AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -33%
Philips EP2220/10 Machine Espresso automatique avec ...
Voir le deal
269.99 €

 midnight hour (wendy #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wyatt Parker
Wyatt Parker
les fleurs du mal
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans - (27.01.1980)
SURNOM : wyatt. c'est très bien, t'amuse pas à lui trouver un surnom débile.
STATUT : il ne lui reste que quelques mois pour se faire à l'idée de devenir père aux côtés de celle qu'il avait juré vouloir oublier...
MÉTIER : sur le point de publier son prochain roman, il est juste un brin perfectionniste
LOGEMENT : au #623 water street avec la première des emmerdeuse comme colocataire aka sa soeur
midnight hour (wendy #1)  Tumblr_inline_nux4lhcQfp1qlt39u_250
POSTS : 814 POINTS : 180

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : aîné de la famille Parker, il sera à jamais le grand frère insupportable, mais bien trop protecteur △ passionné de littérature depuis toujours, il ne sort jamais sans un livre ou deux △ fume comme un pompier △ a fait dix mois de prison pour couvrir sa sœur △ parle couramment français △ ne sait pas s'exprimer sans lâcher une insulte △ laisse une femme lui piétiner le cœur depuis des années...
RPs EN COURS : (10)rosalie #12saül #3yelaliah #2wendy #1autumn #1serena #1#13

midnight hour (wendy #1)  Source
craker ☽ forget what i said, it's not what i meant and i can't take it back. i can't unpack the baggage you left. what am i now? what if i'm someone i don't want around? what if i'm down? what if i'm out? what if i'm someone you won't talk about? i'm falling again...

midnight hour (wendy #1)  Tenor
yelahiah ☽ through the wind down to the place we used to lay when we were kids. memories of a stolen place, caught in the silence. an echo lost in space, it comes and goes in waves

fbrosalie #7saül #2
uarosalie #9

RPs TERMINÉS :
midnight hour (wendy #1)  Csef
crakera thousand miles away from the day that we started
#1 (fb) - #2 - #3 - #4 (ua) - #5 - #6 - #7 (fb) - #8 - #9 (ua) - #10 - #11 - #12 - #13

winny #2martinelise #1wyriane #2hospitalwinny #1 (fb)wyriane #3winny #3craker #2craker #3craker #5yelahiah #1craker #1 (fb)craker #6cracker #4winny #5chloe #1jet #1craker #4 (ua)craker #8garrett #1
AVATAR : orlando bloom.
CRÉDITS : (avatar) noa - (ub) loonywaltz - (icons) pinterest
DC : cian, shiloh, bailey & loan.
PSEUDO : paindep.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33154-modern-loneliness-wyatt https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t34771-wyatt-parker#1556344 https://www.30yearsstillyoung.com/t34932-wyatt-parker

midnight hour (wendy #1)  Empty
Message(#) Sujet: midnight hour (wendy #1) midnight hour (wendy #1)  EmptyMer 7 Avr - 11:43


Allongé sur mon canapé, je ne cesse de fixer le plafond, complètement perdu dans mes pensées. À tort, je laisserais croire à quiconque que mon imagination travaille, que c’est un processus nécessaire pour mon écriture. En réalité, toute mon attention se focalise sur le cellulaire que je ne cesse de faire tourner entre mes doigts. Serait-ce un brin désespérer que d’oser admettre mon envie que ce dernier se mette à sonner ? Son dernier message évoquait un livre subtilisé qu’elle devait me ramener. Rien de plus. Le silence radio en devient insupportable, mais j’ai juré que je ne ferais plus jamais le premier pas. Alors tel le dernier des connards, celui que j’ai toujours moquer, me voilà à attendre un signe de sa part. Après une journée d’écriture, je n’ai plus le goût d’avancer sur mon projet, préférant mille fois me lamenter sur mon sort en buvant quelques verres de whisky. Ambiance.

C’est la sonnerie de mon téléphone qui me tire de ma rêverie. Et si mon cœur s’emballe légèrement, je pourrai presque éclater de rire lorsque je découvre la personne qui viens de m’écrire.

mini craine
je m’ennui, on se fait un truc ?


Dans la famille Craine, je voudrais la petite sœur. Pour que Wendy m’envoie un message, un vendredi soir, c’est que l’ennui se doit être du plus total. Je devrais lui répondre de se trouver des amis de son âge, lui proposer d’aller emmerder sa sœur, de m’oublier même en vue de la situation, mais je n’ai pas le cœur à la rejeter lorsque cela fait bien trop longtemps – à mon goût – que l’on ne c’était pas retrouver le temps d’une soirée. Si habituellement, je prétends toujours être débordé pour ne pas répondre à un message en quelques minutes, ce soir, je me fiche bien des conventions imposées. Après tout, je m’ennuie également.

wyatt
dans 20 minutes


Si je n’ai jamais été le favori chez les Craine, il y en a une qui n’a jamais voulu admettre les différences. Elle n’était qu’une gamine quand je suis entré dans la vie de sa sœur, elle n’était qu’une adolescente lorsqu’on l’avait recueilli chez nous. Elle aurait dû être la première à m’oublier, à me considérer comme un naze avec tout ce qu’elle a probablement entendu sur ma personne. Elle est la seule qui est toujours rester. Je ne saurais expliquer la relation qui nous unit, mais parfois, j’ai la sensation qu’elle est comme ma petite sœur. Alors, je joue les aînés un peu cool, qui l’emmène avec lui en soirée. Elle sait que je ne lui prendrais jamais la tête pour des conneries et que je ne serais jamais bien loin si un jour elle avait besoin d’aide.

