AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-30%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Excee à moins de 80€
76.97 € 109.99 €
Voir le deal

 what about us (bennett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chloe Cohen
Chloe Cohen
le jardin d’eden
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (06/06)
SURNOM : des fois Chuck, des fois Cohen, des fois "celle avec les pires/meilleures histoires".
STATUT : est revenue d'Hollywood en couple, la chose logique à faire était donc d'ensuite se tirer de Brisbane avec son ex.
MÉTIER : actrice & voice-over, elle avait le cursus scolaire parfait(ement beige) au bout des doigts et l'a abandonné en cours de route pour suivre son rêve de jouer sur les planches et au cinéma.
LOGEMENT : un appartement parfois trop grand, parfois trop petit, au 202 orchid street (redcliffe). Victor y erre quand il veut, en attendant - ils ne savent juste pas quoi.
what about us (bennett)  08e4f6b099fda7355e40e993c5daaccc
POSTS : 1369 POINTS : 570

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ancienne étudiante en psychologie qui a fermé ses livres un matin pour se tâter à jouer la comédie ▲ sa carrière d'actrice allait bien jusqu'à ce qu'elle se tire sur un coup de tête du plateau d’un réalisateur aux mains (trop) baladeuses ▲ impulsive, un poil égoïste, toujours à faire des bêtises sans en réparer les conséquences ▲ a éternellement des fourmis dans les jambes, incapable de rester stable trop longtemps ▲ clichée au point où elle voue un culte à Tarantino ▲ véritable caméléon, method actress de vocation ▲ vit principalement la nuit, ses crises d’angoisse aussi.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Coby #5Ezoe #7Diana (fb)Cohens (fb)Coby #2 (fb)Chenny #6 Chennylorette WyattShiloh (fb)Jetoe #10Nino #2

what about us (bennett)  Z7VAEKA
COBY - Foreign films and modern plays, bend to squares five hundred times. Fingers came unwired and knock the wind from one last urge. Time passed and that was quite a slip, a loosened grasp.

what about us (bennett)  84bec5992f1026a0bd892e7f3e07ccbf
JETOE - All I need is five minutes, if you read between the lines. One for the eyes and one for the voices. One for the touch, one for the soft grin. One hit of a cigarette, like a butterfly effect.

what about us (bennett)  826a32cac03d8f3fd902279c4a45328f2f3e3b55
CORY - Muscle to muscle and toe to toe, fear has gripped them but here they go. Hearts sink as they jump up ; hand grips hand & eyes wide shut.

what about us (bennett)  Tumblr_pdg53v3xNk1vn535ko4_400
EZOE - You wanna disappear in a crowd, just a stranger in a room. Here under the blue lights there's always someone I've wanted to know. Been looking in from the outside ; are you coming in?

what about us (bennett)  Tumblr_ojvmtddyyw1uir1a2o3_r1_500
CHENNY - That's not mine, I don't mind, she's not mine. The butcher and the lamb are doing fine. Looking at the sun directly & my finger twitches twice : no, we don't need to lie to ourselves.

RPs EN ATTENTE : what about us (bennett)  726271918d5856d4bd5fdfb4fb40486e

+ Chloe parle en #CD5C5C +

RPs TERMINÉS : Seth #1Seth #2Zoe #2TobLoanYeloe #1 (fb)CìanZoe (fb)Zoe #3Erin, Ash & YeleMatthiasJetoe #1Yeloe #2Jetoe #2Zoe #4AmosIsaacMatthias #2SinMollyJetoe #3Jetoe #4GregDimitriTeam malaiseMummezoe - 2Chenny #1Jetoe #7Jetoe #8Jetoe #9Chenny #3Mummezoe - 3Auden #1Ezoe #4 (fb)Nino #1 (fb)Chenny #2Lucia (fb)LiamohenOlivia (fb) Chenny #4 Rory (fb) Ezoe #1Ezoe #6 (fb)Clyde #2 (ua)Chenny #7 Adriel Kaya Cían Svetlana (fb)
AVATAR : suki waterhouse
CRÉDITS : NYMPHEAS ♡
DC : ginny l'étoile, matt l'ange (lol), ariane la vipère & jack le bohème
PSEUDO : hub
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27970-chloe-don-t-bother-to-find-her-she-s-not-there https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t28027-chloe-cohen#1211021 https://www.30yearsstillyoung.com/t28281-chloe-cohen

what about us (bennett)  Empty
Message(#) Sujet: what about us (bennett) what about us (bennett)  EmptyMer 17 Mar - 23:20



Joyeux Noël, Chloe. On t’a laissé une place au salon sur le canapé. Y’a du punch sur la table du buffet, et Emily et Leslie sont à l’étage à finir les maquillages d’elfes et de lutins des gamins, ça sera adorable promis, juré, tu peux retirer tes souliers, c’est trop dommage ce qui s’est passé avec Victor vous étiez tellement adorables ensemble un peu comme Allen et qui déjà? Tarantino et la fille, tu sais, la blonde des fois rousse, l’actrice du film avec les épées, tu replaces de qui je parle? Bref, t’as l’air fatiguée. Tu dors assez? Tu manges tes légumes, tu bois de l’eau, tu t’entraînes toujours? Quand tu jouais sur le film de Byers, t’avais tellement l’air en forme c’était quoi l’horaire déjà? Oh elle se réveillait à 4h du matin, elle l’avait dit une fois. Et tu courais? Je voudrais tellement connaître les dessous de ta vie, on peut aller sur un de tes plateaux de tournage un jour? Comment ça tu ne tournes plus en ce moment? En pause? Un hiatus? Hm. À cause des fiançailles?

Elle a compté six sorties de secours, deux plus dangereuses que les autres, mais plus efficaces aussi. La fenêtre de l’étage celle de la salle de bain du fond est sa meilleure offensive - oui, elle en arriverait à tomber par là pour attérir dans les buissons, mais  entre une cascade ou devoir répondre pour la quarantième fois à la question “Qui a payé pour toutes les dépenses encourues par votre mariage si vous avez décidé de l’annuler d’un commun accord?” le choix est clair, net et précis. Salon, buffet, punch, place, canapé. Quand elle s’installe sans grâce aucune dans sa robe des Fêtes qui lui donne l’impression d’être une adulte jusqu’à ce qu’on lui demande quoi de neuf et que la réponse soit inévitablement qu’il serait peut-être temps qu’elle s’achète une base de lit, Chloe se déteste d’avoir gardé ses oeillères. Bennett est à sa gauche et elle est d’office particulièrement intéressée à se coller sur la droite. Assez que le bras du canapé lui entre dans les côtes, assez qu’elle aurait très bien pu juste le laisser derrière, rôtir entre une partie de charades avec les tantes et une conversation sur les exploits à la pêche des grands-parents.

