AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -14%
Samsung Galaxy Buds Pro – Écouteurs sans ...
Voir le deal
136.60 €

 flashback ⃤ the end where i begin ( part 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calen Smith
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quanrante deux ans.
SURNOM : calen, c'est pas déjà assez court ?
STATUT : célibataire et impossible à vivre.
MÉTIER : ancien athlète de haut niveau, à participé à plusieurs JO, après un coup de foudre avec la cuisine, il s'est reconverti en commis dans un petit restaurant français puis pour les gros muscles c'est parce que Caleb l'oblige à faire la vaisselle à l'Interlude
LOGEMENT : 505 maine road, à redcliffe. un appartement qu'il loue en attendant de vendre sa maison à houston.
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Tenor
POSTS : 255 POINTS : 60

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : avant il était sportif, maintenant il sait faire une petite vinaigrette des familles + son frère est son frère, sa soeur est sa fille mais pense qu'elle est sa soeur, bref c'est compliqué comme dirait facebook + un goût prononcé pour les santiags et le rodéo #texasbaby
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : mon code couleur : #181819

camil - caleb - eve - ciara - alex - blake
AVATAR : chris pratt
CRÉDITS : cricket scribbles
DC : none
PSEUDO : mcfly
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36008-what-can-t-be-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t36085-in-your-wildest-dreams https://www.30yearsstillyoung.com/t36086-calen-smith

flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Empty
Message(#) Sujet: flashback ⃤ the end where i begin ( part 2) flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) EmptyLun 22 Mar - 20:46


the end where i begin

Septembre 2020
Certes ils n’étaient pas deux animaux dans un zoo, mais l’animosité qui régner entre eux étaient peut-être plus bancale. Calen proposait des solutions radicales et efficaces (comme si quelque part il avait le contrôle sur quoique ce soit, foutaise). Il le savait qu’en venant ici, sur une simple envie d’être présent pour elle, il ne serait pas accueilli à bras ouvert, il n’en attendait pas moins de Camil. Son plus grand obstacle après ses mensonges, c’était lui, c’était comme essayer de passer à travers un mur blindé d’une épaisseur de cinq mètres. Même un bulldozer n’en viendrait pas à bout, puisque la protection dont il faisait preuve à l’égard de Sxitine était incommensurable par rapport à Calen. Il avait mille et une raisons de lui en vouloir, mais jamais il ne pourrait s’imaginer toute la peine que lui inflige cette situation.

Le ton de cette plaisanterie qu’il ne releva bien évidemment pas, de toute façon détendre l’ambiance n’avait jamais une option entre eux, c’était même à celui qui la rendrait la plus insoutenable. Prêts à exploser d’une seconde à l’autre, comme une guerre qui n’en finirait jamais, et qu’es qu’ils pouvaient en avoir de l’énergie pour ces choses-là.

Un regard échangé, Calen s’extirpa dans le salon pour attendre le sermon que son frère lui donnerait, comme s’il avait cinq ans et bien évidemment cela énerverait le cadet, impossible de s’en tenir à ce qu’on lui dit. Il ne prit même pas la peine de s’asseoir, si bien que lorsque Camil ferma la porte de la chambre il lui sauta presque dessus.

« Épargne moi tes commentaires, je veux juste être là pour elle. Je ne partirais pas, je compte vraiment m’installer ici et faire m’impliquer un peu plus dans sa vie. » le fond de sa gorge se nouait, il n’avait aucune légitimité de s’engager dans un tel projet. « Avant que tu me dises à quel point tu t’es mieux occupé d’elle que moi, n’oublie pas que j’ai fait tout ça pour qu’elle ne soit pas malheureuse. »

Il préférait attaquer que d’attendre qu’on vienne le piquer, la meilleure arme c’est l’attaque et il ne l’a que trop bien compris quand on se reproche un million de choses qu’il est préférable de mordre en premier pour ne pas se faire avoir avant son adversaire. Bien qu’il n’avait pas haussé le ton, sachant qu’elle n’était qu’à quelques mètres, elle ne devait rien entendre de cette conversation.

code by exordium.




dark paradise.
there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head. your soul is haunting me and telling me that everything is fine, but i wish i was dead.

flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) MFbu7yg
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) OrLErGE
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) 3gUsPK3
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) YI1xEdJ
Revenir en haut Aller en bas
Camil Smith
Camil Smith
les grandes ambitions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quarante-trois ans. (23.11)
SURNOM : cam.
STATUT : officiellement surpris en plein bécotage avec debbie brody lors de la soirée du nouvel an. officieusement très satisfait de sa petite mise-en-scène.
MÉTIER : ancien directeur du cabinet du maire de brisbane (a démissionné fin mars). a de fortes ambitions politiques, et compte les concrétiser prochainement.
LOGEMENT : vit avec sa sœur au 525, water street (spring hill).
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Original
POSTS : 761 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : deborah #4 ; hassan #2 ; ivy #2 ; deborah #5 ; lexie #2 ; calen
RPs TERMINÉS : deborah ; primrose ; yasmine ; cora ; sixtine ; raelyn ; jessian ; skylar ; deborah #2 ; skylar #2 ; nolan ; hassan ; deborah #3 ; sixtine ; skylar #3 ; sixtine #2 ; ivy ; irina ; leena ; anastasia ; byron ; lexie ; sixtine #3 ; deb&six ; heïana ; calen&six ;
AVATAR : alexander skargård.
CRÉDITS : gif : unknown ; avatar : cocaïne.
DC : baby bishop, sexy naomi.
INSCRIT LE : 29/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t28144-camil-smith https://www.30yearsstillyoung.com/t23397-camil-smith

flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Empty
Message(#) Sujet: Re: flashback ⃤ the end where i begin ( part 2) flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) EmptyJeu 25 Mar - 22:36


Si l’arrivée de Calen en Australie n’était pas une surprise au vu du coup de fil qu’il lui avait passé quelques heures plus tôt, cela ne signifiait pas pour autant que Camil était heureux de le voir débarquer. L’Américain faisait de son mieux pour garder la tête froide, et pour rester le plus rationnel possible ; après tout, comme le faisait si justement remarquer son frère cadet, Sixtine avait clairement laissé exprimer sa joie de savoir l’autre Smith dans les parages. Il était là pour elle, pour la soutenir, pour passer du temps en sa compagnie. Au plus profond de lui-même, Camil savait que son frère avait pris la bonne décision. Qu’il avait dû faire preuve de courage — un courage qui lui avait fait cruellement défaut, vingt-cinq ans plus tôt — et que les jours et semaines à venir ne seraient pas faciles à vivre pour lui. Camil aurait aimé pouvoir l’épauler autant que Sixtine dans cette épreuve, mais il en était tout bonnement incapable. Sur ce point, et malgré toute sa bonne volonté, il ne pouvait pas rester rationnel. La présence de Calen l’agaçait, et ne faisait que lui rappeler les multiples erreurs qu’ils avaient commises, au fur et à mesure des années qui venaient de s’écouler. D’une certaine façon, son frère lui renvoyait en plein visage le reflet de ses échecs et de ses mensonges, et ça le rongeait de plus en plus. À tel point que, de plus en plus souvent, il s’interrogeait sur le bien-fondé d’un tel secret. À quoi bon faire semblant, encore et toujours ? Pourquoi ne pourraient-ils pas se libérer, en avouant la vérité à la principale concernée ? Mais Camil savait, tout comme Calen, que le moment n’était pas venu, parce qu’il était mal choisi. Ils avaient eu tant de possibilités, tant de chances de se montrer honnêtes, de dire la vérité. Mais les deux frères n’en avaient jamais été capables, et leurs parents ne les avaient jamais encouragés en ce sens. Alors, les deux Américains s’étaient tus et avaient laissé la culpabilité les ronger. Ils s’étaient retranchés derrière leur inavouable secret, et avaient laissé leur relation se déliter.


