AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 i'll stay vulnerable (raelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptyMer 5 Mai 2021 - 16:21


Trigger warning : violence et propos violents
Mars 2019 - Logan City

Une soirée comme les autres se tramait du côté de Sasha. Assise devant le miroir de sa coiffeuse, elle brossait sereinement sa chevelure brune qu'elle prenait le temps de chouchouter, de gâter avec tout un tas de produits et d'allers-retours chez le coiffeur. Un budget mensuel conséquent qu'elle pouvait se permettre de dépenser grâce à ses revenus, certes pas fixes, mais assez élevés pour s'accorder un train de vie plus que confortable. Cette étape du miroir dans sa préparation pour aller travailler n'avait pas été la plus agréable lors de ses débuts au sein du Club. Les premiers temps, il avait été très pénible pour elle d'accepter son reflet devant le miroir. Même si elle a fait ce choix de son plein gré, c'était compliqué de réaliser qu'elle souillait son corps pour atteindre un confort de vie que sa vie d'avant ne lui permettait pas. Mais lorsqu'elle se préparait pour rejoindre ses clients, elle ne pouvait s'empêcher de remettre en question son choix de vie, ou d'éviter de trop s'attarder sur son reflet lorsqu'elle se maquiller. Pour ainsi ne pas trop se confronter à ses doutes et à cette honte d'abandonner définitivement sa vertu qu'elle tente, néanmoins, d'enfouir dans son for intérieur. A ce jour, les choses étaient différentes. Elle avait dépassé ce stade l'ecstasy et avait pris en assurance auprès de Raelyn qui lui avait donné les clés pour faire la part des choses entre elle et le professionnel. Elle endossait désormais un rôle, une sorte d'alter ego qu'elle s'était forgée au fil du temps. Les passes l'atteignaient de moins en moins mentalement et c'était presque naturellement qu'elle s'occupait de ses clients. Mettant de côté le dégoût qu'elle ressentait lorsqu'elle voyait son reflet dans ce fameux miroir.
Évoluer auprès de Raelyn en tant que mentor lui conféré une sécurité qu'elle n'avait jamais connu avant. Elle se sentait invincible à travers la confiance que lui accordait la blonde. C'était peut-être ça aussi qui la faisait se sentir intouchable, et hermétique face aux mauvais côtés de l'escorting. Sasha était persuadée d'être la meilleure des escorts du groupe. Elle se sentait plus belle, plus rentable, plus maligne que toutes les autres. Un aspect de sa personnalité que la jeune femme s’était forgée au fil du temps, mais que Raelyn lui conseillait de gérer et de faire preuve d’humilité. Elle posa la brosse sur la coiffeuse avant de s’attaquer au maquillage. Il n’y avait pas seulement Raelyn qui avait fait part de son apprentissage, ses clients aussi y avaient participé d’une façon bien différence à ce que l’on pourrait penser. Ses journées (ou soirées) de travail ne consistaient pas seulement à se tenir à disposition d’un homme dans le lit d’une chambre d’hôtel. Les demandes étaient diverses et variées et c’est qui pouvait différencier le métier d’escort à celui de prostituée. Sasha pouvait tout autant combler les fantasmes de quelqu’un et en accompagner un autre au restaurant ou à un gala de charité.  Tant qu’elle était de bonne compagnie et savait faire la conversation. Et ce qu’elle avait le plus entendu de leur part (bien qu’elle pourrait se passer d’en revoir certains), c’était d’accepter le fait d’avoir des peurs, des hontes et de savoir se sentir vulnérable. Une leçon de vie qu’elle avait entendu d’une oreille, qu’elle avait enregistré mais qu’elle n’avait ni ingéré ni mis en application. Sasha est encore dans cette phase, où à à presque 25 ans, rien ne peut l’atteindre et où elle n’a pas le droit d’avoir des failles. Avoir le dessus sur ces hommes et pouvoir être leur fantasme lui conférait une sensation de puissance et force que rien ne pouvait ébranler.
Plus tard dans la soirée, elle avait déjà quitté son appartement de Redcliffe et attendait son client dans une chambre d’hôtel de Logan City, au sud de la ville. Un hôtel pour les porte-monnaie moyens où le moindre centimètre de moquette n’était pas inspecté comme les hôtels luxueux qu’elle pouvait fréquenter grâce à ses clients. Mais la chambre restait correcte et les meubles semblaient bénéficier d’un dépoussiérage régulier. Le boss des escorts lui avait renseigné qu’il n’avait pas payé pour toute une nuit et que son passage ici ne serait donc que d’une heure ou deux. Après une demi-heure d’attente, le client de Sasha arriva. Ce manque de ponctualité avait agacé Sasha qui : déteste attendre, déteste qu’on la fasse attendre, et qui avait été à deux doigts d’appeler son boss pour lui dire qu’elle allait partir. Inutile de lui préciser que ça lui fera une demi-heure en moins sur la prestation. D’ailleurs ce dernier ne s’était même pas excusé et s’était dirigé vers la salle de bain. Des types ingrats, elle en avait vu des tas dans la vie privée comme dans la professionnelle. Il fallait être souriante et faire avec. Néanmoins, il avait les bons réflexes car le passage à la salle de bain était obligatoire. Lorsqu’il en sortit, elle se tourna vers lui et échangea quelques banalités avant de s’allonger à ses côtés. Une heure plus tard, Sasha reboutonnait sa jupe alors que le client ne bougeait pas d’un poil. Lui adressant un regard plein d’incompréhension. « J’espère que tu as passé un bon moment, je dois y aller ça te fera 500 dollars. » C’est cher payé pour même pas deux heures, il fallait savoir que le Club se prenait un bon pourcentage. Le client incrédule, haussa les sourcils et la toisa avec mépris. « J’ai payé pour deux heures, donc j’ai le droit à mes deux heures entières. » Dit-il en désignant son entre jambe, Sasha les yeux écarquillés reprit son air froid et plein d’assurance et lui répondit la tête haute. « T’as eu une demi-heure de retard, c’est tant pis pour toi, mon boss t’a prévenu : la ponctualité est non négligeable ici. Le temps c’est de l’argent et j’ai d’autres clients. » Grosso modo, bonne soirée, bye bye. Elle enfila son chemisier et ensuite ses talons. Elle le sentait bouillonner de rage dans son dos, mais elle n’en avait rien à foutre. Il le saura pour les prochaines fois où il ferait appel à une escort. Sasha ne fait pas dans la gratuité, elle a des objectifs à atteindre et de l’oseille à faire entrer dans les caisses. Le client fit le tour du lit et se posta devant la jeune femme, prêt à en avoir pour son argent. « Je m’en tape, t’es une prostituée et tu fais ce que j’te dis, et tu la ramènes pas. » A ces mots, il la poussa avec une certaine force contre le lit. La tête de Sasha rebondit contre le matelas alors qu’il se mit sur elle, imposant. Il était très insistant et il fallait qu’elle sorte de là car il ne semblait pas vraiment comprendre ce qu’elle était en train de lui dire. Elle ne se dégonfla pas pour autant et garda son sang-froid. On lui avait expliqué à maintes reprises, qu’une passe pouvait parfois mal se dérouler. Elle avait toujours de quoi se défendre dans son sac, mais elle n’était pas encore à ce stade-là. Il s’agissait seulement d’un goujat qui voulait le beurre et l’argent du beurre, qui insistait un peu trop. Sasha a toujours sur se dépêtrer de situations compliquées. C’est en le faisant basculer sur le côté alors qu’il était trop occupé à la reluquer, qu’elle se libéra de lui. Elle était confiante, il ne lui faisait pas peur et si elle devait la ramener jusqu’à avoir le dernier mot, elle le ferait. Sasha ne perdit pas de temps pour se lever, son sac à l’épaule, et se dirigea rapidement vers la porte de la chambre. Et tout se passa très vite. Elle n’eut même pas le temps de poser sa main sur la poignée que l’homme l’avait déjà attrapée par le bras et plaquée contre le mur. Dans ce geste, le client lui broyait presque le bras de sa main. Sasha se mordit la langue pour retenir un gémissement de douleur. Les choses commençaient sérieusement à mal tourner, mais elle ne le quittait pas du regard. Elle n’allait pas s’écraser et céder à sa volonté sous prétexte qu’il se montrait violent. C’était mal la connaître. « Les femmes comme toi sont des moins que rien, t’es juste bonne à coucher et pas à la ramener. » Ses yeux lui envoyaient des éclairs pendant que de sa main libre il baissait sa braguette. Sasha n’avait pas besoin de réfléchir bien longtemps pour comprendre quelles étaient ses intentions à l’instant T, et ça ne lui plaisait pas. Mais elle n’avait toujours pas peur. Et il continuait de l’insulter, de mal lui parler, de l’intimidait alors que son pantalon était déjà au sol. Il passa sa main sur les boutons de sa jupe et Sasha n’en perdit pas une pour lui assener une claque à la joue droite. « Alors là, ne t’amuses même pas, lâche-moi ! » Dit-elle en essayant de le pousser de sa main libre mais le visage du type se transforma et pour la première fois, elle se sentait en insécurité. Cette claque n’avait pas l’air de lui avoir plu, son visage était rouge et son regard était noir. « T’es vraiment une salope. » Il passa ses deux mains autour de son cou et enserra lentement, mais avec rage, sa poigne. Il continuait de pester, plus menaçant plus méchant, alors qu’elle sentait la pression de ses doigts sur son cou. Il pressait de plus en plus. Elle respirait de moins en moins. Son cœur allait sortir de son corps. Aucun mot ne pouvait sortir de sa bouche si ce n’est des gémissements de douleur. Elle ne pouvait pas mourir comme ça, dans cette chambre d’hôtel miteuse, tuée par un homme égocentrique que la Terre produisait par milliers. Les secondes étaient longues et elle n’aurait bientôt plus de temps pour agir si elle continuait à réfléchir. C’est avant d’atteindre un point critique qu’elle réunit ses forces pour lui mettre le plus gros coup de genoux dans l’entre-jambe que la planète n’ait jamais connu. Dans un hurlement de colère et de douleur, il libéra son cou pour les ramener à ce qui était sensé faire de lui un homme, un vrai. Il s’était adossé contre la porte d’entrée, les deux mains entre les jambes. Sasha, dans un élan d’espoir -et d’instinct de survie- se dirigea dans la salle de bain qu’elle ferma à double tour. Ce batard bloquait l’entrée, et Sasha tourna dans la salle de bain pour trouver un moyen de bloquer la porte. Elle se servit d’un petit meuble pour empêcher davantage l’ouverture. La fenêtre de la salle de bain était minuscule, elle ne pouvait pas passer une cuisse. Sasha se surprit à trembler, elle commençait à angoisser. Elle avait sous-estimé cet homme, ou surestimer son assurance. Et elle sursauta lorsque la porte de la salle de bain, et qu’il lui ordonnait d’ouvrir. La poignée ne cessait de bouger tout comme la porte qui semblait se prendre des coups d’épaules d’une force inouïe. Il y avait de quoi se défendre dans la salle de bain sèche-cheveux, abattant de toilettes, un miroir qui pouvait vite se transformer en arme... Mais Sasha était bien trop stressée pour réfléchir à une quelconque riposte, ses yeux rivés sur la porte, priant pour qu’il ne l’ouvre pas. Son sac à main était toujours sur son épaule et elle se rappela qu’elle avait donc son téléphone qu’elle se pressa de sortir. Les mains tremblantes, elle écrit un message à Raelyn : j’ai un problème, je suis enfermée dans la salle de bain, le client est devenu fou, il faut que tu viennes vite au Logan City Motor Inn. Raelyn était la seule personne pouvant la sortir d’ici et la jeune femme priait fort pour qu’elle voit ce message et qu’elle débarque aussi que la lumière. Le client continuait à taper comme un bourrin sans s’arrêter, mais vu sa force, la porte n’allait pas tarder à céder.

