AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma 2.1 avec caisson de basses ...
69.99 €
Voir le deal

 (hally) boy, i want you to be happy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
(hally) boy, i want you to be happy 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_o9abqac2tU1sqcu1bo1_540
POSTS : 1595 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Ee6546671ef68fc2c744a91dcde2d42b65fd93b9
halstay #1 (2015), halstay #3 , halstay #4 (fb) & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

(hally) boy, i want you to be happy Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

(hally) boy, i want you to be happy C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(hally) boy, i want you to be happy 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(15/06 - ça diminue ON Y CROIT)lena #2eliotmayezraspencercaitrionaotto

(hally) boy, i want you to be happy Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

(hally) boy, i want you to be happy Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7ichabod #2ally #1eleonor autumn #2

abandonnés
hannah (ua)miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2oliver

(hally) boy, i want you to be happy Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), skyberia & ghostthatannoysyou (gifs), cham, harley, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyJeu 20 Mai 2021 - 20:30




@RAPHAEL ELLY & KIERAN HALSTEAD ⊹⊹⊹ i'll make you fly, you'll be happy all the time, i know you can make it right. boy, now your life is back-to-front but you'll see that's not for long, 'cause i know you'll feel the ghost of some memories so warm.

Il entend encore le rire de Mira qui résonne dans ses oreilles quand il pousse la porte de son appartement, les bras chargés de manettes et de disquettes de Just Dance, plusieurs éditions sous la main, des fois que Raphael aurait une préférence pour l’une d’entre elles. Sa sœur ne s’est pas gênée pour l’imaginer se dépatouiller avec la chorégraphie de Single Ladies, un « désastre assuré » alors qu’elle regrette de « pas être là pour voir ça », de quoi faire rapidement regretter à Kieran sa visite et sa demande (correction : supplication) visant à lui emprunter de quoi remonter le moral de son meilleur ami ? De son ami ? D’une vague connaissance ? Du type qui l’a embrassé et qui est amoureux de lui ? Il ne sait plus vraiment comment il est supposé désigner Raphael et à cet instant, ça n’a pas grande importance alors que Kieran s’est donné pour mission de changer les idées au blond, peu importe si cela lui coûte sa dignité (il n’en possède vraisemblablement pas) auprès de sa cadette qui, au moment de claquer la porte, était toujours à deux doigts de s’étouffer de rire. Il a évidemment pu obtenir le matériel en échange d’une partie en compagnie de sa jeune sœur et autant dire que ce rire résonnera une nouvelle fois dans ses oreilles d’ici quelques jours, lorsqu’après Raphael, Mira pourra se foutre également de lui et de son talent inexistant pour la danse. Je sais que c’est une option que Kieran a repoussé, bien qu’elle se soit rapidement imposée comme la plus idéale pour occuper Raphael et c’est très exactement pour cela que j’ai insisté. Au mieux, il se rendra ridicule et Raphael sera en mesure de se foutre de lui à son tour, de quoi lui faire oublier les derniers déboires qu’il connait. Au pire, le blond n’est toujours pas décidé à lui adresser plus de deux mots par jour et il se contentera de s’entraîner seul dans l’espoir de ne pas être trop ridicule face à sa sœur. Dans un cas comme dans l’autre, il n’est pas gagnant ; alors autant écouter son cœur plutôt que sa raison : s’il doit être ridicule, autant que ce soit pour remonter le moral de Raphael, même si cela implique de se liquéfier sur place, c’est désormais acté et il ne peut plus reculer alors qu’il étale le tout devant la télévision.

Il a même poussé les meubles pour l’occasion, rendant l’appartement encore plus bordélique qu’il ne l’est déjà, mais à cet instant, rien ne semble trop beau pour Raphael. Est-ce un élan de culpabilité que je perçois, Kieran ? Évidemment, puisque depuis leur conversation a cœur ouvert, l’image du baiser échangé sur cette plage a été remplacé par les yeux tristes d’un ami dont il est à l’origine de la peine. Et si d’ordinaire Kieran donne toujours aux autres ce qu’ils veulent, cette fois-ci il était difficile pour lui d’accéder à une telle requête sans se compromettre ; comment aurait-il pu prétendre être lui-aussi amoureux de Raphael alors que l’idée est tout simplement inconcevable ? C’est ce qu’il se répète, encore et encore, pour tenter de se convaincre, même s’il veut chasser ma voix de sa tête. Oh, elle te devient difficile à supporter ? Pas de chance, mon ami, je ne suis pas décidé à partir. Pas alors que tu te contredis constamment depuis peu, l’image de Raphael s’imposant un peu trop dans ton esprit à ton propre goût, n’est-ce pas ? C’est facile de mettre la faute sur moi, Kieran, mais n’oublie pas que je me contente de mettre en évidence ce que tu penses, ce que tu ressens ; en d’autres termes je suis toi, que ça te plaise ou non, que les choses que j’évoque te soient agréables ou non. Il soupire alors qu’il tente lui-aussi de s’occuper l’esprit en continuant de préparer l’appartement ; Netflix est prêt à être utilisé, ses derniers favoris consistant en une sélection hétéroclite de films de danse (et peut-être qu’il en fait légèrement trop, mais j’ai presque mauvaise conscience d’interrompre ses efforts), allant de la comédie comme Little Miss Sunshine à l’horreur avec Suspiria, en passant par des classiques comme Footloose ou des plaisirs honteux comme High School Musical. Si avec cette sélection, Raphael ne trouve pas son bonheur, il ne sait plus quoi faire. Le numéro et le menu des divers restaurants et autres fast-food qui livrent à domicile bien exposé sur la table basse, il se dirige ensuite vers la table à manger sur laquelle il vérifie la caisse remplie de ballons plein d’eau, tous intacts. Il s’affaire ensuite à étendre une toile le long du mur, positionnant à côté une autre caisse remplie de pinceaux et tubes de peintures. S’essuyant les mains sur son pantalon, il contemple la pièce autour de lui ; tout semble parfait, il ne reste plus qu’à attendre le retour du principal concerné par tous ses efforts.

Le bruit d’une clé dans la serrure le fait rejoindre le salon dans la précipitation, alors qu’il attend nerveusement que la porte s’ouvre sur la silhouette de Raphael. Il a même préparé une sorte de discours devant son miroir – ce qui était assez ridicule à observer, si vous voulez tout savoir – pour convaincre son ami dans l’hypothèse où il refuserait sa compagnie. Pourtant, lorsqu’enfin Raphael fait son apparition, Kieran se retrouve à court de mots, le visage interdit et l’hésitation persistante. « Salut ! » Qu’il hurle presque lorsqu’il arrive enfin à prendre la parole après quelques secondes particulièrement gênantes à dévisager Raphael, se surprenant lui-même d’un tel élan d’enthousiasme alors qu’il rentre sa tête dans son épaule face à son malaise. « Tu vas bien ? » Cette fois-ci, il murmure presque et la question est d’autant plus ridicule qu’ils se sont encore croisés ce matin, mais soit. Finissant par reculer de quelques pas, il désigne le salon d’une main. Comment présenter les choses sans paraître insistant, voire à côté de la plaque ? « Tu veux jouer à Just Dance ? » Bien, à cet instant, Raphael doit sûrement se contenter de le prendre pour un idiot – ça ne change certainement pas de d’habitude. « Je veux dire... J’ai bien vu que ça allait pas dernièrement, avec toute... toute l’histoire Byers. » Il débute avec un peu d’hésitation, n’osant pas s’épancher sur un sujet qui touche Raphael sans avoir la pleine mesure d’à quel point il peut se permettre de glisser sur celui-ci. « Alors euh... enfin, après si tu préfères, on peut aussi juste lancer des bombes à l’eau sur les passants. » Cette fois-ci, il désigne la caisse posée sur la table à manger. « Ou regarder un film ? » C’est la télé qu’il pointe désormais du doigt. « Donc je sais pas si... ça te dit ? Ou tu préfères t’enfermer dans la chambre de Molly ? » Ce qui serait un choix comme un autre – même si celui-ci, Kieran ne l’apprécierait pas.



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Elly
Raphael Elly
la crise identitaire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-neuf ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Il pensait que l'amour était un bon sentiment mais il se remet à douter de plus en plus.
MÉTIER : Chorégraphe, danseur, mannequin (quoi ???) pour Weatherton, jusqu'à la fin du contrat.
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv) - Contraint à emménager avec Kieran à cause de la perte de son emploi, il passe maintenant vingt heures par jour à le fuir. C'est pas si mal de dîner dans sa chambre.
(hally) boy, i want you to be happy D40ebfec0cf67c46949407e6974c32d3237e90ee
POSTS : 3850 POINTS : 130

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Rdm0
HALLY [7] • Feeling dizzy.

(hally) boy, i want you to be happy T61e
Billy [2] • It's like I was missing something.

Maisie - Ivy [2] - Jess [2] - Cameron [FB] - Carl
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny - Hally [3] - Rady [4] - Channing - Hally [4] - Jean - Rory - Hally [5] - James - Billy [1] - Ivy - Hally [6] -Jean [2] - Ana&Kiki - James [2]
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Orion pour la signa - Jess pour le gif ♥
DC : Jo le raton et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyJeu 27 Mai 2021 - 22:50


« Raphael ! » La petite voix s’élève derrière le jeune homme accroupi derrière un bureau. Il attrape finalement du bout des doigts le crayon qu’il avait fait tomber et relève la tête rapidement, surpris, comme s’il venait de se faire coincer par le directeur de l’école. Il aurait dû se douter que personne d’inquiétant venait de le surprendre dans cette salle de danse puisque la voix était fluette. Il l’aurait reconnu parmi mille. Un sourire étire ses lèvres de droite à gauche et il se tourne vers le petit garçon qui sautille dans sa direction, les bras en l’air, comme s’il retrouvait son propre père après avoir passé la semaine en colo. « Salut Adam. » Le plus vieux dit doucement, légèrement mal à l’aise. Il connait la suite. « Tu es revenu ? » Le petit garçon demande en se collant à sa jambe pour y trouver du réconfort. Le visage désolé, l’ancien professeur secoue la tête de droite à gauche mais refuse de perdre son sourire pour ne pas faire plus de mal. « Non, je ne reviendrai pas, je te l’ai dit. » Il s’abaisse à la hauteur d’Adam pour lui parler dans le blanc des yeux. « Je suis revenu chercher des CD que j’avais oubliés. » Il admet en lui montrant la pochette qui contient une dizaine de CD. Il se dit qu’il a inconsciemment laissé quelque chose à l’école pour y retourner une dernière fois. Il espérait secrètement tomber sur certains de ses élèves ; ses prières sont écoutées. Un gloussement s’échappe de ses lèvres quand il remarque que les lacets d’Adam sont détachés. « Combien de fois vais-je devoir te le dire ? Fais deux nœuds, comme ça. » Et il s’exécute. Il roule la boucle et la serre promptement et soigneusement comme il le faisait avant, en plein milieu du cours. « Tu ne peux pas danser si tes chaussures ne te supportent pas. » Il relève la tête, le même sourire pincé au milieu de son visage. Il tente de ne rien afficher mais la tâche est difficile. Les yeux d’Adam sont tristes, mouillés. « J’aime pas la nouvelle. » Qu’il se plaint en jouant nerveusement avec ses doigts, comme s’il voulait se les arracher. « Elle est pas comme toi. Elle est vieille. » Raphael doit se mordre la langue pour s’empêcher de lâcher un rire. Les enfants n’ont aucun filtre. « Oui, je l’ai rencontrée quand elle a pris ma place. Elle a des cheveux blancs mais je suis certaine qu’elle n’est pas si mal. » Il tente de relativiser même s’il la déteste autant qu’Adam. Elle lui a volé son emploi, son groupe, ses petites danseuses et ses petits danseurs. Il n’y avait que deux garçons qui assistaient au cours, il se voyait en eux trop facilement. « Léo ne vient plus depuis qu’elle a pris ta place. » Les traits du bouclé s’affaissent. « Peut-être qu’il n’aimait plus la danse. » « Non, il adorait ça. »

En quittant l’établissement, il ne peut dévier ses yeux de la pochette de CD. Il vient de vider l’une des pellicules en plastique pour offrir son contenu à Adam : ce CD-là contenait la chanson de la chorégraphie qu’ils préparaient pour la fin de l’année, pour impressionner les parents. Le petit garçon en fera un meilleur usage que lui. Raphael finit par glisser l’objet dans son sac qu’il enfile sur son dos et il enfourche son vélo pour retourner chez lui. Pendant un moment, quand le vent caresse son visage en même temps que les derniers rayons du soleil lèchent la route, il oublie de penser. Quelques secondes durant lesquelles la boule dans son ventre ne menace pas d’imploser.

