AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 (michaela) when it burns up there's always a reason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(michaela) when it burns up there's always a reason 7vHkInU ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi par ses parents, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : il s'apprête à faire le plus beau des cadeaux à la femme qu'il aime, sans même se demander s'il est prêt pour un si grand plongeon.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, également acteur pour les beaux yeux de son agente - et compagne.
LOGEMENT : #68 st paul's terrace (spring hill) avec Halston et leurs trois chats, en attendant que la famille s'agrandisse.
(michaela) when it burns up there's always a reason RsoEjz3H_o
POSTS : 4991 POINTS : 975

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(michaela) when it burns up there's always a reason E8rfmNrl_o
eddon #13#15 ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)10 (fb)111214

(michaela) when it burns up there's always a reason O1o1nEs
callie | yang² ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 123

(michaela) when it burns up there's always a reason PlDFaEq
chaddie #3 ☆ i miss the colors that you brought into my life, your golden smile, those blue-green eyes. i miss your gentle voice in lonely times like now, saying it'll be alright. i miss those times, i miss those nights, i even miss our silly fights. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason RhyaCfe
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(michaela) when it burns up there's always a reason PPJ9ikW
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason DaUl2BP
aleddie (scénario) ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me.

(michaela) when it burns up there's always a reason 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
(michaela) when it burns up there's always a reason Qn8a

(jina #2, diana #4, loan #2, eddon #2 ua)


RPs TERMINÉS : (2022) diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpital

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyDim 23 Mai 2021 - 20:54



This world, it is taken over by rage
It seems that nobody can live without rage
Raging, again raging, and raging
Going insane, like UGH!



Comme à son habitude Eddie rejoint son immeuble en coup de vent pour ne pas laisser l'opportunité à qui que ce soit de lui tomber dessus, ses voisins attendant beaucoup trop l'occasion de le choper entre quatre yeux pour lui dire les quatre vérités qu'il ne veut de toute façon pas entendre. Il ramasse au passage le courrier dans sa boîte aux lettres et regagne sans traîner son appartement au troisième étage. Ce courrier qu’il ne checke donc pas tout de suite et il a bien tort, Eddie. Une fois sa porte d’entrée passée un courant d’air lui parvient en plein figure et il remarque que la baie vitrée de son balcon est entrouverte, ce qui ne l’inquiète même pas sur le moment. Ça lui est déjà arrivé de quitter son appartement en oubliant de fermer celle-ci et jusqu’ici il n’est jamais rien arrivé, le quartier n’est pas connu pour être la cible de cambriolages et au troisième étage il considère de toute façon qu’il ne risque pas grand-chose. Lui non, certes, mais il ne vit pas tout seul ici. Et justement un détail ne tarde pas à l'alarmer, quelque chose cloche dans le nombre de chats venus l’accueillir et ça Eddie s’en rend immédiatement compte. Un, deux.. Stop. Les calculs ne sont pas bons du tout, l’un de ses enfants manque à l’appel et pas le moins imposant alors autant dire que son absence se remarque tout de suite. « Loopy ? T’es où mon gros ? » Il fait le tour de l’appartement, pensant d’abord le trouver dans sa chambre puis planqué quelque part au niveau de la salle de bain mais non, Loopy est introuvable. Ce n’est pas du tout son genre de se cacher, bien au contraire l’animal est très sociable et il est toujours le premier à venir se frotter contre lui quand il rentre. Eddie est encore calme mais ça pourrait ne pas durer, il s’imagine d’ailleurs déjà coller des affichettes dans tout le quartier et commence à sélectionner mentalement la photo à faire figurer dessus. « Dites vous deux, où est votre frère ? Papa le cherche partout. » Poby et Missy ne risquent pas de lui répondre, ils ont sûrement été témoins de quelque chose mais il peut toujours courir pour obtenir le récit des faits de leur part. Et là il est saisi d’un pressentiment. Peut-être que pour une fois il devrait jeter un œil à son courrier au lieu de le ranger dans un coin pour éventuellement y prêter attention plus tard. Il y a ce mot qui l’intrigue justement et qu’il décide donc de lire, sans se douter une seule seconde de son lien avec la disparition du rouquin dodu. C’est une lettre, très courte, rédigée à la main et il doit s’y reprendre à plusieurs fois pour la lire tellement il n’en croit pas ses yeux. Ses voisins lui ont déjà fait le coup des pétitions en tous genres mais ce genre de courrier, non, c’est une grande première.


Citation :
J'ai ton chat. Si tu souhaites le retrouver sain et sauf, je te conseille de m'écouter plus attentivement à l'avenir. Qui sais de quoi je suis capable ? Tu sais où me trouver.
Ta voisine de palier adorée  :l:


Sa voisine de palier, encore elle. Et ce n’est pas tout, le mot en question s’accompagne d’une photo de son chat dans une douteuse mise en scène, l’animal tenant dans ses pattes le journal daté du jour. C’est glauque mais c’est au moins une preuve qu’elle ne bluffe pas et que Loopy est bien avec elle. Sur le moment il se dit forcément qu’elle est tarée même s’il n’en doutait pas vraiment, elle doit d’ailleurs penser des choses tout aussi charmantes à son sujet. « La garce ! » Et encore il reste poli devant ses enfants mais la lettre broyée par la force de son poing au même instant témoigne de l’agitation nerveuse qui s’empare du danseur. Il n’est plus seulement inquiet Eddie, il est hors de lui. Il ne fallait pas toucher à son fils, et encore moins menacer de lui faire potentiellement du mal car il ne répond plus de rien à partir de là. « Papa revient, restez sages. » Sur ces mots adressés avec une douceur fébrile aux deux boules de poils il fonce tel un bulldozer chez l'auteure du mot en espérant fortement la trouver chez elle. Son poing s’écrase avec vigueur contre sa porte, tambourinant plusieurs fois en se souciant bien peu du boucan qu’il produit et de la gêne occasionnée sur les autres voisins. Depuis le temps on a de toute façon compris qu’Eddie se fiche bien de leur tranquillité, s’il en est là aujourd’hui à craindre pour l’intégrité physique de son chat c’est d’ailleurs pour cette raison. Cette Michaela lui fait payer tout ça, son message est suffisamment clair et il ne pensait honnêtement pas qu’elle irait jusque là pour se faire entendre. Au moins l’effet est immédiat, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire Eddie est déjà devant sa porte. Et qu’elle lui ouvre vite maintenant, il vaut mieux car pour récupérer son chat le danseur serait certainement prêt à défoncer une porte. « Ouvre. Vite. » qu’il grogne contre cette dernière, les nerfs à vif et les poings tellement serrés que son sang n’y circule plus.

Son tête-à-tête avec la porte semble durer une éternité, les pensées qui lui traversent l'esprit au même moment ne sont pas très jolies et son inquiétude monte aussi, ne sachant effectivement pas de quoi celle qu'il nomme affectueusement la blondasse est capable. « Il est où ? Rends-moi mon fils. » sont les premiers mots qu’il expulse une fois la porte ouverte et sa voisine face à lui, qu’il ne prend évidemment pas la peine de saluer puisqu’il y a bien longtemps que la moindre forme de politesse n’a plus sa place entre elle et lui. Quand ils s’adressent la parole ce n’est pas pour échanger des banalités et le ton monte généralement assez vite, mais il n’avait encore jamais été dans un tel état de tension au moment de se confronter à elle. Il est crevé, sa douleur au genou se réveille après une éprouvante journée alors pitié qu’elle ne lui tienne pas la jambe pendant une heure car il peut déjà sentir que sa patience, elle, ne tient à rien.






glitters:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyDim 23 Mai 2021 - 23:14



you can be a good neighbor
only if you have good neighbors

Miaaaaaou. Miaaaaaaaaaaou. Nous sommes au beau milieu de l'après midi, alors que j'étais en train d'apprendre mon texte, je me suis endormie comme une merde sur mon canapé. Et qu'entends je ? Des miaulements insistants, provenant du balcon. La tête un peu dans le cul, j'ouvre les yeux et me lève tant bien que mal. Je tourne la tête pour apercevoir une petite boule de poil derrière la fenêtre. Tiens, qu'est ce que ce chat fait ici ? Je m'approche et ouvre la baie vitrée. Il rentre immédiatement et se frotte à ma jambe. " Et bah alors, qu'est ce que tu fais là toi ? " que je lui demande en l'attrapant dans mes bras. Bien docile, il se laisse volontier faire. Je le regarde de plus près. " Ah mais je te reconnais toi. T'appartiens à l'autre weirdo d'à côté. " J'ai déjà eu l'occasion de l'apercevoir une ou deux fois, lorsque mon cher voisin m'ouvrait avec plaisir pour entendre mes complaintes. " Toi aussi t'en as ras le cul de tout le boucan qu'il fait alors t'as décidé de fuir ? Comme je te comprends. " Dire qu'en plus il en a deux autres. Pauvres petites bêtes. On pourrait dire que cela s'apparente à de la maltraitance non ? Cela ne m'étonnerait pas qu'ils soient devenus sourds tiens. " En tout cas toi t'es mignon, pas comme ton maître. " Je le caresse doucement. Mais oui regardez sa petite bouille, n'est il pas trognon ? J'aime beaucoup les animaux, et même si je suis plus team chien, il n'empêche que j'aime aussi les chats. J'avais même pensé à en prendre à un moment donné, mais c'est beaucoup trop de contraintes. Oui même un chat. Je n'ai pas envie d'avoir à m'organiser constamment pour trouver quelqu'un pour le nourrir et changer sa litière. Et puis quelle vie triste il aurait, seul la plupart du temps. Ce qui me ferait encore plus envie c'est d'avoir un chien. Mais là n'y comptons même pas. Autant si un chat ça n'a pas besoin de grand chose, un chien c'est différent. Il a besoin d'attention, d'affection, de grands espaces pour se défouler, tout ce que je ne pourrais clairement pas lui donner. Ou alors que par intermittence, ce qui ne serait pas suffisant. Et comme je ne suis pas assez égoiste pour leur infliger ça, je me contente d'un appartement vide. Que je n'apprécie pas particulièrement d'ailleurs. Outre le voisinage je le trouve mal agencé. Mal isolé. Et mal orienté niveau exposition soleil. Mais bon j'avais besoin rapidement d'un logement, et n'ayant pas envie de squatter chez les gens, j'ai un peu pris la première opportunité qui s'offrait à moi. De toute façon, maintenant que j'ai un petit pécule sur mon compte en banque, et que je gagne très bien ma vie à présent, je compte très vite devenir propriétaire. Mais d'ici là, je dois me coltiner mon crétin de voisin irrespectueux. " Allez viens, on va voir si il est là, mais vu le silence qui règne, ça m'étonnerait. " Toujours le chat dans mes bras, je sors pour aller frapper au 109. C'est plus pour la forme, car je ne l'ai pas entendu de l'après midi, alors que clairement, lorsqu'il est là, on s'en rend compte. Ne serait ce parce qu'il a l'habitude de claquer les portes. J'attends quelques secondes, mais aucune réponse. J'avais raison. Je retourne alors dans ma case et le pose par terre. Je n'ai pas de croquettes, mais je peux au moins lui donner de l'eau. Je lui prépare un bol que je pose contre le mur dans la cuisine. Je retourne m'affaler dans mon canapé, et alors que j'allais attraper mon script posé sur la table basse, mes yeux se posent sur le Herald Sun. Un journal quotidien que j'achète régulièrement. Oui je fais parti de ces rares personnes qui achètent encore la version papier. Et là me vient une idée complètement WTF en tête. Un petit sourire espiègle se glisse sur mes lèvres alors que je repose mes yeux sur le chat en train de boire tranquillement. Je secoue alors la tête. Nan tu vas pas faire ça, c'est stupide MJ. Quoi que...? Serait-ce une si mauvaise idée ? N'y aurait il pas moyen que je tire parti de cette situation ? Et si enfin je pouvais forcer mon voisin à m'écouter ? Il n'en faut pas plus pour m'autoconvaincre de mon plan. Ni une ni deux, j'attrape un style et une feuille. Je commence à gribouiller quelques trucs. J'espère que tu ne tenais pas trop à ton chat. Je le raye. Trop flippant, on pourrait croire qu'il lui ait déjà arrivé quelque chose. Il ne faudrait pas se montrer cruelle non plus. J'ai trouvé ton chat. Très mignon. Non. Trop gentil. J'ai ton chat. Oui c'est un bon début ça. On pose les bases directement. Si tu souhaites le retrouver vivant sain et sauf, je te conseille de changer d'attitude m'écouter plus attentivement à l'avenir. J'aime. Allez là, faut lui mettre un petit coup de pression supplémentaire. Qui sais de quoi je suis capable ? Oh n'importe qui qui me connaîtrait un temps soit peu saurait pertinemment que jamais de la vie je ne ferais le moindre mal à un animal. Qu'il ne craindrait absolument rien entre mes mains. Sauf que ça mon voisin, il en a pas la moindre idée. Tout ce qu'il sait de moi c'est que je dois être la chieuse d'à côté. Je ne suis même pas certaine qu'il sache que je suis une personnalité publique. Et quand bien même, ça n'enlèverait rien au fait que je pourrais aimer torturer les petits animaux sans défense. Tu sais où me trouver. Des fois qu'il n'ait toujours pas comprit de qui il s'agissait, je signe Ta voisine de palier adorée, le tout accompagné d'un petit coeur. Plus aucun doute sur la personne. A moins qu'il ne se prenne la tête aussi  avec l'autre voisine de palier, ce qui en soit ne serait pas si surprenant que ça. Je ne suis clairement pas la seule à me plaindre de lui. Mais bon il saura reconnaître ma touche. Là, me voilà satisfaite de mon mot. Maintenant me reste une dernière chose à faire, surement la plus drôle. " Allez viens là le gros, j'ai besoin de toute ton attention et de tes talents d'acteur. " Il a l'air d'en avoir rien à foutre de ce que je lui raconte. Bon c'est pas grave. Je l'attrape et le pose sur le canapé. Je lui fou le journal dans les pattes, prenant bien soit que la une soit visible. Je me recule un peu, j'attrape mon téléphone dans le but d'immportaliser le moment. Mais voilà qu'il est en train de jouer avec le journal. " Rha non arrêtes. C'est sérieux là oh ! " Je retourne près de lui pour tout remettre en place. Et là je lui fais les gros yeux. " Tu bouges plus, c'est compris ? J'ai besoin de toi gros. Soit gentil c'est important. Et essaye de prendre un air apeuré, là on dirait que tu vie ta meilleure vie, c'est n'importe quoi. " Comme s'il comprenait ce que je racontais. Finalement au bout de la cinquiète tentative, je réussis enfin à prendre une photo convenable. " Tu vois que tu pouvais le faire. Tiens regardes le résultat, c'est parfait non ?" que je lui demande en lui montrant le téléphone, objet dont il a absolument rien à faire. Oui je tape la discut avec un chat, et alors ? J'allume alors mon imprimante et lance l'impression via mon tel. Parfait. Je plie la feuille qui contient le mot en deux, et glisse la photo à l'intérieur. " Allez je reviens, fais pas de bêtises durant mon absence. " Non c'est plutôt moi qui en fait des bêtises. Je quitte l'appart, descend rapidement les escaliers puis glisse le mot dans la boite aux lettres de mon voisin. Je remonte ensuite rapidement. Maintenant il n'y a plus qu'à attendre. Je ne doute pas qu'une fois qu'il sera rentré, ça ne sera qu'une question de minutes voir secondes avant qu'il ne se pointe chez moi. Je retourne alors à mon texte. Je ne sais pas combien de temps passe, surement plusieurs heures, avant que je n'entende la porte du voisin. " Ah ça y'est, t'es pret ? Le spectacle va bientôt commencer. " que je dis au rouquin, installé à mes côtés sur le canapé, tel un pacha. " Ah, je crois qu'il a trouvé mon mot. " que je dis lorsque j'entends une insulte fusée. Les murs étant fins, et comme en plus il l'a crié, j'ai pu entendre le garce qui m'était destiné. " Bon tu m'excuseras, faut d'abord que je te cache. " Je l'attrape et vais le poser sur un plaid, sur mon lit. L'idée c'est qu'il ne le récupère pas tout de suite, j'ai d'abord des revendications à faire entendre. Je ferme la porte derrière moi, et la verrouille. Je mets ma clé dans ma poche. Pendant ce temps, il tambourine déjà à ma porte. Je sens clairement l'énervement, mais ça ne me fait aucunement peur. Je finis par lui ouvrir. J'suis vêtue d'un pantalon de jogging, d'un débardeur blanc, les cheveux attachés en une queue de cheval, sans maquillage et des lunettes sur mon nez. Quand je sors je suis bien évidemment plus apprêtée que ça, mais bon chez moi je reste toujours en mode confort. " Bonjour à toi aussi cher voisin. " que je lui dis dans un sourire. Il semblerait qu'il ait oublié la politesse. Bon ok, ça peut se comprendre vu les circonstances. " Ton fils ? " Le mec est sérieux ? Il vient d'appeler son chat, son fils ? " Je crois qu'il faudrait que tu sortes plus souvent. " Je dis ça je dis rien. " Mais je constate que tu as reçu mon petit mot. Il t'a plu ? " Je ne peux pas m'empêcher de me la jouer provocatrice à fond, c'est plus fort que moi. Au risque de l'énerver encore plus. " Sache que ton ''fils'' va bien. " que je dis en faisant des guillemets avec mes doigts lorsque je prononce le mot fils. " Mais pour l'instant il n'a pas trop envie de te voir. Peut être que si on discute toi et moi, il sera plus enclin à revenir. "

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(michaela) when it burns up there's always a reason 7vHkInU ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi par ses parents, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : il s'apprête à faire le plus beau des cadeaux à la femme qu'il aime, sans même se demander s'il est prêt pour un si grand plongeon.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, également acteur pour les beaux yeux de son agente - et compagne.
LOGEMENT : #68 st paul's terrace (spring hill) avec Halston et leurs trois chats, en attendant que la famille s'agrandisse.
(michaela) when it burns up there's always a reason RsoEjz3H_o
POSTS : 4991 POINTS : 975

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(michaela) when it burns up there's always a reason E8rfmNrl_o
eddon #13#15 ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)10 (fb)111214

(michaela) when it burns up there's always a reason O1o1nEs
callie | yang² ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 123

(michaela) when it burns up there's always a reason PlDFaEq
chaddie #3 ☆ i miss the colors that you brought into my life, your golden smile, those blue-green eyes. i miss your gentle voice in lonely times like now, saying it'll be alright. i miss those times, i miss those nights, i even miss our silly fights. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason RhyaCfe
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(michaela) when it burns up there's always a reason PPJ9ikW
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason DaUl2BP
aleddie (scénario) ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me.

(michaela) when it burns up there's always a reason 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
(michaela) when it burns up there's always a reason Qn8a

(jina #2, diana #4, loan #2, eddon #2 ua)


RPs TERMINÉS : (2022) diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpital

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyMar 25 Mai 2021 - 18:56



This world, it is taken over by rage
It seems that nobody can live without rage
Raging, again raging, and raging
Going insane, like UGH!



Cette histoire de mésentente entre voisins va loin, trop loin. Eddie ne pensait pas pouvoir être encore surpris par leur créativité, après le coup des pétitions distribuées dans tout le quartier il pensait avoir tout vu mais de toute évidence il se trompait. Il est connu comme le loup blanc à Redcliffe et pas pour de bonnes raisons, ceux qui le connaissent ne l’aiment en principe pas et ses récents efforts de socialisation effectués à l’occasion de la fête des voisins n’auront pas vraiment permis d’arranger sa petite réputation. Car ses efforts, eux, sont moindres. Il reste le nuisible que tout le monde rêve d’écraser, mais toujours si difficile à attraper. Ça va mal finir un jour, il a déjà manqué de peu de se faire refaire le portrait par l’un de ses voisins migraineux une fois, et maintenant ce sont ses chats qui trinquent. Il ne sait pas ce que risque réellement Loopy avec sa voisine mais il n’est vraiment pas serein à l’idée de le savoir avec elle, il ne trouve d’ailleurs pas normal qu’il ne puisse pas le récupérer sans attendre au lieu de subir ce qui semble se dessiner comme un odieux chantage. Qu’est-ce qu’elle cherche au juste ? Oh, elle espère sûrement lui arracher la promesse qu’il cessera d’importuner tout le monde avec sa musique à compter d’aujourd’hui, et si c’est le cas elle va attendre longtemps. Car il ne fonctionne pas à la pression qu’on peut lui mettre Eddie, ça se saurait si c’était aussi facile. C’est en tout cas ce qu’il suppose puisque son mot stipule bien que pour une fois il l’écoutera peut-être, et jusqu’ici toutes leurs discussions tournaient autour de ça. Des discussions qui ont en fait pris l’allure de disputes avec le temps, quand sa voisine s’est rendu compte que la manière douce ne fonctionnait pas avec lui. À vrai dire Eddie est le genre de gars impossible à raisonner donc le ton employé avec lui importe finalement assez peu, s’il décide de n’en faire qu’à sa tête c’est comme qui dirait perdu d’avance. Ou alors il faut trouver les bons mots, au bon moment, mais le danseur est d’une complexité et d’une ténacité qui en ont découragé plus d’un dans le passé.

