AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
-20% en plus sur les grandes marques ...
Voir le deal

 Heureux hasard ~ Byron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Abel Greetham
Abel Greetham
la symphonie inachevée
la symphonie inachevée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 hivers depuis le 25 janvier 1988. Avoir plus de trente ans, c'est juste une histoire de physique.
SURNOM : ne possède pas de surnom officiel. Est-ce que cela le dérange ? Pas vraiment.
STATUT : célibataire, car mieux vaut être seul que mal accompagné.
MÉTIER : danseur professionnel pour la Northlight Compagny.
LOGEMENT : 40 James Street (Studio) à Fortitude Valley.
Heureux hasard ~ Byron 210315081025896660
POSTS : 294 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
❝ Sнσω уσυяѕєƖf ❞
Tous les hommes d'action sont des rêveurs



La vie, ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.

Rps en cours

Heureuses sont les âmes qui embrassent leurs désirs.

━━━━━━━━━

RPs EN ATTENTE :
❝ ɗєfуιηg gяανιту ❞
Exprimer ses envies, c'est une façon de les concrétiser.



Heureux hasard ~ Byron 210316113137771312



Heureuses sont les âmes passionnées.

━━━━━━━━━

RPs TERMINÉS :
❝ Ɗαηcє ιη тнє ∂αяк ❞
La société pardonne souvent au criminel, jamais au rêveur.



On danse pour rire, on danse pour les larmes, on danse pour la folie, on danse pour les peurs, on danse pour les espoirs, on danse pour les cris, on est les danseurs et on crée les rêves.

Rps terminés / abandonnés

Heureuses sont les âmes qui savent rêver.

━━━━━━━━━

AVATAR : Christian Hogue
CRÉDITS : Dams (avatar & moodboard), Tumblr (Gifs)
DC : Aucun.
PSEUDO : Dams / LightningSong
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 15/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37515-abel-greetham-cause-i-ve-been-hypnotized-by-the-lights https://www.30yearsstillyoung.com/t37562-abel-greetham-repertoire https://www.30yearsstillyoung.com/t37566-abel-greetham#1791647 https://www.30yearsstillyoung.com/t37567-abel-greetham#1791659

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyJeu 18 Mar - 21:05






❝ Heureux hasard
( @Byron Oberkampf & Abel Greetham)

Quand je vois comment je suis depuis que j’ai intégré la Northlight Compagny et tout ce qui en découle, je comprends à quel point ce rythme de m’avait manqué. Alors certes, cela ne faisait pas si longtemps que je n’étais plus à l’Australian Ballet mais je n’avais connu que cela d’une certaine façon. Une vie ponctuée de répétions, de cours de danse, de préparation, de sport, de rencontres inoubliables. C’était un tout, c’était mon monde. Alors devoir le quitter car j’étais éconduit par la direction de la compagnie nationale d’Australie, cela avait été frustrant. Cependant, je prenais cela avec un peu plus de recul maintenant, considérant que cela était finalement une chance de pouvoir voler vers d’autres horizons.

Mais une fois n’est pas coutume, j’avais décidé de courir après avoir quitté mon lit. Je repoussais de plus en plus l’idée de déballer mes affaires, bien trop occupé à penser aux projets de la Northlight Compagny. D’ailleurs, mon regard s’était posé rapidement sur ma montre, m’indiquant qu’il était l’heure de ne pas trop tarder si je ne voulais pas être en retard au cours de danse de fin de matinée. Je me décidais alors à quitter Kent street pour revenir jusqu’à mon studio mais en faisant une boucle par Oxlade drive. Pour l’enfant de Brisbane que je suis, ce quartier n’avait aucun secret pour moi, comme beaucoup d’autres d’ailleurs. Accélérant mon allure, je m’engageai alors dans la rue résidentielle, évitant les quelques passants présents en déviant ma trajectoire afin de bousculer personne. Fortitude Valley était connu pour son cadre dynamique, un quartier où le sommeil est finalement un concept pour cet endroit si haut en couleur.

Pourtant un événement vint perturber mon avancé. Une avancée soudaine d’un membre de la race des canidés, meilleur ami de l’Homme vint à s’éloigner un peu brusquement de son maître venant tendre alors la laisse… Vous voyez où je veux en venir ? Moi aussi. Je l’ai vu même venir gros comme une maison tant cela pouvait sembler invraisemblable, mais c’était bien réel. Voulant alors éviter de m’embroncher et m’aplatir lamentablement au sol, je tentais une esquive par la gauche, malheureusement un peu trop tard car j’embarquais avec moi le maître du quadrupède, nous faisant chuter alors tous les deux sur le trottoir. Par réflexe, je l’avais attrapé alors fermement pour le préserver de la rencontre peu agréable contre le bitume, alors que de mon côté, je m’étalais de tout mon long sur le dos… Oh que c’était pathétique. Cependant, je relevais bien rapidement ma tête pour dévisager l’inconnu et m’excuser platement.

« Je suis vraiment désolé, vous n’avez rien ? » demandais-je alors que je sentais quelques picotements le long de mon dos et de mes bras.






And in the naked light I saw, ten thousand people, maybe more. People talking without speaking. People hearing without listening. People writing songs that voices never share.  – The Sound of Silence



Dernière édition par Abel Greetham le Ven 19 Mar - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Byron Oberkampf
Byron Oberkampf
l'arrière salle
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 29 ans
SURNOM : "By' ou "Obe"
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cuisinier (normalement), mais pour vivre, il prend tout ce qui peut faire entrer de l'argent
LOGEMENT : Fortitude Valley
POSTS : 338 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai un beau petit chien du nom de Diablo.
RPs EN COURS : Abel #1 ; Blake #1 ; Calen #1 ; Gregory #2 ; Jacob #5 ; Noa #1 ; Noé #2 ;

RP de groupe : Anniversaire ; Casino ; Koh Lanta (ua)

RPs TERMINÉS : RPs terminés : Simon #1 ; Chrystal #1 ; Victoire #1 ; Jacob #1 ; Dylane #1 ; Wim #1 ; Celeste #1 ; Keith #1 ; Kane #1 ; Jacob #2 ; Victoire #2 ; Ava #1 ; Jax #1 ; Alec #1 ; Camil #1 ; Dylane #2 ; Asher #1 ; Jacob #3 ; Jax #2 ; Gregory #1 ; Erin #1 ; Victoire #3 ; Noé #1 ; Jacob #4

RPs abandonnés :Remi ; Mark ; Marcus ; Harley ; Arjun ; Wayne ; Paul ; Sacha ; Klaus ; Salomon
AVATAR : Will Higginson
CRÉDITS : Tumblr
DC : Primo-compte
PSEUDO : Dam's
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 08/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30227-byron-oberkampf-_-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t30368-byron-oberkampf-carnet-d-adresses https://www.30yearsstillyoung.com/t30470-byron-oberkampf

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyVen 19 Mar - 4:41






Heureux hazard
Je termine mon café. Je veux me dégourdir les jambes. Pas seul. Évidemment. Dans son panier, Diablo, les oreilles tombantes et le regard brillant l’observe. J’aime son regard. Il sait. Il n’attend que le signal, le feu vert. Sa queue virevolte. Je glisse la tasse dans l’évier avant de m’adresser à mon fidèle compagnon : « Promenade ? » Comme une onde de choc, il se dresse sur ses pattes et accourt vers moi. Il aboie. Il me saute dessus, excité comme une puce.

Depuis que le restaurant d’Alec a fermé ses portes, que le Club a sombré, mon temps libre s’est considérablement démultiplié. Pour le plus grand bonheur de Diablo. Avant de partir, je lui octroie une friandise. Comment puis-je résister à sa bouille si mignonne. « Go ! ». Je fixe la laisse à son collier, nous sortons, je ferme à clef, nous descendons. Dans la rue, Diablo est tout fou. Intenable. Il tire. Il zigzague. Il quémande de l’attention. Il lèche affectueusement le visage des enfants qui ont la malchance de passer à proximité de sa truffe. Il renifle le postérieur de ses congénères. Ce matin, j’ai la sensation qu’il a mangé du lion. Il était si calme lorsque paisiblement j’émergeais de ma nuit de sommeil. Un vrai petit diable.

Nous voguons au gré de la folie furieuse du chien. Jusqu’au moment du carambolage.

Je sens un contact violent. Je ne maîtrise plus rien. Mes pieds décollent. En lévitation. Je sens une pression sur mon corps. Je subis le choc. Je ne saisis plus rien. Je suis au sol. Je vois le ciel. J’entends le bruit de la rue se décupler dans ma tête. Je ne comprends rien. Je regarde autour de moi. Diablo est là. Ahuri. Il me regarde. La tête penchée. Je sens derrière moi du mouvement. Subtil. Je redresse. Les gens m’observent. Nous observent. Un regard rapide dans mon dos, je perçois une masse, une ombre. Une tête émerge. Je saisis l’ampleur des évènements. Télescopage entre deux être au beau milieu d’une rue de Brisbane. « Je suis vraiment désolé, vous n’avez rien ? » Je fais une inspection rapide. Les paumes de main intactes. Les genoux ne semblent pas me faire souffrir. Rien à signaler. Je me porte comme un charme. Tandis que je m’apprête à répondre à l’inconnu, Diablo se jette sur moi et me lèche le visage… « M’enfin Diablo ! » Je le repousse. Je passe une main sur mon visage. Je me relève tant bien que mal. « Ma foi, ça m’a l’air d’aller, même si je n’ai rien vu venir… »

Je me retourne. Je tends une main amicale afin d’aider l’homme à se relever. « Et vous ? ». Je scrute son visage. Minutieusement. Le son de sa voix agit comme un électrochoc. « Ab… Ab… Abel… Mais qu’est ce que tu fiches ici ? » Je le tire vers moi. Il se relève. Je le réceptionne dans mes bras. Accolade. Je passe une main dans son dos. « Mon Dieu ! Ton dos ! Tu n’as rien ? ». Je regardes ses bras. Eux aussi sont égratignés. Sinon, il semble tenir debout.



Dernière édition par Byron Oberkampf le Ven 19 Mar - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abel Greetham
Abel Greetham
la symphonie inachevée
la symphonie inachevée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 hivers depuis le 25 janvier 1988. Avoir plus de trente ans, c'est juste une histoire de physique.
SURNOM : ne possède pas de surnom officiel. Est-ce que cela le dérange ? Pas vraiment.
STATUT : célibataire, car mieux vaut être seul que mal accompagné.
MÉTIER : danseur professionnel pour la Northlight Compagny.
LOGEMENT : 40 James Street (Studio) à Fortitude Valley.
Heureux hasard ~ Byron 210315081025896660
POSTS : 294 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
❝ Sнσω уσυяѕєƖf ❞
Tous les hommes d'action sont des rêveurs



La vie, ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.

Rps en cours

Heureuses sont les âmes qui embrassent leurs désirs.

━━━━━━━━━

RPs EN ATTENTE :
❝ ɗєfуιηg gяανιту ❞
Exprimer ses envies, c'est une façon de les concrétiser.



Heureux hasard ~ Byron 210316113137771312



Heureuses sont les âmes passionnées.

━━━━━━━━━

RPs TERMINÉS :
❝ Ɗαηcє ιη тнє ∂αяк ❞
La société pardonne souvent au criminel, jamais au rêveur.



On danse pour rire, on danse pour les larmes, on danse pour la folie, on danse pour les peurs, on danse pour les espoirs, on danse pour les cris, on est les danseurs et on crée les rêves.

Rps terminés / abandonnés

Heureuses sont les âmes qui savent rêver.

