AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-37%
Le deal à ne pas rater :
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Dragon Ball ...
43.99 € 69.91 €
Voir le deal

 Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deborah Brody
Deborah Brody
l'obscure clarté
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans. (26.02)
SURNOM : Deb, Debbie, parfois Brody.
STATUT : Lately colors seem so bright, the stars light up the night and my feet, they feel so light. I'm ignoring all the signs cause I can't admit that you got all the strings and know just how tug 'em.
MÉTIER : Petite-amie officielle de Camil aux yeux du monde depuis janvier 2020. Elle profite d'être discrètement payée pour ça (donc ne pas travailler) pour s'engager davantage socialement.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley) avec Joseph.
Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY Tumblr_nc671y5D7Q1tc5uhqo6_250
POSTS : 10169 POINTS : 2100

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle a un frère (Benjamin) et une sœur (Rebecca) tous les deux plus âgés qu'elle. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • C'est une touche à tout. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. Ses parents n'ont jamais été mis au courant. • Elle fuit les responsabilités. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut.
RPs EN COURS :

Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY Bf037a688f7393ffd069ec5e98290faa
KEEDY – Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme, est un sentiment qui manque à l'amour, la certitude.

Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY Hytv
SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!

Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY B31947752de73ce698ad35deab78ecc3
DODY – One night can make a difference.

2019 – Wren#2
2020 – Wren#3
2021 – Camil#6Joseph#6Calen#1Jean#1Ansel#1Wren#4Heather#1

RPs TERMINÉS :
2018 –
Joseph#1Ben#1Vitto#1Kane & Wren#1Wren#UA
2019 – Elwyn#1Mitchell#1Austin#1Allie & Nino#1Camil#1Raelyn#1Raelyn & Joseph#2Joseph#2Raelyn#3One shotJoseph#3Calie#1Camil#2Joseph#4Mitchell#2
2020 – Camil#3Camil#4 (& Sixtine#1)Joseph#UAJoseph#5Jax#1Jax#2Camil#5
2021 – Svetlana#1

Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY 210409010729916750

AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : cocaïne (ava) • lilie (sign) • joseph (navet)
DC :
PSEUDO : Cocaïne.
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t37713-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody https://rpgressource.tumblr.com/

Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY Empty
Message(#) Sujet: Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY EmptyMar 18 Mai - 23:53




Nostalgie de
la jeunesse du cœur
Cela faisait maintenant un moment qu’elle tournait autour de son lit. Un à un, elle avait aligné ses sextoys pour en estimer l’état et surtout ses nouveaux besoins. Deborah n’était pas de ces femmes à se cacher. Elle avait un appétit sexuel, plus ou moins grand selon les périodes, et il lui arrivait d’avoir besoin de redécouvrir son corps seule ou de nouvelles sensations, avec ou sans partenaire. Alors régulièrement, elle sortait ce qu’elle appelait sa boîte de Pandore de sous son lit et elle faisait le tri. En général, bien entendu, ses jouets lui duraient plusieurs années puisqu’elle en prenait soin mais il arrivait parfois qu’une mauvaise fabrication, une mauvaise qualité ou un quelconque problème électronique l’oblige à se séparer de certains et renouveler sa collection. C’était le jour J. Ca faisait maintenant un an – depuis qu’elle avait capté le changement de propriétaire – qu’elle portait de nouveau de l’attention à cette boutique juste en bas de chez elle : L’Aphrodite. En général, elle y allait pour chercher du lubrifiant, des préservatifs, des piles pour les quelques jouets bas de gamme qu’elle avait mais aujourd’hui, les achats allaient être plus conséquents. Batterie morte, perte d’intérêt, usure, elle disait adieu à deux-trois jouets avant de ranger les autres, déterminée à aller se faire plaisir, dans tous les sens du terme.

