AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.89 €
Voir le deal

 I was left to my own devices - Jailey#47

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jill McGrath-Fitzgerald
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans et née le 4 mai 1988
SURNOM : Jillian Adélaide Louise si vous demandez à ses parents, ils sont apparemment fier de ces prénoms, mais elle ne répond qu'à Jill en général.
STATUT : Ils s'aiment, ils reconstruisent tout ensemble et à l'abri des regards du reste du monde.
MÉTIER : Elle accepte de mieux en mieux son rôle de maman, et s'autorise à rêver d'une autre carrière.
LOGEMENT : A un appartement avec son frère, veut trouver un nouveau chez eux avec Bailey et leurs enfants.
I was left to my own devices - Jailey#47 D979eb1d8e64aa8e8f77c247fd287417
POSTS : 5494 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née à Brisbane*A passé de nombreuses années à Londres où elle a obtenu son diplôme d'architecte et surtout fait la fête*Deal depuis qu'elle est adolescente mais ne pratique plus depuis qu'elle a fait une overdose fin 2019*Est amoureuse et en couple avec l'ex mari de soeur : Bailey*Schizophrène qui ne se soigne pas*Plusieurs séjours en psychiatrie à son actif*Joue du piano, chante et dessine, c'est une artiste dans l'âme*Indépendante, refuse d'être entretenue et veut se débrouiller par elle-même*A fait le tour du monde après avoir obtenue son diplôme
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
I was left to my own devices - Jailey#47 200w
JAILEY Jailinny#2 (fb) - Jailey#33 - Jailey#45 - Jailey#47
You tell me I lost it, And tell me I'm off, I won't fight with you girl, Know that you're right and know that I'm wrong. 'Cause I lost the game, I can't get lower, 'Cause your pain it's taking over.

I was left to my own devices - Jailey#47 KxI4
JILLER
If the world was ending, you'd come over right ? The sky'd be falling and I'd old you tight. And there wouldn't be a reason why we would even have to say goodbye.
Pete#6

I was left to my own devices - Jailey#47 8dpc
EZRILL UC
Ezra#8 (fb) - Ezra#9

I was left to my own devices - Jailey#47 Ab4ffbaf31b8bcdad80c0acc49e33256
JINN UC
Finn#2 (fb) - Finn#4

I was left to my own devices - Jailey#47 Tumblr_inline_p7g0ylJJr01sccn28_540
SCARLIAN
Scarlian#4

I was left to my own devices - Jailey#47 Hvu5
MCGRATH FAMILY
ticking time bomb
Swann#3 - Matt#6 - Ginny#17


LOST - Louisa - Liam&Ginny (UA) - Robin-Hope - Ariane#2 - Anwar - Nyah (fb)






RPs TERMINÉS : cf fiche de liens

à mettre dans la fiche :

Noa UA - Clyde - Rudy - Knox - Leslie - Jailey#46 - Haley (fb) - Finn#3 - Scarlett#3 - Ciara - Mia (fb) - Matt&Pete - Pete#4
- Jailey#43 - Jailey#44 - McGrath sisters#16 (fb)
- Pete#3 - Saül (UA) - Anwar - Ellie (fb) - Liam&Ginauden(fb) - Mia&Ginny (fb) - Gabriel#1 - McGrath sisters#14 - Scarlett#2 - Pete#6
- Pete#5 - Jailey#42 - Ezra#7 - Pete#2 (fb)
AVATAR : Emmy Rossum
CRÉDITS : MITTWOCH (avatar) loonywaltz (usebar)
DC : Jet, la douce Molly, Yelahiah & Ivy
PSEUDO : Jill McGrath
INSCRIT LE : 27/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t25365-jill-est-de-retour https://www.30yearsstillyoung.com/t30456-jill-jeremiah-molly-yelahiah-ivy https://www.30yearsstillyoung.com/t25559-jillian-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t25513-jill-mcgrath

I was left to my own devices - Jailey#47 Empty
Message(#) Sujet: I was left to my own devices - Jailey#47 I was left to my own devices - Jailey#47 EmptyMer 14 Avr - 15:10



Elle ne sait plus depuis combien de jours elle est seule avec les jumeaux. Matt n’est plus à l’appartement, et elle ne vit pas avec Bailey. Elle savait que ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne fasse une nouvelle crise. Le manque de sommeil et les pleurs des bébés ne l’aident pas à maintenir la tête hors de l’eau. Elle n’a pas compté les heures de sommeil ces derniers jours, mais la poussée de dents des jumeaux les empêche de faire des nuits complètes. Même des demis nuits suffiraient amplement à la McGrath.

Elle ne se souvient plus vraiment de ce qui s’est passé pendant ces dernières heures, elle se souvient d’avoir discuté avec elle-même bien trop souvent pour que ce soit normal, d’être persuadée d’entendre des voix et de voir des choses qui ne sont pas là. Elle ne sait plus discerner la réalité des hallucinations, et ça la rend folle. Tout est réalité pour la brune, même les voix qui la détestent et lui disent que c’est une incapable qui devrait se laisser mourir au fond de cette chambre dans ce recoin sombre et froid. C’est peut-être ce qu’elle va faire, en restant des jours sans bouger à mettre les mains contre ses oreilles pour essayer de ne plus les entendre. Les cris des jumeaux deviennent des murmures qui lui confirment qu’elle est la pire mère de l’univers et qu’ils préféreraient être avec n’importe qui plutôt qu’avec elle. Sa respiration est saccadée, et elle ne veut plus entendre ses enfants, elle ne veut même plus les voir, elle n’en a plus la force. Elle a lutté contre ses démons pendant des heures, des jours même. Elle a essayé d’être une mère modèle, d’avancer avec eux maintenant qu’ils sont là. Tout ce passait bien jusque là, et elle a presque cru qu’elle tiendrait le coup sans traitement et séances avec le psychologue.

Elle est triste, brisée d’être incapable de se gérer seule. Elle n’est capable de rien, et comme toujours ce sont ses parents qui sont en face d’elle et dans son esprit pour lui répéter des mots qu’ils lui ont inlassablement ancré dans la tête depuis qu’elle a été capable de les comprendre. Quand ce ne sont pas eux c’est Bailey et Ginny mariés qui ont l’air de s’aimer bien plus qu’elle ne peut le supporter. Mais depuis quelques temps, les deux pires visions sont celles de ses enfants plus âgés, elle est la pire mère du monde, elle aurait dû rester à l’autre bout de l’Australie et laisser Bailey s’occuper correctement d’eux. Elle aurait dû penser à eux et pas à elle et à son bonheur. Chaque pleure de Tracy devient un rire mauvais, un regard arrogant et accusateur. Elle n’est pas capable de se faire aimer de ses enfants, et elle est incapable de rester proche de Tracy alors que sa petite fille la déteste.

