AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Codes promo Cdiscount : 100€ dès ...
Voir le deal

 stopping strangers and telling them your name (rowann #8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
STATUT : Il file le parfait amour avec Rory et peut enfin dire qu’il est heureux sans que ce soit un mensonge. La pression du coming-out et de l’exposition médiatique ne semble plus si terrible, maintenant.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 20036 POINTS : 2145

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (09)rory #16 & alex #4zoyapenny #6alex #5nathanaelmaisie #2danikamartin #3rory #21

uabébou (ua gnogni)

pré lien
assistant kiné

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. now i know you're amazing 'cause all i need is the love you breathe. put your lips on me and i can live underwater.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Yox3
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : laserquest (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyVen 25 Juin - 14:37



La logique aurait voulu qu’il appelle Matt. Il est l’une des personnes en qui il a le plus confiance en ce monde et il sait pouvoir tout lui dire. Pour autant, Matt est marié, Matt doit gérer le bar, Matt n’a pas de temps à accorder à un petit frère qui n’en est plus un et qui semble vouloir passer son année 2021 à enchaîner les mauvaises idées. S’il avait appelé Ginny ou Jillian, il se serait senti obligé de leur dire ce qu’il leur cache sciemment depuis six mois déjà, ce qui ne semble toujours pas être à l’ordre du jour. Lorsque ses doigts tremblants se sont arrêtés sur les quelques noms présents dans sa liste de favoris, son coeur s’est serré une première fois en voyant que Lucia y était toujours, il s’est serré une seconde fois en comprenant qu’il allait appeler Rory et que c’est à lui qu’il aurait dû penser en premier lieu. Il est encore au pays pour un temps indéterminé et il sait qu’il répondra à son appel, même si la nuit est déjà arrivée et la soirée largement entamée. Pour autant, son index tarde à appuyer sur le bouton d’appel alors que les doutes et interrogations sont nombreux : est-ce qu’il a réellement besoin de lui ce soir, quitte à mettre à mal un équilibre qu’ils semblaient enfin retrouver ? est-ce que lui demander de venir le chercher près d’une chapelle a réellement quoi que ce soit d’une bonne idée et n’en est pas une plutôt affreuse, stupide et honteuse ? La première peut se répondre par un oui, la seconde par un non. Et son index, lui, appuie fébrilement sur l’écran alors que Swann tente de garder une cadence de respiration presque naturelle et qu’il se répète dans son esprit un texte pourtant absent.

Salut, je … t’es occupé ? Stella, il avait oublié Stella. Il est sûrement avec elle et il les dérange ; l’idée était stupide, il voudrait faire machine arrière et dire que c’est un faux numéro, ajouter qu’il lui souhaite une bonne nuit et raccrocher là. Mais il sait déjà que l’australien a entendu le trémolo de sa voix, raison supplémentaire pour laquelle Rory est le seul acteur du duo - ou en tout cas, si Swann sait plutôt bien paraître face au reste du monde, cela n’a jamais été le cas face au Craine, même pas au téléphone. S’il raccroche, il va le rappeler aussitôt et qui plus est, il se fera du souci pour rien. Swann a besoin de lui, certes, mais il n’y a rien de nouveau là-dedans, alors son ami se doit d’être rassuré autant que possible.

Je vais bien. Y’a rien de grave, vraiment rien. Alors il précise avant toutes choses, affichant même un sourire dans le vide lorsqu’il prononce ces quelques mots. A défaut de le voir, Rory l’entendra peut-être. Il a déjà entendu bien trop de mauvaises nouvelles liées à l’anglais, il peut au moins le conforter en cet instant. Il est en un seul morceau et sa santé physique n’a pas été mise à mal, il n’y a donc rien de quoi Rory devrait s’inquiéter. Même s’il n’est pas disponible ce soir, ce ne serait pas si grave, Swann pourrait toujours appeler quelqu’un d’autre ou même un taxi - pourquoi est-ce qu’il n’a pas pensé au taxi plus tôt, le sombre imbécile d’anglais ?

C’est que … j’ai trop bu pour reprendre ma voiture et … je suis devant la chapelle. Il a foutu le camp face à l’idée d’un mariage, pour la seconde fois de sa vie. Jamais deux sans trois, c’est ce qu’ils disent tous. Swann, lui, pense qu’il n’y aura simplement jamais de troisième fois. Ce n’est pas un concept pour lui, tant l’idée de s’unir devant Dieu que de demander à une personne de veiller pour une vie entière sur lui. Le contraire n’est pas un obstacle et il aime réellement prendre soin de ceux qu’il aime, c’est plutôt l’inverse qu’il n’arrive toujours pas à accepter, quand bien même c’est ce qu’il est en train de demander à Rory. C’est différent, si c’est Rory. Il renifle et si cela pourrait être expliqué par les nuits plus froides de l’hiver, ça l’est surtout par le trop plein d’émotions - encore. Tu peux venir me chercher ? Je savais pas qui appeler. Et il a la tête qui tourne et des tambours à l’intérieur. Ses yeux se ferment comme si cela allait pouvoir aider les choses. Le jeune trentenaire, lui, replie encore un peu plus ses jambes contre lui, bloqué par le mur de la chapelle derrière lui. Je vomirai pas dans ta voiture, c’est promis. Sa remarque aurait de quoi faire rire puisque c’est l’une des premières choses à laquelle il pense mais ce n’est qu’un moyen pour lui de se faire le plus petit possible, de déranger le moins du monde. Il n’aura qu’à le ramener chez lui et après il pourra retourner à sa vie, ça aussi c’est promis. Et dire qu’il a manqué de se marier avec une Diana, c’est bien la preuve qu’il a l’esprit troublé.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) ACin3sG
:hotmug::
 
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens, Flynn Rider pour les enfants de l'hôpital.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour rejoindre Swann à Toowong.
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Uulo
POSTS : 7284 POINTS : 1740

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) DNTTQtYr_o
rowann #16 & #21it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Ml73
roy #2it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) zoya (fb 2020)swann #16 & alexmaisiepenny #9murphy #2rosalie #5 & haleyswann #21 › arthur

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3 › aiden
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15


rps abandonnés:
 

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @harley, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptySam 26 Juin - 22:50



 
stopping strangers and telling them your name.

Il ne faisait rien de spécial. C'est du moins ce qu'il assurerait à quiconque s'étonnerait de le voir interrompre ses activités pour décrocher son téléphone si tôt qu'il comprit que Swann était à l'autre bout du fil. Il n'était pas si tard, de toute façon. Et s'il est vrai qu'il était censé retrouver Stella d'ici une heure pour une sortie en ville, il avait encore tout le temps de se préparer et de répondre à un appel qui, puisqu'il s'agissait de Swann, était forcément prioritaire sur beaucoup de choses. Beaucoup plus qu'il n'oserait même l'avouer, feignant que c'était simplement une coïncidence s'il décrochait toujours son téléphone avec une impatience incontrôlable lorsque son nom s'affichait à l'écran. Que ça avait tout d'un hasard, si un immense sourire gagnait ses lèvres à la seconde où il décrochait et ne perdait jamais une seconde pour prendre de ses nouvelles. Son palpitant, lui, s'accélérait à peine lorsque la voix de l'anglais lui paraissait plus troublée que d'habitude. De même, Rory ne résistait pas du tout à l'envie de lui poser un millier de questions pour s'assurer qu'il allait bien et qu'il n'y avait rien de grave pour qu'il l'appelle à cette heure-ci. Parce que ce n'était toujours qu'un coup de téléphone comme les autres, qu'il n'en venait certainement pas à oublier ce qu'il était entrain de faire et parfois tout ce qui l'entourait dès l'instant où la voix de Swann lui rappelait l'époque où chaque discussion avait vite fait de s'éterniser jusqu'à trois heures du matin. Bien sûr que non. Bien sûr que si.

« Salut, je … t’es occupé ? »
« Salut Swann. Non, enfin... Pas du tout, non. Tout va bien ? »
« Je vais bien. Y’a rien de grave, vraiment rien. C’est que … j’ai trop bu pour reprendre ma voiture et … je suis devant la chapelle. Tu peux venir me chercher ? »
« Oh, bien sûr, oui. Tu as bien fait de m'appeler. Devant la chapelle, tu dis ? Je serai là dans dix minutes, ne bouge pas. »
« Je vomirai pas dans ta voiture, c’est promis. »
« Dis pas de bêtise, tout ce qui m'importe c'est que tu ailles bien. »


Et il allait bien. Swann allait bien, n'est-ce pas ? Il avait trop bu pour conduire, mais pas assez pour que son discours soit incohérent ou pour qu'il lui donne l'impression de pouvoir se mettre en danger à tout instant. Il était devant une chapelle, pas à la sortie d'un bar rempli de clients alcoolisés et potentiellement bagarreurs. Non, quelle que soit la raison pour laquelle il se trouvait spécifiquement devant cette chapelle et à cette heure, la seule chose que Rory retenait c'était qu'il ne s'agissait pas d'un endroit malfamé où il pourrait se faire voler, bousculer ou pire encore. Une chapelle, ça semblait même plutôt paisible, accueillant, sacré. Rory ne voyait à cet instant aucune raison de faire le lien avec la Pride et les mariages qu'on célébrait en ville, et où tout le monde ou presque connaissait quelqu'un qui s'était prêté au jeu pour de faux, pour de vrai même parfois. Ce n'était qu'une chapelle, et puisque Swann semblait aller bien malgré son état d'alcoolémie avancé l'acteur ne voyait aucune raison de se poser plus de questions. L'anglais avait même conservé son humour, et rien que pour cette raison Rory n'envisageait pas cette soirée comme potentiellement douloureuse. Swann avait simplement bu un ou deux verres de trop, il n'y avait rien de dramatique à ça, ainsi c'est sans réfléchir que Rory enfila sa veste et qu'il grimpa dans sa voiture. Parce qu'il ne pourrait pas être ailleurs en sachant qu'il avait besoin de lui. Certaines choses ne changeaient pas et ne changeraient jamais.

A mi-chemin, pourtant, il se rappela. Stella. Il était censé la rejoindre au cinéma, pour voir un de ces films populaires où jouait le genre d'acteurs qui décrochaient toujours à la jeune femme des sourires radieux, bien plus éclatants que tous ceux qu'il pouvait espérer lui inspirer. Rory ne s'en formalisait pas, pourtant, toujours heureux de pouvoir lui offrir une soirée qui lui ferait plaisir à défaut d'avoir l'impression que leurs conversations l'aidaient à mieux la connaître. C'était plutôt l'inverse et il ne s'expliquait pas pourquoi, alors qu'il profitait à cet instant d'être arrêté à un feu rouge pour la prévenir qu'il ne pourrait sûrement pas se rendre au lieu de rendez-vous dans moins d'une heure et que s'il n'était pas là pour le début du film, elle ne devait pas l'attendre. Rory savait qu'il aurait à se faire pardonner mais dans l'immédiat ça l'inquiétait bien moins que d'arriver à temps pour que Swann n'ait pas à attendre de trop longues minutes dehors, alcoolisé et par une nuit fraîche. Certains diraient que ses priorités n'étaient peut être pas là où elles devraient logiquement être, mais lui dirait qu'elles étaient exactement au bon endroit.

Arrivé devant la chapelle, Rory fut soulagé d'apercevoir la silhouette de Swann, adossé contre un mur. C'est à cet instant qu'il réalisa que son cœur avait battu plus vite tout au long du trajet, rien qu'à l'idée que ce soit lui qu'il ait appelé ce soir. Il avait bien fait, surtout si ça lui permettait de ne pas inquiéter sa famille, ses sœurs, Matt. Surtout si ça voulait dire qu'il savait pouvoir compter sur lui en toutes circonstances, à toute heure du jour et de la nuit, comme Rory le lui avait maintes fois promis. Un sourire étira doucement ses lèvres tandis qu'il s'approcha, empoignant la veste qu'il avait pensé à prendre avant de quitter son loft. « Je t'ai ramené de quoi te couvrir, je savais pas si t'aurais assez chaud. » Il avait tout de suite pensé au fait que Swann n'était peut être pas assez chaudement habillé, mais ça n'étonnerait sûrement pas l'anglais qui ne le connaissait que trop bien. Réduisant les derniers mètres qui les séparaient, il déposa la veste sur ses épaules et déposa son regard dans le sien. « J'ai fait aussi vite que j'ai pu. Tout va bien, tu me promets ? » Oh, ce n'était pas qu'il peinait à le croire, c'est simplement qu'il éprouvait toujours le besoin de s'assurer que Swann oserait le lui dire, si quoi que ce soit n'allait pas. C'est qu'il n'oubliait pas le trouble qu'il avait cru percevoir dans sa voix. « Tu as du beaucoup marcher pour te retrouver ici, le bar le plus proche n'est pas tout près. » Et s'il sentit cette boule d'émotion lui remuer le ventre lorsqu'il releva les yeux vers la chapelle, c'est parce qu'elle remuait certains souvenirs qu'il pensait derrière lui, derrière eux, mais auxquels il pensait bien plus souvent qu'il n'oserait l'avouer. Il ne perdit rien de son sourire, pourtant, et le couva du regard.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) JTdVfXP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QqLqwzn
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QoPDAKU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) E0B9M70
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) HZjB4DU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 872289volunteer
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) KPZB94a
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Lcds5AP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qi7UeVN
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 0f0M9Ir
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
STATUT : Il file le parfait amour avec Rory et peut enfin dire qu’il est heureux sans que ce soit un mensonge. La pression du coming-out et de l’exposition médiatique ne semble plus si terrible, maintenant.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 20036 POINTS : 2145

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (09)rory #16 & alex #4zoyapenny #6alex #5nathanaelmaisie #2danikamartin #3rory #21

uabébou (ua gnogni)

pré lien
assistant kiné

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. now i know you're amazing 'cause all i need is the love you breathe. put your lips on me and i can live underwater.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Yox3
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : laserquest (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyDim 27 Juin - 3:58



Il a fait la course de ses doigts contre le sol, contre le mur, contre ses propres phalanges. Il a redessiné chacune des lignes de sa paume, a fait craquer toutes les articulations de ses doigts. Il s’est occupé comme un enfant à qui personne n’a laissé de jouer dans le couloir avant d’entrer et pousser la porte pour un oral. Swann se repasse en boucle les images de la journée et tente d’y ajouter les bons dialogues correspondant, tentant en vain de trouver le point de rupture, l’instant où tout a basculé et où la mauvaise idée est survenue. Il tente de comprendre comment est-ce qu’il a sincèrement pu se prendre au jeu et même aller jusqu’à le trouver amusant, voire même de rigueur. Ce n’est pas lui, tout ça, et ça ne lui correspond en rien. Rory le sait, lui, et c’est sans doute pour cette raison qu’il ne devrait pas se chercher d’excuses pour expliquer pourquoi son prénom est arrivé dans son esprit bien avant n’importe quel autre. Il est même certain de le murmurer pour lui-même au moment d’apercevoir sa silhouette se dessiner dans la nuit, lui qui arrive avec bien trop de hâte et de soucis au secours d’un Swann qui a tout d’un chaton coincé dans un arbre. Il s’est mis là lui-même, il aurait pu repartir seul s’il avait assez de courage en lui. Pour le moment encore, il ne sait même plus comment prononcer le moindre mot. « Je t'ai ramené de quoi te couvrir, je savais pas si t'aurais assez chaud. » Le sourire qu’il lui rend est sincère et il ne fait pas de scène, acceptant sans mal la veste autour de ses épaules. La chaleur lui fait du bien, bien plus qu’il ne l’aurait cru. Il n’avait pas froid à cause du temps frais, il est bien trop habitué aux hivers de sa capitale, bien plus rudes : tout est psychologique. D’un signe de tête, il remercie son ami d’être venu à son secours, une fois de plus en bien trop peu de temps. Rory répondrait qu’il n’y a rien de plus normal et penserait sans doute chacun de ses mots, là où le moindre point de vue extérieur donnerait un avis contraire. Pour le moment encore, il n’est question qu’eux deux.