Si le politicien avait voulu laisser un peu de temps à Calen et Sixtine en tête à tête, il avait néanmoins pris le soin de demander à son frère de le retrouver dans le salon, lorsqu’il aurait terminé. Pour le bien de Sixtine, l’aîné avait proposé au cadet de s’installer ici — momentanément, le temps qu’il puisse trouver un logement décent. Ce serait aussi, pour les Smith, une occasion unique de se retrouver ensemble. Tous les trois. De laisser de côté les tensions, d’avoir l’occasion d’être une famille un peu près normale. Si on omettait, évidemment, leur secret si bien gardé. Camil laissa échapper un rire sans joie, et applaudit son cadet. « T’en as mis, du temps. » Pour venir, pour réagir, pour se souvenir qu’il avait une fille et pour finalement s’en occuper. Camil se détourna de son frère après lui avoir fait un signe de tête pour l’inviter à le suivre, remonta le couloir, et commença à faire les cents pas dans le salon. Devant son frère, il ne cherchait pas à masquer son inquiétude, mais aussi sa colère. « Je te préviens, t’as pas intérêt à merder, cette fois-ci. » Siffla l’Australien, se retenant de pointer un doigt accusateur sur le torse musclé de son frère. Surtout, ne pas perdre son calme. Ne pas perdre patience. Ne pas perdre son sang-froid. Essayer de rester droit, et digne. « Elle a besoin de nous, et on ne peut pas laisser… tout ça prendre le dessus. » Et quand il disait tout ça, il faisait bien évidemment référence à leurs griefs. Leurs éternelles querelles, qui semblaient aujourd’hui insolvables.


@Calen Smith


 

.WELL, THAT WAS SAUCY.

I only think in the form of crunching numbers, In hotel rooms, collecting page six lovers, Get me out of my mind, Get you out of those clothes, I'm a liner away From getting you into the mood One night and one more time Thanks for the memories.
Revenir en haut Aller en bas
Calen Smith
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quanrante deux ans.
SURNOM : calen, c'est pas déjà assez court ?
STATUT : célibataire et impossible à vivre.
MÉTIER : ancien athlète de haut niveau, à participé à plusieurs JO, après un coup de foudre avec la cuisine, il s'est reconverti en commis dans un petit restaurant français puis pour les gros muscles c'est parce que Caleb l'oblige à faire la vaisselle à l'Interlude
LOGEMENT : 505 maine road, à redcliffe. un appartement qu'il loue en attendant de vendre sa maison à houston.
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Tenor
POSTS : 255 POINTS : 60

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : avant il était sportif, maintenant il sait faire une petite vinaigrette des familles + son frère est son frère, sa soeur est sa fille mais pense qu'elle est sa soeur, bref c'est compliqué comme dirait facebook + un goût prononcé pour les santiags et le rodéo #texasbaby
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : mon code couleur : #181819

camil - caleb - eve - ciara - alex - blake
AVATAR : chris pratt
CRÉDITS : cricket scribbles
DC : none
PSEUDO : mcfly
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36008-what-can-t-be-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t36085-in-your-wildest-dreams https://www.30yearsstillyoung.com/t36086-calen-smith

flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Empty
Message(#) Sujet: Re: flashback ⃤ the end where i begin ( part 2) flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) EmptyMar 30 Mar - 21:23


the end where i begin

Septembre 2020
Avez-vous déjà eu à affronter ce regard ? Celui que Camil posait à chaque seconde sur Calen, l’insoutenable et glaciale lien qui s’était figé avec le temps. A chaque fois qu’il croisait ses yeux, il lui revenait toujours la même sensation, celle qu’il échouait, peu importe ce qu’il pouvait entreprendre, il ne pourrait jamais lui faire comprendre qu’il ne pourrait pas changer le passé, ni ses erreurs mais qu’il pouvait s’appliquer à devenir meilleur qu’hier. Seulement, comment voulez-vous réussir quand vous décevez la personne avec qui vous devriez partager ces craintes-là ? Calen s’est persuadé avec le temps qu’il le détestait.

Depuis qu’ils n’étaient plus capable de se dire les choses, il s’était enterré dans des certitudes qui n’en étaient pas, avait choisit de fuir et de ne pas affronter tout ce qu’il représentait à ses yeux. Il savait tout, il connaissait toute l’histoire et le seul responsable, Calen ne pouvait le regarder dans le miroir.

Les voilà, ces remarques incisives qui pouvait percer si âme si loin, pourtant ça ne l’avait jamais arrêté de le faire. Tandis qu’il le suivait, il se répétait un presque scénario dans sa tête. Ils ne pouvaient discuter, ni même faire semblant que tout était normal entre eux mais il connaissait son frère.