Pitié, faites que tout ça s’arrête...


@Bailey Fitzgerald :l: I was left to my own devices - Jailey#47 3864469563


all this delusion in our heads, is gonna bring us to our knees. So come on let it go, just let it be. Why don't you be you, and I'll be me.


I was left to my own devices - Jailey#47 YtxTUla
I was left to my own devices - Jailey#47 FhycjZK
I was left to my own devices - Jailey#47 Z32Kvjw
I was left to my own devices - Jailey#47 HuDIZAG
I was left to my own devices - Jailey#47 8conP1m
I was left to my own devices - Jailey#47 OHoUPYP
I was left to my own devices - Jailey#47 335306globetrotter
I was left to my own devices - Jailey#47 1thrvMD
I was left to my own devices - Jailey#47 DukhMfv
I was left to my own devices - Jailey#47 YlMyvG3
Revenir en haut Aller en bas
Bailey Fitzgerald
Bailey Fitzgerald
la tempête émotionnelle
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans - (28.04.1982)
SURNOM : ceux qui le connaisse le plus ont le droit de l'appeler Bai
STATUT : ils ont décider que le reste du monde n'avait plus d'importance, ils se donnent une chance, rien que pour eux.
MÉTIER : papa de Bowie et Tracy. mais aussi, directeur artistique et producteur au sein du label familial, Fitzgerald's Records. songe a créer son propre label pour se défaire de l'emprise familial.
LOGEMENT : #323 Bayside avec sa femme et leurs jumeaux
I was left to my own devices - Jailey#47 Tumblr_okvx6lzZms1vbfeiao1_500
POSTS : 2369 POINTS : 110

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Londonien pur souche, est à Brisbane depuis 2015 △ a été marié pendant sept ans à Ginny McGrath, un mariage arrangé par leurs parents △ haut potentiel émotionnel, il ressent tout trop fort △ la musique est toute sa vie et son boulot lui permet de ne pas perdre pied △ a un berger australien, Logan △ à une relation très conflictuelle avec son grand frère △ papa poule depuis le 23 juillet 2020 de deux adorables bébés : Bowie et Tracy
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : I was left to my own devices - Jailey#47 Ish1
JAILEY #33 (fb) - #45 △ would you rescue me? would you get my back? would you take my call when I start to crack? would you rescue me? would you rescue me? would you rescue me when i'm by myself? when i need your love, if i need your help. would you rescue me?

I was left to my own devices - Jailey#47 15281c41de0bf336340765977980
BAILINNY #21 (ua) - #22 △ so, tell me how to be in this world. tell me how to breathe in and feel no hurt. tell me how 'cause i believe in something. i believe in us.


RPs TERMINÉS : cf fiche de liens
AVATAR : joseph morgan.
CRÉDITS : (avatar) lux aeterna (ub) loonywaltz (gif jailey) dodo etish
DC : cian, shiloh, loan & wyatt
PSEUDO : paindep.
INSCRIT LE : 19/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22234-bailey-paint-this-town-with-my-very-own-vision https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t22409-bailey-fitzgerald#912065 https://www.30yearsstillyoung.com/t25949-bailey-fitzgerald

I was left to my own devices - Jailey#47 Empty
Message(#) Sujet: Re: I was left to my own devices - Jailey#47 I was left to my own devices - Jailey#47 EmptyJeu 15 Avr - 22:11



Je chantonne en boucle la mélodie que m’a fait écouter Elijah. Un air entraînant qui match à la perfection avec le ciel bleu et le soleil brûlant qui inonde la ville. Un air qui amène un peu de fraîcheur après quelques semaines difficiles. Une mélodie qui ne quitte pas mon esprit alors que je remballe mes affaires pour partir du studio à l’heure. Ce soir, je vais chez Jill récupérer les enfants. Ils viennent de passer quatre jours avec leur maman, car j’avais énormément de rendez-vous à couvrir pour le travail. Le studio se remet petit à petit sur pied comme ma vie personnelle. Hier, j’ai eu mon premier rendez-vous avec une psychologue. Le feeling est bien passé et pour une fois, je ne redoute pas notre prochaine conversation même si peu de choses ont été abordées pour le moment. Il y a deux jours, j’ai envoyé un message à ma mère, comme une bouteille à la mer, une dernière chance pour elle. Au fur et à mesure, je tente de reprendre ma vie en main, j’accepte de demander de l’aide, je conçois qu’il y aura des jours plus simples que d'autres. C’est un travail de longue haleine qui m'attend, mais ce n’est pas ce à quoi je veux penser alors que je chantonne encore cet air de musique d’été en prenant le chemin qui m’amènera à ma famille.

Le soleil est encore haut dans le ciel pour la fin d’après-midi, l’air est bon, chargé d’un embrun salin. Tout résonne comme un bon moment, de ceux empli de simplicité, mais dont on voudrait se souvenir. C’est les gamins qui éclatent de rire au coin de la rue, les deux petites mamies complices qui discutent sur le banc devant l’immeuble de Jill. Trop pressé de voir les jumeaux, je n’attends pas l’ascenseur préférant grimper les étages à pieds. Ce n’est que le bruit de mes chaussures frappant les marches qui m’accompagne au premier. C’est les pleurs de mes enfants qui m’alertent dès le second. Ce n'est pas des pleurs anodins. Ils hurlent tous les deux et quelque chose se serre dans ma poitrine. J’abandonne mon sourire et la mélodie s’efface alors que je grimpe le reste des étages au pas de course.

