AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -31%
PC Portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
899 €

 louseph #4 + might get loud on friday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29/10/88)
SURNOM : Aberline, avec un soupir d'exaspération.
STATUT : laisse la poudre et les frissons éphémères lui faire oublier que son cœur n'a pas toujours été aussi vide et froid.
MÉTIER : Boss @the Hive. Toujours entre le BB-8 et l'arrière de la voiture de Sol.
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue juste pour elle et Tiny, le chien aux gros problèmes d'agressivité qu'elle vient d'adopter (elle est juste incomprise, elle vous dira)
louseph #4 + might get loud on friday A0cbc8a481672b0fd6cd9a2bfe8c75013f2d1efa
POSTS : 2986 POINTS : 120

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes. Fille unique et choyée d'un couple aisé. Vit mal la solitude et l'ennui, très fêtarde, bavarde. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. A trahi Mitchell et le Club malgré elle. A vécu dans un squat pendant des mois et s’est prostituée. Sa mauvaise influence a causé plusieurs morts qui la hantent. Après trois ans de sobriété, elle est récemment retombée dans la poudre.
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Mitchell #7 - Joseph #4 - Solas #2 - Jet #2 - Lene #4 - Lawrence - James #2 - Alec - Finn #8 (fb) - Garrett - Gabrielle - 12/5 eh zut.

louseph #4 + might get loud on friday ImKlFTg
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

louseph #4 + might get loud on friday Ez9s2GX
LOUNEY ► And it's not your fault I can't be what you need baby, angels like you can't fly down here with me

louseph #4 + might get loud on friday VTfCQef
SOLOU ► 'Cause whoever said nothing good ever happens after 2:00 a.m well they never met you

louseph #4 + might get loud on friday 2S314cq
LOURENCE ► Guess I'm contagious it'd be safest if you ran, fuck that's what they all just end up doing in the end
RPs EN ATTENTE : Aisling #3
RPs TERMINÉS : (44) Jimmy - Aisling - Archer - Archer #2 - Finn - Cole&Nathan - Mitchell - Lene - Finn #2 - Street Cats - Liam - Anwar - Finn #3 - Cole - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4 - Raelyn - Joseph - Mitchell #2 - Doherty's - Finn #5 - Alice - Mitchell #3 - Amos - Joseph #2 - Jet - Ichabod - Raelyn & Amos - Victoire & Jet - Finn #6 - Amos #3 - Lene #3 - Victoire #2 - Solas - Danika - Mitchell #5 - Ichabod #2 - James - Finn #7 - Victoire #3 - Raelyn #3 - Mitchell #6 - Joseph #3
AVATAR : zoe kravitz
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
PSEUDO : loonywaltz (léa)
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t38723-lou-aberline

louseph #4 + might get loud on friday Empty
Message(#) Sujet: louseph #4 + might get loud on friday louseph #4 + might get loud on friday EmptyMer 19 Mai - 16:32