Elle est en retard la gamine quand elle monte enfin dans ma voiture. « T’as cru que j’étais ton chauffeur attitré ?! » Je déteste attendre, mais elle n’est jamais bien pressée la brune. C’est vrai qu’il faut mille ans pour choisir une robe et des chaussures. Je lève les yeux au ciel avant de démarrer. « Pas d’ambiance chez les Craine ce soir ? » Elle ne sait rien de la relation que je continue – continuait ? – à entretenir avec sa sœur ou bien même des activités que l’on partage avec son frère aîné, mais elle sait que je les connais encore tous par cœur. Avec moi, elle peut se plaindre autant qu’elle veut, je ne serais jamais celui à lui dire d’aller s’excuser ou je ne sais quoi.

Déjà, elle s’occupe de la musique alors que je nous amène en centre-ville. Je connais un endroit qui pourra lui plaire et où je pourrais probablement noyer mes pensées dans plusieurs verres.

@wendy craine midnight hour (wendy #1)  1287488235



midnight hour (wendy #1)  TqbTVI0
midnight hour (wendy #1)  JQVaF5n
midnight hour (wendy #1)  OV4BS2P
midnight hour (wendy #1)  ZsxbA8o

midnight hour (wendy #1)  1287488235:
 
Revenir en haut Aller en bas
Wendy Craine
Wendy Craine
la disciple de granvill
la disciple de granvill
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22ans
SURNOM : Winnie
STATUT : Where's my freaking phone?
MÉTIER : Étudiante en sexologie; conseillère à la vente dans un sexshop
LOGEMENT : 100 St pauls terrace, spring hills
midnight hour (wendy #1)  0b2d73c39cdccafa1e995714293bbde0f73ccbf2
POSTS : 206 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : The first pride was a riot
RPs EN COURS : midnight hour (wendy #1)  PTG0MPpE_o
Craine ☆ The time that you would never trade
Is equal to the effort made
You were simple once before
But it's not like that anymore
midnight hour (wendy #1)  Ezgif-6-5455c99ca97f
Wenlie ☆ I shouldn't be feeling this
But it's too hard to resist
Soft skin and soft lips


En cours:
La famille, Garrett, Rosalie #2, Leslie #2, Wyatt, Damon, Micah, Sarah, Madison, Luana, Wilhelmina, Riley, Amaya & Scarlett




RPs EN ATTENTE : midnight hour (wendy #1)  B249fb7cb78d934ff57bbd9fb19326a4200c3d5b

Leo, Hayley

RPs TERMINÉS : Jean, Swann, Rosalie #1, Leslie #1, Amaya #1, Rory, , Sara

RP Abandonnés: Ilaria
AVATAR : Diana Silvers
DC : Tobias Kepner
PSEUDO : Noah
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/02/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37137-chloe-aimait-olivia-wendy https://www.30yearsstillyoung.com/t37262-do-you-listen-to-girl-in-red-wendy-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t37507-wendy-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t37782-wendy-craine

midnight hour (wendy #1)  Empty
Message(#) Sujet: Re: midnight hour (wendy #1) midnight hour (wendy #1)  EmptyDim 18 Avr - 7:33



Midnight hour
midnight hour (wendy #1)  Originalmidnight hour (wendy #1)  Tumblr_inline_nux43xpinq1qlt39u_250
ft  @Wyatt Parker
Avant de commencer la sexologie, je satisfais les attentes des parents. Plus jeune, je prends des cours de maths avancées, des cours de langue appliquée, des cours de politiques et je lis du Dostoïevski. C’est ce que les enfants de diplomates font. Ils vont en affaires, en politique, en relation publique. Pendant plusieurs mois, je fais comme les autres jeunes de ma classe sociale, j’ai postulé dans des baccalauréats qui représentent les valeurs familiales. Je dois travailler sur mes dissertations pendant de longues heures après les cours. Apprendre par cœur des concepts, des dates, des faits historiques. Lire et approuver des textes écrits par et pour des hommes blancs hétéros cisgenres. Je ne veux pas faire de vague comme Rory ou Rosalie. Je veux faire plaisir à papa. Je lis Judith Butler, Monique Wittig ou bell hooks dans mes temps libres. Je ne suis pas bonne en math. Je n’aime pas lire Ardono.
Je citais sans arrêt Butler à Wyatt. Je lui faisais de longs discours à propos de l’hétéronormativité sur facetime. Je prenais un ton sérieux et je lui disais que l’institution hétérosexuelle était créée par et pour les hommes. Je lui apprenais que plein de filles de mon âge n’étaient même pas conscientes que le sexe, c’est plus que le coït, que le reste, ce ne sont pas que des préliminaires. Je laissais tomber ses exemplaires de Sartre derrière le sofa au lieu de les étudier. Je m’en foutais de ces hommes. Finalement, c’est lui qui m’a dit : « T’as qu’à être éducatrice sexuelle. Au moins, ça te servirait à quelque chose de discuter de tout ça. »
Je soupire, ça fait un moment que je ne l’ai pas vu. Même si nous sommes proches, j’éprouve parfois une résistance avant de lui envoyer un message. J’ai peur de le déranger ou qu’un jour il décide que je suis plus embarrassante qu’autre chose pour lui. D’une main nonchalante, je fais défiler ma liste de contacts et trouve son numéro.

