AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Où trouver My Hero Academia Tome 31 collector en édition limitée ?
13.50 €
Voir le deal

 you fill my lungs with sweetness (halstay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autumn Galloway
Autumn Galloway
l'esprit fragmenté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (01.03.1992)
SURNOM : elle n'en a pas et n'en veut pas non plus.
STATUT : célibataire, amoureuse de son ex-fiancé une journée sur deux. définitivement pas en couple avec l'amnésique, peu importe ce qu'il semble croire. et encore moins mariée au joueur de basket, malgré une soirée alcoolisée à la chapelle. (ça commence à faire beaucoup quand même.)
MÉTIER : préposée à l'entretien de jour, de retour sur les bancs d'école de soir dans le but de finalement obtenir son BAC en enseignement.
LOGEMENT : au #163 oxlade drive, à fortitude valley dans un appartement soudainement bien trop grand pour elle seule.
you fill my lungs with sweetness (halstay) 446876241fc7e7327c340d7263a56da6ee0b004b
POSTS : 943 POINTS : 520

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : infp ☽ borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez ☽ sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure ☽ hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres ☽ elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde ☽ elle a passé les dix derniers mois au canada, a enseigné l'anglais ☽ elle a propagé des rumeurs sur son ex, de qui elle est toujours amoureuse.
RPs EN COURS :
you fill my lungs with sweetness (halstay) C93Hrgb
halstay #1 (fb) & #2 + slasher #1 ☽ i don't want to say it, but you went away. you left it all and you never said nothing. wanted to die, every pill i'd try. but i held it up with a little wine and some superglue. to fix my heart, but i still feel nothing. i need a shock 'cause the beating stopped. it's too late for that cause i got a heart like a cemetery, i do. ain't nothing here but a memory of you. a little wine and some superglue to plug this hole in my heart. cause i never thought i could hurt this bad for you.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_oiylgcQe7n1uuqmna_250
galloways ☽ help, i have done it again. i have been here many times before. hurt myself again today. and, the worst part is there's no-one else to blame. be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. ouch i have lost myself again. lost myself and i am nowhere to be found. yeah i think that i might break. lost myself again and i feel unsafe.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_pqn948mawj1vjg4rh_250
archie #2 ☽ show me how to lie, you're getting better all the time. and turning all against the one is an art that's hard to teach. another clever word sets off an unsuspecting herd. and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance. and no one even knew it was really only you. and now you steal away. take him out today. nice work you did. you're gonna go far, kid.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 2fdd0bc7e55f31eac10ebc8f731c9faa68a3ac16
zotumn #1 ☽ living in the past, it's a new generation. a girl can do what she wants to do and that's what i'm gonna do. and i don't give a damn about my bad reputation. oh no, not me. and i don't give a damn about my reputation. never said i wanted to improve my station. and i'm only doin' good when i'm havin' fun. and i don't have to please no one. i've never been afraid of any deviation. and i don't really care if you think i'm strange. i ain't gonna change.

(13)normanwyattmason & birdiecíansawyer #1asher #3sawyer #2 (ua)hunter (slasher).
RPs EN ATTENTE :
you fill my lungs with sweetness (halstay) R7hh
hardway (ua) ☽ i know that you're no good for me. that's why i feel i must confess. what's wrong is why it feels so right. i want to feel your sweet caress. in your eyes, forbidden love. in your smile, forbidden love. in your kiss, forbidden love. if i had one wish love would feel like this.

hunter #3 ☽ mason #2 ☽ garret #2 ☽ toi?
RPs TERMINÉS : (2021)asher #1mason #1jordanasher #2garret #1hunter #2.

flashbackshunter #1archie #1.
AVATAR : jane levy.
CRÉDITS : (av. lux aeterna) ☽ (sign. anaëlle.) ☽ (crackship hardway. sawyer MA FEMME) ☽ (gifs. tumblr) ☽ (userbars. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ rosalie craine ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me https://www.30yearsstillyoung.com/t38408-autumn-galloway https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyVen 30 Avr - 10:08


you fill my head with pieces
of a song i can't get out
can i be close to you?


« T’as tout ce qu’il faut? »
« Oui. »
« T’es certaine? »
Reese le grand frère protecteur, le retour.

Tu ne daignes même pas répondre à sa énième question, te contentes de rouler des yeux et plutôt que de te prendre au mot, il se met à vérifier le contenu du sac une troisième fois. C’est qu’il oublie souvent que tu vingt-trois ans et non plus treize, ton frère qui s’est donné le devoir de toujours veiller sur toi, même et surtout quand tu n’en as pas besoin. Tu lui arraches le sac des mains avant d’en refermer la fermeture éclair et passe ce dernier sur tes épaules. « J’ai tout je t’ai dit, ça va aller. » Tu ne partais pas loin et tu ne partais pas longtemps de toute façon, et puis tu ne serais pas toute seule. Reese devait clairement apprendre à te faire confiance, ou du moins comprendre qu’elle était très loin, la gamine qui courrait vers lui au moindre problème. Les dernières années avaient été particulièrement transformantes, la vingtaine avait laissé place à une Autumn plus assurée, moins perdue. Une Autumn qui prenait de plus en plus de place et qui se posait de moins en moins de questions à savoir si ça allait finir par choquer quelqu’un. Tu avais sans doute Archie a remercié pour ça, cette assurance nouvelle qui te collait encore à la peau. « T’es certaine que ça va lui plaire? Kieran m’a pas trop l’air d’être le genre. » Ça t’arrache un sourire que tu n’essayes même pas de dissimuler. Reese avait posé le regard sur Kieran une seule fois, avait à peine échangé cinq mots avec lui et déjà, il se croyait grand connaisseur. Tu hausses les épaules, feins l’ignorance même si tu te doutes au fond, que tu pars un peu de loin avec cette idée. « Il m’a dit qu’on pouvait faire ce que je voulais. » Et ça ne t’en prenait pas plus pour partir dans la direction opposée de ce que tu connaissais du jeune homme, juste pour voir ses réactions, juste pour tester, juste pour voir s’il regretterait rapidement de t’avoir laissé autant de choix.  Reese échappe un ricanement et tu attrapes la casquette que ton frère a laissé pour toi sur la table. « Sois prudente. » qu’il lance comme dernier conseil alors que tu viens poser tes lèvres sur sa joue, lui arrachant une grimace au passage. Il te tend les clés de sa voiture et puis tu disparais comme un coup de vent.

L’idée n’était pas la tienne, pas vraiment. C’est que tu avais vu sur Instagram ton amie Steph emmener son nouveau copain là-bas et tu t’étais dit pourquoi pas. Tu étais loin d’être une grande sportive pourtant, loin d’être le genre à te perdre des heures durant en nature, mais pour une raison que tu ne parvenais pas à t’expliquer, quand Kieran t’avait offert de faire ce que tu voulais pour ce rendez-vous, c’est la première chose qui t’étais venue en tête. Tu avais fait quelques randonnées en grandissant, la majorité d’entre elles avec ton frère, d’où le fait que ton frère avait probablement ressenti le besoin de s’assurer que tu n’avais rien oublié des essentiels : des bouteilles d’eau, de quoi grignoter en chemin, une carte de l’endroit que tu avais choisi et une petite trousse de premiers soins, juste au cas. Le mont que tu avais choisi n’était qu’à une vingtaine de minutes du centre-ville et même si tu n’y avais jamais été personnellement, tu avais demandé à ton amie de t’en parler en détails, comme si cela allait être suffisant pour que tu deviennes soudainement une pro du dit mont, ou même une pro de la randonnée. Tu n’avais rien dit au brun jusqu’à maintenant, laissant l’élément de surprise planer au dessus de sa tête jusqu’au dernier moment. La journée était parfaite pour une randonnée, la température douce en cette journée d’automne, le soleil bien haut dans le ciel. Le chemin jusqu’à chez lui n’est pas long toutefois et bientôt, tu te retrouves devant sa porte, vêtue de tes habits les plus confortables. Tu frappes trois coups contre la porte et un sourire se place sur tes lèvres lorsque Kieran apparaît quelques secondes plus tard. Tout est encore récent, nouveau entre vous deux. Il y a cette gêne des premiers instants qui subsiste, même si tu ne laisses rien paraître. Il n’avait pas réellement attiré ton attention, la première fois que tu l’avais rencontré. Trop timide, trop coincé, trop hésitant. Et pourtant, tu étais là aujourd’hui, avec l’envie de le revoir encore, parce que malgré cette première impression, il avait su attiser ta curiosité. Tu avais eu envie de creuser davantage, de voir au-delà des bégaiements et des regards fuyants. « Tu vas sûrement vouloir mettre quelque chose de plus confortable. » Pas de bonjour, pas de comment ça va, tu plonges direct dans le coeur de la conversation alors que ton regard passe de la tête aux pieds du jeune Halstead. « J’espère que tu es en forme. » Un autre sourire, tu te retiens presque de sautiller sur place. C’est que toi, tu en as, de l’énergie à revendre.



you fill my lungs with sweetness (halstay) U5iGBpI
you fill my lungs with sweetness (halstay) IUJCx06
you fill my lungs with sweetness (halstay) FximBIO
you fill my lungs with sweetness (halstay) YtxTUla
you fill my lungs with sweetness (halstay) Pf8cX3Q
you fill my lungs with sweetness (halstay) LrTQDCk
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
you fill my lungs with sweetness (halstay) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec molly et raphael.
you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_pwa6t78gXp1y9x52no8_400
POSTS : 1497 POINTS : 325

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : you fill my lungs with sweetness (halstay) I8m6
halstay #1 (2015) & halstay #2 ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

you fill my lungs with sweetness (halstay) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

you fill my lungs with sweetness (halstay) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(19/06 - ça diminue, on y croit)archie #3 (2019)sashabirdieclyde #2anastasia #2 & raphael #6dylane #2eleonor lena #2eliotmayezraotto

you fill my lungs with sweetness (halstay) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

you fill my lungs with sweetness (halstay) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1projet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2avery

you fill my lungs with sweetness (halstay) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), goodboycleck & skyberia (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyVen 7 Mai - 1:56




@AUTUMN GALLOWAY & KIERAN HALSTEAD ⊹⊹⊹ In the morning when I wake And the sun is coming through, Oh, you fill my lungs with sweetness, And you fill my head with you.
On fera ce que tu veux.

Ses paroles, Kieran les prononce régulièrement. Tous les jours, ou presque et s’il existe plusieurs explications derrière cette souplesse, elles sont souvent les mêmes. En premier lieu, il y a cette habituelle volonté d’aller dans le sens de l’autre, de toujours s’assurer que ce qu’autrui veut, autrui l’obtient, peu importe si cela implique de mettre de côté ses propres désirs – il ne les a pas affirmés pendant une bonne vingtaine d'années, pour quelles raisons devrait-il envisager de changer les bonnes vieilles habitudes ? Parfois, cette maniabilité s’explique par une simple lassitude et le fait de ne pas vraiment chercher de réponses à une question qui, mine de rien, lui donne à réfléchir. Parce qu’il ne sait jamais ce qu’il veut, Kieran, alors quand c’est à lui de décider, c’est l’assurance de n’obtenir aucune réponse claire et précise, mais seulement de nombreuses hésitations qui s’enchaînent les unes après les autres jusqu’à ce que l’offre soit retirée par agacement. Alors, pour éviter une telle situation, il a pris l’habitude de retourner la question à la première occasion – c’est bien plus facile que d’avoir à prendre une décision, même si elle consiste à choisir le restaurant qui lui servira son repas de midi. Dans d’autres circonstances, c’est simplement sa gentillesse habituelle qui explique sa volonté de faire plaisir à l’autre ; et le fait que le bonheur des autres fait le sien. Il a toujours apprécié d’être à l’origine d’un sourire, d’un rire, d’une joie éphémère, Kieran et dès que l’occasion se présente pour lui de se sentir valorisé par ce biais, il n’hésite pas un seul instant.

Ce qui est certain, c’est qu’il n’est jamais question de ses envies. Et pourtant, aujourd’hui fait exception à la règle.

Soit, on peut s’interroger à quel moment ses envies sont prises en compte quand il a souligné à Autumn qu’ils feront ce dont elle a envie. C’est écrit noir sur blanc, il s’agit bien de ses envies à elle et non des siennes. Et si Kieran se calque souvent sur les autres pour déterminer de sa propre attitude ou de ses propres intérêts, que l’on pourrait ainsi croire que le fait d’offrir à Autumn la possibilité d’exprimer ses désirs implique ainsi de déterminer les siens, il n’en est rien. S’il ignore encore où cette relation les mène, s’il se réveille tous les matins avec la sensation d’être un imposteur qui profite d’une attention qui ne devrait pas lui être adressée, il y a une chose qu’il a compris depuis le début, récent, de leur relation : c’est qu’Autumn n’est définitivement comme aucune autre. Alors oui, s’il n’est pas rare qu’il laisse les cartes dans les mains d’autrui, il est plus rare qu’il le fasse par réel intérêt quant à son propre bonheur ; et la certitude actuelle, c’est qu’Autumn le rend heureux, le surprend, l’épate jour après jour et que pour la première fois de sa vie, Kieran s’est surpris à véritablement prendre goût au fait de voir ses limites être malmenées, parce qu’il n’y a rien de plus beau que le fait qu’elles puissent l’être par amour.

Oh, bien sûr, il y a ce sentiment d’anxiété qui ne le quitte jamais, ce rythme cardiaque qui s’emballe par moment, cette torpeur qui lui donne envie de s’effondrer ; l’inquiétude de l’inconnu, en soit, qui lui a souvent imposé de s’en tenir éloigné pour garantir son bien-être. Pourtant, l’inconnu, Autumn ne connait que ça ; et en l’embarquant avec elle, Kieran a compris qu’il pouvait aussi y trouver du positif, de l’agréable. C’est la raison derrière sa volonté de lui laisser les cartes en main, parce qu’égoïstement, il a envie d’être surpris une fois encore par ce que la jeune femme peut lui réserver, par tout ce auquel il ne penserait pas un seul instant même si cela peut paraître évident pour le commun des mortels. Pourtant, même l’évidence n’arrive pas à être imaginée par ses soins, alors que ce n’est pas faute d’y avoir réfléchi depuis son réveil, en s’interrogeant et en songeant à divers scénarios. Pourtant, malgré la créativité de Kieran et la capacité dont il dispose pour se faire de nombreux films dans sa tête, il abdique bien rapidement : il sait qu’il n’arrivera probablement jamais à se mettre dans l’esprit d’Autumn et c’est très exactement la raison pour laquelle elle s’est fait une place dans sa vie avec une telle rapidité.

Un sourire apparaît immédiatement sur ses lèvres lorsque la jeune femme fait acte de présence et c’est presque en courant qu’il se précipite vers la porte, reprenant néanmoins contenance au moment d’ouvrir celle-ci, tentant d’afficher un air détaché alors qu’il vit ses premiers véritables émois et que s’il s’écoutait, il chercherait pas tous les moyens de lui prendre la main, de caresser sa peau ou de simplement être suffisamment près d’elle pour sentir son parfum. Néanmoins, encore trop réservé pour s’oser lui voler ses lèvres alors qu’elle est pourtant devant lui, pour plaisanter ouvertement sur la façon dont elle s’annonce telle une tornade et pour encore plein d’autres choses, c’est à peine s’il effleure sa joue de ses lèvres pour l’accueillir. « Tu vas sûrement vouloir mettre quelque chose de plus confortable. » Elle le dévisage et il se sent bête, alors qu’il porte son regard sur le mur à côté d’elle pour ne pas voir ses yeux qui défilent sur sa silhouette visiblement pas suffisamment préparée. « C’est-à-dire ? » Il ose quémander un indice, observant finalement sa tenue qui, selon lui, est tout ce qui est de plus classique. Peut-être est-ce le problème, d’ailleurs. « J’espère que tu es en forme. » Secouant vivement la tête pour confirmer (innocent de ce qui l’attend), il finit par plonger son regard dans celui de la jeune femme. « J’ai le droit de savoir ce qui m’attend ou toujours pas ? » Il l’interroge, affichant un air innocent sur le visage avec une légère moue visant à l’amadouer. « Tu comprends, c’est mieux pour savoir ce que je dois prendre avec moi ou comment m’habiller. » Il dit ça, il dit rien, évidemment, alors qu’il pince les lèvres pour parfaire le tout. Elle ne saurait résister, n'est-ce pas ?  



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
l'esprit fragmenté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (01.03.1992)
SURNOM : elle n'en a pas et n'en veut pas non plus.
STATUT : célibataire, amoureuse de son ex-fiancé une journée sur deux. définitivement pas en couple avec l'amnésique, peu importe ce qu'il semble croire. et encore moins mariée au joueur de basket, malgré une soirée alcoolisée à la chapelle. (ça commence à faire beaucoup quand même.)
MÉTIER : préposée à l'entretien de jour, de retour sur les bancs d'école de soir dans le but de finalement obtenir son BAC en enseignement.
LOGEMENT : au #163 oxlade drive, à fortitude valley dans un appartement soudainement bien trop grand pour elle seule.
you fill my lungs with sweetness (halstay) 446876241fc7e7327c340d7263a56da6ee0b004b
POSTS : 943 POINTS : 520

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : infp ☽ borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez ☽ sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure ☽ hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres ☽ elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde ☽ elle a passé les dix derniers mois au canada, a enseigné l'anglais ☽ elle a propagé des rumeurs sur son ex, de qui elle est toujours amoureuse.
RPs EN COURS :
you fill my lungs with sweetness (halstay) C93Hrgb
halstay #1 (fb) & #2 + slasher #1 ☽ i don't want to say it, but you went away. you left it all and you never said nothing. wanted to die, every pill i'd try. but i held it up with a little wine and some superglue. to fix my heart, but i still feel nothing. i need a shock 'cause the beating stopped. it's too late for that cause i got a heart like a cemetery, i do. ain't nothing here but a memory of you. a little wine and some superglue to plug this hole in my heart. cause i never thought i could hurt this bad for you.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_oiylgcQe7n1uuqmna_250
galloways ☽ help, i have done it again. i have been here many times before. hurt myself again today. and, the worst part is there's no-one else to blame. be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. ouch i have lost myself again. lost myself and i am nowhere to be found. yeah i think that i might break. lost myself again and i feel unsafe.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_pqn948mawj1vjg4rh_250
archie #2 ☽ show me how to lie, you're getting better all the time. and turning all against the one is an art that's hard to teach. another clever word sets off an unsuspecting herd. and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance. and no one even knew it was really only you. and now you steal away. take him out today. nice work you did. you're gonna go far, kid.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 2fdd0bc7e55f31eac10ebc8f731c9faa68a3ac16
zotumn #1 ☽ living in the past, it's a new generation. a girl can do what she wants to do and that's what i'm gonna do. and i don't give a damn about my bad reputation. oh no, not me. and i don't give a damn about my reputation. never said i wanted to improve my station. and i'm only doin' good when i'm havin' fun. and i don't have to please no one. i've never been afraid of any deviation. and i don't really care if you think i'm strange. i ain't gonna change.

(13)normanwyattmason & birdiecíansawyer #1asher #3sawyer #2 (ua)hunter (slasher).
RPs EN ATTENTE :
you fill my lungs with sweetness (halstay) R7hh
hardway (ua) ☽ i know that you're no good for me. that's why i feel i must confess. what's wrong is why it feels so right. i want to feel your sweet caress. in your eyes, forbidden love. in your smile, forbidden love. in your kiss, forbidden love. if i had one wish love would feel like this.

hunter #3 ☽ mason #2 ☽ garret #2 ☽ toi?
RPs TERMINÉS : (2021)asher #1mason #1jordanasher #2garret #1hunter #2.

flashbackshunter #1archie #1.
AVATAR : jane levy.
CRÉDITS : (av. lux aeterna) ☽ (sign. anaëlle.) ☽ (crackship hardway. sawyer MA FEMME) ☽ (gifs. tumblr) ☽ (userbars. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ rosalie craine ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me https://www.30yearsstillyoung.com/t38408-autumn-galloway https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptySam 8 Mai - 15:40


you fill my head with pieces
of a song i can't get out
can i be close to you?


Tu n’es pas une sportive. Tu n’as jamais été particulièrement douée pendant les cours de gym au secondaire et t’as jamais cherché à rejoindre un club quelconque dans les activités parascolaires. T’as du mal à faire un panier au basket parce que tu mesures à peine plus de cinq pieds, tu coures pas particulièrement vite et ton niveau de coordination laisse à désirer. Tu n’es pas une artiste non plus. Tu sais pas dessiner, tu sais pas danser, tu sais pas chanter non plus. Tu sais écrire, ou du moins, tu aimes à remplir les différents journaux que Reese t’offre chaque année parce que tu as pris l’habitude d’en traîner toujours un avec toi, même si tu laisses jamais personne les ouvrir. On t’a toujours dit que c’était un passe-temps inutile d’écrire, que tu n’irais jamais nul part avec ça alors tes mots, ils t’appartiennent à toi et juste à toi. En partie parce que t’aimes bien garder le mystère, mais aussi parce que tu as honte, ne serait-ce qu’un petit peu, un discours que t’as intégré malgré toi à force de l’entendre depuis ta plus tendre jeunesse. Tu n’es pas une littéraire et tu n’es pas une scientifique non plus. Tu n’es pas une fille d’aventure et tu n’es pas non plus une fille casanière. Tu n’es rien de tout ça et tu te demandes déjà s’il a remarqué Kieran, au fil de vos quelques rendez-vous, que tu n’es rien de plus qu’une imposteur qui se module au gré de ce qui t’entoure, sans jamais vraiment te retrouver dans quoique ce soit? S’il remarque, il ne dit rien Kieran. C’est qu’il est bien plus le genre à acquiescer et te laisser dicter la danse et tu y prends goût, à ce contrôle qui t’a si longtemps échappé en grandissant. Quitte à ne pas savoir qui tu es vraiment, ce que tu aimes vraiment, ce que tu veux vraiment, au moins tu as le choix de faire ce que tu veux, de tenter, de t’éparpiller ici et là et d’espérer qu’un jour, quelque chose te colle à la peau et que toi aussi, tu puisses être comme tout le monde.

