AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
1 JEU SWITCH ACHETÉ = 1 JEU OFFERT
39.99 €
Voir le deal

 jamina + bad blood runs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jamie Keynes
Jamie Keynes
les paradis perdus
les paradis perdus
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans (05/06)
SURNOM : Jay
STATUT : Divorcé de Joanne depuis février. Papa de Daniel, 5 ans (13/02/16) et de Louise, 2 ans (16/06/19).
MÉTIER : Président de la Fondation Oliver Keynes qui vient en aide aux jeunes en situation de détresse, il tente de redorer son blason après le scandale qui lui a coûté son poste de rédacteur en chef chez GQ (et son mariage).
LOGEMENT : #212 beachcrest road, bayside (emménagement en mai 2021)
jamina + bad blood runs Tumblr_otb3wtsxFW1umunxzo7_400
POSTS : 20403 POINTS : 60

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglais, né à Londres. Fils de Lord, il l'est lui-même à titre honorifique depuis le décès de son père ≈ A recueilli deux chiens : Ben, un golden retriever, et Milo, un teckel ≈ Végétarien ≈ Pas technophile pour un sou ≈ Passionné d'art, il est peintre et mécène ≈ Sanguin, ses poings dépassent parfois sa pensée ≈ 2015 > diagnostiqué borderline ≈ 2017 > sous traitement suite à sa condamnation pour violences domestiques ≈ 2020 > cible du #MeToo pour chantage sexuel sur une jeune femme de 21 ans ≈ A les dates de naissance de ses enfants tatoués.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : [5/5]

Am I just scared? That I'll never be as strong without you there, that everything we built has gone beyond repair. But I'd never give up, no I'd never give up on us.

Don't let me hope too high when everything is right 'cause I will find a way to tear it down every time.

Prim #2 - Amalia - Wilhelmina

UA : (Zamissan) - (Jamooooden)

RPs TERMINÉS : jamina + bad blood runs QH8pH4D

• ballads of living and dying

1942-lucy&dan
1528-grace&celso
1888-constance&cole


ub shop archives
AVATAR : luke evans
CRÉDITS : loonywaltz (ava + sign), thx adèle pour le crackship ♥
DC : lou, kelly & marcus
PSEUDO : loonywaltz
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 27/03/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t1188-jamie-elle-m-a-fait-la-bise-langoureusement https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t1525-jamie-keynes https://www.30yearsstillyoung.com/t2243-jamie-keynes

jamina + bad blood runs Empty
Message(#) Sujet: jamina + bad blood runs jamina + bad blood runs EmptyMar 22 Juin - 5:51


► BAD BLOOD RUNS
@WILHELMINA QUINN & JAMIE KEYNES

I can't escape you No matter how far I run I can't erase you From who I've become

Tout au long de sa carrière, le Keynes avait eu l’habitude de bureaux plus grands que certains appartements de Brisbane. Il y rencontrait parfois sa direction, des publicitaires, des agents, et toutes sortes de personnalités publiques qu’il était bon d’accueillir dans un environnement à leur hauteur -voire d’impressionner. Mobilier design, canapés aux fauteuils de haute facture, peintures, plantes, ainsi qu’une assistante, nécessairement féminine, en charge des boissons le cas échéant. Le schéma fut constamment le même, calqué à la perfection sur les standards de la puissance et de la masculinité. A la Fondation, il n’y avait personne à impressionner. L’argent des donateurs avait une bien meilleure utilité que d’assurer au président un bureau de chef d’Etat. La surface n’était pas bien grande, l’intérieur simple. Un bureau en bois clair, des chaises simples et confortables, un parquet recyclé, des murs blancs et une unique toile contemporaine. Jamie ne voyait pas ce nouvel environnement d’un mauvais oeil, et il ne regrettait pas tant les locaux qu’il avait courus par le passé. Il s’était lui-même assigné cette pièce et en avait sélectionné le mobilier. C’était un endroit qui lui ressemblait, en somme, inspiré de cette facette terre-à-terre dont tous doutaient de l’existence. Il y passait la majeure partie de ses journées lorsqu’il se trouvait à la Fondation, et il s’y sentait confortable. Il plongeait son nez dans les dossiers de son association et avait toujours cette satisfaction de mettre son temps dans quelque chose qui lui tenait à coeur, quelque chose qui nourrissait l’âme. Par les temps actuels, la Fondation était son oasis. Un sanctuaire où il se sentait en sécurité -mais pour combien de temps ?