@Raelyn Blackwell
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
i'll stay vulnerable (raelyn) Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
i'll stay vulnerable (raelyn) 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 22178 POINTS : 2510

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(09) carly (2019)otto #3liam #3spencer #8saülamos #71amos #72mitchell #6solas #2

(ua) amelyn UA #10zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

i'll stay vulnerable (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #71 & #72I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

i'll stay vulnerable (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #8You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

i'll stay vulnerable (raelyn) 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


i'll stay vulnerable (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930313233343536373839404142434445464748495051525354555657585960616263646566676869707172

(ua)12345678910

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptyVen 7 Mai 2021 - 15:25



i'll stay vulnerable
Raelyn Blackwell & @Sasha Sinclair i'll stay vulnerable (raelyn) 873483867

J’ai un problème, je suis enfermée dans la salle de bain, le client est devenu fou, il faut que tu viennes vite au Logan City Motor Inn.

Les mots s’affichent devant mes yeux, juste en dessous de l’identité de la personne qui cherche à me contacter. Sasha. Elle bosse pas pour moi ce soir, elle ne bossait pas non plus pour moi les soirs précédents et si je me demande un instant pourquoi c’est moi qu’elle contacte et pas son mac ou pas Steven, la question est éphémère, elle me traverse l’esprit sans que je n’agisse en conséquence. Elle me demande mon aide et j’ai beau avoir l’image - que j’entretiens volontiers - d’une femme froide et sans la moindre empathie, je ne peux pas ignore son appel à l’aide.

Parce que c’en est un. Sasha est trop fière pour me contacter pour des bêtises, et aussi trop intelligente : elle sait ce qu’il l’attend si je me déplace pour rien. Je suppose que si elle me contacte moi c’est autant parce qu’elle me fait confiance que parce qu’elle sait que je suis capable de l’aider : j’ai des relations, et je sais garder la tête froide en toute circonstances. Alors il ne me faut pas plus de quelques secondes pour vider d’un trait mon verre de whisky, pianoter un message à destination d’Eric - l’un des gros bras du Club qui me sert aussi souvent de chauffeur attitré, en lui demande de me rejoindre chez moi et en spécifiant qu’il n’a pas cinq minutes. Je ne me souviens de la présence de ma compagnie du soir qu’au moment où l'homme se racle la gorge et, daignant relever les yeux dans sa direction, je ne fais pas dans la dentelle. « Changement de plan. J’ai du boulot. » Le boulot en question ne le concerne pas : il n’est qu’un visage de passage. J’ai déjà oublié son prénom. « Et toi, tu bouges. » Sourde à ses protestations, je l’abandonne pour traverser ma chambre et rejoindre mon dressing. J’enfile une veste en cuir ample par-dessus ma robe moulante noire, et je troque mes talons aiguilles pour une paire de bottes plus confortables. Je constate en regagnant le salon que le  brun n’est plus là - parfait, il a compris - et qu’Eric d’une ponctualité remarquable puisque, déjà, mon téléphone vibre pour m’annoncer qu’il est en bas.