Wendy a écrit:
je m’ennuie, on se fait un truc ?
Je laisse tomber le téléphone à côté de moi et frémis. J’ai la tête appuyée sur les coussins du canapé, les pieds relevés sur l’accoudoir. Il ne me répondra sans doute pas. Il est toujours trop occupé. Il dit qu’il passe son temps à écrire, mais je trouve ça suspicieux. Personne n’écrit autant dans une journée. Le téléphone vibre, mon premier réflex est d’ignorer la notification. C’est surement une de ces filles zélées qui veulent parler de travaux d’équipe un vendredi soir. Ces nanas auront ma peau certainement. Je ne suis pas mauvaise élève, mais je ne suis pas la meilleure non plus. J’aime bien trop m’amuser pour avoir une moyenne parfaite. Puis, à contrecœur j’affiche le message, une dose d’adrénaline me monte au cerveau.
Vieux crouton a écrit:
dans 20 minutes
Je saute hors de mon siège sous le choc de la nouvelle. Impossible qu’il soit prêt aussi rapidement. Je soulève mon bras et hume ma propre odeur. Je fais la grimace. Il faut que je prenne une douche, il serait criminel de sortir comme ça. Sans traîner, je m’élance en direction des escaliers pour rejoindre le deuxième étage. Il faudra me rendre présentable avec les moyens du bord.
***
Trente minutes plus tard, je cours vers la voiture en tenant mes chaussures dans mes mains. J’ouvre la portière du véhicule qui a connu de plus belles années et me laisse tomber sur le siège passager. Ma peau est encore moite de la douche. « T’as cru que j’étais ton chauffeur attitré ?! » « Je croyais que t’avais été engagé par les parents. My bad. » Du bout des doigts, je tire sur la visière pour dévoiler le miroir. Un sourire amusé étire mes lippes, alors que je me tortille sur mon siège pour enfiler mes chaussures. Je replace le col de ma chemise, extrais un bâton de rouge à lèvres de mon sac et commence à l’appliquer. Du coin de l’œil, je remarque que l’attention de l’homme est sur moi. « Non, mais ça va. Tu peux rouler, je vais me débrouiller. » Ce n’est pas comme si mon retard avait quelque chose de surprenant, c’est pratiquement dans ma nature de ne pas arriver à l’heure. Alors, par habitude, je m’évertue à l’enquiquiner, comme lorsque j’étais gamine et qu’il me sermonnait sur mon attitude. Une fois maquillée, je laisse tomber le tube dans mon sac et m’installe confortablement dans mon siège. « Désolée… Quand j’ai proposé un truc, je croyais que ce serait dans quatre heures ouvrables. Pas maintenant, MAINTENANT ! Je portais encore les vêtements de la veille tu vois. » Cette attitude a toujours écœuré Rosalie. Le scandale perce immanquablement dans sa voix, lorsqu’elle me prend en flagrant délit de grève de lavage. Elle adopte fatalement sa voix pincée et me fait un discours sur les bienfaits de l’hygiène personnelle. Rosie dirait qu’un extérieur en santé reflète un intérieur sain. Moi, je rétorquerais que de prendre une douche quand on n’a rien fait de la journée, c’est une perte de temps.
« Pas d’ambiance chez les Craine ce soir ? » Je soupire et branche mon appareil sur l’auxiliaire. Je ne sais pas si on pourrait définir le manoir comme un endroit pourvu d’ambiance. Je fais défiler la playlist de mon acolyte. « Papa est en voyage pour le week-end. Frances est… indisposée sur la terrasse. » Normalement, ma génitrice se cache dans son bureau pour se livrer au vice. Or, en l’absence de son époux, elle se permet quelques folies et traine ses bouteilles ailleurs dans la maison. Je ne mentionne jamais clairement les problèmes d’alcool de ma mère. C’est ironique dans la situation, puisque mon camarade connait ma famille sous toutes ses coutures. L’alcoolisme de ma vieille est d’ailleurs la cause de notre rapprochement. Garrett a forcé notre maternelle à suivre une thérapie lorsque j’avais treize ans. J’ai donc habité avec ma sœur et son copain de l’époque pendant une période. Les résultats de cette désintoxe restent à prouver.
J’arrête mon choix sur une chanson de The Killers, ajuste le volume et glisse le téléphone sur mon siège. « Et toi ? Ça faisait un moment que j’n’avais pas de tes nouvelles. Tu fais quoi ces temps-ci ? »


