AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-27%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI POCO X3 64Go – Gris
176 € 240 €
Voir le deal

 i heard you like the wild ones ▽ arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anastasia Williams
Anastasia Williams
la poussière d'étoile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/08/1995)
SURNOM : Ana. C'est pas un surnom c'est une obligation. Appelez là Anastasia ou princesse seulement si vous voulez déchaîner les enfers. En teuf, on l'appelle Skelt comme squelette
STATUT : Célibataire mais pas abstinente. Elle papillonne de conquêtes d'une nuit en sex friends
MÉTIER : Sans emploi. Pickpocket et cambrioleuse essentiellement chez les amis et la famille
LOGEMENT : SDF, squatteuse et récemment colocataire à Spring Hill (appart d'Auden au loyer dérisoire, chut, il est pas au courant)
Better be dead and interesting, than alive and boring
POSTS : 1491 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : ∆ Better be dead and interesting, than alive and boring ∆ Addict - Coke, Kétamine, LSD, Ecsta... / Pickpocket / Moulin à parole / Hilarante et insupportablement provocante / Hait son deuxième prénom Rosabella encore plus que le premier / Passionnée de musique (rock & éléctro) / Prodige de la batterie / Rêve de carrière musicale / Ne se déplace jamais sans ses baguettes de batterie / A peur des chiens / A abattu un homme en légitime défense / Désormais traumatisée des armes à feu
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : i heard you like the wild ones ▽ arthur 210129021645793185
> FAMIGLIA <
You didn't have to stoop so lowSaül #5
A sweet escapeGio #1
But now you're stuck inside a world that you hateDamon #2
Trouble on my right, trouble on my leftSaül #6
We told you this was melodramaFamiglia #3

i heard you like the wild ones ▽ arthur M0jn
Jet #1Martin #2Wren #2Gabriel #1Iziar #2 & Knox #2Jess #4Cade #2Garrett #1Arthur #1Kieran #2 & Raphael #1Wren #3Jacob #1

> UA <
Clément #1 & Allan #1
RPs EN ATTENTE : i heard you like the wild ones ▽ arthur Xkgc
RPs TERMINÉS : Birdie#1Birdie#2, Saül #4 & Auden #3Birdie #3Saül #3 & Ariane #1Ash #1Elizabeth #1Dalina #1Zach #1Elizabeth #2Louisa #1Zach #2Eagle #1Ava #1Birdie #4Elwyn #1Ludwig #1Rudy #1Ellie #1 Olivia #1Louisa #2 & Itziar #1Ludwig #2Jess #1Ivy #1Clyde #1Geo #1Wren #1Jess #3Knox #1Cody #1Louisa #3Kieran #1Cody #2

> FAMIGLIA <
Auden #4Ginny #1 & Auden #1Famiglia #1 & Cade #1
Saül #1Famiglia #2Auden #6Savannah #2

> UA <
Jor #1Jor #2Jor #3Jor #4Jor #5Jor #6Camil #1Elwyn #2Jor #8

> Halloween 2020 - MOMIE <
Jax #1Kane #1Jor #7Clément #2 & Allan #2Jess #2Charlie #1

AVATAR : Emma Mackey
CRÉDITS : shinya (avatar) harley (gifs profil)
DC : Victoire Laclos
PSEUDO : Shinya
INSCRIT LE : 28/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32604-anastasia-another-bad-williams-apple https://www.30yearsstillyoung.com/t32739-anastasia-i-m-only-good-at-being-bad https://www.30yearsstillyoung.com/t32755-anastasia-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t32756-anastasia-williams

i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty
Message(#) Sujet: i heard you like the wild ones ▽ arthur i heard you like the wild ones ▽ arthur EmptyLun 22 Mar - 22:54


i heard you like the  wild ones (ft. @Arthur Coventry :l: )

Le nerf de la guerre, ça reste la thune encore et toujours. Il paraît qu’il faut un travail pour régler ce genre de problème, il paraît qu’il faut également un travail pour avoir une mince chance de pouvoir faire prolonger son visa. Pour le visa, il faut aussi qu’elle arrête de finir chez les flics tous les quatre matins et ça c’est devenu son casse-tête quotidien depuis qu’elle est sortie de rehab et que Wren et Gab ont ouvert la cage aux oiseaux. Trouver des thunes légalement alors qu’elle est encore plus réfractaire à bosser que n’importe quel patron à l’embaucher, arrêter de faire les poches aux passants (ou alors seulement quand elle est vraiment sûre de ne pas se faire choper) et surtout ne pas aller tout dépenser directement chez son dealer. Rester clean, encore un casse-tête qui paraît totalement insoluble à l’Italienne, pourtant, elle y met du sien et pour le moment, elle y arrive à peu près, avec Saül au cul qui la surveille et la musique comme bouée de sauvetage. Elle passe ses journées à squatter le garage où les instruments de leur groupe sont stockés pour pratiquer la batterie frénétiquement et elle noircit les pages de son carnet de paroles de chanson dont elle ne fera probablement jamais rien. Mais ça lui occupe l’esprit. Elle picole aussi, les tests d’urine ne concernant pas sa consommation d’alcool tant qu’elle n’arrive pas bourrée aux rendez-vous avec son assistant social. Les drogues sont exclues mais elle est loin d’avoir une vie saine et équilibrée pour autant. Elle est vraiment dans la dèche, doit presque six mois de loyer à ses colocataires – à son frère indirectement, propriétaire de l’appartement qu’elle habite – elle squatte chez qui veut bien l’accueillir à l’heure des repas pour se faire inviter à manger l’air de rien et son épave ne roule plus depuis deux mois car elle n’a pas les moyens d’y mettre de l’essence. Elle vient de passer un entretien d’embauche obligatoire assigné par son assistant social, elle s’est faite recaler comme prévu, probablement juste à la vue de ses piercings et de son expression revêche, mais sa prise de parole n’a pas arrangé son cas, à coup sûr.

Toutes ces raisons expliquent qu’elle se retrouve à la tombée de la nuit en train d’escalader la façade d’un immeuble d’appartements luxueux à Spring Hill. Elle connaît les lieux comme sa poche pour s’être faufilée jusque chez ce plan-cul pété de fric de très nombreuses fois, elle sait où escalader la grille pour n’être repérée ni de la rue, ni des habitants de la résidence, par où passer pour éviter les caméras de surveillance et quelle fenêtre du loft s’ouvre facilement si l’on sait où faire pression. Elle espère qu’il ne sera pas là, elle pourra le dépouiller encore plus que d’habitude, bien qu’il ne soit pas insurmontable de le faire en sa présence. Ce gars, c’est le genre à tellement aimer faire des trucs chelous au pieu qu’il en accepte de fermer les yeux sur les objets de valeur et liasses de billets qui disparaissent après chaque passage de la Williams. Tout cela ce n’est qu’une goutte d’eau dans sa fortune de toutes façons.