►  Might get loud on Friday
@Joseph keegan & LOU ABERLINE

Lose my sense a time or two Weeks feel like days Medicate in the afternoon

S’enfermer dans un bureau n’était pas pour elle. Le principe même d’avoir un bureau ne lui ressemblait pas. Non, Lou arpentait le bowling dans les moins recoins lorsqu’elle se trouvait au BB-8 ; elle observait les joueurs dans les allées et les quilles tomber pendant des heures sans se lasser, elle fumait sur le parking, sur le toit, supervisait le cycle de vie de la marchandise, les combats à l’arrière des machines, traînait au strip-club afin que les filles redoublent d’efforts. La plupart de ses journées étaient sur la route, en mouvement, auprès des commerces passés sous le contrôle de la Ruche, ou des investisseurs et clients des sociétés écran de leurs réelles activités. A l’arrière de la voiture aux vitres teintées, elle était seule avec Solas la plupart du temps. Toujours en mouvement, sans rituel, sans routine, elle se rendait impossible à localiser pour tous ceux qui voudraient l’atteindre -et la police était la dernière de ses inquiétudes. La jeune femme avait des projets, de nouvelles ambitions, et de nouveaux ennemis allant de paire. Renverser le Club était plus que jamais d’actualité, mais pour cela, la Ruche devait devenir plus grande, plus forte. Et depuis que son fidèle chevalier noir l’avait remise d’aplomb, elle s’y attelait ; elle ne s’était jamais autant investie dans quoi que ce soit auparavant. Les journées au bowling, donc, qu’elle estimait être le plus gros du travail un an plus tôt, se raréfiaient et faisaient office de moments de pause désormais. Le début de soirée pointait le bout de son aura dorée, golden hour dans le ciel et dans les comptes du gang. Les clients légitimes repeuplaient les allées, investissaient les tables de billard, les arcades. Les habitués des activités secrètes passaient au bar, prenaient les codes du jour, et se divisaient entre le ring et les podiums. Les dealers quittaient les lieux avec les produits à écouler. Le bal des allées et venues, à force de répétition, était rodé comme une chorégraphie appliquée chaque jour. Lou reconnaissait les visages, se souvenait de la plupart des noms. Si le fantôme de son échec vis-à-vis du Club et de sa vengeance contre Mitchell planaient constamment au-dessus de sa tête, elle devait admettre qu’elle éprouvait une certaine fierté à admirer une machine bien huilée. Elle rebondirait, plus forte qu’avant.

Joseph faisait officiellement partie des meubles, les plus anciens membres de la Ruche depuis ses débuts. Elle ne l’aurait pas cru si on le lui avait prédit, quelques mois auparavant, quand tout indiquait que la lassitude du brun pour la vie de gang le mènerait vers la porte de sortie. Il était toujours là, abeille ouvrière sans relâche. La jeune femme ne cernait toujours pas où sa loyauté se situait, mais puisqu’il n’avait pas profité de la mise en retrait d’Ichabod pour suivre le mouvement, elle suspectait un attachement inavoué pour la Ruche -ou au moins un système de codépendance positive. Lou avait demandé à ce que quiconque le croise lui transmette son souhait de le voir. Elle avait l’intention de rester au bar, ce soir-là, accompagnée de bières et probablement de shots de tequila aux premières heures du matin ; elle n’était guère difficile à retrouver. Alors que l’établissement grouillait de monde désormais, l’australienne avait régulièrement la compagnie éphémère d’habitués. Sans se mettre sous la lumière des projecteurs, demeurant discrète en se sachant scrutée par les forces de l’ordre, elle se laissait approcher et avait un mot pour tous ceux qui l’osaient. Elle finissait par offrir la consommation, une fois sur deux. De toute manière, ce n’était pas grâce au bar que l’argent rentrait dans les caisses. Et enfin, Joseph apparut à ses côtés. “L’homme de la situation.” fit-elle avec un sourire. Elle indiqua à Danika de lui apporter une bouteille de bière également. “T’en fais pas, il est pas question d’embarquer pour une fusillade je sais pas où. T’as eu ta dose.” Lou lui devait la vie par deux fois et si elle avait retenu quelque chose de ces mésaventures, c’était que le brun n’était pas fait pour ce genre d’action. Tirant le fil de cette pensée, prenant le temps de se pencher sur le sujet, elle avait finalement compris pourquoi il semblait travailler à contrecœur ; il n’était pas fait pour la rue non plus. Qu’on ne lui demande pas pourquoi elle y avait tant réfléchi, à ce brave nigaud, il n’était pas question d’admettre qu’elle l'appréciait et qu’elle souhaitait son bien au sein de la Ruche, qu’il se sente un peu plus chez lui, à sa place. Elle n’admettrait qu’à demi-mot la confiance qu’elle plaçait en lui et sa volonté d’être une meilleure cheffe que ce qu’elle avait été jusqu’à présent. Pourtant Lou avait pris conscience d’avoir tout fait à l’envers dans la fondation du gang, et cela était bien pour cette raison qu’elle avait permis à Bates de s’en aller s'il le souhaitait, levant ses engagements et les menaces sur sa mère. “J’ai une surprise pour toi, et je pense que tu vas aimer. Viens.” D’un signe de tête, Lou invita Joseph à la suivre, bière à la main. Elle avança jusqu’aux tables de billard et, au fond de la salle, la porte menant au Cherry Bomb, au sous-sol. Les escaliers sombres étaient éclairés par des néons projetant une vive lumière rose sur leurs visages. “Rien à voir ici”, disait l’inscription, alors qu’en poussant une seconde porte, la musique s’échappait dans un puits de couleurs. “T’as des nouvelles d’Ichabod ?” demanda l’australienne, par curiosité, tandis qu’elle s’installait sur la banquette autour d’une table en retrait de la scène. Elle l’imaginait apprécier chaque seconde de son retour à la vie normale et espérait que, au fond, l’appel de l’adrénaline lui fasse retrouver son chemin jusqu’à la Ruche.




