restera pas longtemps à ses côtés, car le show allait bientôt débuter alors elle rejoignit sagement la place qui lui avait été réservée. Elle zieuta les noms des personnes qui allaient être ses voisins, ils lui étaient tous plus ou moins familiers, mais il n’y en avait pas une seule qu’elle appréciait particulièrement. L’agent de stars joua donc au jeu des faux semblants, lorsque son rang se remplit. Le silence s’installa lorsque le premier mannequin foula le podium. Une concentration qui ne durera pas très longtemps derrière elle, car deux personnes recommencèrent à discuter, de manière plus ou moins discrète. Lorsqu’elle entendit l’association des mots « scoops » et « acteurs », elle ne pu s’empêcher de froncer des sourcils et de se montrer plus attentive à ce qui était dit derrière son dos. L’une des femmes cessa soudainement de parler, lorsqu’elle se rendit compte de sa présence avec surprise. Elle prit un air peiné, posa sa main sur son épaule et lui dit : « Ne lis pas la presse demain darling, conseil d’amie. » Halston s’extirpa délicatement de cette tactilité non désirée et se contenta de lui répondre qu’elle ne lisait pas les torchons. Ce n’était rien d’autre qu’un mensonge, pour ne pas perdre la face. Elle se retrouva incapable de profiter du spectacle, trop préoccupée par ce qui allait sortir demain. L’agent de stars avait un mauvais pressentiment, qui lui donna envie de s’en aller juste avant la fin du défilé. Elle prétexta une envie d’aller aux toilettes pour se frayer un passage et elle disparue de la circulation.

Halston était rentrée dans sa grande demeure, vide de toute présence, Nolan étant en tournage dans un autre état. Elle se sentit nulle d’être partie comme une voleuse, alors elle écrivit un message à James, dans lequel elle lui dira qu’elle était désolée mais qu’elle ne se sentait pas bien. L’agent de stars n’était sûrement pas prête d’avoir une réponse, mais au moins elle l’aurait prévenu de la raison de son départ. Sachant pertinemment qu’elle n’était pas prête de s’endormir, elle s’installa dans son salon et enchaîna les films. Elle trouva le sommeil à deux heures du matin, dans son canapé. Halston se réveilla seulement quelques heures plus tard, dès que les premiers rayons du soleil atteignirent son visage. Elle grimaça et partit dans la salle de bain, elle plissa des yeux lorsqu’elle se retrouva face à son reflet car elle ne s’était même pas changée et encore moins démaquillée. Pathétique, c’était le mot qu’il convenait le mieux pour la décrire, elle avait été pathétique de s’être mis dans un tel état de stress pour de simples rumeurs. Elle se remit en état avec un bon nettoyage et un petit-déjeuner, qu’elle avait souvent tendance à sauter lorsqu’elle travaillait. Une fois son ventre remplit, elle se prépara et partit voir sa boîte aux lettres. Elle lui semblait bourrée, elle l’ouvrit et remarqua de la presse people en abondance. Halston embarqua le tout et ferma sa porte à la hâte, elle déposa la pile sur une table qui se trouvait près de son entrée et saisit le premier magazine. Elle ferma les yeux quelques secondes et se dit qu’elle ferait mieux de ne pas le lire, mais les mystères du cerveau humain poussaient souvent à faire l’inverse de ce qu’on lui disait de ne pas faire. L’agent de stars repéra son époux sur la première page, elle tourna les pages à la va vite pour voir celle qui le concernait. Elle se laissa tomber sur les genoux lorsqu’elle lue « de nouvelles accusations, trois femmes sortent de l’anonymat pour dénoncer les agissements de Nolan Waterford ». Ce n’était pas la première fois qu’il était attaqué, mais c’était la première fois qu’il était visé par plusieurs personnes. Halston avait bien voulu le croire la première fois, lorsqu’il disait qu’il ne s’agissait que d’une actrice malintentionnée, mais là elle ne savait plus quoi penser. Comment pouvait-elle croire en son innocence maintenant ? Une rage qui ne lui ressemblait pas s’empara d’elle, elle déchiqueta le magazine, se leva et balança les autres, cassant un vase au passage. Elle posa ses mains sur sa tête et se retint vainement de pleurer, avant de fondre en larmes…
 