Des deux, pourtant, Rory est le seul à parler dans une scène pour laquelle l’anglais se pense encore simple spectateur. « J'ai fait aussi vite que j'ai pu. Tout va bien, tu me promets ? » Il doit répondre à cette question, il le sait. S’il a pu passer outre pour les premières paroles de l’acteur, cela ne peut en être de même pour celles-ci. Au moment d’ouvrir la bouche, pourtant, sa gorge se noue et il se doit de la refermer aussitôt, affichant ainsi une moue désolée. A défaut, ses paupières font office de remplaçantes, se fermant et rouvrant assez de fois pour lui dire que oui, il va bien. Malgré tout ce qu’il peut penser, il va bien. Il n’est pas malade, pas blessé, et il ne risque même plus de prendre froid en cet instant. Cette veste, il le lui a dérobé bien des fois, au point où elle est bien plus devenue sa propriété plutôt que celle de l’australien. Il lui avait laissée en partant. « Tu as du beaucoup marcher pour te retrouver ici, le bar le plus proche n'est pas tout près. » Ses yeux, oh, ses yeux. Swann trouve enfin la force de se relever suite à ses paroles, ne prenant pas même le temps de tester son équilibre avant de faire un simple pas en avant et venir le prendre dans ses bras. Une fois de plus. Ses muscles sont tendus, son poing fermé le serre trop fort contre lui alors que son avant bras barre les omoplates de l’acteur. Encore une fois, il avait besoin de sentir son parfum. Encore une fois, il avait besoin de sa chaleur. Encore une fois, il ressent la nécessité de s’excuser de ne pas être à la hauteur de l’homme qu’il est, lui. “Elle pensait que c’était qu’un jeu.” Son premier besoin se résume pourtant à retirer tout reproche des épaules de Diana. Rory ne la connaît même pas mais il ne voudrait pas qu’il lui en veuille de quoi que ce soit tant ce serait injustifié et malvenu. Elle est une bonne personne qui a été prise dans le sillage de leur histoire ; elle non plus n’a rien vu venir, elle non plus n’a mérité aucune des conséquences que Rory commence à pouvoir lister. Swann, lui, continue de parler avec le visage blotti contre son épaule, ses yeux dans le vide, ses lèvres contre sa clavicule. “Elle savait pas que c’en était pas un.” Il se répète, échangeant les mots, passant de la négation à l’affirmation pour se contenter de dire la même chose. Il doit sauver Diana avant de le faire pour lui-même, elle le mérite - et cette fois-ci, ce n’est pas seulement parce qu’elle porte le prénom de la Princesse. “On s’était dit que ça serait drôle de faire un faux mariage, nous aussi.” Il insiste sur le ‘on’, sur le ‘faux’ ensuite. Chaque mot a son importance même si les phrases arrivent à de longues secondes d’intervalle les unes des autres. C’était leur idée à deux, au final, alors la faute est partagée, même s’il n’accepterait le blâme que s’il était dirigé contre lui et lui seul. “Ça l’était pas. J’ai pas su gérer, devant l’autel. Quand c’est devenu trop … réel.” Quand le terme a commencé à approcher, quand Diana souriait de toutes ses dents, quand il l’a trouvée vraiment belle sans pour autant qu’elle fasse battre son cœur d’une façon particulière. Ils n’avaient pas le droit de se trouver en ce lieu, dans cette configuration-ci, sans pour autant être follement amoureux l’un de l’autre et prêts à vivre une vie entière ensemble. Il est vieux-jeu, Swann, et pour lui le mariage est une institution sacrée qui ne peut être bafouée, pas même lors d’une occasion spéciale. “C’est pas avec elle que je pouvais vivre ça. Voulais.Devais ? C’est Rory, qui l’avait demandé en mariage. C’est Rory, qu’il avait aimé de tout son cœur et de toute son âme. C’est Rory, avec qui il avait voulu passer tout le reste de sa vie. C’est Rory, qui faisait battre son cœur de cette façon si particulière. Aussi incroyable Diana puisse-t-elle être, elle ne sera jamais le Rory qu’il sert encore un peu plus contre lui, les dents serrées. “On peut rentrer ? S’il te plaît.” L’édifice est trop immense pour être occulté. Trop vecteur de souvenirs, aussi, et aucun de réellement positif. Peu importe où ils vont : tant que cela ne comporte pas d’église ni de mairie, cela lui convient parfaitement. “Je suis désolé. Je voulais te dire ça, aussi.” Désolé pour ce jour-là autant que pour cette soirée qu’il vient de gâcher.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) ACin3sG
:hotmug::
 
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens, Flynn Rider pour les enfants de l'hôpital.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour rejoindre Swann à Toowong.
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Uulo
POSTS : 7284 POINTS : 1740

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) DNTTQtYr_o
rowann #16 & #21it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Ml73
roy #2it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) zoya (fb 2020)swann #16 & alexmaisiepenny #9murphy #2rosalie #5 & haleyswann #21 › arthur

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3 › aiden
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15


rps abandonnés:
 

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @harley, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyJeu 1 Juil - 1:20



 
stopping strangers and telling them your name.

L’inquiétude se serait sûrement lue sur son visage à peine arrivé face à l'anglais si Rory n'avait pas pris la peine de l'habiller d'un sourire doux, rassurant. La voix troublée de Swann avait résonné dans son esprit durant toute la durée du trajet, mais à présent qu'il l'avait face à lui c'était comme si une partie du poids pesant sur ses épaules s'évanouissait. Oh, Rory n'irait véritablement bien que lorsqu'il se serait assuré que c'était le cas de l'anglais, mais savoir qu'il pouvait être là pour lui était un réconfort au milieu de cette soirée de craintes et d'incertitudes. Sa veste n'avait mis qu'une seconde à atterrir sur les épaules de l'anglais, là où tout son être voudrait de la même manière le serrer contre lui. Rory ne pensa donc pas un instant à se dérober lorsqu'il sentit Swann se rapprocher et passer ses bras autour de son torse, bien trop heureux qu'il se sache en droit de réclamer une étreinte qu'il lui aurait de toute façon offerte. Ses propres bras l'entourèrent alors, l'enveloppant d'une chaleur et d'une douceur dont l'anglais semblait avoir tant besoin quand l'acteur, lui, se surprit à humer son parfum et à son sourire contre son pull. Ces contacts-là seraient toujours les plus naturels, les plus nécessaires, et bien plus que ça ils le rendraient toujours profondément heureux. Presque au point d'en oublier la raison de son appel, mais pas au point que les paroles de Swann ne l'interpellent pas. « Elle ? » Il demanda tout bas, tentant juste de tout assimiler. « Tu veux dire que tu étais avec quelqu'un ? » Son regard, à défaut d'interroger le sien alors qu'il le gardait tout contre lui, balaya les alentours comme par réflexe, s'attendant peut être à surprendre une silhouette qui aurait échappé à son regard lorsqu'il avait rejoint Swann sans prêter attention à quoi que ce soit autour d'eux. La liste de questions qu'il se retenait de poser s'allongeait à chaque seconde et ses bras le serrèrent un peu plus fort. L'anglais, lui, n'eut sans doute aucune idée du trouble que ses prochaines paroles répandirent brusquement chez Rory, quand l'annonce qu'il l'entendit formuler fit rater à son cœur un battement et vaciller son corps contre le sien. « Oh. » Oh, oui. Voilà tout ce qu'il était capable d'articuler, alors que la simple évocation du mot « mariage » suffisait à accélérer fébrilement sa respiration. Et pas tout à fait de la façon dont l'anglais, lui seul, en avait toujours eu le secret. « Alors c'est pour ça que... » Encore un effort, Rory. « Qu'on est ici. » Devant cette chapelle. Parce qu'il était venu s'y marier, pour de faux. Avec elle, cette jeune femme qui dans son esprit n'avait pas encore de prénom mais qui inévitablement l'intriguait de plus en plus. Il n'en voulait évidemment à personne, moins encore à Swann ou à cette inconnue qui, il en était convaincu, étaient digne de faire partie de l'entourage de l'anglais. Pourtant imaginer Swann sur le point de se marier, même sans que ce soit réel, avait tout d'un crève-coeur pour Rory malgré tous ses efforts pour ne rien laisser paraître. Est-ce qu'il devrait pouvoir accueillir cette idée avec une apparente sérénité ? Probablement. Est-ce qu'il en était pour autant incapable ? Oui, et ce constat était bien plus déroutant qu'on pourrait l'imaginer pour lui qui réalisait que Swann accaparait ses pensées depuis qu'il l'avait rejoint. Que pas une seconde il ne s'était demandé ce que Stella penserait de son absence. Elle dépasserait sa déception, parce que ce n'était qu'un film. C'était du moins beaucoup plus simple de s'en convaincre. « Swann, tu dois pas t'en vouloir pour ça. Épouser quelqu'un, même sans en avoir vraiment l'intention, ça aurait pu déstabiliser n'importe qui. » Il assura d'une voix douce, parce qu'il se serait lui-même retrouvé dans le même état s'il avait du prendre part à un faux mariage, quand tout ce qu'il avait toujours voulu était s'unir à la bonne personne, l'être auprès de qui ça prendrait tout son sens de réciter ses vœux devant sa famille, ses amis, les personnes les plus chères à ses yeux. Il en allait de même pour Swann, il l'avait toujours su, c'était aussi en partie pour cette raison qu'il lui avait fait sa demande trois ans plus tôt. « Je suis sûr qu'elle est pas fâchée. » Oh, personne ne pourrait décemment l'être lorsqu'il était question de Swann. Qui que soit cette jeune femme, et dieu sait qu'il mourrait d'envie de mettre un visage sur celle qui pendant un instant s'était retrouvée à la place qu'il avait toujours espéré tenir un jour aux cotés de l'anglais. Une autre pensée qu'il ne put s'empêcher de nourrir, le cœur serré.

Un cœur qui se serra encore un peu plus lorsque les mots bientôt prononcés par Swann trouvèrent leur écho dans ceux qu'il se récitait depuis de longues minutes, sans même totalement s'autoriser à en avoir conscience. Comment se serait-il senti si Swann lui avait annoncé qu'il s'était marié, pour de vrai cette fois ? Comment aurait-il supporté cette idée quand le simple fait de l'imaginer debout à l'intérieur de cette chapelle, aux cotés de cette jeune femme, brisait toute une part de lui au point de balayer bien trop de certitudes qu'il pensait avoir à son sujet ? Lorsqu'il fermait les yeux et s'imaginait lui-même à l'intérieur, était-il normal que ce ne soit pas le visage de Stella qu'il percevait à ses cotés ? Qu'aussi douce et attentionnée soit-elle, ce ne soit pas l'amour qui battait dans ses veines quand il se représentait son visage ? « Mais elle et toi, vous... vous voyez ? » Il n'osa pas se redresser et encore moins croiser son regard. Se voyaient-ils, autrement que comme des amis ? Cette question, il ne pouvait s'empêcher de se la poser depuis de longues minutes, devinant ce qu'il ressentirait si sa réponse devait être celle qu'une partie de lui redoutait. Il n'y avait pourtant rien qu'il ne souhaite plus que de savoir Swann heureux, rien qu'il ne désire plus que son bonheur. Mais pour bien des raisons cette discussion et son contexte venaient remuer beaucoup de choses et parmi elles, l'idée qu'il aurait donné tout ce qu'il avait pour être celui qui ferait son bonheur, justement. « Bien sûr. » Sa voix s’immisça de nouveau au creux de leur étreinte, son souffle venant fouetter la nuque de l'anglais. Il devrait le lâcher, sans doute. Sans doute. « Tu veux venir à la maison ? Je veux dire... au loft. » Sur le moment les mots paraissaient si naturels et pleins de sens qu'il ne se serait sûrement même pas repris s'il n'avait pas songé, l'espace d'une seconde, que lui n'avait pas l'excuse d'être alcoolisé. « Je préfèrerais te savoir tout près. Tu as bu et j'aimerais être là si tu as besoin de quoi que ce soit. » S'il avait besoin de lui, ou juste de quelqu'un pour lui servir un verre d'eau ou le border. Swann connaissait son loft par cœur, Rory osait même encore penser qu'il puisse s'y sentir suffisamment chez lui pour que l'endroit ait tout de rassurant. Le rassurer, l'apaiser, l'entourer, voilà tout ce qu'il voulait. « T'as aucune raison d'être désolé. Je suis content que tu m'aies appelé, tu sais. Je veux jamais que t'hésites à le faire, parce que moi j'hésiterai jamais à venir. » Qu'il ait besoin de lui ou juste envie de passer un moment ensemble comme c'était souvent le cas de l'australien, il pourrait toujours compter sur lui. Même si ça voulait dire laisser en suspend le reste, même si ça voulait dire traverser Brisbane en pleine nuit. Il était là, avec lui, et il n'y avait aucun autre endroit où il aimerait se trouver. « Tu es en état de marcher ? Appuies-toi sur moi, je suis pas garé loin. » Et sur ces mots, il se redressa et desserra leur étreinte pour mieux passer un bras autour de ses épaules. Comme un soutien si quelques verres d'alcool en trop empêchaient Swann de se tenir droit. Comme un écrin de chaleur ou juste pour lui faire à nouveau physiquement sentir qu'il était là et pas près de le laisser. Et ça, son regard était une nouvelle fois prêt à lui en faire la promesse.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) JTdVfXP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QqLqwzn
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QoPDAKU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) E0B9M70
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) HZjB4DU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 872289volunteer
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) KPZB94a
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Lcds5AP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qi7UeVN
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 0f0M9Ir
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
STATUT : Il file le parfait amour avec Rory et peut enfin dire qu’il est heureux sans que ce soit un mensonge. La pression du coming-out et de l’exposition médiatique ne semble plus si terrible, maintenant.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 20036 POINTS : 2145