La porte n’était pas verrouillée. Lorsque je pénètre dans l’appartement, mon regard tombe immédiatement sur Bowie et Tracy qui hurlent au point d’en avoir tous les deux le visage rouge écarlate. « Je suis là. Papa est là. » Je prends Tracy dans mes bras, pose une main sur le ventre de Bowie pour tenter de le calmer, mais quelque chose ne va pas. « Jill ? » Elle est introuvable la jeune mère. Son sac est dans l’entrée, sa paire de Converse favorite également. L’appartement est en désordre, mais rien de particulièrement inquiétant. C’est le silence en dehors des pleurs qui m’inquiète. C’est l’état de panique que je lis dans le regard des enfants qui me glace le sang. « Jill ? » J’ai peur d’avancer dans l’appartement, peur de respirer même. Lentement, je pose Tracy à nouveau. Elle hurle de plus belle, mais j’ai ce mauvais pressentiment qui me colle à la peau. Si Jill a fait une crise, il a pu se passer n’importe quoi. Alors je la cherche, dans la cuisine, dans la chambre, dans le salon, puis la chambre de Matt. Rien. Je ne trouve personne. « Jill c’est Bailey… » C’est moi, n’es pas peur… Je fais à nouveau le tour des pièces, puis retourne dans sa chambre à elle. Et là, après quelques secondes, je remarque le placard entrouvert, les vêtements qui gisent devant. Lentement, je me dirige vers la porte et la tire lentement vers moi. Derrière des manteaux et des robes pendues, elle se cache là, main sur les oreilles, yeux fermés au point de s’en faire mal. Et c’est tout un monde qui s’écroule de réaliser qu’elle cherche à s'échapper à elle-même, que c’est une de ses crises que j’ai pu connaître qui est en train de la terroriser. La toucher reviendrait à faire la pire des erreurs, les hurlements des jumeaux en fond n'aident en rien et je sens ma propre angoisse monter de la voir dans cet état. Réfléchis Bailey. Tout en douceur, je m’accroupis à son niveau, bouge un peu pour lui faire notifier le changement de lumière. « C’est Bailey. » Est-ce qu’elle va me reconnaître ? Est-ce qu’elle va penser à une hallucination ? Et les bébés qui hurlent encore plus fort. Toute mon attention se retrouve scindée en deux, l’envie cruelle de ne me soucier que d’elle et ce tiraillement qui me hurle d’aller calmer mes enfants.

Tout se joue en quelques secondes, lorsque j’attrape mon téléphone pour lancer un SMS à Haley. Heureusement, accro de son mobile, elle me répond dans la seconde. Elle vient chercher les enfants, elle est pas loin. Je réponds à peine, passe mon téléphone dans l’application de musique, cherche désespérément des écouteurs du coin de l’œil. Je ne trouve rien tant pis, je lance la première musique de mon répertoire, le temps de chercher une qu’elle aime vraiment. « Tiens… » Je lui tends lentement le mobile. « Met le contre ton oreille, d’accord ? » Pour se distraire, pour ne plus entendre les petits qui pleurent. « Je reviens tout de suite. » Et je me précipite dans le salon pour retrouver les jumeaux. Ils pleurent à gros sanglots tous les deux, Tracy semble avoir la couche pleine, mais ils vont bien. Je ne sais pas depuis combien de temps elle est dans le placard. Je ne sais pas ce qui c’est passé ces derniers jours, mais les petits tendent les bras vers moi alors je les prends contre mon torse. « Ça va aller. » que je répète en boucle alors que déjà, Haley passe le pas de la porte. Je lui explique sans rien lui dire de concret, lui donner les clés de la maison pour qu’elle puisse être à l’aise avec eux. Elle dit rien ma meilleure amie, elle juge par cent fois de son regard noir, mais elle ne dit rien. Un dernier bisou aux jumeaux qui se sont un peu calmés, la porte de l’appartement qui se ferme et le silence complet.

Sur la pointe des pieds, je retourne vers Jill. Elle est toujours dans le placard et j’ai peur pour elle. « Jill, je vais m’approcher doucement, d’accord ? » Je lui parle tout du long maintenant qu’il n’y a plus que nous et la musique qui tourne. « C’est moi, c’est Bailey. » Et déjà, je tends la main vers elle, lui laissant tous les choix du monde, espérant qu’elle revienne vers moi sans se laisser entraîner plus loin par les voix. « Je reste avec toi. » C’est promis.



if your ghost pulls you apart and it feels like you've
lost who you are, my love, there's no need to hide.
just let me love you when your heart is tired

I was left to my own devices - Jailey#47 Z32Kvjw
I was left to my own devices - Jailey#47 Hod8yO6
I was left to my own devices - Jailey#47 OHoUPYP
I was left to my own devices - Jailey#47 FhycjZK
I was left to my own devices - Jailey#47 H87FacK
Revenir en haut Aller en bas
Jill McGrath-Fitzgerald
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans et née le 4 mai 1988
SURNOM : Jillian Adélaide Louise si vous demandez à ses parents, ils sont apparemment fier de ces prénoms, mais elle ne répond qu'à Jill en général.
STATUT : Ils s'aiment, ils reconstruisent tout ensemble et à l'abri des regards du reste du monde.
MÉTIER : Elle accepte de mieux en mieux son rôle de maman, et s'autorise à rêver d'une autre carrière.
LOGEMENT : A un appartement avec son frère, veut trouver un nouveau chez eux avec Bailey et leurs enfants.
I was left to my own devices - Jailey#47 D979eb1d8e64aa8e8f77c247fd287417
POSTS : 5494 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née à Brisbane*A passé de nombreuses années à Londres où elle a obtenu son diplôme d'architecte et surtout fait la fête*Deal depuis qu'elle est adolescente mais ne pratique plus depuis qu'elle a fait une overdose fin 2019*Est amoureuse et en couple avec l'ex mari de soeur : Bailey*Schizophrène qui ne se soigne pas*Plusieurs séjours en psychiatrie à son actif*Joue du piano, chante et dessine, c'est une artiste dans l'âme*Indépendante, refuse d'être entretenue et veut se débrouiller par elle-même*A fait le tour du monde après avoir obtenue son diplôme
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
I was left to my own devices - Jailey#47 200w
JAILEY Jailinny#2 (fb) - Jailey#33 - Jailey#45 - Jailey#47
You tell me I lost it, And tell me I'm off, I won't fight with you girl, Know that you're right and know that I'm wrong. 'Cause I lost the game, I can't get lower, 'Cause your pain it's taking over.