Perfecto enfilé, converses lacées, elle claquait la porte de chez elle ne vérifiant qu’après coup qu’elle avait les clés dans son sac – c’est qu’elle vivait dangereusement vous savez –. En vitesse, elle descendait les quelques étages qui la menait au pied de son immeuble et en quelques pas, elle passait la porte de la boutique, lançant un léger bonjour dans l’air avec un sourire à la propriétaire. Contrairement à d’habitude où elle savait ce qu’elle voulait, Deborah prenait son temps pour regarder un peu plus en détail les articles et les prix, parfois amusée par la fantaisie de certains jouets, se demandant souvent comment les fabricants pouvaient penser à ce genre de chose. Au fil de sa courte visite, forcément, son regard se posait parfois sur l’unique autre cliente qui était là. Une hésitation. Quelques coups d’œil discrets. La sensation de la connaître puis l’inconfort de la jeune adulte qu’elle était il y a dix ans semblait refaire surface. Est-ce qu’elle allait oser ? Bien sûr qu’elle allait oser ! Elle n’était plus cette gamine qui avait peur du jugement et surtout de celui de ses parents. Ils étaient loin désormais, elle pouvait sourire à cette fille sans craindre la moindre représailles. Une étincelle de nostalgie dans les yeux, un sourire amusé sur les lèvres, elle approchait Jean, celle qu’elle aurait reconnu entre mille, dans son dos, murmurant quelques mots bien réfléchis. « Le rayon des lesbiennes, c’est un peu plus loin, Jean. » Est-ce qu’elle allait la reconnaître en se retournant ? Debra gardait tellement de bons souvenirs d’elle en dépit de cette fin que ni l’une ni l’autre n’avait voulu finalement. Si seulement elle savait à quel point la boutade qu’elle avait faite ne résonnait pas de façon aussi limpide pour Jean que ça l’était pour elle.


WOMAN
Revenir en haut Aller en bas
Jean Atwood
Jean Atwood
l'utopiste au placard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans, née le 20 novembre 1992 juste après Holden
SURNOM : Jeanie ou Jea pour les intimes
STATUT : Mariée à Matthias depuis 3 ans, leur couple bat de l'aile, c'est ce qui arrive quand on épouse son meilleur ami parce qu'il est amoureux de vous
MÉTIER : Journaliste en freelance à la recherche de l'article qui fera décoller sa carrière et lui permettra de changer le monde. Serveuse au Bacchus pour payer les factures
LOGEMENT : 18, sherwood road, Toowong. Dans la jolie maison de son mari, avec jardin, piscine et jaccuzzi (elle n'assume pas trop)
IT'S NOT OKAY TO BE GAY
POSTS : 245 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Enceinte de 6 mois, son ventre est énorme ▽ Vegan & écolo ▽ Idéaliste, indignée, engagée ▽ Souvent à vélo ▽ Bienveillante & douce ▽ Dévouée aux autres, s’en oublie elle-même ▽ Hypersensible ▽ Très empathique ▽ N’aime pas mentir, se ment pourtant à elle-même en permanence ▽ Sportive : boxe, krav maga… ▽ Issue d'une famille catholique ▽ Passionnée par son travail, son but : changer le monde ▽ Charmante, drôle, intelligente : elle fait chavirer les cœurs ▽ Culpabilise de désirer des enfants dans ce monde pourri ▽ Son chat borgne Grumpy déteste tout le monde sauf elle
RPs EN COURS : Saül #1Holden #1Oakley #1 & Cian #2Madie #1Billyjean #1Owen #1Mattean #2Raphael #2Jace #2Debbie #1Cian #3Megan #1
RPs EN ATTENTE :
:OO::
 

RPs TERMINÉS : Raphael #1Enocean #1Leolie weddingLeslie #1Mattean #1Wendy #1Leslie #2Jace #1Cian #1Rory #1
AVATAR : Erin Moriarty
CRÉDITS : Moi (Shinya)
DC : Victoire Laclos & Anastasia Williams
PSEUDO : Shinya
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/02/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t37008-jean-atwood-tough-girl-whose-soul-aches https://www.30yearsstillyoung.com/t37094-jean-atwood-a-precious-ideal?nid=13#1751366 https://www.30yearsstillyoung.com/t37044-jean-atwood#1748304

Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY Empty
Message(#) Sujet: Re: Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY EmptyMar 3 Aoû - 13:01


nostalgie de la jeunesse du coeur (ft. @Deborah Brody :OO: )