Pendant, l’ascension de la façade, Ana sent que ses côtes sont encore légèrement douloureuses malgré qu’elles aient fini par se ressouder. En équilibre sur un rebord, elle cogne son épaule contre le montant de la fenêtre et celle-ci s’ouvre comme d’habitude dans un léger grincement. Elle entre dans l’immense salle de bain baignée dans l’obscurité et ne s’attarde pas à observer les affaires personnelles de l’habitant des lieux qui y traînent. Elle ouvre la porte en silence et pour l’instant, elle ne voit aucune signe de vie dans le séjour. Aucun meuble non plus. Elle reste immobile un instant dans l’encadrement de la porte à considérer les cinquante mètres carrés vides. Plus de canapé design, accompagné de sa table basse, plus d’écran géant sur le mur, disparue la bibliothèque, la table et les chaises, même le tapis et les tableaux se sont volatilisés. A la place, cinq ou six valises ouvertes sur le sol dont dégoulinent des vêtements et autres affaires non identifiées dans le noir. Des cadavres de bouteilles et d’autres qui semblent pleines sur la table qu’il y a de l’autre côté. Il  est en train de déménager sans la prévenir le salaud ? Ou il s’est fait cambrioler avant qu’Ana n’arrive ? Elle jette un œil aux alentours, n’entend rien de particulier et commence à s’avancer dans la pièce qui est si vide que ses pas résonnent légèrement. Elle s’approche de la table et la vue de la poudre blanche prête à être sniffée lui fait l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. « C’est une blague ? » chuchote-t-elle pour elle-même. Putain, mais depuis quand il s’est mis à la coke ce con ? C’est quoi ce bordel? Elle ne comprend pas, mais attrape une bouteille de tequila qui se trouvait sur la table avant de s’en éloigner au plus vite pour ne pas sauter narine la première dans la cocaïne. En s’agenouillant devant la première valise, elle débouche la bouteille et commence à boire au goulot, de la tequila pour détourner son attention de la coke qui n’attend qu’elle à quelques mètres de là. Elle commence à fouiller dans les affaires, ne reconnaît rien qui lui rappelle Joe qu’elle ignore avoir quitté les lieux depuis des semaines déjà, et avoir été remplacé par un nouvel habitant. Des fringues de mec, elles valent probablement cher mais Ana ne compte pas faire une putain de brocante pour se faire du fric, il faut qu’elle trouve une montre ou des boutons de manchette en or ou mieux encore, du cash. Mais elle ne trouve rien pour l’instant et lâche dans un grognement murmuré : « Putain, ça va me les briser ce faux plan, là... »


better be dead and interesting

i heard you like the wild ones ▽ arthur 1070897682

than alive and boring


i heard you like the wild ones ▽ arthur XKfvTO3
i heard you like the wild ones ▽ arthur LKqJkYj
i heard you like the wild ones ▽ arthur YtxTUla

i heard you like the wild ones ▽ arthur 3028674457:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Coventry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente berges. Bro, ça te fous un coup dans la tronche quand ça t'arrive, j'vous l'cache pas.
SURNOM : P'tit con par mes parents. Et encore ça aurait pu être plus injurieux. Le pochtron par mes potes. Je l'ai pas volé. Le connard par mes ex. Celle là non plus je l'ai pas volé.
STATUT : Célibataire. Plus occupé à décaper des parois comme si j'étais homme de ménage, qu'à m'poser avec quelqu'un.
MÉTIER : Directeur RH dans la branche Australienne du Coventry Group. Petit poste bien placé dans la petite multinationale de papa maman. Petit chèque en complément qui tombe à la fin du mois. La vida loca.
LOGEMENT : Un super loft à Spring Hills (#150 Spring Hills). Tout frais payé par les vieux. Merde, j'ai mes standards, c'était le strict minimum pour que je daigne me barrer de Londres.
POSTS : 127 POINTS : 80

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Swann & LuciaWimAnastasiaSolas
AVATAR : François Civil
CRÉDITS : GATSBY (avatar)
DC : /
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 17/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37554-it-s-a-new-day-it-s-a-new-life-for-me-arthur https://www.30yearsstillyoung.com/t37632-arthur-party-alcohol-drugs#1796469

i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty
Message(#) Sujet: Re: i heard you like the wild ones ▽ arthur i heard you like the wild ones ▽ arthur EmptyMar 23 Mar - 5:29



En temps normal, j'aurai dormi comme un bébé. Ou comme une marmotte. Ou comme n'importe quelle stupide comparaison d'animaux qui dorment beaucoup. Et pardonnez-moi si j’en perds mon latin, mais il est quatre heures du sbah, je ne sais pas si je viens d’entendre une fenêtre s’ouvrir violemment, suivi de pas dans mon appartement ou si mon cerveau me joue des tours au point que j’en suis presque littéralement à mourir de trouille à cause de ça.

Et voilà que mon cerveau se met en branle, l’enfoiré, il ne pouvait pas rester couché ? Quand je flippe, je ne peux pas m’empêcher de réfléchir à des choses stupides. Comme se demander si une marmotte dort bien -ou si elle met le chocolat dans le papier d’alu-. On va pas se le cacher, si l’idiot qu’a inventé l’expression « dormir comme une marmotte » fréquente la même école que monsieur « dormir comme un bébé », on est pas sorti de l’auberge. Comment peux-tu prétendre qu’un lardon dorme. Y’a rien de mieux qu’un chiard pour rendre une mouche « tsé tsé » insomniaque. Et si j’ai autant le seum contre les gosses, ça n’a absolument rien, mais alors, rien à avoir -évidemment- avec le fait que, quelques jours plus tôt, un sale gamin me pourrissait mon départ en Australie. De toute façon, je n’ai même pas à chercher bien loin pour matérialiser mon aversion contre les bébés. écouter ma mère se plaindre sans cesse que j'étais un enfant insupportable, incapable de dormir ne serait-ce que quelques heures m’a largement suffi à me faire une opinion sur la natalité. Et si un jour, je devais avoir un chiard -ce qui dans un sens, risque de m’arriver si je continue à multiplier les rapports sexuels sans protection- j’espère juste que le congélateur sera assez grand pour pouvoir l’accueillir sans devoir le débiter en pièce détachée, où à défaut, une prescription de pilule abortive fera tout aussi bien l’affaire.

Pour revenir à mes soucis de sommeil, y’a pas besoin d’avoir le QI d’Einstein pour comprendre que débarquer dans un pays au décalage horaire plus long que…-insérer toute comparaison pourrie, moi je suis trop fatigué pour chercher- y est pour quelque chose. Pourtant, j'ai bien essayé de me vider quelques bouteilles d’alcool au fond du gosier, ça m’a juste collé une forte impression que : le plafond tourne autour de moi, que mes intestins sont en vrac, que je risque à tout moment de dégobiller mon repas -des sublimes darnes de requin au curry-. D’ailleurs, hier, je lisais un livre sur la gastronomie Australienne et je suis tombé sur un article très intéressant. Paraîtrait que le gouvernement Australien recommanderait de chasser les kangourous et de les grailler afin de limiter la surpopulation. J’en suis presque à me demander si y’a pas qu’en Australie que ce genre de problème arrive. D’un autre côté, comment faire confiance à un pays, où un des animaux les plus répandus ressemble à une espèce de chauve souris, croisé lapin, croisé t-rex, croisé Rocky dopé aux hormones.

En attendant, je sais toujours pas si c’est la peur qui me fait délirer -ou le pétard que je me suis fumé- mais, il semblerait que je vienne encore d’entendre un autre bruit dans le salon. Je pense qu’on peut ôter la part du probable pour passer au raisonnable, y’a quelqu’un chez moi. Merde y’a vraiment quelqu’un chez moi. C’est qui ? Le boogeyman, ou l’père Noel qu’a décidé de s’inviter à la partie plus tôt que prévue. Ah le con, il a encore trop picolé et n'a pas compris qu’on est en mars. Bon, j’fais quoi. Je prends mon courage à deux mains et je fonce dans l’tas ? D’ailleurs, pourquoi on dit prendre son courage à deux mains ? Allez, cerveau de merde, commence pas à dérailler encore une fois, j’ai pas l’temps pour ces conneries.