Aujourd’hui, tu prends le rôle d’une Autumn aventurière et sportive, vêtue d’une paire de leggings colorée qui te colle les jambes et d’un t-shirt blanc qui semble un peu trop grand pour toi. Tu portes l’une des vieilles casquettes de Reese sur ta tête, ta longue tignasse blonde ramassée en une couette. Ce n’est pas ton look le plus avantageux, mais tu sais que pour ce que tu as en tête, tu vas être contente d’être confortable tout à l’heure. Un sourire s’installe sur tes lèvres quand ton regard croise celui de Kieran et si les lèvres du jeune homme s’approche de ta joue pour te faire la bise, c’est à la dernière seconde que tes lèvres se posent sur les siennes. Tu affiches un air satisfait devant la surprise du jeune homme et ne t’embarrasse pas de plus formelles salutations avant de lui faire comprendre qu’il n’est pas tout à fait habillé pour les plans du jour. « C’est-à-dire? » « Fais-moi confiance. » Tu n’as pas envie de vendre la mèche si vite, même si tu te doutes que ton propre accoutrement donne au moins une première impression sur ce qui vous attend. Tu te délectes de chaque interrogation qui vient habiter le visage de Kieran avant même qu’il ne pose les questions. « J’ai le droit de savoir ce qui m’attend ou toujours pas? » Tu secoues vivement la tête de gauche à droite. Non, tu fais durer le plaisir, tu y prends beaucoup trop de plaisir, surtout avec les yeux que t’offrent maintenant Kieran, comme une petite supplice à laquelle tu n’as pas du tout envie de céder. « Tu comprends, c’est mieux pour savoir ce que je dois prendre avec moi ou comment m’habiller. » Il offre de bons arguments le brun, mais ce n’est pas suffisant pour te faire changer d’idées. Il faut avouer que t’as une tête dure et qu’une fois que tu as décidé de quelque chose, il est bien difficile de te faire changer d’avis. « J’ai déjà tout préparé. T’as seulement besoin de mettre un pantalon de sport et tes chaussures les plus confortables. » Tu résistes à ses tentatives de charme, ça te fait sourire alors que tu le pousses gentiment vers sa chambre, pressée de prendre la route et de commencer cette journée avec lui. « Allez, je t’attends dans la voiture. » Tu refais le chemin inverse et reprend place derrière le volant de ta voiture en attendant que Kieran revienne habillé comme tu lui as conseillé. « Je te laisse choisir la musique. » est la première chose que tu lui dis lorsqu’il vient prendre place sur le siège passager, lui offrant ton téléphone ouvert sur différentes playlist Spotify. Tu n’attends pas plus longtemps avant de mettre la voiture en marche et prendre la route. Idéalement, t’aurais mis le GPS pour être certaine de ne pas te perdre, surtout que tu n’es jamais allée à ce mont, mais toujours dans l’idée de garder la destination secrète jusqu’à la dernière minute, tu as mémorisé le chemin et tu espères sincèrement que ce sera suffisant pour bien vous rendre à destination. Sinon tant pis, se perdre ne fera que partie de l’aventure, pas vrai? « Tu penses qu’on va faire quoi aujourd’hui? » sur un ton toujours aussi enjouée, fière d’avoir su tenir la surprise jusque là.



you fill my lungs with sweetness (halstay) U5iGBpI
you fill my lungs with sweetness (halstay) IUJCx06
you fill my lungs with sweetness (halstay) FximBIO
you fill my lungs with sweetness (halstay) YtxTUla
you fill my lungs with sweetness (halstay) Pf8cX3Q
you fill my lungs with sweetness (halstay) LrTQDCk
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
you fill my lungs with sweetness (halstay) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec molly et raphael.
you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_pwa6t78gXp1y9x52no8_400
POSTS : 1497 POINTS : 325

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : you fill my lungs with sweetness (halstay) I8m6
halstay #1 (2015) & halstay #2 ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

you fill my lungs with sweetness (halstay) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

you fill my lungs with sweetness (halstay) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(19/06 - ça diminue, on y croit)archie #3 (2019)sashabirdieclyde #2anastasia #2 & raphael #6dylane #2eleonor lena #2eliotmayezraotto

you fill my lungs with sweetness (halstay) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

you fill my lungs with sweetness (halstay) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1projet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2avery

you fill my lungs with sweetness (halstay) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), goodboycleck & skyberia (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyJeu 20 Mai - 20:42



Il y a beaucoup de choses qu’il n’apprécie pas, Kieran. De ne pas avoir le contrôle en fait partie, même si d’un point de vue extérieur on peut s’interroger sur le moment où il l’a déjà eu au cours de sa vie. La réponse semble évidente : jamais, pourtant même dans la manière dont les choses lui échappent il n’est pas totalement passif, Kieran, toujours impliqué d’une manière ou d’une autre. Quand il ne veut pas comprendre les choses, c’est souvent parce qu’il ne le souhaite pas ou qu’il refuse de s’en donner la peine, rarement parce qu’il est effectivement perdu face à ce qu’il se passe autour de lui. Mais il apprécie de maîtriser un minimum une conversation, par exemple, même si cela implique de passer pour plus stupide qu’il ne l’est afin de dériver l’intérêt de son interlocuteur sur tout, sauf sur lui. Le jeune homme n’a jamais aimé être le centre de l’attention, probablement plus par habitude que par réelle volonté, dicté par la manière dont ses propres parents lui accordaient leur temps (ou ne lui accordaient pas, en l’occurrence), il a appris à raser les murs, à être invisible, à ne jamais soutenir un regard et encore moins à apprécier d’être le sujet d’un de ceux-ci. Il est tout autant mal à l’aise face aux surprises, qui va de pair avec les deux premiers points ; il ne contrôle rien et il se retrouve propulsé dans un rôle qui ne lui convient pas, alors il a toujours mis un point d’honneur à ce qu’on s’abstienne de le surprendre, quitte à le rendre terriblement ennuyeux dans son besoin de ne jamais faire face à un mystère. En voilà une énième chose qu’il déteste, Kieran, de ne pas savoir ce qu’on lui prépare, ce qu’on souhaite lui dire et si la franchise des autres l’a bien souvent blessé, il préfère néanmoins que ces mêmes autres ne passent pas par quatre chemins quand il s’agit de lui annoncer les choses. Oui, il y a beaucoup de choses que le jeune homme déteste et la liste est bien trop longue pour être tenue ; mais à cet instant elle peut être résumée en quelques mots : tout ce qu’il déteste, Autumn apprend à lui le faire aimer.

Il n’a absolument pas le contrôle de ce que composera le programme de leur journée, il apprécie la manière dont Autumn pose ses yeux sur lui, l’impression d’être vu pour la première fois. Il adore le fait qu’elle soit aussi surprenante et qu’il ne sache jamais ce qu’elle prévoit ni ce qu’elle va dire ; et le simple fait qu’elle lui vole un baiser par surprise quand lui-même ne s’y osait pas suffit à agrandir un peu plus le sourire sur ses lèvres. Et même lorsque ses interrogations sont balayées par un « Fais-moi confiance. » qui peut prêter à rire, adressé à un jeune homme qui prétend l’accorder à tout le monde, mais qui ne la donne à personne, il ne perd pas ce sourire qui lui signifie qu’effectivement, elle a toute sa confiance. Une confiance aveugle, littéralement, telle qu’il ne l’a jamais adressée à qui que ce soit, synonyme de l’importance qu’elle a déjà dans sa vie, mais aussi de la crainte qui naît en concert avec ce sentiment, celui de la perdre, celui qu’elle réalise qu’elle vaut mieux que lui, celui d’être, encore et comme trop souvent, abandonné. Il y a cette petite voix dans sa tête qui est toujours là pour lui murmurer toutes ces choses qu’il n’arrive jamais à cesser d’écouter, des vérités qui n’en sont que pour lui et qui l’empêchent toujours de profiter du moment présent. Sauf à quelques rares exceptions, quand son bonheur est tel qu’il peut enfin en oublier tout le reste ; et ces moments, il les doit à la jeune femme. Alors oui, elle peut faire ce qu’elle veut de lui, il est son cobaye et il le restera aussi longtemps qu’elle le désirera. « J’ai déjà tout préparé. T’as seulement besoin de mettre un pantalon de sport et tes chaussures les plus confortables. » Malgré tout, son sourire disparaît légèrement à l’entente du mot sport, ses craintes devenant réelles bien qu’il ne relève pas, amusé par la manière dont elle le pousse vers sa chambre. « Allez, je t’attends dans la voiture. » Cette fois, c’est son rire qui perce l’air, alors qu’il se retourne brièvement avant qu’elle ne disparaisse. « À vos ordres, capitaine. » Un salut militaire en prime, il finit par claquer la porte le temps de fouiller son armoire à la recherche d’une tenue adéquate (mission quasiment impossible vu son amour du sport, c’est à peine s’il a un vieux bas de jogging noir qui traîne dans un coin). C’est d’ailleurs sur celui-ci qu’il met la main, il revêt un t-shirt de la même couleur, une casquette et des baskets, attrapant son sac à dos dans lequel se trouve un carnet qu’il se doit de toujours avoir à portée de mains. C’est à peine s’il pense à verrouiller la porte qu’il descend quatre à quatre les escaliers (manquant de se vautrer à peu près le même nombre de fois), arrivant jusqu’à la voiture et attendant l’approbation silencieuse d’une Autumn qui n’émet aucune réflexion, signe qu’il a visé juste. « Je te laisse choisir la musique. » Se saisissant du téléphone, il lui faut quelques instants avant de réussir à se décider, optant pour une playlist road trip qui lui semble parfaitement adaptée. « Tu penses qu’on va faire quoi aujourd’hui? » « Mourir. » Il répond aussitôt, tournant la tête pour poser ses yeux sur la silhouette d’Autumn concentrée sur la route. « Pardon, je rectifie : je vais mourir et toi tu devras traîner ma carcasse je ne sais où. » Il souligne, en haussant les épaules, légèrement amusé. « Bon courage, hein, d’ailleurs, avec tes trente kilos tout mouillés. » Un sourire en coin s’affichant sur ses lèvres alors que ses yeux, eux, ne quittent pas la jeune femme, au risque de toujours passer pour un psychopathe ; mais il ne se lasse pas de l’observer et il doute y parvenir un jour ou l’autre, autant qu’il n’imagine pas finir par avoir l’habitude de ce visage mutin adorable, de ce sourire qui ravit toujours plus son cœur et ses yeux clairs dans lesquels il ne demande qu’à se perdre. « J’ai bon ? » Qu’il finit par interroger, secouant légèrement la tête pour reporter son attention sur la route lorsqu’il réalise que, définitivement, il n’a aucune envie de lui faire peur.

@Autumn Galloway :l:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
l'esprit fragmenté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (01.03.1992)
SURNOM : elle n'en a pas et n'en veut pas non plus.
STATUT : célibataire, amoureuse de son ex-fiancé une journée sur deux. définitivement pas en couple avec l'amnésique, peu importe ce qu'il semble croire. et encore moins mariée au joueur de basket, malgré une soirée alcoolisée à la chapelle. (ça commence à faire beaucoup quand même.)
MÉTIER : préposée à l'entretien de jour, de retour sur les bancs d'école de soir dans le but de finalement obtenir son BAC en enseignement.
LOGEMENT : au #163 oxlade drive, à fortitude valley dans un appartement soudainement bien trop grand pour elle seule.
you fill my lungs with sweetness (halstay) 446876241fc7e7327c340d7263a56da6ee0b004b
POSTS : 943 POINTS : 520

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : infp ☽ borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez ☽ sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure ☽ hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres ☽ elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde ☽ elle a passé les dix derniers mois au canada, a enseigné l'anglais ☽ elle a propagé des rumeurs sur son ex, de qui elle est toujours amoureuse.
RPs EN COURS :
you fill my lungs with sweetness (halstay) C93Hrgb
halstay #1 (fb) & #2 + slasher #1 ☽ i don't want to say it, but you went away. you left it all and you never said nothing. wanted to die, every pill i'd try. but i held it up with a little wine and some superglue. to fix my heart, but i still feel nothing. i need a shock 'cause the beating stopped. it's too late for that cause i got a heart like a cemetery, i do. ain't nothing here but a memory of you. a little wine and some superglue to plug this hole in my heart. cause i never thought i could hurt this bad for you.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_oiylgcQe7n1uuqmna_250
galloways ☽ help, i have done it again. i have been here many times before. hurt myself again today. and, the worst part is there's no-one else to blame. be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. ouch i have lost myself again. lost myself and i am nowhere to be found. yeah i think that i might break. lost myself again and i feel unsafe.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_pqn948mawj1vjg4rh_250
archie #2 ☽ show me how to lie, you're getting better all the time. and turning all against the one is an art that's hard to teach. another clever word sets off an unsuspecting herd. and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance. and no one even knew it was really only you. and now you steal away. take him out today. nice work you did. you're gonna go far, kid.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 2fdd0bc7e55f31eac10ebc8f731c9faa68a3ac16
zotumn #1 ☽ living in the past, it's a new generation. a girl can do what she wants to do and that's what i'm gonna do. and i don't give a damn about my bad reputation. oh no, not me. and i don't give a damn about my reputation. never said i wanted to improve my station. and i'm only doin' good when i'm havin' fun. and i don't have to please no one. i've never been afraid of any deviation. and i don't really care if you think i'm strange. i ain't gonna change.

(13)normanwyattmason & birdiecíansawyer #1asher #3sawyer #2 (ua)hunter (slasher).
RPs EN ATTENTE :
you fill my lungs with sweetness (halstay) R7hh
hardway (ua) ☽ i know that you're no good for me. that's why i feel i must confess. what's wrong is why it feels so right. i want to feel your sweet caress. in your eyes, forbidden love. in your smile, forbidden love. in your kiss, forbidden love. if i had one wish love would feel like this.

hunter #3 ☽ mason #2 ☽ garret #2 ☽ toi?
RPs TERMINÉS : (2021)asher #1mason #1jordanasher #2garret #1hunter #2.

flashbackshunter #1archie #1.
AVATAR : jane levy.
CRÉDITS : (av. lux aeterna) ☽ (sign. anaëlle.) ☽ (crackship hardway. sawyer MA FEMME) ☽ (gifs. tumblr) ☽ (userbars. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ rosalie craine ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me https://www.30yearsstillyoung.com/t38408-autumn-galloway https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyMer 26 Mai - 1:20


you fill my head with pieces
of a song i can't get out
can i be close to you?


Tu n’avais pas prévu de commencer une nouvelle relation si tôt. Encore moins prévu de t’attacher sincèrement à Kieran qui, au fil des semaines, avait pourtant su se faire une place de choix dans ton quotidien. Si les premières conversations entre le Halstead et toi n’avaient rien eu de particulièrement palpitantes, un mélange de malaise et de difficulté à se trouver le moindre intérêt commun, les échanges qui avaient suivi avaient réussi d’une manière que tu ne t’expliquais pas à te faire changer d’idées complètement. C’est qu’il était maladroit et timide Kieran, ne parlait jamais sans attendre son tour, semblait parfois mal à l’aise du simple fait que tu le regardais un peu trop longtemps. Ça avait attisé ta curiosité, il te fallait l’admettre. De voir si tu parviendrais à le faire sortir de sa coquille, à obtenir une quelconque réaction de sa part. Ce n’était qu’un jeu et voilà que tu t’étais fait prendre comme une débutante quand soudainement, le brun avait commencé à habiter tes pensées de manière plus constante, que les rendez-vous s’étaient accumulés doucement et que l’envie de le connaître, de le comprendre, de le savoir près de toi continuait d’augmenter. Ça ne t’empêchait pas toutefois de continuer à vouloir le pousser à un peu plus, à choisir des activités qui avaient le potentiel de le déranger, ne serait-ce qu’un petit peu et aujourd’hui ne faisait pas exception à cette règle. Il perd doucement son sourire Kieran quand tu lui expliques tes simples attentes, mais tu ne t’en formalises pas. Ce n’est certainement pas un air renfrogné qui va te faire perdre l’enthousiasme qui dégage de tout ton être. Tu pousses, tu presses, tu as hâte de te rendre à destination et tu lui fais comprendre sans passer par quatre chemins. « À vos ordres, capitaine. » Tu pouffes de rire alors qu’il fait un salut militaire et puis tu disparais aussi vite que tu es apparue dans le cadre de porte, tes pas te ramenant rapidement à ta voiture.

Kieran ne met pas longtemps à te rejoindre et tu inspectes ses choix de vêtements, approuvant silencieusement d’un regard avant de mettre le véhicule en marche. Tu ne reconnais pas la chanson que Kieran choisit, mais peu importe. L’air est entraînant et ça ne fait que t’exciter un peu plus pour cette journée qui s’offre à vous. Tu questionnes le jeune homme à tes côtés, curieuse de savoir s’il a la moindre idée de ce que tu as prévu pour vous. « Mourir. » Tu pouffes de rire devant la réponse spontanée qu’il t’offre. Peut-être que ton frère n’avait pas complètement tort, lorsqu’il avait dit que Kieran ne semblait pas être le genre a apprécié ce genre d’activités. Mais n’était-ce pas en partie pour cette raison que c’est ce sur quoi tu avais arrêter ton choix? Tu tournes la tête quelques secondes à peine, ton regard venant trouver celui du Halstead et c’est un sourire amusé que tu lui offres avant de te concentrer à nouveau sur la route. « Pardon, je rectifie : je vais mourir et toi tu devras traîner ma carcasse je ne sais ou. » Ton rire s’intensifie, prenant toute la place dans la voiture, plus fort même que la musique que Kieran vient de mettre. « Bon courage, hein, d’ailleurs, avec tes trente kilos tout mouillés. » Tu te retournes une fois de plus, lui offre un regard faussement outrée. « Je suis plus forte que j’en ai l’air. » que tu mens parce que t’es pas forte du tout, mais il n’en reste pas moins que le portrait est plutôt amusant à s’imaginer. Tu sens le regard du jeune homme qui ne te lâche pas alors que tu continues de rire doucement, l’esprit ici et ailleurs à la fois, les yeux majoritairement sur la route même si tu ne cesses de jeter des coups d’oeil dans la direction du brun. « J’ai bon? » Tu hoches doucement la tête. Ce n’est pas ainsi que tu aurais décrit les plans de la journée, mais l’impression de base est plutôt bonne. « Tu fais un brin dramatique, mais t’as saisi l’idée générale je crois. » Celle qui lui faisait comprendre qu’il allait devoir s’activer d’une manière ou d’une autre, qu’il soit confortable ou non à l’idée. C’est la musique qui prend toute la place dans les dernières minutes de ce court chemin et quand tu viens garer ta voiture dans l’aire d’arrivée d’un des fameux Mont de la ville, tu tournes ton attention complètement vers Kieran, ne voulant pas manquer une seule seconde de sa réaction. « Allez, fais pas cette tête. Je suis certaine que t’es plus en forme que tu crois. » Tu te veux encourageante alors que tu sors de la voiture, ouvre la portière arrière pour sortir le sac avec toutes les provisions et les essentiels pour la journée. Tu fais quelques pas jusqu’à un grand plan du Mont, celui qui indique les différents chemins possibles, ainsi que les différents degrés de difficultés des randonnées possibles. Tes doigts viennent trouver ceux de Kieran alors que tu pointes les options qui s’offrent à vous. « J’te laisse choisir le chemin si tu veux. » que tu proposes, presque innocemment même si déjà, les doigts de ta main libre pointent déjà l’une des randonnées les plus exigeantes à faire, celle qui mène jusqu’au sommet du Mont. « Les rumeurs disent que la vue au sommet en vaut vraiment la peine par contre... » que tu chantonnes avec un sourire joueur au bord des lèvres.



you fill my lungs with sweetness (halstay) U5iGBpI
you fill my lungs with sweetness (halstay) IUJCx06
you fill my lungs with sweetness (halstay) FximBIO
you fill my lungs with sweetness (halstay) YtxTUla
you fill my lungs with sweetness (halstay) Pf8cX3Q
you fill my lungs with sweetness (halstay) LrTQDCk
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
you fill my lungs with sweetness (halstay) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec molly et raphael.
you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_pwa6t78gXp1y9x52no8_400
POSTS : 1497 POINTS : 325

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : you fill my lungs with sweetness (halstay) I8m6
halstay #1 (2015) & halstay #2 ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

you fill my lungs with sweetness (halstay) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

you fill my lungs with sweetness (halstay) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(19/06 - ça diminue, on y croit)archie #3 (2019)sashabirdieclyde #2anastasia #2 & raphael #6dylane #2eleonor lena #2eliotmayezraotto

you fill my lungs with sweetness (halstay) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

you fill my lungs with sweetness (halstay) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1projet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2avery

you fill my lungs with sweetness (halstay) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), goodboycleck & skyberia (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyMer 16 Juin - 16:16



L’activité de la journée se dessine peu à peu et dans d’autres conditions, il aurait inventé toutes les excuses du monde pour passer son tour. Des vêtements confortables, ça implique des efforts qu’il n’est pas sûr de pouvoir, vouloir et savoir fournir. Le peu d’activité physique dont il est capable réside dans la précipitation avec laquelle il court dans sa chambre revêtir un pantalon quand le livreur sonne à la porte ou aller aux toilettes quand il ne peut pas mettre pause au cours d’une intense partie devant sa console. Alors oui, le simple fait de faire de l’activité, dehors qui plus est, relève d’un exploit que seule Autumn pouvait l’aider à réaliser. Ça parait peu ainsi, mais sans même savoir ce qu’elle lui réserve, il a déjà l’assurance qu’il va devoir sortir de sa zone de confort. Il ne sait pas encore à quel niveau, mais c’est aussi ce qu’il aime en compagnie de sa petite amie (il essaie de ne pas trop le verbaliser à voix haute, mais bon sang, qu’il adore l’appeler ainsi), cet inattendu qu’elle lui offre, et non pas qu’elle lui impose. Pourtant, avec Kieran, ce n’était pas gagné : sortir de sa zone de confort relève généralement d’une obligation à laquelle il voudrait échapper. Dans sa volonté de constamment plaire aux autres, il s’inflige des choses qu’il n’apprécie pas, d’une simple balade en extérieur à des sujets presque tabous, le jeune homme n’a jamais su s’affirmer et subit plus qu’il ne vit. Pas avec Autumn, même si les débuts pouvaient lui donner cette impression, il s’est très vite laissé prendre au jeu au point d’en avoir presque envie. Presque, parce que tout ceci est encore inédit et même s’il joue au râleur pour la taquiner, le fait est qu’il est bien plus impatient qu’il ne veut l’admettre, là où il aurait terrifié dans d’autres circonstances. Il se pose beaucoup de questions, Kieran, trop, constamment, pour des choses aussi futiles que graves ; rien n’est propice au repos de son esprit. Sauf depuis peu, quand il est en compagnie d’Autumn, quand il s’autorise à vivre le moment présent plutôt qu’anticiper tout le reste et c’est une sensation encore méconnue, pas totalement acceptée, mais qui lui plaît de plus en plus.