━━━━━━━━━

AVATAR : Christian Hogue
CRÉDITS : Dams (avatar & moodboard), Tumblr (Gifs)
DC : Aucun.
PSEUDO : Dams / LightningSong
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 15/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37515-abel-greetham-cause-i-ve-been-hypnotized-by-the-lights https://www.30yearsstillyoung.com/t37562-abel-greetham-repertoire https://www.30yearsstillyoung.com/t37566-abel-greetham#1791647 https://www.30yearsstillyoung.com/t37567-abel-greetham#1791659

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyVen 19 Mar - 13:24






❝ Heureux hasard
( @Byron Oberkampf & Abel Greetham)

Je vous assure que je suis doué de mes deux pieds et avec mon corps en général. Ne prenez pas un air suspect, cela n’a rien de très PAF – tu as la réf hein ! – mais paradoxalement, j’étais aussi capable des plus grandes maladresses, comme il était possible de le constater à cet instant précis. Alors oui, j’avais vu éviter de m’embrocher les jambes dans la laisse qui retenait le beagle mais ma déviation m’a fait percuter son maître, l’embarquant avec moi dans ce qu’on pouvait assimiler à une sorte de vol plané. Cependant, mon instinct de protection face à la silhouette qui n’avait rien demandé pour se retrouver dans cette situation. Mes mains s’étaient saisies de ses bras, afin de le ramener contre moi pour amortir sa chute. Le choc me fit voir quand même quelques étoiles, mais ce fut davantage la sensation désagréable qui parcourait mon dos qui vint me ramener bien vite à la réalité, me tirant de cet état de confusion alors que je clignais des yeux plusieurs fois comme pour tenter de retrouver une certaine contenance. Néanmoins, je ne peux ignorer quand même le poids du gaillard qui pèse sur mon propre corps, me ramenant bien vite à une sorte d’anxiété sur sa propre situation.

Pourtant, celui-ci ne semble guère blessé, si ce n’est peut-être aussi déboussolé de ce choc inattendu. D’ailleurs, son silence vint se briser rapidement face à l’arrivée de son chien qui avait eu la bonne idée de se jeter sur lui pour lui lécher la bouille. Etrangement, je ne pus m’empêcher de laisser échapper une sorte de petite rire face à sa réaction. Enfin, les passants devaient sans doute se dire que le gaillard que j’avais percuté, mettait son temps pour se remettre debout. Mon regard cobalt vint quand même accrocher le dos de l’homme qui se redressait tout en m’indiquant qu’il allait bien. « Je n’ai pas eu le réflexe de hurler « attention ! », non plus ! » indiquais-je alors avec humour alors que je prenais la main qui m’était tendue afin de m’aider à me relever. J’avais toujours une sensation désagréable qui parcourait mon dos et mes bras mais… « Ca va, rien de grave à signaler ! » confiais-je alors comme si je voulais de pas m’étaler sur le sujet. De toute façon, si j’étais dans cette situation, c’était bien par ma faute. Pourtant, lorsque mes yeux croisèrent le regard du visage anguleux, je fus pris comme d’une sorte de flottement. Et ce fut justement et bien Byron qui me reconnut en premier. Je me laisse tirer alors contre lui, celui-ci m’offrant une accolade chaleureuse en guise d’accueil que je lui rends bien rapidement, laissant mes bras l’entourer en retour alors que la surprise avait laissé place à la joie. « Il s’est passé beaucoup de choses, tu sais ! » déclarais-je alors en venant poser un baiser amical contre sa tempe avant de me reculer légèrement afin de le regarder davantage. Cependant je n’eus le temps d’en dire davantage que le grand blond s’inquiétait de mon dos. Je tournais la tête en arrière comme si je pouvais constater davantage mon état mais je préférais bien rapidement retrouver son regard, un sourire bien présent aux lèvres. « Je suis solide, ne t’en fais pas ! » et puis le fait de revoir Byron venait de faire prendre à cette percutante rencontre, une tout autre dimension.

« Je viens de revenir à Brisbane. J’ai aménagé hier à james street ! et toi, tu es du quartier ? » lui demandais-je alors sans pour autant m’être éloigné ou avoir retiré mes bras autour de son corps, bien trop ravi de revoir sa bouille.






And in the naked light I saw, ten thousand people, maybe more. People talking without speaking. People hearing without listening. People writing songs that voices never share.  – The Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Byron Oberkampf
Byron Oberkampf
l'arrière salle
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 29 ans
SURNOM : "By' ou "Obe"
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cuisinier (normalement), mais pour vivre, il prend tout ce qui peut faire entrer de l'argent
LOGEMENT : Fortitude Valley
POSTS : 338 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai un beau petit chien du nom de Diablo.
RPs EN COURS : Abel #1 ; Blake #1 ; Calen #1 ; Gregory #2 ; Jacob #5 ; Noa #1 ; Noé #2 ;

RP de groupe : Anniversaire ; Casino ; Koh Lanta (ua)

RPs TERMINÉS : RPs terminés : Simon #1 ; Chrystal #1 ; Victoire #1 ; Jacob #1 ; Dylane #1 ; Wim #1 ; Celeste #1 ; Keith #1 ; Kane #1 ; Jacob #2 ; Victoire #2 ; Ava #1 ; Jax #1 ; Alec #1 ; Camil #1 ; Dylane #2 ; Asher #1 ; Jacob #3 ; Jax #2 ; Gregory #1 ; Erin #1 ; Victoire #3 ; Noé #1 ; Jacob #4

RPs abandonnés :Remi ; Mark ; Marcus ; Harley ; Arjun ; Wayne ; Paul ; Sacha ; Klaus ; Salomon
AVATAR : Will Higginson
CRÉDITS : Tumblr
DC : Primo-compte
PSEUDO : Dam's
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 08/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30227-byron-oberkampf-_-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t30368-byron-oberkampf-carnet-d-adresses https://www.30yearsstillyoung.com/t30470-byron-oberkampf

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyVen 19 Mar - 20:01





Heureux hazard
« Je n’ai pas eu le réflexe de hurler « attention ! », non plus ! » Cette voix. Elle ne m’est pas inconnue. Grave. Séduisante. Trop sonné par les évènements, mes neurones ne se connectent pas entre eux. Il m’est impossible d’identifier cette si familière intonation. Je me suis levé. Je me retourne. Je lui tends une main chaleureuse. Tandis que je le rassure sur mon état, je m’enquis du sien. Il m’a préservé de la chute, son corps a fait barrière. Contre le choc entre ma peau et le bitume. À ce moment-là, je le reconnais. Abel. Devant moi. Cela ne se peut. Un vrai globe-trotter le gars. Il ne peut être ici. Sans me prévenir.  Je suis tellement surpris. Je lui fais comprendre. Étonné. N’étant pas un inconnu. C’est avec beaucoup de plaisir que je lui offre mon épaule, que je passe une main baladeuse dans son dos. « Il s’est passé beaucoup de choses, tu sais ! » Je sens ses lèvres sur ma tempe. Son souffle sur mon visage. Une chaleur diffuse se propage sur ma joue. « Non, je ne sais pas ! » L’interroge-je du regard.

J’observe les égratignures qui parsèment ses bras, celles qui marquent son dos. Ce dernier a été en première ligne afin de m’éviter tout mal. Je m’inquiète. Il balaie cela d’un revers de la main. « Je suis solide, ne t’en fais pas ! »  Solide comme un roc. Avec sa silhouette massive, il impressionne. Je ne me fais aucun souci pour lui. Inquiétude de principe. Il s’est relevé. Rien de grave. « Tu es un grand gaillard… Bien bâti ! » Dis-je le sourire aux lèvres, appuyé par un clin d’œil. À côté de lui, je fais pâle figure. Preuve en est la collision. Il m’a envoyé valser. Certes, il était lancé, j’avais la tête ailleurs. Toujours est-il que le contact de nos corps a été en ma défaveur. Il m’a balayé comme un château de cartes. « Je ne savais pas que faire des sauts de chatons permettait d’avoir une telle carrure ! » Je profite de la situation pour lui lancer une pic sur sa passion, sur son métier. Comme j’en ai l’habitude depuis que je le connais. Ne dit-on pas ‘Qui aime bien, châtie bien ?’ Surtout qu’il n’avait rien à voir avec un chaton. L’aura qu’il dégage n’a rien à voir avec le félin.

« Je viens de revenir à Brisbane. J’ai aménagé hier à James Street ! et toi, tu es du quartier ? » Génial. Mon cœur s’emballe.  De retour. Définitivement. Dans le même quartier. Je suis ravi. Mes yeux pétillent. Mon sourire s’élargit. « Il va falloir que nous fassions la tournée des grands ducs dans le quartier pour fêter ça ! » Silence… « Et pendre la crémaillère... » Passer du temps ensemble en somme. Tandis que j’étais obnubilé par Abel, Diablo se rappela à mon bon souvenir. J’entendis sa mélodieuse voix. Je m’abaisse à son niveau. Il me saute au visage. Il dépose sa langue sur ma joue. Beaucoup moins agréable que les lèvres d’Abel. « Au fait, je te présente Diablo… Si tu dois t’en prendre à quelqu’un… C’est lui. C’est de sa faute ! » Trop heureux de se promener dans le quartier. « Nous faisions le tour, pour que le petit se dégourdisse les pattes. J’habite à Oxlade Drive… A deux pas d’ici ! » Silence. « Nous sommes presque voisins… C’est dingue ! » Qui aurait cru que le Destin nous laisse ce privilège. « Tu as trouvé du travail ici ? L’opéra-théâtre de Brisbane a besoin d’une ballerine ? » Souffle en rigolant et en accompagnant mes paroles d’un coup de coude léger dans les côtes de l’Australien aux yeux azurs.  

Revenir en haut Aller en bas
Abel Greetham
Abel Greetham
la symphonie inachevée
la symphonie inachevée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 hivers depuis le 25 janvier 1988. Avoir plus de trente ans, c'est juste une histoire de physique.
SURNOM : ne possède pas de surnom officiel. Est-ce que cela le dérange ? Pas vraiment.
STATUT : célibataire, car mieux vaut être seul que mal accompagné.
MÉTIER : danseur professionnel pour la Northlight Compagny.
LOGEMENT : 40 James Street (Studio) à Fortitude Valley.
Heureux hasard ~ Byron 210315081025896660
POSTS : 294 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
❝ Sнσω уσυяѕєƖf ❞
Tous les hommes d'action sont des rêveurs



La vie, ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.

Rps en cours

Heureuses sont les âmes qui embrassent leurs désirs.

━━━━━━━━━

RPs EN ATTENTE :
❝ ɗєfуιηg gяανιту ❞
Exprimer ses envies, c'est une façon de les concrétiser.



Heureux hasard ~ Byron 210316113137771312



Heureuses sont les âmes passionnées.

━━━━━━━━━

RPs TERMINÉS :
❝ Ɗαηcє ιη тнє ∂αяк ❞
La société pardonne souvent au criminel, jamais au rêveur.



On danse pour rire, on danse pour les larmes, on danse pour la folie, on danse pour les peurs, on danse pour les espoirs, on danse pour les cris, on est les danseurs et on crée les rêves.

Rps terminés / abandonnés

Heureuses sont les âmes qui savent rêver.

━━━━━━━━━

AVATAR : Christian Hogue
CRÉDITS : Dams (avatar & moodboard), Tumblr (Gifs)
DC : Aucun.
PSEUDO : Dams / LightningSong
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 15/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37515-abel-greetham-cause-i-ve-been-hypnotized-by-the-lights https://www.30yearsstillyoung.com/t37562-abel-greetham-repertoire https://www.30yearsstillyoung.com/t37566-abel-greetham#1791647 https://www.30yearsstillyoung.com/t37567-abel-greetham#1791659

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyVen 19 Mar - 21:53






❝ Heureux hasard
( @Byron Oberkampf & Abel Greetham)

Malgré la situation dans laquelle je venais de me fourrer, je ne pouvais m’empêcher de faire de l’humour. C’était ma façon d’être bien à moi, ma façon d’aborder les choses qui pouvaient paraître parfois problématiques. Une façon de dédramatiser finalement. Mais surtout une façon d’amorcer les choses afin de prendre aussi la température auprès du gaillard que je venais de renverser. Il n’était pas inconcevable que celui-ci se braque une fois qu’il eut repris ses esprits. Pourtant, ce grand gaillard ne m’est pas inconnu. Sa voix sonnant soudainement comme quelque chose de familier, d’agréable à l’oreille : Byron. Une surprise de le voir, mais aussi une grande joie de reconnaître ses traits anguleux. Je ne pus m’empêcher de venir rapidement lui rendre son accolade, venant le serrer davantage contre moi alors qu’il répondait à sa façon face à mes propos. « Il est vrai que je t’avais pas vraiment donné de nouvelles ces derniers mois. » La transition n’avait pas été simple lorsque le changement de direction de l’Australian Ballet s’était produit, venant remettre mon avenir au sein de la compagnie en doute, avant de se préciser de façon définitive. Mais ses souvenirs sont bien rapidement mis de côté face à l’inquiétude dont faisait preuve Byron à mon sujet. Si j’étais quelqu’un de très expressif, je l’étais d’autant plus face à quelqu’un qui m’était familier. D’ailleurs sa réflexion me fit alors légèrement rire. « Tout à fait ! La preuve ! » déclarais-je en venant présenter mon bras droit pour le contracter alors sous ses yeux comme pour étayer davantage son propos. Cela pouvait semblait présomptueux mais c’était de l’humour encore une fois à ma façon. J’avais bien conscience que mon physique était singulier à sa façon, loin de laisser présager sans doute que j’étais un danseur de profession.