Kieran est planté là, muet comme la nuit. Raphael s’immobilise une fois qu’il a fermé la porte derrière lui et, machinalement, il fait tomber son sac le long de son bras. Il semble coincé dans une boucle temporelle dans laquelle les secondes sont aussi longues que les minutes. Il baisse les yeux et dissimule ses mains dans ses poches comme s’il avait quelque chose à cacher. « Salut ! » Il relève le nez et lui fait un signe de la tête, prêt à déguerpir dans la chambre de Molly à la vitesse d’un guépard. « Tu vas bien ? » Ce n’est pas le moment, Kieran. Non, il ne va pas bien, et il a l’impression qu’il vomira s’il se souvient qu’il est amoureux de toi et que les sentiments ne sont pas réciproques. « Ouais. Toi t'as l'air bizarre. » Il aurait aimé que sa voix ne se casse pas mais il n’est pas assez fort. La fatigue marque sa peau et son assurance. Les deux cernes noirs sous ses yeux saluent le monde. « Tu veux jouer à Just Dance ? » La question a le mérite de le surprendre. Pas de « quoi de neuf » ou de « il fait beau dehors ». Surpris, il avance de quelques pas et tend le cou pour mieux voir le salon que son ami désigne. Il remarque la console devant le canapé ainsi que les quelques jeux empilés dans une boîte. Il ne saurait dire,  à cette distance, s’il reconnait Just Dance. Après tout, Kieran possède une étonnante collection de jeux vidéo. « Euh… » Il ne sait pas comment réagir. La vérité, c’est qu’il a envie de se cacher, comme toujours. Mais les yeux brillants de Kieran le convainquent de rester un peu plus longtemps pour entendre les prochaines offres. Il n’est pas dans son état naturel. Il a consommé ? « Je veux dire... J’ai bien vu que ça allait pas dernièrement, avec toute... toute l’histoire Byers. » Le cœur de Raphael trébuche dans sa poitrine et tombe contre ses reins. Une grimace étire ses traits ; il détourne la tête. « Je ne savais pas que tu étais au courant. » Il n’avait pas entendu le nom du réalisateur dans cet appartement avant aujourd’hui. Maintenant, il craint que Kieran le perçoive comme tous ceux qui l’insultent sur les réseaux sociaux. Le complice d’un violeur, c’est bien ça ? « Tu n’as pas envie de me jeter du haut d’un immeuble ? » Il demande, sarcastique, se faisant le plus petit possible en se dirigeant vers la cuisine. « Alors euh... enfin, après si tu préfères, on peut aussi juste lancer des bombes à l’eau sur les passants. » Il regarde la caisse remplies de ballons de baudruche par-dessus le comptoir. Il relève la tête et remarque l’immense toile blanche posée sur le mur ainsi que tout le matériel nécessaire pour reproduire la Joconde. Qu’est-ce qui se passe, ici ? La ville a décidé d’organiser la foire dans ce minuscule appartement ? « Ou regarder un film ? » Il reste planté sur place. « Donc je sais pas si... ça te dit ? Ou tu préfères t’enfermer dans la chambre de Molly ? » Voilà une option alléchante. Mais, devant la dévotion de son meilleur ami, il ne peut se résigner à l’abandonner comme ça. Il a tout de même rempli une dizaine de ballons d’eau. Ça a dû lui prendre l’éternité et tout un tas de sopalin. « Tu sais que Just Dance c’est pas de la vraie danse ? » Il demande en forçant un sourire. « Mais tu réaliserais un de mes plus grands rêves si tu tentais de faire Rasputin. » Il arriverait peut-être à le faire rire de cette façon. Il pourrait se moquer et oublier ses problèmes le temps que la chanson termine.

@Kieran Halstead :dance:



— Looking for hope —

when you crave someone
to be there at dawn, to wake with.

(hally) boy, i want you to be happy 7lRVLOM
(hally) boy, i want you to be happy EIhyBXy
(hally) boy, i want you to be happy 7ZWT0EU
(hally) boy, i want you to be happy 908854lgbt
(hally) boy, i want you to be happy LLynPRd

(hally) boy, i want you to be happy Tr8y
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
(hally) boy, i want you to be happy 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_o9abqac2tU1sqcu1bo1_540
POSTS : 1595 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Ee6546671ef68fc2c744a91dcde2d42b65fd93b9
halstay #1 (2015), halstay #3 , halstay #4 (fb) & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

(hally) boy, i want you to be happy Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

(hally) boy, i want you to be happy C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(hally) boy, i want you to be happy 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(15/06 - ça diminue ON Y CROIT)lena #2eliotmayezraspencercaitrionaotto

(hally) boy, i want you to be happy Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

(hally) boy, i want you to be happy Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7ichabod #2ally #1eleonor autumn #2

abandonnés
hannah (ua)miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2oliver

(hally) boy, i want you to be happy Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), skyberia & ghostthatannoysyou (gifs), cham, harley, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyJeu 17 Juin 2021 - 19:41



Si vous voulez mon avis, c’est quand même dingue qu’à une époque où l’on peut faire des prouesses technologiques et soigner certaines maladies rares, personne ne se soit encore positionné sur un concept innovant et, c’est certain, demandé par une grande partie de la population : une puce que tout un chacun s’implanterait dans le cerveau dans le but d’avoir continuellement accès aux meilleures façons de se sortir de situations délicates. Après tout, ce n’est pas si farfelu quand on y pense, il s’agirait seulement d’une méthode de développement personnel poussé à l’extrême ; si c’est écrit dans les livres, pourquoi ne pas profiter des nouvelles technologies pour rendre le tout encore plus instantané ? Pour sûr, Kieran n’en aurait pas grand-chose à faire de tous les désavantages d’une telle avancée, si cela peut lui permettre de savoir comment se comporter face à Raphael. Oui, il s’en fiche bien qu’on puisse suivre ses faits et gestes et qu’il devienne le pantin du gouvernement, du moment qu’il pourrait s’adresser à son meilleur ami sans avoir l’impression d’avoir à lui annoncer la mort de son chaton. Ne riez pas, c’est à peu de chose près la situation qui se produit à en croire l’inquiétude sur son visage durant les longues minutes qui le séparent de l’arrivée du blond. Les traits sont soucieux, le visage est pâle, heureusement qu’il n’a pas encore à s’exprimer sans quoi il est certain que sa voix serait cassée ou à peine audible. Oui, tous les éléments réunis pour annoncer la mort d’un animal ou, à défaut, d’une quelconque mauvaise nouvelle concernant le renouvellement pour une énième saison de Dancing With The Stars – quoi, j’essaie de me mettre dans la tête du danseur et d’envisager ce qui pourrait être un drame pour lui. Et si comme souvent les pensées de Kieran s’égare, je dois lui reconnaître une bonne idée (sur le papier, en pratique évidemment que c’est foireux pour à peu près dix-huit mille raisons). Cette puce, croyez-moi, je voudrais l’acquérir moi-aussi, car même si on peut croire que mon rôle est justement d’aider le trentenaire à se sortir de situation délicate (... oui, bon, d’accord, c’est à peu près le cas), dans les faits je ne suis pas bien avancé. Je ne le suis pas quand je dois composer avec les rares élans de spontanéité de Kieran qui se mettent sur mon chemin autant que sa maladresse et son malaise qui ne me permettent pas toujours d’accéder aux éléments susceptibles de m’aider et, par définition, de l’aider aussi. Pas pour rien que parfois ma présence se résume en un simple et direct ; demerde-toi, mon grand.

C’est un peu l’idée aujourd’hui, par moment, parce qu’il est en partie responsable de la situation ; mais à le voir s’inquiéter ainsi, l’estomac dans la gorge et le cœur qui menace d’exploser, il n’est pas raisonnable de lui laisser les pleins pouvoirs : les dégâts sont inévitables et sûrement désastreux. Et s’il essaie de répéter un semblant de discours avant l’arrivée de Raphael, ça n’est pas très efficace alors que l’arrivée du blond suffit à lui faire perdre tous ses moyens. Allons, allons, Kieran, je suis sûr que tu peux réussir à garder contenance et à noyer le poisson. « Ouais. Toi t'as l'air bizarre. » Attendez, c’est une blague ? C’est le champion de la bizarrerie qui lui dit ça ? Bon. Je me calme. Reprenons, mais pour être honnête avec vous, les échanges entre les deux ressemblent à des scènes comiques qu’ils finissent par me désespérer moi-aussi – on est pas sorti de l’auberge et eux non plus. « N’im-por-te quoi. » Il y a un même un « pfff » qui s’échappe d’entre ses lèvres, d’un ton las, d’un ton... bizarre. Cramé, Halstead. Et puisqu’on peut imaginer sans peine la suite de la scène entre eux, composée d’échanges de banalités et de rires nerveux, il vaut mieux passer à la vitesse supérieure, même pour un Kieran d’ordinaire pas aussi direct – même s’il ne s’agit que de proposer de jouer à un jeu. « Euh… » Il grimace légèrement, le brun, alors qu’il est suspendu aux lèvres de Raphael et que ses yeux finissent même par se poser sur elles, dans l’attente d’une réponse (évidemment). L’annonce a été faite, il est désormais temps d’enclencher la seconde phase : les justifications. Allez, champion. « Je ne savais pas que tu étais au courant. » « Tout le monde est au courant. » Bravo, loser. Il y a des fois où je me dis que ce type mériterait vraiment de finir comme les muets dans Hunger Games ou, à défaut, de simplement acheter du scotch carrossier pour lui interdire l’usage de la parole. Les yeux écarquillés sous la réalisation de ce qu’il vient de dire, loin d’aider son ami alors qu’il s’agit de sa volonté, il se reprend rapidement. « Je veux dire, je traîne sur internet, alors, tu sais... » Et puis, il n’a pas été difficile de faire le lien entre l’enregistrement, le prénom, le malaise de Raphael quand l’actualité venait sur le sujet entre deux silences lorsqu’ils mangent tous les trois en se regardant en chien de faïence (non, pardon, ils évitent tout contact oculaire). « Tu n’as pas envie de me jeter du haut d’un immeuble ? » Il fronce les sourcils, observe un bref instant son ami. « Je crois pas que j’y arriverai, de toute façon. Je serai épuisé avant d’avoir réussi à te traîner jusqu’au toit, alors t’y pousser... » J’imagine même pas le calvaire. Notre protagoniste poursuit rapidement la présentation du programme du jour, sa volonté de changer les idées du blond inchangée malgré le malaise et la manière évidente dont le principal concerné traîne des pieds. Ça ne diminue pas l’optimisme (peut-on vraiment parler de ça ?) de Kieran, bien décidé à tendre la main à Raphael alors qu’il en a besoin, bien décidé aussi à passer du temps avec son ami qui lui manque, de manière parfaitement égoïste. « Tu sais que Just Dance c’est pas de la vraie danse ? » Il hausse les épaules. « Pour aujourd’hui, c’en est. » Affaire conclue, argumentation suivante à déconstruire. Moi-même je suis surpris de l’aisance de Kieran dans l’exercice (bon, soit, la réplique n’a rien de franchement impressionnante, mais eh, il faut un début à tout). « Mais tu réaliserais un de mes plus grands rêves si tu tentais de faire Rasputin. » Cette fois, sur le visage plein (de fausse) d’assurance de Kieran, se lit désormais une grimace en prenant en compte la réalité de la proposition : il va devoir danser. Il va devoir se ridiculiser. Cette fois-ci, pas d’acte manqué en faisant la proposition en sachant que Raphael la refusera : il l’a acceptée. Et il est dans la merde. « Ça fait des semaines que je m’entraîne. » Un léger rire sincère vient ponctuer sa phrase, avant qu’il ne reprenne, plus sérieux : « Tu veux en parler ? » De Byers, de tout ça, mais il s’abstient de prononcer à nouveau le nom qui ne doit pas l’être, préférant préciser le fond de sa pensée d’une autre façon : « Je connais pas toute l’histoire, mais je sais que tu n’aurais pas soutenu un type comme lui en toute connaissance de cause. » Il ne veut pas s’avancer sur le reste, tout ce dont il a la certitude c’est que jamais Raphael n’aurait apporté son soutien à un type du genre s’il savait ce dont il s’est rendu coupable. « Donc non, j’ai aucune envie et aucune raison de te pousser du haut d’un immeuble. » Il conclut, son regard qui cherche celui de Raphael pour s’y accrocher. Seulement dans une volonté d’accentuer l’assurance de ses propos, évidemment.

@Raphael Elly :l:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Elly
Raphael Elly
la crise identitaire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-neuf ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Il pensait que l'amour était un bon sentiment mais il se remet à douter de plus en plus.
MÉTIER : Chorégraphe, danseur, mannequin (quoi ???) pour Weatherton, jusqu'à la fin du contrat.
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv) - Contraint à emménager avec Kieran à cause de la perte de son emploi, il passe maintenant vingt heures par jour à le fuir. C'est pas si mal de dîner dans sa chambre.
(hally) boy, i want you to be happy D40ebfec0cf67c46949407e6974c32d3237e90ee
POSTS : 3850 POINTS : 130

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Rdm0
HALLY [7] • Feeling dizzy.

(hally) boy, i want you to be happy T61e
Billy [2] • It's like I was missing something.

Maisie - Ivy [2] - Jess [2] - Cameron [FB] - Carl
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny - Hally [3] - Rady [4] - Channing - Hally [4] - Jean - Rory - Hally [5] - James - Billy [1] - Ivy - Hally [6] -Jean [2] - Ana&Kiki - James [2]
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Orion pour la signa - Jess pour le gif ♥
DC : Jo le raton et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyLun 28 Juin 2021 - 23:43


Il pensait que ça serait plus facile. Raphael et Kieran ont déjà été amis, ils devraient savoir comment agir en la présence de l’autre, ou comment se parler. Le silence ne les dérangeait jamais, avant. Plusieurs minutes s’écoulaient sans qu’aucun ne passe un commentaire est c’était… reposant. Aujourd’hui, le moindre blanc dans leur discussion provoque un malaise présent, palpable, et aussi respirable que l’air qui les entoure. Raphael aimerait se rappeler cette recette qui faisait d’eux de bons complices mais il sent ses jambes se ramollir à chaque fois qu’il pense trop longtemps au jeune homme. Il doit rapidement se rattraper pour ne pas trébucher. Quand il croise son regard, il se fige une seconde de trop avant que ses méninges ne se remettent à tourner. Si cela fait plusieurs semaines que les deux garçons vivent de ce malaise – au point où c’est devenu leur quotidien, cet après-midi Raphael se rend bien compte que quelque chose cloche dans le comportement de son ami. Il semble tendu, peut-être excité, comme s’il avait une idée derrière la tête. Une bonne ? Une mauvaise ? Il ne saurait dire. Il est difficile à lire Halstead. « N’im-por-te quoi. » Haussant un sourcil, Raphael le scrute de bas en haut et jette même un coup d’œil à ses mains, comme s’il s’attendait à y trouver l’objet qui dicte son comportement étrange. « Si tu le dis. » Il glousse, n’ayant pas l’intention de l’interroger davantage. Après tout, Kieran s’est peut-être simplement levé du mauvais pied. Preuve à l’appui : il lui propose de jouer à Just Dance. Sans lui laisser le temps de répondre à cette question des plus étonnantes, il explique la raison derrière cette proposition qui ne lui ressemble pas. Aussitôt le nom Byers évoqué, son estomac se tort et il doit coller sa langue contre son palet pour ravaler un haut le cœur. « Tout le monde est au courant. » Ses yeux semblent soudainement vides alors qu’il regarde son ami, les traits étirés par le sentiment de défaite que lui procure cette information. Tout le monde le sait. Personne ne connait la véritable version de l’histoire et personne ne veut savoir : c’est plus facile de jeter des pierres à celui qui se trouvait là au mauvais moment. Les gens aiment trouver un responsable, ça les rassure. Ils se sentent soudainement bien mieux parce que, eux, jamais ils ne troqueraient de l’argent contre leur sens moral. « Je veux dire, je traîne sur internet, alors, tu sais... » Kieran est maladroit et il lui pardonne pour la centième fois. Laissant s’échapper un soupir, Raphael hoche mollement la tête. « Ouais, je comprends. Pratique, cet internet. » Alors, tous les gens qui trainent sur internet le savent. Il n’avait pas faux ; tout le monde est au courant. Le monde entier tourne autour d’internet depuis un peu plus d’une décennie. Un frisson traverse son équine lorsqu’il imagine ses propres pères découvrir les articles ; jusqu’à présent, il n’a jamais eu le courage de leur demander conseil même si ces derniers ont toujours trouvé les bons mots à dire. La seule solution qu’il a trouvée sur le vif, c’est de supprimer tout le contenu de son instagram et de se présenter sous un autre nom quand il doit le faire. Il a d’ailleurs très récemment envoyé une candidature à l’entreprise Weatherton puisque cette dernière recherche un talent artistique pour créer des publicités. Il ne pense pas être rappelé, de toute façon ; personne ne l’appellera Raphael Turner. « Je crois pas que j’y arriverai, de toute façon. Je serai épuisé avant d’avoir réussi à te traîner jusqu’au toit, alors t’y pousser... » Sa tentative de contourner le point sensible du sujet l’amuse très légèrement. Il souffle par son nez, sorte de gloussement incertain, et profite de cet issu pour ne pas parler davantage de ce sujet qui tourne déjà dans sa tête jour et nuit. Que peut-il bien dire de plus ?

