AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour 9,99€
9.99 €
Voir le deal

 I made it through the darkest part of the night (luana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-et-un ans (17/08/90)
SURNOM : birdie le surnomme dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées. lui, sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, weatherton.
LOGEMENT : #40 latimer road, une maison de caractère à logan city. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
I made it through the darkest part of the night (luana) LCyPHMir_o
POSTS : 1878 POINTS : 535

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère › compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère › son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations › plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs › se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
RPs EN COURS :
I made it through the darkest part of the night (luana) WPl6oUeK_o
jarchiei think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

I made it through the darkest part of the night (luana) Tumblr_o06tf1jYZZ1qcyv1eo1_250
gina (scénario libre)everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

I made it through the darkest part of the night (luana) Omzv
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

I made it through the darkest part of the night (luana) CGMzpgAG_o
weatherton (pré-liens libres)fashion should be a form of escapism, and not a form of imprisonment. - Alexander McQueen


(07/07) milalou #2luanaraphael #2jarchie #11eddie & gabriellebirthday party

I made it through the darkest part of the night (luana) L086dhuy_o

RPs EN ATTENTE : eddie › itziar #2 › shiloh #2 › solveig › halston #2
RPs TERMINÉS : (2021) jarchie #4jarchie #6jarchie #7shiloh #1jarchie #8event open houseraphael #1jarchie #9 & mad #1jarchie #10channing

(2020) jarchie #1jarchie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) jarchie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)jarchie #5 (ua sorciers)jordan (2014)halston (2019)

I made it through the darkest part of the night (luana) 8qDAQWfh_o

AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar@tearsflight, gifs sign@harley ♡, crackships @harley & @cristalline, userbars@loonywaltz.
DC : rory craine & kyle moriarty.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t39541-james-you-ll-turn-out-ordinary-if-you-re-not-careful https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

I made it through the darkest part of the night (luana) Empty
Message(#) Sujet: I made it through the darkest part of the night (luana) I made it through the darkest part of the night (luana) EmptyMer 19 Mai 2021 - 14:55


I made it through the darkest part of the night.
@LUANA REYES & JAMES

Juin 2021, un mois après son agression.

« Ralentis, James. » « Tu devrais pas te démener autant, James. » « T'es sûr que c'est raisonnable d'avoir repris le boulot, James ? » Des remarques de ce genre, il en entendait du matin au soir depuis déjà une semaine, et sa patience commençait à être mise à rude épreuve. Il le savait, pourtant, qu'il s'entendrait dire à quel point il était déraisonnable dès l'instant où il avait remis un pied à l'atelier pour reprendre les préparatifs de leur prochain défilé. Après l'agression qui l'avait conduit à l'hôpital, personne ne s'attendait à le voir assumer ses fonctions comme s'il ne s'était strictement rien passé, seulement lui n'en pouvait plus de rester sagement chez lui à tout superviser à distance. James était un homme de terrain, incapable de rester le cul posé sur un canapé quand il pouvait être sur tous les fronts à s'assurer que tout était absolument parfait. Il avait jusqu'ici suivi les recommandations de son père, placé toute sa confiance entre les mains d'Archie qui pour l'occasion était devenu ses yeux autant que ses oreilles à l'atelier – ce qui aurait sans doute été encore plus efficace si James n'avait pas passé la moitié de ses compte-rends quotidiens à se perdre dans le regard de l'actionnaire – mais il y avait un temps pour obéir et un autre pour reprendre la place qui était sienne. Il ne faudrait pas que ses employés prennent trop l'habitude de ne pas l'avoir sur le dos, après tout quand le chat n'est pas là les souris dansent. Et ils avaient tous fort à faire à quelques jours de la présentation de leur dernière collection féminine, celle-là même qui leur avait demandé des mois et des mois de travail. Il aurait été impensable pour James de décaler ce défilé pour des motifs personnels, lesquels n'avaient aucune raison d'interférer dans son travail. Certains diraient qu'il se voilait simplement la face et refusait de voir à quel point il restait marqué par ce qui s'était passé. Qu'il plongeait à corps perdu dans le boulot pour ne pas se retrouver trop longtemps seul avec ses pensées ni se repasser plus longtemps le film de son agression. Et qu'il ne supportait pas l'idée qu'en plus de sa dignité et d'une partie de son intégrité physique, ses agresseurs l'aient privé de l'occasion de faire la seule chose qui sache en ce moment lui changer les idées. Mais James, habitué depuis déjà trois ans à garder la face et à prendre sur lui, l'assurerait à tous ceux qui pourraient vouloir en douter : il allait bien. Tout allait bien.

