AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -33%
Casque Gaming Kraken X de Razer à prix ...
Voir le deal
39.99 €

 (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adriel Mayers
Adriel Mayers
le lord manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (11/10/1993).
SURNOM : Addie, Adibou, Didi, Adri, ce que vous voulez.
STATUT : En couple avec sa meilleure amie... c'était écrit dans les étoiles ♡
MÉTIER : Photographe(-journaliste) à son compte.
LOGEMENT : Vient d'emménager avec Link au 501 Maine Road dans Redcliffe
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Tumblr_inline_n5u2r0IZDN1s2djns
POSTS : 529 POINTS : 295

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Adriel est un esprit libre, l'idée d'être pris quelque part, que ce soit un lieu, une situation financière, une carrière, lui fait peur. ♡ Il a un tatouage qui dit "smile and the world will smile with you" sur le poignet gauche (d'ailleurs, il est gaucher). Il se l'est fait à son endroit préféré au monde, à Hawaii, alors qu'il était en voyage (2016-2019). ♡ Adri est tombé en amour avec la photographie à sa deuxième année d'université. ♡ Adriel est du genre sociable, il n'est pas timide du tout et n'hésite pas à aller parler aux gens. Il est attentif, généreux, et il écoute mieux qu'il ne parle
RPs EN COURS : Ambre+LylaCleo#1Eleonor #2Erin (fb#1)Erin#10Garret#1Inaya#1Link#2Lyla+MayersMasonRp anniversaire d'Ellie

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Cngk
♡ Manders un jour, Manders toujours ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Mayers1
♡ Les Mayers ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Nicy
♡ Mieux vaut tard que jamais ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Quatuor3
♡ Le fameux Quatuor ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Yl1lYN2
♡ Comme une soeur ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Qkf0
Mahina.
RPs EN ATTENTE : (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 3dgo
Peter Quill Manders, aka Chat (un Bengal) et Rocket le hérisson. Les babies. Mais aussi Akela et Burton, bien sûr ♡

Visiter l'appartement de Link et d'Adriel.

RPs TERMINÉS : Ambre
Ava
Charlie (event)
Chloe#1
Dani
Diego#1
Ellie#1
Cleo+co (Open House)
Erin#1+EliasErin #2#3Erin#4+Geo#5Erin#6+MinaErin#7Erin#8Erin#9
Lawrence#1
Link#1
Lyla#1
Maxence #1#2
Stacey
Svetlana
Tessa #1#2 ♡ ✎Tessa#3+Andrew ♡ ✎Tessa #4
Théo#1
Rp anniversaire de Link
AVATAR : Gregg Sulkin
CRÉDITS : MpitiousMermaid // Gif Ellie/Adriel: Eleonor Sanders // Gif Mayers: Théo Mayers
DC : Coming soon?
PSEUDO : MpitiousMermaid
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34814-adriel-life-is-short-and-the-world-is-wide-s-r https://www.30yearsstillyoung.com/t34956-adriel-mayers-we-re-all-mad-here https://www.30yearsstillyoung.com/t35030-adriel-mayers https://www.30yearsstillyoung.com/t35032-adriel-mayers#1576980

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted EmptyDim 25 Avr - 22:02



And I've Been Meaning to Tell You
I think Your House Is Haunted (Secrets, Please Come Out)

Je coupe le moteur devant la maison de Lyla, juste à côté de son portail. Après lui avoir envoyé un message sms, j’attends patiemment en montant le volume de la radio, qui joue un vieux tube des années quatre-vingt-dix. Je sursaute pratiquement lorsque Lyla cogne à la fenêtre pour que je lui déverrouille la porte. Dix minutes plus tard, alors que je j’étais déjà vingt minutes en retard. Oups. Je ne peux pas lui en vouloir, vu qu’on est similaires là-dessus. « Vous êtes ravissante, chère cousine », je dis en tâchant de prendre ma voix la plus sophistiquée ever. « Prête? Pas trop nerveuse? » je lui demande dans un petit sourire, ma main se glissant dans la sienne pour la squeezer en geste de réconfort. Je ne serais pas surpris si elle me disait qu’elle était nerveuse, ce serait bien normal comme elle s’apprête à rencontrer ma famille — une partie de sa famille, aussi — officiellementt pour la première fois, tout en sachant très bien que mon père et ses parents ont renié sa mère, qui a choisi de suivre son coeur il y a des années. « Ça va bien aller, je te promets », je dis, essayant de me convaincre moi-même. Je n’ose pas lui avouer que je suis nerveux concernant cette soirée, même si j’ai bien hâte de leur présenter notre cousine. J’aurais pu le faire plus tôt, certes… sachant qu’elle a fait la rencontre de Théo il y a un certain temps, aussi. Mais pour être franc, à voir la réaction de mon père quand je lui ai annoncé que j’avais retrouvé Lyla et que j’étais, en plus, le parrain de sa fille, j’ai voulu tarder un peu les rencontres. Mais ce soir, c’est une belle occasion je trouve; et puis il le faudra bien un jour, non? Cleo - et Max éventuellement, je pensais lui en parler bientôt quand on va se revoir - a le droit de savoir qu’elle a une cousine dont elle ne connaissaient pas l’existence — mes parents, et possiblement Lyla, vont me tuer après, à l’abri des regards, mais tout va bien. Ils n’oseront rien dire de déplaisant devant elle, et surtout, ils ne manqueront pas de l’accueillir. Surtout ma mère, elle adore recevoir des invités et elle voudra que Lyla ait une bonne image d’elle. Et bon, faut avouer que j’ai agi sur un coup de tête, je lui ai proposé de m’accompagner seulement hier soir après avoir eu cette merveilleuse idée. En redémarrant le moteur, je tente un petit coup d’oeil en direction de la maison de ma cousine (derrière le portail), songeant qu’une jolie blonde s’y trouve. Lyla m’a mentionné que c’est Ambre qui garde Rose, ce soir. On commence par présenter la maman à ma famille, et sa fille un jour, si tout va bien.

Quelques minutes plus tard, je me stationne dans l’allée chez mes parents, devant l’imposante maison qui a vu mes premières années. On marche jusqu’à la porte d’entrée et, juste avant de tourner la poignée, je dis très vite: « Oh, et je n’ai pas dit mes parents que tu venais ce soir, alors c’est possible qu’ils soient un peu surpris. Mais t’inquiète, ça va bien aller », je répète, tentant de sonner confiant. Je lui offre la porte pour qu’elle pénètre dans la maison d’abord et je la suis avant de la refermer derrière nous. « Allôôôô? Est-ce qu’il y a des “aminos”, ici? » je lance, le regard espiègle, avant de me tourner vers Lyla en pouffant de rire. Lilo et Stitch, un classique de ma vie, et elle le sait très bien. « Qu’est-ce que tu racontes, Adriel, franchement? Tu es… » L’instant d’après, ma mère apparaît de la cuisine et la surprise est claire sur son visage quand elle aperçoit la fleuriste… pendant deux secondes. « … en retard », souffle-t-elle. « À peine », je dis en haussant les épaules. Okay, un peu beaucoup. Individuellement, on n’est pas les êtres les plus ponctuels du monde, mais on n’est pas si pires, Lyla et moi, mais ensemble… oh la la. « M’man, je te présente Lyla. Lyla Booth. » Je lui offre mon plus beau sourire et mon air le plus innocent. Elle se fige un instant, réalisant de qui il s’agit. Puis… « Je suis contente de te rencontrer, Lyla, tu es la bienvenue ici », dit-elle après un moment, souriant à son tour. Même si ça la dérange, elle ne le laissera pas paraître. De toute manière, je suis persuadée qu’elle n’a jamais adhéré au boudin de son mari et le reste des Mayers envers la maman de Lyla. Car s’il y a bien quelque chose de plus important aux yeux de celle qui m’a élevé, plus important que la richesse et le prestige, c’est la famille. Elle fait la bise à ma cousine et se tourne vers moi pour en faire de même. J’aide mon invitée à se défaire de sa veste et l’accroche dans le vestiaire sur un support, avant de faire la même chose avec la mienne. « Vous pouvez aller prendre un apéritif dans le salon, le dîner est bientôt prêt. » Je hoche la tête et entraîne Lyla doucement par la main vers les autres. On arrive à un moment où un petit silence règne. « Parlez pas tous en même temps », je fais, malicieux, en m’installant sur un des canapés et invitant la blonde à en faire de même. Je plante mon regard dans celui de mon père pour le défier de passer une remarque. Son visage se fait presque neutre, mais je le connais assez pour détecter qu’il a reconnu Lyla comme étant la fille de celle à qui il ne parle plus depuis des années. Sa nièce. Je tourne le regard vers Cleo, Théo et Nyah, leur adresse un salut de la tête, un sourire sur les lèvres. Louis est installé par terre avec quelques jouets et, lorsqu’il me voit, se lève et se rue vers moi. « Tonton Adrieeeeeeel », dit-il alors que je le prends dans mes bras et l’installe sur mes genoux. Je tends le poing pour lui faire un fist bump exactement comme je lui ai montré. Il observe Lyla, soudain un peu gêné. « Je vous présente Lyla », je lance à tout le monde. « Lyla est… » Mon regard s’attarde sur Cleo, sachant très bien qu’elle n’est même pas au courant de son existence d’abord. « … notre cousine. » Je squeeze de nouveau la main de Lyla, puis je me penche tout près de l’oreille de Louis. « Lyla a une fille juste un peu plus vieille que toi, Lou », je lui dis. « Cool! » lance-t-il juste avant de descendre de mes genoux pour retourner avec ses jouets. J’entreprends alors de présenter le reste de la famille à notre cousine en pointant chacun. « Ça c’est el padre, ensuite y’a Cleo… puis Théo et sa femme, Nyah. Et comme t’as pu voir, c’est leur fils, Louis. Il joue le désintéressé, mais je sais très bien qu’il adorerait Rose. Il regarde Ladybug lui aussi », je termine en riant. On entend la porte d'entrée s'ouvrir et je me tourne dans sa direction même si on ne la voit pas, fronçant les sourcils.