midnight hour (wendy #1)  Lcds5AP
midnight hour (wendy #1)  908854lgbt
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt Parker
Wyatt Parker
les fleurs du mal
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans - (27.01.1980)
SURNOM : wyatt. c'est très bien, t'amuse pas à lui trouver un surnom débile.
STATUT : il ne lui reste que quelques mois pour se faire à l'idée de devenir père aux côtés de celle qu'il avait juré vouloir oublier...
MÉTIER : sur le point de publier son prochain roman, il est juste un brin perfectionniste
LOGEMENT : au #623 water street avec la première des emmerdeuse comme colocataire aka sa soeur
midnight hour (wendy #1)  Tumblr_inline_nux4lhcQfp1qlt39u_250
POSTS : 814 POINTS : 180

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : aîné de la famille Parker, il sera à jamais le grand frère insupportable, mais bien trop protecteur △ passionné de littérature depuis toujours, il ne sort jamais sans un livre ou deux △ fume comme un pompier △ a fait dix mois de prison pour couvrir sa sœur △ parle couramment français △ ne sait pas s'exprimer sans lâcher une insulte △ laisse une femme lui piétiner le cœur depuis des années...
RPs EN COURS : (10)rosalie #12saül #3yelaliah #2wendy #1autumn #1serena #1#13

midnight hour (wendy #1)  Source
craker ☽ forget what i said, it's not what i meant and i can't take it back. i can't unpack the baggage you left. what am i now? what if i'm someone i don't want around? what if i'm down? what if i'm out? what if i'm someone you won't talk about? i'm falling again...

midnight hour (wendy #1)  Tenor
yelahiah ☽ through the wind down to the place we used to lay when we were kids. memories of a stolen place, caught in the silence. an echo lost in space, it comes and goes in waves

fbrosalie #7saül #2
uarosalie #9

RPs TERMINÉS :
midnight hour (wendy #1)  Csef
crakera thousand miles away from the day that we started
#1 (fb) - #2 - #3 - #4 (ua) - #5 - #6 - #7 (fb) - #8 - #9 (ua) - #10 - #11 - #12 - #13

winny #2martinelise #1wyriane #2hospitalwinny #1 (fb)wyriane #3winny #3craker #2craker #3craker #5yelahiah #1craker #1 (fb)craker #6cracker #4winny #5chloe #1jet #1craker #4 (ua)craker #8garrett #1
AVATAR : orlando bloom.
CRÉDITS : (avatar) noa - (ub) loonywaltz - (icons) pinterest
DC : cian, shiloh, bailey & loan.
PSEUDO : paindep.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33154-modern-loneliness-wyatt https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t34771-wyatt-parker#1556344 https://www.30yearsstillyoung.com/t34932-wyatt-parker

midnight hour (wendy #1)  Empty
Message(#) Sujet: Re: midnight hour (wendy #1) midnight hour (wendy #1)  EmptyDim 6 Juin - 22:42



Au loin, la silhouette imposante et austère du manoir Craine se découpe dans la nuit. Des années durant, j'ai cherché à éviter cet endroit par tous les moyens, redoutant les affreux repas de famille qu'avait su me faire endurer la fille aînée. C'est que je ne correspondais en rien au gendre idéal selon les conditions préétablies par le patriarche. Je n'avais aucune fortune à mon nom, un casier judiciaire bien trop rempli et une connaissance des ronds de jambes et autres politesses de la bourgeoisie très limitée. Ma présence en ces murs était donc bien trop rarement requise et la plupart du temps imposée pour donner une image lisse à notre couple aux yeux de ses parents. Pourtant, me voilà a campé dans l'allée parfaite dessiné de gravier à attendre non pas celle qui m'avait amené ici la première fois, mais bel et bien sa petite sœur qui commence à se faire désirer. Je m'amuse à penser que Rosalie serait bien furieuse de me trouver juste là, devant la maison de ses parents. Elle le serait encore plus si elle voyait Wendy arriver en courant pour venir s'installer sur le siège passager, sourire aux lèvres et cœur battant. « Je croyais que t’avais été engagé par les parents. My bad. » La réplique fuse aussi rapidement que mes sourcils se haussent. Elle a toujours eu de la répartie la gamine, mais en grandissant elle ne devient que des plus piquantes. « Plutôt crevé. » Le reste se passe de commentaire.