***

Son poing resserré autour de sa béquille, le regard planqué derrière ses lunettes de soleil – les ecchymoses sur son visage n'étaient pas la meilleure publicité qui soit pour Weatherton, encore moins lorsque des photographes immortalisaient le défilé – James dédiait chaque seconde de son attention au podium face à lui. Le défilé avait été organisé en bord de mer pour offrir un panorama sans précédent et faire profiter à leurs invités de la douceur des soirées d'automne. Le style de la collection, toujours plus femme, affirmé et sophistiqué, tranchait avec ce décor naturel que James avait pour l'occasion voulu résolument épuré. Le show, quant à lui parfaitement rodé, ne laissait rien transparaître des circonstances légèrement atypiques dans lesquelles il avait été finalisé. Et comme de coutume après que le dernier modèle ait été présenté et la collection intégralement dévoilée à leur parterre d'invités, James s'assura personnellement de venir saluer une partie de ceux qui avaient fait le déplacement. Une peine que tous les créateurs ne se donneraient pas mais qui n'était qu'un des nombreux ressorts Marketing dont Weatherton usait pour accroître toujours plus son succès et sa notoriété. A chaque défilé, des visages inconnus attiraient l’œil du styliste, à l'image de cette brune élégamment vêtue qu'il ne lui semblait pas connaître. « Très jolie robe. C'est une Margiela ? » Il questionna une fois à sa hauteur, ses lèvres ornées de son sourire le plus connu. La Maison Margiela faisait partie de ces institutions pour lesquelles James avait un immense respect, chacun de ses voyages à Paris était toujours l'occasion de rencontrer son créateur. Peut être cette invitée avait-elle autant de goût qu'il le soupçonnait. « C'est votre première fois ? Je ne crois pas vous avoir déjà vu à l'un de mes défilés. » Ainsi, et s'il était plus difficile à reconnaître avec ses lunettes teintées vissées sur les yeux, il venait de décliner son identité. « James Weatherton. J'espère que vous passez un agréable moment. » Il ne lui demanderait pas directement ce qu'elle avait pensé de sa dernière collection, il le saurait bien assez tôt et ne voulait pas donner l'impression de partir à la pêche aux compliments. Quand bien même c'était en quelques sortes ce qu'il faisait chaque fois qu'il venait saluer en personne ses invités. « Je vous conseille de prendre part à l'after show, si vous aimez vous amuser.  » Il ne s'occupait certes pas personnellement d'organiser cette partie du spectacle mais savait, pour y faire régulièrement des apparitions très remarquées, à quel point l'ambiance y était bonne et le champagne y coulait à flot. Pas que le champagne, d'ailleurs, mais il laissait à ses invités le bon soin de décider à quel point ils voulaient précisément s'amuser.



I made it through the darkest part of the night (luana) NAJk0oI
I made it through the darkest part of the night (luana) InF9M6m
I made it through the darkest part of the night (luana) B4vxCfg
I made it through the darkest part of the night (luana) GzA2Yx9
I made it through the darkest part of the night (luana) QCgMcBR
I made it through the darkest part of the night (luana) OBCGg4U
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Luana Reyes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans / 05 mai 1990
SURNOM : Lu, Lua, Lulu
STATUT : Célibataire, mais techniquement mère au foyer pour ses demi-frères, les jumeaux, qui ont bientôt 16 ans
MÉTIER : Jardinière/paysagiste au Manoir Craine et serveuse/cuisinière/caissière dans un fastfood à Fortitude Valley
LOGEMENT : Une petite maison avec un petit jardin que son beau-père leur a laissé en disparaissant - Logan City au #342, Princess Street
I made it through the darkest part of the night (luana) Tumblr_inline_ndgdubj6ZR1so10o6
POSTS : 859 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ∆ mère latina, père australien ∆ fille illégitime de Papa Craine ∆ bilingue anglais-espagnol ∆ connait mille blagues, adore faire rire les gens ∆ a un rire très communicatif ∆ ne tient pas l'alcool ∆ myope comme une taupe ∆ allergique aux chats ∆ dans la galère financière, doit de l'argent à tout le monde ∆ a fait tous les petits jobs possibles ∆ passionnée par la mode, dessine et coud ses propres vêtements ∆ a abandonné ses études de stylisme pour s'occuper de sa mère malade et de ses petits-frères ∆ a fait un an de prison pour vol ∆ mythomane, se rêve une vie plus palpitante et glamour
RPs EN COURS : Asher #1Rory #1Rosalie #1Sarah #1James #1Wendy #1Finnley #1Garrett #2
RPs EN ATTENTE :