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (09)rory #16 & alex #4zoyapenny #6alex #5nathanaelmaisie #2danikamartin #3rory #21

uabébou (ua gnogni)

pré lien
assistant kiné

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. now i know you're amazing 'cause all i need is the love you breathe. put your lips on me and i can live underwater.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Yox3
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : laserquest (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyJeu 1 Juil - 5:29



Bien plus que la veste sur ses épaules, ce sont les bras de Rory entourant son torse qui lui permettent de se réchauffer et, surtout, d’être rassuré. Swann expire un peu moins frénétiquement contre sa clavicule, tente de se contrôler au mieux pour ne pas lui donner de raisons supplémentaires de s’inquiéter à son sujet. Ce n’est pas en désserant son étreinte qu’il pourrait y arriver, encore bien trop incapable d’un tel geste, trop secoué par les événements de la soirée. Le simple fait de rester à ses côtés suffit à l’apaiser ou, tout du moins, justement empêcher que les choses n’empirent et que son esprit ne tourne en rond. Les premières question se portent sur l’identité du elle en question, ce que l’anglais ne peut que comprendre à en juger par le faible nombre d’informations qu’il lui a partagées. “Oui, j’étais avec quelqu’un. Diana, c’est son nom.” Sa voix ne porte aucune intonation négative et cela ne changera pas : il n’a toujours aucune haine contre la jolie jeune femme, et pas le moindre reproche à lui faire. Il a voulu jouer mais s’est fait prendre lui-même, tel un bleu, sans ne rien voir venir. Au contraire, même, il lui devra sans doute des explications et il se demande déjà bien comment il pourrait lui expliquer la situation, surtout alors qu’il ne comprend pas lui-même l’intensité de sa réaction. Pour le moment encore, Swann préfère ne pas y penser, perdu entre les bras réconfortants de l’australien. S’il a toujours tenu à se conformer à l’image de l’homme viril et sportif qui ne craint rien ni personne, ce sont autant de choses qu’il oublie à ses côtés, jugeant ces préoccupations de peu d’intérêt. Il ne pense encore qu’à la raison qui les a conduits ici, tous les deux, termes sur lesquels Rory semble butter, refusant de prononcer les mots-clés là où Swann ne le remarque même pas, son esprit largement perturbé par toute la situation. Ils sont peut-être devant une chapelle, mais à ses yeux elle ne signifie rien. « Swann, tu dois pas t'en vouloir pour ça. Épouser quelqu'un, même sans en avoir vraiment l'intention, ça aurait pu déstabiliser n'importe qui. » Ses paroles sont douces, elles le sont toujours. Il a toujours les bons mots, toujours les paroles rassurantes à lui partager. Pour autant, Swann ne peut s’empêcher qu’il n’était pas là et qu’il ne peut donc pas savoir, peu importe à quel point il fait de son mieux pour que ce soit le cas. Il sait aussi très bien qu’il sera toujours de son avis et de son côté, peu importe la situation, peu importe le contexte. Même coupable, il continuerait de le défendre. Ce soir, alors qu’il ne fait que reproduire les erreurs d’une vie et s’enfuit face à l’idée du mariage, Rory ne lui témoigne aucune rancune. L’histoire se reproduit, les protagonistes changent, mais il ne sort jamais du tableau. ‘Ca n’aurait jamais été rendu légal’, ‘ce n’est qu’un jeu’, ‘j’avais pas le droit de réagir comme ça’ sont autant d’arguments qu’il garde dans son esprit, pourtant incapable de réellement les prononcer. Il a raison, sûrement. Quiconque aurait pu être déstabilisé, mais combien auraient pensé en premier lieu à faire appel à un ex petit-ami jamais sorti de sa vie ?

« Mais elle et toi, vous... vous voyez ? »
Non, non non.

C’est au moins une chose qu’il peut assurer à Rory dans la seconde. Non, ils ne se voient pas avec Diana. Ils ne flirtent pas, il ne pense pas même à changer quoi que ce soit dans leur simple relation d’amitié. Il a aimé son prénom avant d’apprécier sa personnalité, mais il est assuré de ne rien ressentir pour elle. C’est une belle personne qu’il est heureux de connaître, description qui pourrait être associée à bon nombre de personnes dans son entourage - justement parce qu’elles sont dans son entourage et que, par conséquent, il les chérit. De toute façon, il ne pourrait pas vivre une autre histoire d’amour de si  tôt. A l’énoncé de la question et surtout des doutes de l’acteur, il a pour réflexe de resserrer encore un peu plus ses mains autour de lui, ses doigts glissant en un poing fermé contre sa nuque et à la base de ses cheveux. Ce n’est qu’enfin qu’il émet le souhait de rentrer ou, tout du moins, s’en aller. L’ombre inexistante de la Chapelle lui pèse énormément, il ne s’y sent pas à sa place. « Tu veux venir à la maison ? Je veux dire... au loft. » Il sourit lorsque les deux termes se confondent dans l’esprit de l’acteur. Il en est parfois de même pour Swann, encore, même s’il n’a pas eu à parler de son appartement depuis plus d’un an. Ses premières pensées sont pour Stella et le couple qu’il ne souhaite surtout pas déranger mais il évite les questions inutiles, sachant par avance que si Rory le lui propose, c’est qu’il le pense réellement. Il n’y a pas de fausse politesse entre eux, et ils se sont promis de ne plus laisser place à de non-dits non plus. En somme, il n’y a rien dont il devrait s’inquiéter. Son hochement de tête est sûrement imperceptible, raison pour laquelle l’acteur ressent le besoin d’expliquer ses motivations, là où Swann n’avait de toute façon aucune raison - ni envie - de refuser son offre. S’il était prêt à lui donner l’adresse de sa nouvelle colocation, il ne cherche en rien à forcer la chose. Il sera tout aussi heureux de retrouver le loft qu’il a si souvent arpenté dans le passé. « Je préférerais te savoir tout près. Tu as bu et j'aimerais être là si tu as besoin de quoi que ce soit. » Il le traite comme s’il était au bord du coma éthylique, ce qui est attendrissant. Ce n’est qu’enfin que les bras de Swann relâchent doucement la pression contre son torse, se préparant enfin à le lâcher et lui laisser à nouveau libre possession de son corps. Sa tête encore courbée contre son épaule lui laisse le loisir d’y déposer un baiser silencieux qu’il ne remarquera sûrement pas, énième remerciement qu’il mérite pourtant, pour bien des raisons. “Je repartirai à la première heure.” Parce qu’il ne souhaite pas déranger plus longtemps que nécessaire, ayant encore bien du mal à accepter autant de générosité de la part d’un homme dont il n’a eu de cesse de briser le cœur.

Enfin, il se défait de son étreinte, le temps de lui assurer qu’il est tout à fait capable de faire quelques pas jusqu’à la voiture ayant quasiment été abandonnée près de la chapelle. Pourtant, Rory, éternellement trop inquiet, passe une main autour des épaules du blond. Après quelques secondes de latence, l’anglais en fait de même, calant sa main au-dessus de la hanche du brun. Le geste est simple mais il note mentalement qu’il n’aurait jamais été capable de faire aussi naturellement il y a de ça quelques années. Les choses n’évoluent toujours que trop lentement à ses yeux mais le font tout de même, malgré tout. Ses pas sont lents pour lui assurer un équilibre ; sa tête ne tourne qu’à peine. Il sait simplement qu’il a trop bu pour prendre le volant, mais son état n’a absolument rien d’inquiétant, chose qu’il fera comprendre à Rory pour que celui-ci ne pense pas utile d’être aux aguets toute la nuit et ne se réveille au moindre mouvement de l’anglais. “Ca me rappelle quand tu revenais de tournage à des heures pas possibles.” il annonce, nostalgique, une fois la portière refermée. La vitre ouverte, ses doigts jouent déjà avec l’air, quand bien même la voiture est encore à l’arrêt. Il a retrouvé ses marques, ne craint plus rien, et s’autorise donc à laisser aller des souvenirs classés injustement comme douloureux. Ce soir, il fait allusion à tous les avions pris en fin de journée pour courir d’un pays à un autre, d’un coin de l’Australie à l’autre, tout ça pour leur donner l’opportunité de se retrouver le temps d’un jour ou deux ; ou simplement (et bien souvent) le temps d’une seule nuit. Swann se transformait alors en chauffeur avec grand plaisir, refusant de perdre le temps de trajet entre la maison et l’aéroport pour ne pas profiter de sa présence. “A propos de ce soir …” Ses doigts soudainement bien plus maladroits se mettent à jouer de leur pulpe contre le plastique, dans une mélodie qui n’a rien d’harmonieuse. Il ne fait pas partie des artistes de sa famille, c’est un fait. “Quand s’est retrouvés tous les deux devant l’autel, j’ai pensé à toi. Et ça m’a fait paniquer et tout remettre en question, j’ai rien su gérer.” Il a refusé de davantage impliquer Diana dans une histoire bien trop imposante pour elle, surtout alors qu’elle n’avait rien demandé, pas même que deux énergumènes atterrissent dans son voisinage direct. Même pour un mariage fictif, elle ne méritait pas que les pensées de son époux soient tournés vers un autre. “J’ai été lâche de refuser de t’épouser.” Ce sont des mots qu’il a bien souvent pensé mais jamais osé prononcer, jusqu’à ce soir. La peur l’avait paralysé et avait dicté chacune de ses paroles et autres gestes, dont le plus difficile d’entre eux avait été de refermer la main de l’acteur autour de l’écrin qui lui était pourtant destiné. Il n’a pas agi par manque d’amour et bien au contraire. “Je suis content que t’aies retrouvé quelqu’un, maintenant.” Tournant sa tête en sa direction, il y ajoute un sourire sincère et attendri. Il est heureux qu’il le soit aussi, peu importe ce que cela implique, même la présence d’une jeune femme qu’il n’avait pas anticipé en premier lieu. “De toute façon si je me mariais, jeu ou pas, je voudrais que tu sois là." Il lui demanderait de l'être, en tout cas, sans savoir si c'est ce que l'acteur désirerait en retour. Il lui proposerait d'être son témoin, sans doute, puisque c'est en lui que se trouvent rangés ses secrets et confessions depuis la première heure. "J'aurais pas pensé revenir dans cet appartement un jour." Ses interventions ne sont pas reliées entre elles mais il n'en pense pas moins, prononçant à voix haute la moindre chose qu'il pense tout bas, dévoilant sans aucune honte ses pensées à Rory alors que le bitume défile sous leurs yeux. La dernière fois qu'il avait été dans l'immeuble, il n'a pas su se relever du sol de l'ascenseur avant de longues dizaines de minutes, paralysé par des larmes qui n'avaient jamais été aussi douloureuses. Ce jour-là, même montrer ses faiblesses en public avait été le cadet de ses soucis. "Il m'a manqué, je pense." qu'il confesse finalement tout bas, sa tempe désormais posée contre la vite remontée.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) ACin3sG
:hotmug::
 
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens, Flynn Rider pour les enfants de l'hôpital.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour rejoindre Swann à Toowong.
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Uulo
POSTS : 7284 POINTS : 1740

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) DNTTQtYr_o
rowann #16 & #21it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Ml73
roy #2it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) zoya (fb 2020)swann #16 & alexmaisiepenny #9murphy #2rosalie #5 & haleyswann #21 › arthur

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3 › aiden
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15


rps abandonnés:
 

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @harley, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyMar 6 Juil - 20:12



 
stopping strangers and telling them your name.