PRETTYGIRL



Revenir en haut Aller en bas
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : trente ans (17/08/90)
SURNOM : birdie le surnomme dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées, lui rappelant qu'il a toujours été sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, weatherton.
LOGEMENT : #40 latimer road, une maison de caractère à logan city. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
My world is falling apart # JAMES TiJY1gfu_o
POSTS : 1324 POINTS : 995

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère ☆ compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère ☆ son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux ☆ peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout ☆ les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations ☆ plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs ☆ se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
My world is falling apart # JAMES WPl6oUeK_o
jarchiei think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

My world is falling apart # JAMES SUStsgol_o
gina (scénario libre)everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

My world is falling apart # JAMES Omzv
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.


(09/10) shilohjarchie #5 (ua)jordan (fb 2014)halston (fb 2019)milajarchie #9 & mad #1raphaellou #2 ☆ channing

RPs EN ATTENTE : eddie ☆ itziar #2 ☆ dani #2
RPs TERMINÉS :
My world is falling apart # JAMES WwsMgqk8_o

(2021) jarchie #4jarchie #6jarchie #7jarchie #8

(2020) jarchie #1jarchie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks) jarchie #2 (2007)dani #1 (2018)
AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar@selfmade, crackships @harley & @cristalline, userbars@loonywaltz.
DC : rory craine.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t36774-rory-james-go-where-the-stars-take-you https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

My world is falling apart # JAMES Empty
Message(#) Sujet: Re: My world is falling apart # JAMES My world is falling apart # JAMES EmptyLun 22 Mar - 21:34



my world is falling apart.

Si à ses débuts James n'était pas particulièrement à l'aise avec l'exercice des interviews, avec les années le jeune styliste avait gagné en assurance et compris que ce genre de choses braquaient chaque fois un peu plus les projecteurs sur ses défilés, et donc, sur ses créations. Ce soir les journalistes étaient venus en nombre couvrir son dernier show, et pour cause, c'est à Los Angeles que les équipes de Weatherton avaient posé leurs valises pour dévoiler en grande pompe les modèles de leur dernière collection. Là où certains ne jureraient encore que par New York ou Milan, James avait très tôt décelé le potentiel d'une ville comme Los Angeles, pas seulement attrayante pour toutes les apprenties vedettes venues y trouver la gloire ou, plus communément encore, un emploi dans un fast-food. Il y avait toujours eu quelque chose dans ce panorama tout en démesure pour séduire l’œil du créateur qu'il était, et le parfait timing entre son nouveau défilé et la prochaine saison des grandes cérémonies n'avait rien d'un hasard. James savait après tout qu'il devait une partie de son succès aux acteurs et actrices s'affichant dans toutes sortes de soirées avec ses tenues sur le dos, il avait donc décidé de capitaliser davantage sur le show business en s'implantant là où les paillettes scintillaient un peu plus fort qu'ailleurs. « James, qu'est-ce qui vous a donné envie de venir à Los Angeles et de présenter votre dernière collection ici, à Venice Beach ? » Une journaliste lui tendit un micro tandis qu'à sa droite, on lui faisait signe de ne pas éterniser l'interview pour aller accueillir des invités avant le début du défilé. « Cette collection symbolise l'audace et le renouveau, je n'imaginais donc pas mieux que Los Angeles pour accueillir ce nouveau show. » Après tout, elle était par bien des égards la ville de tous les possibles, et James avait toujours voulu le meilleur pour Weatherton. Il n'était à la tête du département Haute Couture que depuis trois ans, mais il voyait déjà à très long terme pour la marque. « Les Oscars sont pour bientôt, comptez-vous faire des créations Weatherton les must-have du prochain red carpet ? » Un sourire à peine perceptible fendit le coin de ses lèvres. « Naturellement, un créateur qui répondrait non à cette question vous mentirait. » Et il lui suffisait de tendre le cou pour apercevoir plusieurs vedettes assises au premier rang, à quelques centaines de mètres de là. James connaissait à l'avance la liste des personnalités présentes à son show mais adopterait la même expression, mi-surprise mi-subjuguée, lorsqu'il se présenterait personnellement à chacune d'elles. Il maîtrisait déjà cet art à la perfection, sachant bien que ce défilé lui rapporterait d’innombrables nouveaux clients et plusieurs collaborations attractives. Il l'avait organisé à cette fin, après tout.