Sa petite pique vint me faire froncer les sourcils, donnant à mon visage un air faussement vexé. « Tu en as la preuve pourtant devant toi ! » m’exclamais-je alors en bombant le torse alors que je me mettais finalement rapidement à rire, abandonnant cet air faussement fier pour le regarder de nouveau. « Mais avec plaisir ! Cela nous rappellera de bons souvenirs ! » lui dis-je avec entrain. Pourtant un aboiement se fit entendre de la part de son chien. Mon regard se baissa vers lui, alors que je m’accroupissais pour me mettre à sa hauteur et le gratifier d’une caresser dans le cou. « Ce n’est pas bien de rejeter la faute sur ton chien ! » lançais-je alors en levant mon regard cobalt vers Byron sur un ton faussement accusateur tout en apprenant qu’il vivait à Oxlade Drive. « Ah oui, nous sommes voisins pour ainsi dire ! C’est pratique au moins si je dois te ramener chez toi parce que tu as fini par rouler sous la table ! » lui dis-je alors en lui donnant une petite tape dans le dos. D’ailleurs, je n’avais toujours pas lâcher Byron, le gardant toujours contre moi étrangement. Bon, il faut dire que j’étais quelqu’un de tactile, qui avait toujours apprécié le contact et cela ne me dérangeait guère de l’avoir ainsi contre moi.

Je ne peux m’empêcher de me tordre légèrement face à son léger coup de coude, provoquant en moi ce chatouillement si commun pour certains. « Exactement ! J’ai passé une audition à la Northlight Compagny et me voilà à l’essai chez eux ! Mon contrat au sein de l’Australian Ballet n’avait pas été renouvelé donc l’occasion tombait bien ! et toi que deviens-tu ? »






And in the naked light I saw, ten thousand people, maybe more. People talking without speaking. People hearing without listening. People writing songs that voices never share.  – The Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Byron Oberkampf
Byron Oberkampf
l'arrière salle
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 29 ans
SURNOM : "By' ou "Obe"
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cuisinier (normalement), mais pour vivre, il prend tout ce qui peut faire entrer de l'argent
LOGEMENT : Fortitude Valley
POSTS : 338 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai un beau petit chien du nom de Diablo.
RPs EN COURS : Abel #1 ; Blake #1 ; Calen #1 ; Gregory #2 ; Jacob #5 ; Noa #1 ; Noé #2 ;

RP de groupe : Anniversaire ; Casino ; Koh Lanta (ua)

RPs TERMINÉS : RPs terminés : Simon #1 ; Chrystal #1 ; Victoire #1 ; Jacob #1 ; Dylane #1 ; Wim #1 ; Celeste #1 ; Keith #1 ; Kane #1 ; Jacob #2 ; Victoire #2 ; Ava #1 ; Jax #1 ; Alec #1 ; Camil #1 ; Dylane #2 ; Asher #1 ; Jacob #3 ; Jax #2 ; Gregory #1 ; Erin #1 ; Victoire #3 ; Noé #1 ; Jacob #4

RPs abandonnés :Remi ; Mark ; Marcus ; Harley ; Arjun ; Wayne ; Paul ; Sacha ; Klaus ; Salomon
AVATAR : Will Higginson
CRÉDITS : Tumblr
DC : Primo-compte
PSEUDO : Dam's
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 08/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30227-byron-oberkampf-_-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t30368-byron-oberkampf-carnet-d-adresses https://www.30yearsstillyoung.com/t30470-byron-oberkampf

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyDim 21 Mar - 9:49






Heureux hazard
Il est tombé lourdement sur le sol, en voulant me préserver de la chute. Je suis inquiet de son état. Il me rassure. Il est solide comme un roc. Insubmersible. Je le reconnais. « Tout à fait ! La preuve ! » Il ne peut s’empêcher de fanfaronner. Je le vois contracter le biceps sous mes yeux. Comme si de rien n’était. Sans lui demander son avis, je tâte la marchandise. Je pince son bras pour constater de la fermeté de ses muscles. « Pas mal Abel… Tu m’as convaincu ! » Dis-je tandis que mon regard passa de son bras à ses yeux d’un bleu hypnotique. Je n’arrive pas en m’en détacher. Prisonnier.

Je tente une esquive. La plaisanterie. J’aime le taquiner. Depuis que nous nous connaissons, lorsque nous partageons des moments de complicité, il ne se passe pas un instant où je me moque de lu, de sa passion pour la danse. Affectueusement. Il le sait. Il me connaît maintenant. Son faux air outré ne m’atteint pas. Il bombe le torse devant moi. Innocemment, je lui demande la permission de toucher. « Je peux ? » Mais je n’attends pas son aval. Ma main baladeuse profite déjà des courbes dessinées par son corps… Les pectoraux et les abdominaux qui se devinent m’impressionne. « Oh... » Nouvelle palpation gratuite. « Oh... » Une dernière fois ma main parcourt son torse « Oh… Monsieur Greetham ! » Un sourire perce mes lèvres… Je me mets à rire, taquin, tandis que le danseur reprend une position plus naturelle…

Tandis qu’il m’annonce s’être réinstallé à Brisbane, je m’emporte. Tournée des bars, restaurants, crémaillère. De bonnes raisons pour passer plus de temps ensemble. Des moments de complicité. Des moments de partage. En signe de bienvenue, j’ai l’envie soudaine de le serrer fort dans mes bras – peut-être pas plus fort qu’il ne pourrait le faire – mais un petit être innocent vint troubler cette pensée. Diablo. Une première caresse . Une léchouille affectueuse sur le visage. Le chien a aussi besoin d’attention. Je me redresse, tout en jetant la faute de cet accident malencontreux sur le beagle. À son tour, Abel s’accroupit un instant et dépose une main tendre sur le sommet du crâne de Diablo. Il prend sa défense. Je croise le regard d’Abel, inquisiteur, puis celui de Diablo, innocent. Il secoue la queue. Comme un air de défi. Comme s’il me disait ‘Eh ouais ! Il est pas dupe lui !’ Le jeune homme, après une ultime caresse se remet à mon niveau tandis que je lui annonce habiter le quartier. « Ah oui, nous sommes voisins pour ainsi dire ! C’est pratique au moins si je dois te ramener chez toi parce que tu as fini par rouler sous la table ! » Il accompagne ses propos d’une tape dans le dos. Je ferme les yeux un instant. Je frisonne à son contact. D’autant qu’il la laisse parcourir mon échine. Je ne boude pas mon plaisir. « Je ne roule pas sous la table moi Monsieur ! Je tiens l’alcool… Et je sais où sont mes limites ! » Silence. Puis j’ajoute avec un air malicieux « Tu veux simplement trouver une bonne excuse pour monter chez moi ! ». Je le défie du regard. Avant de lui demander les raisons de son installation toute récente en ville. Une proposition à l’opéra-théâtre de Brisbane. Une opportunité à ne pas manquer. D’autant qu’il se retrouvait le bec dans l’eau à Sydney. « Si ce n’est pas un sérieux coup du destin ça, Monsieur Greetham ! » Dis-je amusé en accompagnant mes paroles par un clin d’œil appuyé. Comme cette rencontre fortuite. « Qu’est-ce que je deviens ? Vaste question ! J’avais dû te parler de mon souhait de monter ma boîte de chef à domicile. C’est difficile. D’autant que mes revenus ont sérieusement chuté ces derniers temps… Je passe sur les détails... » Silence. « Mais putain qu’est ce que ça fait du bien de te voir ! ». D’une main, je lui tapote la joue… Ou l’art subtil de noyer le poisson.

Revenir en haut Aller en bas
Abel Greetham
Abel Greetham
la symphonie inachevée
la symphonie inachevée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 hivers depuis le 25 janvier 1988. Avoir plus de trente ans, c'est juste une histoire de physique.
SURNOM : ne possède pas de surnom officiel. Est-ce que cela le dérange ? Pas vraiment.
STATUT : célibataire, car mieux vaut être seul que mal accompagné.
MÉTIER : danseur professionnel pour la Northlight Compagny.
LOGEMENT : 40 James Street (Studio) à Fortitude Valley.
Heureux hasard ~ Byron 210315081025896660
POSTS : 294 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
❝ Sнσω уσυяѕєƖf ❞
Tous les hommes d'action sont des rêveurs



La vie, ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.

Rps en cours

Heureuses sont les âmes qui embrassent leurs désirs.

━━━━━━━━━

RPs EN ATTENTE :
❝ ɗєfуιηg gяανιту ❞
Exprimer ses envies, c'est une façon de les concrétiser.



Heureux hasard ~ Byron 210316113137771312



Heureuses sont les âmes passionnées.

━━━━━━━━━

RPs TERMINÉS :
❝ Ɗαηcє ιη тнє ∂αяк ❞
La société pardonne souvent au criminel, jamais au rêveur.



On danse pour rire, on danse pour les larmes, on danse pour la folie, on danse pour les peurs, on danse pour les espoirs, on danse pour les cris, on est les danseurs et on crée les rêves.

Rps terminés / abandonnés

Heureuses sont les âmes qui savent rêver.

━━━━━━━━━

AVATAR : Christian Hogue
CRÉDITS : Dams (avatar & moodboard), Tumblr (Gifs)
DC : Aucun.
PSEUDO : Dams / LightningSong
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 15/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37515-abel-greetham-cause-i-ve-been-hypnotized-by-the-lights https://www.30yearsstillyoung.com/t37562-abel-greetham-repertoire https://www.30yearsstillyoung.com/t37566-abel-greetham#1791647 https://www.30yearsstillyoung.com/t37567-abel-greetham#1791659

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyDim 21 Mar - 12:46



]


❝ Heureux hasard
( @Byron Oberkampf & Abel Greetham)

Je fanfaronne un peu, bandant mon biceps sous son nez afin de soutenir la preuve de ma solidité. Cette fausse arrogance m’allait bien au teint sans doute, mais ce n’était pas moi du tout. Si bien que je laisse mon bras tomber le long de mon corps, laissant un rire s’échapper de nouveau de mes lèvres, un rire léger, grave quand Byron m’indiqua être convaincu alors qu’il était venu pincer mon bras, comme s’il désirait vérifier l’argument. Est-ce que cela provoquait en moi quelque chose de le sentir si tactile à mon égard ? Bien sûr. La relation que j’avais partagé avec le grand blond avait toujours eu un fond d’ambiguïté même si jamais rien ne s’était réellement passé entre nous. Mon regard rieur cherche le sien de nouveau, l’accrochant sans attendre, plongeant alors dedans, une étincelle d’amusement et de joue bien présentes, signe que j’étais plus que ravi de le voir. Je savais pertinemment que j’étais un mauvais comédien, un très mauvais comédien. En dehors de ma carrière d’artiste, je ne pouvais m’empêcher d’être expressif, de laisser mes émotions transparaitre sans aucune pudeur sur mes traits. Mais j’étais ainsi, lisible comme un livre ouvert même s’il semble par moment que j’avais cette capacité à souffler le chaud et le froid en alternance, trop facilement.