Jusqu’à cet appel au beau milieu de l’après-midi. “Mina Quinn à l’accueil pour vous.” crachait la voix de l’hôtesse dans le combiné du téléphone, la voix intimidée par l'appréhension de la réaction de son supérieur. S'ensuivit un long silence. “Monsieur Keynes ?” répétait la jeune femme. Mais Jamie n’avait pas raccroché, il n'avait pas même tout à fait assimilé l’information qui venait de lui être donnée. Celle qui avait ruiné sa vie et démoli son mariage se trouvait sous ce toit, et son refuge était souillé de l’air qu’elle expirait. Il l’avait invitée, il s’en souvenait bien ; pourtant l’idée de la revoir n’était pas tout à fait réelle avant qu’elle n’ait pénétré dans le bâtiment. Désormais, c’était inéluctable. “Mons-...” Il raccrocha, la main moite et nerveuse sur le combiné. Un réminiscence de l’émotion qui l’avait traversé la veille, lorsqu’il ouvrit le courrier à l’en-tête officiel, la convocation à comparaître, le lancement de la grande machine de la justice envoyée le broyer un peu plus.

Quelques minutes plus tard, Jamie descendait l’escalier menant au hall, se mordant les doigts d’avance à l’idée de commettre une belle erreur -il était trop tard pour y songer. Cependant, il n’avait plus la force de risquer un nouveau couroux de la jeune femme et les pourparlers étaient son unique espoir d’échapper à une nouvelle vague d’humiliation. En une poignée d’enjambées, il se retrouva face à elle. Elle n’avait pas changé, visage juvénile, posture fière, atmosphère froide. “Merci d’être venue” souffla le brun, gorge serrée. Il s'éclaircit la voix et lui indiqua la direction du bureau. Il ne perdit pas plus de temps en politesse ni en introduction à propos du grand soleil visible à travers le plafond vitré. Il la voulait hors d’ici, vite et bien, surtout convaincue de laisser tomber sa plainte. Quelle expose ses nouvelles exigences, qu’elle le nargue de son évidente victoire, qu’elle se réjouisse de le mettre une nouvelle foi à terre, lui qui parvenait tout juste à se relever de l’année passée ; l’entendre n’était rien de plus qu’un pansement à rapidement arracher. “Combien, pour laisser tomber les charges ?” il demanda l’entrée de jeu, à peine assis dans sa chaise de bureau. Pourtant il était naïf de croire que Quinn serait intéressée par un chèque de sa part, elle qui n’avait pas plus besoin de quelques centaines de milliers de dollars que lui. Mais il était plus réconfortant de céder à l’illusion que quelques chiffres sur un bout de papier pourraient solutionner la situation que de faire face à l’hypothèse que rien au monde ne puisse la convaincre de le laisser en paix.






There's a big black hole where my heart used to be And I've tried my best to fill it up with things I don't need It don't work like that, no, it's not easy To fill this gap that you left in me




:l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelmina Quinn
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-cinq ans
SURNOM : Mina - Will
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Modèle
LOGEMENT : un loft au 15 Parkland Boulevard, Spring Hill
jamina + bad blood runs 218262-full
POSTS : 30 POINTS : 165

