AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + ...
Voir le deal
99.99 €

 Panic Station ═ EDDON #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halston Hargreeves
Halston Hargreeves
la bonne fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 printemps {28.08}
SURNOM : Halsie, Hal
STATUT : En couple avec son danseur favori, s'incruste de plus en plus chez lui
MÉTIER : Agente de stars chez Shining Stars Agency, jamais très loin de ses protégés
LOGEMENT : 232 princess street ~ Logan City
Panic Station ═ EDDON #4 Tbu7
POSTS : 3230 POINTS : 2050

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : {6/6} Callie & Eddie - Eddon #10 (FB) - Maisie - Jenson - Halsana #1 - Eddon #11

Panic Station ═ EDDON #4 4S2xhADq_o
EDDON #11 I just want you close where you can stay forever. You can be sure that it will only get better. You and me together through the days and nights.

Panic Station ═ EDDON #4 Cl4uFgcH_o
NOLSTON (scénario) We used to be giants, when did we stop ? The hope and the hurt has lived inside of me but there’s gold in the dirt, I never took the time to see.

Panic Station ═ EDDON #4 QuCoEb7n_o
HALSANA ※ She is a friend of my mind. She gather me, man. The pieces I am, she gather them and give them back to me in all the right order.
Panic Station ═ EDDON #4 Mx1f
RPs EN ATTENTE : James #2 - Eddon #UA 2 - Micah
AVATAR : Felicity Jones
CRÉDITS : bambi eyes (avatar) Loony Waltz (userbars) mapartche (dessin)
DC : Mitsuko la star déchue & Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34768-halston-burn-across-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t38555-what-chaos-is-imaginary#1880260 https://www.30yearsstillyoung.com/t38585-halston-hargreeves https://www.30yearsstillyoung.com/t39123-halston-hargreeves#1924091

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyLun 14 Juin - 22:32



Panic Station


Doubts will try to break you
Unleash your heart and soul
Trouble will surround you
Start taking some control

Halston Hargreeves &  @Eddie Yang

Plantée devant son miroir, Halston s’était levée particulièrement tôt aujourd’hui, alors qu’elle était rentrée de manière tardive chez elle. Elle avait l’impression de voir la silhouette d’Henry Hargreeves se dessiner derrière elle, soudainement elle cru en entendre la voix « A combien de verres as-tu le droit ma fille ? Répète après-moi, un seul, l’alcool c’est dangereux pour une femme ». Mauvaise élève elle avait été, ce n’était pas faute d’avoir essayé de l’éduquer sur la question pourtant. La culture du viol était répandue dans son pays, on lui avait toujours dit qu’au lycée et à l’université il allait falloir se méfier de tout le monde et faire preuve de modération, si elle ne voulait pas se retrouver en dessous d’un inconnu. Elle se mit à sourire cyniquement et si c’était d’elle-même dont elle devait se méfier avant tout ? D’elle-même et de ses désirs inavoués. L’agente de stars était moins dupe qu’elle n’en avait l’air, si elle avait fauté il y a trois semaines, c’était parce qu’elle avait eu de très bonnes raisons de le faire. Elle était magnétiquement attirée par Eddie Yang, mais avant ce soir là elle avait toujours été bridée, tout d’abord par la présence des autres et ensuite par les limites qu’elle s’était imposées. Elle ne deviendrait que son agente et rien d’autre. La brune passa sa langue sur ses lèvres, comme si elle cherchait à se remémorer le goût de ses baisers. Elle s’était souvenue lui avoir dit qu’elle n’avait jamais autant aimé embrasser quelqu’un d’autre que lui, mais elle n’arrivait plus à se souvenir de sa façon de procéder. L’américaine s’était empêchée plusieurs fois de lui envoyer des messages, la première fois elle avait failli s’excuser et lui proposer de discuter de ce qu’il s’était passé, la seconde fois elle allait carrément aller droit au but en lui demandant la signification des actions commises durant cette soirée. Elle s’était ravisée, pensant qu’il ne se souvenait peut-être pas de ce qu’ils avaient fait et aussi parce qu’elle lui avait demandé de tout oublier. Halston avait tellement manqué de délicatesse, elle s’en mordait les doigts, parce que sur le moment elle avait presque oublié qu’elle avait à faire à un être humain. Il était trop tard pour s’excuser pas vrai ? Elle ne pouvait pas le faire après l’avoir soigneusement évité pendant autant de temps.

L’agente de stars frappa son évier, elle ne pouvait pas continuer comme ça. Elle ne pouvait pas le mettre de côté ainsi et se dire que tout s’arrangerait comme par magie, parce que ça ne sera jamais le cas. Au contraire, la brune savait que tôt ou tard elle allait devoir le voir et lui expliquer ce qui était en train de se tramer dans son corps. Elle déglutit et s’empara de son téléphone, elle lui écrit un message sommaire accompagné d’une abréviation, qui devait souligner l’urgence de la situation. Et s’il ne répondait pas ? Et s’il ne venait plus jamais dans son agence ? Non ce n’était pas possible, il avait trop besoin d’argent pour se permettre de disparaître. Cependant, elle avait conscience qu’elle n’était pas la seule agente de l’univers et qu’il pourrait très bien en changer du jour au lendemain. Pitié tout mais pas ça, qu’il ne l’abandonne pas comme ça, pas maintenant, elle avait plus que jamais besoin de lui. Est-ce qu’elle n’était pas en train de devenir aussi dramatique que ses actrices ? Peut-être bien que oui, puisque le danseur répondit à son message une demi-heure plus tard. Elle s’empressa d’ouvrir son texto et poussa un soupir de soulagement, il allait la rejoindre dès qu’il le pourrait. Il n’était peut-être pas si rancunier que ça cet Eddie, mais il était certainement très loin de se douter de la raison pour laquelle elle le faisait venir à son agence. Elle se fixa et se lança dans un début d’improvisation. « Bonjour Eddie, j’espère que tu vas bien ? » Tu as attendu trois semaines pour t’en soucier Halston ? « Je t’ai fait venir parce que je dois te parler de quelque chose de très important. » C’est donc pour ça que tu t’es montrée impolie ? « Tu vas peut-être devenir papa, yaay… » Dieu que c’était mauvais, comment elle allait réussir à être prête avant de le voir débarquer dans son bureau ? L’improvisation n’était pas son fort, mais elle allait bien devoir s’y mettre au moment venu. Bon il allait bien lui pardonner sa nullité de toute façon pas vrai ? Il se doutait bien qu’elle ne faisait pas ce genre de déclarations tous les jours, qu’elle ne pouvait pas être rôdée. Il fallait qu’elle déstresse et qu’elle se prépare à aller au travail.

Ce fut avec une certaine appréhension qu’elle pris le volant, elle manqua de rentrer dans une voiture quand elle crue voir une moto, très ressemblante à celle du danseur passer à côté d’elle. Il ne pouvait pas être déjà là, non il n’avait pas attendu de la voir comme s’il attendait l’apparition du messie, elle n’avait pas autant d’importance pour lui. La silhouette du motard était bien trop grasse pour être celle de celui qui avait été son amant d'une nuit, elle poussa un soupir de soulagement. Elle avait envie de faire demi-tour et de prétexter qu’elle avait eu un accident, mais elle était déjà quasiment arrivée à son agence. La circulation était trop fluide ce matin ça en était presque louche, était-ce une façon du ciel de lui dire qu’elle ne pourrait pas se défiler ? Peut-être bien. La première personne qu’elle croisa en entrant dans la bâtisse, lui demanda si elle allait essayer de dégoter une grande star parce qu’elle avait l’air d’avoir un terrible trac. Elle lui répondit que oui pour lui donner satisfaction et s’engouffra dans son bureau. Halston déposa son sac et en sortit une grande bouteille d’eau, avant de regarder l’heure. Il était encore bien tôt, trop pour qu’Eddie ne pointe le bout de son nez. Le téléphone de la brune retentit, on lui annonça qu’il était déjà arrivé et on lui demanda si elle voulait bien le recevoir tout de suite. Elle se jeta à l’eau en répondant oui, elle laissa sa porte ouverte et s’installa. L’agente de stars se mordit la lèvre, juste avant que le danseur n’arrive. Elle détourna sa tête et pris une voix presque mielleuse. « Bonjour, Eddie. » Le simple fait de dire son prénom à voix haute, lui rappela toutes les fois où elle l’avait prononcé dans sa chambre, plus particulièrement celle où elle l’avait littéralement hurlé. Les joues de la brune se teintèrent et elle cessa de le regarder. « Installe-toi je t’en prie. » Il allait bien avoir besoin d’être assis, avec la bombe qu’elle allait lui larguer. Une fois qu’il se trouva en face d’elle, elle reprit la parole. « Je ne vais pas tourner autour du pot, Eddie. » Cramponne-toi bien, Eddie. Elle déposa ses coudes sur son bureau et joignit ses mains devant son nez. « Je pense que la pilule n’a pas fonctionné, mes règles sont en retard de plusieurs semaines… » Et maintenant regarde la terre trembler, observe-la se dérober sous tes propres pieds…  




Dernière édition par Halston Hargreeves le Dim 4 Juil - 16:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
Panic Station ═ EDDON #4 7vHkInU ÂGE : 25 ans (18.04.1996) et encore très loin de l'âge de raison
SURNOM : juste Eddie. oppa par sa sœur, hyung par son cousin et jagi par Halston. ses collègues préfèrent quant à eux l'appeler le traitre
STATUT : il a ouvert son cœur à son américaine préférée pour qui il s'autorise enfin à aimer de nouveau
MÉTIER : danseur et chorégraphe au sein de la Northlight Company, de retour sur scène après une opération du genou
LOGEMENT : #109 Hughton Avenue (Redcliffe) avec ses trois chats et Halston, qui passe de plus en plus de temps chez lui
Panic Station ═ EDDON #4 DWLLkpm
POSTS : 3537 POINTS : 1585

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
Panic Station ═ EDDON #4 O1o1nEs
CALLIE #3yang² ~ 여동생 › From the day of the universe’s creation and beyond. Trough the infinite centuries and beyond. In the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 12

Panic Station ═ EDDON #4 FBNPD7q
EDDON #10 (fb)#11give me that rush › In this world of ice you’re the only shining glow. Now I can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. I know it’s real, I can feel it. I'm full of problems, love sick, no way to go I'm a loser in this game. Save me, take my hand, take all of me. Please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)

Panic Station ═ EDDON #4 Kr0Zk6a
EDEA (scénario libre)the angel on my shoulder › You shined on me when I didn't even know myself, I couldn't say anything else but thank you. With you, who has taken my hand, I can shout of a bigger dream than before.

Panic Station ═ EDDON #4 DaUl2BP
ALEDDIE #2bitterness of the past › That yellow moon teases me, that I can’t have you. "But you’re only a rough beast." If you’re going to say that kind of thing, get lost. If you need me, change me.1

Panic Station ═ EDDON #4 RhyaCfe
NICKY (scénario libre)the painful reflection › You want to breathe, you hate this night. You want to wake up, you hate this dream. I could make it better, I could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

Panic Station ═ EDDON #4 PPJ9ikW
EBBY #2feel free to tease me › If you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end, just remember you're not alone. Girl, you've got a friend in me. ☆ 1

Panic Station ═ EDDON #4 3HDuUZw
INSANE BOYZ(préliens) this is our own game › We just keep making and improving because we're one of a kind. No one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
Panic Station ═ EDDON #4 Qn8a

(james, sunan, connor)

RPs TERMINÉS : (2022) diana #1

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

rp abandonnés:
 


AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @unravel graph, @n-dia, @kidd (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://www.pinterest.fr/ladyfamee

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyMar 15 Juin - 20:24




I deeply get drunk in you again
And I can see the entire ending
It will be difficult, worse than a hangover
So let's end it here


Eddie est sur le départ pour rejoindre le théâtre lorsqu’il remarque avoir reçu un message il y a une demi-heure, un message qui le décontenance complètement de bon matin. Enfin un signe de vie, pense-t-il en voyant le nom d’Halston Hargreeves s’afficher sur l'écran fissuré de son téléphone. C’est très inattendu à vrai dire, car depuis trois semaines ses rapports avec l’agente sont réduits au strict nécessaire et il commençait à se demander si elle finirait par revenir vers lui pour ce qui ne concerne pas le boulot. Ils n’ont pas reparlé de cette nuit passée ensemble chez elle et aujourd’hui Eddie y voit tout de même un peu plus clair car des souvenirs lui sont revenus, il se figure donc un peu mieux comment les choses ont dérapé. Mais il se demande franchement si le vin qu’elle lui a servi ce soir-là n’avait pas des vertus spécialement aphrodisiaques car disons que les images qu’il croit se remémorer sont assez.. chaudes, pour ne pas dire carrément torrides. Et même s’il n’a jamais été coincé au lit il s’étonne tout de même un peu de la tournure qu’ont pu prendre les choses. Pour Halston il n’osera rien affirmer, mais si ses souvenirs sont exacts il peut dire qu’elle cache bien son jeu elle aussi et que l’alcool a le pouvoir de la dévergonder complètement. Mais est-ce qu’il regrette du coup Eddie ? C’est difficile de regretter une chose dont on ne se souvient que partiellement et il croit bien s’être particulièrement éclaté cette nuit-là, même s’il ne se rappelle pas de tout. C’est le réveil à vrai dire qui lui reste en travers de la gorge, entre Sophia qui les a surpris et Halston qui lui a fait comprendre qu’il devait tout oublier, le retour à la réalité a été quelque peu brutal pour le danseur qui aurait eu besoin d’émerger un peu plus calmement ce matin-là. L’agente a eu l’air de lui en vouloir parce qu’ils l'ont fait sans protection et effectivement c’était très mal joué de leur part, Eddie n’étant pas aussi imprudent en temps normal. Il ne s’est pas éternisé chez elle après ça, il a ressemblé ses vêtements pour les remettre à la hâte et il a quitté les lieux en trombe dans l’idée de se doucher chez lui car il ne se voyait pas utiliser la salle de bain d’Halston, pas alors qu’il se sentait officiellement de trop chez elle. Après quoi il est retourné à sa petite vie très animée tout en retrouvant progressivement la mémoire, et Halston ne blaguait pas en lui demandant de considérer qu’il ne s’était rien passé entre eux car elle est fuyante depuis ce jour, ce qu'Eddie lui rend bien. Cette histoire lui laisse un arrière-goût amer parce qu’il croit pouvoir dire qu’ils ont passé une très belle nuit ensemble et qu’à ce moment-là Halston était comblée à ses côtés, mais c’était une erreur de toute évidence et il a bien failli s’emballer pour rien. Quelle idée aussi de jeter son dévolu sur son agente, une femme sensiblement plus âgée que lui à laquelle il est avant tout lié professionnellement. L’alcool y est pour beaucoup il le sait et il est tenté de se dédouaner avec ça, mais il ne pense pas qu’ils auraient fini au lit s’il n’y avait pas eu une attirance inavouée au départ. Une attirance qui est toujours là en ce qui le concerne, il ne la gère d'ailleurs pas très bien car il lui est impossible de ne pas repenser au fait de l'avoir eue toute à lui, plus belle et désirable que jamais dans ce grand lit où ils ont fait des folies de leurs corps. Mais ça Halston ne l'assume apparemment pas et de son côté il se pose bien trop de questions, ils ont réussi à rendre une situation qui était simple vraiment compliquée et encore, il n'a rien vu.

Il ne sait pas ce qu'Halston lui réserve mais lui demander de passer à son agence à cette heure-ci n’est pas très bon signe, de son point de vue. Eddie pourrait convenir avec elle qu’il la rejoindra en fin de journée après son boulot mais elle a laissé entendre que c’était urgent, et il n’est pas assez serein pour repousser ce moment de vérité de plusieurs heures. Alors il passe un coup de fil à Charles et prétend que l’un de ses chats est malade, qu’il doit courir chez le vétérinaire et qu’il ne sait pas combien de temps il va y rester. Le metteur en scène comprend et son excuse vaseuse passe comme une lettre à la poste, lui permettant du coup de rejoindre Halston en moins d’une heure le temps de se préparer et de s’apprêter un minimum - pour elle, même si ça ne sert plus à rien. Plusieurs pensées lui traversent l’esprit alors qu’il s’avance vers son bureau, se pourrait-il qu’elle veuille lui parler de cette affaire concernant son ex mari dont il a pris connaissance sur sa page Instagram ? Si c’est pour lui dire qu’elle s’est remise avec ça ne l’intéresse pas et il préfère même ne pas le savoir, de même que tout ce qui peut concerner Nolan Waterford lui passe au-dessus de la tête et il n’a pas une meilleure image de lui depuis cette mise au point publique. Ou bien Halston s’apprête à lui dire qu’Häagen-Dazs souhaite se séparer de lui parce qu’il n’a pas été à la hauteur, et ça ce serait un sacré coup dur pour le danseur qui a terriblement besoin de ce contrat et de l’argent allant avec. Il ne va pas tarder à être fixé de toute façon, car le voilà devant la porte de son bureau. Elle est ouverte d’ailleurs, il y entre donc sans se poser de question et il n’aurait de toute façon pas toqué dans le cas inverse car elle a insisté pour qu’il rapplique rapidement. « Bonjour Halston. » il formule en tentant de paraitre détaché tout en alignant quelques pas vers elle, la saluant en retour alors qu’elle l’invite aussitôt à s’installer. Le danseur confronte son regard une seconde puis remue lentement la tête. « Non merci, je vais rester debout. » Il n’est pas assez tranquille pour tenir calmement sur une chaise et il lui prouve une nouvelle fois qu’il a tendance à faire l’inverse de ce qu’on lui recommande. C’est qu’il stresserait presque Eddie, et en même temps il n’est pas mécontent de retrouver Halston malgré le fait qu’il soit un peu vexé du traitement qu’il a reçu la dernière fois et durant les trois semaines qui ont suivi. Il a eu envie de la recontacter plusieurs fois mais n'a pas osé, parce qu'il a réussi à se mettre en tête qu'elle regrettait tout ce qu'il s'était passé et qu'il aurait l'air franchement misérable de s'y accrocher alors qu'elle ne lui a rien laissé d'autre que des souvenirs confus et pas mal de frustration.