Bon allez, cette fois si, j’fonce. Je vais pas rester terré dans mon plumard encore longtemps. Toute façon, il est même pas confortable mon plumard, y’a même pas de cadre de lit. Je me lève. Un pas. Deux pas. Je titube -putain d’alcool-. Trois pas. Quatre pas. Cinq pas. Six pas… j’ai perdu l’compte des pas. J’arrive devant la porte. Attends, j’fais quoi maintenant. Je débarque en mode conquérant dans le salon en allumant la lumière et en me mettant en position de combat ou je lâche un timide « y’a quelqu’un ? ». J’pousse la porte, j’allume la lumière.

« Wazaaaaaaa »

J’me sens idiot. Tu parles d’un cri de guerre. Waza, ça fait penser à Scary Movie. Et dans Scary Movie, y’a Scary.

Oké, y’a bien quelqu’un dans le salon. Une gonzesse, avec une belle tronche, en train de fouiller dans mes valises, une bouteille de tequila à moitié vide nonchalamment posée à côté d’elle. Ma bouteille de tequila ! La salope. C’est quoi ça ? « J’irai cambrioler chez vous » version alcoolique anonyme ? Bon, elle a pas l’air très dangereuse la petite. Je ressens même de la pitié pour elle, elle a toqué à la mauvaise porte cette idiote.

« J’sais pas ce que tu recherches ici, mais y’a rien à cambrioler. »

Non mais sérieux. Tu te rends compte quand même, tu te fais chier à escalader un muret et passer par la fenêtre, ou crocheter une porte, ou passer par je ne sais quel endroit, bref te les briser… pour au final, te rendre compte que tu pourras rien te foutre sous la dent. J’crois que c’est qu’on appelle se faire baiser en beauté. Et puis merde, depuis quand barbie version « j’tape ma crise d’adolescence en me teintant les cheveux en rose et en mettant des piercing » cambriole un appartement.

« Au fait, tu feras gaffe chérie, la valise où t’es en train de fouiller, c’est les affaires sales. À ta place, je me méfierai, hier j’ai eu la chiasse. »

@Anastasia Williams
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia Williams
Anastasia Williams
la poussière d'étoile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/08/1995)
SURNOM : Ana. C'est pas un surnom c'est une obligation. Appelez là Anastasia ou princesse seulement si vous voulez déchaîner les enfers. En teuf, on l'appelle Skelt comme squelette
STATUT : Célibataire mais pas abstinente. Elle papillonne de conquêtes d'une nuit en sex friends
MÉTIER : Sans emploi. Pickpocket et cambrioleuse essentiellement chez les amis et la famille
LOGEMENT : SDF, squatteuse et récemment colocataire à Spring Hill (appart d'Auden au loyer dérisoire, chut, il est pas au courant)
Better be dead and interesting, than alive and boring
POSTS : 1491 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : ∆ Better be dead and interesting, than alive and boring ∆ Addict - Coke, Kétamine, LSD, Ecsta... / Pickpocket / Moulin à parole / Hilarante et insupportablement provocante / Hait son deuxième prénom Rosabella encore plus que le premier / Passionnée de musique (rock & éléctro) / Prodige de la batterie / Rêve de carrière musicale / Ne se déplace jamais sans ses baguettes de batterie / A peur des chiens / A abattu un homme en légitime défense / Désormais traumatisée des armes à feu
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : i heard you like the wild ones ▽ arthur 210129021645793185
> FAMIGLIA <
You didn't have to stoop so lowSaül #5
A sweet escapeGio #1
But now you're stuck inside a world that you hateDamon #2
Trouble on my right, trouble on my leftSaül #6
We told you this was melodramaFamiglia #3

i heard you like the wild ones ▽ arthur M0jn
Jet #1Martin #2Wren #2Gabriel #1Iziar #2 & Knox #2Jess #4Cade #2Garrett #1Arthur #1Kieran #2 & Raphael #1Wren #3Jacob #1

> UA <
Clément #1 & Allan #1
RPs EN ATTENTE : i heard you like the wild ones ▽ arthur Xkgc
RPs TERMINÉS : Birdie#1Birdie#2, Saül #4 & Auden #3Birdie #3Saül #3 & Ariane #1Ash #1Elizabeth #1Dalina #1Zach #1Elizabeth #2Louisa #1Zach #2Eagle #1Ava #1Birdie #4Elwyn #1Ludwig #1Rudy #1Ellie #1 Olivia #1Louisa #2 & Itziar #1Ludwig #2Jess #1Ivy #1Clyde #1Geo #1Wren #1Jess #3Knox #1Cody #1Louisa #3Kieran #1Cody #2

> FAMIGLIA <
Auden #4Ginny #1 & Auden #1Famiglia #1 & Cade #1
Saül #1Famiglia #2Auden #6Savannah #2

> UA <
Jor #1Jor #2Jor #3Jor #4Jor #5Jor #6Camil #1Elwyn #2Jor #8

> Halloween 2020 - MOMIE <
Jax #1Kane #1Jor #7Clément #2 & Allan #2Jess #2Charlie #1

AVATAR : Emma Mackey
CRÉDITS : shinya (avatar) harley (gifs profil)
DC : Victoire Laclos
PSEUDO : Shinya
INSCRIT LE : 28/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32604-anastasia-another-bad-williams-apple https://www.30yearsstillyoung.com/t32739-anastasia-i-m-only-good-at-being-bad https://www.30yearsstillyoung.com/t32755-anastasia-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t32756-anastasia-williams

i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty
Message(#) Sujet: Re: i heard you like the wild ones ▽ arthur i heard you like the wild ones ▽ arthur EmptyMer 24 Mar - 23:18


i heard you like the  wild ones (ft. @Arthur Coventry :l: )

Ana est accroupie au dessus de la valise, à chercher un truc de valeur, n’importe quoi, histoire de ne pas rentrer bredouille. Il va l’entendre Joe, elle va lui passer un coup de fil et peu importe si sa petite-amie officielle, qui ne connaissait supposément pas l’existence de ce loft, décrochait à sa place. Ana était vraiment en train de prévoir d’engueuler son plan-cul d’avoir laissé son appartement vide sans la prévenir alors qu’elle s’y était introduite dans l’unique but de lui voler un maximum d’effets personnels. Oui, ça lui ressemble bien à Ana. Elle râle penchée sur la valise quand soudain dans son dos du bruit, puis de la lumière et un cri : « Wazaaaaaaa » Ana ne  s’y attendait pas, c’est le moins que l’on puisse dire, elle était persuadée qu’il n’y avait personne vu l’état du loft, et malgré l’alcool et la coke, les lieux avaient l’air abandonnés. « PUTAIN SA MÈRE LA CHIENNE ! » crie-t-elle en tombant sur le cul de surprise. Elle plisse les yeux, éblouie par la soudaine clarté de la pièce et considère l’homme à moitié dévêtu qui se trouve sur le seuil de la chambre de Joe. « T’es qui toi encore ?! » demande-t-elle avec agacement comme s’il venait de débarquer dans son salon à elle et qu’elle n’était pas rentrée par effraction. « J’savais pas qu’Joe aimait la teub, on en apprend tous les jours... » commente-t-elle dans un bredouillement  en se remettant de sa frayeur. Parce qu’évidemment si un jeune playboy sort de la chambre de Joe, ça doit être forcément être son gigolo, non ? Elle est loin d’avoir encore compris qu’elle a affaire au nouvel habitant des mieux.