Cher voisin. Il ne lui en faut pas plus pour se crisper à l’entente de ces simples mots, hautement hypocrites, et il comprend que sa voisine a décidé de se payer sa tête aujourd’hui. Il n’a tellement pas le temps pour ces bêtises Eddie, tout ce qu’il souhaite c’est récupérer son chat. Il utilise toutefois un autre terme pour le qualifier devant elle, et il ne tarde pas à se faire reprendre là-dessus. « Oui mon fils. » il maintient sèchement et il se fout éperdument de ce qu’elle peut en penser. Il infantilise effectivement ses chats et les considère comme les enfants qu’il n’aura jamais, c’est peut-être étrange mais l’amour qu’il leur porte est certainement comparable à celui d’un véritable père avec ses enfants. « Et je me passe de tes commentaires. » D’après elle il devrait sortir plus et il ne sait pas ce qu’elle entend exactement par là, ce qu’il sait par contre c’est que son opinion ne l’intéresse pas. « J’espère pour toi que tu ne lui as pas fait de mal, j’en reviens déjà pas de toute cette mise en scène.. T’as un grain ma parole. » Son regard la fusille autant qu’il la juge alors qu’il serre toujours les poings. C’est complètement tordu son truc, si encore elle s’était contentée d’un mot mais non, il y a aussi cette photo digne d’un psychopathe qu’elle n’a pas pu s’empêcher de glisser avec. L’effet recherché a bien marché sur lui en tout cas, il en a chopé des sueurs froides et son estomac est tout retourné depuis qu’il a ouvert cette enveloppe. « C’est un kidnapping et je peux rentrer chez toi de force si je veux. » Car il est dans son droit ici, ou peut-être pas en fait mais c'est ce qui l'arrange en tout cas de penser. Pour sauver son fils des griffes de sa voisine, oui, il peut employer la force Eddie alors que ce n’est pourtant pas un sanguin. Il peut rester calme très longtemps mais il ne faut quand même pas le chercher, et là il n’a même pas la garantie que Loopy va bien, car qui sait ce qu’elle en a fait après l’avoir pris en photo ? En jetant un coup d’œil par-dessus son épaule il ne parvient pas à le voir et ça ne l’aide pas à se tranquilliser, bon sang Loopy est peut-être terrifié à cette heure-ci ! Sans repères dans un appartement qu’il ne connaît pas, sans la présence rassurante de ses frère et sœur et de son papa, il n’ose pas imaginer l’état de stress dans lequel il se trouve présentement. Enfin s’il est encore vivant.. Sa voisine lui assure pourtant qu’il va bien mais il ne sait pas s’il peut la croire, sachant qu’il ne lui fait pas du tout confiance. Car comment le pourrait-il ? Et puis d’après elle Loopy ne désire pas le voir, ces quelques mots suffisent alors à l’agacer pour de bon. Son fils n’a pas son mot à dire mais il sait qu’il courrait vers lui s’il le voyait, c’est indescriptible ce qui les lie tous les deux. Elle veut parler avec lui, c'est la condition pour récupérer son fils s'il comprend bien et le danseur soupire aussitôt qu’il entend ça. « Si c’est pour me sortir le refrain habituel te fatigue pas, je le connais par cœur. » On n’en peut plus de ta musique Eddie, t’es pénible à garer ta moto n’importe où Eddie, en clair tu fais chier tout le monde Eddie. On lui reproche éternellement les mêmes choses, on a même tenté l’intimidation avec lui une fois pour tenter de le faire partir mais il reste là, fidèle au poste et toujours aussi bruyant. Pas par envie absolue d’emmerder son monde mais parce qu’il se fiche tout simplement des nuisances qu’il peut causer. Il n’est pas tout seul dans cet immeuble mais il agit souvent comme si c’était le cas. Et pourquoi ? Lui seul le sait vraiment. « Je ne tiens pas à discuter avec toi ou avec qui que ce soit d’autre ici. Vous supportez pas ma façon de vivre et moi je supporte pas vos plaintes et vos leçons de morale. » Ses voisins ne sont qu'une bande de rabat-joies, voilà comment il les perçoit. Le bonhomme n’est décidément pas d’humeur très coopérative mais avec la journée qu’il a eue il ne fallait pas s’attendre à autre chose. Il engage quand même un dialogue malgré lui mais un dialogue de sourds, inévitablement. Il ne sait même pas pourquoi il se fatigue là, il pourrait forcer le passage et retourner son appartement à la recherche de son fils et pourtant il ne fait rien de tout ça. Pour quelle raison il ne sait pas, il n’y a vraiment rien qui le retient. « Au passage, les bouchons d'oreilles existent pour une raison. » il balance avec désinvolture car à sa place il aurait investi là-dedans depuis longtemps. Cela dit seul un mur les sépare elle et lui alors pas sûr que ces petites boules de cire soient un rempart très efficace contre le bruit qu’il fait tous les jours, et puis qui accepterait de passer sa vie avec ces machins dans les oreilles, surtout.






glitters:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyMar 25 Mai 2021 - 23:24



you can be a good neighbor
only if you have good neighbors
feat  @Eddie Yang

Je m'en suis prise à son fils apparemment. Rien que ça. Merde si j'avais su. J'suis à deux doigts de me prendre une alerte enlèvement dans les dents alors. Je comprends que j'ai touché un point très sensible en m'attaquant à son chat. Il me ferait limite de la peine plus qu'autre chose à le considérer de la sorte. Je n'ose pas imaginer ce qu'il va ressentir le jour où il clamsera. Déjà imaginez, il aurait pu sauter du balcon, et paf, plus de chat. Alors je veux bien qu'on soit très attaché à son animal de compagnie - j'en ai moi même eu par le passé - mais tout de même. Un fils c'est un mot un peu fort. Il espère que je ne lui ai pas fait de mal. As t'il vraiment une si basse opinion de ma personne ? Il est en tout cas assez incrédule de la situation, ayant du mal à en revenir que je puisse aller jusque là. J'ai un grain " Que veux tu, parait que tous les acteurs ont un grain. " Cela ne serait pas la première ni la dernière fois que j'entendrais ça. Puis il n'a pas tout à fait tort. Je dois avouer moi même que sur ce coup là j'ai fais fort. Ah parfois je peux aller loin dans ma connerie. Un peu trop loin je l'avoue. Eddie commence même à employer les grands mots. Il parle de kidnapping. Tout de suite. Voilà même qu'il évoque de rentrer de force si ça lui chante. Ben voyons. Il a une formation d'avocat peut être ?  " J'ai vu assez de films et séries policières pour être à peu près sure que t'as zéro droit de rentrer chez moi de force. " Sans parler de celles sur lesquelles j'ai tourné oui oui. On me l'a fait pas à moi! " A moins que tu sois flic, mais j'ai comme un doute. " Il n'a pas franchement la tête de l'emploi. Et comme il ne respecte rien, j'ose espérer qu'il ne représente pas les forces de l'ordre, sinon bonjour l'image que ça renvoi. Et en plus il enfreindrait la loi, car les nuisances sonores peuvent être punies, un détail semblerait il qu'il a oublié. Mais bon de toute façon aux dernières nouvelles son truc c'est plutôt la danse. " Et puis c'est lui qui est venu chez moi, on serait plus sur de la violation de propriété d'ailleurs. " Bien sur, j'suis certaine qu'on peut condamner un propriétaire de chat pour ça. " Mais demandes toi plutôt pourquoi il a ressenti le besoin de fuir de chez toi. " Poses toi les bonnes questions mon coco. Peut être est-il tellement malheureux avec lui qu'il a décidé de fuguer. Parce que bon il va de soit que je ne suis pas rentrée chez lui par effraction pour prendre en otage son fils adoré. Puis bon si j'avais fais ça j'aurais pris les trois tant qu'on y'est. Autant faire les choses en grand. Au final, tout ce que je lui demande c'est une petite discussion, mais ça n'a pas l'air de l'enchanter. Si c'est pour sortir le refrain habituel, ce n'est pas la peine, il le connait par cœur. " Vraiment ? Parce que j'ai l'impression que tu ne l'as pas bien intégré pourtant. " Cela rentre par une oreille et cela ressort automatiquement par l'autre. Selon lui c'est simplement une divergence de personnalité. On ne supporte pas sa façon de vivre, et il ne supporte pas nos leçons de morale. Un partout la balle au centre. Comme si on pouvait les mettre sur un pied d'égalité, il est drôle. Voilà même qu'il évoque des bouchons d'oreille. Mon dieu qu'est ce qu'il ne faut pas entendre. " Si j'ai besoin de bouchons d'oreilles dans mon propre appartement, c'est que tu conviens qu'il y'a un problème quelque part. " J'ai quand même rarement entendu de plus grandes absurdité que ça. " C'est ce qu'on utilise à un concert, pas chez soit. " On m'a déjà distribué des boules quies en concert, notamment quand c'est assez violent, du rock, du métal, ou tout simplement parce qu'on est trop près des enceintes. " Et ce n'est pas ça qui couvrira tes basses de merde. " Les vibrations je les ressentirais toujours autant. " Mais où sont mes bonnes manières ? Vas-y, je t'en prie, entre. " que je dis finalement en me poussant et en ouvrant la porte en grand. Autant lui éviter de forcer son chemin c'est que je l'en sens capable à tout instant. Je veux lui montrer ma bonne foi. Même si pour l'instant il ne voit toujours pas la moindre trace d'un chat en vue. Mais premier indice, il pourrait apercevoir en regardant bien le bol rempli d'eau au sol. Preuve que je l'ai pas assoiffé son petit gars. Quand à mon appartement en lui même, il trouvera un endroit propre et bien rangé, avec des références cinématographiques un peu partout. Des bibliothèques remplies de blueray. Des figurines représentant des personnages emblématiques, comme R2D2 ou Thor, des souvenirs remmenés de tournage. Des cadres accrochés aux murs contenant des affiches de film et séries, certains dans lesquels j'ai tourné, d'autres parce qu'ils ont une signification particulière pour moi. Y'a aussi des photos de famille qu'on peut apercevoir, ainsi que des photos de fin de tournage où on est tous ensemble. Forcément y'a quelques personnes connues. Clairement on voit tout de suite que c'est l'appartement d'une passionnée du septième art. " Tu veux quelque chose à boire peut être ? " Regardez comme je suis accueillante. J'ai tout l'air de la nana qui a l'air prête à recevoir le bonhomme et s'installer tranquillement pour une petite discussion. Pas sur qu'il soit dans le même mood.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(michaela) when it burns up there's always a reason 7vHkInU ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi par ses parents, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : il s'apprête à faire le plus beau des cadeaux à la femme qu'il aime, sans même se demander s'il est prêt pour un si grand plongeon.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, également acteur pour les beaux yeux de son agente - et compagne.
LOGEMENT : #68 st paul's terrace (spring hill) avec Halston et leurs trois chats, en attendant que la famille s'agrandisse.
(michaela) when it burns up there's always a reason RsoEjz3H_o
POSTS : 4991 POINTS : 975

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(michaela) when it burns up there's always a reason E8rfmNrl_o
eddon #13#15 ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)10 (fb)111214

(michaela) when it burns up there's always a reason O1o1nEs
callie | yang² ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 123

(michaela) when it burns up there's always a reason PlDFaEq
chaddie #3 ☆ i miss the colors that you brought into my life, your golden smile, those blue-green eyes. i miss your gentle voice in lonely times like now, saying it'll be alright. i miss those times, i miss those nights, i even miss our silly fights. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason RhyaCfe
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(michaela) when it burns up there's always a reason PPJ9ikW
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason DaUl2BP
aleddie (scénario) ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me.

(michaela) when it burns up there's always a reason 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
(michaela) when it burns up there's always a reason Qn8a

(jina #2, diana #4, loan #2, eddon #2 ua)


RPs TERMINÉS : (2022) diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpital

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyJeu 27 Mai 2021 - 21:01



This world, it is taken over by rage
It seems that nobody can live without rage
Raging, again raging, and raging
Going insane, like UGH!



On peut s’en prendre à lui autant qu’on le souhaite, mais il n’est pas question de mêler son fils à ces petites guerres entre voisins. Or il a le sentiment que puisqu’il ne se laisse pas facilement atteindre l’idée c’est de trouver un moyen détourné pour y parvenir, même si sa voisine ne s’attendait sûrement pas à ce qu’il soit autant attaché à l’animal puisque ça a toujours le don d’étonner les gens ça, qu’il puisse considérer ses chats comme des membres à part entière de sa famille. Ses enfants oui, le terme n’est même pas trop fort et il ne demande de toute façon l’approbation de personne là-dessus. Que ça dérange ou que ça choque le danseur s’en fiche bien, ce qui se passe dans l’intimité de son appartement ne regarde que lui mais ça ne lui viendrait en tout cas pas à l’idée de retenir un animal en otage juste parce qu’il serait en froid avec le maître ou la maîtresse de celui-ci. Quelle idée vraiment, il s’interroge sur la sanité d'esprit de sa voisine qui l'informe alors que tous les acteurs sont connus pour avoir un grain. Outre le fait qu’il ignore si on peut réellement tous les mettre dans la même case voilà une information qu’il n'avait pas en sa possession jusqu’ici. « Je savais pas que t’étais actrice. » Il vient littéralement de l’apprendre, et sur le moment il faut avouer que ça le surprend un peu. S’il avait dû l’imaginer dans une branche ce n’est pas celle qu’il aurait choisie, sans pour autant savoir dans quoi il l’aurait mieux vue. « Je me suis essayé à l'acting aussi, le temps d’un film. Mais ça me confirme que c’est un milieu de cinglés, j’ai bien fait de dire à mon agente que ça m’intéressait pas de poursuivre. » Car si c’est pour y croiser des spécimens comme sa voisine merci bien, il préfère s’en tenir à la danse qui est un monde qui lui convient bien mieux. Son unique expérience dans l’acting était assez fun mais il ne se voit pas là-dedans Eddie, du moins pas par envie et encore moins par passion. Mais pourquoi il lui raconte ça en fait ? Il ne sait pas, c’est sorti tout naturellement et maintenant il regrette car ça n’est pas du tout le propos ici. Le kidnapping de son fils, donc. Elle compte lui rendre Loopy un jour ou bien il doit aller le chercher lui-même ? Car il peut le faire Eddie si vraiment elle n’est pas disposée à lui restituer le chat, même si comme elle le souligne il n’est sûrement pas en droit d’entrer chez les gens comme ça. Enfin bon est-ce que c’est susceptible de l’arrêter, pas franchement. « Le droit je le prends, sache-le. Mais en parlant de flics tu peux les appeler si tu veux, depuis le temps que vous menacez tous de le faire. Je suis sûr qu’ils trouveront nos petites histoires de voisinage passionnantes. » il raille dans un sourire teinté d'arrogance car oui c’est la menace préférée de ses voisins ça, soi-disant que s’il ne revoit pas sa façon de vivre ils vont faire venir les condés pour le calmer. Mais Eddie les attend toujours, il n’en a pour le moment jamais vu la couleur d’où le fait qu’il ne les prenne plus au sérieux depuis longtemps avec leurs menaces en carton. « Je me suis récemment lié à une avocate en plus, au moindre problème je l’appelle. » Il aimerait bien mais c’est loin d’être aussi simple. Gaby et lui ne sont certainement pas en assez bons termes pour qu’il puisse la solliciter comme ça mais sa voisine n’est pas censée savoir que leurs rapports sont électriques, et au moins la première partie de ce qu’il avance est vraie, il en connaît une mais simplement ils sont encore en train de s’apprivoiser l’un l’autre. Allons bon, maintenant c’est Loopy qui se rendrait coupable de violation de propriété parce qu’il serait entré par effraction dans son appartement. « Il est curieux mon Loopy, ça le perdra un jour. » Et il le pense vraiment, c’est pourquoi désormais il fera très attention à bien refermer la porte-fenêtre de son balcon avant de sortir. Loopy en a profité pour se faire la malle mais non, il n’avait rien à fuir contrairement à ce que sa voisine avance. Cette remarque ne lui plait d’ailleurs pas du tout, car ça revient à insinuer que ses chats ne sont pas heureux chez lui. « Je te permets pas d’avancer ça par contre. » il formule avec gravité car elle touche à un point sensible, il ne faut vraiment pas le chercher sur le bien-être de ses enfants car Eddie donne absolument tout pour eux. Plus gâtés et choyés ça n’existe probablement pas, il n’est pas un papa poule pour rien. « Il a tout ce dont il a besoin avec moi, et même bien plus que ça. Le seul bémol c’est que je suis pas mal absent mais il y a souvent quelqu’un qui passe pour lui tenir compagnie, à lui et aux deux autres. » Et ce quelqu’un c’est sa sœur mais ça elle n’a pas à le savoir, il considère qu’il en dévoile déjà beaucoup et se justifie alors qu’il n’a aucunement à le faire. C’est juste plus fort que lui, il se sent attaqué alors il se défend quand bien même il ne lui doit rien ici. Les bouchons d’oreilles sa voisine refuse d’en porter chez elle et ça peut se comprendre, il n’y a vraiment qu’Eddie pour conseiller ça alors qu’il lui suffirait de revoir à la baisse le volume de sa musique pour mettre tout le monde d’accord. Sauf qu’il n’est pas conciliant pour un sou le bonhomme, et il le prouve ici une fois de plus. « Alors je n’ai pas d’autre solution à te proposer. » il rétorque dans un bref haussement d’épaules, et on sent que ce n’est quand même pas trop son problème à Eddie. Une solution serait qu’il accepte enfin de considérer la tranquillité de ses voisins, mais sa bonne volonté fout si facilement le camp quand il est question d'eux.

Sa voisine dit en oublier ses bonnes manières et voilà qu’elle l’invite à entrer, ce que le danseur n’aurait de son côté jamais demandé car il ne la pensait pas disposée à lui ouvrir la porte de son chez elle comme ça. Il apprécierait presque l’initiative sur le moment même s’il se garde bien de le dire, et au moins comme ça il n’aura pas à s’y introduire de force. Sont-ils susceptibles de trouver un terrain d’entente finalement ? C’est un peu tôt pour le dire, surtout qu’à l’intérieur Eddie voit bien une gamelle d’eau pour son chat mais Loopy ne se montre pas, ce qui le laisse penser qu’il doit être dans une autre pièce. Enfermé du coup, et cette idée ne lui plait pas des masses. Mais le danseur se détend mine de rien un peu dès lors qu’il a mis les pieds dans l’appartement, car rien autour de lui n’indique qu’il est chez quelqu’un de dérangé qui pourrait potentiellement faire du mal à son fils. C’est même un appartement tout ce qu’il y a de plus normal, avec des petites touches personnelles ici et là qui lui prouvent que sa voisine est sûrement bien actrice comme elle le prétend. Il saisit en tout cas quelques références dans ce sens, même s’il est loin d’être calé en cinéma. « Sympa la déco. » il remarque tandis que son regard navigue de figurine en figurine, avant de s’attarder sur ce qui a tout l'air d'être des photos de famille au mur. « Tu vis seule ici ? » Il n’a pas le souvenir d’avoir déjà vu quelqu’un d’autre qu’elle rentrer dans cet appartement mais en même temps il ne passe pas sa vie à épier ses voisins Eddie, ils ont leur vie privée et lui la sienne - même si de son côté ça n’est jamais bien palpitant, non plus. Elle lui propose à boire, signe un peu étrange qu’il fait bel et bien office d’invité entre ses murs. « Je veux bien une eau pétillante si t’as. » Ou une eau plate à vrai dire, il se contentera de ce qu’elle voudra bien lui donner. À cette heure-ci Eddie se met au soft, quand d’autres sont probablement en train de faire leur meilleur apéro dans le même immeuble. Il constate en tout cas que cet appartement est bien vide, dans le sens où il manque un peu de vie selon lui. C’est presque triste quand il y pense et ça lui donne une idée. « Tu sais, plutôt que de me voler mon chat y’en a des tas qui attendent d’être adoptés, je peux même te conseiller un très bon refuge. » Il entend bien qu’à la base elle se sert de l’animal comme d’un moyen de pression contre lui mais il est sérieux, si tout ça dissimule également l’envie d’avoir un chat à elle il ne peut que lui conseiller l’adoption. Eddie milite depuis longtemps pour cette cause, il lui arrive d’ailleurs d’arborer sur ses vestes ou ses sacs un pins adopt don’t shop et on sait que s’il le pouvait il prendrait chez lui tous les chats de Brisbane en attente d’une famille. Mais pour ça il faudrait songer à déménager car son appartement est déjà limite pour accueillir trois chats, même si certains jours il a plutôt l’impression que c’est lui qui vit chez eux et non l’inverse.