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Wendy - Jamie - Louisa
RPs TERMINÉS : Adam
AVATAR : Anya Taylor-Joy
CRÉDITS : avatar : labonairs tumblr
DC : /
PSEUDO : vitali
Femme (elle)
INSCRIT LE : 08/06/2021

jamina + bad blood runs Empty
Message(#) Sujet: Re: jamina + bad blood runs jamina + bad blood runs EmptyMer 23 Juin - 11:05




bad blood runs | Jamina
Mina était arrivée avec une sensation de triomphe – déjà. Tout avait l'air d'être en train de se passer exactement comme elle l'avait imaginé. Elle avait été déposer sa plainte, et était rentrée chez elle tranquillement, sans rien dire à Jamie. De toute évidence, il avait fini par recevoir le courrier ou l'appel des autorités, puisqu'il avait invité la jeune femme à se rendre au siège de la Fondation pour en discuter. Rien que ça, c'était jubilatoire. C'était déjà une victoire de se faire inviter pour en parler. Ca voulait dire qu'il avait peur de quelque chose. Il allait à coup sûr tenter de la convaincre de revenir sur sa plainte, et elle aurait un plaisir fou à ne rien lui accorder.

Quand il arriva, il la remercia d'être venue avant de lui indiquer la direction de la pièce dans laquelle il comptait lui parler. Elle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en passant devant lui pour rentrer dans le bureau. Les talons de ses chaussures claquaient et résonnaient sur le sol froid, donnant à Mina un air plus imposant, encore plus sûre d'elle qu'elle ne l'était déjà. Elle le sentait, elle l'avait senti dès la seconde où elle avait vu Jamie arriver, la dynamique, pour la toute première fois, s'était vraiment inversée. Pour la toute première fois, c'était lui qui avait quelque chose à lui demander, et c'était elle qui tenait les rênes, même s'il essayait de passer pour le dominant en la recevant à domicile, dans son grand bureau, avec son grand puits de lumière et son air luxueux. Il en fallait plus pour impressionner Will, de toute façon. Le luxe, elle ne connaissait que ça.
Elle resta debout, le regarda s'asseoir. Le simple fait de s'asseoir après lui était une petite victoire. Un moyen de lui montrer que c'était elle qui choisissait. Qu'il ne déciderait de rien et surtout qu'elle  n'était pas une cliente ou une collègue ou une associée, qu'elle n'irait pas s'asseoir à son bureau pour parler tranquillement de négociations.

« Combien, pour laisser tomber les charges ? »

Mina laissa échapper un grand éclat de rire. Un rire sincère, même pas calculé. Elle avait pensé à beaucoup de choses, mais pas à ça. De l'argent ? Ça voulait dire tellement de choses, cette proposition. Ca voulait dire qu'il n'avait rien d'autre pour lui que de l'argent, si c'était la première chose qu'il proposait. Ca voulait dire aussi qu'il la prenait pour une femme vénale, ou encore pire, qu'il essayait encore de la manipuler. Pensait-il vraiment qu'elle avait besoin d'argent ? Peu importait la somme qu'il aurait pu lui donner, elle n'en aurait pas eu besoin. L'argent était le dernier de ses soucis. Et quand bien même elle n'aurait pas eu tout cet argent, elle n'en aurait pas accepté. Elle n'était pas une femme qu'on achète, et il était grand temps que Monsieur Keynes se rende compte qu'elle n'était pas une femme avec laquelle on joue non plus.

Elle tira la chaise qui se trouvait à côté d'elle, et se laissa fluidement tomber dessus, sans cesser de sourire. C'était trop beau pour qu'elle joue son jeu froid et prétentieux. Elle était en train de s'amuser – de sincèrement s'amuser – et elle ne voulait pas en rater une miette. Elle se rapprocha du bureau, posa ses mains à plat dessus, se pencha un peu vers Jamie, et lui répondit avec un grand sourire.

« Le prix pour que je te laisse tranquille, c'est ta jolie petite vie. Je veux que tout le monde sache que t'es une ordure. Je veux que ton joli bureau et ta jolie fondation et toutes tes belles choses te soient enlevées. Même tes enfants. Et si tu pouvais perdre ta fortune et peut-être même passer quelques mois en prison ce serait vraiment chouette ! »

Elle allongea son dos, l'adossa contre le dossier de sa chaise, sans laisser tomber son sourire. D'un revers de la main, elle fit passer une mèche de cheveux par dessus son épaule pour la faire rejoindre le reste de sa chevelure dans son dos, puis elle tendit la main vers Jamie, insolente :

« Alors, marché conclu ? »



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
 

jamina + bad blood runs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside
-