Et s’il reste toujours aussi réservé, probablement trop coincé, il s’autorise un comportement presque naturel en la compagnie de la jeune femme, faisant usage d’un humour qui ne lui ressemble guère, mais qui a le mérite de fonctionner à en croire l’éclat de rire d’Autumn qui lui provoque aussitôt un sourire béat. Il sait qu’il doit sûrement être ridicule à la dévorer ainsi des yeux, à sourire niaisement en réponse aux siens, à entrouvrir la bouche de fascination dès qu’elle ouvre la sienne même pour se contenter de lui parler de la météo ; il a tout du cliché du type qui découvre l’amour pour la première fois, qui saute à pieds joints dedans et qui doit sûrement être ridicule pour le reste du monde. Pour Autumn, aussi, parfois et comme toujours, ses inquiétudes reprennent le dessus sur son bonheur éphémère, son sourire s’efface légèrement, la peur de mal faire avec la jeune femme lui serrant le ventre un instant. Et s’il n’aimait pas ce qu’elle lui a prévu ? Bien sûr, il apprécie toujours tout ce que les autres lui proposent, même quand ce n’est pas le cas (et Autumn pourrait lui demander de faire du stand up devant 50'000 personnes qu’il trouverait un moyen d’apprécier l’idée), mais au fond, ce n’est pas toujours la vérité. Alors il ne peut s’empêcher de se demander et si ? Et si ça tourne mal ? Et s’il se ridiculise plus qu’il ne le fait en temps normal ? Et si elle a prévu quelque chose d’exceptionnel et qu’il n’est pas à la hauteur ? Et si elle se rend enfin compte qu’il n’est pas vraiment intéressant, dans le fond ? « Je suis plus forte que j’en ai l’air. » La voix d’Autumn lui permet de revenir à l’instant présent, tentant d’oublier la sienne dans sa tête qui se dénigre perpétuellement. « J’en doute pas. » Son regard continue de passer la jeune femme en revue, de haut en bas, ne sachant pas s’il vise à se moquer d’elle ou à réellement acquiescer. « Tu fais un brin dramatique, mais t’as saisi l’idée générale je crois. » L’idée de sa mort imminente, donc. Ou pas tout à fait, mais plus les minutes passent, plus il se rapproche de la découverte du programme du jour, plus cela lui semble définitivement comme la meilleure option. Rectification : c’est une certitude alors qu’ils se garent devant l’un des Mont de la ville et qu’il comprend que le sport consiste en une randonnée et qu’aujourd’hui est le dernier jour de sa vie. Le sourire qu’il affichait jusqu’ici disparaît alors que son regard se perd sur le début du sentier quelques mètres devant lui. Il enlève sa ceinture et s’avance sur son siège pour apercevoir la hauteur du mont en question à travers le pare brise, se tordant le cou au passage. Son regard observe autour de lui encore un instant avant de se reposer sur Autumn. « Allez, fais pas cette tête. Je suis certaine que t’es plus en forme que tu crois. » Son rire est désormais nerveux. « Ah ah, oui, bien sûr. » Autumn quitte l’habitacle et lui, il se précipite sur son téléphone pour vérifier que les contacts d’urgence sont bien enregistrés, les yeux ronds comme des billes et la moue inquiète. La rejoignant à l’arrière de la voiture avec son propre sac sur le dos, c’est à peine s’il lui offre un regard alors qu’il est tourné vers le défi (oui, oui) qui l’attend. Ce n’est qu’après avoir calqué ses pas sur les siens et quand il sent ses doigts se glisser dans les siens qu’il revient à lui (toujours avec ce sourire niais sur les lèvres). Il baisse le regard vers la jeune femme, esquisse une moue sceptique lorsqu’elle lui annonce que « J’te laisse choisir le chemin si tu veux. » C’est certain, ils seront toujours là demain et pas uniquement parce qu’il s’est montré incapable de monter ce sommet, mais bien parce qu’il n’a aucune idée de chemin à emprunter. « Outch, trop de responsabilités pour un seul homme. » Il souligne, lui permettant de gagner un instant alors que son incertitude légendaire reprend le dessus. « Les rumeurs disent que la vue au sommet en vaut vraiment la peine par contre... » Elle joue, Autumn et lui, il tombe évidemment dans le piège. Qui peut résister à ce sourire, après tout ? Certainement pas lui. « Oh, je vois. » Son doigt se tend jusqu’à la carte devant lui, pour finalement se poser sur un chemin dit « facile ». « On va donc prendre celui adapté aux enfants. » Il annonce fièrement, en se tournant vers elle avec un large sourire. La supercherie ne dure qu’une seconde alors que déjà, son rire gêné le trahit. « Va pour le difficile. » Il concède, non sans avoir une idée derrière la tête. « C’est vraiment pour toi que je fais ça. Pour t’éviter la frustration de ne pas savoir quelle est la finalité de ces rumeurs. » Si elles raisons ou si elles ont tort, évidemment, alors que de son côté, les seules rumeurs auxquelles il peut donner raison sont celles qui évoquent un arrêt cardiaque sans distinction d’âge suite à un effort physique trop intense. « Qui te les a mises dans la tête, d’ailleurs ? » Qu’il sache qui il doit engueuler (non, il en est incapable, mais à défaut il imaginera la scène dans sa tête). « Tu fais souvent ça ? » Il interroge cette fois-ci, afin de se préparer mentalement au cas où l'expérience serait réitérée. Ses doigts pressent un peu plus ceux d’Autumn alors que ses yeux plongent dans les siens. « Prête ? » Car évidemment, la question ne s’adresse qu’à elle. Ce n’est pas qu’il veut faire le malin, c’est que de toute évidence il ne sera jamais prêt (à mourir, rappelons-le, ahah).

@Autumn Galloway :l:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
l'esprit fragmenté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (01.03.1992)
SURNOM : elle n'en a pas et n'en veut pas non plus.
STATUT : célibataire, amoureuse de son ex-fiancé une journée sur deux. définitivement pas en couple avec l'amnésique, peu importe ce qu'il semble croire. et encore moins mariée au joueur de basket, malgré une soirée alcoolisée à la chapelle. (ça commence à faire beaucoup quand même.)
MÉTIER : préposée à l'entretien de jour, de retour sur les bancs d'école de soir dans le but de finalement obtenir son BAC en enseignement.
LOGEMENT : au #163 oxlade drive, à fortitude valley dans un appartement soudainement bien trop grand pour elle seule.
you fill my lungs with sweetness (halstay) 446876241fc7e7327c340d7263a56da6ee0b004b
POSTS : 943 POINTS : 520

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : infp ☽ borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez ☽ sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure ☽ hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres ☽ elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde ☽ elle a passé les dix derniers mois au canada, a enseigné l'anglais ☽ elle a propagé des rumeurs sur son ex, de qui elle est toujours amoureuse.
RPs EN COURS :
you fill my lungs with sweetness (halstay) C93Hrgb
halstay #1 (fb) & #2 + slasher #1 ☽ i don't want to say it, but you went away. you left it all and you never said nothing. wanted to die, every pill i'd try. but i held it up with a little wine and some superglue. to fix my heart, but i still feel nothing. i need a shock 'cause the beating stopped. it's too late for that cause i got a heart like a cemetery, i do. ain't nothing here but a memory of you. a little wine and some superglue to plug this hole in my heart. cause i never thought i could hurt this bad for you.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_oiylgcQe7n1uuqmna_250
galloways ☽ help, i have done it again. i have been here many times before. hurt myself again today. and, the worst part is there's no-one else to blame. be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. ouch i have lost myself again. lost myself and i am nowhere to be found. yeah i think that i might break. lost myself again and i feel unsafe.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_pqn948mawj1vjg4rh_250
archie #2 ☽ show me how to lie, you're getting better all the time. and turning all against the one is an art that's hard to teach. another clever word sets off an unsuspecting herd. and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance. and no one even knew it was really only you. and now you steal away. take him out today. nice work you did. you're gonna go far, kid.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 2fdd0bc7e55f31eac10ebc8f731c9faa68a3ac16
zotumn #1 ☽ living in the past, it's a new generation. a girl can do what she wants to do and that's what i'm gonna do. and i don't give a damn about my bad reputation. oh no, not me. and i don't give a damn about my reputation. never said i wanted to improve my station. and i'm only doin' good when i'm havin' fun. and i don't have to please no one. i've never been afraid of any deviation. and i don't really care if you think i'm strange. i ain't gonna change.

(13)normanwyattmason & birdiecíansawyer #1asher #3sawyer #2 (ua)hunter (slasher).
RPs EN ATTENTE :
you fill my lungs with sweetness (halstay) R7hh
hardway (ua) ☽ i know that you're no good for me. that's why i feel i must confess. what's wrong is why it feels so right. i want to feel your sweet caress. in your eyes, forbidden love. in your smile, forbidden love. in your kiss, forbidden love. if i had one wish love would feel like this.

hunter #3 ☽ mason #2 ☽ garret #2 ☽ toi?
RPs TERMINÉS : (2021)asher #1mason #1jordanasher #2garret #1hunter #2.

flashbackshunter #1archie #1.
AVATAR : jane levy.
CRÉDITS : (av. lux aeterna) ☽ (sign. anaëlle.) ☽ (crackship hardway. sawyer MA FEMME) ☽ (gifs. tumblr) ☽ (userbars. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ rosalie craine ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me https://www.30yearsstillyoung.com/t38408-autumn-galloway https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptySam 19 Juin - 12:53


you fill my head with pieces
of a song i can't get out
can i be close to you?


La gamine hypersensible avait laissé placé à une adolescente qui s’interdisait de ressentir la moindre fluctuation d’émotion considérée trop intense par des parents qui attendaient des comportements exemplaires et adéquats de leurs enfants en tout temps. De cette adolescente un peu perdue, tu avais maladroitement réussi à créer la jeune adulte que tu étais aujourd’hui. Celle qui avait mis du temps à comprendre qu’elle avait le droit de prendre de la place. Celle qui peinait encore à se comprendre elle-même et à se retrouver au travers des idées qui lui passaient par la tête, mais qui savait de plus en plus s’affirmer. Celle qui prenait plaisir même à être en charge, qui appréciait de plus en plus la sensation obtenue lorsqu’elle était en charge, en contrôle des situations. Tu l’aimais de plus en plus, l’Autumn que tu étais en train de devenir, loin de l’image de cette gamine qui avait si longtemps été mal-aimée par des parents qui ne pensaient sans doute pas mal faire, mais qui faisaient mal quand même. C’est sans doute ce qui avait attisé ton attention au départ avec Kieran, ce sentiment constant que tu avais le contrôle, que tu pouvais décidé, qu’il se faisait même un plaisir de te laisser en charge des moments. Tu aimais comment il semblait te voir et tu y avais peut-être trop rapidement pris goût, tournant ce qui n’était qu’un jeu au départ en quelque chose de plus sérieux, de plus sincère aussi, bien que tu ne pouvais t’empêcher de ressentir une certaine fierté à voir ce filet de panique s’installer dans le fond de son regard alors qu’il comprenait pleinement de quoi était composé les plans de la journée. Était-ce un brin sadique de ta part de savoir qu’il n’était pas confortable à l’idée de ce que tu avais prévu pour la journée et n’avoir envie qu’un peu plus de le faire? Sans aucun doute, mais tu te confortes dans l’idée que c’est toujours bien, de sortir de sa zone de confort. T’es la première à le savoir après tout. « J’en doute pas. » Le regard qu’il te lance alors qu’il te regarde de la tête aux pieds prouve le contraire mais tu n’en fais pas de cas. Tu aurais sans doute bien du mal à le traîner si vous deviez en arriver à un tel scénario, mais tu restes persuadée qu’il peut te surprendre et se surprendre lui-même Kieran. Tu pousses Autumn, mais tu veux croire que tu ne pousses pas plus que de raison.

Le mont s’élève sous vos yeux et voilà que les possibilités de faire marche-arrière sont de moins en moins nombreuses et si tu sens les réticences de Kieran, tu insistes, tu essayes de te faire encourageante au possible même si tu n’es rencontrée que d’un sarcastique « Ah, ah, oui, bien sûr. » suivi d’un rire nerveux. Tu douterais presque pendant quelques secondes, mais t’es trop emballée par ton idée, qui n’est pas vraiment tienne, pour avoir envie de changer les plans et de faire autre chose de la journée. Les sacs sont prêts, le mont est juste là sous vos yeux et t’es persuadée que ça va mieux se passer que tous ces scénarios que Kieran puissent être en train de s’imaginer à l’instant. Le panneau devant vous affiche les différents chemins possibles ainsi que les niveaux de difficulté et tu prétends lui laisser le choix alors que tu as pourtant une idée bien précise de la trail que tu as envie de prendre. Tu veux te rendre au sommet du mont, tu veux voir la ville briller sous vos yeux et avoir ce sentiment de satisfaction d’être allée jusqu’au bout de quelque chose. Mais tu ne dis rien de tout ça alors que déjà le Halstead semble prêt à se défiler de la responsabilité qui vient avec faire un choix. « Outch, trop de responsabilités pour un seul homme. » « Rappelle-moi de jamais te laisser choisir le restaurant pour un futur rendez-vous. » que tu te moques tout en spécifiant bien clairement que non seulement, tu voulais d’un prochain rendez-vous, mais aussi qu’il se devait de survivre à celui-là pour pouvoir vivre la suite avec toi. C’est sans grande subtilité que tu lui fais comprendre que la vue du sommet en vaut la peine, ce sourire de gamine toujours placarder sur les lèvres. « Oh, je vois. On va donc prendre celui adapté pour les enfants. » Tu as à peine le temps d’ouvrir la bouche pour lui offrir une moue indignée qu’il lâche un rire, avant de reprendre. « Va pour le difficile. » Tu lâches un petit yes en sautillant, telle la gamine énervée que tu peux être par moments et puis tu te mets sur la pointe des pieds pour venir poser rapidement tes lèvres sur les siennes. « Tu vas pas le regretter. » que tu annonces, comme si tu en savais quelque chose alors que tu n’as vu que les quelques photos que ton amie a pu poster sur Instagram.

« C’est vraiment pour toi que je fais ça. Pour t’éviter la frustration de ne pas savoir quelle est la finalité de ces rumeurs. » Tu échappes un rire alors que tu te blottis contre lui pendant quelques secondes, levant la tête pour croiser son regard. « Quelle gentillesse de ta part. » que tu souffles, toujours aussi joueuse. Tu te décolles légèrement, gardant toujours un certain contact avec lui toutefois alors que tes doigts viennent à nouveau se lier avec les siens, ta man libre occupée à tracer le chemin qui mènera jusqu’au sommet sur le grand panneau d’information. « Qui te les a mises dans la tête, d’ailleurs? » « C’est une amie de l’université qui a posté des photos sur Instagram. » que tu avoues sans problème. Ce n’est pas comme si c’était un crime de s’inspirer des autres, pas vrai? « Tu fais ça souvent? » Tu secoues doucement la tête à cette question. Il y a longtemps que tu n’as pas fait quelque chose qui demandait autant d’effort physique, non pas que tu t’en penses incapable, mais plutôt parce que ça n’avait jamais fait partie de tes intérêts premiers. Ou plutôt, que ça ne faisait pas partie des intérêts premiers des gens qui t’entouraient dans les dernières années. Sauf peut-être Reese, mais ce n’était pas le genre d’activités que vous aimiez faire ensemble. « Non pas vraiment. Mon frère un peu, mais ça fait des années que j’ai pas fait une randonnée du genre. » Si ça se trouve, tu vas souffrir autant ou plus que Kieran pendant cette montée, mais ne pas savoir à quoi t’attendre est ce qui rend l’activité si fun à tes yeux. « Prête? » Tu hoches la tête vivement alors que tu guides vos pas jusqu’au sentier choisi. Les premières minutes se passent sans trop de difficulté, mais rapidement le sentier devient plus abrupt et tu peux sentir tes cuisses qui chauffent légèrement au fil des mètres parcourus. « Elle avait dit que c’était une montée assez facile, je crois qu’elle est plus en forme que nous. » que tu lances dans un rire, faisant référence à cette amie de l’université qui avait posté les photos sur Instagram. Tu t’arrêtes quelques instants, laissant à Kieran la chance de te rattraper. « Je crois que c’est son rêve toutefois, de monter les plus grandes montagnes au monde. Elle a un voyage de prévu en Afrique pour monter le Kilimandjaro. Un mont comme ça, c’est un petit échauffement pour elle. » Clairement, vous en étiez pas à ce niveau et même si tu pouvais aisément t’imaginer le thrill qu’une telle aventure pouvait procurer, ça ne faisait pas partie des rêves et à voir le visage rougi de Kieran et à entendre son souffle déjà court, tu te doutais que ça ne faisait pas partie des siens non plus. « Ce serait quoi, toi, ton plus grand rêve? » que tu demandes curieuse et toujours aussi enjouée.



you fill my lungs with sweetness (halstay) U5iGBpI
you fill my lungs with sweetness (halstay) IUJCx06
you fill my lungs with sweetness (halstay) FximBIO
you fill my lungs with sweetness (halstay) YtxTUla
you fill my lungs with sweetness (halstay) Pf8cX3Q
you fill my lungs with sweetness (halstay) LrTQDCk
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
you fill my lungs with sweetness (halstay) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec molly et raphael.
you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_pwa6t78gXp1y9x52no8_400
POSTS : 1497 POINTS : 325

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : you fill my lungs with sweetness (halstay) I8m6
halstay #1 (2015) & halstay #2 ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

you fill my lungs with sweetness (halstay) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

you fill my lungs with sweetness (halstay) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(19/06 - ça diminue, on y croit)archie #3 (2019)sashabirdieclyde #2anastasia #2 & raphael #6dylane #2eleonor lena #2eliotmayezraotto

you fill my lungs with sweetness (halstay) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

you fill my lungs with sweetness (halstay) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1projet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2avery

you fill my lungs with sweetness (halstay) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), goodboycleck & skyberia (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptySam 19 Juin - 23:47



Kieran semble dans l’exagération, pourtant un seul regard à sa silhouette suffit à réaliser que l’éducation physique n’était pas sa matière préférée à l’école. Il y a une raison pour laquelle ses camarades le choisissaient toujours en dernier et elle réside dans son évident manque de muscles, de souffle, de coordination motrice et de mental. Il ne possède aucune de ces capacités un minimum requises pour exercer toute activité physique ; mais pour faire plaisir à Autumn il est prêt à prétendre que c’est le cas. Bien sûr, il ne pourra pas lutter contre son visage rougi par l’effort et son souffle déjà fuyant après dix minutes de marche, mais, promis, au niveau de la coordination il saura lui adresser un pouce en l’air entre deux arrêts cardiaques pour lui confirmer qu’ils peuvent continuer. Que ce soit sur ses jambes ou à quatre pattes, ça, il ne peut encore rien garantir, la seule certitude réside dans son désir de ne pas déplaire à la jeune femme. Elle a pensé à lui pour une telle sortie (doit-il réellement la remercier ?), c’est suffisant pour qu’il y mette du sien pour ne pas la décevoir. Tout, mais pas ça. Oui, le fait de tomber raide mort lui apparaît comme une meilleure perspective que de prendre le risque de la décevoir. Il a besoin de l’approbation de tout le monde, Kieran et peut-être qu’Autumn ne l’a pas encore remarqué, peut-être qu’elle n’a pas encore pris le pli quant à ses attitudes souvent maladives, mais son approbation est désormais la plus importante de toute. Un détail qui pèse sur elle comme un fardeau et qui la fera fuir, comme tous les autres avant. C’est une certitude dont il a conscience et pourtant, s’il module son comportement au gré des envies des autres, il n’a pas encore réussi à agir sur cet aspect-là, bien trop ancré, au point d’en être devenu une part indissociable de lui. Comme cette indécision qui le caractérise, des décisions les plus importantes comme ses choix d’études ou de carrière au simple sentier à emprunter dont la responsabilité plane sur ses épaules. Ce n’est pas tant le choix de la meilleure option qui est compliqué à déterminer, mais bien celle qui saura satisfaire Autumn, peu importe si cela se fait à son détriment. De toute évidence, même le sentier le plus facile se fera à son détriment. « Rappelle-moi de jamais te laisser choisir le restaurant pour un futur rendez-vous. » Il s’agace d’être timide, Kieran, conscient que le rouge lui monte facilement aux joues et qu’il ne peut rien faire pour éviter ça ; il aurait préféré que l’effort ait commencé pour que cela passe inaperçu. À défaut, il baisse la tête, tente de masquer le sourire qui naît sur ses lèvres à cette perspective (il n’y arrive pas) en se mordant la lèvre. « Les dés ont été inventé pour une raison, fais-leur confiance. » À défaut de lui faire confiance à lui puisqu’il remet le choix aux dés en question (et oui, c’est une façon de faire qui a déjà fait ses preuves). Et puis, ça lui permet de rejeter la faute sur le hasard et non sur lui en cas d’échec dudit choix, si ce n’est pas merveilleux. À cet instant, en l’occurrence, le choix lui appartient et il est très vite fait : il aime l’idée de continuer à vivre, Kieran, alors le chemin prévu pour les familles lui semble parfaitement adapté. Dans son idée. Pour plaire à Autumn, avec de tels arguments qui plus est, le choix est tout autre. Il ne cache pas son sourire, cette fois, quand elle sautille sur place et qu’il lâche même un petit rire face à la démonstration de la jeune femme, sur laquelle il pose des yeux de plus en plus amoureux (mais chut). Et ses joues se colorent à nouveau après son furtif baiser, qu’il aurait volontiers prolongé s’il se donnait le droit d’être moins réservé – mais ce n’est pas encore le cas. « Tu vas pas le regretter. » « Je suis déjà convaincu par les arguments. » Il assure, un sourire timide sur les lèvres ; les arguments en question n’étant évidemment plus liés à la vue.