« Félicitations. » à la place elle fait ce qu’elle sait faire de mieux : c’est-à-dire diluer son mal-être sur quelqu’un d’autre. Elle n’est pas violente Chloe, simplement piquante. Et comme son moyen d’autodéfense est aussi une parfaite manière de se conforter dans l’idée que la dernière année n’est pas si ratée que ça pour elle, l'australienne ne se privera jamais. Se calant un peu mieux dans les coussins, levant son verre de jus de fruits à la vodka - ou au rhum? ou à la tequila? ou au champagne? ou à toutes ces réponses? - sous les yeux de Bennett, battant des paupières assez pour infantiliser les siens. « J’ai entendu dire que t’avais officiellement arrêté. » parce qu’officieusement, elle y croit pas du tout. Emily n’arrête pas de lister toutes les qualités de Bennett devant ses soeurs, les répétant bien trop fort et souvent pour la patience désormais absente de Chloe lorsque ça a trait au mari de son aînée. Elle y croit pas une seule miette (goutte) à sa sobriété de nouveau père bien sage bien propret. Bennett n’est qu’un sale gosse qui a juste peaufiné ses tactiques de mensonge, et Emily est une idiote de croire que les gars, que qui que ce soit, se changeraient pour la planète en entier avant de le faire pour eux-mêmes. Elle est égoïste la blonde, elle l’a toujours été : jamais elle n’aurait fait le moindre compromis sur sa personne pour sauver une relation. Victor non plus, et c’est bien pour ça qu’ils se sont aimés entièrement aussi longtemps que ça a pu durer. C’est pour ça aussi, que vous avez rompu sans vous laisser de seconde - millième - chance. Passons. « Quel don de soi. » les cantiques de Noël qui viennent chanter à la grande porte de la demeure familiale des Cohen rendent la scène loufoque, presque. Ses fossettes ne se creusent que pour accuser réception de l’attaque, arrivant encore à se convaincre que jouer à la peste de la pièce lui retirera probablement l'impression de passer le réveillon à reculer, à stagner plutôt qu'à avancer.

what about us (bennett)  1f4ab @bennett giller what about us (bennett)  2728

queep kalm:
 



    Is this what we have become? Some people need healing, some people need love. Some die for the feeling from Earth not above. shadows of the night will brings us back home.

    what about us (bennett)  Tnvwxo8
    what about us (bennett)  DionNsm
    what about us (bennett)  UA4mcXN
    what about us (bennett)  Rr1pl3Y


    :l::
     
Revenir en haut Aller en bas
Bennett Giller
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans, l'approche tranquille de la quarantaine, esprit libéré de la crainte des années.
SURNOM : Ben pour les intimes, et c'est à peu près tout.
STATUT : Son mariage l'a sauvé à beaucoup d'égards. Ils l'ont sauvé : elle et Jonah, né le 7 juillet 2018.
MÉTIER : Sculpteur de rêves, ciseleur d'illusions, polisseur d'images en trois dimensions. Il voue sa vie à l'art du volume, pétrit les formes pour les dompter, cherche dans ses doigts le contour d'un autre monde.
what about us (bennett)  3257255356_1_7_yGi58REq
POSTS : 112 POINTS : 460

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : n'est rien sans ses proches, essaye de les mériter ▲ fait semblant d'avoir arrêté de fumer et de boire depuis la naissance de son fils ▲ amoureux de la nature ▲ calme et cartésien jusqu'à ce que ses vieux défauts ressurgissent ; vanité, arrogance, colère, il les collectionne. ▲ a trouvé sa voie tardivement mais se sait fait pour l'art ▲ défendra ses amis dans le tort ▲ sujet aux cercles vertueux comme aux cercles vicieux, multiplicateur d'émotions ; son silence est trompeur
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Archie + Ginny 6 + Kelly + Helena + Emily + Chloe + Ginny 8 + Auden 3 + Ginny 9

(9)
RPs TERMINÉS : Ginny (fb) + Ginny 2 + Ginny 3 & Auden + Ginny 4 (fb) + Ginny 5 (fb) + Auden + Ginny 7 (fb) + Eddie
AVATAR : Joseph Gordon-Levitt
CRÉDITS : Balaclava
DC : 0
INSCRIT LE : 21/12/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35764-bennett-deserts-fall-in-love-with-the-rain https://www.30yearsstillyoung.com/t35848-they-shall-prove-god-wrong-bennett

what about us (bennett)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what about us (bennett) what about us (bennett)  EmptyMer 24 Mar - 22:14