Rien n'aurait pu lui sembler plus naturel au monde que d'accueillir Swann entre ses bras pour l'envelopper de sa chaleur et de cette douceur qu'il avait toujours réservé à leurs étreintes plus qu'à n'importe quoi d'autre. Rory le sentait s'apaiser tandis que sa main frottait le dos de l'anglais au rythme de sa respiration, profondément soulagé qu'il l'ait appelé ce soir et sans culpabiliser un instant d'avoir laissé tomber le reste pour veiller sur lui. C'était une nouvelle preuve de l'impact qu'un coup de fil de Swann pouvait avoir sur lui et du besoin profond qu'il éprouvait d'être auprès de lui à défaut de pouvoir demander à l'être à chaque instant. Aucune pensée n'aurait alors pu être plus rassurante que de savoir qu'il n'avait pas passé la soirée tout seul et avait pu compter sur la compagnie d'une jeune femme qu'il put bientôt associer à un nom. « Diana. » Il répéta, souriant contre l'épaule de l'anglais en se souvenant combien il pouvait aimer ce prénom et ne pouvant s'empêcher de l'imaginer s'enthousiasmer face à elle quand cette seule idée suffisait à l'attendrir. Oh, Swann avait probablement du noter ce détail avant n'importe quel autre, quelles que soient les circonstances dans lesquelles ils s'étaient rencontrés et aussi intéressante soit-elle sans aucun doute. Un trouble profond l'envahit pourtant la seconde d'après, lorsqu'il comprit ce qui avait bien failli se jouer ce soir et que si Swann l'avait attendu devant cette chapelle, c'est aussi parce qu'il avait failli s'y marier. Il ne s'agissait peut être en rien d'un vrai mariage, pourtant rien n'aurait pu davantage serrer son cœur que de l'imaginer, lui, attendre devant l'autel auprès de cette jeune femme. Mais il y avait bien plus urgent que de dompter les centaines d'émotions que cette pensée répandit en lui, Rory à cet instant si soulagé que Swann ne puisse pas lire sur son visage à quel point son teint avait changé de couleur et son regard s'était fait plus brillant. Il ne méritait pas de culpabiliser davantage que ça n'était déjà le cas, alors qu'il lui suffisait de le tenir tout contre lui pour sentir à quel point la soirée avait déjà été riche en émotions. Et tandis que ses bras l’enserrèrent un peu plus fort, son cœur lui n'était plus capable d'ignorer le constat bouleversant que cette soirée voyait se dessiner sous ses yeux : il était celui que Swann avait pensé à appeler après avoir fui cette chapelle, et son numéro aurait aussi été le premier qu'il aurait composé s'il s'était retrouvé à sa place. Sa question, elle, se teinta d'une fébrilité maladroite et s'il sentit aussitôt coupable de ne pas avoir su la garder pour lui, la pression des bras de Swann l'apaisa. « Pardon, je voulais pas... » L'australien chercha ses mots, soucieux de balayer un malentendu qui n'existait probablement que dans son esprit. « Je veux pas que tu penses que j'aurais pas été heureux pour toi si c'avait été le cas. » Qu'il n'aurait pas été heureux pour lui si Diana n'avait pas été qu'une amie, quand bien même il était dans le même temps incapable de ne pas sentir son cœur s'alléger à l'idée que ce ne soit pas le cas. Toujours pris entre des sentiments contradictoires, toujours incapable de faire le tri dans ses pensées autant que dans son cœur dès qu'il était question de Swann, plus particulièrement encore ce soir alors que ses battements se calquaient sur les siens.

Lui proposer de venir passer la soirée ainsi que la nuit au loft avait tout de naturel et pas un seul instant Rory ne s'y sentait obligé, bien trop soucieux de pouvoir veiller à ce qu'il passe une nuit au calme et de l'entourer de sa présence aussi longtemps que Swann en aurait envie et besoin. Cet endroit, l'anglais le connaissait mieux que personne et la nostalgie que Rory éprouvait depuis le début de cet échange n'était sans doute pas pour rien dans son envie de lui offrir pour quelques heures un environnement dans lequel il pourrait se sentir à l'abri. Il y avait toujours été chez lui, et il le serait toujours pour toutes les raisons qui faisaient aussi que même sans être dans le même état que Swann, Rory était à son tour bien incapable de desserrer leur étreinte et de le lâcher lui. « Tu peux rester aussi longtemps que tu veux. » Dans ce loft, à ses cotés. Ce n'était pas lui qui risquait de le chasser, il n'y avait pas le plus petit risque pour que Rory en soit capable et moins encore pour qu'il en ait envie. « La plupart du temps cet endroit est assez vide, de toute façon. » Il confia dans un sourire rassurant, sans même sur le coup s'apercevoir que cet aveu en disait probablement plus long sur sa relation avec Stella qu'il n'en avait conscience. Lui qui était si désireux de faire sentir à Swann qu'il était le bienvenu à toute heure du jour et de la nuit ne pensait subitement plus au reste et à tous les aspects par lesquels sa vie de couple n'avait sans doute rien de très habituelle. Stella ne restait jamais bien longtemps chez lui et laissait toujours planer plus d'un mystère autour de son propre appartement, qu'il n'avait presque aperçu que de loin. Nombreux étaient donc les soirs où il se retrouvait seul entre ces murs qui si longtemps avaient été les témoins privilégiés de son histoire avec l'anglais, alors que tous ces souvenirs communs étaient la raison première pour laquelle il ne s'était jamais séparé de cet endroit. Il n'aurait pas pu, pas alors qu'il l'avait déjà perdu lui, et pas alors qu'il était encore aujourd'hui celui vers qui voguaient ses pensées lorsqu'il peinait à trouver le sommeil et qu'il se rappelait, le cœur serré, l'époque où il s'endormait dans ses bras.

Il aurait sans doute été bien incapable de retrouver la trace de sa voiture s'il n'avait pas été le seul véhicule à stationner devant la chapelle à cette heure, tant Rory en était sorti précipitamment. Et si Swann n'avait probablement pas besoin de lui pour aligner les quelques pas qui les séparaient de la voiture, c'était plus fort que lui, Rory éprouvait le besoin de lui épargner le moindre effort. Parce que cette soirée l'avait déjà éprouvé et qu'il s'était promis d'alléger le poids qui pesait sur son cœur par tous les moyens. Son bras passé autour de son épaule pour l'inciter à se reposer sur lui, Rory sentit à son tour la main de l'anglais se poser à hauteur de sa hanche en même temps qu'il sentit le plus doux des sourires étirer ses lèvres. Il ne dit rien, ne fit en aucun cas remarquer que ce geste avait tout de nouveau et qu'il aurait été impensable pour Swann de l'initier quelques années plus tôt. Mais même silencieux, Rory était profondément touché par la manière dont les choses semblaient doucement changer pour l'anglais et ne pouvait s'empêcher d'imaginer leurs mains liées entre elles en public pendant que son cœur, lui, tambourinerait de fierté. « Combien de fois on a bien failli avoir un accident parce qu'on était trop impatients de se retrouver ? » Son rire résonna doucement à l'intérieur du véhicule. Si souvent il n'avait pas su résister au besoin de le toucher, de sentir son odeur, parce que chaque instant passé loin de lui était un peu plus insurmontable et qu'il n'aurait pas pu perdre une seconde du temps qu'ils avaient devant eux. Son regard se reposa sur l'anglais et c'est bientôt une boule d'émotion qu'il sentit l'envahir alors que ses mots trouvaient le plus bouleversant des échos dans son cœur déjà nostalgique. « Oh, Swann... » L'idée qu'il ait pu penser à lui lorsqu'il était aux cotés de Diana remplit son cœur d'un millier d'émotions qu'il fut incapable de verbaliser mais qui dessinèrent le plus doux des sourires sur les lèvres de l'australien. Oh, comme il s'en voulait d'avoir détourné ses pensées de cette jeune femme probablement fascinante, dans un moment où il n'aurait pas du être question de lui, encore moins d'eux. Mais l'entendre prononcer ces mots ne faisait pas seulement s'accélérer son cœur et rougir ses joues, ça lui faisait aussi réaliser que dans la même situation, c'est à lui qu'il n'aurait sans doute pas pu s'empêcher de penser. Et sa présence, qu'il n'aurait pas pu s'empêcher de désirer auprès de lui. Son prochain aveu, lui, serra son cœur sous le coup d'une nouvelle vague nostalgie et Rory chercha son regard avec le besoin de le rassurer autant que de rendre ce souvenir enfin moins douloureux. « J'aurais été le plus heureux du monde si tu avais accepté de m'épouser, mais je t'en ai jamais, jamais voulu pour ça. » Et il ne l'avait pas moins aimé non plus, oh non, certainement pas. Une partie de lui avait peut être été brisée en son cœur lorsqu'il avait refermé l'écrin au creux de sa paume, mais très vite Rory s'était souvenu que de ne pas pouvoir s'unir à l'homme qu'il aimait ne changeait en rien la chance qu'il avait de partager sa vie et de se lever près de lui chaque matin. Il n'avait pas hésité un instant à renoncer à son envie d'un beau mariage pour rester auprès de lui, et c'est bientôt la sincérité qu'il perçut derrière les paroles de l'anglais bien plus que leur sens en lui-même qui lui tirèrent un nouveau sourire. « Je voudrais l'être aussi, à tes cotés. » S'il se mariait, et quoi que le futur lui réserve même s'il était à cet instant bien incapable de se projeter au-delà de cette soirée et de ce moment. Il n'avait pas besoin de penser au reste alors que la douceur de cette soirée et la présence d'un Swann aux traits plus apaisés suffisaient à bien des égards à faire son bonheur. Le trajet débuta quant à lui et si Rory avait toujours aimé conduire de nuit, ce soir la source de son attention ne se situant pas tant à hauteur du paysage que du siège à coté du sien – mais promis, il prendrait toutes les précautions du monde pour qu'ils arrivent sains et saufs. « C'est de t'y voir qui moi m'a manqué. Je réalise que j'en ai fait une sorte de sanctuaire, parce que j'avais l'impression que si je te proposais de passer ça pourrait plus encore compliquer les choses. Mais c'était idiot, parce que c'est là que sont mes plus beaux souvenirs et que c'est avec toi que je les ai écrits. » Et pour ça, sa présence au sein de ce loft ne pourrait jamais être synonyme de crève-cœur, bien au contraire, Rory réalisait que c'était juste l'une des choses qu'il n'avait pas su gérer au moment de leur rupture. Trop longtemps certains sujets étaient restés douloureux, certains lieux restés proscrits, mais aujourd'hui tout était différent et ils pouvaient vraiment poser un regard tendre et dénué de douleur sur tous ces souvenirs que l'acteur chérissait de tout son cœur. Si quelque chose serrait sa poitrine ce soir, c'était uniquement la nostalgie brillant au fond des yeux lorsqu'il tournait son regard vers Swann et souriait rien que de le voir reprendre ses marques dans cette voiture, auprès de lui, comme il aurait toujours voulu que ce soit le cas.

Le trajet dura plusieurs minutes et Swann connaissait si bien le chemin jusqu'à son appartement qu'il aurait presque pu le guider les yeux fermés, cette pensée n'ayant pas quitté l'esprit de Rory durant les dernières centaines de mètres qui les séparèrent de la résidence. Lorsqu'il coupa le moteur après avoir rejoint le parking, il remarqua non sans qu'un sourire tendre retrousse ses lèvres que Swann avait momentanément fermé les yeux. Il était relativement tard, l'alcool devait jouer lui aussi et le ronron du moteur l'avait certainement bercé sur la fin du trajet. Une vision qu'il avait eu de si nombreuses fois mais qui l'attendrissait comme à l'époque, lorsqu'il le retrouvait assoupi sur le canapé ou dans leur lit et qu'il venait se glisser près de lui pour déposer un baiser au creux de son cou. A défaut de le pouvoir ce soir, c'est dans une caresse que sa main se déposa sur son épaule et glissa le long de son bras. « On est arrivés. » Et il comptait le laisser s'éveiller sans le brusquer le moins du monde parce qu'ils avaient tout le temps, ce soir. Leurs pas les menèrent finalement dans cette cour qu'ils connaissaient si bien et sous ce porche où ils s'étaient si souvent abrités les jours de pluie, profitant chaque fois d'y être seuls pour échanger de longs regards épris. Mais c'est à l'intérieur, et une fois devant la porte de l'appartement, qu'ils avaient toujours pu se laisser aller à des gestes emplis d'amour et de passion. Sa main se posa sur la poignée et il laissa Swann entrer le premier, réalisant enfin pleinement que l'anglais n'avait plus franchi le seuil de cette porte depuis plus d'un an. Son cœur se serait serré à cette idée il y a encore quelques mois, mais il se remplit au contraire d'une chaleur apaisante, d'un sentiment de plénitude qu'il n'avait plus éprouvé depuis bien longtemps. « Ça n'a pas beaucoup changé, comme tu peux voir. » Il souffla dans un sourire, au moment d'aligner quelques pas à l'intérieur du séjour. Tout était resté presque en l'état depuis le matin où il était parti, autant par nostalgie que parce qu'il n'aurait pas pu repeindre les murs ou changer la deco pour apaiser son cœur brisé. Ça n'aurait rien changé, si ce n'est que ça l'aurait sans doute rendu encore plus malheureux. Avançant jusqu'à lui, il le débarrassa de sa veste avant de retrouver son regard. « Swann, je voulais que tu saches... » Ces mots-là, il hésitait à les prononcer depuis qu'ils étaient montés dans sa voiture et c'est à présent qu'ils étaient réellement seuls qu'il osait le faire. « Je regrette d'avoir accordé autant d'importance à mon boulot, lorsqu'on était tous les deux et que c'est auprès de toi, et seulement auprès de toi, que j'étais pleinement heureux. » Pas parce qu'il tournait des films, pas parce qu'il voyageait. Tout ça avait toujours été un rêve, mais qui n'avait jamais suffi à faire son bonheur. Swann, lui, était le seul à l'avoir rendu infiniment heureux. « Si c'était à refaire, je manquerais tous mes vols pour rester ici avec toi. » Et son sourire n'avait rien de triste, alors qu'il lui faisait cet aveu comme un cri du cœur qu'il avait longtemps retenu. Le voir ici, dans cet endroit qui avait vu éclore leur amour, lui donnait simplement le courage d'enfin le lui avouer. Si c'était à refaire, il ne referait pas les mêmes erreurs et passerait les longues heures qu'auraient duré ses voyages à profiter de ses étreintes, de ses baisers, de lui. Parce que c'était là qu'avait toujours été le plus important à ses yeux. « J'ai depuis longtemps arrêté de compter les heures qu'on a pu passer à admirer cette vue plutôt qu'à dormir. » Celle qui depuis les baies vitrées donnait sur toute Brisbane. Quand bien même ses yeux ne profitaient jamais bien longtemps de l'horizon et de ses couleurs lorsque l'anglais était près de lui. « Elle n'a pas changé, mais je peux pas m'empêcher de la trouver moins belle. » Il confessa alors que ses yeux caressaient justement la vue. Une preuve de plus qu'aussi jolie soit-elle c'était surtout ces longues heures passées avec lui, sa tête sur l'épaule de l'anglais, qu'il chérissait du plus profond de son cœur.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) JTdVfXP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QqLqwzn
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QoPDAKU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) E0B9M70
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) HZjB4DU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 872289volunteer
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) KPZB94a
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Lcds5AP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qi7UeVN
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 0f0M9Ir
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
STATUT : Il file le parfait amour avec Rory et peut enfin dire qu’il est heureux sans que ce soit un mensonge. La pression du coming-out et de l’exposition médiatique ne semble plus si terrible, maintenant.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 20036 POINTS : 2145