Il prétend le contraire, pourtant, alors qu’il lui assure ne vouloir monter que pour satisfaire sa curiosité – pour quelles autres raisons, sinon ? « Quelle gentillesse de ta part. » « Je sais. » Il songe, faussement modeste (totalement modeste, en réalité). Sa main libre vient délicatement se poser contre son dos quand elle se blottit contre lui, dans une volonté de la garder près de lui quelques instants avant qu’elle ne reprenne sa liberté, sans toutefois mettre un terme à leur proximité alors que ses doigts se lient aux siens. « C’est une amie de l’université qui a posté des photos sur Instagram. » Bien, s’il était du genre stalkeur (il ne l’est pas... trop), il aurait assurément cherché le profil de ladite amie pour se faire une idée ; dans le sens où il paraît évident qu’instagram est bien souvent éloigné de la réalité. « Bien, on en postera des meilleures. » Oui, bon, Autumn en postera des meilleures, car de son côté il pourra sûrement rivaliser pour être à l’affiche d’Hellboy. Mais si la randonnée va lui demander un certain dépassement de lui, il y a un aspect qui lui plaît ; c’est cette occasion de toujours passer plus de temps avec elle et donc d’en apprendre toujours plus sur celle qui est encore un mystère à ses yeux. « Non pas vraiment. Mon frère un peu, mais ça fait des années que j’ai pas fait une randonnée du genre. » Elle ne fera peut-être pas plus la maligne que lui, les mettant ainsi sur un pied d’égalité, autant qu’ils seront susceptibles de ne pas réitérer l’exploit en cas d’échec, si elle n’est pas une grande habituée elle non plus. « Il faut qu’on instaure un code de détresse, tu crois ? » Il l’interroge, un léger sourire aux lèvres bien qu’il soit sérieux. Un safe code, des fois que le malaise ne serait pas assez parlant. Sur les pas de la jeune femme après avoir signifié le top départ, les premières minutes lui font presque espérer une montée pas si compliquée, avant que le dénivelé commence à signer son arrêt de mort (jamais dans l’exagération, on a dit). « Elle avait dit que c’était une montée assez facile, je crois qu’elle est plus en forme que nous. » Kieran, haletant à quelques mètres derrière elle, peut confirmer. Il la rejoint, silencieux, trop préoccupé par le fait de déjà reprendre son souffle. « Je crois que c’est son rêve toutefois, de monter les plus grandes montagnes au monde. Elle a un voyage de prévu en Afrique pour monter le Kilimandjaro. Un mont comme ça, c’est un petit échauffement pour elle. » « Attends... » Il débute, autant pour elle que pour lui, encore légèrement essoufflé. « T’es en train de me dire que... » Ça commence à aller mieux, promis. « ... t’as cru ta pote qui rêvait de faire le Kili... » Il fait tourner sa main dans l’air pour terminer le mot qui demande bien trop de souffle. « ... quand elle t’a dit que c’était facile ? » Erreur de débutante, Autumn, même moi je le sais. « C’est la routine pour elle, ça ! » Il souligne, avec un rire nerveux. « Excuse-moi, faut juste que... mon corps se remette en mode sportif après une petite pause de... euh, dix ans. » À peu près. Non, dans les faits il fait du sport tous les jours quand il s’agit de courir après son bus, mais l’effort est bien plus bref. « Ce serait quoi, toi, ton plus grand rêve? » « Survivre. » Il rit, Kieran, alors qu’il finit par se remettre en marche, dépassant la jeune femme dans l’espoir de dicter le rythme. Il peut le faire sans haleter comme un bœuf tous les cinq mètres, promis, il faut juste lui laisser le temps de s’habituer et d’y aller donc plus doucement au départ. « J’y ai jamais vraiment réfléchi. » Menteur, menteur. Il le sait depuis des années, depuis son enfance, même. Ce rêve prend la forme de parents qu’il souhaite retrouver ; difficile à verbaliser alors qu’il met un point d’honneur à ne pas en parler et qu’il s’est, jusqu’ici, contenté de souligner qu’il n’avait pas beaucoup de contacts avec eux sans aller dans les détails auprès d’Autumn. Un petit mensonge de rien du tout, dans le fond, comme tant d’autres quand il s’agit de prétendre que sa vie est plus idéale qu’elle ne l’est réellement. « J’imagine qu’être publié serait un sacré accomplissement. » Il minimise ce second rêve alors qu’il est tout aussi important que le premier, dans le fond. Ce ne serait pas juste un sacré accomplissement, mais surtout l’accomplissement de toute une vie. Ce ne sont pas les idées de comics qui manquent, mais la volonté et la confiance en lui, comme toujours. Un jour peut-être. Comme tout ce qu’il souhaite. « Et le tien ? » Toujours gêné quand la conversation revient à lui, il ne tarde pas à la recentrer sur la jeune femme, enchaînant rapidement : « Et d'ailleurs, c’est quoi ton truc, si c’est pas la randonnée ? » Il demande avec un petit rire. Il a bien commencé à percevoir ses intérêts, mais il n’aura pas meilleure réponse que celle obtenue directement auprès de la principale concernée. C’est quoi qui te fait vibrer, Autumn ?

@Autumn Galloway :l:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
l'esprit fragmenté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (01.03.1992)
SURNOM : elle n'en a pas et n'en veut pas non plus.
STATUT : célibataire, amoureuse de son ex-fiancé une journée sur deux. définitivement pas en couple avec l'amnésique, peu importe ce qu'il semble croire. et encore moins mariée au joueur de basket, malgré une soirée alcoolisée à la chapelle. (ça commence à faire beaucoup quand même.)
MÉTIER : préposée à l'entretien de jour, de retour sur les bancs d'école de soir dans le but de finalement obtenir son BAC en enseignement.
LOGEMENT : au #163 oxlade drive, à fortitude valley dans un appartement soudainement bien trop grand pour elle seule.
you fill my lungs with sweetness (halstay) 446876241fc7e7327c340d7263a56da6ee0b004b
POSTS : 943 POINTS : 520

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : infp ☽ borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez ☽ sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure ☽ hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres ☽ elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde ☽ elle a passé les dix derniers mois au canada, a enseigné l'anglais ☽ elle a propagé des rumeurs sur son ex, de qui elle est toujours amoureuse.
RPs EN COURS :
you fill my lungs with sweetness (halstay) C93Hrgb
halstay #1 (fb) & #2 + slasher #1 ☽ i don't want to say it, but you went away. you left it all and you never said nothing. wanted to die, every pill i'd try. but i held it up with a little wine and some superglue. to fix my heart, but i still feel nothing. i need a shock 'cause the beating stopped. it's too late for that cause i got a heart like a cemetery, i do. ain't nothing here but a memory of you. a little wine and some superglue to plug this hole in my heart. cause i never thought i could hurt this bad for you.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_oiylgcQe7n1uuqmna_250
galloways ☽ help, i have done it again. i have been here many times before. hurt myself again today. and, the worst part is there's no-one else to blame. be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. ouch i have lost myself again. lost myself and i am nowhere to be found. yeah i think that i might break. lost myself again and i feel unsafe.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_pqn948mawj1vjg4rh_250
archie #2 ☽ show me how to lie, you're getting better all the time. and turning all against the one is an art that's hard to teach. another clever word sets off an unsuspecting herd. and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance. and no one even knew it was really only you. and now you steal away. take him out today. nice work you did. you're gonna go far, kid.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 2fdd0bc7e55f31eac10ebc8f731c9faa68a3ac16
zotumn #1 ☽ living in the past, it's a new generation. a girl can do what she wants to do and that's what i'm gonna do. and i don't give a damn about my bad reputation. oh no, not me. and i don't give a damn about my reputation. never said i wanted to improve my station. and i'm only doin' good when i'm havin' fun. and i don't have to please no one. i've never been afraid of any deviation. and i don't really care if you think i'm strange. i ain't gonna change.

(13)normanwyattmason & birdiecíansawyer #1asher #3sawyer #2 (ua)hunter (slasher).
RPs EN ATTENTE :
you fill my lungs with sweetness (halstay) R7hh
hardway (ua) ☽ i know that you're no good for me. that's why i feel i must confess. what's wrong is why it feels so right. i want to feel your sweet caress. in your eyes, forbidden love. in your smile, forbidden love. in your kiss, forbidden love. if i had one wish love would feel like this.

hunter #3 ☽ mason #2 ☽ garret #2 ☽ toi?
RPs TERMINÉS : (2021)asher #1mason #1jordanasher #2garret #1hunter #2.

flashbackshunter #1archie #1.
AVATAR : jane levy.
CRÉDITS : (av. lux aeterna) ☽ (sign. anaëlle.) ☽ (crackship hardway. sawyer MA FEMME) ☽ (gifs. tumblr) ☽ (userbars. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ rosalie craine ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me https://www.30yearsstillyoung.com/t38408-autumn-galloway https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyJeu 1 Juil - 0:13


you fill my head with pieces
of a song i can't get out
can i be close to you?


T’as jamais été un modèle à suivre lorsqu’il s’agit de prendre des décisions, ça tu en es parfaitement conscience. Indécise, impulsive, remettant sans cesse à question les si et les comment, analysant un instant chaque possibilité et puis plongeant dans le vide la minute qui suit sans se soucier des conséquences, ton processus décisionnaire est loin d’être concluant et ne fait pas grand sens pour le commun des mortels. T’as appris à vivre avec, ou du moins, à te laisser porter par les vagues un instant et marteler par l’anxiété le moment d’après. Ça fait partie du jeu, le jeu de tes émotions qui guident parfois un peu trop le moindre de tes pas, même si tu gères un peu mieux depuis quelques temps. Ou peut-être que c’est seulement que t’es bien et que les vagues semblent un peu moins intenses, faut dire que tu essayes de ne pas t’y attarder trop longuement. Parce qu’il y a Kieran et qu’il te fait du bien. Mais surtout parce qu’il te fait comprendre qu’il peut y avoir encore pire que toi au niveau prise de décision. Éternel indécis, éternel incompris, il faut dire que tu ne te gênes pas de te moquer – gentiment – de son incapacité à faire un choix spontané. Tu ne fais que sourire un peu plus quand ses joues se teintent d’un rouge qu’il ne peut dissimuler alors qu’il baisse la tête bien que tu ne le quittes pas des yeux un instant. « Les dés ont été inventé pour une raison, fais-leur confiance. » « C’est comme ça que tu prends toutes tes décisions importantes? » que tu demandes, amusée mais tout de même sérieuse et curieuse de connaître la réponse. Il faut admettre que ce n’est pas quelque chose à laquelle tu aurais toi-même réfléchie, mais tu peux facilement comprendre l’intérêt derrière l’envie de laisser le destin, ou peu importe comme vous voulez appeler l’être supérieur en charge de tout et de tout le monde, prendre les décisions à ta place. Pour aujourd’hui, les décisions ne sont pas laissées au hasard et tu as beau prétendre que Kieran est en charge, vous savez tous les deux que si vous montez jusqu’au sommet de ce mont, c’est bien parce que tu le veux. Ton sourire se fait moins joueur, plus tendre que son regard se pose sur toi et tu dois avouer que tu te plais à ce petit jeu, quel qu’il soit. « Je suis déjà convaincu par les arguments. » Et ça ne t’en prend pas plus pour que tu l’embrasses à nouveau, un peu plus longtemps cette fois, juste parce que tu le peux, juste parce que tu en as envie.

« Je sais. » Et voilà que vous êtes prêts à finalement vous mettre en route pour l’aventure de la journée et il te faut avouer que tu as peut-être un peu surestimé ta propre forme physique quand rapidement, ton souffle se fait plus court et que le chemin est bien moins facile à naviguer que tu ne te l’étais imaginée. Kieran se fait curieux sur ce qui a bien pu te donner cette idée et tu n’hésites pas à lui parler de ton amie dont tu as vu les photos sur Instagram. « Bien, on en postera des meilleures. » « J’y compte bien. » que tu renchéris avec cet éternel air enfantin de placarder sur le visage malgré le rouge de l’effort qui te monte aux joues et l’air qui semble de plus en plus difficile à prendre alors que tes pas continuent de vous guider le long de la trail. « Il faut qu’on instaure un code de détresse, tu crois? » Tu rigoles devant la suggestion de Kieran et puis tu comprends au bout de quelques secondes qu’il est pas vraiment en train de faire une blague, ou du moins, pas complètement ce qui te fait rire davantage. « Je crois que de dire qu’on a besoin de faire une pause devrait faire l’affaire, non? » Tu fais mine d’y réfléchir pendant quelques secondes. « Tu penses qu’on a besoin de quelque chose de plus court? » que tu lui demandes, amusée par l’idée mais pas non plus totalement contre. Après tout, vous êtes pas les plus personnes les plus en forme pour ce genre d’aventure et peut-être bien que Reese avait ses raisons d’avoir des doutes sur ta merveilleuse idée. La réaction de Kieran devant les nouvelles informations que tu lui offres sur ton amie est d’ailleurs une preuve de plus que tu n’as peut-être pas pensé cette idée comme tu aurais dû le faire. « Attends… T’es en train de me dire... » Tu fais de ton mieux pour ne pas rire entre chaque pause qu’il prend et tu t’arrêtes pendant quelques secondes, autant pour bien l’entendre que parce que toi aussi tu as besoin de reprendre complètement ton souffle. « … t’as cru ta pote qui rêvait de faire Kili… quand elle t’a dit que c’était facile? » Tu hausses les épaules légèrement, lève les mains l’air de dire bah oui? avec un sourire incertain sur tes lèvres avant d’échapper un énième rire. « C’est la routine pour elle, ça! » « Hey, j’ai jamais promis que toutes mes idées seraient de bonnes idées! » que tu te défends sans prendre offense toutefois, privilégiant plutôt ton air de gamine amusée parce que mieux vaut en rire, non? « Excuse-moi, faut juste que… mon corps se remette en mode sportif après une petite pause de… euh, dix ans. » « Rien que ça? » À ce rythme-là, tu ne sais pas si tu vas plus souvent perdre ton souffle à rire ou à marcher, mais c’est plutôt bon signe dans tous les cas, non?

Il finit par te rattraper et puis par te dépasser alors que tu te remets en marche derrière lui, le suivant de près. « Survivre. » Tu secoues la tête avec un ricanement, déjà prête à insister pour avoir droit à la vraie réponse lorsqu’il reprend plus sérieusement. « J’y ai jamais vraiment réfléchi. » Tu peux pas vraiment le blâmer après tout, t’es pas certaine que tu saurais quoi répondre s’il décidait de te renvoyer la question. Parce que ça vient aussi avec ton incapacité à prendre une décision réfléchie : tu changes tout le temps d’idée. Un jour, tu rêves faire quelque chose de ton écriture. Le jour d’après, tu rêves de chanter sur une scène. Et puis une semaine plus tard, tu rêves seulement de pouvoir vivre une vie tranquille et heureuse, de fonder une famille, de te trouver un boulot qui te rend simplement heureuse. Et puis il y a d’autres jours ou tout ça, absolument tout, te semble complètement impossible, hors de portée et ces jours-là, tu te demandes bien ce que tu fais, pourquoi tu le fais. Mais ils sont moins nombreux, ces jours-là, depuis un moment, et t’essayes vraiment de te concentrer sur ce fait plutôt que de te laisser prendre au piège de ta propre question. « J’imagine qu’être publié serait un sacré accomplissement. » Tu hoches la tête, sourire aux lèvres. C’est un beau rêve et t’as bien l’impression que pour quelqu’un qui n’y a jamais vraiment réfléchi, il avait la réponse plutôt prête. T’as vu ce qu’il est capable de faire, de créer, et t’as pas le moindre doute qu’il puisse un jour réaliser ce rêve s’il décidait de se lancer réellement. « T’as déjà essayé? De te faire publier je veux dire. D’envoyer tes comics et tout ça. » que tu demandes, curieuse de savoir s’il a déjà entrepris la moindre démarche en ce qui concerne son art. Et puis c’est plus facile de se concentrer sur ce qu’il sait faire plutôt que d’espérer qu’il oublie de te renvoyer la question, mais voilà qu’il est trop tard quand sa voix s’élève à nouveau et qu’il fait le curieux à son tour.  « Et le tien? » Voilà que tu hausses les épaules, le regard se posant sur tout autour de vous mais jamais sur Kieran alors que tu improvises. « Sauter en parachute. Ou faire de la plongée. Publier un roman peut-être ou chanter sur une scène. Faire du bungee. » Tu le bombardes d’informations, de rêves et d’envies qui sont tous vrais, mais certains plus grands, plus importants ou du moins plus récurrents que d’autres. Tu te dis que si tu noies l’information au travers du reste, il ne relèvera pas de ces rêves que tu n’assumes qu’à moitié tant tu peines à imaginer que quoique ce soit puisse se réaliser. « Et d’ailleurs, c’est quoi ton truc, si c’est pas la randonnée? » Une autre question piège, bien que tu ne laisses rien paraître sur ton visage éternellement souriant. « J’ai pas vraiment de truc. » que tu avoues cette fois. « Enfin, j’aime un peu tout. J’ai pas vraiment de passion, ou du moins, pas comme toi avec le dessin. » Parce que tu le sais que dans son sac, il doit y avoir un carnet et des crayons, t’as bien remarqué qu’il ne va jamais nul part sans et tu dois admettre que tu l’envies, d’aimer quelque chose à ce point. T’as rien de ça, toi.



you fill my lungs with sweetness (halstay) U5iGBpI
you fill my lungs with sweetness (halstay) IUJCx06
you fill my lungs with sweetness (halstay) FximBIO
you fill my lungs with sweetness (halstay) YtxTUla
you fill my lungs with sweetness (halstay) Pf8cX3Q
you fill my lungs with sweetness (halstay) LrTQDCk
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
you fill my lungs with sweetness (halstay) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec molly et raphael.
you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_pwa6t78gXp1y9x52no8_400
POSTS : 1497 POINTS : 325

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : you fill my lungs with sweetness (halstay) I8m6
halstay #1 (2015) & halstay #2 ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

you fill my lungs with sweetness (halstay) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

you fill my lungs with sweetness (halstay) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(19/06 - ça diminue, on y croit)archie #3 (2019)sashabirdieclyde #2anastasia #2 & raphael #6dylane #2eleonor lena #2eliotmayezraotto

you fill my lungs with sweetness (halstay) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

you fill my lungs with sweetness (halstay) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1projet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2avery

you fill my lungs with sweetness (halstay) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), goodboycleck & skyberia (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyJeu 15 Juil - 1:56



Comme souvent, sa stratégie fonctionne parfaitement ; la naïveté est bien rodée, l’innocence accentuée alors qu’il souligne avec humour le principe qui régit chacune de ses décisions. Oui, les dés sont ses meilleurs amis et bien qu’il détende l’atmosphère comme il le peut, c’est bien une vérité (pour une fois) qui s’échappe de ses lèvres alors que Kieran sait pertinemment qu’il peut paraître ridicule. Un adulte censé ne laisserait pas le hasard décider parce qu’il est incapable de prendre la moindre décision, qu’elle soit aussi anodine que le choix d’un restaurant ou aussi bouleversante qu’un choix de carrière. Il n’a pas exactement tiré aux dés le fait de poursuivre un cursus au Queensland College of Art, mais il n’était pas particulièrement emballé par cette perspective et ce sont, encore et toujours, des facteurs externes qui ont motivé sa décision finale. Il n’aimait pas particulièrement les études, mais il aimait l’Art, sa famille d’accueil l’a soutenu, il voulait les rendre fiers tout en faisant malgré tout quelque chose qu’il aime : le choix n’a pas été motivé par une volonté particulière de se former toujours plus. Comme souvent avec Kieran, l’usage d’un humour qui vise à le dévaloriser, ou à le décrédibiliser comme ici, masque sa honte et sa gêne en réalisant qu’il est parfaitement ridicule aux yeux du monde, esprit enfantin qui refuse de grandir et se retrouve coincé dans un corps d’adulte. Il a conscience de tout ça, mais il n’arrive pas à avancer ; bien qu’au contact d’Autumn il touche du doigt cette perspective qui, cette fois-ci, est réellement motivée par sa propre volonté. « C’est comme ça que tu prends toutes tes décisions importantes? » Son sourire ne quitte pas ses lèvres, il joue toujours au plus idiot : « Oui, et ça explique pourquoi elles sont souvent mauvaises. » Il souligne en haussant les épaules. Oh, Autumn, si tu savais. La vérité c’est qu’il ne prend des décisions qu’en ultime nécessité ; pour le reste, il sera laisse guider. Il sera toujours cet ami pénible qui suit le mouvement et a toujours les mêmes mots à la bouche : « comme tu veux ». Comme les autres le veulent, mais jamais comme lui le veut, c’est un principe qui a bercé son enfance, son éducation, au point d’en être des habitudes dont il n’arrive toujours pas à se séparer puisque c’est désormais une part intégrante de lui. Aujourd’hui n’a pas fait exception à la règle alors que le chemin a été choisi par la jeune femme ; et même si elle lui avait laissé la possibilité de donner son avis, il se serait abstenu. De toute évidence, il ne peut rivaliser avec les arguments qu’elle utilise pour achever de le convaincre et il s’agace d’être toujours aussi gêné par toute démonstration d’affection, bien qu’il les apprécie et qu’il en redemande. Il pourrait en être plus souvent l’initiateur s’il abaissait les barrières de sa pudeur et sa réserve, mais pour l’heure, il se contente de confirmer à Autumn, encore et toujours, qu’il n’y a rien de plus agréable que ses lèvres sur les siennes quand le sourire sur ses lèvres et ses joues colorées s’expriment à sa place.