♡ code par mpitiousmermaid ♡




(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted BvSUEAs
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted PH7WzfO
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted NCLDdV8
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted MGSbLAu
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 335306globetrotter
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Q3KDf73
Revenir en haut Aller en bas
Cleo Felix-Mayers
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans, née le 28/02/1987
SURNOM : Cleopatra, mais évitez de leur dire que c'est plus à rallonge qu'un surnom
STATUT : Aux yeux de tous, c'est la représentation parfaite de la famille : mariée et comblée
MÉTIER : Architecte de renom
LOGEMENT : Loft au 303 Water Street, Spring Hill
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Tumblr_me4lbgYkvq1rkz07io1_250
POSTS : 514 POINTS : 240

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née à Brisbane, elle a vécu de 2012 à 2016 aux Etats-Unis ✧ Deuxième enfant, elle a toujours voulu recevoir la même fierté que l'aîné sans jamais l'atteindre ✧ Architecte reconnue, elle a repris le dossier construction de la Fondation Oliver Keynes et l’a mené jusqu’à l’inauguration ✧ Elle pratique le tai-chi et le qi gong ✧ Son envie de fumer est plus influencée par un besoin de soutien que de relaxation ✧ Elle est allergique aux chats et aux chiens ✧ Elle a menti sur son non-désir d’enfants à son mari et se retrouve empêtrée dans des mensonges impossibles
RPs EN COURS :
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 02dd
Mayers' family

AdrielFamille MayersJoyMelchiorSiriusMichaela#2
RPs EN ATTENTE : Jax
RPs TERMINÉS : Terminé
MaxenceOpen House - Loft de Cleo Michaela#1

Abandonné
ThéoPeterCaelanJoyce
AVATAR : Behati Prinsloo
CRÉDITS : Morphine (A)
DC : null
INSCRIT LE : 19/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37612-my-life-has-become-this-one-big-i-don-t-know-cleo https://www.30yearsstillyoung.com/t37753-cleo-communication-works-for-those-who-work-at-it https://www.30yearsstillyoung.com/t38116-cleo-felix-mayers

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted EmptyDim 2 Mai - 12:01


« Tout va bien se passer, tu vas voir. Et on n’est pas en période de fêtes de fin d’année en plus, tu n’auras pas de pression sur tes résultats. » Je l’avais regardé avec des yeux encore plus exorbités à ce moment-là et il avait vite compris son erreur. Parce que j’avais tout fait pour ne pas penser à la compétition que mon père allait relancer contre Théo. Mon stress était totalement focalisé sur la simple idée de retrouver presque tout le monde dans la maison familial. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. « Il y aura Louis pour distraire tout le monde, les petits-enfants prennent toujours la place la plus importante dans les repas de famille. Tu vas t’en sortir à merveille, j’en suis sûr. Et tu pourras m’envoyer des messages à tout moment. » Quand je pourrai m’échapper aux toilettes oui… Comme si j’allais avoir le droit de sortir mon portable à table. Et son histoire de petits-enfants qui sont les stars des repas, ce n’est vraiment pas ce qui m’a le plus rassurée. Je pourrais parier que mes parents vont faire des remarques sur le sujet. Comme à chaque fois. ‘Mais regarde Théo et sa famille parfaite, c’est à ton tour maintenant.’ ‘Tu ne veux pas donner à Louis un cousin ou une cousine, pour qu’il joue avec quelqu’un.’ ‘Attention, l’heure tourne… Tu sais, il n’y a pas meilleure occupation que le rôle d’une mère. Je sais que tu aimes ton métier et je suis fier de toi, mais tu t’épanouiras encore plus. Regarde ta mère.’ Bla. Bla. BLA ! Je grogne contre ma brosse à dent en repensant aux dernières remarques en date. Comme si lui avait eu à sacrifier sa carrière pour s’occuper de nous. De son fils, oui, mais le reste, qu’importe. Et même Théo, il ne s’en est pas vraiment occupé. Juste le guider dans la bonne direction de temps en temps pour mettre un coup de pression. La petite tape sur l’épaule parfois pour l’encourager. Le regard fier dès que les prix arrivaient ou les résultats positifs de concours. Oh, j’en ai eu aussi, mais je pourrais les compter facilement par rapport à ceux de Théo. Même aujourd’hui, même malgré toute la reconnaissance que j’ai dans mon milieu, Théo reste…. NON ! Pas de compétition entre nous. Pas à chaque repas, pas à chaque retrouvaille en famille. On arrive à faire sans ensemble, on y arrivera aujourd’hui aussi. C’est décidé. Je crache dans le lavabo, rince le tout ainsi que ma bouche et me lance un regard déterminé.

Sauf que la détermination, c’est magnifique seule chez soi ou avec son mari pour l’épauler et la guider dans la bonne direction. C’est facilement destructible quand on est de nouveau dans la maison de son enfance, entourée de sa mère pleine d’amour qui nous veut la même vie épanouie entourée d’enfants et de son père difficilement impressionnable. Après avoir essayé de proposer mon aide en cuisine sans grande réussite, ce qui n’est peut-être pas plus mal quand je la vois les mains dans une pâte pleine de farine, me voilà maintenant dans le salon, un de mes dossier fini étalé devant mon père. C’est le dossier de la fondation Keynes. L’association venant aux aides aux jeunes ayant sombrés, comme Maxence. Mais ça, je préfère le mettre sous silence pour l’instant. Je pourrais deviner la réaction touchée de ma mère à cette action, mais lui, je ne sais pas ce qu’il en penserait. Alors je me contente de lui donner toutes les caractéristiques rendant ce dossier si complexe et si intéressant à la fois. Je suis à la seconde près de recevoir un compliment, je le vois à ses sourcils froncés qui changent légèrement de forme, quand la sonnerie se déclenche et un boulet de canon avec une tête d’enfant débarque à toute vitesse. J’ai à peine le temps de mettre mes documents à l’abri avant que Louis renverse l’apéritif dessus. Et derrière mon neveu, Théo suit toujours. Ainsi que les conversations automatiquement focalisées sur leur métier en commun, leurs réputations et tous les membres de leur cercle. Sans pouvoir me contrôler totalement, je souffle d’agacement et retourne dans le couloir de l’entrée pour ranger mes affaires. Planquer dans le placard, voilà où tout ce que je peux faire ou dire ou être peut se trouver. Dans le placard avec des enfants. Allez, haut les cœurs, ça ne fait que commencer. Je retrouve mon petit sourire en voyant Nyah se débrouiller avec les manteaux. Au moins, je ne serai pas seule dans cette galère. « Attends, je vais t’aider. » Je pose ma chemise de documents sur le petit meuble et récupère leurs deux grands manteaux en même temps que des sacs de Louis. « Ce n’était pas trop compliqué le trajet ? Vu l’excitation du petit, je l’imagine comme un moulin à paroles tout du long, ou de cris, je me trompe ? » Je le prononce à la rigolade, mais, dans mon esprit, c’est un circuit de l’horreur que ça m’inspire. Je lui tends les manteaux pendant qu’elle les glisse dans le vestiaire.

De retour dans le salon, les jouets sont déjà de sortis pour Louis, ce qui laisse toute la place à la discussion entre l’aîné et le père. Au moins, ça veut dire qu’on a libre accès aux bouteilles d’apéritifs, c’est déjà ça et plus que nécessaire. « Que puis-je t’offrir comme premier verre ? » Je me tourne vers Nyah pour lui présenter les différentes possibilités. J’entends la porte d’entrée se claquer un peu plus loin, mais je me doute qu’Adriel vient d’arriver. Sauf qu’un silence suit le claquement et je fronce les sourcils devant la rupture de conversation entre mon frère et mon père. Qu’y a-t-il pu avoir comme paroles entre eux pour que l’arrivée du petit dernier coupe tout ? Sauf si ça n’a rien à voir ? Je secoue la tête. Ça ne m’importe peu. Je ne suis pas là pour démontrer quoi que ce soit. C’est leurs affaires, pas la mienne. Ça ne me concerne pas. « Parlez pas tous en même temps » Mon regard se tourne vers Adriel, puis vers la jeune femme qui le suit. La jeune femme ? Mon frère n’attend pas les salutations de convenance pour s’installer et Louis lui fait bien comprendre qu’il a raison vu comment il court dans ses bras. « Je vous présente Lyla » Un prénom, c’est déjà bien. Mais encore ? Je sens une tension dans l’air sans la comprendre. « Lyla est… » Mes yeux sont fixés sur lui et les siens finissent par rencontrer les miens. Juste les miens. « … notre cousine. » J’en reste juste bouche bée. Pas un mot ne parvient à sortir. Adriel se détourne en utilisant notre neveu comme point de distraction, mais mes yeux restent bloqués sur lui. Avant de dévier vers la blonde. Le dernier frère Mayers finit par nous présenter à Lyla, de son prénom, ce qui finit par me débloquer moi. « Un rhum pour commencer, c’est pas mal non ? » Je glisse pour Nyah en attrapant la bouteille de qualité posée derrière et en en remplissant deux verres. Pas de soucis si elle n’en veut pas, je crois que je pourrais prendre les deux en cet instant. J’en bois une gorgée et observe les autres. C’est moi ou je suis la seule surprise ? « Enchantée Lyla, bienvenue chez les Mayers. Je crois… Je te présente mes excuses par avance pour ce qui va suivre, ce n’est pas dans notre habitude mais… Quelqu’un pourrait m’expliquer ce qu’il se passe au juste ?! Une cousine par qui ? Papa ? » Je me tourne vers lui et le fixe avec insistance, bien qu’il ne veuille pas lever la tête vers moi, l’abaissant presque pour une fois. « Théo ? Tu m’expliques ? Tu ne sais pas feindre la surprise, pas la bonne en tout cas. Je suppose que tu es au courant aussi Nyah. Et vu le regard d’Adriel, je suis la seule dans le mensonge, c’est ça ?! » J’avale une nouvelle gorgée de rhum, grimaçant légèrement sous la brûlure de l’alcool. Finit le raffinement là, juste un besoin de réconfortant.

@Théo Mayers  @Lyla Booth  @Maxence Mayers  @Adriel Mayers (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 1949770018
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted EmptyLun 10 Mai - 22:24




En retard. Ils sont en retard, et Théo déteste ça. Ce n’est que l’histoire de dix petites minutes, mais pour leurs parents, qui prônent la perfection, ce sera déjà trop. Peu de temps avant le départ de la petite famille, le procureur était allé enfiler une chemise dans le dressing, laissant Louis sous la surveillance de Nyah. Mais ou bien celle-ci n’avait pas entendu que le père du petit s’éclipsait quelques minutes, ou bien elle n’avait pas pris sa mission au sérieux. Quoi qu’il en soit, Louis, assoiffé, avait fouillé dans les placards, attrapé une bouteille de sirop de menthe, s’en était servi un verre plein, sans eau, en en renversant partout sur la table, et avait fini par recracher le breuvage ultra sucré sur ses vêtements. Voilà comment on passait de « en avance » à « en retard ». Une douche expresse pour le petit, des vêtements propres, et une énième dispute pour Nyah et Théo.
La tension est à son comble dans la voiture, mais le procureur n’est pas inquiet pour la suite de la soirée, du moins pas du côté de la Collins : sa femme et lui sont des professionnels du paraître, les maîtres des apparences. Ce soir encore, ils joueront à la famille parfaite, pour quelques heures supplémentaires.
Ce qui inquiète Théo, c’est davantage la présence de Maxence, qui fera sans doute son grand retour aux repas de famille. Nul doute qu’il sera tout aussi arrogant et détestable que lorsqu’il l’avait revu, quelques semaines auparavant. Si le jeune Mayers ne se comporte pas correctement, le procureur n’hésitera pas à emmener son fils et à quitter le dîner, même si sa mère doit en faire une syncope.

A peine Théo a-t-il appuyé sur la sonnette pour annoncer leur arrivée et ouvert la porte, que Louis fonce dans le salon pour retrouver le reste de la famille. Dans sa précipitation pour serrer dans ses bras son grand-père, le petit homme renverse un verre sur la table basse.

« Louis … Fais un peu attention. »

La voix de Théo semble lasse, sans doute parce que ce n’est pas la première fois de la journée que son fils provoque une catastrophe, et que ce n’est pas non plus la première fois qu’il le réprimande. Mais sa mère accourt déjà avec de quoi nettoyer, prête à tout pardonner à son petit-fils.