Sourires et sourires se succèdent et se ressemblent, sur celui qu’on congratule, tantes, oncles et cousinades qui lui mettent la main sur l’épaule – trois ans de mariage ; il refusait de croire que qui que ce soit parmi les il est tellement adorable, j’ai vu des photos leur donnait seulement six mois. Or, ce n’est pas le jour des rancunes et Bennett est aussi léger qu’il peut l’être. Un certain Christ est né ; on mange à satiété, on a même des cadeaux, on s’invente généreux pour une fois. La vie n’est pas maussade. Jonah barbote quelque part, on se l’arrache, il est soldé ; Emily disparue, il sait quand même faire la conversation, qui a dit qu’il n’était pas à l’aise en société – les nouvelles, les enfants, les espoirs, les souvenirs, huilaient le dialogue, lissaient toutes aspérités. Lisse. Il est devenu lisse. Jonah va bien, c’est un beau bébé, il fait ses nuits, je bosse bien, oui, ça va, merci, merci, merci. Et vous ? Puis il ne lui restait qu’à écouter avec un air de sympathie, hocher la tête en rythmes et attentions. (Bennett le cœur sur la main, si c’est pas une hypocrisie.) Il s’en foutait, honnêtement. Il préférait être ici que chez les Giller. Au conflit ouvert, il préférait la corde raide sur laquelle il pouvait faire ses preuves – bien sûr qu’il se sentait sous pression, tout le temps, au creux du plus chaleureux visage qui n’attendait que de l’intégrer dans la famille ; la pression venait essentiellement de lui-même, pas des Cohen qui attendaient rationnellement de voir. Sauf elle. « Félicitations. » Ne voulait-elle pas l’éviter comme elle savait si bien le faire, s’agripper à une de ses sœurs en riant, lui fixer un œil de travers avant de disparaître pour mieux le condamner à distance ? Casse-tête, casse-gueule, Chloe – la seule qui avait tout bon. (Pas de sale personnalité ici.) Il hoche la tête en souriant, il ne lui sourit pas à elle, il sourit parce qu’il pense à son fils et qu’il lui faut sourire. Et puis ce n’était pas nécessaire de le féliciter. Bennett n’avait jamais eu de problème avec la boisson. Il avait pris une résolution volontaire, de son plein gré, qu’il avait fait l’erreur d’avancer publiquement comme une autre preuve – qu’est-ce qu’il cherchait à prouver ? Il avait la bague au doigt depuis trois ans, un morceau de vie qui valait plus que la sienne et portait son nom ; personne ici ne pouvait lui enlever ça. (Et quoi, qu’est-ce qu’il attendait ? Qu’on lui dise qu’il était merveilleux ? Pourquoi se donnait-il tant de mal à poétiser ce Bennett sur mesure qui n’existait nulle part hors de ces murs ?) Il voulait qu’on lui dise qu’il était merveilleux, pour qu’il puisse réaliser la prophétie contraire. (Non, non, il était sorti de ces cycles-là.) Avec Chloe, c’était de toute façon superflu – déjà fanatique, il ne lui apprendrait rien en dévoilant ses cartes. Elle agite sa coupe chatoyante, peuplée de liqueurs dont l’odeur ne parvient pas à Bennett, puisqu’elle se creuse une place au plus loin du lépreux. Mais tout va bien ; l’arbre est chargé de sphères d’or et d’argent, verreries, paillette étincelante ; l’enveloppe du bruit des conversations est confortable et sans accrocs ; les mômes sourient, il a un môme – il a une place ici, en famille. « J’ai entendu dire que t’avais officiellement arrêté. » On entend beaucoup de choses. De l’eau plate et des mensonges dans le fond du verre de Bennett, qui ne faisait pas partie de sa famille à elle – paupières médisantes, joues retroussées ; il n’y a pas jusqu’à sa robe qui n’écrive pas en toutes lettres que son absence serait une bénédiction.

Officiellement, il est le bienvenu à la table des Cohen ; les regards en biais de Chloe fracassent inlassablement le peu de consensus qu’il s’est gagné avec le temps. Bennett, en repas de famille ? Aucune espèce de début de commencement de vague. Appelez-ça trahison, chacun sa guerre. Il renonçait à tous ses principes pour la paix des dîners ; d’une correction coupée au cordeau, juste assez présent, juste assez discret, seulement des anecdotes heureuses et les sarcasmes, même les moins acides, restent en poche pour une prochaine fois. Et officiellement, tant que ce Bennett-ci sonnait à la porte, il était toujours le bienvenu. Laissait les défaillances de caractère dans l’entrée, comme des valises ; mais tout le monde faisait ça à Noël. Il se trouvait simplement avoir plus de bagage. « Quel don de soi. » Ce n’est pas lui, c’est Emily, ça. J’ai arrêté, et j’ai bien fait. (Regarde ce que tu fais lorsque tu recommences.) Mais Chloe ne sait pas. Personne ne sait. Même lui ne sait pas ; et il reprend une gorgée d’eau plate et de mensonges, lui qui était présent sous condition d’être à la hauteur de celle qui l’empêchait de trainer dans la boue, de retomber à l’étage profond des liqueurs et des décisions scélérates. Même s’il était déjà retombé. Même s’il n’aura jamais la probité de ceux qui ne peuvent mentir sans rougir. « Merci, je fais de mon mieux. » Elle ne pouvait pas éroder sa patience en public. Bennett marchait tranquille, la glace est solide et toutes les protections jouent en sa faveur. Le cadre est tellement stable, il ne peut pas flancher. Essaye encore ; il serait une cible immobile et un partenaire courtois. « J’ai dû prendre la décision une bonne fois pour toutes. » Et toi, Chloe ? Il savait, tout le monde savait, pour Victor. Pour le peu de compassion qu’avait Bennett pour le genre humain en général ; l’implosion de cette paire ne lui en avait provoquée aucune. Pire, il s’en était réjoui, avec le sentiment vénéneux d’avoir gagné quelque chose au change. « Je me sens libéré. J’ai aussi arrêté la clope. » Il ne se connaissait pas une telle facilité de distorsion du réel. Sa voix naturelle, ses intonations fermes ont l’entrainement de ses années à être la pire engeance ; rien ne tremble, Bennett est gendre, beau-frère et père, il marche droit et reste à l’eau. Pas dans ce sens-là. « Ça va, toi ? » Je me sens libéré. Idéal, santé, mon fils, bonne nuit. (Mentait encore plus que ce que Chloe pouvait imaginer.) Libéré ? Mais il ne s’était jamais senti enchaîné, il avait arrêté par pur orgueil, il n’y avait pas de problème. Et quelque chose lui disait, qu’elle aussi faisait les choses par orgueil.


you want it darker
––– There's a lover in the story But the story's still the same There's a lullaby for suffering And a paradox to blame but it's written in the scriptures, you want it darker φ  we kill the flame –––––––––––––
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Cohen
Chloe Cohen
le jardin d’eden
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (06/06)
SURNOM : des fois Chuck, des fois Cohen, des fois "celle avec les pires/meilleures histoires".
STATUT : est revenue d'Hollywood en couple, la chose logique à faire était donc d'ensuite se tirer de Brisbane avec son ex.
MÉTIER : actrice & voice-over, elle avait le cursus scolaire parfait(ement beige) au bout des doigts et l'a abandonné en cours de route pour suivre son rêve de jouer sur les planches et au cinéma.
LOGEMENT : un appartement parfois trop grand, parfois trop petit, au 202 orchid street (redcliffe). Victor y erre quand il veut, en attendant - ils ne savent juste pas quoi.
what about us (bennett)  08e4f6b099fda7355e40e993c5daaccc
POSTS : 1369 POINTS : 570