La taquinerie dont fait preuve cet homme au regard bleu électrique ne peut que m’encourager à poursuivre ma fausse arrogance, bombant le torse pour faire étalage de ma plastique. Je connaissais l’avis de By’ sur ma vie, sur ma passion. Il n’avait jamais cessé de blaguer à ce sujet, je ne l’avais jamais mal pris car je savais au fond que ce n’était pas méchant, bien au contraire. Sa main au contact de ma peau me fit frémir. Malgré mon débardeur, la fraicheur de sa main sur mes pectoraux eut le don de provoquer en moi un frissonnement agréable. C’était presque indécent d’être capable de faire ça avec un simple contact. Surtout que je n’avais pas eu l’occasion de répondre à sa question – en est-ce vraiment une ? – qu’il était déjà là à balader sa main sur mon torse tout en ponctuant cela de oh qui ne pouvait que provoquer en moi de nouveaux rires, au début étouffés puis bien plus sonores. « Tu n’en rates pas une, n’est-ce pas ? » dis-je alors en penchant légèrement la tête sur le côté, venant capter de nouveau son regard. Nous faisions la même taille, je n’avais qu’à lever les yeux pour croiser les siens. C’est fou comme parfois ce simple contact avait le don de vous ouvrir l’âme de quelqu’un. Mais aussi de faire naître ne vous une tension agréable et grisante, qui vous pousse à chercher encore davantage de l’attention, de la proximité.

L’intervention de Diablo vint quand même me tirer de ma bulle, alors que je m’abaisse pour caresser le Baegle tout en signifiant à son propriétaire que ce n’était pas une façon de faire que d’accuser son chien. Sa bouille était adorable et il semblait qu’il appréciait la caresse que je lui donnais. D’ailleurs, son expression me faisait penser quelque part à By’. Une bouille toute mignonne qu’on a envie de pincer ou de croquer.

La frappe dans mon dos vint me rapprocher étrangement un peu plus de lui, un demi pas et j’étais finalement collé un peu plus à lui, encore transpirant de ma course. « Mais bien sûr ! J’avais oublié que tu étais quelqu’un de raisonnable ! » commentais-je alors avec humour, alors que sa défiance soudaine face à ses mots vinrent me tirer alors un sourire encore plus expressif. « Parce que tu accepterais que je monte chez toi ? » C’était une réponse du tac-o-tac. Nous avions toujours eu cette capacité de flirter avec la limite, de flirter avec finalement cette relation qui pouvait s’aventurer aussi belle que dangereuse. Ni lui, ni moi n’avions céder mais là… l’atmosphère semblait se charger de plus en plus. Lui annonçant alors mon projet et la raison de ma présence ici, celui-ci ne put évoquer le destin. Ce à quoi je ne pus qu’hocher de la tête, c’est vrai que si nous l’avions voulu, cela ne se serait sans doute pas fait. Une surprise agréable. Un moment de retrouvailles qui semblait ne même pas en être un, tant les habitudes étaient rapidement revenues entre nous.

« Qu’est-ce que tes petits plats me manquaient quand je rentrais à Sydney après ma tournée… Enfin, tu sais que j’aime les détails qui te concernent. Si tu veux en parler. » Mes sourcils s’étaient haussés, signe de mon intérêt réel sur la question histoire de Byron. Mais sa réflexion, sa main sur ma joue qui vint la tapoter vint rendre tout cela plus léger. Je ne pus m’empêcher alors de prendre une fausse expression de sourire niais tout en laissant ma tête un peu plus contre sa main. « Oui, cela fait du bien de te voir ! » soufflais-je alors. D’ailleurs mes bras avaient délaissé le corps du cuisinier depuis que j’avais gratifié Diablo d’une caresse. Cependant, le temps passait et je devais rentrer chez moi aller au théâtre. « Je vais devoir rentrer pour me préparer avant d’aller prendre mon cours. Viens avec moi, je t’offre le café ! Cela nous donnera le temps de discuter un peu plus ! à moins que tu avais d’autres projets avant que je te fauche littéralement dans tes pensées ! »






And in the naked light I saw, ten thousand people, maybe more. People talking without speaking. People hearing without listening. People writing songs that voices never share.  – The Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Byron Oberkampf
Byron Oberkampf
l'arrière salle
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 29 ans
SURNOM : "By' ou "Obe"
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cuisinier (normalement), mais pour vivre, il prend tout ce qui peut faire entrer de l'argent
LOGEMENT : Fortitude Valley
POSTS : 338 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai un beau petit chien du nom de Diablo.
RPs EN COURS : Abel #1 ; Blake #1 ; Calen #1 ; Gregory #2 ; Jacob #5 ; Noa #1 ; Noé #2 ;

RP de groupe : Anniversaire ; Casino ; Koh Lanta (ua)

RPs TERMINÉS : RPs terminés : Simon #1 ; Chrystal #1 ; Victoire #1 ; Jacob #1 ; Dylane #1 ; Wim #1 ; Celeste #1 ; Keith #1 ; Kane #1 ; Jacob #2 ; Victoire #2 ; Ava #1 ; Jax #1 ; Alec #1 ; Camil #1 ; Dylane #2 ; Asher #1 ; Jacob #3 ; Jax #2 ; Gregory #1 ; Erin #1 ; Victoire #3 ; Noé #1 ; Jacob #4

RPs abandonnés :Remi ; Mark ; Marcus ; Harley ; Arjun ; Wayne ; Paul ; Sacha ; Klaus ; Salomon
AVATAR : Will Higginson
CRÉDITS : Tumblr
DC : Primo-compte
PSEUDO : Dam's
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 08/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30227-byron-oberkampf-_-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t30368-byron-oberkampf-carnet-d-adresses https://www.30yearsstillyoung.com/t30470-byron-oberkampf

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyLun 22 Mar - 8:04






Heureux hazard
Il bombe le torse dans un excès de confiance. Puis-je lui reprocher ? Aucunement. Il peut se le permettre. Il a une hygiène de vie irréprochable. Même s’il s’autorise quelques excès. Nourriture saine et équilibrée. Sport journalier. Intensif. Pour garder la forme et entretenir la souplesse de ses muscles et articulations. À l’image de son biceps, ses abdominaux et pectoraux n’attendent qu’une chose. Qu’une main experte s’assure de leur fermeté. Je me lance. Quel dévouement ! Et je ne boude pas mon plaisir. Même si je m’amuse de la situation. Des ‘oh’ parsèment chaque palpation sous les yeux médusés de passant. « Tu n’en rates pas une, n’est-ce pas ? » Mes joues s’empourprent légèrement tandis que nos yeux se croisent. J’affiche un sourire satisfait. « Je n’ai pas vu de panneau ‘Ne pas toucher. Fragile’ ! ». L’intervention d’un Diablo en manque d’attention coupe court à cet instant hors du temps. Les présentations. Une première caresse de ma part. Une seconde venue d’Abel et le tour est joué. Nous pouvons reprendre une conversation décente.  Où il me prévient qu’il vient de poser ses valises à Brisbane. Je ne peux dissimuler un certain ravissement, émettant des plans sur la comète. Comme si nous devions déjà rattraper le temps perdu. L’excitation provoquée par notre rencontre. Et notre étrange proximité. Nos corps se touchent. Nos peaux s’effleurent. Nos chaleurs corporelles se partagent. Je m’insurge lorsqu’il sous-entend que je manque de tenue face à quelques verres d’alcool. « Mais bien sûr ! J’avais oublié que tu étais quelqu’un de raisonnable ! » Il en doute. Je prends un air contrit. « Toujours Monsieur Greetham. Et je vois clair dans ton jeu ! » Il veut profiter de la situation. Un moment de faiblesse. Et hop hop hop le voilà dans mon antre. À profiter de la situation. Non pas que cela me déplairait.« Parce que tu accepterais que je monte chez toi ? » J’ai la sensation de perdre pied. La conversation dérape au-delà du cadre réglementaire. Il connaît la réponse. S’il ne la connaît pas, il s’en doute. Nous jouons au chat et à la souris. Inutile de se voiler la face. Je tranche. « Désinhibé par l’alcool. Oui je te ferais monter ! » Après tout, tout plaisir est bon à prendre, même ceux pour lesquels je n’ai aucune garantie de souvenirs. En disant cela. Je soutiens son regard. À celui qui tiendra le plus longtemps. Lui. Je détourne mon regard quelques instants. Avant de retourner à la confrontation avec ses deux agates au bleu intense tandis qu’il m’explique les raisons de son retour à Brisbane. Un contrat qui se termine. Une proposition. La réussite. Tous les astres étaient de son côté. Comme le destin. « Qu’est-ce que tes petits plats me manquaient quand je rentrais à Sydney après ma tournée… » Un petit compliment qui fait plaisir à entendre. Il faut dire que dès qu’il m’annonçait sa venue, qu’il me réservait un créneau pour que l’on se voit, je mettais les petits plats dans les grands. Aucun impair de possible. Pas pour lui. Sauf s’ils sont maîtrisés. « C’est pour pas que tu m’oublies. Que tu reviennes me voir. Qui sait. J’y est peut-être mis une substance illicite qui t’oblige à revenir vers moi. Ma cuisine est pire qu’un rail de coke ! » Par égoïsme. « Surtout que je te trouve maigrelet ! » La blague. « Enfin, tu sais que j’aime les détails qui te concernent. Si tu veux en parler. » « Tu sais que ça peut porter à confusion ce que tu dis… Et être un peu flippant… » Je ris, en lui donnant un nouveau coup de coude dans les reins. Ai-je à faire à un psychopathe obnubilé par ma personne ? Je suis surveillé mes arrières. « Le restaurant dans lequel j’officiais la plus grosse partie du temps a été fermé administrativement, me laissant un peu le bec dans l’eau ! » Silence. « Mais j’ai de la ressource. Crois-moi ! » Pour me redonner du baume au cœur, après ce léger passage à vide, je verbalise ma joie de le retrouver par un ‘heureux hasard’ dans les rues de Brisbane. Comme moi, il ne crache pas dans la soupe. Je le vois jeter un coup d’œil à sa montre. Est-il attendu ? « Je vais devoir rentrer pour me préparer avant d’aller prendre mon cours. Viens avec moi, je t’offre le café ! Cela nous donnera le temps de discuter un peu plus ! à moins que tu avais d’autres projets avant que je te fauche littéralement dans tes pensées ! » La fin de sa tirade me faire rire. Faucher est le mot juste. « Faucher comme les blés ! » Et je ne parle pas de l’état de mon compte en banque vacillant. « J’accepte d’être extirpé de mes pensées, comme ça, tous les jours ! » Par lui. Il me propose de l’accompagner jusqu’à chez lui. Pour poursuivre la discussion. Boire un café. Avant qu’il ne donne son premier cours de danse. « J’espère que ce n’est pas un plan foireux pour me faire monter chez toi pour autre chose ! »  Je ris, tout en caressant d’un revers de la main son bras. De son épaule dégagée par son débardeur, à sa main. « Je te suis beau gosse ! » Souffle-je à son oreille, avec malice. « Et gare à tes fesses. J’ai avec moi un chien de garde qui en a fait trembler plus d’un ! » Je jette un regard à Diablo. Je ne peux retenir mon fou rire en regardant mon chien de garde de pacotille… Terrifiant.

Revenir en haut Aller en bas
Abel Greetham
Abel Greetham
la symphonie inachevée
la symphonie inachevée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 hivers depuis le 25 janvier 1988. Avoir plus de trente ans, c'est juste une histoire de physique.
SURNOM : ne possède pas de surnom officiel. Est-ce que cela le dérange ? Pas vraiment.
STATUT : célibataire, car mieux vaut être seul que mal accompagné.
MÉTIER : danseur professionnel pour la Northlight Compagny.
LOGEMENT : 40 James Street (Studio) à Fortitude Valley.
Heureux hasard ~ Byron 210315081025896660
POSTS : 294 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
❝ Sнσω уσυяѕєƖf ❞
Tous les hommes d'action sont des rêveurs



La vie, ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.

Rps en cours

Heureuses sont les âmes qui embrassent leurs désirs.

━━━━━━━━━

RPs EN ATTENTE :
❝ ɗєfуιηg gяανιту ❞
Exprimer ses envies, c'est une façon de les concrétiser.



Heureux hasard ~ Byron 210316113137771312



Heureuses sont les âmes passionnées.

━━━━━━━━━

RPs TERMINÉS :
❝ Ɗαηcє ιη тнє ∂αяк ❞
La société pardonne souvent au criminel, jamais au rêveur.



On danse pour rire, on danse pour les larmes, on danse pour la folie, on danse pour les peurs, on danse pour les espoirs, on danse pour les cris, on est les danseurs et on crée les rêves.