I was left to my own devices - Jailey#47 KxI4
JILLER
If the world was ending, you'd come over right ? The sky'd be falling and I'd old you tight. And there wouldn't be a reason why we would even have to say goodbye.
Pete#6

I was left to my own devices - Jailey#47 8dpc
EZRILL UC
Ezra#8 (fb) - Ezra#9

I was left to my own devices - Jailey#47 Ab4ffbaf31b8bcdad80c0acc49e33256
JINN UC
Finn#2 (fb) - Finn#4

I was left to my own devices - Jailey#47 Tumblr_inline_p7g0ylJJr01sccn28_540
SCARLIAN
Scarlian#4

I was left to my own devices - Jailey#47 Hvu5
MCGRATH FAMILY
ticking time bomb
Swann#3 - Matt#6 - Ginny#17


LOST - Louisa - Liam&Ginny (UA) - Robin-Hope - Ariane#2 - Anwar - Nyah (fb)






RPs TERMINÉS : cf fiche de liens

à mettre dans la fiche :

Noa UA - Clyde - Rudy - Knox - Leslie - Jailey#46 - Haley (fb) - Finn#3 - Scarlett#3 - Ciara - Mia (fb) - Matt&Pete - Pete#4
- Jailey#43 - Jailey#44 - McGrath sisters#16 (fb)
- Pete#3 - Saül (UA) - Anwar - Ellie (fb) - Liam&Ginauden(fb) - Mia&Ginny (fb) - Gabriel#1 - McGrath sisters#14 - Scarlett#2 - Pete#6
- Pete#5 - Jailey#42 - Ezra#7 - Pete#2 (fb)
AVATAR : Emmy Rossum
CRÉDITS : MITTWOCH (avatar) loonywaltz (usebar)
DC : Jet, la douce Molly, Yelahiah & Ivy
PSEUDO : Jill McGrath
INSCRIT LE : 27/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t25365-jill-est-de-retour https://www.30yearsstillyoung.com/t30456-jill-jeremiah-molly-yelahiah-ivy https://www.30yearsstillyoung.com/t25559-jillian-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t25513-jill-mcgrath

I was left to my own devices - Jailey#47 Empty
Message(#) Sujet: Re: I was left to my own devices - Jailey#47 I was left to my own devices - Jailey#47 EmptyVen 16 Avr - 19:33




Elle ne sait pas vraiment comment elle en est arrivée là. Ses yeux sont fermés, elle bouche ses oreilles le plus fort possible, elle ne peut plus entendre les bébés pleurer sans devenir complètement cinglée. Elle n’a plus de traitement, et elle sait maintenant que c’est une erreur. Jamais elle n’aurait dû arrêter. Croire une seule seconde qu’elle allait pouvoir s’en sortir seule. Elle en est incapable, elle n’est pas non plus capable de gérer ses enfants correctement, ou de rendre l’homme qu’elle aime heureux. Pourquoi est ce qu’elle n’est pas restée loin d’eux ? Ils auraient été bien plus heureux à long terme. Sa mère ne cesse de lui répéter qu’elle devrait s’enfuir, qu’elle ne devrait pas obliger des enfants à la supporter comme mère, qu’une autre femme pourrait faire ce travail bien mieux qu’elle. Son père ne fait qu’hocher la tête, comme à son habitude. Plus le temps passe, plus les hallucinations sont réelles à ses yeux. Si vous lui demandez, elle jurera que ses parents étaient vraiment dans sa chambre à cet instant, qu’ils étaient là et qu’ils ont parlé pendant de très longues minutes. Pourtant, elle a les yeux fermés et les oreilles bouchées depuis un très long moment. Elle ne voit rien, elle n’entend presque plus rien, et elle s’enfonce de plus en plus dans son esprit. La crise est violente, plus qu’elle ne l’a jamais été auparavant.

« C’est Bailey. » Elle secoue la tête, n’ouvre pas les yeux, incapable de dicerner la réalité du rêve à cet instant. Bailey paraît bien plus lointain que ses parents, ou sa propre fille adolescente qui lui dit qu’elle est la pire mère de l’univers, et qu’ils n’arriveront jamais à l’aimer. Parce qu’elle les a abandonné une fois, et qu’ils ne pourront jamais lui pardonner une telle chose. Elle écoute, elle enregistre, et tout ça s’ancre bien trop profondément en elle. Elle entend une musique au loin, une musique qui couvre un peu les pleurs et qui font que la voix de Tracy s’atténue. Elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour ne plus rien entendre. « Tiens… » C’est le Bailey qu’elle imagine qui tente de la ramener, ou bien est ce le vrai ? Elle ne sait plus rien, elle est même incapable de dire où est ce qu’elle se trouve à cet instant. Elle ne se souvient même plus s’être recroquevillée dans son placard pour se sentir un peu plus en sécurité. « Met le contre ton oreille, d’accord ? » “Ca marche pas.... ça marche pas…” Elle se répète, gardant les yeux fermés. Elle entend toujours tout, même la musique semble sortir tout droit de sa tête. « Je reviens tout de suite. » Il s’éloigne, elle l’entend, et toutes les autres voix comblent le vide. Elle n’arrive même plus à les compter tant tout le monde a décidé de s’incruster dans sa tête. Toute sa famille, Pete, ses enfants, même Ezra et Finnley ont décidé de venir lui dire qu’elle est une personne affreuse qui n’a pas sa place dans leurs vies.

Elle n’a plus la notion du temps, et la voix de Bailey finit par revenir vers elle. Pourquoi est ce qu’il revient ? Pourquoi celui-là ne lui dit pas qu’elle est une mère et une femme qui mériterait de mourir ? « Jill je vais m’approcher doucement, d’accord ? » Elle se recroqueville un peu plus sur elle-même, terrifiée à l’idée qu’il puisse l’atteindre vraiment ou la toucher. Elle n’entend plus de pleurs et Tracy s’éloigne pour ne plus dire un seul mot. « C’est moi, c’est Bailey. » “Pourquoi tu le dis pas toi aussi ? Que je suis horrible ?” Ils le disent tous, alors pourquoi il ne viderait pas lui aussi son sac ? « Je reste avec toi. » “Y’a trop de monde.” Comment remonter à la surface maintenant ? Alors qu’elle est entourée par des dizaines de voix qui refusent de s’éloigner. Elle essaie de se souvenir comment sortir de tout ça, elle enlève une main de son oreille et cherche à taton quelque chose à toucher, quelque chose pour savoir si Bailey est vraiment là ou non. Une main à serrer dans la sienne pour pouvoir revenir dans le monde réel.



all this delusion in our heads, is gonna bring us to our knees. So come on let it go, just let it be. Why don't you be you, and I'll be me.