Il ne la quitte pas des yeux alors qu’Halston semble avoir plus de mal à le regarder, par contre. Est-ce qu’elle a si honte de ce qu’ils ont fait ensemble ? Et si.. et si elle décidait que le mieux pour tous les deux serait qu’il passe entre les mains d’une autre agente ? Il ne l’espère honnêtement pas car il n’a pas envie de travailler avec quelqu’un d’autre, c’est elle qu’il veut à ses côtés et c’est à elle qu’il fait confiance. Elle annonce la couleur et prétend qu’elle ne va pas tourner autour du pot, ce qui l’arrange bien car le fait de ne pas savoir ce qu’elle lui veut est pire que tout, qu’elle arrache le pansement une bonne fois pour toutes et lui dise clairement quel est le problème. « Je t’écoute. » Vas-y, achève-moi je suis prêt. Oh non, il l'ignore mais prêt il ne l'est en fait pas du tout. Il l’observe en silence à partir de là, attendant de savoir quelle claque il va se prendre car c’est la seule chose dont il soit sûr, vu son message et l’air qu’elle prend elle ne peut pas avoir de bonne nouvelle pour lui. Et cette nouvelle n’est effectivement pas bonne, en plus d’être d’une nature qu’Eddie ne soupçonnait pas, mais alors pas du tout. Halston aurait un retard de règles de plusieurs semaines et il sait bien ce que ça pourrait signifier, très bien même. Le danseur en a le sifflet coupé, ce qu’il entend le désinstalle littéralement et il perd pendant quelques secondes toute connexion avec leur réalité. Le temps d’avaler la chose, car c’est un énorme morceau que lui sert Halston. « Attends, attends. » Il demeure encore à peu près calme mais intérieurement ça s’affole déjà pas mal : Non, non, non. Pitié pas un gosse, tout mais pas ça. Il la trouve quand même bien calme pour quelqu’un qui porte peut-être l’enfant d’un gars de dix ans de moins qu’elle avec lequel elle n’a fauté qu’une fois, et bien bourrée en plus. « Donc ton truc là, ta pilule du lendemain, c’est possible que ça ne marche pas ? C’est pas toujours efficace ces machins ? » Lui pensait que si mais il n’y connaît pas grand-chose en même temps, c’est juste qu’il en était resté au fait qu’Halston allait annuler tous les risques pris cette nuit-là et basta comme elle lui avait dit, il n’était vraiment pas inquiet puisqu’elle ne lui en a pas reparlé ensuite. Pour lui c'était une affaire réglée mais il réalise qu'elle est en fait très loin de l'être. « Bon en fait si, je vais m'asseoir. » il reprend d’une voix soupirante avant de s’échouer sur un siège, puis d’enfouir son visage entre ses deux mains. Il finit par relever la tête pour croiser à nouveau le regard de l'agente, dans l'espoir qu'elle lui dise que c'est une mauvaise blague mais elle est trop sérieuse pour qu'il puisse douter du fait que tout ceci est bien vrai. « On fait quoi si t’es enceinte Halston ? T’as fait un test d’ailleurs ? Faut en faire un absolument là ! » La panique commence à gagner le danseur qui n’a vraiment pas signé pour être embarqué là-dedans, et aucune perspective ne peut davantage l’effrayer que celle de potentiellement devenir père à son âge. Ça pourrait bousiller sa vie, il ne sait pas si elle s’en rend bien compte. « Tu peux pas être enceinte, non non. » il martèle en s’agitant sur son siège, et ses mains tremblent tellement qu’il vient tirer nerveusement sur les manches de sa veste pour les y enfouir. Alors si, techniquement elle peut être enceinte ce sera d’ailleurs de sa faute si c’est le cas mais c’est juste la dernière chose qu’il est est prêt à entendre en ce moment. Il ne veut pas d’un enfant, il ne veut pas de ça à son âge et sûrement pas avec une femme qui veut faire passer leur nuit ensemble pour une chose qui n’a jamais eu lieu. Une erreur, c'est ce qu'il a été pour elle il ne le sait que trop bien. Mais la preuve que si ça a bien eu lieu qu'elle le veuille ou non, ils ont même consommé jusqu’au bout visiblement et voilà les conséquences, bonne chance maintenant pour les assumer si ce retard de règles dissimule bien ce qu'ils redoutent.








glitters:
 
Revenir en haut Aller en bas
Halston Hargreeves
Halston Hargreeves
la bonne fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 printemps {28.08}
SURNOM : Halsie, Hal
STATUT : En couple avec son danseur favori, s'incruste de plus en plus chez lui
MÉTIER : Agente de stars chez Shining Stars Agency, jamais très loin de ses protégés
LOGEMENT : 232 princess street ~ Logan City
Panic Station ═ EDDON #4 Tbu7
POSTS : 3230 POINTS : 2050

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : {6/6} Callie & Eddie - Eddon #10 (FB) - Maisie - Jenson - Halsana #1 - Eddon #11

Panic Station ═ EDDON #4 4S2xhADq_o
EDDON #11 I just want you close where you can stay forever. You can be sure that it will only get better. You and me together through the days and nights.

Panic Station ═ EDDON #4 Cl4uFgcH_o
NOLSTON (scénario) We used to be giants, when did we stop ? The hope and the hurt has lived inside of me but there’s gold in the dirt, I never took the time to see.

Panic Station ═ EDDON #4 QuCoEb7n_o
HALSANA ※ She is a friend of my mind. She gather me, man. The pieces I am, she gather them and give them back to me in all the right order.
Panic Station ═ EDDON #4 Mx1f
RPs EN ATTENTE : James #2 - Eddon #UA 2 - Micah
AVATAR : Felicity Jones
CRÉDITS : bambi eyes (avatar) Loony Waltz (userbars) mapartche (dessin)
DC : Mitsuko la star déchue & Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34768-halston-burn-across-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t38555-what-chaos-is-imaginary#1880260 https://www.30yearsstillyoung.com/t38585-halston-hargreeves https://www.30yearsstillyoung.com/t39123-halston-hargreeves#1924091

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyMer 16 Juin - 4:53



Panic Station


Doubts will try to break you
Unleash your heart and soul
Trouble will surround you
Start taking some control

Halston Hargreeves &  @Eddie Yang

Qu’est-ce qui lui faisait le plus peur dans tout ça ? Être enceinte ou la réaction du principal concerné ? Étrangement elle opterait plutôt pour la deuxième option. Il était jeune, talentueux et plein de rêves, il allait certainement penser que cela détruirait sa vie, que ça l’empêcherait d’en profiter à tous les niveaux. Halston s’imaginait le pire et s’il se mettait à nier ? Et s’il se mettait à sous-entendre qu’elle aurait pu le faire avec quelqu’un d’autre ? Après tout elle ne le connaissait pas tant que ça, cet Eddie, elle ne savait pas quelles étaient ses valeurs. Cependant, c’était avec lui qu’elle voulait faire ce test de grossesse, peu importe ce qu’il allait lui dire, mais elle espérait qu’il n’allait pas fuir dès le début. En réalité elle avait des idées bien précises en tête, elle ne lui avait pas demandé de venir à son agence sur un simple coup de tête. L’agente de stars voulait avant tout prendre la température, savoir à quel point elle serait seule dans cette aventure, il fallait qu’elle puisse s’organiser le plus tôt possible. C’était sa manière de se donner un semblant d’illusion qu’elle pouvait encore avoir le contrôle, alors que dans les faits elle ne faisait que de subir sa situation. Elle n’avait pas envisagé une seule seconde d’avorter, comme si cette solution n’existait pas, pour elle ça n’en était pas une et elle craignait que le danseur ne la mette immédiatement sur le tapis. Il serait bien mal avisé de sa part de le faire, de croire qu’il avait le droit de décider ce qu’elle pourrait faire de son corps. L’américaine essayait de se rassurer en se disant qu’il n’était pas non plus un idiot, qu’il saurait peser ses mots avant de lui répondre quoique ce soit, même si sous l’effet de la panique il pourrait avoir des mots blessants. Il allait falloir qu’elle garde la tête froide, elle était l’aînée et celle qui allait devoir porter ce fardeau, alors elle avait plutôt intérêt de se montrer plus éclairée que lui.

Halston ne ménageait pas vraiment Eddie à le faire venir de bonne heure, mais plus tôt ça serait fait et mieux ça serait. C’était peut-être un peu stupide de le penser, comme si cela lui permettait d’être débarrassée alors que c’était plutôt le contraire, si son futur test s’avérait positif cela ne serait que le début des problèmes. Il y avait des chances qu’il soit négatif, mais elle n’y croyait pas vraiment, car son corps était réglé comme une horloge suisse, quelque chose avait bloqué son mécanisme et elle se doutait bien qu’il ne s’agissait pas du stress. L’agente de stars se souvenait bien que même lorsqu’elle s’était considérablement amaigrie juste avant sa demande de divorce, elle avait continué à avoir un minimum de règles alors cette histoire ne sentait vraiment pas bon. Elle avait même lu sur son application que le jour où elle avait couché avec lui elle était en pleine ovulation, mais sur le moment cela ne l’avait pas affolé plus que ça. La brune s’était jugée trop âgée pour être particulièrement fertile, elle savait qu’en entrant dans sa trente-cinquième année elle entamait un déclin, elle s’était un peu trop renseignée sur la question ces dernières années pour l’ignorer. Elle avait mis au second plan cette absence de menstruations, mais lorsque son amant d’une nuit franchit le seuil de sa porte, elle n’arrivait plus du tout à retourner dans son déni. Il était élégant dans sa tenue noire, elle aimait les détails de sa chemise et son pantalon moulant était particulièrement saillant sur lui. Halston voulait bien croire qu’elle s’était donnée à cet homme-là, malgré une différence d’âge qui aurait dû l’arrêter. Elle s’empêcha de trop s’attarder sur lui, même si elle se demandait s’il s’était apprêté ainsi pour ses beaux yeux. Elle lui proposa de s’installer, ce qu’il refusa, ce qui voulait donc dire qu’il ne comptait pas s’éterniser ici. « Comme tu veux. » Il allait le regretter, mais elle ne pouvait pas le forcer à s’asseoir. Il essayait de paraître détaché, mais l’américaine était suffisamment expérimentée pour démêler le vrai du faux. Elle ne lui avait pas laissé le moindre indice sur la raison de sa venue alors il était totalement normal qu’il ne soit pas détendu.

Il se disait prêt à l’écouter, il ne lui en fallait pas plus pour qu’elle ne lui parle de ce qui lui paraissait être un échec contraceptif. Il lui disait d’attendre parce qu’il ne comprenait pas, ça ne l’étonnait pas vraiment venant de lui, qui ne s’était pas inquiété une seule seconde de ce type de conséquences. Elle avait presque envie de détendre l’atmosphère, en lui disant qu’il avait bien fait de ne pas faire la publicité pour un préservatif, parce qu’il en serait un bien mauvais ambassadeur. Il serait mal placé de le faire et puis elle s’était rendue compte qu’il n’avait pas fermé la porte derrière lui, alors elle se leva pour le faire avant que des oreilles indiscrètes ne puissent entendre quoique ce soit. Elle se replaça sur sa chaise, pendant qu’il commençait sérieusement à s’affoler en montrant son incrédulité, comme s’il croyait vraiment qu’il existait des contraceptions fiables à cent pour cent. Quelle naïveté. « Bien sûr que c’est possible que ça ne marche pas, si tant de femmes se retrouvent avec des grossesses non désirées c’est bien pour cette raison. » Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la majorité des avortements se faisaient parce que la contraception n’avait pas fonctionné et non pas par imprudence. Il décida de se poser, heureusement parce qu’elle n’aurait pas supporté de le voir se mettre à tourner en rond dans son bureau. Elle vit dans son regard qu’il espérait qu’elle lui annonce que tout était faux, qu’elle le faisait tourner en bourrique, mais elle n’était clairement pas le genre de personne qui blaguerait sur un sujet d’une telle importance. Il utilisait le pronom on, ce qui la réconfortait pas mal, parce que cela voulait dire qu’il ne la laisserait prendre en charge tout ça toute seule, en principe. Halston le voyait horriblement nerveux, il essayait de cacher le tremblement de ses mains, mais c’était trop tard elle avait tout vu. L’agente de stars quant à elle restait calme, elle prenait le temps de réfléchir à ce qu’elle allait pouvoir lui répondre.

La brune se leva doucement de son siège et s’approcha du danseur. Elle se permit de s’asseoir sur ses genoux et le regarda droit dans les yeux, avant de s’emparer de son visage. « Écoute, s’il s’avère que je suis enceinte j’ai les moyens d’élever cet enfant d’accord ? » C’était déjà une bonne chose, parce qu’elle n’aurait jamais à lui demander une aide financière, qu’elle ne pourrait pas obtenir de lui. « Même mentalement, je suis prête à l’assumer. » Après tout si les choses s’étaient passées comme elle l’avait prévu, elle aurait dû donner naissance à son premier enfant un an plus tôt, après y avoir longuement réfléchi. « Et non je n’ai pas effectué de test de grossesse, j’avais beaucoup de choses auxquelles penser ces derniers temps… » Est-ce qu’elle avait bien besoin de lui expliquer pourquoi ? Elle lui avait déjà fait part de ce qu’elle avait vécu récemment, elle lui avait dit qu’elle était poursuivie. Halston savait que le danseur la suivait sur Instagram, mais elle ne savait pas s’il regardait ses posts avec assiduité, si c’était bien le cas il devait être au courant pour la mise au point qu’elle avait publié. « J’en ai acheté un hier, mais je n’avais pas envie de traverser cette épreuve sans avoir personne à mes côtés. » Elle faisait preuve de beaucoup de franchise alors qu’elle n’était pas obligée de lui confier ça. Elle lâcha ses joues et continua de s’épancher. « J’ai… des souvenirs qui me sont revenus, la fin de notre soirée est plutôt claire dans ma tête. » Elle essaya de sonder son regard pour voir si lui aussi, il s’était remémoré la manière dont elle s’était terminée. « C’est bien pour ça qu’aujourd’hui je voulais absolument te voir et te poser une question. » Une seule interrogation, la seule qui comptait vraiment à ses yeux. « Si je mets au monde un enfant, ton enfant, est-ce que tu vas me laisser tomber Eddie ? Sois honnête s’il te plaît. » L’agente ne supporterait pas qu’il puisse lui mentir dans un tel moment, elle ne le lui pardonnerait pas.
 




Dernière édition par Halston Hargreeves le Sam 19 Juin - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
Panic Station ═ EDDON #4 7vHkInU ÂGE : 25 ans (18.04.1996) et encore très loin de l'âge de raison
SURNOM : juste Eddie. oppa par sa sœur, hyung par son cousin et jagi par Halston. ses collègues préfèrent quant à eux l'appeler le traitre
STATUT : il a ouvert son cœur à son américaine préférée pour qui il s'autorise enfin à aimer de nouveau
MÉTIER : danseur et chorégraphe au sein de la Northlight Company, de retour sur scène après une opération du genou
LOGEMENT : #109 Hughton Avenue (Redcliffe) avec ses trois chats et Halston, qui passe de plus en plus de temps chez lui
Panic Station ═ EDDON #4 DWLLkpm
POSTS : 3537 POINTS : 1585

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
Panic Station ═ EDDON #4 O1o1nEs
CALLIE #3yang² ~ 여동생 › From the day of the universe’s creation and beyond. Trough the infinite centuries and beyond. In the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 12

Panic Station ═ EDDON #4 FBNPD7q
EDDON #10 (fb)#11give me that rush › In this world of ice you’re the only shining glow. Now I can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. I know it’s real, I can feel it. I'm full of problems, love sick, no way to go I'm a loser in this game. Save me, take my hand, take all of me. Please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)

Panic Station ═ EDDON #4 Kr0Zk6a
EDEA (scénario libre)the angel on my shoulder › You shined on me when I didn't even know myself, I couldn't say anything else but thank you. With you, who has taken my hand, I can shout of a bigger dream than before.

Panic Station ═ EDDON #4 DaUl2BP
ALEDDIE #2bitterness of the past › That yellow moon teases me, that I can’t have you. "But you’re only a rough beast." If you’re going to say that kind of thing, get lost. If you need me, change me.1

Panic Station ═ EDDON #4 RhyaCfe
NICKY (scénario libre)the painful reflection › You want to breathe, you hate this night. You want to wake up, you hate this dream. I could make it better, I could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

Panic Station ═ EDDON #4 PPJ9ikW
EBBY #2feel free to tease me › If you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end, just remember you're not alone. Girl, you've got a friend in me. ☆ 1

Panic Station ═ EDDON #4 3HDuUZw
INSANE BOYZ(préliens) this is our own game › We just keep making and improving because we're one of a kind. No one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
Panic Station ═ EDDON #4 Qn8a

(james, sunan, connor)

RPs TERMINÉS : (2022) diana #1

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

rp abandonnés:
 


AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @unravel graph, @n-dia, @kidd (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://www.pinterest.fr/ladyfamee

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyMer 16 Juin - 19:08




I deeply get drunk in you again
And I can see the entire ending
It will be difficult, worse than a hangover
So let's end it here


Halston se souvient qu’il existe, c’est heureux. Il a pas mal espéré durant ces trois dernières semaines qu’elle manifesterait l’envie de le voir et de lui parler, mais d’un coup il n’est pas très rassuré à l’idée de la rejoindre à son agence car son message lui paraîtrait presque alarmiste. Son ASAP ne laisse pas de place au doute quant au caractère urgent de la situation, mais pourquoi voudrait-elle le voir le plus rapidement possible alors qu’elle a très bien gardé ses distances jusqu’ici ? Eddie sent que quelque chose va lui tomber sur le nez, quelque chose qui pourrait potentiellement lui faire mal, mais il est bien incapable de présumer quoi. Il y a plusieurs possibilités mais Halston peut être pleine de surprises, il ne part donc pas du tout du principe qu’il sait à l’avance ce qui l’attend. Ça le rend curieux mais d’une curiosité vraiment pas sereine, il faut dire aussi que c’est la première fois qu’il va la revoir depuis son départ précipité de chez elle et forcément ça s’agite un peu dans sa tête. Eddie est un peu ridicule à prêter un soin particulier à sa tenue alors qu’en temps normal il part travailler en jogging, et ce détour par l’agence d’Halston le rend d’un coup bien soucieux de l’allure qu’il peut avoir car on l’a compris, il s’accroche à l’idée de lui plaire même s’il n’a été qu’un amant d’une nuit pour elle et qu’aux yeux de l’américaine ça ne signifie peut-être rien. Quand il débarque il refuse de s’assoir et il y a des chances qu’il le regrette par la suite, en fonction de ce qu’elle va lui dire et de la brutalité avec laquelle les choses vont lui tomber dessus. Jusqu’ici il ne sait pas à quoi s’attendre, mais Halston met bien vite un terme à ce suspense plus déroutant qu’autre chose. Et là c’est une véritable onde de choc qui le secoue et le renverse, mêlée à beaucoup d’incompréhension car la pilule censée les sauver n’aurait pas fonctionné. Ça ne marche pas à tous les coups, d’accord, mais combien de chances y avait-il pour que ça loupe avec eux ? Les probabilités ne devaient pas être bien hautes mais avec sa chance ce n'est peut-être pas si étonnant en fin de compte. « C’est la première fois de ma vie que je ne me protège pas, je te jure. » Elle peut ne pas le croire, et penser qu’il est toujours aussi imprudent dans ses relations intimes, que ça va même de paire avec sa jeunesse mais il ne lui ment pas, il cherche d’ailleurs à l’en convaincre en croisant son regard. Et il n'en est pas fier, Eddie. Oublier de se protéger n’est pas un acte anodin, même s’il avait beaucoup bu il aurait dû conserver ce réflexe au lieu de vouloir aller trop vite. Dans la précipitation du moment il n’y a pas pensé et il s’en veut de lui faire aujourd’hui courir de tels risques parce qu’il aura été juste inconscient une fois. Il endosse une grande part de responsabilité là-dedans, même si Halston n’y a vraisemblablement pas pensé non plus. Où avaient-ils tous les deux la tête pour zapper une chose aussi primordiale ? Oh, la tête ils l'ont très clairement perdue dans l'alcool et dans tout ce désir éprouvé l’un pour l’autre, à ce moment-là les conséquences ils ne les voyaient évidemment pas. Des conséquences qui peuvent très lourdement impacter leurs deux vies s’il s’avère qu’Halston attend bel et bien un enfant de lui, il ne remet d’ailleurs pas en doute l’identité du possible père car il ne pense pas qu’elle ait eu une autre aventure à côté de la leur. Pas avec ce qu’elle lui avait confié, il a bien senti que c’était encore une exception qu’elle faisait pour lui. Eddie tente de retrouver son calme mais il a beaucoup de mal à encaisser la nouvelle, et s’il finit par s’assoir c’est bien parce que l’agente vient de lui couper les deux jambes avec son annonce. Il ne peut pas tenir debout après ça, et heureusement qu’il n’est pas non plus d’une nature facilement ébranlable car il y aurait franchement de quoi tomber à la renverse.