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (09)rory #16 & alex #4zoyapenny #6alex #5nathanaelmaisie #2danikamartin #3rory #21

uabébou (ua gnogni)

pré lien
assistant kiné

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. now i know you're amazing 'cause all i need is the love you breathe. put your lips on me and i can live underwater.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Yox3
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : laserquest (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyMer 7 Juil - 2:39



Entre ses bras, Swann ne répond pas à ses excuses qu’il juge inutiles. Il le connaît bien assez pour avoir anticipé ses paroles et ne même pas en avoir besoin pour le savoir : bien sûr qu’il aurait été heureux pour lui s’il avait été au bras de quelqu’un d’autre. Il l’était déjà quand cette personne portait le nom de ‘Lucia’, nul doute qu’il continuerait à l’être si le prénom changeait. Lui qui a toujours fait passer le bonheur de Swann avant tout le reste, il n’aurait aucun mal à continuer dans ce même élan, surtout alors que l’inverse est aujourd’hui plus vrai que jamais. L’anglais est tout aussi heureux qu’une personne emplisse la vie de Rory de bonheur, à défaut d’être prêt à lui-même vivre une autre histoire d’amour. Pour le moment encore, il préfère profiter de l’étreinte rassurante et surtout insouciante de l’acteur, laquelle lui ferait tout oublier ou presque. L’invitation à dormir dans son loft lui enlève un certain poids sur le cœur et il n’a aucun mal à l’accepter, ne sachant pour autant pas s’empêcher de promettre de ne pas s’imposer trop longtemps. S’il n’a aucun mal à croire que la possibilité offerte par Rory de rester plus longtemps est sincère, il sait pourtant qu’une telle décision ne serait en rien une bonne idée, pour aucun des deux. Ce n’est pas l’envie qui lui manque, alors même qu’ils sont encore à discuter sur le parvis de l’église. Swann est occupé à légèrement lever les sourcils, sincèrement étonné lorsque l’australien lui avoue qu’il est généralement seul dans son appartement et ce malgré son nouveau statut marital. Une année plus tôt et quelques mois de plus avec, il passait encore le plus clair de son temps dans l’appartement, trouvant des prétextes à tout va pour s’y ressourcer même lorsque Rory était en déplacement. Il va de soi qu’il ne cherchait même plus aucune excuse lorsqu’il était en ville et l’idée qu’il n’en soit pas de même pour Stella éveille en lui un millier de questionnements différents.

Le trajet jusqu’à la voiture a tout de familier et la fatigue accumulée avec bien d’autres choses lui feraient sans aucun mal penser qu’ils ont voyagé quelques années en arrière, à nouveau éperdument amoureux et incapables de penser à un lendemain sans l’autre, éternellement impatients à l’idée de retrouver leur chez eux et ne plus en repartir. Le rire du brun à l’intérieur de l’habitacle ne fait que le conforter dans cette idée et le bercer doucement, laissant un sourire insouciant grandir sur ses lèvres. “Trop de fois, c’est certain.” A de bien trop nombreuses reprises, ils ont fait preuve de trop de hâte à l’idée de retrouver leur moitié. Penser que leur histoire avait réellement quoi que ce soit de secrète le fait rire, aujourd’hui. Ils n’ont jamais su cacher les regards qu’ils s’échangaient, entre bien d’autres choses. « Oh, Swann... » Sentant son regard posé sur lui, Swann relève le sien en retour et n’a aucun mal à s’ancrer dans ses yeux clairs. “J’aurais été le plus heureux du monde aussi.” qu’il confesse, évoquant douloureusement leur vie qui aurait pu être et notamment leur mariage qui n’a jamais dépassé le stade d’idée. Les remords rongent l’anglais qui parfois peine à comprendre l’éternelle capacité du brun à tout lui pardonner, même ses pires erreurs. Ses dents mordent l’intérieur de ses joues, il ne soutient pas son regard plus longtemps, y préférant lâchement la monotonie de l’asphalte défilant sous ses yeux. Ne sachant sur quel pied danser, il rêve de tout et de son contraire, ce soir plus que jamais. Rêve, réalité, passé et présent se confondent sans qu’il ne soit certain de pouvoir tous les distinguer avec certitude. “C’est chez toi, tu as tous les droits. C’est normal de vouloir rester au calme, après tout ça.” Après tout ce qu’ils ont vécu et surtout alors que la majorité de leurs souvenirs se sont créés entre ces quatre murs, Swann n’a aucun mal à comprendre cette idée de sanctuaire que Rory tente de lui faire part. S’il a hâte de retrouver l’appartement, il le cache pourtant à la perfection derrière une voix fatiguée (mais non feinte) et des paroles qu’il élude volontairement, préférant encore ne pas lui en faire part. Le passé ne peut être changé, quoi qu’il dise, alors autant le protéger de ses mots et pensées. Tout ce qu’il y a à retenir, c’est que la plupart de ses plus beaux souvenirs se trouvent eux aussi dans cet appartement mais plutôt que de se tourmenter l’esprit à ressasser des souvenirs aussi beaux que douloureux, il se laisse bien vite happé par Morphée. Tel un enfant après une longue journée, il ne tient pas bien longtemps la discussion avec Rory, sans doute trop confortablement posé contre la vitre de la voiture qu’il connaît bien, elle aussi. La caresse de sa main contre son épaule aurait très bien pu appartenir à son rêve, si bien que l’anglais ne sait pas dans quelle monde elle se situe. « On est arrivés. » Ces mots, pourtant, il les entend sans mal, un sourire se réveillant sur son visage. Tout a un air de déjà vu et c’est justement parce que des scènes comme celle-ci, ils en ont vécu des dizaines et des dizaines, à quelques nuances près. Simplement l’entendre dire ‘on’ suffit à rendre Swann heureux désormais, il a appris à se contenter de bien peu.

La route avait tout de naturelle mais le chemin à suivre jusqu’à la porte de son appartement l’est bien plus encore. Les cheveux en bataille, l’esprit troublé et les paupières encore lourdes, une certaine hâte anime pourtant son cœur. Mêlée à de l’appréhension, elles l’envahissent totalement au moment où il lui ouvre la porte, lorsqu’il n’a aucun mal à accepter d’entrer le premier. Normalement, il aurait dû se retourner pour l’embrasser, après en avoir eu envie durant toute la journée. Ce soir, il n’en est rien. Que rien n’ait changé à l’intérieur de l’appartement n’est pas un problème pour lui, bien au contraire. Il n’a aucun mal à retrouver ses marques et ses habitudes, choses qu’il est heureux de voir, ce soir en particulier alors que ses doigts courent sur les meubles et les murs avec nostalgie. S’il ne fait pas attention lorsque Rory lui reprend sa veste, il prête bien plus d’intérêt aux mots qu’il lui porte, surtout alors qu’il semble lui-même douter de ses paroles. Ayant totalement repris contenance, il lève un regard soucieux en sa direction, ne sachant à quoi s’attendre. Finalement, son visage se fend d’un énième sourire attendri lorsqu’il comprend le fond de ses paroles, lesquelles il avait déjà commencé à partager avec lui. Ils semblent venir à bout de toutes leurs discussions, ce soir, sans que ce ne soit en rien synonyme d’une mauvaise idée. Ils auront toujours bien des choses à se raconter et si cela n’éveille aucun regard triste de la part de l’acteur, Swann serait le dernier à s’en plaindre alors qu’il ne souhaite que le faire taire pour qu’il puisse enfin sourire et être sincèrement heureux. Non pas qu’il n’accorde aucun crédit à ses paroles, bien au contraire, mais il se tient lui-même rigueur de choses qu’il n’aurait jamais eu l’idée de lui reprocher. “J’ai toujours été tellement fier de toi, tu sais.” Les yeux de l’anglais brillent sans que ce ne soit pour une fois dû à aucune tristesse. Bien au contraire, son sourire le démontre, surtout alors qu’une main s’élève et se pose contre son cou, son pouce caressant sa mâchoire. Le geste ne dure pas et il juge rapidement préférable de laisser son bras reposer le long de son corps, surtout alors que ses mots se suffisent sûrement à eux-mêmes. “Si c’était à refaire, c’est moi qui viendrais avec toi.” Comme il aurait pu le faire avant, déjà. Sans jamais mettre à mal la carrière de Rory ni même son propre métier, il aurait pu le retrouver les week-ends lorsque ses tournages n’étaient pas trop éloignés. Il aurait pu le retrouver lors de ses vacances, lors des jours fériés, lors des congés maladies demandés sur un coup de tête après s’être rendu compte qu’il ne pourrait pas le voir avant bien trop longtemps. Il n’a sauté le pas qu’à de bien trop rares reprises alors que ce mode de vie aurait pu être leur quotidien. Difficile, atypique, mais peu importe. Il vaut bien tous les sacrifices du monde, c’est au moins une chose dont Swann n’a jamais douté. “J’accepterai jamais que tu sacrifies ton travail.” Surtout après avoir surmonté tant d’obstacles, il mérite d’enfin s’épanouir pleinement dans ce milieu si difficile, surtout alors que sa relation avec l’anglais n’a plus rien d’un obstacle. “Je suis sûr que j’aurais pu travailler sur tes tournages.” Sans doute pas sur les plus modestes, mais les grosses productions pourraient davantage avoir recours à ses connaissances pour s’occuper de ses acteurs. L’idée d’être payé pour dispenser ses massages que Rory aurait de toute façon eu a quelque chose d’amusant à ses yeux.

« J'ai depuis longtemps arrêté de compter les heures qu'on a pu passer à admirer cette vue plutôt qu'à dormir. » Son regard suit le sien pour se poser sur l’horizon, éternellement admiratif des lumières de la ville, encore plus une fois la nuit tombée. Naturellement, ses pas se rapprochent de la baie vitrée pour mieux venir trouver l’exact endroit où ils avaient pour habitude de se poser et discuter de la pluie et du beau temps, rattraper le temps perdu en étant caché du reste du monde tout en ayant vue sur eux. « Elle n'a pas changé, mais je peux pas m'empêcher de la trouver moins belle. » Swann déglutit doucement, ne sachant exactement quelle conclusion venir tirer de ses paroles. “Tiens toi en éloigné pendant un an et demi et tu trouveras la vue plus belle que jamais.” Il serait bien le dernier à qualifier Rory de ‘chanceux’ là où il ne peut que voir un homme qui a travaillé toute sa vie pour en arriver là, mais il n’accepte pas qu’il trouve ainsi des reproches à faire à l’appartement. Ce soir plus que jamais, il prend tout au pied de la lettre et ne peut que lui faire comprendre à quel point il est heureux de retrouver ces lieux, agissant comme s’il était chez lui alors qu’il se fraye un chemin jusqu’au balcon pour chercher l’air frais de la nuit. La vue, elle, est toujours aussi belle, et comme dans l’ancien temps, il se laisse glisser contre la vitre pour venir s’y adosser. Ne manque plus que Rory à ses côtés pour réchauffer son coeur. “J’ai peur de trop m’habituer à te savoir à Brisbane. Tu peux repartir à tout instant.” Il a peur de savoir qu’il peut compter sur lui pour toutes choses et en tous temps et, pire que tout encore, il a peur du jour où il devra retourner à sa vie de célibataire sans même le Craine à ses côtés. La solitude ne lui convient définitivement plus alors qu’il se sait paradoxalement incapable de se lancer dans une nouvelle histoire et encore moins de connaître des personnes pour une nuit. “Je te dis pas ça pour que tu restes, je te mettrai moi-même dans les avions si tu penses sincèrement à ça.” Et il oserait, sans aucune once de doute. Il a une vie à vivre, une carrière à mener, et il est bien trop jeune pour déjà y renoncer au nom de Dieu sait quoi. “Je dis juste que tu m’as manqué. Vraiment.” Bien plus qu’il n’aurait pu l’imaginer, pourtant il s’attendait déjà à vivre de longs mois douloureux suite à leur rupture. “Et pourtant j’ai pas l’impression que ce soit une bonne idée que je sois ici. J’ai aucune envie de partir mais… tu sais.” Ses prunelles sont lâches, elles n’observent que la nuit. Il a des pensées sur lesquelles il ne sait pas poser de mots, de peur de se faire une mauvaise idée de la situation qu’ils sont tous deux en train de vivre. Il est effrayé à l’idée de voir des signes là où il n’en existe aucun et plus encore de se faire des idées qui n’existent que dans son seul esprit. Par dessus tout, il est terrorisé à l’idée que tout se reproduise, faisant des erreurs du passé celles du présent aussi. Tu sais que peu importe le chemin qu’ils empruntent, ce n’est assurément pas le bon. “Tu sais bien que je n’ai rien de jaloux mais si j’étais à la place de Stella, j’aurais vu rouge. Je veux pas faire de problèmes.” Il retrouvera donc ses vieux travers qu’il ne cesse pourtant de décrier, niant avoir passé la nuit dans ce loft ou même avoir simplement appelé Rory, pour son bien et celui de son couple. Il lui doit au moins ça.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) ACin3sG
:hotmug::
 
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens, Flynn Rider pour les enfants de l'hôpital.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour rejoindre Swann à Toowong.
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Uulo
POSTS : 7284 POINTS : 1740

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) DNTTQtYr_o
rowann #16 & #21it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Ml73
roy #2it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) zoya (fb 2020)swann #16 & alexmaisiepenny #9murphy #2rosalie #5 & haleyswann #21 › arthur

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3 › aiden
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15


rps abandonnés:
 

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @harley, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyMer 14 Juil - 23:48



 
stopping strangers and telling them your name.