« Non, mais ça va. Tu peux rouler, je vais me débrouiller. » Elle est bien trop sûre d'elle la gamine. Un sourire espiègle se dessine sur mes lèvres alors que je démarre, avance quelque peu et freine brusquement, voyant le bâton de son rouge à lèvre venir tracer un beau trait rouge sur sa joue. « Je voulais tester tes réflexes. » À nouveau, la voiture s'ébranle en direction de la sortie, sans a coup cette fois. « C'est pas dingue, hein. Faut que tu travailles là-dessus. » Je retiens un rire alors qu'elle est probablement en train de me fusiller du regard. C'est toujours quand elle tente de se la jouer furieuse envers moi que me saute au visage la ressemblance entre les deux sœurs Craine. Heureusement, il faut que je me concentre sur la route. « Désolée… Quand j’ai proposé un truc, je croyais que ce serait dans quatre heures ouvrables. Pas maintenant, MAINTENANT ! Je portais encore les vêtements de la veille, tu vois. » « Et moi, j'ai décidé que ce serait maintenant, MAINTENANT. » Comme si j'allais lui laisser le choix à la gamine. C'était maintenant parce que je l'avais décidé ainsi, cela aurait très bien pu être jamais également. C'est surtout maintenant parce qu'il était grand temps que je sorte de chez moi. Sans le vouloir, elle m'avait offert sur un plateau d'argent, l'excuse d'une escapade.

Elle impose sa musique et manque de poser ses pieds sur mon tableau de bord. Cinq minutes de trajet et déjà elle a imposé tout son bordel. Les gonzesses... Je souffle, lui jette un regard l'incitant à reprendre une position normale et manque de gueuler quand elle change encore une fois de chanson sans que la précédente soit terminée. « Papa est en voyage pour le week-end. Frances est… Indisposée sur la terrasse. » Donc la matriarche semble toujours autant abuser de boisson alcoolisée. Un feu rouge me laisse le temps d'observer les traits de la benjamine Craine. Jamais je ne l'ai entendu se plaindre, jamais elle n'a fait de remarque franche et directe sur sa situation familiale, mais il réside cette petite lueur dans son regard qui vaut bien plus que des mots. « On s'indispose ce soir ? » Je n'insisterai pas, elle ne veut probablement pas en parler et ce n'est pas moi qui la forcerais à faire quoi que ce soit. Elle sait que je sais, le reste n'est que détails.

The Killers en fond sonore, on s'éloigne des quartiers chics de la ville pour rejoindre notre plan pour le reste de la soirée. On m'a parlé d'un bar clandestin, un endroit qui se veut branché et qui permettra sans aucun doute de se changer les idées. Elle va adorer la gamine qui questionne. « Et toi ? Ça faisait un moment que j’n’avais pas de tes nouvelles. Tu fais quoi ces temps-ci ? » « J'écris. » La réponse est banale à souhait, mais vaut toujours mieux qu'une dissertation détaillée des prises de tête que je ne cesse d'avoir avec son aînée. « Je termine un roman que j'aimerais faire publier. » C'est jouer avec le feu que lui faire la confession quand elle pourrait tout rapporter à son aînée. J'ai pourtant cette étrange sensation que Wendy ne partagerait jamais nos entrevues. « Pis une gamine m'a demandé de la sortir comme si j'étais babysitter. Une vraie plaie! »

@wendy craine midnight hour (wendy #1)  1287488235



midnight hour (wendy #1)  TqbTVI0
midnight hour (wendy #1)  JQVaF5n
midnight hour (wendy #1)  OV4BS2P
midnight hour (wendy #1)  ZsxbA8o

midnight hour (wendy #1)  1287488235:
 
Revenir en haut Aller en bas
Wendy Craine
Wendy Craine
la disciple de granvill
la disciple de granvill
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22ans
SURNOM : Winnie
STATUT : Where's my freaking phone?
MÉTIER : Étudiante en sexologie; conseillère à la vente dans un sexshop
LOGEMENT : 100 St pauls terrace, spring hills
midnight hour (wendy #1)  0b2d73c39cdccafa1e995714293bbde0f73ccbf2
POSTS : 206 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : The first pride was a riot
RPs EN COURS : midnight hour (wendy #1)  PTG0MPpE_o
Craine ☆ The time that you would never trade
Is equal to the effort made
You were simple once before
But it's not like that anymore
midnight hour (wendy #1)  Ezgif-6-5455c99ca97f
Wenlie ☆ I shouldn't be feeling this
But it's too hard to resist
Soft skin and soft lips


En cours:
La famille, Garrett, Rosalie #2, Leslie #2, Wyatt, Damon, Micah, Sarah, Madison, Luana, Wilhelmina, Riley, Amaya & Scarlett




RPs EN ATTENTE : midnight hour (wendy #1)  B249fb7cb78d934ff57bbd9fb19326a4200c3d5b

Leo, Hayley

RPs TERMINÉS : Jean, Swann, Rosalie #1, Leslie #1, Amaya #1, Rory, , Sara

RP Abandonnés: Ilaria
AVATAR : Diana Silvers
DC : Tobias Kepner
PSEUDO : Noah
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/02/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37137-chloe-aimait-olivia-wendy https://www.30yearsstillyoung.com/t37262-do-you-listen-to-girl-in-red-wendy-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t37507-wendy-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t37782-wendy-craine

midnight hour (wendy #1)  Empty
Message(#) Sujet: Re: midnight hour (wendy #1) midnight hour (wendy #1)  EmptyVen 18 Juin - 0:37