Les yeux du danseur suivent le déplacement de l’agente, du siège de celle-ci jusqu’à ses genoux à lui. Elle entreprend de s’y assoir et il l’y accueille, en enroulant même un bras autour de sa taille par automatisme car cette proximité lui avait manqué. Halston lui assure avoir les moyens d’élever un enfant, et voilà qu’ils parlent déjà des choses qui fâchent. « Mais moi non. » il souffle en fuyant son regard car il n’a jamais été aussi honteux d’être fauché. Elle le sait qu’il galère affreusement, même mieux que personne. Il n’a pas les moyens de subvenir aux besoins d’un enfant alors il risquerait d’être bien inutile, et cette idée lui déplaît beaucoup. Mentalement aussi Halston se dit prête à assumer cette possible grossesse, il redresse alors la tête et l’observe très attentivement. « Vraiment Halston ? Même si cet enfant est d'un de tes protégés, et que tu considères que notre nuit ensemble était une erreur ? » Est-ce que ça ne ferait pas de cet enfant une erreur aussi, par extension ? Elle n’a pas l’air de voir les choses comme ça et il en viendrait presque à se demander si tout ça ne serait pas une bénédiction pour Halston, au final. Elle est très calme par rapport à lui et ça doit bien signifier quelque chose, comme le fait qu’elle voulait peut-être être mère depuis longtemps et que peu importe de quelle façon ça pourrait se faire elle en serait heureuse, au point de garder le fruit de leur incartade. « Enfin te méprends pas, je te demanderais jamais de t’en débarrasser. » Il préfère clarifier ce point d’emblée, au cas où ces dernières paroles auraient semé le doute sur sa position. L’avortement ne semble pas être une option pour Halston et à vrai dire elle n’en est pas non plus une pour lui, car dans la culture de ses parents c’était encore considéré comme un acte criminel il n’y a pas si longtemps. Eddie n’a pas grandi avec l’idée que ces choses-là pouvaient se faire, et il ne se verrait de toute façon pas imposer quoi que ce soit à Halston, peu importe son opinion à lui sur la question. « Oui je suis au courant.. » il laisse entendre en baissant le regard quand elle l’informe avoir été trop occupée dernièrement pour penser à réaliser un test de grossesse. Elle doit faire référence à l’affaire Me Too, Eddie a pris connaissance de la polémique Waterford et désormais il connaît le nom de l’ex mari d’Halston ainsi que ce qui a potentiellement précipité leur séparation. Le type serait innocent et l’américaine le soutiendrait, il veut penser que ça ne change rien mais il n’en a pas la garantie. Mais oui, il veut bien croire que c’était beaucoup à gérer. « J’espère que t’es un peu plus apaisée maintenant. » Et il regrette instantanément ces mots car il vient peut-être de lui offrir l’occasion de lui dire que tout s’est arrangé avec son ex, alors qu’égoïstement il ose espérer que ça n’est pas le cas. Qu’ils s’entendent mieux à la limite, mais c’est tout il n’a pas trop envie d’entendre autre chose. Elle a donc acheté un test la veille et elle ne voulait pas affronter une telle épreuve toute seule, d’où le fait qu’elle lui ait demandé de venir. « Là tu as besoin de moi. » Ces mots lui échappent et témoignent de la frustration qu’il garde en lui depuis trois semaines, et en même temps ça lui fait quelque chose d’être celui qu’elle veut avoir à ses côtés dans un moment pareil. Même s'il est le premier concerné elle aurait pu se tourner vers quelqu’un d’autre, au lieu de ça elle ne lui cache rien de toute cette situation et c’est plutôt appréciable. Enfin un peu de communication, il n’attendait que ça. « J’ai pas mal de souvenirs aussi, c’est bien plus clair à présent. Même si tu m’as demandé de tout oublier, tu vois, c’est vraiment pas aussi simple. » Et certains de ces souvenirs ont le don de l’embarrasser, car il se rappelle notamment ce qu’il lui a demandé juste avant de dormir. Eeew. Ce sont ces moments-là qu’Eddie n’assume pas trop, ceux qui ont fait ressortir cette étrange dualité chez lui, cette bestialité qui a laissé à plusieurs reprises place à une tendresse insoupçonnée. Le reste, les moments très chauds, ça le gêne un peu moins même si ce n’est pas évident d’y repenser alors qu’Halston est assise sur ses genoux car quand il se repasse le fil de leur nuit dans sa tête il la revoit telle qu’elle s’est donnée à lui ce soir-là. Et ça pourrait le faire salement rougir de trop y penser, ce n’est déjà pas évident de soutenir son regard ce matin.

Cela dit il doit bien vite se concentrer sur la question qu’Halston lui pose, et qui le met complètement au pied du mur. Est-ce qu’il la laissera tomber si elle met au monde un enfant, leur enfant ? Il peine encore à réaliser qu’il se retrouve vraiment dans cette situation, qu’il ne rêve pas et que ça lui tombe dessus l’année où tout est déjà tellement compliqué dans sa vie. « Tu te rends compte des questions que tu me poses à huit heures du matin Halston.. » Il n’a même pas encore digéré son petit-déjeuner qu’on lui demande de réfléchir à quelque chose d’hyper sérieux susceptible de changer sa vie pour toujours, et ça l’angoisse. Il en a l’estomac tout retourné comme après un tour de montagnes russes, et le pire c’est qu’Halston attend certainement une réponse de sa part sur le champ. On ne lui laisse pas le temps de vraiment étudier la question, mais certaines choses sont déjà sûres dans son esprit. « Je sais pas ce que t’attends de moi mais si c’est une présence que tu veux alors.. oui, je serai là. J’ai pour habitude d’assumer mes actes alors je prévois pas de te lâcher, je veux pas être ce genre de mec et tu mérites pas ça non plus. » Il ne lui dit pas ce qu’elle veut entendre, Eddie est honnête comme il s’emploie toujours à l’être et maintenant elle connaît peut-être un peu mieux les principes qui l’animent. Il est mouillé jusqu’au cou dans cette histoire, à lui d’assumer. Jamais il ne pourrait abandonner Halston avec un gosse sur les bras si ce gosse est le sien, il n’est pas lâche à ce point et il veut lui montrer qu’il peut être mature même s’il n’est qu’un jeunot, et même si ses projets ne sont pas du tout ceux-là. « Par contre ça me fout la trouille, je vais pas te dire le contraire. Et je préférerais grandement que ce test soit négatif. » Ça il ne peut pas lui cacher, il tient à être honnête jusqu’au bout car ce n’est pas ce qu’il veut aujourd’hui, ni demain. Être père il ne sait même pas s’il y aspire dans le futur, lui qui pense être le mec le moins bien placé dans ce monde pour honorer comme il se doit un tel rôle. Et ce n’est pas la seule raison, mais il préfère lui cacher son aversion pour les enfants. « Mais toi aussi sois honnête. » il reprend avec une certaine dureté, aussi bien dans le regard que dans la voix. « Tu serais revenue vers moi si t’avais pas eu tous ces doutes ? J’aurais fini par avoir un signe de ta part, ou droit à une discussion sur ce qu’il s’est passé ? » À son tour de la prendre au dépourvu, puisqu’ils ont enfin l’occasion d’en parler. Elle l’a limite jeté de chez elle l’autre fois, à partir de là il estime que ça n’était pas à lui de faire le premier pas. Alors oui elle était occupée dernièrement et avait d’autres chats à fouetter mais lui aussi, il n’a pas eu une minute à lui depuis leur nuit et pourtant il a beaucoup pensé à elle et à ce qu’ils ont fait. Pour le coup il a le sentiment que c’est elle qui l’a un peu laissé tomber après leur nuit, à peine réveillée à ses côtés elle était déjà désolidarisée de lui et de ce qu’ils avaient commis ensemble. Et ça lui a mis une claque, il s’est senti seul et bien con après ça.








glitters:
 
Revenir en haut Aller en bas
Halston Hargreeves
Halston Hargreeves
la bonne fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 printemps {28.08}
SURNOM : Halsie, Hal
STATUT : En couple avec son danseur favori, s'incruste de plus en plus chez lui
MÉTIER : Agente de stars chez Shining Stars Agency, jamais très loin de ses protégés
LOGEMENT : 232 princess street ~ Logan City
Panic Station ═ EDDON #4 Tbu7
POSTS : 3230 POINTS : 2050

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : {6/6} Callie & Eddie - Eddon #10 (FB) - Maisie - Jenson - Halsana #1 - Eddon #11

Panic Station ═ EDDON #4 4S2xhADq_o
EDDON #11 I just want you close where you can stay forever. You can be sure that it will only get better. You and me together through the days and nights.

Panic Station ═ EDDON #4 Cl4uFgcH_o
NOLSTON (scénario) We used to be giants, when did we stop ? The hope and the hurt has lived inside of me but there’s gold in the dirt, I never took the time to see.

Panic Station ═ EDDON #4 QuCoEb7n_o
HALSANA ※ She is a friend of my mind. She gather me, man. The pieces I am, she gather them and give them back to me in all the right order.
Panic Station ═ EDDON #4 Mx1f
RPs EN ATTENTE : James #2 - Eddon #UA 2 - Micah
AVATAR : Felicity Jones
CRÉDITS : bambi eyes (avatar) Loony Waltz (userbars) mapartche (dessin)
DC : Mitsuko la star déchue & Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34768-halston-burn-across-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t38555-what-chaos-is-imaginary#1880260 https://www.30yearsstillyoung.com/t38585-halston-hargreeves https://www.30yearsstillyoung.com/t39123-halston-hargreeves#1924091

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyJeu 17 Juin - 19:23



Panic Station


Doubts will try to break you
Unleash your heart and soul
Trouble will surround you
Start taking some control

Halston Hargreeves &  @Eddie Yang

Mettre de côté une personne, encore plus lorsqu’il s’agissait d’un de ses protégés, ne lui ressemblait vraiment pas, mais Halston était particulièrement confuse. Elle endossait beaucoup de responsabilités, c’était elle qui devait être garante de leur bonne entente, c’était elle qui devait l’aider à parvenir au succès, c’était aussi elle qui devait savoir mettre de la distance entre eux. L’agente de stars avait tout gâché ou presque, puisque le contrat avec une célèbre marque de glace était toujours valable, le jour du tournage était imminent. C’est grâce à cette raison qu’elle avait maintenue un semblant de contact avec lui, mais pas une seule fois elle ne lui avait demandé comment il se sentait, s’il avait des choses à lui dire qui ne concernaient pas le travail. Elle lui avait demandé d’oublier qu’elle l’avait invité chez elle et tout ce qui avait pu se produire dans sa maison, elle n’avait pas le droit de changer d’avis en lui demandant ses ressentis après, elle ne voulait pas avoir l’air d’être une femme qui ne savait pas ce qu’elle voulait. C’était pourtant ce qu’elle était dans le fond, même si elle avait réussi à refouler ses envies pendant des mois. Cette soirée avait tout bousculé, elle pouvait même dire qu’elle l’avait autant chamboulé que celle où elle avait découvert que son ex était à Brisbane. La brune n’aurait jamais cru qu’un autre homme puisse lui faire un tel effet, mais Eddie l’avait fait. Il lui avait fait perdre la raison et il semblait l’avoir lui-même perdu, puisqu’il lui disait que c’était l’unique fois où il ne s’était pas protégé. Elle pouvait voir qu’il ne voulait surtout pas qu’elle le prenne pour un dépravé inconscient, mais même si elle n’avait aucune preuve elle avait bien envie de le croire. « Peut-être bien, mais ce qui a été fait ne peut être défait, Eddie. » Halston avait essayé de réparer son erreur, mais elle n’y était pas parvenue et elle s’en voulait sûrement tout autant que lui, si ce n’était plus. C’était elle qui l’avait laissé entrer chez elle, c’était elle qui l’avait incité à boire sans faire preuve de modération, elle était horriblement coupable. Elle ne pouvait pas le laisser dans un tel état, elle ressentit le besoin de chercher à l’apaiser et se rapprocha de lui tout naturellement, comme si c’était normal de s’asseoir sur lui. Il ne la repoussera pas bien au contraire, il enroula même son bras autour de sa taille comme si c’était le fruit d’une habitude. Elle le laissait faire, parce qu’elle appréciait de retrouver ce contact dont elle s’était privée pendant trois longues semaines.

La brune admirait ce visage qui était entre ses doigts, ses yeux marrons dans lesquels elle s’était perdue et qui s’emplissaient de honte au fur et à mesure qu’elle parlait. Il n’aimait pas l’idée qu’elle soit la seule à pouvoir subvenir aux besoins d’un enfant, alors qu’elle elle s’en fichait totalement. « Ce n’est pas grave Eddie, tu ne vas pas rester dans ta situation actuelle pour toujours. Tu as du talent, tu vas percer j’en suis sûre. » Elle n’y connaissait pas grand-chose en danse, mais elle savait repérer un grand potentiel quand elle en voyait un, elle n’aurait jamais été le chercher si elle avait jugé qu’il n’en possédait pas. Il ne comprenait pas qu’elle ne veuille pas interrompre une grossesse qui n’était pas prévue, encore plus avec un tel lien professionnel avec le père. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il y arrive, parce qu’il était loin d’avoir tous les éléments et elle n’était pas sûre de vouloir les lui donner, parce que les prononcer à haute voir lui ferait du mal. Comment pourrait-elle dire qu’elle devrait déjà être mère à l’heure actuelle, mais que MeToo avait tout gâché ? Comment elle pourrait étaler un tel échec devant lui ? Elle ferma ses yeux et baissa sa tête, se demandant si son interlocuteur n’était pas en train de sous-entendre fortement qu’elle devrait avorter. Halston se sentait stupide, pourquoi avait-elle commencé à croire qu’il ne mettrait pas cette option sur le tapis ? Juste parce qu’il avait utilisé un certain pronom plutôt qu’un autre ? Il la rassura soudainement en précisant qu’il ne lui disait pas de s’en débarrasser, elle rouvrit ses paupières et se lança dans quelques explications. « La ménopause s’approche à grands pas, plus vite que je ne le pensais et cela m’effraie. Je ne me vois pas finir mes jours sans avoir enfanté une seule fois… Alors oui cela n’aura pas été fait dans les meilleures conditions, mais peut-être que c’est la nature qui me fait un cadeau à sa façon ? » Elle préférait voir les bons côtés plutôt que les mauvais, cela rendait la situation beaucoup plus supportable. Elle avait fait le choix de ne pas faire son test dans son coin, alors que si elle l’avait fait elle aurait déjà été fixée, il aurait peut-être préféré ça plutôt qu’elle lui donne une crainte qui n’était peut-être pas fondée, mais c’était trop tard elle l’avait embarqué dans son bateau. L’agente ne pensait pas que lui dire qu’elle avait eu beaucoup à gérer, lui ferait baisser les yeux ainsi. Elle comprit qu’il avait bien lu son dernier post Instagram et qu’il se demandait si elle allait mieux maintenant. « J’ai fait ce qu’on attendait de moi. » Et c’était là qu’on voyait que l’ancienne Halston n’avait pas complètement disparue, qu’elle finissait presque toujours par se conformer à ce qu’on attendait d’elle. « Je ne sais pas si ça m’a vraiment aidé à me sentir mieux. » Dit-elle en regardant le plafond. Il lui fallait certainement encore un peu de temps pour ressentir le moindre bienfait de cette mise au point. L’agente lui confia son envie d’être accompagnée et d’un coup, il lui sortit six mots qui eurent une certaine résonnance, plus particulièrement le premier. elle avait besoin de lui, il avait donc attendu qu’elle revienne vers lui plus tôt que ça. Elle l’observa avec un air dépité, elle était déçue d’elle-même. Il lui apprit que lui aussi, il avait rassemblé des morceaux du puzzle, un certain nombre à l’entendre. Cela la fit rougir et hocher de la tête à la fois. « J’ai vraiment sous-estimé l’intensité de cette soirée. » Elle était-elle-même bien incapable de l’oublier, maintenant qu’elle saisissait qu’ils avaient eu une véritable connexion et pas une simple partie de jambes en l’air. Les yeux de la brune se perdirent sur ses lèvres, qu’elle avait tant aimé posséder. Dire qu’elles avaient été à moi il n’y a pas si longtemps…

Elle lui avait lancé une grande question, dont la réponse déterminerait certainement leurs futurs rapports. Halston mettait un poids énorme sur les épaules du danseur et elle ne s’en rendait même pas compte, jusqu’à ce qu’il ne lui en fasse la remarque. Il était vrai qu’à cette heure-ci du matin elle abusait, mais au lieu de lui laisser la possibilité de lui répondre plus tard elle se pinça les lèvres. Cependant elle fut rassurée de voir qu’il n’était pas complètement indécis, il lui assura qu’il assumait toujours ses actes, qu’il ne voulait pas être un sale type et qu’elle ne méritait pas ça. Les dernières paroles de son amant d’une nuit allèrent droit à son cœur, il ne devait pas être très rancunier pour lui dire ça. Il décida de déballer son sac entièrement, en lui disant qu’il souhaitait vraiment que le test soit négatif. « Je m’en doute. » L’inverse l’aurait plutôt inquiété, s’il avait accueilli cette possibilité de grossesse avec enthousiasme, elle l’aurait sûrement traité de fou, surtout à son âge. « C’était bien d’une présence que je parlais, je ne me vois pas élever un enfant qui n’a aucune figure paternelle. » Elle ne lui demandait pas d’être le père parfait, juste d’être là et d’offrir suffisamment d’amour à l’être humain qui posséderait ses gênes. Il décida de la prendre au dépourvu en lui retournant sa demande, il jugeait que c’était à son tour de faire preuve de franchise et cela la stressait déjà. Elle n’aimait pas la tonalité qu’il venait de prendre, ni les questions qui lui avaient été posées. Halston se leva brusquement et recula de quelques pas. « C’est… c’était très embarrassant pour moi cette soirée… j’ai… j’ai eu peur que tu ne me prennes plus du tout au sérieux. » Cette crainte était encore plus que présente. « Je… je suppose que je ne t’aurais pas éternellement mis de côté même sans ces doutes. » Est-ce qu’elle aurait accepté d’avoir une discussion là-dessus ? Alors là c’était une autre paire de manches. L’agente pressentait qu’il allait bientôt lui demander la signification de cette nuit, ce que la poussa à lui tourner le dos et à débuter un rongement de ses ongles. Il n’était pas censé la mettre dans un tel embarras, il n’était pas supposé accorder autant d’importance à cet incident. Cela ne devait rien représenter pour lui, rien de plus qu’une aventure avec une femme plus âgée, elle s’était mise en tête qu’elle n’avait été qu’un fantasme à accomplir pour lui, un besoin de se prouver qu’il était capable de séduire une femme de sa trempe…




Dernière édition par Halston Hargreeves le Sam 19 Juin - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
Panic Station ═ EDDON #4 7vHkInU ÂGE : 25 ans (18.04.1996) et encore très loin de l'âge de raison
SURNOM : juste Eddie. oppa par sa sœur, hyung par son cousin et jagi par Halston. ses collègues préfèrent quant à eux l'appeler le traitre
STATUT : il a ouvert son cœur à son américaine préférée pour qui il s'autorise enfin à aimer de nouveau
MÉTIER : danseur et chorégraphe au sein de la Northlight Company, de retour sur scène après une opération du genou
LOGEMENT : #109 Hughton Avenue (Redcliffe) avec ses trois chats et Halston, qui passe de plus en plus de temps chez lui
Panic Station ═ EDDON #4 DWLLkpm
POSTS : 3537 POINTS : 1585

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
Panic Station ═ EDDON #4 O1o1nEs
CALLIE #3yang² ~ 여동생 › From the day of the universe’s creation and beyond. Trough the infinite centuries and beyond. In the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 12

Panic Station ═ EDDON #4 FBNPD7q
EDDON #10 (fb)#11give me that rush › In this world of ice you’re the only shining glow. Now I can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. I know it’s real, I can feel it. I'm full of problems, love sick, no way to go I'm a loser in this game. Save me, take my hand, take all of me. Please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)

Panic Station ═ EDDON #4 Kr0Zk6a
EDEA (scénario libre)the angel on my shoulder › You shined on me when I didn't even know myself, I couldn't say anything else but thank you. With you, who has taken my hand, I can shout of a bigger dream than before.