« J’sais pas ce que tu recherches ici, mais y’a rien à cambrioler. » Ana se met à rire en se redressant, un genou à terre, puis un pied et finalement elle retrouve la position verticale de tout bipède qui se respecte. Elle lève les mains en signe d’innocence : « Cambrioler ? Non, c’est pas mon genre... » C’est tout à fait son genre, mais si Joe n’est pas là, elle n’a pas envie que son boy toy appelle les flics, alors elle nie. Mollement ceci dit. « J’venais voir Joe… Mais apparemment il s’est barré avec tous les meubles. » Elle contourne la valise et se baisse pour attraper la bouteille de tequila au passage et elle la porte aussitôt à ses lèvres avec nonchalance. Elle avale une gorgée comme si elle était chez elle, comme si c’était sa bouteille. Elle se translate gentiment mais sûrement vers la porte de la salle de bain d’où elle vient, si le gars menace d’appeler les flics, elle n’aura qu’à se barrer par la fenêtre et elle se tapera le sprint de sa vie pour leur échapper, y a pas moyen qu’elle finisse chez les flics encore. Après, il faut avouer qu’elle n’est pas super inquiète car le monticule de coke qui se trouve dans la pièce lui dit que le jeune homme n’a probablement pas plus envie de voir un agent en uniforme qu’elle. « Au fait, tu feras gaffe chérie, la valise où t’es en train de fouiller, c’est les affaires sales. À ta place, je me méfierai, hier j’ai eu la chiasse. » Jean jette un regard à la valise à quelques mètres d’elle maintenant, et repose son regard sur lui. Il veut jouer au plus malin, mais il ne sait pas sur qui il est tombé : « Super, y a plus de chiottes non plus pour qu’tu sois obligé de chier dans ton froc ? Ou ta mère t’as jamais appris à aller au pot ? » Elle le toise et attend de voir ce qu’il va répondre, proche de lui la table avec la coke, qu’elle évite soigneusement de regarder par contre, comme si elle allait pouvoir oublier qu’elle était là.


better be dead and interesting

i heard you like the wild ones ▽ arthur 1070897682

than alive and boring


i heard you like the wild ones ▽ arthur XKfvTO3
i heard you like the wild ones ▽ arthur LKqJkYj
i heard you like the wild ones ▽ arthur YtxTUla

i heard you like the wild ones ▽ arthur 3028674457:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Coventry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente berges. Bro, ça te fous un coup dans la tronche quand ça t'arrive, j'vous l'cache pas.
SURNOM : P'tit con par mes parents. Et encore ça aurait pu être plus injurieux. Le pochtron par mes potes. Je l'ai pas volé. Le connard par mes ex. Celle là non plus je l'ai pas volé.
STATUT : Célibataire. Plus occupé à décaper des parois comme si j'étais homme de ménage, qu'à m'poser avec quelqu'un.
MÉTIER : Directeur RH dans la branche Australienne du Coventry Group. Petit poste bien placé dans la petite multinationale de papa maman. Petit chèque en complément qui tombe à la fin du mois. La vida loca.
LOGEMENT : Un super loft à Spring Hills (#150 Spring Hills). Tout frais payé par les vieux. Merde, j'ai mes standards, c'était le strict minimum pour que je daigne me barrer de Londres.
POSTS : 127 POINTS : 80

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Swann & LuciaWimAnastasiaSolas
AVATAR : François Civil
CRÉDITS : GATSBY (avatar)
DC : /
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 17/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37554-it-s-a-new-day-it-s-a-new-life-for-me-arthur https://www.30yearsstillyoung.com/t37632-arthur-party-alcohol-drugs#1796469

i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty
Message(#) Sujet: Re: i heard you like the wild ones ▽ arthur i heard you like the wild ones ▽ arthur EmptyMar 30 Mar - 22:38



Mon entrée fracassante semble réussie, v'la qu'la rebelle spé cheveux rose se tape un coup de frayeur quand elle m'entend débarquer dans la pièce. Bah ouais connasse, quand tu cambrioles alors que y'a des gens à l'intérieur, faut s'attendre à ce que des personnes rappliquent. Elle a pas lu le p'tit manuel du "cambrioleur pour les nuls" ? C'est une débutante ou quoi ?  

Je colle sévère quand elle me demande qui je suis. Dans pas longtemps, elle me demandera même pourquoi je suis là. Elle est stupide... ou bien ? Ou bien, j'étais tellement bourré quand je suis rentré, que j'me suis trompé d'appartement. Je vais pas vous mentir -les aléas de l'alcool-, ça m'est déjà arrivé de nombreuses fois de me réveiller dans un endroit inconnu avec une personne toute aussi inconnue que moi. Ou de me réveiller dans une cellule de dégrisement -mais ça c'est une toute autre histoire-. Ou de me réveiller dans la rue sous un tas de carton. Ou... Mais jamais, oh grand jamais, je n'ai poussé le bouchon au point de me réveiller chez quelqu'un d'autre alors que je n'y étais pas invité. Mais... faut une première à tout comme on dit non ?

Allez, faisons un checkup rapide des lieux. Déco minimaliste, juste une table, cadavres de bouteilles, un peu de coke... Pas de doute, c'est bien chez moi. Ou alors, j'ai un frère jumeau qui vit dans la même ville, dans le même immeuble et a qui son appartement de la même gueule. Ou alors, tout n'est qu'un jeu télé. Et ma vie est conditionnée. Zut, j'aurai pas dû regarder le "Truman Show". Alors, elle veut quoi l'autre ? Noyer le poisson pour s'en sortir ? Une bonne méthode. Bien qu'elle n'ait pas l'air décidé à bouger. Et v'la qu'elle continue à me baragouiner quelque chose à propos d'un certain Joe et de sa surprise à constater que celui-ci aime la bite. J'colle encore plus. Merde, en fait, c'est un cauchemar et je vais me réveiller ? Ou alors, c'est les champis qui m'collent une sacré hallu comme ça. Putain, ils sont puissants les psilo Australiens. J’ai pas ce genre de came dans mon Angleterre natale moi.

- Mais wesh, c'est qui ton putain de Joe ?

Joe ? Joe ? Joe ?  Joachim ? Jonas ? Jonathan ? Joseph… Jo ? Jo jo ? C’est un sacré nom de con ça. Et c'est qui cette meuf, une échappée de l'asile ? Dans une vie intérieure, elle vivait ici avec un certain Joe ? Et voilà qu'elle continue avec son Joe. Elle va finir par me les briser menu celle là. Finalement, je finis par percuter quand elle m'dit que l'autre gugus s'est barré avec les meubles.

- Attends, l'Joe c'était l'ancien occupant de l'immeuble c'est ça ?

Ouais, enfin, ça explique pas pourquoi elle est ici ? Et surtout pourquoi elle fouille dans mes affaires. Mes affaires... ma bouteille qu'elle continue à boire, au goulot en plus... Ma tequila... putain, mais elle est vraiment sans gêne celle là. C’est quoi son trip ? Entrer chez ses plans culs en effraction et les prendre par surprise ? Ou alors, elle raconte n’importe quoi et je vais me retrouver sans mes organes d’ici quelques heures ? Quoi que, j'suis pas sûr qu’ils valent grand chose, mon foie doit être sacrément endommagé quand j’y pense.