C’est bientôt son souffle qui s’exprime à sa place quand ils débutent la montée du sommet et que, très tôt, Kieran se rend compte qu’entre la chaleur et l’effort, il ne plaisantait peut-être pas en supposant qu’il y laisserait la vie. Il est un peu dramatique, c’est certain, mais ses joues ne sont désormais plus colorées par la timidité, mais par l’exercice et il n’est clairement plus à son avantage, contrairement à Autumn qui pourrait concurrencer une tomate et être toujours aussi craquante (bien sûr, son avis est légèrement biaisé). Tant mieux, elle sera l’ambassadrice des futurs photos qui seront postées sur Instagram pour narguer l’amie qui a eu la folle idée de le convaincre de monter jusqu’ici. « J’y compte bien. » L’air sur le visage de sa petite amie ne fait que renforcer son sourire à lui, bien qu’il disparaisse rapidement quand il se concentre à nouveau sur l’effort, sous les rires d’une Autumn bien peu compatissante. « Je crois que de dire qu’on a besoin de faire une pause devrait faire l’affaire, non? » « Ouais, sûrement. » Il répond, un peu pensif en songeant au fait que non, assurément, ça ne fera pas l’affaire puisqu’il aura le temps de faire une crise cardiaque d’ici qu’il termine la question. « Tu penses qu’on a besoin de quelque chose de plus court? » « Help. » Il rétorque aussi tôt, avant de préciser, entre deux respirations : « Help, ça peut faire l’affaire. » Et c’est de circonstance. Bien sûr, il aurait pu songer à quelque chose de plus original, de plus drôle, mais il n’est pas certain que balancer un « ragondin ! » d’une voix agonisante entre deux malaises soit vraiment une meilleure idée. Au mieux, il y arrivera quand même avant de tourner de l’œil, au pire, Autumn aura une nouvelle occasion de se moquer de lui, peu sportif pour un sou et dont le dernier effort physique doit remonter à l’adolescence. « Hey, j’ai jamais promis que toutes mes idées seraient de bonnes idées! » « Je le note. » Il rétorque, son index qui vient tapoter sa tempe pour accentuer la remarque. « Rien que ça? » Il hoche la tête pour lui confirmer ses dires, soupirant légèrement en songeant à une précision qui n’a pas lieu d’être : il a été sportif, du temps en foyer ou en maison d’accueil, mais certainement pas pour les bonnes raisons. Néanmoins, il ne peut nier que fuir Ichabod ou Clyde a eu le mérite de l’aider à développer ses capacités pulmonaires, et peut-être qu’il aurait fallu qu’il reste en compagnie de ses deux tortionnaires afin d’être prêt pour ce jour important. Dommage.

La question qu’elle lui pose par la suite mérite qu’il freine le pas pour être certain de reprendre la totalité de son souffle afin de lui offrir une réponse franche et directe, qui ne sera pas entrecoupée de suffocations. Passé la plaisanterie, vient le moment de donner une réponse sérieuse et Kieran doit reconnaître qu’il ne sait pas sur quelle catégorie son choix doit se porter. Les réponses préparées qui visent à souligner qu’il s’espère père de famille ou propriétaire d’une maison, les plus enfouies qui impliquent de se dévoiler en évoquant des parents qu’il a évité de mentionner jusqu’ici aux plus sincères qui sont inévitablement les plus irréalistes. Bien sûr qu’il y a déjà réfléchi malgré ce qu’il prétend, mais bien sûr qu’il accentue le fait qu’il s’agisse d’un rêve : cela implique que jamais ça ne pourra se réaliser. Être publié, que ce soit dans un journal ou par le biais d’une œuvre lui appartenant en totalité, est sûrement ce qui se rapproche le plus de son rêve. De là à s’imaginer le réaliser, la route est longue et jamais Kieran n’a sérieusement songé qu’il en serait capable : il sait qu’il ne l’est pas. « T’as déjà essayé? De te faire publier je veux dire. D’envoyer tes comics et tout ça. » Cette fois-ci, s’il baisse la tête, c’est pour masquer l’air attristé sur son visage, bien que ce soit un léger sourire qui prenne place sur ses lèvres quand il tente de s’accrocher au regard d’Autumn pour ne pas s’enfoncer dans des pensées qui font trop mal, qui accentuent toujours plus l’image faussée qu’il a de lui-même. « Je ne suis pas assez talentueux. » Il précise en pinçant les lèvres, convaincu de cet argument. Ce n’est pas pour espérer du réconfort, ce n’est pas pour se sentir pousser des ailes ou une stratégie qui vise à apprécier le moment où il atteindra effectivement ses rêves en s’étant abstenu de se vendre trop d’espoirs. Non, il est sincère, à cet instant, alors qu’il est sûr et certain : son talent est quelconque, il est un dessinateur passionné comme il en existe des milliers et il est de ceux qui n’arriveront jamais à se démarquer. Certains sont nés pour briller, d’autres pour échouer et il fait partie de cette seconde catégorie. C’est ainsi, c’est un fait et comme toujours avec Kieran, il ne voit qu’à travers ceux-ci. « Mes idées sont trop classiques et puis, de toute façon, j’arrive jamais au bout de rien. Donc, à la rigueur, si un jour je peux illustrer la couverture d’un livre quelconque, ce sera déjà une belle étape. » Il accepterait n’importe quelle proposition et tant mieux : il est persuadé que le jour où il verra son nom sur l’étagère d’une librairie, ce sera en quatrième de couverture d’un livre sur le régime alimentaire des capybaras qui passera inaperçu, parce qu'il en aura illustrer la couverture. Mais ce sera déjà une publication et il se doute qu’il ne peut prétendre à mieux. Mal à l’aise à l’idée de s’être dévoilé ainsi, il ne tarde pas à lui retourner la question. Elle fuit son regard et il a l’impression d’avoir fait une bourde, bien qu’il reste attentif à sa réponse. « Sauter en parachute. Ou faire de la plongée. Publier un roman peut-être ou chanter sur une scène. Faire du bungee. » C’est beaucoup d’informations à la fois et il reste silencieux un instant. Le saut en parachute, la plongée et le bungee, c’est relativement commun et il se doute qu’elle n’aura pas à attendre très longtemps pour réaliser de tels souhaits, mais deux éléments attirent son attention et il ne manque pas de revenir dessus : « Je ne te savais pas artiste. » Il s’ose, avec un large sourire qui accentue sa bienveillance : il ne se moque pas, il est réellement curieux. « Alors tu écris ? Et tu chantes ? » Il questionne, son regard qui cherche à s’accrocher au sien. « T’es surprenante. » Il commente sans réellement s’en rendre compte, un sourire béat sur les lèvres ; il aime ça, la découvrir chaque jour un peu plus et tomber toujours plus amoureux d’elle. Et la question qu’il lui pose par la suite s’inscrit dans la première catégorie. « J’ai pas vraiment de truc. Enfin, j’aime un peu tout. J’ai pas vraiment de passion, ou du moins, pas comme toi avec le dessin. » Il fronce légèrement les sourcils avant de secouer la tête. « C’était plus une obligation qu’une passion, à l’origine. » Il admet, bien qu’il ne donne pas plus d’explications. Il s’est perdu dans le dessin par nécessité d’échapper à son quotidien et non pas parce qu’il appréciait particulièrement cet art. Bien sûr, avec le temps, ça s’est transformé en raison de vivre, mais à l’origine il était plus question de survie. « C’est pas plus mal, tu sais. Au moins, tu sors de ta zone de confort et tu ne t’enfermes pas dans quelque chose qui n’aura plus de sens si ton intérêt vient à diminuer un jour. » C’est ce qu’il craint, lui. Les jours où l’inspiration lui manque, il a l’impression qu’il est incapable de faire quelque chose de ses dix doigts et qu’il est fini ; ce n’est pas un sentiment qu’il souhaite à quelqu’un et c’est un risque à prendre quand on se dévoue autant dans une seule passion. « Tu restes libre de faire ce que tu veux. » Il ajoute, envieux d’une telle liberté de choix. Elle aime un peu tout ; lui y voit surtout le fait qu’elle s’autorise tout, sans retenue – et ses yeux brillent encore un peu plus.

@Autumn Galloway :l:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
l'esprit fragmenté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (01.03.1992)
SURNOM : elle n'en a pas et n'en veut pas non plus.
STATUT : célibataire, amoureuse de son ex-fiancé une journée sur deux. définitivement pas en couple avec l'amnésique, peu importe ce qu'il semble croire. et encore moins mariée au joueur de basket, malgré une soirée alcoolisée à la chapelle. (ça commence à faire beaucoup quand même.)
MÉTIER : préposée à l'entretien de jour, de retour sur les bancs d'école de soir dans le but de finalement obtenir son BAC en enseignement.
LOGEMENT : au #163 oxlade drive, à fortitude valley dans un appartement soudainement bien trop grand pour elle seule.
you fill my lungs with sweetness (halstay) 446876241fc7e7327c340d7263a56da6ee0b004b
POSTS : 943 POINTS : 520

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : infp ☽ borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez ☽ sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure ☽ hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres ☽ elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde ☽ elle a passé les dix derniers mois au canada, a enseigné l'anglais ☽ elle a propagé des rumeurs sur son ex, de qui elle est toujours amoureuse.
RPs EN COURS :
you fill my lungs with sweetness (halstay) C93Hrgb
halstay #1 (fb) & #2 + slasher #1 ☽ i don't want to say it, but you went away. you left it all and you never said nothing. wanted to die, every pill i'd try. but i held it up with a little wine and some superglue. to fix my heart, but i still feel nothing. i need a shock 'cause the beating stopped. it's too late for that cause i got a heart like a cemetery, i do. ain't nothing here but a memory of you. a little wine and some superglue to plug this hole in my heart. cause i never thought i could hurt this bad for you.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_oiylgcQe7n1uuqmna_250
galloways ☽ help, i have done it again. i have been here many times before. hurt myself again today. and, the worst part is there's no-one else to blame. be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. ouch i have lost myself again. lost myself and i am nowhere to be found. yeah i think that i might break. lost myself again and i feel unsafe.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_pqn948mawj1vjg4rh_250
archie #2 ☽ show me how to lie, you're getting better all the time. and turning all against the one is an art that's hard to teach. another clever word sets off an unsuspecting herd. and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance. and no one even knew it was really only you. and now you steal away. take him out today. nice work you did. you're gonna go far, kid.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 2fdd0bc7e55f31eac10ebc8f731c9faa68a3ac16
zotumn #1 ☽ living in the past, it's a new generation. a girl can do what she wants to do and that's what i'm gonna do. and i don't give a damn about my bad reputation. oh no, not me. and i don't give a damn about my reputation. never said i wanted to improve my station. and i'm only doin' good when i'm havin' fun. and i don't have to please no one. i've never been afraid of any deviation. and i don't really care if you think i'm strange. i ain't gonna change.

(13)normanwyattmason & birdiecíansawyer #1asher #3sawyer #2 (ua)hunter (slasher).
RPs EN ATTENTE :
you fill my lungs with sweetness (halstay) R7hh
hardway (ua) ☽ i know that you're no good for me. that's why i feel i must confess. what's wrong is why it feels so right. i want to feel your sweet caress. in your eyes, forbidden love. in your smile, forbidden love. in your kiss, forbidden love. if i had one wish love would feel like this.

hunter #3 ☽ mason #2 ☽ garret #2 ☽ toi?
RPs TERMINÉS : (2021)asher #1mason #1jordanasher #2garret #1hunter #2.

flashbackshunter #1archie #1.
AVATAR : jane levy.
CRÉDITS : (av. lux aeterna) ☽ (sign. anaëlle.) ☽ (crackship hardway. sawyer MA FEMME) ☽ (gifs. tumblr) ☽ (userbars. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ rosalie craine ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me https://www.30yearsstillyoung.com/t38408-autumn-galloway https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptySam 31 Juil - 13:44


you fill my head with pieces
of a song i can't get out
can i be close to you?


« Oui, et ça explique pourquoi elles sont souvent mauvaises. »
« On fait une belle paire tous les deux. »

Entre toi et tes mauvaises idées et lui et ses mauvaises décisions, il y avait de quoi faire des ravages et pas nécessairement de la meilleure des façons. Pourtant, votre duo avait beau être éclectique, bien loin du genre de couple que tu aurais imaginé former un jour, il y avait aussi quelque chose d’incroyablement naturel et simple qui s’installait entre Kieran et toi, qui venait former cet attachement que tu ressentais pour lui augmenter jour après jour. Tu n’étais pas une expert des relations amoureuses, ta dernière et seule relation sérieuse remontait à peine à quelques mois de ça et la conclusion de cette dernière te rappelait qu’autant tu appréciais Archie, tu n’avais jamais été amoureuse de lui. Peut-être bien que c’est pour ça que ça ne te semblait pas si choquant que Archie et Kieran soient complètement à l’opposé l’un de l’autre. Là ou Archie avait toujours fait preuve d’une confiance en lui qui pouvait parfois paraître brusque, Kieran lui manquait d’assurance. Si Archie avait une grande gueule et n’hésitait pas une seule seconde à s’en servir, Kieran ne semblait jamais vouloir placer un mot plus haut que l’autre. Tu ne peux t’empêcher de te demander si Archie aurait accepté de venir faire cette randonnée avec toi. Sans doute oui, bien que jamais il aurait laissé sous-entendre que ce serait difficile pour lui. Il est en forme, Archie. Ça aurait été une autre ambiance complètement, ça tu le sais. Mais t’aimes le moment tel qu’il est, avec Kieran et ses joues rouges, son souffle court et son besoin imminent de trouver un mot code au cas ou les choses deviendraient un peu trop difficiles. « Ouais sûrement. » Il est pas convaincu, tu le lis sur son visage alors tu suggères de trouver quelque chose de plus court ce qu’il s’empresse de faire. « Help. » Tu hoches la tête avec un rire. C’est sûr qu’il n’y a pas plus court et efficace comme message. « Help, ça peut le faire. » « T’as besoin de le dire maintenant ou ça va? » que tu demandes, toujours aussi moqueuse. Tu fais la maligne, mais toi aussi, t’as le souffle court et les cuisses en feu. Mais tu t’amuses d’un rien et c’est pas vraiment que tu te moques de lui, mais plutôt avec lui, ou du moins, c’est ce dont tu te convaincs, parce que c’est pas méchant. T’es pas méchante, Autumn.

Tu l’interroges sur ses rêves, toujours curieuse d’en savoir un peu plus sur lui et t’as bien l’impression d’avoir touché un sujet qui est sensible et pas seulement que pour toi. Il baisse les yeux temporairement le Halstead, quand tu lui demandes s’il a déjà entrepris quelconque démarche dans le but de se faire publier, et si son visage s’habille à nouveau d’un sourire, ce dernier est bien moins joyeux que ceux échangés seulement quelques minutes plus tôt. « Je ne suis pas assez talentueux. » « N’importe quoi! » que tu t’empresses de répondre en secouant la tête. T’as vu de quoi il est capable et il ne rentre pas du tout dans la catégorie de personnes sans talent à tes yeux. « Mes idées sont trop classiques et puis, de toute façon, j’arrive jamais au bout de rien. Donc, à la rigueur, si un jour je peux illustrer la couverture d’un livre quelconque, ce sera déjà une belle étape. » Tu hausses les épaules. C’est pas très convaincant tout ça, t’es certaine que s’il prenait le temps de s’appliquer à finir quelque chose, il pourrait surprendre tout le monde, lui le premier. « T’as jamais fini un seul de tes comics? » Ce n’est pas pour tourner le couteau dans la plaie (ou du moins, pas volontairement) que tu demandes ça, mais t’es surprise de l’apprendre, bien que tu ne sois pas vraiment en position de juger puisque t’es un peu trop similaire sur ce point, souvent bien incapable d’aller au bout de quoique ce soit, malgré toute ta volonté et ta motivation de départ. Quand vient le temps de parler de tes rêves, t’es bien plus vague. Tu t’empresses de le bombarder d’informations, glissant des rêves qui sont tout simplement impossible à tes yeux ici et là, au travers d’expériences qui elles sont réalisables si tu te donnes la peine. Kieran assimile l’information silencieusement d’abord et c’est sans grande surprise qu’il s’attarde sur ce que tu avais maladroitement tenter de faire disparaître. Ou alors, peut-être bien que c’était exactement ce que tu voulais vraiment. Qu’il s’attarde sur ses détails que tu avais laissé glisser, juste là, comme ça. « Je ne te savais pas artiste. » « J’irais pas jusqu’à dire ça. » que tu admets, toujours dans un rire. Tu le montres pas vraiment à qui que ce soit, ça fait partie de ces parties de ta personnalité qui ont toujours un peu déplu à ton paternel, ce côté trop émotif qu’il n’a jamais compris, qu’il n’a jamais cherché à comprendre non plus. « Alors tu écris? Et tu chantes? » « Ça arrive. Enfin, je chante jamais devant qui que ce soit. Et j’écris surtout pour moi. » Ça va un peu à l’encontre de réaliser les dits rêves si toi non plus tu n’oses jamais t’ouvrir à la possibilité de plus, mais on t’a toujours dit et répété que les arts, ce n’était pas une carrière, que ce n’était même pas un passe-temps digne de ce nom alors tu as appris à cacher, à garder pour toi. « T’es surprenante. » « Tu trouves? » C’est dit sur un ton de surprise, avec un sourire qui lui veut plutôt dire je le sais alors que tu t’approches à nouveau de lui pour venir passer tes bras autour de sa taille. Si Kieran se fait encore plutôt réservé sur les démonstrations d’affection, tu n’as jamais été le genre à te gêner. Tu lèves la tête et vient trouver son regard. « T’es pas mal dans ton genre non plus. » que tu souffles tout en riant.

