AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -47%
Mini Crêpière Wok Grill – 3 en 1 ...
Voir le deal
42 €

 it's our paradise and it's our warzone (rudika)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) Tumblr_inline_ptrkd8OTSU1w014yu_540
POSTS : 802 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
rudika #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers


it's our paradise and it's our warzone (rudika) F328afcbaabdcd47d3d6e5f54f6341acc25b1d2b
lendy#5 & #6 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines


(13/07)
(i'm gonna mourir)
birdie#2alma & erikaanastasia#2
(fbs) may

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : all souls (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), rnarquezine (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyMar 13 Avr - 2:28



climb on board, we'll go slow and high tempo. light and dark, hold me hard and mellow. i'm seeing the pain, seeing the pleasure. nobody but you, 'body but me, 'body but us, bodies together

Il n’est jamais allé chez elle. C’est la première fois qu’il le fait, ce soir, et ça l’inquiète un peu : il n’aime pas ne pas avoir l’avantage du terrain, ne pas savoir où il met les pieds, être quelque part qu’il ne maîtrise pas. Ça ne l’a jamais dérangé avec d’autres, mais Erika n’est pas n’importe qui. Il n’arrive plus à réellement mettre de nom sur ce qu’elle est, pour lui. Elle n’est pas que la victime d’un plan qu’il n’a pas encore su mettre à l’œuvre, ni uniquement son amante, ni juste une femme pour laquelle il a des sentiments. Il en a mal au crâne, quand il pense à tout ce qu’elle représente : c’est bien trop complexe pour n’y mettre qu’une seule étiquette, bien trop conséquent pour le décrire en quelques mots seulement. Il sait qu’il trouvera le moyen de le faire, un jour. En attendant, il préfère vivre l’instant présent quand il se retrouve avec elle, débrancher son cerveau et laisser le temps faire son travail. Des mois entiers se sont écoulés depuis leur première rencontre, il a gagné une année depuis novembre et aujourd’hui, c’est au tour de la brune de souffler ses bougies. Ils n’ont rien fait ensemble quand il a eu vingt-neuf ans car ils étaient en froid, car il se remettait à peine avec Lena, car il avait d’autres choses à penser. C’était il y a un peu plus d’un mois seulement ; il trouve ça dingue à quel point tout a changé en si peu de temps, et à quel point les semaines se sont écoulées rapidement. Il n’a pas vu les jours passer, avec elle, même s’ils ne sont jamais réellement ensemble. Ils s’envoient des messages et se retrouvent quand ils le peuvent, toujours à l’abri des regards indiscrets, toujours dans leur bulle. Rien qu’à eux, parce que c’est tout ce qu’ils peuvent réellement partager. S’il protège leur union de la sorte, c’est pour éviter qu’elle remonte aux oreilles de sa réelle petite amie, pour ne pas lui briser le cœur une nouvelle fois. Il l’aime, Lena, et rien de tout ce qu’il peut faire avec Erika est voué à lui nuire. Il sait qu’il devra lui avouer, un jour, il sait aussi qu’elle n’arrivera pas à le comprendre. Alors tant qu’il n’a rien à lui dire de concret, tant qu’il n’a pas fait évoluer sa situation dans le but d’aider Maria, il garde leur idylle secrète. Du côté d’Erika, il se dit simplement que pour quelqu’un qui a une image publique, il vaut mieux éviter de se montrer avec un homme qui a dix ans de moins, qui a fait de la prison – même si elle l’ignore encore – et qui a des origines si prononcées, que ce soit dans son nom de famille ou sur son faciès. Il est loin, très loin de se douter qu’elle le fait pour les mêmes raisons que lui, qu’elle protège sa relation principale. L’idée ne lui a d’ailleurs même pas effleuré l’esprit, et si tel était le cas, le fait qu’elle l’invite chez elle aurait pu être le dernier argument pour clore le débat, tant ça ne lui aurait pas semblé logique. Mais ce n’est pas le cas, et c’est l’esprit libre que Rudy se rend chez la Woodall. Son inquiétude ne réside qu’en cette sensation d’être pris au piège dans un endroit encore inconnu, mais il se doute que ça finira par se dissiper, quand il aura fait le tour de la propriété. Le brun arrête sa moto en face de l’adresse donnée par Erika. Il regarde aux alentours après avoir retiré son casque, peu sûr de lui : il a l’impression qu’elle n’habite pas ici, qu’il s’est trompé d’endroit. Et pourtant, le nom sur la boîte aux lettres lui confirme que non, il est bel et bien au bon endroit. Il passe son casque autour de son avant-bras et soupire légèrement, avant de marcher les quelques pas qui le séparent de la porte d’entrée. Jamais copain avec les sonnettes, il toque quelques coups et attend qu’elle vienne lui ouvrir. Ça ne prend que quelques secondes qui lui paraissent durer une éternité, qui lui laissent le temps de douter d’absolument tout. C’est peut-être pour cette raison – et se rassurer, donc – que la première chose qu’il fait quand elle lui ouvre, c’est l’attraper par la taille pour l’attirer contre lui et l’embrasser. Pour ça, ou peut-être parce qu’il en meurt d’envie également. Dans ce geste, il n’hésite pas à avancer de quelques pas pour pouvoir entrer et refermer derrière eux – les voisins n’ont pas besoin d’être témoins de ce spectacle, ça n’appartient qu’à eux. Salut. Qu’il dit finalement en se séparant de ses lèvres, en reprenant son souffle. Il a l’impression de manquer de ça, d’elle, à chaque fois qu’il s’en sépare trop longtemps. Ça n’a rien de sain et il le sait, il s’est lui-même perdu et il en a conscience, mais qu’importe. Le Mexicain la relâche totalement pour pouvoir regarder autour de lui et enfin découvrir son chez elle, qui n’a vraiment rien à voir avec tout ce qu’il peut se permettre, lui. Tu m’fais le tour du propriétaire ? Il demande, en s’avançant vers un meuble pour déposer son casque, alors qu’il se tourne vers elle. J’sais pas c’que t’as dans ta cuisine mais j’te préviens, c’est moi qui régale. Il n’a pas prévu un repas en particulier mais puisqu’il se vante de ses talents culinaires depuis qu’ils se connaissent, il a bien envie de lui montrer – il dira que c’est ça, son cadeau d’anniversaire.

@Erika Woodall :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

it's our paradise and it's our warzone (rudika) StIpa4L
it's our paradise and it's our warzone (rudika) K4p2tel
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 7ZWT0EU
it's our paradise and it's our warzone (rudika) RhAmSZr
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 668396sadiques


Dernière édition par Rudy Gutiérrez le Mer 14 Avr - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erika Woodall
Erika Woodall
le dommage collatéral
le dommage collatéral
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19.04.1981)
SURNOM : Eric (non, je ris.) Eri comme diminutif, mais pas de surnom à sa connaissance.
STATUT : En couple avec Ian, mais c'est Rudy qu'elle a dans la peau.
MÉTIER : Agent immobilier et directrice de l'une des agences Copeland. Elle a repris les rênes par interim, le temps que Jacob reprenne le dessus.
LOGEMENT : 232, edward street dans un loft trop souvent vide le soir.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1618778407-tumblr-d4a7190eaa41f326cc827de74efd2cb3-a57866d6-250
POSTS : 154 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : caractère incendiaire ❦ iranienne d'origine, américaine d'adoption et australienne dans son coeur ❦ pratique le yoga depuis de longues années ❦ ne vit que pour son métier ❦ cuisinière hors-pair
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
Rudika - #1#3#4
Feeling used, but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips. And now all this time is passing by, but I still can't seem to tell you why. It hurts me every time I see you, realize how much I need you.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610979603-tumblr-f74928ed8f617b70fe0d0d06521dcd17-ab96b129-400
Woodland - #1#2#3
There's always something that makes you guilty.
There's still something that you're dying to tell me.
Make sure no one finds out, tell me all about it. Don't keep it to yourself.


it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610980110-tumblr-inline-pt9m52oalm1snxgfy-400
Olivia - #1
For good times and bad times, I'll be on your side forever more. That's what friends are for.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1612516603-r77b
Sawrika - #1 + #2 +
We are always running for the thrill of it, always pushing up the hill, on and on and on we are calling out, never looking down. I'm just in awe of what's in front of me.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) HwgeKl6
Woodie - #1
Friendship is so weird…you just pick a human you’ve met and you’re like ‘Yep, I like this one’ and you just do stuff with them.

Hassan
RPs TERMINÉS : Rudika#2Penny
AVATAR : Sarah Shahi
DC : Hannah & Halsey
INSCRIT LE : 14/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36256-wouldn-t-wanna-waste-a-thing-erika https://www.30yearsstillyoung.com/t35863-hannah-halsey-just-writing-to-say-something#1639305

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyMer 14 Avr - 8:47




 it's our paradise and it's our warzone
 Erika Woodall & @Rudy Gutiérrez  

Cette étape, Erika la voit venir d’un mauvais d’œil depuis plusieurs mois maintenant. Telle une date fatidique qu’elle n’a pu ignorer, l’approche de son anniversaire et de ses quarante ans s’est révélée bien trop rapide à son goût. Et en se réveillant le jour J, la brune est restée plusieurs minutes à observer le plafond tout en se demandant si ça allait réellement changer quelque chose pour elle, aux yeux des autres. Sa première pensée s’est dirigée vers Rudy qui n’a même pas encore atteint le cap des trente ans mais qui n’a pas hésité une seconde à lui proposer de passer la soirée avec elle, pour l’occasion. Et puis il y a Ian, qui a rendu les choses extrêmement simples en l’appelant la veille afin de lui dire qu’il ne rentrerait pas, qu’il doit prolonger son voyage et qu’il s’agit d’une nécessité absolue ; comme d’habitude. Plus le temps passe et moins la brune peut affirmer que son cœur balance entre lui et Rudy. Ce dernier lui apporte tout ce qui semblait manquer à sa vie avant qu’ils ne se rencontrent et ce malgré le fait qu’ils ne se voient qu’à l’abri des regards indiscrets. Le jeune homme ne l’a pas questionné une seule fois sur les raisons de cette discrétion, presque comme s’ils s’étaient compris sans avoir à prononcer le moindre mot. Et ça l’a arrangée la brune, parce qu’elle a eu tout le loisir de s’interroger sur ce qu’elle voulait réellement, et la réponse est plutôt évidente. Mais en dépit de toute évidence, la situation n’en est pas moins compliquée à ses yeux, du moins lorsque le Gutiérrez n’est pas dans les parages pour lui faire oublier toutes les raisons qui devraient la pousser à mettre fin à ce qui les lie aujourd’hui. Rudy a débarqué dans sa vie par pure coïncidence – du moins en est-elle encore intimement persuadée – et a tout chamboulé sur son passage, laissant Erika complètement démunie face à ce qu’elle ressent pour lui. A quarante ans, qui rêverait d’une relation comme celle-là ? Au contraire, la brune devrait prétendre à un minimum de stabilité et surtout, avec quelqu’un de son âge. Et pourtant, chaque fois qu’elle y pense, la jeune femme ne peut se résoudre à imaginer sa vie sans lui, plus maintenant. Il a mis le feu à son âme, a bousculé ses certitudes et provoqué en elle des émotions qu’elle pensait oubliées depuis longtemps. C’est pour cette raison qu’elle a décidé de franchir une nouvelle étape en l’invitant chez elle, lui ouvrant ainsi une nouvelle porte sur elle et sur sa vie. Leur histoire a des allures de liaison et c’est malheureusement ce qu’elle est, par définition, même si Rudy n’en a pas la moindre idée. Erika a déjà songé à tout lui avouer, à lui expliquer pourquoi elle a agi de la sorte avant de lui assurer que ce qu’ils partagent n’a rien à voir avec sa relation avec Ian. Mais dans quel but, si ce n’est celui de potentiellement le blesser et de jeter un froid sur ce qu’il y a entre eux ? Le fait que sa maison ne reflète pas sa vie de couple en dit suffisamment long sur celle-ci, ce qui enlève à Erika la moindre once de culpabilité à l’idée de faire entrer le brun chez elle. Après tout, Ian n’a jamais réellement emménagé entre ces murs, ayant conservé son propre domicile à l’autre bout de la ville. Si ce n’est pour quelques vêtements que la jeune femme a pris soin de cacher avant l’arrivée de Rudy, rien n’indique qu’un homme passe du temps ici, avec elle. La journée s’est écoulée avec une lenteur désespérante, comme à chaque fois qu’elle sait qu’elle va passer la soirée avec lui. Cela dure depuis des semaines et pourtant, la même impatience la tenaille dès qu’elle pose son regard sur l’heure et qu’elle compte les heures qui la séparent de lui. Ils n’ont rien prévu de spécial et ça lui va très bien à Erika ; tout ce qu’elle veut, c’est oublier ce stupide anniversaire dans ses bras et se réveiller dans ceux-ci le lendemain. Une fois prête, la jeune femme tend l’oreille jusqu’à entendre les vrombissements de sa moto qu’elle connaît désormais par cœur. Elle est déjà à deux pas de la porte lorsqu’il toque à celle-ci et c’est armée d’un sourire qu’elle lui ouvre, sentant sa respiration s’accélérer en posant ses yeux sur lui. Sans attendre, il pose ses mains sur sa taille et s’empare de ses lèvres en avançant de quelques pas, avant de refermer la porte sur eux. A cet instant, Erika est persuadée qu’elle n’a réellement besoin de rien d’autre que lui pour illuminer une journée qui lui était apparue comme bien morose dès le réveil. Les yeux fermés, la brune savoure ce moment qui se termine pourtant trop rapidement à son goût, comme l’indique la légère moue qui étire ses lèvres alors qu’il s’éloigne à peine d’elle. « Salut. » Erika l’observe alors qu’il détourne le regard pour s’imprégner de ce qui l’entoure, de cet endroit qui reflète exactement qui elle est. « Salut. » Elle répond en se détachant à regret de lui, consciente de son besoin de se familiariser avec les lieux pour s’y sentir à l’aise. « Tu m’fais le tour du propriétaire ? » A ses yeux, il n’y a pas grand-chose à voir, mais elle se dit que dans la situation inverse, Erika aurait aimé qu’il lui fasse visiter lui aussi. « Je pense que tu commences à prendre goût aux visites personnalisées. » Lance-t-elle en fronçant le nez, faisant ainsi référence à cet appartement qu’elle a trouvé pour lui et Alma. Pourtant, cette fois, la jeune femme ne peut pas être plus éloignée de son rôle d’agent immobilier ; elle a posé un jour de congé et a délaissé ses habituelles tenues de travail pour quelque chose de plus décontracté, à l’image de ce qu’elle veut renvoyer lorsqu’elle est avec Rudy. « J’sais pas c’que t’as dans ta cuisine mais j’te préviens, c’est moi qui régale. » Autant dire que la cuisine semble être un de leur principal point commun, même s’ils n’ont jamais eu l’opportunité de montrer leur talent à l’autre. Le brun semble désireux de se lancer le premier et Erika ne trouve rien à y redire, trop heureuse de pouvoir passer la soirée avec lui. « Dans ce cas, elle est toute à toi. Viens. » Elle l’attire en direction de la pièce de vie, là où se trouve également la cuisine ouverte. Il s’agit de son endroit préféré dans toute la maison, parce que c’est là qu’elle passe le plus clair de son temps. Nul besoin de lui apporter des précisions futiles ; la pièce est spacieuse sans être démesurée et surtout, la vue est incroyable. « Tu en penses quoi ? » La question est sincère, elle aime bien avoir son avis sur tout parce que Rudy lui offre un regard neuf sur des choses qui n’avaient pas la moindre importance autrefois. « Tu te vois cuisiner ici ? Parce que si c’est le cas, je risque de m’y habituer. » Son nez se fronce avec amusement, même si une part d’elle sait que de rester inoccupée alors que quelqu’un s’active face à elle risque de la rendre plus nerveuse qu’autre chose. Erika se rapproche de lui et se hisse sur la pointe des pieds afin de lui voler un autre baiser, lui signifiant ainsi par la même occasion qu’il lui a atrocement manqué. « Tu veux voir la suite ou tu préfères qu’on reste ici ? » Elle lui laisse le choix, essaie de le mettre à l’aise. La suite se résume en une enfilade de pièces toutes plus grandes les unes que les autres ; le dressing, la salle de sport, son bureau, les deux salles de bains et les quatre chambres. Autant dire qu’elle n’a pas fait les choses à moitié Erika, mais cette maison est le résultat d’un succès dont elle ne tient pas à se cacher, même si elle espère que Rudy ne prendra pas peur en le réalisant. Il s’agit là du genre de détail qui met en avant ce qui les sépare et la brune ne peut s’empêcher de ressentir une pointe d’appréhension à chaque fois qu’il découvre quelque chose de plus sur elle et sur le train de vie qu’elle mène depuis des années.