glitters:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyVen 28 Mai 2021 - 18:59



you can be a good neighbor
only if you have good neighbors
feat  @Eddie Yang

Eddie ne savait pas que j'étais actrice. Pourquoi ça ne m'étonne guère ? " Et bien maintenant tu le sais. " Je ne suis pas sure que ça changera quoi que ce soit à sa vie ou son opinion sur ma personne, m'enfin. Remarquez s'il était au courant que je l'épinglais souvent sur les réseaux sociaux, ça serait peut être différent. Enfin je ne le cite jamais directement, il garde bien évidemment son anonymat. Je ne donne ni son nom, ni son visage, je respecte la vie privée des gens. Puis bon ça serait interdit de le faire sans son consentement. Mais pour le coup c'est à mon tour d'être surprise lorsqu'il m'avoue avoir déjà tourné dans un film. J'écarquille les yeux. " Ah oui ? Et il est déjà sorti ce film ? " Clairement ça m'intéresse, je serais curieuse de voir ça. " Si c'était pour incarner le rôle du voisin relou, t'as dû t'en sortir à merveille. " Même pas besoin d'entrer dans un rôle de composition. Bon je me doute bien que ça ne devait rien avoir avec ça. Je me demande si ça avait un rapport avec la danse, car aux dernières nouvelles c'est plutôt ça son terrain de jeu. Pour ça qu'il a une personne pour le représenter d'ailleurs ? Remarquez vu à quel point il me fait chier avec sa musique, j'ose espérer au moins que ça cartonne pour lui dans ce milieu. Manquerait plus qu'en plus ça ne serve à rien! " Mais t'as bien raison, restes éloigné des plateaux de tournage. On a déjà bien assez d'hommes irrespectueux dans le milieu pour ne pas en rajouter. " Parce que bon quelqu'un qui n'écoute rien, qui ne prend pas en compte le ressenti de son entourage et leur santé mentale, qui agit comme bon lui semble et en a rien à foutre des autres, non merci. D'ailleurs regardez, voilà même qu'il déclare qu'il serait prêt à entrer de force chez moi "le droit je le prends". " Ouais bah saches que c'est surtout mon poing dans la gueule que tu prendras si tu venais à te montrer virulent. " Et ça pour le coup j'suis certaine que je serais dans mon bon droit si monsieur venait à tenter d'user de sa force. " Oh moi je ne les ai encore jamais appelé car j'estime qu'ils ont surement autre chose à foutre que devoir te rappeler à l'ordre mais si c'est la seule façon pour te faire entendre raison, je changerais peut être d'avis. Au cas où tu l'aurais oublié y'a des lois qui existent, justement pour lutter contre les gens comme toi. " C'est qu'on croirait presque qu'il est dans son bon droit de foutre le bordel constamment. Alors que non. Donc ses potentiels liens avec une avocate me font bien rire. C'est censé me faire peur ? " Tant mieux. Elle pourra peut être t'expliquer à quel point tu es en tort. Puis si tu veux aller par là tu sais, les avocats, je connais très bien, j'en ai un qui gère toute mes affaires. " Dans mon milieu, avoir recours aux services d'un avocat, c'est limite indispensable. Que ça soit pour gérer les contrats, s'assurer que tu te fais pas entuber de A à Z, ou alors régler les conflits avec la presse à scandale et bien d'autres sujets. D'ailleurs là il serait surement en PLS d'apprendre ma connerie du jour. Parce qu'Eddie maintenant qu'il est au courant que je suis une personnalité publique pourrait très bien essayer de me faire du tort, et une histoire pareille ça pourrait bien intéresser quelques personnes. Je vois déjà les titres "Michaela Jennings pète un cable. Elle kidnappe le chat de son voisin et menace de le torturer". Histoire de bien aller dans l'excès. D'ailleurs en vrai, je ne l'ai pas vraiment kidnappé puisqu'il est venu à moi. J'avais rien demandé à la base, j'étais tranquillement dans mon canapé, je faisais chier personne. J'évoque alors le fait que son chat pourrait être malheureux avec lui. Bah ouais sinon pourquoi aurait il fugué ? Des sous entendus qu'il n'apprécie guère. Loopy a tout ce dont il a besoin, et bien plus encore. " Dommage que les êtres humains n'aient pas autant de considération de ta part. " Peut être que si j'avais des chats, et qu'ils souffraient réellement de sa musique, il consentirait à faire un effort dans ce cas.  Pour une personne de chair et d'os par contre, on peut toujours aller se faire voir. D'ailleurs regardez il n'a pas d'autre solution à me proposer que des boules quies. Sérieusement. Mais il faut savoir que je suis quelqu'un d'extrêmement déterminée qui ne renonce jamais. Je n'en serais pas là dans ma carrière aujourd'hui si ce n'était pas le cas. Alors Eddie, je ne compte pas le lâcher, et un jour, j'obtiendrais gain de cause. Et pourquoi pas aujourd'hui ? On ne sait jamais. D'ailleurs regardez, je fais un premier geste, voilà que je l'invite à entrer dans mon appartement. Vu la tournure de notre conversation ça peut paraître surprenant mais je suis une nana imprévisible. Et surement un peu folle, mais ça de toute façon on l'a déjà convenu ensemble il y'a quelques minutes. Il entre donc dans ma demeure, je referme la porte derrière lui. Il analyse rapidement les lieux, avant de balancer un Sympa la déco. J'essaie de déceler une quelconque pointe d'ironie dans sa voix. Mais non, il a l'air sincère. C'est suspicieux. " Merci. " Voilà qu'il me demande si je vis seule. Depuis le temps il aurait dû surement s'en rendre compte. " T'inquiètes pas que t'en aurais entendu parler si quelqu'un d'autre vivait avec moi. " Cette personne se serait clairement aussi manifesté à lui, vu le boucan qu'il fait. Parce que bon ce n'est clairement pas moi le problème des deux. Au contraire, j'ai même une tolérance assez élevée concernant les bruits de voisinage. J'estime qu'on peut faire la fête de temps en temps, voir foutre le bordel à l'occasion, tant que ça reste épisodique. Mais le pire c'est que lui, ce n'est même pas pour s'amuser avec des potes, où ça rigolerait, parlerait fort, chanterait...Non, il est tout seul dans son appartement. Il fou la musique forte sans la moindre raison apparente, si ce n'est clairement faire chier son entourage. Soit ça, soit il a un problème auditif, je ne vois pas d'autres solutions possibles. Mais bon il a l'air de m'entendre très clairement, c'est à dire que je m'y connais un peu en matière de problèmes d'audition. Je crois plutôt qu'il est porteur du gêne du gros gros chieur. Je suis assez surprise lorsqu'il répond positivement à mon invitation de boire quelque chose. Je m'attendais à ce qu'il m'envoie bouler en mode j'suis pas là pour ça, et je compte pas m'éterniser. Il est où mon fils ? Dans le genre j'en ai absolument rien à foutre de tout ce que tu peux me raconter, je veux juste mon chat et basta, merci au revoir. Mais maintenant que j'ai proposé, bah j'suis bien obligée de le servir. " Je dois avoir ça. " J'ouvre le frigo, j'attrape la bouteille d'eau pétillante, ainsi qu'un verre propre, le rempli et lui tend. Regardez comme on est civilisés. On en oublierait presque que je détiens son chat. Voilà d'ailleurs qu'il me conseille d'en adopter un plutôt que de subtiliser le sien. " Ce n'est pas l'envie qui me manque mais je suis beaucoup trop absente pour ça. Cela serait égoiste. " Pas que ça soit une pique envers lui, il fait ce qu'il veut. C'est simplement mon ressenti personnel. En prendre un ça serait juste pour combler un manque. Avoir une petite boule de poil là à qui je pourrais faire des calins, une présence constante. Un chat ça a beau être indépendant, mon absence il la ressentirait. Et je peux partir régulièrement des semaines durant. Alors j'ai déjà abandonné un enfant, je crois que c'est déjà bien suffisant. En revanche, si on avait des bonnes relations de voisinage, j'aurais tout à fait été prête à lui rendre service, nourrir ses chats etc quand il est absent et que moi à l'inverse je suis là. Mais bon on en est clairement pas à ce stade, manquerait plus que je lui rende des faveurs alors qu'il est totalement irrespectueux envers moi. Je vais pas le récompenser d'être un crétin fini. " Bon, si je te rends ton bébé, t'acceptes de discuter 5 minutes ? Genre comme des grandes personnes ? A savoir un vrai dialogue, avec un échange, de l'écoute. Pas juste moi qui parle et toi qui te dis dans ta tête blablabla j'entends rien je m'en fou. " Du genre toutes nos discussions précédentes ou c'était clairement à sens unique, et que tu voyais que ça ne l'intéressait guère d'échanger, d'essayer de comprendre ou se mettre à ma place ne serait ce qu'une seconde. Et puis regardez je prends un risque, je propose de lui rendre son chat AVANT d'avoir la discussion. Donc ça lui laisse même la possibilité de me mentir éhontément juste pour récupérer son précieux fils et se barrer ensuite.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(michaela) when it burns up there's always a reason 7vHkInU ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi par ses parents, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : il s'apprête à faire le plus beau des cadeaux à la femme qu'il aime, sans même se demander s'il est prêt pour un si grand plongeon.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, également acteur pour les beaux yeux de son agente - et compagne.
LOGEMENT : #68 st paul's terrace (spring hill) avec Halston et leurs trois chats, en attendant que la famille s'agrandisse.
(michaela) when it burns up there's always a reason RsoEjz3H_o
POSTS : 4991 POINTS : 975

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(michaela) when it burns up there's always a reason E8rfmNrl_o
eddon #13#15 ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)10 (fb)111214

(michaela) when it burns up there's always a reason O1o1nEs
callie | yang² ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 123

(michaela) when it burns up there's always a reason PlDFaEq
chaddie #3 ☆ i miss the colors that you brought into my life, your golden smile, those blue-green eyes. i miss your gentle voice in lonely times like now, saying it'll be alright. i miss those times, i miss those nights, i even miss our silly fights. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason RhyaCfe
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(michaela) when it burns up there's always a reason PPJ9ikW
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason DaUl2BP
aleddie (scénario) ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me.

(michaela) when it burns up there's always a reason 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
(michaela) when it burns up there's always a reason Qn8a

(jina #2, diana #4, loan #2, eddon #2 ua)


RPs TERMINÉS : (2022) diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpital

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyDim 30 Mai 2021 - 18:29



This world, it is taken over by rage
It seems that nobody can live without rage
Raging, again raging, and raging
Going insane, like UGH!



Sa voisine, actrice ? Décidément ce milieu semble le poursuivre, car des actrices il en connaît déjà deux. Chloe sa grande sœur de cœur et Penny son élève, et ses contacts dans le monde du cinéma mis à part Eddie détient lui aussi cette corde à son arc, même s’il n’a qu’une expérience à son actif et n’envisage pas du tout de lâcher sa passion pour ça. Michaela est surprise de l’apprendre et c’est bien normal, on ne l’attend pas dans ce registre et encore moins quand on sait qu’il n’y a que la danse dans sa vie. « Il est sorti oui mais c’était pas le film de l’année. » Ce dont elle peut facilement se douter en principe, car s’il avait participé à un film au succès retentissant elle l’aurait forcément su, elle qui gravite officiellement dans ce milieu contrairement à lui. Très drôle l’allusion au rôle du voisin relou, qui lui serait allé comme un gant d’après elle. « Loupé, j’y incarnais un danseur. » On ne peut pas dire qu’ils sont allés chercher très loin et même si le background du personnage et le sien n’avaient rien à voir, au moins Eddie a été recruté pour ce qu’il sait faire le mieux : danser. Ils voulaient un pro et ils en ont trouvé un, sa performance ne marquera probablement pas les esprits mais ça reste une expérience qu’il est assez fier de pouvoir inscrire sur son CV malgré tout. Sa voisine ne lui apprend rien en lui disant que ce milieu ne manque pas d’hommes irrespectueux, elle ose même le comparer à eux et il ne relèvera pas cette partie, ça vaut clairement mieux. « Ouais je suis au courant. » il réplique d’une voix plombée, sans préciser que tout ça est d’actualité pour lui. On pourrait croire que ça ne le concerne pas et pourtant, tout récemment les agissements présumés d’un grand producteur l’ont lui-même plongé en plein doute, ça le travaille d’ailleurs toujours aujourd’hui. Alors à côté ces histoires de voisinage lui paraissent bien ridicules, même si c’est forcément commode pour lui de les minimiser alors que ce sont les autres, ses voisins, qui les subissent le plus. Michaela laisse entendre qu’elle n’hésitera pas à lui mettre son poing dans la tronche s’il ose pénétrer dans son appartement de force, et ça a pour effet de lui faire hausser les épaules. « Tu as quelque chose qui m’appartient et je ne suis pas connu pour ma patience, donc ne crois pas que je vais sagement rester sur le pas de ta porte pendant une heure alors que tu retiens mon fils. » Il pourrait ajouter qu’il est crevé par sa journée et qu’il aimerait juste décompresser chez lui là, sauf que sa voisine l’en empêche. À elle de faire en sorte qu’il n’en arrive pas là en lui rendant rapidement son chat, sinon oui Eddie ne promet honnêtement pas qu’il ne tentera pas quelque chose de son côté. Il n’est pas bien costaud ni bien grand mais il a sûrement assez de force pour vaincre l’obstacle que Michaela représente, s’il le veut vraiment. Et puis si ça doit vraiment lui valoir un poing dans la gueule eh bien il survivra, depuis le temps que ça lui pend au nez ça aussi. Elle dit ne pas avoir encore songé à appeler les flics mais elle pourrait le faire si c’est la seule façon de le raisonner, et ça le fait doucement marrer. Mais pas autant que son petit speech sur les lois qu’il se doit de respecter la seconde d’après, ça c’est vraiment le meilleur truc qu’il aura entendu aujourd’hui. « Pitié épargne-moi tes grands discours, tu dis toi-même qu’ils n’en ont rien à foutre d’un gars qui enquiquine ses voisins en mettant sa musique un peu trop fort. Alors tes lois franchement, elles doivent pas être appliquées souvent. » Il est sûr de ce qu’il avance ici, ils ont déjà du mal à lever le petit doigt pour des histoires d’une réelle gravité alors quoi, les gars se déplaceraient sûrement pour leur demander de régler leurs histoires de façon civilisée et ensuite ? Ça paraît évident, ils repartiraient très vite après ça. La vie n’est pas comme dans les séries policières qu’elle a sûrement trop regardées, dans la réalité les gars comme lui ne sont presque jamais appréhendés alors dans le fond il sait bien qu’il n’aura pas besoin d’appeler la moindre avocate. « J’ai jamais eu affaire à la justice, étonnant hein. » C’est qu’il s’en vanterait presque Eddie alors qu’il a pourtant bien conscience de ne pas être un citoyen modèle, mais il n’a jamais fait de grosse connerie susceptible de lui valoir des problèmes à ce niveau-là non, pas même durant son adolescence car à l’époque tout son monde tournait déjà autour de la danse. Il a bien fait quelques petites choses illégales ici et là au cours de sa vie mais comme tout le monde finalement, et rien qui lui ait valu de se faire choper. « Et toi, pourquoi tu connais si bien les avocats ? » Est-ce que c’est commun pour une actrice il n’en sait rien, il ne connaît pas assez bien ce milieu pour ça. Tout de suite il s’imagine qu’elle pourrait être divorcée mais peut-être qu’il se goure, et puis dans un sens il ne souhaite à aucun gars de finir entre les griffes de cette cinglée. Car si elle est prête à kidnapper le chat de son voisin pour quelques différends il n’ose pas imaginer de quoi elle est capable quand sa vie sentimentale bat de l’aile, si son mec la trompe ou la quitte comment elle réagit au juste ? Ou sa copine, il ne connaît pas son bord après tout. À présent elle joue sur les mots, et prétend que c’est Loopy qui est venu la trouver et non l’inverse. Son fils a peut-être bien eu la curiosité de passer d’un balcon à un autre mais qu’on ne lui dise pas qu’il cherchait à fuir son appartement par contre, ça Eddie ne peut pas l’entendre. C’est tellement mal connaître la vie qu’il leur offre, leur complicité et tout ce qu’il fait pour ses enfants, c’est en quelque sorte l’appartement du bonheur et il ne laissera personne dire qu’ils ont de quoi être malheureux. Sa remarque lui arrache un sourire en coin, elle ne croit pas si bien dire là. « Les animaux n’ont aucun mal à m’attendrir, les humains par contre c’est une autre histoire. » il admet sans difficulté, car c’est un fait avéré depuis longtemps. Les gens qui le connaissent bien ne seraient pas du tout surpris d’entendre ça, il y a ceux que ça désole et ceux qui peuvent comprendre. Des amoureux des animaux, eux aussi. Elle va croire qu’il n’aime pas les gens avec ce type de remarque mais elle n’a qu’à le penser si elle veut, Eddie ne ressent pas le besoin de s’en défendre. Gagner sa considération n’est pas si difficile mais la garder, ça oui par contre ce n’est vraiment pas donné à tout le monde. Les animaux ne déçoivent pas eux, ils sont fidèles et ne mentent pas non plus, ce sont des êtres innocents au cœur pur et Eddie pourrait réellement faire ressortir le pire en lui s’il voyait un jour quelqu’un leur faire du mal. C’est peut-être bien le seul moyen de lui briser le cœur d’ailleurs, ça et le fait de s’en prendre à sa sœur qui est la personne qu’il estime le plus au monde. Car oui il a un cœur, on l’oublie parfois mais il est humain comme tout le monde.

C’est inattendu cette invitation à entrer qu’il reçoit, sa voisine semble le mépriser au plus haut point et pourtant elle n’a rien contre le fait de le laisser entrer chez elle. Est-ce un piège ? Il n’en sait rien mais il comptait de toute façon entrer là-dedans, alors ça l’arrange qu’il ne doive pas forcer l’accès. Il ne se fait pas prier pour entrer et pourtant dieu sait qu’il ne la laisserait pas pénétrer avec la même facilité chez lui, pour ça il fallait être présent lors de la fête des voisins qui représentait une occasion exceptionnelle de mettre les pieds chez le danseur. En temps normal il n’ouvre vraiment pas sa porte au premier venu, et surtout pas à ses voisins en qui il n’a pas du tout confiance. Tout le monde le déteste ici, il n’est pas fou. Mais Michaela peut-être un peu moins que les autres, finalement, pour le traiter en véritable invité et lui proposer à boire. Il complimente sa déco et se permet de lui demander si elle vit seule, ce qui est bien le cas et d’ailleurs elle lui fait comprendre qu’il aurait entendu parler du pays si quelqu’un d’autre vivait ici avec elle. Allons bon, ça lui fait franchement une belle jambe mais il note en tout cas qu’ils ont un point en commun tous les deux. « C’est un vrai repère de célibataires cette rue. » Beaucoup de colocs ou de personnes vivant seules comme eux, comme si le coin n’attirait que des individus à la vie sentimentale chaotique ou inexistante. Quoique non, il paraît que son cher ami Clément est sur le point de s’y installer avec son jules - profond soupir. Voilà qui ne devrait pas arranger ses affaires par ici, mais chaque problème en son temps. « Je te remercie. » il formule lorsqu’elle lui remet un verre d’eau pétillante comme il le lui a demandé, car c’est quand même la moindre des choses. Il ne dit pas bonjour mais il dit merci Eddie, c’est déjà ça. Michaela estime qu’il serait égoïste dans son cas de prendre un animal de compagnie, compte tenu de ses absences alors que l’envie est pourtant présente, elle le dit bien. « Si j’ai pris plusieurs chats c’est aussi pour qu’ils se tiennent mutuellement compagnie je t’avoue, je me voyais pas en laisser un tout seul des journées entières. Là ils jouent et grandissent ensemble, comme de vrais frères et sœur. » Va-t-elle aussi le reprendre sur ces termes-là ? Il s’y attend un peu, mais ça ne l’empêchera pas de continuer à les employer comme le reste. C’est une vraie petite famille qu’il a créé dans l’appartement d’à côté Eddie, c’est peut-être une idée absurde pour certains mais elle ne l’est pas du tout pour lui. À défaut de fonder un jour une famille avec une femme et des enfants de son sang il a celle-ci, qui le comble déjà beaucoup. « Mais si tu t’absentes vraiment souvent ouais, c’est sûrement pas plus mal comme ça. » Il l’admet, et il ne lui forcera pas la main car c’est sa vie, pas la sienne et tout ce qui compte là à vrai dire c’est qu’il puisse récupérer Loopy. Sans tarder, si possible. « T’es maligne en fait, maintenant t’as techniquement deux otages. » Ça l’amuse de le penser sur le moment, mais il n’a quand même pas prévu de passer sa soirée là donc elle serait bien aimable de lui restituer son fils. C’est ce qu’elle propose de faire, mais à condition qu’il accepte de discuter avec elle en contrepartie. Un vrai échange et pas un dialogue de sourds pour une fois, il capte bien ce qu’elle attend ici. Mais ce qu’il retient surtout ce sont les cinq minutes qu’elle mentionne, et elle peut compter sur lui pour lancer le chrono. « Okay, c'est d'accord. Rends-moi mon Loopy et je t’assure qu’on parlera. » Elle peut le voir comme une promesse, même s’il ne le formule pas exactement comme ça. Eddie ne compte en tout cas pas se barrer en courant une fois son chat récupéré mais a-t-elle assez confiance en lui pour prendre ce risque, tout dépend d'elle. « S’il te plaît. » qu’il ajoute même et ça lui arrache la gorge, comme on s’en doute. Finalement la discussion c’est lui qui l’ouvre car il a des questions, et des choses à faire entendre aussi avant que Michaela ne soit tentée de lui faire une nouvelle leçon de morale dont il peut d’avance imaginer le contenu. « C’est quoi le but de tout ça en fin de compte, me faire signer un contrat de bon voisinage dans lequel il sera écrit que ma musique ne pourra pas dépasser un certain volume ? » Elle est bien capable de lui sortir un papelard chiant comme la mort selon lui, et en même temps il veut croire qu’elle peut être plus créative que ça après le coup de la lettre et de la photo qui l’ont surpris, il est vrai. « Tu sais je le fais pas pour vous emmerder, quand je répète je veux juste me couper de tout. Y’a que comme ça que je suis efficace, je me disperse vraiment facilement. Maintenant j'y peux rien si ces murs sont épais comme du papier à cigarette, c'est mal foutu ici. » Sa musique à fond c’est ce qu’il a trouvé de mieux pour couvrir les bruits environnants et rester focus, car Michaela n’ignore pas qu’ils vivent dans un quartier particulièrement vivant, notamment le soir. Dans son studio il est tranquille mais ici c’est beaucoup moins simple, ses voisins n’ont pas envie d’entendre sa musique et lui n’a pas envie d’entendre ce qu’ils font de leur vie non plus. Eddie a en plus l’habitude d’ouvrir ses fenêtres peu importe le temps qu’il peut faire, et c’est ainsi qu’il en fait profiter une bonne partie de ses voisins - certains résidents de l’autre côté de la rue s’en sont plaints aussi, il est donc loin de ne faire que des victimes dans cet immeuble. Il ne se cherche pas des excuses Eddie car de son point de vue il ne doit vraiment rien à personne, il explique juste à sa voisine qu’il n’a pas en tête de les enquiquiner à tout prix contrairement à ce qu’ils ont tous l’air de penser. Maintenant elle est libre de le croire ou de continuer de le voir comme un petit merdeux né avec l'envie de faire chier son monde, sa conscience ne s'en portera pas plus mal. « Mais tu vas être contente, y’a des chances que je doive bientôt me trouver un appart’ moins cher. J’ai pas envie de partir mais j’aurai peut-être pas le choix, ce sera ça ou la rue. » Alarmiste le bonhomme ? Bon, peut-être un peu. Mais ses problèmes d’argent menacent bel et bien sa place ici alors qu’il ne veut surtout pas faire ce plaisir à ses voisins, ce serait juste ultra frustrant pour lui de devoir s’en aller comme ça et de capituler pour la première fois de sa vie. Il aime cet appartement, il aime ce quartier, alors non il n’a vraiment aucune envie d'en partir même s’il semble évident qu’il devra prochainement y songer si ses soucis ne s’arrangent pas. Il ne sait pas pourquoi il lui confie ça car il prend clairement le risque qu’elle se moque de lui et lui balance que tout ça c'est le karma, mais au point où il en est Eddie n’a plus rien à cacher. Et par rapport à ça justement il a une chose à lui demander, même s'il ne peut pas croire qu'il s'apprête à le faire. « Tu connais pas quelqu’un qui cherche une coloc sinon ? » Oui, c’est bien sa voix qui s’élève de nouveau pour dire ça. Il n’en revient pas de lui demander une telle chose car ça sous-entend qu’il n’est pas fermé à l’idée alors qu’on le sait, les seuls colocataires qu’Eddie tolère sont ses chats. Pourtant ce serait une solution pour se décharger un peu mais son appartement est déjà petit pour un humain et trois chats, alors un humain en plus il ne sait pas si c’est vraiment jouable. Mais dans le doute et foutu pour foutu il se renseigne, elle est d'ailleurs la première à qui il en parle.


