AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyJeu 22 Avr 2021 - 23:27



 Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... @Elias Sanders
Être à deux c'est pas donné ...
Tout ce qu'il s'est passé ces dernières semaines tournent dans la tête de la brune et elle n'arrive pas à trouver le sommeil. Pourtant c'est la deuxième nuit où elle ne dort pas et la fatigue est présente. Un grognement se fait entendre alors qu'elle pousse la couette et finit par se lever. Ses chiens lèvent la tête pour se rendormir de suite après. Vu qu'elle n'arrivera pas à se reposer, autant sortir de chez elle et prendre l'air. Elle enfile un jeans, un haut à capuche, des baskets, prend ses clès ainsi que son portable et claque la porte de chez elle. Montée dans sa décapotable, elle roule dans les rues de la ville sans savoir où aller. Sans même s'en rendre compte, elle attérit dans les rues de Fortitude Valley, cet endroit même où son frère a péri il y a maintenant bientôt trois ans, en juillet exactement. La brune devrait faire demi-tour sachant que le quartier n'est pas fréquantable mais à la place, elle gare sa voiture loin des regards indiscrets et se met à marcher vers l'endroit des courses qu'elle connaît malheureusement. Sans étonnement, elle peut voir que du monde est présent, l'alcool coule à flot et des voitures se placent doucemnet sur la ligne de départ. Dylane n'arrive pas à comprendre ce qui les motive à courir de la sorte, en mettant leurs vies en danger. Peut-être que si Tommy lui en avait parlé avant, elle aurait pu comprendre et encore ... Dylane n'est pas une sainte et elle en a fait des conneries mais pas au point de mettre sa vie ou celles d'autres en danger. Faut croire que pour certains l'adrénaline est plus forte que tout le reste. Elle avance un peu évitant les regards des gens et mettant sa capuche sur sa tête, manquerait plus qu'on la reconnaisse. Enfin pour ça, faudrait que ceux qui ont fait ce coup à son frère soient dans les parages car ils doivent savoir qui elle est et peut-être même qu'elle les cherche. C'est un peu le cas ce soir même si ce n'était pas prévu. Cependant, ce n'est pas eux qu'elle voit au loin mais bel et bien une tête connue. « Elias «  Souffle-t-elle doucement alors qu'elle se rapproche pour être sûr d'elle. Plus elle fait un pas en avant et plus une peur au ventre lui prend. Surtout qu'elle se demande ce qu'il peut bien faire ici. Il n'est pas en tenue de flic et il lui a dit ne pas bosser ce soir, il est censé dormir ... Ce n'est pas normal et elle a un mauvais présentiment l'ambulancière. Avec tout ce qui lui tombe dessus pour le moment, elle serait pas étonnée qu'une autre tuile arrive et cette fois-ci sur son couple. Qu'est ce qu'elle doit faire ? Montrer qu'elle est là ? Se faire discrète et le surveiller pour essayer de connaître les raisons de sa présence ici ? Elle ne sait pas du tout, elle est perdue mais penche de plus en plus vers la deuxième solution. Peut-être un manque de confiance mais logique vu qu'il a dit qu'il était fatigué et voulait dormir tôt. Seulement, tout ça c'était avant qu'une fille avec très peu de vêtements aillent vers lui et dandinent comme une courge. Là, c'est trop, elle fait encore quelques pas et enlèvent sa capuche. «  Je peux savoir ce que tu fais là ? » Qu'elle lâche en jetant un regard noir à l'autre fille pour ensuite croiser les bras et attendre qu'Elias lui donne des explications. Seulement faudra pas qu'il la prenne pour une conne et lui mente où elle le saura ... Bradford a été naïve avec Mia mais c'est fini maintenant, elle ne croira plus rien sur paroles et encore moins quand la situation laisse à désirer. Elias, elle l'aime vraiment et le perdre lui ferait du mal, l'anéantirait encore plus, signerait même sa fin mais un mensonge de plus, elle ne pourrait pas le supporter non plus. C'est comme si toutes les personnes qu'elle aime, qui étaient ses piliers disparaissaient petit à petit et elle n'a pas envie que ce soit le tour du flic, non pas lui ... Elle le regarde soutenant son regard espérant qu'il va lui dire la vérité quitte à ce que ça la fâche, ça vaudra mieux qu'un mensonge ... Même si en soi toute vérité n'est pas bonne à entendre et celle-ci ne l'est pas du tout mais ça elle ne peut pas le savoir n'ayant aucune idée de ce que fait réellement le flic dans cet endroit et depuis le début qu'ils se connaissent voire bien avant même ...
