AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-56%
Le deal à ne pas rater :
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de l’Avent « Novelmore »
19.99 € 44.99 €
Voir le deal

 unless there's something worth fighting for (auto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la vengeance dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le Club.
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
unless there's something worth fighting for (auto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 305 POINTS : 270

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : (huit) present: auden #2 › channingkieran › murphy #2 › saülserena #3don't call me at all | past: serena #2
RPs TERMINÉS : audenmurphyraelyn › serena
oh no:
 

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : ethereal (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyLun 21 Juin - 14:56




unless there's something worth fighting for.

***

Les pas de l’italien venaient résonner au milieu de la galerie. Il faisait attention à où il marchait, à où il posait son regard. Dans la démarche qu’il présentait, rien n’était laissé au hasard. Dans sa façon de faire non plus - et ce n’était donc, une fois de plus, par aucun hasard qu’il était présent aujourd’hui, au milieu des expositions. Les personnes présentes autour de lui pourraient croire à un amateur d’art, prêt à découvrir le moindre secret de chaque toile, tellement son attention était complète et entière sur la moindre oeuvre que son regard pouvait croiser. Il remarquait le moindre détail, le moindre coup de pinceau; autant ceux réalisés intentionnellement que les derniers faits en catastrophe lorsque l’inspiration prenait le dessus, lorsque la maladresse se faisait présente. Si des proches - pensez ici des personnes le connaissant assez pour connaître son vrai métier - se tenaient parmi les autres présents aujourd’hui, ils sauraient que le regard de l’italien ne cherchait qu’à faire du repérage, qu’à remarquer les toiles qui vaudraient le coup, selon ses propres dires. Son regard ne laissait jamais rien au hasard, savait toujours se poser sur les oeuvres de qualité. Aussi surprenant que cela pouvait l’être, il en trouvait un certain nombre, des toiles qui valaient le détour.

En réalité, Otto ne se trouvait ici présent pour aucune de ces deux raisons là. Si ses yeux étaient indéniablement attirés par les couleurs accrochées au mur, son attention était portée ailleurs, quelques pas plus loin. Sur une personne parmi toutes celles présentes, sur quelqu’un en particulier. S’il connaissait sur le bout des doigts celui à qui il comptait adresser la parole, l’autre ne savait rien de son identité. Tout le but était là, toute la stratégie régnait dans ce simple anonymat. Restant un instant supplémentaire devant une dernière toile, il finit par réduire quasiment à néant la distance entre l’homme non loin de lui et sa propre personne. Le but était simple, mais le plan pouvait être risqué à mettre en application. Il se devait d’être juste, précis, dans sa façon d’aborder la situation. Prenant une dernière inspiration, il vint finalement étirer un petit sourire, son regard porté sur le tableau devant eux. « J’ai rarement vu une galerie aussi bien remplie. » Le mensonge ne saurait transparaitre dans cette phrase. La galerie qu’il possédait personnellement était bien plus belle, de meilleure qualité, mais personne n’avait à connaître ce détail de l’histoire.

Surtout pas Modesto. Auden, comme il avait décidé de se faire finalement appeler, comme il était connu dans les alentours. Ce dernier n’avait pas besoin de connaître son réel avis sur la question, et Otto ne songeait à aucun moment partager cette information avec l’autre italien. « Je ne me trompe pas en vous adressant mes félicitations, je crois ? » Il savait pertinemment que venir le flatter, c’était venir un minimum attirer son attention. Auden était imbu de lui-même, et toute attention positive couplée de compliments devrait permettre à Otto d’arriver à engager la conversation. Assez, en tous cas, pour un premier contact. Car s’il connaissait bien trop la vie du Williams, il n’avait jamais pu voir une occasion comme celle d’aujourd’hui se présenter. S’il était resté dans l’ombre de cette famille jusqu’alors, il ne comptait plus se cacher derrière quelconque stratagème désormais. Ce n’était pas comme ça qu’il réussirait à entrer dans les bons grâces de Saül - Massimo, mais surtout Orso. En venant s’adresser aujourd’hui à l’élément perturbateur de son propre équilibre, il venait placer ses premières pièces sur l’échiquier. Et, comme lors d’une partie d’échecs, les choses ne s’arrêteraient que lorsqu’il aurait pu prononcer échec et mat.


Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
le complexe de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans. (25/12/1980)
SURNOM : A troqué 'Dieu' pour 'papa' lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : veni, vidi, amavi.
MÉTIER : Artiste qui ne crée plus rien depuis des mois, il préfère se voiler la face et se dire qu'il aura à nouveau l'idée du siècle demain.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, sans Ginny mais avec Sloan.
unless there's something worth fighting for (auto) Aa6157f91be28c2420a562f7f721a270c7698102
POSTS : 13274 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots ☼ La vérité, c'est que Ginny lui a brisé le coeur (et lui son omoplate)
RPs EN COURS : (09)marius #4léo #11giovanni #3cesar #2james #1eliana (fb 1999)francessaül #22ezra #9



unless there's something worth fighting for (auto) 2dydfr70
unless there's something worth fighting for (auto) 4tjovbu8

unless there's something worth fighting for (auto) 210129021645793185
famiglia › i will take the blow for you and i've had recurring nightmares that i was loved for who i am, but missed the opportunity to be a better man.

unless there's something worth fighting for (auto) Tumblr_mu2413iIyP1qkq70so1_500
eliana › io c'ho vent'anni e non mi frega un cazzo. c'ho zero da dimostrarvi. non sono come voi che date l'anima al denaro dagli occhi di chi è puro siete soltanto codardi. e anche se ho solo vent'anni dovrò correre, per me.

RPs EN ATTENTE : otto #3

RPs TERMINÉS : unless there's something worth fighting for (auto) 25dxp5w4

cf. fiche de liens
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : frenchandfurious (avatar) › harley (gif) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t37070- https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptySam 26 Juin - 21:15



La galerie est à l’abandon. Je l’abandonne, en tout cas, et vue l’importance que j’ai dans toute cette histoire, je compte pour la majorité, si ce n’est la totalité. Je refuse d’y mettre les pieds et plus encore de la garnir de mes tableaux. Il n’y a de toute façon pas de nouveaux tableaux à exposer, ils n’existent que dans mon esprit et aucun ne me plaît assez pour que je trouve la force et l’envie de le concrétiser. Il n’y a pas de dessin non plus, encore moins de sculptures. Il vaut mieux pour Bennett qu’il se tienne bien loin de moi, et cela vaut aussi pour la galerie. Quelques artistes ont le droit d’exposer leurs nouvelles créations, je suis encore apte à répondre par ‘oui’ ou ‘non’ sur des messages textes. La réponse a besoin de plusieurs jours avant d’apparaître mais a au moins le mérite d’exister. Ils ne peuvent pas tout avoir, non plus, et ils devraient s’estimer heureux que je n’ai pas fait fermer cette galerie comme la précédente, sur un simple coup de tête. « J’ai rarement vu une galerie aussi bien remplie. » Il m’extirpe de mes pensées, me force à dérober mon regard d’un tableau sur lequel je l’avais posé au hasard. Il n’a aucune importance pour moi, ce n’était qu’une œuvre parmi tant d’autres. J’aurais dû répondre ‘non’, elle rend bien mal dans la galerie. Le brun de mes yeux ne lui accorde qu’un bref mouvement d’yeux, il n’a aucun intérêt à mes yeux si ce ne sont peut-être ses boucles noisettes.