Spoiler:






glitters:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyMar 1 Juin 2021 - 21:19



you can be a good neighbor
only if you have good neighbors
feat  @Eddie Yang

Le fim est déjà sorti, je note dans un petit coin de ma tête. Avec internet, cela sera très facile à retrouver. A partir du moment où il a été crédité dans un film, je le retrouverais très certainement sur imdb, une des plus grosses base de donnée cinématographique au monde. Et comme je connais son nom complet - suffit de le lire sur la boite aux lettres - ça sera un jeu d'enfant. Oh oui je serais très curieuse de voir ce film et ses performances d'acteur. Et de danseur, car c'est le rôle qu'il incarnait à priori. Très étonnant n'est ce pas. Si j'avais dû faire une vraie supposition, c'est clairement sur ça que j'aurais misé. " Ouf ou pas, ça reste une opportunité exceptionnelle de pouvoir tourner dans un film. " Même si ce film est moyen. Savez vous combien de temps j'ai attendu avant d'obtenir mon premier rôle (parlé) dans un film ? Une éternité. En revanche tout n'est pas merveilleux dans l'industrie du cinéma, elle est malheureusement peuplée de quelques personnes malveillantes et irrespectueuses. Il est au courant. Ah, aurait-il fait lui aussi de mauvaises rencontres ? En même temps qui n'en a pas fait dans ce milieu ? Des anecdotes, j'en aurais plein. Beaucoup trop. " La liste de tes qualités s'agrandit dis moi, tu as tout du gendre idéal. " Manque de patience à rajouter à la liste. Mais bon, pas de quoi à en arriver à user de la violence, qu'il s'inquiète pas, son chat il va le récupérer bien assez vite, le tout dans le plus grand calme. Et puis pour son bien, vaudrait mieux pas qu'il se frotte à moi. J'suis certaine que je l'aligne. J'ai tout de même un coach personnel en ce moment qui m'apprend les techniques de combat, et d'auto-défense au passage. J'essaie de réaliser le plus de mes cascades possibles. Si bien que parfois je reviens cassée avec des bleus partout. Non non je ne me fais pas frapper, je travaille juste dans une série d'action. On parle des flics, et selon lui je devrais lui épargner les grands discours. Si moi même je le dis que les flics ont mieux à faire alors... " Ah tu fais donc partie de cette catégorie de personne qui tant qu'elles ne se font pas choper décident de s'assoir sur les lois. " Pas vu pas prit. Non parce que là apparemment il ne serait enclin à la respecter qu'à partir du moment où il risquera réellement quelque chose. " Quel bon citoyen tu fais. " Belle mentalité. C'est à se demander ce qu'il fait d'autres comme infractions...Si les gens se permettaient tout et n'importe quoi, seulement parce qu'ils savent qu'ils ne risquent rien car les flics ont autre chose à foutre, mon dieu... Heureusement qu'on est pas tous comme lui. Voilà qu'il déclare n'avoir jamais eu affaire à la justice. Etonnant. C'est le mot oui. " Pas même en tant que victime ? Ce que je trouve étonnant c'est que personne te soit encore jamais réellement tombé dessus. Car je suis une crème à côté de certains. " C'est que juste que là il est bien tombé. Y'a des types qui pourraient être beaucoup moins patients. Des violents y'en a. Des types prêt à te casser la gueule pour pas grand chose. Mais tant mieux s'il n'a jamais eu affaire à ce genre de personne. Je ne lui souhaite nullement de se faire démolir, qu'on se le dise. Pourquoi je connais aussi bien les avocats ? " Parce que j'évolue dans un monde de requins. Alors avoir une personne de confiance qui veille à tes intérets, c'est primordial. " Nombreuses sont les personnes mal intentionnées. Je mets la presse people et les paparazzis en tête de liste. Ton bien être ils en ont rien à carrer, tout ce qu'ils veulent c'est se faire du fric à ton détriment. Mais bon ce ne sont pas les seuls. Au moins l'avantage avec eux c'est que tu sais à quoi t'attendre. Le pire ce sont les gens qui vont chercher à t'entuber en douce. Alors il faut être très vigilent à ce qu'on accepte de faire, aux contrats qu'on signe. Après j'ai aussi mon agent pour ça, l'avocat ça sera plus en cas de problèmes. On en revient à son chat, franchement, s'il pouvait porter autant de considération aux êtres humaines qu'il n'en porte aux animaux ça pourrait être pas mal. Les animaux ont aucun mal à l'attendrir, ce qui est une toute autre histoire concernant les humains. " C'est vrai que t'as beaucoup moins de chances d'être déçu par ton animal de compagnie qu'un proche. " Je peux le comprendre oui. Néanmoins ça reste une vision un peu trop pessimiste de la race humaine. On sent le mec aigri, qui a dû souffrir de quelques déconvenues par le passé. On a tous un passif, mais de mon côté je préfère croire qu'il y'a encore quelques êtres humains sur cette terre qui valent la peine d'être connus. Sinon je serais bonne à rester enfermée chez moi en compagnie de mes douze chats. " Mais bon, ils t'apportent aussi moins de joie dans ta vie. " Surtout un chat. La majeure partie de son temps il en a un peu rien à foutre de toi qu'on se le dise. Alors c'est certain qu'il te fera moins souffrir, mais la souffrance fait parti de la vie. Et j'ai tendance à penser que si t'as pas souffert c'est que t'as pas vécu.

Enfin bon, on va peut être pas continuer à philosopher sur le pallier de mon appartement. Alors je lui propose d'entrer. Autant anticiper un potentiel forcing, et puis ça le rendra surement dans de meilleures dispositions. Je ne suis pas complètement conne non plus. Mon but n'est pas de le braquer directement. Alors certes, s'en prendre à son chat, son fils, la prunelle de ses yeux n'est pas forcément la meilleure façon de le mettre en bonnes conditions pour écouter, mais ceci dit, ça a quand même son petit effet. Cela a clairement eu le mérite d'attirer son attention, et regardez, on a jamais eu une aussi grande conversation qu'en ce moment même. Ce qui n'aurait pas été rendu possible sans cet acte quelque peu discutable de ma part. Donc clairement je ne le regrette en rien. Enfin à voir comment ça va tourner, mais ça a l'air plutôt en bonne voie. Bon cela ne veut nullement dire qu'il va se calmer mais ma foi, dans le pire des cas y'aura aucuns changements. Je doute qu'il puisse faire encore pire qu'à l'heure actuelle. Il apprend donc que je suis célibataire, comme la plupart des gens qui vivent dans le quartier à priori. En même temps, si j'avais des gamins, c'est pas l'endroit que je choisirais pour vivre. " De quoi faire des rencontres alors. " Peut être on peut y trouver là des opportunités. La plupart du temps mon plus grand problème dans mes relations, c'est la distance. Si je fréquente quelqu'un qui vit à deux pas, c'est le bon plan en vrai. En tout cas j'ai beau vivre seule, ce n'est pas pour autant que je vais me prendre un chat. Trop de contraintes, trop de trucs qui font que ça ne serait pas une bonne idée. Il me dit d'ailleurs qu'il a prit plusieurs chats c'est justement pour qu'ils se tiennent compagnie mutuellement et grandissent tel de frères et soeurs. " Une chance qu'ils s'entendent. " Ce n'est pas forcément le cas de tous les chats. " Au pire, je kidnapperais les tiens de temps en temps, et ça me fera une compagnie. " Quoi, trop tôt ? " ça va, je blague. " Tranquille. Bon ceci dit il n'a pas encore récupéré son matou, donc. D'ailleurs il comprend que je suis maline, j'ai à présent deux otages en quelque sorte. " Un coup de génie en fait " Ok n'exagérons pas. Allez regardez je suis tout à fait prête à mettre fin à ses souffrances et lui rendre son fiston adoré. Mais avant ça, je veux qu'il me garantisse qu'on aura une petite conversation tous les deux. Et pour preuve de ma bonne foi, je concède à lui rendre Loopy avant. " Très bien. Je te fais confiance. " Soyons fou. Peut être n'est il qu'un vil personnage et il va se barrer en courant une fois son chat retrouvé. Mais si il est un minimum intelligent il respectera son engagement. D'autant qu'on ne peut pas dire que je lui en demande beaucoup. Discuter quelques minutes de plus avec moi ça va, il devrait s'en sortir. Il cherche quand même à comprendre le but de tout ça. Lui faire signer un contrat dans lequel il s'engage à réduire les nuisances sonores ? " C'est une idée tiens. " Ma foi, j'appelle tout de suite mon avocat ? " Oui c'est uniquement la faute des murs, bien sur... " Alors ok c'est très mal isolé, mais même avec des murs plus épais vu comment il met fort je serais tout de même dérangée. " Sinon tu connais un truc qui s'appelle des écouteurs ? Ou un casque ? " Je sens déjà qu'il va me dire ça va me gêner pour mes mouvements blablabla. " Mais mon but c'est peut être que tu te rendes compte que je suis une vraie personne, avec des sentiments, une certaine sensibilité. Et que t'ais un peu plus de scrupule qu'actuellement à me pourrir la vie. " Alors, c'est pas un bon plan ça ? Mais surprenant il me confie alors qu'il y'a des chance qu'il risque de partir bientôt. Oh vraiment ? En voilà une bonne nouvelle. Bon un peu moins quand il évoque les raisons financières. J'ai connu ça pendant très longtemps la galère de fric donc ce n'est pas un truc que je lui souhaite. Je préfèrerais qu'il me dise se barrer parce qu'il a trouvé un truc bien mieux où il pourra faire tout le bruit qu'il veut sans faire chier le monde autour. " A ce point ? C'est pourtant pas faute de t'entraîner. " Ah ça hein, je l'entends bien qu'il se donne le bonhomme pour sa passion. " T'arrives pas à vivre convenablement de ta passion ? " que je lui demande alors que sa prochaine question est complètement improbable. Une personne qui cherche une coloc ? " Faudrait que ça soit quelqu'un que je peux pas blairer alors pour lui infliger ça. Ou alors un sourd, remarque j'en connais quelques uns... " Jamais je ne proposerais à un proche de vivre avec lui. Déjà à mon avis y'a clairement pas la place pour accueillir une autre personne mais en plus elle vivrait l'enfer avec sa musique constante et toute la place qu'il prend en plus surement pour danser. " Je crois que tu ferais mieux de te trouver un taf alimentaire. " Oui ça serait plus raisonnable. " Bon allez, t'es prêt à retrouver ton fiston ? " Prêt pour de émouvantes retrouvailles ? Je sors alors la clé de ma poche, et l'insère dans la serrure de ma porte de chambre. " Oui j'ai pris mes précautions, je te voyais bien forcer le passage et chercher partout... " Je me sens obligée d'expliquer le pourquoi du comment. J'ouvre alors la porte et Loopy en sort immédiatement et se frotte à ma jambe en miaulant. " Regardes, il m'adore. " Je l'attrape alors et le caresse un petit peu. Il n'est vraiment pas sauvage celui là. " Tu vois, aucun mal n'a été fait à cette petite boule de poil. Je t'ai bien traité, pas vrai ? " Comme si il allait me répondre. " Tiens. " Je lui tends pour qu'il le récupère.

Spoiler:

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(michaela) when it burns up there's always a reason 7vHkInU ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi par ses parents, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : il s'apprête à faire le plus beau des cadeaux à la femme qu'il aime, sans même se demander s'il est prêt pour un si grand plongeon.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, également acteur pour les beaux yeux de son agente - et compagne.
LOGEMENT : #68 st paul's terrace (spring hill) avec Halston et leurs trois chats, en attendant que la famille s'agrandisse.
(michaela) when it burns up there's always a reason RsoEjz3H_o
POSTS : 4991 POINTS : 975

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(michaela) when it burns up there's always a reason E8rfmNrl_o
eddon #13#15 ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)10 (fb)111214

(michaela) when it burns up there's always a reason O1o1nEs
callie | yang² ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 123

(michaela) when it burns up there's always a reason PlDFaEq
chaddie #3 ☆ i miss the colors that you brought into my life, your golden smile, those blue-green eyes. i miss your gentle voice in lonely times like now, saying it'll be alright. i miss those times, i miss those nights, i even miss our silly fights. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason RhyaCfe
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(michaela) when it burns up there's always a reason PPJ9ikW
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason DaUl2BP
aleddie (scénario) ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me.

(michaela) when it burns up there's always a reason 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
(michaela) when it burns up there's always a reason Qn8a

(jina #2, diana #4, loan #2, eddon #2 ua)


RPs TERMINÉS : (2022) diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpital

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyDim 6 Juin 2021 - 19:30



This world, it is taken over by rage
It seems that nobody can live without rage
Raging, again raging, and raging
Going insane, like UGH!



Il ne prend pas la peine de préciser le nom du film auquel il a participé car si ça intéresse sa voisine il ne doute pas du fait qu’elle ira chercher ça par elle-même, en deux petits clics elle devrait pouvoir trouver ça. Eddie n’en parle pas comme d’un film qui a révolutionné l’industrie cinématographique cette année car objectivement ce n’est pas le cas, et il ne ressent pas le besoin de présenter les choses sous un angle glorieux auprès des autres, surtout que ce genre de choses se vérifient aussi très vite. Ça n’en reste pas moins une opportunité exceptionnelle d’après Michaela et c’est clair que ce film représente sa porte d’entrée dans le monde de l’acting donc il ne s’agit aucunement de cracher dessus, Eddie est juste loin de le voir comme la plus grande opportunité de sa vie. « Oui si c’est ce qu’on aime vraiment faire, dans mon cas ça rend surtout bien sur le CV mais c’était cool comme expérience j’ai plutôt bien aimé. » Le tournage notamment avait quelque chose de rafraîchissant, Eddie en garde pas mal de bons souvenirs même si tout ça ne sera jamais son monde, et il le répétera autant de fois que nécessaire car c’est en tant que danseur qu’il souhaite être reconnu, pas en tant qu’acteur. Michaela souligne que le manque de patience est à ajouter à la liste de ses nombreuses qualités et il la sent particulièrement ironique, ce qui le fait tranquillement sourire. « Et t’as rien vu Mika.. je peux t’appeler Mika ? Je raffole pas des prénoms à rallonge. » Mika ou un autre surnom si elle préfère, et il a beau déborder de défauts comme elle le sous-entend il lui demande quand même la permission pour ça. Lui-même n’apprécierait pas qu’on lui colle un surnom sans se soucier qu’il lui convienne, et de toute façon dans son cas il n’y en a pas, car personne ne s’y risque. Allons bon il est le pire citoyen que compte cette ville parce qu’il estime que les flics ont mieux à faire que de débarquer ici pour le rappeler à l’ordre, et parce qu’il refuse d’agir comme si à tout moment il pouvait être appréhendé. Déjà pour ça il faudrait que ses voisins aient le cran d’appeler la police et ne se contentent pas de menacer de le faire, et dans le fond ils ne doivent quand même pas être aussi bêtes pour penser que ça servira à quelque chose. C’est vrai qu’il fait le malin Eddie, mais qu’on revienne lui parler de lois à respecter le jour où il aura vraiment commis un crime. « Je m’en cogne d’être un citoyen modèle dans le monde dans lequel on vit, sache-le. Rappelle-moi ce que je fais de mal ? Mon dieu, je mets ma musique un peu fort. » Quel drame, c'est à se demander pourquoi le vilain délinquant qu'il est ne croupit pas en prison à l'heure qu'il est. Trêve de plaisanterie elle commence à le gonfler la miss morale, Eddie a une sainte horreur des gens qui s’en remettent aux notions de légalité au moindre problème. Que ce soit légal ou non ce qu’il fait il s’en fiche bien, ça ne l’empêche pas de très bien dormir la nuit et encore une fois il n’a tué personne, il s’agirait de remettre les choses en perspective. « Tu vas pas me faire croire que t’es irréprochable toi, personne ne l’est. » Ce n’est pas un concours de toute façon et il y aura toujours pire qu’eux, ça ne fait aucun doute. Alors non il n’a jamais eu affaire à la justice, pas même en tant que victime comme le souligne Michaela mais ça n’est tout de même pas passé loin, un mec comme Eddie ne peut pas vivre sa vie en totale décontraction et au mépris de ses voisins sans risquer de se faire massacrer à un moment ou à un autre. « C’est marrant que tu dises ça car je suis passé à rien de me faire exploser la gueule y’a pas très longtemps, dans cet immeuble. Tu te rappelles du voisin migraineux ? L’histoire est cocasse, même si mon parquet s’en souvient hélas. » Le gars a déménagé peu de temps après d’ailleurs, par la suite il a appris quel était son métier et il s’est fait la réflexion qu’il l’avait vraiment échappé belle. Quand il y pense Eddie ne s’est même jamais battu de toute sa vie, et en même temps c’est un non-violent alors le premier coup ce n’est pas lui qui risquerait de le donner - sauf si on le mettait vraiment hors de lui, mais personne n'y est encore jamais parvenu. « Et t’es représentée par une agence aussi je suppose ? » Si lui l’est alors qu’il n’a qu’un film à son actif Michaela ne peut que l’être aussi, et il s’intéresse un peu plus à tout ça depuis qu’il fréquente intimement son agente. Le danseur fronce légèrement les sourcils alors que sa voisine lui explique qu’un animal n’apportera jamais autant de joie dans une vie qu’un humain, alors que les pires êtres vivants de ce monde sont littéralement des hommes. « Alors là je suis pas du tout d’accord. » C’est peut-être bien un dialogue de sourds dans lequel il s’embarque encore mais c’est important pour lui de casser cette image d’animaux de compagnie menant leur petite vie de leur côté alors qu’une vraie relation peut se tisser entre un animal et son maître. Elle va encore le prendre pour un fou lui qui parle déjà de ses chats comme de ses enfants, mais au point où il en est un peu plus ou un peu moins ne fera pas de grande différence. « Il y a des chats plus solitaires que d’autres mais les miens le sont pas, ils me donnent beaucoup d’amour et je leur rends bien. T’as dû t’en rendre compte non, en me volant Loopy ? Il est très câlin, il sent même quand quelqu’un a eu une mauvaise journée. C’est une vraie éponge, j’ai l’impression qu’il comprend et ressent tout. » Si elle considère qu’il est dans le faux et qu’il se fait des films il préférerait tant qu’à faire qu’elle le garde pour elle, car ça reste un sujet sensible sur lequel il a déjà été pas mal titillé aujourd’hui. Il faut bien comprendre qu’Eddie tient à ses chats comme à la prunelle de ses yeux, alors il ne supporte pas qu’on réduise ainsi ce qui peut le lier à eux même si elle ne le fait pas directement, il le prend forcément pour lui. Il ne lui demande même pas de comprendre à vrai dire, juste de respecter ça et oui, c’est lui le mec irrespectueux au possible qui attend ça d’elle. Culotté pourrait être son deuxième prénom.