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ancienne étudiante en psychologie qui a fermé ses livres un matin pour se tâter à jouer la comédie ▲ sa carrière d'actrice allait bien jusqu'à ce qu'elle se tire sur un coup de tête du plateau d’un réalisateur aux mains (trop) baladeuses ▲ impulsive, un poil égoïste, toujours à faire des bêtises sans en réparer les conséquences ▲ a éternellement des fourmis dans les jambes, incapable de rester stable trop longtemps ▲ clichée au point où elle voue un culte à Tarantino ▲ véritable caméléon, method actress de vocation ▲ vit principalement la nuit, ses crises d’angoisse aussi.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Coby #5Ezoe #7Diana (fb)Cohens (fb)Coby #2 (fb)Chenny #6 Chennylorette WyattShiloh (fb)Jetoe #10Nino #2

what about us (bennett)  Z7VAEKA
COBY - Foreign films and modern plays, bend to squares five hundred times. Fingers came unwired and knock the wind from one last urge. Time passed and that was quite a slip, a loosened grasp.

what about us (bennett)  84bec5992f1026a0bd892e7f3e07ccbf
JETOE - All I need is five minutes, if you read between the lines. One for the eyes and one for the voices. One for the touch, one for the soft grin. One hit of a cigarette, like a butterfly effect.

what about us (bennett)  826a32cac03d8f3fd902279c4a45328f2f3e3b55
CORY - Muscle to muscle and toe to toe, fear has gripped them but here they go. Hearts sink as they jump up ; hand grips hand & eyes wide shut.

what about us (bennett)  Tumblr_pdg53v3xNk1vn535ko4_400
EZOE - You wanna disappear in a crowd, just a stranger in a room. Here under the blue lights there's always someone I've wanted to know. Been looking in from the outside ; are you coming in?

what about us (bennett)  Tumblr_ojvmtddyyw1uir1a2o3_r1_500
CHENNY - That's not mine, I don't mind, she's not mine. The butcher and the lamb are doing fine. Looking at the sun directly & my finger twitches twice : no, we don't need to lie to ourselves.

RPs EN ATTENTE : what about us (bennett)  726271918d5856d4bd5fdfb4fb40486e

+ Chloe parle en #CD5C5C +

RPs TERMINÉS : Seth #1Seth #2Zoe #2TobLoanYeloe #1 (fb)CìanZoe (fb)Zoe #3Erin, Ash & YeleMatthiasJetoe #1Yeloe #2Jetoe #2Zoe #4AmosIsaacMatthias #2SinMollyJetoe #3Jetoe #4GregDimitriTeam malaiseMummezoe - 2Chenny #1Jetoe #7Jetoe #8Jetoe #9Chenny #3Mummezoe - 3Auden #1Ezoe #4 (fb)Nino #1 (fb)Chenny #2Lucia (fb)LiamohenOlivia (fb) Chenny #4 Rory (fb) Ezoe #1Ezoe #6 (fb)Clyde #2 (ua)Chenny #7 Adriel Kaya Cían Svetlana (fb)
AVATAR : suki waterhouse
CRÉDITS : NYMPHEAS ♡
DC : ginny l'étoile, matt l'ange (lol), ariane la vipère & jack le bohème
PSEUDO : hub
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27970-chloe-don-t-bother-to-find-her-she-s-not-there https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t28027-chloe-cohen#1211021 https://www.30yearsstillyoung.com/t28281-chloe-cohen

what about us (bennett)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what about us (bennett) what about us (bennett)  EmptyJeu 25 Mar - 2:10



« Merci, je fais de mon mieux. »
« Oh, ça paraît. »
« J’ai dû prendre la décision une bonne fois pour toutes. »
« Tu parles d’une belle résolution. »
« Je me sens libéré. J’ai aussi arrêté la clope. »
« Mais c’est qu’il ne te restera bientôt plus aucun défaut. »

Il est calme, si calme, alors elle raille pour deux. Le punch lui brûle les lèvres, elle réalise que c’est parce qu’elle n’a pas arrêté de passer la journée à les mordre entre une crise de panique et une autre. Pourtant il est bien loin le malaise, maintenant que tous ses sens s’affinent à scruter la moindre preuve sur Bennett. Tout faux, absolument tout faux. Il lui ment comme il respire et il inspire fort, sous son nez. Quel idiot. À scander ses nouvelles habitudes comme si c’était le Graal, à tomber dans le piège que Chloe lui tend sans même savoir qu’est-ce qu’elle lui réservera elle-même comme issue. C’est bien plus drôle de le voir s’enfoncer dans ses mensonges, les énumérer les uns après les autres jusqu’à ce qu’il y croit plus que quiconque. Sounds familiar? Chloe ne sait faire que ça, mentir. Dire que tout va bien, que c’était d’un commun accord. Que tout est sous contrôle, qu’elle a refusé des rôles et non l’inverse. Que ce n’est qu’une question de temps quand elle a banni toute forme de cadran ou d’horloge aux tréfonds de son appartement Leslie, où est-elle, foutue grande personne qui bosse même la veille de Noël. C’est elle son garde-fou, c’est avec elle que Chloe voulait passer sa soirée à critiquer les faux toupets des oncles et à piquer dans le bon brandy de papa. À la place, elle est stagnante sur le canapé où elle a grandi, où elle a embrassé son premier copain et où elle s’est endormie sur l’épaule de sa première copine. Elle le partage avec une ombre ennuyante, encore plus depuis qu’il se confond dans du beige qui limite irait aussi bien aux murs que la tapisserie que maman a choisie y’a des générations de ça. C’est dommage qu’il ne fume plus : lui piquer des clopes dans son paquet à lui sans jamais les rembourser était devenue l’une de ses activités préférées, à elle.

« Ça va, toi?   » son rire est sec, elle roule des yeux en se calant un peu plus contre les coussins quand paradoxalement elle n’attend qu’une seule étincelle ailleurs pour le lâcher en pleine conversation que ni lui ni Chloe n’a envie d’entretenir. « T’en as rien à faire te dérange pas à demander. » ne dévie pas trop du programme principal, Chloe. Ton but c’est d’étaler sa misère à lui pour cacher la tienne. Reviens aux bases, reviens à ce qui cloche, reviens à le scruter, reviens au punch.