Alors que je m’installe à l’arrière du véhicule, je me demande dans quel état je trouverai la petite brune. Je lui pianote du bout des doigts que j’arrive dans moins de dix minutes et lui demande le numéro de sa chambre, avant de donner la destination à l’imposante armoire à glace du Club : il ne peut pas m’arriver grand-chose à ses côtés. Il démarre dès que l’adresse passe la barrière de mes lèvres, et nous conduit jusqu’à l’hôtel indiqué par la brune pendant que je lui expose la situation : arrivés là-bas, il devra descendre avec moi et armé de préférence. Il gèrera le client et le mettra à la porte pendant que je retrouve la brune et, surtout, lui fera passer l’envie de frapper l’une des filles du Club. Je me fiche que Steven s’insurge. Je me fous bien qu’il considère ces gamines comme des marchandises interchangeables : ce n’est pas le cas de Sasha. Je quitte la voiture à l’instant ou le moteur s’arrête et si j’entends l’homme de main m’emboiter le pas, je ne perds pas de temps à attendre qu’il me devance. J’ai assez de caractère pour tenir tête à une ordure. J’oublie simplement parfois que je ne dépasse pas le mètre cinquante cinq. Trois coups à la porte de la chambre ne suffisent pas à ce qu’elle s’ouvre : tant pis, je me recule en adressant un signe de la tête à Eric, qu’il la défonce. Elle ne résiste pas à plus d’un coup d’épaule, et je pénètre dans la pièce en toisant l’homme qui fait tant peur à la brune. « La fille, elle est où ? » Il hurle des insultes, mais je les ignore et les balaye d’un revers de la main. « Je t’ai posé une question et une question simple. » Le brun qui m’accompagne n’a pas besoin d’un signe pour braquer son arme sur l’homme et ôter la sécurité de l’arme. Le reste ne m’intéresse plus : le client jette trop de coups d'œil à la porte de la salle de bain pour pouvoir me mentir plus longtemps. Je l’entends protester lorsque l’homme de main l’attrape par le col pour l’entraîner hors de la chambre d’hôtel mais, déjà, il n’est plus qu’un souvenir pour moi. C’est la brune qui m’intéresse et, doucement, je viens taper contre la porte de sa prison. « Sasha ? » Je n’ai pas envie d’imaginer ce qu’il vient de se passer ici, je n’ai pas envie de savoir ce qu’il faut pour qu’une fille comme elle ait l’air effrayée à ce point. « C’est Raelyn. Et il est plus là. » Autrement dit : ouvre moi, tu peux sortir.







i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptyLun 10 Mai 2021 - 23:43


Le bruit de ses poings tambourinant la porte allait la rendre dingue. Sasha fermait les yeux si fermement, pensant qu’au moment où elle déciderait de les ouvrir de nouveau, toute cette scène s’évaporerait et qu’elle se réveillerait dans son lit. Loin de tout ça. Les paumelles de la porte étaient de plus en plus vulnérables. Elle l’entendait gronder, s’énerver mais tout ce qu’il disait était inaudible car elle était seulement concentrée sur la poignée de la porte qui résistait encore. Tous ses sens étaient obstrués. Elle ne pouvait plus rien entendre, et presque plus rien voir tant ses larmes brouillaient sa vue. Incapable de respirer, incapable de réfléchir. Juste ne serait-ce qu’une prière incessante qu’elle se répétait dans sa tête. Son cœur allait sortir de son corps. Voilà quelques minutes maintenant qu’elle avait envoyé son message de détresse à Raelyn, elle lui avait répondu lui disant qu’elle serait là dans moins de dix minutes. Mais l’attente semblait durer des heures. Qu’en était-il de la Sasha intrépide qui en temps normal n’aurait jamais appelé à l’aide ? La jeune femme avait toujours su se débrouiller, se sortir de n’importe quelle situation. Elle avait du caractère, elle était forte, maligne, parfois même méchante. Elle n’avait jamais laissé personne entraver son chemin. Mais ce soir, elle se sentait vulnérable pour la première fois. Ce soir, elle n’avait pas su gérer la situation et elle se sentait faible. Était-ce la réalité ? Pour elle, oui. Mais en réalité est-ce que cela fait d’elle une faible de vouloir se protéger ? Elle n’avait quand même pas baissé le regard face à lui. Sasha avait beau eu ne pas vouloir céder face à cet homme, elle ne pouvait rien contre sa force et sa colère incontrôlable. Elle s’en voulait presque d’appeler Raelyn. Que penserait-elle d’elle ? Elle serait sûrement déçue, et ça, Sasha ne le voulait pas. Elle s’arrangera pour lui assurer qu’elle n’a pas baissé la garde, qu’elle ne s’est pas laissée faire. Même lorsqu’il avait enserré ses mains autour de son cou. Ces mains qui ont laissé des traces douloureuses autour de celui-ci. Sasha sursauta lorsqu’un coup à la porte fut plus forte que les autres. Ce qui la sortit de sa tétanie et l’obligea à réfléchir. Elle tourna dans tous les sens Elle ouvrit les placards de la salle de bain à la recherche de quelque chose pouvant servir d’arme de défense. La seule chose qu’elle trouva était un sèche-cheveux, en plus de la petite bombe qu’elle avait toujours dans son sac. Elle attendait contre le mur, dans le coin le plus éloigné de la porte, que l’homme démonte la porte de la salle de bain et se venge sur elle.

L’impression que chaque coup à la porte était le dernier avant qu’elle ne s’effondre sous sa force. Elle crut que la serrure de la salle de bain allait sauter quand elle entendit un bruit sourd venant de la chambre. Les yeux fermés de peur, elle se rendit compte en les rouvrant que la porte n’avait pas bougé et que des voix inconnues se faisaient entendre de la chambre. Raelyn était là. Elle ne comprenait pas exactement ce qu’elle disait mais elle pouvait entendre sa voix. Sa respiration était haletante malgré qu’elle se sentît un peu plus soulagée. Si Raelyn était là, plus rien ne pouvait lui arriver, elle se sentait soudain en sécurité. Elle entendait des protestations, puis un silence. Un silence qu’on brisa par des légers coups à la porte. Rien à voir avec les précédents, ils se voulaient plus calmes, plus rassurants. Mais la jeune femme était encore contre le mur, tétanisée. « Sasha ? » Elle soupira de soulagement. Raelyn était derrière la porte, ce qui signifiait que le client n’était plus là désormais. « C’est Raelyn. Et il est plus là. » Néanmoins, cette confirmation était nécessaire pour que Sasha soit réellement rassurée. Elle posa sa main encore tremblante sur la poignée de la porte avant d’ouvrir la porte et de se retrouver face à face avec sa boss. Celle qui à l’instant T, faisait figure d’ange gardien pour Sasha. Quoi que l’on puisse dire sur elle. Elle n’aimait pas du tout l’image qu’elle présentait à la blonde : air horrifié, un maquillage gâché et des mains encore tremblantes. « J’te jure je me suis défendue jusqu’au bout. » Comme si elle en avait quelque chose à faire, comme si lui prouvait qu’elle ne s’était pas dégonflée allait changer quelque chose à la situation. Elle avait beau faire dix ou quinze centimètres de plus qu’elle, mais elle se sentait toujours petite face à elle. « J’me suis pas laissée faire. » Elle ne voulait même pas savoir où il se trouvait, tout ce qu’elle voulait c’était rentrer chez elle et se cacher sous sa couverture. « Il… Il m’a étranglé. » Les larmes remontèrent, alors que ces mots avaient eu du mal à sortir comme s’il l’avait étranglé de nouveau. « Il avait eu du retard, et il a pas accepté le fait que je ne fasse pas des heures sup gratuites. Je me suis enfermée dans la salle de bain car je ne savais plus quoi faire, il allait sans doute me tuer. C’était la seule chose que je pouvais envisager, ne penses pas que je suis incapable… J’te jure que si j’avais pu me débrouiller seule, je l’aurais fait. » Elle respira un bon coup. « Je veux juste sortir d’ici. » Et par ailleurs dire à Steven d’aller se faire foutre pour lui avoir confié un client violent et par la même occasion l’avoir mise en danger.