   













it's our paradise and it's our warzone (rudika) 667269207:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) Tumblr_inline_ptrkd8OTSU1w014yu_540
POSTS : 802 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
rudika #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers


it's our paradise and it's our warzone (rudika) F328afcbaabdcd47d3d6e5f54f6341acc25b1d2b
lendy#5 & #6 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines


(13/07)
(i'm gonna mourir)
birdie#2alma & erikaanastasia#2
(fbs) may

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : all souls (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), rnarquezine (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyJeu 15 Avr - 23:15



Depuis quelques jours, Rudy a décidé de totalement débrancher son cerveau. D’arrêter d’imaginer passer à l’acte à chaque fois qu’il se retrouve avec Erika endormie contre lui. D’arrêter de se voir s’enfuir quand tout ce qu’il souhaite, c’est fermer les yeux à ses côtés. D’arrêter de se persuader qu’il doit mettre un terme à ce qu’ils partagent, pour le bien de tous – et celui de Maria en particulier. S’il ne pense pas, il n’agit pas. Et s’il n’agit pas, il se contente de profiter du moment, la culpabilité lui revient plus tard, quand il se retrouve seul avec sa sœur ou avec sa véritable copine. Comme ce soir : il sait déjà qu’il va regretter, le lendemain et les jours d’après, de ne pas l’avoir fait, une fois de plus. Car quand il arrive chez elle, il a la certitude qu’il s’en ira seulement après avoir passé du bon temps, pas après l’avoir trahie. Encore moins le soir de son anniversaire, surtout qu’il a l’impression que cet âge la tracasse : ils n’en ont pas réellement parlé, c’est un ressenti plus qu’autre chose. Rudy lui a bien fait comprendre, à chacune de leurs retrouvailles, qu’il n’en a que faire de cette décennie qui les sépare. Ils n’ont pas le moindre projet sérieux ensemble et même si c’était le cas, il est persuadé qu’il ne se poserait pas plus de questions. Parce qu’il n’est pas regardant à ce niveau-là, Rudy. Il n’est pas le genre d’homme à s’inquiéter de l’horloge biologique et toutes ces choses-là, persuadé qu’il n’aura pas d’enfants, persuadé qu’il ne se mariera jamais. Alors leur semblant de couple peut sembler étrange aux yeux de tout le monde et de n’importe qui, il n’en perd en rien de sa valeur aux siens, et c’est sûrement tout ce qui compte. Il se dit que s’ils sont sur la même longueur d’ondes là-dessus, le reste suivra forcément : et elle lui prouve à chaque fois qu’il la retrouve, quand un simple baiser remplace n’importe quels mots. Salut. Ils n’ont pas plus à se dire, et si elle lui fait une moue parce qu’ils se sont séparés trop tôt à son goût, lui arbore un léger sourire. Ça lui fait plaisir de venir chez elle, enfin. Même s’il n’a jamais réellement pu l’inviter chez lui car Alma est souvent dans les parages, elle, elle connaît presque mieux son appartement que lui-même. Il était grand temps d’ajuster les scores, qu’il la découvre dans l’endroit qui lui ressemble le plus. Il lui demande une visite, en repensant évidemment à celle effectuée il y a un peu plus d’un mois maintenant. Je pense que tu commences à prendre goût aux visites personnalisées. Il hoche son visage, loin de s’en cacher. Faut dire qu’j’ai droit à la meilleure. Il n’a pas d’exemple comparatif et pourtant, il est persuadé de ce qu’il dit, ce compliment est on ne peut plus sincère. Rudy lui informe qu’il a prévu de prendre en otage sa cuisine, même s’il ne sait pas ce qu’elle a dans son réfrigérateur. Ce sera la grande surprise de la soirée, mais il est prêt à relever le défi. Dans ce cas, elle est toute à toi. Viens. Il ne se fait pas prier pour la suivre et découvre la pièce, qui se veut plus grande qu’il l’a imaginée. En fait, tout aux côtés d’Erika semble démesuré, et ça l’effraie autant que ça l’attire. Tu en penses quoi ? Il hausse très légèrement ses épaules. Mmmh, j’me dis que tu dois galérer à atteindre les placards du haut, là. Il lève le menton en leur direction, même s’il imagine qu’elle a sa tactique. Ça lui semble à sa hauteur à lui, et même s’il ne fait pas non plus trente centimètres de plus, il y a quand même une différence suffisamment conséquente pour se faire cette réflexion. Non, en vrai, j’aime bien. Il le dit sur un ton plus enjoué pour lui montrer que c’est vrai. Même si, au fond, il est surtout en train de se dire qu’il ne pourra jamais se payer ça, même en commençant à économiser tous ses salaires. Tu te vois cuisiner ici ? Parce que si c’est le cas, je risque de m’y habituer. Il aimerait bien qu’elle puisse s’y habituer, à ça. Et il aimerait bien prendre ses marques dans le coin, là, faire de ce plan de travail son coin privé. Et quand elle vient lui voler un baiser, il s’y croit presque : il se dit qu’ils ont des allures de parfait petit couple, même s’ils en sont en réalité bien éloignés. J’pense que j’peux m’y plaire, ouais. Il lui avoue, en perdant une nouvelle fois ses yeux sur tout l’espace. Tu veux voir la suite ou tu préfères qu’on reste ici ? J’sais pas, ça nous prendra combien de jours de marche ? Il demande en rigolant, même si une part de lui est sérieuse : il a bien compris que c’est grand, ici, beaucoup plus grand qu’il ne l’avait imaginé. On a toute la soirée pour voir les autres pièces, intéressons-nous déjà à c’qu’on va manger. Il dit, en s’avançant dans la cuisine pour ouvrir le frigo. Vu que j’sais pas trop c’que t’as dans tes placards et c’que t’as envie de manger, si tu veux, tu commandes et j’obéis. Il lui lance un regard par-dessus son épaule en disant ça. Enfin, t’as compris, je suis vos ordres, cheffe. Il lui fait un petit signe de l’armée avant de plonger ses yeux à l’intérieur du réfrigérateur. Rapidement, il se bloque sur quelque chose qui ne devrait pas avoir sa place dans le coin : de la viande. Il a suffisamment appuyé sur le fait qu’Erika est végétarienne, avec Josh, pour ne pas l’oublier lui-même. Il reste fixé dessus quelques longues secondes, incapable de comprendre ce que ça fait ici, avant de le refermer et de se tourner vers elle. Il en a oublié de regarder tout le reste mais avec la proposition qu’il vient de lui faire, ça n’a plus la moindre importance. Ça t’va ? Il demande en se raclant la gorge, en essayant de passer au-dessus du trouble qui vient de se placer dans son esprit. Il y a une explication logique derrière tout ça, il en est convaincu, et il n’a surtout pas envie de lui demander. Il se dit qu’elle prendra le temps de lui expliquer d’elle-même, quand viendra son tour d’aller voir ce qu’elle a au frais pour composer leur menu du soir.

@Erika Woodall :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

it's our paradise and it's our warzone (rudika) StIpa4L
it's our paradise and it's our warzone (rudika) K4p2tel
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 7ZWT0EU
it's our paradise and it's our warzone (rudika) RhAmSZr
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 668396sadiques
Revenir en haut Aller en bas
Erika Woodall
Erika Woodall
le dommage collatéral
le dommage collatéral
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19.04.1981)
SURNOM : Eric (non, je ris.) Eri comme diminutif, mais pas de surnom à sa connaissance.
STATUT : En couple avec Ian, mais c'est Rudy qu'elle a dans la peau.
MÉTIER : Agent immobilier et directrice de l'une des agences Copeland. Elle a repris les rênes par interim, le temps que Jacob reprenne le dessus.
LOGEMENT : 232, edward street dans un loft trop souvent vide le soir.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1618778407-tumblr-d4a7190eaa41f326cc827de74efd2cb3-a57866d6-250
POSTS : 154 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : caractère incendiaire ❦ iranienne d'origine, américaine d'adoption et australienne dans son coeur ❦ pratique le yoga depuis de longues années ❦ ne vit que pour son métier ❦ cuisinière hors-pair
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
Rudika - #1#3#4
Feeling used, but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips. And now all this time is passing by, but I still can't seem to tell you why. It hurts me every time I see you, realize how much I need you.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610979603-tumblr-f74928ed8f617b70fe0d0d06521dcd17-ab96b129-400
Woodland - #1#2#3
There's always something that makes you guilty.
There's still something that you're dying to tell me.
Make sure no one finds out, tell me all about it. Don't keep it to yourself.


it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610980110-tumblr-inline-pt9m52oalm1snxgfy-400
Olivia - #1
For good times and bad times, I'll be on your side forever more. That's what friends are for.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1612516603-r77b
Sawrika - #1 + #2 +
We are always running for the thrill of it, always pushing up the hill, on and on and on we are calling out, never looking down. I'm just in awe of what's in front of me.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) HwgeKl6
Woodie - #1
Friendship is so weird…you just pick a human you’ve met and you’re like ‘Yep, I like this one’ and you just do stuff with them.

Hassan
RPs TERMINÉS : Rudika#2Penny
AVATAR : Sarah Shahi
DC : Hannah & Halsey
INSCRIT LE : 14/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36256-wouldn-t-wanna-waste-a-thing-erika https://www.30yearsstillyoung.com/t35863-hannah-halsey-just-writing-to-say-something#1639305