Midnight hour
midnight hour (wendy #1)  Originalmidnight hour (wendy #1)  Tumblr_inline_nux43xpinq1qlt39u_250
ft  @Wyatt Parker
Je suis une Craine alors j’ai peur : que les affaires ne se passent pas comme elles sont supposées, que la mauvaise personne remarque le mauvais détail, que l’empire familial s’écroule, de ne pas être comme eux, d’être comme eux et de finir comme eux. Je fais les choses comme elles doivent être faites quand papa me le demande. Il m’arrive de m’emmêler les pieds, d’être submergée par les détails. Je tente de me recentrer, de me concentrer sur la tâche qui devrait être ma préoccupation principale. J’estime ce moment de complicité avec mon père. Papa n’a pas besoin que je fasse des choses pour lui. C’est moi qui en ai besoin. Je pense être hypocrite. Je suis lesbienne, je fais quelque chose qu’il ne faut pas faire. Je l’aide à organiser un événement pour la compagnie. Je fume de la drogue avec une amie. Je l’aide à inspecter les jardins du manoir. Je traine avec Wyatt…
« Plutôt crevé. » Je ris de bon cœur devant sa réponse authentique et rapide. Le Parker n’a jamais vraiment fait partie du clan familial, il n’aura réussi qu’à se tailler une place dans le cœur des sœurs Craine. Il freine brusquement, un trait rouge prolonge mes lippes sur ma joue. Je grogne en remarquant son visage hilare et sur de lui.« Je voulais tester tes réflexes. » Scandalisée, mes yeux noirs passent du bâton de rouge à lui, de lui au bâton. « C’est pas dingue, hein. Faut que tu travailles là-dessus. » L’envie de lui faire avaler le maquillage me titille l’esprit, mais le danger imminent de le savoir derrière le volant m’impose une certaine retenue. Plus rapide qu’un scorpion, je fais un trait sur sa joue droite et laisse tomber le tube dans mon sac. « T’auras l’air aussi débile que moi. » Je pointe un doigt vers la route. « Bouge pas, manquerait plus que tu me tues pour donner une raison aux parents d’avoir ta peau. » Je souris comme une idiote, bien trop fière de ma répartie. Je me plains de la vitesse à laquelle il a répondu à mes textos. Comme si c’était vraiment quelque chose qui me dérangeait. Au fond, j’aime simplement jouer les princesses quelques fois. « Et moi, j’ai décidé que ce serait maintenant, MAINTENANT. » « Okay daddyyyyy. » Dis-je d’une petite voix digne d’un mauvais film. Je sais déjà que ça va le fâcher. Je me regarde dans le miroir pour me rendre compte des dégâts. Je frotte ma joue du revers de la main, pestant contre le produit longue tenue. J’humecte un doigt avec ma salive et frictionne compulsivement la marque.
Il grogne parce que je change la musique, il n’a jamais été très patient. Ça m’a toujours plu chez lui, le fait qu’il ne se gêne pas pour se montrer. Je mentionne ma mère, je n’élabore pas sur le sujet. Je n’ai pas besoin. Wyatt a systématiquement su comprendre mes silences. « On s’indispose ce soir ? » Un maigre sourire se dessine sur mes lèvres. Je lève le pouce et le petit doigt de la main droite et fais mine de boire une bière. « Évidemment, sinon pourquoi te solliciter ? » Je parle comme s’il avait une seule utilité. C’est mon mécanisme de protection de faire comme si j’accordais moins d’importance aux gens que je ne leur en accorde réellement. Or, nous savons très bien tous les deux que toutes les raisons sont bonnes pour moi de lui écrire et que je ne supporte pas de ne pas le voir pendant longtemps.
Je lui demande ce qu’il fait ces temps-ci. « J’écris. » « Mais encore ? » Parce que les écrivains, ils tapent des lettres toute la journée. Difficile de se figurer s’ils font des poèmes ou des listes d’épicerie. « Je termine un roman que j’aimerais faire publier. » « J’en suis l’héroïne ? » Je garde un visage concentré, pour le faire rire. Je fais comme si j’avais encore quinze ans et que j’avais besoin que tout soit à propos de moi. Son travail a toujours été plus flou que celui de mon ainée. La Craine, elle brille par ses nombreux succès et lui… « J’suis fière de toi. » Parce qu’il mérite que quelque chose de bon lui arrive. Ça en mettrait plein les dents des parents. Puis, ça serait une autre raison de le placer sur un piédestal plus haut que celui de Lachlan de mon côté. « T’es bien avancé ? Tu me feras lire ? » Je me questionne à savoir quel est son style de prose. J’imagine un ton cru et un regard critique sur les choses. Il ne serait pas du genre à enjoliver les images et les personnages. Authentique que je le visualise son livre, avec l’odeur de cigarette qui plane entre les mots. « Pis une gamine m’a demandé de la sortir comme si j’étais babysitter. Une vraie plaie ! » « J’suis certaine qu’elle te garde jeune. Faudrait pas que tu finisses par t’encrouter. » Ça fait longtemps qu’il n’a pas eu de femme dans sa vie et je ne lui connais pas des amis. J’ai l’impression qu’il est de mon devoir de m’assurer qu’il va bien et qu’il a quelque chose à faire de son existence. Peut-être aussi que je me donne plus d’importance que j’en ai réellement. Ce ne serait pas la première fois.
La voiture s’arrête devant un bâtiment louche. Je fronce les sourcils alors qu’il me fait signe que nous sommes arrivés. Étonnée, j’ouvre la portière à demi et pose un pied sur la chaussée. « Ton plan c’est de m’abandonner ici et obtenir une rançon ? » Je roule les yeux à la vue de son visage guindé et quitte la banquette pour observer le panorama. Je vérifie une dernière fois dans le rétroviseur que je me suis bien débarbouillé le portrait. « On est venu faire des crimes ? » Je blague en replaçant une mèche rebelle.
Ce n’est pas comme si la théorie des parents était vraie et que Wyatt était véritablement un criminel.