@Raelyn Blackwell i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
i'll stay vulnerable (raelyn) Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
i'll stay vulnerable (raelyn) 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 22178 POINTS : 2510

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(09) carly (2019)otto #3liam #3spencer #8saülamos #71amos #72mitchell #6solas #2

(ua) amelyn UA #10zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

i'll stay vulnerable (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #71 & #72I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

i'll stay vulnerable (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #8You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

i'll stay vulnerable (raelyn) 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


i'll stay vulnerable (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930313233343536373839404142434445464748495051525354555657585960616263646566676869707172

(ua)12345678910

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptyMar 25 Mai 2021 - 9:55


i'll stay vulnerable
Raelyn Blackwell & @Sasha Sinclair i'll stay vulnerable (raelyn) 873483867

Il est pathétique l’homme qui me fait face, avec son caleçon délavé à moitié remonté le long de ses cuisses. Il est pathétique tant son visage est rougi par la colère, tant il perd en prestance face à mes ordres et surtout face à l’intervention du garde du corps qui m’emboite le pas. Je ne lui adresse qu’un regard noir, profond, un qui lui crie tout ce qu’il peut craindre s’il a fait du mal à la brune, un regard implacable qui lui fait certainement froid dans le dos. Il ne perd pas sa prestance : il n’en possède pas, et il s’accroche à son jean élimé alors que l’homme de main l’attrape par le col pour le traîner hors de la chambre. Ce qui se passera dehors ne me concerne plus : ce n’est pas mon boulot. Pas plus que de venir récupérer la brune ceci dit : celui ci, je m’en suis sentie investie sans qu’il ne fasse réellement partie de mes prérogatives. Pourtant, c’est moi qu’elle a appelée. Pas Steven, pas Alec, pas n’importe quel mâle alpha du Club, moi, et je sais que c’est parce qu’elle me fait plus confiance qu’à n’importe quel d’entre eux.

La porte s’ouvre sans un bruit, et si mes yeux détaillent le visage de la brune, s’arrêtent sur son regard bouffi, sur les traces de mascaras sur ses joues et les marques sur son cou, je reste de marbre. Dans son cas à elle, je n’aurais pas voulu de mon effroi ou de ma pitié. Dans son cas à elle, je n’aurais pas souhaité qu’un regard extérieur vienne alimenter un peu plus ma honte, alors je ne laisse rien transparaître. « J’te jure je me suis défendue jusqu’au bout. » La première phrase qui passe la barrière de ses lèvres, ce sont des excuses et je suis sincèrement surprise. Pense-t-elle que je compte lui remonter les bretelles ? Lui reprocher de m’avoir dérangée ? Lui reprocher ce qu’il vient de se passer ? Je ne suis pas tendre, pas plus que je ne suis empathique, mais je ne suis pas non plus insensible à ce point. « J’me suis pas laissée faire. Il… Il m’a étranglée. » Sa voix tremble encore et, interdite, je ne la quitte pas des yeux. Les siens s’emplissent de larmes et, impuissante spectatrice, je la laisse s’épancher sans trop savoir quoi lui dire. color=sienna]« Il avait eu du retard, et il a pas accepté le fait que je ne fasse pas des heures sup gratuites. Je me suis enfermée dans la salle de bain car je ne savais plus quoi faire, il allait sans doute me tuer. C’était la seule chose que je pouvais envisager, ne penses pas que je suis incapable… J’te jure que si j’avais pu me débrouiller seule, je l’aurais fait. »[/color] Elle respire un coup, elle retrouve un peu d’assurance mais les larmes coulent encore sur ses joues. « Je veux juste sortir d’ici. » « On va sortir d’ici. » Dès qu’Eric reviendra dans la pièce avec la confirmation que tout est réglé. Que le type ne posera pas de soucis supplémentaires au Club. « Encore quelques minutes et on sort d’ici. » Je jette un coup d'œil derrière moi, avant de me concentrer à nouveau sur la brune. « Tu peux sortir de là en tout cas. Viens t’asseoir sur une chaise. » Si la phrase sonne comme un ordre, c'est que je ne suis pas capable de faire autrement : je ne suis pas le genre de copine rassurante et empathique : pourtant, mon ton et mon attitude sont dénués de froideur. Je l’observe cheminer, avant de pousser un soupir et de m’appuyer contre le mur le plus proche d’elle. « T’as pas besoin de te justifier. » Le jour où je lui ai parlé du Club, je lui ai aussi dit qu’elle serait sous ma protection si elle acceptait. Et si j’ai beaucoup de défauts, on ne m'enlèvera pas que je suis loyale et droite. « Garde ça pour Steven, lui il sera furieux. » Je n’ai pas l’intention de lui mentir pour lui passer de la pommade : elle le sait comme moi, de toute façon. « Ça fait mal ? » Du bout du menton, je désigne les marques autour de son cou. La douleur, je me doute qu’elle ne doit constituer qu’un détail en comparaison avec le traumatisme.






i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptySam 4 Sep 2021 - 15:42


Elle aurait pu appeler n’importe qui ce soir là. Des hommes musclés et courageux qui étaient prêts à tout pour se la faire, il y en avait des tas. Un multiple choix s’offrait à elle quant au choix du sauveur qui volerait à son secours, mais elle avait pris la décision de faire appel à Raelyn car c’était la seule qui pouvait la sortir de là. Seulement elle qui était capable de désamorcer n’importe quelle situation. La seule en qui elle pouvait avoir confiance. Surtout, Sasha demandait rarement de l’aide, donc Raelyn ne pouvait que prendre au sérieux le S.O.S de la jeune femme. Cette dernière s’était d’ailleurs justifiée d’avoir dérangé Raelyn, une façon à elle de se confondre en excuse pour le déplacement. Parce qu’elle est quand même fière et que Raelyn est son boss. Hors de question de se décrédibiliser devant elle. Son visage était noyé de larmes alors qu’elle tentait de calmer son rythme cardiaque en reprenant sa respiration. Une barrière se brisait entre les deux femmes. Raelyn découvrait Sasha sous sa forme la plus vulnérable, et ce n’était pas sans créer une certaine gêne chez la jeune escort.

« On va sortir d’ici. […] Encore quelques minutes et on sort d’ici. » Elle le savait, mais juste entendre Raelyn le confirmait la rassurer profondément, et elle ne pleurait plus. Une bulle s’était formée autour de la chambre d’hôtel. Sasha n’entendait même pas ce qu’il se passait dans le couloir alors que le gros bras de Raelyn était sans doute en train de donner une sale leçon au client pervers. On récolte ce que l’on sème. Mais elle était seulement obnubilée par le fait de partir d’ici, sauter dans la voiture et s’en aller loin d’ici. Évidemment que cette soirée-là ne la laisserait pas indemne rapidement. Sasha ferait sans doute une pause de quelques jours avant de reprendre les passes. Elle ne le savait pas encore mais des cauchemars de cette nuit, elle en fera des tas. « Tu peux sortir de là en tout cas. Viens t’asseoir sur une chaise. » Frêle mais un brin assurée, elle sortit enfin de la salle de bain pour réintégrer la chambre qui avait été le décor d’un des moments les plus intenses de sa vie. D’un signe de tête, elle remercia Raelyn avant de s’asseoir sur la chaise du bureau et de s’accouder à celui-ci, le regard ailleurs. « T’as pas besoin de te justifier. » Elle leva les yeux vers sa boss, le regard plein de gratitude comme si elle la remerciait de confirmer la promesse qu’elle lui avait faite en intégrant l’organisation. Elle lui indiqua également de garder ses explications pour Steven. Cette ordure ne pensait que sa gueule et se lavant les mains des soucis que peuvent rencontrer les escort. Déjà que le courant passait mal entre eux, Sasha ne se gênera pas pour entretenir cette animosité entre eux, désormais. « Ça fait mal ? » Elle faisait allusion à son cou, sans doute. Il lui tiraillait, elle sentait encore ses mains l’enserrer de toutes ses forces, lui coupant la respiration. Une respiration qui se faisait pénible par la force de l’étranglement. Elle n’avait même pas regardé si elle avait des marques. Elles étaient sans doute en train d’apparaître, et seront bien plus visibles demain. Elle mettra son plus beau foulard pour les masquer. « C’est pas très agréable, j’ai l’impression d’avoir une corde autour du cou. Demain la douleur sera sans doute plus forte, j’aviserai. » Dit-elle dans un reniflement avant d’essuyer son visage. « Je ne te cache que si Steven ne fait pas preuve de compréhension, ça risque de mal se passer. » Lui c’était seulement le profit et le profit. Steven lui reprocherait de ne pas avoir accepter le retard du client. Sasha est peut-être une escort, mais elle n’est pas la bonne poire de tout le monde pour autant. Elle avait encore ce goût de fer dans la bouche. Il ne l’avait pas raté cet enfoiré.  « J’espère que ce client ne pas se pointer pour se venger. » Peut-être qu’elle aura plus de courage pour se battre, ou peut-être qu’elle sera complètement tétaniser et que cette fois-ci, elle n’aurait pas de salle de bains dans laquelle se réfugier.  « Mais en acceptant ton offre, je savais que rien n’allait être tout beau, tout rose. » Au même moment, la porte de la chambre s’ouvrit et Sasha sursauta, preuve qu’elle était encore transie de peur. Eric était à la porte, assurant que tout était réglé et qu’elles pouvaient sortir. Sasha lança un regard plein d'appréhension à Raelyn. Même sortir dehors semblait être un effort difficile actuellement.
@Raelyn Blackwell i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
i'll stay vulnerable (raelyn) Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
i'll stay vulnerable (raelyn) 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 22178 POINTS : 2510