« Mais ce n’est pas grave, c’est un enfant, il ne l’a pas fait exprès. »

Théo lève les yeux au ciel mais ne contredira pas sa mère devant son fils et les autres membres de la famille, lui. Heureusement que Louis n’a pas fait exprès, ce serait le pompon ! Il pose les affaires du petit dans un coin du salon, alors que ce dernier déballe déjà le sac avec les jouets, transformant la pièce en un magasin de jouets qui aurait subi un cambriolage. En quelques minutes, on dirait qu’une tornade s’est abattue sur la maison des Mayers. Théo a tellement l’habitude de ce bordel ambiant qu’il fait simplement attention à ne pas se casser une jambe en allant embrasser sa sœur puis en allant donner une accolade à son père. Il n’est pas surpris que Cleo soit la seule déjà arrivée. Les autres Mayers ne sont pas connus pour leur ponctualité.
Alors que sa sœur s’éclipse vers l’entrée où se trouve toujours Nyah, Théo s’installe sur le canapé à côté de son père et commence à parler boulot avec lui. L’aîné Mayers fait la fierté du patriarche, de qui il a suivi les traces. Aujourd’hui, ils travaillent ensemble, pour le plus grand bonheur de leur père. Mais Théo ne peut s’empêcher de remarquer la tension dans les épaules de sa sœur, la déception peut-être également. Depuis leur plus tendre enfance, leur père n’a cessé de les mettre en compétition, tout en privilégiant Théo : un garçon, qui ne pouvait donc qu’avoir les faveurs du paternel. Si, étant enfants, Cleo et Théo avaient pu jouer le jeu de leur père, ils avaient compris en grandissant qu’ils allaient en souffrir. Alors, aujourd’hui, comme très souvent, le beau brun essaie de compenser ce déséquilibre comme il peut.

« Papa, tu as vu le dernier projet de Cleo ? Les clients ont adoré leurs nouveaux locaux, une vraie réussite ! »

Le patriarche lance un regard à sa fille, mais pour lui, c’est déjà du passé. Il a vu les plans, il a pu être impressionné, mais maintenant, le fils prodigue est présent.

« Oui, oui, elle m’a montré. C’était pas mal. »

Et pour lui, c’est déjà un compliment important ! Pourtant, Théo ne peut s’empêcher de ressentir de la gêne quand leur père se tourne à nouveau vers lui pour parler d’un dossier qui va arriver sur le bureau du jeune procureur.

« Au fait, j’ai dit à Jimmy de te donner le dossier du corps retrouvé dans la rivière, je suis certain que … »

Il ne finit pas sa phrase, alors qu’Adriel pénètre dans le salon, suivi de près par … Lyla, leur cousine. La fille de leur tante, celle que le patriarche a renié il y a de cela des années. Théo se fige alors que la surprise se lit sur ses traits. Ses yeux voudraient accrocher ceux de son jeune frère, mais celui-ci tente une distraction avec l’aide de Louis. Petit traître, va.

« Parlez pas tous en même temps. »

Bon sang ! Qu’est-ce qu’il lui prend, de ramener ici Lyla et de défier ainsi leur père ? Décidément, Adriel et Théo n’avaient rien en commun. Le jeune Mayers était impétueux. Il voulait casser les codes. Peut-être que son côté revêche avait été encouragé par leur mère, qui lui passait toujours tous ses caprices.

« Je vous présente Lyla. Lyla est … notre cousine. »

Il ne quitte pas Cleo des yeux, et c’est à ce moment-là que Théo percute : leur sœur n’est pas au courant. Il aurait sans doute dû le lui dire lorsqu’il a fait la connaissance de Lyla, il y a plusieurs années, mais sa sœur était à l’autre bout du monde, et il n’a ensuite pas trouvé l’opportunité de lui en parler. Ni l’intérêt, pour être honnête. Lyla était leur cousine, soit. Elle faisait partie de la famille, ok. Ce n’était pas une raison pour en faire une amie qu’on invitait lors du brunch dominical. Elle était sympathique, oui, mais pas au point de devenir une personne importante dans la vie du procureur.
Cleo se dirige vers le bar, visiblement perdue, puis prend finalement la parole.

« Enchantée Lyla, bienvenue chez les Mayers. Je crois… Je te présente mes excuses par avance pour ce qui va suivre, ce n’est pas dans notre habitude mais… Quelqu’un pourrait m’expliquer ce qu’il se passe au juste ?! Une cousine par qui ? Papa ? »

Le patriarche semble avoir perdu ses mots, chose particulièrement rare chez lui.

« Théo ? Tu m’expliques ? Tu ne sais pas feindre la surprise, pas la bonne en tout cas. Je suppose que tu es au courant aussi Nyah. Et vu le regard d’Adriel, je suis la seule dans le mensonge, c’est ça ?! »

Théo lève les mains en signe d’apaisement. Qu’on ne lui mette pas tout sur le dos ! C’est leur père qui a renié la mère de Lyla. C’est Adriel qui l’a fait revenir dans leur vie et qui l’a emmené aujourd’hui. Leur père, lui, dévisage son fils aîné, surpris d’apprendre qu’il était dans la confidence. Le jeune homme soupire avant de se lancer.

« J’ai fait la connaissance de Lyla quand tu étais aux Etats-Unis. Ce n’était pas facile à expliquer au téléphone, et puis à ton retour … cela faisait des lustres que je n’avais plus vu Lyla, alors … ça ne paraissait pas être un sujet fondamental. »

Il se tourne vers leur cousine un instant.

« Sans vouloir t’offenser, évidemment. »

Il se rapproche de sa sœur et lui prend son verre des mains pour le reposer sur le bar. Si elle continue sur cette voie, elle va s’attirer les foudres de leur père, et elle n’en a sûrement pas besoin !

« J’aurais dû te le dire, je suis désolé, mais je n’ai pas gardé contact avec Lyla après notre rencontre. »

Pas comme Adriel quoi. Le petit, là, qui tente de se cacher derrière Louis et qui est le véritable déclencheur de la bombe de la soirée.
C’est à ce moment-là que la sonnette se fait à nouveau entendre et que toutes les têtes se tournent vers un Maxence franchement en retard.



@Adriel Mayers @Maxence Mayers @Cleo Felix-Mayers @Lyla Booth
Revenir en haut Aller en bas
Lyla Booth
Lyla Booth
La main verte
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-et-un ans. (15/02/1990)
SURNOM : ce n'est pas vraiment un surnom mais c'est celui qu'elle préfère entendre : « maman. »
STATUT : célibataire.
MÉTIER : gérante de sa boutique de fleurs.
LOGEMENT : #81, toowong.
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 120
POSTS : 1583 POINTS : 65

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : elle pourrait faire n’importe quoi pour sa fille, l’amour de sa vie. ∞ adriel&ambre sont les piliers de sa vie. ∞ elle a toujours des sentiments pour adrian, même si elle essai tant bien que mal de les enfouir. ∞ elle est accro au café. (et au chocolat.) ∞ elle est très souvent en retard, elle-même ne sait pas comment elle fait ça. ∞ elle adore cuisiner. ∞ dès qu’il y a de la musique elle chante par dessus.
RPs EN COURS : mayersinayaroseambre, adam&augustus

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Yvul
rose, my sweet girl, perfect princess.

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Idl3
ambre, friends will be friends, when you're in need of love they give you care and attention. ∞

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Sz12
adriel, you don't know how lovely you are, i had to find you, tell you i need you. ∞

RPs EN ATTENTE : (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 0vyp

noah ∞ you ?
RPs TERMINÉS : (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 1dwp

adrian #1 #2 #3 ∞ ambre #1 ∞ adriel #1 ∞ ash #1 ∞ ambre&adriel #1 ∞ joachim #1
AVATAR : nicola coughlan.
CRÉDITS : valtersen. (avatar) ; crooner curves. (signature)
DC : non.
PSEUDO : downtoearth / stacy.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 10/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38047-lyla-if-you-say-so https://www.30yearsstillyoung.com/t38074-lyla-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t38090-lyla-booth https://www.30yearsstillyoung.com/t38092-lyla-booth