« J’imagine que ça doit être un gros poids en moins sur tes épaules. » flatte, flatte et flatte encore. Elle n’est pas assez naïve pour croire que Bennett ne la voit pas venir à cent à l’heure ; c’est lui pourtant, l’imbécile, qui reste assis à côté d’elle à croire qu’elle finira peut-être grâce à un miracle de Noël par s’assagir, s’adoucir. À d’autres. Certainement pas à lui. « Il paraît que t’as fait des tas de conneries à cause de l’alcool. Que la goutte qui a fait déborder -   elle pouffe, ingrate, battant des cils comme l’aurait fait une gamine effrontée dans la cour d’école sur laquelle elle règne en enfant gâté - avoue, c’est drôle, m’enfin bref, la goutte qui a fait déborder c’est quand t’as… » quand il a quoi, Chloe? Oh la garce, qui laisse le tout en suspens, haussant l’index vers le plafond dès lors que Maxence, patriarche de la famille, entre dans la pièce tout sourire avec un pichet de lait de poule de surplus. Il ne fera pas de discours, il est en charme et en paroles, mais ne s’arrête à aucune station pour faire la conversation. Elle le sait, qu’elle joue avec des munitions qu’elle n’a pas, qu’elle triche en s’avançant sur des qu’en-dira-t-on qu’elle invente sur le champ. Mais il doit bien avoir quelque chose à se reprocher pour le nier si fièrement, un élément déclencheur, une bombe à retardement.

Elle aurait fait pareil à sa place. Accentuer le beau, y planter ses ongles jusqu’à ce que ça fasse mal tant on ne voit que le bien dans tout. Oui oui, tout va bien, tout est sous contrôle, ce n’est qu’une question de temps. « Bref, c’est pas important ce que les gens disent. N’est-ce pas? » ils ont l’air bien bourrés d’atomes crochus, à éviter ce que les gens disent, reclus sur leur canapé loin des conversations plantées de barricades de préjugés. Mais si vous lui dites qu’elle partage quoi que ce soit avec lui par contre, elle se contentera de dire que c’est un regard noir de plus.



    Is this what we have become? Some people need healing, some people need love. Some die for the feeling from Earth not above. shadows of the night will brings us back home.

    what about us (bennett)  Tnvwxo8
    what about us (bennett)  DionNsm
    what about us (bennett)  UA4mcXN
    what about us (bennett)  Rr1pl3Y


    :l::
     
Revenir en haut Aller en bas
Bennett Giller
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans, l'approche tranquille de la quarantaine, esprit libéré de la crainte des années.
SURNOM : Ben pour les intimes, et c'est à peu près tout.
STATUT : Son mariage l'a sauvé à beaucoup d'égards. Ils l'ont sauvé : elle et Jonah, né le 7 juillet 2018.
MÉTIER : Sculpteur de rêves, ciseleur d'illusions, polisseur d'images en trois dimensions. Il voue sa vie à l'art du volume, pétrit les formes pour les dompter, cherche dans ses doigts le contour d'un autre monde.
what about us (bennett)  3257255356_1_7_yGi58REq
POSTS : 112 POINTS : 460

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : n'est rien sans ses proches, essaye de les mériter ▲ fait semblant d'avoir arrêté de fumer et de boire depuis la naissance de son fils ▲ amoureux de la nature ▲ calme et cartésien jusqu'à ce que ses vieux défauts ressurgissent ; vanité, arrogance, colère, il les collectionne. ▲ a trouvé sa voie tardivement mais se sait fait pour l'art ▲ défendra ses amis dans le tort ▲ sujet aux cercles vertueux comme aux cercles vicieux, multiplicateur d'émotions ; son silence est trompeur
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Archie + Ginny 6 + Kelly + Helena + Emily + Chloe + Ginny 8 + Auden 3 + Ginny 9

(9)
RPs TERMINÉS : Ginny (fb) + Ginny 2 + Ginny 3 & Auden + Ginny 4 (fb) + Ginny 5 (fb) + Auden + Ginny 7 (fb) + Eddie
AVATAR : Joseph Gordon-Levitt
CRÉDITS : Balaclava
DC : 0
INSCRIT LE : 21/12/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35764-bennett-deserts-fall-in-love-with-the-rain https://www.30yearsstillyoung.com/t35848-they-shall-prove-god-wrong-bennett

what about us (bennett)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what about us (bennett) what about us (bennett)  EmptyJeu 1 Avr - 2:01



D’autres personnes auraient la décence de lui fournir de la petite conversation banale, cousue de futilités et de politesses juste assez mièvres pour qu’on puisse dire que c’était familial, au lieu d’hypocrite ; d’autres personnes ne s’accrocheraient pas à cette misère d’échange au prix de leurs nerfs à tous les deux. Cependant Chloe, en beau nombril de la maison, ne voulait pas d’autres personnes. Alors il lui fallait prouver son indifférence, étaler son apathie – autant dire qu’il vendait des bocaux vides, à prix bradé, dans lesquels elle cherchait des rages à la fois corrosives et prêtes à exploser. Les puits d’essence qu’elle recherche sont à la fois plus loin, et plus proches ; elle fore à côté. « Oh, ça parait. » Elle peut déguerpir, personne ne l’a sciée au canapé. Mais Bennett connait trop personnellement les mauvaises herbes pour ne pas les reconnaître à vue ; et l’acharnement calculé de sa belle-sœur devrait déployer plus d’imagination pour l’atteindre vraiment. « Tu parles d’une belle résolution. » Plus d’imagination, Chloe. « Mais c’est qu’il ne te restera bientôt plus aucun défaut. » Plus d’imagination, pour visualiser ce qu’il en était, de la multiplicité réelle de ses défauts, chers amours qu’elle n’aurait pas assez de doigts ni de cheveux pour compter. « T’en as rien à faire te dérange pas à demander. » Tant qu’à y être, distillant le cynisme qu’il avait appris à diluer en lui, contrairement à elle ; Bennett pourrait même peut-être tirer quelque sensation positive – passable – de cette conversation – guérilla. « Tout le monde n’a pas eu la même éducation, » siffle celui qui a quitté le foyer familial dans le tumulte et passé les trois quarts de son existence à haïr les formalités des interactions sociales – le dernier quart à s’extirper, par le silence, de situations exactement semblables à celle qu’on lui imposait ce soir. Le faire parler était une première victoire pour Chloe. Elle avait tout l’air de quelqu’un qui se contente de peu. Ne gagnerait rien à frapper le sculpteur, et le sculpteur avait tout à perdre en ripostant, alors qu’il y a des guirlandes partout et qu’on ne chie pas dans la colle au milieu de ballerines translucides suspendues aux branches de houx. Essaye mieux, essaye encore. Perdre des clients – ou des amis – par son caractère aléatoire n’avait jamais été un problème. Mais rompre la face devant un membre de sa tendre famille ne jouait pas dans la même catégorie, et Bennett voulait rester, même en infériorité de poids, sur cette arène de gens qui s’en foutaient. De la guerre. Du reste aussi. « Il parait que t’as fait des tas de conneries à cause de l’alcool. Que la goutte qui a fait déborder – » Il parait, et Bennett peut déjà cesser d’écouter ; un processus historique dont il n’avait encore les mécanismes exacts en tête poussait les gens à ne pas lui compter ses fautes avérées, tout en lui en cherchant d’autres.