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(09) carly (2019)otto #3liam #3spencer #8saülamos #71amos #72mitchell #6solas #2

(ua) amelyn UA #10zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

i'll stay vulnerable (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #71 & #72I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

i'll stay vulnerable (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #8You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

i'll stay vulnerable (raelyn) 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


i'll stay vulnerable (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930313233343536373839404142434445464748495051525354555657585960616263646566676869707172

(ua)12345678910

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptyLun 6 Sep 2021 - 16:56



i'll stay vulnerable
Raelyn Blackwell & @Sasha Sinclair i'll stay vulnerable (raelyn) 873483867

Alors qu’elle sort de la salle de bain, qu’elle tente de se draper dans le peu de fierté qu’il doit lui rester, je n’ai pas besoin de beaucoup d’imagination pour savoir ce qu’elle ressent : en temps normal, elle est assez douée pour prétendre, mais dans le cas présent c’est évident. Sur son visage se lit un mélange de peur et de honte et quoi qu’elle pense ou craigne, je n’ai pas l’intention de la juger ou de lui faire la morale sur ce qu’elle ne devrait pas montrer comme failles : ça attendra qu’elle soit remise de ses émotions. Personne ne vit ce qu’elle vient de vivre pour se remettre sur pied en quelques minutes seulement, et la brune est très jeune. Patiente, je l’observe faire quelques pas maladroit dans la pièce pour se laisser tomber sur la chaise du bureau. Moi, je jette un coup d’oeil à ma montre qui m’apprend qu’Erik en aura certainement bientôt fini avec la pourriture qui a cru bon de brutaliser l’une des filles du Club. « C’est pas très agréable, j’ai l’impression d’avoir une corde autour du cou. Demain la douleur sera sans doute plus forte, j’aviserai. » Je ne vais pas lui dire le contraire : elle risque de garder les marques de cet incident un moment, mais la douleur physique ne sera rien en face de celle psychologique. Traumatisme, sentiment d’impuissance : j’ai assez lu ce cocktail d’émotions sur le visage de filles ayant vécu une agression semblable pour l’anticiper. Sasha en revanche, est la première que j’ai envie d’aider. « Je te conseille un bon fond de teint pour commencer. Pas le genre de merde qu’on trouve à dix balles dans les supermarchés. » Cela peut paraître superficiel, mais lorsqu’elle se croisera dans le miroir, l’énorme ecchymose qui se dessine déjà tout autour de son cou la ramènera face à son traumatisme. « Pour le reste, je te dirais bien d’aller voir un psy, mais on sait toutes les deux que tu pourras pas lui expliquer. » Je voudrais m’asseoir pour me mettre à son niveau, mais elle occupe le seul siège de la pièce et, après un coup d’oeil dégoûté au lit qui trône au milieu de la chambre d’hôtel, je reste debout et m’appuis contre le mur adjacent, bras croisés sous ma poitrine.

« Je ne te cache que si Steven ne fait pas preuve de compréhension, ça risque de mal se passer. » - « Faut choisir ses batailles. Ce soir, t’as bien fait de lutter et de m’appeler. » Chercher des noises à Steven en revanche ne lui apportera rien. « Mais demain, si Steven te gueule dessus, t’as tout intérêt à serrer les dents et le laisser faire. » Même pour elle, je ne me permettrais pas d’interférer avec l’homme à la tête du business de prostitution. Pas mon domaine, pas mes affaires, garder les choses cloisonnées a toujours été mon mode de fonctionnement et jusqu’ici ça me réussit. « Pas se laisser marcher dessus c’est bien. Trop ouvrir ta gueule, ça donnera juste l’impression que t’es qu’une tête brûlée de plus. » Et j’aspire à en faire quelque chose d’autre qu’une grande gueule, de la brune. « Il devrait pas y aller trop fort de toute façon. » Elle sera avertie pour le principe mais, au fond, il est assez malin pour savoir que la mort de la demoiselle aurait fait bien plus tâche. « J’espère que ce client ne va pas se pointer pour se venger. » - « Je peux t’assurer que personne revient après un quart d’heure en tête à tête avec Erik. » Un sourire carnassier étire mes lèvres. L’homme de main n’est pas causant, aussi agréable qu’une porte de prison et aussi profond qu’une flaque d’eau, mais il est efficace pour ce qu’on lui demande. Il bosse au Club depuis assez longtemps pour que, même moi, je lui fasse confiance. « Mais en acceptant ton offre, je savais que rien n’allait être tout beau, tout rose. » Je pousse un soupir et, alors que je m’apprête à répondre, Erik rouvre la porte et jette un coup d'œil circulaire à la pièce. « C’est bon. Il est parti. » Je hoche la tête et je me décolle du mur, avant d’adresser un signe de la tête à Sasha pour qu’elle me suive. Dans la voiture, je m’installe à l’arrière, à côté d’elle, tandis que l’armoire à glace prend place derrière le volant. « On fera qu’un stop. Elle vient chez moi. » Le brun acquiesce d’un hochement de tête et démarre la voiture. Moi, j’attends que le véhicule ait quitté le parking de l’hôtel pour tourner la tête vers la jeune escort. « Tu veux une clope ? » Je lui tends mon paquet, avant d’en tirer une pour moi, de l’allumer et d’ouvrir ma vitre pour recracher ma fumée à l'extérieur de la voiture. Le regard perdu à l’extérieur, je reprends la parole. « Tu savais que ça allait pas être tout rose... » Je marque une pause, avant de planter mon regard dans celui de Sasha. « Mais ce que ça t'apporte, c’est ce que t’imaginais ? » Es-tu déçue Sasha ? Sa loyauté me filera-t-elle entre les doigts après ce soir ? Je l’espère plus solide que ça.






i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptySam 18 Sep 2021 - 3:25


« Je te conseille un bon fond de teint pour commencer. Pas le genre de merde qu’on trouve à dix balles dans les supermarchés. » La jeune rit jaune. Elle avait eu l’habitude dans le temps, de camoufler des suçons pour ne pas attirer les regards au lycée ou encore à l’université. Mais camoufler les marques d’une agression était une première pour elle. Sasha aurait beau les cacher tous les jours, elle savait par avance que les voir tous les matins devant la glace lui ferait remonter des souvenirs douloureux. Cette sous merde qui avait été son client avait réussi, en quelques minutes, à la traumatiser pour un long moment. Se sentir aussi vulnérable l’écoeurer totalement. Elle n’a jamais été faible, jamais. « Ouais, ou alors je mettrais un joli foulard en soie haute couture offert par un de mes clients pour Noël. » L’avantage d’être escort, c’était de recevoir des cadeaux en plus du salaire. « Pour le reste, je te dirais bien d’aller voir un psy, mais on sait toutes les deux que tu pourras pas lui expliquer. » Sasha leva les yeux vers elle, sans émotions, avant de les reporter sur sa manucure. Son regard voulait tout dire. Non, elle n’irait pas voir un psy. Elle n’a rien contre les gens qui en voient mais elle est bien trop fière et trop pudique pour se livrer à quelqu’un qu’elle ne connait et qui au fond, en a rien à foutre de ses problèmes. Bien qu’on lui ait vanté les mérites de la thérapie, elle n’a jamais voulu franchir ce cap. Peut-être par peur, par honte ? Elle n’en savait rien, mais elle préférait intérioriser pour exploser plus tard. En attendant, les clopes et l’alcool feront office d’anesthésiants le temps qu’il faudra.