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted EmptyMar 1 Juin - 13:46



Rose est allée ouvrir à sa marraine pendant que je finissais de me préparer, je les entends discuter dans l’entrée alors que je suis en train de faire les finitions de mon maquillage. J’entends ma fille lui expliquer tout ce qu’elle veut faire et ma meilleure amie rire en lui expliquant qu’elle ne sait pas si elles vont avoir le temps mais qu’elles vont essayer. La porte de la salle de bain s’ouvre doucement et je souris à Ambre dans le miroir lorsque nos regards se croisent. Je me tourne vers elle. « Alors ? » je demande pour validation, elle hoche la tête et me complimente en me prenant dans ses bras pour me saluer. Je donne mes dernières recommandations aux filles, la petite sautille de joie de rester avec sa marraine toute la soirée et l’autre hoche la tête poliment mais n’est pas plus intéressée que ça à ce que je raconte non plus. Je roule des yeux, épuisantes ces deux-là ! J’ai préparer leur dîner, il est dans le frigo mais je suis quasiment certaine de le retrouver à la même place en rentrant parce que Rose aura demander à ma meilleure amie un plat ou bien de faire une commande uber eat. On fait ce qu’on veut avec tata de toute façon ! Mon téléphone sonne et je sais que c’est Adriel, je m’empresse vers l’entrée pour enfiler mes chaussures en donnant toujours quelques consignes à Rose. « Tu es sage hein ? Tu ne fais pas de bêtises avec tata ! » je me demande laquelle des deux est là pour surveiller l’autre finalement… « Oui maman ! Fais un bisous à tonton ! » et mon bisou à moi ? Ah si quand même. Un câlin vite et fait et hop dans les bras de sa tante. Fille ingrate. Vous voyez les enfants qui pleurent quand leur parents s’éloignent un peu trop ? Et bien Rose est tellement loin de ça ! Limite si elle ne me pousse pas dehors pour être tranquille sans moi. Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. Je fini par toquer à la fenêtre de la voiture d’Adriel avec un sourire alors qu’il est penché sur son téléphone. Encore une fois, je suis en retard. C’est dingue. « Vous êtes ravissante, chère cousine » dit-il alors que je m’installe côté passager. Je lui offre un sourire, me penche vers lui pour le serrer dans mes bras comme je le peux et déposer un bisou sur sa joue. « Merci. Tu es très beau toi aussi ! » j’ajoute à son attention. « Prête? Pas trop nerveuse? » je soupire de nervosité. Si, bien trop pour cette soirée ! Sa main dans la mienne m’aide à me rassurer un peu, mais pas assez. Depuis que je me prépare je me dis que je vais annuler et lui envoyer un message pour changer d’avis.  Mais c’est Adriel, je ne peux pas lui faire. « Bien sûr que si ! D’ailleurs il est encore temps d’aller juste à mcdo t’sais. Ça fera plaisir à Rose en plus c’est sûr. » je pourrais payer tout les mcdo du monde à ma fille à cet instant précis.
On arrive enfin et mon ventre se noue, bordel le stress va me tuer. C’est tellement une mauvaise idée. Tellement horrible que je n’en ai même pas encore parler à ma mère. Je ne sais pas comment elle aurait réagit au fait que j’aille voir son frère qu’elle n’a même pas vu elle-même depuis des années. J’ai mis du temps avant de lui avouer que j’avais rencontrer à l’époque, mais maintenant ils s’entendent bien. Elle a été surprise bien entendu, mais elle l’apprécie, elle est vraiment ravie qu’il soit le parrain de Rose. Elle me dit souvent qu’entre Ambre et lui j’ai fait de très bon choix pour Rose. Ouais I know my friends are perfect. « Oh, et je n’ai pas dit mes parents que tu venais ce soir, alors c’est possible qu’ils soient un peu surpris. Mais t’inquiète, ça va bien aller » je le regarde les yeux rond, la panique montant un peu plus. Quoi ? Comment ça il leur a rien dit ? Oh cette soirée est vraiment une mauvaise idée !! Je vais me faire virer en trois secondes par son père je vais rien comprendre. Je referme la bouche alors  qu’il me fait signe d’entrer, je lui fais une grimace et suit le mouvement mais sans trop avancer. Hors de question que je me jette seule dans le gueule du loup. Je ne le lâche pas d’une semelle de la soirée. Enfin jusqu’à ce qu’on me dise gentiment (ou pas) de partir. « Allôôôô? Est-ce qu’il y a des “aminos”, ici? » je lui offre quand même un sourire comprenant de suite la référence. Rose aurait adorer ça. « Qu’est-ce que tu racontes, Adriel, franchement? Tu es… » sa phrase se meurt lorsqu’elle m’aperçoit. J’ai un sourire timide pour elle, je compatis à sa surprise. «  … en retard » oui alors ça… je ne suis pas sûre qu’on aurait pu faire autrement. On a déjà du mal seuls, mais alors nous deux ensemble, c’est une catastrophe ! « À peine » je roule des yeux, tu m’étonnes. « Je suis désolée, c’est de ma faute… » je m’excuse parce qu’il est vrai que j’ai mis du temps à le rejoindre lorsqu’il m’a envoyer ce fameux message. « M’man, je te présente Lyla. Lyla Booth. » souris Lyla, souris. Bug de maman Mayers. Ouais, je comprends. La pauvre. Elle se reprend tellement vite que je suis impressionnée. Elle doit avoir l’habitude d’être prise de court pour se remettre aussi vite, pas possible autrement. C’est une sorte de super pouvoir pour moi, impossible que je réussise à faire la même chose à sa place. « Je suis contente de te rencontrer, Lyla, tu es la bienvenue ici » je hoche la tête avec un sourire. « Moi de même, merci beaucoup. » « Vous pouvez aller prendre un apéritif dans le salon, le dîner est bientôt prêt. » il attrape ma main et je le suis jusqu’aux autres parce que sinon ça ferait l’effet qu’il me tire comme une enfant, je préfère faire croire que je suis d’accord avec ce qu’il se passe. Il y a un grand silence quand on passe la porte. Ou simplement moi ? Sûrement. Bordel que c’est gênant. « Parlez pas tous en même temps » bordel. Il abuse lui aussi. Je souris à chacun et je me sens encore plus idiote vu qu’ils me dévisagent. Theo et Nyah savent très bien qui je suis, le père Mayers à l’air d’avoir saisi aussi par contre Cleo, elle est complètement perdue. Le silence se brise alors que  le neveu d’Adriel le repère et lui saute dans les bras. Je lui souris tendrement quand il s’aperçoit de ma présence. Peut-être va-t-il être mon seul allié de ce soir. À cet âge là il ne comprend pas que je suis le vilain petit canard dans cette pièce rempli de cygnes. « Je vous présente Lyla » il y a plus de personnes que dans l’entrée là, mais je souris. Un sourire un peu gêné, mais un sourire tout de même. « Lyla est… » je me mordille la lèvre derrière lui. « … notre cousine. » passage d’un pied à un autre. Très très gênant. Pourquoi je suis là déjà ? « Lyla a une fille juste un peu plus vieille que toi, Lou » je baisse les yeux sur le petit. « Cool! » mouai, pas très intéressant si elle n’est pas là, je comprends ! « Ça c’est el padre, ensuite y’a Cleo… puis Théo et sa femme, Nyah. Et comme t’as pu voir, c’est leur fils, Louis. Il joue le désintéressé, mais je sais très bien qu’il adorerait Rose. Il regarde Ladybug lui aussi » je hoche la tête après chaque présentation même si j’avais deviné pour tout le monde. En sachant qu’Adriel m’en avait déjà parlé et que je connais déjà Theo et Nyah c’était assez simple de savoir le reste ! Je lève la main pour faire un signe général. « Je suis ravie de faire votre connaissance ! » évidement il n’y a qu’une seule personne dans la pièce qui est surprise. Theo et Nyah m’ont déjà rencontrer, papa Mayers connaît mon existence ou s’en douter du moins mais Cleo elle… Ouais, c’est bizarre hein ? Ça m’a fait un peu le même effet quand j’ai su pour Adriel. Mais je m’étais déjà attaché à lui puisqu’il ne s’était pas présenté comme mon cousin directement. « Enchantée Lyla, bienvenue chez les Mayers. Je crois… Je te présente mes excuses par avance pour ce qui va suivre, ce n’est pas dans notre habitude mais… » je lui offre un léger sourire et hoche la tête. Oh bah écoute, fais toi plaisir. Quelqu’un pourrait m’expliquer ce qu’il se passe au juste ?! Une cousine par qui ? Papa ? » ah. Ah oui. Je comprends mieux. Elle ne connaît même pas l’existence de ma mère ? Enfin je me souviens pas totalement, mais Adriel non plus non ? Ça ne devrait même pas me surprendre finalement. « J’ai fait la connaissance de Lyla quand tu étais aux Etats-Unis. Ce n’était pas facile à expliquer au téléphone, et puis à ton retour … cela faisait des lustres que je n’avais plus vu Lyla, alors … ça ne paraissait pas être un sujet fondamental. » outch. Le sujet pas fondamental est ici hein. « Sans vouloir t’offenser, évidemment. » je roule des yeux. Évidemment. Il est vrai qu’autant j’ai accroché très vite avec Adriel, la preuve il est le parrain de ma fille. Autant lorsque j’ai rencontré Theo ça n’a pas matché de la même façon. On ne s’est d’ailleurs jamais revu. « J’aurais dû te le dire, je suis désolé, mais je n’ai pas gardé contact avec Lyla après notre rencontre. » ouais voilà, je pense qu’on est sur la même longueur d’onde du coup. Je baisse les yeux sur leur père, mon oncle apparemment, qui n’a toujours pas ouvert la bouche et les relève vers Cleo avec un petit sourire à son attention. « Votre père et ma mère sont frères et sœurs. Ils se sont… Perdus de vue il y a longtemps. Et Adriel à retrouver ma trace il y a quelques années. » je lui explique. Perdu de vue ouais. Je ne veux pas être méchante avec cet homme qui est un total inconnu pour moi, mais bon je ne suis pas sûre que perdu de vue soit le bon terme. « Ecoutez, je suis désolée… je ne voulais déranger personne. » j’avais raison, c’était une mauvaise idée. Surtout que personne n’était au courant de ma venue. « Je peux repartir, il n’y a aucun soucis. » je dis en montrant du doigt le couloir qui mène à la porte d’entrée. Je rentrerais même en bus, rien à faire. La sonnette retentit et un homme nous rejoins. Que je devine comme Maxence, et cette fois c’est lui qui fait tourner toute les têtes vers lui. Je respire à nouveau de ne plus être le centre de l’attention, bien que j’ai comme l’impression que ça ne va pas durer tant que ça.
AVENGEDINCHAINS


@Adriel Mayers @Cleo Felix-Mayers @Maxence Mayers (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 3070942404 (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 4251317097


we. ♥


(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted OBCGg4U
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Ac1UarQ
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted YlMyvG3
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted OrLErGE
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 2eDseF9
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted T8X2F7q
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Pfed6Eg
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted OnbOfdZ
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 4Gaihj3
Revenir en haut Aller en bas
Maxence Mayers
Maxence Mayers
les vieux démons
les vieux démons
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (16/07/1989)
SURNOM : Max, classique, sans originalité
STATUT : libre comme l'air
MÉTIER : commercial junior du O'Reilly Vineyards, un nouveau départ sur lequel il ne doit pas se louper
LOGEMENT : numéro 82 à redcliffe
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Tumblr_inline_op0mgq0C6Z1rifr4k_540
POSTS : 11045 POINTS : 785

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Ancien alcoolique et drogué, revenu en janvier 2020 à Brisbane. Clean depuis trois ans. Incapable de tomber amoureux et se poser, adepte des coups d'un soir. Fou amoureux de son chien Opale, un berger australien qu'il ne lâche pas. Bénévole à la Fondation Oliver Keynes depuis septembre 2020.
RPs EN COURS :
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Mayers1
MAYERS

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 210502103643843189
MAXIE

Mayers + LylaAlma #3Erin #3Adriel #3 & Erin #4Joy #5Maxie (event)
RPs TERMINÉS : MavaErinAlmaErin #2MiaMava #2Mava #3JordanWrenPeterKayaPeter #2AdrielElias (DM)SwannMava #4 & Erin #3DaniWimAdriel #2Tessa & LaurenceJoyKatherineTheoDani #2Joy #2StaceyWren #2HunterJoy #4 & AidenCleoJoy #3Hunter #2Stacey #2Hunter (event)

rp abandonnés:
 

AVATAR : douglas booth
CRÉDITS : lumos solem. (avatar)
DC : Inaya Hopkins.
PSEUDO : toxic dream
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/09/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33894-maxence-we-re-fallin-like-the-stars https://www.30yearsstillyoung.com/t33938-maxence-in-my-defense-i-was-left-unsupervised https://www.30yearsstillyoung.com/t33963-maxence-mayers#1507327 https://www.30yearsstillyoung.com/t35329-maxence-mayers

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted EmptyMer 2 Juin - 13:28


stay calm
@Adriel Mayers &   @Cleo Felix-Mayers &  @Lyla Booth  & Maxence Mayers
Un coup d'oeil à sa montre et il se rend compte qu'il est en retard. Est-ce vraiment étonnant ? Bien sûr que non. Peut-être même qu'il recule inconsciemment le moment d'y aller vu qu'il doit passer un repas en tête à tête avec ses parents. C'est toujours un moment un peu étrange pour Maxence, il n'a pas l'habitude des repas de famille. Mais en même temps, aujourd'hui, il est content d'y aller. Cette fois, il a une bonne nouvelle à annoncer. Il a trouvé un travail, un boulot stable et un bon boulot en plus de ça. Peut-être que pour une fois dans sa vie, ils vont être fiers de lui. Il peut bien continuer de croire au miracle, non ? Mais plus le temps de réfléchir, il embarque évidemment Opale avec lui et il part en direction de la maison familiale. Il ne peut pas s'empêcher de se poser des questions parce qu'il est toujours dangereux qu'il reste trop longtemps dans la même pièce que son père. A tout moment, ils peuvent s'engueuler et tout peut vriller, il en a bien conscience. Il ne met pas longtemps à arriver, se garer et sortir de la voiture. Mais à peine il ouvre la portière à Opale qu'elle sort en courant vite derrière lui, ce qui est étrange. Son regard se tourne vers elle pour faire face à Théo, Nyah et Louis qui ont l'air de sortir de la maison. Qu'est-ce qu'ils font ici ? Maxence est censé être seul avec les parents. Evidemment, Louis caresse Opale qui lui fait la fête alors que Théo lui lance un regard noir. « Très content de vous voir, vous partez déjà ? C'est dommage ! » Qu'il lance en s'avançant vers eux, son éternel sourire provocateur aux lèvres dès qu'il y a son frère dans les parages. C'est plus fort que lui. « On doit y aller oui, on est pressé. En espérant que tu sauras bien te comporter. » Un pic de son frère, rien de bien surprenant. Mais il n'a pas le temps de rétorquer qu'ils partent vers la voiture avant de disparaître très rapidement. La seule question qui traverse l'esprit de Maxence est de savoir s'il y a d'autres personnes à l'intérieur. Est-ce que sa mère a décidé de lancer un plan pour que tous ses enfants se retrouvent dans la même pièce pendant plusieurs heures ?