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyDim 9 Mai 2021 - 17:08


(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Krhv
 « ne mens pas mais mens moi encore un peu »  (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  873483867  dylane bradford & elias sanders


Ses démons ont repris du poil de la bête, il a besoin de sentir cette adrénaline, cette pression quasi constante pour se sentir vivant. Il a besoin de frôler la mort pour se sentir existant, et si il n’a encore rien éprouvé de tel que depuis qu’il fait ses courses, ce n’est pas prêt de s’arrêter. Il pensait pourtant avoir enfin trouvé un équilibre auprès d’elle, qu’elle soit encore plus importante que cette bagnole et ses cris quand sa voiture frôle la perfection. Mais si elle est parvenue une énième seconde à le retenir, à le lui faire croire, la sentence a fini par sombrer, retomber dans le néant. A l’emporter à la seconde même où son regard s’est posé avec fierté sur son bolide, garé sagement dans un des box qu’il loue, sans en avoir parlé à quiconque. Il y retourne, tantôt pour l’apercevoir, le simple fait de caresser du bout des doigts l’engin lui permet de réaliser dans quel monde, il vit aujourd’hui, et combien il lui sera impossible à présent de se dérober de ce doux rêve. De cette sensation unique de tout contrôler, quand même lui perd le contrôle. Jamais, il n’en prétendra le faire, encore moins à la Bradford. Lui, qui pensait qu’elle serait que de passage, comme ses autres femmes. Qu’il ne pourrait plus jamais re goûter au bonheur d’être deux, parce que c’est pas pour lui, et parce qu’il finit toujours par tout détruire. Et peut-être même qu’elle aurait mieux fait de partir loin, très loin de lui, à la seconde même où son corps s’était détaché du sien. Elle aurait dû jamais le croire, jamais avoir confiance en ce flic, parce qu’il n’y a pas de place pour deux. Il n’y aura jamais de place pour elle et pour ses courses et il en a conscience. A la minute même où elle devinera, où elle saura, elle lui tournera le dos. Elle fuira. Et jamais, il ne devra la retenir. Jamais, il ne devra faire croire qu’il pourrait changer, qu’il pourrait être un autre. Parce que ses courses ont toujours su le guider dans ses choix, et ne l’ont jamais abandonné, elles. Pas comme Freya. Pas comme ses femmes. Pas comme Dylane, le fera probablement un jour. L’air est si pur à présent qu’il est dans cette ruelle. Il se sent comme revivre, alors même qu’on ne le savait pas mort. Il y a du monde, beaucoup de monde et si il a tendance à fuir habituellement ce genre d’endroit, cette fois ça lui fait du bien. Si bien, qu’il se fond dans la masse rapidement, sans heurt. Il est comme un caméléon dans son environnement. Et plus rien ne devrait surprendre avec lui. Il se tient dos à cette voix, face à une femme, une bimbo dirait certains, mais c’est même pas pour ça qu’il est là le flic. Il ne les regarde même plus de cette façon depuis des mois maintenant. Et même si peu de monde en seront convaincus… « Elias… » Qu’il n’entend pas… Alors même que son regard n’accroche pas encore avec le sien, que son souffle ne se mélange pas encore au sien. Il ne sait pas qu’elle est là, à quelques pas de lui et que tout tourne dans sa tête. Qu’elle se fait déjà des films. Qu’elle est peut-être même prête à rompre au premier mot de travers qu’il prétendrait. A une quelconque embrassade qu’il aurait. Son rire se répand à la seconde même où la femme parle, glisse ses lèvres non loin de son oreille, se penchant dangereusement vers lui. En d’autres circonstances ils auraient finis la soirée dans une chambre. En d’autres circonstances, et avant que la Bradford atterrisse dans sa vie. Puis, il relève son visage et ses yeux se perdent au loin, là où même sa petite amie se situe. Mais le verdict est là, cinglant, épuisant et ne lui laisse aucun répit. Son sourire s’efface de ses lippes, et son cœur est même prêt à s’arrêter alors qu’elle s’avance non sans jeter un regard noir à la bimbo devant un Elias qui lève les yeux au ciel devant tant de fierté. « Je peux savoir ce que tu fais là ? » Ici, il n’est pas flic. Ici, il est un citoyen comme les autres, frôlant l’illégalité, se moquant même de ses collègues et de l’homme qu’il est le jour. « Dylane… » Qu’il laisse glisser se frottant le sommet de son crâne, un sourire forcé. « Qu’est-ce que tu fais là, je croyais que tu m’attendais à la maison ? » Jouant le jeu parfait de l’homme qui batifole pendant que sa nana attend sagement à la maison, le parfait registre de ses gens du coin, alors qu’il laisse en plan la bimbo qui s’est déjà désintéressée de lui, à la seconde même où Dylane a envahi le périmètre. « T’es folle de débarquer ici, comme ça ? » Son bras qu’il tient fermement entre ses mains, « je suis pas Elias ici… » Et c’est pas le flic dont elle est amoureuse non plus, il glisse ses lèvres contre ses oreilles, « je suis en planque, fait rien capoter. » Regard complice, il est presque parfait dans son rôle, elle n’y verrait que du feu… C’est du moins ce qu’il espère !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyVen 14 Mai 2021 - 3:39



 Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... @Elias Sanders
Être à deux c'est pas donné ...