Rps terminés / abandonnés

Heureuses sont les âmes qui savent rêver.

━━━━━━━━━

AVATAR : Christian Hogue
CRÉDITS : Dams (avatar & moodboard), Tumblr (Gifs)
DC : Aucun.
PSEUDO : Dams / LightningSong
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 15/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37515-abel-greetham-cause-i-ve-been-hypnotized-by-the-lights https://www.30yearsstillyoung.com/t37562-abel-greetham-repertoire https://www.30yearsstillyoung.com/t37566-abel-greetham#1791647 https://www.30yearsstillyoung.com/t37567-abel-greetham#1791659

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyLun 22 Mar - 20:22






❝ Heureux hasard
( @Byron Oberkampf & Abel Greetham)

Si le fait de sentir Byron palper chaque parcelle de mon torse me faisait sourire – et sans doute même un peu plus encore – je pense que les passants devaient plutôt être interloqués d’une telle attitude. Pourtant, cela m’indifférait au plus au point. La seule chose qui comptait à cet instant, c’étaient mes retrouvailles avec lui. Des retrouvailles inattendues mais qui avaient le don de me ramener quelques mois en arrière, même années lorsque nous nous sommes connus. Et j’étais bien forcé de constater que notre relation n’avait pas pris une ride. Je distingue alors comme une sorte de léger rougissement au niveau de ses joues. Comment pouvais-je y rester insensible ? Si mes réflexions ont le don de le troubler par instant, il me le rendait bien. « Même si c’était le cas, tu ne te gênerais pas pour le faire ! » Et c’était bien loin de me déranger. J’étais une personne tactile par nature, le contact physique ne m’avait jamais dérangé outre mesure, appréciant plutôt cela. D’ailleurs, mon propre métier m’amenait à être souvent au contact d’autrui. Au moins quelque chose qui n’était pas paradoxale chez moi. Néanmoins, avec By’, ce n’était pas pareil. C’était différent. Cela avait toujours été différent chez lui.

« Dans mon jeu ? » répétais-je alors, sourcils levés, mimant la surprise alors face à cette accusation. D’ailleurs, il ne tarde pas à répondre à ma question, d’une façon bien rodée. « Bon… Je crois qu’il va falloir te faire boire et vite alors ! » m’exclamais-je alors en laissant un léger rire s’échapper de mes lèvres. La bonne humeur se distingue nettement sur mon visage, et même si j’étais taquin, est-ce pour autant que cela était dénué de vérité ? Bien sûr que non. Je savais que je n’étais pas le plus doué pour cacher mes émotions, mes envies et encore moins mes désirs. Il le savait. Ses mots au sujet de sa cuisine viennent alors me tirer une expression plus sérieuse, pinçant légèrement mes lèvres, tout en hochant la tête comme si soudainement tout prenait sens. « Cela expliquerait bien des choses. » soufflais-je alors. Comme s’il avait besoin de cela pour que je me sois attaché à lui. Car oui, même si j’avais connu des flirts, je peux dire que le grand blond avait eu le privilège de retenir mon attention plus que de raison. Au-delà de son physique si agréable à dévisager sans cesse, mais parce que ses mots, son attitude étaient si… lui. « Ah ? Tu trouves que j’ai perdu du poids ? » Et voilà, je ne peux m’empêcher de repartir de plus belle. Tout semble à chaque fois si facile avec lui. « Quelle confusion ? Voulez-vous bien être plus explicite Monsieur Oberkampf ? » Mon visage s’était alors redressé, comme si je cherchais à lui ordonner quelque chose. Mais je perds bien vite ce sérieux feint.

Sa confidence au sujet de sa situation professionnelle vint alors me faire pincer les lèvres, une façon à moi d’exprimer ma compassion alors que mon regard cobalt plonge davantage dans les siens. Mais un petit sourire vint de nouveau prendre place sur mes lèvres charnues. « Tu as toujours été plein de ressources. » Remarque anodine ? Pas tant que cela. Mais cela devait habituel entre nous.

« Il faut dire que tu en as déjà la couleur. » rétorquais-je alors en venant passer ma main dans ses cheveux pour les ébouriffer. Ma main s’attarde un peu trop dans ses boucles que j’avais toujours aimé entortiller entre mes doigts. « Et bien alors je tâcherai de venir te faucher tous les jours qui se lèvent sur le monde. » commentais-je en baissant légèrement la tête, levant simplement mes yeux vers lui. D’ailleurs, je lève soudainement la tête face à sa réflexion. Mes yeux se plissent légèrement, alors que mes lèvres dévoilent mes dents davantage. « Qui sait ? » soufflais-je alors en levant brièvement mes sourcils. D’ailleurs, je sens qu’il n’a pas non plus retiré sa main, caressant même mon bras. Sa réponse me ravie. Sa mise en garde me fait lâcher un rire de nouveau. « Allez arrêtes de dire des bêtises, beau blond ! » Et sur ses mots, je viens passer mon bras par-dessus ses épaules et le guider jusqu’à James Street. Combien de fois avons-nous marcher comme ceci ? Trop de fois sans doute, et quand la lumière du jour s’était éclipsée depuis longtemps.

Quelques minutes plus tard, nous voilà devant la porte de mon studio que j’ouvre alors sans attendre. « Bienvenue chez moi ! Oui, j’ai encore des cartons partout mais que veux-tu, je suis quelqu’un d’occupé ! » Pendant tout le trajet, je ne l’avais pas lâché. C’était étonnant. Mais volontaire. D’ailleurs, je me décide à retirer mon bras pour rejoindre la petite cuisine où se trouve la cafetière. « Tu le veux long ou court ? »






And in the naked light I saw, ten thousand people, maybe more. People talking without speaking. People hearing without listening. People writing songs that voices never share.  – The Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Byron Oberkampf
Byron Oberkampf
l'arrière salle
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 29 ans
SURNOM : "By' ou "Obe"
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cuisinier (normalement), mais pour vivre, il prend tout ce qui peut faire entrer de l'argent
LOGEMENT : Fortitude Valley
POSTS : 338 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai un beau petit chien du nom de Diablo.
RPs EN COURS : Abel #1 ; Blake #1 ; Calen #1 ; Gregory #2 ; Jacob #5 ; Noa #1 ; Noé #2 ;

RP de groupe : Anniversaire ; Casino ; Koh Lanta (ua)

RPs TERMINÉS : RPs terminés : Simon #1 ; Chrystal #1 ; Victoire #1 ; Jacob #1 ; Dylane #1 ; Wim #1 ; Celeste #1 ; Keith #1 ; Kane #1 ; Jacob #2 ; Victoire #2 ; Ava #1 ; Jax #1 ; Alec #1 ; Camil #1 ; Dylane #2 ; Asher #1 ; Jacob #3 ; Jax #2 ; Gregory #1 ; Erin #1 ; Victoire #3 ; Noé #1 ; Jacob #4

RPs abandonnés :Remi ; Mark ; Marcus ; Harley ; Arjun ; Wayne ; Paul ; Sacha ; Klaus ; Salomon
AVATAR : Will Higginson
CRÉDITS : Tumblr
DC : Primo-compte
PSEUDO : Dam's
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 08/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30227-byron-oberkampf-_-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t30368-byron-oberkampf-carnet-d-adresses https://www.30yearsstillyoung.com/t30470-byron-oberkampf

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyMer 24 Mar - 18:15






Heureux hazard
« Bon… Je crois qu’il va falloir te faire boire et vite alors ! » Il rit discrètement tandis qu’il envisage une solution radicale pour atteindre son objectif. Je sourit. Seul un aveugle ne verrait pas clair dans son jeu. L’idée soulevée me déplaît-elle ? Non. Assurément. L’attirance mutuelle que nous avons l’un pour l’autre est indéniable. Nos petits gestes d’affection sont là pour le prouver. Nous avons toujours su maîtriser nos pulsions. Pourtant, la tension sexuelle est augmente. Nous sommes sur une ligne de crête. Dangereuse. Abrupte. Nous arrivons petit à petit, à un point de non retour. Les barrières mises afin d’éviter toute tentation sont prêtes à céder. « Tu ne perds pas le nord ! » Suis-je réellement offusqué par son idée indécente ? Mon inconscient n’attend que cela et ma raison est prête à faire une entorse au protocole d’auto-défense établi pour éviter tout dérapage avec lui. Car c’est lui et je ne pourrais pas repousser la chose indéfiniment. Notre jeu, notre flirt emprunte un itinéraire ou la marche arrière est impossible.

D’ailleurs, ma cuisine joue un rôle clef dans notre rapprochement. Elle crée une addiction chez le jeune homme. Un goût de ‘reviens-y’. Cela n’est pas pour me déplaire. J’ai toujours éprouve un plaisir extrême à lui concocter de bons petits plats. À défaut de lui faire apprécier le plaisir charnel de ma peau, de mon corps, j’ai pu le satisfaire du plaisir gustatif de ma cuisine et le séduire au travers de mes assiettes. Mon stratagème a fonctionné. Il est là, devant moi. Bien bâti. Magnifique. « Ah ? Tu trouves que j’ai perdu du poids ? » Je ris. Je le toise. De haut en bas. « Mais non grand bêta ! Tu es juste parfait ! Ne change rien » Dis-je en toute franchise avant qu’il ne s’intéresse au tracas qui m’occupent l’esprit. Même si, en sa présence, tout semble s’être évaporé. « Disons que me dire que tu ‘aime les détails qui me concernent’ c’est assez déstabilisant. Je ne suis pas habitué à autant d’attention… » Je lui fais un petit sourire timide. Presque reconnaissant de s’inquiéter de mes petites tracasseries du quotidien. Avant de lui faire un rapide état des lieux de ma situation professionnelle. Loin d’être reluisante.

Tout est balayé d’un revers de la main lorsqu’il me propose de poursuivre la discussion chez lui. Autour d’un café. Après m’avoir embarqué dans sa chute. Sans crier gare. Faucher. Il a employé le mot juste. Mot qui lui permet d’avoir à mon encontre une nouveau geste ambigu, une main baladeuse dans ma crinière. Quelle agréable sensation. Si éphémère qu’elle fut. « Et bien alors je tâcherai de venir te faucher tous les jours qui se lèvent sur le monde. » Il y va fort. Sans ambages. Je lui rappelle simplement, facétieux… « Abel, je suis cuisinier. Pas infirmier… Tu t’es déjà bien égratigné... » S’il répète l’action tous les jours, il va y avoir de la casse. Il n’est pas cascadeur. Juste un danseur. Je ne veux pas être sa marionnette. Tandis que j’accepte de l’accompagner jusqu’à son domicile, je m’émets l’espoir qu’il s’agisse pas d’un artifice pour profiter de moi. « Qui sait ? » J’ai des craintes, l’ambivalence de notre relation m’oblige néanmoins à être tactile avec lui, laisser mes mains jouées avec les courbes de son corps, sentir du bout de mes doigts l’aura qu’il dégage. Je le mets néanmoins en garde… En garde contre une bête féroce. Le Sinistros. Un monstre sanguinaire aux crocs et griffes acérés comme des lames de rasoir, assoiffée de sang et de chaire fraîches. Dixit Diablo. Je pose mon regard sur le beagle. Je manque d’éclater de rire. Plus près de la guimauve que du chien méchant. « Allez arrêtes de dire des bêtises, beau blond ! » Il doute des capacités de chien de garde de son maître. Diantre, il n’est pas au bout de ses surprise… « Diablo ! Attaque ! » Le chien me regarde. Assis, statique. Seule sa queue faisait des va-et-vient de gauche à droite incessants. Finalement, il se lève, s’étire en effectuant une sorte de révérence, avant de poser ses deux pattes avant sur les cuisses du danseurs. Je regarde Abel. « Il a attaqué… Certes, c’est subtile. Mais méfie-toi de l’eau qui dort ! » Je lis l’expression dubitative de mon acolyte tandis qu’il me prend par l’épaule et que nous engageons sur le chemin du retour, vers ses pénates.