Il va vite le savoir maintenant qu'il sonne à la porte pour signifier de son arrivée et qu'il s'avance jusqu'au salon où tous les regards se tournent sur lui. Lui, il regarde ses parents, puis Adriel, Cleo et.. une tête blonde inconnue qui lui fait froncer les sourcils. Qui est cette personne ? Est-ce qu'Adriel a une copine et il n'est pas au courant ? Ca le vexerait un petit peu, soyons honnêtes. Cela dit, il est très heureux de voir son petit frère et il affiche directement un sourire en plantant son regard dans le sien. Mais il remarque bien que l'ambiance n'est pas excellente. « Cachez votre joie de me voir surtout ! » Qu'il lance en voyant la tête de tout le monde. Est-ce que c'est son arrivée qui provoque ça ou il a loupé un épisode ? « Maxence, ne commence pas. » Le brun tourne la tête vers sa mère en affichant un léger sourire pour la rassurer. Il n'a pas l'intention de trop jouer au con mais cette petite phrase est sortie toute seule. Il s'approche d'elle en lui tendant un petit paquet dans lequel se trouve une bouteille de vin. « Cadeau pour le repas. » Qu'il lance en venant déposer un baiser sur sa joue. Evidemment, c'est une bouteille du vignoble de Dani, il paraît qu'elle est très bonne. Il ne peut pas le savoir puisqu'il n'en boit pas mais il fait entièrement confiance à Dani. Son regard se tourne vers le reste de la famille. « Bonjour tout le monde, ce n'est pas du tout étrange comme situation. » Plus de dix ans qu'ils ne se sont pas retrouvés de cette manière, il ne peut pas faire comme si c'était normal, ce serait trop lui demander. « J'ai croisé Théo et Nyah en arrivant d'ailleurs, c'est dommage qu'ils ne soient pas restés. » Qu'il rajoute en venant s'asseoir sur un fauteuil. Si on le connaît, on peut clairement sentir l'ironie dans le son de sa voix. Parce que la seule raison pour laquelle il trouve ça dommage, c'est que ça aurait pu être intéressant de se retrouver entouré de son père et de son frère pendant plusieurs heures. « Et enchanté à toi. » Il continue son tour d'horizon, son regard s'arrêtant sur l'inconnu dans le salon de ses parents. Il aimerait bien qu'on lui dise qui elle est. « Est-ce que je dois conclure que tu es la copine d'Adriel si tu es ici, aujourd'hui ? » Parce qu'il ne voit aucune autre raison pour qu'elle soit invitée à un repas de famille. Mais vu la tête des membres de la famille et de la principale concernée après ses paroles, il comprend bien que ce n'est pas ça. « Je sens que j'ai dit une connerie. » Qu'il lance en riant légèrement et autant dire qu'il est bien le seul à rire. Qu'est-ce qu'on lui cache exactement ?




scary life

- Forget what I said It's not what I meant And I can't take it back I can't unpack the baggage you left What am I now? What if I'm someone I don't want around? I'm falling again, I'm falling again, I'm falling ☽ BASTET
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted IUJCx06
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted ZsxbA8o
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted MGSbLAu
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted IcdDGTz
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Mayers
Adriel Mayers
le lord manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (11/10/1993).
SURNOM : Addie, Adibou, Didi, Adri, ce que vous voulez.
STATUT : En couple avec sa meilleure amie... c'était écrit dans les étoiles ♡
MÉTIER : Photographe(-journaliste) à son compte.
LOGEMENT : Vient d'emménager avec Link au 501 Maine Road dans Redcliffe
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Tumblr_inline_n5u2r0IZDN1s2djns
POSTS : 529 POINTS : 295

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Adriel est un esprit libre, l'idée d'être pris quelque part, que ce soit un lieu, une situation financière, une carrière, lui fait peur. ♡ Il a un tatouage qui dit "smile and the world will smile with you" sur le poignet gauche (d'ailleurs, il est gaucher). Il se l'est fait à son endroit préféré au monde, à Hawaii, alors qu'il était en voyage (2016-2019). ♡ Adri est tombé en amour avec la photographie à sa deuxième année d'université. ♡ Adriel est du genre sociable, il n'est pas timide du tout et n'hésite pas à aller parler aux gens. Il est attentif, généreux, et il écoute mieux qu'il ne parle
RPs EN COURS : Ambre+LylaCleo#1Eleonor #2Erin (fb#1)Erin#10Garret#1Inaya#1Link#2Lyla+MayersMasonRp anniversaire d'Ellie

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Cngk
♡ Manders un jour, Manders toujours ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Mayers1
♡ Les Mayers ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Nicy
♡ Mieux vaut tard que jamais ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Quatuor3
♡ Le fameux Quatuor ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Yl1lYN2
♡ Comme une soeur ♡

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Qkf0
Mahina.
RPs EN ATTENTE : (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 3dgo
Peter Quill Manders, aka Chat (un Bengal) et Rocket le hérisson. Les babies. Mais aussi Akela et Burton, bien sûr ♡

Visiter l'appartement de Link et d'Adriel.

RPs TERMINÉS : Ambre
Ava
Charlie (event)
Chloe#1
Dani
Diego#1
Ellie#1
Cleo+co (Open House)
Erin#1+EliasErin #2#3Erin#4+Geo#5Erin#6+MinaErin#7Erin#8Erin#9
Lawrence#1
Link#1
Lyla#1
Maxence #1#2
Stacey
Svetlana
Tessa #1#2 ♡ ✎Tessa#3+Andrew ♡ ✎Tessa #4
Théo#1
Rp anniversaire de Link
AVATAR : Gregg Sulkin
CRÉDITS : MpitiousMermaid // Gif Ellie/Adriel: Eleonor Sanders // Gif Mayers: Théo Mayers
DC : Coming soon?
PSEUDO : MpitiousMermaid
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34814-adriel-life-is-short-and-the-world-is-wide-s-r https://www.30yearsstillyoung.com/t34956-adriel-mayers-we-re-all-mad-here https://www.30yearsstillyoung.com/t35030-adriel-mayers https://www.30yearsstillyoung.com/t35032-adriel-mayers#1576980

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted EmptyJeu 10 Juin - 16:29


And I've Been Meaning to Tell You
I think Your House Is Haunted (Secrets, Please Come Out)

Lyla a une dizaine minutes de retard, mais je ne m’en fais pas plus que ça, n’étant pas mieux du tout, voire pire. Ma mère va sûrement nous faire une remarque, mais tant pis. Je crois qu’avec le temps, elle commence à accepter que je ne priorise pas la ponctualité du tout. Elle s’installe sur le siège passager et je la complimente. Elle est vraiment très belle. « Merci. Tu es très beau toi aussi ! » Je souris en passant une main dans mes cheveux, une lueur malicieuse dans le regard. « Faut bien que je me mette tout beau pour toi », je réponds en redémarrant la voiture. Sa nervosité est palpable, ce que je peux comprendre. C’est peut-être pour ça que je ne lui ai pas dit que ma famille n’était pas au courant qu’elle se joint à nous ce soir? Et c’est pourquoi, peut-être, je n’ai pas prévenu ma famille qu’elle m’accompagne. Mais il est temps qu’on arrache le pansement d’un seul coup, non? Je suis sûr qu’ils l’adoreront, Lyla est absolument adorable. Même mon père et Théo, même si leur orgueil réagira pour eux sans aucune doute d’abord. Roulement de yeux. « Bien sûr que si ! D’ailleurs il est encore temps d’aller juste à mcdo t’sais. Ça fera plaisir à Rose en plus c’est sûr. » Je ris en secouant la tête. Je jette un furtif coup d’oeil en direction de sa maison. Je sais qu’Ambre est là, et je ne suis pas tout à fait prêt de la revoir… Mon estomac se sert. Bien sûr, un McDo est toujours le bienvenu, et ça ne me dérangerait pas de partager avec Ambre… comme avant… mais pas ce soir. « Tu sais très bien que sa marraine va sûrement en commander, de toute manière », je muse avec un sourire en coin. Elle, tout comme moi, ne peut résister aux beaux yeux de sa filleule. Rosie peut être très convaincante, je vous le jure.

C’est lorsqu’on arrive chez mes parents que je me tente enfin à lui avouer que je n’ai pas averti mes parents de sa visite. Oups. Je me fais un peu penser à Erin avec mon t’inquiète, ça va bien aller, ce qui m’amuse le temps de quelques secondes, avant de réaliser réellement ce que je viens de faire. Mais, vraiment, si ça ne va pas, je ne me gênerai pas pour nous sortir de là. Lyla non plus ne semble pas convaincue par mes paroles parce qu’elle me regarde avec de grands yeux ronds. Okay, c’est peut-être plus sa réaction sur ma révélation. Oups? Mais j’ouvre la porte pour nous laisser entrer. Tu parles d’arracher le pansement. J’ai même le droit à une grimace de sa part, que je réponds par un grand sourire. Ma cousine reste tout de même tout près de la sortie, comme pour pouvoir s’enfuir si jamais. On entend la voix de ma mère alors qu’elle s’approche de nous, mais sa phrase se perd lorsqu’elle voit Booth. Je demeure à proximité de Lyla, comme un message subtile à ma mère de la défier de dire quoi que ce soit qui ne serait pas invitant envers son invitée non planifiée. Maman termine enfin sa phrase, bien entendu, comme je l’avais prévu, elle passe un commentaire sur le retard. I beg to differ. « Je suis désolée, c’est de ma faute… » Je jette un petit coup d’oeil à ma cousine en secouant la tête. « Non, non, pas du tout, c’est la mienne. » Ce qui est vrai, en plus, parce que j’étais déjà en retard pour arriver chez elle. Je présente Lyla à ma mère et celle-ci bug quelques brèves secondes, avant de se reprendre presqu’immédiatement comme elle sait si bien le faire. « Moi de même, merci beaucoup. » Mon regard à mon invitée veut sans doute dire tu vois? la soirée commence bien. J’espère sincèrement que les autres seront aussi… sympathiques.