Plusieurs options de divertissement sont offertes à Raphael. Il hésite longuement en voyant les ballons remplis d’eau dans la cuisine (ça serait jouissif de tremper les passants pour leur faire passer une moins bonne journée, mais il n’a pas le cran de le faire). Devant cette toile suspendue au mur, dont il ne connait pas l’usage, il décide de choisir le jeu vidéo. C’est quelque chose qu’il connait, la danse, et il est certain que la maladresse de Kieran pourra le divertir un peu. « Ça fait des semaines que je m’entraîne. » Il esquisse un sourire. « Impressionne-moi alors. » Il relance, une faible lueur de défi traversant sa pupille. « Tu veux en parler ? » Il perd immédiatement son sourire. Il lui en veut presque d’aborder ce sujet à nouveau. Détournant le regard quelques secondes pour canaliser ses émotions, il écoute la suite d’une seule oreille. Il sait que Kieran essaye de le rassurer, et il lui en est reconnaissant. Seulement, ce ne sont pas ces quelques mots qui régleront ses problèmes. Il aurait besoin de magie. « Tu as raison, je n’aurais jamais soutenu un type comme lui. » Il souffle, se dirigeant vers le canapé devant la télévision, pour y poser les fesses, le dos bien droit, tendu comme une poutre. « Je ne savais pas qu’il avait fait ça. L'article ne le mentionne jamais. » Sa voix est de plus en plus crispée. Il redresse la tête pour plonger ses yeux dans ceux de son ami. Il désigne la console et les manettes étendues sur le sol. « Je ne sais pas comment ça marche. » Il vaut mieux pour lui de changer à nouveau le sujet. « C’est toi le geek. » La commissure de ses lèvres se redresse très légèrement. Il essaye de détendre l’atmosphère, vraiment. Mais c’est compliqué. Les silences sans gêne lui manquent terriblement, et l’époque où tout était simple aussi. Pas de remords ni de rancune, pas d’obstacles entre eux, pas d’Autumn ou d’Eve, peu importe. Il est obligé de poser la question dorénavant, parce que c’est ce que font les bons amis. Ils s’informent, prennent des nouvelles. « Et toi alors ? Tu as revu ta copine récemment ? » Il regrette un peu de vouloir être gentil, quand même.

@Kieran Halstead (hally) boy, i want you to be happy 1001340119



— Looking for hope —

when you crave someone
to be there at dawn, to wake with.

(hally) boy, i want you to be happy 7lRVLOM
(hally) boy, i want you to be happy EIhyBXy
(hally) boy, i want you to be happy 7ZWT0EU
(hally) boy, i want you to be happy 908854lgbt
(hally) boy, i want you to be happy LLynPRd

(hally) boy, i want you to be happy Tr8y
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
(hally) boy, i want you to be happy 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_o9abqac2tU1sqcu1bo1_540
POSTS : 1595 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Ee6546671ef68fc2c744a91dcde2d42b65fd93b9
halstay #1 (2015), halstay #3 , halstay #4 (fb) & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

(hally) boy, i want you to be happy Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

(hally) boy, i want you to be happy C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(hally) boy, i want you to be happy 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(15/06 - ça diminue ON Y CROIT)lena #2eliotmayezraspencercaitrionaotto

(hally) boy, i want you to be happy Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

(hally) boy, i want you to be happy Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7ichabod #2ally #1eleonor autumn #2

abandonnés
hannah (ua)miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2oliver

(hally) boy, i want you to be happy Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), skyberia & ghostthatannoysyou (gifs), cham, harley, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyLun 12 Juil 2021 - 23:40



Il est bizarre, il paraît, Kieran et bien qu’il soit outré de la manière dont Raphael se permet de le verbaliser, il ne peut pas vraiment donner tort à son ami. C’est un fait : il ne sait plus comment se comporter à ses côtés depuis ce fameux voyage où il a découvert que les sentiments de son meilleur ami à son égard ne sont pas qu’amicaux. Ce constat se rappelle à lui à cet instant, alors que le silence et le malaise s’installent et qu’il songe à nouveau à la manière dont les choses se sont détériorées au cours des semaines. Il a tenté de laisser l’espace demandé par Raphael lorsqu’il a reconnu que ses sentiments n’étaient pas réciproques et, aujourd’hui, égoïstement, il tente de retrouver son ami sans réellement penser à l’impact de sa présence. Il faut dire qu’il ne réfléchit pas très loin, Kieran et que pour une fois, il considère sa propre parole comme étant sacrée (l’hôpital qui se fout de la charité pour quelqu’un qui peine à être raisonné et à s’écouter, dans d’autres circonstances). Selon lui, ce n’est qu’une passade : arrivera le moment où Raphael se rendra compte qu’il ne vaut certainement pas autant de tracas et que, de manière simplifiée, il ne vaut pas grand-chose. D’autres s’en sont rendus compte avant lui et il ne fera pas exception à la règle. Il est même persuadé que Raphael en viendra à avoir honte de cet égarement qui n’a aucun sens : il n’est pas le meilleur parti, il n’a même aucun charisme et il n’est certainement pas intéressant. Alors oui, peut-être que Kieran force les choses car il est convaincu que tout reviendra dans l’ordre un jour ou l’autre. Il le faut, surtout, parce qu’il ne supporterait pas, encore une fois, de perdre quelqu’un qui lui est cher. C’est un raisonnement égoïste, c’est sûr, mais parfois, il est en droit de le penser. Surtout que, dans le fond, il ne s’agit pas seulement d’amitié, n’est-ce pas ?  

« Si tu le dis. » Les mots de Raphael lui permettent d’échapper à ma voix et à mes affirmations de plus en plus compliquées à dissimuler, alors qu’il relève le regard vers le blond. Il est difficile à soutenir, le bleu de ses yeux, difficile à ignorer aussi et ça aussi, c’est un problème, n’est-ce pas ? La maladresse dont il fait preuve lorsqu’il s’agit d’annoncer être au courant de la situation lui permet (tristement) de songer à autre chose, au meilleur moyen de se rattraper autant qu’aux excuses à formuler. Tout le monde est au courant, oui, c’est certain, mais est-ce nécessaire de le préciser dans un monde où la moindre information est partagée en une seconde ? Et même la justification dont il fait l’usage n’est guère convaincante et me désole – il faut vraiment que tu m’écoutes, Kieran, quand je te demande de te taire. Parfois, il faut agir au lieu de réfléchir et, sans surprise, il coupe à nouveau court à mes pensées (les siennes) qui dérivent. « Ouais, je comprends. Pratique, cet internet. » Il se mord la lèvre, gêné, conscient d’avoir heurté le plus jeune, mais je lui interdis d’essayer à nouveau de se rattraper : il ne ferait qu’empirer les choses en souhaitant lui donner toutes les raisons pour lesquelles non, internet n’est pas pratique, en usant de thèmes encore plus joyeux que ceux qui concernent l’affaire Byers : le darkweb, tout ce qui finit en –philie et tout un tas d’autres sujets dont il connaît l’existence sans jamais l’avoir attestée car, quand même, geek et au courant, oui, partisan, non, surtout pas. Là, au moins, il serait certain que leur malaise ne serait plus dû à cette attirance de l’un pour l’autre (oui, mais lequel ?) et qu’il pourrait presque se sentir soulagé de l’avoir remplacée par une gêne encore plus profonde (et quand on en arrive à un tel raisonnement, c’est qu’il y a réellement un gros problème, Kieran).

C’est pourtant d’humour qu’il use maladroitement – allez, à ce rythme, d’ici une centaine d’années on pourra faire de toi un clown de pacotille, bravo. L’échantillon de rire que lui offre Raphael, à mi-chemin entre la surprise et l’agonie lui dessine un maigre sourire sur les lèvres ; un sourire de consolation. C’est bien le but, dans un sens, de le consoler, ou du moins d’essayer de lui changer les idées, même si lorsque le choix de Raphael se porte sur Just Dance, Kieran pense à un détail qui n’avait aucune importance jusqu’ici : il va falloir danser. Oui, pour vous, c’est sûrement une évidence. Pour lui, c’était un détail anodin qui même s’il a été effleuré, n’a jamais semblé concret jusqu’à ce que Raphael le verbalise. Fuck. Il va vraiment falloir danser. « Impressionne-moi alors. » Si vous voulez mon avis, il va surtout l’impressionner par son manque de rythme autant que son incapacité à coordonner ses gestes et pour un danseur comme Raphael, ce sera un véritable spectacle plus qu’une démonstration. Et bien qu’il se réjouisse (non) de lui partager son talent, il tient d’abord à s’assurer d’être là pour son ami si celui-ci souhaite partager ce qu’il a sur le cœur. « Tu as raison, je n’aurais jamais soutenu un type comme lui. » Un maigre sourire s’affiche sur ses lèvres alors qu’il suit du regard Raphael, puis finalement sa silhouette en s’approchant du téléviseur. « Je ne savais pas qu’il avait fait ça. L'article ne le mentionne jamais. » « Tu pouvais pas savoir. » Les paroles semblent superficielles – il ne sait jamais trop quoi dire, mais elles ont le mérite d’être sincères. « Je ne sais pas comment ça marche. » Il fronce les sourcils un instant avant de comprendre qu’il parle de la console. « C’est toi le geek. » « Abuse pas, même un singe pourrait le faire. » Il aurait bien dit sa grand-mère, mais voyez, c’est un peu compliqué. Il se moque légèrement, alors qu’il allume et lance le jeu, naviguant dans le menu tandis qu’il entend la voix du Elly s’élever pour une question qu’il aurait préféré ne pas entendre. « Et toi alors ? Tu as revu ta copine récemment ? » C’est désormais lui qui se crispe alors qu’il se félicite d’être dos à Raphael pour ne pas lui offrir le regard peiné qu’il n’arrive pas à contenir. « On est pas obligé de parler d’elle. » Il rétorque rapidement, tentant de mettre fin au sujet. Non, définitivement, je suis d’accord avec toi, Kieran, vous n’avez pas à parler d’elle. Eve ne mérite plus rien d’autre que ton dédain et ta colère. Mais c’est compliqué quand ce sont deux sentiments qu’on ne s’autorise pas, pas vrai ? Kieran affiche un masque de neutralité en toutes circonstances, si bien qu’il en oublie de ressentir des émotions réelles et légitimes, comme cette rage, mélangée à de la colère et de la tristesse, qui entourent désormais le prénom d’Eve. Elle s’est bien foutue de ma gueule. Et oui, Kieran. Tu le penses tout seul même si tu l’effaces très vite ; elle s’est bien foutue de ta gueule et tu en aurais des choses à en dire sur elle, mais tu n’es pas le sujet du jour et pour cette raison, c’est le silence qui s’installe. « Honneur aux invités. » Il n’est pas un invité, mais c’est pour lui qu’il fait ça et il se cache derrière cette raison bancale pour ne pas se ridiculiser le premier. Raphael, lui, ne se ridiculisera pas : il peut maudire Just Dance autant qu’il veut, le fait est qu’il sera incroyable à observer, comme toujours dès qu’il s’agit de sa passion et le contexte dans lequel elle s’exprime ne peut changer cela. « Dis-moi quelle chanson tu veux. » Et anticipant le fait que c’est normalement à lui de lui offrir une démonstration qu’il a attendu toute sa vie (non), il reprend rapidement la parole : « tu comprends, Rasputin c’est quand même du haut niveau, j’ai besoin de regarder un expert pour prendre des notes et être au top quand ce sera mon tour ! » Oui, bon, les justifications commencent à être si bancales qu’on pourra bientôt l’appeler la Tour de Pise.

@Raphael Elly :l:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Elly
Raphael Elly
la crise identitaire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-neuf ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Il pensait que l'amour était un bon sentiment mais il se remet à douter de plus en plus.
MÉTIER : Chorégraphe, danseur, mannequin (quoi ???) pour Weatherton, jusqu'à la fin du contrat.
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv) - Contraint à emménager avec Kieran à cause de la perte de son emploi, il passe maintenant vingt heures par jour à le fuir. C'est pas si mal de dîner dans sa chambre.
(hally) boy, i want you to be happy D40ebfec0cf67c46949407e6974c32d3237e90ee
POSTS : 3850 POINTS : 130

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Rdm0
HALLY [7] • Feeling dizzy.

(hally) boy, i want you to be happy T61e
Billy [2] • It's like I was missing something.