I was left to my own devices - Jailey#47 YtxTUla
I was left to my own devices - Jailey#47 FhycjZK
I was left to my own devices - Jailey#47 Z32Kvjw
I was left to my own devices - Jailey#47 HuDIZAG
I was left to my own devices - Jailey#47 8conP1m
I was left to my own devices - Jailey#47 OHoUPYP
I was left to my own devices - Jailey#47 335306globetrotter
I was left to my own devices - Jailey#47 1thrvMD
I was left to my own devices - Jailey#47 DukhMfv
I was left to my own devices - Jailey#47 YlMyvG3
Revenir en haut Aller en bas
Bailey Fitzgerald
Bailey Fitzgerald
la tempête émotionnelle
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans - (28.04.1982)
SURNOM : ceux qui le connaisse le plus ont le droit de l'appeler Bai
STATUT : ils ont décider que le reste du monde n'avait plus d'importance, ils se donnent une chance, rien que pour eux.
MÉTIER : papa de Bowie et Tracy. mais aussi, directeur artistique et producteur au sein du label familial, Fitzgerald's Records. songe a créer son propre label pour se défaire de l'emprise familial.
LOGEMENT : #323 Bayside avec sa femme et leurs jumeaux
I was left to my own devices - Jailey#47 Tumblr_okvx6lzZms1vbfeiao1_500
POSTS : 2369 POINTS : 110

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Londonien pur souche, est à Brisbane depuis 2015 △ a été marié pendant sept ans à Ginny McGrath, un mariage arrangé par leurs parents △ haut potentiel émotionnel, il ressent tout trop fort △ la musique est toute sa vie et son boulot lui permet de ne pas perdre pied △ a un berger australien, Logan △ à une relation très conflictuelle avec son grand frère △ papa poule depuis le 23 juillet 2020 de deux adorables bébés : Bowie et Tracy
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : I was left to my own devices - Jailey#47 Ish1
JAILEY #33 (fb) - #45 △ would you rescue me? would you get my back? would you take my call when I start to crack? would you rescue me? would you rescue me? would you rescue me when i'm by myself? when i need your love, if i need your help. would you rescue me?

I was left to my own devices - Jailey#47 15281c41de0bf336340765977980
BAILINNY #21 (ua) - #22 △ so, tell me how to be in this world. tell me how to breathe in and feel no hurt. tell me how 'cause i believe in something. i believe in us.


RPs TERMINÉS : cf fiche de liens
AVATAR : joseph morgan.
CRÉDITS : (avatar) lux aeterna (ub) loonywaltz (gif jailey) dodo etish
DC : cian, shiloh, loan & wyatt
PSEUDO : paindep.
INSCRIT LE : 19/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22234-bailey-paint-this-town-with-my-very-own-vision https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t22409-bailey-fitzgerald#912065 https://www.30yearsstillyoung.com/t25949-bailey-fitzgerald

I was left to my own devices - Jailey#47 Empty
Message(#) Sujet: Re: I was left to my own devices - Jailey#47 I was left to my own devices - Jailey#47 EmptyDim 18 Avr - 11:11



Elle est en pleine crise la jeune mère. Recroquevillée au fond de son placard, elle cherche à se déconnecter de toute réalité quand ce sont les voix dans sa tête qui ont littéralement pris le dessus. Je reconnais tous les signes, je devrais savoir agir sans sourciller et pourtant, c’est bel et bien la panique qui me gagne. Mon cœur balance entre aider la jeune femme à tout prix et calmer les deux enfants qui pleurent encore dans le salon. Soudainement, il ne reste plus qu’une seule solution : que quelqu’un vienne chercher les jumeaux. Ils ne peuvent pas rester ici alors que Jill est en train de se perdre. Je ne peux pas les gérer eux et l’aider elle. Alors même si la décision me fait mal, même si j’aimerais pouvoir me couper en deux pour gérer tout le monde, je dois faire un choix. Hors de question que je laisse la femme que j’aime ce noyer ainsi alors que je connais les astuces, les mots et les gestes qui l’aide à sortir de la tête de l’eau. Ils vont bien les jumeaux, je m’en suis assuré par deux fois. Haley prendra soin d’eux le temps qu’il faudra, elle me le jure alors qu’elle s’en va. Une dernière fois, j’embrasse les enfants, viens murmurer tout un tas de mots rassurants à leurs petites oreilles et leur promets que tout ira bien. Demain, j’aurais le temps de m’en vouloir pour les avoir laissé filer dans cet état. Pour le moment, je dois me concentrer sur Jill.

Elle n’a pas bougé du fond du placard et si je lui avais tendu mon téléphone pour canaliser ses pensées sur la musique, ce dernier est resté sur le sol. Qu’importe, le silence est retombé dans l’appartement et j’ose espérer que le calme pourra l’apaiser. C’est déstabilisant de la voir aussi recluse, d’observer les traits de son visage tirés par la douleur et la fatigue. Son corps semble être entré en transe tant elle se balance, les mains fermement collées sur les oreilles. Depuis combien de temps elle lutte ? Qu’est-ce qui a bien pu se passer ces derniers jours ? Toutes les options défilent dans un coin de ma tête sans que jamais je ne remette en cause son comportement avec les enfants. Ils ont peut-être provoqué la crise avec leurs pleurs. Est-ce qu’ils ont été difficiles la nuit ? Elle a dû se sentir découragée pour en arriver là et cela me tord le ventre à l’idée qu’elle ne m’est pas appelé à l’aide. On envoie régulièrement des messages, mais jamais elle n’a évoqué que ça n’allait pas. J’ai eu des photos des petits dans leurs jeux ou au bain, des petites informations sur leur repas ou les câlins qu’ils ont pu lui faire, mais rien de plus. Elle n’a rien dit alors que pour finir, en crise ainsi, les voix devaient la poursuivre depuis des jours déjà.