C’est assez radical de la part de Michaela de s’en être pris à l’une de ces boules de poils que le danseur affectionne tant, mais c’est un acte fort qui lui permet d’avoir l’attention de celui-ci. Il n’est pas du genre à céder à la moindre forme de chantage Eddie, mais c’est dans son intérêt d’écouter ce que sa voisine tient à lui dire s’il veut récupérer Loopy au plus vite et éviter de perdre un temps qu’il n’a déjà pas. Tout ça le rendrait presque conciliant, il accepte même son invitation à entrer pour poursuivre cette discussion à l’intérieur tandis que Michaela propose de lui rendre son chat s’il est disposé à discuter sérieusement puisque visiblement ça lui tient à cœur. Il comprend qu’il ne va pas y couper Eddie mais au moins il aura récupéré son fils, alors qu’ils en finissent et se disent clairement les choses si c’est susceptible de faire avancer leur affaire. Le danseur s’intéresse mine de rien à la vie de son actrice de voisine et puisqu’il met les pieds chez celle-ci pourquoi ne pas tenter d’en apprendre un peu plus sur elle, voilà ce qu’il se dit. Histoire de ne pas uniquement la voir comme une bonne femme pénible et tordue, il se fait même la réflexion qu’elle gagne peut-être à être connue lorsqu’il réalise que son appartement ne révèle rien de douteux ou d'inquiétant sur elle - en tout cas de ce qu’il peut en voir, il n’a pas vu toutes les pièces. Ils ont au moins en commun d’être célibataires et quelque part ça ne l’étonne pas, les couples ne courent pas les rues dans le coin. De quoi faire des rencontres, selon elle. « C’est vrai que c’est pas le choix qui manque ici, si jamais tu te sens seule. » Pourquoi pas oui même si ça n’est pas l’option choisie par le danseur, ce dernier s’en remettant davantage aux applications créées pour ça. Ça n’engage à rien et c’est assez pratique. Michaela se dit trop souvent absente pour prendre un animal et il lui avoue avoir adopté plusieurs chats dans l’optique qu’ils se tiennent mutuellement compagnie, même si Eddie est aussi bien trop gaga de ces adorables bêtes pour ne pas en accueillir autant qu’il le peut. En principe il s’arrêtera à trois, en principe seulement car avec lui on n’est jamais sûr de rien. Alors oui c’est une chance qu’ils s’entendent, et afin d’avoir elle aussi un peu de compagnie Michaela n’exclut pas de lui voler ses enfants de temps à autres. Eddie lui lance un regard de travers car elle a beau blaguer comme elle dit, le terme « kidnapper » a encore du mal à passer après le coup qu’elle vient de lui faire. « Je vais attendre de voir dans quel état je récupère Loopy déjà. » Est-ce que ça signifie qu’il pourrait parfois envisager de lui déposer ses enfants s’il obtient la garantie qu’elle est capable de s’en occuper ? Il ne sait pas trop, il croit avoir saisi qu’elle était décalée par rapport à lui en terme de rythme de vie ce qui pourrait avoir un certain avantage et permettre à ses chats de n’être jamais vraiment seuls, mais il reste méfiant Eddie. Il commence à comprendre que ses intentions ne sont pas mauvaises mais de là à lui faire confiance, il ne faut pas pousser. Elle par contre si, elle dit lui faire confiance pour qu’il ne se barre pas en courant aussitôt son fils récupéré et effectivement ce n’est pas ce qu’il prévoit de faire, elle peut être tranquille. Pour le contrat de bon voisinage ça ne semble pas faire partie des projets de sa voisine, qui refuse par ailleurs de blâmer l’épaisseur des murs pour justifier le fait que sa musique retentisse aussi nettement. Certes c’est un peu facile de s’en tenir à ça mais Eddie est certain que ça joue, et que si ces appartements étaient mieux conçus ses voisins se plaindraient beaucoup moins. Michaela a de drôles d’idées quand même, comme si elle ignorait encore à quel point Eddie peut remuer durant ses entraînements. « Danser avec un casque ou des écouteurs ? En deux secondes ils partiraient dans le décor. » Et ce serait plus contraignant qu’autre chose, il n’y a pour le coup jamais songé. Il ne risque en tout cas pas d’oublier que sa voisine est une vraie personne, vu comment elle lui casse les pieds Michaela est très réelle à ses yeux, qu’elle n’en doute surtout pas. « Roh abuse pas, c’est quand même pas si terrible si ? » Son regard la sonde un instant et cherche une réponse à cette question : est-ce que vraiment c’est à ce point invivable ? « Je sais que t’es humaine et okay, je veux bien croire que c’est pénible parfois. Mais de là à te pourrir la vie ? Je sais pas, je peux pas m’empêcher de penser que vous exagérez tous quand vous dites ça. » Il minimise Eddie, encore et toujours car il conçoit difficilement qu’il puisse gâcher plusieurs existences autour de lui en mettant juste sa musique un peu fort. Il capte que c’est dérangeant, mais elle dit que ça lui pourrit littéralement la vie et il s’interroge, ce qui prouve déjà qu’il considère un minimum ce qu’il entend. Il ne rejette pas fermement l’idée et c’est un bon début, le pousser à une réflexion là-dessus est déjà plus que ce qu’ont réussi à faire ses autres voisins jusqu’ici. Comme quoi lui dire les choses calmement fonctionne, lui tomber fermement dessus n’a jamais mené à rien avec lui. Ses soucis d’argent, il en parle seulement pour que Michaela comprenne pourquoi il en arrive au point de penser à prendre un coloc, car n’importe qui dans cet immeuble sait que ça n’est pas son genre. Vivre convenablement de sa passion ? Il le croyait Eddie que ce serait possible, mais aujourd’hui il constate qu’il en est loin. « Non c’est devenu très compliqué, j’ai un studio de danse dont la location me coûte un bras tous les mois et il est pas envisageable que je m’en sépare. Je donne des cours sur mon temps libre, je suis pas gratuit évidemment mais ça amortit pas tout l’argent qui passe dans le studio. Mes principaux revenus viennent du théâtre où je bosse, et en tant que danseur pro je suis loin de me faire des couilles en or si tu me passes l’expression. » Un poil vulgaire mais très parlant, car si Eddie avait voulu embrasser une carrière qui lui garantissait de toucher le pactole tous les mois il n’aurait sûrement pas opté pour la danse. C’est une passion avant d’être un gagne-pain et c’est une réalité qui le rattrape tous les jours, il faudrait vraiment qu’il atteigne une notoriété incroyable dans le milieu pour se mettre à l’abri du besoin et pour le moment ce n’est pas le cas. Son nom commence tout juste à se faire connaître en tant que danseur et il lui reste encore tout à prouver en tant que chorégraphe, ce n’est donc pas demain la veille qu’il pourra mener sa vie d'artiste sans se soucier de l’argent qui pourrait lui manquer. « T’es drôle franchement, intérieurement je me marre là. » il balance avec ironie quand elle laisse entendre qu’elle parlera de son projet de colocation à quelqu’un qu’elle ne peut pas piffrer, comme si vivre avec lui s’apparentait forcément à un calvaire. C’est sûr qu’il n’est pas facile à vivre Eddie, mais il n’est pas disposé à en rire ici alors qu’il lui expose ses galères et indirectement ses craintes de ne pas s’en sortir. Il peut considérer beaucoup de choses à ce stade pour améliorer sa situation mais dans la limite du possible, cela dit. « Un troisième taf, et je le mets où ? Y'a pas assez d’heures dans une journée, je suis déjà pris à 100% par la danse. Mais du coup j’envisage de vendre quelques trucs, dommage j’ai raté le vide-greniers de la fête des voisins. » Il y en aura d’autres, et ça lui laisse au moins le temps de faire du tri au lieu de bazarder les premiers trucs qui lui tomberont sous la main pour le regretter ensuite. L’heure est en tout cas venue pour lui de retrouver son fils, Michaela accepte enfin de lui rendre ce qui lui appartient et c’est avec le sourire que le danseur accueille l’information. Sourire qu’il perd néanmoins très vite quand il réalise les fameuses précautions que sa voisine a pris, au cas où il aurait été tenté de pénétrer de force chez elle histoire qu’il ne trouve pas facilement ce qu’il cherchait. « Tu l’avais enfermé ? Le pauvre.. » Il laisse échapper un soupir, l’idée ne lui plait pas des masses même s’il peut difficilement croire que Loopy a vécu l’enfer là-dedans, il l’aurait entendu pleurer et gratter si ça avait été le cas. « Je te l’ai dit, c’est un sucre. » C’est vrai qu’il a l’air de bien avoir accroché avec Michaela et ça le rendrait presque jaloux, comme quoi il n’est peut-être pas entré dans cet appartement par hasard. Eddie réceptionne l’imposant matou entre ses bras et ce dernier se blottit aussitôt contre lui, le gratifiant de quelques léchouilles au passage. « Oooh mon Loopy. Oui moi aussi je suis content de te voir, oui je sais que papa t’a manqué mais je suis là maintenant. » Il prend cette voix mielleuse qu’il a toujours quand il s’adresse à ses enfants, et qui peut surprendre ceux qui ne le côtoient pas dans l’intimité. Eddie est un papa gâteau qui manifeste une tendresse insoupçonnée quand il est avec eux, tranchant vraiment avec l’image qu’on se fait la plupart du temps de lui. Sa voisine se vante d’en avoir pris soin et ses yeux détaillent brièvement le chat dans ses bras, qui semble se porter comme un charme il est vrai. « Ouais ça a l’air d’aller, et encore heureux d’ailleurs. Mais à ta place j’irai vérifier qu’il a pas fait ses besoins dans un coin comme t’as pas de litière, il pourrait t’avoir laissé un petit souvenir. » Cette idée l’amuse d’ailleurs assez, dans un sens il aurait le sentiment d’obtenir justice pour le kidnapping de Loopy et il adorerait voir la tête de Michaela si elle découvrait un cadeau de ce genre. « Inutile de dire que si c’est le cas je décline toute responsabilité. » Ce ne serait pas de sa faute à Eddie, dans son appartement son fils a de quoi faire ses besoins dignement mais forcément ici si l’envie lui a pris il a bien dû faire avec les moyens du bord. Allez, avec un peu de chance il se sera retenu. « C’est possible d’avoir un truc à manger sinon ? Pour moi hein pas pour lui, il a des croquettes spéciales pour chat en surpoids. » Petit regard désolé lancé à son fils toujours sur ses genoux, qu’il est bien forcé d’exposer ici même s’il n’aura sûrement pas échappé à Michaela que le rouquin est bien en chair. « Mais moi ça va je suis pas encore au régime. » il reprend en étirant un sourire et il lui arrive de l’être comme beaucoup de danseurs avant de grandes représentations, mais ce n’est sûrement pas avec ce qu’il mange en ce moment qu’il risque d’affoler la balance. Restrictions obligent, il se sert la ceinture.






glitters:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyMar 8 Juin 2021 - 0:17



you can be a good neighbor
only if you have good neighbors
feat  @Eddie Yang

Eddie a donc déjà tourné dans un film. Et bien qui l'eut cru que nos deux mondes convergeaient à un moment donné. On a déjà un point commun, ce qui est toujours un de plus que y'a 5 minutes. " C'est clair que ça rend toujours bien d'avoir tourné dans un film. " Enfin tout dépend du film en question et de ce que vous voulez en retirer derrière. Exemple s'il a tourné dans un film de boules, disons que ça fera pas le même effet sur un CV. Voilà qu'il se montre ensuite familier et me demande s'il peut m'appeler Mika car il ne raffole pas des prénoms à rallonge. Tiens depuis quand il se soucie de savoir si ça me convient ou non ? J'imagine que se préoccuper de mon ressenti dépend de la situation. " T'es en train de dire que tu n'aimes pas mon prénom ? " que je demande pseudo offusquée. Bah ouais, qu'est ce qu'il a contre Michaela ? C'est un très joli prénom moi je trouve. Voilà qu'il veut offenser mes parents maintenant ! " Non mais tu peux m'appeler Mika y'a pas de soucis. Ou MJ c'est comme tu veux. " que je réponds finalement en souriant. Je le taquine c'est bon, j'ai pas de problème à ce qu'il utilise un surnom, même si on est pas proche. Tant que c'est pas ultra familier ça va. En vrai rare sont les gens qui m'appellent par mon prénom complet. A part les inconnus, et ma mère peut être. Eddie me balance en avoir rien à carrer d'un citoyen modèle. J'en ai rien à carrer de mon côté non plus, tant qu'il ne vienne pas me faire chier, ce qui n'est pas le cas. Mon dieu il met sa musique trop forte, lala c'est grave! Comment il a le don de minimiser clairement la situation. " Un peu fort. Bien sur, bien sur... " Juste un peu. " Bien sur que non je suis pas irréprochable. Personne ne l'est. Mais au moins j'essaie de reconnaître mes erreurs et pas tout foutre sur les autres. " Y'en a ce sont des spécialistes pour ça. A toujours chercher des responsables ailleurs, quand ils devraient d'abord balayer devant leur porte. Se remettre un peu en question. En tout cas je trouve étonnant que jusqu'ici il n'ait jamais été inquiété physiquement. Justement, c'est pas passé loin une fois apparemment. Il me parle d'un voisin migraineux. " Vaguement. Mais je constate que les menaces physique n'ont pas grand effet sur toi alors. " Alors que les menaces sur ses chats adorés, ça c'est une autre histoire. Après le voisin n'en est resté qu'aux menaces apparemment, peut être que si il s'était réellement fait casser la gueule le résultat serait différent. " Je suis représentée par une agente de chez Shining Stars. " Pas sure que ça lui parle. A moins que lors de sa courte carrière dans le cinoche il ait eu besoin d'accompagnement. Remarquez peut être aussi qu'en tant que danseur, il a un agent, mais bon ça coute du fric, je ne suis pas sure qu'il en soit à ce stade. Concernant le sujet très sensible de ses chats, il se dit pas du tout d'accord avec mes propos. Il me fait alors un laïus sur son amour réciproque avec ses chats. Que ce sont des vrais éponges qu'ils comprennent et ressentent tout. " Peut être, je ne dis pas le contraire, mais ce n'est pas ça mon propos. " Je ne remets pas en question ce qu'il m'affirme, je peux volontiers bien le croire. " Ils ont beau te porter tout l'amour du monde, tu te fais vite chier avec quand même. La discussion elle est assez stérile on est d'accord. Sauf si tu me dis qu'ils te parlent mais là... " Je ne pourrais plus rien pour lui. " Je doute par exemple que tu te sois souvent tapé des barres de rire avec tes chats ou je sais pas qu'ils t'envoient au septième ciel. " On est d'accord que non ? Bon.
Je lui ouvre donc la porte de chez moi. Un honneur qu'il a là j'espère qu'il s'en rend bien compte. Il découvre au passage que je suis célibataire, comme la plupart du voisinage apparemment. Je ne suis pas certaine d'en faire réellement quelque chose de cette information mais bon je note. " D'un autre côté si ça se passe mal et que t'as plus envie de voir la tronche de la personne, ça devient d'un coup plus compliqué. " Oui il n'y a finalement pas que des avantages à fréquenter quelqu'un de ton immeuble à la réflexion. Obligée de croiser la personne régulièrement, l'enfer. L'enfer, comme celui qu'eddie me fait vivre avec sa musique à deux balles. Ne connait il pas l'existence de matériel pour écouter de la musique en discrétion ? Sa réponse prévisible ne se fait pas attendre. Impossible il bouge trop. " Mouais, je suis sure que de nos jours ça doit exister de tels écouteurs. " Des trucs qui se fixent bien à l'oreille et ne se barrent pas au moindre mouvement. Après surement que ça doit couter plus cher que de simples écouteurs, mais n'empêche je suis persuadée que ça doit pouvoir se faire. " Je serais même prête à te les payer s'il le faut. " C'est dire que je suis désespérée. Et pourtant il croit que tout ceci n'est que de l'exagération. A croire qu'on s'est tous ligué contre lui, en définitive ce n'est pas si terrible que ça. On en rajoute des caisses. " Tu ne t'es jamais dis que si on est si nombreux à se plaindre de toi, c'est que clairement y'a un réel problème ? Tu crois quoi ? Qu'on a monté une coalition contre toi juste parce qu'on aime pas ta tronche ? " C'est qu'à l'écouter ça ne serait pas lui le problème, mais nous tous. Alors quand t'as un voisin qui te fait chier tu peux te dire celui là c'est un gros relou il supporte que dalle. Mais là, c'est pas un, c'est tout le monde, c'est à l'unanimité. De quoi te remettre en question à un moment donné non ? " Quand je te dis que tu me pourries la vie, franchement j'exagère à peine. Je suis une meuf super cool en temps normal. Je suis très laxiste en terme de nuisance sonore. J'irais jamais faire chier les gens juste parce qu'ils font un peu de bordel de temps en temps. Même si c'est à 4h du matin. Mais toi. C'est plusieurs fois par semaine, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Quand je sors parfois de 10h/12h de tournage éreintant, que j'ai qu'une seule envie en rentrant chez moi, c'est pioncer, et que j'entends des boum boum assourdissant...Je te jure j'ai des envies de meurtre. Ou que j'arrive sur un tournage complètement claquée parce que j'ai pas réussi à dormir, que j'en oublie mon texte, que ma performance est catastrophique... Je fais perdre du temps et de l'argent à tout le monde. Et j'ai l'air de quoi en plus ? Je fais pas du tout professionnelle. Ils doivent se dire que j'ai passée une soirée trop arrosée. " L'excuse du voisin bruyant ça va deux minutes. " Du coup j'en suis réduite à souvent squatter chez des potes pour être sure d'être tranquille. C'est quand même fou d'être obligée de fuir son propre appartement tu trouves pas ? " Merde quoi. On est censé être bien chez soit. Un cocon. Un environnement douillet, que tu as envie de retrouver après une longue journée. Et non une source de stress. Tout ça parce que ton con de voisin en a rien à carrer de respecter la tranquillité de son voisinage. Qu'il ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Alors aujourd'hui j'espère bien lui faire prendre conscience que non on exagère pas. Que oui c'est une plaie. " Franchement j'en ai rien à foutre que tu gares ta moto n'importe où. Tu peux la mettre dans le hall si ça te chante. " Oui parce qu'on lui reproche ça aussi. Encore un signe de son incivilité mais bon ça à la limite ça change rien à ma vie. Tant qu'il ne pique pas ma place de parking je m'en fou. " Mais je veux juste pouvoir me reposer quand je suis chez moi. C'est trop demandé ? " Jusqu'à présent on dirait que oui. Est il prêt à entendre mes arguments et changer d'attitude ? J'espère vraiment que oui. Le faire réfléchir deux minutes sur son comportement, et se dire que merde, en effet, il doit clairement abuser. Je l'écoute ensuite me parler de ses problèmes d'argent. Je capte une information essentielle. " Mais attends si t'as un studio de danse pourquoi tu t'entraînes pas là bas plutôt que de nous faire chier avec ta musique ? "  Non mais franchement, si il a un local pour ça, pourquoi en plus s'entrainer dans son appart, où il doit avoir beaucoup moins d'espace et de liberté de mouvement. En tout cas j'essaie de me l'imaginer en prof, je me demande ce que ça doit donner. Je n'aurais franchement pas envie de recevoir le moindre ordre de sa part, mais bon au vu de nos relations je ne suis clairement pas objective. Il est tout à fait possible qu'il soit un très bon professeur. " Je suis juste réaliste. C'est déjà un enfer d'être ta voisine, j'imagine pas ta colocataire. Cela serait très bizarre de ma part de te recommander à un proche. " N'est ce pas ? Désolée si la vérité ne lui plait pas. Mais il est clair que ça serait clairement suspect si j'allais dire à une pote "tiens toi qui cherche un coloc au fait, il se trouve que j'en connais un, tu vas l'adorer..." Non cela ne tient pas la route. Je lui parle alors de se trouver un taf alimentaire, parce qu'à un moment donné bah faut bien être les pieds sur terre. Sauf qu'il n'a pas le temps pour ça. Oh ça je le connais le syndrome d'il n'y a clairement pas assez d'heures dans une journée. " Je comprends ta galère. Je suis passée par là. Mais t'as bien raison de t'accrocher à ta passion, il ne faut pas lâcher. Cela finira par payer tôt ou tard. Je suis la preuve vivante qu'on peut réaliser ses rêves, même les plus fous. Tu trouveras une solution. " Je suis adepte de l'adage quand on veut on peut. Mais il ne faut surtout pas qu'il abandonne. Enfin...Y'a quand même un mais. " Enfin...à condition que t'ais un minimum de talent. " Non parce que si c'est une brêle, autant dire qu'il pourra s'acharner autant qu'il voudra il ne risquera pas d'aller très loin. Mais y'en a des gens comme ça. Qui n'ont pas assez de recul sur eux mêmes, pour accepter la dure réalité. Ils ne sont tout simplement pas assez bons. Alors oui avec du travail on s'améliore, mais parfois ça ne suffit pas. Parfois tu pourras avoir les meilleures intentions du monde mais ça ne sera jamais assez. On est pas tous nés pour être danseur, acteur, chanteur... Ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir la fibre artistique. Alors que moi par exemple je sais du plus profond de mon être que je suis née pour être une comédienne voyez. Et c'est assez drôle parce que justement le discours de "non mais abandonne c'est clairement pas fait pour toi ce milieu" ou "tu seras jamais assez bonne" je l'ai souvent entendu. Et ignoré. Vu où j'en suis maintenant on peut dire que j'ai eu bien raison. Comme j'ai eu raison de garder son chat quelques heures chez moi. Sans quoi, on aurait jamais eu toute cette conversation. Mais c'est l'heure de la libération, et oui, je l'ai enfermé dans ma chambre, lala. D'ailleurs il s'en plaint. " Techniquement tu les enfermes toute la journée je te signale. Puis ça va, ça fait que deux minutes. " Puis on l'aurait entendu miauler ou gratter à la porte si ça avait été si terrible que ça. Or il n'a pas fait un bruit. Allez, regardez le à être gaga avec son fiston ça en serait presque mignon. Cela me fait sourire. Je ne vais pas juger parce que je serais clairement du genre à faire pareil alors bon. Quand Eddie daigne me porter de nouveau de l'attention il déclare qu'en effet son Loopy a l'air de plutôt bien se porter. Mais attention à ce qu'il ne m'ait pas laissé de surprise en ayant fait ses besoins dans un coin. " Tu crois ? Non... Il n'oserait pas. Il est mieux élevé que son papa, hein Loopy ? " Puis ça va, je l'ai pas gardé très longtemps non plus. Il me met le doute tout de même, faudra que je fasse une inspection des lieux une fois qu'il sera parti. J'ose espérer ne pas retrouver de mauvaises surprises. Alors que je l'ai si gentiment accueilli, que je lui ai donné à boire, fait des calins, non mais franchement. C'est alors que le bonhomme me fait une demande tout à fait surprenante. Si j'ai un truc à manger ? " C'est à dire ? Je dois bien avoir des chips si tu veux mais j'ose espérer que tu me parles pas de te faire à diner ? " Alors je sais qu'on doit bientot approcher l'heure de se faire à bouffer, mais tout de même. Mais peut être qu'il parlait juste pour accompagner son magnifique verre d'eau actuellement. L'apéro quoi. Mon hospitalité a des limites je n'en suis pas encore à partager une bouffe avec lui. Peut être dans le futur qui sait mais on en est clairement pas encore à ce stade.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(michaela) when it burns up there's always a reason 7vHkInU ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi par ses parents, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : il s'apprête à faire le plus beau des cadeaux à la femme qu'il aime, sans même se demander s'il est prêt pour un si grand plongeon.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, également acteur pour les beaux yeux de son agente - et compagne.
LOGEMENT : #68 st paul's terrace (spring hill) avec Halston et leurs trois chats, en attendant que la famille s'agrandisse.
(michaela) when it burns up there's always a reason RsoEjz3H_o
POSTS : 4991 POINTS : 975

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(michaela) when it burns up there's always a reason E8rfmNrl_o
eddon #13#15 ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)10 (fb)111214

(michaela) when it burns up there's always a reason O1o1nEs
callie | yang² ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 123

(michaela) when it burns up there's always a reason PlDFaEq
chaddie #3 ☆ i miss the colors that you brought into my life, your golden smile, those blue-green eyes. i miss your gentle voice in lonely times like now, saying it'll be alright. i miss those times, i miss those nights, i even miss our silly fights. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason RhyaCfe
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(michaela) when it burns up there's always a reason PPJ9ikW
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason DaUl2BP
aleddie (scénario) ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me.