Bien sûr qu’il fallait choisir ses batailles, mais ce soir Sasha n’avait strictement rien demandé. Et le problème avec Steven, c’est qu’il voudra rien savoir non plus. « Mais demain, si Steven te gueule dessus, t’as tout intérêt à serrer les dents et le laisser faire. » Comme le dit la blonde, Sasha devra se la fermer comme à chaque fois que Steven haussait le ton. Hors de question d’impliquer Raelyn, de toute façon elle connaissait déjà sa réponse et c’était totalement légitime qu’elle soit catégorique. Steven était répugnant, misogyne et totalement con. De ce fait, elle serrait les points à chaque fois qu’il faisait coq. Si ça l’aidait à se sentir plus masculin, tant mieux pour lui. Mais pour Sasha ce n’était que le dindon de la basse-cour. « Pas se laisser marcher dessus c’est bien. Trop ouvrir ta gueule, ça donnera juste l’impression que t’es qu’une tête brûlée de plus. » Sasha haussa les épaules, sa patronne avait raison. Être trop franc ça déplaisait aussi, personne n’aime les personnes franches parce que ça pique. Il fallait toujours trouver un juste milieu, porter un masque. Fermer sa gueule parce que les nerveux ça plait à personne, sourire et faire l’hypocrite parce qu’il n’y a que ça qui plait. Toujours être dans les apparences. Et pourtant, ce sont les têtes brûlées les bonnes personnes. Celles qui se décrédibilisent par leur impulsivité alors que ce sont les plus honnêtes. « T’as raison, j’ai rien à lui dire de toute façon. Je vais hocher la tête et attendre que le quart d’heure. » C’est ce qu’elle savait faire de mieux, attendre que ça passe. « Je peux t’assurer que personne revient après un quart d’heure en tête à tête avec Erik. » Le sourire satisfait de Raelyn pouvait impressionner plus d’une personne, pourtant il rassurait davantage Sasha.

« On fera qu’un stop. Elle vient chez moi. » Les sièges de la berline était réconfortant, et l’odeur de leur cuir neuf lui faisait oublier le temps d’un instant, les reflux d’alcool de celui qui l’avait étranglée. Elle fronça les sourcils quelques secondes, ce n’était pas du tout prévu mais c’était bienveillant de sa part. En effet, elle ne se serait pas vue rentrer chez elle, comme si de rien était. Poser ses affaires sur sa chaise et se coucher en regardant des documentaires sur YouTube comme elle avait l’habitude de faire. Non. Ce n’était pas une soirée comme les autres. Elle ne pouvait pas rentrer chez elle, elle ne pouvait pas rester seule. Elle n’en avait pas envie, elle avait trop de fierté pour le dire. Raelyn avait la clairvoyance de le deviner. « Tu veux une clope ? » La brune hocha la tête et lui sourit brièvement en guise de remerciement. Elle n’avait pas remarqué que son coeur battait toujours relativement vite, et la clope lui permettrait de contrôler cette surdose d’adrénaline qui n’avait rien de positif sur elle. Sasha prit une clope du paquet de Raelyn avant de l’allumer et de l’imiter en ouvrant sa fenêtre. « Tu savais que ça allait pas être tout rose… » Oui elle le savait, et elle était au courant des petites lignes écrites en tout petit en bas du contrat avant de signer. Elle avait choisi son train de vie. Elle était conscient que lorsque l’on avait les mains dans l’argent sale, il n’y avait pas que la facilité que procurer l’abondance. Elle n’avait jamais douté de sa place au sein du Club, elle n’avait jamais remis en question ses choix. Cette soirée pouvait chambouler toutes ses idées et ses convictions, mais ce n’était pas encore le cas. « Mais ce que ça t'apporte, c’est ce que t’imaginais ? » Sasha n’était pas devenue escort de bonté de coeur, mais elle avait su s’y faire avec le temps. Elle avait arrêté la drogue et savait désormais gérer psychologiquement son quotidien. Elle savait qu’il pouvait avoir son lot de violence, mais comme on dit, on pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres jusqu’au jour où ça nous tombe dessus. « Je sais que ce n’est pas la vie idéale, je sais que ce n’est pas conventionnelle du tout. Mais à l’époque j’avais besoin d’argent et vite. Et la solution est venue à moi. Avec le temps, je me suis habituée. Je me suis habituée à faire des concessions, pour mes relations amicales, familiales, amoureuses. Des concessions pour moi, pour mon corps. Mais je l’ai voulu, me plaindre serait hypocrite, parce que j’ai accepté. J’ai accepté ma condition, dans ses avantages et ses inconvénients et clairement ce soir j’ai pu voir la face sombre du métier. » Elle tire sur sa clope entre deux respirations. « J’ai décidé ce train de vie. Je n’ai pas d’attaches, je n’ai personne. Rien à perdre, c’est moi et moi-même. Je resterai sans doute marquée par cette événement encore longtemps, mais dois-je en vouloir à quelqu’un ? C’est mon choix, mes risques. Les risques que je prend gagnant de l’argent facile. Mais bon, si je reste c’est qu’il y a quand même beaucoup plus de positif. » Elle pensait entre autre à son amitié avec Stacey, puis à la relation de confiance qu’elle entretenait avec Raelyn, au train de vie qu’elle avait et aux problèmes financiers qui étaient loin derrière elle désormais. La voiture avançait alors que Sasha contemplait les lumières de Brisbane, clope au bec. Elle en avait fait des sacrifices, elle en avait perdu des amis, des amourettes pour le Club. Sasha pensait avant tout à elle, à sa sécurité financière parce qu’on se faisait tout seul dans la vie.

@Raelyn Blackwell i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
i'll stay vulnerable (raelyn) Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
i'll stay vulnerable (raelyn) 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 22178 POINTS : 2510

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(09) carly (2019)otto #3liam #3spencer #8saülamos #71amos #72mitchell #6solas #2

(ua) amelyn UA #10zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

i'll stay vulnerable (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #71 & #72I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

i'll stay vulnerable (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #8You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

i'll stay vulnerable (raelyn) 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


i'll stay vulnerable (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930313233343536373839404142434445464748495051525354555657585960616263646566676869707172

(ua)12345678910

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptyLun 20 Sep 2021 - 14:11



i'll stay vulnerable
Raelyn Blackwell & @Sasha Sinclair i'll stay vulnerable (raelyn) 873483867

« Ouais, ou alors je mettrai un joli foulard en soie haute couture offert par un de mes clients pour noël. » Je laisse échapper un rire jaune avant de secouer la tête. Je sais exactement ce qu’elle est en train de faire puisque je fonctionne de la même façon. Elle utilise le cynisme pour dédramatiser la situation, une situation qu’elle aurait du mal à supporter si elle en prenait la pleine mesure. A la place, elle se voile la face parce que c’est bien plus facile de fonctionner ainsi et je la respecte assez pour ne pas la mettre en face de son déni. A la place, mes lèvres s’étirent pour former un sourire amusé et je réponds. « Tu vas crever de chaud avec un foulard. » Quoi qu’il en soit, Steven lui demandera certainement de cacher ça : il a peu de clients que ce genre d’hématome excite, après tout, et les affaires sont les affaires. Le lieutenant de Mitchell chargé de s’occuper des filles a beau être à mes yeux une ordure misogyne, il mène sa barque avec efficacité et froideur : il se fiche bien si quelques filles sont perdues dans la bataille. Il se fichera d’ailleurs bien d’entendre les excuses de Sasha, ce qu’il verra c’est qu’elle lui a fait perdre un client et que, en plus de ça, elle est certainement trop amochée pour travailler cette semaine. Si d’aventure il lui passait un savon, je serais bien la dernière à être surprise. « T’as raison, j’ai rien à lui dire de toute façon. Je vais hocher la tête et attendre que le quart d’heure passe. » - « Bah voilà. Tu sais comment les choses marchent, finalement. » Sasha me fait penser à un jeune poulain qu’il faudrait dresser. Je préfèrerais éviter d’avoir à la briser pour ce faire, mais si sa fougue ne m’en laisse pas le choix, je le ferai, pour son bien autant que pour le bien de mes affaires à moi.