Je nous entraîne tous les deux au salon pour l’apéritif et Lyla finit par me suivre volontairement. Je crois. M’enfin. Tous les regards sont braqués sur moi. Louis est le premier à briser le silence en venant à ma rencontre. Avec lui sur mes genoux, je présente la blonde à tout le monde. Louis se fait tout gêné tout d’un coup, les autres nous dévisagent. « Un rhum pour commencer, c’est pas mal non ? » Moment gênant, oups. Mon aînée remplit deux verres et en tend un à Nyah. Mon neveu se désintéresse bien vite pour retourner près de ses jouets, mais je suis persuadé que c’est pour cacher sa timidité. Lyla hoche la tête pour acquiescer aux présentations. « Je suis ravie de faire votre connaissance ! » Je réalise un peu plus l’ampleur de toute la situation dans laquelle je les ai tous mis, et une pointe de malaise et de culpabilité fait son apparition en moi. J’aurais peut-être dû mieux réfléchir à ce plan avant de l’exécuter? Nan? « Enchantée Lyla, bienvenue chez les Mayers. Je crois… Je te présente mes excuses par avance pour ce qui va suivre, ce n’est pas dans notre habitude mais… » Cleo, polie comme toujours, aimable même. Ça me rassure, même si je fronce les sourcils en me demandant ce qui, exactement, va suivre. Elle se tourne vers les autres et papa évite soigneusement de la regarder. « Quelqu’un pourrait m’expliquer ce qu’il se passe au juste ?! Une cousine par qui ? Papa ? » Cleo, avec un caractère qui ne l’a jamais empêchée de dire les choses directement. Un truc que j’admire chez elle. Je pose les yeux une fraction de seconde sur notre père. Allez, explique-nous ça, dad. Explique-nous comment tu as renié ta propre soeur et donc, par le fait même, sa nouvelle famille. Ta nièce. C’est mal si je ne m’en veux pas trop de lui faire subir ça, à lui? Je suis peut-être plus proche de maman, mais pas exactement tant de papa. Et puis, je lui en ai beaucoup voulu de nous avoir caché une telle chose.  « Théo ? Tu m’expliques ? Tu ne sais pas feindre la surprise, pas la bonne en tout cas. Je suppose que tu es au courant aussi Nyah. Et vu le regard d’Adriel, je suis la seule dans le mensonge, c’est ça ?! » Je pince les lèvres. Théo se prononce, notre père semble manquer de mots ce soir (pour une fois). « J’ai fait la connaissance de Lyla quand tu étais aux États-Unis. Ce n’était pas facile à expliquer au téléphone, et puis à ton retour … cela faisait des lustres que je n’avais plus vu Lyla, alors … ça ne paraissait pas être un sujet fondamental. » Un regard de surprise se forme sur mon visage. Il a vraiment dit ça? Je squeeze la main de Lyla. « Sans vouloir t’offenser, évidemment », qu’il ajoute. Lyla roule des yeux et moi, je lui jette un regard noir (à Théo). « Tu peux pas juste ajouter “sans vouloir t’offenser” après avoir dit quelque chose de totalement offensant », je dis, mais peut-être pas assez fort, ma voix se perd. Théo ne m’entend pas ou il m’ignore complètement. Je n’ai jamais été particulièrement doué pour… confronter ma famille. Max s’en chargeait à ma place, ce qui me convenait plus que bien. De toute manière, Théo accorde pratiquement toute son attention sur Cleo pour se justifier. « J’aurais dû te le dire, je suis désolé, mais je n’ai pas gardé contact avec Lyla après notre rencontre. » C’est à mon tour de rouler des yeux. Il aurait pu, hein. Mais il a sans doute pris le bord de notre paternel concernant la famille Booth. « Votre père et ma mère sont frères et sœurs. Ils se sont… Perdus de vue il y a longtemps. Et Adriel à retrouver ma trace il y a quelques années. » Je leur adresse un tout petit sourire timide, adressant un petit regard d’excuses au passage à ma soeur, moi aussi je lui ai caché ça pendant longtemps… Pourtant, je ne me vois pas tenter me justifier comme Théo. Parce que mon “excuse”, c’est que Cleo était à New York, et qu’on ne se parlait que très peu lorsqu’elle était là-bas — et moi ensuite, j’étais en voyage. Faut dire que c’est surtout elle qui me contactait en premier pour me demander de mes nouvelles. « Perdus de vue, mon cul », je répète dans un rire plutôt sarcastique.  Oups, c’est sorti tout seul. « Adriel, surveille ton langage! » Ça y est, le paternel décide de se prononcer. Je l’ignore totalement. « La maman de Lyla n’a pas vraiment eu le choix de s’éloigner », j’explique à Cleo, n’osant pas regarder notre père. Mais celui-ci se décide enfin à se prononcer. « Ellie a fait des choix avec lesquels vos grands-parents n’étaient pas d’accord. » Je serre les poings, parce que c’est mettre toute la faute sur la maman de Lyla, ça, alors que c’est plutôt l’inverse. « Ecoutez, je suis désolée… je ne voulais déranger personne. » Je lève mon regard, paniqué, sur Booth, me doutant de ce qu’elle va dire ensuite. « Tu ne déranges pas », je souffle, même si bon, la réaction des autres le montre peut-être un peu. Mais elle n’a pas à subir ça. [color=#ff0066« Je peux repartir, il n’y a aucun soucis. »[/color] Je secoue la tête. « Non… je… » Mais une sonnerie de téléphone retentit et tout le monde se tourne vers Théo, qui vient de décrocher son portable. Personne ne parle pendant que lui semble régler quelque chose. C’est moi ou il a l’air soulagé? Enfin, il raccroche. « Désolé, on va devoir partir, il y a un truc de boulot que je dois régler. » Autant j’ai envie de rouler des yeux parce que je n’ai jamais compris pourquoi son boulot passait toujours en premier, autant je me sens quelque peu soulagé qu’il parte. C’est mon frère, je l’aime, mais je lui en veux encore pour ce qu’il a dit à Lyla tantôt. Nyah aussi semble soulagée de devoir partir, elle se confond en excuse à papa et à maman qui vient de nous rejoindre au salon en entendant les voix s’élever. Quelques minutes plus tard, les jouets de Louis ramassés, tous les trois sortent.

Quelques instants plus tard, on entend la sonnette, puis la porte d’entrée s’ouvrir de nouveau. Ont-il oublié quelque chose? Mes yeux balaient le sol à la recherche d’un  jouet que Lou aurait pu oublier, par exemple. Je lève les yeux sur l’entrée du salon juste quand Maxence s’avance vers nous. Je fige un instant, puis laisse un grand sourire étirer mes lèvres. Un soulagement s’emparer de moi. Nos regards se croisent et je souris davantage. Maman l’a invité lui aussi? J’en suis plus que ravi. Même que je vais jusqu’à me dire qu’il saura sans doute mettre Lyla à l’aise, peut-être bien. Ça fait tellement bizarre de le voir ici, de savoir qu’on va manger tous ensemble après autant de temps. Bon, sans Théo, malheureusement, mais le boulot l’a appelé. « Cachez votre joie de me voir surtout ! » J’étouffe un rire. « Maxence, ne commence pas. » Il lui tend une bouteille de vin en lui indiquant que c’est un cadeau. Hum, j’aurais peut-être dû faire de même? Même si bon, depuis quand Maxence amène-t-il des cadeaux aux repas familiaux? Je n’ai pas le souvenir qu’il le faisait dans le passé. Et bon… on était beaucoup plus jeunes, aussi. Ça doit être ça, être adulte, amener des cadeaux d’hôtesse et tout. Est-ce qu’il va en boire, de ce vin? Et pourtant… il me semble que maman m’a dit qu’il ne buvait plus. Il se tourne de nouveau vers nous. « Bonjour tout le monde, ce n'est pas du tout étrange comme situation. » Je ris ouvertement, tout en glissant mon bras avec celui de Lyla. Ça va aller. J’espère quand même que papa et Maxence ne se disputeront pas ce soir. « Hey, Max », je dis, presque timidement quand même. On ne s’est pas revus depuis que je suis débarqué chez lui, on s’est contenté de s’envoyer des sms. Bon… faut dire que les derniers mois ont été assez chargés. Mais une relation comme on avait avant ne peut malheureusement pas revenir en peu de temps après dix ans. Même si j’aimerais le contraire. « J'ai croisé Théo et Nyah en arrivant d'ailleurs, c'est dommage qu'ils ne soient pas restés. » Je soupire. « Ouais… dommage. Il avait un truc du boulot à régler… » Cette fois-ci, je ne peux pas m’empêcher de rouler des yeux. « C’est que ça doit être important », rectifie notre paternel sur un ton qui n’appelle pas de retour. Bien sûr, bien sûr. Maxence s’installe sur un fauteuil et je le vois observer Lyla avec attention, semblant se demander qui elle est. Ouais, il faudrait peut-être que je les présente. « Et enchanté à toi. Est-ce que je dois conclure que tu es la copine d'Adriel si tu es ici, aujourd'hui ? » Je cherche le regard de Lyla et j’éclate de rire. Ah la la, s’il savait. Bon, il ne tardera pas à savoir. « Je sens que j'ai dit une connerie. » Je secoue la tête, amusé. « Max, je te présente Lyla. Notre cousine. » Papa ne semble toujours pas des plus ravis, mais il tente de garder un visage neutre. Ce à quoi il est assez bon, métier oblige. « Lyla… c’est Max. » Quand on s’est rencontrés, il y a quelques années, j’ai vite passé le sujet de mon frère. Parce qu’à cette époque, c’était encore douloureux — pour dire, ça l’était encore jusqu’à ce que je le revois. Mais il y a peu de temps, peu après être débarqué chez mon aîné, j’ai confié nos retrouvailles à la blonde, expliquant à quel point j’étais soulagé de le retrouver et de pouvoir lui parler de nouveau. « Il y a vraiment longtemps », j’explique au dernier venu, « la maman de Lyla — la soeur de papa, Ellie, c’est fou hein qu’on l’ait jamais connue — a décidé de marier un homme que nos grands-parents n’aimaient pas. » J’en dis trop, peut-être? Nan. J’ignore le regard noir de notre père. « Adriel, tu n’as pas à entrer dans les détails », me dit doucement maman. Je hausse les épaules. « Alors ils ont… coupé les ponts avec elle. » Là, par contre, j’ai l’impression d’en avoir dit trop. J’évite le regard de Maxence pour le poser sur mes genoux. Il semblerait que mon frère n’est pas le premier Mayers avec qui le reste de la famille a coupé les ponts. Et je m’en veux toujours pour ça. Je me penche vers Lyla. « Tu veux toujours partir? » je lui chuchote. Mais Opale semble m’avoir reconnue et elle trottine vers moi, posant finalement ses deux pattes sur mes genoux. Je la caresse, avant de lever des yeux inquiets sur Cleo. N’est-elle pas allergique?