« C’était plus une obligation qu’une passion, à l’origine. » Tu ne t’es toujours pas défait de l’étreinte, tu te contentes de lever la tête et de froncer les sourcils, pas certaine de comprendre ce qu’il veut dire par-là. Et si tu pourrais attendre et voir s’il se sent à l’aise d’élaborer sur le sujet, tu préfères poser la question directement. « Une obligation? Comment ça? » Tu t’éloignes légèrement tes doigts viennent attraper les siens alors que vous recommencez à monter. Le chemin est plutôt plat pour l’instant, bien que tu te doutes que ça ne va pas durer. « C’est pas plus mal, tu sais. Au moins, tu sors de ta zone de confort et tu ne t’enfermes pas dans quelque chose qui n’aura plus de sens si ton intérêt vient à diminuer un jour. » « Il est bien là le problème. » que tu admets sans toutefois perdre ton sourire. « Je me tanne vite de tout. J’aimerai bien trouvé quelque chose qui me donne toujours envie de me dépasser. Qui m’excite vraiment. » Parce qu’à changer d’intérêt constamment, tu deviens pas particulièrement douée à quoique ce soit. T’es moyenne. T’es passe-partout. Tu te fonds dans la foule ici et là sans trop de problème, mais t’aimerais bien pouvoir briller, parfois. « Tu restes libre de faire ce que tu veux. » « Toi aussi. » Il parle comme si le dessin devait être sa seule et unique passion. À défaut d’avoir une passion, tu sais au moins qu’il n’est jamais trop tard pour se découvrir de nouveaux intérêts. « Qui sait, peut-être que tu vas te découvrir une passion pour les randonnées comme mon amie, que t’auras envie de faire le tour du monde pour escalader les plus hauts monts. » L’exemple est pourri, tu le vois sur son visage que ce n’est pas le cas et que ce le sera jamais, mais t’as juste envi de lui dire et de lui faire comprendre qu’on sait jamais ce qui nous attend au prochain tournant. « Regarde. » Ce n’est pas le sommet, pas encore, mais il y a une petite aire d’arrêt qui donne une vue sur la ville. Le genre qui donne envie de monter encore plus haut parce que ça promet d’être encore plus impressionnant. « Tu pensais mourir, mais tu t’es quand même rendu jusqu’ici. » Tu reprends ses mots, tu pousses ton point dans le plus grand des clichés qui soit, mais tu t’en fiches bien, c’est que t’es persuadée d’avoir raison en ce moment. « On prend une photo. » Et tu lui tends ton téléphone alors que tu viens t’installer, dos à la vue, attendant que Kieran vienne te rejoindre. « Tu prends la photo, tes bras sont plus longs. » Tu veux qu’on voit la ville derrière vous, avec vos faces rouges tomates et vos plus grands sourires. Oh, tu veux pleins de choses Autumn, et il est pas au bout de ses surprises, le Halstead.



you fill my lungs with sweetness (halstay) U5iGBpI
you fill my lungs with sweetness (halstay) IUJCx06
you fill my lungs with sweetness (halstay) FximBIO
you fill my lungs with sweetness (halstay) YtxTUla
you fill my lungs with sweetness (halstay) Pf8cX3Q
you fill my lungs with sweetness (halstay) LrTQDCk
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
you fill my lungs with sweetness (halstay) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec molly et raphael.
you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_pwa6t78gXp1y9x52no8_400
POSTS : 1497 POINTS : 325

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : you fill my lungs with sweetness (halstay) I8m6
halstay #1 (2015) & halstay #2 ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

you fill my lungs with sweetness (halstay) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

you fill my lungs with sweetness (halstay) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(19/06 - ça diminue, on y croit)archie #3 (2019)sashabirdieclyde #2anastasia #2 & raphael #6dylane #2eleonor lena #2eliotmayezraotto

you fill my lungs with sweetness (halstay) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

you fill my lungs with sweetness (halstay) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1projet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2avery

you fill my lungs with sweetness (halstay) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), goodboycleck & skyberia (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptySam 14 Aoû - 18:20



« On fait une belle paire tous les deux. » Un rire s’échappe d’entre les lèvres de Kieran, mais c’est très vite le rose qui lui monte aux joues à ce constat. Ce n’est pas que ça le gêne, bien au contraire, ça lui réchauffe le cœur et il se sent un peu stupide, à cet instant, un sourire qu’il empêche de monter jusqu’à ses oreilles et ses yeux de briller dès lors qu’ils se posent sur Autumn. Il ne voudrait pas la faire fuir comme il sait faire fuir la plupart des gens qui l’approche, parce qu’il s’attache trop vite, parce qu’il est déjà éperdument amoureux d’elle et la considère comme la femme de sa vie alors que ça ne fait que quelques semaines qu’ils sont ensemble. Il n’est pas totalement naïf et il sait que s’il s’écoutait, tous les signaux qu’il enverrait seraient ceux susceptibles de faire fuir les gens, alors il reste muet, Kieran et garde le bonheur de cette simple phrase pour lui. Une belle paire. Tous les deux. Ce n’est pas grand-chose, ça veut pourtant dire énormément pour lui qui n’a pas l’habitude d’être considéré comme faisant partie d’un duo, qui a encore moins l’impression que ce soit souligné avec plaisir et non contrainte. Pourtant, Autumn a l’air de le penser, qu’ils font une belle paire tous les deux. C’est la confirmation qu’elle l’apprécie, peut-être pas autant que lui l’apprécie elle, mais ce n’est pas grave ; Kieran se contente de peu et cette approbation suffit à le rendre presque euphorique, trop peu habitué à de telles démonstrations et toujours sur son petit nuage à l’idée de construire enfin quelque chose avec quelqu’un, et quel quelqu’un. Il sait qu’il ne devrait probablement pas la regarder comme il le fait, qu’il ne devrait pas accentuer en silence ces mots qu’il a déjà prononcé bien trop rapidement, mais il ne peut s’empêcher de poser son regard amoureux sur elle et de sourire timidement, alors qu’il acquiesce à son affirmation. Tous les deux. Ça sonne bien, ça sonne réel, et ça fait du bien.

Ce qui est loin d’être plaisant, par contre, c’est ce chemin qui ne cesse de grimper, lui coupant peu-à-peu le souffle et le rendant sûrement ridicule aux yeux de la rousse qu’il veut impressionner (en sachant pourtant qu’il n’a pas grand-chose pour lui). Il préfère s’en amuser, de toute évidence il ne peut guère cacher sa difficulté en vue de son souffle court et de son visage rouge et c’est le seul moyen de reprendre contenance à défaut de s’effondrer sur le sol. Ils décident bien d’un nom de code, mais il espère ne pas avoir à l’utiliser malgré ce qu’il dit – il ne voudrait pas être encore plus pathétique. « T’as besoin de le dire maintenant ou ça va? » Elle se moque, Autumn et même si Kieran sait que ce n’est pas à mal, ça lui suffit pour tenter de résister plus qu’il ne l’aurait fait en temps normal. Un pouce en l’air en guise de réponse à défaut d’une vraie formulée d’une voix cassée semble lui indiquer que si ce n’est pas maintenant qu’il sera utilisé, ça ne devrait pas tarder. Allez, résiste encore un peu.

Et il regrette presque de ne pas avoir utilisé le code, finalement, Kieran, quand le sujet dérive sur ses rêves et ses aspirations qui n’en sont pas vraiment – sinon il se donnerait le moyen de les réaliser. Il oscille entre le fait de se convaincre d’avoir déjà essayé et le fait de ne pas être suffisamment talentueux pour faire perdre leur temps aux autres ; il ne mérite pas la moindre publication, c’est une certitude, ni une once de succès. Il faut garder ça pour les gens qui en valent la peine, qui peuvent se permettre de rêver et Kieran est convaincu de n’appartenir à aucune de ses deux catégories. « N’importe quoi! » Il pince les lèvres, reste muet. Il apprécie la conviction de la jeune femme, mais n’y croit pas. Il y a toujours quelque chose à redire, il y a toujours mieux ailleurs, il y a toujours plus investi, plus méritant, il y a toujours plus alors que Kieran s’est convaincu d’être un moins. Un moins méritant que d’autres, un moins talentueux que tout le monde, un moins utile que certains, un moins que rien. Alors il se tait, ravale ses rêves de gloire et se permet d’évoquer ceux à sa portée, pas bien glorieux – mais il est convaincu que c’est ce à quoi il peut prétendre et qu’il se devra d’être euphorique à ce moment-là, parce qu’il ne pourra jamais espérer mieux. C’est même stupide d’y rêver, à défaut d’y croire. Il ne devrait même pas y penser, il devrait savoir que c’est stupide venant de lui. « T’as jamais fini un seul de tes comics? » Il hausse les épaules et laisse échapper un rire qui a presque l’air sincère à force de le travailler. « Non, j’arrête les frais avant en général. » Parce que son héros n’est pas assez intéressant, parce qu’aucun personnage n’est suffisamment charismatique pour donner envie de le suivre, parce que son histoire est terriblement classique... Il a compris, Kieran, qu’il ne pourrait pas arriver à grand-chose ; parce que c’est le problème quand on n’a aucune personnalité : comment on peut en inventer une à d’autres ? Il arrête le supplice avant d’en être totalement dégoûté et parfois, ce sont les autres qui s’en chargent pour lui. Ses parents n’ont pas ses ébauches de gamin, sûrement mauvaises, mais pleines d’espoir ; elles ont fini déchirées dans une poubelle ou utilisées pour faire la liste des invités de leurs fêtes interminables. Les quelques affaires qu’il a pu sauver en allant au foyer ont fini brûlées dans un coin sous son regard mouillé, quand ce n’était pas carrément dans sa gorge sous prétexte d’un rite de passage des petits nouveaux. Alors non, ses idées de comics se sont égarées en même temps qu’il a perdu toute trace de ses espoirs.

Autumn semble en avoir plus que lui, pourtant elle a le même regard triste et la même boule à l’estomac quand il s’agit de lui les dévoiler. « J’irais pas jusqu’à dire ça. » Une grimace s’affiche sur son visage pour lui faire comprendre qu’il irait jusqu’à dire ça, lui et qu’il se fiche bien de son avis (c’est l’hôpital qui se fout de la charité). « Ça arrive. Enfin, je chante jamais devant qui que ce soit. Et j’écris surtout pour moi. » Il pince les lèvres, Kieran, souhaitant s’empêcher de se montrer trop curieux et de la gêner, mais n’y parvient pas longtemps. « Juste que tu saches, je suis bon public. » Il souligne avec un regard entendu. Il ne veut pas la gêner, mais il veut qu’elle sache qu’il serait le premier à l’écouter chanter ou à lire ses écrits si elle le lui permettait. Il sait que ce n’est pas évident de répondre par la négative à quelqu’un qui en fait explicitement la demande même quand on a aucune envie de partager son travail, alors il ne le fera pas. Mais elle doit le savoir et le sourire sincère qu’il lui adresse traduit de toute la bienveillance qui serait la sienne si une telle opportunité se présentait. S’il y a quelque chose qu’il peut lui dire, c’est la manière dont elle le surprend de jour en jour ; il n’est pas certain que ce sentiment s’arrête un jour et il ne fait que le savourer. « Tu trouves? » Il acquiesce de la tête et affiche un sourire qui confirme ses propos. Elle est surprenante, Autumn. Elle est incroyable, elle est fascinante, elle est merveilleuse ; il pourrait continuer pendant des heures. Le piédestal sur lequel il l’a rapidement mise ne s’effondrera jamais, c’est une autre certitude ; il n’en sera que plus accentué au fil de leurs moments passés ensemble qui, il l’espère, ne se termineront jamais. C’est un sourire timide, mais heureux qui s’affiche sur ses lèvres lorsqu’elle réduit une nouvelle fois la distance entre eux. Il lui faut quelques secondes pour considérer qu’il peut s’autoriser à faire de même parce qu’il a le droit, parce qu’ils font une belle paire tous les deux et ses mains viennent timidement se poser contre son dos. « T’es pas mal dans ton genre non plus. » C’est faux ; alors pour ne pas avoir à répondre à cette affirmation qui ne peut en être une, il lui vole ses lèvres avec la même retenue qui le caractérise.

Il lui rend sa liberté tandis qu’ils poursuivent une conversation qui le met mal à l’aise, notamment parce qu’il en dit trop. Il en dit trop et il s’éloigne de l’image qu’il veut montrer, de ce qu’il essaie de cacher parce qu’ils ne sont pas encore venus sur le sujet du passé et que Kieran sait que celui-ci et toutes ses conséquences encore actuelles marqueraient le point final de leur relation naissante. Mais il en a trop dit dans sa volonté de la rassurer et il se pince les lèvres quand il comprend qu’il doit élaborer. « Une obligation? Comment ça? » Ses doigts se mêlent aux siens avec une assurance nouvelle ; il ne veut pas les lâcher, ou plutôt, il veut s’assurer qu’elle ne lâchera pas les siens. « Je savais pas trop comment m’occuper quand j’étais gamin, mais j’avais besoin de quelque chose alors... voilà. » Il hausse les épaules, voilà, il n’y a rien d’autre à dire. Le jeune homme revient très vite à ce qui est véritablement intéressant : Autumn. « Il est bien là le problème. » Kieran tourne la tête vers elle dans la volonté d’en savoir plus. « Je me tanne vite de tout. J’aimerai bien trouvé quelque chose qui me donne toujours envie de me dépasser. Qui m’excite vraiment. » Est-ce réellement mieux ? Il n’est pas convaincu, mais il n’ira pas jusqu’à la contredire ; après tout c’est son opinion et elle sait mieux que lui. À défaut, il ne peut qu’essayer de minimiser les choses. « C’est pas dit que tu trouveras jamais. » Il souligne, avec un sourire. Elle est encore jeune, elle a encore du temps pour trouver ce qui la fait vibrer. « Et puis, t’es plutôt sur la bonne voie, mademoiselle l’artiste. » Il ajoute, innocent. Après tout, elle l’a dit, ce sont des choses qui lui plairaient, elle pourrait s’autoriser à poursuivre sur cette voie. « Je te suivrai dans toutes les activités du monde si ça peut t’aider à trouver ce qui t’excite vraiment. » Et même si c’est le saut en parachute qui devient sa véritable passion, il la suivrait, encore et encore, si ça peut la rendre heureuse. Il la suivrait dans n’importe quoi, du moment que ça peut l’aider. « Toi aussi. » Il ne répond pas, Kieran, conscient qu’il ne sera jamais doué dans quoi que ce soit. Il est passable dans le dessin, c’est suffisant, à quoi bon aspirer à autre chose et à enchaîner d’autres échecs ? « Qui sait, peut-être que tu vas te découvrir une passion pour les randonnées comme mon amie, que t’auras envie de faire le tour du monde pour escalader les plus hauts monts. » Il ne s’attendait pas à ça et il éclate de rire. « Ouais, pour ça, je pense qu’il faudra bien plus d’une randonnée. » Une dizaine, une centaine, peut-être un millier ; peu importe, à vrai dire, puisque du moment qu’ils sont ensemble, il est prêt à prétendre s’être découvert une nouvelle passion si c’est celle de la jeune femme. « Regarde. » Il relève les yeux et, avant d’apercevoir la vue, apprécie la perspective de faire une pause de quelques minutes. « Tu pensais mourir, mais tu t’es quand même rendu jusqu’ici. » « Attendons quelques minutes avant d’être sûrs que la crise cardiaque est derrière moi. » Il sourit doucement, reprenant son souffle, alors qu’Autumn n’a qu’une chose en tête. « On prend une photo. » Rejoignant la jeune femme, il se pose à ses côtés. « Tu prends la photo, tes bras sont plus longs. » « Tu veux pas essayer un peu que je rigole moi aussi ? » Lui et son manque d’activité physique, elle et ses bras trop courts, ce ne serait que remettre les choses à égalité. Mais le voilà qui saisit déjà le téléphone, tendant le bras pour prendre quelques photos, avant de se tourner vers la jeune femme. « Attends. » Il se rapproche, son bras libre qui passe autour de ses épaules et ses lèvres qui viennent retrouver les siennes pour les nouveaux clichés. « C’est mieux. » Il souligne par la suite, un sourire timide sur les lèvres. Elles seront plus belles ces photos-là, peu importe la vue. Ce n’est pas souvent (ce n’est jamais) qu’il peut se permettre de telles photos clichés et son cœur s’emballe encore quand il réalise la chance qu’il a, quand il se pense encore ridicule. Mais il n’y peut rien, Kieran, il a souvent observé ces petites choses chez les autres sans jamais y avoir le droit. La photo cliché d’un couple amoureux devant une jolie vue, la simple aisance de pouvoir s’autoriser à poser ses lèvres sur d'autres sans que ce soit uniquement une image dans sa tête, la perspective de pouvoir se vanter au monde entier qu’il a passé une fabuleuse journée avec une personne tout aussi fabuleuse. Il y a beaucoup de premières fois qu’il découvre avec la blonde, des plus importantes aux plus anodines ; alors oui, elle aura le droit à tout, Autumn, elle aura le droit à la photo, elle aura le droit à ses bras qui l’entourent pour regarder la vue, elle aura le droit aux compliments quant à la bonne idée qu’elle a eue, elle aura droit à la somme de tous les clichés existants parce qu’il a longtemps couru après ceux-ci sans jamais avoir personne avec qui les partager. « Si tu savais comme je... » T’aime. Mais il l’a déjà dit et sûrement trop tôt ; il y a encore des choses avec lesquelles il doit s’habituer et notamment le fait que tout le monde ne va pas à son rythme et qu’il ne ferait qu’affoler la jeune femme. « J’ai envie d’aller au sommet, maintenant. » Ses doigts cherchent les siens sans oser s’en emparer, toujours dans la retenue, toujours dans la crainte d’en faire trop. « Et d’accord. Peut-être que je vais me trouver une passion pour les randos si elles sont comme ça. » Non, en réalité, il n’y a même pas de peut-être ; évidemment qu’il s’est trouvé une nouvelle passion et finalement ce ne sont pas tant les randonnées que celle qui l’accompagne dans celles-ci.

@Autumn Galloway :l:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
l'esprit fragmenté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (01.03.1992)
SURNOM : elle n'en a pas et n'en veut pas non plus.
STATUT : célibataire, amoureuse de son ex-fiancé une journée sur deux. définitivement pas en couple avec l'amnésique, peu importe ce qu'il semble croire. et encore moins mariée au joueur de basket, malgré une soirée alcoolisée à la chapelle. (ça commence à faire beaucoup quand même.)
MÉTIER : préposée à l'entretien de jour, de retour sur les bancs d'école de soir dans le but de finalement obtenir son BAC en enseignement.
LOGEMENT : au #163 oxlade drive, à fortitude valley dans un appartement soudainement bien trop grand pour elle seule.
you fill my lungs with sweetness (halstay) 446876241fc7e7327c340d7263a56da6ee0b004b
POSTS : 943 POINTS : 520

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : infp ☽ borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez ☽ sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure ☽ hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres ☽ elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde ☽ elle a passé les dix derniers mois au canada, a enseigné l'anglais ☽ elle a propagé des rumeurs sur son ex, de qui elle est toujours amoureuse.
RPs EN COURS :
you fill my lungs with sweetness (halstay) C93Hrgb
halstay #1 (fb) & #2 + slasher #1 ☽ i don't want to say it, but you went away. you left it all and you never said nothing. wanted to die, every pill i'd try. but i held it up with a little wine and some superglue. to fix my heart, but i still feel nothing. i need a shock 'cause the beating stopped. it's too late for that cause i got a heart like a cemetery, i do. ain't nothing here but a memory of you. a little wine and some superglue to plug this hole in my heart. cause i never thought i could hurt this bad for you.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_oiylgcQe7n1uuqmna_250
galloways ☽ help, i have done it again. i have been here many times before. hurt myself again today. and, the worst part is there's no-one else to blame. be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. ouch i have lost myself again. lost myself and i am nowhere to be found. yeah i think that i might break. lost myself again and i feel unsafe.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_pqn948mawj1vjg4rh_250
archie #2 ☽ show me how to lie, you're getting better all the time. and turning all against the one is an art that's hard to teach. another clever word sets off an unsuspecting herd. and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance. and no one even knew it was really only you. and now you steal away. take him out today. nice work you did. you're gonna go far, kid.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 2fdd0bc7e55f31eac10ebc8f731c9faa68a3ac16
zotumn #1 ☽ living in the past, it's a new generation. a girl can do what she wants to do and that's what i'm gonna do. and i don't give a damn about my bad reputation. oh no, not me. and i don't give a damn about my reputation. never said i wanted to improve my station. and i'm only doin' good when i'm havin' fun. and i don't have to please no one. i've never been afraid of any deviation. and i don't really care if you think i'm strange. i ain't gonna change.