Maisie - Ivy [2] - Jess [2] - Cameron [FB] - Carl
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny - Hally [3] - Rady [4] - Channing - Hally [4] - Jean - Rory - Hally [5] - James - Billy [1] - Ivy - Hally [6] -Jean [2] - Ana&Kiki - James [2]
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Orion pour la signa - Jess pour le gif ♥
DC : Jo le raton et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyVen 30 Juil 2021 - 5:37


Parfois, Raphael comprend pourquoi Kieran a peu d’amis. Il faut le connaître bien assez pour comprendre que le manque de tact dont il fait parfois preuve n’est qu’une attestation de sa maladresse, et que ses regards fuyants ne cachent pas le dédain mais plutôt la gêne. Les deux garçons ne se seraient probablement pas échangés plus que quelques mots dans le passé s’ils n’avaient pas une personnalité similaire. Raphael arrive à se mettre à sa place, même quand son ami enchaîne les bourdes au point où le sang monte à ses joues et à ses yeux. Il fait presque pitié, et c’est presque mignon, même lorsqu’il délaisse ses filtres le temps de dire une vérité qui fait mal. Oui, le monde entier pourrait accéder à cette histoire de réalisateur pervers et son complice à la coiffe soyeuse friand d’argent. Il le savait déjà, mais l’entendre de la bouche de Kieran le pétrifie une seconde de trop. Il aurait préféré que ses proches vivent dans un monde où il n’a pas fait cette connerie, et où le roadtrip s’est terminé aussi bien qu’il a commencé.

C’est dommage que les machines à voyager dans le temps ne soient jamais inventées. Personne dans le futur n’est venu présenter sa maquette aux scientifiques actuels. À moins que le créateur souhaite garder le secret pour lui. Égoïste.

Il n’aurait pas pu éviter le sujet maintenant qu’il a été abordé. Raphael sent ses muscles s’atrophier à chaque fois qu’il croise le regard de son ami maintenant qu’il est certain qu’il sait. L’a-t-il jugé une seule seconde et fait comme le reste des internautes en lisant les articles ? Est-t-il sauté à la conclusion selon laquelle le danseur est tout aussi fautif que celui qui a agressé une femme ? Après tout, celui qui ne dit rien est un peu coupable lui aussi. « Tu pouvais pas savoir. » Il remercie sa tentative de le déculpabiliser mais le poids est toujours aussi lourd dans son cœur. Il s’écrase lourdement sur le canapé, devant la télévision encore fermée. « Non. Mais j’aurais pu capter qu’il y avait quelque chose de louche derrière cet argent que Byers m’a tendu. J'ai été con. » Il ne s’est pas posé de questions. Il a seulement doucement serré les billets dans ses mains et a vu défiler derrière ses paupières le roadtrip qu’il pourrait offrir à son meilleur ami. Une dizaine de jours à l’autre bout du pays, loin des technologies, loin des problèmes et, surtout, près de Raphael, qui pourrait enfin lui murmurer ses aveux.

La pensée s’évapore en un soupir. Le jeune homme pointe du doigt la console qu’il ne pourra pas allumer sans l’aide du fabuleux geek de l’appartement. « Abuse pas, même un singe pourrait le faire. » Un vrai sourire étire ses lèvres l’espace d’une seconde alors qu’il couvre Kieran d’un regard accusateur. Il ne daigne pas de bouger, ses bras croisés sur sa poitrine, le défiant. C’est son truc les jeux vidéo, pas le sien. « Je me considère comme un ainé, lorsqu’il s’agit de technologie. » Même ses pères sont certainement meilleurs que lui quand ils se retrouvent face à trois télécommandes. Raphael abandonne trop rapidement. De toute façon, c’est toujours mieux de sortir dehors prendre un peu d’air. Tandis que Kieran allume la console et insère le jeu dans le boitier, il observe son dos, ses épaules, son cou, puis la base de ses cheveux légèrement en pagaille. À cette distance, il arrive à imaginer le parfum de son shampoing. Il souffle tout son air par ses narines en s’interdisant de l’observer plus longtemps. Il n’a pas le droit de le faire. C’est un plaisir que seulement sa copine peut s’offrir. « On est pas obligé de parler d’elle. » La répartie vive semble avoir été réfléchie trop longtemps. Raphael se replace dans le canapé, inconfortable, les lèvres entrouvertes par la surprise. Il hésite un moment en grattant ses genoux et finit par hausser les épaules : « Tu sais, tu n’as pas besoin de me protéger. Je peux t’entendre parler d’elle, il n’y a aucun couteau près de moi. » Il se pince les lèvres en retenant un sourire. « Je plaisante. » Il couine nerveusement en passant sa main dans sa tignasse. « Mais je suis sérieux quand je te dis que ça ne me dérange pas. » Non, ce n’est pas sérieux. Évidemment qu’il souffrira à l’entendre susurrer le nom d’Eve, mais au fond il a peut-être envie de se faire mal pour se convaincre de tourner la page. « Honneur aux invités. » Les deux sourcils de Raphael montent au plafond. Il voudrait contre-attaquer mais il sait d’avance que la bataille ne tournera pas en son avantage. Après tout, il est effectivement celui qui se ridiculisera le moins devant cette télévision, même si ce n’est pas de la vraie danse, comme il l’a précisé plus tôt. « Tu me le payeras. » Il grommelle en attrapant la manette de Wii qu’il sécure autour de son poignet avec la ganse. « Pump it. C’est une des seules que je connais. » Il ment finalement lorsque l’autre lui demande la chanson qu’il désire. Il a déjà joué à ce jeu, et il préfère choisir une valeur sûre qui ne le ridiculisera pas plus que nécessaire. Les autres chansons, celles qu'il connait par cœur, ne sont pas particulièrement valorisantes. « Mais je me répète, ce n’est pas de la vraie danse. » Il marmonne, debout devant la télévision, aussi peu à l’aise qu’un phoque dans la savane. La chanson commence et il tente d’oublier la présence intimidante derrière lui. Il se souvient de certains mouvements qu’il reproduit à la perfection, mais quelques fois il se trompe et glisse un juron discret en se reprenant malhabilement. Pas une seule seconde ne se passe sans qu’il imagine les deux grands yeux hilares de son ami derrière lui et il se refuse de lui jeter des coups d’œil. Une fois la chorégraphie ridicule terminée, il se laisse tomber sur le canapé sans calculer la distance. Sa cuisse frôle malencontreusement celle de Kieran alors il sursaute sur place et se pousse un peu sur la droite en s’excusant. Heureusement, l’effort lui a rougi les joues, alors il peut dissimuler sa gêne. « Eum… Voilà. Content ? » Il lui tend la manette qu’il a préalablement essuyé sur son pantalon (comment ça beurk ?). « Surtout, hésite pas à faire pause au milieu de la chanson si jamais tu as besoin de reprendre ton souffle et de boire un verre d’eau. Et de faire une sieste. » Il le taquine surtout pour l’empêcher de parler de sa prestation.  



— Looking for hope —

when you crave someone
to be there at dawn, to wake with.

(hally) boy, i want you to be happy 7lRVLOM
(hally) boy, i want you to be happy EIhyBXy
(hally) boy, i want you to be happy 7ZWT0EU
(hally) boy, i want you to be happy 908854lgbt
(hally) boy, i want you to be happy LLynPRd

(hally) boy, i want you to be happy Tr8y
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
(hally) boy, i want you to be happy 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_o9abqac2tU1sqcu1bo1_540
POSTS : 1595 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Ee6546671ef68fc2c744a91dcde2d42b65fd93b9
halstay #1 (2015), halstay #3 , halstay #4 (fb) & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

(hally) boy, i want you to be happy Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

(hally) boy, i want you to be happy C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(hally) boy, i want you to be happy 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(15/06 - ça diminue ON Y CROIT)lena #2eliotmayezraspencercaitrionaotto

(hally) boy, i want you to be happy Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

(hally) boy, i want you to be happy Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7ichabod #2ally #1eleonor autumn #2

abandonnés
hannah (ua)miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2oliver

(hally) boy, i want you to be happy Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), skyberia & ghostthatannoysyou (gifs), cham, harley, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyMer 11 Aoû 2021 - 22:27



Tu as raison, Kieran. Il ne pouvait pas savoir. Il ne pouvait pas savoir que l’argent qu’il acceptait était empoisonné, de la même manière qu’il aurait dû se douter que jamais personne ne donne une telle somme sans attendre une contrepartie. C’est mon opinion sur la question, certainement pas celle du dessinateur qui ne peut envisager un seul instant un avis aussi tranché à l’égard de son meilleur ami (seulement ?). Mais ça se saurait si Raphael m’avait habitué à être une lumière et loin de vouloir lui manquer de respect, le fait est qu’ils s’entendent bien tous les deux, parce qu’ils partagent une certaine naïveté qui leur joue des tours et le blond en a fait l’amère expérience. Une mauvaise expérience que Kieran souhaite lui faire oublier, même pendant une dizaine de minutes, même si pour l’heure le succès de l’opération est tout relatif. Je ne peux pas le blâmer, Kieran n’est de loin pas le plus créatif lorsqu’il s’agit de redonner le sourire à quelqu’un et encore moins à Raphael. Ce n’est pas qu’il a un intérêt minime pour le danseur, c’est bien tout le problème ; c’est l’inverse, n’est-ce pas, Kieran ? Et si c’est déjà compliqué de le penser, ça l’est encore plus de l’affirmer. Alors il reste muet, il diminue le bruit de ma voix dans sa tête (dommage que je m’y sois installé au cours de la dernière année et que tous ses efforts soient vains) et il reporte son attention sur les lèvres de Raphael. Sur les paroles de Raphael. « Non. Mais j’aurais pu capter qu’il y avait quelque chose de louche derrière cet argent que Byers m’a tendu. J'ai été con. » Il l’a été, oui, sûrement. Est-ce vraiment la chose à dire ? Non, absolument pas et il a déjà fait usage d’une certaine maladresse pour ne pas réitérer la chose. Alors le brun se contente de hausser les épaules et de préciser : « on l’est tous un jour ou l’autre. » C’est bateau, c’est facile, c’est surtout la vérité. Au jeu des mauvaises décisions, il sait de quoi il parle, il sait qu’il peut attester que tout un chacun passe par là. La honte, la culpabilité et tout autre sentiment à la hauteur de la décision n’est que momentané. C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité, Kieran, tu ne crois pas ? Pour toi qui accumule les mauvaises décisions, t’es un peu mal placé pour dire qu’on les oublie, sachant que la majorité dicte encore ta vie à l’heure actuelle. Eve, pour commencer.

La pire de toute, n’est-ce pas ? L’erreur, la mauvaise décision, les qualificatifs sont nombreux pour la décrire, pour décrire ce qu’il a cru vivre avec la blonde. Depuis le début je n’ai cessé de lui répéter qu’il glissait sur un chemin dangereux. Il a voulu y aller malgré tout, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Son désir d’être aimé a remplacé la véritable valeur de l’amour et il en paie les conséquences alors que ce n’est pas tant pour Raphael que pour lui qu’il ne veut pas parler de cette dernière. Elle est partie du jour au lendemain, elle a laissé une plaie béante à la place de son cœur et des paroles en l’air qui, pourtant, ont marqué l’esprit de Kieran. Il y pense, encore et encore, inlassablement, pour mieux comprendre où il s’est trompé, comment il peut lui pardonner. Je pense que, pour une fois, tu n’as pas à le faire, Kieran et à accepter la colère que tu ressens, qui prend peu-à-peu le pas sur la tristesse. C’est un bon début. Il ne doit pas être aveuglé par ce sentiment, mais il a besoin de le ressentir, c’est une évidence. « Tu sais, tu n’as pas besoin de me protéger. Je peux t’entendre parler d’elle, il n’y a aucun couteau près de moi. » Il ne rit même pas, Kieran, bien qu’il soit conscient du manque de crédit à accorder à son ami, y compris lorsque celui-ci s’empresse de préciser qu’il s’agit d’une plaisanterie. Il l’observe remettre ses cheveux en place lorsqu’il lui fait à nouveau face, se perd dans des pensées qui n’ont pas lieu d’être, qu’elles concernent Raphael ou Eve. « Mais je suis sérieux quand je te dis que ça ne me dérange pas. » Mais moi, ça me dérange, qu’il voudrait lui répondre avec rage. C’est pourtant une voix neutre qui s’échappe d’entre ses lèvres. « Je sais. » Il n’en sait rien. Ce qu’il sait, c’est qu’il ne veut pas enfoncer le clou, peu importe si cela implique de prendre sur lui. Il n’est plus à ça près, n’est-ce pas ? Ses sentiments ne sont pas bien importants et il a l’habitude des mensonges, après tout. « Il n’y a pas grand-chose à dire, tu sais. » On devait être un couple ; elle s’est barrée avec son patron. Elle m’a juré qu’elle m’aimait dans le même appel vidéo où il est apparu en fond, des fois que je serais vraiment trop stupide pour comprendre tout seul. Après tout, elle est la première à m’avoir pris pour un con, alors j’en suis probablement un. Tu vois, Kieran, tout ça, tu devrais le dire. Tu devrais faire entendre tes pensées plutôt que de me laisser être le seul spectateur de celles-ci. Il y a beaucoup à en dire, Raphael, si seulement tu savais tout ce qu’il se passe dans sa tête (et je n’en suis même pas toujours à l’origine). « Elle va bien. » Et je vais mal. Une vérité qui devient universelle avec le temps. Les autres l’abandonnent, s’en remettent et lui n’a plus que son cœur brisé et ses pensées suicidaires.