Panic Station ═ EDDON #4 DaUl2BP
ALEDDIE #2bitterness of the past › That yellow moon teases me, that I can’t have you. "But you’re only a rough beast." If you’re going to say that kind of thing, get lost. If you need me, change me.1

Panic Station ═ EDDON #4 RhyaCfe
NICKY (scénario libre)the painful reflection › You want to breathe, you hate this night. You want to wake up, you hate this dream. I could make it better, I could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

Panic Station ═ EDDON #4 PPJ9ikW
EBBY #2feel free to tease me › If you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end, just remember you're not alone. Girl, you've got a friend in me. ☆ 1

Panic Station ═ EDDON #4 3HDuUZw
INSANE BOYZ(préliens) this is our own game › We just keep making and improving because we're one of a kind. No one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
Panic Station ═ EDDON #4 Qn8a

(james, sunan, connor)

RPs TERMINÉS : (2022) diana #1

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

rp abandonnés:
 


AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @unravel graph, @n-dia, @kidd (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://www.pinterest.fr/ladyfamee

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyVen 18 Juin - 19:18




I deeply get drunk in you again
And I can see the entire ending
It will be difficult, worse than a hangover
So let's end it here


Quelle inconscience, à son âge ne sait-il pas combien se protéger lors d’un rapport est important ? Oh, si, il le sait parfaitement Eddie et il ne s’explique pas aujourd’hui comment il a pu en oublier les fondamentaux, ça ne lui ressemble pas de prendre de tels risques et d’en faire courir à sa partenaire également. L’alcool a-t-il le pouvoir de lui retourner à ce point la tête ? C’est tentant de se cacher derrière ça mais il a déjà forcé sur le vin dans le passé, et ça ne l’a jamais mené à une telle imprudence - d’ailleurs l’abus d’alcool ne l’a jamais conduit dans le lit de qui que ce soit tout court, même si ça il aura sûrement aussi du mal à le faire gober à Halston. Elle doit penser qu’un jeune homme de vingt-cinq ans enchaîne forcément les conquêtes, après tout il n’a jamais détaillé auprès d’elle sa situation amoureuse alors qu’il connaît celle de l’agente, c’est un point sur lequel ils ne sont pas du tout égaux. Il n’a rien à cacher Eddie mais il évite généralement de s’étendre sur le fait qu’il s’est fermé à toute forme de relation pendant trois ans car ça pas mal de gens ne le comprennent pas. Et s’il révélait à Halston qu’elle n’est que la deuxième femme à qui il s’est donné en l’espace de trois ans, que penserait-elle de lui ? Qu’il n’a pas de vie en dehors de son travail, qu’il est coincé ou que sa dernière grande relation l’a longtemps empêché d’avancer et même de s’amuser ? C’est un peu tout ça à la fois à vrai dire, les raisons sont multiples même s’il ne les assume pas toutes. Pourtant coincé on ne peut pas dire qu’il l’ait été avec elle, et l’agente ne soupçonne probablement pas à quel point cette soirée en sa compagnie a été libératrice pour le danseur. Peut-être même trop quand il y pense, puisque l’étape protection est complètement passée à la trappe. Il espère sincèrement qu’elle le croit, et qu’elle ne s’imagine pas que c’est une sale habitude chez lui alors qu’il se retrouve dans cette position pour la toute première fois de sa vie. Une erreur, une seule fois et voilà qu’il pourrait en payer le prix fort pour le restant de ses jours. C’est angoissant de se dire qu’il a peut-être anéanti son avenir sur le simple fait d’avoir zappé le port d’un préservatif, que cet oubli pourrait avoir des conséquences bien trop grosses pour lui auxquelles il n’est aucunement préparé. Halston doit sentir que le coup est un peu trop violent pour lui ce matin car elle instaure une proximité qui les reconnecte l’un à l’autre en prenant place sur ses genoux, après trois longues semaines passées à se fuir. Eddie se trouve momentanément apaisé par ce contact qu’il renforce en la ramenant contre lui, son bras passé autour de la taille de l’agente ne semble alors plus vouloir en bouger. Et la main à son bout vient timidement jouer avec le tissu de son haut, pour se figurer l’épaisseur de celui-ci. Il n’y a pas à dire, il se sent mieux quand elle est près de lui et il se rassure avec l’idée que l’inverse doit être vrai, puisqu’elle ne voulait pas affronter ça toute seule de son propre aveu. Seule elle ne l’est définitivement pas et si elle craignait de le faire fuir avec l’annonce de ce matin il semble évident que ça n’arrivera plus maintenant. C’est autant parce qu’il assume sa responsabilité que parce que se retrouver rien qu’avec elle lui avait manqué qu’Eddie est là et ne compte pas partir. Pas avant d’avoir réglé ensemble certaines choses, et d’avoir peut-être aussi posé certaines questions qui fâchent car ça fait trois semaines qu’il marine, mine de rien.

Il pousse un long soupir alors qu’Halston lui assure qu’il ne doit pas s’en faire pour son incapacité à subvenir aux besoins d’un possible futur enfant. Sa situation financière chaotique ne devrait pas durer selon elle et c’est effectivement souhaitable, car tous les sacrifices faits pour vivre de sa passion n’ont plus aucun intérêt s’il ne parvient pas un jour à gagner dignement sa vie avec la danse. « Je ne vais pas tenir longtemps comme ça, de toute façon. » Et ça y est, le Eddie foncièrement alarmiste est de retour. Halston ne le sait pas mais il n’est même pas certain de pouvoir garder son appartement, puisqu’il est déjà convenu qu’il sacrifiera son chez lui plutôt que son studio de danse si un choix doit être fait entre les deux. Pour aller où ensuite il n’en sait rien, mais si même Redcliffe est un quartier trop cher pour lui alors il ne lui reste plus beaucoup d’options. Halston semble en tout cas assez sereine face à un risque important de grossesse, et le danseur peine à y voir une configuration idéale alors que cet enfant serait le fruit d’une aventure entre une agente et son protégé qui sont loin d’entretenir une relation stable et sérieuse. Il ne pensait pas que cette situation aurait quoi que ce soit de convenable aux yeux d’Halston, mais elle le surprend en lui disant qu’être mère est un désir profond et qu’à son âge le temps presse, au point d’évoquer un possible cadeau que la nature lui ferait. La ménopause, ce mot ne lui fait même pas peur alors qu’il revient souligner la différence d’âge entre eux. C’est loin de l’effrayer, ça parait même très anodin à côté des autres choses qu’il entend. « Ce ne sera donc pas une calamité si le test ressort positif. » Pour elle, car pour lui c'est évident que si. C’est Halston elle-même qui parle de cadeau après tout, et sur le moment c’est vrai qu’il se demande si le fait que cet enfant soit de lui a une quelconque importance. C’est un enfant qu’Halston désire avoir un jour, il n’est pas sûr que l’identité du père compte beaucoup ou en tout cas ici il a le sentiment que lui ou un autre, c’est du pareil au même. Et il ne sait pas trop quoi penser de ça, mais après tout en se positionnant de son point de vue à lui ce sera peut-être la seule occasion de sa vie d’être père aussi. L’agente considère avoir fait ce qui était attendu d’elle en rectifiant la vérité au sujet du fameux Nolan sur sa page instagram, un long message sur lequel Eddie est évidemment tombé puisqu’il la suit sur ses réseaux sociaux et a même tendance à s'y perdre pas mal dernièrement. Elle n’est même pas sûre de se sentir mieux de l’avoir fait, et il tente de capturer son regard alors qu’une question lui brûle les lèvres. « Il t’a contactée depuis ? » Était-ce convenu entre elle et lui qu’Halston s’exprimerait publiquement sur cette affaire ? Sont-ils seulement encore en contact tous les deux, c’est vrai qu’il se le demande et qu’à choisir il préférerait entendre que non. Il n’a pas oublié que cet ex était à Brisbane lui aussi, et le danseur serait quand même un peu plus serein si ce Nolan était resté à Los Angeles, loin d’Halston. Il étire un sourire un poil gêné quand l’agente évoque une soirée dont elle a vraiment sous-estimé l’intensité. Intense c’est le mot, et il lui aura également fallu un peu de temps pour retrouver la mémoire et restituer un à un les moments forts survenus dans cette chambre. « Par moment j’ai encore du mal à me dire que c’était réel, je veux dire.. que je l’ai pas rêvé, que c’était bien toi dans ce lit avec moi. » Qu’ils y ont vraiment fait toutes ces choses, ça lui paraît fou d’y repenser et fous ils l’ont sûrement été l’un et l’autre, en fin de compte. C’est peut-être encore plus gênant de le dire alors qu’il peut sentir le regard d’Halston se poser sur lui, un regard qu’il décide de lui rendre même s’il est à peu près sûr de rougir à cet instant et qu’il lui donne juste l’occasion de le voir. « Je me souviens avoir pensé que c’était la meilleure nuit de ma vie. » Et il le pense toujours, aucune de ses expériences passées ne peut égaler celle qu’il a eue avec l’agente, en tous points. Elle a été une amante extraordinaire et il ose espérer qu’il peut en dire autant de son côté, une chose est sûre ça a parfaitement bien matché entre eux au point qu’ils ont fait durer le plaisir aussi longtemps qu’ils l’ont pu. Pour elle Eddie a repoussé toutes les limites de son corps, ce n’est donc pas du tout étonnant qu’il ait été épuisé le lendemain.

Une présence, c’est ce qu’elle attend de lui si le résultat de ce test vient confirmer leurs doutes. Et cette présence Eddie est disposé à lui offrir car il n’a jamais fui la moindre responsabilité dans sa vie, ce n’est pas aujourd’hui qu’il va commencer. C’est juste que ça le dépasse grandement là tout de suite cette perspective de peut-être devenir père alors qu’il a des tas de projets, mais sûrement pas celui-là. C’est terrifiant et il ne mesure pas encore parfaitement tout ce que ça implique, mais c’est déjà trop concret pour lui alors qu’Halston n’a même pas fait le test dont le résultat pourrait bouleverser leurs deux existences. Qu’attend-t-elle d’ailleurs ? Elle n’a pas l’air pressée de savoir ce qui les attend et de son côté il n’ose pas lui forcer la main. Il a grand besoin de savoir à quoi s’en tenir pourtant Eddie, même s’il n’a pas beaucoup d’espoir sachant que l’absence de règles d’Halston est un net indicateur que quelque chose cloche. Le visage du danseur se décompose quand il entend parler de figure paternelle car là vraiment il commence à flipper Eddie. C’est comme s’il recevait une pression incroyable sur ses épaules alors qu’il est toujours seulement question d’une présence, juste formulée d’une autre façon. Il se donne une claque par réflexe, pour s’assurer que tout ça est bien réel mais qu’il ne s’en fasse pas, Halston est là pour le ramener brutalement à la réalité avec une réponse à sa question qui le désole plus qu’autre chose. « Tu as honte, c’est ce que tu essaies de me dire. » il laisse entendre depuis son siège où à présent il reste seul, puisque Halston s’est brusquement levée et éloignée de lui quand il lui a demandé d'être honnête à son tour. C’était donc embarrassant cette soirée qu’ils ont passée tous les deux, ou plutôt très embarrassant d’après elle. Elle exprime une crainte qu'il tente de dissiper aussitôt. « Je te prends toujours au sérieux Halston, je fais encore la part des choses entre l’agente et.. la femme. » Et quelle femme, pense-t-il. C’est surtout la suite qui lui déplaît, quand elle n’est même pas en mesure de lui dire avec certitude s’il aurait eu de ses nouvelles sans tous ces doutes qui l’ont poussée à revenir vers lui ce matin. « Comment ça tu supposes ? » il la reprend et cette réponse ne lui convient vraiment pas. À son tour il se lève et se dirige d’un pas vif vers Halston avant de se positionner face à elle pour forcer un contact visuel qu’elle lui refuse jusque là. « C’était quoi finalement cette nuit pour toi, du vent ? Juste une passade ? » Elle lui a pourtant dit certaines choses pendant et après l’acte mais elle va peut-être prétendre ne plus s’en souvenir car ce sera plus commode, même s’il est persuadé que ça fait partie des choses que l’agente n’a pas pu oublier. « On a vécu un truc fort ensemble, mais tu vas me dire que c’était que du sexe. » Et ses yeux ne la lâchent pas pendant qu’il le dit car il guette la moindre réaction chez elle, tout ce qui pourrait la trahir et laisser penser qu’elle perçoit les choses comme lui malgré le fait qu’elle ait du mal à l’admettre. S’il te plaît Halston, dis-moi que j’ai tort. Le danseur laisse alors une main s’aventurer jusqu’à son bras qu’elle parcourt dans une caresse, qui lui rappelle combien il a pu aimer la toucher cette nuit-là. Il se fait même un peu de mal en initiant ce contact, mais il faut croire qu’il en a besoin. « T’as dit que tu te sentais vivante avec moi et j’y pense beaucoup depuis. » Sa voix s'adoucit alors, son regard aussi. Ces mots l’ont marqué ainsi que sa façon de les dire, c’est peut-être la plus belle chose qu’il ait entendu ce soir-là mais s’il s’avère qu’Halston ne le pensait pas alors il aura de quoi sacrément déchanter. Eddie s’accroche à l’idée que cette soirée a compté autant pour elle que pour lui, qu’ils ne se seraient pas abandonnés l’un et l’autre dans les bras de n’importe qui car après tout ce n'est pas elle qui parlait de destin ? Mais peut-être qu’il se trompe, peut-être qu’il n’a été qu’un défouloir pour elle quand elle se sentait mal. Elle n’a peut-être plus besoin ni envie de lui à présent, ou juste pour honorer un rôle qu’il n’a pas demandé et qui lui fait très peur.








glitters:
 
Revenir en haut Aller en bas
Halston Hargreeves
Halston Hargreeves
la bonne fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 printemps {28.08}
SURNOM : Halsie, Hal
STATUT : En couple avec son danseur favori, s'incruste de plus en plus chez lui
MÉTIER : Agente de stars chez Shining Stars Agency, jamais très loin de ses protégés
LOGEMENT : 232 princess street ~ Logan City
Panic Station ═ EDDON #4 Tbu7
POSTS : 3230 POINTS : 2050

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : {6/6} Callie & Eddie - Eddon #10 (FB) - Maisie - Jenson - Halsana #1 - Eddon #11

Panic Station ═ EDDON #4 4S2xhADq_o
EDDON #11 I just want you close where you can stay forever. You can be sure that it will only get better. You and me together through the days and nights.

Panic Station ═ EDDON #4 Cl4uFgcH_o
NOLSTON (scénario) We used to be giants, when did we stop ? The hope and the hurt has lived inside of me but there’s gold in the dirt, I never took the time to see.