La soirée se profilait avec bien plus de douceur à présent que Rory savait que Swann passerait les prochaines heures au chaud, dans ce loft où l'anglais était toujours autant le bienvenu que la dernière fois qu'il en avait foulé le sol. Des souvenirs longtemps restés douloureux, à l'instar de cette demande en mariage qui à l'époque n'avait pas connu l'issue qu'il espérait mais qui ce soir voyait la nostalgie et la douceur de leurs souvenirs communs prendre le pas sur une quelconque tristesse. Entendre les propos de Swann se faire l'écho des siens suffisait à étirer un sourire ému sur les lèvres de l'australien : ce soir encore il ne pouvait que comprendre chaque raison qui avait poussé le Rory d'il y a trois ans à lui demander de l'épouser. Ce dernier n'étant en rien différent de celui qu'il était aujourd'hui lorsqu'il était question de l'anglais et de cette lueur si particulière qui brillait dans son regard lorsqu'il croisait de celui de Swann. Lueur dont lui seul avait le secret. « C'était chez nous, pendant longtemps. » Il nota dans un sourire qui n'avait rien de triste, quand bien même il y transparaissait une nostalgie profonde. « Je sais qu'on a jamais rendu les choses vraiment officielles à ce niveau-là parce qu'à l'époque c'était sûrement plus simple de cette façon, mais pour moi ça a toujours été notre loft. » Leur cocon, là où tout lui semblait toujours plus beau qu'ailleurs simplement parce qu'il pouvait l'aimer librement et comme n'importe quel petit-ami éperdument amoureux. Un sourire tendre fendit ses lèvres tandis qu'il repensa à tout ce qu'ils y avaient vécu et à combien ses journées étaient belles lorsqu'il pouvait chaque matin ouvrir les yeux et le regarder dormir quelques minutes, imprimant chaque jour la vision de son visage encore assoupi comme s'il redoutait le jour, profondément lointain, où il ne serait plus capable de s'en rappeler avec autant d'exactitude. Parce que c'est auprès de lui qu'il s'imaginait vieillir chaque fois que Swann confondait le sucre avec le sel et rêvassait au dessus de sa tasse de thé brûlante, dessinant toujours cet air amusé et attendri sur le visage de l'australien. Les années avaient beau eu passer, l'amour dans son regard ne s'était jamais fané et sa vision de cet avenir à deux n'avait quant à elle jamais changé. Quand bien même il avait souvent imaginé déménager dans un quartier plus calme, dans un joli pavillon ou une résidence entourée de verdure, pour construire cette vie qu'il voulait plus que tout pour eux. Des pensées qui l'accompagnèrent tout au long du trajet sans qu'il ne puisse empêcher son sourire de s'étirer un peu plus, le cœur si plein de nostalgie alors qu'il avait peut être les yeux grands ouverts et posés sur la route mais l'esprit quant à lui remplis de rêves. Des rêves aux allures de souvenirs, des rêves que son cœur ne savait comment conjuguer et qui le perdaient complètement entre ce qu'il désirait et ce qu'il était raisonnable ou non de vouloir. Une chance que ses questionnements soient interrompus par leur arrivée sur place, moment où la vision d'un Swann endormi lui tira un sourire si tendre qu'il eut probablement l'air d'un adolescent hébété et amoureux lorsqu'une caresse de sa main sur l'épaule de l'anglais lui signifia qu'ils étaient arrivés. Oh, comme le sourire de Swann au moment où il ouvrit les yeux fit virevolter son cœur, comme la toute première fois qu'ils avaient vécu une scène semblable à celle-ci. A l'époque déjà, il songeait à quel point l'anglais volait sans mal la vedette aux étoiles, que Rory aimait observer mais jamais avec une telle douceur dans le regard.

L'appartement était resté le même qu'il y a un an, c'était un fait, et Rory réalisait aujourd'hui à quel point le souvenir de Swann y était pour beaucoup. A quel point conserver cet endroit tel qu'il était à l'époque était nécessaire, quand il souffrait bien assez de ne plus pouvoir l'étreindre de longues heures dans leur chambre pour agir comme si leurs souvenirs méritaient d'être effacés. Il ne l'avait jamais pensé une seule seconde, et ce soir il réalisait à quel point il était heureux que Swann y retrouve ses repères. Aussi heureux qu'il l'était de l'admirer dans ce cadre qui signifiait tant de choses pour lui, pour eux. L'aveu qui suivit eut tout de spontané et pourtant rien de nouveau, quand il éprouvait l'envie de lui souffler ces mots depuis des mois. Des mots sous forme de regrets mais qui n'avaient rien de tristes, parce qu'il pouvait enfin lui exprimer combien avoir été séparé de lui pendant ce qui lui avait paru une éternité avait tout remis en perspective, en particulier ses erreurs. Aujourd'hui pas une seconde il ne s'imaginerait partir loin de lui plus de quelques jours, moins encore se contenter de messages ou d'appels visio. Les mots bientôt soufflés par Swann le prirent pourtant de court et l'australien ne put cacher le sourire infiniment ému qui gagna ses lèvres. Pas parce que ses déclarations avaient quoi que ce soit de surprenantes quand on connaissait Swann, mais parce qu'elles réchauffaient son cœur de la plus douce des façons. « Ça compte beaucoup pour moi, Swann. » Parce que s'il avait cessé d'attendre le jour où ces mêmes mots sortiraient de la bouche de ses parents, l'entendre de la sienne était un sentiment si précieux qu'il se perdit quelques secondes dans son regard avec l'impression de regoûter au vrai bonheur. Son cœur rata finalement un battement lorsqu'il sentit la main de Swann se déposer contre son cou, le temps semblant comme arrêté et le reste du monde ayant comme disparu tandis qu'il souriait de sentir ses doigts contre sa peau comme si c'était la toute première fois qu'il goûtait à ce contact. Aussi bref que fut ce geste, Rory eut l'impression qu'une horde de papillons avait élu domicile à l'intérieur de son ventre. Cette tendresse lui avait profondément manqué et il le réalisait plus encore maintenant que le contact était rompu, ses battements de cœur toujours aussi rapides et sa peau orpheline de ses caresses. Ses yeux, eux, contemplaient son visage sans qu'il ne soit capable de faire le tri entre un millier de pensées et moins encore d'y poser des mots. Après un instant de trouble et d'un silence provoqué par un surplus d'émotion, Rory finit par se reprendre. « J'ai toujours rêvé de voir le Monde à tes cotés. » Et de l'entendre dire qu'il voudrait venir avec lui si c'était à refaire suffisait à répandre une telle émotion dans son regard que les mots paraissaient même superflus pour l'exprimer. « Et d'apprendre un millier de mots doux pour pouvoir te les répéter dans toutes les langues qui soient jusqu'à la fin de nos jours. » Un millier de façons de lui dire Je t'aime, les yeux dans les yeux, ses doigts entrelacés aux siens ou occupés à redécouvrir les contours de son visage encore et encore, année après année. Il n'existait pas de perspective plus douce et son cœur se serrait devant l'évidence qu'il n'avait jamais eu besoin d'autre chose que Swann et ces moments avec lui pour être pleinement heureux. « Je sais. » Il souffla dans un sourire qui voulait tout dire, conscient qu'il serait la dernière personne à vouloir qu'il mette sa passion entre parenthèses, quand bien même certaines choses lui semblaient dérisoires lorsqu'il effleurait leurs souvenirs avec tant de nostalgie. « J'en suis sûr moi aussi. Tout le monde se serait arraché tes massages et j'aurais été terriblement fier d'avoir droit à des prolongations le soir venu. » Fier et heureux de redevenir son unique patient une fois la journée terminée, même si le moindre massage aurait été prétexte à l'étreindre et à le toucher. Mais qui en serait surpris ?

Si la vue depuis les baies vitrées lui avait semblé perdre de sa beauté au lendemain de leur rupture, lorsqu'il s'était retrouvé seul face à cet horizon qu'il n'observait plus qu'avec des larmes au fond des yeux, ce soir tout était différent. Rory avait beau vivre ici depuis des années, il redécouvrirait ce panorama en même temps que Swann et souriait comme un enfant ébloui face à l'immensité de la nuit. L'endroit avait toujours été calme et les battements de son cœur était à cet instant la seule chose à résonner autour d'eux. Son regard suivit la silhouette de l'anglais qui s'aventura sur le balcon et bientôt ce furent ses propres pas qui se frayèrent un chemin jusqu'à lui. S'approchant pour faire à son tour glisser son dos contre la vitre, il s'installa près de lui et tourna son visage vers le sien, un sourire paisible et rassurant sur les lèvres. « J'ai aucune intention d'aller où que ce soit pour l'instant. » Il assura avec douceur, ses mèches bouclées et devenues plus longues balayées par la brise nocturne. Là, tout près de Swann, il ne pourrait se sentir mieux qu'à cet instant. « Je recommence à tourner que dans plusieurs semaines, ce sera l'affaire de quelques allers-retours et je serai pas absent bien longtemps. » Il n’exagérait pas lorsqu'il disait regretter le temps qu'il avait pu passer entre deux avions quand il aurait préféré le passer auprès de lui. « Je serais incapable de rester loin de Brisbane trop longtemps alors que toutes les personnes que j'aime sont ici. » Oh, comme le regard qu'il reposa sur l'anglais parlait déjà pour lui avant même qu'il ne reprenne la parole. Oh, comme il lui était décidément facile de se trahir dès qu'il était question de Swann. « Alors que toi tu es là. » Lui dont il avait déjà été séparé de trop nombreux mois, sans que jamais cette séparation ne cesse à ses yeux d'être un crève-cœur. Aujourd'hui qu'ils s'étaient retrouvés et tentaient de trouver un équilibre, pas une seule partie de son être n'envisageait de rester trop longtemps privée de sa présence. Il avait bien trop besoin de le voir, bien trop besoin de passer du temps auprès de lui comme ce soir, bien trop besoin d'entendre son rire et le son de sa voix. « Et si jamais tu avais envie de prendre quelques vacances, tu pourrais... m'accompagner lorsque j'y retournerai. La plupart des scènes seront tournées en studios à Sydney, si jamais tu avais envie de t'éloigner quelques jours de Brisbane. » Une idée qu'il ponctua d'un doux sourire, sans pourtant qu'il ne s'autorise à trop espérer que Swann accepte de faire le voyage avec lui jusqu'à Sydney, rien que pour qu'ils puissent passer davantage de temps ensemble. Rory savait qu'il serait beaucoup trop tentant de prendre ses paroles de tout à l'heure au pied de la lettre, après tout Swann ne parlait de l'accompagner que de manière hypothétique et sûrement pas dans ce cas de figure précis. Et que son cœur se serre à son tour à l'idée de s'éloigner de lui quand rien qu'à cet instant il aimerait s'en sentir encore plus proche n'avait pas à entrer dans l'équation. « Tu peux tout à fait refuser, t'as même aucune obligation d'y réfléchir maintenant. Je voulais juste que tu saches que je serais heureux que tu sois là, mais seulement si ça te faisait envie. » Parce qu'aussi vrai qu'il savait que Swann n'hésiterait pas à le mettre lui-même dans un avion pour s'assurer qu'il continuait de faire ce qu'il aimait, Rory ne lui laisserait jamais penser même une seule seconde qu'il pourrait lui en vouloir de préférer rester à Brisbane. Il serait bien trop heureux de le retrouver à son retour, bien trop impatient de le serrer dans ses bras lorsqu'il lui serait de nouveau apparu évident qu'il ne savait plus s'en tenir loin sans qu'un vide résonne au creux de lui. « Tu m'as énormément manqué toi aussi, Swann. » Des mots qui venaient du cœur. Des mots qu'il ne pensait pas un seul instant à reprendre, alors qu'ils lui semblaient encore bien trop insuffisants pour exprimer la manière dont il se languissait de lui chaque fois qu'ils se quittaient pour reprendre le cours de leurs vies et qu'il se surprenait à trouver les heures trop longues lorsqu'ils ne les passaient plus ensemble.