Si je pensais me dérober de la discussion avec un simple sourire (non, soyons francs, je n’aurais même pas pris cette peine), il n’en sera finalement pas le cas, à en juger par les paroles qu’il ajoute et reprend. « Je ne me trompe pas en vous adressant mes félicitations, je crois ? » Bien sûr que non. Il faudrait être stupide pour ignorer mon nom ou bien mon visage - et pire encore : les deux à la fois. Il n’est pas un homme doté d’omniscience, il se contente simplement de ne pas être complètement stupide. “En effet.” Mains dans les poches, je ne fais aucun effort pour que mon regard ressemble à quoi que ce soit d’autre que du jugement. “Je devrais te féliciter pour quelque chose en particulier ?” Le vouvoiement n’est pas de mise avec cet inconnu dont je ne connais pas le visage, et encore moins le nom. L’inverse est différent. Je cherche à savoir s’il a accompli quoi que ce soit de sa vie et, par extension, s’il est moindrement digne de mon intérêt. De toute façon, je n’ai personne d’autre à qui adresser la parole sans risquer de faire les titres de prochains journaux, soit disant que j’aurais été malpoli et blablabla. Il ne ressemble pas à un journaliste, lui. Son regard brille d’autre chose et cela m’intrigue.



unless there's something worth fighting for (auto) 1542980520:
 
Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la vengeance dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le Club.
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
unless there's something worth fighting for (auto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 305 POINTS : 270

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : (huit) present: auden #2 › channingkieran › murphy #2 › saülserena #3don't call me at all | past: serena #2
RPs TERMINÉS : audenmurphyraelyn › serena
oh no:
 

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : ethereal (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyLun 5 Juil - 12:23




unless there's something worth fighting for.

***

Il vint le déranger dans son train de pensées, et rien pour avoir remarqué cet élément, Otto dut se retenir de ne pas venir étirer un sourire satisfait sur ses lèvres. Le but n’était pas de se faire démasquer au bout d’une simple phrase, d’un simple commentaire, mais de venir s’immiscer dans ces dites-pensées qu’Auden pouvait avoir. Heureusement pour lui, le mensonge était devenu au fil des années une seconde peau si parfaitement enfilée qu’il maniait cet art comme peu de personnes. « En effet. » Il vint feindre un sourire satisfait de la réponse, là où cette dernière était une évidence même depuis bien avant qu’il ne vienne engager la conversation. Bien sur que venir complimenter Auden sur cette accumulation d’art en tous genres au sein de sa propre galerie était la clef pour faire en sorte qu’il daigne lui adresser la parole en retour. Peu de choses ne saurait venir déranger le Williams, et surtout accaparer son précieux temps. Les compliments, en revanche, faisaient partie de la maigre listes des choses auxquelles il ne saurait se passer. Et malheureusement, si Otto se fiait à ses recherches et aux informations qu’il avait récolté au fil du temps, ce type de comportement avait déteint sur son frère.

« Je devrais te féliciter pour quelque chose en particulier ? » Il vint passer outre le jugement qui perlait du regard de l’autre homme, n’y montrant aucun intérêt si ce n’était qu’il pouvait peut-être déjà se sentir menacé - mais là n’était qu’un tour de son imagination, Auden ne pouvait se sentir de la sorte alors que la partie ne venait que de commencer. « Pas vraiment, non. » Otto n’était pas idiot au point de ne pas comprendre que le temps de cette conversation était compté, et que dès l’instant où l’autre italien n’y verrait plus le moindre intérêt - s’il avait réussi à capter ce dernier au moins l’espace d’un instant, seulement -, il viendrait tourner les talons. Otto ne mit donc qu’un seul instant avant de venir reprendre la parole. « Si ce n’est de la passion qui m’anime depuis des années pour l’art en tous genre, surtout pour la peinture, je n’ai aucun événement marquant à mon palmarès pour être félicité aujourd’hui. » S’il faisait en sorte de ne pas ni céder à une panique dont il ne comprenait pas l’origine, ni à une excitation certaine de venir enfin engager la conversation avec Auden, son débit de paroles venait quelque peu le trahir; autant par la clarté de ses propos que par son accent qu’il ne savait réellement venir maitriser de façon générale. Peut-être que ce dernier pourrait venir piquer la curiosité d’Auden - serait-il simplement curieux de quelqu’un portant l’accent de ses jeunes années ?

« C’est pas quelque-chose que j’aurais fait en temps normal, mais… » Il vint détourner un instant le regard, feintant un malaise qui n’existait finalement que dans les sous-titres, avant d’esquisser un petit sourire un brin idiot en reportant son regard sur Auden. « En regardant ta galerie, » Si l’un ne venait pas utiliser le vouvoiement, le second ne voyait pas l’utiliser de continuer de s’en embarrasser. « j’ai pu m’empêcher de voir que tu ne sélectionnais que le meilleur des artistes qui exposaient ici. Mais, ce ne sont pas les meilleurs artistes. Ils sont bons, mais il ne sont pas les meilleurs. » Il improvisait, venait tenter de donner un sens à la suite de ses idées. S'il avait pensé à l’approche qu’il avait utiliser avec Auden, Otto avait oublié de venir construire au préalable la suite de cette conversation. Heureusement pour lui, il avait l’habitude de venir ajuster le tir en cours de combat, et s’en sortait souvent plutôt correctement dans ce domaine. « J’ai quelques toiles, chez moi, qui sauraient trouver parfaitement leur place ici. Elles ne sont pas de moi, mais elles ont leur petit réputation. » Il ne parlait pas là de celles qu’il avait temporairement détourné de leurs propriétaires, mais bien de celles qu’il avait collectionné seul au fil des années. « Si tu es intéressé pour les voir. »


Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
le complexe de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans. (25/12/1980)
SURNOM : A troqué 'Dieu' pour 'papa' lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : veni, vidi, amavi.
MÉTIER : Artiste qui ne crée plus rien depuis des mois, il préfère se voiler la face et se dire qu'il aura à nouveau l'idée du siècle demain.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, sans Ginny mais avec Sloan.
unless there's something worth fighting for (auto) Aa6157f91be28c2420a562f7f721a270c7698102
POSTS : 13274 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots ☼ La vérité, c'est que Ginny lui a brisé le coeur (et lui son omoplate)
RPs EN COURS : (09)marius #4léo #11giovanni #3cesar #2james #1eliana (fb 1999)francessaül #22ezra #9



unless there's something worth fighting for (auto) 2dydfr70
unless there's something worth fighting for (auto) 4tjovbu8

unless there's something worth fighting for (auto) 210129021645793185
famiglia › i will take the blow for you and i've had recurring nightmares that i was loved for who i am, but missed the opportunity to be a better man.

unless there's something worth fighting for (auto) Tumblr_mu2413iIyP1qkq70so1_500
eliana › io c'ho vent'anni e non mi frega un cazzo. c'ho zero da dimostrarvi. non sono come voi che date l'anima al denaro dagli occhi di chi è puro siete soltanto codardi. e anche se ho solo vent'anni dovrò correre, per me.