Parce que sa fougue, c’est bien le problème principal. Loin de moi l’idée de la blâmer pour l’incident qu’elle vient de vivre, mais je la connais assez pour savoir qu’elle a certainement envenimé la situation. Là où une autre fille se serait tue et aurait esquivé l’altercation avec intelligence, Sasha a certainement bien trop ouvert sa grande bouche. Parfois, je me demande si je me suis trompée quand j’ai cru voir un certain potentiel en elle. Mais elle a de la suite dans les idées la brune et, si aujourd’hui me prouve quelque chose, c’est qu’elle est forte. « Je sais que ce n’est pas la vie idéale, je sais que ce n’est pas conventionnel du tout. Mais à l’époque, j’avais besoin d’argent et vite. Et la solution est venue à moi. Avec le temps, je me suis habituée. Je me suis habituée à faire des concessions, pour mes relations amicales, familiales, amoureuses. Des concessions pour moi, pour mon corps. Mais je l’ai voulu, me plaindre serait hypocrite, parce que j’ai accepté. J’ai accepté ma condition, dans ses avantages et ses inconvénients et clairement ce soir j’ai pu voir la face sombre du métier. » Ma clope entre les doigts, je l’écoute sans la quitter des yeux, pas même pour tirer sur ma cigarette et recracher l’air de mes poumons. Elle se lance presque dans une psychanalyse et je ne lui en demandais pas autant. « J’ai décidé ce train de vie. Je n’ai pas d’attaches, je n’ai personne. Rien à perdre, si ce n’est moi même. Je resterai sans doute marquée par cet événement encore longtemps, mais dois-je en vouloir à quelqu’un ? C’est mon choix, mes risques. Les risques que je prends en gagnant de l’argent facile. Mais bon, si je reste qu’il y a quand même beaucoup plus de positif. » Si tu restes princesse, c’est aussi et surtout parce qu’on ne quitte pas le Club en envoyant une lettre de démission en recommandé. Certains parviennent à le faire indemnes mais la plupart reçoivent au minimum une correction, au pire une balle entre les deux yeux. « C’était pas une interro surprise Platon, tu peux respirer. » Je n’ai pas besoin qu’elle me dise ce qu’elle pense que je veux entendre. Son discours sur les sacrifices et l’acceptation de son statut est largement inutile. « Je te demandais comment tu te sens après ce qui t’es arrivé, c’est tout, pas une psychanalyse. » A nouveau, mes joues se creusent alors que je tire sur ma cigarette.

Je reste silencieuse alors que la voiture parcourt les kilomètres en son motel et le quartier dans lequel je réside, sans pour autant la quitter du coin de l'œil. Le paysage change, les villas décrépies sont remplacées par des immeubles luxueux et, bien vite, la voiture se gare en bas du mien. J’attrape deux billets verts que je glisse dans la main d’Erik, avant de quitter la voiture. « Pour ta discrétion. » Deux cents dollars, c’est cher payé pour fermer sa gueule, mais la tranquillité n’a pas de prix. Si je peux éviter une gueulante de Steven, ça vaut largement son prix. Je ne lui suis pas inférieure et, par conséquent, j’aurais bien du mal à appliquer mes propres conseils.

Dans l’ascenseur, j’appuie sur le bouton qui mène au douzième étage et, lorsque la porte s’ouvre, j’en sors sans attendre de voir si Sasha est bien sur mes talons. Les clés tournent dans la porte et, lorsqu’elle entre à son tour, je la referme derrière elle. « Tu veux faire un tour dans la salle de bain je suppose ? » Après ce genre d’événement, je suppose que oui. Je l’entraine dans le couloir et j’ouvre la porte de ma chambre. « La porte là c’est le dressing. T’as une autre porte à l’intérieur qui donne sur la salle de bain. Les serviettes propres sont en dessous de l’évier. Je t’attends au salon. » Elle dormira sur le canapé, mon hospitalité ne va pas jusqu’à lui céder ma place dans mon lit.






i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptyDim 26 Sep 2021 - 13:06


« Tu vas crever de chaud avec un foulard. » Oui peut-être, mais c’était le seul subterfuge qui pouvait potentiellement tenir la route. Le fond de teint n’était pas une solution assez sûre pour compter là dessus. Il ferait l’affaire seulement une petite matinée. Et encore. La jeune femme sera sans doute mise au placard durant quelques jours, telle un boulet qu’on ne saurait traîner. D’un côté c’était pas plus mal, ça lui permettrait de faire le point sur ce qu’il venait de se passer mais elle perdrait pas mal d’argent. Et ça ça n’arrangeait pas ses affaires. D’ailleurs, elle commençait à en avoir sa claque de rendre des comptes à ce connard de Steven. Lui donner sa part, faire des passes avec des types plus bouseux les uns que les autres. Il n’avait aucune considération pour toutes les filles qui travaillaient pour lui. Sasha n’avait aucune valeur pour lui, il la remplacera aussi vite que prévu si elle se laissait emporter par des états d’âmes. Elle devait laisser le temps à ses jolies marques de se dissiper et ensuite, elle reprendrait le boulot. Steven ne prendrait pas le risque de la proposer de nouveau aux clients si elle est encore amochée. C’est qu’on si on louait un véhicule de courtoisie accidenté.

En règle général, Sasha n’était pas si bavarde que ça. Mais les événements et ce tête à tête avec Raelyn déliaient plus facilement, et Sasha en disait peut-être trop. C’était normal, c’était tout frais, psychologiquement elle était encore sonnée. Et débiter un aussi gros flot de paroles l’aidait à se rassurer. Quoi qu’on dise, parler avait un effet thérapeutique. Mais même si Raelyn était plus à l’écoute qu’en temps normal, elle savait qu’il ne fallait pas abuser de sa bienveillance sélective non plus. La preuve. « C’était pas une interro surprise Platon, tu peux respirer. » Elle pinça les lèvres, un sourire en coin Elle ne pouvait pas prétendre la connaître par coeur, ce serait extrêmement présomptueux mais elle pouvait plus ou moins anticiper ses réactions. Intérieurement, elle l’insultait de connasse. « Je te demandais comment tu te sens après ce qui t’es arrivé, c’est tout, pas une psychanalyse. » Elle tirait elle aussi sur sa cigarette, comme pour prendre un léger temps de réflexion avant de répondre. « Je le saurais pour la prochaine fois, j’ferais une présentation orale plus synthétique. » Elle cracha la fumée à travers la fenêtre, son rythme cardiaque s’apaisant au fil des bouffées et des centaines de mètres qui l’éloignaient de l’hôtel.