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyVen 16 Avr - 15:47




 it's our paradise and it's our warzone
 Erika Woodall & @Rudy Gutiérrez  

S’ils pouvaient assumer leur relation au grand jour, Erika n’aurait pas hésité aussi longtemps avant de lui ouvrir les portes de chez elle. Mieux, elle l’aurait déjà présenté à ses amis, faisant fi d’un éventuel jugement afin de se concentrer uniquement sur le bonheur qu’elle ressent lorsqu’elle est avec lui. Rudy lui donne l’impression de se réveiller et de sortir d’une latence dans laquelle elle évolue depuis plusieurs années, depuis son divorce avec Darren. La routine a tendance à s’insinuer de façon insidieuse dans une vie et depuis quelque temps, la brune a la désagréable impression de s’être laissée avoir, elle aussi. La jeune femme a déjà voulu parler du brun à Sawyer, ou même à Mac, mais ça aurait été un aveu de son infidélité et une part d’elle n’est pas encore prête à faire face aux proportions de ce terme qui ne lui ressemble pas vraiment. Pourtant, quand Erika réfléchit à la facilité avec laquelle elle a effacé Ian du tableau, elle se dit que ça veut forcément dire quelque chose. Toutefois, ça n’enlève pas la culpabilité qu’elle ressent lorsqu’elle y pense un peu trop, alors elle évite simplement de trop y penser. Avec Rudy, tout est facile, et la brune espère que ça le restera encore longtemps. Sans doute se voile-t-elle la face, parce que toute relation exige une mise au point à un moment ou l’autre. Est-ce qu’il veut des enfants ? Est-ce que leur différence d’âge ne s’avérera pas être un frein d’ici quelque temps ? Ces questions lui font peur et soulèvent davantage d’interrogations, raison pour laquelle le déni semble une éventualité plus douce pour l’instant. Son anniversaire ne fait d’ailleurs qu’accentuer tous ces doutes que seule la présence de Rudy parvient à dissiper, ce qui est plutôt contradictoire. Elle l’accueille donc avec soulagement et se laisser transporter par ces sensations qu’il est le seul à pouvoir provoquer en elle, dans un simple baiser. Erika aimerait prolonger l’instant, mais la curiosité du brun y met fin avec douceur alors qu’il lui demande de lui faire le tour du propriétaire. Ca lui arrache un sourire à la brune, parce que ces visites commencent à devenir une habitude depuis qu’ils se connaissent. « Faut dire qu’j’ai droit à la meilleure.  » Elle peut voir qu’il le pense vraiment, même si elle se doute qu’il n’a pas eu l’occasion d’expérimenter beaucoup d’autres visites de ce genre. « C’est sûr. » Erika lui adresse un clin d’œil, parce que la fausse modestie ne fait pas vraiment partie de son mode de langage. Et puisqu’il semble déterminé à investir la cuisine afin de s’occuper du repas, elle l’attire dans cette direction sans réellement le quitter des yeux, trop empressée de découvrir ses premières impressions. Avec le temps, la brune a appris à lire les expressions et peut deviner en quelques secondes les émotions de ses clients lorsqu’ils découvrent un bien. Mais Rudy et son air impénétrable résistent à son talent, ce qui la pousse à poser la question en haussant un sourcil dans sa direction. « Mmmh, j’me dis que tu dois galérer à atteindre les placards du haut, là.  » Son regard suit celui du brun et elle sourit d’un air attendri ; sa seule remarque est liée à elle et aux éventuelles difficultés qu’elle peut rencontrer. C’est tout Rudy et en cet instant, elle s’imagine réellement partager sa vie, cet endroit avec lui. « Un peu, mais je suis débrouillarde, tu sais bien. » Elle ne lui parlera pas de l’escabeau qu’elle cache dans une des armoires du bas, parce que ça enlèverait tout le mystère et qu’il se moquerait d’elle, à coup sûr. « Non, en vrai, j’aime bien.  » Elle hoche la tête d’un air ravi, presque comme si elle avait obtenu son aval pour acheter cet endroit alors qu’elle en est propriétaire depuis quelques années déjà. Erika se dirige vers l’îlot central de la cuisine en lui demandant s’il s’imagine cuisiner là, arguant qu’elle s’habituerait sans peine à le voir ici de façon régulière. Comme pour appuyer ses paroles, elle met fin à la distance qui les sépare afin de poser ses lèvres sur les siennes, une fois encore, mais pas la dernière. « J’pense que j’peux m’y plaire, ouais. » Il continue d’observer chaque détail et ça lui arrache une moue amusée, alors qu’elle lui offre le choix de continuer la visite ou de s’attarder ici, pour qu’il se lance dans les préparatifs du repas. « J’sais pas, ça nous prendra combien de jours de marche ?  » Il éclate de rire et elle l’imite, lui poussant légèrement l’épaule afin de lui faire savoir ce qu’elle pense de sa tendance à l’exagération. « Trois, peut-être deux si t’es en forme. » Elle lève les yeux au ciel avant de secouer la tête ; Erika est consciente des volumes légèrement démesurés de certaines pièces, mais ce n’est pas pour ça qu’elle a jeté son dévolu sur cette maison en particulier. Il s’agit avant tout de la vue et surtout, de la similarité que cet endroit a avec celui dans lequel elle vivait autrefois avec ses parents. La nostalgie l’habite encore, et cette maison lui fait du bien. « On a toute la soirée pour voir les autres pièces, intéressons-nous déjà à c’qu’on va manger. Vu que j’sais pas trop c’que t’as dans tes placards et c’que t’as envie de manger, si tu veux, tu commandes et j’obéis. » Il s’avance en direction du frigo et la brune s’appuie sur le plan de travail sans bouger d’un centimètre, décidée à le laisser prendre ses marques. « Enfin, t’as compris, je suis vos ordres, cheffe.  » Rudy lui jette un dernier regard, agrémenté d’un petit signe de l’armée qui lui arrache un autre sourire, avant de faire l’état des lieux de ce qu’il y a à l’intérieur du frigo. A cet instant, Erika prend son silence pour de la concentration et n’a pas la moindre idée de ce qui se joue dans l’esprit du brun, trop occupée à réfléchir elle-même à ce qu’ils pourraient manger. « Ça t’va ?  » Il se racle la gorge et elle relève le nez vers lui avant de se laisser glisser à ses côtés afin de voir ce qui traîne là-dedans. « Oui, attends je vais voir ce que tu peux nous préparer avec tout ça. » La jeune femme se rend moins régulièrement à l’Interlude et par conséquent, a recommencé à remplir son frigo de manière ponctuelle. Ian étant supposé revenir en ville, la brune se souvient d’avoir fait le plein afin qu’ils se retrouvent autour d’un repas. Cette pensée la traverse au moment même où ses yeux se posent sur le contenu du frigo, plus spécifiquement sur la viande qu’elle a entreposée dans un coin de celui-ci. Car si elle est végétarienne, Ian est loin de partager ses convictions, ce qu’elle a toujours respecté. Et si ce détail lui saute aux yeux, nul doute que ça ait été le cas pour Rudy, qui s’est occupé de lui servir des plats pendant de nombreuses semaines – tous exempts de la moindre viande. Erika perd son sourire et resserre sa prise sur la porte du frigo, sentant une boule se former dans le fond de sa gorge. Elle se redresse et croise le regard de Rudy qui, si elle en doutait encore, ne laisse pas beaucoup de place à l’hésitation. A cet instant, l’envie de trouver la première excuse pour expliquer ce qu’il vient de voir s’empare d’elle, mais la jeune femme estime très vite qu’il s’agirait là d’un manque de respect qu’elle n’a pas envie de lui infliger. Il est donc temps d’assumer, même si la crainte que tout change entre eux la tiraille et l’empêche de parler durant quelques secondes. « Je… » Quarante ans et incapable de prononcer la moindre parole lorsqu’elle est prise en défaut. Erika referme la porte et se mord la lèvre avant de planter son regard dans le sien. « J’ai quelqu’un dans ma vie. Depuis plus d’un an, environ. » A quel moment les détails deviennent-ils superflus ? La jeune femme s’interroge alors que ses yeux accrochent les siens, comme pour les empêcher de la fuir alors qu’elle lui avoue ce qu’elle lui a caché depuis leur toute première rencontre, celle où elle aurait dû mettre un frein à l’alchimie qui régnait déjà entre eux. « Il est souvent absent et il… » Il n’est pas toi. « Je suis désolée. » Elle l’est, c’est sincère et l’expression sur son visage ne ment pas. Tout son corps se tend alors qu’elle attend désormais qu’il réagisse, qu’il lui dise ce qu’il pense d’elle et de ses mensonges. Tout ce qu’elle espère, c’est que ça ne suffise pas à le détourner d’elle, parce qu’elle ne le supporterait pas.




   













it's our paradise and it's our warzone (rudika) 667269207:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) Tumblr_inline_ptrkd8OTSU1w014yu_540
POSTS : 802 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
rudika #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers


it's our paradise and it's our warzone (rudika) F328afcbaabdcd47d3d6e5f54f6341acc25b1d2b
lendy#5 & #6 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines


(13/07)
(i'm gonna mourir)
birdie#2alma & erikaanastasia#2
(fbs) may

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : all souls (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), rnarquezine (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyVen 16 Avr - 19:03


Une part de lui ne peut pas s’arrêter de penser, malgré tout : et il se demande si cet anniversaire d’Erika sera le seul qu’ils célébreront tous les deux ou s’il y en aura d’autres. L’année prochaine, celles d’après ? Le brun sait très bien que l’espoir n’a pas sa place, dans leur histoire, et qu’il doit déjà faire une croix sur ces questions-là. Ça le travaille, pourtant, bien plus qu’il l’aurait imaginé. En mettant en place toutes ses idées, il n’a jamais pensé un seul instant pouvoir ressentir des sentiments. Il imaginait quelqu’un se mettre au milieu de cette idylle inventée, son plan se faire dévoiler par on ne sait qui, ou se faire attraper par la police une fois le chantage mis en place. Mais tomber amoureux – parce que c’est ce qu’il est, même s’il a du mal à se l’avouer – il ne l’avait vraiment pas vu venir. Il pensait qu’un mode de vie aussi différent du sien suffirait à le freiner, mais elle est spéciale, Erika. Elle a beau posséder tout ce qu’il n’a jamais eu, ce n’est pas suffisant pour le dégoûter, pour le repousser, c’est presque le contraire. Elle ne se la joue pas modeste alors qu’elle ne le devrait pas, mais elle n’abuse pas de ses pouvoirs non plus. Elle reste simple, et c’est très certainement cette simplicité qui l’a touché en plein cœur. C’est sûr. Et elle appuie sa pensée en ne se la jouant pas étonnée face à son compliment, juste en l’acceptant, parce qu’il a raison et qu’ils le savent tous les deux. Si elle a tout ce qu’elle possède aujourd’hui, c’est parce qu’elle a travaillé pour ça : Rudy le sait très bien, et d’ailleurs, il s’en veut un peu de lui envier quelque chose qu’elle a mérité. Mais c’est comme ça qu’il fonctionne, le brun, et c’est sur cette base qu’il peut tout envoyer foutre en l’air entre eux. La fameuse visite commence et se termine rapidement : ils s’arrêtent directement dans la pièce la plus importante – pour l’instant. Rudy ne peut s’empêcher de faire une remarque sur la taille des meubles, à la fois pour se moquer gentiment, et aussi parce qu’il se questionne vraiment. Un peu, mais je suis débrouillarde, tu sais bien. Il l’imagine escalader le plan de travail plutôt que de sortir un escabeau, et rien que cette idée le fait sourire. La MacGyver des temps modernes, c’est ça ? Il n’a pas d’autres remarques à faire, il se rendra compte de si la cuisine est bien ou non quand il devra cuisiner. Pour l’heure, tout semble être rangé à sa place et ne pas déborder, alors c’est dur de réellement donner un avis. Il refuse à sa manière la suite de la visite, et ça le fait rire plus que de raison. Faut dire que Rudy est le genre d’homme à n’avoir besoin de personne pour s’amuser, ses propres blagues lui suffisent. Trois, peut-être deux si t’es en forme. J’suis toujours en forme. Il acquiesce, content qu’elle rentre dans son petit jeu. Il sait que d’autres auraient pu se vexer, ça ne semble pas être son cas – ou alors, elle est encore meilleure actrice que lui. Quand il se dirige vers le frigo alors qu’elle s’appuie sur le plan de travail, il se dit lui aussi qu’il se verrait bien, dans ce décor-là, tous les jours. Rentrer du travail et profiter de sa compagnie, comme ce soir, ce serait quelque chose qui ne le dérangerait pas, bien au contraire. Mais ça voudrait dire tirer une croix sur Lena et ça, il n’est pas certain d’en être capable. Pas tout de suite, en tout cas, car ses sentiments sont toujours les mêmes à son égard, même s’il ne le prouve absolument pas en étant ici plutôt qu’avec elle. Mais ce débat entre lui et lui-même devient rapidement le cadet de ses soucis, quand ses yeux heurtent quelque chose qu’il n’aurait peut-être pas dû voir. Il y aurait mille explications, lui n’en trouve pas une seule, c’est pour ça qu’il lui laisse la place en lui demandant si son plan lui convient. À la base, il comptait lui faire la liste des aliments et la laisser se débrouiller avec ça mais maintenant, il préfère qu’elle aille voir d’elle-même. Oui, attends je vais voir ce que tu peux nous préparer avec tout ça. Il se recule de quelques pas quand elle va se mettre à sa place, face au frigo, et croise ses bras sur son torse. Je… Il la regarde refermer la porte et se dit que réellement, cette manière de démarrer ne sent pas bon. J’ai quelqu’un dans ma vie. Depuis plus d’un an, environ. Elle ne le quitte pas des yeux, il en fait de même, loin d’être de ceux qui détournent le regard en premier. Évidemment que ça lui fait quelque chose, et peut-être même que ça se ressent dans son regard, mais il ne compte pas regarder ailleurs. Il est souvent absent et il… Je suis désolée. Il desserre ses bras pour les laisser retomber le long de son corps, il ne sait pas vraiment comment réagir. Et plus il y pense, moins il sait, alors il décide d’ouvrir la bouche, de se faire confiance. Son impulsivité l’a toujours guidé dans toutes ses décisions, ce soir encore. On est pas en couple, il m’semble. Il dit, pour commencer, sans trop savoir lui-même où est-ce que ça va le mener. Ça aurait été cool que tu m’mentes pas en me disant que t’avais personne, dès le départ, mais c’pas grave. Car elle lui a menti, oui. Et puis… t’es pas la seule. Cette fois, il ne peut s’empêcher de regarder ailleurs, quelques secondes seulement. Moi aussi j’suis avec quelqu’un donc on est quitte, non ? Il repose ses yeux sur elle et s’avance d’un pas, incapable de savoir si cette annonce va la refroidir ou la pousser à continuer avec lui. Il a pourtant une impression de trahison qui ne le quitte pas, qui fait battre son cœur un peu plus vite, qui l’énerve au plus haut point. L’imaginer avec un autre homme, il ne supporte vraiment pas ça. Ça fait un peu plus d’un mois que j’me suis remis avec elle. Et si elle calcule bien, ça coïncide avec toute cette histoire autour de Josh. Il espère juste qu’elle ne va pas appuyer le mot « remis », parce qu’il n’a pas envie d’expliquer que ça fait des années que sa vie tourne autour d’elle, ni encore qu’il a fait deux ans de prison pour elle. Il vaut mieux qu’ils n’entrent pas dans ces détails-là, ça pourrait lui desservir plus qu’autre chose. Face à elle, il replonge son regard dans le sien, bien déterminé à la convaincre qu’ils ne font rien de mal. S’il est pas là ce soir et que j’suis pas avec elle non plus, ça veut dire c’que ça veut dire, non ? Pour lui, ça veut dire qu’ils se veulent eux et que les autres comptent un peu moins. Il peut décider que c’est totalement faux quand il se retrouve avec Lena et décider qu’il n’y a rien de plus vrai quand il est avec Erika, personne ne peut lire dans ses pensées et le contredire, alors il est tranquille.

@Erika Woodall :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

it's our paradise and it's our warzone (rudika) StIpa4L
it's our paradise and it's our warzone (rudika) K4p2tel
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 7ZWT0EU
it's our paradise and it's our warzone (rudika) RhAmSZr
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 668396sadiques
Revenir en haut Aller en bas
Erika Woodall
Erika Woodall
le dommage collatéral
le dommage collatéral
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19.04.1981)
SURNOM : Eric (non, je ris.) Eri comme diminutif, mais pas de surnom à sa connaissance.
STATUT : En couple avec Ian, mais c'est Rudy qu'elle a dans la peau.
MÉTIER : Agent immobilier et directrice de l'une des agences Copeland. Elle a repris les rênes par interim, le temps que Jacob reprenne le dessus.
LOGEMENT : 232, edward street dans un loft trop souvent vide le soir.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1618778407-tumblr-d4a7190eaa41f326cc827de74efd2cb3-a57866d6-250
POSTS : 154 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : caractère incendiaire ❦ iranienne d'origine, américaine d'adoption et australienne dans son coeur ❦ pratique le yoga depuis de longues années ❦ ne vit que pour son métier ❦ cuisinière hors-pair
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
Rudika - #1#3#4
Feeling used, but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips. And now all this time is passing by, but I still can't seem to tell you why. It hurts me every time I see you, realize how much I need you.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610979603-tumblr-f74928ed8f617b70fe0d0d06521dcd17-ab96b129-400
Woodland - #1#2#3
There's always something that makes you guilty.
There's still something that you're dying to tell me.
Make sure no one finds out, tell me all about it. Don't keep it to yourself.


it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610980110-tumblr-inline-pt9m52oalm1snxgfy-400
Olivia - #1
For good times and bad times, I'll be on your side forever more. That's what friends are for.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1612516603-r77b
Sawrika - #1 + #2 +
We are always running for the thrill of it, always pushing up the hill, on and on and on we are calling out, never looking down. I'm just in awe of what's in front of me.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) HwgeKl6
Woodie - #1
Friendship is so weird…you just pick a human you’ve met and you’re like ‘Yep, I like this one’ and you just do stuff with them.