Does breaking me make you feel good? Guess you don't understand What goes around, comes around. Don't ya know that I'm stronger ? Don't ya see me in all black ? Don't ya cry like a baby ? Who's laughing now?








louseph #4 + might get loud on friday Spg7okK louseph #4 + might get loud on friday R3zxRMA
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Joseph Keegan
Joseph Keegan
l'avis de recherche
l'avis de recherche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans. 26/04/1983. Comment ça il est encore en vie ? C'était pas prévu dans le script, putain.
SURNOM : Hurlez « JOOOO MEEEERDE » et il se retournera juste avant de fuir en courant.
STATUT : Célibataire, les espoirs sont vains, les efforts de plus en plus inutiles, la soif de plus en plus irritante... et le voilà à crever au milieu de ses émotions, épuisé... Olala, quel drame, qu'on lui apporte un verre d'eau.
MÉTIER : C'est pas légal, il n'en parle pas. Demandez à Lou, sa patronne, pour plus d'informations.
LOGEMENT : La définition du mot "maison" ne fait plus vraiment de sens dans sa tête mais il possède un lit dans l'appartement de Deborah, à défaut d'avoir son cœur. Meilleure chance la prochaine fois, clébard.
louseph #4 + might get loud on friday F772c98e9fcb843fb1c8a28888c86b0d8a741605
POSTS : 32137 POINTS : 220

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il paraît qu’il n’est pas bien dans sa tête mais il fait de son mieux pour ne pas être le méchant de l’histoire. Il a de bonnes valeurs, Joseph, seulement, il n’est pas né dans un monde fait pour lui. Les punitions que lui infligeaient son père tambourinent encore dans son crâne – il essaye d’oublier en s’entourant de bonnes personnes sans jamais réaliser qu’il brise tout ce qu’il tient dans ses mains. Il craint de mourir seul, comme tout le monde, mais la mort en elle-même ne l’inquiète pas. Il danse avec elle tous les jours quand l'aiguille glisse dans sa veine.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : LA CONFISERIE

louseph #4 + might get loud on friday C2a0ee4a30d372411d635960c595df55af9f8ce8

louseph #4 + might get loud on friday E0a4faf8fde5666a1a397a16876388f804a7da9b
KEEGANs. - Lily [6] Time hurts. Time heals.

louseph #4 + might get loud on friday Tenor
ALEPH. - Alfie [5][FB] Hating you for loving me.

louseph #4 + might get loud on friday 2nhv
JOLIV - Olivia [4] I know I messed up. I know.

Sid & Lily - Ilaria - Sawyer [2][FB] - Cannibal [UA] - Deb [7] - Solas - Lou [4]
RPs EN ATTENTE : Kyte [2] - Alec.
RPs TERMINÉS : Yanis - Blake - Yanis [2] - Aubrey - Aubrey [2] - Kane - Aubrey [3] - Liam - Owen - Aubrey [4] - Tess - Blake [2 ripblake] - Jolex - Aubrey [5] - Gaby [abandonné] - Lindsey [abandonné] - Clara - Eve - Jolex [2] - Jolex [3] - Jolex [4] - Primrose - Sid - Juliana - Gabriel L. - Romy - Caroline - Deborah [2] - Terrence - Charlie - Gabriel L. [2] - Lily - Freya - Adrian [FB] - Manthas [FB] - Jessalyn - Lily [2] - Alfie&Juliana - Théodore - Savannah - Spidey - Romy [2] - Murphy - Alfie [2] - Deborah [3] - Louanor [FB] - Lily [1] - Deborah [4] - Birdie [FB] - Lou - Juliana [2] - Robin-Hope [FB] - Greg - Deb [5UA] - Murphy [2] - Blake [FB] - Alfie [3] - Lily [2] - Kyte [FB] - Tobias - Geisa [abandonné] - Blake [2] - Greg [2] - Charles - Sin - Olivia [FB] - Olivia & Lily - Blaze [FB] - Lily [3] - Blake [3] - Lily [4] [FB] - Primrose [2] - Ichabod - Matt & Lily - Rhea [FB] - Lou [2] - Deb [6] - Olivia [3] - Vitto - Ichabotte [2] - Sawyer [FB] - Alice - Alfie [4] - Jacob - Ichabotte [3] - Lily [5] - Lou [3]