Les mots bientôt prononcés par Swann et que l'anglais laissa rien qu'un instant en suspend valurent cette fois à Rory de chercher son regard avec plus de fébrilité. Assis sur cette terrasse avec lui, avec rien d'autre à perte de vue que les lumières scintillantes de la ville, il en avait momentanément oublié le reste et les questions qui résonnaient au creux de son cœur depuis le début de cette soirée. Parce que moins il avait à y penser, plus les choses lui paraissaient simples et plus il pouvait profiter de ce moment et de sa présence sans culpabiliser. « Bien sûr que ta présence a tout d'une bonne idée, puisque ça me rend heureux que tu sois là. » Son sourire rayonnerait par sa sincérité s'il ne se teintait pas de tristesse à la simple idée que Swann puisse penser qu'il n'avait peut être pas sa place ici, ce soir, alors que Rory passait une soirée infiniment douce et agréable à ses cotés. « J'ai aucune envie que tu partes moi non plus. » Encore moins parce qu'il penserait le devoir, lui qui était toujours prêt à s'effacer pour le bien des autres. Rory avait toujours aimé cette part de Swann qui pensait toujours aux autres bien avant de penser à lui, parce que ça n'était que l'une des nombreuses raisons pour lesquelles il en était tombé amoureux, mais ce soir il était prêt à être égoïste pour deux si ça pouvait apaiser les craintes de l'anglais. « Au contraire j'ai envie de t'avoir près de moi, c'est pour ça que je t'ai invité. Je sais pas vraiment ce que ça peut dire de moi, mais je sais que j'ai pas la moindre envie de m’empêcher de passer du temps avec toi simplement parce que ça pourrait sembler être la meilleure chose à faire. » La meilleure en apparences, peut être, mais certainement pas la meilleure pour lui. Rory tenait à Stella et ne voulait pas le moins du monde prendre le risque de la blesser, mais il se savait incapable de renoncer à Swann et à ces moments partagés avec l'anglais. Ils ne faisaient rien de mal, c'est ce qu'il se répétait chaque fois que leurs étreintes, leurs sourires et leurs confessions répandaient chez lui un bien-être si profond qu'il en arrivait presque par moments à se demander s'il avait vraiment été heureux un seul instant avant ce soir. Ils ne faisaient rien de mal, quand bien même ce qui brillait au fond de ses yeux chaque fois qu'il croisait ceux de Swann ne saurait être comparé à la façon dont il regardait ses autres amis. Quand bien même, aussi, ses battements de cœur ne s'accéléraient pas de cette façon avec les autres, pas même avec Stella. Ils ne faisaient rien de mal, car tout ça était son seul problème, n'est-ce pas ? « Swann... » Ses lèvres soufflèrent avec douceur, avec comme preuve irréfutable qu'il ne réfléchissait peut être pas suffisamment et vivait bien mieux de se raccrocher à ce seul instant avec lui, le geste qu'il initia ensuite. Car ce fut à son tour de capturer sa joue dans la paume de sa main, caressant la naissance de ses boucles entre ses doigts sans même y penser, mû par rien d'autre qu'une insouciance sans doute un peu naïve. « Je veux pas que ça t'inquiète, d'accord ? Même si Stella et moi on a nos problèmes comme n'importe quel couple, je peux t'assurer que tu n'en seras jamais un pour moi. » Jamais il ne pourrait le voir comme une source de complications, peu importe à quel point sa seule présence bouleversait une infinité de choses dans son esprit autant que dans son cœur. Sa main, elle, retrouva timidement sa place initiale lorsqu'il réalisa qu'il l'avait laissé se perdre dans ses cheveux quelques secondes de trop. « Tu aurais vu rouge, alors ? » Il demanda dans un petit sourire qui n'avait rien de moqueur, au contraire, ce dernier teinté d'une tendresse inouïe. « Des soirées comme celles-là, il n'y en a jamais eu lorsqu'on était ensemble. Je te dis pas ça parce que je pense que tu pourrais avoir besoin d'être rassuré sur ce point, je sais que tu me connais mieux que n'importe qui. Je le fais pour que tu saches... que les choses sont différentes. » Que si elles étaient belles à leur manière avec Stella, leur histoire était bien trop récente et lui bien trop prudent dans sa façon de l'appréhender pour qu'elle puisse avoir quoi que ce soit de semblable à la leur. Et il cherchait ses mots comme il cherchait son regard, à défaut de savoir comment exprimer ce qu'il voudrait lui dire quand tout se mélangeait déjà. « Qu'avec toi c'était différent, parce que tu étais toi. » Un petit-ami aimant, doué d'une douceur rare et dans les yeux de qui il avait chaque fois l'impression d'être unique. Personne ne lui avait jamais fait sentir ça, personne ne l'avait jamais aimé comme lui, à la seule exception de sa famille. Et il n'aurait voulu admirer ce ciel avec personne d'autre, quand la seule chose à laquelle il pensait était le moment où il pourrait se blottir contre lui et se sentir comme l'être le plus chanceux et heureux qui soit.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) JTdVfXP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QqLqwzn
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QoPDAKU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) E0B9M70
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) HZjB4DU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 872289volunteer
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) KPZB94a
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Lcds5AP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qi7UeVN
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 0f0M9Ir
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
STATUT : Il file le parfait amour avec Rory et peut enfin dire qu’il est heureux sans que ce soit un mensonge. La pression du coming-out et de l’exposition médiatique ne semble plus si terrible, maintenant.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 20036 POINTS : 2145

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (09)rory #16 & alex #4zoyapenny #6alex #5nathanaelmaisie #2danikamartin #3rory #21

uabébou (ua gnogni)

pré lien
assistant kiné

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. now i know you're amazing 'cause all i need is the love you breathe. put your lips on me and i can live underwater.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Yox3
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : laserquest (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyJeu 15 Juil - 20:21



Swann n’a jamais appelé cet endroit chez eux, tout simplement parce qu’il n’en a pas eu le courage. Il en a souvent eu envie, mais ce sont deux mots qui n’ont jamais été associés à l’endroit, de peur de rendre les choses trop réelles et surtout inéluctables. Ce n’est pas d’une vie auprès de Rory dont il avait peur, bien au contraire, c’était de se rendre compte que c’est ce qui pourrait le rendre plus heureux que jamais. Ce sont les mêmes éternels problèmes et sentiments qui l’ont animé durant quatre longues années ; l’acteur n’a pas besoin de les entendre à nouveau et il ne mérite pas non plus que l’anglais remue de tels souvenirs. Face à ses paroles, il se contente d’un sourire triste empli de nostalgie autant que de remords. Il s’est toujours senti chez lui dans cet appartement mais Rory a raison : à l’époque, tout était bien plus simple telles que les choses étaient. Plus simple, plus lâche.

Au fur et à mesure qu’il se laisse aller à des confessions, la mâchoire de Swann se resserre et ses yeux se voilent d’une certaine tristesse par-dessus la joie qu’il ressent d’être aux côtés de lui, dans cet appartement qu’il connaît tant. A défaut d’avoir jamais rêvé de voir le monde, il aurait été heureux de le faire auprès de Rory et de prendre en photo tous les lieux emblématiques tel le touriste stéréotypé qu’il aurait personnifié. Il aurait été heureux de faire une telle chose, il le sait, et c’est sans doute presque aussi douloureux que d’entendre Rory penser à voix haute, voulant soudainement apprendre des mots doux à lui partager dans de nombreuses langues. Même avec un certain manque de confiance en soi, Swann ne doute pas un seul instant de quels mots il pourrait avoir envie de lui partager. Il ne parle plus au passé, il ne parle plus d’un hier basé sur des ‘et si’ et il joue un jeu dangereux, Rory. Trop dangereux pour un anglais bâillonné par la peur, son cœur tiraillé de toutes parts. “Tu avais déjà le droit à des prolongations de massages, petit chanceux.” Il élude les sujets qui pourraient être difficiles, se contente de répondre à ce qui l’arrange. Mauvais acteur, il tente pourtant un sourire qui se veut assuré. A défaut de l’être, il est au moins sincère. Swann ne ment pas: le petit-ami qu’il était n’a jamais eu besoin d’excuses pour avoir le droit à plusieurs heures de massages, lesquels dérivaient bien souvent de façon tout sauf professionnelle, pleinement amoureuse.

Tous deux assis contre la baie vitrée, ils profitent de l’air frais pour se remettre les idées en place, Swann tentant de raisonner son ami en ne faisant que mettre de l’huile sur le feu qu’on appelle amour. « J'ai aucune intention d'aller où que ce soit pour l'instant. » Pour l’instant. Ces moments-là finissent toujours par arriver, parce qu’ainsi est faite sa vie autant que son métier. Le blond ne lui en veut pas, bien sûr, mais cela ne l’empêche en aucun cas d’être attristé par la chose autant que ses paroles. Rory a beau lui expliquer son emploi du temps des mois à venir, il a l’impression de revivre le passé sous un prisme à peine différent. Il est un enfant capricieux qui n’a aucune envie de voir ses proches s’éloigner ; mais il est un enfant trop bon pour être capricieux et tenter de retenir lesdites personnes. Ladite personne. « Je serais incapable de rester loin de Brisbane trop longtemps alors que toutes les personnes que j'aime sont ici. » Le regard de l’anglais n’est plus capable de rester posé sur la ville, il le remonte aussitôt sur les prunelles claires du brun. Pris de court par ces paroles, il ne sait comment réagir, le priant pourtant au fond de lui de ne rien ajouter. Il en a trop dit, déjà, c’est évident. Le regard qu’il lui porte l’empêche de formuler tout reproche ; il n’en a jamais eu aucune envie. « Alors que toi tu es là. » Rory… Ses sourcils se froncent sans aucune colère ni même incompréhension, sachant très bien où est-ce qu’il veut en venir et justement. Là se trouve tout le problème, tout le paradoxe aussi. Il respire par le nez, prend une grande inspiration, préférant une fois de plus le silence à toute réponse qui serait de toute façon mauvaise. Le silence vaut bien plus que n’importe quel mot ; il ne saurait de toute façon pas les choisir avec minutie, éternellement trop maladroit. “Je verrai avec le travail.” qu’il répond doucement à la proposition de vacances à ses côtés, ayant pourtant une envie folle de voyager à ses côtés et retrouver les plateaux de tournage d’un point de vue extérieur. Le bon sens voudrait qu’il refuse mais il en est incapable, peu importe toutes les forces qu’il arrive à rassembler en cet instant.

Il se laisse aller à quelques confessions, soufflant le chaud autant que le froid sans même s’en rendre compte, tentant de faire au mieux pour tous les protagonistes d’une histoire qu’il ne maîtrise pas. « Bien sûr que ta présence a tout d'une bonne idée, puisque ça me rend heureux que tu sois là. » Le sourire de Rory n’en finit pas mais il ne trouve pas écho sur le visage de Swann : si son bonheur est ce qui est le plus important à ses yeux, il ne peut pas oublier la présence de Stella dans cette histoire et les conséquences qui pourraient arriver à nouveau jusqu’au Craine. Sa présence le rend heureux mais elle n’a rien d’une bonne idée ; il n’aurait jamais dû entrer dans cet appartement. Sachant qu’il ne prend aucune bonne décision, il garde pourtant ses yeux ancrés dans ceux de son ami, incapable de les en dégager ou d’arrêter de l’écouter. Ses mots, aussi insensés soient-ils, résonnent doucement à ses oreilles. De l’élecricité s’infiltre dans chacun de ses muscles à partir du point d’impact, de son cou à peine effleuré par les empreintes de ses doigts. Enfin, ses yeux se ferment, sa tête penche doucement du côté où la main du brun s’est posée. Ses mots semblent plus doux, maintenant, même s’ils ne sont pas au goût de l’anglais qui continuera de s’en faire même s’il lui demande le contraire. C’est dans ses gênes, il ne sait pas faire autrement. Il vit pour ses proches bien avant lui-même, et le bonheur d’inconnus importe presque autant que le sien (la balance penchant du côté des inconnus). Sa tête retrouve sa position initiale et ses paupières s’ouvrent à l’instant même où il retire déjà sa main ; il en est presque déçu. « Tu aurais vu rouge, alors ? » Il sourit à son tour, sincèrement cette fois, amusé qu’il retienne de telles paroles parmi le flot qu’il a pu lui partager. “Je doute pas un seul instant de ça, Rory.” qu’il n’a jamais connu de soirées dans le genre lorsqu’ils étaient ensemble. Il est bien là le problème, d’ailleurs, peut-être. Swann est différent, tout comme Rory l’est tout autant. Tout était exacerbé lorsqu’ils étaient ensemble, une longue année plus tôt déjà. Les pupilles de Swann peinent à rester statiques mais elles ne s’éloignent jamais bien longtemps de ses yeux, encore moins alors qu’il monopolise en cet instant toutes ses forces, oubliant sans mal le panorama s’offrant à eux. Au contraire, il prend le temps de faire tourner la tête de l’acteur, lui intimant le geste en posant son index contre son menton pour finalement venir déposer un baiser contre sa joue. Paupières à nouveau fermées, lèvres scellées contre sa peau, il a besoin de longues secondes pour finalement les en retirer et revenir à sa place. “Et c’est justement parce que tu es toi que je ne peux pas te faire ça.” Sa tête se repose désormais contre la vitre, la peau de sa tempe laissant sa marque sur cette dernière. Avec douceur autant que difficulté, il reprend les mots de son homologue. “C’est justement en train de devenir un problème, Rory. On sait tous les deux que t’es pas le genre à jouer sur deux tableaux.” Peu importe si l’un est bien plus important que l’autre, ce n’est pas ce qui importe aux yeux de l’anglais en cet instant. Il n’a pas le coeur assez fort pour supporter de faire du mal à autrui et sait qu’il en est de même pour Rory, surtout alors qu’il risque de nuire à une personne à qui il tient sincèrement ; quand bien même ce n’est pas celle qui semble pouvoir être appelée ‘amour’. “Je te remercie pour ce que tu fais toujours pour moi. Laisse moi te rendre la pareille pour une fois.” Rory serait incapable de se pardonner le moindre écart, la moindre idée allant contre la morale. Il ne veut pas le laisser subir de telles choses et de passer par de pareils sentiments. Il tient justement bien trop à lui pour laisser ses propres envies passer avant le reste. “C’est parce que tu es toi que je te dis ça.” Parce que lui aussi, il est la personne qui lui importe le plus en ce monde, et c’est bien pour cette raison qu’il serait prêt à souffrir tous les tourments pour son bien. “Ça n’empêche pas de se voir, de passer du temps ensemble, de s’appeler, … Ça n'empêche pas quoi que ce soit, d’accord ?” Il ne le repousse pas une seconde fois. Il n’est pas en train de lui dire à nouveau qu’il ne veut pas l’épouser, loin de là. Les choses sont différentes, le contexte n’est plus le même non plus. Tout a changé. “Je veux juste que tu sois au clair avec toi-même. Et avec elle.” Il a beau ne pas connaître la jeune femme, il sait qu’elle ne mérite pas d’être le dommage collatéral d’une histoire qu’elle n’aurait jamais pu soupçonner en tombant elle aussi amoureuse de Rory Craine. “Je resterai toujours là.” Peu importe son rôle à ses côtés, il sera là.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) ACin3sG
:hotmug::
 
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : Craine pour la plupart des gens, Flynn Rider pour les enfants de l'hôpital.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour rejoindre Swann à Toowong.
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Uulo
POSTS : 7284 POINTS : 1740

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) DNTTQtYr_o
rowann #16 & #21it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Ml73
roy #2it took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) zoya (fb 2020)swann #16 & alexmaisiepenny #9murphy #2rosalie #5 & haleyswann #21 › arthur

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3 › aiden
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18rosalie #4murphy #1 & swann #20swann #19

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15


rps abandonnés:
 

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @harley, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyLun 19 Juil - 18:48



 
stopping strangers and telling them your name.