(13)normanwyattmason & birdiecíansawyer #1asher #3sawyer #2 (ua)hunter (slasher).
RPs EN ATTENTE :
you fill my lungs with sweetness (halstay) R7hh
hardway (ua) ☽ i know that you're no good for me. that's why i feel i must confess. what's wrong is why it feels so right. i want to feel your sweet caress. in your eyes, forbidden love. in your smile, forbidden love. in your kiss, forbidden love. if i had one wish love would feel like this.

hunter #3 ☽ mason #2 ☽ garret #2 ☽ toi?
RPs TERMINÉS : (2021)asher #1mason #1jordanasher #2garret #1hunter #2.

flashbackshunter #1archie #1.
AVATAR : jane levy.
CRÉDITS : (av. lux aeterna) ☽ (sign. anaëlle.) ☽ (crackship hardway. sawyer MA FEMME) ☽ (gifs. tumblr) ☽ (userbars. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ rosalie craine ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me https://www.30yearsstillyoung.com/t38408-autumn-galloway https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyVen 3 Sep - 14:33


Chaque moment partagé avec le Halstead apporte son nouveau lot d’informations sur le jeune homme que tu prends plaisir à découvrir. Si tu as réalisé bien rapidement, et qu’en vérité tu aurais dû le savoir avant même de le proposer, que la randonnée ne ferait pas partie de ses activités de prédilections, tu es touchée par les efforts qu’il démontre pour te faire plaisir en te suivant dans cette nouvelle folie passagère. Il n’a pas encore vraiment compris Kieran, comment tu es. Que tout n’est qu’éphémère et que d’ici quelques semaines, tes envies et tes goûts te mèneront dans une direction complètement différente. Que la version de la Autumn qui lui fait face aujourd’hui va se retrouver légèrement altérée par les personnes qui vont entrer et sortir de ta vie dans les semaines, les mois à venir. Que sans même vraiment le réaliser, tu te moules aux influences des autres, sans jamais réellement trouvé qui tu es, qui tu veux être. Tu n’en donnes pas l’impression comme ça, quand tu ris trop fort avec tes yeux qui pétillent d’un rien et tes réparties toujours bien pensées, mais derrière se cache une fille bien moins sûre d’elle qu’elle n’en donne l’impression. Mais pour l’instant, ça n’a aucune importance, parce que tu le vois bien comment Kieran te regarde. Quand ses prunelles se posent sur toi et que tu sembles devenir le centre de l’univers. Cette dose d’attention et d’affection que tu recherches depuis toujours et que tu reçois en dose infini depuis que le jeune homme s’est fait un chemin dans ta vie. Tu fais comme si de rien était, comme si tu ne remarquais pas, mais bien sûr que tu sais, bien sûr que tu en profites, bien sûr que tu te sens bien quand il te place avec une telle estime que tu as l’impression d’y trouver la validation d’une vie. Bien sûr que tu cherches toujours à ce qu’il te le dise un peu plus, avec son éternelle réserve et tous les signes de gêne qui s’ajoutent, ne le rendant que plus charmant à tes yeux.

Au fil de vos pas qui foulent le mont, vous découvrez tranquillement de nouveaux détails l’un sur l’autre. Ce sont les insécurités de Kieran qui viennent prendre place au centre de la discussion, et son manque de réaction face à ta tentative de le convaincre qu’il n’est pas sans talent vient te confirmer que ce n’est pas quelque chose qu’il dit simplement pour avoir de l’attention, mais plutôt quelque chose qu’il croit, quelque chose d’acquis dans son esprit ce qui te serre le cœur légèrement. Tu voudrais souffler que tu es sincère, que tu le penses vraiment, que les as vu ses dessins et que tu le trouves talentueux, mais pour une fois, tu ne cherches pas non plus à le mettre mal à l’aise, ne cherche pas à pousser sur un sujet qui pourrait être tout autant sensible chez ta personne. Alors tu le couves du regard à ton tour, avec une tendresse nouvelle. Tu lui poses des questions, tu t’intéresses sincèrement, tu essayes de comprendre et peut-être qu’éventuellement, tu pourras essayer de l’aider. Tu ne sais pas encore quel sera ton rôle auprès de lui, dans sa vie. Les semaines qui ont filés rapidement depuis que vous êtes ensemble présagent du bon, présagent du beau, présagent du doux, mais tu sais trop bien que parfois, les apparences peuvent être trompeuses alors tu fais ton possible pour ne pas aller trop loin dans ta tête. Pour profiter du moment présent. Pour tenter de faire une différence aujourd’hui à défaut de savoir si demain, tu auras toujours l’occasion de le faire. « Non, j’arrête les frais avant en général. » Tu pinces légèrement les lèvres tout en hochant la tête, parce que tu comprends. Tu n’approuves pas du raisonnement qu’il t’offre, mais tu le comprends. Parce que toi aussi, tu ne complètes que trop rarement ce que tu entreprends. Pour des raisons complètement différentes toutefois. Pas parce que tu ne crois pas être assez douée, mais plutôt parce que tu y perds ton intérêt. Que le projet perd de sa valeur à tes yeux au fil du temps et que tu l’abandonnes avant d’avoir la chance d’aller au bout de quelque chose. Ça en a toujours été ainsi, un cercle vicieux dont tu te sens parfois prisonnière, mais dont tu ne cherches pas réellement à t’évader. « Tu me montrerais un que tu as bien avancé? Peut-être qu’à deux, on pourrait compléter quelque chose. » Entre tes idées et ses dessins, ça ne semble pas complètement insensé dit comme ça. Et il te faut admettre que l’idée de compléter quelque chose, au moins une fois dans ta vie, vient placer un sourire étrangement satisfait sur tes lèvres.

C’est à ton tour de lui parler de tes rêves, ou plutôt, de toutes ces choses que tu énumères maintenant mais qui auront sans aucun doute changer pour la grande majorité d’ici quelques mois. Il écoute attentivement Kieran, il n’est pas dupe non plus, il saisit aisément ce qui a plus d’importance, ces passions (le sont-elles réellement?) auxquelles tu n’autorises pas assez de place dans ta vie de tous les jours parce qu’on t’a toujours appris que ça ne servait à rien, d’aimer écrire ou d’aimer chanter. Que ce n’étaient pas des talents pratiques, que ça ne mènerait jamais nulle part et donc qu’il était complètement inutile de perdre son temps à pratiquer l’un ou l’autre. « Juste que tu saches, je suis bon public. » Le commentaire t’arrache un sourire. Tu n’en doutes pas une seule seconde, mais tu te joues encore un peu de ce besoin de validation constant. « Tu promettrais d’être gentil avec moi? » que tu demandes d’une petite voix alors que tu connais parfaitement la réponse. Évidemment que Kieran serait gentil avec toi, qu’il t’offrirait tous les compliments même pour une chanson faussement exécutée ou des écrits maladroits bourrés de fautes. Malgré tout, l’idée même de partager avec lui ces parties de toi que tu gardes normalement à l’abri des regards n’est pas si effrayante. Comme si avec lui, tu n’avais pas besoin de te plier à un quelconque rôle, de te mouler aux autres pour lui plaire. Et il te le confirme une fois de plus quand il te dit que tu es surprenante et que tu te plais un peu trop de l’entendre. Il hoche la tête et ton regard pétille alors tu croises ses prunelles qui ne te lâchent pas, démontrant une fois de plus une affection portée à ton égard comme tu n’en avais jamais vu dans le passé. Tu lui retournes le compliment dans un rire, que Kieran s’applique à balayer d’un tendre baiser poser sur tes lèvres. Tu ne désespères pas toutefois. Tu espères vraiment qu’un jour, il puisse apprendre à accepter les compliments que tu t’oses à lui faire, tout comme tu espères ne jamais te lasser d’entendre tout ceux qu’il puisse avoir à ton égard.

Kieran semble mal à l’aise avec les quelques bribes d’informations qu’il t’offre, mais ton regard se fait curieux et insistant et il finit par répondre à ta question au même moment que ses doigts viennent à nouveau enlacer les tiens. « Je savais pas trop comment m’occuper quand j’étais gamin, mais j’avais besoin de quelque chose alors… voilà. » Tu n’es pas certaine de comprendre et tu es sûre que ça se lit partout sur ton visage. Tu te contentes toutefois de hocher doucement de la tête, sentant que ce n’est pas un sujet sur lequel il a envie de s’étendre en ce moment et tu te dis qu’il y aura certainement d’autres occasions de le questionner à ce sujet et qu’avec le temps, il se sentira peut-être plus à l’aise de partager avec toi ce qui semble être une partie compliquée de son histoire. Sa passion est donc une obligation et toi, tu es une passionnée de tout et de rien à la fois. T’es tentée de refaire le commentaire comme quoi vous vous êtes vraiment bien trouvés, avec toutes vos insécurités et vos doutes, mais tu préfères te concentrer sur le fait que malgré tout, vous vous êtes trouvés et que c’est tout ce qui compte. Tu oses te confier sur tes envies changeantes, ton incapacité à rester motivée par les mêmes projets bien longtemps. « C’est pas dit que tu trouveras jamais. » C’est vrai, mais ça fait tellement longtemps que tu as l’impression de chercher que tu n’es pas certaine de réellement croire au fait que cela puisse changer un jour. « Et puis, t’es plutôt sur la bonne voie, mademoiselle l’artiste. » Tu échappes un léger rire tout en secouant la tête. « Tu n’as rien lu ou entendu encore, tu ne peux pas dire avec certitude que j’ai la moindre fibre artistique. » que tu rétorques, ricaneuse malgré ce fond de vérité qui se fait entendre dans ta voix. Si ça se trouve, ton intérêt n’est que ça : un intérêt. Pas un talent ni même une quelconque voie à poursuivre. Juste quelque chose à faire pour canaliser les tourbillons d’émotions et de pensées qui te martèlent trop souvent à ton goût. « Je te suivrai dans toutes les activités du monde si ça peut t’aider à trouver ce qui t’excite vraiment. » Tu arrêtes de marcher, tes doigts toujours accrochés aux siens l’empêchant aussi de te devancer. « Promis? » Ça ne faisait certainement pas assez longtemps que vous étiez ensemble pour dire ce genre de choses, ni pour faire ce genre de promesses et pourtant, tu avais envie de le croire. Tu avais envie de voir ce que ça pourrait être. Tu avais envie de croire que vous pourriez être bons l’un pour l’autre, dans toutes vos imperfections. Dans cette belle paire qui s’accordait dans tous ses désaccords.

Tu lances à la blague que Kieran allait peut-être se découvrir une nouvelle passion pour la randonnée, ce qui lui arrache un rire sincère et soudain qui te fait plaisir. Il est toujours si réservé dans ses réactions comparativement à toi que tu te plais beaucoup trop quand il s’ose un éclat de bonheur qui semble résonner le long du mont tant il te fait du bien. « Ouais, pour ça, je pense qu’il faudra bien plus qu’une randonnée. » « Il y a plus d’un mont à Brisbane. » que tu répliques aussitôt, sachant parfaitement que ça n’allait certainement pas devenir une activité qui rythme vos week-ends ensemble, mais le fait que ce soit une possibilité, un si jamais est réconfortante malgré tout. « Attendons quelques minutes avant d’être sûrs que la crise cardiaque est derrière moi. » Tu pouffes de rire alors qu’il reprend son souffle et tu enlèves ton sac de sur tes épaules pour attraper l’une des bouteilles d’eau qui se trouve à l’intérieur. « Tiens, ça devrait aider. » que tu lui dis en tendant ladite bouteille. Il n’y a que quelques secondes qui filent avant ta prochaine idée, ou devrais-tu plutôt dire ta prochaine demande, et tu sors ton téléphone de ta poche pour prendre des photos de la vue, mais surtout de vous deux. « Tu veux pas essayer que je rigole un peu moi aussi? » « Non. » que tu répliques aussitôt, faussement sérieuse avant d’échapper un rire alors que Kieran attrape déjà ton téléphone. La vérité c’est que tu te moques beaucoup des gens, toujours gentiment (si telle chose existe réellement) mais tu as beaucoup de mal à supporter que l’on se moque de toi en retour, même si c’est seulement pour plaisanter. Tu ne le laisses pas paraître, pas encore du moins, mais tu peux être susceptible à un point cruellement exagéré, bien que l’admettre ne fasse pas non plus partie de ton éventail de talents. Il se place à tes côtés et prend quelques photos avant de s’arrêter. « Attends. » Tu tournes ton visage vers lui et puis tu sens son bras qui vient se placer autour de tes épaules alors qu’il te rapproche un peu plus de lui et vient poser ses lèvres sur les tiennes. « C’est mieux. » qu’il souffle en se détachant et te rend ton téléphone. Tu approuves d’un signe de la tête alors que tu glisses ton doigt sur l’écran pour regarder les différents clichés pris par ton amoureux et tu t’arrêtes sur l’une des premières qu’il a pris de vous en train de s’embrasser. On peut apercevoir le sourire qui se forme sur ton visage au moment même ou il prend possession de tes lèvres. « Celle-là, c’est ma préférée. » Et c’est déjà tout décidé, ce sera elle que tu vas publier sur Instagram ce soir en rentrant, pour pouvoir crier au monde entier à quel point tu as passé une belle journée. « Si tu savais comme je… » Ton regard croise le sien alors que tu attends la fin de sa phrase laissé volontairement en suspens. « J’ai envie d’aller au sommet maintenant. » « De quoi d’autres as-tu envie? » que tu lui demandes donc alors que sa main vient doucement frôler la tienne, sans jamais oser la saisir. Tu termines le mouvement initié par le Halstead, joignant à nouveau vos doigts, allant même jusqu’à serrer les siens dans un geste qui lui rappelle que tu apprécies la proximité. « Tu sais ce dont j’ai envie? » que tu lui demandes alors que vous reprenez la marche vers le sommet. « Qu’on commande indien ce soir. Oh non, chinois! » que tu te reprends alors que tu te fais déjà une liste mentale du menu que tu aimerais commander pour le dîner. « Et qu’on regarde le dernier Hunger Games. » Ton regard vient à nouveau trouver celui du Halstead. « Et de dormir avec toi cette nuit. » que tu lui avoues avec un large sourire sur les lèvres. Tu pourrais lui dire que tu as aussi envie de te rendre au sommet, mais ça semble être une évidence qui n’a pas besoin d’être énoncée. « Et d’accord. Peut-être que je vais me trouver une passion pour les randos si elles sont comme ça. » « Alors promis, la prochaine sera encore mieux. »

Et t’avais vraiment envie de t’y tenir, à cette promesse.
@Kieran Halstead :l:



you fill my lungs with sweetness (halstay) U5iGBpI
you fill my lungs with sweetness (halstay) IUJCx06
you fill my lungs with sweetness (halstay) FximBIO
you fill my lungs with sweetness (halstay) YtxTUla
you fill my lungs with sweetness (halstay) Pf8cX3Q
you fill my lungs with sweetness (halstay) LrTQDCk


Dernière édition par Autumn Galloway le Mer 6 Oct - 6:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
you fill my lungs with sweetness (halstay) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec molly et raphael.
you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_pwa6t78gXp1y9x52no8_400
POSTS : 1497 POINTS : 325

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : you fill my lungs with sweetness (halstay) I8m6
halstay #1 (2015) & halstay #2 ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

you fill my lungs with sweetness (halstay) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

you fill my lungs with sweetness (halstay) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(19/06 - ça diminue, on y croit)archie #3 (2019)sashabirdieclyde #2anastasia #2 & raphael #6dylane #2eleonor lena #2eliotmayezraotto

you fill my lungs with sweetness (halstay) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

you fill my lungs with sweetness (halstay) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1projet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2avery

you fill my lungs with sweetness (halstay) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), goodboycleck & skyberia (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyMar 5 Oct - 23:49



Il est moins naïf que ce qu’il prétend au quotidien, Kieran, conscient des efforts qu’elle déploie pour tenter de le rassurer et implanter la graine de confiance dans son esprit de manière à ce qu’il puisse la faire pousser par la suite. Certains s’y sont déjà essayés, beaucoup ont essuyé des échecs : elle ne fait pas exception à la règle alors qu’il ne remet pas en question une affirmation qui est désormais une part de lui-même. Il est doué en rien, tout juste peut-il accepter d’être « un peu au-dessus » de la moyenne concernant la fibre artistique et son attrait pour le dessin qu’à aucun moment il concède à nommer comme du talent. Si c’était le cas, on l’aurait largement félicité par le passé, des opportunités se seraient présentées à lui. Mais il a toujours été dans la moyenne, Kieran, même lorsqu’il a fait les Beaux-Arts, principalement parce qu’il n’avait besoin de personne pour saboter lui-même son travail : hors de question d’être vu comme un fayot, hors de question d’être remarqué même pour les meilleures raisons du monde. Il a appris la nécessité de s’effacer et, encore aujourd’hui, c’est un objectif qui ne l’a jamais quitté, pas même alors qu’il devrait pourtant s’ouvrir dans cette relation et accepter la place qu’il mérite auprès de quelqu’un. C’est encore compliqué, tout est compliqué quand ça le concerne, ça aussi c’est une leçon qu’il a apprise, avec les années, jusqu’à s’en persuader. « Tu me montrerais un que tu as bien avancé? Peut-être qu’à deux, on pourrait compléter quelque chose. » Il se pince la lèvre, Kieran, hésitant quant à la réponse à lui donner. L’évidence est un grand « non » glissé de manière plus subtile, ses tentatives de bien faire dictent pourtant un « oui » bien plus timide et réservé, mais qui reste une forme d’acceptation et de privilège qu’il n’a jamais offert à qui que ce soit, pas même ses sœurs. « Ça peut s’envisager, oui. » Lui-même n’y croit pas, pourtant, alors qu’il réfléchit déjà à la manière dont il devra détourner la conversation pour faire oublier à Autumn cette perspective, pour lui enlever cette idée saugrenue de l’esprit. Il est persuadé qu’il le fait pour elle plus que pour lui : il imagine que cela serait difficile, en plus d’être gênant, d’avoir à le persuader qu’il fait du bon travail alors que l’évidence démontre du contraire. « Si tu sais te montrer convaincante, ah, ah. » Son rire nerveux fait bientôt place à un visage qui se décompose : ses yeux s’écarquillent, il pince les lèvres et baisse la tête en réalisant les mots qui viennent de franchir ses lèvres. Pour quelqu’un qui prend tout au premier degré, il sur-analyse pourtant chacun de ses mots, conscient que ceux-ci se sont très (trop) souvent retournés contre lui. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire comme le passé lui a prouvé et il se mord la lèvre alors qu’il ose difficilement relever les prunelles pour accrocher celles d’Autumn. « Désolé, je-c’est pas... c’est pas ce que je voulais dire, enfin, pas dans un sens... euh... pas dans ce sens-là, s’entend, je-excuse-moi, ah ah. » Il passe une main dans sa nuque, la tête dans les épaules et le dos vouté, relevant difficilement les yeux pour qu’elle y lise toute la sincérité de son innocence, dans le cas où elle serait amenée à en douter – est-ce réellement possible ?

Il serait aisé de se moquer de la manière dont il essaie d’agir avec Autumn de la même manière qu’elle le fait et qu’il n’accepte pas à son égard ; mais il ne s’agit pas de faire l’intéressant quand il est seulement question d’une manière de penser qui n’a jamais été remise en question. Il se soucie des autres, s’oublie dans le processus et ça lui a toujours convenu ainsi, encore plus à cet instant alors qu’il essaie de convaincre la jeune femme de lui laisser une chance de découvrir ces formes de talent qu’il ignorait. Il est bon public, c’est une certitude : la plus terrible des humiliations serait valorisée par ses soins. « Tu promettrais d’être gentil avec moi? » « Ça va évidemment me demander beaucoup d’efforts, mais je dois pouvoir y arriver, pour toi. » Il précise avec sourire sincère, car s’il n’a évidemment pas besoin de promettre une quelconque gentillesse pour la lui adresser, il est certain qu’il ferait tout pour elle, un sentiment nouveau, mais dont il refuse déjà de se séparer. Celui qu’il veut mettre à distance, à l’opposé, c’est celui qui vise à s’ouvrir, à s’épancher sur une vie sur laquelle il laisse encore planer le secret, non pas par volonté de demeurer mystérieux, mais par malaise à l’idée qu’elle puisse découvrir cette facette qu’il refuse d’assumer pour le moment. Celle qui lui ferait comprendre à quel point il est problématique, à quel point elle se doit de fuir comme tous les autres avant elle, comme sa propre famille, comme ses rares amis. Elle se rendra rapidement compte de tous les problèmes qu’il amène avec lui et il veut profiter de cette relation tant qu’il peut se l’autoriser. Alors il affiche un sourire reconnaissant quand elle ne relance pas le sujet, préférant se concentrer sur elle : il n’y a qu’elle qui compte, de toute façon et c’est très loin de le déranger. « Tu n’as rien lu ou entendu encore, tu ne peux pas dire avec certitude que j’ai la moindre fibre artistique. » Il affiche une moue amusée, façon de lui signifier qu’il n’a pas besoin de lire ou d’entendre quoi que ce soit pour en être convaincu. « Dommage, c’est très exactement ce que je fais. » Il s’amuse avec un sourire sincère, affirmant son opinion pour la première fois et même fier de celle-ci. La seconde certitude est qu’il n’aura aucune difficulté à la suivre dans toutes les activités du monde jusqu’à ce qu’elle trouve celle qui lui convienne. Et même si elle ne trouve pas, il continuera de la suivre. « Promis? » « Promis. » Il lui confirme, un large sourire sur les lèvres, ses lèvres qui viennent se poser, timidement, sur sa joue.