♡ code par mpitiousmermaid ♡




(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted BvSUEAs
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted PH7WzfO
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted NCLDdV8
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted MGSbLAu
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 335306globetrotter
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Q3KDf73
Revenir en haut Aller en bas
Cleo Felix-Mayers
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans, née le 28/02/1987
SURNOM : Cleopatra, mais évitez de leur dire que c'est plus à rallonge qu'un surnom
STATUT : Aux yeux de tous, c'est la représentation parfaite de la famille : mariée et comblée
MÉTIER : Architecte de renom
LOGEMENT : Loft au 303 Water Street, Spring Hill
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Tumblr_me4lbgYkvq1rkz07io1_250
POSTS : 514 POINTS : 240

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née à Brisbane, elle a vécu de 2012 à 2016 aux Etats-Unis ✧ Deuxième enfant, elle a toujours voulu recevoir la même fierté que l'aîné sans jamais l'atteindre ✧ Architecte reconnue, elle a repris le dossier construction de la Fondation Oliver Keynes et l’a mené jusqu’à l’inauguration ✧ Elle pratique le tai-chi et le qi gong ✧ Son envie de fumer est plus influencée par un besoin de soutien que de relaxation ✧ Elle est allergique aux chats et aux chiens ✧ Elle a menti sur son non-désir d’enfants à son mari et se retrouve empêtrée dans des mensonges impossibles
RPs EN COURS :
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 02dd
Mayers' family

AdrielFamille MayersJoyMelchiorSiriusMichaela#2
RPs EN ATTENTE : Jax
RPs TERMINÉS : Terminé
MaxenceOpen House - Loft de Cleo Michaela#1

Abandonné
ThéoPeterCaelanJoyce
AVATAR : Behati Prinsloo
CRÉDITS : Morphine (A)
DC : null
INSCRIT LE : 19/03/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37612-my-life-has-become-this-one-big-i-don-t-know-cleo https://www.30yearsstillyoung.com/t37753-cleo-communication-works-for-those-who-work-at-it https://www.30yearsstillyoung.com/t38116-cleo-felix-mayers

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted EmptyJeu 1 Juil - 17:55


C’en suit un rapide silence gênant et personne pour me répondre ou m’expliquer. Au vu de la fuite de regard de notre père, je ne m’attends pas à ce que ça vienne de lui. Ce n’est pas pour rien que j’ai apostrophé les autres, même si ça n’a pas l’air de venir non plus. Ah… Les mains en l’air, le geste cherchant le zen familial, Monsieur le procureur junior à la rescousse. « J’ai fait la connaissance de Lyla quand tu étais aux Etats-Unis. Ce n’était pas facile à expliquer au téléphone, et puis à ton retour … cela faisait des lustres que je n’avais plus vu Lyla, alors … ça ne paraissait pas être un sujet fondamental. » Je lève un sourcil de surprise mêlée à de l’indignation. Elle est autant présente qu’on ne me considère comme pas assez importante pour connaître les secrets de famille que pour oser parler d’une telle façon d’une personne alors que celle-ci est présente. On a beau être en famille, ce n’est pas comme ça que la nôtre fonctionne. Aux dernières nouvelles en tout cas, mais peut-être qu’on ne m’a juste pas prévenu des changements. « Sans vouloir t’offenser, évidemment » Sans commentaire. « Tu peux pas juste ajouter “sans vouloir t’offenser” après avoir dit quelque chose de totalement offensant » Ah si, avec. Bien joué Adriel. Je fais un geste de la main vers mon petit frère pour souligner son propos. Mais je n’ai pas le temps d’ajouter quoi que ce soit que le grand s’approche de moi et me vole mon verre pour le poser sur le bar. Comme si ça allait arranger mon humeur. « J’aurais dû te le dire, je suis désolé, mais je n’ai pas gardé contact avec Lyla après notre rencontre. » Je croise les bras contre ma poitrine. « J’espère que tu sors de meilleurs arguments dans ton travail… » Sinon, je ne vois pas l’intérêt de le voir comme LE fils de la famille. Je me détourne de lui, pas vraiment désireuse de vouloir en entendre plus de sa part. Alors oui, on s’entend en dehors de la famille, on est extrêmement complice quand notre père n’est pas là. Mais là, il lui ressemble beaucoup trop pour que je l’accepte. Et j’espère qu’il va vite se rendre compte que ce n’est pas le meilleur chemin à prendre.

« Votre père et ma mère sont frères et sœurs. Ils se sont… Perdus de vue il y a longtemps. Et Adriel à retrouver ma trace il y a quelques années. » La douceur de Lyla parvient à détendre légèrement mes épaules crispées et je finis par lui rendre son sourire. Elle n’y peut rien après tout. Elle se retrouve même piégée dans l’ouragan infernal des Mayers. Jamais un pour rattraper l’autre, juste rajouter une force supplémentaire au combat. « Perdus de vue, mon cul » Pas même le petit dernier censé être le plus gentil du lot. Autant, son regard semblait lancer des excuses de mon côté, mais il n’accorde pas la même clémence aux ascendants. « Adriel, surveille ton langage! » Ah tiens, il est encore en vie et il est capable de parler. J’en aurais presque douté. « La maman de Lyla n’a pas vraiment eu le choix de s’éloigner » Je hausse les épaules avec une petite moue : ce n’est pas si étonnant à vrai dire. C’est un schéma qui se répète apparemment. « Ellie a fait des choix avec lesquels vos grands-parents n’étaient pas d’accord. » « Je comprends mieux les décisions d’il y a 10 ans… Il n’y a plus qu’à espérer que notre génération sache réfléchir par elle-même alors. » Et oui père, tu as fait la même et tu en es presque fier, mais, en vérité, ça ne passe toujours pas pour moi. Je ne l’avais juste jamais dit. « Ecoutez, je suis désolée… je ne voulais déranger personne. » Adriel a l’air de réagir automatiquement pour l’en empêcher et j’en suis presque à le seconder, mais Théo reprend les devants. Comme d’habitude. « Désolé, on va devoir partir, il y a un truc de boulot que je dois régler. » Il essaye de se tourner vers moi, mais je me recule d’un pas. Je sais ce que j’avais dit avant. Je sais qu’il n’y a pas de compétition à avoir entre nous. Mais pas de mensonges non plus et encore moins de manipulation à la Mayers. Il sait que je répugne ça. Alors que Nyah et lui commence à ranger leurs affaires. J’en profite pour me rapprocher de Lyla, poser une main sur son épaule et lui glisser quelques mots. « Reste, tu ne déranges vraiment pas. Enfin, je peux comprendre si tu veux fuir ces tensions. Mais je pense que ce sont ceux qui sont dérangés par ta présence qui devrait partir, pas l’inverse. » Je vais ensuite me poser dans un coin. Un dernier au revoir à Nyah et Louis, juste un hochement de tête pour Théo, et voilà le silence qui retombe dans le salon familial.

Pas le temps de chercher quoi ce soit à dire pour le briser que la sonnette retentit. Même quand il vient de partir, il doit être poli pour récupérer un dernier truc ? Je souffle d’exaspération. « Cachez votre joie de me voir surtout ! » Je reste bloquée à ma place. Décidément, la jalousie ne me va vraiment pas. Surtout quand ça me fait avoir des pensées complètement à l’opposé de la réalité. En même temps, comment aurais-je pu deviner que Maxence allait venir à ce repas ? Notre mère prend alors le relais et l’évidence même du plan parfait de la maman poule illumine la scène. « Bonjour tout le monde, ce n'est pas du tout étrange comme situation. » Si tu savais que ce n’est pas toi qui a rendu l’atmosphère aussi tendue, tu en tomberais des nues. Enfin, c’est inutile d’en ajouter une couche, mieux vaudrait en enlever. « Bonjour Maxence. » Je lui réponds avec un sourire. Je ne pensais pas le revoir aussi vite après nos retrouvailles, mais ça me fait chaud au cœur, vraiment. J’aurais préféré le croiser dans d’autres circonstances que celles-ci, certes. Quoique, en ayant un beau secret déterré, ça évitera peut-être des réflexions aiguisées contre lui. Surtout avec la nouvelle absence de Théo, qu’il a juste croisé en arrivant. « C’est que ça doit être important » Son ton catégorique fait dresser mes poils et crisper ma mâchoire. « Que tu penses, mais est-ce qu’on peut encore te croire… ? » Maman se retourne vivement vers moi dans un mouvement accusateur et je ne peux m’empêcher de juste hausser les épaules. J’ai passé mon enfance à être la plus méritante possible, pour le rendre fière. J’ai essayé de toutes mes forces et de tout mon cœur d’être digne de lui. Pour quoi ? Apprendre que sa famille n’a pas d’importance pour lui tant que l’héritage est bien dans le droit chemin. Alors peut-être que ma pensée et mon comportement peuvent être revus, eux aussi. Dans ma rumination, j’en loupe les présentations de Lyla et Maxence. Du moins, j’en conclus qu’ils ne se connaissent pas non plus à l’écoute des dernières explications d’Adriel. « Alors ils ont… coupé les ponts avec elle. » Une vague de culpabilité se propage de ses paroles, bien partagée par moi-même. Je n’arrive pas à croire qu’ils aient fait ça. Qu’ils nous aient fait ça. Alors que notre père aussi a connu la séparation avec sa sœur. Mais, en même temps, ça n’a pas l’air de le toucher plus que ça. Quel mal à ça, si lui-même y a survécu, après tout.

Un aboiement coupe court à toutes autres pensées négatives. Je relève les yeux vers les fauteuils où je vois un chien signifier clairement son appréciation des caresses. « Tu étais vraiment sérieux quand tu parlais de ton chien ? » Je jette un regard paniqué vers Maxence. Il l’avait évoqué dans une idée de transformer la toupie en jouet animal, mais il avait très vite ri derrière. Et je n’avais pas mis longtemps à oublier le sujet. Sauf que là, mon nez me chatouille avant même que la bestiole s’approche. Réflexe naturel avant l’allergie ou juste une capacité trop forte de me faire réagir, qu’importe la taille de la pièce ? Il faut dire que je n’avais pas mis longtemps à éternuer dans son appartement, la seule fois où j’y suis entrée. Au plus grand plaisir de Peter d’ailleurs. « Je euh… » Je ne peux pas lui demander de le faire sortir, il le prendrait mal. Et je ne vais pas tenir longtemps sans que le reste des symptômes suivent, je le sens déjà. « Je vais juste prendre l’air quelques minutes, ça m’a donné mal à la tête toute cette histoire. J’arrive. » Je marche vers le couloir à grands pas, pour ne pas laisser les autres réagir. C’est sans compter sur ce chien qui accourt à grands aboiements vers moi. « Non, gentil, reste là. » Je passe sur la pointe des pieds, dévie sur le côté et saute d’un coup dans le couloir pour ne pas me faire toucher. Plutôt acrobatique comme sortie, mais efficace. J’attrape mon manteau et me pose sur le pas de l’entrée. En plus de prendre un médicament pour ma survie, j’en profite pour m’allumer une cigarette. Il me faut au moins ça avant d’y retourner.


@Lyla Booth  @Maxence Mayers  @Adriel Mayers (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 1949770018
Revenir en haut Aller en bas
Lyla Booth
Lyla Booth
La main verte
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-et-un ans. (15/02/1990)
SURNOM : ce n'est pas vraiment un surnom mais c'est celui qu'elle préfère entendre : « maman. »
STATUT : célibataire.
MÉTIER : gérante de sa boutique de fleurs.
LOGEMENT : #81, toowong.
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 120
POSTS : 1583 POINTS : 65

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : elle pourrait faire n’importe quoi pour sa fille, l’amour de sa vie. ∞ adriel&ambre sont les piliers de sa vie. ∞ elle a toujours des sentiments pour adrian, même si elle essai tant bien que mal de les enfouir. ∞ elle est accro au café. (et au chocolat.) ∞ elle est très souvent en retard, elle-même ne sait pas comment elle fait ça. ∞ elle adore cuisiner. ∞ dès qu’il y a de la musique elle chante par dessus.
RPs EN COURS : mayersinayaroseambre, adam&augustus

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Yvul
rose, my sweet girl, perfect princess.