Accaparé de toutes parts, il eut fort heureusement le temps de saluer l'une de ses amis de longue date, Halston, venue assister à son défilé pour son plus grand plaisir. La jeune femme habitait Los Angeles et c'était pour eux une aubaine que de pouvoir se voir sans que l'un ait pour une fois à prendre l'avion. Halston était agente, chaque protégé qu'elle prenait sous son aile semblait chaque fois promis à un brillant avenir et rien ne pourrait rendre James plus fier que d'être témoin de la réussite de ses amis lorsque sa propre carrière prenait aussi un tournant exaltant. Dans un monde idéal, Alessandro aurait été des leurs et aurait pris place aux cotés d'Halston, qui quelques années plus tôt avait été témoin de sa rencontre et du début de son histoire avec l'italien. James ne pouvait s'empêcher de sentir sa présence, malgré tout, alors que le podium s'illuminait pour le début du show. Tout avait été orchestré dans les moindres détails, comme une grande chorégraphie répétée à la seconde près, et c'est sous son regard attentif que les premières mannequins défilèrent dans des modèles que James était fier de pouvoir enfin présenter. Dans l'assistance, les expressions étaient tantôt surprises, tantôt conquises, et ses sources lui soufflaient déjà que la presse était emballée et que les articles seraient élogieux le lendemain matin. James n'avait jamais imaginé les choses autrement, mais ce succès le confortait dans l'idée que chaque prise de risque s'était jusqu'ici avérée payante. Pourtant, ses sourcils se froncèrent lorsqu'il lui sembla apercevoir Halston quitter son siège pour ce qu'il supposait être une simple escale aux toilettes. Mais les minutes passèrent, le défilé toucha bientôt à sa fin et malgré ça, son amie ne refit pas surface. « Tu as vu Halston ? Je voulais lui présenter quelqu'un. » Il adressa à son assistant, qui paniqué de n'avoir aucune réponse satisfaisante à lui offrir en fit tomber son carnet sous le regard agacé du styliste. « Il m'a semblé la voir partir il y a dix minutes. » Oui, tout comme lui l'avait aperçue quitter le défilé sans rien dire. Mais ce qui l'inquiétait bien plus que ce départ, c'était le fait qu'elle ne soit pas revenue. Il se passa finalement un moment avant que, pris dans l'effervescence de la fin du show, James ne scrute finalement son téléphone pour y trouver un message de la jeune femme. Expéditif, et pas particulièrement rassurant.