RPs TERMINÉS : Garrett #1
AVATAR : Kat Dennings
CRÉDITS : Shinya
DC : Anastasia "fucking" Williams & Jean "sweetie" Atwood
PSEUDO : Shinya
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t38402-luana-reyes-just-a-family-girl https://www.30yearsstillyoung.com/t38443-luana-reyes-fun-family-girl#1866524 https://www.30yearsstillyoung.com/t38488-luana-reyes#1870103

I made it through the darkest part of the night (luana) Empty
Message(#) Sujet: Re: I made it through the darkest part of the night (luana) I made it through the darkest part of the night (luana) EmptyMar 3 Aoû 2021 - 8:04



I made it through the darkest part of the night (ft. @James Weatherton :l: )

Luana guette ce genre d’évènements avec la plus grande attention, elle a beau travailler comme une acharnée 18 heures sur 24, dès qu’elle le peut, elle s’offre une respiration et une bouffée de rêve en suivant l’actualité de la mode. A chaque occasion, elle feuillette les magazines au kiosque, admire chaque pli et couture de nouvelles créations sur papier glacé, s’invite dans les boutiques de haute couture (quand on la laisse rentrer) où le moindre foulard coûte plusieurs mois de salaire. Et elle s’imagine voir un jour ses propres designs sur les podiums, en couverture de Vogue ou en vitrine d’un magasin de luxe. Avec tout ce qu’elle a à gérer actuellement les croquis de Luana ne sont plus que de vagues esquisses faites en somnolant et oubliées sur un coin de table, cela fait une éternité qu’elle n’a pas conçu de A à Z un vêtement de l’idée germant dans son esprit au fignolage de la couture jusqu’au dernier sequin.

Alors lorsqu’elle a vu qu’il y avait un défilé du créateur James Weatherton, un créateur qu’elle admire énormément et qu’ils cherchaient des serveurs pour le défilé et l’after-show, elle a sauté sur l’occasion. Elle n’a clairement pas les moyens ni le carnet d’adresse pour se faire inviter, alors elle est rentrée avec les employés, sur cintre sous sa housse protectrice l’uniforme de serveuse mais surtout une de ses plus belles créations. Une robe longue bleu nuit avec une cape courte intégrée dégringolant sur les épaules, dans le dos et sur le décolleté ornementée de perles dorées. Pendant le briefing du personnel, Luana s’est éclipsée et a enfilé sa robe, lâché ses longs cheveux bouclés et s’est maquillée, cachée dans la tonnelle servant de vestiaire au personnel. Puis naturellement, elle s’est mêlée à la foule d’invités et est allée se poster sur une chaise libre en espérant ne pas se faire déloger par une personne avec un vrai carton d’invitation.