Qu'est-ce-qu'elle fout dans ce quartier en plein milieu de la nuit ? Dylane n'en sait foutre rien. N'arrivant pas à trouver le sommeil, elle a pris la route et s'est retrouvée ici. Quand elle s'en est rendue compte, elle aurait pu, elle aurait du faire demi-tour mais à la place, elle a garé sa voiture et la voilà occupée de marcher parmi les personnes présentes. La musique est à fond, l'alcool coule à flot, le bruit des moteurs est omniprésent ... Elle a presque l'impression de revenir en arrière et aurait envie de chercher Tommy du regard. Cette pensée la fait frisonner. Si seulement, tout cela ne pouvait être qu'un cauchemar et qu'elle se réveille dans la maison familiale. Si c'était le cas, elle courrait dans la chambre de son frère pour l'enlacer et lui dire qu'elle aime bien trop que pour le perdre dans ces courses stupides. Mais non à la place, elle l'a réprimandé et la suite tout Brisbane la connaît. Un soupir sort d'entre ses lèvres, elle est las de tout ça la brune sans compter tout le reste qui se passe ... Et comme si ce n'était pas assez, une silhouette attire son attention, Elias. Qu'est ce qu'il fout là ? Elle n'en sait rien mais imagine de suite le pire en voyant cette bimbo le coller d'un peu trop. Si lui aussi s'y mets, elle n'en verra jamais le bout. Voulant savoir de quoi il en retourne, elle avance vers lui se foutant pas mal de ternir sa réputation ou de lui faire une scène à la vue de tous. Il lui a fait toute une histoire pour Pete et lui, il s'amuse alors qu'elle le pensait chez lui à se reposer. C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Arrivant presque à sa hauteur, elle pose son regard sur lui et prend la parole sans même lui laisser une chance de s'expliquer. « Dylane… »  Elle comprend bien vite qu'il n'est pas heureux de la voir là ce qui la blesse mais ça elle n'en dira rien, trop fière que pour montrer le moindre sentiment en encore moins dans ce genre de situation. « Qu’est-ce que tu fais là, je croyais que tu m’attendais à la maison ? » Comme si c'était le genre de fille à attendre son mec chez elle et puis de quoi il parle ? Il balance ça comme s'ils vivaient ensemble, comme si c'était son rôle d'épouse des années vingt de l'attendre. Dans ses rêves au flic, elle ne sera jamais ce genre de fille et il le sait très bien. S'il attend ça d'elle, il peut passer son chemin. Sans crier gare, il lui attrape le bras et l'emmène plus loin. « T’es folle de débarquer ici, comme ça ? » N'aimant pas ça, elle défait de suite son bras de son étreinte. «  Tu me fais mal » Peste-t-elle en le regardant et attendant des explications. « je suis pas Elias ici… »  (...) « je suis en planque, fait rien capoter. » Dylane ne sait pas si c'est à cause de son humeur exécrable ou bien encore le fait que tout le monde s'amuse à lui mentir actuellement mais elle ne croit pas aux paroles du flic. C'est trop facile ! «  Pourquoi tu m'en as pas parlé avant si c'est le cas ? » Car il a déjà été en planque et il l'a prévenue au cas où son métier faisait en sorte qu'elle serait amenée à le croiser. Ce genre d'endroit, elle pourrait devoir y venir pour un accident, c'est même souvent le cas. Pas spécialement pendant ses gardes et heureusement car à chaque fois, son coeur la pince. « Regarde moi dans les yeux et jure moi que tu bosses là ? » Dit-elle en plongeant son regard dans le sien bien déterminée à savoir la vérité. Si ce n'est pas ce soir, ce sera un autre mais elle sait maintenant que tout ce sait à un moment ou un autre alors autant qu'il lui dise tout avant qu'elle ne l'apprenne autrement et que ce soit pire. Bien qu'au fond d'elle, elle espère qu'il dise vrai, elle ne demande que ça l'ambulancière un peu de répit et que l'homme qu'elle aime ne lui mente pas comme tout le monde le fait. Elle a beau l'aimer, elle ne sait pas si elle saurait tout supporter. Rien que de le voir dans ce quartier parmi ces coureurs lui fait froid dans le dos. «  Et si c'est vrai, tu vas devoir courir ? » Demande-t-elle redoutant la réponse qui est pourtant évidente non ?! Si son chez l'a choisir lui, c'est car il sait manier une automobile mieux que personne mais son frère aussi le savait et pourtant, ça lui a coûté la vie. Du moins, elle pense tout ça, s'il dit la vérité ... Là, elle ne sait pas encore sur quel pied danser.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyMar 18 Mai 2021 - 17:54