« Continue de m’encourager comme tu le fais, et c’est vrai que je ne vais pas merder cette fois-ci. » dit-il ironiquement, comme c’était utile de soulever ce point-là. Il savait très bon où menait ce genre de discussion, que si d’ici quelques minutes ils ne se calmaient pas, il y aurait un mot plus haut que l’autre et tout ça finirait par terre.

« C’est quoi prendre le dessus ? Me faire comprendre à chaque fois à quel point j’ai merdé ? Me rappeler constamment que je ne pourrais jamais faire mieux que toi ? Ou bien, attends, au moment où tu décideras que tout ça, t’échappe ou bien que finalement je ne fais pas les choses correctement, me dire de foutre le camp de là ? Je t’en prie, commence maintenant, ça sera déjà ça de fait. »

C’était ce personnage-là qu’il cachait aux yeux du monde, même à celui de sa fille dont il cachait bien le secret. De manière générale, on entendait rarement Calen, il ne disait pas vraiment ce qu’il pensait, c’était un mystère dur à percer, mais, ici, entre ces quatre murs et son frère aîné, c’était un tout autre univers qui se dévoilait. Il prit une seconde pour respirer, il n’arriverait rien avec cette attitude, pas en se mettant sur la défensive de cette façon.

« Je n’aurais pas…je n’aurais pas dû dire ça. Je sais qu’elle a besoin de nous, je te remercie de bien vouloir que je reste ici quelques jours. » finit-il par dire, puis il baissa la tête comme pour chercher ses mots mais ses chaussures ne pourraient pas parler pour lui.  


code by exordium.




dark paradise.
there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head. your soul is haunting me and telling me that everything is fine, but i wish i was dead.

flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) MFbu7yg
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) OrLErGE
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) 3gUsPK3
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) YI1xEdJ
Revenir en haut Aller en bas
Camil Smith
Camil Smith
les grandes ambitions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quarante-trois ans. (23.11)
SURNOM : cam.
STATUT : officiellement surpris en plein bécotage avec debbie brody lors de la soirée du nouvel an. officieusement très satisfait de sa petite mise-en-scène.
MÉTIER : ancien directeur du cabinet du maire de brisbane (a démissionné fin mars). a de fortes ambitions politiques, et compte les concrétiser prochainement.
LOGEMENT : vit avec sa sœur au 525, water street (spring hill).
flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Original
POSTS : 761 POINTS : 110

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : deborah #4 ; hassan #2 ; ivy #2 ; deborah #5 ; lexie #2 ; calen
RPs TERMINÉS : deborah ; primrose ; yasmine ; cora ; sixtine ; raelyn ; jessian ; skylar ; deborah #2 ; skylar #2 ; nolan ; hassan ; deborah #3 ; sixtine ; skylar #3 ; sixtine #2 ; ivy ; irina ; leena ; anastasia ; byron ; lexie ; sixtine #3 ; deb&six ; heïana ; calen&six ;
AVATAR : alexander skargård.
CRÉDITS : gif : unknown ; avatar : cocaïne.
DC : baby bishop, sexy naomi.
INSCRIT LE : 29/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t28144-camil-smith https://www.30yearsstillyoung.com/t23397-camil-smith

flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Empty
Message(#) Sujet: Re: flashback ⃤ the end where i begin ( part 2) flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) EmptyDim 4 Avr - 23:52


« Jusqu’à maintenant, tu n’as jamais eu besoin de moi ou de mes encouragements pour merder. » Fit remarquer l’Américain. En réalité, son cadet avait été borderline sans qu’il n’ait besoin d’interférer dans ses affaires, ce dont il avait parfaitement conscience. Le politicien savait qu’il manquait de souplesse et de délicatesse à l’égard de Calen ; mais si lui ne se montrait pas pleinement honnête vis-à-vis de son frère, qui s’en chargerait ? Qui serait là pour le chambouler, pour le pousser dans ses retranchements, pour le convaincre de finalement dire la vérité ? Leurs parents, qui vivaient sur un autre continent et qui avaient tout orchestré de ce lamentable mensonge ? Certainement pas.