Il est moins timide quand il s’autorise un éclat de rire des plus sincères à la perspective de s’être découvert une nouvelle passion (alors qu’elle l’est effectivement devenue dès le moment où elle incluait la jeune femme). « Il y a plus d’un mont à Brisbane. » « Il y a plus d’une crise cardiaque à envisager, très bien. » Il s’amuse sur le même ton, appréciant cette légèreté qu’il découvre en sa compagnie. Il y prend goût, comme il prend goût à tout le reste avec une facilité déconcertante. À passer du temps avec elle, à apprendre à la découvrir, à se découvrir lui-même, à s’essayer à toutes ces choses qu’il ne se serait jamais autorisé dans d’autres circonstances – alors le risque de le payer de sa vie n’est évidemment pas un problème. « Tiens, ça devrait aider. » Se saisissant de la bouteille d’eau qu’elle lui tend, ses doigts caressent les siens par inadvertance (pas du tout). « Merci. J’ajoute le titre de sauveuse à la liste de tes qualités. » Une liste qui semble interminable tant il en découvre de jour en jour, ce qui est loin de lui déplaire. Tout comme la perspective de se moquer (gentiment) d’elle et de ses bras miniatures, même si elle ne semble pas vouloir lui faire ce plaisir. « Non. » Une moue boudeuse s’affiche sur ses lèvres, façon Chat Potté dans Shrek (parce que Kieran a évidemment de très bonnes références), sans que cela ait plus de succès – mais c’est l’intention qui compte, n’est-ce pas ? Ça n’importe pas beaucoup alors qu’il se permet de faire quelque chose dont il a envie, qu’il s’autorise encore trop peu : lui voler ses lèvres et, en plus de tout ça, se permettre de l’immortaliser. Comme le besoin d’en conserver une preuve, comme cette manière qu’il a d’être persuadé que tout peut s’arrêter. « Celle-là, c’est ma préférée. » Il penche la tête par-dessus son épaule pour apercevoir l’écran du téléphone, n’essaie même pas de contenir le large sourire qui s’affiche sur ses lèvres quand il observe la photo en question. « La mienne aussi. » Il n’a pas besoin de voir les autres pour en avoir la certitude, tout comme il n’a pas besoin de remettre en question la décision d’Autumn pour partager son opinion. Il ne remet pas plus en question les mots qui manquent de s’échapper de ses lèvres, mais le moment où il décide de le faire qui n’a rien d’opportun ; aussi essaie-t-il de les retenir maladroitement. « De quoi d’autres as-tu envie? » C’est une bonne question, ça, de celles auxquelles il s’interdit de réfléchir non pas parce qu’il a peur de la réponse, mais parce qu’il n’est pas sûr d’en trouver. Il a toujours sacrifié ses envies pour valoriser celle des autres et c’est inquiétant, de réaliser qu’il ne sait rien de lui-même, dans le fond. Alors il se concentre sur ses doigts qui achèvent le contact qu’il a initié, puis sur la jeune femme qui reprend la parole. « Tu sais ce dont j’ai envie? » Un sourire timide se dessine sur ses lèvres alors qu’il reste muet, manière pour lui de l’inviter à poursuivre. Il est nettement plus à l’aise quand les autres expriment leurs désirs plutôt que d’avoir à partager les siens – il n’est même pas sûr d’en avoir, de toute façon, puisqu’il est convaincu que sans personnalité, sans opinion, il n’y a rien à exprimer. « Qu’on commande indien ce soir. Oh non, chinois! » Il laisse échapper un léger rire face à son incertitude, presque étonné qu’elle n’enchaîne pas sur un « oh, mieux, italien ! » ou « ah, mais non, grec ! » et une infinité de possibilités que, finalement, il suivrait les yeux fermés. « Et qu’on regarde le dernier Hunger Games. » Il s’apprête à lui souligner que tout ce programme lui paraît faisable et même séduisant, avant qu’elle n’ajoute une dernière envie à laquelle il ne s’attendait pas. « Et de dormir avec toi cette nuit. » « Oh. » Qu’il ne peut s’empêcher de s’étonner à voix haute, le rose qui lui monte aux joues et la tête qui se baisse tandis qu’il masque sa gêne avec un rire (particulièrement) nerveux. Il essaie de se convaincre de rester calme, qu’il ne s’agit que d’une nuit qui n’engage à rien, mais il n’est pas totalement naïf, Kieran. Ils sont ensemble depuis peu, il y a des étapes logiques à suivre et celle-ci en fait partie. Le problème, c’est que ça ne lui est jamais arrivé, et il ne s’agit pas du seul fait de dormir avec une fille et s’il n’était question que de ça, il arriverait à diminuer son anxiété pour ne pas avoir l’impression de manquer d’air. Mais ça n’est pas le cas et il se pince la lèvre en relevant les yeux, en cherchant maladroitement le regard d’Autumn, tout en se rappelant que c’est ce qu’il aime avec elle, le fait d’être obligé de sortir de sa zone de confort et de faire de nouvelles expériences. « Ah, ah, oui, ça me paraît... euh, hm, faisable, ah, ah. » Commander chinois, oui. Regarder le dernier Hunger Games, encore plus. La dernière étape, par contre, s’avère bien plus compliquée en sachant qu’il serait préférable qu’il ne tombe pas dans les pommes avant d’y accéder. Ce n'est même une question d'envisager un contact intime, le seul fait de partager un lit avec elle le met à l'épreuve. Soit. Chaque chose en son temps, pour l’heure il s’agit surtout de contenir la crise d’angoisse à l’idée de dormir (vraiment ?) avec une fille. « Mais tu sais que je vis avec ma sœur... » Est-ce qu’elle le sait seulement, au fond, puisqu’il parle très peu de lui ? « Laisse-moi juste l’occasion de la virer, sinon elle va pas nous lâcher de la soirée. » Il souligne avec un rire toujours nerveux, comme si c’était la seule option pour que ces envies se réalisent, comme s'il n'y avait que son appartement dans l'équation,  comme si Sawyer était vraiment intrusive et du genre à se mettre entre eux durant leur soirée cinéma, évidemment que ça lui ressemble, à la Harding. Peu importe, ça lui donne une excuse pour gagner du temps, pour trouver une manière d’être à l’aise ou, à défaut, de lui avouer qu’elle n’a eu qu’un bref aperçu de toute la timidité qu’est la sienne et qu’elle n’est probablement pas prête pour tout ce qu’il cache sous la surface (ça la ferait fuir, de toute évidence, comme ça fait toujours fuir tout le monde). Finalement, il n’est pas mécontent de se concentrer à nouveau sur cette randonnée, qui en annonce de nouvelles : c’est finalement moins angoissant que tout le reste. « Alors promis, la prochaine sera encore mieux. » Un large sourire prend place sur ses lèvres. S’il y a encore une heure il détestait l’idée d’être un minimum sportif, à cet instant, il est prêt à enchaîner les randonnées pour les beaux yeux d’Autumn, à accepter la perspective d’un arrêt cardiaque autant que la vision, humiliante, de son visage rougi par l’effort, pour elle et seulement pour elle.

@Autumn Galloway you fill my lungs with sweetness (halstay) 1949770018



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Autumn Galloway
Autumn Galloway
l'esprit fragmenté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (01.03.1992)
SURNOM : elle n'en a pas et n'en veut pas non plus.
STATUT : célibataire, amoureuse de son ex-fiancé une journée sur deux. définitivement pas en couple avec l'amnésique, peu importe ce qu'il semble croire. et encore moins mariée au joueur de basket, malgré une soirée alcoolisée à la chapelle. (ça commence à faire beaucoup quand même.)
MÉTIER : préposée à l'entretien de jour, de retour sur les bancs d'école de soir dans le but de finalement obtenir son BAC en enseignement.
LOGEMENT : au #163 oxlade drive, à fortitude valley dans un appartement soudainement bien trop grand pour elle seule.
you fill my lungs with sweetness (halstay) 446876241fc7e7327c340d7263a56da6ee0b004b
POSTS : 943 POINTS : 520

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : infp ☽ borderline, elle ne connaît pas les zones grises. tout est toujours blanc ou noir, trop ou pas assez ☽ sans identité fixe, elle se module au gré de ceux qui l'entoure ☽ hypersensible et empathique, elle gère très mal ses émotions et encore moins bien celles des autres ☽ elle a été hospitalisé en psychiatrie pendant six mois de septembre 2019 jusqu'à mars 2020 suite à une violente crise et de long mois de dépression profonde ☽ elle a passé les dix derniers mois au canada, a enseigné l'anglais ☽ elle a propagé des rumeurs sur son ex, de qui elle est toujours amoureuse.
RPs EN COURS :
you fill my lungs with sweetness (halstay) C93Hrgb
halstay #1 (fb) & #2 + slasher #1 ☽ i don't want to say it, but you went away. you left it all and you never said nothing. wanted to die, every pill i'd try. but i held it up with a little wine and some superglue. to fix my heart, but i still feel nothing. i need a shock 'cause the beating stopped. it's too late for that cause i got a heart like a cemetery, i do. ain't nothing here but a memory of you. a little wine and some superglue to plug this hole in my heart. cause i never thought i could hurt this bad for you.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_oiylgcQe7n1uuqmna_250
galloways ☽ help, i have done it again. i have been here many times before. hurt myself again today. and, the worst part is there's no-one else to blame. be my friend, hold me. wrap me up, unfold me. i am small and needy. warm me up and breathe me. ouch i have lost myself again. lost myself and i am nowhere to be found. yeah i think that i might break. lost myself again and i feel unsafe.

you fill my lungs with sweetness (halstay) Tumblr_inline_pqn948mawj1vjg4rh_250
archie #2 ☽ show me how to lie, you're getting better all the time. and turning all against the one is an art that's hard to teach. another clever word sets off an unsuspecting herd. and as you step back into line, a mob jumps to their feet. now dance, fucker, dance, man, he never had a chance. and no one even knew it was really only you. and now you steal away. take him out today. nice work you did. you're gonna go far, kid.

you fill my lungs with sweetness (halstay) 2fdd0bc7e55f31eac10ebc8f731c9faa68a3ac16
zotumn #1 ☽ living in the past, it's a new generation. a girl can do what she wants to do and that's what i'm gonna do. and i don't give a damn about my bad reputation. oh no, not me. and i don't give a damn about my reputation. never said i wanted to improve my station. and i'm only doin' good when i'm havin' fun. and i don't have to please no one. i've never been afraid of any deviation. and i don't really care if you think i'm strange. i ain't gonna change.

(13)normanwyattmason & birdiecíansawyer #1asher #3sawyer #2 (ua)hunter (slasher).
RPs EN ATTENTE :
you fill my lungs with sweetness (halstay) R7hh
hardway (ua) ☽ i know that you're no good for me. that's why i feel i must confess. what's wrong is why it feels so right. i want to feel your sweet caress. in your eyes, forbidden love. in your smile, forbidden love. in your kiss, forbidden love. if i had one wish love would feel like this.

hunter #3 ☽ mason #2 ☽ garret #2 ☽ toi?
RPs TERMINÉS : (2021)asher #1mason #1jordanasher #2garret #1hunter #2.

flashbackshunter #1archie #1.
AVATAR : jane levy.
CRÉDITS : (av. lux aeterna) ☽ (sign. anaëlle.) ☽ (crackship hardway. sawyer MA FEMME) ☽ (gifs. tumblr) ☽ (userbars. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ rosalie craine ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38369-this-fire-is-keeping-me-alive-autumn https://www.30yearsstillyoung.com/t40291-autumn-just-hold-me-don-t-touch-me https://www.30yearsstillyoung.com/t38408-autumn-galloway https://www.30yearsstillyoung.com/t39314-autumn-galloway

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) EmptyMer 6 Oct - 8:37


« Ça peut s’envisager, oui. » Ce n’est pas tout à fait la réponse enthousiaste que tu espérais face à ton idée, mais tu prends ça comme un point de départ malgré tout. Tu ne peux pas vraiment lui en vouloir de ne pas avoir de partager son art avec toi quand tu es la première à ne pas être particulièrement à l’aise de lui montrer tes propres intérêts, les résultats de tes propres passions – si on peut vraiment appeler ces dernières ainsi. « Si tu sais te montrer convaincante, ah, ah. » Son commentaire t’arrache un rire franc, mais c’est de voir sa propre réaction ensuite qui installe un sourire qui se veut plus joueur sur tes lèvres, alors que la nervosité se fait ressentir dans tout son être, que son visage se décompose comme s’il venait de dire une horreur ou quelque chose de particulièrement offensant alors qu’il n’en ait rien, du moins à ton sens. Tu aimes bien ce petit côté joueur de Kieran, celui qu’il ne semble pas encore tout à fait assumé, celui que tu te promets de faire ressortir autant que possible, s’il te l’autorise. « Désolé, je-c’est pas… c’est pas ce que je voulais dire, enfin, pas dans un sens… euh… pas dans ce sens-là, s’entend, je-excuse-moi, ah, ah. » Tu ne peux t’empêcher de le regarder avec un air presque attendri alors qu’il ne cesse de s’excuser pour absolument rien, main nerveuse qui se place dans son cou, regard qui se fait fuyant alors que tu t’approches de lui, vient passer tes bras autour de sa taille, levant la tête pour qu’il soit forcé de te regarder directement dans les yeux. « Je peux me faire convaincante de toutes les façons qui te plaisent. » que tu souffles sur un ton qui se veut franchement explicite, allant même jusqu’à jouer légèrement de tes sourcils pour qu’il comprenne que non seulement, tu ne vois pas le commentaire comme étant déplacé, mais que l’envie que votre relation prenne se nouveau tournant est bel et bien présente, de ton côté du moins. « T’es vraiment cute quand tu rougis. » que tu rajoutes, toujours aussi joueuse. Tu sais que le rouge qui habite ses joues n’est plus seulement dû à l’effort physique. Tu te détaches légèrement du jeune homme, sans que ton regard ne sache se séparer de sa silhouette bien longtemps toutefois. C’est que malgré ce qu’il puisse en dire – ou ne pas dire – il reste à tes yeux une vue encore plus agréable que les beautés du mont qui vous entourent.

Si tu t’amuses d’abord à le gêner (légèrement et gentiment, toujours) avec ton rentre-dedans, tu n’échappes pas non plus l’occasion de cueillir quelques compliments de sa part. Parce que ça te fait toujours du bien, de l’entendre te dire à quel point il te trouve merveilleuse et talentueuse, même si dans les faits, il n’en a pas la moindre idée. Tu ne sais pas pourquoi Kieran te voit avec une telle admiration, mais ce serait mentir de dire que tu ne te délectes pas de chaque parcelle de la dévotion qu’il t’offre à sa manière. « Ça va évidemment me demander beaucoup d’efforts, mais je dois pouvoir y arriver, pour toi. » « Ah, ah. » que tu ne peux t’empêcher de répondre à son léger sarcasme en hochant la tête et lui offrant une grimace, comme si être gentil demandait un quelconque effort à Kieran de manière générale de toute façon. Reste que tu es sincèrement touchée par l’attention qu’ilt e porte et persuadée que si tu osais réellement t’ouvrir sur tes écrits, ou même sur tes rêves les plus fous, ceux de monter un jour sur une scène quelconque, ce serait avec lui que tu le ferais. À lui que tu offrirais cet accès inédit en premier, à lui que tu as envie de faire confiance pour les moindres petites choses. C’est étrange, comme sensation, quand tout est encore nouveau et inédit entre vous et que pourtant, règne déjà une certitude que tu n’avais jamais su trouver aux côtés d’Archie, avec qui ta relation était complètement différente à celle que tu partages aujourd’hui avec Kieran. « Dommage, c’est très exactement ce que je fais. » « Je ne voudrais pas te décevoir. » Et ce n’est pas seulement que tu pars à la pêche aux compliments (un peu quand même), mais aussi que tu crains véritablement de ne pas être à la hauteur, quand bien même tu sais que le Halstead ne serait sans doute pas difficile à impressionner. Tu ne voudrais pas que sa vision de toi change. Tu ne voudrais pas qu’il te trouve moins bonne, moins belle, moins douée, si jamais il venait à réaliser que tu n’as pas grand talent, pas grand intérêt quand tout ce qui fait qui tu es aujourd’hui est emprunté à d’autres. Que tu n’es qu’une façade vide qui se module au gré des autres, sans jamais réellement savoir qui elle est. « Promis. » La promesse est scellée d’un baiser sur ta joue et tu n’as pas besoin de plus pour savoir qu’il le pense vraiment. Qu’il va être là. Qu’il va te suivre, où tu veux, quand tu veux. Et ça, ça te fait plaisir à un point qui est tout simplement indescriptible.

« Il y a plus d’une crise cardiaque à envisager, très bien. » Il t’arrache un autre rire, un autre roulement des yeux, un autre sourire qui te donne mal aux joues. Tu ne sais pas si vous allez réellement vous mettre aux randonnées de manière sérieuse, te connaissant, ce sera sans doute une lubie qui dure un temps avant que tu ne trouves un intérêt nouveau pour quelque chose d’autre ; le vélo en tandem peut-être pour le remettre en forme, ou alors un atelier d’improvisation pour le sortir complètement de zone de confort. Peut-être que tu vas te trouver une passion nouvelle pour le cinéma français et que tu vas le forcer à te suivre dans des salles plongées dans la noirceur où vous serez obligés de lire des sous-titres pour comprendre ce qui se passe. Qui sait vraiment. Une chose est certaine toutefois : il a déjà promis qu’il serait là, peu importe ce qui s’en vient. « Merci. J’ajoute le titre de sauveuse à la liste de tes qualités. » « Je vais commencer à être vraiment curieuse de voir ce qui se trouve sur cette liste. » Tu as déjà dit que tu te plaisais à recevoir tous ses compliments, non? Mentionner une liste de qualités, ça tombe directement dans la catégorie de choses que tu ressens le besoin de savoir et d’entendre, pour la validation et aussi pour cet extrême boost de ta confiance en toi qui est chancelante dans tes meilleurs jours. Mais si tu le dis sur un ton confiant, avec un sourire assuré et une aisance qui laisse croire que tu ne dépends pas de ça, il n’y verra que de feu le Halstead, pas vrai? Il boude quand tu lui dis qu’il n’a pas le droit de se moquer de toi, ce qui te fait rire une nouvelle fois, mais tout ça laisse bientôt place à une panoplie de selfies, tout sourire d’abord et puis en train de s’embrasser ensuite, une initiative que tu apprécies. Tu choisis sans grande difficulté ta photo préférée et Kieran valide ton choix sans même prendre la peine de regarder les autres de plus près, mais ça te va comme ça. Tu replaces ton téléphone dans ton sac alors qu’il mentionne son envie de monter jusqu’au sommet et tu acquiesces d’un signe de la tête, curieuse toutefois de savoir de quoi d’autres il pourrait avoir envie. Sans toutefois lui laisser le temps de répondre à ta question, tu décides plutôt d’enchaîner sur ce qui te ferait envie à toi. La liste prend forme sous les yeux d’un Kieran qui approuve silencieusement d’abord, avant de se trouver une nouvelle fois surpris par ton manque flagrant de subtilité et de finesse. « Oh. » Tu sembles l’avoir pris de court, plus que tu n’aurais cru même, mais tu ne laisses pas sa réaction ternir le sourire qui se trouve sur tes lèvres alors que tu attends une réaction plus spécifique de sa part. « Ah, ah, oui, ça me paraît… euh, hm, faisable, ah, ah. » « Est-ce que toi, tu en as envie? » Parce qu’il existe tout de même une bonne marge entre le fait que quelque chose soit faisable et en avoir envie, et même si tu peux parfois être brusque, tu ne voudrais pas non plus le forcer à quelque chose qui ne le tente pas, ou pour lequel il ne se sent pas prêt, si c’est bien ce que tu perçois en ce moment. C’est dur à dire quand même, vous êtes à un âge où passer la nuit avec quelqu’un est plutôt monnaie courante que le contraire, mais Kieran, il est loin d’être comme tous les autres garçons de son âge, tu l’as bien compris ça. « Mais tu sais que je vis avec ma sœur… » « La dernière fois que j’ai regardé, il y avait bien deux chambres chez toi. » Tu continues de sourire, bien plus amusée que tu ne devrais l’être par ta réponse rapide. Tu vois bien que ça tourne vite dans son esprit, alors tu ne fais que le regarder, perplexe mais curieuse de savoir ce qui peut bien se tramer derrière ces yeux bleus qui t’ont plu dès le moment où tu as réellement pris le temps de les regarder. « Laisse-moi juste l’occasion de la virer, sinon elle va pas nous lâcher de la soirée. » « Elle peut regarder le film avec nous si tu veux, ça me dérange pas. » Même si c’est vrai que tu préférerais passer la soirée seulement en tête-à-tête avec lui, tu ne veux pas non plus qu’il se sente obligé de virer sa sœur de son propre appartement parce que tu as envie de prolonger le moment avec lui. Et puis, ça peut être une occasion d’apprendre à la connaître, Kieran se fait plutôt réservé sur sa famille, et sur sa vie en générale, d’ailleurs. « On est pas obligés, si t’as pas envie. » C’est large, tout ça. Alors pour préciser ta pensée, tu t’approches à nouveau, laissant tes doigts caresser le dos du Halstead, par-dessus l’étoffe de son chandail d’abord et puis alors que ta main glisse le long de son dos, tu laisses tes doigts se faufiler sous son t-shirt dans le bas de son dos. « Je disais seulement que j’avais le goût de prolonger les moments avec toi. » Tu plantes ton regard dans le sien, tes doigts continuant leur danse légère sur son épiderme. « Et que j’ai envie. De toi. » Il ne pourra jamais dire que tu n’as pas le mérite d’être clair, au moins.
@Kieran Halstead :l:



you fill my lungs with sweetness (halstay) U5iGBpI
you fill my lungs with sweetness (halstay) IUJCx06
you fill my lungs with sweetness (halstay) FximBIO
you fill my lungs with sweetness (halstay) YtxTUla
you fill my lungs with sweetness (halstay) Pf8cX3Q
you fill my lungs with sweetness (halstay) LrTQDCk
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty
Message(#) Sujet: Re: you fill my lungs with sweetness (halstay) you fill my lungs with sweetness (halstay) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

you fill my lungs with sweetness (halstay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-