RPs EN ATTENTE : otto #3

RPs TERMINÉS : unless there's something worth fighting for (auto) 25dxp5w4

cf. fiche de liens
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : frenchandfurious (avatar) › harley (gif) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t37070- https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyMar 6 Juil - 20:02



« Pas vraiment, non. » Bien sûr, cela dégouline de son être tout entier : il n’a rien pour lui, ce garçon, si ce n’est peut-être une curiosité assez poussée pour s’intéresser à mon travail. Obligé de vivre au travers des autres, voilà sûrement la vie qui est la sienne. Un tel personnage ne peut pas être doté du moindre talent, si ce n’est peut-être de parler davantage qu’il le devrait - ce qui n’a rien d’un talent, donc nous en revenons à l’idée de départ. La seule chose que je me demande, c’est ce qu’un tel individu peut faire dans ma galerie et pire encore, ce qu’il peut bien me vouloir. Les curieux ne sont pas rares, mais peu osent m’adresser la parole, encore moins lorsqu’ils connaissent mon identité et donc ma légende. « Si ce n’est de la passion qui m’anime depuis des années pour l’art en tous genre, surtout pour la peinture, je n’ai aucun événement marquant à mon palmarès pour être félicité aujourd’hui. » Bla, bla, bla. Ennuyant. Le premier venu peut s’auto-proclamer passionné d’art, c’est bien trop simple à inventer, à trouver au détour d’un chemin. Ils s’ennuient et cherchent un but à leur vie et les voilà désormais devenus artistes, passionnés, collectionneurs de pacotille. Il n’y a rien d’intéressant dans ces mots-là et la seule raison pour laquelle je ne lui tourne pas déjà le dos, c’est que je sais qu’il me cache encore des choses. Il a envie de parler, cela se lit sur son visage, alors pour une fois je lui laisse l’opportunité de le faire, grande âme que je suis. « C’est pas quelque-chose que j’aurais fait en temps normal, mais… » Nous y voilà. J’ai déjà oublié son nom (me l’a-t-il dit, au moins ?) et peu importe, cela n’a aucune importance. Il a des choses à me dire alors qu’il le fasse, s’il a du temps à perdre ce n’est pour autant pas mon cas. Il se confond dans son malaise et ses doutes alors que je n’ai aucun mal à plonger mes yeux dans les siens, implacables.

Si son sourire ne trouve pas écho sur mon visage, ce n’est pas pour autant que je n’écoute pas ses paroles et bien au contraire. Je suis à l’écoute, pour le temps que ça dure. « En regardant ta galerie, j’ai pu m’empêcher de voir que tu ne sélectionnais que le meilleur des artistes qui exposaient ici. Mais, ce ne sont pas les meilleurs artistes. Ils sont bons, mais il ne sont pas les meilleurs. » Déjà, j’expire dans un souffle agacé, m’attendant à la suite logique de ses paroles. “Tu vas me dire que tu fais du bien meilleur travail et que c’est toi que je devrais faire exposer ?” Il a du toupet, ce que j’apprécie, mais pour son cas cela s’apparente sans doute bien plus à de la bêtise. Si je ne le connais pas, c’est qu’il n’a forcément aucun talent. Je sais qu’il n’y a pas d’artiste caché dans les environs, j’ai bien trop fait mon travail pour que ce soit le cas. Cela ne peut donc que signifier qu’il est un menteur sans honte et surtout sans avenir. Pour autant, il trouve encore le moyen de m’étonner au point où je ne le congédie pas sur le champ mais lui accorde le bénéfice du doute. « J’ai quelques toiles, chez moi, qui sauraient trouver parfaitement leur place ici. Elles ne sont pas de moi, mais elles ont leur petit réputation. Si tu es intéressé pour les voir. » Signe de ma curiosité, les traits de mon visage se détendent un à un alors que ma tête se penche légèrement sur le côté. “D’où les tiens tu ?” Oh, elles peuvent avoir été volées sur un cadavre que je m’en moquerais bien, ce n’est que pure curiosité, une fois de plus. Qu’elles aient été spoliées durant la guerre ou acquises à prix d’or n’a aucune importance et, surtout, aucune incidence sur la pièce d’art. Pour ce qu’il en est de ma morale, tout le monde sait à quoi s’attendre. "Peu importe. Tu penses qu'elles valent vraiment que je me déplace ?" Je me reprends bien rapidement pour mieux poser la seule question qui m'intéresse, à savoir si toute cette histoire vaut réellement un détour par chez lui. "Si c'est simplement pour me ramener dans ton lit, tu arrives trop tard." Ce ne serait pas le premier, sûrement pas le dernier, mais au moins l'un des plus inventifs. Je ne fais qu'anticiper, haussant les épaules avec désinvolture, comme si tout ceci faisait partie de mon quotidien. "Si tu es un simple passionné, quel est ton métier, alors ?" Parce que j'ai sûrement trop donné avec les chefs d'entreprise au melon tout aussi énorme que leurs chevilles. "Pourquoi c'est à moi que tu veux les montrer ?" Osez dire que je pose trop de questions et vous verrez si mon poing en a quelque chose à foutre de votre avis.



unless there's something worth fighting for (auto) 1542980520:
 
Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la vengeance dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le Club.
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
unless there's something worth fighting for (auto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 305 POINTS : 270

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : (huit) present: auden #2 › channingkieran › murphy #2 › saülserena #3don't call me at all | past: serena #2
RPs TERMINÉS : audenmurphyraelyn › serena
oh no:
 

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : ethereal (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyMar 27 Juil - 16:14




unless there's something worth fighting for.

***

Le but présentement n’était pas de se rendre le plus intéressant des lieux, ni même de la ville entière qui s’en suivait par la suite. De toutes façons, dans cette compétition, Otto savait déjà d’avance qu’Auden gagnerait la manche; il avait toujours été doué pour faire en sorte de se trouver à être la personne faisait le mieux son intéressante dans les moindres parages. Le but ici était de faire en sorte de captiver l’intérêt du Williams, assez longtemps pour que ce premier contact ne soit pas en vain et puisse, par la suite, permettre à Otto d’en apprendre davantage sur ce frère auquel Saül s’accrochait de trop depuis tant d’années. « Tu vas me dire que tu fais du bien meilleur travail et que c’est toi que je devrais faire exposer ? » Un petit sourire, amusé il fallait l’avouer, vint se frayer un chemin jusqu’aux lèvres de l’italien. « Oh non, rien de tout ça, je sais que je n’ai pas le talent pour arriver à être exposé ici. Loin de là. » La peinture, il l’appréciait, mais surtout si elle valait de l’argent à la fin de la course. Et il n’avait jamais eu la prétention d’avoir quelconque talent dans ce domaine pour se permettre de penser de telles choses. Ce qu’il voulait là, c’était attiré Auden dans ses filets avec les trouvailles qu’il avait fait au cours des dernières semaines, des dernières années - tout ce qui serait assez précieux à ses yeux à lui pour réussir à gagner ne serait-ce qu’un minimum sa confiance. C’était envieux, c’était prétentieux d’avance de penser de telles choses, mais Otto n’était plus dans une positon où il pouvait se permettre d’attendre les bras croisés.

« D’où les tiens tu ? » Il n’avait pas froid aux yeux, Auden, on ne pouvait pas lui enlever cette qualité trop souvent vue comme un défaut. « Peu importe. Tu penses qu'elles valent vraiment que je me déplace ? » Otto ne le mentionnerait pas en cet instant, mais il était quelque peu soulagé que l’autre italien ait décidé de se tourner vers une autre question. Pas qu’il aurait vraiment eu un soucis particulier à lui faire comprendre que certaines des oeuvres qu’il mentionnait n’étaient pas arrivées en sa possession par une simple galerie d’art, mais cela n’était pas présentement dans ses plans. « Si c'est simplement pour me ramener dans ton lit, tu arrives trop tard. » Et là, il ne se retint pas de venir exprimer un rire, Otto. « Oh, rien de tout ça, promis. » Aucun mensonge n’était nécessaire de ce côté là. « Si tu es un simple passionné, quel est ton métier, alors ? » Lui qui pensait que la discussion serait difficile à engager avec le peintre, voilà ce dernier qui semblait se laisser porter par cette possibilité sans qu’Otto n’ait à faire réellement bien des efforts. Dans d’autres circonstances, il serait venu en sourire de satisfaction. Il se devait de rester sage, cependant. « Je travaille pour un casino, quelque-chose qui n’a absolument rien à voir avec l’art. » Il avait gardé un instant, et un second, de silence avant de venir formuler cette dernière phrase. Il s’était demandé s’il se risquait de trop ou justement pas assez en divulguant cette information. Force était de constater que de mentir n’aurait servi à rien sur ce point là - et puis de toutes façons, Auden n’en aurait plus grand chose à faire dans quelques minutes. L’information lui échapperait peut-être dans quelques jours, autant que l’existence même de Otto, alors autant ne pas s’attarder sur des détails qui n’en valaient pas la peine. « Pourquoi c'est à moi que tu veux les montrer ? »