(michaela) when it burns up there's always a reason 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
(michaela) when it burns up there's always a reason Qn8a

(jina #2, diana #4, loan #2, eddon #2 ua)


RPs TERMINÉS : (2022) diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpital

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyVen 11 Juin 2021 - 20:26



This world, it is taken over by rage
It seems that nobody can live without rage
Raging, again raging, and raging
Going insane, like UGH!



Michaela se met tout de suite en tête qu'il n'aime pas son prénom simplement parce qu'il lui demande la permission de le raccourcir, alors à ça il remue lentement la tête pour lui signifier qu'elle n'a pas saisi où il voulait en venir - ou peut-être qu'il s'est mal exprimé aussi, le connaissant ce n'est pas impossible. « Il est très bien ton prénom, juste un peu long. » Quatre syllabes et il a déjà la flemme Eddie, c’est un peu ce qu’il faut comprendre ici. Le danseur est un adepte des surnoms et des diminutifs mais il n’en impose à personne, au même titre qu’il n’en accepte aucun en ce qui le concerne car Eddie est suffisamment court selon lui et une seule personne est autorisée à l’appeler Ed, à titre très exceptionnel. Et face au choix qui lui est donné il n'hésite pas une seconde entre MJ et Mika. « Mika j’aime bien, ouais, on part sur Mika. » Adjugé vendu. Ce n’est pas susceptible de changer grand-chose entre sa voisine et lui mais Eddie préfère, et on sait qu’il n’a parfois pas besoin de raison particulière pour adhérer à quelque chose. Être un citoyen modèle ne fait en tout cas pas partie de ses ambitions pourtant nombreuses, car il se fiche bien de son image que ce soit dans ce quartier ou dans Brisbane, plus généralement. Jusqu'à présent ça ne lui a pas valu de soucis avec les flics et il tend à penser que ça n'est pas prêt de changer, en tout cas tant qu'il s'illustrera dans des nuances sonores dont il minimise encore sacrément l'impact sur ses voisins. Mika non plus n'est pas irréprochable mais elle au moins sait reconnaitre ses torts, elle au moins ne rejette pas la faute sur les autres.. elle est tellement mieux que lui c’est évident, n’importe qui dans ce vaste monde est mieux que lui de toute façon vous l’ignoriez encore ? « Allez c’est reparti. » il balance en soupirant car ça va encore se finir en une leçon de morale qu’il connaît par cœur, et qu’il n’a pas franchement besoin qu’on lui répète une énième fois. Rabâcher les choses ne mène vraisemblablement à rien avec lui tant qu’il décide de n’en faire qu’à sa tête, c’est aussi vrai que recourir à la force n’est pas le meilleur moyen de le faire plier. Leur ancien voisin migraineux a bien essayé mais il a été coupé dans son élan par une envie de vomir inattendue, et personne ne sait du coup s’il aurait fini par lui refaire le portrait ou non. Peut-être bien qu’il a échappé à un tabassage dans les règles Eddie mais est-ce que la perspective de se faire massacrer l’a rendu plus respectueux de ses voisins ? La réponse est claire, il n’y a pas eu l’ombre d’un changement. « Les menaces en général en fait, pas que physiques. Mais toi t’as trouvé la faille, t’as compris comment m’atteindre. » Bien joué à elle car personne n’avait encore pensé à s’en prendre à ses chats comme moyen détourné, on a bien vu qu’il devenait tout de suite plus conciliant quand le bien-être de ses enfants était en jeu et ça l’embête du coup, car Mika sait désormais comment s’y prendre pour gagner son attention et forcer la discussion. Il apprend dans un même temps que sa voisine est représentée par une agente de chez Shining Stars et voilà une coïncidence de plus qui ne l’étonne même plus à ce stade, il a juste l’impression de les aligner ces derniers temps. « Ton agente ce serait pas Halston Hargreeves ? » il demande ou suppose, plutôt. Ce nom lui vient automatiquement dès lors que Michaela mentionne celui de l’agence à laquelle elle est rattachée, qui est aussi celle que le danseur a rejoint en fin d’année dernière après qu’Halston l’ait repéré lors d’un spectacle avec le projet de lui offrir un rôle. « Je crois qu’on a définitivement plus en commun que le fait de vivre dans le même immeuble. » Il oublie qu’ils sont aussi célibataires tous les deux, c’est l’autre point commun qu’ils se sont trouvé aujourd’hui même si c’est terriblement banal, en comparaison. Il ne précise pas que ses rapports avec Halston ne sont plus tout à fait professionnels car loin de lui l’envie d’influencer la façon dont les autres peuvent la percevoir, en particulier les artistes dont elle s’occupe. Et devrait-il s’en faire, du coup, que sa voisine qui sature de lui soit en contact avec son agente, sur qui il mise beaucoup pour décrocher des petits contrats et avec laquelle il aime aussi passer de plus en plus de temps à côté du boulot ? Il n’en sait rien, mais là tout de suite ça ne l’inquiète pas. Ils ne se comprennent décidément pas sur le sujet des animaux de compagnie Mika et lui, Eddie se tue pourtant à lui prouver que parfois un chat peut apporter plus d’amour dans une vie qu’un humain - car il en sait quelque chose. Certains de ses proches pensent qu’il se réfugie dans cette relation infantilisante avec ses chats pour combler un manque et peut-être bien que c’est le cas, il ne faut juste pas compter sur lui pour l’admettre. Chacun émet son opinion dans le calme mais le danseur serre les dents à certains moments, comme lorsqu’il entend qu’on se fait vite chier avec eux ce qui a le don de l’irriter encore davantage. Il respecte sa façon de penser car il n’est pas ici pour débattre mais c’est un sujet sur lequel Eddie est incapable de ne pas réagir, surtout quand ça sonne à son oreille comme une véritable absurdité. « Ils me parlent pas mais moi je leur parle. » Et ? Que va-t-elle encore penser de lui, il serait presque curieux de le savoir. Quant au fait de se taper des barres de rire avec ses chats il peut lui arriver d'être amusé devant leurs bêtises mais ils ne rient évidemment pas avec lui, ce qui ne signifie pas à ses yeux qu'ils ne partagent rien pour autant. « Bon Mika c’est évident qu’on tombera pas d’accord. Je te propose d’en reparler quand t’auras des animaux de compagnie toi aussi, là tu pourras mieux comprendre je pense. » Si ça se trouve elle en a déjà eu dans le passé Mika, il n’en sait rien mais il constate en tout cas que leurs avis divergent largement sur le sujet. Et ce n’est pas grave, il n’a pas le besoin absolu de la convaincre et il commence aussi un peu à saturer, mine de rien.

Fréquenter l’un de ses voisins revêt effectivement un caractère risqué, il ne dira pas le contraire. « M’en parle pas. » Il songe à Clément qui s’est installé un peu plus loin dans la rue et qu’il risque donc de croiser à n’importe quelle occasion dans le quartier, comme s’ils ne se voyaient pas déjà assez au théâtre, tous les jours. Et puis Eddie souligne combien danser avec des écouteurs ou un casque est compliqué voire impossible car ils ne les garderaient pas longtemps sur lui avec les mouvements qu’il enchaîne, mais même là Mika trouve de quoi le contredire. « Tu lâches pas l’affaire toi. » Elle lui parle d’une forme d’écouteurs qui ne partiraient pas dans le décor à la première rotation sur lui-même et franchement il n’en sait rien, il n’a juste pas envie de changer sa façon de s’entraîner en y intégrant le port d’écouteurs. Ça le gonfle rien que de s’imaginer danser avec ces trucs dans les oreilles, alors il n’a même pas envie de considérer cette solution qui arrangera tout le monde sauf lui, pour le coup. Non il ne pense pas que ses voisins ont monté une coalition contre lui, même si le coup de la pétition distribuée dans tout le quartier lui a fait sentir qu’ils étaient quand même nombreux à s’être ligués contre sa tronche. « Je me dis juste que vous êtes une belle bande de rabat-joie. » il lance avec nonchalance car nier le problème est encore ce qu’il sait faire de mieux, n’est-ce pas. Cela dit il ne va pas avoir le choix d’affronter ou non la réalité des choses, Michaela décide qu’il est grand temps de lui mettre sous le nez les conséquences que ses mauvaises habitudes ont sur sa vie, et il ne peut pas s’attendre à ce que ce soit aussi sérieux. Les détails qui lui parviennent les uns après les autres lui coupent littéralement la chique, vraiment, tout ce qu’elle évoque découle directement de lui ? Si oui c’est assez grave, au point d’impacter ses performances en tant qu’actrice d’après elle, et de la contraindre à dormir chez des amis pour préserver son sommeil bien trop maltraité ici. Il tombe des nues Eddie, pourquoi lui dire ça seulement maintenant ? Sûrement parce que jusqu’ici il n’écoutait pas, il n’écoute jamais personne de toute façon. Le danseur écarquille de grands yeux tandis qu’il procède avec tout ce qu’il vient d’entendre. « Wow. J’avais pas conscience de tout ça. » Que ses agissements pouvaient aussi durement impacter la vie de sa voisine, non, il n’aurait vraiment pas pu s’en douter car tout ça n’était qu’une histoire de quelques décibels en trop pour lui. Il ne voyait pas plus loin que ça Eddie mais à présent il réalise que ce qui relève du détail pour lui a un véritable retentissement sur les autres, au point que Michaela doive même parfois fuir son propre appartement, comme elle le dit. Ce n’est pas normal et c’est encore moins juste, elle ne mérite pas ça et il se sent d’un coup bien merdeux. « Je sais même plus quoi dire là. » Désolé Mika que ton existence soit devenue un véritable enfer par ma faute ? Juste désolé, ne serait-ce que ça, il suffirait qu’il le dise mais ce mot ne sort pas. Il n’a pas l’excuse facile Eddie et il l’a maintes fois prouvé dans sa vie mais peut-être qu’on ne peut pas trop en attendre de lui le même jour, il se tape déjà une énorme prise de conscience et c’est sûrement déjà bien. « T’es patiente quand même, je peux m’estimer heureux que tu sois pas passée à l’acte plus tôt que ça. » C’est qu’elle ne doit vraiment plus en pouvoir Michaela, le point de rupture doit être proche pour elle pour qu’elle en vienne à de tels extrêmes. Il voit les choses différemment maintenant, elle n’avait peut-être pas d’autre choix pour le faire réagir. « Non c’est pas trop demandé, effectivement. » il admet en détournant soigneusement le regard, pour le fait de juste pouvoir se reposer chez elle comme n’importe qui en détient le droit. Elle n’en demande pas trop, c’est une chose qu’elle devrait être en mesure de faire et aujourd’hui ça n’est pas le cas. Elle se demande pourquoi il s’entraîne chez lui s’il a son propre studio de danse et c’est une question plutôt légitime. « Parce que je passe déjà 95% de mon temps entre le théâtre et mon studio Mika, j’ai besoin moi aussi de retrouver mon chez moi le soir et de couper un peu. » Même si ça c’est très relatif, car il ne coupe jamais vraiment Eddie lui qui ramène du boulot à la maison et s’entraîne dans son appartement jusque tard le soir. Ce n’est pas avec la danse qu’il ressent le besoin de couper mais avec ses collègues et ses élèves, se retrouver avec lui-même est parfois vraiment nécessaire et il n’y a que chez lui qu’il en a réellement l’occasion. « Laisse tomber, je sais pas pourquoi je t’ai parlé de ça. » Pourquoi lui avoir confié qu’il envisageait une collocation et lui avoir demandé d’en parler autour d’elle, c’était évident qu’elle saisirait cette occasion pour le tacler bien proprement. Elle comprend en tout cas la galère dans laquelle il se trouve car elle serait déjà passée par là, les mots de l’actrice se montrent même motivants et réconfortants et il est assez étonné d’entendre qu’elle croit en lui, en ses capacités de s’en relever et au fait qu’il ne s’accroche pas à sa passion pour rien. Il ne pensait pas qu’elle pouvait avoir autant de bienveillance à lui donner, même s’il y a toujours un petit commentaire bien placé pour nuancer tout ça. « Eh ben.. merci Mika, c’est sympa et ça fait du bien de l’entendre. Et si tu doutes de mon talent tu peux toujours passer me voir au théâtre, je te montrerai avec plaisir que tu as tort. » Mais est-ce que ça l’intéresse au moins ? Il en doute quand même un peu même si son discours juste avant lui a semblé sincère. Tout ça c’est bien beau mais ce qui compte à présent pour lui c’est qu’on lui rende son fils, et Michaela l’a promis en échange de cette discussion qu’ils ont actuellement. Un deal a été passé et elle se tient à ce qui a été convenu entre eux en lui restituant l’animal, Eddie notant au passage qu’il était enfermé. Sûrement pas assez longtemps pour vraiment s’en rendre compte mais c’est son réflexe de papa hyper protecteur qui s’enclenche, ce à quoi sa voisine lui répond qu’il fait techniquement la même chose aussi chez lui quand il s’absente pour le boulot. « Ils ont tout un appartement pour eux la journée, c’est pas comme si je les enfermais tous les trois dans une pièce. » Un appartement qui n'est pas bien grand mais ils ne sont pas malheureux, elle peut lui faire confiance. Et se pourrait-il que son fils ait laissé un souvenir à sa voisine en ayant fait ses besoins dans un coin ? Eddie l’aborde comme une possibilité, mais elle n’y croit pas trop. Il ne relève pas sa remarque quant au fait que Loopy puisse être mieux élevé que son père car il sait que ça n'est pas une question d'éducation dans son cas, les parents d'Eddie n'y sont pour rien si c'est une tête de mule doté d'un esprit de contradiction exacerbé et très je-m'en-foutiste sur les bords. « Pourquoi tu baisses la tête Loopy, t’as un truc à te reprocher ? » Il surjoue un peu pour mettre le doute à Mika et la pousser à aller vérifier mais elle ne semble pas franchement inquiète, Eddie repose alors Loopy à ses pieds pour le laisser se dégourdir les jambes dans l’appartement car ils ne sont manifestement pas encore sur le départ. Et en effet, voilà que le danseur demande à son hôte si elle aurait quelque chose de comestible à lui donner ce qui parait étonner, et même choquer l’actrice comme s’il lui avait demandé de lui filer cent dollars ou le code de son coffre-fort. Lui faire à dîner non ce n’est pas l’idée, même son culot a ses limites. « Bien sûr que non, tu me prends pour qui ? C’est juste au cas où t’aurais un petit truc à me refourguer comme j'ai pas eu grand-chose dans le bide depuis ce matin, enfin à moins que j’abuse ? » Il faut le dire si c’est le cas car le propre d’Eddie est de prendre ses aises très facilement, absolument n’importe où. C’était le cas durant la fête des voisins où il a très vite fait comme chez lui dans la maison de parfaits inconnus alors avec Mika c’est d’autant plus vrai, il ne s’embarrasse vraiment de rien. « Des chips c’est bien. » Peut-être un peu gras mais ce sera éliminé vite, et il ne va pas faire le difficile de toute façon. « Mais je peux rentrer chez moi si tu veux, les cinq minutes sont écoulées après tout, non ? » Il se sentirait presque de trop Eddie et plus rien ne le retient ici maintenant qu’il a récupéré son fils. Michaela en a peut-être marre de voir sa tronche, et en même temps il l’imagine mal le laisser quitter cet appartement tant qu’il n’aura pas formulé la promesse qu’il va changer ses habitudes et revoir à la baisse le volume de sa musique à compter d’aujourd’hui. Car il n’a encore rien formulé dans ce sens et c’est certainement ce qu’elle attend de lui après tout ça, surtout suite à sa prise de conscience inespérée.






glitters:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyJeu 1 Juil 2021 - 0:45



you can be a good neighbor
only if you have good neighbors
feat  @Eddie Yang

Mon prénom serait un peu trop long selon lui. 4 syllabes ça va, on a vu pire quand même. Mais bon c'est sur que Mika c'est plus facile à retenir, alors Mika ça sera. Cela me convient. Le bonhomme soupire ensuite suite à mes propos, encore et toujours saoulé dès qu'on formule la moindre critique envers sa personne. Même si elle est constructive. Limite parfois il me fait penser à ces gamins, qui mettraient leurs doigts dans les oreilles en mode "gnagnagna j'entends rien". T'as l'impression que tout ce que tu lui dis ça rentre par une oreille et ça ressort par l'autre. Pour ça d'ailleurs que j'ai entrepris un nouveau stratagème pour tenter qu'il m'écoute. Kidnapper son chat. S'en prendre à un être aimé. Clairement ça marche mieux que les menaces physiques ou psychologiques. Et oui j'ai trouvé la faille. " Je suis plutôt douée pour trouver le point faible des gens. " Et l'exploiter à ma guise ? Je n'irais pas jusque là. Mais parfois en cas de conflit il est vrai que ça peut être utile. J'ai bien compris que ses chats comptaient énormément à ses yeux. Je crois qu'il y'a sa soeur aussi, y'a une nana asiatique que je croise parfois aux airs de famille. Mais bon ça serait plus délicat de la kidnapper elle. Maitriser un chat c'est quand même plus facile qu'un humain. Et surtout beaucoup moins risqué pénalement. Je doute qu'il appelle la police parce que j'ai pris soin de son chat durant son absence, alors que si j'avais séquestré sa soeur, l'histoire serait différente. Puis bon j'ai peut être un grain mais pas à ce point quand même. Sans trop savoir comment on en vient parler à mon agente. J'écarquille les yeux surprise lorsqu'il prononce son nom. " Arrêtes...Me dit pas que c'est la tienne aussi ? " Non mais quelles étaient les chances ? C'est tellement improbable. " Faut croire. " que finalement on a plus de point commun qu'on ne l'aurait cru. En même temps sans jamais se parler c'est difficile de se découvrir des similitudes. " Elle est géniale tu trouves pas ? " Je suis personnellement très contente de ma collaboration avec elle et pas une seule seconde je n'ai regretté d'avoir quitté mon ancienne agence. Elle me correspond bien mieux, elle est à l'écoute et comprend mes envies. Contrairement à l'autre qui cherchait avant tout à faire du chiffre. Puis on en revient aux animaux, le débat est stérile. Le pire c'est qu'on est globalement sur la même longueur d'onde. Je suis une amoureuse des animaux - j'en ai quand même deux tatoués sur la peau. Et je suis la première à leur parler, je peux devenir gaga moi aussi. " Oh mais j'en ai déjà eu plein tu sais. Et à leur perte ça a toujours été de véritables tragédies. " Surtout quand j'étais gamine j'étais inconsolable. Mais même plus grande c'était très dur aussi. C'est que malheureusement on a eu quelques morts violentes. " On avait un Cavalier King Charles, William. " Oui comme le prince. " Il m'a aidé à traverser bien des épreuves. Il est parti bien trop tôt le pauvre. " Fauché par une voiture. Un moment terrible, surtout que j'étais présente ce jour là. C'est moi qui avait son petit corps meurtri dans mes bras. On l'a emmené en urgence au véto mais c'était déjà trop tard, il n'y avait plus rien à faire. Si ce n'est abréger ses souffrances. " Donc ne viens pas me dire que je ne peux pas comprendre. " Pas à moi, non.