Même Chloe roulait les dés du côté du faux suspense et du bac à sable, quand tout ce qu’elle avait à faire était de décrire factuellement ce qu’elle voyait – elle savait bien, quand elle voulait, mais aujourd’hui est jour de grâce ; ou alors il manque des faits, c’est tellement dommage, dommage, elle a les yeux qui scintillent, il serait presque tenté de les lui donner, les faits et plus encore, d’empirer sa vie pour sa langue de cobra. Elle parlait peut-être des soixante-douze heures d’errance de buvette en brasserie pour ses dix-neuf ans ? De la fois où il avait dû faire irruption dans une salle de classe ivre mort et accompagner sa vision pitoyable de dires et d’actes dont il n’avait qu’un souvenir comateux ? A moins qu’elle ne se réfère à ce formidable été 2009 qui l’avait vu enchaîner les comas éthyliques comme d’autres les nuits complètes ? Ah, pourquoi évoquer ce dont elle n’avait pas la plus infime idée, quand il lui suffirait d’appuyer sur des points beaucoup plus accessibles ? Elle allait finir par l’ennuyer. Voulait-elle qu’il souffre pour son divertissement personnel ? Pensait-elle qu’il baissait sa garde avec tant de fatalité ? L’accès le plus évident n’est pas toujours le plus pratique. Dans le déni total où était Bennett, les mots de Chloe étaient bien trop soft – lui aussi pouvait jouer sur les mots ; et elle s’arracherait les cheveux, la pire des Cohen, en sachant que son beau-frère la trouvait trop tendre. Elle n’y pouvait rien, la barre est très haute au jeu de qui le torturerait le mieux. Elle est en concurrence avec Bennett lui-même ; il a trente-cinq ans d’expérience. « Avoue, c’est drôle, m’enfin bref, la goutte qui a fait déborder le vase c’est quand t’as – » Attends encore, pour le bénéfice du doute, attends pour rien, c’est drôle, c’est drôle. Calme, c’était le mot d’ordre, n’est-ce pas ? La tâche n’avait rien d’herculéen, lorsque le réquisitoire était si faible. Viens donc, Maxence ; je n’attendais que toi, le regard de Bennett suit pensivement l’homme, selon les directives de son interlocutrice. Une docilité suspecte ; l’effet du foyer heureux et tranquille sur les velléités belliqueuses qu’il avait appris à contenir. La… hum… maturité, voilà, très estimée collègue. Bennett hausse les sourcils, parce que c’était probablement ce qu’il ferait s’il était touché par la comédie de la comédienne. « Bref, c’est pas important ce que les gens disent. » Mais si, ça m’intéresse. D’éventuelles rumeurs qui lui passeraient de toute façon au-dessus de la tête, ne pourraient avoir qu’une seule source : elle était devant lui. J’adore ce que les gens disent. Elle est la dernière personne dont il a besoin de la reconnaissance ; et elle lui en donne malgré elle, elle pense que reconnaissance n’assone qu’avec gratitude – mais des yeux qui le voient couleur d’encre sont toujours des yeux qui le voient.

Calme, et tous les systèmes sont au point. Algorithmique paisible, on vérifie les interrupteurs, le courant, 0, 1, tout va bien. « Tes informations ont l’air de dater. » Quand bien même, par le… hasard… le plus curieux, elle aurait eu vent d’un épisode, de la part d’un témoin. Quand bien même… ! Quand bien même, Chloe, tu n’y connais rien, et si tu veux des conneries, je t’en donnerai moi-même. Il parait ? Des témoins ? « Des conneries de fac, autant que tu veux. Ils sortent, les étudiants en psychologie ? » Pas assez pour mener le cursus à bout, apparemment. Une autre… similarité, faisons la paix, Chloe, soyons amis, et puis cette histoire de hache qu’il faudrait éviter de me planter dans le cou. Quant aux psychologues, ils étaient tous sobres à en mourir, et dormaient bien avec ça, parce que les vrais cas comme eux ne les consultaient pas. « Ça fait longtemps que je bois seul. » Il parait que la goutte d’eau – quoi ? Le pire n’a jamais été dans la honte qu’il s’infligeait avec les autres dégénérés ; lorsque tous les autres dégénérés n’étaient plus que les différents avatars chimériques de lui-même inventés par ses yeux vitreux – là, là. Là quoi ? Là rien. Elle ne sait pas de quoi elle parle. Et Bennett avec la certitude de son avantage est quelqu’un d’imprenable. Même lorsque cet avantage repose sur la conscience plus aigüe de sa propre infamie. « Buvais, excuse-moi, » sourit-il sans essayer de se rattraper. Peut-être qu’il a fait exprès de fourcher, qu’un calculateur comme lui n’aurait pas laissé une telle prise par inadvertance. Bennett ne s’excusait pas. Bennett n’avait pas fourché. « Je ne suis pas la seule personne ici à devoir s’y reprendre plusieurs fois avant d’arriver à un résultat. » Les yeux de Bennett écrivent dans le silence, moi j’ai quelqu’un pour me justifier. Toi, qui te justifiera ? Lui aussi butinait, autrefois. On en sort, je t’assure. Quoi, mon exemple ne te réjouit donc pas… ?