Il allait forcément en arriver à ce point là, à un moment donné. Pourquoi lui et pas la première personne qu’il avait croisé en allant faire ses courses au supermarché. Le pourquoi qui faisait tourner toute la vie d’Otto ces dernières années - si ce n’était pas là de l’euphémisme - et qui ne saurait faire autrement tant qu’il n’aurait pas réussi à faire quelque-chose de cette situation. « Pourquoi à toi ? » Il lui fallait gagner du temps pour réussir à trouver l’argument juste, l’argument attrayant. Il n’avait, en réalité, pas pensé qu’Auden et lui poursuivraient la conversation assez loin pour en arriver jusque là, et se retrouvait quelque peu au pied du mur. Il n’avait cependant pas le loisir de pouvoir se défiler, et se devait de ne pas prendre trop son temps pour répondre sinon il perdrait l’intérêt du Williams - ainsi que toute sa crédibilité. « Parce-que je sais reconnaitre les personnes qui valent la peine de voir de telles oeuvres. Tout ne devrait pas être vu par les yeux du monde entier. » Et Auden, malgré tout ce qu’il pouvait être - s’en suivi ici une liste longue comme le bras de noms d’oiseaux dans l’esprit de Otto -, était un très bon artiste. Il l’avouait à haute voix pour arriver à ses fins, parce-qu’il le fallait, mais ce n’était pas pour autant qu’il appréciait avoir un tel point de vue. « C’est aussi dommage que je sois le seul à en profiter. Mais si la proposition ne t’intrigue pas… » Parce-que tout résidait dans l’idée, de toutes façons, de réussir à attirer son attention, à la captiver assez longtemps pour l’attirer dans ses filets.


Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
le complexe de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans. (25/12/1980)
SURNOM : A troqué 'Dieu' pour 'papa' lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : veni, vidi, amavi.
MÉTIER : Artiste qui ne crée plus rien depuis des mois, il préfère se voiler la face et se dire qu'il aura à nouveau l'idée du siècle demain.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, sans Ginny mais avec Sloan.
unless there's something worth fighting for (auto) Aa6157f91be28c2420a562f7f721a270c7698102
POSTS : 13274 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots ☼ La vérité, c'est que Ginny lui a brisé le coeur (et lui son omoplate)
RPs EN COURS : (09)marius #4léo #11giovanni #3cesar #2james #1eliana (fb 1999)francessaül #22ezra #9



unless there's something worth fighting for (auto) 2dydfr70
unless there's something worth fighting for (auto) 4tjovbu8

unless there's something worth fighting for (auto) 210129021645793185
famiglia › i will take the blow for you and i've had recurring nightmares that i was loved for who i am, but missed the opportunity to be a better man.

unless there's something worth fighting for (auto) Tumblr_mu2413iIyP1qkq70so1_500
eliana › io c'ho vent'anni e non mi frega un cazzo. c'ho zero da dimostrarvi. non sono come voi che date l'anima al denaro dagli occhi di chi è puro siete soltanto codardi. e anche se ho solo vent'anni dovrò correre, per me.

RPs EN ATTENTE : otto #3

RPs TERMINÉS : unless there's something worth fighting for (auto) 25dxp5w4

cf. fiche de liens
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : frenchandfurious (avatar) › harley (gif) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t37070- https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyJeu 29 Juil - 22:02



Au moins, il est réaliste. C’est bien, parce que les cons qui se prennent pour Picasso, ça court un peu trop les rues à mon goût. « Oh non, rien de tout ça, je sais que je n’ai pas le talent pour arriver à être exposé ici. Loin de là. » Tant mieux, je ne lui aurais pas offert une place simplement parce qu’il a une belle gueule et qu’il sait aligner deux mots sans bégayer, tout en étant face à moi et à toute ma notoriété. En somme, il ne se démonte pas, et il ne se montre pas en tant que monsieur-je-sais-tout non plus. Ce n’est pas pour autant que je l’estime, mais au moins je ne le fais pas déguerpir des lieux dans la seconde. J’esquisse néanmoins la possibilité qu’il ne fasse ça que pour le sexe, et une fois cette idée mise de côté, cela me permet de me concentrer sur toutes les autres interrogations qui occupent mon esprit. Après tout, il a promis que ce n’était pas la raison de sa venue ici, alors je vais au moins faire semblant d’être le genre de personne qui croit encore aux promesses et qu’on a pas déçu à chaque seconde de son existence. « Je travaille pour un casino, quelque-chose qui n’a absolument rien à voir avec l’art. » J’écoute à peine la réponse mais me souviens bien rapidement que j’en ai rien à chier des choses si elles n’ont aucun rapport avec l’art. “Intéressant.” Non, pas du tout, mais j’essaye au moins d’être un humain torchable. Sa vie ne me donne pas envie, jouer avec l’argent est une idée à la con, et ne pas travailler dans le monde de l’art m’intrigue bien plus encore que tout le reste, au point où je me demande encore plus la raison de sa venue en ces lieux. Peu sont ceux qui seraient capable d’avoir un œil comme le sien sans que leur métier y soit lié. “C’est étonnant que tu sois ici aujourd’hui.” Même s’il continue de me raconter son histoire de tableaux à me montrer et tous les jolis mots allant avec, cela n’atténue en rien ma surprise et mon incompréhension. Ne pas arriver à le comprendre ni le cerner m’énerve bien plus que toute autre chose.

Alors, si je ne peux pas savoir ce qu’il fait ici, je cherche au moins à savoir ce qu’il fait face à moi. La nuance a son importance, preuve en est qu’il semble un peu plus loquace sur le sujet dès qu’il tourne autour de ma personne - et promis, je ne l’ai même pas payé pour que ce soit le cas. « Pourquoi à toi ? » Je sais la question que je lui pose, il n’a pas besoin de la répéter. Il est peut-être con, mais ce n’est pas mon cas. Juste ensuite, il y a des explications que je n’écoute effectivement pas, me contentant de comprendre qu’il me caresse dans le sens du poil. Et ça fonctionne, bien sûr que cela fonctionne. Me congratuler pour mieux descendre le reste du monde, c’est une méthode qui a fait ses preuves. « C’est aussi dommage que je sois le seul à en profiter. Mais si la proposition ne t’intrigue pas… » - “Ne fais pas de faux suspens, bien sûr que la proposition m’intéresse.” Je le coupe rapidement, éternel impatient que je représente. Il a des œuvres dignes d’intérêt, et moi j’en ai rien à chier d’être le bon patron qui reste toujours aux heures d’ouverture de sa galerie. Si l’herbe est plus verte ailleurs, rien ne m’empêche d’aller y jeter un coup d'œil, et je ne vois même pas en quoi cela pourrait être une mauvaise chose. “Si elles sont fausses, j’appelle la police sur le champ.” Qu’on soit bien clairs. Je n’ai pas de temps à perdre avec des personnes qui n’en valent pas la peine. "Et si c'est un piège parce que j'ai brisé le coeur de ta soeur, ta cousine ou la petite soeur de ton oncle du bout du monde, sache que tu perdrais moins de temps à me casser la gueule directement." Ce sont les seuls conseils et avertissements que j'ai à lui donner, j'imagine que maintenant on peut y aller. Il a quelques merveilles du monde à me présenter, apparemment.



unless there's something worth fighting for (auto) 1542980520:
 
Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la vengeance dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le Club.
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
unless there's something worth fighting for (auto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 305 POINTS : 270

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : (huit) present: auden #2 › channingkieran › murphy #2 › saülserena #3don't call me at all | past: serena #2
RPs TERMINÉS : audenmurphyraelyn › serena
oh no:
 

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : ethereal (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyVen 27 Aoû - 14:43




unless there's something worth fighting for.