Le lendemain matin, c'est avec la ferme intention d'élucider ce mystère que le blond quitta sa chambre d'hôtel et indiqua à son chauffeur de rouler jusqu'au domicile de son amie. Il n'était pas vexé qu'elle ne soit pas sentie en état d'assister à la fin du show, simplement intrigué parce que ce genre de choses ne lui ressemblaient pas. Si quelque chose n'allait pas, si une urgence lui avait valu de s'en aller précipitamment sans qu'elle n'ait sur le coup trouvé le temps de tout lui expliquer, alors il se devait de s'assurer que ça n'était rien de grave. Arrivé devant chez elle, James nota que le portail était ouvert et la porte pas fermée à clé. « Halston, t'es là ? » Il s'annonça, avançant d'un pas à l'intérieur. « C'est moi. La porte était pas fermée. » Et s'il aurait pu frapper et attendre qu'elle vienne lui ouvrir, il avait préféré prendre les devants. Ce n'était pas la première fois qu'il venait ici, après tout. Et tandis qu'il s'enfonça dans l'entrée, l'expression du styliste changea du tout au tout lorsqu'il l'aperçut, assise par terre, et en larmes. « J'ai eu ton message, je voulais juste m'assurer que ça allait et... » Et de toute évidence, non, ça n'allait pas. Son entrée ressemblait à une scène de guerre, entre les magazines déchiquetés au sol – tant qu'il ne s'agissait pas du dernier numéro de Vogue, James ne comptait pas faire le moindre commentaire à ce sujet – et le vase cassé aux pieds de la jeune femme. « Qu'est-ce qui s'est passé ? Tu es blessée ? » Il demanda d'un ton soucieux, s'agenouillant face à elle dans un élan de dévotion qu'on lui connaissait peu. Son amie était bouleversée, comme si le monde pesait subitement beaucoup trop lourd sur ses épaules, et la première chose qu'il puisse faire était déjà de comprendre la raison de son état. Elle l'avait vu plus vulnérable que jamais auparavant au décès d'Alessandro, c'était sa manière de lui faire comprendre qu'il était là pour elle à son tour, quoi qu'elle soit entrain de traverser.



My world is falling apart # JAMES NAJk0oI
My world is falling apart # JAMES InF9M6m
My world is falling apart # JAMES B4vxCfg
My world is falling apart # JAMES GzA2Yx9
My world is falling apart # JAMES QCgMcBR
My world is falling apart # JAMES OBCGg4U
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Halston Hargreeves
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 printemps
SURNOM : Halsie, Hal
STATUT : Divorcée
MÉTIER : Agent de stars
LOGEMENT : Une belle maison contemporaine au 232 Logan City, princess street
My world is falling apart # JAMES Tumblr_inline_nrppp1Z3ll1qlt39u_250
POSTS : 856 POINTS : 425

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : {6/6} Fête des voisins - Ethan - Heather - Asher - James - Nolan
AVATAR : Felicity Jones
CRÉDITS : moi-même (avatar) solosands (signature) Jamie (userbars)
DC : Victoria, le glaçon norvégien.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34768-halston-burn-across-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t34925-halston-everything-is-empty-if-you-are

My world is falling apart # JAMES Empty
Message(#) Sujet: Re: My world is falling apart # JAMES My world is falling apart # JAMES EmptySam 17 Avr - 20:05



My world is falling apart
feat  @James Weatherton  & Halston Hargreeves

Cet élan de colère lui avait valu de se couper la main, mais le sang qui coulait le long de sa paume ne lui importait pas, cette douleur était des plus insignifiantes comparé au chaos qui s’était installé à l’intérieur d’elle. Elle avait cette impression d’être tombée du plus haut étage d’un immeuble et de s’être complètement éclatée sur le béton. L’agent de stars entendait des voix, l’une d’entre elle lui avait dit qu’elle l’avait cherché, que cette chute était des plus méritées parce qu’elle n’avait pas écouté son entourage. Elle leva la tête et fixa la photo de famille accrochée au mur, la figure de son père semblait avoir bougé, pour lui rappeler tout ce qu’il avait pu lui dire. Halston n’avait pas le moindre besoin de rappel, elle s’en souvenait très bien, sa désapprobation avait été encore plus grande que lorsqu’elle lui avait annoncé qu’elle deviendrait agent de stars. Elle n’avait jamais imaginé qu’un de ses choix provoquerait encore plus de rejet que celui-ci, il lui martela qu’il n’était pas fait pour elle, qu’il ne comprenait pas comment elle pouvait être avec quelqu’un qui avait une telle réputation de don juan, qu’elle le regrettera tôt ou tard. Il lui avait assené qu’en tant qu’homme, il était plus apte qu’elle à le juger correctement, mais elle s’était faite sa propre opinion et voulait continuer de s’émanciper de ce que lui dictait sa famille. Elle avait eu cette réaction qu’on considérait comme « banale » lorsqu’on voyait une femme s’enticher d’un « bad guy », celle de croire qu’elle était suffisamment spéciale pour pouvoir le changer. La brunette s’était laissée embobinée, par ce grand brun aux yeux profondément bleus, qui avait fait fondre des milliers de femmes dans les salles de cinéma. Elle s’était considérée chanceuse que cet acteur soit placé sous son giron, elle l’avait même considéré comme si c’était un signe du destin qu’ils devaient finir ensemble. Elle avait cette histoire d’amour digne d’un film dont elle avait tant rêvé, elle avait même réussi à se faire mettre la bague au doigt en moins d’un an. Aveuglée par ses sentiments, elle en oubliait totalement qu’elle était dans le royaume des illusions, un comble pour une femme travaillant dans les coulisses de l’industrie. Elle commençait seulement à comprendre que tout cela était trop beau, qu’elle n’aurait pas dû faire preuve d’une confiance aveugle, qu’elle n’avait pas réalisé cet exploit de le changer. La brunette n’était pas si différente de toutes ces femmes qu’il avait dans son palmarès, même si elle portait son nom. La sacralisation qu’elle se faisait du mariage avait été violemment saccagée par de simples lignes.