Après quelques minutes de marche, nous arrivâmes jusqu’à chez lui. Il m’invite à entrer « Bienvenue chez moi ! Oui, j’ai encore des cartons partout mais que veux-tu, je suis quelqu’un d’occupé ! » Effectivement, l’appartement est en pagaille. Une vache n’y retrouverait pas son veau. Des cartons qui s’amoncellent, ici ou là. Tandis qu’il me libère de son emprise pour rejoindre sa cuisine, je jette un coup d’œil à certains cartons. J’aperçois au sommet de l’un d’eux une biographie de Rudolf Noureev. Je traverse la pièce. J’aperçois un cadre, à l’intérieur duquel est insérée une photographie. « Tu le veux long ou court ? » Me demanda-t-il soudainement. ‘Il me parle du café’ martèle-je dans ma tête. « Long s’il te plaît... » J’observe la photographie. J’y aperçois Abel flanqué de deux autres jeunes hommes. Aux traits similaires aux siens. « Il s’agit de tes frères ? ». Des membres de sa famille certainement. Dans mes souvenirs, Abel n’avait jamais fait mention d’une quelconque fratrie. Continuant à déambuler dans son antre, je découvre son potentiel. « Ton appartenant à l’air sympa ! » De ce que j’ai pu voir, de ce que je me suis permis d’explorer.

Revenir en haut Aller en bas
Abel Greetham
Abel Greetham
la symphonie inachevée
la symphonie inachevée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 hivers depuis le 25 janvier 1988. Avoir plus de trente ans, c'est juste une histoire de physique.
SURNOM : ne possède pas de surnom officiel. Est-ce que cela le dérange ? Pas vraiment.
STATUT : célibataire, car mieux vaut être seul que mal accompagné.
MÉTIER : danseur professionnel pour la Northlight Compagny.
LOGEMENT : 40 James Street (Studio) à Fortitude Valley.
Heureux hasard ~ Byron 210315081025896660
POSTS : 294 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
❝ Sнσω уσυяѕєƖf ❞
Tous les hommes d'action sont des rêveurs



La vie, ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.

Rps en cours

Heureuses sont les âmes qui embrassent leurs désirs.

━━━━━━━━━

RPs EN ATTENTE :
❝ ɗєfуιηg gяανιту ❞
Exprimer ses envies, c'est une façon de les concrétiser.



Heureux hasard ~ Byron 210316113137771312



Heureuses sont les âmes passionnées.

━━━━━━━━━

RPs TERMINÉS :
❝ Ɗαηcє ιη тнє ∂αяк ❞
La société pardonne souvent au criminel, jamais au rêveur.



On danse pour rire, on danse pour les larmes, on danse pour la folie, on danse pour les peurs, on danse pour les espoirs, on danse pour les cris, on est les danseurs et on crée les rêves.

Rps terminés / abandonnés

Heureuses sont les âmes qui savent rêver.

━━━━━━━━━

AVATAR : Christian Hogue
CRÉDITS : Dams (avatar & moodboard), Tumblr (Gifs)
DC : Aucun.
PSEUDO : Dams / LightningSong
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 15/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37515-abel-greetham-cause-i-ve-been-hypnotized-by-the-lights https://www.30yearsstillyoung.com/t37562-abel-greetham-repertoire https://www.30yearsstillyoung.com/t37566-abel-greetham#1791647 https://www.30yearsstillyoung.com/t37567-abel-greetham#1791659

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptyMer 24 Mar - 19:48






❝ Heureux hasard
( @Byron Oberkampf & Abel Greetham)

C’était indécent. A la limite du raisonnable pourrait-on dire. Mon commentaire est posé là, au milieu de cette conversation. Est-ce que je le pense ? Bien sûr. Je l’avais toujours pensé d’une certaine façon. Même si nous étions de deux mondes différents, combien de fois m’étais-je perdu dans ses yeux si bleus ou sur ses courbes lorsqu’il était en train de cuisiner ? Pourtant, je m’étais toujours interdit étrangement d’aller plus loin. Je n’étais pas quelqu’un qui me refusait grand-chose mais avec Byron, c’était différent. Fameuse phrase. Mais ce n’était pas une disquette. C’était sincère. Je n’avais pas envie d’être juste un coup d’un soir ou d’une journée. Qu’importe. La tension qui régnait entre nous, était tangible, ayant quittée depuis longtemps le domaine éthéré. J’avais toujours eu de l’attention pour ceux que j’estimais, un geste affectueux, un mot gentil. Mais avec ce grand blond, cela s’était accentué encore davantage. Alors certes, charmer, draguer. Un art en lui-même. Mais ce jeu auquel nous nous livrons allait sans doute nous exploser en pleine figure à un moment ou à un autre. « Difficile de perdre le nord avec toi. » me contentais-je de lui répondre, mes yeux cherchant de nouveau les siens pour m’y noyer, alors que un des bords de mes lèvres se soulèvent. Mutin.

Mon regard se perd sur mon propre corps, jouant les étonnés, les consternés face à ses propos. Mais bien vite mon visage reprenne cette expression si caractéristique quand je suis à ses côtés : un franc sourire, un regard pétillant et toujours une réflexion pour faire rire ou le gêné. Parce que oui, j’aimais le bousculer un peu – quoi qu’avec ce qu’il s’était passé, j’avais atteint un tout autre niveau. Ce sourire timide, qui apparaît sur ses lèvres pleines. Cette façon qu’il avait de réagir. Comment vous voulez que je reste coi face à cela ? « Habitues-toi vite. Je n’habite plus à dix heures de voiture de chez toi maintenant ! » rétorquais-je alors que ma main s’était perdue dans sa crinière, dans ses boucles au reflet caramel. Oui, je ne comptais pas le lâcher aussi facilement. Inutile de se demander pourquoi. Son commentaire a le don de me faire regarder mes bras qui sont en effet rougis par endroits, légèrement saignants à d’autres. Je hausse les épaules signe que ce n’était pas important. « Je peux compter sur tes plats pour me remettre sur pieds. C’est du pareil au même. » Une excuse comme une autre. Une façon de rebondir. Mais je me disais aussi que pour sa propre santé, il n’était sans doute pas prudent que je m’en prenne à lui de cette façon. Mes mots viennent amener Byron à s’adresser à son chien, lui ordonnant d’attaquer. Le chien remue la queue. Content. Aucune envie d’obéir, préférant s’étirer avant de venir poser ses deux pattes avant sur mes cuisses. Je souris. Je m’abaisse de nouveau pour venir gratifier le chien d’une caresse qu’il semble apprécier face à son petit grognement. « Je ferais attention. » dis-je alors en me relevant. L’expression moqueuse sur mes traits est bien plus là pour l’embêter qu’autre chose.

A peine arrivés, je me dirigeais vers la machine à café. Je l’avais invité pour boire un café avant toute autre chose. Cependant, il semble qu’il perdu un moment dans ses pensées, venant finalement me répondre quelques secondes plus tard. A quoi pensait-il ? Je me retourne alors vers la cafetière pour mettre une capsule avant de la mettre en marche. Alors que je m’emparais d’une tasse, je l’entends me demander s’il s’agit de mes frères. Je pense qu’il a trouvé les quelques éléments de décoration que j’avais pris soin de déballer. « Oui. Celui qui a l’air le plus renfrogné, c’est Paolo et celui semble plus discret, c’est Logan. » dis-je sans me retourner, attendant que le café finisse de couler. Son commentaire sur mon appartement me fit alors tourner légèrement la tête dans sa direction. « Ce n’est pas très grand, mais je m’y suis senti tout de suite chez moi. Je vais d’ailleurs profiter du weekend pour tout ranger. » C’est vrai qu’il fallait que je mette de l’ordre, cela devenait urgent. J’avais pu ramener tout ce que je désirais de Sydney et malgré le bazar, je n’avais pas grand-chose avec moi en fin de compte. Des vêtements, de la décoration, des souvenirs. Mais aucun meuble par exemple. Le studio était déjà meublé et cela m’arrangeait tout particulièrement. Arrivant derrière Byron, je passais mon bras autour de lui pour lui présenter sa tasse, alors que mon torse venait appuyer doucement contre son dos. « Le café de monsieur. » soufflais-je alors avant de m’écarter pour faire couler le mien. « Tu veux du sucre ? » demandais-je alors ne me rappelant plus comment il prenait son café. Si j’avais oublié cela, d’autres pas du tout.

Revenant près de lui, buvant une gorgée de mon café avant de soupire d’aise, je m’emparais de mon paquet de cigarettes qui se trouvait sur la table pour m’en allumer. « Si tu en veux une, ne te gêne pas. » dis-je alors que je posais les affaires que j’avais emporté avec moi pour running sur la table : à savoir mon téléphone, mes écouteurs et également mes papiers. Prenant une nouvelle bouffée de ma cigarette, je la posais dans le cendrier avant d’enlever mon débardeur tout en me tournant vers Byron. « Tu peux regarder mon dos, histoire de savoir si je suis foutu ou pas ? » demandais-je alors en faisant un léger mouvement de pouce en arrière. Est-ce si innocent que cela ? Au point où j’en étais mais bon autant m’assurer de mon état et si ce n’était pas grave, une bonne douche et ce serait une affaire classée.






And in the naked light I saw, ten thousand people, maybe more. People talking without speaking. People hearing without listening. People writing songs that voices never share.  – The Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Byron Oberkampf
Byron Oberkampf
l'arrière salle
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 29 ans
SURNOM : "By' ou "Obe"
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cuisinier (normalement), mais pour vivre, il prend tout ce qui peut faire entrer de l'argent
LOGEMENT : Fortitude Valley
POSTS : 338 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai un beau petit chien du nom de Diablo.
RPs EN COURS : Abel #1 ; Blake #1 ; Calen #1 ; Gregory #2 ; Jacob #5 ; Noa #1 ; Noé #2 ;

RP de groupe : Anniversaire ; Casino ; Koh Lanta (ua)

RPs TERMINÉS : RPs terminés : Simon #1 ; Chrystal #1 ; Victoire #1 ; Jacob #1 ; Dylane #1 ; Wim #1 ; Celeste #1 ; Keith #1 ; Kane #1 ; Jacob #2 ; Victoire #2 ; Ava #1 ; Jax #1 ; Alec #1 ; Camil #1 ; Dylane #2 ; Asher #1 ; Jacob #3 ; Jax #2 ; Gregory #1 ; Erin #1 ; Victoire #3 ; Noé #1 ; Jacob #4

RPs abandonnés :Remi ; Mark ; Marcus ; Harley ; Arjun ; Wayne ; Paul ; Sacha ; Klaus ; Salomon
AVATAR : Will Higginson
CRÉDITS : Tumblr
DC : Primo-compte
PSEUDO : Dam's
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 08/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30227-byron-oberkampf-_-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t30368-byron-oberkampf-carnet-d-adresses https://www.30yearsstillyoung.com/t30470-byron-oberkampf