Les formes urbaines avaient totalement changé. Elles étaient loins des poubelles qui jonchaient par terre et du bitume cabossé. L’immeuble de Raelyn, lui était flambant neuf. Les rues de Logan City inspiraient la sécurité et tout ce qu’il y avait de plus random dans un quartier résidentiel. Un peu aux antipodes du mode de vie sa chef. En quelques minutes, elles arrivaient déjà à l’appartement de Raelyn. « Tu veux faire un tour dans la salle de bain je suppose ? » Première fois qu’elle y mettait les pieds, et c’était étrange. Elle avait l’impression de franchir une sorte de cap et elle en était presque mal à l’aise. « Je t’avoue qu’une bonne douche ne serait pas de refus. » Et elle aurait beau frotté sa peau jusqu’au sang, elle se sentirait souillée jusqu’à la moelle. « La porte là c’est le dressing. T’as une autre porte à l’intérieur qui donne sur la salle de bain. Les serviettes propres sont en dessous de l’évier. Je t’attends au salon. » Elle hocha la tête, gênée d’autant d’entraide de sa part. Ce matin, encore, elle ne se voyait pas fouiller dans son armoire pour lui emprunter un pyjama en soie. Elle se dirigea en premier vers le dressing, sans s’attarder à fouiller dans ses affaires. Elle n’allait pas faire la difficile et puis l’idée d’avoir accès aux effets personnels de Raelyn ne l’enchantait guère. Sasha avait l’impression de violer son intimité. Elle prit la première chose qu’elle eut sous les yeux. Un pantalon de jogging et un t-shirt large feront amplement l’affaire.

Après avoir choisi ses vêtements, elle se dirigea vers la salle de bain. Devant le miroir, elle ne put s’empêcher de regarder ses marques. Combien de temps ? 5 minutes, peut-être 15. Mais elle avait l’impression qu’elles étaient plus violacées que tout à l’heure. Quel bourbier. Quelques minutes plus tard, elle se retrouvait sous la douche à frotter intensivement pour enlever les traces de main invisibles de ce porc sur son corps. Elle avait l’habitude d’avoir des sales pattes sur son corps mais celle-là étaient relativement pourries et même trois savons ne faisaient pas l’affaire pour ôter cette drôle de sensation. Elle sortit de la salle de bain, dans sa tenue du soir et les cheveux humides séchés énergiquement par une serviette. Raelyn patientait dans le salon. Elle attendait déjà la réflexion sur le temps qu’elle avait pu mettre dans la salle de bain. En attendant, elle prenait place sur le canapé. Évitant les compliments bateaux tels que « chouette la déco » ou encore « j’adore ton tapis, tu l’as acheté où ? » Son appartement était classe, luxueux certes, mais ce n’était pas le moment pour lui demander ses goûts en matière de rideaux. « Merci. » Elle la faisait simple. Merci pour la douche, les vêtements et l’accueillir chez elle le temps d’une nuit. « Je vais faire quoi en attendant que ça parte ? » Si elle attendait dans la salon, c’est bien qu’elle avait encore quelque chose à lui dire, qui concernait peut-être ce qu’elle allait faire les prochains jours.

@Raelyn Blackwell i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
i'll stay vulnerable (raelyn) Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
i'll stay vulnerable (raelyn) 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 22178 POINTS : 2510

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(09) carly (2019)otto #3liam #3spencer #8saülamos #71amos #72mitchell #6solas #2

(ua) amelyn UA #10zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

i'll stay vulnerable (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #71 & #72I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

i'll stay vulnerable (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #8You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

i'll stay vulnerable (raelyn) 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


i'll stay vulnerable (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930313233343536373839404142434445464748495051525354555657585960616263646566676869707172

(ua)12345678910

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) EmptyDim 3 Oct 2021 - 20:36



i'll stay vulnerable
Raelyn Blackwell & @Sasha Sinclair i'll stay vulnerable (raelyn) 873483867

« Je le saurais pour la prochaine fois, j’ferais une présentation orale plus synthétique. » Ma clope au bout des doigts et un sourire aux lèvres, j’expire l’air de mes poumons en la fixant d’un regard amusé. Elle est piquée et c’est une bonne chose : je la préfère ainsi qu’amorphe et docile à cause de l’incident qui vient de se produire. Elle est moins secouée que beaucoup de filles le seraient à sa place et je ne peux m’empêcher de me demander si elle ne fait pas simplement bonne figure. Certainement un peu. Personne ne garde la tête haute sans avoir besoin de panser ses plaies, après ce genre de traumatisme et elle tente certainement de garder la face parce qu’elle est face à moi. Peut-être aurais-je dû la ramener chez elle, qu’elle puisse s’effondrer en paix et à l’abri des regards. Sauf qu’une part de moi ne s’imagine pas l’abandonner dans le deux pièces certainement miteux dans lequel elle vit. Allez savoir laquelle, puisque le bruit court que je ne possède pas de cœur. « Je préfère ça. » Je préfère ça que l’entendre se morfondre sur elle-même. Si elle cherche une épaule sur laquelle pleurer, je ne suis pas la bonne personne. Pour l’aider à surmonter son traumatisme, je n’ai qu’un appartement confortable, une douche, et plusieurs verres de whisky à lui proposer.

Je commence par la douche dès lorsque l’ascenseur s’ouvre sur le palier du douzième étage de l’immeuble que j’occupe à Spring Hill. Je pousse même la compassion jusqu’à l’inviter implicitement à se servir dans le dressing : je ne suis pas matérialiste et je doute qu’elle soit d’humeur à me dérober une robe de créateur hors de prix. Quant à mes souvenirs : il n'existent que dans ma tête. Dans ma chambre ou mon dressing, elle ne trouvera ni photos, ni gourmette ou autre talisman de famille. Si elle fouille, elle n'apprendre rien de particulier, si ce n'est que j'ai un goût prononcé pour la haute couture. « Je t’avoue qu’une bonne douche ne serait pas de refus. » - « Prends ton temps. » Le temps dont elle a besoin pour hurler, pleurer ou s’effondrer, je m’en fiche pas mal : les murs sont bien insonorisés. Dès lors qu’elle disparaît, je me dirige vers le bar pour attraper deux verres et une bouteille de whisky. La main sur le cœur, j’irai même jusqu’à cracher sur mes principes et nous servir autre chose, si toutefois elle me le demandait. En attendant, je ramène le tout sur la table basse avant de servir un verre, le mien, et de le déguster du bout des lèvres en attendant qu’elle sorte de ma salle de bain.

« Merci. » Absorbée, le regard dans le vide, le son de sa voix me surprend et me ramène à l’instant présent. Lui désignant le canapé de la main, j’attends qu’elle s’installe avant de lui indiquer le verre vide présent sur la table du bout du menton. « Bois ce que tu veux. J’ai sorti une bouteille de scotch, mais j’ai de tout, t’as qu’à demander. » Pour une fois, je suis magnanime, elle l’a mérité et elle aura besoin d’un verre ou deux puisque je m’apprête à lui demander de se plonger dans ses souvenirs pour revivre la soirée qu’elle vient de passer. Je ne laisse jamais rien au hasard et j’ai besoin des moindres détails pour aviser, pour déterminer la conduite à adopter. « Je vais faire quoi en attendant que ça parte ? » Les jambes croisées, le dos appuyé au fond de mon canapé, je prends le temps de réfléchir - et de porter mon verre à mes lèvres pour prendre une gorgée du liquide ambré - avant de lui répondre au terme d’un long soupir. « Je vais dire à Steven que j’ai besoin de toi. » Pourquoi ? Parce que je suis empathique ? Je ne le suis pas, mais je me sens en partie responsable de ce qui lui arrive et, petit à petit, je me découvre une certaine estime pour elle. « Je te préviens, ce sera pas les vacances. T’as intérêt à refourguer une bonne quantité de marchandise. » Ma branche, c’est le deal de stupéfiant. La semaine prochaine, elle n’aura qu’à considérer qu’elle fait un stage de découverte. « T’y habitue pas, je te laisse à nouveau entre ses mains dès que ça… » Je porte ma main à mon cou pour qu’elle comprenne que je parle de son hématome. « Ça aura disparu. » Je pousse un soupir, avant de m’enfoncer un peu plus dans mon asssise. « Maintenant, tu vas me raconter les événements exactement comme ils se sont déroulés. C’est important. »






i'll stay vulnerable (raelyn) 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

i'll stay vulnerable (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: i'll stay vulnerable (raelyn) i'll stay vulnerable (raelyn) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

i'll stay vulnerable (raelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-