Hassan
RPs TERMINÉS : Rudika#2Penny
AVATAR : Sarah Shahi
DC : Hannah & Halsey
INSCRIT LE : 14/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36256-wouldn-t-wanna-waste-a-thing-erika https://www.30yearsstillyoung.com/t35863-hannah-halsey-just-writing-to-say-something#1639305

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyVen 16 Avr - 23:28




 it's our paradise and it's our warzone
 Erika Woodall & @Rudy Gutiérrez  

Si Rudy réclame une visite, estimant avoir affaire à la meilleure dans son domaine – un fait qu’Erika ne conteste pas, au contraire – celle-ci ne dure pas très longtemps. La maison est immense, mais le brun semble davantage intéressé par la pièce de vie et la cuisine que par le reste, pour l’instant. Le voir évoluer entre ces murs est étrange, mais maintenant qu’il est là, la jeune femme ne regrette pas de l’y avoir invité. Son seul regret réside dans le fait que ça ne soit pas arrivé plus tôt. Ils se découvrent peu à peu et leurs rencontres sont des moments volés, hors du temps, que la brune ne peut que garder pour elle. Parler de ce qu’elle ressent pour Rudy l’aiderait probablement à y voir plus clair, à comprendre où elle en est et quelles sont ses attentes. Mais sans en discuter avec le principal intéressé, il lui est difficile de se projeter et en parler rendrait tout ça bien trop tangible, trop réel. Le fait d’être en couple ne l’aide pas à faire face à ses sentiments et peut-être que si Ian ne faisait pas partie de l’équation, Erika aurait déjà avoué ses sentiments au Gutiérrez. Mais puisqu’elle vit dans un mensonge permanent, la brune ne peut l’amener sur un terrain qui s’avère être miné par ses propres incertitudes. Il y a ce qu’elle veut, ce qu’elle ressent, mais également tout les à-côtés. Son image publique l’a toujours poussée en direction d’hommes de son âge, avec un statut équivalent au sien. Rudy est l’opposé de tout ça et c’est probablement ce qu’elle aime le plus chez lui. Le décalage entre eux est immense, mais il semble les rapprocher plutôt que des les éloigner, ce qui prouve à Erika qu’elle a bien fait de se laisser porter par son instinct lorsqu’ils se cherchaient, à l’Interlude. Mais certaines différences sont bien présentes, comme l’indique les coups d’œil répétés de Rudy sur chaque détail de la pièce, notamment sur la taille des meubles qu’il la pense incapable d’atteindre – pas sans galérer. Elle a ses secrets Erika, mais elle laisse planer le mystère en souriant, juste pour qu’il l’imagine à sa manière atteindre les étagères les plus hautes. « La MacGyver des temps modernes, c’est ça ? » La brune hoche la tête dans un rire, amusée par ses remarques, toutefois rassurée par l’air convaincu qu’il arbore en observant les alentours. « C’est ça. Cela dit, je ne suis jamais contre un petit coup de main de temps en temps. » L’escabeau est une solution bien pratique, mais avoir un Rudy sous la main de façon permanente ne serait pas de refus. C’est ce que son regard veut dire lorsqu’elle accroche le sien, même si elle s’abstient de formuler ses pensées à voix haute. « J’suis toujours en forme. » Erika hausse un sourcil volontairement provocateur ; elle a déjà pu tester cette théorie un nombre incalculable de fois depuis qu’ils se connaissent, mais difficile de résister à l’envie de lui mettre le doute, juste par principe. « Je dirais pas toujours, mais tu te défends. » Elle fronce le nez et détourne légèrement le regard pour ne pas éclater de rire avant de s’appuyer contre le plan de travail. Il se dirige vers le frigo et elle lui laisse le loisir de prendre ses marques, n’ayant elle-même pas la moindre idée de ce qu’ils pourraient mettre au menu de ce soir. C’était plus facile à L’Interlude, parce que la carte était déjà rédigée et lui n’avait plus qu’à lui apporter ce qu’elle avait sélectionné. Rudy s’éloigne du frigo et Erika s’avance pour voir par elle-même, bien loin d’imaginer ce sur quoi elle va tomber. De la viande. De la foutue viande, achetée pour Ian, parce qu’il était supposé revenir en ville fêter son anniversaire avec elle. Le brun n’a rien dit, mais elle sent son regard sur elle et lorsqu’elle pose son regard sur lui, elle comprend qu’il a noté ce détail, lui aussi. Erika a pensé aux vêtements et à ce qui traînait dans la salle de bain, mais le frigo ne lui était alors pas apparu comme un endroit rempli d’une preuve accablante de son infidélité. Une erreur qui la pousse à se montrer honnête, les lèvres tremblantes, alors que le soulagement de cet aveu se mêle à la crainte de le voir s’en aller. « On est pas en couple, il m’semble. » Rudy met fin au silence sans cesser de l’observer, et si ce qu’il dit est vrai, l’entendre prononcer ces paroles n’a rien d’agréable aux oreilles de la jeune femme. Elle a beau ignorer ce qu’ils sont réellement, le voir balayer cette perspective sans la consulter la heurte un peu, même si elle ne dit rien. Après tout, elle n’est pas en position de l’ouvrir, là tout de suite. « Ça aurait été cool que tu m’mentes pas en me disant que t’avais personne, dès le départ, mais c’pas grave. Et puis… t’es pas la seule. » Il détourne les yeux et les sourcils d’Erika se froncent, en proie à l’incompréhension. « Moi aussi j’suis avec quelqu’un donc on est quitte, non ? » Il accroche à nouveau son regard alors qu’elle accuse le coup sans broncher, sentant un flot d’émotions contradictoires l’envahir. Elle a menti, mais lui aussi. La nouvelle devrait la rassurer, lui enlever un poids, mais c’est tout l’inverse qui se produit. L’imaginer avec une autre l’énerve et lui fend le cœur, tout ça en même temps. C’est injuste, et la brune se demande s’il ressent la même chose, là tout de suite. « Ça fait un peu plus d’un mois que j’me suis remis avec elle. » Ca veut donc dire qu’ils se connaissaient déjà lorsqu’il a pris la décision de remettre le couvert avec son ex-copine. La brune réfléchit à ce qu’ils faisaient il y a un mois et demi, où en était cette relation qu’ils partagent aujourd’hui. Elle réalise que sa petite provocation avec Josh a eu des conséquences qu’elle n’aurait jamais imaginé, et sa mâchoire se contracte plus que de raison. Ce elle devient insupportable à entendre et Erika détourne le regard à son tour, le temps de digérer ce qu’il vient de lui annoncer. Si elle pensait alors être l’unique frein à ce qu’ils peuvent devenir, elle réalise que c’est loin d’être le cas. Rudy s’approche d’un pas et elle relève le menton vers lui avec gravité, incapable de prononcer le moindre mot. Elle a envie de lui demander pourquoi il s’est remis avec elle, mais elle n’est pas sûre de vouloir entendre la réponse. « S’il est pas là ce soir et que j’suis pas avec elle non plus, ça veut dire c’que ça veut dire, non ? » Il a probablement raison, en tout cas c’est ce qu’elle ressent elle aussi. Peut-être qu’il vaudrait mieux qu’elle mette fin à tout ça, là tout de suite. Avant que ça ne devienne ingérable, que quelqu’un se retrouve blessé. C’est sa seule pensée là tout de suite, mais le regard qu’il lui lance ensuite parvient à lui faire oublier toute rationalité, comme toujours. Alors, la brune comble la distance entre eux et se laisse aller contre lui sans le quitter des yeux. « Dis moi ce que ça veut dire. » Elle a besoin de l’entendre, même s’il ne s’agit là que de paroles, après tout. « J’aime pas ça. » Elle lance dans un souffle, lui faisant comprendre que la perspective de le partager ne lui plaît pas du tout. Mais la réciproque est sans doute vraie et de son côté, la situation ne changera pas dans les prochains jours, c’est un fait certain. Elle ne peut donc pas lui demander d’agir d’une manière qu’elle n’adoptera pas à son tour, même si l’envie est bien présente. A cet instant, Erika a juste envie d’oublier ce qu’elle vient d’entendre pour le retrouver lui, pour prétendre qu’il n’est rien qu’à elle, le temps d’une soirée. Alors, elle se hisse sur la pointe des pieds et pose ses lèvres sur les siennes avec davantage d’insistance, presque comme pour se prouver qu’il n’y a qu’elle qui compte. Ou s’en convaincre elle-même.

   













it's our paradise and it's our warzone (rudika) 667269207:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) Tumblr_inline_ptrkd8OTSU1w014yu_540
POSTS : 802 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
rudika #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers


it's our paradise and it's our warzone (rudika) F328afcbaabdcd47d3d6e5f54f6341acc25b1d2b
lendy#5 & #6 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines


(13/07)
(i'm gonna mourir)
birdie#2alma & erikaanastasia#2
(fbs) may

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : all souls (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), rnarquezine (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyDim 18 Avr - 1:51



C’est ça. Cela dit, je ne suis jamais contre un petit coup de main de temps en temps. Un sourire étire les lèvres du brun, qui se dit qu’il ne serait pas contre de l’aider de temps en temps, lui non plus. Il pourrait passer la soirée avec elle, juste à découvrir les pièces de sa maison et en trouver les failles, leur trouver des solutions – être la solution. Il s’y voit, oui, plus qu’il ne l’aurait imaginé, plus qu’il ne le devrait. Je dirais pas toujours, mais tu te défends. Encore une fois, son sourire ne fait que de s’agrandir : elle le taquine et ça lui plaît. Il est à deux doigts de lui dire qu’il peut lui prouver ce qu’il avance quand elle le souhaite, mais son ventre lui crie qu’ils devraient d’abord se pencher sur le repas et ensuite penser au reste de la soirée. C’est en suivant ses propres directives, donc, qu’il se rend jusqu’au frigo et repère quelque chose qu’il n’aurait pas dû remarquer. À partir de cet instant, l’impression que le monde tourne au ralenti se fait ressentir. Il la voit marcher jusqu’à l’endroit où il était une seconde auparavant, à une lenteur extrême, comme s’il vivait la scène en dehors de son corps. Il voit ses yeux parcourir les mêmes aliments, s’arrêter dans le même angle, se tourner vers lui : quelque chose cloche, et ils sont deux à l’avoir compris. Le brun a l’impression de ressentir tous les battements de son cœur beaucoup plus forts, comme s’il y avait soudainement un jeu de percussions dans sa cage thoracique plutôt qu’un organe vital. L’effet qu’elle lui fait est dingue, il n’a pas envie de l’interpréter ou de chercher à le comprendre, ça prendrait trop de temps, trop d’énergie. Il préfère simplement écouter les aveux qu’elle a à lui faire : elle est avec quelqu’un depuis plus d’un an et n’a pas jugé bon de lui dire, le premier soir, quand il lui a clairement posé la question. L’homme qui a envie de se jouer d’elle ne peut qu’être heureux de cette annonce, mais celui qui en est tombé amoureux est bouleversé. Et en même temps, une certaine illégitimité l’anime et lui rappelle qu’il n’a pas le droit d’être jaloux, ou possessif, ou les deux. Que lui aussi, il a quelqu’un dans sa vie et que lui aussi, il la trahie sans honte en étant là, avec Erika. Il juge que lui mentir n’est pas nécessaire et commence en lui rappelant que rien ne les définit, eux : sûrement pas un couple, en tout cas. Il n’aime pas forcément prononcer ces mots à voix haute, car faire comme s’ils l’étaient ne le dérangeait absolument pas. Cachés, à l’abri des regards, mais éternellement ensemble malgré tout. Dire qu’il n’a jamais pensé à elle en étant avec Lena serait un mensonge, même s’il en a honte. Au fur et à mesure de ses paroles et propres aveux, il voit le visage d’Erika passer d’une incompréhension à quelque chose de plus neutre : elle fait au mieux pour cacher ce qu’elle ressent, et ça indique seulement à Rudy ce qu’il y a réellement au fond d’elle. S’il s’agissait de colère ou de déception uniquement, elle lui ferait savoir sur-le-champ. Il y a autre chose, il en a la certitude. Et elle ne tarde pas à lui prouver en venant le prendre contre elle, chose qu’il n’imaginait pas possible dans l’immédiat mais qu’il accepte avec une légère boule au ventre, malgré tout. Dis moi ce que ça veut dire. Elle ne lâche pas son regard, lui, il en perd ses mots. J’aime pas ça. Il a envie de lui demander de détailler le fond de sa pensée, de lui dire ce qu’elle n’aime pas réellement. En lui avouant sa relation avec son compagnon, elle n’avait pas l’air de ne pas aimer ce qu’il se passait, bien que secoué par de sincères regrets : elle est désolée, elle l’a dit elle-même. Il veut savoir ce qui la gêne entre le fait qu’il ne s’imaginait pas en couple avec elle et le fait qu’il ait quelqu’un d’autre, ailleurs. Et le baiser qu’elle lui offre ensuite ne l’aide en rien à comprendre ce qui la traverse, ni à composer avec ce qui l’anime, lui. Il ne doit pas être jaloux, il ne doit pas être possessif. Et pourtant, ses mains retrouvent son corps qu’il connaît déjà par cœur et ses lèvres ne quittent plus les siennes. Plus qu’un baiser cette fois-ci, ils se prouvent tout ce qu’ils ont à se montrer à travers cet échange. Plus de longueur, plus d’insistance, plus d’intensité, plus d’amour aussi sûrement : il lui donne tout ce qu’il peut lui donner de cette manière, avant de s’en détacher tout aussi subitement. Il la relâche, il s’éloigne, il fait même quelques pas pour que leur éloignement soit conséquent. Le dos tourné à elle, il passe une main sur son visage avant de se tourner vers elle. Il se pince les lèvres en la regardant, totalement confus. Il sait que pour correspondre à tout ce qu’il a écrit dans sa tête la concernant, il n’aurait pas dû mettre un terme à cet échange et plutôt lui montrer que leurs couples extérieurs ne changent rien à ce qu’ils partagent. Mais au-delà de celui qui veut se jouer d’elle, il y a encore celui qui ne peut plus s’en passer, et il n’arrive pas à le surmonter. C’est lui qui a gagné, cette fois-ci, et il ne sait pas du tout ce qu’il va en faire. Tu l’quitterais ? Il demande, à la fois très sérieux dans sa demande et très surpris par sa propre question. Il secoue déjà sa tête dans la perspective d’un retour. Moi, j’suis incapable d’me séparer d’elle. Il l’avoue, avant de hausser ses épaules. Elle a été la raison d’mes pires conneries mais aussi celle qui a fait c’que j’suis aujourd’hui. Il ne sait pas pourquoi il se confesse autant, peut-être pour lui expliquer ce que ça veut dire, pour qu’elle ne dise pas qu’elle aime pas, cette fois-ci, mais qu’elle l’aime, lui. Mais j’peux pas non plus m’passer de toi. Il serre les dents, cette idée lui déplaît autant qu’elle l’excite : il s’est vraiment perdu, il ne peut plus rien faire pour lui-même, il n’a vraiment plus le moindre contrôle sur quoi que ce soit. J’vais pas faire semblant d’être un autre, j’suis égoïste. L’admettre ne lui fait aucun mal, il l’assume pleinement. Et si j’suis là ce soir au lieu d’être avec elle, même si c’qu’on partage avec elle est précieux, ça veut dire que j’tiens à toi. Que je t’aime. J’voudrais qu’tu sois à moi pleinement mais ça m’semble impossible, alors, on peut continuer comme ça ? Il se rend compte de ce qu’il demande, il se rend aussi compte que n’importe quelle personne sensée refuserait. Mais depuis qu’ils se connaissent, Erika n’a de cesse de lui faire comprendre qu’elle n’est pas comme les autres, même si tout la prédestine à l’être. On fait d’mal à personne. Ça lui fait étrange de dire ça, car il ment ouvertement, cette fois : ça lui fait mal, à lui, de se dire qu’elle a quelqu’un d’autre. Il est infidèle, dans son couple, et il a pourtant l’impression d’être trompé par son amante. Il sait que ce schéma n’a aucune cohérence et qu’il n’a pas le droit de s’en plaindre mais c’est bel et bien ce qu’il ressent.