***

« Intéressant. » Non, pas du tout - s’il y avait bien quelque-chose qui n’était en rien intéressant dans la vie d’Otto, plus que tout le reste, c’était le métier qu’il se devait de jouer de façade. Intervenir dans un casino n’avait rien d’intéressant, de passionnant, ou tout adjectif mélioratif allant dans ce sens là. Cela devenait en revanche pratique pour dissimuler les réelles actions qu’il mettait en place une fois la nuit tombée - et qui lui permettait de pouvoir affirmer, sans exagérer, qu’il détenait de meilleures oeuvres que celles exposées ici aujourd’hui. « C’est étonnant que tu sois ici aujourd’hui. » Réfrénant un petit sourire en coin, Otto vint hausser légèrement les épaules. Rien, dans ses actions, n’était étonnant. Tout était calculé, maitrisé; tout était mis en place afin d’arriver à un but que lui seul connaissait. Auden ne pouvait donc qu’en déduire qu’il n’avait rien à faire dans sa galerie, et avec les éléments qui lui étaient exposés, il n’avait presque pas tort. Alors, en guise de réponse, il vint se contenter d’hausser les épaules une secondes fois - à l’intérieur cependant, il avait l’impression de bouillir déjà.

Il se devait cependant de se recentrer, et de se rappeler qu’il était présent dans la galerie d’Auden aujourd’hui pour tenter d’établir un premier contact avec lui, pour montrer patte blanche - pas sur les oeuvres d’art, en réalité il n’en avait pas grand chose à faire de ce que l’autre italien pouvait bien découvrir de lui sur ce sujet, tant qu’il ne faisait aucun autre association de liens en à-côté - et commencer à établir une semblant de confiance entre le Williams et lui. « Ne fais pas de faux suspens, bien sûr que la proposition m’intéresse. » Oh, Auden Williams intéressé par une personne qui lui était étrangère aussi rapidement, c’était une nouvelle donnée à ajouter à son carnet. « Si elles sont fausses, j’appelle la police sur le champ. » En cet instant, Otto ne sut réfréner un petit rire qui vint s’échapper d’entre ses lèvres. En réalité, il aimait l’idée que l’autre italien le prenne pour un moins que rien - il était à le fois tant proche et si loin de la vérité. « Je n’ai aucun talent artistique mais je ne suis pas idiot à ce point là. » Et puis, de toutes façons, il n’appelait pas la police: le Lazzari ne possédait que de vraies oeuvres. « Et si c'est un piège parce que j'ai brisé le coeur de ta soeur, ta cousine ou la petite soeur de ton oncle du bout du monde, sache que tu perdrais moins de temps à me casser la gueule directement. » Les yeux d’Otto vinrent glisse dans ceux d’Auden. « Oh non, rien de ça. » Rien de ça, beaucoup plus proche, pas féminin.

Le box qu’Otto avait loué au préalable se trouvait, comme de par hasard, non loin de la galerie d’Auden. Il y avait transporté ici seulement quelques oeuvres afin de pouvoir mettre l’eau à la bouche de l’artiste, et aucune de ces dernières ne représentait quelque-chose ayant de la valeur à ses yeux à lui. Les pièces plus importantes de sa collection ne se trouvait pas dans un vulgaire entrepôt de la sorte. L’italien vint faire glisser la porte coulissante de eau en bas, tirant sur la ficelle pour allumer l’ampoule nue tombant du plafond. « Bon spectacle. » Il savait d’avance qu’Auden allait savourer ce qu’il allait voir - mais il n’était en rien certain que ce dernier ne profite pas qu’ils soient désormais seuls et à l’abris des regards pour lui régler son compte rien que parce-qu’Otto avait osé lui adresser la parole. D’après les bruits de couloir, il s’était découvert ces derniers temps une passion pour la peinture corporelle.


Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
le complexe de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans. (25/12/1980)
SURNOM : A troqué 'Dieu' pour 'papa' lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : veni, vidi, amavi.
MÉTIER : Artiste qui ne crée plus rien depuis des mois, il préfère se voiler la face et se dire qu'il aura à nouveau l'idée du siècle demain.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, sans Ginny mais avec Sloan.
unless there's something worth fighting for (auto) Aa6157f91be28c2420a562f7f721a270c7698102
POSTS : 13274 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots ☼ La vérité, c'est que Ginny lui a brisé le coeur (et lui son omoplate)
RPs EN COURS : (09)marius #4léo #11giovanni #3cesar #2james #1eliana (fb 1999)francessaül #22ezra #9



unless there's something worth fighting for (auto) 2dydfr70
unless there's something worth fighting for (auto) 4tjovbu8

unless there's something worth fighting for (auto) 210129021645793185
famiglia › i will take the blow for you and i've had recurring nightmares that i was loved for who i am, but missed the opportunity to be a better man.

unless there's something worth fighting for (auto) Tumblr_mu2413iIyP1qkq70so1_500
eliana › io c'ho vent'anni e non mi frega un cazzo. c'ho zero da dimostrarvi. non sono come voi che date l'anima al denaro dagli occhi di chi è puro siete soltanto codardi. e anche se ho solo vent'anni dovrò correre, per me.

RPs EN ATTENTE : otto #3

RPs TERMINÉS : unless there's something worth fighting for (auto) 25dxp5w4

cf. fiche de liens
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : frenchandfurious (avatar) › harley (gif) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t37070- https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyLun 6 Sep - 19:53



Il en a des choses à me dire, l’inconnu. « Je n’ai aucun talent artistique mais je ne suis pas idiot à ce point là. » Ça, je n’en sais rien. Seul l’avenir nous le dira. Et je parle bien de son niveau d’intelligence, pas de son talent artistique : sur ce point-là, il est évident qu’il n’en a aucun et que l’avenir ne me dira rien de plus. Je hausse les épaules sans feindre le moindre sourire, n’ayant rien à lui prouver et encore moins à tenter de lui faire croire que je suis une personne aimable. Ce n’est en rien par gentillesse que je le suis dans un box annexe, seulement animé par ma curiosité et ma passion pour l’art. Si c’est un piège ou quoi que ce soit dans le genre, je me ferai de toute façon une joie de lui offrir un bon coup dans la mâchoire et l’histoire sera réglée, il n’y a rien de plus simple. Un tissu ne suffit pas à protéger des tableaux d’une telle valeur.

L’ouverture du box est bruyante et la lumière, elle, donne une horrible teinte jaunâtre aux œuvres que je ne peux pas manquer. « Bon spectacle. » Il devrait savoir que les meilleurs spectacles se savourent en silence. Il est un passionné d’art curieux, je me demande comment il réagit lorsqu’il se rend de nouveau compte que ses tableaux ne lui répondent pas. De toute façon et à vrai dire, je n’en ai strictement rien à faire, raison pour laquelle je ne lui pose aucune question à ce sujet. Mon regard est attiré dans chaque recoin et je regrette de ne pas pouvoir toutes les œuvres à la fois et tous leurs détails avec. Ce que je regrette, aussi, c’est de retrouver de tels tableaux dans un endroit aussi lugubre, un simple box dans lequel on pourrait ranger l’horrible vaisselle d’une belle-mère. “Je ne comprends pas pourquoi tu les gardes ici, et, honnêtement, je n’ai pas envie de connaître la réponse.” Qu’on soit clairs : je ne crois pas à son histoire de collectionneur passionné et ça aussi, je m’en moque. Tout ce qui m’intéresse, c’est le sort réservé aux tableaux et la façon dont il a d’en prendre soin pour que le temps ne les altère pas de trop. Les paroles sont lancées sans un regard envers lui ; il n’est pas ce qui m’intéresse. Sa belle gueule n’est rien en comparaison de la peinture qui a été déposée sur ces toiles et tout le talent avec. Mes mains se posent sur le cadre des œuvres, comme si j’avais le pouvoir de les protéger ainsi. “Mais ça s’apparente à du blasphème à mes yeux.” Je précise enfin le fond de ma pensée, ne cherchant pas à lui cacher ce que je pense de son box. La collection est (très) intéressante mais toute son histoire est incohérente, ce qui ne m’empêche pourtant pas de foncer tête baissée dans la gueule du loup. Je me moque bien des conséquences que notre discussion pourrait avoir : les œuvres en valent la peine.