Ses yeux bleus se reposent sur Raphael lorsqu’il s’agit de l’inviter à lancer les festivités sous une excuse un peu bancale. Il a surtout besoin d’encore quelques minutes pour accepter la perspective de se ridiculiser devant quelqu’un qui dansait sûrement déjà dans le ventre de sa mère et qui ne respire que pour ça. Il est élégant, Raphael, quand il danse. Il est passionné aussi, il est magnétique, mais tout ça, il suffit de l’observer une seule fois pour le remarquer et ce n’est pas la première fois que Kieran le pense. Ça prend juste une autre valeur, qu’il tente d’oublier très rapidement. « Tu me le payeras. » Un sourire prend possession des lèvres de Kieran, heureux de sa victoire alors qu’il s’installe confortablement dans le canapé pour observer la scène à distance. « Pump it. C’est une des seules que je connais. » « Y’a pas de honte, tu sais. » Il accentue volontairement sa provocation alors qu’il lève les yeux au ciel, presque naturellement, comme si l’échange le devenait enfin après des mois à faire attention à chaque mot, chaque intonation et à, finalement, éviter les contacts l’un avec l’autre. « Mais je me répète, ce n’est pas de la vraie danse. » « Là tu ressembles vraiment à un aîné. » Le discours, le fait de râler, donnant l’impression d’aller à l’encontre de sa volonté, oui, tout y est. Les yeux de Kieran suivent la silhouette d’un Raphael qui reste efficace même quand il se trompe ; il y a quelque chose d’agaçant dans sa capacité à rendre la chose aussi facile, autant qu’une évidente fascination du plus âgé pour son ami à chacun de ses mouvements. Ce n’est qu’un stupide jeu vidéo, pourtant, mais le voilà à ramasser les débris de sa confiance face au talent évident de son ami. Le but est qu’il s’amuse, Kieran, souviens-toi et si cela implique d’y laisser beaucoup de soi, alors ça vaut le coup. Il voudrait rire, il voudrait se moquer, mais il n’y arrive même pas. C’est qu’un jeu stupide. Pas tout à fait, n’est-ce pas ? Lorsque Raphael s’arrête enfin, il pourrait presque l’applaudir si celui-ci ne s’empressait pas de reprendre place sur le canapé, si la gêne du contact furtif entre leurs deux cuisses n’était pas venue effacer le naturel retrouvé de leurs échanges. « Eum… Voilà. Content ? » Il affiche un large sourire, un peu forcé, mais qui vise à rassurer son ami. « Très. » Il glisse ses doigts sur la manette, s’en saisit rapidement quand il effleure ceux de Raphael et se relève tout aussi gêné qu’il l’était il y a quelques instants. « Surtout, hésite pas à faire pause au milieu de la chanson si jamais tu as besoin de reprendre ton souffle et de boire un verre d’eau. Et de faire une sieste. » En guise de réponse, c’est son majeur qu’il dresse à l’attention du blond. « Très drôle. Sois clément envers ceux qui n’ont pas fait ça toute leur vie et qui ne maîtrisent pas à la perfection. » Qu’il complimente, avant d’ajouter, moqueur. « Même si c’est pas de la vraie danse. » Il imite même la voix de Raphael un instant avant de se retourner vers la télévision. « Bon. Rasputin, on a dit. » Ça va être une catastrophe. Il se sent déjà ridicule au moment où il tape dans ses mains en début de chanson et il se maudit déjà d’avoir laissé le choix à Raphael plutôt que d’avoir insisté sur le fait de peindre la toile encore vierge non loin d’eux. Il essaie d’oublier le reflet de Raphael dans l’écran, se concentrant sur les gestes autant que sur la musique. L’avantage avec Kieran, c’est que cette musique est typiquement celle qu’il chante à tue-tête au karaoké quand il a environ 2 grammes dans le sang (il ne faut jamais moins pour qu’il soit vraiment en mesure de se désinhiber et oui, c’est triste) et que, finalement, il ne lui faut pas beaucoup de temps pour s’enjailler dessus comme le mec sans goût musical qu’il peut être quand il s’y met. C’est pas un karaoké, mais finalement ça y ressemble doucement quand ses gestes ne sont pas vraiment coordonnés à ceux qui sont diffusés par le jeu et qu’il s’agit que d’une imitation approximative (à comprendre, avec le balai qu’il a dans le cul, il ressemble plus à un pion qui se déplace sur un jeu d’échec qu’au danseur élégant qu’est le Elly). Ses gestes sont bien moins assurés et fluides que ceux de son ami et son corps demeure rigide, ce qui ne fait qu’accentuer ce qu’il pensait au moment de se planter devant l’écran : c’est une catastrophe. Ça l’est encore plus quand il doit se baisser et se relever rapidement pour être en rythme avec la musique et si un instant Kieran se demande qui est capable de faire ça, il a très vite la réponse : pas lui, alors qu’il finit par taper sa jambe dans la table basse pas suffisamment éloignée, lui faisant perdre l’équilibre et tomber sur les fesses entre le canapé et la télévision. « Non... meeeerde. » Qu’il a le temps de commenter avant de rejoindre le sol. Bien sûr, le jeu le nargue aussi quant au fait qu’il ne bouge plus et qu’il est officiellement naze, des fois qu’il en doutait encore. Et si ses joues sont teintées, c’est également à cause d’un mélange d’effort et de gêne (de honte, même). Il relève les yeux vers Raphael, toujours assis par terre alors qu’il masse doucement son genou, c’est encore pire que le coin de meuble contre l’orteil, bordel. « C’est ma façon de dire que je veux bien faire une pause, en fait. » Il tente de garder contenance (des fois qu’il croirait qu’il peut encore y parvenir, hein, tu ne dupes plus personne Kieran), avant de rire doucement, toujours gêné : « Ton rêve est réalisé ou je dois recommencer ? » Quelqu’un devrait lui dire d’avoir des rêves à la hauteur de ses ambitions et non à la hauteur du talent inexistant de Kieran, mais soit. « Je prends YMCA au prochain tour, c’est une valeur sûre. » Enfin... c’est à son niveau, quoi. Moins de risques de finir le cul par terre, couvert de honte, alors qu’il finit par se relever et tendre la manette à Raphael, le regard presque suppliant de l’impressionner à son tour.

@Raphael Elly :l:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Elly
Raphael Elly
la crise identitaire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-neuf ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Il pensait que l'amour était un bon sentiment mais il se remet à douter de plus en plus.
MÉTIER : Chorégraphe, danseur, mannequin (quoi ???) pour Weatherton, jusqu'à la fin du contrat.
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv) - Contraint à emménager avec Kieran à cause de la perte de son emploi, il passe maintenant vingt heures par jour à le fuir. C'est pas si mal de dîner dans sa chambre.
(hally) boy, i want you to be happy D40ebfec0cf67c46949407e6974c32d3237e90ee
POSTS : 3850 POINTS : 130

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Rdm0
HALLY [7] • Feeling dizzy.

(hally) boy, i want you to be happy T61e
Billy [2] • It's like I was missing something.

Maisie - Ivy [2] - Jess [2] - Cameron [FB] - Carl
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny - Hally [3] - Rady [4] - Channing - Hally [4] - Jean - Rory - Hally [5] - James - Billy [1] - Ivy - Hally [6] -Jean [2] - Ana&Kiki - James [2]
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Orion pour la signa - Jess pour le gif ♥
DC : Jo le raton et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyJeu 12 Aoû 2021 - 3:57


« on l’est tous un jour ou l’autre. » La répartie serait trop facile. Raphael pourrait mentionner la connerie dont a fait preuve Kieran lorsqu’il lui a menti encore et encore au sujet de ses relations, et lorsqu’il l’a abandonné à l’autre bout du pays des kangourous parce qu’il n’avait pas eu le courage de simplement parler à son ami pour lui faire savoir qu’il n’était pas intéressé par ce saut qu’il avait tenté de faire. Mais Raphael, toujours castré et servile, préférait se museler et hocher la tête de haut en bas. On est tous con un jour ou l’autre et, cette journée-là, quand le danseur a pris la liasse de billets verts dans les mains de Byers, il a obtenu la médaille d’or dans le domaine. C’est tout.

La tentative de plaisanterie du jeune homme tombait dans la plus profonde des caves et réverbérait en silence inconfortable contre les murs. Terriblement mal à l’aise et le visage cramoisi, il déglutissait difficilement et sa voix était sèche lorsqu’il précisait qu’il ne faisait que plaisanter, et que Kieran pouvait lui parler de sa petite amie sans qu’il ne se mette à grogner comme un chihuahua. Il n’était ni jaloux ni possessif, il était simplement un peu perdu maintenant qu’il savait que sa boussole était déboussolée. « Je sais. » Le ton de sa voix manquait profondément d’émotions ; une barque étale au milieu d’un étang endormi. L’odeur de soufre de l’étendue d’eau sale montait soudainement au nez de Raphael qui baissait le nez pour fixer intensément les lattes. Un indice flottait dans l’air et il s’en saisissait à pleine main. Il le serrait dans sa paume et se promettait de ne pas l’oublier : Kieran était encore en train de se cacher derrière des mots qu’il prononçait dans le but de se rassurer lui-même. « Elle va bien. » Un énième regard échangé, un énième léger soupir d’embarras soufflé par le nez. Raphael acquiesçait et n’insistait pas plus. De toute façon, les deux garçons avaient d’autres projets en tête : l’un devait se ridiculiser de un jeu vidéo, l’autre un peu moins. Quand venait le tour du danseur de s’approprier la danse, il l’exécutait sans faire trop de fautes et, quand son pied dérapait un peu trop, il se reprenait avec la grâce d’un félin. Parfois, quelques-uns des mouvements étaient improvisés et, s’il n’obtenait pas le meilleur score, Raphael n’en restait pas moins fier d’incorporer certaines de ses inventions dans la chorégraphie ennuyante. Avant que les dernières notes ne retombent en décrescendos, il retrouvait sa place sur le canapé non sans frôler de trop près la cuisse de son ami. Pour ne pas le laisser se la jouer critique artistique, il lui demandait rapidement s’il avait été satisfait de le voir se dandiner ainsi au rythme de Pump it. « Très. » Il jurerait avoir senti une sorte de choc électrique au bout de ses doigts lorsque ces derniers avaient frôlé ceux du garçon au moment où il lui avait prêté la manette de Wii. Il avait coincé ses mains dans ses genoux pour oublier la sensation quand Kieran prenait place à son tour devant la télévision. « Très drôle. Sois clément envers ceux qui n’ont pas fait ça toute leur vie et qui ne maîtrisent pas à la perfection. » Il haussait les épaules, trop humble pour accepter le compliment qu’il finissait par ignorer. « Je dois encore te rappeler que c’était ton idée, Just Dance ? » Il demandait, ses yeux brillants d’amusement, avant de confirmer lorsque Kieran s’assurait de choisir la bonne chance. « Exactement. N’aie pas peur, c’est une des plus faciles. » Il mentait en croisant ses bras sur sa poitrine et en s’enfonçant dans le dossier moelleux du canapé pour mieux profiter du spectacle amateur. Déjà la musique entamée, ses lèvres se fendaient en un sourire mesquin. Il posait ses doigts sur sa bouche pour s’empêcher de rire lorsque Kieran, aussi habile qu’un pantin désarticulé, se mettait à glisser sur le sol avec la grâce d’un bernard-l’hermite. Très rapidement, il comprenait qu’il assisterait à une chorégraphie erratique et, déjà à la moitié de la chanson, il sentait la douleur de l’hilarité lui brûler les joues. Il était dorénavant certain d’avoir dépensé plus de calories en s’empêchant de rire qu’en exécutant la danse. La prochaine chute de Kieran n’était pas virulente, au contraire, mais son caractère étourdi provoquait le fou rire chez Raphael qui s’était à présent caché la tête derrière un coussin. « Non... meeeerde. » Penaud, la victime relevait les yeux pour découvrir son public plié en deux. Pendant un instant, Raphael avait simplement profité du moment sans laisser ses pensées grises le parasiter. Il reprenait son souffle lorsque son ami admettait avoir besoin de faire une pause. « Je pense que j’avais compris avant même que tu formules la demande à voix haute. » Il répondait en serrant machinalement le coussin contre lui, en tailleur. « Ton rêve est réalisé ou je dois recommencer ? » Il hésitait un moment en jetant un coup d’œil au genou endolori de son ami. Il ne saignait pas mais la promesse d’une ecchymose était inscrite dans sa peau. « Je n’ai pas envie de t’accompagner à l’hôpital alors je pense que tu as relevé le défi. Personne n’est capable de faire la fin de la chanson sans tomber à la renverse de toute façon. » Pas même lui. Bientôt, il s’emparait de la manette, prenant soin de ne pas toucher une nouvelle fois les doigts du garçon pour ne pas se faire mal (ou se faire trop de bien) et il se mettait à faire défiler les chansons devant lui pour choisir sa prochaine. « Alors je te laisse YMCA. » Il déclarait en jetant finalement son dévolu sur une chanson des One Direction.

Les deux garçons avaient finalement abandonné après une quarantaine de minutes de sport. Kieran avait visiblement souffert bien plus que Raphael mais ça n’avait pas empêché ce dernier d’aller changer de t-shirt. Il avait d’ailleurs opté pour un haut qu’il aimait un peu moins, qui était un peu plus vieux, pour ne pas craindre de le tacher avec la peinture. Quand il avait croisé son regard dans le miroir de la salle de bains, il avait presque eu l’impression de se trouver joli aujourd’hui. Mais il avait rapidement chassé la pensée en fronçant les sourcils, puis il avait rejoint son ami devant l’énorme toile couverte de gesso opaque qu’il avait fait étirer sur le mur du salon. Devant ce tableau vide, il se sentait complètement perdu. « Si je comprends bien… C’est ta revanche ? » Il demandait en lorgnant le garçon qui avait déjà son pinceau en main (wink). Il était dans son élément et, naturellement, il s’approchait déjà de la toile comme s’il avait une idée derrière la tête. C’était au tour de Raphael de tituber sur place tandis qu’il choisissait des couleurs. Il finissait par tremper un pinceau plutôt mince dans le bleu, et il se mettait à peindre la première chose qui lui passait par la tête : un canard. Pourquoi pas, après tout. Et, se sentant vide d’énergie et plutôt reposé, il avait décidé de s’asseoir au sol pour cette fois-ci faire vivre une grenouille au ras du sol. Il tendait le bras vers un autre pinceau et cette fois-ci il le trempait dans le noir pour écrire quelques mots sur la toile (il avait évidemment énormément hésité en se mordant le bout de la langue avant de faire le pas.) Une fois les mots écrits, il s’écartait légèrement du mur en attendant que Kieran baisse la tête.    

@Kieran Halstead Répète après moi : OUUUUUUUPS



— Looking for hope —

when you crave someone
to be there at dawn, to wake with.