Je décide finalement de lui faire taper une petite frayeur histoire qu'elle arrête de fouiner dans mes affaires, Et voilà qu'en plus d'être sans gêne, elle se permet de me balancer une remarque cinglante. J'commence a déjà l'apprécier cette gonzesse.  

- Si mais c'est juste pour piéger les voleuses comme toi qui viendraient fouiner dans mes affaires d'un peu trop près. Finalement ça marche bien non ?

Je lui lâche mon meilleur sourire.

- Bon en tout cas ton Joe il est pas là. Et mon instinct me dit que tu le savais déjà. Mais bon, j'suis du genre accueillant comme mec. Tiens, t'as l'air de kiffer ma tequila, prends ça ça sera encore mieux.

Je lui balance une teille de whisky. Quitte à se bourrer la gueule, autant qu'elle le fasse avec un bon alcool. Un Macallan 18 sera déjà un bon début.


@Anastasia Williams
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia Williams
Anastasia Williams
la poussière d'étoile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/08/1995)
SURNOM : Ana. C'est pas un surnom c'est une obligation. Appelez là Anastasia ou princesse seulement si vous voulez déchaîner les enfers. En teuf, on l'appelle Skelt comme squelette
STATUT : Célibataire mais pas abstinente. Elle papillonne de conquêtes d'une nuit en sex friends
MÉTIER : Sans emploi. Pickpocket et cambrioleuse essentiellement chez les amis et la famille
LOGEMENT : SDF, squatteuse et récemment colocataire à Spring Hill (appart d'Auden au loyer dérisoire, chut, il est pas au courant)
Better be dead and interesting, than alive and boring
POSTS : 1491 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : ∆ Better be dead and interesting, than alive and boring ∆ Addict - Coke, Kétamine, LSD, Ecsta... / Pickpocket / Moulin à parole / Hilarante et insupportablement provocante / Hait son deuxième prénom Rosabella encore plus que le premier / Passionnée de musique (rock & éléctro) / Prodige de la batterie / Rêve de carrière musicale / Ne se déplace jamais sans ses baguettes de batterie / A peur des chiens / A abattu un homme en légitime défense / Désormais traumatisée des armes à feu
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : i heard you like the wild ones ▽ arthur 210129021645793185
> FAMIGLIA <
You didn't have to stoop so lowSaül #5
A sweet escapeGio #1
But now you're stuck inside a world that you hateDamon #2
Trouble on my right, trouble on my leftSaül #6
We told you this was melodramaFamiglia #3

i heard you like the wild ones ▽ arthur M0jn
Jet #1Martin #2Wren #2Gabriel #1Iziar #2 & Knox #2Jess #4Cade #2Garrett #1Arthur #1Kieran #2 & Raphael #1Wren #3Jacob #1

> UA <
Clément #1 & Allan #1
RPs EN ATTENTE : i heard you like the wild ones ▽ arthur Xkgc
RPs TERMINÉS : Birdie#1Birdie#2, Saül #4 & Auden #3Birdie #3Saül #3 & Ariane #1Ash #1Elizabeth #1Dalina #1Zach #1Elizabeth #2Louisa #1Zach #2Eagle #1Ava #1Birdie #4Elwyn #1Ludwig #1Rudy #1Ellie #1 Olivia #1Louisa #2 & Itziar #1Ludwig #2Jess #1Ivy #1Clyde #1Geo #1Wren #1Jess #3Knox #1Cody #1Louisa #3Kieran #1Cody #2

> FAMIGLIA <
Auden #4Ginny #1 & Auden #1Famiglia #1 & Cade #1
Saül #1Famiglia #2Auden #6Savannah #2

> UA <
Jor #1Jor #2Jor #3Jor #4Jor #5Jor #6Camil #1Elwyn #2Jor #8

> Halloween 2020 - MOMIE <
Jax #1Kane #1Jor #7Clément #2 & Allan #2Jess #2Charlie #1

AVATAR : Emma Mackey
CRÉDITS : shinya (avatar) harley (gifs profil)
DC : Victoire Laclos
PSEUDO : Shinya
INSCRIT LE : 28/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32604-anastasia-another-bad-williams-apple https://www.30yearsstillyoung.com/t32739-anastasia-i-m-only-good-at-being-bad https://www.30yearsstillyoung.com/t32755-anastasia-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t32756-anastasia-williams

i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty
Message(#) Sujet: Re: i heard you like the wild ones ▽ arthur i heard you like the wild ones ▽ arthur EmptyMer 31 Mar - 20:00


i heard you like the  wild ones (ft. @Arthur Coventry :l: )

Un jeune gars surgit dans son dos et lui fait une de ces peurs. Il faut dire qu’elle n’a pas fait le tour du propriétaire avant de fouiller comme elle aurait fait en temps normal, elle a simplement supposé que les lieux avaient été désertés vu l’absence de meubles. Elle n’imagine pas du tout Joe passer une seule nuit dans un tel manque de confort, c’est que c’est exigeant les riches, ça a besoin de son fauteuil massant, de son écran géant et de sa collection de cigares hors de prix. Alors, elle râle, elle se questionne sur la présence de ce gars inconnu au bataillon et elle conclut à voix haute que Joe lui a caché son appétence pour les gigolos masculins. Son interlocuteur a l’air outré de la voir aussi détendue dans un logement qui n’est visiblement pas le sien, mais il ne la connaît pas encore. Il lui balance qu’elle ne trouvera rien ici si elle comptait cambrioler les lieux. L’Italienne fait l’innocente, elle prétexte être venue pour voir le propriétaire des lieux. « Mais wesh, c'est qui ton putain de Joe ? » s’énerve-t-il tandis qu’Ana s’est mise debout et commence à déambuler, bouteille de tequila aux lèvres. Elle avale sa gorgée et lui jette un regard dubitatif : « T’es dans sa putain d’garçonnière et tu vas m’faire croire qu’tu l’connais pas ? C’est quoi ? T’as signé un contrat de confidentialité ? » s’esclaffe-t-elle, ce n’est pas chose rare que des personnes influentes comme le fameux Joe fasse signer de tels accords afin de protéger leur vie privée et empêcher que leur sexualité délurée finisse en première page de tabloïds. « Attends, l'Joe c'était l'ancien occupant de l'immeuble c'est ça ? » Ana jette un œil aux alentours à nouveau et elle réalise que les très rares meubles et objet qui sont là lui sont tout à fait inconnus. Il n’y a absolument rien qui témoigne du passage de Joe et si elle n’avait pas pu entrer car la fenêtre était défectueuse, elle penserait qu’elle s’est trompée d’étage. Mais non, ça percute dans son crâne, elle a disparu de la circulation pendant moins de deux mois et il a trouvé le moyen de se barrer sans même lui envoyer un sms. « Oh le connard ! Il m’a pas prévenu le salaud. » Bon, en même temps, elle ne l’a pas prévenu non plus qu’elle partait en rehab, ça devrait être de bonne guerre, mais pour Ana c’est impardonnable. C’est sa poule aux œufs d’or qui vient de s’envoler et ça contrarie ses plans d’avenir, clairement. « C’est chez toi ici ? Putain t’as vraiment des goûts de chiotte en déco... » commente-t-elle en ouvrant les bras pour désigner l’environnement minimaliste et pourtant miraculeusement bordélique.