Des questions, encore des questions. Si on m’en avait posé autant, j’aurais sans aucun doute mis fin à la discussion. Pour autant, mon petit doigt me dit que cela ne sera pas le cas avec cet Otto. “Qu’est-ce que tu attends de moi ? Si tu voulais en tirer de l’argent, tu te serais adressé à des musées ou d’autres collectionneurs. Tu veux que ton nom apparaisse quelque part pour ton heure de gloire ?” Puisque la gloire est une nécessité à mes yeux, j'imagine qu'il en est de même pour tout le monde. Non ? Si, voyons.



unless there's something worth fighting for (auto) 1542980520:
 
Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la vengeance dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le Club.
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
unless there's something worth fighting for (auto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 305 POINTS : 270

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : (huit) present: auden #2 › channingkieran › murphy #2 › saülserena #3don't call me at all | past: serena #2
RPs TERMINÉS : audenmurphyraelyn › serena
oh no:
 

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : ethereal (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyVen 17 Sep - 11:25



unless there's something worth fighting for.

***

Otto vint faire alors quelques pas en arrière, laissant la place et l’espace nécessaire à Auden pour qu’il puisse venir admirer en long, en large et en travers les oeuvre d’art exposée de façon vulgaire dans ce box à la lumière loin d’être flatteuse. Les yeux du Lazzari, désormais, pouvaient se poser sans crainte sur la structure osseuse du Williams, en sachant que son attention était toute accaparée par autre chose. Et le silence qu’il laissait planer indiquer que Otto avait fait mouche. Alors, un petit sourire, à la limite d’être carnassier, se glissa sur ses lèvres. S’il en venait à mettre fin à l’existence de Auden Williams, aujourd’hui et ici, personne n’en saurait jamais rien. Il n’aurait qu’à refermer la porte du box, s’en aller en faisant le moins de bruit possible, et même sa propre famille mettrait surement plusieurs jours avant de s’apercevoir qu’il était sorti de sous les radars. Car les Williams avaient beau clamer ce qu’ils voulaient, leur famille portait un certain nombre de défauts, qui se faisaient de plus en plus voyants au fil des années. Si lors de ses premières recherches, Otto ne les avait lui-même pas remarqué, la supercherie avait cessé depuis qu’il avait pu continuer avec attention ses recherches sur le même continent que son frère. Le moindre détail, même les moins ragoûtants, finissaient par venir se dévoiler aux yeux de l’italien; bientôt, il en saurait plus sur les membres de la famille Williams que ces derniers en savaient sur chacun de leurs proches. Savaient-ils que la place qu’Auden occupait depuis tant d’années n’était en rien la sienne ? Savaient-ils qu’il ne payait rien pour attendre encore bien longtemps à ce poste qu’il ne méritait pas ?

« Je ne comprends pas pourquoi tu les gardes ici, et, honnêtement, je n’ai pas envie de connaître la réponse. » Pendant l’espace d’un instant, Otto avait oublié qu’Auden pouvait encore parler, et que l’image de ses lèvres expulsant leur dernier souffle n’était qu’une invention de son imagination. Il vint alors hausser légèrement un sourcil, ne prononçant pourtant mot pour le moment. L’autre italien allait vite en venir, au fond de sa pensée. Encore un petit instant de patience… « Mais ça s’apparente à du blasphème à mes yeux. » Les y voilà. Qu’il était presque mignon, Auden, à venir enfoncer la porte ouverte des évidences. Comme si Otto ne savait pas que garder ces oeuvres d’art ici, dans un box mal éclairé, n’était pas une bonne idée. Cependant, là n’était pas la chose dont il s’inquiétait le plus; il se devait de changer son sourire pour quelque-chose de bien plus courtois, afin de garder intacte l’apparence de l’idiot qu’Auden pensait qu’il était. « Qu’est-ce que tu attends de moi ? Si tu voulais en tirer de l’argent, tu te serais adressé à des musées ou d’autres collectionneurs. Tu veux que ton nom apparaisse quelque part pour ton heure de gloire ? » Là, Otto ne put s’empêcher de laisser échapper d’entre ses lèvres un petit rire. Il l’était, en réalité, amusé; il ne pensait juste pas le dévoiler si rapidement. « Que mon nom apparaisse quelque part ? Non, non. » Oh non, il était hors de question que son nom apparaisse nulle part. Il se devait de rester discret, Otto, qu’importe la situation qui se déroulait sous ses yeux. Apposer son nom à un endroit ne l’était pas - Auden ne comprendrait jamais ça, lui qui avait besoin que tout le monde ait les yeux sur lui, qu’importe où il se trouvait sur cette planète. « Vois tu… » Il vint faire quelques pas, rangeant ses mains dans ses poches - au cas où l’envie de venir priver Auden d’air ne soit trop tentante -, avant de venir se poster aux côtés de l’italien. « J’ai été doté d’une sacrée malédiction quand je suis né. Je ne vois pas les couleurs. » Cela ne vint pas empêcher ses yeux de venir parcourir la toile qui se trouvait devant eux. « Je ne profite pas des oeuvres dont je dispose comme il le faudrait. » Lentement, il vint tourner la tête vers Auden, plongeant son regard dans le sien, et choisissant désormais l’italien pour s’adresser à lui. « Si tu les gardes pour toi et que tu en prends soin, elles sont à toi. » Et, entre leurs deux regards, Otto vint porter du bout du doigt les clefs du box dans lequel ils se trouvaient.




Dernière édition par Otto Lazzari le Lun 20 Sep - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
le complexe de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans. (25/12/1980)
SURNOM : A troqué 'Dieu' pour 'papa' lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : veni, vidi, amavi.
MÉTIER : Artiste qui ne crée plus rien depuis des mois, il préfère se voiler la face et se dire qu'il aura à nouveau l'idée du siècle demain.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, sans Ginny mais avec Sloan.
unless there's something worth fighting for (auto) Aa6157f91be28c2420a562f7f721a270c7698102
POSTS : 13274 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots ☼ La vérité, c'est que Ginny lui a brisé le coeur (et lui son omoplate)
RPs EN COURS : (09)marius #4léo #11giovanni #3cesar #2james #1eliana (fb 1999)francessaül #22ezra #9



unless there's something worth fighting for (auto) 2dydfr70
unless there's something worth fighting for (auto) 4tjovbu8

unless there's something worth fighting for (auto) 210129021645793185
famiglia › i will take the blow for you and i've had recurring nightmares that i was loved for who i am, but missed the opportunity to be a better man.

unless there's something worth fighting for (auto) Tumblr_mu2413iIyP1qkq70so1_500
eliana › io c'ho vent'anni e non mi frega un cazzo. c'ho zero da dimostrarvi. non sono come voi che date l'anima al denaro dagli occhi di chi è puro siete soltanto codardi. e anche se ho solo vent'anni dovrò correre, per me.