Panic Station ═ EDDON #4 QuCoEb7n_o
HALSANA ※ She is a friend of my mind. She gather me, man. The pieces I am, she gather them and give them back to me in all the right order.
Panic Station ═ EDDON #4 Mx1f
RPs EN ATTENTE : James #2 - Eddon #UA 2 - Micah
AVATAR : Felicity Jones
CRÉDITS : bambi eyes (avatar) Loony Waltz (userbars) mapartche (dessin)
DC : Mitsuko la star déchue & Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34768-halston-burn-across-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t38555-what-chaos-is-imaginary#1880260 https://www.30yearsstillyoung.com/t38585-halston-hargreeves https://www.30yearsstillyoung.com/t39123-halston-hargreeves#1924091

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptySam 19 Juin - 0:04



Panic Station


Doubts will try to break you
Unleash your heart and soul
Trouble will surround you
Start taking some control

Halston Hargreeves &  @Eddie Yang

Il était encore un peu tôt pour jauger la situation, mais Halston se jugeait chanceuse pour l’instant. Chanceuse qu’il lui ait répondu et surtout qu’il soit venu, de manière très rapide en plus. Il avait tenu sa parole de ne plus négliger leur collaboration, malgré ce qu’il s’était passé. Elle l’avait presque jeté de chez elle et pourtant, il ne l’avait pas envoyé paître et elle se doutait bien que peu d’hommes auraient ravalé leurs fiertés de cette façon. Il aurait pu être lâche, nier qu’il ne s’était pas protégé, même si elle n’avait trouvé aucune preuve ou pire, sous-entendre qu’elle était une fille facile et donc que le père pourrait être quelqu’un d’autre. Du haut de ses vingt-cinq ans, il se montrait drôlement mature et cela ne faisait qu’accroître son appréciation pour lui. Elle n’aurait pas cru qu’une telle situation puisse faire ressortir du bien de quelqu’un, puisqu’on pouvait difficilement imaginer de pires circonstances que celles-ci. Elle laissait transparaître la possibilité d’imposer un enfant à un homme dans la fleur de l’âge et il n’était même pas en colère. Il était encore plus soucieux de son manque d’argent, parce qu’il n’avait pas l’air de supporter l’idée d’être inutile pour une éventuelle progéniture. Le Eddie cafardeux était de retour et elle n’aimait pas ça, il avait l’air d’être dans une détresse encore plus grande que la dernière fois qu’il s’était retrouvé dans ce bureau. « Non, il ne faut pas dire ça, il faut que tu t’accroches à tes rêves. Que serait la vie sans espoirs ? » Certainement pas grand-chose alors autant se tirer une balle avec un tel état d’esprit. « Je peux t’aider, de n’importe quelle manière, si ça peut te soulager un minimum. » Elle entendait par là qu’elle pouvait user de ses contacts, l’héberger temporairement ou même en lui donner de l’argent, mais elle se doutait bien qu’il n’accepterait jamais qu’elle ne lui déverse ne serait-ce qu’un centime. En tant que protégé c’était à lui de la rémunérer, en lui cédant un peu de ses parts, mais elle serait capable de rogner dessus pour qu’il puisse profiter du cachet en intégralité. La brune pourrait user d’un subterfuge pour qu’il ne voit pas qu’elle n’ait pas pris son pourcentage, ainsi il n’en saurait rien. Cela ne changerait pas grand-chose à sa propre rémunération, mais cela ferait clairement la différence pour lui. Mentionner le mot espoir lui fit penser qu’avoir un enfant avant qu’il ne soit trop tard, en était un immense. Le danseur souligna qu’une positivité ne serait pas une catastrophe pour elle, elle n’osait pas lui dire que ça pourrait lui être très bénéfique même. À défaut de devenir la patronne de son agence, elle pourrait au moins être mère, alors qu’elle avait pensé que le premier rêve serait bien plus accessible que le second. « Pas pour moi, non. » Qu’elle lui répondit en toute franchise. Il n’avait même pas tiqué sur sa future ménopause, est-ce qu’il savait déjà son âge, pour ne pas dire qu’elle paraissait plus jeune ? Un de ses sourcils se haussa.

Eddie était au courant de ce qui lui avait occupé l’esprit, ce qui était bien normal puisqu’elle l’avait rendu public. Il n’avait même pas essayé de faire semblant de ne pas s’être attardé sur sa page, ce qui démontrait un certain intérêt pour elle. Il se montra curieux, il devait sûrement se demander si elle avait passé un accord avec son ex avant de faire ça. Nolan voulait effectivement qu’elle s’exprime, mais elle ne lui avait jamais faite la promesse qu’elle le ferait. « Non. » Il allait paraître ingrat, mais elle se fichait bien que le danseur puisse penser du mal de lui, ce n’était pas son problème. Elle se gardera bien de lui dire qu’elle l’avait croisé la veille, à une fête d’anniversaire. Était-ce une forme de mensonge de ne pas le préciser ? Peut-être. Ils n’auront pas l’occasion de s’attarder là-dessus, puisqu’ils préférèrent parler de leurs souvenirs retrouvés. « Si Sophia n’avait pas été notre témointe, j’aurais eu du mal à y croire aussi. » Elle était en train de lui rappeler quelque chose de très incommodant pour eux deux, si ce n’était encore plus pour lui qui était censé devenir son professeur un jour. Halston savait que son actrice serait capable d’en faire abstraction, même si dans l’intimité elle n’hésitait pas à l’embêter avec ça, à lui rappeler à quel point elle avait pu être tapageuse. Elle l’avait incité à revoir afin de ‘ pouvoir reprendre son pied le plus rapidement possible ’, cela lui avait juste donner le désir de scotcher sa grosse bouche. L’agente remarqua que le visage de son amant d’une nuit s’était coloré, cela lui permettait de se sentir moins seule, bienvenue au club des tomates Eddie. Il lui fit une confidence qui aurait pu la faire tomber de ses genoux, s’il n’était pas actuellement en train de la tenir. La meilleure nuit de son existence ? Est-ce qu’il se rendait bien compte de ce qu’il lui sortait là ? Si ça se trouve il ne le pensait même plus, maintenant qu’il avait la lumière à tous les étages. « Et moi je me souviens d’avoir été plutôt… vulgaire dans mes paroles à un moment donné. » S’il arrivait à comprendre à quoi elle faisait référence, il ne pourrait que devenir encore plus rouge. Elle se mit à rire et à poser son visage sur l’une de ses épaules. La brune se mordit la lèvre dans la plus grande discrétion, ce moment en particulier semblait être bien parti pour être gravé dans sa mémoire. Elle recula sa tête et replongea son regard dans le sien, pour lui faire un clin d’œil complice.

La rigolade était terminée, il fallait qu’elle passe aux choses sérieuses et elle n’avait pas manqué de le lui dire. Il lui apporta des réponses sans trop tarder, malgré la sacrée question qu’elle lui avait posée dans l’empressement. Elle avait gagné en confiance, parce qu’il avait vraiment l’air d’avoir respecté sa requête d’honnêteté, jusqu’à ce qu’elle ne voie ce que ses mots avaient provoqué, une véritable décomposition de son visage. Il avait certainement beaucoup de mal à se projeter, il était loin de savoir à quoi s’attendre, il ne devait pas avoir de parents dans son entourage. Il lui assena un vilain retour de bâton, qui la décontenança totalement. Il la poussait à dévoiler le fond de sa pensée et c’est ce qu’elle fit, il en traduisit qu’elle avait honte et il venait d’utiliser un terme approprié. « Je n’ai pas l’habitude de perdre le contrôle comme ça, Eddie. » Les fois où elle s’était retrouvée dans un tel niveau d’ébriété se comptaient sur les doigts de la main. C’était pour cela qu’elle se montrait prudente la plupart du temps, elle n’aimait pas l’idée qu’elle ne puisse plus être maîtresse de ses faits et gestes et qu’elle puisse regretter ses actes par la suite. Il lui expliqua qu’il arrivait à différencier la Halston du public et celle du privé, mais elle s’était montrée si dévergondée cette nuit-là qu’elle avait du mal à y croire. « Vraiment Eddie ? Après tout ce que j’ai fait ? » Elle avait besoin d’en avoir la certitude. L’agente fit preuve d’un excès d’honnêteté, en lui disant qu’elle supposait plutôt que d’affirmer qu’elle lui aurait bien donné de ses nouvelles un jour. L’américaine entendit le danseur se lever de sa chaise à toute vitesse, pour pouvoir se planter devant elle. L’interrogation redoutée arriva brutalement. Il utilisa des adjectifs qui ne lui plaisaient pas, qui ne reflétaient en rien ses vrais ressentis. La façon qu’il avait de s’exprimer laissait croire qu’il s’était senti utilisé comme un vulgaire kleenex et cela la chagrinait, parce qu’elle n’avait jamais traité personne ainsi et certainement pas lui. Halston restait aphone, elle avait l’impression d’halluciner. L’importance qu’il avait accordée à cette nuit était palpable, elle se sentait encore plus ignoble de ne pas l’avoir revu plus tôt maintenant. Il fallait qu’elle dise quelque chose sans plus tarder. Il toucha son bras et cela suffit à provoquer l’hérissement de ses poils.  Elle s’était sentie vivante comme jamais à ses côtés et elle ne pouvait pas le retirer. « Je pourrais dire qu’on était esseulés et qu’on s’est juste consolés oui… » Il serait facile de prétendre ça, trop facile. « Mais ce n’était pas le cas. » Qu’elle ajouta tout en s’emparant d’une de ses mains. La voix du danseur et son regard avaient été si doux, qu’elle ne se voyait pas se priver de le toucher et d’entremêler leurs doigts. « On a eu une véritable alchimie, je ne vais pas le nier. » Elle mourrait d’envie de voir leurs visages se rapprocher, mais son corps décida qu’il était l’heure de faire le fameux test de grossesse. « Désolée… il est temps que je m’absente pour nous apporter une réponse… » Elle relâcha son emprise et partit fouiller son sac à main. Elle glissa la boîte dans une poche et quitta son bureau. Halston eut le réflexe de vérifier que personne ne comptait utiliser les toilettes et elle s’y enferma.  

L’agente ayant prise connaissance de la notice la veille, elle savait qu’elle devait attendre plusieurs minutes avant d’en avoir le résultat. Elle entrouvrit légèrement la porte, fit dépasser sa tête et vit qu’il n’y avait personne, elle en profita pour se faufiler et rejoindre Eddie. La brune poussa un soupir après avoir refermé la porte. « Regardons-ça ensemble. » Elle se plaça à côté de lui et plissa des yeux. « Trois traits ? Mais il ne devrait y en avoir deux au maximum, qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire… Test le plus fiable du marché, tu parles. » Elle posa une main sur son front avant d’observer son protégé. « Est-ce que tu pourrais me chercher un ou deux autres tests s’il te plaît ? La pharmacie n’est pas très loin… » Et elle devait se faire discrète et être en train de travailler actuellement, accessoirement.
 




Dernière édition par Halston Hargreeves le Sam 19 Juin - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
Panic Station ═ EDDON #4 7vHkInU ÂGE : 25 ans (18.04.1996) et encore très loin de l'âge de raison
SURNOM : juste Eddie. oppa par sa sœur, hyung par son cousin et jagi par Halston. ses collègues préfèrent quant à eux l'appeler le traitre
STATUT : il a ouvert son cœur à son américaine préférée pour qui il s'autorise enfin à aimer de nouveau
MÉTIER : danseur et chorégraphe au sein de la Northlight Company, de retour sur scène après une opération du genou
LOGEMENT : #109 Hughton Avenue (Redcliffe) avec ses trois chats et Halston, qui passe de plus en plus de temps chez lui
Panic Station ═ EDDON #4 DWLLkpm
POSTS : 3537 POINTS : 1585

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
Panic Station ═ EDDON #4 O1o1nEs
CALLIE #3yang² ~ 여동생 › From the day of the universe’s creation and beyond. Trough the infinite centuries and beyond. In the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 12

Panic Station ═ EDDON #4 FBNPD7q
EDDON #10 (fb)#11give me that rush › In this world of ice you’re the only shining glow. Now I can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. I know it’s real, I can feel it. I'm full of problems, love sick, no way to go I'm a loser in this game. Save me, take my hand, take all of me. Please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)

Panic Station ═ EDDON #4 Kr0Zk6a
EDEA (scénario libre)the angel on my shoulder › You shined on me when I didn't even know myself, I couldn't say anything else but thank you. With you, who has taken my hand, I can shout of a bigger dream than before.

Panic Station ═ EDDON #4 DaUl2BP
ALEDDIE #2bitterness of the past › That yellow moon teases me, that I can’t have you. "But you’re only a rough beast." If you’re going to say that kind of thing, get lost. If you need me, change me.1

Panic Station ═ EDDON #4 RhyaCfe
NICKY (scénario libre)the painful reflection › You want to breathe, you hate this night. You want to wake up, you hate this dream. I could make it better, I could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

Panic Station ═ EDDON #4 PPJ9ikW
EBBY #2feel free to tease me › If you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end, just remember you're not alone. Girl, you've got a friend in me. ☆ 1

Panic Station ═ EDDON #4 3HDuUZw
INSANE BOYZ(préliens) this is our own game › We just keep making and improving because we're one of a kind. No one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
Panic Station ═ EDDON #4 Qn8a

(james, sunan, connor)

RPs TERMINÉS : (2022) diana #1

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

rp abandonnés:
 


AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @unravel graph, @n-dia, @kidd (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://www.pinterest.fr/ladyfamee

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptySam 19 Juin - 22:01



I deeply get drunk in you again
And I can see the entire ending
It will be difficult, worse than a hangover
So let's end it here


Il s’est calmé Eddie, du moins en apparence car intérieurement il est rongé par la crainte de voir son avenir lui échapper pour une bête erreur, un oubli qu’il pourrait ne jamais se pardonner s’il le conduit bel et bien à la paternité beaucoup trop tôt. Car il pense déjà aux conséquences avant même d’être fixé et ça ne l’aide pas à se tranquilliser. Un enfant pourrait impacter sa vie de tellement de manières, il n’a vraiment pas besoin de ça à l’heure où tout est déjà si compliqué. Ce n’est pas avec ça qu’il risque de voir ses rapports avec ses parents s’arranger, notamment. Il ne survivra pas à une confrontation avec sa mère après une telle nouvelle il le sait, il l’a déjà tellement déçue qu’un gosse à son âge achèverait Sun-Hi pour de bon. Et pourtant ça fait un bail qu'il ne vit plus dans l'optique de lui convenir Eddie, il sait juste qu’il ne pourra pas garder ça secret bien longtemps car si sa vie doit être amenée à changer aussi brutalement c’est évident que ça finira par se savoir autour de lui. Ses potes vont bien se payer sa tête, lui le gars allergique aux enfants qui finit par en avoir un à l’âge où il aspire à tout sauf à ça ? Ça peut être mauvais pour sa carrière aussi et à vrai dire c’est d’abord pour ça qu’il s’inquiète, car toute sa vie aujourd’hui tourne autour de la danse. Il a encore tant de choses à prouver, tant de défis à relever.. Il n’a pas le temps d’assumer un enfant, pas les moyens non plus même si Halston se dit prête à l’assumer pour deux à ce niveau-là. Eddie est trop fier pour accepter ça, à quoi servira-t-il s’il ne peut pas offrir quoi que ce soit à cet enfant ? À part sa présence, qui sera tout de même incertaine parfois avec le train de vie qu’il mène. Il ne pourrait pas être un jeune papa à plein temps même s’il le voulait, mais il n’est pas pour autant question de laisser Halston se débrouiller seule. Si enfant il y a alors il sera là pour lui.. ou pour elle, autant qu’il le pourra avec ses deux boulots et sa vie personnelle en morceaux à recoller de tous les côtés. Ça ne pourrait pas plus mal tomber pour le coup, entre ses risques d’hospitalisation et le grand spectacle sur lequel il travaille seul, prévu pour septembre. Il est déjà sous l’eau et voilà qu’on vient lui enfoncer un peu plus la tête, à ce rythme la noyade n'est plus très loin. Mais pour en revenir à ses problèmes d’argent, vraiment, quelle plaie ça aussi. Si Halston donne naissance à leur enfant il voudra l’assumer autant qu’elle, mais financièrement ce ne sera pas possible il le sait à moins de voir sa situation s’améliorer considérablement d’ici neuf mois. L’agente propose de l’aider si ça peut le soulager mais elle sait certainement déjà ce qu’il va lui répondre, il n’est alors pas du tout étonnant de voir le danseur remuer énergiquement la tête pour décliner ça. « Merci Halston mais c’est hors de question. Je dois m’en sortir tout seul. » Par principe il y tient, car toute sa vie il n’a pu compter que sur lui-même Eddie. Demander de l’aide lui coûte énormément et la dernière fois qu’il l’a fait c’était avec elle, pour tenter de décrocher un petit contrat qui rendrait ses fins de mois un peu moins difficiles. Ce jour-là il a rangé sa fierté mais il n’est pas disposé à le refaire de si tôt, et il n’accepterait jamais de l’argent de sa part, si c’est à ce genre d’aide qu’elle fait allusion ici. Il apprécie malgré tout le fait qu’elle s’intéresse à sa situation, ça lui va droit au cœur mais il ne veut surtout pas passer pour un assisté. Halston lui confirme que ce ne serait pas un désastre pour elle si le test s’avérait positif et il s’en doutait Eddie, il l’avait compris. Et ça le met dans une situation difficile parce que d’un côté il veut à tout prix éviter une responsabilité qu’il n’est pas prêt à endosser, et de l’autre il ne veut pas décevoir Halston qui est peut-être en train de fonder beaucoup d’espoir dans ce test. Il se rend compte que ce qui pourrait être un bon résultat pour lui en serait un mauvais pour elle, et il n’aime pas se dire que dans tous les cas quelqu’un sera sûrement déçu. Il vient prendre sa main en guise de réponse silencieuse, pour lui signifier qu’il est là, et que quel que soit le résultat à l’arrivée il ne la laissera pas affronter ça seule.

Il se souvient avoir lu et relu ce long message sur sa page instagram prenant la défense de son ex, et avoir pensé qu’Halston s’était donné du mal pour réparer image de ce dernier. Et en retour il ne l’a pas contactée, il n’a pas fait un pas vers elle apparemment ce qui semble en dire long sur ce type. « C’est pas la reconnaissance qui l’étouffe. » il remarque en haussant un sourcil, et comme à son habitude Eddie est bien incapable de garder pour lui ce qu’il pense. « À sa place je t’aurais remerciée, t’étais sûrement pas obligée de faire ça pour lui. » À moins qu’il se trompe et qu’elle lui ait été redevable pour quelque chose, mais de son point de vue ça n’aurait franchement pas tué ce Nolan de se fendre d’un message pour la remercier ou lui dire au moins ce qu’il en avait pensé. Il a forcément vu, s’il n’a pas réagi ça ne pouvait être que délibéré de sa part. Un autre nom se trouve alors mêlé à cette conversation, et pas vraiment pour le plus grand plaisir du danseur. « Ah oui, Sophia. » Son regard se fait d’un coup fuyant et le danseur se sent bien inconfortable sur son siège, comme s’il se trouvait à nouveau observé par des yeux indiscrets. Il n’avait pas franchement besoin qu’on lui rappelle que la rouquine les a surpris, et que la première image qu’elle s’est faite de lui soit de l’avoir trouvé dans le lit de sa colocataire - par chance le drap relevé jusqu’à son ventre lui a au moins épargné la vue du danseur complètement nu, mais ça n’en reste pas moins gênant de se dire que leur rencontre s’est faite dans ces conditions. Eddie n’a d’ailleurs pas été capable d’aligner le moindre mot à l’attention de l’actrice ce matin-là, elle n’a donc même pas entendu le son de sa voix. « Est-ce que.. est-ce qu’elle t’a reparlé de moi ? » Difficile de savoir s’il accorde de l’importance à ce que peut penser Sophia de lui parce qu’il en fera possiblement son élève un jour, ou parce qu’il sait qu’elle compte beaucoup aux yeux d’Halston et aimerait par conséquent se la mettre dans la poche. Les souvenirs de leur nuit sont en tout cas bien plus clairs aujourd’hui, et Eddie n’hésite pas à dire qu’il croit avoir vécu sa meilleure expérience intime. Ce n’est même pas exagéré, il n’a jamais rien connu de tel avant de goûter au plaisir avec elle et Halston n’ignore pas qu’il pourrait être tenté de remettre ça si elle était aussi partante de son côté. Ça a été envisagé mais que reste-t-il de cette envie et des autres formulées dans le feu de l’action ? Halston se souvient quant à elle avoir fait preuve de vulgarité dans ses paroles et cette remarque le fait sourire. « Oui mais c’était plutôt de circonstance.. et tu sais que j’ai aimé ça. » il glisse en soutenant son regard et aimé ça c’est même peu de le dire, il pense l’avoir montré et ne pas avoir du tout paru offusqué sur le moment. Il rit à son tour en songeant à un commentaire en particulier, ils pensent peut-être au même mais c’est loin de le choquer avec le recul. Il y a même plus de chance que ça réveille un début d’excitation chez lui, voilà pourquoi il ferait mieux de chasser rapidement ces pensées de sa tête.