« Y’a trop de monde. » Sa voix se brise à la fin de la phrase et mon cœur se serre alors qu’assis par terre, je garde mes distances avec elle. Il y a trop de monde qui la harcèle, trop de fantômes qui s'accrochent à elle. Tout n’est que douleur dans chacun de ses gestes et jamais je ne m’étais senti aussi impuissant face à elle. « Écoute juste ma voix Jill. » La mienne, celle juste à côté de son oreille, celle qui ne profane pas des injures, mais qui prend plutôt le temps d’évoquer la journée. Ce n’est pas grand-chose, je lui parle du café que j’ai pris ce matin, de la chanson que j’ai découverte dans l’après-midi. Je lui parle du quotidien pour lui assurer que ce n’est que moi. « Pourquoi tu le dis pas toi aussi ? Que je suis horrible ? » Et c’est le bruit de mon cœur qui se brise en fond sonore, alors que mes yeux balayent son visage. « Pourquoi je dirais ça ? » Mon ton est calme, je prends le temps d’articuler chaque mot pour qu’elle réalise que ce n’est pas juste une hallucination de plus. « Je t’aime Jill. » Et je pourrais lui répéter encore et encore si c’est tout ce qui pourrait l’aider. Je parle avec douceur, je laisse mon pied glisser vers sa cuisse sans jamais la toucher, juste lui laisse l’ombre d’une présence. D’un coup, d’un seul, sa main lâche son oreille cherchant à tâtons un contact que je lui offre en douceur. Mes doigts trouvent les siennes, ma deuxième main venant recouvrir les notre enlacés. « Reviens vers moi Jill. » Je t’attends, je ne bouge pas. Lentement, mon pouce caresse le dos de sa main. Plus lentement encore, mon corps se rapproche du sien dans la simple envie de lui redonner le contact. « Prends ton temps, je suis là, je bougerais pas. » Plus jamais.



if your ghost pulls you apart and it feels like you've
lost who you are, my love, there's no need to hide.
just let me love you when your heart is tired

I was left to my own devices - Jailey#47 Z32Kvjw
I was left to my own devices - Jailey#47 Hod8yO6
I was left to my own devices - Jailey#47 OHoUPYP
I was left to my own devices - Jailey#47 FhycjZK
I was left to my own devices - Jailey#47 H87FacK
Revenir en haut Aller en bas
Jill McGrath-Fitzgerald
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans et née le 4 mai 1988
SURNOM : Jillian Adélaide Louise si vous demandez à ses parents, ils sont apparemment fier de ces prénoms, mais elle ne répond qu'à Jill en général.
STATUT : Ils s'aiment, ils reconstruisent tout ensemble et à l'abri des regards du reste du monde.
MÉTIER : Elle accepte de mieux en mieux son rôle de maman, et s'autorise à rêver d'une autre carrière.
LOGEMENT : A un appartement avec son frère, veut trouver un nouveau chez eux avec Bailey et leurs enfants.
I was left to my own devices - Jailey#47 D979eb1d8e64aa8e8f77c247fd287417
POSTS : 5494 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née à Brisbane*A passé de nombreuses années à Londres où elle a obtenu son diplôme d'architecte et surtout fait la fête*Deal depuis qu'elle est adolescente mais ne pratique plus depuis qu'elle a fait une overdose fin 2019*Est amoureuse et en couple avec l'ex mari de soeur : Bailey*Schizophrène qui ne se soigne pas*Plusieurs séjours en psychiatrie à son actif*Joue du piano, chante et dessine, c'est une artiste dans l'âme*Indépendante, refuse d'être entretenue et veut se débrouiller par elle-même*A fait le tour du monde après avoir obtenue son diplôme
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
I was left to my own devices - Jailey#47 200w
JAILEY Jailinny#2 (fb) - Jailey#33 - Jailey#45 - Jailey#47
You tell me I lost it, And tell me I'm off, I won't fight with you girl, Know that you're right and know that I'm wrong. 'Cause I lost the game, I can't get lower, 'Cause your pain it's taking over.

I was left to my own devices - Jailey#47 KxI4
JILLER
If the world was ending, you'd come over right ? The sky'd be falling and I'd old you tight. And there wouldn't be a reason why we would even have to say goodbye.
Pete#6

I was left to my own devices - Jailey#47 8dpc
EZRILL UC
Ezra#8 (fb) - Ezra#9

I was left to my own devices - Jailey#47 Ab4ffbaf31b8bcdad80c0acc49e33256
JINN UC
Finn#2 (fb) - Finn#4

I was left to my own devices - Jailey#47 Tumblr_inline_p7g0ylJJr01sccn28_540
SCARLIAN
Scarlian#4

I was left to my own devices - Jailey#47 Hvu5
MCGRATH FAMILY
ticking time bomb
Swann#3 - Matt#6 - Ginny#17


LOST - Louisa - Liam&Ginny (UA) - Robin-Hope - Ariane#2 - Anwar - Nyah (fb)






RPs TERMINÉS : cf fiche de liens

à mettre dans la fiche :

Noa UA - Clyde - Rudy - Knox - Leslie - Jailey#46 - Haley (fb) - Finn#3 - Scarlett#3 - Ciara - Mia (fb) - Matt&Pete - Pete#4
- Jailey#43 - Jailey#44 - McGrath sisters#16 (fb)
- Pete#3 - Saül (UA) - Anwar - Ellie (fb) - Liam&Ginauden(fb) - Mia&Ginny (fb) - Gabriel#1 - McGrath sisters#14 - Scarlett#2 - Pete#6
- Pete#5 - Jailey#42 - Ezra#7 - Pete#2 (fb)
AVATAR : Emmy Rossum
CRÉDITS : MITTWOCH (avatar) loonywaltz (usebar)
DC : Jet, la douce Molly, Yelahiah & Ivy
PSEUDO : Jill McGrath
INSCRIT LE : 27/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t25365-jill-est-de-retour https://www.30yearsstillyoung.com/t30456-jill-jeremiah-molly-yelahiah-ivy https://www.30yearsstillyoung.com/t25559-jillian-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t25513-jill-mcgrath

I was left to my own devices - Jailey#47 Empty
Message(#) Sujet: Re: I was left to my own devices - Jailey#47 I was left to my own devices - Jailey#47 EmptyLun 3 Mai - 19:32





Elle déteste être dans cet état là, et elle ne se rend même pas compte qu’elle a complètement abandonné ses bébés pendant un long moment. Elle ne l’a pas encore remarqué, le contre coup sera dur. Parce qu’elle est persuadée au fond que toutes ces voix ont raison, que quels que soient les efforts qu’elle peut faire, elle finira par les détruire eux et cette famille qu’ils tentent de construire tous ensemble. Elle n’était jamais restée vraiment seule avec les jumeaux. Il y avait toujours Bailey, Matt, ou même Ginny dans les parages. Et, cette fois, elle n’a pas voulu demander d’aide. Elle sentait la crise arriver pourtant, mais elle gère la McGrath, elle est persuadée d’avoir tout le contrôle sur sa vie et ce qui se passe dans son esprit. Mais ce n’est pas le cas. Et elle a lutté bien trop longtemps cette fois. Elle a essayé de toutes ses forces, mais les pleurs étaient de trop, elle ne pouvait plus les supporter. La seule chose qu’elle a pu faire c’est se cacher dans un placard à l’autre bout de l’appartement, le plus loin possible des enfants. Elle les a mis en danger, et elle ne le voit pas encore, pas tant que les voix ne cessent de la harceler. Elles ne lui laissent pas une seule seconde de répit.