Pendant le show, elle a des étoiles plein les yeux, elle admire chaque mannequin, la façon dont elles portent les créations, dont le maquillage, la coiffure et la scénographie mettent en valeur les designs du créateur. C’est beaucoup trop court mais elle profite de chaque instant et ne cache pas son émerveillement, elle sourit, s’extasie à voix haute, applaudit bruyamment sans se soucier d’être parfois la seule et de se faire remarquer. Puis le défilé est terminé et les gens se lèvent et se regroupent en petits amas sociaux pour commenter le spectacle. Luana ne connaît personne et elle fuit du regard chaque serveur de peur qu’on la reconnaisse et qu’on la dénonce. « Très jolie robe. C'est une Margiela ? » Luana ne peut retenir un sourire malicieux en se retournant vers son interlocuteur, le compliment lui va droit au cœur. Cette robe ce n’est pas un simple accessoire, c’est son bébé. « Pas tout à fait non, mais je vous remercie du compliment. C’est une de mes créations. » annonce-t-elle fière comme un pape. Ce n’est pas un mensonge mais l’amorce de tellement d’autres qu’elle ne va pas tarder à débiter. « C'est votre première fois ? Je ne crois pas vous avoir déjà vu à l'un de mes défilés. » « Oui, je… euh quoi ? Votre défilé ? » Elle ne peut pas cacher sa stupeur alors que son regard détaille subitement chaque trait du visage de celui qui est venu la complimenter sur sa tenue. Il a des lunettes fumées et quelques stigmates sur le visage témoignant de blessures en cours de guérison, mais elle le reconnaît effectivement. « Oh ! » s’exclame-t-elle de surprise et soudain un peu intimidée. « James Weatherton. J'espère que vous passez un agréable moment. » Il confirme son identité et Luana s’empourpre aussitôt : « M. Weatherton ! Quel honneur de vous rencontrer ! Je suis totalmente fanatica de votre travail ! » Elle a du mal à retenir ses ardeurs et elle doit ressembler à une véritable groupie. Elle réalise peu à peu qu’une de ses idoles de la mode vient de complimenter sa robe et qu’il est juste à côté d’elle, qu’ils discutent comme si de rien n’était. Tout ceci est une opportunité qui ne se présentera pas deux fois, elle n’aura pas d’autre chance de faire une bonne première impression et elle s’imagine déjà que cette rencontre pourrait changer sa vie comme si elle vivait dans un film à l’eau de rose. « Le défilé était parfait, la nouvelle collection est sublime et je… je… joder, lo siento… Désolée, je perd un peu mes moyens... » Elle aurait tout donné pour avoir vu venir James Weatherton, pour s’être préparée à jouer son rôle, mais il l’a prise par surprise et si elle ne tardera pas à retomber sur ses pattes, elle a l’entraînement pour, elle est pour l’heure assez déstabilisée. « Je vous conseille de prendre part à l'after show, si vous aimez vous amuser » L’after-show où elle est sensée faire le service, quelqu’un va finir par se rendre compte de son absence si ce n’est pas déjà fait, mais elle parviendra bien à noyer le poisson, faire l’anguille c’est sa spécialité. « Qui n’aime pas s’amuser ? Je vais peut-être traîner un peu plus longtemps par ici alors ! » annonce-t-elle avec un clin d’œil, retrouvant un peu de son aplomb et de son bagou. « Dîtes, M. Weatherton ? Je peux me permettre de vous poser une question ? » A cet instant, un serveur passe avec un plateau et Luana saisit deux coupes de champagne au passage en ignorant glorieusement le serveur, de peur qu’il soit un de ceux qui ont maté son décolleté au début du briefing et qu’il se souvienne d’elle. Elle place une coupe dans les mains du créateur sans même se poser la question de savoir s’il boit ou non, s’il a soif ou envie de champagne tout simplement, elle a trouvé du courage liquide et elle ne veut pas se sentir seule à picoler. Elle lève son verre et engloutit une grande gorgée avant de verbaliser sa question : « Qu’est-ce qui a fait décoller votre carrière ? Quelle décision, rencontre ou autre ? » Elle n’attend que ça, sa propre success story, le happy ending qui n’est jamais pour elle, peut-être qu’il a la recette magique pour qu’il soit enfin sien.
Revenir en haut Aller en bas
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-et-un ans (17/08/90)
SURNOM : birdie le surnomme dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées. lui, sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, weatherton.
LOGEMENT : #40 latimer road, une maison de caractère à logan city. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
I made it through the darkest part of the night (luana) LCyPHMir_o
POSTS : 1878 POINTS : 535

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère › compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère › son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations › plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs › se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
RPs EN COURS :
I made it through the darkest part of the night (luana) WPl6oUeK_o
jarchiei think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

I made it through the darkest part of the night (luana) Tumblr_o06tf1jYZZ1qcyv1eo1_250
gina (scénario libre)everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

I made it through the darkest part of the night (luana) Omzv
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

I made it through the darkest part of the night (luana) CGMzpgAG_o
weatherton (pré-liens libres)fashion should be a form of escapism, and not a form of imprisonment. - Alexander McQueen


(07/07) milalou #2luanaraphael #2jarchie #11eddie & gabriellebirthday party

I made it through the darkest part of the night (luana) L086dhuy_o

RPs EN ATTENTE : eddie › itziar #2 › shiloh #2 › solveig › halston #2
RPs TERMINÉS : (2021) jarchie #4jarchie #6jarchie #7shiloh #1jarchie #8event open houseraphael #1jarchie #9 & mad #1jarchie #10channing