louseph #4 + might get loud on friday B4pd
Parce que je ne serais rien sans les mots de Deborah.

louseph #4 + might get loud on friday 1swy

AVATAR : Sebastian Stan.
CRÉDITS : Jess pour le *pewpew* et l'avatar + google + greenhouselab
DC : Raph le flamant et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 25/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21527-pardonnez-moi-mon-pere-j-ai-peche-sans-un-permis-de-peche https://www.30yearsstillyoung.com/t21547-il-y-a-des-jours-ou-je-ferai-semblant-de-t-apprecier https://www.30yearsstillyoung.com/t23547-joseph-keegan

louseph #4 + might get loud on friday Empty
Message(#) Sujet: Re: louseph #4 + might get loud on friday louseph #4 + might get loud on friday EmptyVen 4 Juin - 5:19


Ce matin-là, Joseph s’était réveillé en jurant qu’il faisait encore nuit. Il avait sorti la tête de ses draps et avait jeté un coup d’œil à travers la fenêtre dénuée de rideaux avant de cligner rapidement, et à répétition, ses paupières encore collées par la courte nuit qu’il venait de passer. Le soleil était bien présent dans la chambre, et pourtant, il avait l’impression que quelque chose clochait avec cette lumière autour de lui. Il sentait la chaleur des rayons sur la peau nue de ses bras et, l’ombre de son étagère, léchant le sol sur toute sa longueur, signifiait à Joseph qu’il était encore très tôt. Ça lui avait pris un bon moment pour complètement réaliser ce qu’il se passait. Il s’était dressé hors de son lit, non sans couiner de douleur à cause de ses muscles endoloris, et c’était devant le miroir de la salle de bains, juste avant de se glisser sous la douche, qu’il avait capté le problème ; son œil gauche s’était éteint pour de bon. Cela faisait presqu’un an que ce dernier se rendait de moins utile et, s’il a cru au début que ce n’était qu’une blessure passagère, il a rapidement réalisé qu’il aurait dû consulter un médecin avant que les choses ne dégénèrent. Mais comment expliquer ces blessures à son visage sans mentionner l’affrontement qui l’a déchiré, lui et son meilleur ami ? – un titre qu’il ne devrait plus lui attribuer, et pourtant. On lui aurait posé beaucoup trop de questions. Il y a certaines vérités qu’il doit ravaler pour ne pas retrouver le chemin de la prison même si une voix dans le fond de son crâne ne cesse de lui murmurer que là est sa réelle maison.

Il frotte doucement sa paupière close avec le revers de sa main. Il la ferme, la rouvre, encore et encore, comme si les nerfs optiques allaient se rétablir par le biais de cet exercice. Son iris est pâle, dégoûtante, et il grimace en délaissant son reflet dans le miroir. Ce n’est pas quelque chose que Lou appréciera ; son chauffeur d’occasion ne possède ni le permis, ni ses deux yeux. Après tout, c’est peut-être une bonne chose qu’elle ait décidé d’engager un autre pour la mener de droite à gauche. Seulement, de son côté, cela fait plusieurs jours qu’il retrouve le rue avec une saveur amère dans le fond de sa gorge. Il la déteste, la rue, parce qu’il ne cesse de s’exposer au danger. Il serre les dents à chaque fois que des feux rouges et bleus se projettent contre les murs et il se surprend même, depuis qu’il travaille pour la ruche, à se cacher derrière les larges poubelles bleues au moindre mouvement suspicieux. Il est trop vieux pour ce genre de connerie, qu’il souffle dans sa barbe à chaque fois qu’un sachet de poudre passe de sa main à celle d’un client dopé.