Et rapidement ses pensées sont tout autres, alors qu’il se met en tête qu’Halston doit avoir honte de ce qu’ils ont fait ensemble pour ne pas savoir si elle serait revenue vers lui tôt ou tard. Que fuit-elle au juste, son regard à lui ou bien sa propre responsabilité d'avoir laissé les choses déraper sérieusement cette nuit-là ? Quelque chose semble faire blocage du côté de l’agente, qui lui confirme que la honte est bien présente parce qu’elle n’a pas pour habitude de perdre ainsi le contrôle d’elle-même. « Je pourrais clairement dire la même chose mais je crois qu’on s’en fiche du contrôle Halston, en tout cas quand on est tous les deux. C’était super et c’est ça qui compte, non ? » Perds le contrôle autant que tu veux avec moi, tu ne seras jamais jugée pour ça. Sauf si elle regrette absolument tout, et était sérieuse en lui demandant de tout oublier en considérant qu’il n’y avait rien eu. Mais non il ne veut pas y croire Eddie, elle n’a quand même pas l’attitude de quelqu’un qui remet en question tout ce qu’il s'est passé et elle se montre proche de lui aujourd’hui, malgré cette petite fuite en avant il y a quelques instants. Elle semble en tout cas difficilement croire qu’il puisse encore faire la part des choses entre l’agente et la femme qu’il a côtoyé dans le privé, comme si sa crédibilité était morte le soir où elle s’est abandonnée dans ses bras. « Peu importe tout ce que t’as fait, t’es pas moins classe à mes yeux aujourd’hui. » Et il aimerait qu’elle n’en doute pas, il lui répétera même si nécessaire. Halston reste une femme élégante et distinguée à ses yeux, peu importe ce qu’elle a pu lui dire ou lui faire dans l’intimité de sa chambre. C’était osé c’est vrai et ça lui redonne des frissons d’y penser, mais qu’elle ne s’imagine surtout pas que le danseur la juge pour ça alors qu’il a lui-même été assez loin dans ses paroles et dans ses gestes. Tant que c’était pleinement consenti des deux côtés et qu’ils y ont pris du plaisir ils ne devraient avoir à rougir de rien, même s’il n’échappe pas non plus à une certaine gêne en repensant à tout ce qu’ils ont fait. Il ne s’était jamais lâché comme ça Eddie et il est à peu près sûr que c’est la même chose pour elle, et ils doivent sûrement le fait d’avoir abandonné tout contrôle à cette connexion si particulière qu’ils ont eu ensemble. Une connexion, ou plutôt une alchimie comme le dit Halston qui finit par lui accorder qu’il s’est passé un truc vraiment spécial entre elle et lui ce soir-là. Il ne s’est donc pas fait de films, et il a eu raison de croire que ce n'était pas qu’un coup comme ça, sans la moindre importance. Il l’avait vraiment craint pendant un instant, et il sait maintenant que ce n’était pas que dans sa tête. « Ça me plait que tu le reconnaisses. » Et il laisse échapper un soupir aussi bien de soulagement que de délectation tandis qu’elle mêle ses doigts aux siens, dans un nouveau contact très appréciable. Eddie l’observe plusieurs secondes et il donnerait vraiment tout pour l’embrasser afin de donner encore plus de sens à ce qu’ils viennent de se dire, il en crève d’envie mais n’en a pas le temps. Car Halston lui fait savoir qu’il est temps de réaliser son test, et effectivement plus vite ils sauront à quoi s’en tenir et mieux ce sera. « Je t’attends ici. » Sans blague, il ne va pas l’accompagner aux toilettes. Ses yeux la suivent pendant qu’elle se lève pour aller chercher ce dont elle a besoin dans son sac, puis elle se dérobe à sa vue le laissant seul dans son bureau avec une peur grandissante au ventre. Car il n’est pas tranquille Eddie, tout va se jouer dans les prochaines minutes et il le sait.

Il attend en faisant les cent pas dans le bureau, faire preuve de patience n’a jamais été son fort et ce matin d’autant plus. La porte finit par s’entrouvrir et Halston réapparaît avec son test dans une main, et s’il y a un moment pour stresser c’est assurément celui-là. Car le résultat est proche d’être connu, d’ici quelques instants ils sauront si un enfant va bel et bien pointer le bout de son nez dans quelques mois ou s’il s’agissait d’une fausse alerte, ce à quoi Eddie ne croit pas trop. « Alors ? » il demande d’une voix trahissant une certaine appréhension, même s’il s’efforce de rester calme face à elle car il sait qu’Halston compte aussi beaucoup sur le résultat de ce test et pas forcément en espérant y lire la même chose que lui. Et là c’est l’incompréhension, Eddie ouvre de grands yeux incrédules devant les trois traits affichés alors que l’agente s’interroge sur comment interpréter ça. « Quoi ? Mais.. oh non j’espère que trois traits ne veulent pas dire trois enfants. Parce qu’alors là Halston ça va vraiment être compliqué, je suis pas du tout prêt pour ça et puis ça rentre dans les grossesses à risque non ? » Ce qu’il avance n’a aucun foutu sens mais comment pourrait-il le savoir, il n’y connaît rien à ces machins et à leur fonctionnement. Il a juste tendance à paniquer en voyant que le nombre de traits affichés ne correspond pas à ce qu’ils sont censés obtenir car ça ne leur pas dit ce qu’il faut en conclure, il y a de toute évidence un problème et il est bien incapable d’en identifier la nature. Le test est-il simplement défectueux ? Il préfèrerait, même s’il aimerait savoir au plus vite si leurs doutes se confirment ou non, ce suspense va vraiment finir par le tuer. Halston lui demande s’il peut courir à la pharmacie pour y prendre deux autres tests, en précisant qu’elle ne se trouve pas très loin. C’est largement dans ses cordes et il comprend qu’elle ne peut pas trop s’absenter comme ça, même s’il n’est pas très à l’aise à l’idée d’aller faire ce genre d’emplettes, y compris dans un quartier où il a peu de chance de croiser quelqu’un qu’il connaît. « Hum oui, d’accord. Je pars te chercher ça. » Le danseur ne rechigne pas et quitte sans attendre son bureau, car voilà une façon de se rendre utile par exemple, lui qui y tenait tant.

C’est fou tous les tests de grossesse différents qu’il peut y avoir, il n’aurait vraiment pas cru avoir l’embarras du choix là-dessus. Et du coup il se tâte Eddie, sur quoi doit-il se baser pour arrêter son choix sur un test plutôt qu’un autre ? Il profite qu’une pharmacienne réapprovisionne le rayon d’à côté pour lui demander conseil. « Ces tests sont fiables ? » La femme le dévisage pendant une seconde et il préfère ne pas imaginer ce qu’elle peut bien penser de lui là tout de suite, car ce n’est sûrement pas commun qu’un homme vienne acheter ce genre de choses et qui plus est à son âge. « À 99%, c’est écrit dessus. » La mention sur la boîte ne lui a pas échappé mais est-ce que ça veut vraiment dire quelque chose ? Le premier test était supposé être fiable aussi et il a bien vu ce que ça avait donné, alors il jouera la carte de la sécurité en prenant deux tests différents. « Je les prends, merci. » Eddie règle son achat et rejoint l’agence à la hâte, son petit sac planqué à l’intérieur de sa veste car il ne tient pas à ce que quelqu’un puisse voir son contenu. Se balader avec deux tests de grossesse sur lui on ne peut pas tellement dire qu’il assume non, et il serait bien incapable de justifier ça s’il avait droit à des questions un peu trop intrusives. Il n’a pas été bien long, en moins de dix minutes le voilà déjà de retour dans le bureau d’Halston. « Et voilà. J’en ai pris deux. » il l’informe en lui remettant les tests d’une main tremblante. Il va pouvoir angoisser de nouveau, et là il faut vraiment que le résultat soit indiscutable car ce n’est pas bon pour ses nerfs de rester ainsi dans le flou. « J’espère qu’on y verra plus clair cette fois. » Son regard inquiet détaille les traits de l’agente, qui attend comme lui une réponse et une réponse qui ne laissera pas de place au doute. C’est tout ce qu’ils demandent, d'être enfin fixés sur leur sort.








glitters:
 
Revenir en haut Aller en bas
Halston Hargreeves
Halston Hargreeves
la bonne fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 printemps {28.08}
SURNOM : Halsie, Hal
STATUT : En couple avec son danseur favori, s'incruste de plus en plus chez lui
MÉTIER : Agente de stars chez Shining Stars Agency, jamais très loin de ses protégés
LOGEMENT : 232 princess street ~ Logan City
Panic Station ═ EDDON #4 Tbu7
POSTS : 3230 POINTS : 2050

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : {6/6} Callie & Eddie - Eddon #10 (FB) - Maisie - Jenson - Halsana #1 - Eddon #11

Panic Station ═ EDDON #4 4S2xhADq_o
EDDON #11 I just want you close where you can stay forever. You can be sure that it will only get better. You and me together through the days and nights.

Panic Station ═ EDDON #4 Cl4uFgcH_o
NOLSTON (scénario) We used to be giants, when did we stop ? The hope and the hurt has lived inside of me but there’s gold in the dirt, I never took the time to see.

Panic Station ═ EDDON #4 QuCoEb7n_o
HALSANA ※ She is a friend of my mind. She gather me, man. The pieces I am, she gather them and give them back to me in all the right order.
Panic Station ═ EDDON #4 Mx1f
RPs EN ATTENTE : James #2 - Eddon #UA 2 - Micah
AVATAR : Felicity Jones
CRÉDITS : bambi eyes (avatar) Loony Waltz (userbars) mapartche (dessin)
DC : Mitsuko la star déchue & Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34768-halston-burn-across-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t38555-what-chaos-is-imaginary#1880260 https://www.30yearsstillyoung.com/t38585-halston-hargreeves https://www.30yearsstillyoung.com/t39123-halston-hargreeves#1924091

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyDim 20 Juin - 15:33



Panic Station


Doubts will try to break you
Unleash your heart and soul
Trouble will surround you
Start taking some control

Halston Hargreeves &  @Eddie Yang

La fierté infligeait des barrières qui ne devraient pas exister, celles qui se trouvaient dans la tête d’Eddie semblaient particulièrement hautes. Essayer de les escalader était une peine perdue et il le lui faisait formellement comprendre. Vouloir s’en sortir tout seul était quelque chose de noble, mais parfois il fallait savoir reconnaître qu’une aide extérieure était la bienvenue. Il l’avait fait la dernière fois qu’il était venu dans cette agence, mais le faire une deuxième était beaucoup trop pour lui. Il n’était pas difficile de deviner que cela devait être dû à une certaine éducation, qui devait avoir été bien différente de la sienne. Les parents d’Halston n’avaient jamais hésité à jouer de leurs influences et à user de leurs comptes en banque bien garnis pour l’aider, quitte à la faire paraître pour quelqu’un d’incapable de s’en sortir toute seule. Elle l’avait plus que jamais ressenti lorsqu’elle avait accédé à un poste de directrice d’un hôtel, on ne la trouvait pas légitime parce qu’elle était la fille du grand patron et pourtant elle s’était donnée du mal pour en être digne. En lui proposant de l’aider, de n’importe quelle manière, elle en oubliait ses principes d’agente, principalement le devoir de ne pas faire de favoritisme. Une règle qui avait toujours été difficile à suivre, il lui paraissait quasiment impossible en tant qu’être humain de ne pas avoir la moindre préférence, il y en avait forcément une, même minime. Celle qu’elle avait pour le danseur était loin d’être insignifiante, même si au bout de trois semaines elle pouvait paraître complètement envolée aux yeux du danseur. Il existait des êtres qui nous touchaient plus que d’autres, sans que nous ne sachions vraiment pourquoi. Les raisons elle finit par les trouver, la première se trouvait dans son regard compatissant, la deuxième était dans son accaparation de main comme réponse. Heureusement qu’elle n’avait pas passé une nuit torride avec un autre homme, elle aurait difficilement pu tomber sur mieux pour tomber enceinte de manière accidentelle. Elle aurait pu l’embrasser, s’ils ne se trouvaient pas dans son bureau, un endroit qui lui rappelait constamment quel était son rôle, chose qu’elle avait oublié lorsqu’ils étaient chez elle. C’était elle qui l’avait choisi, parce qu’elle n’avait pas su l’aborder sans utiliser de motifs professionnels, même si c’était bien le travail qui l’avait poussé à assister à son spectacle. Malgré une attirance déjà naissante, elle s’était d’ores et déjà condamnée à n’être que son agente et elle en souffrait aujourd’hui.

Discuter de son ex-mari avec Eddie devenait une chose récurrente, elle l’avait déjà fait lors de l’avant-première de son film, elle l’avait fait durant la soirée où tout avait dérapé et là elle en parlait encore en étant dans son bureau. C’était déplaisant de devoir encore lui parler de l’homme qui avait tout fait basculer, ça le restait même si elle savait qu’il n’était aussi coupable qu’on le prétendait. Ce chapitre de sa vie devait être clos, mais une puissance divine semblait l’empêcher de le fermer pour de bon. « Effectivement, c’est plutôt la fierté qui le fait suffoquer. » Un des défauts qu’elle avait le plus exécré chez lui, elle le plaçait certainement en deuxième place, juste derrière son besoin perpétuel de plaire aux femmes. Il lui disait qu’à sa place il l’aurait remercié, qu’elle n’avait pas été obligée de se démener pour lui. « Je me suis sentie redevable envers lui, parce que je l’ai abattu. » Celle qui avait été détentrice d’une arme dans toute cette histoire c’était bien elle, elle avait tiré sur la gâchette alors qu’il était plus bas que terre. Il était terrible d’y repenser, de revoir cette soirée où elle avait décidé qu’ils divorceraient, sans lui avoir demander son avis au préalable. Elle avait été ce qu’elle avait toujours évité de devenir : une mauvaise personne. Halston avait en réalité plus d’une rédemption à réaliser, parce qu’elle ne savait pas encore à quel point elle avait pu blesser son amant d’une nuit. Elle lui rappelait de mauvais souvenirs, en évoquant l’intrusion de sa colocataire, il ne la regardait même plus. Cependant, il cherchera tout de même à savoir si la rousse avait reparlé de lui. L’agente afficha un rictus, s’il savait le nombre de fois qu’elle avait pu le faire il aurait préféré ne pas la questionner là-dessus. « Bien sûr, parce qu’elle saisit toujours les moyens de pouvoir me chambrer. » Ils n’étaient pas bien nombreux, alors il était sûr qu’elle ne serait jamais passée à côté de celui-ci. La brune savait bien que ce n’était pas l’information qui devait le plus l’intéresser, il devait chercher à savoir si elle voudrait bien de lui comme enseignant malgré tout. Elle ne lui avait pas encore posé la question, mais la réponse serait certainement oui, parce qu’elle ne refuserait pas de faire la connaissance du premier homme que son agente avait mise dans son lit depuis leur arrivée à Brisbane. Halston lui avait proposé de remettre le couvercle avant même qu’ils n’aient terminé leurs rapports, mais elle ne savait pas si elle arriverait à assumer cette proposition qu’elle lui avait faite, encore plus maintenant qu’ils se retrouvaient ensemble dans son bureau. Le danseur lui dit qu’ils étaient dans un contexte propice à la vulgarité à ce moment-là, mais la brune avait quelque peu honte d’avoir eu des préjugés aussi faciles, qu’il avait rapidement démonté. Elle cligna plusieurs fois des yeux, se retenant d’ajouter un commentaire qui pourrait mettre le feu aux poudres. « Le contraire aurait été étonnant. » Il ne valait mieux pas qu’ils continuent d’alimenter cette conversation, même si elle en avait été l’initiatrice.

Être maîtresse d’elle-même avait toujours été quelque chose d’important à ses yeux, elle était une femme de nature assez calme et cela l’avait beaucoup aidé à y parvenir la plupart du temps. Toujours savoir dire les bonnes choses, toujours savoir quelle attitude adopter, c’était deux choses qui étaient loin d’être aisées et elle s’en rendait encore plus compte, maintenant qu’elle se retrouvait dans une telle situation avec Eddie. Le danseur lui racontait qu’ils s’en fichaient du contrôle, que tout ce qui comptait c’était les excellents moments qu’ils avaient partagés et qu’ils n’avaient pas à se priver de faire ce qu’ils voulaient, quand ils n’étaient que tous les deux. « Tu sais que ça serait trop simple s’il n’y avait que ça qui comptait. J’ai un rôle à tenir et puis… il y a… ces…  dix ans qui nous séparent. » Les raisons qui rendaient leur liaison interdite avaient été dites à haute voix, elle ne pouvait pas faire preuve de plus d’honnêteté, elle lui avait même dévoilé son âge en utilisant ce chiffre. Elle détestait le mentionner, parce qu’elle aimait de moins en moins vieillir. Halston était une vieille fille, elle s’était collée cette étiquette en quittant Nolan. Lorsqu’elle était mariée et à deux doigts d’avoir sa propre famille, son année de naissance n’avait plus eu la moindre importance. Elle s’était elle-même privée de retrouver l’amour, elle s’était enfermée dans sa coquille, refusant que tout homme ne l’approche de trop près, la peur de souffrir de nouveau étant trop grande. Une carapace qui avait pourtant été fissurée par son amant d’une nuit, mais elle avait décidé de lui en cacher les craquelures. L’agente cherchait à savoir si elle pouvait vraiment être encore crédible à ses yeux et il lui assurait que oui, qu’il la percevait toujours de manière positive. « J’ai failli me dire qu’il aurait mieux fallu que notre collaboration se termine. » Cette confession était douloureuse, mais quitte à faire preuve de franchise, autant aller jusqu’au bout des choses. S’il avait eu un âge plus proche du sien, elle lui aurait peut-être proposé de le confier aux soins d’un de ses collègues, afin d’être totalement libres de faire ce qui leur chantait, hélas s’il y avait bien une chose qui était immuable c’était bien celle-ci. Cette différence ne l’avait pas empêché de passer l’une des meilleures nuits de sa vie à ses côtés, de lui avoir fait oublier tous ses problèmes, elle ne pouvait donc pas se montrer cruelle en lui répondant que cela ne signifiait rien.  Il était heureux qu’elle ne soit pas dans le déni et elle était contente de son côté, de ne pas lui avoir menti en pleine face. « Tu as été une vraie bouffée d’oxygène pour moi. Me priver de toi a été difficile… » Une envie soudaine lui coupa l’herbe sous le pied. Elle était déçue de devoir interrompre ce moment alors elle s’excusa. Halston était bien obligée de le faire, pour leur santé mentale, il ne fallait pas que ce doute perdure.