(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Krhv
 « ne mens pas mais mens moi encore un peu »  (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  873483867  dylane bradford & elias sanders


Tout aurait pu être différent si elle avait été pas là. Si sa présence ne le dérangeait pas, mais Sanders n’a jamais appris à partager son monde avec les autres. Il a toujours été ce type indifférent, préférant ses courses aux femmes. Il a toujours été du genre à disparaître avant même d’officialiser la relation, pire encore avant même que l’étau ne se referme et quand bien même, il n’était pas en danger. Quand bien même personne ne le soupçonnait. Il est égoïste Elias, il est égoïste et ne s’en rend même pas compte. Mais Dylane n’a aucune chance de rivaliser avec ses bolides, et au fond de lui, il le sait. Elle le sait elle aussi. Et lui dans tout ça ? Qu’à t’il comme chance de survivre si elle venait à tout apprendre ? Si sa raison d’être ici devenait pour l’ambulancière limpide ? Ne sait-il pas combien elle a horreur de ses courses depuis la mort de son frère ? Il semble finalement, ne même pas s’en soucier, ça lui passe au-dessus de la tête. Il se souvient à peine de leur conversation et de cette haine qu’il avait pu lire dans ses yeux lorsqu’elle a tenté de le piéger ce jour-là, dans l’ambulance. Lorsqu’elle a tenté de lui venir en aide, d’en apprendre plus sur lui, alors qu’il souhaitait qu’une chose : prendre sa revanche ! Ce soir-là, aussi il avait couru. Il avait perdu. Mais jamais, il n’en avait rien dit… Un flic en planque, il en abuse. Jusqu’au jour où ce sera la fois de trop. « Tu me fais mal, » elle se débat quand lui, grimace et qu’elle finit par lui échapper. Il soupire Elias, priant pour qu’on ne le remarque pas. Priant pour avoir un peu de paix. « Pourquoi tu m'en as pas parlé avant si c'est le cas ? » Ca l’embête cette question, il y a nulle doute qu’il maitrise la situation parfaitement, sans craindre de heurt, qu’elle sache la vérité. Jamais. Pas comme ça… « J’étais pas censé bosser ce soir, mais j’ai dû remplacer un collègue au pied levé, pas même Erin ni Ellie savent que je suis là… » Et c’était un peu la vérité, mêlé sa sœur et sa cousine, il devrait avoir honte ! « Elles doivent croire que je suis avec mon amie imaginaire… » Parce qu’il n’a encore rien voulu céder, Dylane reste son jardin secret. Le seul encore plus ou moins intact, malgré les nombreuses questions et pièges des deux rusées ! Elles ne lâchent jamais le morceau ! « Regarde moi dans les yeux et jure moi que tu bosses là ? » Elle non plus, n’allait pas le lâcher. « T’as pas confiance ? » Elle se heurte devant un mur, refusant même l’idée qu’elle puisse mettre sa parole en doute quand rien n’indique le contraire. Il refuse de lui dire la vérité parce qu’il y a pas à s’inquiéter, parce qu’il gère (ou pense gérer). Et parce qu’il sait aussi qu’il la perdra si elle venait à apprendre le quart de ses courses ! « Et si c'est vrai, tu vas devoir courir ? » Une moue sur son visage, un haussement d’épaule, « si on me mets au défi, j’aurai pas le choix Dylane. » Il s’avance vers elle, « je voulais pas t’inquiéter, je vais gérer… » Qu’il tente en feintant un sourire aussi rassurant qu’il peut lui offrir – et qui ne sera jamais assez pour elle, depuis le temps, il la connaît. Mais il n’y avait pas de raison qu’il tombe, qu’il cède à la panique. Pas de raison qu’on découvre qui il est, le flic est mis au placard ce soir… Comme beaucoup de soirs. « Il ne m'arrivera rien ok ? » Finalement il rompt cette distance qu'elle a instaurée pour la prendre dans ses bras et la réconforter à l'idée qu'elle n'allait pas le perdre, pas encore, pas dans l'immédiat. Il est beaucoup trop confiant Elias, pour ses courses.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyLun 24 Mai 2021 - 16:14



 Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... @Elias Sanders
Être à deux c'est pas donné ...