RPs EN ATTENTE : otto #3

RPs TERMINÉS : unless there's something worth fighting for (auto) 25dxp5w4

cf. fiche de liens
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : frenchandfurious (avatar) › harley (gif) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t37070- https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyLun 20 Sep - 19:48



C’est tout simplement incompréhensible pour moi qu’il ne cherche pas la popularité et, pire encore, que la simple idée que son nom soit reconnu semble tant lui faire peur. Ne pas être reconnu pour ses accomplissements est ce qui m’effraie le plus en ce monde mais c’est aussi ce à quoi Otto semble aspirer ; nouveau blasphème, donc. Il est étrange, cet inconnu, mais il est aussi plein de ressources et je ne peux pas me permettre de lui fermer la porte au nez et ainsi voir s’éloigner de moi toutes les œuvres qu’il garde dans ce vulgaire boxe. Si seulement je pouvais déjà les en sortir, sachez que je l’aurais fait. « Que mon nom apparaisse quelque part ? Non, non. » Il cache quelque chose, c’est évident, mais ce ne sont aussi pas mes affaires. Peu importe le nombre de cadavres sous le tapis, cela ne me regarde pas et, surtout, cela ne m’intéresse pas le moins du monde. Il a quelque chose qui m’intéresse, voilà ce à quoi je me raccroche.

« Vois tu… » Mon regard sombre dévisage ses pieds se rapprochant de ma silhouette. Soyons clairs au sujet d’une chose : je ne lui offre pas la moindre confiance. Une fois que j’aurai ce que je souhaite, nous tirerons un trait sur nos discussions ou peu importe comme vous voulez appeler ceci. Tout ce que je vois, c’est une maltraitance d’oeuvres d’art à laquelle je me dois de remédier. Mains dans les poches, mon regard se pose finalement sur les traits de son visage. « J’ai été doté d’une sacrée malédiction quand je suis né. Je ne vois pas les couleurs. » Il aurait pu poser le mot ‘daltonisme’ plutôt que de jouer d’un suspens inutile et de tournures qui le sont tout autant. Je ne vois pas cette particularité comme une malédiction et bien au contraire, ce n’est qu’un sujet de réflexion supplémentaire. Je me demande à quoi pourraient bien ressembler mes œuvres si j’étais moi aussi daltonien et si le monde était différent sous mes yeux, par rapport à celui des autres. Tout pourrait être meilleur, tout pourrait être pire, mais c’est un risque que j’aimerai prendre, justement parce qu’il porte le nom de ‘risque’. « Je ne profite pas des œuvres dont je dispose comme il le faudrait. » Oh oui, c’est vrai, nous parlions de lui initialement. Je l’avais presque oublié, perdu dans mes pensées, occupé à imaginer des œuvres que mes doigts seraient pourtant incapables de coucher sur toile. Quelle ironie. “Tu m’as l’air bien habitué à t’apitoyer sur ton sort, quand même.” Je n’étais peut-être pas supposé dire les choses ainsi, c’est ce que vous insinuez ? Peut-être, oui. “Tu vois les œuvres différemment, ce n’est pas une histoire de ne pas pouvoir en profiter.” Le talent de l’artiste reste le même, la technique utilisée aussi. Qu’il arrête de chouiner et qu’il utilise plutôt ce temps pour mieux entretenir les œuvres que nous avons tous deux sous les yeux, dont l’état laisse à désirer.

L’instant suivant, je cache mal la surprise au fond de mes yeux mais ne cherche pas à minimiser le sourire sur mes lèvres. « Si tu les gardes pour toi et que tu en prends soin, elles sont à toi. » Ma paume se montre déjà à lui pour récupérer les clés. “Tu parles sans accent.” L’italien, je le réserve à ma famille, et jusqu’à preuve du contraire il est encore loin d’en faire partie. Ma simple constatation n’a que pour but de lui faire comprendre que je comprends encore parfaitement ma langue maternelle, sans pour autant vanter sa capacité à le parler à son tour. “Intéressant.” Non, absolument pas. Donne moi ces foutus clés Otto, qu’on ne se revoie plus jamais et que j’oublie même jusqu’à ton existence. J’ai d’autres choses bien plus importantes à faire.



unless there's something worth fighting for (auto) 1542980520:
 
Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la vengeance dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le Club.
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
unless there's something worth fighting for (auto) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 305 POINTS : 270

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : (huit) present: auden #2 › channingkieran › murphy #2 › saülserena #3don't call me at all | past: serena #2
RPs TERMINÉS : audenmurphyraelyn › serena
oh no:
 

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : ethereal (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyDim 3 Oct - 11:55




unless there's something worth fighting for.

***

« Tu m’as l’air bien habitué à t’apitoyer sur ton sort, quand même. Tu vois les œuvres différemment, ce n’est pas une histoire de ne pas pouvoir en profiter. » Son daltonisme, Otto n’en avait en réalité rien à cirer. Cela ne lui avait apporté ni bonnes, ni mauvaises choses dans sa vie - si ce ne fut les commentaires désagréables de son père, qui était persuadé qu’il était le fils dont il aurait du finalement se débarrasser -, et cela ne l’avait jamais empêché surtout d’arriver à ses fins. Et même si ne voir qu’en nuances de gris ne le dérangeait en rien, cela servirait d’excuse pour venir léguer à Auden certaines de ses oeuvres les plus précieuses; certaines étaient d’artistes encore inconnus, mais qui promettaient de prendre le devant de la scène dans peu de temps, d’autres noms en bas des cadres étaient cependant déjà bien assez connus pour que le Williams ne mette qu’un coup d’oeil pour savoir de quoi ils parlaient. Auden lui disait qu’il pouvait tout de même profiter des oeuvres, malgré sa capacité à ne pas venir distinguer les couleurs; ce qu’il oubliait dans toute cette histoire - ou ne savait pas encore ? La question n’était guère importante -, c’était que Otto n’en avait rien à faire de l’art, et qu’il n’était pas un expert dans le domaine. Seule la valeur des biens qu’il pouvait subtiliser, échanger ou dans le cas présent, léguer, importait. La valeur de ce qu’ils avaient sous les yeux dépassait l’entendement, que ce soit en argent ou en histoire, en art. Et, alors qu’il venait lever à hauteur de portée la clef du box dans lequel il se trouvait, de façon à ce que Auden puisse venir l’attraper, ce dernier ne mit qu’un instant pour venir attraper le bout de ferraille - prouvant également, silencieux, qu’il avait parfaitement compris les quelques mots d’italien qu’Otto avait décidé de prononcer. Comme si cela allait être une surprise pour ce dernier - il savait parfaitement à quel point Auden comprendrait l’italien, pour avoir déjà espionner une ou deux conversations qu’il avait eu dans cette langue avec Saül.

« Tu parles sans accent. » Il dut cependant cacher sa déception de l’entendre répondre en anglais, là où il tentait de venir tisser ne serait-ce que la moindre toile, le moindre piège, pour voir jusque où il pourrait s’immiscer dans une vie qui n’était pas la sienne mais qui aurait du l’être depuis des années désormais. « Intéressant. » Bien qu’il aurait pu, Otto ne vint pour autant pas se débarrasser du petit sourire qui ornait ses lèvres depuis la dernière poignée de minutes désormais. Il était bien trop fier de la situation qu’ils avaient sous leurs yeux pour réprimer ce dernier complètement; et puis, l’idée de tenir au moins l’espace d’un instant Auden dans la paume de sa main se trouvait être la sensation la plus satisfaisante qu’il ait connu - bien mieux que la poudre, et pourtant Dieu savait qu’il y tenait comme à la prunelle de ses yeux, à cette dernière. « C’est en anglais que tu n’as pas d’accent, toi, mais tu comprends bien l’italien alors. » Délicatement, la clef du box vint glisser dans la main d’Auden, et les doigts d’Otto disparurent dans les poches de son pantalon l’instant d’après en même temps que ses mains. Se trouver à être presque en contact prolonger avec la peau du Williams risquait de lui faire perdre la tête, mieux valait qu’il s’éloigne de toute tentation avant qu’il ne vienne compromettre ses plans et sa couverture, surtout. C’était bien dommage, pourtant: personne ne les savait ici, et aucun regard indiscret ne se trouvait à ses kilomètres à la ronde. « Je ne connais pas beaucoup d’italiens en ville, et j’ai lu dans un article qu’on venait du même pays. J’étais curieux de voir si c’était vrai, ou si on t’avait prêté une fausse origine. » Peut-être voudriez-vous reprendre une couche de mensonges avec ces mensonges ? « Mais en même temps, un artiste comme toi, avec ton talent, ne peut venir que de chez nous. » Et peut-être une couche de faux-semblants, avec également ?