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Idl3
ambre, friends will be friends, when you're in need of love they give you care and attention. ∞

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Sz12
adriel, you don't know how lovely you are, i had to find you, tell you i need you. ∞

RPs EN ATTENTE : (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 0vyp

noah ∞ you ?
RPs TERMINÉS : (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 1dwp

adrian #1 #2 #3 ∞ ambre #1 ∞ adriel #1 ∞ ash #1 ∞ ambre&adriel #1 ∞ joachim #1
AVATAR : nicola coughlan.
CRÉDITS : valtersen. (avatar) ; crooner curves. (signature)
DC : non.
PSEUDO : downtoearth / stacy.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 10/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38047-lyla-if-you-say-so https://www.30yearsstillyoung.com/t38074-lyla-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t38090-lyla-booth https://www.30yearsstillyoung.com/t38092-lyla-booth

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted EmptySam 14 Aoû - 11:33



Alors que je commence à stresser puisqu’Adriel me prévient au dernier moment que personne n’est au courant de ma venue ce soir. Étrangement je n’arrive pas à me dire que cette soirée peut bien finir. Si ma mère n’a pas vu sa famille depuis toutes ces années c’est qu’il doit bien y avoir une raison. Je connais le plus gros de l’histoire, mais je suis certaine qu’elle me cache encore les détails. Je ne lui ai évidement pas parler de cette soirée, sinon elle m’aurait sûrement empêcher de les rencontrer. Mais j’avoue que je suis curieuse de rencontrer mon oncle. Je l’ai déjà vu en photo via Adriel, mais la en face à face c’est tout de même autre chose. Va-t-il oser virer de chez lui celle qu’il considère sûrement comme le petit bâtard de sa famille ? Avec les propos de ma mère, j’en suis presque sûre. J’ai tout de même l’espoir qu’il se retienne face à ses enfants ou qu’il ai tout de même envie d’apprendre à me connaître. Mais j’ai peut-être trop d’espoir là ? En tout cas, même si on sent que c’est un peu gêné, la maman d’Adriel réussi à me sourire et me dire que je suis la bienvenue ici. Je ne sais pas si c’est totalement sincère, son fils vient de la mettre dans une situation tout de même inconfortable. Mais je suis touchée par l’effort qu’elle m’offre. Finalement la soirée sera peut-être moins pire que ce que je pensais. Main dans la main, je suis le parrain de ma fille à travers le couloir pour rejoindre le reste de sa famille. Même si la matriarche a réussi à être agréable et me détendre un tant soit peu, le stress est toujours là. Je le sens même se propager alors qu’on passe la porte. Adriel n’a pas de temps à perdre et me présente directement, en même temps le contraire aurait été bizarre peut-être. Les réactions ne tardent pas. La première à prendre la parole est Cléo, celle qui ignore réellement tout de mon existence. C’est fou tout de même que même mon prénom ou celui de ma mère n’ai jamais été prononcé devant elle. Surtout vu le lien que j’ai avec son petit frère et aussi parce que j’ai déjà rencontrer son autre frère. Ce dernier ne perd pas de temps non plus pour s’expliquer. J’ai même le droit à une petite pique. Je ne pense pas qu’il l’ai fait exprès, je suis même presque sûre que c’est naturel chez lui, mais je la sens quand même. « Tu peux pas juste ajouter “sans vouloir t’offenser” après avoir dit quelque chose de totalement offensant » la main toujours dans celle de mon cousin, mon pouce caresse le dos de sa main, déjà en signe de remerciement silencieux, je n’aurais pas osé ouvrir la bouche. Pas ici, pas devant eux. Et aussi pour qu’il sache que je l’ai bien entendu, malgré le fait que son grand frère l’ignore totalement lui. J’explique ensuite à Cléo ce qu’il s’est passé. Enfin avec tact. « Perdus de vue, mon cul » merci Adriel, mon cœur se gonfle d’amour et de fierté pour lui. Je sais que ce n’est pas toujours facile dans sa famille. Son père le reprend pour ses mots et je me retiens de lever les yeux au ciel. Enfin mon oncle décide de prendre part à la conversation et c’est pour ça ? Un peu déçue tout de même. Mes doigts se resserrent autour de ceux d’Adriel, je ne voudrais pas qu’il perde son courage, je veux lui montrer que je suis à ses côtés. Always. « La maman de Lyla n’a pas vraiment eu le choix de s’éloigner » il va vraiment falloir que je raconte ça à ma mère. Elle va être fière de son neveu, tenir tête ainsi à son père elle-même sait combien c’est difficile. « Ellie a fait des choix avec lesquels vos grands-parents n’étaient pas d’accord. » cette fois je n’arrive pas à m’en empêcher et mes yeux roulent malgré moi. Je lâche même un petit rire discret. Ce genre de choix. Vraiment horrible hein. Elle est tombé amoureuse. Ma pauvre mère, qu’est ce que tu nous as fait hein ! Je sens que la tension monte et je préfère couper court avant que ça ne dérape, alors je précise que je ne voulais pas déranger. Que je peux partir, ça ne me dérange pas. Pas tant que ça. Je trouve ça dommage que ça finisse comme ça. Mais je suis un des mauvais choix de ma mère et je l’ai bien compris que je ne suis finalement pas tant la bienvenue ici. « Tu ne déranges pas » je lui offre un petit sourire en tournant la tête vers lui. Bien que sûr que je ne te dérange pas. « Non… je… » ma main passe sur son bras pour le rassurer. Pas besoin de paniqué mon petit, cette soirée ne changera rien à notre relation. Le téléphone sonne alors que j’ouvre la bouche pour rajouter quelque chose sur mon départ, ça ne me gêne vraiment pas. Je suis certaine que je serais en meilleure compagnie entourée de ma fille et de ma meilleure amie. « Désolé, on va devoir partir, il y a un truc de boulot que je dois régler. » est-ce que je dois être attristée par cette nouvelle ? Parce que vraiment ce n’est pas ce que je ressens, la de suite. Je les observe rassembler les affaires du petit rapidement. Ce qui me chagrine le plus finalement c’est de voir mon mini allié s’enfuir avec ses parents finalement. « Reste, tu ne déranges vraiment pas. Enfin, je peux comprendre si tu veux fuir ces tensions. Mais je pense que ce sont ceux qui sont dérangés par ta présence qui devrait partir, pas l’inverse. » sa main sur mon épaule m’a fait un peu sursauter puisqu’Adriel est près de moi, je ne m’attendais pas à ce qu’une autre personne me touche. Et ses paroles me touchent, je lui offre un petit sourire attendri, c’est vraiment adorable de sa part. Je me sens de suite moins rejeté par cette famille. Elle s’échappe rapidement mais je hoche la tête en sa direction et lui mime un « merci » avec les lèvres. La petite famille s’en va rapidement et m’oublie dans leur salutations. Est-ce que ça me dérange ? Absolument pas. J’ai comme l’impression que je ne les reverrais pas de ci-tôt, et ce n’est pas vraiment pour me déplaire.
J’hésite toujours à partir, surtout après ce départ qui nous laisse dans un silence. Mais la sonnette retentit et je suis surprise de voir débarquer celui de la fratrie qu’il me manquait. Adriel ne m’avait pas dit qu’il serait là aussi, c’est tellement rare qu’ils soient tous ensemble apparemment. Mais au vu de sa surprise je suppose qu’il n’était lui-même pas au courant. « Cachez votre joie de me voir surtout ! » j’étouffe un rire. Okay, il va me plaire lui aussi. Maman Mayers le reprends et je me félicite de ne pas avoir réellement lâcher un rire, je me serais pris une remarque aussi. Quoique. Peut-être que j’ai l’immunité ? Mouais, faut pas trop rêver non plus. « Bonjour tout le monde, ce n'est pas du tout étrange comme situation. » tout le monde fini par le saluer chacun leur tour. « Bonjour. » je dis simplement lorsque c’est à moi. « J'ai croisé Théo et Nyah en arrivant d'ailleurs, c'est dommage qu'ils ne soient pas restés. » vraiment trop dommage ! À la limite de pleurer quoi. Mon oncle ne peut s’empêcher une remarque sur le boulot et je comprends les réflexion de ma mère et d’Adriel sur tout ça maintenant. Je ne pensais pas que son portrait pouvait être aussi fidèle, ils n’abusaient même pas un chouilla. « Et enchanté à toi. » je relève les yeux vers lui et lui sourit quand je comprends que c’est à moi qu’il parle. « Pareillement. » « Est-ce que je dois conclure que tu es la copine d'Adriel si tu es ici, aujourd'hui ? » mes yeux croisent automatiquement ceux du parrain de ma fille et je ris avec lui. Voilà, c’est exactement ça. Enfin je rigole, mais j’aurais été sûrement mieux accueilli si ça avait le cas. J’espère en tout cas, sinon je plains la prochaine. Même pas besoin de la prochaine, je plains ma meilleure amie. Comment a-t-elle survécu à ça sérieux ? Envie de dead au bout de dix minutes pour ma part. « Je sens que j'ai dit une connerie. » je hausse les épaules toujours avec un sourire amusé accroché à mes lèvres alors qu’Adriel remet les choses au clair avec son frère. Je souris à Maxence et lui tend la main lorsqu’Adriel nous présente et je le laisse continuer ses explications. J’observe mon oncle et je vois bien la grimace qui traverse son visage rien qu’une seconde. Lui aussi aurait préféré que je sois la petite-amie de son fils et pas sa nièce je pense. C’est fou tout de même après tout ces années, n’a-t-il pas envie de savoir si sa sœur est heureuse et a réussi dans sa vie ? Parce que c’est le cas, mais je n’ai pas l’impression qu’il est curieux à ce niveau-là. Alors que je sais que ma mère va me demander de ses nouvelles malgré elle. Elle a peut-être du mal avec les décisions de sa famille, mais son grand-frère reste son grand-frère. Et je suppose que certains souvenirs doivent être plus fort que la décision débile de leurs parents. Mon oncle lui en tout cas, n’en montre rien. « Tu veux toujours partir? » je lui souris et pose ma main sur son bras pour le rassurer. « On va voir comment ça évolue, mais ça a l’air d’aller mieux. Ta sœur m’a demandé de rester et ton frère me fait bien marrer, donc ça tout va bien, merci. » je lui chuchote à mon tour. Le chien arrive jusqu’à nous et je pense immédiatement à Rose, elle aurait adoré pouvoir passer sa main dans sa fourrure, ce qu’Adriel ne tarde pas à faire. « Je vais juste prendre l’air quelques minutes, ça m’a donné mal à la tête toute cette histoire. J’arrive. » le chien se détourne vers nous pour rejoindre Cleo dans le couloir. Une allié en moins encore. Merde. Je reste aux côtés d’Adriel, hors de question de me retrouver complètement seule ici, j’évite le regard de mon oncle, flemme de me faire foudroyer du regard à nouveau. Sa mère elle me sourit et vient me proposer à boire avant de me tendre un verre lorsque je lui ai dit ce que je voulais. « Merci beaucoup. » je réponds avec un sourire, comme si tout cette situation était normale.
AVENGEDINCHAINS


@Adriel Mayers @Cleo Felix-Mayers @Maxence Mayers (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 3070942404 (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 4251317097


we. ♥


(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted OBCGg4U
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Ac1UarQ
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted YlMyvG3
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted OrLErGE
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 2eDseF9
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted T8X2F7q
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Pfed6Eg
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted OnbOfdZ
(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted 4Gaihj3
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty
Message(#) Sujet: Re: (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted (Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(Mayers+Lyla) And I've Been Meaning to Tell You I think Your House Is Haunted

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-