Brisbane est grand et pourtant c'est dans ce quartier pourri qu'elle voit Elias. Qu'est ce qu'il fout là est la première question qu'il lui vient en tête. Surtout autour de ces gens malfamés et de cette bimbo ressemblant plus à un bouquetin qu'autre chose. Elle serre les poings Dylane et lui demande attendant de pied ferme une réponse sans vaciller. Pas de mensonges ou elle piquera une crise. Elle en a trop vécu ces derniers temps à croire que c'est l'amusement principal de ses proches. Le flic n'était pas prêt à la voir et ça se voit sur son visage crispé. Il lui prend le bras et l'emmène plus loin. Il ne connait pas sa force et la brune défait son bras en se plaignant qu'il lui fait mal. Soit disant, il est présent pour son boulot, en planque et il ne lui a rien dit. C'est étrange ... « J’étais pas censé bosser ce soir, mais j’ai dû remplacer un collègue au pied levé, pas même Erin ni Ellie savent que je suis là… »  Doit-elle le croire aveuglement ou se méfier ? Elle ne sait pas, elle ne sait plus. Il y a encore quelques semaines, elle lui aurait donné toute sa confiance mais une fois que celle-ci est ébranlée plusieurs fois et même pas par lui, elle doute de tout. L'ambulancière ne sait plus sur quel pied danser, la peur au ventre que lui aussi se foute d'elle, qu'il joue un double jeu. Un soupir sort d'entre ses lèvres alors qu'elle lui demande de jurer en ayant ce besoin viscérale qu'il ne mente pas.« T’as pas confiance ? » La question est dur. Si elle répond que non, elle déclenchera une guerre et si elle répond oui, il s'en tirera comme ça. «  Je dis pas ça, j'ai juste besoin de l'entendre » Dit-elle tentant un entre deux croisant les doigts que cela fonctionne, qu'il la rassure juste. C'est pas demandé la lune après tout. Cependant, son cerveau cogite et elle comprend assez vite que les courses vont faire partie de cette planque, si elle en est une. Une frisson vient s'emparer d'elle comme si un froid glacial venait de souffler dans tout son corps. Quelques images du passé reviennent la hanter. Si elle le perd de cette manière, elle le supportera pas. Rien que de l'imaginer au volant est déjà un supplice. Même si elle ne lui en a pas parlé, elle sait que son frère n'est pas mort tout seul, que sa voiture a été trafiquée et qu'ils auraient facile à faire la même chose à n'importe quel concurrent leur mettant des bâtons dans les roues pour une raison ou une autre. « si on me mets au défi, j’aurai pas le choix Dylane. » Son regard se pose sur lui alors qu'il s'approche. « je voulais pas t’inquiéter, je vais gérer… » Elle se mord l'intérieur de la joue pour ne pas hurler, pour ne pas déverser tout ce qu'elle pense sur le moment. Car s'il est occupé avec son boulot, c'est pas son but de tout faire capoter pourtant l'envie est là. Ce serait plus simple et il pourrait rentrer avec elle. « Il ne m'arrivera rien ok ? » Qu'il dit en la prenant contre lui. La brune lève son visage vers lui. «  Je t'interdis de dire ça » Dit-elle alors que sa voix s'étrangle quelque peu. «  Tommy aussi disait toujours ça et regarde où il est maintenant. » C'est facile les paroles alors que le destin, il ne le contrôle pas, personne ne le peut. Lui seul peut décider de décliner une course pouvant trouver un prétexte quelconque. Seulement, elle le connaît le flic et il ne le fera pas car il est trop fier et même si son métier l'a amené ici, il va vouloir prouver qu'il est le meilleur. L'ambulancière recule quelque peu et regarde autour d'eux se disant que si ça se trouve, celui qui a tué son frère est dans l'assemblée. Ce serait peut-être le bon moment pour le dire à Elias. «  Et si tu es tué comme Tommy ? » Lâche-t-elle tournant autour du pot tout en disant ce qui est la stricte réalité. Il ira sûrement lui dire que c'était un accident là où elle sait que c'est faux mais tant pis, il faut qu'elle tente de le sortir de là. Peu importe les moyens ... Elle tentera jusqu'à atteindre ses limites.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyMar 1 Juin 2021 - 10:57


(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Krhv
 « ne mens pas mais mens moi encore un peu »  (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  873483867  dylane bradford & elias sanders


Rien ne semblait aller comme il l’aurait voulu. Il pensait pas qu’elle serait là et qu’elle se tiendrait ce soir devant lui, remettant en cause tout ce qu’ils ont vécu. Elle semble hésiter, et remettre ses paroles en doute. Si elle ose le dire à peine ouvertement, il le ressent davantage dans son regard accusateur. Il n’est pas d’humeur à ce qu’elle découvre tout, à ce qu’elle lui fasse une leçon de moral. Il n’est pas apte encore à parler de tout ça, de cette vie et de cette passion qui se déferle dans ses veines de bien des façons. Il n’est pas capable de lui dire à quel point ce monde est le sien, qu’il vit dans un seul but : remporter une énième victoire. Parce qu’elle pourrait jamais comprendre, parce que la mort de Tommy fait qu’elle deviendrait une de ses ennemies à la seconde même où elle comprendrait à quoi s’adonne son petit ami quand ils ne sont pas ensembles. Les