@Erika Woodall :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

it's our paradise and it's our warzone (rudika) StIpa4L
it's our paradise and it's our warzone (rudika) K4p2tel
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 7ZWT0EU
it's our paradise and it's our warzone (rudika) RhAmSZr
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 668396sadiques
Revenir en haut Aller en bas
Erika Woodall
Erika Woodall
le dommage collatéral
le dommage collatéral
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19.04.1981)
SURNOM : Eric (non, je ris.) Eri comme diminutif, mais pas de surnom à sa connaissance.
STATUT : En couple avec Ian, mais c'est Rudy qu'elle a dans la peau.
MÉTIER : Agent immobilier et directrice de l'une des agences Copeland. Elle a repris les rênes par interim, le temps que Jacob reprenne le dessus.
LOGEMENT : 232, edward street dans un loft trop souvent vide le soir.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1618778407-tumblr-d4a7190eaa41f326cc827de74efd2cb3-a57866d6-250
POSTS : 154 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : caractère incendiaire ❦ iranienne d'origine, américaine d'adoption et australienne dans son coeur ❦ pratique le yoga depuis de longues années ❦ ne vit que pour son métier ❦ cuisinière hors-pair
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
Rudika - #1#3#4
Feeling used, but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips. And now all this time is passing by, but I still can't seem to tell you why. It hurts me every time I see you, realize how much I need you.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610979603-tumblr-f74928ed8f617b70fe0d0d06521dcd17-ab96b129-400
Woodland - #1#2#3
There's always something that makes you guilty.
There's still something that you're dying to tell me.
Make sure no one finds out, tell me all about it. Don't keep it to yourself.


it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610980110-tumblr-inline-pt9m52oalm1snxgfy-400
Olivia - #1
For good times and bad times, I'll be on your side forever more. That's what friends are for.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1612516603-r77b
Sawrika - #1 + #2 +
We are always running for the thrill of it, always pushing up the hill, on and on and on we are calling out, never looking down. I'm just in awe of what's in front of me.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) HwgeKl6
Woodie - #1
Friendship is so weird…you just pick a human you’ve met and you’re like ‘Yep, I like this one’ and you just do stuff with them.

Hassan
RPs TERMINÉS : Rudika#2Penny
AVATAR : Sarah Shahi
DC : Hannah & Halsey
INSCRIT LE : 14/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36256-wouldn-t-wanna-waste-a-thing-erika https://www.30yearsstillyoung.com/t35863-hannah-halsey-just-writing-to-say-something#1639305

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyDim 18 Avr - 14:52




 it's our paradise and it's our warzone
 Erika Woodall & @Rudy Gutiérrez  

Cette soirée aurait dû être comme toutes les autres, sans heurt, juste un moment hors du temps avant qu’ils ne retournent à une réalité dans laquelle l’autre n’existe pas, ou pas vraiment. C’est d’autant plus vrai pour Erika qui a l’impression de vivre une double vie depuis que ses yeux se sont posés sur Rudy, depuis qu’elle a cédé à l’attirance qu’elle ressentait pour lui et pour tout ce qu’il représente. Mais un simple détail menace de bouleverser tout ce qu’il y a entre eux, alors que les yeux de la brune se posent exactement au même endroit que ceux du jeune homme, quelques secondes plus tôt. Les sourires s’effacent alors que la tension prend vie dans la pièce, comme si leurs corps réagissaient déjà à ce qui s’apprête à suivre. Erika peut presque sentir le sang battre dans ses tempes alors qu’elle pose son regard sur lui, interdite. Elle pourrait chercher une échappatoire, trouver n’importe quelle excuse pour expliquer ce qu’il vient de voir. Mais le besoin de mettre fin à ce mensonge devient plus fort que tout le reste, même de cette peur qui la tiraille alors que les mots s’échappent de ses lèvres tremblantes. Erika sait qu’elle vient peut-être de mettre fin à ce qu’ils vivent, et cette pensée la paralyse presque. Pourtant, rien n’a réellement commencé entre eux. C’est d’ailleurs ce que Rudy ne manque pas de préciser : ils ne sont pas un couple. Il ne s’énerve pas, ne jette pas le moindre objet au sol dans un mouvement de colère et pourtant, Erika aurait préféré. Parce que ce simple constat venant de lui affecte la brune plus que de raison, même si elle s’efforce de rien montrer des émotions qui font rage en elle. Parce qu’elle a beau savoir qu’il a raison, ça n’enlève rien à cette impression qu’elle a de le perdre un peu, même s’il n’a jamais été à elle. Il est là, le coup de massue qui lui coupe le souffle et l’empêche de réfléchir clairement. Peut-être que ce moment aurait été propice à lui faire retrouver la raison, à lui faire comprendre que tout ça n’est qu’une erreur qu’il est encore temps de corriger. Une relation basée sur le mensonge et la trahison, ça ne peut pas être une base acceptable pour commencer quoique ce soit. Pourtant, la seule chose qu’elle veut c’est lui et rien de ce qu’il peut dire à cet instant ne suffit à chasser ce qu’elle ressent. Tout est amplifié, et aux sentiments se mêlent désormais une espèce de jalousie qu’elle ne parvient pas à calmer, même si elle n’a rien de légitime. Et plutôt que de s’éloigner comme le lui conseille son bon sens, la brune se rapproche de lui et lui avoue, à demi-mot, ce que cette révélation a comme effet sur elle. Ensuite, Erika s’empare de ses lèvres et s’accroche à lui, presque comme si sa vie en dépendait. C’est parfois l’impression qu’elle a quand elle est avec lui ; qu’il l’a réveillée et lui permet enfin de revivre des sensations qu’elle avait oubliée, qu’elle ne pensait plus jamais ressentir. Ses mains se glissent sous son t-shirt et effleurent chaque parcelle de peau alors que leur baiser gagne en intensité, comme s’ils essayaient de se convaincre de toutes ces choses qu’ils n’arrivent pas vraiment à se dire. Soudain, Rudy se détache d’elle d’un geste brusque, presque comme s’il s’était fait brûlé et ne supportait plus son contact. La brune passe une main tremblante le long de sa nuque, comme pour retrouver une contenance alors qu’il s’éloigne de quelques pas et lui tourne volontairement le dos. Son rythme cardiaque refuse de s’apaiser et le souffle court, elle attend. Elle n’est pas passive Erika, pourtant elle est presque pendue à ses lèvres lorsqu’il se retourne enfin vers elle. Il semble perdu et la jeune femme s’en veut d’être à l’origine de son trouble et regrette presque d’avoir initié cette discussion qui les pousse à tout remettre en question entre eux. « Tu l’quitterais ? » La brune entrouvre les lèvres et les referme ensuite, incapable de lui fournir une réponse à une question qu’elle se pose depuis des semaines. En serait-elle capable ? D’envoyer valser toutes les convenances et ce qu’on attend d’elle, par amour pour lui ? Elle la connaît cette réponse, mais est pourtant incapable de la formuler à voix haute. « Moi, j’suis incapable d’me séparer d’elle. » Il secoue la tête avant de hausser les épaules, comme s’il faisait face à une fatalité contre laquelle il ne sert à rien de se battre. Ca lui fait mal à Erika de l’entendre dire ça, même si son honnêteté dissipe une partie des zones d’ombre qui planaient sur leur relation. « Elle a été la raison d’mes pires conneries mais aussi celle qui a fait c’que j’suis aujourd’hui. » Elle aimerait qu’il arrête de parler d’elle, mais la jeune femme a aussi envie de savoir, de comprendre. Il a l’air de la connaître depuis longtemps, sans quoi il ne prétendrait pas qu’elle a eu une telle influence sur lui, sur ce qu’il est. La brune intègre chaque parole et relève les yeux vers lui, se demandant quelle sera la finalité de cette discussion. Est-ce qu’il s’apprête à mettre fin à tout ça, à eux ? Elle se mord la lèvre et attend la suite, presque comme un prisonnier redoutant la sentence qu’on lui a réservé. C’est un peu ce qu’elle est finalement ; prisonnière de ses sentiments et incapable de fuir, même s’il s’agirait là de la meilleure chose à faire. « Mais j’peux pas non plus m’passer de toi. J’vais pas faire semblant d’être un autre, j’suis égoïste. » Le cœur de la brune bat un peu plus vite alors qu’il lui avoue ce qu’il ressent pour elle, faisant ainsi écho à ses propres pensées. « Et si j’suis là ce soir au lieu d’être avec elle, même si c’qu’on partage avec elle est précieux, ça veut dire que j’tiens à toi. J’voudrais qu’tu sois à moi pleinement mais ça m’semble impossible, alors, on peut continuer comme ça ? » Il tient à elle. Est-ce que cela se résume simplement à ça ? Erika plonge son regard dans le sien et essaie d’y lire quelque chose, n’importe quoi qui l’aiderait à prendre la bonne décision. A lui dire non, qu’ils ne peuvent pas continuer comme ça. Parce qu’il est jeune, qu’il est amoureux d’une autre et qu’ils ont la vie devant eux. Parce qu’il n’a pas besoin de s’embarquer dans une histoire comme la leur, sans la moindre perspective d’avenir. Ca serait la bonne réponse à lui offrir, mais si Rudy estime être égoïste, Erika n’est pas loin derrière. « On fait d’mal à personne. » C’est faux, ils le savent tous les deux. Ils se font déjà du mal, même s’ils refusent de se l’avouer, surtout maintenant qu’ils ont appris l’existence de ceux qui partagent leur vie, celle à laquelle ils n’ont pas droit. « Et si je te disais que je serais capable de le quitter ? » Est-ce que ça changerait quelque chose ? Elle laisse planer le doute, n’admet pas réellement qu’elle le ferait. Parce qu’il lui a avoué que lui ne le ferait pas et que la brune a sa fierté, même s’il est évident que leur degré d’attachement est différent. Ce qu’elle a avec Ian est fragile, et leur rythme de vie les empêche de construire quelque chose qui pourrait pourtant s’avérer incroyable. De son côté, Rudy vit quelque chose de plus important, elle en est convaincue. Cette fille fait partie de son passé et de son présent, et une part d’elle se demande si elle pourra jamais rivaliser contre ça. « Je ne dis pas que je vais le faire, c’est juste que… » Elle reprend, avant de s’interrompre une fois encore, le temps d’accrocher son regard. Elle reste à distance Erika, même si l’envie de se perdre dans ses bras se fait ressentir, plus que jamais. « Moi non plus je ne peux plus me passer de toi, et je n’en ai pas envie. » Et c’est probablement la décision la plus égoïste de toute sa vie, elle qui a pourtant toujours fait passer les autres avant elle. Cette fois ci, c’est au dessus de ses forces. « Alors, on va continuer comme ça. » Sa voix est déterminée, même si elle sait que c’est une très mauvaise idée. La culpabilité ne la quittera pas, pas plus que les pensées liées à cette fille qu’il retrouvera quand il ne sera pas avec elle. Il ne sera jamais totalement à elle, mais la brune est convaincue qu’il vaut mieux ça que de risquer de le perdre entièrement. La brune décide finalement de s’avancer vers lui, lentement, sans le quitter des yeux. « Parce que moi aussi je tiens à toi. C’est même plus que ça. » Et c’est probablement tout ce qu’il obtiendra d’elle, même si son regard laisse entendre ce qu’elle ressent réellement, tout au fond d’elle.  