Sa journée n’est pas productive. Il passe la grande majorité de l’après-midi chez lui à prier pour que jamais le soleil ne s’endorme. La nuit l’appelle tous les soirs et, tous les soirs, il va la retrouver le cœur gros. Il jette parfois un coup d’œil à son téléphone en cas d’urgence, incapable de se détacher de ce boulot qui lui parasite les idées. Il ne sait plus comment faire des activités normales. Alors il trace une ligne toxique sur la table à manger et la renifle comme il sait si bien le faire avant de quitter son appartement pour se rendre au BB-8. Le pied à peine posé dans le parking, il se fait interpeller par l’un de ses collègues qui lui explique que Lou l’attend à l’intérieur, au bar probablement, là où elle trempe souvent ses lèvres en observant les allées et venues des clients. « D’acc, merci. » Joseph souffle en glissant machinalement une clope à ses lèvres pour la fumer avant d’entrer. Il s’attend déjà au pire.

“L’homme de la situation.” Lèvres pincées, il s’efforce un sourire en retour. Il s’installe aux côté de Lou et la remercie d’un signe de la tête pour la bière. Il en boit une gorgée pour se débarrasser du goût de tabac sur sa langue. “T’en fais pas, il est pas question d’embarquer pour une fusillade je sais pas où. T’as eu ta dose.” Une grimace soulève ses traits alors qu’il pose ses yeux sur elle. « Tu m’rassures. » Il peut cesser de se créer toutes sortes de scénarios dans lesquels il se trouve avec une énième balle dans l’épaule. Il l’observe en silence, attentif à ces futurs ordres – c’est bien pour ça qu’elle veut le voir ? “J’ai une surprise pour toi, et je pense que tu vas aimer. Viens.” Sourcils levé, il la suit du regard une seconde en portant sa bouteille d’alcool à ses lèvres. Il semble tout de suite intrigué et il se lève sans poser de questions pour la suivre de près à travers l’endroit fortement occupé. À sa droite, une bande de garçons célèbre le coup parfait d’un des joueurs de billard. Il doit tourner la tête pour comprendre qu’il vient de faire rentrer la boule noire, la dernière. « Tu m’amènes voir les danseuses ? » Il demande sur un ton joueur, curieux de comprendre la raison derrière laquelle elle le guide vers l’arrière-boutique. Sans un mot, il se joint à elle sans jamais poser les yeux sur la fille à peine vêtue debout sur la scène. Il laisse les autres profiter du spectacle. “T’as des nouvelles d’Ichabod ?” La question le rend perplexe. Il regarde les yeux de Lou un à un, à travers les lumières néons aveuglantes, cherchant le moindre atome de malice dans ses pupilles. Va-t-elle lui apprendre que son ancien chef les a trahis et qu’elle doit maintenant s’assurer que Joseph est de son côté à elle ? Il ne serait pas surpris. Il n'a jamais été fait pour mener ce genre de vie ; lui non plus. « Non. Il ne traîne plus dans le coin et j'me pose pas plus de questions. » Il commence, se posant plus confortablement sur la banquette, laissant son attention se river une seconde sur la silhouette dansante au milieu de la salle. Elle sait bien manier le poteau, dis donc. « Pourquoi ? Il a fait une connerie ? » Il demande sur un ton ironique, juste avant d’ajouter : « Écoute, si tu veux plus d’informations sur lui, j’peux pas t’en donner. J’sais qu’on est supposé être proche lui et moi mais il m’a bien fait savoir qu’il n’avait plus d’intérêt à penser au passé. » Il regarde Lou à nouveau, sourcil levé : « C’est de ça qu'tu voulais m'parler ? Plutôt décevante, ta surprise. »    

@Lou Aberline I love you



— Wanted —

he runs away from his demons without realizing that he has become one.
Revenir en haut Aller en bas
 

louseph #4 + might get loud on friday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: bowling & billard 8
-