Puis on en revient très vite au sujet d'origine. Le fait qu'il mette sa musique beaucoup trop forte. Je lui propose même une solution, je ne sais pas, des écouteurs. Je suis certaine que ça doit exister qui s'accrochent bien à l'oreille. Je suis même prête à en mettre le prix s'il le faut, c'est dire à quel point je suis désespérée. " Jamais. " Oh oui je suis quelqu'un de très déterminée, alors non je ne suis pas prête de lacher l'affaire. De son côté, il n'a pas l'air de se remettre en question, on est seulement une belle bande de rabat joie, voilà tout. " C'est fou cette coincidence alors, autant de rabats joies concentrés dans un même endroit. " Non mais sérieusement mec, réveilles toi. Affrontes les conséquences de tes actes. J'entreprends justement de lui faire comprendre à quel point, non, ce n'est pas exagéré. Je ne suis pas une rabat joie qui aime juste lui casser les couilles à lui faire la morale sur sa musique un peu trop forte. Ses agissements ils ont bien plus d'impacts sur ma vie qu'il ne peut le croire. Cela empiète même sur ma vie professionnelle, donc il serait grand temps qu'il prenne nos remarques un peu au sérieux. Qu'il réaliste que finalement c'est peut être lui le problème et pas nous. Alors oui, je prends le temps de lui expliquer toutes les ramifications à ses agissements et il a l'air sur le cul. Il n'avait pas conscience de tout ça. " Peut être que si t'écoutais aussi on en serait pas là. C'est quand même fou de se dire qu'il a fallu que je pseudo kidnappe ton chat pour que tu daignes enfin m'accorder ton attention. " J'ai déjà essayé de lui dire mais c'était comme parler à un mur. Le gars il te refermait la porte dessus bien vite en mode "oui oui" pour ne rien changer derrière. Il en perd ses mots. Il a beau se sentir comme un con et mal là après mes propos, pour autant je n'entends pas la moindre excuse, encore moins une promesse qu'il fera un effort et que les choses vont changer. " Hm je ne sais pas, désolé d'être un gros con égoïste qui te pourrit la vie avec sa musique inutilement trop forte ? " Oui bon j'y vais un peu fort mais ceci dit c'est juste la vérité. " Je te promets de faire des efforts à l'avenir et de me calmer sur les décibels ? T'inquiètes pas tu pourras retrouver la tranquillité de ton chez toi ? " Ce sont des propositions parmi tant d'autres. " Oui je trouve aussi que j'ai été bien patiente avec toi. " Il comprends donc qu'aujourd'hui si j'en suis arrivé là c'est que clairement je n'en peux plus. " Couper...C'est pas exactement ce que j'appelle couper si les 5% du reste de ton temps tu les passes aussi à danser. " Ou alors on a pas vraiment la même définition de couper. " Tu ne veux pas te trouver d'autres hobbies ? Oh tu sais ce qui est génial ? La lecture. Je pourrais te conseiller deux trois livres. " Et c'est surtout incroyablement calme comme activité. Il ne risquerait pas de m'emmerder comme ça c'est certain. Elle est pas super mon idée ? En tout cas non, je ne vais clairement pas le recommander à mes proches comme colocataire. Déjà à mon sens il n'a pas la place, et en plus de ça, bah avec son style de vie ça ne serait pas compatible. Puis je viens de lui expliquer à quel point ses nuisances sonores impactent sur ma vie, ça serait quand même très bizarre que derrière je le recommande à quelqu'un. Quoi qu'il en soit, ça ne m'empêche pas de l'encourager concernant sa passion. Même si on évolue pas dans le même domaine je peux complètement me retrouver dans son parcours. La galère ça me connait. Mais il ne faut jamais arrêter de croire en ses rêves. " Peut être que je ferais ça un jour oui. C'est lequel de théatre ? " Par contre pour me prouver que j'ai tort, pas vraiment. Je n'ai jamais dis qu'il n'avait pas de talent. Mais je serais curieuse de voir ce que ça donne oui. Eddie récupère alors son chat et il peut constater qu'il est en parfaite santé, aucun animal n'a été maltraité dans l'histoire. Par contre il laisse planer l'éventualité qu'il aurait pu faire ses besoins dans un coin. Non il n'aurait jamais osé tout de même ! Par contre son petit jeu là, j'y crois pas du tout. " N'exagères pas non plus. " que je dis dans un petit sourire. C'est alors qu'il me demande à manger, c'est qu'il prend ses aises le bonhomme. Mais tout ce que j'ai à proposer ce sont des chips, que d'ailleurs je sors du placard. J'en profite pour attraper une bière au passage que je me décapsule. " Si jamais t'en veux une. " S'il a changé d'avis et qu'il veut autre chose que de l'eau pétillante. " Non tu peux rester. Autant en profiter pour discuter un peu plus non ? " La vérité c'est que je ne serais pas contre un peu de compagnie supplémentaire, même la sienne. Parfois je me sens bien seule dans cet appartement je dois l'avouer. " Et puis le temps que tu passes ici, c'est l'assurance de ne pas entendre tes boum boum incessants. " que je rajoute avec humour. Bah oui puisqu'il est ici, il ne peut pas m'emmerder avec sa musique. Du génie n'est ce pas ? Je me laisse alors tomber sur mon canapé. J'ai posé les chips sur la table basse. " Tu peux t'asseoir si tu veux. " Plutôt que de rester debout comme ça la.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(michaela) when it burns up there's always a reason 7vHkInU ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi par ses parents, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : il s'apprête à faire le plus beau des cadeaux à la femme qu'il aime, sans même se demander s'il est prêt pour un si grand plongeon.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, également acteur pour les beaux yeux de son agente - et compagne.
LOGEMENT : #68 st paul's terrace (spring hill) avec Halston et leurs trois chats, en attendant que la famille s'agrandisse.
(michaela) when it burns up there's always a reason RsoEjz3H_o
POSTS : 4991 POINTS : 975

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(michaela) when it burns up there's always a reason E8rfmNrl_o
eddon #13#15 ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)10 (fb)111214

(michaela) when it burns up there's always a reason O1o1nEs
callie | yang² ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 123

(michaela) when it burns up there's always a reason PlDFaEq
chaddie #3 ☆ i miss the colors that you brought into my life, your golden smile, those blue-green eyes. i miss your gentle voice in lonely times like now, saying it'll be alright. i miss those times, i miss those nights, i even miss our silly fights. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason RhyaCfe
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(michaela) when it burns up there's always a reason PPJ9ikW
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason DaUl2BP
aleddie (scénario) ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me.

(michaela) when it burns up there's always a reason 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
(michaela) when it burns up there's always a reason Qn8a

(jina #2, diana #4, loan #2, eddon #2 ua)


RPs TERMINÉS : (2022) diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpital

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyMar 6 Juil 2021 - 0:37



This world, it is taken over by rage
It seems that nobody can live without rage
Raging, again raging, and raging
Going insane, like UGH!



Michaela ne semble pas peu fière d'avoir trouvé son talon d'Achille et ce n'est pas le seul, il se gardera juste de lui confier les autres car il se sent déjà suffisamment vulnérable en lui accordant celui-là aujourd'hui. Ce n'est pas rien, maintenant qu'elle a compris qu'il tient à ses chats comme à la prunelle de ses yeux qui sait quelles idées elle pourrait encore avoir pour s'assurer de le piquer un bon coup. Il ne la croit pas non plus sadique mais elle lui a prouvé qu'elle était maligne, il s'attend donc un peu à tout à présent et cette histoire lui fait même dire qu'il n'aimerait pas avoir Mika comme ennemie, réellement. « N’en abuse pas quand même, le coup du kidnapping ça ne marchera qu’une fois. » Si elle prévoyait de remettre ça il serait forcément beaucoup moins surpris mais il ne l'invite pas à se montrer plus originale le prochain coup, non à vrai dire si elle pouvait tout simplement laisser ses chats tranquilles il apprécierait Eddie. Et puis il n'y aura de prochaine fois que s'il continue de lui mener la vie dure avec sa musique malgré la discussion qu’ils vont avoir à ce sujet aujourd’hui, donc la suite dépend grandement de lui. Eddie se raidit légèrement quand il obtient confirmation que sa voisine est bien suivie par la même agente que lui, la fameuse Halston Hargreeves de chez Shining Stars Agency. C'est quand même fort, parmi tous les agents de stars implantés dans cette ville il a fallu que Mika et lui signent tous les deux chez la belle brune. « Si. Tu vois le monde est petit. » Trop petit même parfois, ça lui ferait presque peur. Ça devrait l'étonner mais en fait Eddie a depuis longtemps cessé d'être surpris par toutes ces coïncidences autour de lui, le destin aime juste beaucoup trop se jouer de lui il semblerait. Mika avance qu'Halston est une femme géniale, et lui alors qu'en pense-t-il ? Ah, elle ne doit pas se douter à quel point elle peut l'embarrasser avec une question pourtant si simple. « Oui Halston est.. » Eddie prie pour ne pas rougir à cet instant car ça le trahirait bêtement, il tente donc de revêtir son air le plus neutre en espérant que ça passera. « vraiment super comme agente. » Et dans le privé aussi elle est super, si tu savais. Ça Eddie n’osera évidemment pas l’avouer à Mika mais au moment où ils en parlent un certain dérapage a déjà eu lieu, il se retrouve d’ailleurs en plein doute parce qu’Halston n’est pas revenue vers lui depuis plus de trois semaines. Il aurait certainement tort de s’emballer alors qu’elle l’a presque jeté de chez elle mais il ne veut pas croire que c’est arrivé par hasard, simplement parce qu’ils avaient besoin de réconfort l’un contre l’autre. « Content de savoir que t’en es aussi satisfaite que moi. » L’agente fait décidément du bon boulot, en ce qui le concerne Eddie a décroché un contrat d’égérie avec la marque Häagen-Dazs grâce à ses bons contacts et il suppose que Mika y trouve aussi largement son compte dans sa carrière d’actrice, c’est donc définitivement la femme à avoir à ses côtés pour s’assurer la réussite. Le danseur grimace légèrement alors que sa voisine lui apprend qu'elle a eu des animaux de compagnie dans le passé, et que leur perte l'a à chaque fois dévastée. L'atmosphère s'alourdit subitement et il n'est pas très confortable avec ce qui est évoqué ici. « C’est bon Mika, j’ai vraiment pas besoin que tu me rappelles qu’ils mourront un jour. » Il aimerait fuir cette conversation là Eddie, pour la simple et bonne raison qu'il n'a jamais été confronté à la mort, pas une seule fois en vingt-cinq ans d’existence. Alors oui, il redoute atrocement le moment où il devra faire ses adieux à ses compagnons à quatre pattes. Ça va juste l’anéantir, heureusement qu’ils sont encore jeunes et qu’il peut en principe compter sur pas mal d’années de répit avant de connaître ça. Cela dit le vétérinaire l’a prévenu qu’avec ses problèmes hormonaux Loopy devait perdre du poids car ça pouvait être dangereux pour lui, le risque zéro n’existe donc pas même pour un minou de son âge. « Oh. Je suis désolé. » il souffle en grimaçant davantage alors que Mika lui confie avoir eu autrefois un Cavalier King Charles qui n’est aujourd’hui plus de ce monde, celui-ci lui aurait d’ailleurs été d’un grand soutien dans une période pas évidente de sa vie. « Une pensée pour William, du coup. » Une pensée émue même, parce que Mika semblait vraiment y tenir et à présent il sait qu’elle peut effectivement comprendre son attachement si particulier pour ses chats. Il l’a jugée trop vite, d’accord, ils ont décidément bien plus en commun que ce qu’il avait été tenté de penser au départ.

Il commence à la cerner mine de rien la blonde, elle semble être le genre de femme qui ne cède jamais. Elle risque donc de le bassiner un moment avec cette histoire d'écouteurs dont il ne veut pourtant pas entendre parler, car si une solution à leur problème existe Eddie préfère considérer que ça n'est pas celle-là. Le danseur hausse les épaules, qu'elle gaspille son fric si elle le souhaite pour lui offrir ces machins, il ne garantit absolument pas d'en faire l'usage souhaité parce qu'il a ses petites habitudes et qu'il est convaincu que sa pratique de la danse chez lui s'en retrouverait inévitablement perturbée. Après quoi Eddie n'hésite pas à affubler ses voisins de l'étiquette rabat-joie, et ça ne manque pas de faire réagir Michaela. Mais franchement il se trouve encore bien poli là, car certains d'entre eux sont de sacrés casse-pieds qu'il a eu envie d'insulter violemment plus d'une fois. « Ouais. Tous les relous de Brisbane sont concentrés ici, à Redcliffe, tu l’ignorais ? » Et ça le ferait presque marrer Eddie, sauf que sa voisine lui rappelle que son problème c'est surtout qu'il n'écoute pas les autres et que c'est tout de même aberrant qu'elle doive arriver à de tels extrêmes pour lui arracher une réaction ainsi qu'une discussion. Oui c'est fou, il aura mis du temps à sortir de sa bulle mais c'est au moins la preuve qu'il existe bien un moyen de le reconnecter à eux, que cette situation n'est peut-être pas vouée à durer éternellement. « J’aime pas qu’on me dise comment vivre. » C’est un bélier Eddie, il n’en fait qu’à sa tête et écouter les autres il peut le faire mais seulement quand ça l’arrange. « Et jusqu’ici personne dans ce quartier n’a réellement cherché à dialoguer avec moi, j’ai eu droit qu’à des leçons de morale et des menaces dans ma boîte aux lettres. T’es la seule qui adopte ce genre d’approche, je veux dire derrière le fait d’avoir séquestré Loopy t’es vraiment ouverte à la discussion, pas comme les autres. » Or Eddie n’est pas du genre à se laisser impressionner, quand on lui tombe dessus à bras raccourcis en pensant que la manière forte marchera sur lui c’est en fait tout l’inverse qui se produit. C’est juste le meilleur moyen de le braquer, on ne peut rien obtenir de lui en s’énervant et on a aussi vu qu’un seul type de menace fonctionnait vraiment avec lui. S’ils ne passaient pas tous en mode pitbull pour lui dire les choses le message aurait certainement été enregistré depuis longtemps, et au final seule Michaela semble avoir compris qu’il ne servait à rien de le brusquer. « Tu sais ce qu’il te dit le gros con ? » Bon, l’insulter par contre elle ne se gêne vraiment pas pour le faire. Il ne sait pas s’il est vraiment le gros con qu’elle mentionne ici mais égoïste, oui, il ne fait aucun doute qu’il l’a beaucoup été jusqu’ici. « Je peux éventuellement considérer de faire quelques efforts à compter d’aujourd’hui. Ça doit pouvoir se tenter.. » Il ne lui en fait pas la promesse non plus parce qu'il lui donnerait bien trop de satisfaction d'un coup, et il a quand même l'impression de vachement céder là Eddie. C'est dans l'intérêt de tout le monde qu'il fasse ces efforts mais ses mauvaises habitudes sont là et bien ancrées, est-ce qu'il pourra vraiment changer ça ? Michaela prétend qu'il ferait bien de se trouver d'autres hobbies à côté de la danse et il n'en faut pas plus pour le faire rouler des billes, car c'est du déjà-vu  pour lui. « Pitié c’est ma mère qui t’envoie ? » Car c'est elle à l'origine qui adore lui sortir ça, ça fait treize ans qu'elle attend de le voir s'ouvrir à d'autres choses mais si déjà elle acceptait sa passion ils avanceraient un peu, or ça Eddie l'attend toujours. « J’ai pas d’autres hobbies Mika et j'en veux pas. J’aime qu’un truc dans la vie, c’est danser. Je suis fait pour ça, j’existe pour ça. » L'éternel discours de celui qui ne s'est en fait jamais vraiment intéressé à autre chose, depuis la naissance de cette passion Eddie rejette tout ce qui pourrait selon lui l'en éloigner car il ne veut pas se disperser. La carrière d'un danseur est bien trop courte pour qu'il ne la vive pas intensément et dans une mesure d'exclusivité, quitte à se couper de tout le reste. « Autant t’avouer que j’ai pas ouvert le moindre bouquin depuis le secondaire. » Ce qu’il admet sans honte, même s’il n’y a vraiment pas de quoi être fier. Et encore il ne l’avait pas terminé ce livre, Eddie se revoit très bien piquer le résumé sur internet à l’approche du contrôle de lecture et le foirer lamentablement derrière. « Vas-y, juge-moi. » Qu’elle n’hésite pas à lui dire qu’il est idiot de ne pas accorder de place au moindre passe-temps dans sa vie à cause de la danse, il sait qu’il passe à côté de plein de choses mais ça ne l’intéresse pas Eddie, il n’y a véritablement que le langage caché de l'âme qui l’anime. Michaela démontre malgré tout un certain intérêt pour son métier et puisqu'elle n'est pas encore en mesure de dire s'il vaut vraiment le coup en tant que danseur il lui propose de passer le voir à l'occasion, ce qu'elle n'exclut donc pas de faire. « Le Southern Cross Theater à Logan City. » Elle sait à présent où il performe, si jamais l'envie lui prend de venir l'admirer et Eddie lui montrera avec plaisir qu'il n'a pas tout sacrifié pour la danse pour rien, si tout le monde est sensible à son talent alors il veut croire que la blonde lui accordera ça aussi. « Allez, va pour une bière. » L'eau pétillante ça va bien deux minutes, et il semble du coup bien parti pour rester encore un moment chez sa voisine ce qui ne lui déplait pas dans l'idée, sa compagnie est finalement tout à fait tolérable. Et lui qui se pensait de trop, au final Michaela semble le tolérer tout autant. « Si tu veux, oui. J’ai rien de prévu ce soir alors je risque pas d’être rappelé par mes obligations. » Il y a tout de même deux autres chats qui doivent attendre après lui dans l'appartement d'à côté mais ils les a vus en rentrant tout à l'heure, il les a même nourris alors ils ont de quoi survivre encore un peu sans lui. « Blague à part ça m’embête quand même un peu cette histoire, j’espère que je t’ai pas trop mise dans la merde professionnellement. » Eddie repense à ces envies de meurtre qu'il lui inspire parfois en faisant un boucan pas possible, elle lui a révélé que ça pouvait la faire arriver dans de mauvaises dispositions sur les plateaux de tournage et ce n'est évidemment pas ce qu'il cherche à créer lui, son but n'a jamais été de saboter l'activité professionnelle de sa voisine ni celle de qui que ce soit dans cet immeuble. Il ne veut pas ruiner des vies lui, ce n'est vraiment pas ce qu'il cherche. « Et tu sais ce qui m’étonne ? Que toi ou les autres ayez jamais pensé à crever les pneus de ma moto pour me faire réagir. Ça m’aurait mis dans une sacrée merde aussi, mais faut croire que vous avez encore trop de respect pour mon boulot, ou pour moi, je sais pas. » Contrairement à lui, qui ne se soucie pas de perturber la vie de qui que ce soit avec sa musique alors qu’il sait maintenant qu’il peut y avoir de vraies conséquences derrière ce qu’il se plaisait à voir comme de simples nuisances sonores. Des gens peuvent voir leur sommeil affecté comme Mika, et combien de bébés ou de personnes âgées ont vu leurs siestes écourtées par ses soins ? Peut-être même que sa musique est devenue une source d'anxiété pour certaines personnes.. Ça y est, Eddie commence à voir plus loin que le bout de son nez, sa prise de conscience ne semble donc pas vaine.






glitters:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptySam 10 Juil 2021 - 18:54



you can be a good neighbor
only if you have good neighbors
feat  @Eddie Yang

Il ne faudrait pas que j'abuse de sa faiblesse. Le coup du kidnapping, ça ne marchera qu'une fois. " Oh tu sais je déborde d'imagination, je trouverais bien autre chose. " Je ne doute pas qu'il doit avoir d'autres points faibles que ses petits chats. Et en terme de mises en scène, je peux tout à fait partir sur d'autres plans, suffit de réfléchir un peu. Mais bon dans l'idéal ça serait quand même que je n'ai pas à arriver à de telles extrémités une nouvelle fois. Le but c'est quand même qu'il fasse des efforts et réduise les nuisances sonores. Je me passerais bien d'avoir à user de tels stratagèmes. Puis on discute et de fil en aiguille j'apprends qu'il est représenté par la même agente que moi. Et bah ça... Jamais je ne l'aurais cru. " Très petit en effet. Bientôt tu vas m'apprendre que t'es mon demi frère. " que je rajoute en plaisantant. Même si la ressemblance entre nous deux n'est pas franchement flagrante. Ceci dit c'est un truc qui ne m'étonnerait pas. Pas que lui soit mon frère mais plutôt que je découvre de la famille ci et là encore inconnue. Mon père étant un homme volage, il aurait très bien pu mettre quelques femmes enceinte au passage. Je l'écoute alors me dit qu'Halston est vraiment super. C'est moi où il y'a anguille sous roche ? Il serait pas en train de rougir légèrement là ? " Oui et puis elle est aussi très jolie ce qui ne gâche rien... " que je glisse comme ça innocemment. Bon c'est surtout pour voir sa réaction, je l'avoue. Pour en revenir au sujet des animaux de compagnie, il se méprend complètement. Clairement on voit qu'il ne sait pas à qui il à affaire. J'en ai d'ailleurs eu plusieurs par le passé, dont j'ai dû subir les pertes, donc qu'il ne vienne pas me dire que je ne peux pas comprendre l'attachement à ces petites boules de poil. Voilà qu'il me balance que je n'ai pas besoin de lui rappeler que ses chats vont mourir un jour. Ce n'était nullement le but de mes propos. " Tu sais, on mourra tous un jour. " Lui, moi, ses chats. C'est ainsi que va la vie. Il n'y a que dans les films que l'immortalité existe, mais dans la vraie vie, on finit tous par clamser un jour. Certain plus tôt que d'autres. Enfin bon je ne lui apprends rien. Moi c'était juste pour lui parler de mon Willy parti bien trop tôt. " Une pensée pour lui, oui. " Je lève le regard au ciel un instant. Paix à son âme.
Concernant le sujet originel qui nous anime, son incivilité chronique, Eddie, en toute mauvaise foi rejette la faute sur nous ses voisins. Apparemment tous les relous de Brisbane seraient concentrés ici. " Comme quoi, t'as bien ta place ici alors. " Il pourrait même prétendre au poste de président des relous. Monsieur qui n'aime pas qu'on lui dise comment vivre. Selon lui, personne n'aurait jamais cherché à dialoguer avec lui. Mouais. J'ai un peu de mal à le croire, sachant que de mon côté j'ai déjà essayé, en vain.  " Le problème c'est qu'on ne devrait pas avoir à te dire quoi que ce soit. Tu devrais le comprendre tout seul. C'est un truc qui s'appelle le savoir vivre. Je ne sais pas si tu connais ? " Il semblerait que non. C'est quelque chose qui devrait aller de soit. Respecter la tranquillité de son voisinage. Il n'habite pas tout seul à la campagne, avec comme seul voisin les vaches. Il y'a des règles de savoir vivre à respecter lorsqu'on vit en communauté. Des règles évidentes. Des règles dont on ne devrait pas avoir à lui rabâcher à longueur de journée.  " Un peu comme ne pas pisser dans le hall ou ne pas jeter tes ordures sur le pallier par exemple. J'ose espérer qu'on n'ait pas besoin de te le rappeler pour que tu le saches tu vois ? " Du bon sens. " Puis comment tu veux qu'ils réussissent à dialoguer avec toi ? Soyons honnête, t'étais pas franchement ouvert à la conversation. Et tout le monde n'a pas ma patience. Ni ma ténacité. " Clairement pas. " Après je suis d'accord, y'a des cons dans le lot aussi. " Je lui accorde volontiers. Je ne doute pas que certains ont dû s'y prendre très mal avec lui dès le début. Mais bon, même si la forme n'est pas la, le sujet de fond lui est bien réel. On dirait un comportement de gamin, on lui dit un truc du coup il fait l'inverse juste pour faire chier. " Non qu'est ce qu'il me dit ? " que je réplique dans un sourire lorsqu'il réagit à mes propos visant à le traiter de con égoïste. Bon ça va on a vu pire comme insulte. Puis ça reste la réalité. C'est alors, attendez, tenez vous bien, qu'il déclare que peut être, éventuellement, ça doit pouvoir se tenter de faire des efforts. Notez qu'il y'a quand même beaucoup d'incertitude là dedans. C'est même pas je vais faire des efforts, mais possiblement, j'en ferais peut être, à voir. Mais à son échelle, j'imagine que c'est déjà beaucoup d'obtenir de tels propos. Alors je ne vais pas faire la fine bouche. " J'imagine que je devrais m'en contenter. En tout cas les efforts seraient fortement appréciés. " Mais bon pour l'instant ce sont juste des paroles. J'attends de voir si y'a un réel progrès. " Et puis n'est-ce pas plus sympa d'avoir des bonnes relations de voisinage ? En plus ça peut parfois se révéler pratique. " On peut se rendre service entre voisins. Réceptionner un colis, prêter tel ou tel truc quand on est en rade. Même s'occuper de ses chats. En tout cas j'évoque la possibilité qu'il se trouve d'autres hobbies que la danse. C'est quand même très restrictif. Je sonnerais comme sa mère. Il n'existe que pour la danse. " Je peux comprendre. Je ne me suis jamais vu faire autre chose que comédienne. Je sais que je suis née pour ça. " Oh oui. " Cependant cela ne m'empêche pas de m'ouvrir à d'autres univers. J'ai l'impression que tu te dis que ça serait trahir la danse que de t'intéresser à d'autres trucs. Mais pas du tout. " On parle pas de changer de métier. " Si c'est juste danse, danse, danse, danse, matin midi et soir tu risques le burn out. A un moment donné, tu vas exploser. " Tu ne peux pas tenir le rythme de cette façon indéfiniment. Et puis ce n'est pas sain. " Je connais des gens comme toi, et c'est ce qui a finit par arriver. Un beau jour ils pètent les plombs. " Alors que cela aurait pu être évité. " D'autant plus que t'es dans une discipline très exigeante. Tu dois t'accorder des moments pour souffler et faire autre chose. " Mais bon quelque chose me dit que mes conseils ils vont rentrer par une oreille et ressortir par l'autre. Si sa mère n'a jamais réussi à le faire s'intéresser à autre chose, ce n'est clairement pas moi qui vais réussir. Bon ceci dit je ne connais pas sa génitrice, peut être qu'elle ne le soutient pas dans sa passion, donc forcément, si c'est juste dans le but de le faire dévier de la danse oui il doit mal le prendre et être braqué. " La lecture n'est pas faite pour tout le monde. " que je réponds en haussant les épaules. Je ne vais pas le juger parce qu'il n'a pas ouvert le moindre bouquin depuis l'école. Il performe au Southern Cross Theater. " Oui je vois où c'est. Plutôt quel jour de la semaine, horaire ? " Cela serait con que je débarque un beau jour et qu'il ne soit pas là. C'est que je ne lui ai pas demandé ça juste par politesse, je compte réellement passer. Il se laisse ensuite tenter par une bière. J'en sors donc une autre que je décapsule avant de lui donner, puis je m'installe sur le canapé. ll semblerait qu'il n'ait rien de mieux à faire ce soir alors il accepte mon invention de rester un peu plus longtemps. Qui l'eut cru que les évènements allaient prendre une telle tournure. Je fais alors une blague sur le fait que le temps qu'il passe à mes côtés, c'est du temps de tranquillité gagnée pour moi. Il semble réellement embêté que son attitude ait pu avoir un tel impact négatif sur ma vie. " J'ai réussi à limiter la casse. Une chance que je sois extrêmement professionnelle et bonne actrice. Et que tout le monde m'adore. " Oui oui j'aime bien me jeter des fleurs. Mais en même temps c'est la réalité. Ou presque. Globalement je suis toujours très appréciée sur les plateaux mais bon comme tout le monde j'ai mon lot de détracteurs aussi. " Tu devrais venir faire un tour sur le plateau aussi un de ces jours. " que je lui propose. Vous comprenez pourquoi généralement les gens m'apprécient ? Je suis extrêmement sociable et chaleureuse. Et regardez, je pourrais être ultra rancunière et lui en vouloir, et pourtant, je lui propose en toute détente de venir faire un tour sur le plateau, comme si on était potes. Comme si il ne me menait pas la vie dure. C'est à dire qu'en dehors de sa passion pour la musique très forte, il m'a l'air tout à fait sympathique le jeune homme. Il s'étonne alors que personne jusqu'ici n'ait pensé à crever ses pneus. " Non mais c'est peut être tout simplement parce que nous sommes des personnes civilisées ? Et pas de la racaille de rue. Puis je n'ai clairement pas besoin d'une telle publicité. Si tu savais le nombre de flics qui n'hésitent pas à balancer des infos aux journalistes. " Oui parce que potentiellement si tu te fais choper, en plus d'avoir des ennuis judiciaires, je peux me retrouver à faire les choux gras de la presse people. Michaela Jennings pète les plombs et crève les pneus de son voisin. Jalousie ? Vengeance ? Règlement de compte ? " Puis bon ça coute cher de changer ses pneus. " Autant crever les pneus d'un connard friqué pourquoi pas. Mais pas de quelqu'un à qui ça doit réellement compter. La notion de l'argent je la connais parfaitement. Ce n'est pas parce qu'aujourd'hui j'ai une situation confortable que j'en oublie d'où je viens.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(michaela) when it burns up there's always a reason 7vHkInU ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi par ses parents, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : il s'apprête à faire le plus beau des cadeaux à la femme qu'il aime, sans même se demander s'il est prêt pour un si grand plongeon.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, également acteur pour les beaux yeux de son agente - et compagne.
LOGEMENT : #68 st paul's terrace (spring hill) avec Halston et leurs trois chats, en attendant que la famille s'agrandisse.
(michaela) when it burns up there's always a reason RsoEjz3H_o
POSTS : 4991 POINTS : 975