Bailey est là et elle l’entend, au milieu de ce brouhaha constant. Elle ne saurait pas dire depuis combien de jours les voix la suivent tant elle a essayé de les ignorer. Elle se demande même si Bailey est vraiment là ou si c’est dans sa tête. Elle n’ose pas ouvrir les yeux, elle a l’impression de les avoir fermés depuis des heures. Elle arrive à murmurer quelques mots, à se faire comprendre, et elle se demande si la Bailey qu’elle entend est vraiment là pour l’aider. « Ecoute juste ma voix Jill. » Elle s’efforce de faire ce qu’il dit, elle écoute chaque détail de sa journée et elle se rend compte qu’il n’est pas là pour lui faire du mal. C’est un bon point, il y a au moins une personne de son côté dans cette pièce. Elle respire mal, trop vite ou trop lentement. Son coeur ne cesse de s’emballer. Petit à petit, elle entend moins les voix, et elle se concentre toujours plus sur Bailey qui est toujours assis à ses côtés. « Pourquoi je dirais ça ? » Parce que tout le monde pense qu’elle est une horrible personne. Egoïste et incapable de s’occuper de bébés sans péter les plombs. Et c’est exactement ce qui s’est passé aujourd’hui. Elle a pété les plomb et elle est devenue cinglée. C’est ce qu’elle redoutait par dessus tout et c’est pourtant ce qui est arrivé. Comment est ce que ses enfants pourraient lui pardonner de s’être mise dans un tel état à cause de simples pleurs ? « Je t’aime Jill. » “Tu devrais pas.” Ce n’est certainement pas la première fois qu’elle lui dit une chose pareille, c’est ce qu’elle a toujours pensé. Elle continue de se dire qu’un jour elle ira trop loin et qu’il ne l’aimera plus, ou plus assez pour supporter la tornade qu’elle est. Elle se balance, elle est épuisée, elle aimerait en finir avec tout ça, mais elle garde ses pensées pour elle. Les pensées qui reviennent pendant chaque crises. Des pensées ou des voix, elle ne saurait pas le dire, mais elle n’a plus envie de vivre ce genre d’expériences.

Elle laisse glisser une de ses mains au sol, elle cherche un contact, une preuve que Bailey est réel, quelque chose à quoi elle pourrait se raccrocher pour revenir à elle-même, sortir de sa tête et ne plus voir toutes ces personnes qui lui veulent du mal. « Reviens vers moi Jill. » Elle essaie, elle essaie vraiment. Mais elle est fatiguée, elle ne sait plus comment y faire. C’est plus dur à chaque nouvelle crise. « Prends ton temps, je suis là, je bougerais pas. » Après de longues minutes elle arrive enfin à ouvrir les yeux. Tout est embrumé et c’est encore le brouhaha dans sa tête. Mais elle peut se rendre compte qu’il n’y a personne d’autre qu’elle et Bailey dans cette pièce, et qu’il est bien réel. Elle peut l’entendre et le toucher, et il n’a pas bougé d’un centimètre. Il ne touche que sa main, mais elle a besoin de se sentir en sécurité la McGrath. Elle sort du placard et se recroqueville contre le torse du jeune homme. Elle glisse son visage dans son cou et sa main libre revient contre son oreille. “Je suis désolée.” Il ne devrait pas avoir à subir ça, pas encore, pas après toutes ces années, pas alors que tout commence à aller mieux et qu’ils arrivent à trouver un nouvel équilibre.



all this delusion in our heads, is gonna bring us to our knees. So come on let it go, just let it be. Why don't you be you, and I'll be me.


I was left to my own devices - Jailey#47 YtxTUla
I was left to my own devices - Jailey#47 FhycjZK
I was left to my own devices - Jailey#47 Z32Kvjw
I was left to my own devices - Jailey#47 HuDIZAG
I was left to my own devices - Jailey#47 8conP1m
I was left to my own devices - Jailey#47 OHoUPYP
I was left to my own devices - Jailey#47 335306globetrotter
I was left to my own devices - Jailey#47 1thrvMD
I was left to my own devices - Jailey#47 DukhMfv
I was left to my own devices - Jailey#47 YlMyvG3
Revenir en haut Aller en bas
Bailey Fitzgerald
Bailey Fitzgerald
la tempête émotionnelle
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans - (28.04.1982)
SURNOM : ceux qui le connaisse le plus ont le droit de l'appeler Bai
STATUT : ils ont décider que le reste du monde n'avait plus d'importance, ils se donnent une chance, rien que pour eux.
MÉTIER : papa de Bowie et Tracy. mais aussi, directeur artistique et producteur au sein du label familial, Fitzgerald's Records. songe a créer son propre label pour se défaire de l'emprise familial.
LOGEMENT : #323 Bayside avec sa femme et leurs jumeaux
I was left to my own devices - Jailey#47 Tumblr_okvx6lzZms1vbfeiao1_500
POSTS : 2369 POINTS : 110

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Londonien pur souche, est à Brisbane depuis 2015 △ a été marié pendant sept ans à Ginny McGrath, un mariage arrangé par leurs parents △ haut potentiel émotionnel, il ressent tout trop fort △ la musique est toute sa vie et son boulot lui permet de ne pas perdre pied △ a un berger australien, Logan △ à une relation très conflictuelle avec son grand frère △ papa poule depuis le 23 juillet 2020 de deux adorables bébés : Bowie et Tracy
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : I was left to my own devices - Jailey#47 Ish1
JAILEY #33 (fb) - #45 △ would you rescue me? would you get my back? would you take my call when I start to crack? would you rescue me? would you rescue me? would you rescue me when i'm by myself? when i need your love, if i need your help. would you rescue me?

I was left to my own devices - Jailey#47 15281c41de0bf336340765977980
BAILINNY #21 (ua) - #22 △ so, tell me how to be in this world. tell me how to breathe in and feel no hurt. tell me how 'cause i believe in something. i believe in us.