you want it darker
––– There's a lover in the story But the story's still the same There's a lullaby for suffering And a paradox to blame but it's written in the scriptures, you want it darker φ  we kill the flame –––––––––––––
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Cohen
Chloe Cohen
le jardin d’eden
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (06/06)
SURNOM : des fois Chuck, des fois Cohen, des fois "celle avec les pires/meilleures histoires".
STATUT : est revenue d'Hollywood en couple, la chose logique à faire était donc d'ensuite se tirer de Brisbane avec son ex.
MÉTIER : actrice & voice-over, elle avait le cursus scolaire parfait(ement beige) au bout des doigts et l'a abandonné en cours de route pour suivre son rêve de jouer sur les planches et au cinéma.
LOGEMENT : un appartement parfois trop grand, parfois trop petit, au 202 orchid street (redcliffe). Victor y erre quand il veut, en attendant - ils ne savent juste pas quoi.
what about us (bennett)  08e4f6b099fda7355e40e993c5daaccc
POSTS : 1369 POINTS : 570

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ancienne étudiante en psychologie qui a fermé ses livres un matin pour se tâter à jouer la comédie ▲ sa carrière d'actrice allait bien jusqu'à ce qu'elle se tire sur un coup de tête du plateau d’un réalisateur aux mains (trop) baladeuses ▲ impulsive, un poil égoïste, toujours à faire des bêtises sans en réparer les conséquences ▲ a éternellement des fourmis dans les jambes, incapable de rester stable trop longtemps ▲ clichée au point où elle voue un culte à Tarantino ▲ véritable caméléon, method actress de vocation ▲ vit principalement la nuit, ses crises d’angoisse aussi.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Coby #5Ezoe #7Diana (fb)Cohens (fb)Coby #2 (fb)Chenny #6 Chennylorette WyattShiloh (fb)Jetoe #10Nino #2

what about us (bennett)  Z7VAEKA
COBY - Foreign films and modern plays, bend to squares five hundred times. Fingers came unwired and knock the wind from one last urge. Time passed and that was quite a slip, a loosened grasp.

what about us (bennett)  84bec5992f1026a0bd892e7f3e07ccbf
JETOE - All I need is five minutes, if you read between the lines. One for the eyes and one for the voices. One for the touch, one for the soft grin. One hit of a cigarette, like a butterfly effect.

what about us (bennett)  826a32cac03d8f3fd902279c4a45328f2f3e3b55
CORY - Muscle to muscle and toe to toe, fear has gripped them but here they go. Hearts sink as they jump up ; hand grips hand & eyes wide shut.

what about us (bennett)  Tumblr_pdg53v3xNk1vn535ko4_400
EZOE - You wanna disappear in a crowd, just a stranger in a room. Here under the blue lights there's always someone I've wanted to know. Been looking in from the outside ; are you coming in?

what about us (bennett)  Tumblr_ojvmtddyyw1uir1a2o3_r1_500
CHENNY - That's not mine, I don't mind, she's not mine. The butcher and the lamb are doing fine. Looking at the sun directly & my finger twitches twice : no, we don't need to lie to ourselves.

RPs EN ATTENTE : what about us (bennett)  726271918d5856d4bd5fdfb4fb40486e

+ Chloe parle en #CD5C5C +

RPs TERMINÉS : Seth #1Seth #2Zoe #2TobLoanYeloe #1 (fb)CìanZoe (fb)Zoe #3Erin, Ash & YeleMatthiasJetoe #1Yeloe #2Jetoe #2Zoe #4AmosIsaacMatthias #2SinMollyJetoe #3Jetoe #4GregDimitriTeam malaiseMummezoe - 2Chenny #1Jetoe #7Jetoe #8Jetoe #9Chenny #3Mummezoe - 3Auden #1Ezoe #4 (fb)Nino #1 (fb)Chenny #2Lucia (fb)LiamohenOlivia (fb) Chenny #4 Rory (fb) Ezoe #1Ezoe #6 (fb)Clyde #2 (ua)Chenny #7 Adriel Kaya Cían Svetlana (fb)
AVATAR : suki waterhouse
CRÉDITS : NYMPHEAS ♡
DC : ginny l'étoile, matt l'ange (lol), ariane la vipère & jack le bohème
PSEUDO : hub
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27970-chloe-don-t-bother-to-find-her-she-s-not-there https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t28027-chloe-cohen#1211021 https://www.30yearsstillyoung.com/t28281-chloe-cohen

what about us (bennett)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what about us (bennett) what about us (bennett)  EmptyHier à 0:13


« Tout le monde n’a pas eu la même éducation, » au palmarès de l’endroit où on aurait facilement pu pincer des lèvres, froncer des sourcils et avoir besoin de boire des litres d’eau tant l’apport en sel y est généreusement entretenu, ç’aurait bien été sur le canapé des Cohen, celui faisant tout l’angle de gauche à même l’immense salon familial cumulant les meilleurs souvenirs des filles qui y ont grandi. Le sapin est beau, il est grand, l’étoile touche au plafond et Chloe rêverait d’y voir la tête de Bennett aux yeux crevés y briller de mille feux comme autant de jolis assortiments chrétiens. Mais non, on rigole, n’est-ce pas? C’est ce que suggère le sourire en coin de la blonde, et l’étincelle de malice aux creux des yeux du sculpteur sans diplôme qui croit que de la mettre dans la même catégorie que lui lui donne le droit d’être un imbécile aujourd’hui. Demain, il cherchera une autre raison et elle en profitera pour cracher dans son café. Leur routine n’en sera que plus solide. « Tout le monde n’a pas envie de marier une sugar mommy pour faire passer son absence d’éducation comme dans du beurre. » il vit au crochet d’Emily, ça ne prend pas de diplôme pour le savoir. Elle, l’étudiante émérite, elle qui faisait la fierté de ses professeurs comme de ses parents sur les bancs d’école et qui aujourd’hui rapporte salaire et sécurité à un foyer qu’il encrasse d’argile et de cynisme, assaisonné de tabac froid et de restes de whisky bon marché. Ah non, c’est vrai, ses résolutions. Qui y croit. « Tes informations ont l’air de dater. » bien sûr qu’elles datent, à voir Chloe qui ne fait que semer par-ci et par-là des détails, des miettes. Elle aurait fait une excellente diseuse de bonne aventure, l’actrice sans fiancé sans appartement sans alliance sans carrière. À tanguer vers du positif si la personne face à elle sourit plus que d’ordinaire, à creuser des traumatismes populaires chez le commun des mortels si un voile sombre narguait son regard. Oh, de bonnes nouvelles vous attendent pour le futur, l’amour est à vos portes, ne le manquez surtout pas. Un défi qui donne à votre quotidien l’impression d’être fait des douze travaux d’Hercule finira par enfin vous laisser remonter la pente. Il faut donner du temps au temps. Rien n’arrive pour rien. Ayez confiance, le prochain sera le bon. Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort. Où est le egg nog, papa? « On peut remonter vraiment creux quand on a affaire à un quadragénaire. » ça reste toujours la carte facile, celle de la crise d’âge qui pointe éternellement le bout de son nez – ridé.