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(michaela) when it burns up there's always a reason E8rfmNrl_o
eddon #13#15 ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)10 (fb)111214

(michaela) when it burns up there's always a reason O1o1nEs
callie | yang² ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 123

(michaela) when it burns up there's always a reason PlDFaEq
chaddie #3 ☆ i miss the colors that you brought into my life, your golden smile, those blue-green eyes. i miss your gentle voice in lonely times like now, saying it'll be alright. i miss those times, i miss those nights, i even miss our silly fights. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason RhyaCfe
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(michaela) when it burns up there's always a reason PPJ9ikW
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(michaela) when it burns up there's always a reason DaUl2BP
aleddie (scénario) ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me.

(michaela) when it burns up there's always a reason 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
(michaela) when it burns up there's always a reason Qn8a

(jina #2, diana #4, loan #2, eddon #2 ua)


RPs TERMINÉS : (2022) diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpital

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason EmptyLun 19 Juil 2021 - 21:04



This world, it is taken over by rage
It seems that nobody can live without rage
Raging, again raging, and raging
Going insane, like UGH!



Elle promet de redoubler d'inventivité pour les prochaines fois où elle aurait besoin d'exercer un moyen de pression sur lui et Eddie la croit sur parole, sa voisine ne doit pas être à court d'idées le concernant et il préfère ne pas savoir ce qu'elle lui réserve potentiellement encore. À lui surtout de faire en sorte qu'elle n'ait pas à repartir dans de tels extrêmes, il sait ce qu'il lui reste à faire s'il veut éviter ça. Eddie doit encore digérer le kidnapping de son chat qui reste à ses yeux l'affront de trop et maintenant il doit en plus assimiler une coïncidence qu'il n'attendait vraiment pas, lui donnant franchement l'impression que cette ville est dix fois moins grande que ce qu'on prétend. Car il faut le faire quand même, Mika et lui sont représentés par la même agente et cette drôle de corrélation amuse assez sa voisine qui les voit bien se découvrir un lien de parenté à ce rythme. « Eh bien justement Mika je dois t’annoncer quelque chose.. » Il croise ses mains, plus sérieux qu’il ne l’a jusqu’ici été et.. non bien sûr ces deux-là ne sont pas près d'apprendre qu'ils ont du sang en commun car Eddie a beau avoir été surpris plus d’une fois par de grands retournements dans sa vie, il y a quand même des limites. Et puis Michaela le supporte déjà difficilement en tant que voisin, qu’est-ce qu’elle dirait si elle l’avait comme frère. Ils s'accordent en tout cas tout deux à dire qu'Halston est une agente tout à fait compétente et la blonde en profite pour glisser qu'elle a également certains atouts physiques. Eddie fait ce qu'il peut pour donner l'illusion qu'il reste impassible, et hausse alors les épaules de façon nonchalante. « C’est vrai même si c’est pas ce qu’on lui demande, d’être jolie. » il réplique comme si ça n’avait pas la moindre importance et comme si lui-même n’y était pas du tout sensible. À d’autres. Évidemment Mika ne lui apprend rien, car si quelqu’un ne résiste pas aux charmes de l’américaine aujourd’hui c’est bien lui. « Cela dit si jamais elle t’intéresse faut que tu saches qu’elle sort pas avec ses protégés, enfin.. ce sont les bruits de couloirs dans l'agence. » Plus serait le terme approprié étant donné que son ex-mari était l’un d’entre eux d’après ce qu’il sait, mais de toute façon c’est un gros bobard qu’Eddie sort à sa voisine car elle a fauté avec lui tout récemment et ça bien sûr il ne peut pas lui dire, ça les exposerait bien trop tous les deux. Mika semble être une femme assez ouverte alors ça ne l’étonnerait pas qu’elle soit des deux bords, mais ça reste une supposition qu’il se fait car ce n’est pas le genre de chose que l’on demande aux gens qu’on connaît encore peu. Et il pourrait aussi préciser que leur agente n’est à sa connaissance pas attirée par les femmes mais c’est plutôt dans son intérêt de laisser ça flou aujourd’hui car il aura l’air vraiment suspect s’il paraît en savoir trop. La discussion dévie sur l'ancien compagnon à quatre pattes de Mika qui a hélas quitté ce monde il y a plusieurs années de ça, et Eddie se retrouve à devoir affronter une réalité à laquelle il ne veut tout simplement pas songer. Bien sûr que ses chats finiront par mourir et qu'ils n'y échapperont pas non plus elle comme lui, mais il ne veut pas s'imaginer un monde dans lequel il n'aurait plus ses « enfants » à ses côtés avec tout ce qu'ils lui apportent aujourd'hui. Ce sont ses trois petits compagnons de vie, il y est bien trop attaché pour pouvoir se faire sereinement à l'idée et pourtant il faudra bien, un jour. Ils ont une pensée pour William qui les regarde peut-être en ce moment même si Eddie ne croit pas à ces choses-là, il n'est pas du genre à se rassurer en se figurant un paradis où iraient tous les animaux (et les humains) une fois partis mais peut-être que Mika a besoin de ça de son côté, il ne sait pas. « T’as bien ruiné l’ambiance en tout cas. » il se contente de conclure en se marrant nerveusement car la mort n’est définitivement pas un sujet sur lequel Eddie souhaite s’attarder, peu importe qui elle concerne. Personne n’est vraiment à l’aise là-dessus mais lui peut-être encore moins qu’un autre alors il saisit une porte de sortie dès qu’il en visualise une, même si c'est pour recevoir à la place une nouvelle leçon de morale dont il se passerait bien.

Il offre à Mika sont plus beau sourire provocateur quand elle souligne qu'il a tout à fait sa place parmi les relous de Redcliffe, il n'en attendait en fait pas moins de sa part et c'est même une jolie perche qu'il lui a tendue. Eddie n'aime effectivement pas s'entendre dire comment il est censé vivre, c'est déjà vrai quand ses proches se permettent de pointer du doigt le moindre truc qu'il entreprend alors venant d'inconnus avec lesquels il ne partage rien d'autre qu'un local à poubelles forcément ça ne passe pas. Le savoir-vivre ? Il ne voit vraiment pas ce que c’est, zut alors, mais d’après elle il en manquerait cruellement. « Non c’est quoi, ça s’achète ? J’ai pas dû être livré avec, défaut de fabrication. » Si Mika choisit d'être prévisible ici elle l'attaquera sur son éducation mais elle se fatiguerait un peu pour rien, sa sœur et lui ont été élevés de la même façon et pourtant Callie n'a pas du tout cet esprit de contradiction et ce besoin exacerbé de liberté que revendique sans cesse son ainé alors ça dédouane automatiquement leurs parents. Eddie se soucie de ce, et ceux, qui l'arrange c'est un fait et jusqu'ici il a agi en parfait égoïste en menant sa petite vie au mépris de la tranquillité de ses voisins. Il n'a rien contre qui que ce soit ici à l'origine et il ne s'est pas non plus donné pour mission de leur rendre la vie impossible, simplement il s'enferme dans une bulle où plus rien n'existe dès qu'il rentre chez lui et les répercussions sur les autres il les minimise. Ces autres qui ne s'y prennent pas de la bonne façon pour lui faire entendre raison, Mika prétend qu'il n'a pas été ouvert au fait de discuter jusqu'ici mais il faut voir aussi les approches auxquelles il a eu droit. « J'ai plus eu la sensation qu'on venait m'agresser plutôt que discuter avec moi. Et tu sais je dialogue dans le calme ou je ne dialogue pas, c’est pas plus compliqué que ça. » Cocasse venant de quelqu'un qui ne leur accorde justement pas le moindre calme avec sa musique tonitruante, mais ce n'est pas nouveau que le bonhomme est rempli de contradictions. Il n'y a que Michaela qui sache finalement comment s'y prendre avec lui, son approche à elle était un peu radicale au départ mais depuis elle s'adresse calmement à lui et tout de suite Eddie est bien plus disposé à dialoguer, les autres voisins devraient prendre exemple sur elle au lieu de lui tomber dessus à bras raccourcis chaque fois qu'il a le malheur de montrer une mèche de cheveux. « Tu vas être vue comme l’héroïne de l’immeuble si tu deviens celle par qui le miracle est arrivé, attends-toi au tapis rouge devant ta porte. » Si Eddie accepte de revoir ses vilaines habitudes et de faire quelques efforts ça profitera forcément à tout le monde, et Mika pourra se vanter d'être celle qui aura motivé ça. Il hausse une nouvelle fois les épaules tandis qu'elle évoque les avantages que comportent de bonnes relations de voisinage, ce qu'Eddie n'a juste jamais connu ici en trois ans car avant de se faire remarquer comme un voisin bruyant il fuyait déjà toute interaction avec eux. Copiner avec ses voisins il faut croire que ce n'est vraiment pas son truc. « Je sais pas.. sûrement ? On peut pas dire qu’être la bête noire du quartier m’empêche de dormir, mais j’avoue que c’est fatiguant de rentrer toujours en trombe le soir pour que personne puisse me choper. » Il l'avoue sans mal, c'est une chose à laquelle il doit penser chaque fois qu'il rentre chez lui et c'est un peu barbant à la longue d'être sans cesse sur ses gardes. Eddie aimerait pouvoir regagner son appartement sereinement au lieu de se demander qui il risque de croiser, ou quel mot il va encore trouver dans sa boite aux lettres. « Parce que la bonne femme au 112 elle attend que ça de pouvoir m’attraper, j’oublie pas qu’elle voulait donner mes chats à bouffer à son clébard. Tu verrais la bête en plus, même moi il me mange sans problème. » Elle n'est probablement pas sérieuse quand elle vocifère de telles menaces ou du moins il l'espère, même si ça fait un moment qu'elle ne lui est pas tombée dessus et qu'il n'a pas non plus croisé son molosse. Michaela comprend en tout cas qu'il donne la priorité absolue à la danse car elle-même se considère née pour l'acting, elle non plus n'aurait pas pu se voir dans autre chose. « Faut que je vois l’un de tes films, je peux pas avoir une actrice comme voisine et pas connaître un minimum sa filmographie. » D'autant plus maintenant qu'il sait qu'ils font partie de la même agence, il est tenté de s'intéresser à ce qu'elle fait. Il ne peut retenir un petit soupir alors qu'elle insiste sur le fait qu'il finira par s'user mentalement s'il ne sort pas un peu la tête de la danse car à force il ne vit que pour ça, et d'après elle il court droit vers la surchauffe. « T’en fais pas mon corps lâchera avant ma tête, je m’expose bien plus à une blessure qu’à un burn-out. » Une blessure d'ors et déjà là, qu'il néglige depuis des mois pour justement ne pas être contraint à faire une pause dont son corps a pourtant bien besoin. Eddie n'est pas le moins du monde raisonnable et ça va lui faire tout drôle le jour où il ne pourra officiellement plus éviter l'opération qui lui pend au nez, son médecin l'a suffisamment mis en garde comme ça pour qu'il puisse ensuite dire qu'il ne connaissait pas les risques. Et puis il ne récolte pas de jugement quant au fait qu'il n'a pas ouvert un seul bouquin depuis des lustres ce qui le surprend, dans le bon sens. Ce n'est pas une chose dont Eddie soit particulièrement fier mais il ne s'en cache pas non plus, car autant assumer. Mika lui demande après ça de détailler les jours et les heures qui l'arrangent pour qu'elle puisse passer le voir au théâtre et il saisit que c'est sérieux et qu'elle le fera réellement, ce qui l'enthousiasme assez mine de rien. « J’y suis tous les jours jusqu’à 18h, ensuite je pars à mon studio pour donner mes cours du soir. Faudrait que tu me préviennes le jour où tu comptes passer, je te ferai entrer facilement comme ça. On fait comment, je te file mon numéro ? » Ce sera le plus simple et comme ça au moins elle aura de quoi le contacter pour d'autres petites choses, si jamais son chat revient squatter son balcon et qu'il n'est pas chez lui il appréciera de recevoir un sms pour être prévenu plutôt qu'un mot digne d'une psychopathe glissé sous sa porte comme tout à l'heure.

Le danseur doit en tout cas gérer quelques problèmes de conscience dès lors qu'il réalise à quel point son égoïsme a pu impacter le quotidien de sa voisine, jusqu'à avoir des conséquences sur son travail et sur ses performances. Ça l'embête oui, ce n'était pas censé aller jusque là et il n'aurait pas cru que le fait de mettre sa musique trop fort ferait autant de dommages autour de lui. Car il ne connait que les répercussions pour Mika, mais il s'imagine qu'elle ne doit pas être la seule à pouvoir se plaindre de problèmes de sommeil par sa faute. Il a de quoi se sentir un peu merdeux là, heureusement sa voisine est une femme pleine de ressources qui réussit à faire oublier tout ça avec un grand professionnalisme et beaucoup de talent. Ah, et puis parce que tout le monde l'adore d'après ce qu'elle dit. « Et tout ça dans une seule femme. » il remarque d’un air espiègle car tant de modestie prête forcément un peu à sourire. Il est disposé à la croire pourtant, surtout que c'est évident qu'elle se serait faite jeter depuis longtemps en arrivant dans de telles dispositions si elle n'avait pas de quoi rattraper ça derrière. Il pourrait lui aussi passer la voir sur un plateau de tournage d'ailleurs, c'est une idée qu'elle soulève subitement. « Sérieux ? Mais quand tu veux hein, j’aimerais vraiment bien voir ça. C’est cool si je peux me familiariser avec ton monde et toi avec le mien. » Il ne dit pas non Eddie, il y ramènera même ses fesses avec plaisir si l'invitation prend un caractère officiel et il va du coup attendre son feu vert pour ça. Le danseur s'étonne quand même qu'aucun de ses voisins n'ait eu l'idée de crever ses pneus sachant que c'était peut-être bien le moyen le plus simple de l'atteindre, mais Mika prétend qu'ils sont tous trop civilisés pour ça ici. « Je pense aussi que personne n’a tellement envie de lancer ce genre de guerre, parce que tu sais ce que tu déclenches mais jamais ce que tu vas récolter en retour. Je suis pas un violent ni un adepte du fait de se venger mais ça ils le savent pas, pour te dire je peux même pas tuer une araignée quand j’en vois une. » Et en même temps Eddie ne capte pas le principe de s’en prendre à une bestiole qui ne lui fera rien, à quoi ça rime au juste ? Quand une araignée fait sa vie dans un coin de son appartement il n’a vraiment pas le cœur à y toucher et il doit aussi empêcher ses chats de l’attaquer. Il ne fait pas partie de ces gens qui sont incapables de fermer l'œil si l’une de ces petites bêtes traine dans leur chambre, mais on en reparlera le jour où il trouvera une mygale typiquement australienne chez lui, la taille pourrait d’un coup faire la différence. Un changement de pneus coûte cher ça c'est sûr et Eddie n'a pas du tout besoin de ça en ce moment, d'ailleurs ça le rassure un peu que Mika pense de cette façon même si ce n'est pas dit que tous les autres raisonnent comme ça aussi. « Tu conduis toi ? C’est laquelle ta bagnole que je fasse en sorte de pas te bloquer en stationnant ma moto ? » C'est une fleur qu'il lui fera car autant épargner celle qui aura été la plus bienveillante avec lui, même si dans l'idéal Eddie devrait arrêter de laisser sa moto à un endroit susceptible de gêner les autres. Un bon voisin ne ferait pas ça, et si c'est ce qu'il aspire à devenir progressivement il devra aussi revoir cette mauvaise habitude-là. « Quand même Mika je ferais peut-être bien d’y aller, j’ai deux autres enfants qui m’attendent et qui doivent avoir faim là. Et celui-là il va avoir besoin de se vider aussi je crois. » Il guette Loopy du coin de l'œil et ça fait bien quelques minutes qu'il peut le voir tortiller du derrière, sachant qu'il n'a pas fait ses besoins depuis plusieurs heures il va bien falloir qu'il évacue ça à un moment donné. « Je veux bien faire des efforts mais pour toi alors, pas pour les autres. » Elle est sa voisine la plus proche après tout, ce n'est pas tellement déconnant qu'il la considère elle en priorité puisqu'elle est la première impactée par ses nuisances sonores et qu'il veut enfin bien l'intégrer. Il dit ça mais les autres seront indirectement récompensés eux aussi, mais dans l'idée il le fera pour Mika. C'est là qu'il se dit qu'elle a vraiment été patiente avec lui, en tant que première victime elle aurait pu péter les plombs depuis longtemps et pourtant elle ne l'a pas fait, alors Eddie se considère chanceux de l'avoir comme voisine même si ça il ne lui dira pas, il y a des limites à ce qu'il peut avouer aujourd'hui. « Tu veux me faire signer un truc ou m’enregistrer pour garder une preuve que ces mots ont bien été prononcés, peut-être ? » Il comprendrait qu'elle ait du mal à le laisser filer comme ça, sans la moindre garantie. Eddie est pourtant de bonne foi, s'il dit qu'il va entreprendre des efforts elle peut le croire parce qu'il n'a qu'une parole mais ça Mika ne le sait pas, elle n'est pas censée connaitre ses principes et peut tout à fait s'imaginer qu'il n'est pas fiable, avec tous les défauts qu'elle lui associe déjà.






glitters:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(michaela) when it burns up there's always a reason Empty
Message(#) Sujet: Re: (michaela) when it burns up there's always a reason (michaela) when it burns up there's always a reason Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(michaela) when it burns up there's always a reason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-