   













it's our paradise and it's our warzone (rudika) 667269207:
 



Dernière édition par Erika Woodall le Mar 20 Avr - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) Tumblr_inline_ptrkd8OTSU1w014yu_540
POSTS : 802 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
rudika #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers


it's our paradise and it's our warzone (rudika) F328afcbaabdcd47d3d6e5f54f6341acc25b1d2b
lendy#5 & #6 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines


(13/07)
(i'm gonna mourir)
birdie#2alma & erikaanastasia#2
(fbs) may

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : all souls (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), rnarquezine (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyLun 19 Avr - 0:19



Rudy la regarde, et toutes ses certitudes s’envolent. Tout ce dont il est sûr, c’est que les secondes se sont écoulées trop rapidement, que ça n’a aucun sens. Il n’arrive pas à comprendre comment ils ont pu passer de leur étreinte de retrouvailles, presque amoureuse à celle-ci, plus sauvage, finalement salvatrice. Ce qu’il en retire, ce qu’il a envie d’en retenir, c’est qu’ils ont besoin de l’un et de l’autre. Malgré ceux qui partagent réellement leur vie, malgré tous les sentiments qui les animent, malgré que tout autour les pousse à arrêter cette relation avant que quelqu’un en ressorte réellement blessé. Il a besoin d’elle et il déteste d’avoir à le constater si brutalement. Il déteste de ne pas l’avoir décidé, également, mais ce qu’il déteste par-dessus tout, c’est de lui avoir fait confiance aussi aveuglément. Il a cherché à en apprendre plus sur elle, mais par un seul moyen seulement : en se renseignant à la source. Un homme moins épris aurait pris du recul et aurait enquêté tout autour pour assurer ses arrières, pour valider ses informations. S’il n’était pas tombé sous son charme si rapidement, il ne lui aurait fallu que quelques recherches pour comprendre qu’elle n’était pas célibataire comme elle l’affirmait mais qu’un homme l’accompagnait depuis plus d’un an. Rudy est un homme qui ne donne que très rarement sa confiance, jamais se rapproche d’ailleurs bien plus de la réalité que parfois. Il l’a fait, avec elle, et il ne peut que s’en vouloir à lui-même, maintenant qu’ils doivent se confronter là-dessus. Le brun s’éloigne d’elle et prend le temps de respirer, il ne veut pas laisser ses pulsions parler pour lui. Même si rien ne s’est passé comme il l’avait imaginé au fond de sa cellule, il faut qu’il aille au bout de son idée : quitte à se blesser lui-même, encore et encore. S’il vient de perdre la confiance qu’il avait en Erika, il doit se battre pour garder la sienne, pour qu’elle reste avec lui malgré ses propres aveux. Ils se mentent mutuellement, ils ont donc deux possibilités : passer au-dessus, se pardonner, ou rester bloqué, se déchirer. Il ne peut pas se permettre la deuxième option, déjà parce qu’il refuse d’avoir perdu tant de temps avec elle si ça ne donne rien pour Maria, et également parce qu’il ne peut pas se permettre de la perdre de cette façon. Il sait qu’il le devra, forcément, mais il veut que ce soit selon ses conditions. Et aucune de ses conditions n’implique qu’elle lui demande de partir ou qu’elle le regarde différemment que de la manière dont elle le fait depuis le premier soir. Il lui demande si elle peut le quitter, et lui dit que de son côté, ce n’est absolument pas envisageable. Et il se confie, il s’ouvre à elle plus qu’il ne l’a jamais fait : c’est bien plus dur pour Rudy d’ouvrir son cœur que de donner son corps, il en a toujours eu conscience mais ça le frappe réellement que maintenant, en constatant que les mots qui ont réellement leur importance n’arrivent pas à sortir du fond de sa gorge. Et si je te disais que je serais capable de le quitter ? Il ne la lâche pas des yeux, il attend la suite. Parce qu’il y a forcément une suite, quelque chose pour dire qu’elle ne le fera pas, non. Je ne dis pas que je vais le faire, c’est juste que… Moi non plus je ne peux pas me passer de toi, et je n’en ai pas envie. Elle ne le quittera pas. Il le savait, c’est pour ça qu’il n’a rien dit. Mais il aurait tout un tas de questions à lui poser si elle s’apprêtait à franchir le cap : et s’il le faisait, lui, et s’ils pouvaient s’exposer ensuite, est-ce qu’elle oserait ? Une figure médiatique de quarante ans avec un Mexicain qui n’a pas la trentaine et, qui plus est, a un casier judiciaire ? Elle ignore encore ce dernier détail mais ceux qui écriront des articles, eux, ne le louperont pas. Est-ce qu’elle serait capable de l’assumer face à ses amis, sa famille ? À réellement vivre avec lui ? Peut-être que de manière continuelle, ils ne se supporteraient pas. Il secoue doucement son visage pour se sortir ces pensées de son esprit. Il ne doit pas se poser toutes ces questions, il devrait s’en foutre totalement, elle n’est qu’une passerelle dans son plan, qu’un dommage collatéral. C’est ainsi qu’il doit la voir, même si ce n’est pas du tout ce qui se dessine dans ses pupilles, à l’instant. Alors, on va continuer comme ça. Elle décide de rompre l’espace entre eux, une nouvelle fois, mais de manière lente. Doucement, elle s’approche. Et doucement, il arrive à se convaincre qu’elle le veut réellement, cette fois-ci, qu’elle ne se précipite pas : il lui a dit quelles sont ses attentes et ce qu’il ne fera pas, il ne lui cache – presque – plus rien. Ils peuvent continuer, oui, au moins pour ce soir. Parce que moi aussi je tiens à toi. C’est même plus que ça. Lui aussi il fait un pas en avant pour se retrouver bien en face d’elle, ses yeux dans les siens. Il n’arrive pas à supporter la distance, même si c’est lui qui vient de leur imposer. Ses bras restent le long de son corps, il s’applique à ne pas la toucher quand pourtant tout son corps lui crie de le faire. Plus que ça ? Il ne lâche pas ses yeux des siens. Tu saurais l’dire précisément ? Parce que même s’il a bien compris où elle veut en venir, il a envie de l’entendre, qu’elle le dise clairement. Autant qu’il aimerait être capable de pouvoir le prononcer, lui, de laisser ses sentiments sortir une bonne fois pour toutes. On continue comme ça, alors. Il reprend, avant de lancer un coup d’œil au frigo. On peut reprendre où on en était. Tu l’ouvres, et on recommence. Ça lui semble être une bonne idée et, psychologiquement, ça va lui donner la sensation de passer au-dessus de cet autre homme. Il suffit d’ignorer ce qui lui appartient. Autrement dit, la viande. Même si je mange de la viande, honnêtement, je lui laisse. J’ai déjà sa copine pour moi, j’vais pas abuser. Il dit ça dans un léger sourire, prêt à s’amuser de la situation : il ironise toujours tout, cette fois encore. Il le fait pour ne pas penser au reste, pour ne pas lui demander si elle pense à lui quand elle est avec l’autre, si elle l’aime, si elle est impatiente à l’idée de le retrouver, et toutes ces choses-là. Il le fait parce que sinon, il serait capable de s’énerver : contre elle, contre lui, contre l’autre, contre le monde entier car rien de tout cela lui semble juste. Il a l’impression que cette histoire est une mission suicide, qu’il y va pour le bien mais qu’il n’en réchappera pas, lui. Il a l’impression qu’au-delà de tout ce qu’il se passe, il aurait réellement pu être heureux avec Erika, et c’est sûrement ce qui lui fait le plus de mal.

@Erika Woodall :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

it's our paradise and it's our warzone (rudika) StIpa4L
it's our paradise and it's our warzone (rudika) K4p2tel
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 7ZWT0EU
it's our paradise and it's our warzone (rudika) RhAmSZr
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 668396sadiques
Revenir en haut Aller en bas
Erika Woodall
Erika Woodall
le dommage collatéral
le dommage collatéral
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19.04.1981)
SURNOM : Eric (non, je ris.) Eri comme diminutif, mais pas de surnom à sa connaissance.
STATUT : En couple avec Ian, mais c'est Rudy qu'elle a dans la peau.
MÉTIER : Agent immobilier et directrice de l'une des agences Copeland. Elle a repris les rênes par interim, le temps que Jacob reprenne le dessus.
LOGEMENT : 232, edward street dans un loft trop souvent vide le soir.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1618778407-tumblr-d4a7190eaa41f326cc827de74efd2cb3-a57866d6-250
POSTS : 154 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : caractère incendiaire ❦ iranienne d'origine, américaine d'adoption et australienne dans son coeur ❦ pratique le yoga depuis de longues années ❦ ne vit que pour son métier ❦ cuisinière hors-pair
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
Rudika - #1#3#4
Feeling used, but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips. And now all this time is passing by, but I still can't seem to tell you why. It hurts me every time I see you, realize how much I need you.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610979603-tumblr-f74928ed8f617b70fe0d0d06521dcd17-ab96b129-400
Woodland - #1#2#3
There's always something that makes you guilty.
There's still something that you're dying to tell me.
Make sure no one finds out, tell me all about it. Don't keep it to yourself.


it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610980110-tumblr-inline-pt9m52oalm1snxgfy-400
Olivia - #1
For good times and bad times, I'll be on your side forever more. That's what friends are for.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1612516603-r77b
Sawrika - #1 + #2 +
We are always running for the thrill of it, always pushing up the hill, on and on and on we are calling out, never looking down. I'm just in awe of what's in front of me.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) HwgeKl6
Woodie - #1
Friendship is so weird…you just pick a human you’ve met and you’re like ‘Yep, I like this one’ and you just do stuff with them.

Hassan
RPs TERMINÉS : Rudika#2Penny
AVATAR : Sarah Shahi
DC : Hannah & Halsey
INSCRIT LE : 14/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36256-wouldn-t-wanna-waste-a-thing-erika https://www.30yearsstillyoung.com/t35863-hannah-halsey-just-writing-to-say-something#1639305

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyMar 20 Avr - 15:26




 it's our paradise and it's our warzone
 Erika Woodall & @Rudy Gutiérrez  

Erika ne cesse de se répéter que dans une relation normale, apprendre une telle chose aurait forcément sonné le glas de la fin, pour tous les deux. Mais rien de ce qui se passe entre eux n’a de sens, elle l’a compris depuis longtemps. Ils ne peuvent pas s’empêcher de se voir et chaque heure passée loin de l’autre est un supplice auquel la brune rêve de mettre fin le plus rapidement possible. Pourtant, quel futur y aurait-il entre eux ? La question mérite d’être posée, même si la jeune femme refuse de penser à la réponse. Sa carrière a toujours été un frein dans sa vie personnelle et peut-être que leur histoire est un signe, une façon de lui faire comprendre qu’il est temps de ne pas répéter les erreurs du passé. Parce que sa relation avec Darren aurait mérité qu’elle mette son ambition entre parenthèse, qu’elle leur accorde une chance et accepte de céder du terrain. Ce qu’elle vit avec Rudy n’a rien à voir avec son mariage, autant par le profil du jeune homme que par ce qui entoure leur liaison. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, après tout. Le goût de l’interdit, l’alchimie qui règne entre eux, tout ça joue forcément à renforcer les sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre. Sortis de ce contexte, que resterait-il exactement ? La brune se sent soulagée d’avoir pu se montrer honnête, mais le poids sur sa poitrine refuse pourtant de se dissiper, surtout lorsque son esprit s’attarde un peu trop sur le fait qu’elle n’est pas la seule à ses yeux. L’envie de crier à l’injustice la tourmente, mais ça serait jouer avec le feu que de faire preuve d’une telle mauvaise foi. Alors, elle fait passer toutes ses émotions dans un seul baiser, dans une étreinte qui ne manque pas de s’enflammer, traduisant ainsi toute l’agitation qui fait rage en eux. Rudy s’éloigne et la laisse à bout de souffle, incapable de réagir alors qu’il lui annonce ne pas être en mesure de quitter sa copine. Pourtant, il ne peut pas se passer d’elle. A ce moment, son discours fait écho à ses propres pensées, au tumulte qui règne dans son cœur et dans sa tête. Alors, lorsqu’il lui demande de continuer malgré tout, elle accepte. L’espace d’un instant, la brune laisse planer la possibilité d’une séparation éventuelle avec Ian, même si au fond d’elle, elle sait qu’elle ne le fera pas. Parce que Rudy ne lui offre pas suffisamment pour la pousser à prendre une décision aussi lourde de sens, et surtout, parce qu’il vient de lui confirmer qu’il ne serait pas prêt à agir de la même façon. Et si l’idée de le partager avec une autre la rend folle, l’autre solution lui semble encore bien pire. Erika sait qu’elle ne supporterait pas le manque, de ne plus être en mesure de se perdre dans ses bras et de sentir ses lèvres contre les siennes. Ce qu’elle ressent pour lui est bien trop fort, plus fort que ce mensonge, plus fort que la trahison qu’ils s’infligent et sur laquelle ils semblent prêts à faire l’impasse. C’est d’ailleurs ce qu’elle lui dit, du bout des lèvres, alors qu’elle s’approche avec une lenteur toute calculée. Rudy fait un pas dans sa direction lui aussi et alors que leurs regards se croisent à nouveau, la distance reste de mise, comme si le moindre geste serait équivalent à un aveu de faiblesse. « Plus que ça ? Tu saurais l’dire précisément ? » La bouche de la jeune femme se tord dans une moue hésitante alors que sa main pianote sur le plan de travail, à défaut de rejoindre celle du brun. « Je pourrais, mais est-ce que ça changerait quoi que ce soit ? » Une lueur de défi brille dans son regard alors qu’il lui demande de prononcer des paroles qu’elle n’est pas sûre d’entendre en retour. Même si elle n’en montre rien, savoir qu’il a une autre femme dans sa vie remet tout en question dans son esprit, même si elle ne peut pas lutter contre ses sentiments. Alors, à défaut de fuir, Erika protège les quelques remparts qui restent debout afin de la protéger de la souffrance qu’ils s’infligent déjà, même s’ils s’évertuent à prétendre le contraire. « On continue comme ça, alors. On peut reprendre où on en était. Tu l’ouvres, et on recommence. » Il désigne le frigo et la brune hoche la tête en signe d’assentiment, même si elle ignore encore comment faire en sorte d’oublier complètement ce qu’ils viennent de s’avouer. « Il suffit d’ignorer ce qui lui appartient. Même si je mange de la viande, honnêtement, je lui laisse. J’ai déjà sa copine pour moi, j’vais pas abuser. » La jeune femme se tourne vers lui en haussant un sourcil, surprise qu’il parvienne à plaisanter aussi rapidement de la situation. Elle n’est pas dupe, elle a compris comment fonctionne Rudy et sait qu’il s’agit là d’un mécanisme de défense chez lui. Et Erika a beau ne pas partager cette capacité, elle se force à lui rendre son sourire. Après tout, il faut bien commencer quelque part, non ? « C’est vrai que ce n’est pas ton genre. » Elle fronce le nez et se détourne pour ouvrir le frigo, ignorant cette fois la viande qui est toujours bien à sa place, à son plus grand désespoir. D’un geste, elle s’empare de quelques légumes, de poisson et d’une bouteille de vin blanc avant de refermer la porte, pour de bon cette fois. « Je te laisse improviser à partir de là, tu trouveras tous les féculents que tu veux dans cette armoire. » Elle la désigne d’un geste de la main avant de contourner le brun, afin d’ouvrir une autre armoire, histoire de s’emparer d’un verre d’un vin. Erika hésite avant d’en attraper un deuxième et reporte à nouveau son attention sur lui, un air interrogateur sur le visage. « Qu’est-ce que tu aimerais boire ? » C’est la première fois qu’ils passent la soirée dans un environnement comme celui-ci et après les dernières révélations, la brune perd légèrement contenance, même si elle s’efforce de montrer le contraire. Son bras reste en suspend alors que son regard se repose sur lui, reflétant des émotions qui n’ont strictement rien à voir avec la question qu’elle vient de lui poser. La tension est toujours bien présente, si pas plus, et tous les sourires forcés du monde n’y changeraient rien, même avec la meilleure volonté du monde.  