(hally) boy, i want you to be happy 7lRVLOM
(hally) boy, i want you to be happy EIhyBXy
(hally) boy, i want you to be happy 7ZWT0EU
(hally) boy, i want you to be happy 908854lgbt
(hally) boy, i want you to be happy LLynPRd

(hally) boy, i want you to be happy Tr8y
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
(hally) boy, i want you to be happy 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_o9abqac2tU1sqcu1bo1_540
POSTS : 1595 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Ee6546671ef68fc2c744a91dcde2d42b65fd93b9
halstay #1 (2015), halstay #3 , halstay #4 (fb) & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

(hally) boy, i want you to be happy Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

(hally) boy, i want you to be happy C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(hally) boy, i want you to be happy 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(15/06 - ça diminue ON Y CROIT)lena #2eliotmayezraspencercaitrionaotto

(hally) boy, i want you to be happy Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

(hally) boy, i want you to be happy Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7ichabod #2ally #1eleonor autumn #2

abandonnés
hannah (ua)miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2oliver

(hally) boy, i want you to be happy Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), skyberia & ghostthatannoysyou (gifs), cham, harley, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyVen 27 Aoû 2021 - 1:19



Bien sûr que le sujet Eve allait être abordé ; c’est le problème quand on s’ose à parler de quelque chose ou de quelqu’un et ça, Kieran l’a bien compris, autant qu’il a compris qu’on ne l’y reprendra plus. Les rares fois où il s’est épanché sur ses sentiments, les bons comme les mauvais, cela l’a desservi. Auprès d’Eve, d’abord, lorsqu’il lui avait confié ses difficultés à faire confiance à quelqu’un d’autre et sa froideur qui n’était pas représentative de son besoin d’affection pourtant bel et bien existant. Elle avait retourné chacun de ses mots, chacune de ses confessions contre lui et il avait su, à ce moment-là, qu’on ne l’y reprendrait plus. Vous voyez, c’est exactement l’une des raisons pour lesquelles je n’ai jamais pu apprécier la blonde, parce qu’elle a mis un point d’honneur à ruiner chacun de mes efforts. Je touchais au but, pourtant, en insistant régulièrement auprès de Kieran quant au fait que ses émotions et sentiments sont valides et qu’il a le droit de les partager. Qu’il a le droit d’en parler, qu’il a le droit d’admettre ses difficultés, ses faiblesses autant qu’apprécier ses forces. Il ne le fait pas. Il ne le fait plus et encore moins depuis qu’Eve est passée par-là en s’assurant de tout détruire sur son passage. Le travail lui a été facilité par le fait qu’il n’y avait plus grand-chose et que les fondations du Halstead étaient déjà fragilisées ; elles se sont véritablement effondrées après son passage dans la vie du brun. Alors, bien sûr qu’ils allaient en parler, puisqu’il a fait l’erreur de mentionner la jeune femme auprès de son ami. Mais comme par le passé, il constate surtout que chaque confession s’accompagne d’un douloureux retour à la réalité, parfois immédiat, parfois tardif comme aujourd’hui. Peu importe la temporalité, ça fait tout aussi mal dans les deux cas et son cœur saigne malgré le sourire qu’il arbore. Mais c’est bien ça, ton problème, Kieran. On te frappe, on t’enfonce, on te déchire et tu continues à sourire, de telle sorte que le combat que tu mènes n’en reste un qui ne dépasse pas les frontières de ton esprit. C’est épuisant, pas vrai ?

Notre protagoniste tente de faire oublier le sujet au plus vite, se concentre sur ce qui est véritablement important : Raphael. Raphael et son sourire qu’il faut lui faire retrouver, même s’il n’est assurément pas la personne pour cela. À défaut de trouver les mots, il peut au moins se vanter d’avoir les gestes, puisque sa maladresse sera assurément de son côté (ce serait bien étonnant qu’elle ne soit pas au rendez-vous, celle-là, quand elle a l’occasion de briller comme aujourd’hui). Pour l’heure, c’est le Elly qui s’affaire devant l’écran, sous le regard tantôt amusé, tantôt admiratif, du dessinateur. Satisfait autant que gêné d’avoir assisté à une telle démonstration qui contrastera avec la sienne, c’est sans grande assurance qu’il se plante devant le téléviseur, tout en se maudissant d’avoir eu une telle idée. « Je dois encore te rappeler que c’était ton idée, Just Dance ? » Non, ne t’en fais pas, Raphael, il en a bien, bien conscience à cet instant. « J’ai jamais dit qu’elle était bonne, hein. » L’idée. Non, vraiment, en avoir qui lui semble bonne ne fait certainement pas partie de ses habitudes, bien au contraire. Même s’il est vrai qu’il était convaincu de toucher juste, bien que « Just Dance n’est pas de la vraie danse », rappelons-le. « Exactement. N’aie pas peur, c’est une des plus faciles. » Une grimace adressée à Raphael suffit à souligner à quel point il n’accorde aucun crédit à ses propos. La plus facile, mon œil, ouais. Bon... en soit, Kieran serait capable de rater la danse des canards, alors, vous savez, le niveau de difficulté n’est pas particulièrement représentatif. Et heureusement que je ne m’attendais pas à grand-chose, car évidemment qu’il ressemble à une catastrophe, Kieran, alors qu’il arrive difficilement à aligner les pas qui lui permettraient de conserver sa dignité (le peu qu’il en reste, en tout cas). Sans surprise, c’est par une chute qu’il conclut la chorégraphie (ou, plutôt l’imitation du noyé qui essaie de survivre sans succès) et c’est par l’humour qu’il essaie d’éviter l’humiliation la plus totale. « Je pense que j’avais compris avant même que tu formules la demande à voix haute. » Cette fois-ci c'est sa main qui vient frapper la jambe de Raphael pour lui implorer de se taire et de cesser de se moquer, frappe amicale qui vise surtout à tenter de se mettre au même niveau que lui dans la moquerie. « C’est important de joindre le geste à la parole, tu sais. » Rien que ça, oui. Quant à savoir si le défi est relevé malgré le succès mitigé (inexistant) de ses capacités motrices, il reste pendu aux lèvres de son ami un instant. « Je n’ai pas envie de t’accompagner à l’hôpital alors je pense que tu as relevé le défi. Personne n’est capable de faire la fin de la chanson sans tomber à la renverse de toute façon. » Ses sourcils s’élèvent, signe qu’il n’y croit pas vraiment et qu’il imagine qu’il s’agit d’une technique visant à le rassurer. Soit, il préfère ne pas appuyer dessus, se contentant d’afficher un large sourire. « Merci, j’espère que le spectacle en valait la peine. » Il en est convaincu, oui. Il l’a entendu étouffer son rire derrière lui et il n’en faut pas plus pour que Kieran ait le cœur qui se réchauffe, satisfait d’avoir réussi au moins cette mission-là, certainement la plus importante.

S’il avait connu une forme d’humiliation quelques minutes plus tôt, c’est désormais l’inverse qui va se produire. Oh, bien sûr Kieran ne pense pas à mal et son but n’est pas d’enfoncer son ami, néanmoins il ne peut nier qu’il est probablement plus doué que lui en termes d’Art et qu’il pourra lui-aussi se faire plaisir et se moquer ouvertement. Un juste retour des choses et même si l’attitude est discutable, au moins elle permettra, encore une fois, de changer les idées à son ami. « Si je comprends bien… C’est ta revanche ? » Tirant sur son vieux t-shirt par habitude, Kieran se contente de secouer vivement la tête. Oui, il a parfaitement compris. « T’inquiète pas, après on partagera une revanche... sur les passants. » Ah, ah. Laissez-moi rire. Ils ne le feront sûrement pas, car l’un et l’autre n’est pas assez à l’aise avec l’idée de mouiller de pauvres âmes innocentes. Il observe Raphael se saisir du matériel, profite que le bleu soit à côté de lui pour tremper son propre pinceau dedans, puis de se saisir du blanc non loin de là pour commencer un sketch rapide, jetant un coup d’œil de temps à autre à l’œuvre de son ami. « Trop mignonne ta baleine. » Il souligne en apercevant le haut de sa feuille, un rire aux lèvres. Bientôt, pourtant, il oublie Raphael alors qu’il se laisse prendre à son propre jeu et comme à chaque fois lorsqu’il s’agit d’art, il n’y a plus grand-chose d’autre qui existe. Ce n’est que quand il sent un regard sur lui et qu’il constate du coin de l’œil que Raphael ne s’active plus qu’il prête attention au papier. Il y lit quelques mots qu’il n’aurait pas voulu lire alors qu’il fronce les sourcils et hésite un instant sur la conduite à adopter. Il finit par pincer les lèvres, tirant un peu la toile près de lui pour répondre à ce message. Si Raphael veut la vérité, il la lui donnera ; il n’a simplement pas dit de quelle vérité il s’agit. Et tu te crois malin, Halstead. Je ne sais plus quoi faire de lui, parfois, je vous assure. « La vérité c’est qu’il s’agit pas de moi, aujourd’hui. » Il finit par prononcer, hésitant, à voix haute, sans que son regard ne s’accroche à celui de Raphael. « Alors j’aimerais que tu te concentres, car t’es un élève plutôt dissipé. » Il ajoute en haussant les épaules en relevant le regard un instant, pour capter celui de Raphael. Oh, ça pourrait être beau, vraiment. Mais je connais Kieran et il ne peut rien me cacher de son méfait. Oui, ça pourrait être beau s’il n’avait pas une idée derrière la tête, avançant légèrement sa main pour renverser le bleu sur la toile et, accessoirement, en direction d’un Raphael ont l’intérêt a été capté suffisamment longtemps pour ne pas qu’il observe sa stratégie. Kieran écarte les yeux, son regard « surpris » observant son œuvre. « Merde, désolé ! » Il bafouille, en se relevant rapidement, se dépêchant d’aller chercher un torchon dans la cuisine. « Ça t’a sali ? » Il questionne en revenant, alors que son regard se perd un instant sur la fenêtre. « J’espère qu’on aura plus de chance avec les bombes à eau. » Et il laisse échapper un rire, si bien travaillé qu’il en est naturel. C’est bête, Kieran, parce que tu peux croire que tu trompes les autres, mais certainement pas moi et tu ne t’en sortiras pas comme ça.

@Raphael Elly tiens, toi aussi tu as le droit à un cadeau  (hally) boy, i want you to be happy 833687087



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Elly
Raphael Elly
la crise identitaire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-neuf ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Il pensait que l'amour était un bon sentiment mais il se remet à douter de plus en plus.
MÉTIER : Chorégraphe, danseur, mannequin (quoi ???) pour Weatherton, jusqu'à la fin du contrat.
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv) - Contraint à emménager avec Kieran à cause de la perte de son emploi, il passe maintenant vingt heures par jour à le fuir. C'est pas si mal de dîner dans sa chambre.
(hally) boy, i want you to be happy D40ebfec0cf67c46949407e6974c32d3237e90ee
POSTS : 3850 POINTS : 130

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Rdm0
HALLY [7] • Feeling dizzy.

(hally) boy, i want you to be happy T61e
Billy [2] • It's like I was missing something.

Maisie - Ivy [2] - Jess [2] - Cameron [FB] - Carl
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny - Hally [3] - Rady [4] - Channing - Hally [4] - Jean - Rory - Hally [5] - James - Billy [1] - Ivy - Hally [6] -Jean [2] - Ana&Kiki - James [2]
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Orion pour la signa - Jess pour le gif ♥
DC : Jo le raton et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyLun 20 Sep 2021 - 19:20


Ils ne pourraient pas se faire trop de mal en se ridiculisant. Après tout, Kieran et Raphael se connaissent depuis qu’ils avaient de l’acné, des cheveux huileux et des débalancements hormonaux : ils peuvent survivre à une petite partie de Just Dance dans le corps de deux adultes (c’est encore à prouver). Leurs idées n’ont jamais été bonnes alors ils sont habitués à regretter ou à se moquer de l’autre. Seulement, et Raphael en est conscient, il a une longueur d’avance sur l’autre garçon lorsqu’il s’agit de danse alors il se fait un plaisir malsain à l’observer se dandiner comme une truite sur un quai. C’était son idée à lui alors il peut seulement se blâmer lui-même. « J’ai jamais dit qu’elle était bonne, hein. » Et de plus en plus, le danseur se dit qu’elle était, au contraire, excellente. Ça lui fait réellement du bien de passer un moment ridicule comme celui-là. À force de vivre dans le sérieux et l’austérité de la vie d’adulte (toujours pas prouvé), il se rend compte qu’il oublie de plus en plus les petites choses qui le font sourire. Ça faisait un moment qui ne s’était pas laissé porter par la musique et, même s’il ne s’agissait que d’un jeu vidéo de danse banale, ça lui avait rappelé de bonnes choses.

Il ne pouvait cependant pas parler pour Kieran qui semble se battre contre le monde entier avec sa manette dans sa main et ses genoux éclatés sur le sol. Il abandonne plus rapidement que le bouclé et ça lui arrache un sourire pincé tandis que ce dernier propose de changer d’activité. Ils ont déjà fait quelques danses et, même s’il pourrait en enchaîner des dizaines d’autres, il comprend que Kieran ne pourrait pas s’en sortir sans un passage à l’hôpital une amputation. Ce serait dommage. « Merci, j’espère que le spectacle en valait la peine. » Pour seule réponse, il hoche vivement la tête avec un air enfantin, voire naïf, et il retient un dernier rire qui lui chatouille la gorge.