De retour dans son bureau, une bombe à retardement dans la main, elle se rapprocha de son amant d’une nuit. Les conséquences de cette nuit allaient-elles impacter toutes leurs vies ou juste cette matinée ? Le suspens était à son comble et ils étaient loin d’être au bout de leur peine, puisque le test avait décidé de n’en faire qu’à sa tête. L’interprétation d’Eddie était quelque peu tirée par les cheveux, mais sacrément flippante, parce que même si elle rêvait d’une famille nombreuse, elle ne voulait tout de même pas devoir donner naissance à trois enfants à la chaîne. « Wowow tu veux ma mort là ? » Insérer ce genre d’images dans son esprit n’était vraiment pas une bonne idée. Elle savait les risques que cela comportait et elle n’oubliait pas que les naissances de jumeaux étaient plutôt fréquentes dans sa famille, ses aînés et sa grand-mère qui avait une jumelle en étaient les preuves. « Un trait devait signifier que je n’étais pas enceinte, deux que je le suis. Je ne pense pas que la technologie soit élaborée au point de deviner combien d’enfants je vais avoir. » Il n’y avait pas d’autres solutions que de se procurer d’autres tests, s’ils voulaient être fixés au plus vite, c’est donc sans la moindre hésitation qu’elle lui demanda d’aller en chercher. Il accepta de le faire malgré un malaise palpable. « Merci beaucoup, Eddie. » Il ne le faisait pas que pour elle, mais elle voulait tout de même le remercier. Une fois qu’il fut parti, elle s’empara de sa bouteille d’eau et en englouti une certaine quantité du liquide, ainsi elle n’aurait pas à le faire attendre trop longtemps avant de pouvoir réitérer un test. La brune passa une main dans ses cheveux, elle se demandait fortement si ce n’était pas le signe avant-coureur d’une positivité. Elle sentit l’excitation montée, elle avait hâte qu’il revienne. Il ne tardera pas trop à pointer le bout de son nez, c’est tremblotant qu’il lui donna ses deux achats. Elle les saisit sans attendre, les rangea dans une poche avant de prendre sa main à lui. « Ça va aller, respire un grand coup. » L’agente de stars se mit sur la pointe des pieds et déposa un baiser sur son front. « Je file. » L’américaine lâcha son emprise en douceur et quitta son bureau. Elle se retrouva face à des toilettes déjà occupées, mais qui se libérèrent au bout d’une minute. La collègue qui lui fit face, la regarda de la tête au pied et fixa son entrejambe. « Halston tu saignes. » Elle n’arrivera pas à comprendre la signification de cette phrase rapidement, malgré la zone sur laquelle son regard s’était déposé. « Hein ? » Elle se mit à réfléchir, avant de baisser sa tête et de constater la tâche rouge qui se trouvait sur son pantalon. « Oh. » Une onomatopée empreinte de beaucoup de sens, de surprise et de déception. « Ça va aller ? N’hésite pas à emprunter les cadeaux des marques si jamais tu n’as rien, on ne t’en tiendra pas rigueur. » Elle n’avait effectivement pas de vêtements de rechange, mais c’était loin d’être son premier problème. « Oui ne t’inquiètes pas, merci. » Elle tourna ses talons et retourna de nouveau dans son bureau. L’agente resta collée contre sa porte malgré qu’elle soit bel et bien fermée, elle se mit à fixer le danseur. Il n’allait peut-être pas remarquer qu’elle était ensanglantée, mais avec ce qu’elle allait exclamer il allait vite le comprendre. « Bon eh bien je n’en ai pas besoin finalement, tu n’es pas un dieu de la fertilité, Eddie. » Elle décida finalement de s’approcher un peu plus de lui, avant de plonger dans ses prunelles. « Je suis désolée de t’avoir causé autant de soucis pour rien, j’étais en pleine ovulation le soir où on a couché ensemble alors… je m’étais vraiment imaginée que je portais ton enfant. » Halston continua de marcher, elle s’arrêta devant l’une de ses fenêtres. Elle sentait que des larmes n'allaient pas tarder à se déverser, maintenant qu’elle comprenait qu’elle devait ajouter 2021 à la liste des années durant lesquelles elle n’avait pas réussi à procréer. « Il va falloir que je me mette à travailler maintenant. » Le congédier avant qu’elle ne se laisse véritablement allée, était la meilleure des options. « Merci d’avoir été là pour moi en tous cas, je ne l’oublierai pas. » Elle espérait qu’il s’en irait sans faire de difficultés, elle ne voulait pas qu’il voit toute sa vulnérabilité.  

 Panic Station ═ EDDON #4 2396639051  
 


Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
Panic Station ═ EDDON #4 7vHkInU ÂGE : 25 ans (18.04.1996) et encore très loin de l'âge de raison
SURNOM : juste Eddie. oppa par sa sœur, hyung par son cousin et jagi par Halston. ses collègues préfèrent quant à eux l'appeler le traitre
STATUT : il a ouvert son cœur à son américaine préférée pour qui il s'autorise enfin à aimer de nouveau
MÉTIER : danseur et chorégraphe au sein de la Northlight Company, de retour sur scène après une opération du genou
LOGEMENT : #109 Hughton Avenue (Redcliffe) avec ses trois chats et Halston, qui passe de plus en plus de temps chez lui
Panic Station ═ EDDON #4 DWLLkpm
POSTS : 3537 POINTS : 1585

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
Panic Station ═ EDDON #4 O1o1nEs
CALLIE #3yang² ~ 여동생 › From the day of the universe’s creation and beyond. Trough the infinite centuries and beyond. In the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 12

Panic Station ═ EDDON #4 FBNPD7q
EDDON #10 (fb)#11give me that rush › In this world of ice you’re the only shining glow. Now I can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. I know it’s real, I can feel it. I'm full of problems, love sick, no way to go I'm a loser in this game. Save me, take my hand, take all of me. Please use me like a drug. ☆ 123456789 (ua)

Panic Station ═ EDDON #4 Kr0Zk6a
EDEA (scénario libre)the angel on my shoulder › You shined on me when I didn't even know myself, I couldn't say anything else but thank you. With you, who has taken my hand, I can shout of a bigger dream than before.

Panic Station ═ EDDON #4 DaUl2BP
ALEDDIE #2bitterness of the past › That yellow moon teases me, that I can’t have you. "But you’re only a rough beast." If you’re going to say that kind of thing, get lost. If you need me, change me.1

Panic Station ═ EDDON #4 RhyaCfe
NICKY (scénario libre)the painful reflection › You want to breathe, you hate this night. You want to wake up, you hate this dream. I could make it better, I could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

Panic Station ═ EDDON #4 PPJ9ikW
EBBY #2feel free to tease me › If you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end, just remember you're not alone. Girl, you've got a friend in me. ☆ 1

Panic Station ═ EDDON #4 3HDuUZw
INSANE BOYZ(préliens) this is our own game › We just keep making and improving because we're one of a kind. No one can copy us, from the start it's been all ours.



RPs EN ATTENTE :
Panic Station ═ EDDON #4 Qn8a

(james, sunan, connor)

RPs TERMINÉS : (2022) diana #1

(2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

nanowrimo 2021 ~ 50 000 mots ✓ (60 839)

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

rp abandonnés:
 


AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @unravel graph, @n-dia, @kidd (avatars) + @loonywaltz (userbars) + @violet (gifs) + @homemade (crackships) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://www.pinterest.fr/ladyfamee

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyDim 20 Juin - 21:24




I deeply get drunk in you again
And I can see the entire ending
It will be difficult, worse than a hangover
So let's end it here


Il ne saisit pas cette main que lui tend Halston, car s'il accepte son aide pour ça il enverra valser l'un de ses plus grands principes consistant à se sortir des problèmes tout seul. D'ailleurs l'aider l'agente l'a déjà fait en lui trouvant un contrat intéressant avec une marque de glaces réputée, mais comme ça s'inscrivait encore dans le cadre de leur collaboration et dans son rôle vis-à-vis de lui c'était acceptable. Il a pourtant dû ranger sa fierté en revenant vers elle et en admettant que non, la danse ne lui permet pas de gagner sa vie comme il l'aimerait même s'il a bien insisté sur le fait qu'il ne ferait jamais d'infidélités à sa première et unique passion. Est-ce qu'il n'a pas l'air trop ridicule aujourd'hui Eddie, à galérer à joindre les deux bouts alors qu'il a vendu à tout le monde la danse comme une évidence et prétendu à bien des reprises qu'il atteindrait tôt ou tard le sommet de son art ? Il est passé professionnel oui, il commence même à être tout à fait respecté comme danseur et bientôt comme chorégraphe et pourtant c'est encore si difficile d'en tirer de véritables profits. Sa santé trinque, l'argent n'est pas au rendez-vous alors les mauvaises langues pourraient penser que tout ça ne servait finalement pas à grand-chose. Il y a presque de quoi en rire, et Halston aurait le droit de penser qu'il a été bien bête de bouder des opportunités au cinéma si c'est pour rencontrer autant de difficultés à présent, comme quoi se fermer des portes n'était peut-être pas la chose à faire. Il apprécie malgré tout le fait qu'Halston soit prête à intervenir pour le sortir un peu de ses problèmes mais elle n'a pas à faire ça pour lui, pas plus que pour un autre or il ne pense pas qu'elle soit à ce point concernée par les soucis financiers de tous ses protégés. C'est encore une exception qu'elle pourrait faire pour lui et celle-là il n'en veut pas, celle-là le dérange et le fait se sentir bien minable car son rôle d'agente n'est pas de l'entretenir. Il ne peut pas tomber aussi bas Eddie, il veut lui prouver qu'il peut encore se dépatouiller de tout ça et il veut aussi mériter les futurs contrats qu'elle lui trouvera peut-être, en prenant au sérieux l'actuel. Lui montrer qu'il est travailleur et qu'il ne se laisse pas abattre, pour qu'Halston ne s'imagine surtout pas qu'il est prêt à se reposer sur elle maintenant qu'il la connait intimement. Il n'attendra jamais une telle chose d'elle, et c'est important pour lui de le laisser entendre car il ne profitera jamais de leur toute nouvelle proximité de cette façon.

C'est presque devenu un rituel entre elle et lui de parler de son ex-mari, qui s'invite dans leur discussion une nouvelle fois aujourd'hui. Eddie ne connait ce type qu'au travers du message posté par l'agente sur sa page instagram, il a aussi depuis effectué quelques recherches dans son coin afin d'y voir un peu plus clair dans toute cette histoire mais il ne prétend pas tout en savoir, et il n'a pas non plus l'impression qu'Halston apprécie beaucoup de l'aborder avec lui. Elle en parle comme d'un homme excessivement fier et le danseur hausse alors les épaules. « Je ne vais pas le juger là-dessus par contre. » Car l’excès de fierté Eddie connaît bien, si sa vie se casse la figure de tous les côtés aujourd’hui c’est notamment à cause de ça, et il le sait. La fierté de ne pas accepter l’aide financière des autres, la fierté de ne pas reconnaître que sa blessure s’aggrave, la fierté de ne pas admettre qu’il n’est pas aussi heureux qu’il veut bien le dire quand on lui demande s’il s’épanouit dans cette carrière pour laquelle il a tout sacrifié. Halston se serait sentie redevable envers ce Nolan bien trop fier, et il avait effectivement cru comprendre que son soutien pour l’homme qui a longtemps partagé sa vie s’était manifesté assez tard. Avant ça elle a dû douter de lui, c’est en tout cas ainsi qu’il interprète le fait de l’avoir « abattu » comme elle dit. Le terme est fort, semble lourd de sens et encore il ne détient pas toutes les données pour juger à quel point leur relation a pu être impactée par toute cette histoire. « Tu avais tes raisons, je suppose. » Suppose-t-il bien ou mal, elle seule peut le dire. C’est juste qu’Eddie n’imagine pas l’agente abattre un homme gratuitement, et sa position à l’époque n’a pas dû être évidente vu ce dont son ex s’est retrouvé accusé. Peut-on la blâmer pour ça ? Lui n’en a pas envie, et tant pis s’il manque cruellement d’objectivité sur ce coup-là. Eddie regrette aussitôt d'avoir demandé si Sophia a reparlé de lui car la réponse qu'il obtient n'est pas des plus plaisantes, comme décidément tout ce qu'il associe à la rousse jusqu'ici. « Je suis devenu une private joke entre vous alors. » il souligne en tirant une conclusion qui lui retourne un peu le bide, car il n’aime pas trop se dire que leur nuit peut être un sujet de discussion pas très sérieux qui revient fréquemment entre les deux colocataires depuis trois semaines. Ce qui est cocasse c’est que Sophia a dû en entendre parler plus que lui, vu qu’il n’a pas eu de retour ni de signe de la part de l’agente avant ce matin, de façon très inespérée il faut bien le dire après autant d’attente. Enfin il n’est pas bête Eddie, il se doute bien que c’est Sophia qui l’embête avec ça et qu’Halston contourne le sujet comme elle peut, mais le simple fait d’imaginer la rouquine commenter leurs performances et insister avec ça ne fait qu’accroître sa gêne. Il ne sait pas s’il pourra être pris au sérieux en tant que professeur après ça, car s’il se prend la tête avec Penny dont il a découvert le triste passé et Inaya avec laquelle il considère avoir très largement dépassé son rôle pour de simples confidences.. alors que penser de Sophia qui l’a trouvé dans le lit d’Halston, et qui sait en plus à quel point ils ont pu être bruyants cette nuit-là ? S’il détenait le pouvoir de faire perdre la mémoire à quelqu'un c’est sur la rousse qu’il en ferait usage, sans l’ombre d’un doute. Le danseur s'égare un peu dans ses pensées après ça, en se refaisant le fil de leur nuit et en songeant aux mots que l'agente a formulé à son égard pendant l'acte. Il manque de rire à nouveau et cette fois-ci très nerveusement alors qu'il se remémore son commentaire sur le fameux cliché qu'il aurait anéanti en s'avérant bien mieux membré qu'attendu. Et là il s'agirait de parler d'autre chose, car il n'est pas forcément bon de lui rappeler tout ça maintenant. Ce n'est pas le lieu et encore moins le moment, même si ce lieu a bien été évoqué aussi ce soir-là et associé à certains fantasmes qu'ils n'oseront probablement pas réitérer aujourd'hui. Par « chance » la peur est le sentiment qui domine présentement chez Eddie, il n'a donc aucun mal à faire taire ces souvenirs qui reviennent le hanter même s'il ne pourra pas les étouffer éternellement.

C'est vrai, Halston a raison. La situation n'est pas aussi simple que le danseur veut bien le voir, car ils ne peuvent pas nier leurs rapports avant tout professionnels qui n'étaient pas du tout censés prendre la moindre tournure en privé. Ce n'était pas le scénario qui était à l'origine écrit entre eux mais à partir du moment où ils ont accepté l'un et l'autre d'admettre l'effet qu'ils se faisaient une telle évolution était peut-être bien inévitable, surtout suite à l'invitation de l'agente qui a bel et bien précipité les choses en lui ouvrant grand la porte de chez elle. Il peut entendre que son rôle est un frein qu'ils peuvent choisir ou non de contourner, mais son âge n'est pas un argument recevable par contre. « Tu penses que j’en ai quelque chose à faire de nos dix ans de différence Halston ? » Elle doit déjà connaitre la réponse à cette question, car Eddie n'agit vraiment pas comme si le fait d'avoir couché avec une femme sensiblement plus âgée que lui lui posait problème. Ça ne signifie rien de particulier pour lui, il ne veut pas le voir comme quelque chose de déterminant entre elle et lui mais il voit qu'Halston y accorde de l'importance. Il ne connaissait pas son âge avec certitude quand ils ont dérapé mais il pouvait se douter d'une différence d'âge qu'il imaginait juste plus mince, et est-ce que ça l’a arrêté ? Vraiment pas. « Tu me fais bien plus d’effet que n’importe quelle fille de mon âge et ça c’est un fait. » Ses yeux bruns la fixent pendant qu’il le dit, comme s’il cherchait à l’en convaincre alors qu’elle pourra peut-être facilement en douter. Après tout elle ne connaît pas ses fréquentations, elle ne sait pas si des jeunes femmes gravitent autour de lui et s’il n’a pas une petite-amie dont il se serait bien gardé de lui parler. Soit elle lui fait confiance soit elle se moque complètement de ce qu’il peut faire de sa peau quand ils ne sont pas ensemble, à moins qu’elle n’ait jamais osé lui demander ce qu’il en était, tout simplement. Les sourcils du danseur se froncent quand elle lui apprend avoir presque songé à mettre un terme à leur collaboration. Il y a donc bien des conséquences à leur acte, autres que ce possible enfant. « T’as vraiment pensé ça ? » Elle a failli se le dire, ça n’a donc jamais dépassé le stade de la pensée mais quand même, ça lui fait un truc de l’entendre. Il fait encore si bien la part des choses entre les deux rôles qu’Halston a tenu auprès de lui qu’il ne conçoit pas de renoncer à l’un par rapport à l’autre, idéalement il aimerait la garder comme agente et comme amante car il ne veut pas être amené à choisir entre les deux. Il est gourmand Eddie, sûrement même trop. « Je peux m’estimer heureux d’être encore ton protégé aujourd’hui alors. Mais tu sais quitte à perdre cette collaboration j’aurais bien mieux accepté que ce soit à cause de mon attitude, plutôt qu’à cause de ce qu’on a fait. » Il est même un peu amer de le dire, car il refuse d’avoir la moindre honte ou de regretter ce qu’il s’est passé sous prétexte qu’ils ont un lien professionnel et que ça n’est pas convenable. Au diable les convenances il n’y peut rien si son agente lui plait autant, ces choses-là ne se contrôlent tout simplement pas. Alors oui il admet une nouvelle fois s’être mal comporté en négligeant cette collaboration pendant des mois avant de revenir comme une fleur dès qu’il a eu besoin d’argent. Il avait ses raisons Eddie, il y a celles qu’il peut reconnaître et celles qu’il s’avoue encore difficilement à lui-même, mais oui à ce moment-là il aurait pu comprendre qu’Halston cherche à se débarrasser de lui pour le punir. En revanche elle lui aurait porté un sacré coup en abandonnant leur collaboration suite à leur dérapage, elle ne l’a pas fait mais elle y a pensé, et ça ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Elle l'apaise néanmoins en parlant de lui comme d'une bouffée d'oxygène qui lui aurait été offerte ce soir-là, avant d'ajouter que la privation n'a pas été simple à gérer ensuite. Eddie se retrouve dans ce qu'il entend, et même un peu trop bien pour que ça ne l'ébranle pas. « C’était difficile pour moi aussi.. » Et ça l'est tout autant de l'avouer ce matin. Son corps l’a réclamée, mais pas que. Halston a cette drôle de capacité à s’immiscer dans ses pensées absolument n’importe quand et une seule femme y était parvenue avant ça, il y a fort longtemps. Elle le rendrait presque accro mais pas uniquement au plaisir qu’ils ont pris ensemble, elle a aussi cette présence apaisante dont il a grand besoin en ce moment et qui l’a laissé un peu vide quand elle a pris ses distances. Eddie n’aime pas se dire qu’il a besoin d’elle et qu’elle lui a manqué, pas alors qu’il l’a attendue comme un con pendant trois semaines, pas alors qu’il n’est pas censé s’égarer là-dedans en ce moment. Elle n’a pas le droit de lui retourner ainsi la tête et le cœur Halston, il n’a pas signé pour ça et il compte bien lutter contre lui-même pour ne pas devenir dépendant. Il ne peut pas se le permettre, ça pourrait être beaucoup trop destructeur et il n’y a déjà plus grand-chose qui tienne debout autour de lui.