midnight hour (wendy #1)  Lcds5AP
midnight hour (wendy #1)  908854lgbt
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt Parker
Wyatt Parker
les fleurs du mal
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans - (27.01.1980)
SURNOM : wyatt. c'est très bien, t'amuse pas à lui trouver un surnom débile.
STATUT : il ne lui reste que quelques mois pour se faire à l'idée de devenir père aux côtés de celle qu'il avait juré vouloir oublier...
MÉTIER : sur le point de publier son prochain roman, il est juste un brin perfectionniste
LOGEMENT : au #623 water street avec la première des emmerdeuse comme colocataire aka sa soeur
midnight hour (wendy #1)  Tumblr_inline_nux4lhcQfp1qlt39u_250
POSTS : 814 POINTS : 180

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : aîné de la famille Parker, il sera à jamais le grand frère insupportable, mais bien trop protecteur △ passionné de littérature depuis toujours, il ne sort jamais sans un livre ou deux △ fume comme un pompier △ a fait dix mois de prison pour couvrir sa sœur △ parle couramment français △ ne sait pas s'exprimer sans lâcher une insulte △ laisse une femme lui piétiner le cœur depuis des années...
RPs EN COURS : (10)rosalie #12saül #3yelaliah #2wendy #1autumn #1serena #1#13

midnight hour (wendy #1)  Source
craker ☽ forget what i said, it's not what i meant and i can't take it back. i can't unpack the baggage you left. what am i now? what if i'm someone i don't want around? what if i'm down? what if i'm out? what if i'm someone you won't talk about? i'm falling again...

midnight hour (wendy #1)  Tenor
yelahiah ☽ through the wind down to the place we used to lay when we were kids. memories of a stolen place, caught in the silence. an echo lost in space, it comes and goes in waves

fbrosalie #7saül #2
uarosalie #9

RPs TERMINÉS :
midnight hour (wendy #1)  Csef
crakera thousand miles away from the day that we started
#1 (fb) - #2 - #3 - #4 (ua) - #5 - #6 - #7 (fb) - #8 - #9 (ua) - #10 - #11 - #12 - #13

winny #2martinelise #1wyriane #2hospitalwinny #1 (fb)wyriane #3winny #3craker #2craker #3craker #5yelahiah #1craker #1 (fb)craker #6cracker #4winny #5chloe #1jet #1craker #4 (ua)craker #8garrett #1
AVATAR : orlando bloom.
CRÉDITS : (avatar) noa - (ub) loonywaltz - (icons) pinterest
DC : cian, shiloh, bailey & loan.
PSEUDO : paindep.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33154-modern-loneliness-wyatt https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t34771-wyatt-parker#1556344 https://www.30yearsstillyoung.com/t34932-wyatt-parker

midnight hour (wendy #1)  Empty
Message(#) Sujet: Re: midnight hour (wendy #1) midnight hour (wendy #1)  EmptyDim 11 Juil - 16:38


« T’auras l’air aussi débile que moi. » Elle fanfaronne la gamine alors que son rouge à lèvre vient de laisser une longue trace sur le coin de ma joue. Un coup d’œil dans le rétroviseur m’apprend qu’effectivement, je vais avoir l’air d’un idiot désormais. « Bouge pas, manquerait plus que tu me tues pour donner une raison aux parents d’avoir ta peau. » Je lève les yeux au ciel, tentant malgré tout d’ôté la ligne rouge qu’elle avait su tracer sur ma peau. « Tu joues un jeu dangereux kiddo. » La vengeance est un plat qui se mange froid, elle devrait le savoir. Certes, je plaisante avec elle, mais pour sûr, je finirais par me venger à mon tour. Elle finira par ressembler à un clown ou je ne sais quoi, mais elle s’en souviendra, je pourrais le jurer. « Tes parents ne me font pas peur. » Ni ses frères par la même occasion, l’un est juste une grande asperge incapable de tenir tête à qui que ce soit, l’autre trempe dans bien trop d’activités qui flirt avec l’illégalité pour oser venir me confronter. Il paraît, la plupart du temps, que je possède l’avantage en ce qui concerne une quelconque envie de me faire payer quoi que ce soit. Je crois, dans le fond, que Wendy sait tout cela. Je crois, aussi, qu’elle continue à me voir pour entretenir son côté rebelle, pour tenir tête à cette famille qui joue tellement sur les apparences. La soirée promet d’être intéressante tant, je sens qu’elle cherche l’aventure la gamine.