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptySam 27 Mar - 15:08





Heureux hazard
Après quelques minutes de marche, presque bras dessus, bras dessous, nous arrivons chez lui. Il me mets en garde. Il n’est pas encore installé. Il ouvre la porte. J’aperçois des cartons qui s’amoncellent. Dans tous les coins. Il a du travail avant de pouvoir se poser. Même s’il s’agit d’un meubler. Tandis que je me promène, j’effectue une petite inspection de routine, je le vois déjà partir vers la cuisine, s’atteler à préparer les cafés. Il me tire de mes pensées. Café court. Café long. Je choisis le second. Avant de poursuivre mes investigations. Des livres, des disques, quelques photographies. Je m’attarde sur l’une d’elle. Je reconnais le danseur. Au centre. Je suppose qu’il s’agit de ses frères, de part et d’autres. Je lui demande un éclaircissement qu’il me donne « Oui. Celui qui a l’air le plus renfrogné, c’est Paolo et celui semble plus discret, c’est Logan. » J’observe plus attentivement la photo. Paolo. Le plus renfrogné. Logan. Tout en discrétion. Deux attitudes aux antipodes pour un même message. Le refus d’être sur une photo. Une interprétation. Mon interprétation. « Tu t’entends bien avec eux ? Tu ne m’en as jamais parlé ! » Demande-je curieux. Sujet délicat ? Nous ne sommes pas suffisamment proches pour nous confier l’un à l’autre sur des problèmes familiaux. Je termine mon tour du propriétaire et félicite mon hôte sur le potentiel de son logement. « Ce n’est pas très grand, mais je m’y suis senti tout de suite chez moi. Je vais d’ailleurs profiter du week-end pour tout ranger. » Une fois les cartons vidés, les affaires rangées, le logement sera agréable. Déjà, une atmosphère plaisante s’en dégage. Car il son aura emplit déjà la pièce. C’est apaisant. Le café est prêt. Il me surprend lorsque, avec son bras, il contourne mon corps et m’offre une tasse. Je le sens derrière moi, appuyé contre mon dos.  « Le café de monsieur. » Je sens son souffle sur ma nuque. Je frissonne. Il se retire. Il tourne les talons pour préparer le sien. « Tu veux du sucre ? » Il a oublié. Je ne prends pas de sucre. « Non merci. C’est parfait ! ». Je porte le breuvage à mes lèvres et je me tourne en direction de la cuisine. Abel arrive. Sa propre tasse en main. Sans qu’il me le propose, je m’installe sur le clic-clac derrière nous, tandis que lui s’empare du paquet de cigarette posé sur la table. Il extirpe une cigarette et m’invite à en prendre une, si je le souhaite. Je ne me fais pas prier. J’attrape une clope. Je tapote mes poches. Je ne sens aucune dureté à l’intérieur qui pourrait s’apparenter à un briquet. Je me lève. Je pose ma tasse de café sur la table. « Tu pourrais me l’allumer ? » Je m’approche de lui afin qu’avec son briquet, il embrase l’extrémité de la cigarette. La chose faite, je recule d’un pas. Je m’installe à nouveau dans le canapé tout en profitant de la première taf. Abel vide ses poches. Téléphone. Écouteurs. Papiers d’identité. Ils rejoignent le briquet déjà sur la table. Il prend une nouvelle dose de nicotine avant de glisser sa clope dans le cendrier. Puis, sans prévenir, il retire son débardeur. « Tu peux regarder mon dos, histoire de savoir si je suis foutu ou pas ? » Mes yeux s’attarde sur son visage, se perdent dans ses yeux, s’égarent sur son torse avant acquiescer. « Assis-toi, que je vois s’il faut que tu tires un trait sur la danse... » Un léger sourire apparaît sur mon visage. Je lui envoie un clin d’œil avant de l’inviter d’un geste à me rejoindre. Il s’exécute. J’observe son dos. Sans y être invité, je profite de la situation et applique mes mains dessus. Je me penche et je pose ma tête sur son épaule. « Bien râpé à plusieurs endroits. Rien de bien méchant… Si tu as du désinfectant et du coton pour nettoyer les plaies, je peux te l’appliquer... » Je retire ma tête de son épaule, je cherche ma cigarette du regard. Je la coince entre mon index et mon majeur. J’y tire dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Abel Greetham
Abel Greetham
la symphonie inachevée
la symphonie inachevée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 hivers depuis le 25 janvier 1988. Avoir plus de trente ans, c'est juste une histoire de physique.
SURNOM : ne possède pas de surnom officiel. Est-ce que cela le dérange ? Pas vraiment.
STATUT : célibataire, car mieux vaut être seul que mal accompagné.
MÉTIER : danseur professionnel pour la Northlight Compagny.
LOGEMENT : 40 James Street (Studio) à Fortitude Valley.
Heureux hasard ~ Byron 210315081025896660
POSTS : 294 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
❝ Sнσω уσυяѕєƖf ❞
Tous les hommes d'action sont des rêveurs



La vie, ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.

Rps en cours

Heureuses sont les âmes qui embrassent leurs désirs.

━━━━━━━━━

RPs EN ATTENTE :
❝ ɗєfуιηg gяανιту ❞
Exprimer ses envies, c'est une façon de les concrétiser.



Heureux hasard ~ Byron 210316113137771312



Heureuses sont les âmes passionnées.

━━━━━━━━━

RPs TERMINÉS :
❝ Ɗαηcє ιη тнє ∂αяк ❞
La société pardonne souvent au criminel, jamais au rêveur.



On danse pour rire, on danse pour les larmes, on danse pour la folie, on danse pour les peurs, on danse pour les espoirs, on danse pour les cris, on est les danseurs et on crée les rêves.

Rps terminés / abandonnés

Heureuses sont les âmes qui savent rêver.

━━━━━━━━━

AVATAR : Christian Hogue
CRÉDITS : Dams (avatar & moodboard), Tumblr (Gifs)
DC : Aucun.
PSEUDO : Dams / LightningSong
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 15/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37515-abel-greetham-cause-i-ve-been-hypnotized-by-the-lights https://www.30yearsstillyoung.com/t37562-abel-greetham-repertoire https://www.30yearsstillyoung.com/t37566-abel-greetham#1791647 https://www.30yearsstillyoung.com/t37567-abel-greetham#1791659

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptySam 27 Mar - 15:49






❝ Heureux hasard
( @Byron Oberkampf & Abel Greetham)

La question de Byron est légitime. Je n’ai jamais parlé de ma famille en sa présence et quelque part, je n’en avais jamais parlé réellement à qui que ce soit, exception faite d’Alexandre mais les choses allaient de pair au regard du fait que nous avions partagé trois ans de notre vie ensemble. Je reste un instant silencieux face à sa question. Venant poser mes mains sur le plan de travail en redressant ma tête, alors que le café était en train de couler. « On va dire que partir à l’autre bout du monde à dix-huit ans alors qu’ils en ont onze ne permet pas vraiment de tisser des liens avec eux. Du moins pas comme des frères pourraient le faire, j’imagine. » Ma voix se fait comme… fébrile pour le coup. En effet, poursuivre mon rêve de danseur était devenu une véritable obsession à la fin de ma scolarité, encore davantage lorsque mon père avait donné son avis – des plus explicites sur le sujet. Pourtant, j’avais conservé quelques contacts avec eux mais d’une façon plus distendue, un peu altérés par la distance. « C’est aussi pour cela que je suis revenu à Brisbane. Je ne rattraperai pas le temps perdu mais j’ai espoir de renouer avec eux aussi. » Etrangement, cela me paraissait si simple de lui en parler. Nous étions proches et distants à la fois, un peu plus que des connaissances mais peut-être pas assez liés pour se considérer comme davantage. En tout cas, j’avais à cœur que cela change et j’espérai que cela soi réciproque.

Je peux d’ailleurs voir le frissonnement que provoque mon souffle sur sa peau alors que je viens lui porter son café. Depuis que nous nous sommes connus, j’ai toujours cherché à le déstabiliser, à le charmer aussi sans doute. J’aimais voir sur les traits de son visage, cette timidité qui apparaissait soudainement, voir le rouge envahir ses joues. Il était loin d’être aussi expressif que moi je pense, plus réservé aussi. C’était comme si je m’étais mis en tête de le faire sortir un peu de sa coquille mais d’une autre façon, c’était ma façon à moi de lui communiquer mon attention. Je n’agissais pas comme cela avec le premier venu non plus. Alors peut-être que mes gestes pouvaient être empreints d’un certain désir, mais il y avait quelque chose en plus pour le beau châtain qui avait pris place sur mon clic-clac. Je ne tardais pas à le rejoindre, café en main, faisant une petite pause pour m’allumer une cigarette. Une addiction dont je ne pourrais pas me passer. Ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux pour la santé d’un danseur mais il fallait bien avoir des vices dans la vie. Et c’était le premier d’une liste qui n’était peut-être pas la plus longue mais qui ne tenait pas non plus sur un post-it. Byron ne tarda pas à me rejoindre pour récupérer la sienne qu’il accepte sans ciller. Je n’avais pas oublié cela au moins contrairement au sucre dans son café. Alors que j’allais poser mon briquet, j’entends la voix grave du cuisinier me demandant de l’allumer. Non Bel, de lui allumer sa cigarette. Mon regard se pose sur lui alors que je lui fais un signe de la tête. Il aurait pu me demander le briquet mais… cesse de partir en digression. Je vins faire rouler la pierre afin que l’étincelle embrase le gaz et qu’une flamme s’en échappe pour venir embraser la cigarette qu’il venait de présenter entre ses lèvres. Je me faisais des idées mais c’était indécent de voir son visage aussi proche du mien, dans une position aussi équivoque. D’ailleurs, il y avait un dicton à ce sujet. Et mon esprit ne tarda pas à être envahi par des pensées loin d’êtres chastes à l’égard de Byron mais que je gardais pour moi. Pour l’instant. Le regarder s’éloigner, tirant une bouffée de nicotine, je finis par déballer le contenu de mes poches avant de lui demander de jouer quand même les infirmiers à mon égard afin que je sache ce qu’il en ressorte de cette mésaventure. Je l’avais fauché comme les blés, ce n’était que justice me direz-vous que j’en écope de quelques blessures. Je vois que son regard s’attarde sur moi. Si extérieurement, j’arbore toujours ce fin sourire, intérieurement je frissonne. Ce sourire léger, ce clin d’œil… Byron avait cette capacité à m’électriser par instant. Torse nu, je me dirige alors vers le clic-clac afin de m’y asseoir tout en lui tournant le dos. Ses mains sur ma peau. Ok, bon là je ne peux m’empêcher de frissonner tout en laissant l’air entrer entre mes lèvres dans une sorte de sifflement. Espérons qu’il mettra cela sur le compte de la légère douleur qu’il peut provoquer en posant ses doigts sur les petites plaies qui parsèment apparemment mon dos. Je sens alors un poids sur mon épaule. Son souffle chaud. Byron, tu joues à un jeu dangereux. ne puis-je m’empêcher de penser. Le sentant à regret se retirer, je me redresse alors pour me relever, posant mon regard sur lui. « Je vais chercher cela. » dis-je alors en me dirigeant vers la salle de bain, non sans prendre ma cigarette au passage. Dès fois, je me demandais s’il ne le faisait pas exprès aussi de son côté. Me mordant la lèvre légèrement, je regarde mon reflet dans le miroir. Il allait falloir que j’arrête de me sentir échauffé. Pourtant je reviens quelques secondes plus tard avec un paquet contenant quelques compresses – à défaut de coton – et du désinfectant. Déposant tout cela sur la table basse, je posais ma cigarette dedans avant m’asseoir de nouveau à côté de Byron. « Tu vois que tu fais un très bon infirmier quand même. » lui dis-je alors en guise de taquineries, me perdant dans ce regard qui était bien trop océan pour ne pas vouloir y plonger sans arrêt.






And in the naked light I saw, ten thousand people, maybe more. People talking without speaking. People hearing without listening. People writing songs that voices never share.  – The Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Byron Oberkampf
Byron Oberkampf
l'arrière salle
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 29 ans
SURNOM : "By' ou "Obe"
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Cuisinier (normalement), mais pour vivre, il prend tout ce qui peut faire entrer de l'argent
LOGEMENT : Fortitude Valley
POSTS : 338 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : J'ai un beau petit chien du nom de Diablo.
RPs EN COURS : Abel #1 ; Blake #1 ; Calen #1 ; Gregory #2 ; Jacob #5 ; Noa #1 ; Noé #2 ;

RP de groupe : Anniversaire ; Casino ; Koh Lanta (ua)

RPs TERMINÉS : RPs terminés : Simon #1 ; Chrystal #1 ; Victoire #1 ; Jacob #1 ; Dylane #1 ; Wim #1 ; Celeste #1 ; Keith #1 ; Kane #1 ; Jacob #2 ; Victoire #2 ; Ava #1 ; Jax #1 ; Alec #1 ; Camil #1 ; Dylane #2 ; Asher #1 ; Jacob #3 ; Jax #2 ; Gregory #1 ; Erin #1 ; Victoire #3 ; Noé #1 ; Jacob #4

RPs abandonnés :Remi ; Mark ; Marcus ; Harley ; Arjun ; Wayne ; Paul ; Sacha ; Klaus ; Salomon
AVATAR : Will Higginson
CRÉDITS : Tumblr
DC : Primo-compte
PSEUDO : Dam's
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 08/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30227-byron-oberkampf-_-terminee https://www.30yearsstillyoung.com/t30368-byron-oberkampf-carnet-d-adresses https://www.30yearsstillyoung.com/t30470-byron-oberkampf

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptySam 27 Mar - 19:18






Heureux hazard
Il se confie. Sur ces frères. Sur l’éloignement causé par sa passion pour la danse. Sur ces années perdues loin d’eux. Ces années où il n’a pas pu nouer de véritable relation fraternelle avec eux. Je perçois des trémolos dans sa voix. Des petits soubresauts. Il est marqué. En acceptant de vivre sa passion, il a dressé une barrière avec eux. Il semble nourrir quelques regrets. Et la suite de mes propos confirment la pensée qui me traverse l’esprit. Plus qu’une opportunité professionnelle, son retour à Brisbane est un moyen de revenir auprès de ses frères. Reprendre sa place à la tête de la fratrie et profiter d’eux. Ne plus les abandonner. « Si tu te donnes les moyens, tu peux tisser une belle relation avec eux… Tu as fais un premier pas : revenir à Brisbane. Ils savent que tu es là ? »  Son retour est si soudain, peut-être n’a-t-il pas encore eu l’occasion de l’annoncer ? Il veut leur faire une surprise. Si c’est le cas, j’espère qu’ils seront autant ravis que moi de le voir.