   













it's our paradise and it's our warzone (rudika) 667269207:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) Tumblr_inline_ptrkd8OTSU1w014yu_540
POSTS : 802 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
rudika #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers


it's our paradise and it's our warzone (rudika) F328afcbaabdcd47d3d6e5f54f6341acc25b1d2b
lendy#5 & #6 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines


(13/07)
(i'm gonna mourir)
birdie#2alma & erikaanastasia#2
(fbs) may

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : all souls (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), rnarquezine (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyLun 26 Avr - 13:47


Il n’avait pas l’intention de tout lui avouer maintenant. À la base, il n’avait pas l’intention de lui avouer tout court. Le plan était simple : la charmer, passer une nuit avec elle et ne plus jamais la revoir, seulement la faire chanter. Pourquoi est-ce que ça a dérapé ? Il ne peut pas répondre à cette question avec certitude : il est encore en train de rassembler tous les éléments, pour être sûr. Pour l’instant, il n’a trouvé qu’une explication rationnelle : celle de dire qu’elle est envoûtante, qu’elle lui a jeté un sort, qu’elle lui a arraché son cœur quand il regardait ailleurs. Une de ces choses-là, ou les trois en même temps. Il n’y a pas d’autre explication. Rudy ne tombe pas amoureux aussi facilement. Ça fait des mois qu’ils se connaissent, il a l’impression que ça ne fait que quelques minutes, subitement. Qu’ils ne savent rien de l’un et de l’autre alors qu’ils se connaissent sur le bout des doigts. Elle sait tout ce qu’elle a besoin de savoir sur lui, il a omis de préciser certains détails qui auraient toute leur importance, pourtant. Son emprisonnement, pourquoi il travaille à l’Interlude, pourquoi il s’est intéressé à elle. Elle aussi, elle a préféré garder le silence sur quelques éléments de sa vie : lui cacher son compagnon, par exemple. Il aimerait le voir, cet homme. Voir à qui elle s’intéresse habituellement. Avec qui elle passe ses soirées quand ils ne sont pas tous les deux. Avec qui elle a décidé de faire sa vie avant de le rencontrer lui. De qui elle est amoureuse – probablement. Avec qui elle le remplacera aisément quand il aura fait l’erreur du siècle, quand il aura décidé d’en terminer avec elle, avec eux. Il aimerait lui demander une photo, son prénom, comment ils se sont rencontrés et si elle l’aime. Mais au lieu de ça, il lui demande si elle peut lui dire ce qu’elle ressent pour lui, plutôt. Elle tient à lui, et plus que ça. Il veut l’entendre mais elle ne veut pas le prononcer, comment faire ? Je pourrais, mais est-ce que ça changerait quoi que ce soit ? Il se pince les lèvres, s’arrête presque de respirer. Il n’a pas envie de lui mentir, cette fois-ci : il préfère donc ne rien dire que de lui dire que non, ça ne changera rien. Qu’elle lui dise qu’elle l’aime ou non, il ne peut pas quitter Lena, il ne peut pas rester avec elle. Tout simplement parce qu'à la base, dans son jeu, elle n’est qu’un pion. Elle a pris une importance à laquelle il ne s’attendait pas, mais il va devoir l’écarter malgré tout, comme il l’avait prévu au départ. Il secoue très légèrement sa tête, tout en poursuivant : ils continuent comme ça, ils peuvent reprendre où ils en étaient. En ignorant la viande, cette fois-ci, en passant au-dessus de ce que ça représente. Plus que des convictions bafouées, c’est toute leur relation qui n’a plus le moindre sens. Et Rudy a beau faire comme s’il passait au-dessus, en blaguant sur le vrai partenaire d’Erika, il voit bien que celle-ci n’accroche pas. C’est vrai que ce n’est pas ton genre. Elle commente, quand même, mais il sent bien que le cœur n’y est pas. Elle ouvre le frigo et attrape quelques légumes et du poisson, rien de très compliqué à cuisiner, qui lui donne déjà quelques idées. Mais encore une fois, il n’a pas la sensation que c’est réellement ce qu’il doit faire. Il y a quelques minutes encore, il se voyait dans cette cuisine, sur la durée, un peu tous les jours : là, il n’arrive pas à imaginer qu’il va y faire quoi que ce soit. Je te laisse improviser à partir de là, tu trouveras tous les féculents que tu veux dans cette armoire. Il y jette un coup d’œil, tout comme aux autres ingrédients. Qu’est-ce que tu aimerais boire ? Il pose ses yeux sur elle et hausse légèrement ses épaules. Pas du vin, en tout cas. Il n’est pas un amateur, il préfère une bière ou quelque chose de plus fort, mais le vin ça lui semble trop « adulte ». Et oui, il sait qu’il approche de la trentaine, mais il ne grandira jamais vraiment, dans sa tête. Il reporte son attention sur tout ce qu’elle vient de sortir du frigo puis secoue doucement sa tête avant de tout reprendre pour tout remettre dans le frigo. Laisse tomber. Sa phrase peut être interprétée de tellement de manières, vu le contexte, qu’il se dépêche de poursuivre. J’vais pas cuisiner, on s’commande une pizza ? Ça lui ressemble déjà plus, à Rudy, même s’il adore cuisiner et s’il adorait l’idée de le faire pour elle. Une part de lui essaie de le convaincre que ce sera pour une prochaine fois, l’autre sait déjà qu’il n’y en aura pas, de prochaine fois. Le brun s’approche d’elle et lui prend le verre de la main pour le reposer sur le plan de travail. J’crois que j’te connais assez. Il est sûr, même. Pour savoir qu’ça sert à rien de faire semblant. On a déjà joué à ça quand t’es venue avec ton collègue, là. Josh, le fameux, il ne l’oubliera vraiment jamais, celui-là. Et ça nous a menés à rien d’bon, alors on va pas faire semblant. A tellement rien de bon qu’il a répondu à un appel de Lena et que le jour d’après, ils étaient de nouveau ensemble. S’ils avaient su se dire les choses clairement dès le départ, il ne serait pas dans cette situation délicate, et la – les – trahir ne lui ferait pas tant de mal. Ses mains retrouvent ses hanches, puis glissent dans son dos. J’crois qu’on avait pas prévu ça, ni toi, ni moi. Qu’ils finissent par s’aimer l’un et l’autre ou qu’ils soient obligés d’avouer avoir quelqu’un d’autre : faites vos jeux, lui-même ne sait pas de quoi il parle. On va pas faire comme s’il s’passait rien. Il la regarde toujours droit dans les yeux et rapproche son visage du sien. Mais s’rappeler pourquoi on reste comme ça. Et s’ils en sont là, tous les deux, si leur histoire a commencé et se doit d’être poursuivie, ce n’est pas parce qu’il lui a concocté un dîner. C’est parce qu’ils ont une alchimie inexplicable, parce que chaque parcelle de son corps est attirée par elle et inversement. Il revient l’embrasser une fois de plus : cette fois pas pour la saluer, pas pour lui montrer qu’il se fout de la personne qu’elle a dans sa vie, pas pour être possessif. Juste parce qu’il a envie, parce qu’il en a besoin, parce qu’il l’aime et que c’est uniquement comme ça qu’il est capable de lui montrer. Même si c’est également de cette manière qu’il va les forcer à se déchirer, il peut nier la suite et juste profiter, ce soir, une dernière fois.

@Erika Woodall :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

it's our paradise and it's our warzone (rudika) StIpa4L
it's our paradise and it's our warzone (rudika) K4p2tel
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 7ZWT0EU
it's our paradise and it's our warzone (rudika) RhAmSZr
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 668396sadiques
Revenir en haut Aller en bas
Erika Woodall
Erika Woodall
le dommage collatéral
le dommage collatéral
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (19.04.1981)
SURNOM : Eric (non, je ris.) Eri comme diminutif, mais pas de surnom à sa connaissance.
STATUT : En couple avec Ian, mais c'est Rudy qu'elle a dans la peau.
MÉTIER : Agent immobilier et directrice de l'une des agences Copeland. Elle a repris les rênes par interim, le temps que Jacob reprenne le dessus.
LOGEMENT : 232, edward street dans un loft trop souvent vide le soir.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1618778407-tumblr-d4a7190eaa41f326cc827de74efd2cb3-a57866d6-250
POSTS : 154 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : caractère incendiaire ❦ iranienne d'origine, américaine d'adoption et australienne dans son coeur ❦ pratique le yoga depuis de longues années ❦ ne vit que pour son métier ❦ cuisinière hors-pair
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
Rudika - #1#3#4
Feeling used, but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips. And now all this time is passing by, but I still can't seem to tell you why. It hurts me every time I see you, realize how much I need you.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610979603-tumblr-f74928ed8f617b70fe0d0d06521dcd17-ab96b129-400
Woodland - #1#2#3
There's always something that makes you guilty.
There's still something that you're dying to tell me.
Make sure no one finds out, tell me all about it. Don't keep it to yourself.


it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1610980110-tumblr-inline-pt9m52oalm1snxgfy-400
Olivia - #1
For good times and bad times, I'll be on your side forever more. That's what friends are for.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) 1612516603-r77b
Sawrika - #1 + #2 +
We are always running for the thrill of it, always pushing up the hill, on and on and on we are calling out, never looking down. I'm just in awe of what's in front of me.

it's our paradise and it's our warzone (rudika) HwgeKl6
Woodie - #1
Friendship is so weird…you just pick a human you’ve met and you’re like ‘Yep, I like this one’ and you just do stuff with them.

Hassan
RPs TERMINÉS : Rudika#2Penny
AVATAR : Sarah Shahi
DC : Hannah & Halsey
INSCRIT LE : 14/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36256-wouldn-t-wanna-waste-a-thing-erika https://www.30yearsstillyoung.com/t35863-hannah-halsey-just-writing-to-say-something#1639305

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyVen 7 Mai - 0:45




 it's our paradise and it's our warzone
 Erika Woodall & @Rudy Gutiérrez  

Les paroles de Rudy résonnent dans son esprit et Erika sait déjà que ça sera encore le cas longtemps après qu’il soit parti. Durant tout ce temps, la jeune femme a été obnubilée par sa propre trahison, bien loin d’imaginer que le brun agissait de la même façon de son côté. C’est elle qui a lancé les hostilités en entrant dans le jeu de la séduction avec lui alors qu’elle était en couple, mais il n’a pas hésité à se remettre avec cette fille à l’instant où l’occasion s’est présentée. Ce fameux soir, celui où elle a agi comme la pire des idiotes. Elle en est consciente maintenant, plus que jamais. Il lui a avoué à demi-mot, mais elle a compris qu’elle l’a poussé dans les bras de cette jeune femme, qui qu’elle puisse être. Cette perspective la rend folle Erika et elle revoit avec bien trop de détails la scène du bar, celle où il lui a demandé de se montrer honnête avec lui, de lui dire pourquoi elle s’obstinait à revenir encore et encore à l’Interlude. La réponse n’aurait pas dû être si difficile à évoquer, mais elle en a été incapable et maintenant, ils en sont là. Sa relation avec Ian était déjà un paramètre de toute cette équation, mais leur altercation de ce soir-là n’a fait que complexifier une situation qui l’est déjà bien trop pour que ça soit bon pour elle, pour eux. Ce besoin presque vital de le sentir contre elle est insensé et l’étreinte qu’ils partagent traduit tous les sentiments qu’elle éprouve à son égard, sans pouvoir se permettre de les exprimer à voix haute. Elle en crève d’envie pourtant, de lui dire qu’elle l’aime et qu’elle ne veut que lui. Qu’il occupe la moindre de ses pensées et qu’il est devenu aussi important que l’oxygène qu’elle respire. Qu’elle a le souffle coupé à l’idée de le perdre, de le voir partir pour rejoindre une autre qu’elle. Qu’en l’espace de quelques mois il est parvenu à la bouleverser, à lui faire voir les choses différemment. Que s’il prononçait ces foutus mots le premier, elle serait capable de tout envoyer valser pour lui. La brune aimerait être capable de lui dire toutes ces choses, mais en un seul mouvement de tête, il lui indique que non, ça ne changerait rien. Erika accuse le coup alors que l’idée de le partager avec une autre s’immisce dans son esprit, la pousse à se demander si elle va vraiment accepter une situation comme celle la. Une situation qu’elle impose de son côté aussi, finalement. Les questions et les incertitudes se bousculent, plus nombreuses qu’avant, mais toutes ses décisions sont mues par une seule évidence : elle ne peut pas fonctionner sans lui, plus maintenant. Alors elle décide de le suivre et de prétendre qu’ils n’ont pas eu cette conversation, que toutes ces révélations n’existent pas et qu’ils peuvent revenir dans leur bulle, à l’abri de ce qu’ils sont capables de se faire l’un à l’autre. Rudy plaisante et Erika s’efforce de lui adresser un sourire forcé, de fonctionner et de préparer ce qu’il lui a demandé afin qu’il puisse cuisiner, comme il l’a prévu initialement. Ses mains tremblent et ses idées sont confuses, parce qu’elle a beau tenter de prétendre que tout est normal, elle n’arrive pas à ignorer les larmes qui ne manqueront pas de sortir à l’instant même où Rudy quittera cette maison. La brune a beau faire en sorte de se montrer solide, elle est émotive et tout ça, c’est un peu trop pour elle. Elle sent son regard sur elle et ça la perturbe encore plus, à tel point qu’elle ne parvient même pas à se rappeler de ce qu’il aime boire. Alors la jeune femme se tourne vers lui et lui pose la question de but en blanc, ayant l’impression qu’elle prononce les mots d’un mauvais dialogue de série B. Rien n’a plus de sens et elle ne parvient pas à se montrer naturelle, pas après ce qu’ils viennent de se dire. « Pas du vin, en tout cas. » Erika hoche la tête et se dit qu’il leur faudrait quelque chose d’un peu plus fort. A elle, en tout cas. « Laisse tomber. » La brune reporte vivement son attention sur lui en fronçant les sourcils, craignant la suite. « J’vais pas cuisiner, on s’commande une pizza ? » Le soulagement doit probablement se lire sur son visage à cet instant et le brun s’approche d’elle avant de lui prendre le verre qu’elle tient entre ses mains afin de le reposer à côté d’eux. « J’crois que j’te connais assez. Pour savoir qu’ça sert à rien de faire semblant. On a déjà joué à ça quand t’es venue avec ton collègue, là. » Elle a envie de préciser qu’il s’agissait d’un client, par principe, mais elle est incapable de prononcer le moindre son. « Et ça nous a menés à rien d’bon, alors on va pas faire semblant. » Sans le savoir, il retourne lui aussi à ce moment où tout a basculé pour eux, sans qu’ils ne s’en aperçoivent alors à l’époque. « J’crois qu’on avait pas prévu ça, ni toi, ni moi. » Les mains de Rudy se reposent sur elle et Erika consent enfin à relever les yeux vers lui, interdite. Non, elle n’avait pas prévu ça. Si elle avait su, est-ce qu’elle aurait quand même franchi les portes de l’Interlude ? La réponse est oui, sans le moindre doute possible. Ça en vaut la peine, juste pour éprouver ce qu’il lui fait ressentir lorsqu’il est avec elle, lorsqu’il pose ses yeux sur elle et lui donne l’impression qu’il n’y a qu’elle. Un mensonge duquel la brune se délecte, même si elle a conscience qu’il ne s’agit là que d’un écran de fumée. « On va pas faire comme s’il s’passait rien. Mais s’rappeler pourquoi on reste comme ça. » Il se penche vers elle et l’embrasse à nouveau, avec plus de douceur cette fois. Les yeux de la jeune femme se ferment alors que ses mains se frayent un passage sous son t-shirt, juste pour sentir sa peau contre la sienne. Ça la rassure, ça lui montre qu’il est bien là et qu’il ne bougera pas. Pas ce soir. Il a raison, il la connaît par cœur parce qu’elle lui a tout dit sur elle, tout ce qui lui passait par l’esprit, ou presque. Il sait exactement quoi lui dire et les inflexions de sa voix l’apaisent, l’aident à relativiser et à se concentrer sur le plus important : eux. Erika ne peut nier ce qu’il se passe et elle décide de ne plus penser au reste, parce qu’elle se souvienne sans peine de pourquoi ils vont rester comme ça. Chaque geste, chaque regard est un rappel qu’elle ne peut ignorer, qu’elle ne veut pas ignorer. La jeune femme se détache de lui et plonge son regard dans le sien en caressant son visage avec gravité, comme si elle essayait d’imprimer chaque détail de ce qu’elle voyait. « Je sais exactement pourquoi je veux que ça reste comme ça. » Elle lance, dans l’ombre d’un sourire qui se veut moins forcé, un peu plus léger. Elle n’a qu’à poser les yeux sur lui pour savoir. « Et c’est vrai que tu me connais… » Elle se redresse légèrement et s’approche de son oreille. « … J’adore la pizza. » Elle relève un sourcil et croise une nouvelle fois son regard, une lueur amusée dansant dans le sien. Il est parvenu à désamorcer la situation en quelques secondes et la brune parvient à faire taire les voix qui lui hurlent de faire machine arrière et de mettre un terme à tout ça, avant qu’il ne soit trop tard. Elles sont encore là, mais en sourdine, et la jeune femme pose sa tête contre le torse du brun afin de s’imprégner de lui durant quelques secondes, encore. Enfin, elle se détache de lui à regret et ouvre un tiroir, celui qui contient tous les prospectus des traiteurs du coin. Il y en a un paquet, signe évident qu’elle n’hésite jamais longuement avant de commander plutôt que de cuisiner lorsqu’elle rentre tard chez elle. Un signe de plus de son mode de vie, du travail acharné qu’elle abat tous les jours. « Je te laisse passer commande, c’est sûr que ça ira plus vite que de cuisiner un repas entier. » Il y a une forme de regret dans sa voix, mais c’est mieux comme ça. Ils ont besoin de faire redescendre la pression d’un cran et la brune s’éclipse avant de revenir avec deux bières en main, un sourcil légèrement relevé. « Et on oublie le vin. » Elle s’esclaffe légèrement avant de les ouvrir et de lui tendre la sienne, retrouvant son sérieux. « A nous. » Elle est sincère en levant sa bouteille dans sa direction, décidée à trinquer à ce qu’elle s’apprête à considérer comme un tournant dans leur relation, même si le virage s’est avéré assez violent à emprunter.