En quelques minutes, elle s’impose de partout dans l’habitacle de la voiture. Je ne fais que râler pour la forme lorsqu’elle lance sa musique quand elle semble avoir gardé des souvenirs de ses semaines passées à squatter notre appartement. Je jette un regard à la benjamine Craine quand elle me parle de sa mère. Le sujet est sensible, je le sais mieux que personne et jamais je ne lui imposerais de parler de tout cela. Wendy m’a appelé pour une raison : elle veut se changer les idées. Je ne suis là que pour servir. « Évidemment, sinon pourquoi te solliciter ? » Un éclat de rire m’échappe alors que je lève les yeux au ciel. « Pourquoi d’autre franchement ?! » J’imite sa voix de manière enfantine avant de me concentrer à nouveau sur la route.

« Mais encore ? J’en suis l’héroïne ? »
« Puis quoi encore ? Raconter la vie d’une petite princesse bourgeoise ? »

Sans vouloir l’offenser, il y a bien d’autres histoires à raconter que celle de la famille Craine qui pue la banalité et les clichés du type série B. Mais en rien, je ne me sens réellement prêt à laisser échapper des informations sur mon travail quand elle pourrait trop facilement laisser échapper des informations à sa sœur même de manière non-intentionnelle. « J’suis fière de toi. » A cet instant, mon regard croise le sien. Si la plupart du temps, on se charrie sans raison, je crois que je ne l’ai jamais entendue aussi sincère. « Merci Wendy. » Ce sont quelques mots qui valent beaucoup, l’air de rien. « T’es bien avancé ? Tu me feras lire ? » Et la revoilà avec ses questions. « Tu lâches jamais l’affaire toi. » Je souffle quelque peu alors que je la sens en train de s’agiter à mes côtés. « C’est presque fini, mais tu liras pas tant qu’il est pas sorti. » Je ne me ferais pas avoir une deuxième fois. Hors de question. Je ne fais plus vraiment confiance à personne sur ce sujet. « Je te garderais un exemplaire dédicacé. » Avec la pire dédicace du monde, elle peut en être sûre.

Je gare la voiture et coupe le contact. D’un geste, je vérifie que j’ai bien mon portefeuille dans la poche arrière de mon jean et sors de la voiture alors que Wendy semble bien moins sûre d’elle d’un seul coup. « Ton plan c’est de m’abandonner ici et obtenir une rançon ? » - « Paraît que ta famille à de l’argent. » Je ris un peu alors que l’on se dirige vers l’entrepôt qui de l’extérieur semble à l’abandon depuis des années. « Fais-moi confiance. » Je ne l’entraînerais jamais dans un truc compliqué, je ne la pousserais pas à faire quelque chose avec lequel elle n’est pas à l’aise. Ce n’est qu’une soirée un peu différente des autres. « On est venu faire des crimes ? » Elle est vraiment obsédée avec l’illégalité la mini Craine. « J’ai déjà fait un tour en prison princesse, pas envie d’y retourner. » Je réalise à peine qu’elle n’était probablement pas au courant de tout cela. « Juste une soirée organisée par quelques potes. » Enfin… Ce ne sont pas vraiment des amis, mais on ne va pas entrer dans les détails. « Je t’ai à l’œil Wendy. » Pas de drogue, je surveille ses verres. Je sais bien que je risque gros en l’embarquant avec moi, si ses frères ou pire sa sœur est au courant de tout cela, je me ferais tuer.

Après être entré par une porte quelque peu dérobée, je lui fais descendre les escaliers et on atteint le cœur de la soirée. L’endroit n’est pas spécialement bondé, mais il y a déjà du monde sur la piste de danse et au bar. « Je t’offre un verre ? » Elle a l’air émerveillé de tout la brunette et je passe un bras autour de ses épaules. « Ferme la bouche, relève la tête et montre leur que cet endroit t’appartiens. » Je ne joue pas avec les faibles.



midnight hour (wendy #1)  TqbTVI0
midnight hour (wendy #1)  JQVaF5n
midnight hour (wendy #1)  OV4BS2P
midnight hour (wendy #1)  ZsxbA8o

midnight hour (wendy #1)  1287488235:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

midnight hour (wendy #1)  Empty
Message(#) Sujet: Re: midnight hour (wendy #1) midnight hour (wendy #1)  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

midnight hour (wendy #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-