Les choses s’enchaînent entre nous. Rapidement. Il m’apporte mon café. Il fait couler le sien. Il se grille une cigarette. Il me propose de le rejoindre dans le vice. J’accepte. Je profite qu’il possède un briquet pour l’inviter à m’allumer ma cigarette. J’aurais pu simplement lui demander. Il me l’aurait envoyé sans rechigner. Trop facile. Je préférais amplement qu’il le fasse, m’obligeant à me relever. À me rapprocher de lui. Dangereusement. Je sens bien que cette proximité lui fait un petit effet. Son regard ne me trompe pas. Il m’amuse. J’ai l’impression d’avoir pénétré son cercle vital. À quoi pense-t-il ? Je le remercie, sans un mot. Juste en le regardant, plein de gratitude. Je me recule et retourne m’avachir sur le canapé, tout en l’observant. Sous toutes les coutures. D’autant plus lorsqu’il retire ce débardeur qui recouvrait jusqu’alors son torse finement dessiné. Mon regarde se perd dans mes pensées. Je songe aux statues antiques représentant des corps d’hommes dénudés, vigoureux, plein de vie. Abel aurait pu servir de modèle. Il en avait tous les attributs. L’homme torse nu est une invitation au. Mais je ne préfère rien dire. Accepter la mission qu’il me propose, opérant à un nouveau rapprochement. Surtout que je profite de la situation, posant mes mains sur son corps, profitant de la chaleur qu’il dégage. Lorsque nos corps entre en contact, je perçois un léger sursaut de sa part. Néanmoins, il ne fait aucun mouvement de recul. J’en profite. J’en abuse. En posant ma tête sur son épaule. Je l’invite à me fournir tout l’attirail pour soigner les plaies qui parsèment son échine. Du désinfectant et du coton. J’en profite pour humer l’odeur qu’il dégage. Pas celle d’un parfum entêtant. Celle de son émanation corporelle après une séance de sport. Virile. Puissante. Enivrante. Je préfère me retirer. Avant de succomber à une quelconque envie. Avant de dépasser la ligne rouge. À commencer par déposer un baiser au creux de son coup. Lui se redresse et se plie à ma réclamation. « Je vais chercher cela. » Il se lève et s’éclipse. Je profite de cet instant esseulé pour m’enquérir de l’état de Diablo. Je le caresse. Je me confie à lui au creux de son oreille… « Diablo ! Qu’est-ce que je fais ? » Je crois que je perds pied. Et le retour rapide d’Abel ne m’aide pas dans mes réflexions. Il pose compresses et désinfectant sur la table basse, avant de reprendre sa place. « Tu vois que tu fais un très bon infirmier quand même. » Il me taquine. Nos regards se plongent l’un dans l’autre. Je le mets en garde. « Avant de me complimenter, attends de voir l’effet du désinfectant sur tes plaies… Tu risques de serrer les dents… Un peu ! » J’attrape le paquet de gazes. Je l’ouvre. J’en sors un morceau. Je saisis le flacon d’antiseptique. J’y retire son bouchon. Je verse un peu de son contenu sur la compresse. Avant de l’appliquer sur les blessures, je le préviens… « Prêt ? » Il acquiesce. Je commence ce périlleux travaille. Je tamponne délicatement les égratignures, plus ou moins marquées, du jeune homme. De légers sursauts, tels des spasmes se font jour. Je me penche légèrement et me glisse au creux de son cou. Je lui souffle à l’oreille « Il faut souffrir pour être beau… Abel ! » Même s’il l’est déjà… Beau comme un dieu. Sans le vouloir, en me retirant, j’effleure de mes lèvres son cou. Je n’y prends pas garde. Je préfère poursuivre mon travail d’infirmier. Temporaire. Je tapote encore quelques plaies. « Voilà Monsieur… » Silence. « Je vous enverrais mes frais d’honoraires sous peu ! » Dis-je en riant. Je dépose sur la table, en boule, le déchet de gaze. J’attrape ma tasse de café et en bois une bonne gorgée, l’ayant bien mérité.  

Revenir en haut Aller en bas
Abel Greetham
Abel Greetham
la symphonie inachevée
la symphonie inachevée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 hivers depuis le 25 janvier 1988. Avoir plus de trente ans, c'est juste une histoire de physique.
SURNOM : ne possède pas de surnom officiel. Est-ce que cela le dérange ? Pas vraiment.
STATUT : célibataire, car mieux vaut être seul que mal accompagné.
MÉTIER : danseur professionnel pour la Northlight Compagny.
LOGEMENT : 40 James Street (Studio) à Fortitude Valley.
Heureux hasard ~ Byron 210315081025896660
POSTS : 294 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
❝ Sнσω уσυяѕєƖf ❞
Tous les hommes d'action sont des rêveurs



La vie, ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.

Rps en cours

Heureuses sont les âmes qui embrassent leurs désirs.

━━━━━━━━━

RPs EN ATTENTE :
❝ ɗєfуιηg gяανιту ❞
Exprimer ses envies, c'est une façon de les concrétiser.



Heureux hasard ~ Byron 210316113137771312



Heureuses sont les âmes passionnées.

━━━━━━━━━

RPs TERMINÉS :
❝ Ɗαηcє ιη тнє ∂αяк ❞
La société pardonne souvent au criminel, jamais au rêveur.



On danse pour rire, on danse pour les larmes, on danse pour la folie, on danse pour les peurs, on danse pour les espoirs, on danse pour les cris, on est les danseurs et on crée les rêves.

Rps terminés / abandonnés

Heureuses sont les âmes qui savent rêver.

━━━━━━━━━

AVATAR : Christian Hogue
CRÉDITS : Dams (avatar & moodboard), Tumblr (Gifs)
DC : Aucun.
PSEUDO : Dams / LightningSong
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 15/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37515-abel-greetham-cause-i-ve-been-hypnotized-by-the-lights https://www.30yearsstillyoung.com/t37562-abel-greetham-repertoire https://www.30yearsstillyoung.com/t37566-abel-greetham#1791647 https://www.30yearsstillyoung.com/t37567-abel-greetham#1791659

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron EmptySam 27 Mar - 19:47





❝ Heureux hasard
(@Byron Oberkampf)

Soupire. Comment se positionner vis-à-vis de mes frères ? C’était là toute la question. A dire vrai, j’aimerai que ce soit simple, mais cela ne le serait pas. Il ne fallait pas se leurrer, ni s’abuser d’illusions futiles. J’avais déjà conscience de l’état d’esprit de Paolo à mon égard, celui-ci me reprochant sans mal mon absence, le fait que j’avais décidé de les quitter pour vivre mon rêve à ma façon, loin de la cellule familiale. Loin d’eux. Alors il est vrai que j’aurai pu mettre tout cela de côté, m’oublier pour les soutenir. Mais une parole de trop, et j’étais résolu. Néanmoins, les mots de Byron me tirèrent de mes pensées. Je lui jette un regard alors par-dessus mon épaule. « Je vais tout fait pour. J’ai gardé mon arrivée secrète donc j’espère que notre première rencontre sera source de retrouvailles agréables, même si j’en doute un peu. » Même si j’étais quelqu’un de profondément optimiste, je savais faire preuve de pragmatisme, ne cherchant pas à me leurrer plus que de mesure afin d’éviter d’être déçu mais cela ne m’empêcherait pas de sauter le pas quand même.

La proximité dont Byron fait preuve pour que j’allume simplement sa cigarette a le don de me perturber quelque peu. J’étais le premier à pouvoir avoir ce genre d’attitude, d’attention, de jouer avec le feu quitte à m’y brûler – et sans mauvais jeu de mots. Pourtant lorsqu’il s’y répondait, je me demandais si je devais en rajouter encore, surenchérir au point de vouloir poser mes lèvres sur les siennes afin de savoir quel goût elles pouvaient avoir. Ses pensées s’accumulaient dans mon esprit, trop rapidement pour que je les élimine, pour que je les mette de côté. Que dire alors quand je sens ses mains sur ma peau, parcourant légèrement celui-ci pour voir l’état des égratignures que je m’étais faites en l’emportant dans ma chute. Quelque part, cela mon sort m’était indifférent. Il n’avait rien, c’était l’essentiel. Mon trajet vers la salle de bain, le fait d’y rester pour trouver ce que je désirais, avait un goût salvateur, m’évitant de perdre trop rapidement le contrôle, de me laisser emporter par cette tension qui régnait entre nous depuis trop longtemps. Je finis par retourner auprès de lui, mon regardant cherchant le sien de nouveau. « Et bien c’est parti pour serrer les dents. » Cette phrase a un goût de double-sens. S’il y en a bien un que j’aimerai voir serrer les dents, c’est lui à cet instant précis. Même si j’étais dos à lui, je me faisais la réflexion que ce n’était peut-être pas plus mal. Oui, il valait bien que je ne me perde pas davantage dans ses yeux, dans les traits anguleux de son visage clairement définit, dans sa crinière bouclée au reflet caramel. Il était beau à se damner et je me demandais s’il en avait conscience. La fraicheur du désinfectant me tire un léger sifflement, qui se répète à chaque fois qu’il pose la compresse imbibée sur l’une de mes plats. Ce n’est pas désagréable mais loin d’être un moment de pure joie aussi. Je me compte quand même de rester en place. La chaleur de son souffle vint se glisser alors dans mon cou. Sa voix grave vint me murmurer presque à l’oreille. Par réflexe je tourne la tête vers lui, mon regard cherchant le sien. Je ne peux que me contenter de faire claquer ma langue sur mon palais en guise de réponse, laissant un rire discret s’échapper de mes lèvres alors que je me retourne de nouveau vers la fenêtre qui se trouve au côté du clic-clac pour admirer la vue. Belle idée, Abel. Pense à autre chose. Mais la chaleur encore instillée laisse place à deux lèvres qui effleurent ma peau. Il le fait exprès. Pourtant, je me contente de rester encore tourné, jouant au patient jusqu’à ce qu’il eût terminé sa tâche. Ce ne fut que lorsque j’entendis sa voix m’indiquer que c’était terminé que je me retourne alors pour saisir ma cigarette entre mes doigts pour en tirer une bouffée. Mon regard cobalt vint rapidement se braquer sur lui. Honoraires ? Je le vois se lever pour jeter la gaze alors qu’il vint boire une gorgée de son café.

Je me lève alors à mon tour, me dirigeant vers lui sans pour autant me décider à me rhabiller. Je fonce presque droit sur lui ; à peine en face de lui, je laisse mon bras gauche glisser entre son flan et son bras pour l’enserrer alors contre moi tandis que ma main droite se lève pour saisir alors son menton afin qu’il me fixe du regard sans chercher à s’en soustraire. « J’ai une autre idée si tu veux pour que je m’acquitte de tes frais d’infirmier. » Humour. Mais pas que. Une façon d’aborder la chose, une façon de lui demander l’autorisation. Mes lèvres sont proches des siennes, ma langue vint d’ailleurs passer dessus pour les humidifier par réflexe. J’allais craquer, c’était certain. Soit il me plantait là, soit… et bien je ne sais pas.






And in the naked light I saw, ten thousand people, maybe more. People talking without speaking. People hearing without listening. People writing songs that voices never share.  – The Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Heureux hasard ~ Byron Empty
Message(#) Sujet: Re: Heureux hasard ~ Byron Heureux hasard ~ Byron Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Heureux hasard ~ Byron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-