cartes du château s’effondreraient à la seconde même, et elle serait dégoûtée en le regardant. Il n’est pas prêt à ça parce qu’elle a pris une place qu’il ne pensait pas lui donner. Parce qu’il n’aurait pensé offrir cette place à personne mais Dylane a rayé, balayé ses doutes. Pas cette fierté qu’il ne parvient pas à dissimuler lors d’une course. Il s’amuse à paraître avec les femmes pour obtenir des infos sur ses concurrents, et parce qu’il est plus judicieux d’être accompagné de quelqu’un de ce monde, que d’un étranger ou seul. Elias l’a bien compris. Il s’arme souvent de patience, de son plus beau sourire et de cette faculté de rompre ses propres chaînes pour obtenir quelques billets supplémentaires, ou une confiance d’une élite du lieu. Mais tout ça, Dylane l’ignorera parce qu’il n’est pas celui qui lui dira réellement comment les choses fonctionnent. Il ignore ce qu’elle fait là, as t’elle encore en tête de se venger ? Bien sûr et il serait idiot de penser le contraire. Elle a un moment de recul quand il l’attaque, lui fait retourner sa question sur elle comme il sait si bien le faire, lui offrant ce désir d’être sincère. Là où lui se ment à lui-même. «  Je dis pas ça, j'ai juste besoin de l'entendre. » Un soupire qui sort de ses lèvres alors que son regard ne quitte pas celui de l’ambulancière. Ca semble si compliqué à comprendre qu’il a besoin des courses pour survivre dans ce monde ? Pourquoi il ne parvient pas à trouver quelqu’un qui se satisfait, mais loin de faire paraître un quelconque doute, il ajoute, « entendre quoi ? » Qu’il passe en défense aussitôt qu’elle tente de mettre des pincettes. Non il ne jurera rien du tout, ni fera des promesses parce que c’est la vie qu’il a décidé de mener, et qu’elle ne sera pas en mesure de les comprendre. Elias tente de s’avancer un peu vers elle, il voudrait détendre l’atmosphère mais ne semble pas avoir réellement les mots adéquat et la situation ne lui prête pas main forte. Peu importe, Dylane ne tarde pas à réagir, évidemment pas comme il l’aurait souhaité, mais plutôt comme il l’aurait prédit : mal. «  Je t'interdis de dire ça, » Elle n’est malheureusement pas en état d’interdire quoi que ce soit au flic. Davantage quand ça concerne ses courses. Peut-être que Elias ressemble à son frère, qu’il a cette arrogance, cette prétention de se penser au-dessus des autres. « Tommy aussi disait toujours ça et regarde où il est maintenant. » Qu’elle ajoute, se pinçant la joue intérieurement, alors qu’il glisse sa main dans la sienne pour l’attirer à lui, et de son autre main libre il vient caresser sa joue pour l’apaiser, « arrête, Dylane… » Il tente de la rassurer, « je suis pas Tommy ok ? Pourquoi tu veux qu’il m’arrive quelque chose ? » Il pourrait lui dire que les flics sont pas loin, qu’il surveille et qu’ils sont prêts à intervenir à la moindre occasion, mais ce serait mentir. Parce qu’il n’y a aucun autre flic que lui dans les parages et qu’il n’est pas vraiment là dans le besoin d’une enquête, bien qu’il se sert parfois de ses courses pour arrêter des délinquants la journée, lorsqu’il arrive à avoir des tuyaux. « Et si tu es tué comme Tommy ? » Il fronce les sourcils, il voit très bien où elle veut en venir. « Pourquoi tu me dis un truc pareil ? » Il hausse les épaules avant de lui demander, doucement, pressant davantage son pouce sur la joue de l’ambulancière. « C’était pas un accident ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyMar 22 Juin 2021 - 0:19



 Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... @Elias Sanders
Être à deux c'est pas donné ...
La confiance ne fait pas partie des qualités innés chez l'ambulancière. Elle a tellement été baladée dans sa vie qu'il lui faut des preuves, qu'il lui faut du temps, beaucoup de temps avant d'accorder une totale confiance en la personne en face d'elle. Ce soir, il s'agit d'Elias. Vu leur relation, elle devrait avoir une totale confiance en lui et à vrai dire, avant ce soir, elle ne l'a jamais remise en question. Peut-être qu'elle sent qu'il y a anguille sous roche, que tout n'est pas clair alors oui, elle ose lui demander de lui jurer que son excuse concernant sa présence dans ces rues malfamées est réelle. Le visage du flic se ferme, certainement vexée qu'elle puisse mettre sa parole en doute. Elle grimace intérieurement et tente de sauver les meubles en disant qu'elle juste besoin de l'entendre. Ce n'est pas un mensonge en soi, la brune a un évident besoin d'être apaisée. Si elle l'avait trouvé dans n'importe quel autre quartie de la ville, tout aurait été différent. À part qu'il se trouve dans cette rue où elle a vu périr son frère. Les souvenirs remontent et la peur lui troue le ventre. Est ce qu'Elias serait juste capable de se mettre à sa place pendant une poignée de secondes ?! « entendre quoi ? » Un gémissement sort d'entre ses lèvres alors que ses bras se posent le long de son corps comme si elle laissait tomber et c'est ce qu'elle fait n'ayant pas le courage d'affronter une vérité qu'elle n'aurait pas envie d'entendre. Le flic tente malgré tout de la réconforter en disant qu'il ne lui