Noyée dans son chagrin, elle ne se rendra même pas compte qu’une personne était entrée chez elle, elle s’était pourtant annoncée avant de s’y introduire complètement. Elle eut un léger sursaut lorsqu’elle compris qu’elle n’était plus seule, elle avait agi avec tant de précipitation qu’elle n’avait rien fermé derrière elle. Fort heureusement il ne s’agissait pas de n’importe qui, puisqu’elle avait été rejointe par James, l’ami qu’elle avait lâchement planté la veille. Il la connaissait suffisamment pour savoir que cela n’était pas normal, mais elle ne s’attendait pas pour autant à ce qu’il débarque chez elle à l’improviste pour vérifier comment elle allait. Il était rare d’avoir de véritables amis comme lui dans ce bas monde rempli de personnes fausses, cela aurait dû lui réchauffer considérablement le cœur, mais cela n’était pas le cas. Lorsqu’il lui demanda ce qu’il s’était passé, elle fut incapable de lui répondre car elle compara immédiatement sa situation à la sienne. Comment pouvait-elle lui dire qu’elle se retrouvait dans cet état parce qu’elle avait lu des rumeurs ? Alors que lui, il avait perdu l’homme de sa vie d’une manière tragique, il lui avait été fauché sans crier gare dans un accident de la route. Il s’était agenouillé en face d’elle, mais elle n’arrivait pas à le regarder droit dans les yeux.  « Je me suis coupée la main, mais ce n’est pas grave. » Elle essuya quelques larmes d’un geste rapide, avant de soupirer. Il avait fait l’effort de venir jusqu’à elle, il voulait savoir ce qui lui était arrivé et il avait tout à fait le droit de le savoir, mais elle n’arrivait pas à trouver la bonne façon de le lui dire. « Tu vas me trouver ridicule… » Il savait bien que dans son métier, elle devait faire face à de nombreux ragots, mais habituellement ils ne concernaient que ses protégés alors cela était plus facile de le gérer. Elle était loin de s’imaginer qu’en épousant l’un d’entre eux, elle deviendrait une victime collatérale. Halston avait fait preuve d’une naïveté dont elle avait plutôt honte pour son âge. Elle plongea ses prunelles dans les siennes et commença à déballer son sac. « Cela recommence. Je pensais que c’était derrière moi, nous…  mais je me suis mise le doigt dans l’œil, apparemment. » Elle marqua une courte pause. « Nolan est de nouveau accusé d’agressions sexuelles, par plusieurs femmes cette fois-ci. Je ne sais plus quoi penser James. Comment je peux continuer de croire en son innocence en apprenant ça ? Comment mon mariage va encore tenir debout avec cette nouvelle épreuve ? J’ai l’impression d’être… la risée d’Hollywood. » Elle venait d’utiliser un terme fort, mais qui décrivait bien ce qu’elle pouvait ressentir.

 
PRETTYGIRL



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

My world is falling apart # JAMES Empty
Message(#) Sujet: Re: My world is falling apart # JAMES My world is falling apart # JAMES Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

My world is falling apart # JAMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-