Eddie ne pourrait pas être plus ancré dans la réalité qu'à cet instant, alors qu'Halston s'apprête à faire le test qui leur apprendra bientôt si leur dérapage fera prochainement d'eux des parents. Ça lui parait encore bien inconcevable mais il doit garder en tête que le risque existe bel et bien, et qu'à tout moment il peut maintenant apprendre qu'elle est enceinte de lui. Mais ces trois traits qui apparaissent sous leurs yeux, c'est pour les tuer ? Le danseur s'emballe en imaginant qu'ils pourraient signifier la présence de trois enfants et Halston semble paniquer à cette idée, car sans doute pense-t-elle comme lui que trois d'un coup serait trop, beaucoup trop. « C’est moi qui vais mourir là ! Il fallait évidemment qu’on tombe sur un test défectueux. » il peste en maudissant ce test qui n'est même pas foutu de leur servir un résultat clair. Ce qu'ils sont censés obtenir c'est un ou deux traits, pas autre chose, car comme l'agente le souligne bien ces tests ne sont pas encore assez avancés pour prédire le nombre d'enfants à naitre. Dans un sens ça le rassure, mais ça ne lui dit toujours pas s'il va se retrouver papa ou non. Il accepte en tout cas d'aller chercher de nouveaux tests et ça lui semble bien normal à vrai dire, Halston ne devrait même pas le remercier pour ça car ils sont concernés autant l'un que l'autre alors il se doit d'agir à sa petite échelle. À son retour de la pharmacie le danseur n'est vraiment pas tranquille et ça se voit autant que ça s'entend, il ne peut vraiment pas prétendre le contraire même s'il aimerait donner le change face à elle. Halston lui assure que ça va aller et il ne demande qu'à la croire, même si plane toujours au-dessus d'eux un résultat très incertain aux conséquences potentiellement très grandes. Elle s'éclipse une nouvelle fois et il patiente, encore, en étant quand même bien moins calme que tout à l'heure car ce faux résultat lui a filé un bon gros coup de stress. Quand l'agente réapparait elle semble soudainement marquée par quelque chose, et sur le moment il pense évidemment que le résultat est ressorti positif et qu'elle ne sait pas comment le lui annoncer. Mais non, ce serait en fait tout le contraire. « Oh ? » Ses yeux s'attardent d'abord sur le visage d'Halston pour tenter de décrypter son état d'esprit actuel puis ils descendent au niveau de son pantalon, où ils croient déceler une tâche rouge assimilable à du sang. « Oh. » La nature se fout vraiment d'eux, ce serait presque drôle si la situation n'était pas aussi compliquée. Halston s'excuse de l'avoir inquiété pour rien et Eddie ne trouve pas tout de suite les mots pour réagir à tout ça, c'est tellement confus actuellement dans sa tête. Pourquoi n'arrive-t-il pas à se réjouir alors qu’il attendait un résultat semblable à celui-ci ? Parce qu'il y a Halston et de son côté le désir d'enfant est bien présent, il ne peut plus l'ignorer et encore moins considérer que ça n'est pas important. Il se sent mal pour elle et il ne peut pas totalement décompresser alors qu'elle doit être déçue. Pourtant il est soulagé Eddie, oh oui il l'est. Mais comme redouté ça ne fait pas que des heureux, même si elle ne dit rien et se cache même de lui en lui tournant le dos face à la fenêtre. « Halston ça va ? Je peux faire quelque chose ? » Il peine à obtenir une réponse alors il aligne les pas dans la pièce pour la rejoindre et son premier réflexe est de se placer dans son dos pour l'enlacer, car c'est un peu tout ce qu'il peut faire ici alors que le sentiment d'impuissance le gagne. Tu sais que je suis là, que ce résultat ne change rien. Elle parle de se remettre à travailler, et sans doute est-ce une façon bien polie de lui demander de partir, cette fois encore. « Je peux rester un peu si tu veux. Tu crois pas que le travail peut attendre, là ? » Eddie est bien naïf d'avancer ça alors qu'ils ont tendance l'un comme l'autre à trouver refuge dans leur boulot quand ça ne va pas dans leur vie. Elle le remercie et il croit comprendre le message, qu'il n'a officiellement plus grand-chose à faire ici et qu'elle a certainement besoin de digérer ce résultat seule. « Enfin c’est toi qui vois, je ne veux pas m'imposer. » Il ne le veut pas et ne le fera donc pas, si vraiment Halston pense qu'il ferait mieux de partir alors il s'en ira. À contre cœur, certes, mais il s'en ira.








glitters:
 
Revenir en haut Aller en bas
Halston Hargreeves
Halston Hargreeves
la bonne fée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 printemps {28.08}
SURNOM : Halsie, Hal
STATUT : En couple avec son danseur favori, s'incruste de plus en plus chez lui
MÉTIER : Agente de stars chez Shining Stars Agency, jamais très loin de ses protégés
LOGEMENT : 232 princess street ~ Logan City
Panic Station ═ EDDON #4 Tbu7
POSTS : 3230 POINTS : 2050

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : {6/6} Callie & Eddie - Eddon #10 (FB) - Maisie - Jenson - Halsana #1 - Eddon #11

Panic Station ═ EDDON #4 4S2xhADq_o
EDDON #11 I just want you close where you can stay forever. You can be sure that it will only get better. You and me together through the days and nights.

Panic Station ═ EDDON #4 Cl4uFgcH_o
NOLSTON (scénario) We used to be giants, when did we stop ? The hope and the hurt has lived inside of me but there’s gold in the dirt, I never took the time to see.

Panic Station ═ EDDON #4 QuCoEb7n_o
HALSANA ※ She is a friend of my mind. She gather me, man. The pieces I am, she gather them and give them back to me in all the right order.
Panic Station ═ EDDON #4 Mx1f
RPs EN ATTENTE : James #2 - Eddon #UA 2 - Micah
AVATAR : Felicity Jones
CRÉDITS : bambi eyes (avatar) Loony Waltz (userbars) mapartche (dessin)
DC : Mitsuko la star déchue & Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34768-halston-burn-across-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t38555-what-chaos-is-imaginary#1880260 https://www.30yearsstillyoung.com/t38585-halston-hargreeves https://www.30yearsstillyoung.com/t39123-halston-hargreeves#1924091

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 EmptyLun 21 Juin - 20:20



Panic Station


Doubts will try to break you
Unleash your heart and soul
Trouble will surround you
Start taking some control

Halston Hargreeves &  @Eddie Yang

Les mâles et la fierté, Halston pourrait écrire tout un bouquin là-dessus. Elle n’en avait pas connu beaucoup qui n’en avaient pas en excès, les premiers hommes de sa vie qui étaient son père et son grand-frère, en débordaient. La brune l’avait vu dès le plus jeune âge, son aîné n’admettait jamais qu’il avait tort et n’acceptait que rarement qu’on lui vienne en aide, il était le portrait craché de leur géniteur. L’agente de stars ne pouvait donc qu’être habituée à ce type d’attitude, mais cela ne voulait pas dire qu’elle l’acceptait pour autant, même si cela ne l’avait pas empêché d’épouser un homme qui avait ce défaut. Elle aimait qu’Eddie reconnaisse qu’il en avait trop, même si elle était loin de se douter d’à quel point cela pouvait impacter sa vie. Comment pourrait-elle le savoir ? Elle ne refusait presque jamais le soutien qu’on pouvait lui apporter et n’était pas au courant de tous ses soucis. Il n’était pas très heureux dans sa vie, du moins c’est ce qu’elle avait cru comprendre la dernière fois qu’elle l’avait vu, tout avait l’air de foutre le camp dans sa vie selon ses dires. Il n’avait souligné que ses problèmes d’argent, mais elle ne pouvait pas croire que c’était la source de tous ses malheurs, mais plutôt une accumulation de choses dont elle n’était pas au courant. Elle n’avait pas creusé la question et il ne l’avait pas encouragé à le faire, cela avait eu l’air de lui convenir qu’ils parlent avant tout d’elle. Encore une fois, elle était le centre de la conversation, mais ce n’était vraiment déconnant puisque les maux qu’ils traversaient étaient de sa faute ou plutôt de celle de son corps. Le dysfonctionnement de celui-ci était loin d’être un secret, le moyen de comprendre pourquoi il ne fonctionnait plus normalement était simple, mais elle ne l’avait pas utilisé pour autant. Elle s’était laissée submergée par des tracas qui étaient pourtant plus secondaires, mais qui avaient pris une place immense dans sa tête. C’était bien pour cette raison que le sujet Nolan finissait toujours par être abordé, même si elle n’aimait pas ça. Eddie ne lui reprochait pas une seule seconde ses actions, comme s’il se rangeait automatiquement de son côté. Il lui avait toujours été aisé d’être soutenue à ce niveau, rares étaient les personnes qui n’avaient pas voulu écouter les nombreuses rumeurs qui accablaient son ex-mari. Cependant c’était cette minorité qui avait raison et cela lui faisait du mal de l’admettre. Elle ne se justifiera pas sur les motifs qui l’avaient poussé à s’en prendre à lui, parce qu’elle ne voulait pas s’épancher plus que cela sur lui. Parler de sa colocataire était bien plus simple pour elle, même si ça devait être tout l’inverse pour son protégé. Il s’imaginait être devenu un sujet de railleries, n’être qu’une blague qu’elles ne se faisaient rien qu’entre elles. La brune fronça des sourcils. « Non, je ne me suis jamais moquée de toi, cette situation ça ne la fait rire qu’elle, parce que je la cite ' je suis sortie de mon couvent par la grande porte '. » Cela n’avait pas franchement été fait de manière délibérée, au contraire elle pensait l’avoir fait dans le plus grand des secrets. Eddie devait être sa petite cachoterie, celui qu’elle ne garderait que pour elle. Rien ne s’était passé comme elle l’avait prévu, c’était même devenu une information publique qu’elle était récemment passée à la casserole, puisqu’une connaissance mentionna en pleine soirée qu’elle attendait peut-être un enfant. Quelle saleté quand elle y repensait, elle aurait mieux fait de le cracher à sa figure plutôt que dans le vide, son cocktail. Elle ne savait pas quoi penser du fait que Nolan avait été mis au courant, cela ne la regardait pas, mais d’un autre côté il avait été jouissif qu’il comprenne qu’elle aussi, elle pouvait s’amuser de son côté.

La fameuse différence de dix ans ne l’avait même pas fait broncher une seule seconde, est-ce qu’il n’en avait vraiment rien à cirer comme il le laissait entendre ? C’était probable, parce qu’il n’avait pas l’air de se rendre compte du fossé que cela représentait. Ils n’en étaient pas aux mêmes étapes de la vie, ils n’avaient pas les mêmes aspirations, il ne voulait pas se marier et n’avait pas l’air d’avoir envie d’enfants non plus. Il n’avait peut-être même pas envie d’être en couple tout court, c’était même sûrement pour ça qu’il se fichait bien qu’elle ne soit pas aussi jeune qu’elle devrait l’être. « Parce que tu ne sais pas ce que ça représente, c’est énorme dans une vie, ce n’est pas juste un chapitre. » C’était une expérience non négligeable qu’elle avait en plus par rapport à lui, elle savait se positionner sur ce qu’elle voulait vraiment et savait ce qui la rendrait vraiment heureuse. Halston était à présent sûre de ce qu’elle voulait comme critères pour un compagnon, elle ne se laissait plus divaguer selon ses sentiments, elle fonctionnait de façon plus logique et le danseur en faisait les frais. Il était trop jeune point barre, alors même s’il espérait plus qu’une amante régulière, c’était une peine perdue. Il disait qu’il énonçait un fait en lui disant qu’elle lui faisait plus d’effet que des jeunettes, mais des beaux parleurs elle en avait connu à la pelle. « Tu sais que c’est un peu le genre de discours qu’on entend un peu trop ? Je ne me suis jamais senti aussi bien qu’auprès de toi, tu n’es pas comme les autres… » Ces phrases étaient sorties de la bouche du seul homme qui l’avait plaqué, c’était celui qui l’avait le plus baratiné et cela ne l’avait pas empêché de la lâcher comme une moins que rien. Elle était bien placée pour savoir qu’il ne fallait pas accorder sa confiance aussi aveuglément. La mère de la brune avait toujours été trop inquiète pour sa fille, qu’elle jugeait trop romantique, elle lui disait qu’il ne fallait pas qu’elle ne laisse trop guidée par son cœur. C’était facile à dire venant d’une personne qui avait trouvé son âme sœur, elle ne pouvait qu’en attendre tout autant non ? Avoir un couple qui perdure tout autant que le sien et qui est sincère. L’agente avait failli suivre son conseil, en imaginant la possibilité de mettre fin à sa collaboration avec le danseur. Cette pensée avait assombri son interlocuteur, qui cherchait à savoir si cela lui avait vraiment traversé l’esprit. Ses sourcils copièrent le mouvement des siens, parce que cela ne lui avait pas plu de réfléchir de cette façon. Il aurait mieux accepté qu’elle l’abandonne parce qu’il s’était mal comporté, plutôt que pour leur dérapage, il aurait été flagrant qu’elle l’ait fait pour la seconde raison si elle s’était résolue à le faire maintenant. « Je m’étais faite la promesse de ne pas coucher une seconde fois avec un des mes protégés... » La première fois il s’agissait de celle avec Nolan, mais elle n’avait pas à lui faire de dessins, il pouvait très bien le comprendre tout seul, elle n’avait pas d’autres histoires sentimentales avec des acteurs à son actif. Elle n’avait jamais rencontré de couples formés composés d’agents et de leurs protégés, qui arrivaient à durer, par contre elle avait appris que certaines agences interdisaient strictement ce type de relation. L’entreprise pour laquelle elle travaillait actuellement n’avait pas ce genre de politique, du moins elle n’en avait pas le souvenir, elle espérait qu’elle ne se trompait pas lourdement là-dessus. L’agente n’avait pas envie de se pencher sur le règlement, non elle préférait profiter de son élan d’honnêteté pour lui dévoiler le reste de ses pensées. Il se retrouvait dans sa dernière confession, cela lui faisait plaisir et mal à la fois, parce qu’elle l’avait fait souffrir à s’être désolidarisée aussi rapidement de lui. Elle ne se souvenait même pas de sa façon d’embrasser et pourtant, ses lèvres l’appelaient sans cesse et ses propres lippes semblaient prêtes à les accueillir à n’importe quel moment, à ignorer qu’elle devait être raisonnable…

Avoir un enfant était déjà suffisant pour tout changer, cela privait énormément de liberté, mais alors trois… Elle n’aurait plus qu’à se consacrer toute entière à eux et elle n’était pas certaine de pouvoir faire preuve d’autant de dévotion d’un coup. L’agente n’osait même pas imaginer dans quel état cela mettrait son anatomie, même si ce n’était pas censé avoir d’importance parce qu’elle aurait fait l’acte suprême de donner la vie, elle voulait quand même en retrouver une assez décente. « Ce n’est pas toi qui vas les mettre au monde, tu es gonflé ma parole. » Il ne serait qu’un spectateur de l’accouchement et encore s’il ne tombait pas dans les pommes, du moins s’il réussissait à venir à temps. Elle lui faisait peut-être croire que son rôle était insignifiant à côté du sien, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de rectifier les choses. S’il y avait quelqu’un qui allait morfler c’était elle. Halston était tout aussi mécontente de lui d’être tombée sur un test défectueux, elle avait pourtant choisi celui qui devait être le meilleur, infaillible. Elle ne supporterait pas de rester toute la journée dans le flou et lui non plus, elle attendait donc avec impatience qu’il revienne de la pharmacie la plus proche. Il était encore plus stressé à son retour, elle essaya donc de le rassurer comme elle le pouvait, en étant loin de se douter qu’il obtiendrait la réponse qu’il voulait. Elle n’était même pas gênée que sa collègue découvre que son pantalon soit tâché, elle ne pensait qu’à ce rêve qui ne faisait que de s’éloigner toujours un peu plus. Un désir qui n’était pas réciproque, mais cela ne la refroidissait pas assez pour se dire qu’il valait mieux qu’elle ne soit pas enceinte. Elle n’avait pas essayé de l’être volontairement, mais c’était un échec cuisant, une gifle qu’elle venait de se prendre. Mère nature je te hais de m’avoir fait de faux espoirs ainsi. Heureusement que le danseur n’affichait pas ostensiblement sa satisfaction, cela n’aurait fait que d’enfoncer le couteau dans la plaie béante qui venait de se former. Elle lui présenta des excuses, avant de s’éloigner. Il lui demandait comment elle allait, s’il pouvait faire quelque chose. Mais qu’est-ce que tu pourrais bien faire Eddie ? J’aimerais bien le savoir, quelle solution miracle as-tu à m’apporter ? Des questionnements qu’elle garda enfouis. Il se mit à l’enlacer, elle n’aura pas la force de le repousser, même si elle avait cruellement besoin d’être seule. Il pouvait rester si elle le voulait, mais elle l’avait bien assez mobilisé pour aujourd’hui, elle ne souhaitait que lui rendre sa précieuse liberté. Il refusait de voir l’évidence qu’elle avait besoin de travailler, le remerciement qu’elle ajouta ne le poussera pas à quitter les lieux. J’ai envie d’être seule. C’était simple à dire, mais ça ne voulait pas sortir. « Je dois m’y mettre. » Se cacher derrière le travail, voilà quelque chose de commode. Elle se retourna et déposa ses mains sur son torse. « Ne t’inquiète pas pour moi, retourne à tes occupations. » Reprends la route dont je t’ai dévié. « Au revoir, Eddie. » Il se plia enfin à son souhait, entendre la porte qui se referma derrière lui suffit à lui envoyer un feu vert : lâche-toi maintenant. Halston ferma ses yeux et pleura, pourvu qu’il n’était pas resté juste derrière, parce qu’il pourrait bien l’entendre…

 FIN DU RP 



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Panic Station ═ EDDON #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: Panic Station ═ EDDON #4 Panic Station ═ EDDON #4 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Panic Station ═ EDDON #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-