Il essaye de la déstabiliser en lui disant qu’elle vient de fouiller dans des fringues pleines de merde, mais sa  répartie légendaire ne  se fait pas attendre. Ils sont à plusieurs mètres l’un de l’autre dans cette pièce immense, mais elle croit déceler un rictus amusé face à sa réponse. « Si mais c'est juste pour piéger les voleuses comme toi qui viendraient fouiner dans mes affaires d'un peu trop près. Finalement ça marche bien non ? » Il est tout sourire le gars et Ana lève les yeux au ciel avant de prendre une autre gorgée de tequila. Ce qui est bien, c’est qu’il n’a pas l’air décidé à appeler les flics. « T’as surtout l’air d’avoir rien à voler, putain Joe me manque déjà ce salaud... » Les deux interlocuteurs se toisent à bonne distance et Ana jongle à moitié avec la bouteille de tequila. « Bon en tout cas ton Joe il est pas là. Et mon instinct me dit que tu le savais déjà. Mais bon, j'suis du genre accueillant comme mec. Tiens, t'as l'air de kiffer ma tequila, prends ça ça sera encore mieux. » Ana, surprise, voit la bouteille de whisky fuser dans sa direction et par réflexe, elle lâche celle de tequila qui vient rebondir sur le sol sans se briser mais déverser les quelques millilitres d’alcool qui restaient dedans sur le sol. Elle considère la bouteille entre ses mains avec un air déçu : « Putain tu fais chier, j’préfère la tequila. » Toujours aussi agréable Ana, même en pleine nuit alors qu’elle est entrée par effraction chez quelqu’un qui lui offre cependant à boire. Pas n’importe quoi en plus, ce whisky sont connard de père en raffolait et Ana a toujours été persuadée que c’est simplement car c’était un des plus chers qui existent. Elle ouvre la bouteille cependant, parce que ça reste de l’alcool, ça se boit et qu’il faut bien ça pour l’empêcher de penser à la coke qui lui tend les bras à quelques pas de là. « Tu gagnes du temps en attendant que les flics débarquent après avoir appuyé sur un bouton d’urgence ? Ou t’as pas d’amis ? » Parce que proposer sa bouteille de whisky hors de prix à la nana entrée par effraction pour fouiller dans son linge sale, c’est clairement suspect. Ana tient peut-être dans les mains le truc le plus cher du loft, à moi que la table soit celle d’un putain de designer à la con et qu’elle coûte trois mille balles, mais ça elle aura du mal à partir avec par la fenêtre. Elle se met à boire le breuvage au goulot pour ne pas changer une équipe qqui gagne et il faut avouer que c’est pas dégueu, c’est même autre chose que la tequila qu’elle buvait auparavant. Il faut dire que la tequila, elle l’aime avec du citron, du sel et une bande de débiles autour pour en faire un concours de boisson. « T’es partant pour une p‘tite baise, là ? » demande-t-elle de but en blanc. Tant qu’à être là, autant en retirer quelque chose, puisque clairement elle ne risque pas de repartir les poches pleines ce soir.  


better be dead and interesting

i heard you like the wild ones ▽ arthur 1070897682

than alive and boring


i heard you like the wild ones ▽ arthur XKfvTO3
i heard you like the wild ones ▽ arthur LKqJkYj
i heard you like the wild ones ▽ arthur YtxTUla

i heard you like the wild ones ▽ arthur 3028674457:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Coventry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente berges. Bro, ça te fous un coup dans la tronche quand ça t'arrive, j'vous l'cache pas.
SURNOM : P'tit con par mes parents. Et encore ça aurait pu être plus injurieux. Le pochtron par mes potes. Je l'ai pas volé. Le connard par mes ex. Celle là non plus je l'ai pas volé.
STATUT : Célibataire. Plus occupé à décaper des parois comme si j'étais homme de ménage, qu'à m'poser avec quelqu'un.
MÉTIER : Directeur RH dans la branche Australienne du Coventry Group. Petit poste bien placé dans la petite multinationale de papa maman. Petit chèque en complément qui tombe à la fin du mois. La vida loca.
LOGEMENT : Un super loft à Spring Hills (#150 Spring Hills). Tout frais payé par les vieux. Merde, j'ai mes standards, c'était le strict minimum pour que je daigne me barrer de Londres.
POSTS : 127 POINTS : 80

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Swann & LuciaWimAnastasiaSolas
AVATAR : François Civil
CRÉDITS : GATSBY (avatar)
DC : /
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 17/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37554-it-s-a-new-day-it-s-a-new-life-for-me-arthur https://www.30yearsstillyoung.com/t37632-arthur-party-alcohol-drugs#1796469

i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty
Message(#) Sujet: Re: i heard you like the wild ones ▽ arthur i heard you like the wild ones ▽ arthur EmptyMar 6 Avr - 14:48



La cambrioleuse spé cheveux roses a l'air décontenancé quand elle comprend que son ancien plan cul, ou plutôt "pigeon à qui elle devait voler de la tune à chaque fois qu'elle daignait ouvrir les cuisses", s'est barré, la laissant dans la mouise. J'imagine même pas son état d'esprit quand elle capte qu'à part de la coke y'a rien à piquer chez moi. Encore une fois, c'est ce qui s'appelle se faire baiser et plutôt deux fois qu'une.  

« C’est chez toi ici ? Putain t’as vraiment des goûts de chiotte en déco... »

Je peux pas m'empêcher d'admirer son arrogance manifeste, non franchement, à ce niveau là, c'est même plus de l'arrogance, c'est du génie. Que dis-je, du grand spectacle dans l'art du foutage de gueule ! Puis, d'un autre côté, v'la qu'elle a raison la petite. Mon appartement ne ressemble à rien. D'un autre côté, quand tu souffres de balekouillisme aigu et que tu considères ton appart -aussi onéreux soit-t-il- uniquement comme un dortoir -et un dépotoir-, v'la que de dépenser des cents et des milles dans des meubles tous moisis, c'est pas trop ton trip. De toute façon, je n'ai jamais trop consulté les catalogues de déco. Allez, un de ces quatre j'embaucherai un petit décorateur d'intérieur, histoire de faire quelque chose d'un peu chiadé, mais bon, faudrait encore que je me motive. Et pour l'instant, c'est pas l'cas.

« Excusez-moi princesse, je suis désolé de vous recevoir dans un appartement qui ne vous sied guère. Je tâcherai de faire mieux la prochaine fois que j'aurai l'amabilité de vous recevoir. »

J'essai de mettre le plus de désinvolture et d'ironie dans ma phrase, mais j'sais très bien qu'en matière de joute verbale -surtout dans mon état chaotique- elle me bouffera tout cru. On continue à se regarder dans l'blanc des yeux, à s'échanger quelques mots doux, puis j'me décide à lui balancer une bouteille de whisky. En essayant de la rattraper, v'la qu'elle finit par faire tomber celle de tequila. Allez, c'est gratuit, c'est la maison qui offre.

« Putain tu fais chier, j’préfère la tequila. »

Faut vraiment avoir des gouts de chiotte doublé d'un palais d'enfant pour préférer une petite bouteille de tequila à même pas vingt dollars à un grand cru de whisky en valant plus de vingt fois le prix. Heureusement qu'la cambrioleuse n'a pas échappé celle-ci, j'l'aurai eu mauvaise.