RPs TERMINÉS : cf fiche de liens
AVATAR : joseph morgan.
CRÉDITS : (avatar) lux aeterna (ub) loonywaltz (gif jailey) dodo etish
DC : cian, shiloh, loan & wyatt
PSEUDO : paindep.
INSCRIT LE : 19/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22234-bailey-paint-this-town-with-my-very-own-vision https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t22409-bailey-fitzgerald#912065 https://www.30yearsstillyoung.com/t25949-bailey-fitzgerald

I was left to my own devices - Jailey#47 Empty
Message(#) Sujet: Re: I was left to my own devices - Jailey#47 I was left to my own devices - Jailey#47 EmptyAujourd'hui à 17:01


Ce n’est que la pire des sensations qui s’offre à moi alors que Jill semble s’engouffrer toujours un peu plus loin, au fond de son placard. Le silence revenu dans l’appartement, je réalise à quel point elle semble avoir des difficultés pour respirer. Tout est trop fort, trop rapide et pas assez rythmé. À chaque seconde qui passe, ses démons ne cessent de l’engloutir encore plus loin, elle qui perd peu à peu tout contact avec la réalité. Impossible de la toucher sans déclencher une énième vague de douleur, impossible de la prendre dans mes bras. Il ne me reste qu’à m’asseoir à ses côtés, qu’à parler du quotidien en veillant à chaque instant de n’utiliser que des mots positifs. Tout doit bien aller en dehors des voix, tout doit briller un peu plus fort pour l’irradier d’une chaleur nouvelle.

Tout en gardant une certaine distance, je m’assure comme je peux, qu’elle ne se soit pas blessée involontairement. Elle a une légère trace de griffure sur la joue, mais rien de plus. Elle lutte avec son esprit et son corps a abandonné la partie. À chaque nouvelle constatation, je me rassure tant bien que mal. Les jumeaux allaient bien physiquement, l’appartement n’est pas très rangé, mais il n’y a aucun objet cassé, je n’ai pas vu de bouteille d’alcool et j’ai suffisamment confiance en Jill pour savoir qu’elle n’a pas pris de drogue alors que les jumeaux étaient sous sa responsabilité. C’est une crise qui est venue la décimer, du genre de celle qu’elle ne peut contrôler, malgré toute sa volonté. Elle est d’une violence inouïe quand la jeune femme ne cesse de répéter que je devrais pas être auprès d’elle, que je ne devrais pas rester. Je voudrais la toucher, la prendre contre moi et former un cocon de mes bras, mais je reste simplement assis sur le plancher. « Tu devrais pas. » Ce n’est que son être en souffrance qui parle lorsqu’elle est comme cela. « Je me fiche bien de ce qu’ils peuvent dire. » Les autres, les voix dans sa tête. Je ne connais pas chaque personne qui vient la tirailler, mais je sais reconnaître les principales lorsqu’elle se tend un peu trop. Il y a ses parents, Isaïah et Marianne qui jugent avec violence, qui la pointent du doigt, qui la diminuent à un être sans importance. Il y a probablement son frère et sa sœur dans les pires versions d’eux même. Et probablement que je fais partie du lot, qu’importe si ma voix, la vraie, est à ses côtés. « Ils ne savent pas ce que l’on ressent tous les deux. » Et je resterai là pendant des heures s’il le faut, pour la convaincre que la réalité se trouve à mes côtés.

C’est sa main qui viendra chercher la mienne. Ce sont mes doigts qui recouvrent les siennes dans une poigne féroce pour l’ancrer à la réalité de l’instant. « Tu sens ma main ? C’est moi Jill, je suis juste là, assis à côté de toi. » À nouveau, j’exerce une pression sur sa main pour accompagner chacun de mes mots. Par intervalle, régulier, je presse mes doigts contre les siens sans jamais laisser mon regard appuyer sur sa silhouette. Mes yeux posés sur le sol, je ne remarque pas l’instant où elle ouvre les siens à nouveau, je la sens juste bougé, à peine et avant que je n’aie le temps de réaliser quoi que ce soit, elle se précipite contre moi. Il nous faudra une seconde pour trouver comment se lover l’un contre l’autre, pour que mes bras s’enroulent autour de son corps telle une barrière de protection. Je la serre contre moi, mon nez se perdant déjà à la base de ses cheveux, mes lèvres embrassant le sommet de son crâne. « Je suis désolée. » Je la serre encore plus fort. « C’est rien Jill, c’est rien. » Ce n’est pas de sa faute, elle n’a jamais voulu tout cela. Je ne veux pas qu’elle se sente coupable quand elle s'est simplement laissée submerger par tout ce qui n’allait pas. J’aurais aimé qu’elle me prévienne avant le point de non-retour, mais il est bien trop tard pour lui jeter le blâme. Elle a besoin de moi, c’est tout ce qui importe. « Tu as bien réagi. » que je lui assure alors qu’elle doit être en train de se flageller pour s’être isolée si loin des enfants. « Ils vont bien, je te le promets. » J’espère qu’elle m’entendra.

Lentement, ma main vient recouvrir la sienne au-dessus de son oreille. Je laisse mon dos retomber contre le pied du lit et attire la jeune femme encore un peu plus contre mon torse. Son autre oreille se retrouve juste sur ma poitrine, là où je tente désespérément de faire ralentir les battements de mon cœur afin qu’elle se concentre là-dessus pour s’apaiser. Les mots se trouvent bien inutiles lorsque l’on se retrouve ainsi. Alors, je la garde contre moi, sans jamais trop l’entraver et j’attends… Parfois, les crises de voix s'accompagnent d’un délire, parfois elle a simplement envie de dormir. C’est toujours différent, mais avec les années, j’ai appris à être patient, à avoir de l’empathie et surtout à ne pas dire ce qui pourrait re déclencher un épisode. Mais elle tremble tout contre moi et il faut qu’elle reste ancrée dans la réalité. « Tu as froid ? » Une question simple à laquelle elle peut répondre facilement. Un pas après l’autre.




if your ghost pulls you apart and it feels like you've
lost who you are, my love, there's no need to hide.
just let me love you when your heart is tired

I was left to my own devices - Jailey#47 Z32Kvjw
I was left to my own devices - Jailey#47 Hod8yO6
I was left to my own devices - Jailey#47 OHoUPYP
I was left to my own devices - Jailey#47 FhycjZK
I was left to my own devices - Jailey#47 H87FacK
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

I was left to my own devices - Jailey#47 Empty
Message(#) Sujet: Re: I was left to my own devices - Jailey#47 I was left to my own devices - Jailey#47 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

I was left to my own devices - Jailey#47

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-