(2020) jarchie #1jarchie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) jarchie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)jarchie #5 (ua sorciers)jordan (2014)halston (2019)

I made it through the darkest part of the night (luana) 8qDAQWfh_o

AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar@tearsflight, gifs sign@harley ♡, crackships @harley & @cristalline, userbars@loonywaltz.
DC : rory craine & kyle moriarty.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t39541-james-you-ll-turn-out-ordinary-if-you-re-not-careful https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

I made it through the darkest part of the night (luana) Empty
Message(#) Sujet: Re: I made it through the darkest part of the night (luana) I made it through the darkest part of the night (luana) EmptyMer 1 Sep 2021 - 15:52


I made it through the darkest part of the night.
@LUANA REYES & JAMES

A défaut de pouvoir échapper aux chaperonnages de son équipe d'ici la fin de la journée, James n'avait au moins rien perdu de son aisance pour ce qui était d'aller à la rencontre de ses invités, toujours curieux de recueillir leurs impressions si tôt le défilé terminé. Une partie de lui aspirait naturellement à recevoir éloges et félicitations, quand une autre espérait les prendre suffisamment au dépourvu pour qu'ils ne puissent faire preuve que d'une franchise totale, tranchante parfois. La jeune femme qu'il avait sous les yeux, elle, paraissait plus surprise encore et James ne comprit pourquoi que lorsqu'elle lui révéla qu'elle était la créatrice de ce qu'il avait légitimement pris pour une création Margiela. Autrement dit, si son flair avait pu le tromper rien qu'un instant, c'est qu'il avait décelé un potentiel certain derrière cette tenue. « Vous avez créé cette robe ? » Il releva après avoir détaillé ladite robe durant plusieurs secondes, haussant un sourcil avec intérêt et curiosité. « Impressionnant. On a sûrement déjà du vous le dire, mais vous avez du talent. » Il en fallait pour imaginer une robe telle que celle-ci, quand bien même James trouverait aisément le moyen de contester certains choix de coupes ou de matières. Il ne pouvait simplement pas s'empêcher d'imaginer la manière dont il aurait lui-même revisité cette création, quelles finitions il y aurait apporté, quels détails il y aurait ajouté. C'était en soi déjà la preuve que cette création sollicitait ses méninges et suscitait son intérêt. Son interlocutrice, elle, n'avait de toute évidence pas encore compris qu'elle avait à faire au créateur de ce défilé en personne et la méprise eut le mérite de tirer à James un sourire moins pincé que d'ordinaire. Il est vrai qu'avec ses lunettes sur le nez et ses égratignures sur le visage, le fils Weatherton avait perdu de sa superbe. « Plaisir partagé. Je ne doute pas que j'aurai l'occasion de vous retourner un jour le compliment si le reste de vos créations est à la hauteur de celle que vous portez. » Des compliments, James en offrait avec la parcimonie d'un homme qui savait justement à quel point un compliment sincère valait bien plus que des centaines de flatteries. Sans avoir encore aucune idée de si son interlocutrice faisait le plein usage de son talent, il ne pouvait que supposer qu'elle gagnerait en tous les cas à le faire. « A qui ai-je l'honneur ? Votre accent me laisse penser que vous n'êtes pas d'ici. » Si James connaissait bon nombre de créateurs du milieu, il avait plus de contacts en Europe et en Amérique du Nord que partout ailleurs, ainsi cela expliquait peut être que leurs routes ne se soient jamais croisées avant ce soir. Ou pas qu'il s'en souvienne, ce qui était toujours mauvais signe. « Je vous remercie. Même après autant d'années je suis toujours fier de l'accueil qui est réservé à nos collections, c'est un peu comme si je présentais un nouveau membre de ma famille. » Et aussi ironique que ce soit, James n'avait jamais tellement été « famille » et était bien plus proche de la plupart de ses collaborateurs à Weatherton que de sa propre mère. Il n'y avait donc sans doute rien d'étonnant à ce que son travail ait pris autant de place dans sa vie, pour ne pas dire qu'elle tournait littéralement autour de ça.