« Bah écoute chérie, y'a plus de tequila, la seule bouteille qui restait est par terre à cause de toi. Mais si t'en veux tant qu'ça, tu peux toujours laper l'sol. Je me ferai un plaisir de te reluquer. »

J'lui lance un sourire sarcastique. Puis finalement, j'la vois débouchonner la teille de whisky et en boire des grandes lampées comme si elle s'était perdue dans l'désert et qu'elle n'avait pas bu d'eau depuis des jours. Sauf que là, l'eau, c'est de l'alcool. Honnêtement, j'n'ai pas spécialement envie que l'inconnue fasse un comas éthylique et que je doive me la coltiner jusqu'à l'hôpital. Et encore moins, qu'les flics débarquent ici. Bien que je ne connaisse pas le droit Australien, j'me dis que y'a suffisamment de coke chez moi pour que ça m'envoi direct à la case prison sans passer par la case départ.

« Tu gagnes du temps en attendant que les flics débarquent après avoir appuyé sur un bouton d’urgence ? Ou t’as pas d’amis ? »

Elle a pas tord la petite. Pourquoi je me fais chier à lui causer alors que je pourrai lui dire gentiment d'aller se faire foutre. D'un autre côté, comme elle le dit si bien, j'ai pas d'amis, du moins ici, puis malgré son arrogance, elle est plutôt agréable à regarder.

« J'sais pas si t'es au courant mais j'ai assez d'coke pour passer un long séjour en zonzon. Donc non, t'inquiète, avec moi t'es en sécurité. Après, si tu continues à m'les briser, y'a moyen que je change d'avis. »

« T’es partant pour une p‘tite baise, là ? »

V'la qu'elle me demande ça de but en blanc. Elle a chaud au cul la petite.

« T'es quoi toi ? Une sorte de prostituée de luxe qu'arrondit ses fins de mois en allant piquer chez ses clients ? Non parce que, si c'est ça, sache que j'ai jamais eu à payer pour du cul et que ça ne risque pas d'arriver. En même temps, vu ma gueule et mon corps de rêve, j'ai des arguments, t'as vu. »

J'dis ça en agitant mon corps, en roulant des mécaniques, comme si j'entamais une danse sensuelle ou une parade nuptiale. Puis, j'me dis qu'en fait, vu l'heure et ma tronche, probablement éclatée, j'ai plutôt l'air con et infiniment peu crédible.

« écoute, laisse moi prendre un petit remontant et promis je réfléchis à la question. »

J'me dirige vers la coke encore posée sur ma minable petite table. Je tape une grosse trace, la came me monte directement au cerveau. J'me sens tout de suite bien.

« Oh putain enculé, ça fait du bien. Bordel de merde. »

Malgré toutes mes addictions, la cocaïne reste mon petit pêcher mignon. L'seul truc dont je ne pourrai pas me séparer. Et cette petite péruvienne qu'j'ai réussi à me dégotter, avec sa bonne odeur de kérosène est un véritable délice.

« T'en veux ? Au fait, comment tu t'appelles ? »

@Anastasia Williams
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia Williams
Anastasia Williams
la poussière d'étoile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (25/08/1995)
SURNOM : Ana. C'est pas un surnom c'est une obligation. Appelez là Anastasia ou princesse seulement si vous voulez déchaîner les enfers. En teuf, on l'appelle Skelt comme squelette
STATUT : Célibataire mais pas abstinente. Elle papillonne de conquêtes d'une nuit en sex friends
MÉTIER : Sans emploi. Pickpocket et cambrioleuse essentiellement chez les amis et la famille
LOGEMENT : SDF, squatteuse et récemment colocataire à Spring Hill (appart d'Auden au loyer dérisoire, chut, il est pas au courant)
Better be dead and interesting, than alive and boring
POSTS : 1491 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : ∆ Better be dead and interesting, than alive and boring ∆ Addict - Coke, Kétamine, LSD, Ecsta... / Pickpocket / Moulin à parole / Hilarante et insupportablement provocante / Hait son deuxième prénom Rosabella encore plus que le premier / Passionnée de musique (rock & éléctro) / Prodige de la batterie / Rêve de carrière musicale / Ne se déplace jamais sans ses baguettes de batterie / A peur des chiens / A abattu un homme en légitime défense / Désormais traumatisée des armes à feu
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : i heard you like the wild ones ▽ arthur 210129021645793185
> FAMIGLIA <
You didn't have to stoop so lowSaül #5
A sweet escapeGio #1
But now you're stuck inside a world that you hateDamon #2
Trouble on my right, trouble on my leftSaül #6
We told you this was melodramaFamiglia #3

i heard you like the wild ones ▽ arthur M0jn
Jet #1Martin #2Wren #2Gabriel #1Iziar #2 & Knox #2Jess #4Cade #2Garrett #1Arthur #1Kieran #2 & Raphael #1Wren #3Jacob #1

> UA <
Clément #1 & Allan #1
RPs EN ATTENTE : i heard you like the wild ones ▽ arthur Xkgc
RPs TERMINÉS : Birdie#1Birdie#2, Saül #4 & Auden #3Birdie #3Saül #3 & Ariane #1Ash #1Elizabeth #1Dalina #1Zach #1Elizabeth #2Louisa #1Zach #2Eagle #1Ava #1Birdie #4Elwyn #1Ludwig #1Rudy #1Ellie #1 Olivia #1Louisa #2 & Itziar #1Ludwig #2Jess #1Ivy #1Clyde #1Geo #1Wren #1Jess #3Knox #1Cody #1Louisa #3Kieran #1Cody #2

> FAMIGLIA <
Auden #4Ginny #1 & Auden #1Famiglia #1 & Cade #1
Saül #1Famiglia #2Auden #6Savannah #2

> UA <
Jor #1Jor #2Jor #3Jor #4Jor #5Jor #6Camil #1Elwyn #2Jor #8

> Halloween 2020 - MOMIE <
Jax #1Kane #1Jor #7Clément #2 & Allan #2Jess #2Charlie #1

AVATAR : Emma Mackey
CRÉDITS : shinya (avatar) harley (gifs profil)
DC : Victoire Laclos
PSEUDO : Shinya
INSCRIT LE : 28/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32604-anastasia-another-bad-williams-apple https://www.30yearsstillyoung.com/t32739-anastasia-i-m-only-good-at-being-bad https://www.30yearsstillyoung.com/t32755-anastasia-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t32756-anastasia-williams

i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty
Message(#) Sujet: Re: i heard you like the wild ones ▽ arthur i heard you like the wild ones ▽ arthur EmptySam 10 Avr - 23:44


i heard you like the  wild ones (ft. @Arthur Coventry :l: )

Mise devant le fait accompli, Ana ne peut plus le nier. Joe et son porte-feuille toujours bien garni de billets sont allés voguer vers d’autres horizons. Ça l’emmerde mais surtout, ça lui complique la vie. Elle réalise donc qu’elle s’est introduite chez ce gars, qui se tient devant elle et la seule chose qu’elle trouve à dire c’est qu’il a des goûts vraiment discutables en matière de décoration. Bien entendu, elle ne fait pas dans les euphémismes Ana, alors cela sort de manière sensiblement plus insultante. « Excusez-moi princesse, je suis désolé de vous recevoir dans un appartement qui ne vous sied guère. Je tâcherai de faire mieux la prochaine fois que j'aurai l'amabilité de vous recevoir. » Il serait presque marrant le petit con, mais il a commis l’impardonnable en l’appelant princesse. Aux oreilles de l’Italienne, ce mot sonne comme une fourchette crissant sur un plat. Ce surnom d’enfance que ses parents lui donnaient, elle l’a toujours détesté même quand elle était haute comme trois pommes, mais en grandissant cela a empiré au même rythme que sa relation avec ses géniteurs s’est dégradée. Finalement, il n’y a plus eu aucune tendresse dans ce sobriquet, au fil des années, c’est devenu une arme, une des rares façons pour eux de la toucher vraiment, de traverser sa carapace de je-m’en-foutisme, de la faire réagir d’une autre manière que par la fuite. Ça a toujours le mérite de fonctionner et de la mettre en colère, même quand cela vient d’un inconnu. Toute trace d’amusement s’efface de son visage et elle plante son regard meurtrier dans celui du maître des lieux : « Tu m’appelles encore une fois princesse et j’te fais bouffer ton froc plein de chiasse et t’étouffer dans ta propre merde. » Le ton est froid, menaçant et on ne peut plus sérieux. Elle a broyé des testicules pour bien moins que ça et même si son gabarit n’est pas bien impressionnant, son expression a de quoi faire flipper, probablement d’autant plus qu’elle s’est infiltrée par effraction chez le bonhomme et qu’il n’a aucune idée de ce dont elle est capable.