   













it's our paradise and it's our warzone (rudika) 667269207:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, sa renaissance : il entame cette nouvelle année hors d'une cellule et espère également la finir loin des ennuis. (11/03)
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : de nouveau en couple avec lena, le cœur pourtant partagé en deux : il y a erika, aussi.
MÉTIER : serveur à l'interlude, un restaurant français dirigé par un patron plutôt cool.
LOGEMENT : spring hill, avec alma. les deux gutiérrez sont de nouveau réunis, sûrement pour le pire que le meilleur.
it's our paradise and it's our warzone (rudika) Tumblr_inline_ptrkd8OTSU1w014yu_540
POSTS : 802 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : né à acapulco, ils ont tout quitté pour brisbane quand le padre a commencé à devoir un peu trop d’argent › il est l'aîné d'une fratrie de sept enfants › il est devenu le modèle masculin trop jeune, trop tôt › il a sa propre notion du bien et du mal, autant dire que ce n’est pas très recommandable › a passé deux ans en prison après avoir tabassé un type › libre depuis l’été 2020, a du mal avec la réhabilitation › cherche par tous les moyens à financer les soins de sa petite sœur, gravement malade.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : it's our paradise and it's our warzone (rudika) 67wx
rudika #3 & #4 pourtant dans l'univers, y a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux, y en a plein mais y en a qu'une c'est toi, je sais des choses que tu n'sais pas, je sais qu'on serait même pas heureux ensemble, nous sommes de ceux que la rancune sépare

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Gmxf
gutiérrez's › j'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses, mes talons d'achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles. ils m'font confiance pour l'instant, mais quand je les décevrai, ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers


it's our paradise and it's our warzone (rudika) F328afcbaabdcd47d3d6e5f54f6341acc25b1d2b
lendy#5 & #6 nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort. on s'déteste tellement qu'on refait l'amour, parce que c'est comme de la drogue, on a d'quoi planer. le problème c'est qu'ça m'rappelle pourquoi je l'aime, je revois le début, les premières semaines


(13/07)
(i'm gonna mourir)
birdie#2alma & erikaanastasia#2
(fbs) may

AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : all souls (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), mandown (crackships), rnarquezine (gifs).
DC : jacob copeland & craig silva.
PSEUDO : beaulafolie.
INSCRIT LE : 13/07/2020

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) EmptyDim 30 Mai - 11:26



Plusieurs questions se posent et aucune réponse ne se présente à lui. Habituellement, quand une situation devient compliquée et qu’il a l’impression de ne plus la gérer, il préfère abandonner et aller voir ailleurs. C’est pour cette raison qu’à 29 ans, il n’a eu qu’une seule relation sérieuse ; toutes les autres étaient trop difficiles à gérer, et il tournait les talons dès que ça n’allait pas dans son sens. Il n’a jamais su être exclusif avec qui que ce soit, trop renfermé sur lui-même, trop certain d’avoir raison, trop soucieux que le tout ressemble à ce que lui avait décidé. Avec Lena, c’était facile, c’était presque une obligation : il était trop épris d’elle pour s’en passer, et elle le suivait dans tout ce qu’il entreprenait. Une relation plus que toxique d’un point de vue extérieur mais qui lui convenait parfaitement. Ils étaient loin de toutes les difficultés que les autres couples rencontraient, ils étaient dans leur bulle, ils étaient eux et se foutaient du reste. C’est la même chose, avec Erika. Sauf qu’avec elle, il y a un élément en plus qui le fait se tourner et retourner dans son lit, qui l’empêche de trouver le sommeil tous les soirs. Si à l’époque Lena lui était tombée dessus sans qu’il s’y attende, Erika, elle, il l’a cherchée. Cherchée, trouvée, et après ? Personne n’est là pour lui expliquer la suite des événements, personne n’a été là pour le prévenir et lui dire de faire attention. Mettre son cœur sous scellé aurait été une bonne idée, se glisser dans la peau d’un autre également. S’il a omis quelques détails de sa vie privée – la prison, surtout – il a été franc sur tout le reste. Il aurait dû inventer un autre Rudy, un autre homme, et ne pas se présenter à elle comme celui qu’il est réellement. C’est lui qu’elle aime, dans son entièreté, pour celui qu’elle est et qu’elle remarque. Au milieu des autres, Rudy a toujours l’impression de ne rien valoir. Quand il est entré chez Erika, il s’est dit avoir franchi la barrière d’un autre monde. Et pourtant, au milieu de sa cuisine et après tous ces aveux, il comprend que c’est malgré tout lui qu’elle aime. Même s’ils n’ont pas le même âge, même si elle a un autre homme dans sa vie, même s’il est beaucoup moins cultivé qu’elle, même s’ils font parti de deux milieux sociaux différents, même s’il est le serveur et elle celle qui se fait servir. Est-ce qu’il l’aime elle ou est-ce qu’il aime l’intérêt qu’elle lui porte ? Encore une interrogation à laquelle il ne peut pas répondre. Alors, au lieu de se torturer l’esprit et parce qu’il ne peut pas simplement partir, il a décidé de se transformer en un autre Rudy. Il ne le connaît pas, celui-ci, celui qui se bat. Il a préféré quitter Lena plutôt que d’essayer de lui expliquer pourquoi il a passé deux ans derrière les barreaux pour elle, mais il est prêt à tout donner pour quelques minutes de plus avec Erika : qu’est-ce que ça veut dire de lui, ça ? Il préfère ne pas le savoir, juste serrer la brune contre lui et lui demander d’en faire de même. Ils doivent se rappeler pourquoi ils sont comme ça, pourquoi ça doit rester comme ça, pourquoi ils ne peuvent pas arrêter comme s’il ne s’était jamais rien passé. Il devra un jour des explications à Lena, elle devra un jour parler à son petit ami mais en attendant, il n’y a qu’eux ici, ce soir. Je sais exactement pourquoi je veux que ça reste comme ça. Et c’est vrai que tu me connais… j’adore la pizza. Il peut presque lire son sourire au travers de son regard. Ouais enfin, il y a des limites. J’veux bien qu’on fasse un effort mais si tu m’avais dit ne pas aimer la pizza, ça aurait été terminé. Il a ses priorités, le brun, du moins il donne la sensation d’en avoir : faire de l’humour quand il ne gère pas une situation est l’une de ses spécialités. Tout prendre à la légère, c’est synonyme de Rudy Gutiérrez. Elle se détache de lui et il soupire légèrement, comme déçu de devoir se séparer d’elle. S’il pouvait se coller à elle à la glu extra-forte, il l’aurait fait depuis longtemps. Mais il a pris le temps d’étudier la question et vraiment, enfiler un t-shirt dans de telles conditions ne doit pas être simple. Je te laisse passer commande, c’est sûr que ça ira plus vite que de cuisiner un repas entier. Il s’approche du tiroir plein de prospectus, les yeux pourtant toujours posés sur elle. C’est pas forcément vrai. Imagine que le livreur se fasse renverser et qu’ils partent à l’hôpital avec nos pizzas, on fait comment après ? Il pose la question très sérieusement. Non, en vrai, on s’fera ce repas une autre fois. Ici ou chez moi, j’peux envoyer Alma ailleurs le temps d’une soirée. J’sais pas faire grand-chose de mes dix doigts mais cuisiner, si, j’tiens à te le prouver. Il lui a parlé de sa passion pour la cuisine un nombre incalculable de fois, mais elle ne peut que le croire sur parole. Il attend le jour où ses mots seront appuyés par des actes, par des preuves, par un plat cuisiné avec amour – il en met au moins là-dedans, c’est déjà ça. Il détache son regard d’elle pour enfin regarder dans le tiroir et fouille à la recherche d’un bout de papier présentant une pizza suffisamment appétissante. Et on oublie le vin. Il hoche sa tête, bien plus attiré par ce qu’elle lui propose cette fois-ci. À nous. Il fait tinter sa bouteille avec la sienne. À nous. Il est d’accord avec ça, ils peuvent se célébrer eux. Ce soir, du moins. Et à toi, surtout. Joyeux anniversaire. Parce que non, il n’a pas oublié qu’à la base, il est venu pour ça : elle fête ses quarante ans, ce soir, et ce même s’il y a eu toutes ces révélations. Ça fait quoi d’passer à une autre décennie ? Poser cette question lui fait bizarre, quand il est toujours sur la fin de sa vingtaine, elle entame sa quarantaine. Faut croire qu’il ne s’en rendait pas tant compte avant de le dire de lui-même. Est-ce que ça l’fait si j’te dis que mon cadeau, c’est moi ? Parce qu’il en est encore là, lui, quand il doit célébrer la fête de quelqu’un : que cette personne s’estime chanceuse de l’avoir dans sa vie, il n’apporte jamais rien de plus en général. Pour elle, il avait prévu de cuisiner et de jouer au presque petit ami parfait mais les plans ont changé, malgré lui. Il rentre quand, ton copain ? Qu’il sache s’il peut passer la nuit ici ou s’il doit partir dans la soirée. Ses doigts se referment enfin sur un prospectus qu’il lui tend. J’te laisse faire, par contre. J’sais pas si vous avez l’habitude de commander souvent mais j’veux pas éveiller les soupçons de qui qu’ce soit. Parce que si elle a déjà eu recours à cette pizzeria et ce livreur avec Ian, celui-ci pourrait se poser des questions – c’est en tout cas ce qu’imagine Rudy, même si dans la réalité le livreur n’en aurait strictement rien à faire. Si tu serais capable de le quitter, ça veut dire qu’tu l’aimes pas ? Ou que tu m’aimes plus que lui ? Dernière question posée uniquement dans sa tête. Il sait que le sujet devrait être évité maintenant qu’ils ont décidé de penser à eux mais il ne peut pas s’en empêcher, il a l’impression qu’une compétition s’est installée entre lui et le fantôme de l’homme qui partage sa vie.

@Erika Woodall :l:


you got your rules and your religion, all designed to keep you safe. but when rules start getting broken, you start questioning your faith. i have a voice that is my savior, hates to love and loves to hate. i have a voice that has the knowledge and the power to rule your fate

it's our paradise and it's our warzone (rudika) StIpa4L
it's our paradise and it's our warzone (rudika) K4p2tel
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 7ZWT0EU
it's our paradise and it's our warzone (rudika) RhAmSZr
it's our paradise and it's our warzone (rudika) 668396sadiques
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty
Message(#) Sujet: Re: it's our paradise and it's our warzone (rudika) it's our paradise and it's our warzone (rudika) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

it's our paradise and it's our warzone (rudika)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-