« Connard. » Dit-il avec froideur, alors que son regard s’ombrageait. Alors maintenant, son cadet se permettait de lui faire la morale ? Il lui tendait la main et lui offrait une occasion en or de se rapprocher de Sixtine, et voilà qu’il lui reprochait d’avoir su tisser un lien profond avec elle ? C’était trop facile ; il n’était pas responsable du complexe d’infériorité de Calen, et ne souhaitait pas que ce dernier lui fasse porter ce fardeau. « Arrête par pitié, arrête ! » S’exclama le politicien, alors qu’il se mettait à faire les cent pas dans le salon. « Il n’a jamais été question qu’on soit comparé l’un à l’autre, alors arrête avec cette connerie. » Siffla l’Américain, agacé d’être pris, malgré lui, comme témoin par Calen. Il pensait avoir déjà mis ce sujet au clair avec son frère, mais visiblement, il n’avait pas retenu toute la leçon. Camil n’avait jamais compris les raisons qui poussaient son cadet à se dévaloriser, sans cesse. Pourquoi s’estimait-il si peu, alors qu’il avait eu une carrière sportive extraordinaire ? Il avait eu une chance inouïe : celle de représenter la bannière étoilée aux Jeux Olympiques, à deux reprises, dans un domaine particulièrement choyé par les Américains : la natation. Mais ça n’avait jamais suffit : son frère n’avait jamais réellement eu confiance en lui, là où Camil s’était senti capable de déplacer des montagnes. Cependant, ils n’avaient pas traversé les mêmes épreuves. « J’étais contre, putain. J’étais contre, et vous n’en avez fait qu’à votre tête. » Avoua-t-il du bout des lèvres, alors qu’il passait une main dans ses cheveux. Faire croire que Sixtine était née des amours des parents Smith, plus de quinze ans après ses deux frères, avait été une erreur. Que les parents veuillent protéger leur fils, Camil le comprenait ; cependant, ils avaient été trop loin. Beaucoup, beaucoup trop loin. « Ça va faire vingt-cinq ans qu’on ment. T’es pas las, toi ? » Demanda finalement Camil, alors que ses yeux balayaient le sol avec une attention toute particulière. « Elle pourrait le découvrir n’importe quand, n’importe comment. Et quand ce sera le cas, parce que je suis sûr que ça arrivera tôt ou tard, crois-moi, elle ne le prendra pas bien. » Sixtine serait déçue, se sentirait trahie — à juste titre, d’ailleurs. Elle ne voudrait rien entendre : ni leurs explications, ni leurs excuses. Ils seraient seuls, face à leurs mensonges. Face à leur honteuse vérité. « Ouais, t’aurais pas dû. » Commenta-t-il en haussant les épaules. « Mais tu l’as fait quand même. » Comme à chaque fois, en fait. Dès l’instant où ils parlaient ou confrontaient leurs points de vue au sujet de Sixtine, les choses finissaient toujours par dégénérer. Les deux Américains ne s’accordaient jamais, à aucun moment. S’ils tentaient de faire bonne figure devant leurs parents et devant Sixtine, aucun n’était dupe : ils voyaient bien les regards noirs qu’ils se lançaient, et la tension entre eux était parfois palpable, rendant l’atmosphère d’une pièce étouffante. Il soupira, et passa une main dans ses cheveux. À quoi bon s’étendre sur un sujet sur lequel ils ne tomberaient jamais d’accord ? « Qu’est-ce que tu comptes faire, ici ? » Demanda-t-il après quelques secondes de silence. « Tu as déjà des plans, ou des projets ? » Les Smith étant bi-nationaux, Camil savait que son cadet n’aurait aucun mal à trouver un emploi en Australie. Cependant, il ignorait tout du domaine dans lequel Calen aimerait évoluer.


@Calen Smith


 

.WELL, THAT WAS SAUCY.

I only think in the form of crunching numbers, In hotel rooms, collecting page six lovers, Get me out of my mind, Get you out of those clothes, I'm a liner away From getting you into the mood One night and one more time Thanks for the memories.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Empty
Message(#) Sujet: Re: flashback ⃤ the end where i begin ( part 2) flashback ⃤  the end where i begin ( part 2) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

flashback ⃤ the end where i begin ( part 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-