Raphael est de bon jeu alors il se laisse porter par la suite sans poser de questions. La grande toile blanche accrochée au mur ne l’inspire pas du tout – puisqu’il ne s’agit pas de son art – mais il attrape un pinceau et décide de ne pas réfléchir en peignant des premiers traits. « T’inquiète pas, après on partagera une revanche... sur les passants. » Évidemment il ne dit rien mais il le pense haut et fort : ils n’auraient jamais le courage de déranger le voisinage. Ils sont deux petits chiots introvertis qui ne supporteraient pas les regards accusateurs sur eux. Mais il peut bien rêver, Kieran, si ça le fait rire de l’imaginer lancer des ballons pleins d’eau sur les passants en-dessous de la fenêtre. « Trop mignonne ta baleine. » Il émet une sorte de faux rire en regardant son canard. Il ne ressemble pas à une baleine… si ? Il fronce les sourcils, penche la tête sur la droite, puis sur la gauche, imitant sans s’en rendre compte un hibou qui scanne les alentours puis il hausse les épaules et se remet à l’ouvrage. « C’est pas une baleine, c’est une vache. » Qu’il précise, lui aussi sarcastique, avant de changer de sujet et dessiner une grenouille (un hélicoptère, du coup). Bercé par ce silence à la fois dérangeant et confortable, il observe la main habile de Kieran, le fin pinceau entre ses doigts, les mouvements amples qu’il exécute comme s’il était né avec l’art dans la paume, et il se mord la lèvre inférieure. Une seconde de trop, il observe ses cheveux en vague, les pointes qui blondissent à la lumière, la courbe angulaire de sa mâchoire qui termine à la base de son oreille, la tige noire des lunettes qu’il porte au bout de son nez et ses yeux studieux et concentrés derrière la vitre. Il a l’impression que Kieran ne pourrait pas le remarquer alors il le contemple en silence, sa gorge nouée, puis ses perles bleues glissent de son épaule à son coude, il note la ligne de son cubitus qui s’allonge jusqu’à la hauteur de son poignet sous la forme d’une petite bille. Il ferme les paupières, se racle la gorge et repense à Eve. Toujours Eve. Celle qui ne possède aucun visage mais qu’il voit à côté de son ami, comme une silhouette fantomatique sans réelle identité. Juste un prénom et une sensation d’inconfort qui brûle le ventre de Raphael alors qu’il se permet d’écrire quelques mots à l’intention de Kieran sur la toile. La nervosité monte en flèche quand son ami réalise le geste et il oublie de respirer le temps qu’il écrive sa réponse. Quand il trouve enfin le courage de la lire, une moue déçue affaisse ses traits. Il sent ses dents craquer sous la pression qu’exerce sa mâchoire. « Il est sur l’eau. Ses pattes sont… sous l’eau. » Il objecte en ruminant en faisant danser le pinceau entre ses doigts sans toucher à la toile. « La vérité c’est qu’il s’agit pas de moi, aujourd’hui. » Il garde ses yeux rivés sur l’œuvre de son ami. Un ciel, des nuages. « Alors j’aimerais que tu te concentres, car t’es un élève plutôt dissipé. » Il relève le nez pour constater que Kieran le regarde. « J’aimerais me concentrer mais je n’aime pas parler de moi. Toi non plus, visiblement, alors on est dans un trou. » Il s’accroche à son regard en déglutissant, craignant d’avoir imposé un malaise au milieu de cette activité artistique qui se voulait libératrice. Il s’apprête à s’excuser et à se remettre à son art, peut-être à dessiner une girafe (un arbre) ou un lapin (un tank de guerre) cette fois mais il décèle du coin de l’œil un mouvement rapide de la part du garçon. Il n’a pas le temps de se reculer qu’un éclat de peinture bleu sépare son t-shirt en deux et passe un peu trop près de son œil, au-dessus de son arcade sourcilière. Il ouvre grand la bouche comme le ferait la fille populaire du lycée qui s’indigne de recevoir une mauvaise note tout en observant les dégâts sur lui. « Merde, désolé ! » Il lui jette un faux regard noir – au fond, il cache un sourire qui ferait trembler ses lèvres s’il ne s’inquiétait pas autant pour ses pantalons qu’il n’avait pas changés en vue de l’activité salissante. Kieran disparait comme une flèche dans la cuisine et il en profite pour tenter de se débarrasser des gouttes de peinture sur son front. Aussitôt, il regrette son geste parce qu’il empire sa situation : il voit littéralement bleu lorsque le médium s’accroche à son œil. Il émet une petite plainte étouffée, n’entendant plus ce que Kieran lui dit, puis seulement après avoir constaté qu’il ne gagnerait pas ce combat malgré les larmes que ses yeux versent machinalement, il arrache le torchon des mains de son ami et accourt à son tour à la cuisine pour renverser sa tête au-dessus de du robinet. « AaaaHh.. AaAAAah… AAaaaaaah… » Il se plaint répétitivement, détestant la sensation de l’eau glacée sur son œil mélangée à la brûlure de la peinture. Un véritable enfant qui vient de s’égratigner le genou sur l’asphalte.          

@Kieran Halstead attouchement.



— Looking for hope —

when you crave someone
to be there at dawn, to wake with.

(hally) boy, i want you to be happy 7lRVLOM
(hally) boy, i want you to be happy EIhyBXy
(hally) boy, i want you to be happy 7ZWT0EU
(hally) boy, i want you to be happy 908854lgbt
(hally) boy, i want you to be happy LLynPRd

(hally) boy, i want you to be happy Tr8y
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
(hally) boy, i want you to be happy 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_o9abqac2tU1sqcu1bo1_540
POSTS : 1595 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Ee6546671ef68fc2c744a91dcde2d42b65fd93b9
halstay #1 (2015), halstay #3 , halstay #4 (fb) & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

(hally) boy, i want you to be happy Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

(hally) boy, i want you to be happy C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(hally) boy, i want you to be happy 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(15/06 - ça diminue ON Y CROIT)lena #2eliotmayezraspencercaitrionaotto

(hally) boy, i want you to be happy Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

(hally) boy, i want you to be happy Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7ichabod #2ally #1eleonor autumn #2

abandonnés
hannah (ua)miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2oliver

(hally) boy, i want you to be happy Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), skyberia & ghostthatannoysyou (gifs), cham, harley, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyMar 12 Oct 2021 - 23:18



Finir la journée avec des genoux écorchés, une entorse à la cheville et le muscle de l’épaule déchiré ne faisait pas partie du programme de Kieran, mais eh, voyez, c’est très exactement représentatif de la personne qu’il est, de ce type qui se plie en quatre quitte à s’en faire mal pour les autres. Et là, oui, il a mal avec ses genoux légèrement ensanglantés et son souffle court, mais un regard en direction de Raphael et la douleur s’efface, pour se persuader qu’au contraire, tout ceci fait du bien. Et tu ne le vois toujours pas, Kieran, n’est-ce pas ? T’es toujours aveugle alors que tes yeux se figent sur les lèvres de Raphael pour apprécier son sourire, pour jauger de la sincérité de celui-ci, quand tes prunelles descendent jusqu’à sa gorge pour apprécier les légers mouvements de celle-ci qui indique un rire difficilement retenu. Oui, tout ceci n’est qu’une évaluation de son bonheur, n’est-ce pas ? Une évaluation surprenante, si vous voulez mon avis, pour noter ces détails-là alors que notre protagoniste est en réalité bien aveugle. Mais je ne suis pas là pour la flageller ou lui faire ouvrir les yeux sur des vérités qui ne sont pas bonnes à accepter (pas aujourd’hui, du moins) seulement pour le féliciter d’avoir mis sa réserve et sa gêne de côté pour s’assurer ce moment avec son meilleur ami et accepter ce sentiment de satisfaction qui l’habite, lui qui d’ordinaire refuse de reconnaître les bénéfices qu’il peut apporter à d’autres. Je crois que cette fois-ci, nous sommes d’accord, même si c’est pour une seule seconde, même si ça disparaît bien vite quand il estime déjà que sa tâche est déjà un échec car Raphael se laissera à nouveau bercer par des pensées parasites ce soir, quand toutes les lumières seront éteintes. Il le sait parce qu’ils sont pareils, nos deux grands enfants, qu’ils conservent la face plus pour se convaincre eux-mêmes que le reste du monde et qu’ils s’effondrent dès que ce même monde ne les observe plus.

Mais ce monde n’existe plus pour l’instant, le regard du dessinateur plongé sur l’œuvre d’art (tout est relatif) de son ami. J’accentue toujours un peu plus le fait qu’il s’agit véritablement d’une bonne idée et qu’un partage commun de leurs passions respectives aurait dû avoir lieu dans d’autres circonstances que celles visant à remonter le moral de Raphael. Évidemment, ce n’est pas anodin, mais ce qui ne l’est pas non plus, c’est cette complicité et ce naturel qui revient entre eux après des semaines à marcher sur des œufs. Et ça fait du bien, pas vrai, Kieran ? Il ne s’agit même pas seulement de Raphael et de ce road-trip qui est désormais tabou, mais d’un ressentiment général. Tu ne peux pas me mentir, Halstead et je sais que les tiens aussi, de sourires, n’ont pas été sincères depuis bien longtemps. Elle fait du bien, cette pause, n’est-ce pas ? Elle fait tellement du bien qu’il pourrait s’autoriser à rêver qu’elle se poursuive, tout en sachant ce que ceci implique et que ça, aussi, c’est de l’ordre du tabou. Son regard se relève un instant vers Raphael avant de se plonger à nouveau sur sa baleine, son canard, son animal probablement victime des poussières de Tchernobyl. « C’est pas une baleine, c’est une vache. » Et lui-aussi, il est sincère, le rire qui s’échappe d’entre tes lèvres, Halstead, hein ? Et après des semaines de blocage, si l’œuvre qu’il réalise est loin d’être aussi intéressante que ce qu’il peut produire en temps normal, elle a le mérite d’exister. Il en oublie même Raphael un instant, trop occupé à laisser glisser le pinceau sur la toile en un geste sécurisant et apaisant. Tu ne peux pas mentir, Kieran. Tu te sens bien, n’est-ce pas ? Bien mieux que d’ordinaire, bien mieux que lorsqu’il faut sortir de cet appartement et affronter le monde réel, un monde dans lequel il n’a pas l’impression d’avoir sa place. Ça tombe bien, Raphael non plus n’a pas cette impression et votre monde est là, peut-être. Il chasse ma voix (la sienne) de son esprit avant que ce même monde idéal ne soit piétiné par le second bénéficiaire de celui-ci. Le problème, Raphael, c’est que la vérité, il ne l’a dit pas même à moi, encore moins à lui-même, alors tu imagines bien que tu ne seras pas de ceux qui peuvent en bénéficier. La vérité, c’est que Kieran se berce de mensonges et d’ignorance – l’ignorance de ces quelques mots pour se concentrer sur cette poule, ce canard, peu importe, tout ce qui ne concerne pas ces quelques mots écrits sur la toile. « Il est sur l’eau. Ses pattes sont… sous l’eau. » Il pince les lèvres, manière de souligner qu’il voit enfin de quoi il s’agit, avant de faire un effort (surhumain, pour le mythomane compulsif) afin de guider Raphael sur le chemin de la vérité, sans pour autant l’accompagner. La vérité, c’est qu’il y a quelque chose, il l’admet sans l’admettre, mais ça, c’est pour un autre jour, parce qu’aujourd’hui ne le concerne pas. Il tente de changer le sujet (c’est difficile sans mon aider, n’est-ce pas ?), mais ça ne semble pas prendre. « J’aimerais me concentrer mais je n’aime pas parler de moi. Toi non plus, visiblement, alors on est dans un trou. » Il se mord la lèvre, visiblement gêné, alors que Raphael le met au pied du mur. Je commence à l’apprécier ce Raphael, je commence à apprécier l’effet qu’il a sur toi, aussi apaisant qu’il ne te confronte à certains aspects de ta vie que tu refuses encore de voir, Kieran. C’est l’occasion d’en dire plus sur une situation qui te donne l’impression d’étouffer, du piège qu’Eve a refermé sur toi, auprès de la seule personne qui te permet actuellement de respirer. Ça ne te manque pas, l’air, Kieran ?

Il faut croire que non, alors qu’il s’oppose à ma volonté, que son esprit se détache de ses gestes pour renverser ce pot de peinture sur la toile en un geste vif, maladroit – évidemment. Mais tu vois, Kieran, tu ne peux jamais échapper bien longtemps aux problèmes que tu en crées d’autres quand le t-shirt de Raphael se retrouve tâché et, pire encore, son visage. Ce n’est pas parce que tu as l’habitude de la peinture dans tes yeux, sous tes ongles, partout sur toi que les autres partagent cette connaissance ; et évidemment que Raphael panique, peu habitué à cette sensation de brûlure. Le linge désormais en main, auprès de Raphael, ce n’est que lorsqu’il aperçoit la coulure bleue le long de son œil qu’il comprend qu’il aurait dû insister sur un autre point. « Non, t’as touché ?! » Ça pourrait être un reproche si sa voix n’était pas aussi inquiète, sensation accentuée par la virulence avec laquelle Raphael lui arrache le torchon. « AaaaHh.. AaAAAah… AAaaaaaah… » « Calme-toi Raph, c’est pas grand-chose. » Qu’il tente de le rassurer avant de le suivre jusqu’à la cuisine, ses gestes maladroits l’empêchant de réparer la situation. Il ne voit rien, après tout, pourquoi est-ce qu’il espère se débarrasser de la peinture ? « Attends, calme-toi, tu empires les choses, là. » Il affiche un sourire pour tenter de contrecarrer ce qui ressemble à un reproche, se penchant légèrement pour avoir un regard sur la situation, mal à l’aise quand cette proximité imposée implique d’avoir sa hanche contre celle de Raphael. Mal à l’aise, vraiment ? « T’y vois rien, je vais t’aider. » Tu vas l’aider par bienveillance, évidemment, parce qu’il n’y arriverait pas sans tes yeux, c’est la seule raison. « Déjà, vas-y doucement avec l’eau. » Il se penche pour légèrement diminuer le volume d’eau, avant d’hésiter à glisser sa main dans ses cheveux pour lui faire relever la tête, avant de se rétracter. Il ne faudrait pas que Raphael voit ça comme une invitation, comme un geste qui n’a rien de soucieux, intéressé et encore moins tendre. « Montre-moi et essaie de garder les yeux ouverts. » Il lui demande, cette fois-ci c’est sa tête qui se penche alors qu’il se rapproche (à distance respectable, il ne faudrait pas que Raphael se saisisse de cette occasion) pour observer ses prunelles. « Essaie de... essaie de remettre un peu d’eau, euh, ici. » Il approche doucement son doigt, s’empêche de glisser celui-ci près de sa paupière droite, se contente d’effleurer sa peau, juste pour lui montrer où il a encore un peu de peinture. Juste pour être bienveillant. Évidemment. T’es bien plus comique que ce que je pensais, Kieran, en fait.

@Raphael Elly oh ça va, à peine :drama:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Elly
Raphael Elly
la crise identitaire
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-neuf ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Il pensait que l'amour était un bon sentiment mais il se remet à douter de plus en plus.
MÉTIER : Chorégraphe, danseur, mannequin (quoi ???) pour Weatherton, jusqu'à la fin du contrat.
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv) - Contraint à emménager avec Kieran à cause de la perte de son emploi, il passe maintenant vingt heures par jour à le fuir. C'est pas si mal de dîner dans sa chambre.
(hally) boy, i want you to be happy D40ebfec0cf67c46949407e6974c32d3237e90ee
POSTS : 3850 POINTS : 130

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Rdm0
HALLY [7] • Feeling dizzy.