Jean ne sait franchement pas ce qu’elle fout là. Enfin, bien sûr que si elle sait, sa vie sexuelle est un désastre. Tant avec son mari qu’avec l’homme avec lequel elle l’a trompé, rien ne sonne juste, elle se sent toujours à côté de la plaque, comme si elle n’était que vaguement concernée par ce qui se passe dans la chambre à coucher (ou sous la tente). Alors, elle continue de chercher midi à quatorze heures sans vouloir voir la vérité en face, elle continue à trouver des excuses et envisager des solutions de plus en plus farfelues pour raviver la flamme avec Matthias. Le sex shop de Brisbane est clairement une destination qui la fait sortir de sa zone de confort. Elle s’est assurée que Wendy n’y travaille pas aujourd’hui, elle s’est vêtue d’un sweat à capuche et s’est engouffrée dans le magasin après un quart d’heure à guetter qu’il n’y ait personne dans la rue quand elle entrait, comme si elle faisait quelque chose d’illégal. Elle se plante dans un rayon et observe les jouets avec un air circonspect, mal à l’aise, elle n’y connaît rien et maintenant qu’elle est là, elle sait que la vendeuse dont elle a évité le regard va finir par s’approcher d’elle pour la « conseiller » et elle se demande ce qu’il faudra dire à ce moment-là. « Sauvez ma vie sexuelle, je vous en prie ! » ? Elle aura juste l’air pathétique. Son regard glisse sur les différents objets de formes et de couleurs variées mais elle ne les regarde pas vraiment, elle se contente de continuer à se torturer mentalement en se demandant ce qui ne va pas chez elle et pourquoi elle n’est pas capable d’être heureuse avec le mari parfait qu’elle a.

Elle n’entend pas quelqu’un approcher dans son dos, ce sont les paroles d’une vieille connaissance dont elle ne reconnaît pas la voix sur l’instant qui la sortent de ses pensées. « Le rayon des lesbiennes, c’est un peu plus loin, Jean. » Elle sursaute et pousse un cri de surprise, comme si quelqu’un l’avait attendu au coin d’un couloir pour lui sauter dessus et lui faire la frousse de sa vie. Jean. Merde. Attend, quoi ? Lesbienne ?! « Quoi ? » lâche-t-elle d’une voix étranglée avant de se retourner, les yeux écarquillés par la surprise, les joues rouges de honte comme si on l’avait prise la main dans le sac et un air offusqué inscrit sur ses traits. Elle se retrouve nez à nez avec Deborah. Debbie, Deb, Debra, un fantôme de son passé, une erreur de parcours, une amitié trop intense, c’est comme ça qu’elle s’est convaincue de voir leur idylle d’un été en Irlande. Une aMiTié. Alors pourquoi est-ce que son cœur est sur le point d’exploser dès l’instant où elle pose son regard sur elle et la reconnaît ? Pourquoi sa gorge est subitement sèche et serrée ? De toutes façons, son cerveau est en bug total, ça fait quoi ? Dix ans qu’elles se sont quittées en larmes à l’aéroport sans assumer ni l’une ni l’autre ce qu’elles ont vraiment été durant ces deux mois. Surtout Jean, toujours maître dans l’art du déni. « Qu’est-ce qu-que… t-tu… j-je... » Cela fait beaucoup trop pour elle d’un coup, la retrouver, en plus dans cet endroit où elle se sent si vulnérable et exposée ? Et surtout, les mots prononcés qui résonnent dans son esprit. Le rayon des lesbiennes, c’est un peu plus loin, Jean... Les émotions qui la traversent sont tellement contradictoires, elle ressent cette tendresse, ces souvenirs si doux entre elles à la période où elle allait si mal après l’accident, et des regrets aussi. Mais également, une colère qui pourrait la rendre agressive. Pour qui elle se prend ? A me traiter de lesbienne ?! Est-ce qu’elle croit qu’elle me connaît? Peu importe que les images de leurs corps enlacés et de leurs lèvres imbriquées lui reviennent en mémoire de manière totalement incontrôlée, elle refuse cette conclusion. Elle n’est pas lesbienne, elle est mariée. Elle arrive d’ailleurs à retrouver un minimum de contenance pour murmurer : « Et chhhhut, arrête. Je suis pas l- … je suis pas c’que t’as dit, je suis mariée. » Elle n’est même pas capable de répéter le mot en question, comme si ça allait lui brûler les lèvres. Elle ne manque pas de jeter un regard circulaire pour vérifier que personne n’a entendu ce que Deborah a dit, mais il n’y a personne en vue, ce qui n’empêche pas Jean d’être tendue par la situation au point de sentir sa nuque raide.



Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY 1031338396:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Nostalgie de la jeunesse du cœur #ADY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley
-