arrivera rien. Cette phrase n'a pour effet que de faire rebondir la jeune femme qui lui interdit de suite de dire ça. Si cela était le cas, si ce quartier ou encore ces rues étaient sans risques, Tommy serait encore vivant ... Et toute sa vie serait différente. Elle ne serait pas blessée en cherchant l'absolution dans la danse et serait sûrement au sommet de sa carrière. Sa famille ne serait pas détruite et les repas du dimanche du midi seraient encore gratifiés de fous rires et de bonne humeur. Elle ne connaîtrait du coup pas Elias et ils ne seraient pas entrain d'avoir cette conversation. Le battement d'aile d'un papillon peut tout changer ... Chaque choix qu'ils font le fait aussi alors en le laissant dire ça, elle sait qu'elle aurait tort. Du coup, elle ne peut prendre que l'exemple de son frère pour conforter ses dires. Le flic l'attire contre lui comprenant sa détresse. Ses yeux se ferment contre son torse alors qu'elle se surprend à humer son parfum comme si c'était la dernière fois qu'elle en aurait le droit.  « arrête, Dylane… » Ses yeux s'ouvrent de nouveau et se posent dans les siens. « je suis pas Tommy ok ? Pourquoi tu veux qu’il m’arrive quelque chose ? » «  Que tu sois lui ou pas ne change rien. Ces courses sont dangereuses «  Chaque personne présente ici prend un risque incommensurable. Ils ne s'en rendent pas compte trop pris dans l'adrénaline et c'est triste car la brune est quasi certaine qu'ils ont tous une famille qui ont peur pour eux. Malgré elle, l'ambulancière ajoute une phrase qui est lourde de sens et qu'elle aurait préféré garder pour elle encore un petit temps. Au moins la durée nécessaire pour assouvir ce qu'elle a en tête. Bien qu'elle ne dévoilera rien à Elias et que ses plans ne sont pas spécialement compromis si elle arrive à faire profil bas de ce côté là. « Pourquoi tu me dis un truc pareil ? »  Ses lèvres se pincent alors que son regard descend vers le sol observant ses pieds. Mais c'était sans compté sur Elias qui prend soin qu'elle le regarde augmentant la pression de son pouce sur sa joue. « C’était pas un accident ? » Son regard s'assombrit quelque peu alors que la colère monte en elle. «  non il a été tué. » Dit-elle enfin comptant sur le fait qu'il agisse en tant que petit ami et non flic car elle n'a pas besoin de son métier actuellement mais bel et bien de la personne qu'elle aime ... Car oui même si elle ne le dit pas, elle l'aime ce petit con en face d'elle. «  Sa voiture a été piégèe ... Au moindre acoût trop fort, elle explosait. Tout ça car il a battu un connard et que sa fierté en a pâtit «  Lance-t-elle avec un ton rempli de haine. «  Alors oui j'ai peur pour toi que tu le veuilles ou non, que tu bosses ou non «  Souffle-t-elle en espérant que ça le fasse réfléchir ne serait-ce qu'un minimum avant de monter dans un de ses véhicules de la mort que ce soit de force ou pas.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyVen 25 Juin 2021 - 8:54


(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Krhv
 « ne mens pas mais mens moi encore un peu »  (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  873483867  dylane bradford & elias sanders


Toute cette histoire qu’il avait vécue avec Freya se répétait sous ses yeux, mais il avait appris de ses erreurs. Il lui avait tout raconté à l’époque, jusqu’à ce qu’elle découvre une vérité encore plus troublante : il avait tiré une balle sur celui qui représentait son petit ami de l’époque. Elle lui en avait voulu davantage sur ça que sur le reste. Ce mensonge quand elle lui avait posé la question, et qu’il avait répondu qu’il n’était pas le flic qui avait tué son ami. Elle avait finis par découvrir la vérité et il n’avait pas cherché à démentir. Il avait appris de ses erreurs, c’est du moins ce que le flic voudrait croire mais devant Dylane, il se sent désemparé. Il cherche à rendre le change, qu’elle ne découvre jamais que son monde est sous ses yeux. Qu’il allait sans aucun doute mourir un jour lors de ses courses comme son propre frère parce que c’est une passion qui le dépasse et que si on lui demandait comment il aimerait mourir, ce serait dans son bolide, en quête de victoire, d’une étiquette qu’on lui colle à la peau. Ici il est différent du flic de la journée, il n’est pas le Sanders qu’elle connaît, sans doute bien moins qu’elle aime. Ce monde pourtant l’attire plus que de raison, et il ne saurait vivre sans ses courses, quand il sait que l’ambulancière n’acceptera jamais. Il repousse l’échéance comme il sait si bien le faire, prétextant n’importe quelle excuse, tout est bon pour qu’il continue, pour qu’il poursuive sa destinée. « Que tu sois lui ou pas ne change rien. Ces courses sont dangereuses. » Et il le sait mieux que personne mais il n’a pas le choix ; maintenant que ça fait partie de son quotidien, il n’est pas certain de parvenir à s’arrêter à temps, et même si clairement il y a toujours un risque qu’on apprenne la vérité. Un flic qui fait des courses illégales ça fait tâche non ?! « J’roule pas si vite… » C’est faux, il le sait. Elle le sait. Qu’il est joueur, impulsif, qu’il serait capable de