(hally) boy, i want you to be happy T61e
Billy [2] • It's like I was missing something.

Maisie - Ivy [2] - Jess [2] - Cameron [FB] - Carl
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny - Hally [3] - Rady [4] - Channing - Hally [4] - Jean - Rory - Hally [5] - James - Billy [1] - Ivy - Hally [6] -Jean [2] - Ana&Kiki - James [2]
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Orion pour la signa - Jess pour le gif ♥
DC : Jo le raton et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyMar 26 Oct 2021 - 2:48


La guerre atomique a été déclenchée d’un côté. Avec toute la contenance et la retenue d’un enfant de sept ans chez le dentiste, Raphael panique au-dessous du jet du robinet qu’il a ouvert au maximum comme s’il prenait les précautions d’un scientifique qui vient de s’envoyer de l’acide dans les yeux. La douleur est seulement dans sa tête parce que, au fond, la peinture ne fait qu’irriter très légèrement sa cornée sans faire de dommages permanents. Mais il n’y connait rien en art visuel, le garçon, et il connait encore moins la liste des ingrédients dans la peinture acrylique (encore heureux que Kieran ait choisi celle-ci au lieu de celle à l’huile, ça lui évitera un cancer de l’œil). Alors il frotte, il frotte, sans savoir ce qu’il fait, et seulement la peur contrôle sa main qui envoie de l’eau tiède sans arrêt dans son visage. « Attends, calme-toi, tu empires les choses, là. » S’il n’était pas trop occupé à survivre, il aurait certainement rougi en entendant la voix de son ami si près de lui. Il aurait aussi senti sa hanche contre la sienne et il se serait naturellement reculé pour ne pas imposer de malaise à Kieran. Après tout, il lui avait bien fait comprendre qu’il n’était pas intéressé aux contacts physiques, ni avec lui, ni avec le reste de la population mondiale. « T’y vois rien, je vais t’aider. » « Évidemment que j'y vois rien, je suis aveugle ! » Qu’il souffle vivement, des mots d’une arrogance qu’il regrettera plus tard. Pour le moment, son corps s’est mis en mode autopilote et le moindre être vivant autour de lui est une menace. « Déjà, vas-y doucement avec l’eau. » Il souffle tout son air par ses narines en puisant dans toutes ses forces pour arrêter de s’asperger les yeux. Il serre le comptoir avec ses mains. (Je viens de réaliser que nos persos font souvent des trucs autour d’un lavabo de cuisine.) « Montre-moi et essaie de garder les yeux ouverts. » Avec hésitation, il se redresse et pivote la tête vers Kieran. Il ouvre les yeux en grimaçant et seulement maintenant il réalise leur proximité. Fuck. Même avec de la peinture dans les yeux, il le trouve magnifique. Seulement parce qu’il veut l’admirer plus longtemps, il arrive à répondre à l’ordre en maintenant sa paupière ouverte. Son cœur se replie dans le fond de sa poitrine pour se plaquer contre ses muscles dorsaux, le plus loin du garçon possible, parce qu’il déteste ne pas avoir le droit d’apprécier cette minuscule distance entre eux. Il ne laisse pourtant rien paraître et la tâche est facile puisque son visage entier est déjà carmin à cause de l’effort. « Essaie de... essaie de remettre un peu d’eau, euh, ici. » Le doigt de Kieran s’approche et avant-même qu’il ne cesse sa lancée, Raphael devine que jamais il ne touchera son visage. Il se contente de flotter à quelques millimètres devant son nez. Pendant un moment, le bouclé oublie qu’il doit avoir mal et il rit intérieurement. Il semble réfléchir longtemps mais, enfin, il se penche à nouveau vers le robinet pour passer un peu d’eau exactement où Kieran a pointé. L’apaisement se fait lentement et sûrement lorsque les dernières traces de bleu tombent dans le fond du lavabo en acier inoxydable et disparaissent dans les tuyaux. Pourtant, Raphael ne se redresse pas tout de suite. Il approche lentement sa main de la manette pour couper le courant et ses yeux, à nouveaux voyants, se posent sur le bac de ballons d’eau qui semble lui murmurer à l’oreille. Une dernière fois, il pousse un geignement, cette fois faux, pour feindre son embarras et, vivement, il attrape un ballon bleu (évidemment un bleu) pour l’écraser un peu trop violemment sur le crâne de Kieran. Il ne s’attendait pas à ce qu’il se perce si facilement alors sa main se plaque plutôt fortement contre son cuir chevelu : résultat, il sursaute sur place et plaque sa main sur sa bouche : « Merde ! Je ne pensais pas que le ballon exploserait si vite ! » C’est la journée des bêtises, alors. Deux idiots maladroits qui n’arrivent qu’à se faire mal. La routine. Mais il en rigole. Vengeance. « J’ai ruiné tes cheveux. Tu ressembles à un tas de poils qu’on arrache du fond du drain du bain avec des pinces. » Ce n’est pas que lui qui fait ça au moins une fois par semaine, si ? Il rit doucement, terriblement tenté de le recoiffer, mais il s’empêche toujours de le toucher. Baissant les yeux une seconde sur ses pieds, il décide de quand même souligner : « Tu sais, si tu me touches, tu ne vas pas exploser. Je ne suis pas radioactif. » Il marque une pause pour noter sa réaction puis demande : « Tu me laisserais pas crever au sol si jamais je faisais une crise cardiaque, hein ? » Hypothèse qui fonctionnerait seulement dans un monde où les soupes instantanées sont responsables des AVC. Mais Raphael veut tout de même s’assurer que, dans ce monde-là, il ne perdrait pas la vie parce que son meilleur ami n’ose pas le toucher. Ça l’inquiète un peu de constater que, depuis ce foutu roadtrip, il n’ose même plus le frôler, ne serait-ce que par accident. Il a terriblement envie de lui dire que ce n’est pas en touchant son visage qu’il tombera soudainement en amour avec lui. Raphael ne pratique pas la magie noire.        

@Kieran Halstead Tu es le hamburger de mes rêves :burger:



— Looking for hope —

when you crave someone
to be there at dawn, to wake with.

(hally) boy, i want you to be happy 7lRVLOM
(hally) boy, i want you to be happy EIhyBXy
(hally) boy, i want you to be happy 7ZWT0EU
(hally) boy, i want you to be happy 908854lgbt
(hally) boy, i want you to be happy LLynPRd

(hally) boy, i want you to be happy Tr8y
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
(hally) boy, i want you to be happy 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_o9abqac2tU1sqcu1bo1_540
POSTS : 1595 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : (hally) boy, i want you to be happy Ee6546671ef68fc2c744a91dcde2d42b65fd93b9
halstay #1 (2015), halstay #3 , halstay #4 (fb) & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

(hally) boy, i want you to be happy Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

(hally) boy, i want you to be happy C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

(hally) boy, i want you to be happy Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

(hally) boy, i want you to be happy 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(15/06 - ça diminue ON Y CROIT)lena #2eliotmayezraspencercaitrionaotto

(hally) boy, i want you to be happy Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

(hally) boy, i want you to be happy Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1archie #3 hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4ivy #5lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiadylane #2ava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5anastasia #2 & raphael #6eve #6raphael #7ichabod #2ally #1eleonor autumn #2

abandonnés
hannah (ua)miramavihalseylexcalista sashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2oliver

(hally) boy, i want you to be happy Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), skyberia & ghostthatannoysyou (gifs), cham, harley, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy EmptyMer 10 Nov 2021 - 22:46



Peut-être que ça t’apprendra à réagir avant d’agir, Halstead. Oh, à qui je mens ; bien évidemment qu’il n’apprendra pas plus de son acte aujourd’hui qu’il ne le faisait hier et qu’il ne le fera demain – pourtant, c’est désagréable comme sensation, d’avoir sacrifié ton ami au passage pour te sortir d’une situation délicate, n’est-ce pas ? Je suis peut-être un peu trop dur, il ne pensait évidemment pas aveugler Raphael de la sorte, toujours est-il qu’il devrait apprendre à assumer, se confier, être honnête, peu importe les qualificatifs du moment que ceux-ci n’impliquent pas une fuite et ses synonymes. C’est ce qu’il fait toujours, Kieran, c’est encore ce qu’il a essayé de faire quelques minutes plus tôt ; et le résultat est loin d’être à la hauteur. Vraiment ? Tu ne peux pas me mentir, Kieran, je te rappelle et je perçois la pointe de soulagement au milieu du malaise, celle qui implique d’être rassuré à l’idée que Raphael ne cherchera pas de réponses plus loin, perdue au milieu d’une évidente culpabilité à l’idée de l’avoir blessé. C’est rien, pourtant, de la peinture comme tu t’en es très souvent aspergé – tu sais très bien qu’il n’y a pas mort d’homme et qu’il s’en remettra. C’est le discours général, celui qui pourrait s’adresser à n’importe qui. Mais Raphael n’est pas n’importe qui et tu te caches derrière son statut de meilleur ami acquis depuis de longues années pour ne jamais essayer de remettre celui-ci en question. La sécurité, toujours. Le but en me faisant naître n’était-il pourtant pas d’apprendre à vivre une vie à côté de laquelle tu passes ? Cherchez la logique.

Il l’est beaucoup plus quand il s’agit de s’assurer que son ami puisse retrouver le parfait usage de son œil, bien que ses commentaires semblent, toujours, très maladroits. « Évidemment que j'y vois rien, je suis aveugle ! » Je ne peux pas blâmer le danseur pour sa répartie, mais Kieran se sent aussitôt honteux et ravale sa salive un instant avant de s’essayer à reprendre contenance. Il se concentre sur ce qu’il sait de mieux, à savoir comment éviter d’avoir cette sensation désagréable d’œil brûlé plus longtemps que nécessaire. Il répète les consignes dans sa tête, apprises par cœur autant dans le cadre de son activité de dessinateur que celle de professeur d’arts visuels ; on est jamais à l’abri d’un accident et ceux-ci impliquent plus souvent l’adulte que les jeunes sous son aile. Aujourd’hui ne fait pas exception à la règle, sauf que l’adulte est un autre, un de ceux auprès duquel il n’aurait pas voulu appliquer ces consignes – c’est con, quand on y pense, vu que tu en es l’unique responsable, Halstead. Il répète les étapes, une par une, pour oublier la proximité qu’il a été forcé d’initier. Son malaise est perceptible et, tu me feras taire je le sais bien, que ce n’est pas uniquement à cause de ses interdits généraux en matière d’intimité, tout comme il ne s’agit pas uniquement de la perspective de donner des idées à Raphael. Il répète les étapes avec plus d’agressivité à son encontre, preuve en est que j’ai touché un point sensible ; heureusement que sa volonté d’apaiser la blessure de son ami lui permet d’exécuter ses gestes avec minutie et bienveillance – bien qu’à distance. Toujours à distance, même lorsqu’il aurait dû se faire le miroir des dernières tâches bleutées sur le visage de son ami, qu’il indique sans jamais les toucher.

Raphael semble s’apaiser – enfin – et Kieran avec (tu es sûr ?) lorsqu’il s’autorise à reculer. Il jette un dernier coup d’œil au blond pour s’assurer qu’il n’a plus aucune trace de peinture, avant que son regard ne divague sur un linge propre pour qu’il puisse essuyer sa peau humide. Ou qu’il essuie la sienne, lorsqu’il sursaute et recule rapidement alors qu’il reçoit un coup sur la tête et que l’eau ruisselle de son visage à son torse. D’être mouillé n’est pas le problème ; il est bien pire. Son cœur s’est accéléré à la minute où la main de son père s’est écrasée sur son crâne. De Raphael. La main de Raphael ; il n’a pas le droit d’être déstabilisé parce que c’est son ami, parce qu’il s’excuse très vite, parce que c’est très loin, tout ça, et qu’il n’a plus le droit d’être touché. C’est ridicule, même, qu’il sursaute de la sorte, qu’il se crispe ainsi, qu’il doive s’empêcher de trembler, ou de penser à ce geste qui aurait pu être l’œuvre d’une autre personne, de ce visage qu’il tente d’oublier depuis des mois. Il y a toutes ces choses qui assènent son esprit et qui le déstabilise, alors Kieran préfère encore retrouver la même sensation de malaise en se perdant dans le regard de son ami. « Merde ! Je ne pensais pas que le ballon exploserait si vite ! » « C’est pas grave. » Raphael rit ; alors il se calque sur lui. Le même rire, la même intonation, la même durée, la parfaite imitation. « J’ai ruiné tes cheveux. Tu ressembles à un tas de poils qu’on arrache du fond du drain du bain avec des pinces. » Le rire est déjà un peu plus sincère quand il souligne : « charmant » avant de passer sa main dans ses cheveux. Il ne se recoiffe pas, il s’assure qu’il ne saigne pas. « Tu sais, si tu me touches, tu ne vas pas exploser. Je ne suis pas radioactif. » Il essuie sa main trempée sur son pantalon, avant de pincer les lèvres. Il le sait, Raphael. C’est justement parce qu’il le sait qu’il doit se l’interdire. « Tu me laisserais pas crever au sol si jamais je faisais une crise cardiaque, hein ? » Non, bien-sûr que non. « C’est-à-dire que... je connais pas vraiment les gestes de premiers secours. » Il sourit, un peu plus sincère encore et peut-être qu’un petit rire pourrait s’échapper de ses lèvres s’il dénouait ce nœud dans sa poitrine. Pourtant, il est encore plus lourd, quand il finit par baisser la tête, par masser son crâne une dernière fois : « Je ne touche personne, Raphael. » Le problème ne vient pas du blond, ni de tous les autres. Il vient de lui, il le sait, il essaie de s’y faire. Mais tu ne dois pas t’y faire, Kieran. Tu devrais le résoudre et te donner les moyens d’y arriver. Car regarde-toi, aujourd’hui, tremblant et déstabilisé, autant parce que ton cœur tape dans ta poitrine que parce qu’il s’y brise.  

@Raphael Elly la fondue de mes nuits ?



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(hally) boy, i want you to be happy Empty
Message(#) Sujet: Re: (hally) boy, i want you to be happy (hally) boy, i want you to be happy Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(hally) boy, i want you to be happy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-