Mais comme à son habitude, Ana passe d’une humeur à l’autre en un claquement de doigt, une fois qu’elle a proféré ses menaces et qu’il sait à quoi s’en tenir, ses traits se détendent et s’il ne joue pas au con en utilisant à nouveau le mot banni, elle devrait bien vite avoir oublié ce petit incident de parcours. Ils s’envoient des piques, jusqu’à ce qu’il lui envoie une bouteille à la place. Elle l’attrape au vol et échappe le peu de Tequila restant au passage. Elle râle, parce que c’est Ana et qu’il faut qu’elle râle même si elle réalise qu’il vient de lui offrir une bouteille qui coûte une blinde. « Bah écoute chérie, y'a plus de tequila, la seule bouteille qui restait est par terre à cause de toi. Mais si t'en veux tant qu'ça, tu peux toujours laper l'sol. Je me ferai un plaisir de te reluquer. » « J’aime pas la tequila à ce point ! » conclut-elle en regardant le sol, il a l’air dégueu et ce n’est pas étonnant vu l’état de l’appartement. Elle ne léchera pas le sol mais elle note qu’il assume de vouloir la mater à quatre pattes, peut-être qu’il aura cette chance, qui sait. Ana finit par se consoler de la tequila tombée au combat avec le whisky que buvait son paternel, elle se serait bien passée d’encore un souvenir du vieux, mais elle doit avouer que c’est plutôt pas dégueu comme breuvage. Ça passe tout seul, comme du petit lait. Elle s’interroge tout de même, soit ce gars est aussi taré qu’elle, soit il n’a pas d’ami, soit il attend que les flics débarquent mais comme elle s’est fait la remarque elle-même : « J'sais pas si t'es au courant mais j'ai assez d'coke pour passer un long séjour en zonzon. Donc non, t'inquiète, avec moi t'es en sécurité. Après, si tu continues à m'les briser, y'a moyen que je change d'avis. » C’est là qu’elle lui propose sans transition de baiser. Peut-être parce qu’elle veut penser à tout sauf à la poudre blanche qui est là, à quelques mètres d’elle, cette cocaïne qui ne manque plus vraiment à son corps qui en est largement sevré mais qui a encore une emprise mentale totale sur elle. « T'es quoi toi ? Une sorte de prostituée de luxe qu'arrondit ses fins de mois en allant piquer chez ses clients ? Non parce que, si c'est ça, sache que j'ai jamais eu à payer pour du cul et que ça ne risque pas d'arriver. En même temps, vu ma gueule et mon corps de rêve, j'ai des arguments, t'as vu. » Ana explose de rire en le regardant de la tête aux pieds tandis qu’il se dandine comme un idiot, il n’y a que le son de son rire pendant de longues secondes, puis il s’arrête et elle le laisse mariner en silence pour boire à nouveau une grande rasade du whisky hors de prix. Elle finit par répondre toujours hilare : « J’suis pas une pute. Et t’es pas mister univers non plus, calme-toi. Le cul ça reste la plus saine d’mes activités, en plus c’est légal. Que demande le peuple. » C’est légal, contrairement à ses addictions, son activité de voleuse ou encore sa passion d’entrer par effraction sur des propriétés privées. « Ecoute, laisse moi prendre un petit remontant et promis je réfléchis à la question. »

Putain, non. Elle s’évertue depuis plusieurs minutes à ne pas penser à la montagne de coke qui trône à l’autre bout de la pièce et ce connard va aller y fourrer son nez devant elle. Il y va, prépare sa ligne et Ana ne peut pas s’empêcher de faire un pas dans sa direction, de tendre le cou pour voir ce qu’il se passe. Elle a envie d’y aller, ce serait tellement facile, même sans l’accord du gars. Elle pourrait se défoncer jusqu’à en oublier son propre nom, ce serait le pied. Mais elle entend les voix de Wren, Saül et même ce connard d’Auden qui résonnent dans sa boîte crânienne et qui la rappellent à l’ordre. Avant elle n’y aurait prêté aucune attention, elles ne les auraient même pas entendues ces voix, et c’était beaucoup plus reposant à l’époque. Elle tourne brusquement le dos au spectacle qu’elle ne veut pas voir et porte le goulot de la bouteille de whisky à ses lèvres. Elle l’entend sniffer pourtant. « Oh putain enculé, ça fait du bien. Bordel de merde. » L’enfoiré putain. Elle a la bouteille toujours en l’air et elle continuer d’avaler le whisky en déglutissant sans s’interrompre. Et glou et glou et glou et glou et glou… Si elle est morte saoule, elle aura moins envie de coke peut-être ? Ou alors, au moins elle en aura rien à foutre de rompre toutes ses promesses, y compris celles faîtes à elle-même. « T'en veux ? Au fait, comment tu t'appelles ? » Mais sérieusement, putain, c’est qui ce gars qui offre son alcool le plus cher et sa coke à une meuf venue fouiller dans ses slips sales ? Elle interrompt son binge drinking et laisse la bouteille toujours ouverte pendre nonchalamment au bout de son bras ballant. Elle pousse un soupir de frustration. OUI J’EN VEUX, ESPÈCE DE PUTAIN D’ENFOIRÉ, BIEN SÛR QUE J’EN VEUX!, ça hurle dans sa tête. Elle lui tourne toujours le dos et réussit à ignorer la question qui fâche : « Ana. Bon tu veux baiser ou pas ? Y a un matelas quelque part ou faut faire ça sur le plancher ? » Pas que ça la dérange mais c’est histoire de parler, de changer de sujet, de détourner l’attention de son propre cerveau. S’ils pouvaient changer de pièce aussi ça serait parfait, ne plus avoir cette coke sous les yeux, même si elle ne l’oublierait pas pour autant. Même si elle se barrait sur le champs d’où elle vient, par la fenêtre, elle penserait probablement encore à ce tas de coke pendant des semaines. Elle risque un regard vers le gars, toujours de dos, tordant son cou juste assez pour ne pas regarder la table. « Ou mieux ! Dans la douche. » fait-elle en désignant la salle de bain du menton. La douche c’est bien c’est diamétralement opposé à la coke.  


better be dead and interesting

i heard you like the wild ones ▽ arthur 1070897682

than alive and boring


i heard you like the wild ones ▽ arthur XKfvTO3
i heard you like the wild ones ▽ arthur LKqJkYj
i heard you like the wild ones ▽ arthur YtxTUla

i heard you like the wild ones ▽ arthur 3028674457:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty
Message(#) Sujet: Re: i heard you like the wild ones ▽ arthur i heard you like the wild ones ▽ arthur Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

i heard you like the wild ones ▽ arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-