déclencher une bagarre juste parce qu’il a perdu. Qu’il a cette prétention de se vouloir au-dessus des autres et qu’il n’accepterait jamais de perdre ! C’est pourtant lors de ses courses qu’ils se sont rencontrés Dylane et Elias. Dans une course poursuite avec les flics venus éparpillés les coureurs, Elias s’est blessé, et elle est arrivée avec son ambulance. Les débuts ont étés compliqués, parce qu’il voulait pas se laisser approcher, ni toucher par une femme. Il se voulait plus résistant, mais ils ont finis par se plaire malgré les piques. Ils se sont cherchés et aujourd’hui, ils sont ensembles. Jamais, il ne l’aurait cru. Ses courses n’ont pas qu’un effet néfaste. Elle relève sa tête de son torse pour plonger son regard dans le sien un instant, « non il a été tué. » Les mots sont douloureux et il sent bien la colère de Dylane quand ses mots franchissent la barrière de sa gorge, se raclement de gorge lorsqu’elle prend conscience de tout ça. « Sa voiture a été piégèe ... Au moindre acoût trop fort, elle explosait. Tout ça car il a battu un connard et que sa fierté en a pâtit. » Tommy n’est pas le premier, et ne sera sûrement pas le dernier, son bras passe autour de son cou alors qu’il se tient toujours face à elle, sa main libre est posée sur sa joue qu’il caresse avec tendresse avant de la poser contre son torse. « Je te promets qu’il va payer… Mais pour l’heure je vais m’occuper de toi, je serai là d’accord. » Son front contre le sien, il souffle, pour tenter de la calmer. « Alors oui j'ai peur pour toi que tu le veuilles ou non, que tu bosses ou non. » Il dépose ses lèvres sur les siennes, caressant toujours sa joue de son pouce. « Il faut encore que j’obtienne quelques informations, et je rentre te retrouver okay ? » Sa voix est réconfortante et il ne voit pas le danger, il ne comprend pas qu’elle pourrait tout lui reprocher si il lui arrivait quelque chose. Cette douleur en elle qui est plus fort que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  EmptyVen 25 Juin 2021 - 19:52



 Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... @Elias Sanders
Être à deux c'est pas donné ...
S'il est réellement là pour son boulot, rien ne le fera bouger. Elle le sait Dylane que c'est peine perdue, qu'il se donne à cent pourcent pour ce boulot comme elle fait avec le sien. La blâmer, elle peut pas vraiment mais ça l'empêche pas d'avoir la peur au ventre. Sachant combien ces courses peuvent tout coûter, tout foutre en l'air, elle tente qu'il choissise la raison mais sans succès. « J’roule pas si vite… » Un regard qui en dit long se porte sur lui comme si elle connaissait pas sa manière de conduire, de faire le fier au volant de sa voiture. Alors si on le met au défi bien entendu qu'il va en jouer et rentrer dans le jeu directement. Il aime ça Elias, le jeu, la victoire, elle ne le sait que trop bien. S'il n'y avait pas eu, ils ne seraient pas ensemble d'ailleurs. C'est un jeu au départ qui les a rapprochés et qui a fait que des sentiments se sont mêlés à la fête. Alors elle ne le croit pas et soupire pour seule réponse à cette fatalité. Elle se confie un peu sur Tommy et ce qu'il s'est réellement passé, pas qu'elle en avait envie car son enquête n'est pas terminée et qu'elle ne lâchera rien de son côté non plus. C'est en espérant que ça change la donne qu'elle lui dit mais encore là, elle se heurte à un mur. Il a beau la tenir contre lui et tenter de dire des mots réconfortants que rien ne changera la peur qui la cloue sur place.  « Je te promets qu’il va payer… Mais pour l’heure je vais m’occuper de toi, je serai là d’accord. » Malgré tout, ses mots lui réchauffent un peu le coeur. Ses lèvres acceuillent bien volontiers les siennes. Un baiser qui sera peut-être le dernier s'il fait le con, s'il ne se contrôle pas quand un mec viendra le défier. Elle ferme les yeux ne voulant pas penser à ça et pourtant, rien ne chasse ces pensées. « Il faut encore que j’obtienne quelques informations, et je rentre te retrouver okay ? » Que peut-elle bien dire à cela ? Rien. Elle n'a pas l'autorité pour qu'il rentrer avec elle. Son corps se détache du sien bien malgré elle. « Hum hum « Ne pas avoir le choix, elle aime pas ça Dylane et encore moins baisser les bras. Si c'était pas son boulot, croyez bien qu'elle serait rester là devant lui l'empêchant d'avancer, ne le laissant pas dans cette rue et encore moins entrer dans une bagnole. Elle a échoué avec Tommy à l'époque s'y prenant mal peut-être bien qu'elle peut se refaire le film autant de fois qu'elle veut, elle n'aurait pas su faire plus, les courses étant bien trop dans l'adn de son frère. «  Je t'attendrais «  Souffle-t-elle à contre coeur tournant les talons et avançant lui jetant un dernier regard avant de prendre la direction de chez elle sans savoir ce que donneront les prochaines heures.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty
Message(#) Sujet: Re: (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ... (Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(Dylias) Ne mens pas mais mens moi encore un peu ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-