Finalement, le plus jeune des deux italiens vint déloger son regard de celui, bien plus foncé, d’Auden, faisant quelques pas en arrière pour se reculer. Ce premier contact était, selon ses critères, une réussite. Il ne voulait pas venir gâcher quoi que ce soit de la première impression qu’il était en train de laisser à Auden, alors il était temps pour lui de disparaitre du tableau pour aujourd’hui. « Tu en prendras soin, alors ? » Des oeuvres ? - mieux qu’il avait pris soin d’Orso durant toutes ces années, il espérait; ce dernier s’était retrouvé accro à la poudre comme son cadet et à passer la moitié de sa vie dans un mariage qui n’avait finalement pas fonctionné. Auden aurait pu faire mieux, comme par exemple ne pas l’abandonner au pays, en tant que frère. « Je suis content d’avoir croisé sa route, Auden. » Officiellement croisé sa route, à tel point qu’une slave de frissons malsains vint se faire sentir le long de son échine. « Je suis sur qu’on se croisera de nouveau rapidement. » Un petit sourire au coin de ses lèvres, de ceux qui n’auguraient rien de réellement bon, et l’instant d’après Otto disparaissait dans le dédale du lieu de stockage, profitant de l’ombre qu’offrait une ampoule nue pendant du plafond du couloir.


Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
le complexe de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans. (25/12/1980)
SURNOM : A troqué 'Dieu' pour 'papa' lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : veni, vidi, amavi.
MÉTIER : Artiste qui ne crée plus rien depuis des mois, il préfère se voiler la face et se dire qu'il aura à nouveau l'idée du siècle demain.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, sans Ginny mais avec Sloan.
unless there's something worth fighting for (auto) Aa6157f91be28c2420a562f7f721a270c7698102
POSTS : 13274 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots ☼ La vérité, c'est que Ginny lui a brisé le coeur (et lui son omoplate)
RPs EN COURS : (09)marius #4léo #11giovanni #3cesar #2james #1eliana (fb 1999)francessaül #22ezra #9



unless there's something worth fighting for (auto) 2dydfr70
unless there's something worth fighting for (auto) 4tjovbu8

unless there's something worth fighting for (auto) 210129021645793185
famiglia › i will take the blow for you and i've had recurring nightmares that i was loved for who i am, but missed the opportunity to be a better man.

unless there's something worth fighting for (auto) Tumblr_mu2413iIyP1qkq70so1_500
eliana › io c'ho vent'anni e non mi frega un cazzo. c'ho zero da dimostrarvi. non sono come voi che date l'anima al denaro dagli occhi di chi è puro siete soltanto codardi. e anche se ho solo vent'anni dovrò correre, per me.

RPs EN ATTENTE : otto #3

RPs TERMINÉS : unless there's something worth fighting for (auto) 25dxp5w4

cf. fiche de liens
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : frenchandfurious (avatar) › harley (gif) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t37070- https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) EmptyMer 6 Oct - 21:03



Il est bien bizarre, le faux italien, à ne jamais arrêter de sourire. « C’est en anglais que tu n’as pas d’accent, toi, mais tu comprends bien l’italien alors. » Je ne peux pas croire qu’il ne savait pas déjà que je parlais italien et qu’il s’est simplement décidé à parler une autre langue au beau milieu de la conversation. Ce serait trop gros, trop hasardeux. “Heureusement, j’ai grandi en Italie.” Je prends pourtant le temps de souligner mon historique, n’ayant ma foi pas honte de mes racines italiennes. Je me contente simplement d’agir avec recul et ne profite pas de l’instant pour vanter tous mes mérites, la liste serait de toute façon bien trop longue et les tableaux ne sauraient attendre une éternité. Je pourrais me montrer poli et lui demander d’où il tient son aussi bon niveau de langue mais rappelons encore une fois que je m’en moque bien et que l’idée en vient même à me sortir de l’esprit à l’instant où la clé glisse dans ma main. Les tableaux sont ma priorité. « Je ne connais pas beaucoup d’italiens en ville, et j’ai lu dans un article qu’on venait du même pays. J’étais curieux de voir si c’était vrai, ou si on t’avait prêté une fausse origine. » Italien lui aussi, alors. Voilà qu’il répond seul à une discussion que je n’ai pas posée. Notre nationalité semble pulluler en ville, et je ne sais pas réellement si j’en pense du bien ou du mal. J’hoche la tête, mine des ‘hm hm’ pour prouver que je l’écoute au moins d’une oreille, à défaut de deux. « Mais en même temps, un artiste comme toi, avec ton talent, ne peut venir que de chez nous. » C’est évident. Ce n’est pas mon sang américain qui a fait de moi un artiste ; eux là-bas ne savent rien faire de réellement bon, seulement du tape à l'œil. “C’est intéressant que tu sois arrivé en Australie.” J’exagère le terme, sans aucun doute, mais voyez à quel point je suis poli, là, à m’intéresser plus ou moins à son cas. Au moins, je suis franc à propos d’une chose : je trouve cela ironique qu’on se retrouve dans un pays qui n’est pas le nôtre, plus encore alors que le sujet de notre rencontre tourne autour de tableaux. Notre pays en a produit certains des plus beaux au monde.

Mes yeux brillent, j’imagine déjà le nombre de personnes que je vais devoir contacter (crier dessus) pour emmener toutes ces œuvres à la galerie ou peu importe où, tant que ce lieu s’avère bien plus sec et sécuritaire que ce box anonyme. « Tu en prendras soin, alors ? » On peut douter de moi sur bien des choses, mais pas ça. Je le lui assure d’un hochement de tête ferme, mes yeux rencontrant un temps les siens pour marquer le sérieux de mon geste. Je ne sais pas qui il est mais d’où il sort (autre que le même pays que moi), mais il a des ressources qui me rendent bien curieux. “Tiens, mon numéro.Au cas où. Je lui tends un bout de papier quelconque dans l’espoir qu’il a encore d’autres trésors, peu importe où il les cache. Je me moque d’où ils viennent, tant qu’ils peuvent finir dans ma galerie. « Je suis content d’avoir croisé sa route, Auden. »- “De même.” Ce n’est pas la rencontre en elle-même qui me rend heureux mais bien ce qu’il en a découlé. Si laisser planer le doute peut m’arranger, pourtant, je ne me garderai pas de le faire. Au moins, je ne lui mens pas, c’est déjà ça et une chose de moins que l’on pourra me reprocher à terme. « Je suis sur qu’on se croisera de nouveau rapidement. » Son sourire pourrait en effrayer plus d’un mais ce n’est pas mon cas, pas alors ce qu’il sous entend a tout pour tend en mon sens : ce n’est que le début. Il a d’autres choses à prouver, à montrer, et moi je n’attends déjà plus que ça, plus que jamais intrigué par son personnage autant que ses ressources.



unless there's something worth fighting for (auto) 1542980520:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

unless there's something worth fighting for (auto) Empty
Message(#) Sujet: Re: unless there's something worth fighting for (auto) unless there's something worth fighting for (auto) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

unless there's something worth fighting for (auto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-