L'aftershow était quant à lui un passage obligé de ce genre de défilés, chacun appréciant de fêter l'avènement d'une nouvelle collection – et chaque fois d'une nouvelle ère pour Weatherton – comme il se doit. Si James avait pour principe de consommer modérément pour ne pas devoir investir des fortunes en chirurgie esthétique à force de trop d'excès, la plupart de ses invités étaient des fêtards notoires qui savaient mettre l'animation à ce genre de soirées. Autrement dit ces shows valaient toujours le détour et cette jeune femme n'imaginait sûrement même pas à quel point. « Je peux vous garder une place dans mon carré VIP, si vous voulez. Je m'y ennuie 90% du temps. » Tout ça avait si peu d'importance à ses yeux qu'il se contenta de formuler cette proposition d'un air détaché, les épaules rehaussées et le regard perdu au loin. Ce genre de choses s'avéraient excitantes il y a encore quelques années, lorsqu'il lui arrivait de profiter de ce genre d'occasions pour faire des rencontres. Aujourd'hui tout était différent et James, lui, plus inaccessible encore. La remerciant silencieusement lorsqu'elle lui tendit une coupe de champagne, James reporta toute son attention sur la brune lorsqu'elle lui parut intriguée. « Allez-y. » Les questions ne le dérangeaient pas et l'inquiétaient moins encore. Il avait l'habitude et ne dévoilait toujours que ce qu'il était prêt à livrer. « Eh bien j'ai l'habitude de dire que j'ai énormément travaillé pour en arriver là, et c'est vrai. Mais je suis aussi conscient que naître dans une famille comme la mienne était un avantage et pas seulement parce que mon grand-père a fondé Weatherton. Aussi parce que mon père m'a toujours encouragé dans mon envie de prendre la relève. » James avait toujours eu à cœur de se réaliser seul et n'avait jamais attendu aucun traitement de faveur de la part de son père, qui de toute manière ne lui en aurait jamais offert. Mais il avait baigné dans cet univers depuis petit et pu observer son grand-père à l’œuvre lorsqu'il n'était encore qu'un enfant. Toutes ces choses avaient façonné son envie et sa détermination à endosser à son tour le costume de créateur, tout comme elles l'avaient façonné lui. Beaucoup n'avaient pas la chance de grandir dans un milieu aussi favorable à leurs ambitions. « Mais ne vous y trompez pas, ce nom n'est pas seulement un cadeau. J'ai du prouver deux fois plus de choses et beaucoup n'étaient pas prêts à me faciliter la tâche. J'ai appris tout ce que je sais auprès des plus grands parce que je voulais un bagage suffisamment solide pour que personne ne puisse jamais mettre en doute ma légitimité. » Justement parce qu'il était le petit-fils du fondateur de Weatherton et que ça suffisait à ce que les mauvaises langues y voient l'explication directe à son ascension artistique. La vérité, c'est qu'il était un bosseur acharné qui ne comptait jamais ses heures et n'entretenait pour ainsi dire presque aucune vie sociale en dehors de son atelier. Pas vraiment le portrait glamour que la presse aimait parfois dresser de lui. « J'ai une question, moi aussi. » Il s'était montré parfaitement franc et pressentait qu'elle ferait le même effort avec lui, raison pour laquelle il demanda. « Pour qui travaillez-vous ? » Son regard l'interrogea le temps de plusieurs secondes, sa curiosité ayant été piquée dès les premiers instants de cet échange. « Je n'ai rien contre discuter avec la concurrence, mais je dois m'assurer que vous ne comptez pas me droguer pour me faire avouer tous les secrets de fabrication de nos collections. » Et si le ton de sa voix ne laissait paraître aucun amusement, fort heureusement le coin de ses lèvres se retroussa suffisamment pour qu'elle comprenne qu'il n'était qu'à moitié sérieux. A moitié quand même, oui, parce qu'on devenait pas influent sans faire preuve d'un minimum de paranoïa.



I made it through the darkest part of the night (luana) NAJk0oI
I made it through the darkest part of the night (luana) InF9M6m
I made it through the darkest part of the night (luana) B4vxCfg
I made it through the darkest part of the night (luana) GzA2Yx9
I made it through the darkest part of the night (luana) QCgMcBR
I made it through the darkest part of the night (luana) OBCGg4U
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

I made it through the darkest part of the night (luana) Empty
Message(#) Sujet: Re: I made it through the darkest part of the night (luana) I made it through the darkest part of the night (luana) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

I made it through the darkest part of the night (luana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside
-