Mais il parle, Bennett. Tiens donc. Faut croire qu’il est aussi immature qu’elle. « Des conneries de fac, autant que tu veux. Ils sortent, les étudiants en psychologie ? » « D’où tu penses que Freud a inventé ses meilleurs concepts? » oh, ils rient. Ou du moins, il laisse aller un éclat amer, et elle pouffe d’ironie. Son verre à ses lèvres fait distraction pour ses yeux qui roulent sur leurs socles, maintenant qu’elle change complètement d’expression à entendre la voix distinctive d’Abby babiller à l’autre bout de la pièce. Leslie est là, c’est la confirmation de son arrivée qui fera parfaite excuse politiquement correcte pour que Chloe abandonne Bennett dans son navire troué de mensonges bien léchés. Quand bien même elle n’a jamais besoin de justification pour l’ignorer. « Ça fait longtemps que je bois seul. » me fais pas - « Buvais, excuse-moi, » - pleurer. « Je ne suis pas la seule personne ici à devoir s’y reprendre plusieurs fois avant d’arriver à un résultat. » « Ahah, t’es fier de celle-là, n’est-ce pas? » un coup d’œil à l’horloge murale lui confirme le pari qu’elle avait pris avec elle-même : il n’a tenu que quinze minutes trente-deux secondes avant de mentionner ses épousailles d’échec. Elle était certaine qu’il attendrait au moins la barre de la demi-heure, pas par politesse ou par intelligence, mais bien parce qu’Emily ou Helena aurait trouvé le moyen de jouer au bouclier humain entre eux comme elles le font depuis des années (trop, d’années). « Ou alors t’es encore amer de pas avoir pu lire ton précieux discours pour te venger du mien. » ouais, vas-y Chloe, joue toi aussi. Elle sort la carte du sarcasme, elle arque la nuque et bat des paupières comme l’idiote ingénue qui ne se lasse pas de rejouer la scène du mariage de sa sœur et de son parasite encore et encore dans sa tête. Les piques et les attaques, les beaux sourires et les blagues larmoyantes qui ont adouci le fond du message, alors que la forme était directe et violente. Pas bienvenue dans la famille aurait été plus concis à dire ce jour-là ; mais Chloe a préféré travailler entre les lignes. Elle ne regrette absolument rien. « Certains d’entre nous sont lucides au moins. » et ça, il ne pourra jamais lui enlever. Quand elle aime toujours Victor au point d’être persuadée que si elle ne s’est pas mariée avec lui elle ne sera pas capable de le faire avec qui que ce soit d’autre, n’en reste qu’elle sait très bien qu’ils ne peuvent plus continuer ainsi. Les ruptures et les retours dont ils avaient perdu le compte, les disputes qui trouvaient leur fin lorsqu’ils réalisaient qu’ils ne se souvenaient même plus du début. Les dizaines de milliers de secrets, de non-dits, de mensonges, de tromperies. Il fait le malin, Bennett, avec son vin et ses clopes, mais elle en aurait long à lui dire, Chloe, si elle avait à cœur de sauver la relation de sa sœur. S’il commence à lui mentir là-dessus, il mentira à Em sur tout. Chloe s’en fout, limite, sachant que son aînée saura très bien le foutre dehors le jour où elle en aura assez (vraiment? j’en doute). L’espoir fait vivre. « Quand t’essaies autant de fois et que ça marche pas, y’a peut-être une raison. » elle se fera un point d’honneur à renifler ses chemises et ses cardigans à la recherche de la moindre odeur de fumée. Elle fouillera jusqu’aux poubelles de son atelier pour trouver une bouteille vide, ou même juste un bouchon de liège oublié. « T’essayais, excuse-moi. » les temps de verbe l’ennuient, Bennett aussi.

« Chloe, Ben, on aurait besoin de vous à la cuisine. » il y a des couteaux, à la cuisine. Pourquoi quelqu’un proposerait une idée aussi stupide? Elle se lève pourtant la blonde, précédant Bennett dans le seul et unique but de mettre de la distance entre eux aussi longtemps qu’elle le pourra. Besoin de vous à la cuisine donc, qui était le nom de code de Maxence pour leur expliquer qu’il ne pourra pas faire le Père Noël pour les gamins ce soir, et que ce rôle précieux est relégué à Bennett. Le costume gît sur la table, et Chloe rage d’avoir promis à son père d’endosser le poste de la fée des étoiles aka la potiche à la couronne de petite renne au nez rouge qui distribuera les cadeaux aux côtés de Santa. L’enfer, ce goût de biscuits au pain d’épices et de bûche à la cannelle et à la vanille.



    Is this what we have become? Some people need healing, some people need love. Some die for the feeling from Earth not above. shadows of the night will brings us back home.

    what about us (bennett)  Tnvwxo8
    what about us (bennett)  DionNsm
    what about us (bennett)  UA4mcXN
    what about us (bennett)  Rr1pl3Y


    :l::
     
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

what about us (bennett)  Empty
Message(#) Sujet: Re: what about us (bennett) what about us (bennett)  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

what about us (bennett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-