Cette soirée n'annonçait pas de tels ascenseurs émotionnels, lorsqu'il tenait encore l'anglais tout contre lui et ne pensait à rien d'autre qu'au moment présent, et à combien la chaleur de ses étreintes avait pu lui manquer. Elle n'annonçait pas autant de remises en questions, pas plus qu'elle n'annonçait des sourires tantôt heureux, tantôt émus, tantôt tristes. Cet endroit aurait déjà suffi à les faire voyager plusieurs années en arrière, à l'époque où ils avaient l'habitude d'admirer ce ciel ensemble et où déjà le regard de Rory quittait volontiers l'horizon pour se poser, plus amoureux que jamais, dans celui de Swann. Mais force est de constater que la nostalgie s'était profondément insinuée au creux de son cœur, ce même cœur qui ce soir battait plus fort qu'il ne le devrait sans doute en sa présence, laissant Rory bien incapable de taire des confessions qu'il regretterait probablement d'avoir laissé échapper dans quelques heures. Pas parce qu'il n'en pensait pas un mot, loin de là, mais parce qu'il laissait l'émotion parler pour lui et ouvrait sans doute bien trop son cœur pour son propre bien. « C'était loin d'être l'unique raison pour laquelle j'avais de la chance, mais ça en faisait indéniablement partie. » Il ne perdit pourtant rien de son sourire, quand bien même celui-ci était un peu moins assuré malgré la douceur de ces souvenirs et le fait que pas un seul mot n'était ici exagéré. Chanceux, il l'était à l'époque de partager la vie d'un homme aussi tendre et exceptionnel que Swann, et ce à travers un millier de petits moments comme ceux-là auxquels il repensait toujours avec une tendre émotion au fond du cœur. Ce qui était exactement ce qui tendait à jouer contre lui ce soir, malgré les meilleures intentions du monde et l'envie de rendre cette parenthèse sur ce balcon aussi douce que possible.

Proposer à Swann de l'accompagner à Sydney aurait été à peine plus suicidaire que de lui proposer quelques minutes plus tôt de passer la nuit dans ce loft, si seulement Rory n'avait pas laissé lui échapper le seul aveu qu'il aurait définitivement mieux fait de garder pour lui, bien enfermé à double tour au fond d'un cœur qui prenait décidément beaucoup de place. Cette confession du bout des lèvres aurait pu sembler anodine si Swann ne le connaissait pas aussi bien et n'avait pas appris depuis bien longtemps à lire dans son regard. Il savait exactement quel sens attribuer à ses paroles, et c'est en ça qu'elles étaient totalement inconsidérées. Rory le savait, il y a des mots qu'il n'était pas censé prononcer et des sous-entendus qu'il n'était pas censé faire, pourtant la moindre résolution devenait tout de suite beaucoup plus compliquée à tenir dès qu'il était question de Swann. Swann dont l'expression changea peu à peu sous le regard de plus en plus troublé de l'australien. Swann qui pourtant ne releva pas, sans doute suffisamment conscient du gouffre de malaise dans lequel Rory se serait enfoncé tout seul d'ici la fin de cette soirée. Swann dont les silences étaient salvateurs à défaut d'être aussi rassurants que lorsqu'ils s'enlaçaient sans un mot sur le parvis de la chapelle, leurs deux seules respirations venant à ce moment-là troubler le silence des lieux. L'entendre finalement envisager sa proposition fit naître un sourire des plus doux sur les lèvres de Rory. Il serait profondément heureux de pouvoir faire ce voyage avec lui, quand bien même ça n'était qu'à un peu plus d'une heure d'avion de Brisbane et pas aussi dépaysant que les endroits qu'il avait déjà rêvé de visiter avec lui. Éternellement suspendu à la moindre petite lueur d'espoir, Rory avait appris à se satisfaire d'un rien lorsqu'il était question de Swann. Cette seule perspective était déjà la plus belle qui soit à ses yeux, il lui suffisait d'être auprès de lui pour toucher du doigt le bonheur.

Si sa présence le rendait infiniment heureux, certains seraient pourtant tentés de dire que ça n'était peut être pas une si bonne chose en voyant l'étincelle brillant au fond des yeux de Rory. Lui réfutait une telle idée, pourtant, incapable de concevoir un endroit où l'anglais serait plus à sa place qu'auprès de lui, dans cet appartement qui avait vu éclore leur histoire plusieurs années auparavant. La seule pensée qu'il puisse potentiellement s'en vouloir d'être ici suffisait à ce que Rory veuille balayer le moindre de ses doutes, au travers de ce contact de ses doigts contre sa peau qu'il jugeait particulièrement nécessaire mais dont il avait aussi profondément besoin. Et tout parut si simple rien que le temps d'un instant, lorsque pas un bruit aux alentours ne put troubler la douceur de ce moment, pas même les sons d'un chat miaulant en contrebas. Éternellement rêveur, Rory vivait à cet instant bien mieux de se réfugier dans ce doux mirage où il pouvait profiter de la présence de Swann sans culpabiliser, sans ressentir au fond de son être que sa façon de le regarder et de se sentir simplement bien à ses cotés posait de nombreuses questions auxquelles il n'était pas certain d'être prêt à être confronté. Pas une seule partie de lui ne pourrait consciemment blesser Stella, et il ne pourrait pas davantage se regarder dans une glace s'il donnait l'impression à Swann d'être ce genre de personne quand il se savait incapable de supporter l'idée que l'anglais puisse avoir cette vision de lui. Alors peu à peu, ses sourires s'effaçaient pour devenir moins éclatants, puis de moins en moins assurés et finalement de plus en plus tristes. Son regard habituellement si clair ne brillait plus de la même étincelle de joie, occultant complètement la vue qui s'offrait à eux pour se reposer silencieusement dans celui de l'anglais. S'il mit plusieurs secondes à réagir au contact de son index sous son menton, son cœur lui fut pris d'un sursaut indescriptible dès l'instant où les lèvres de Swann trouvèrent refuge contre sa joue. Une onde de chaleur l'envahit sans qu'il ne puisse ni ne veuille la combattre, fermant les yeux sous la douceur de ce contact pour ne les rouvrir que plusieurs secondes après que les lèvres de l'anglais se soient détachées, forçant Rory à descendre de son petit nuage non sans qu'un manque se fasse aussitôt sentir dans chaque pan de son être. Ses yeux retrouvèrent les siens et son trouble n'en fut qu'un peu plus grand lorsqu'il réalisa tout ce qu'il aurait donné pour revenir rien que quelques secondes en arrière pour revivre cet instant, lorsque rien au monde ne semblait pouvoir les atteindre. Ramené à la réalité par les mots de Swann, il secoua la tête durant de longues secondes sans même s'apercevoir que ses yeux s'étaient embués. « Non, bien sûr que non. » Non, il ne jouerait jamais sur deux tableaux, éternellement incapable de ne pas aimer pleinement et inconditionnellement l'être qui faisait battre son cœur, tout autant que de blesser sciemment ceux à qui il tenait. Il ne pourrait jamais faire une telle chose, pourtant il y avait bien ici un souci de communication entre son cœur et sa tête, l'un étant incapable de se contrôler en présence de Swann et l'autre désirant faire les choses au mieux et ne heurter personne. « Je suis vraiment désolé. » Et il se sentait infiniment coupable, si coupable qu'il en venait à regretter toutes les décisions qui les avaient mené sur ce balcon pour finalement faire tout l'inverse la seconde suivante. « J'ai jamais voulu compliquer les choses, encore moins que tu te retrouves au milieu de tout ça. » Au milieu de ses problèmes et de son incapacité à faire le tri dans ses pensées et dans ses sentiments. Si seulement la honte ne l'incitait pas à fuir doucement son regard, alors Swann pourrait lire dans ses yeux à quel point il en pensait chaque mot. « Cette soirée, ce balcon... ça réveille beaucoup de choses. » Des choses qu'il croyait piégées au fond de son cœur mais qui se trouvaient ravivées par le moindre sourire, le moindre regard échangé, le moindre contact physique. Quand Rory regardait ce paysage, il ne voyait pas uniquement la vue mais aussi le souvenir de ces longues soirées passées avec Swann à l'admirer comme ce soir. Quand son rire résonnait autour d'eux, que sa main retrouvait le chemin jusqu'à ses boucles ou que l'un semblait éternellement prêt à finir les phrases de l'autre, c'était autant de souvenirs de leurs moments à deux qui ressurgissaient comme si tout avait eu lieu hier, comme s'il ne s'était pas passé plus d'un an depuis la dernière fois qu'il s'en était trouvé aussi proche. Rory avait beau tenter de reprendre le dessus sur les milliers d'émotions qui lui transperçaient le cœur, il en était à cet instant bien incapable. « Et te voir devant cette chapelle m'a bouleversé plus que je l'aurais cru, mais j'aurais pas du... me laisser autant submerger. » Sa gorge se serra et un voile de tristesse passa dans son regard tandis qu'il laissa fébrilement glisser ses doigts jusqu'aux siens, dans un besoin irrépressible de leur offrir à son tour un peu de douceur au milieu d'un trop plein d'émotions et de confusion qu'il ne voulait en aucun cas voir planer au-dessus de cette soirée. Rory tâtonnait, sans doute maladroitement, sans doute sans trop savoir lui-même ce qu'il faisait. Il tâtonnait, pourtant il voulait si bien faire. « Je devrais peut être... » Il souffla tout bas, son regard posé sur leurs mains liées avant de remonter doucement jusqu'au sien. Il devrait faire un million de choses, à commencer probablement par rompre ce contact physique, pourtant séparer ses doigts des siens lui demanda ici un effort surhumain. Il aurait aimé rester comme ça sans que ça ne cause le moindre problème, mais il avait passé l'âge de croire qu'il lui suffisait de regarder ailleurs pour que ledit problème disparaisse et pour que tout redevienne aussi simple qu'il le voudrait. « Je vais aller préparer ta chambre. » Ces mots-là étaient certainement plus censés que tous ceux qu'il aurait pu prononcer à la place, sans qu'il n'ait pourtant envie de le fuir et moins encore de mettre la moindre distance entre eux. Bien loin de là, il tentait simplement d'alléger l'atmosphère et de se reconcentrer sur la raison de la présence de l'anglais ici : bien avant de lui ouvrir son cœur, il était censé lui offrir un toit où passer la nuit. « …Si tu acceptes toujours de dormir ici. » Il appréhendait sa réponse comme si Swann risquait à tout instant de s'évaporer, ce qu'il supporterait à cet instant moins que tout le reste. Alors lorsque son regard s'ancra de nouveau au sien, c'est un sourire plus doux qu'il étira. « Ça me rassurerait vraiment. » Reste, s'il te plait. Il avait bien trop besoin de le savoir tout près, plus encore après cette soirée particulièrement riche en émotions. La chambre d'amis n'avait plus accueilli personne depuis des mois et le silence de cet appartement lui pesait bien plus qu'il n'oserait l'avouer les soirs où il y était seul, ce qui comme Swann le savait maintenant arrivait souvent. Et puisqu'il était de toute façon destiné à ressasser cette soirée et toutes les certitudes qu'elle était venue bousculer, il aimait mieux le faire si Swann était de l'autre coté du mur, assoupi et en sécurité. Une chose de moins pour laquelle il aurait à s'en faire, alors qu'il gérerait déjà ses joues en feu et ses yeux larmoyants d'en avoir sûrement trop dit, trop montré, éternellement incapable de dompter son cœur en présence de l'anglais.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) JTdVfXP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QqLqwzn
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) QoPDAKU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) E0B9M70
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) HZjB4DU
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 872289volunteer
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) KPZB94a
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Lcds5AP
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qi7UeVN
stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 0f0M9Ir
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange gardien
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
STATUT : Il file le parfait amour avec Rory et peut enfin dire qu’il est heureux sans que ce soit un mensonge. La pression du coming-out et de l’exposition médiatique ne semble plus si terrible, maintenant.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 20036 POINTS : 2145

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (09)rory #16 & alex #4zoyapenny #6alex #5nathanaelmaisie #2danikamartin #3rory #21

uabébou (ua gnogni)

pré lien
assistant kiné

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. now i know you're amazing 'cause all i need is the love you breathe. put your lips on me and i can live underwater.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Yox3
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18wendy #2arthur #1maddy #4rory #20 & murphyrory #19

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : laserquest (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) EmptyMar 20 Juil - 3:27



Observer le si doux regard de Rory se voiler de tristesse pour seule cause des paroles de l’anglais procure à ce dernier une tristesse infinie, laquelle ne peut être qu’entourée de remords. Il sait qu’il a agi comme il le devait, pourtant, et si c’était à refaire il ne changerait pas les mots partagés avec l’acteur. Pourtant, il est heureux et soulagé de savoir qu’il n’aura jamais à rejouer cette scène douloureuse. Son cerveau a eu l’ascendant sur son cœur, chose rare pour un être tel que lui. C’est une nouveauté à laquelle il doit s’habituer. « Je suis vraiment désolé. » Swann souffle doucement, regrettant déjà de sentir l’air froid sur ses lèvres plutôt que la peau de son ami. Rory peut bien être désolé de ce qu’il veut : Swann, lui, ne lui laisse aucun fardeau sur les épaules, aucun reproche non plus. Il se contente d’annoncer une vérité douloureuse à évoquer mais dans cette histoire, ils ont toujours été au moins deux. La faute devrait être partagée, si jamais faute il devait y avoir. L’anglais, lui, est désolé d’avoir un jour cru qu’ils allaient pouvoir vivre une meilleure vie éloignés l’un de l’autre. Il est encore plus désolé d’avoir pris la décision seul, de l’avoir appliquée de façon irréversible qui plus est. S’il devait changer quelque chose au passé, ce serait bien ça. “Tu n’as pas à l’être.” Si peu de mots pour lui demander de ne pas l’être, de le supplier presque. Il a déjà enduré bien assez de malheurs par sa faute, Swann ne souhaite pas que des remords viennent s’ajouter à tout cela, encore moins à cause de paroles qui lui ont sans aucun doute procuré plus de bien que de mal. Ils n’ont jamais été doués pour trouver le bon moment, voilà tout. « J'ai jamais voulu compliquer les choses, encore moins que tu te retrouves au milieu de tout ça. » Si le regard de Rory ne fait que s’assombrir, Swann trouve un instant l’opportunité de sourire. Doucement, presque amusé. Il n’aurait jamais voulu être autre part si ce n’est justement au milieu. Ce qu’il regrette, c’est que d’autres en soient amenés à souffrir, à se faire dommages collatéraux d’une histoire qu’ils n’auraient jamais pu connaître et encore moins anticiper. Pourtant, il n’est pas égocentrique et il laisse le regard de Rory se poser sur l’horizon plutôt que sur son visage, lequel aurait pu le rassurer. A défaut, il compte sur les mots pour porter ses sentiments et son ressenti. “Je le sais, bien sûr. Ne t’en fais pas pour moi.” A ce niveau au moins, l’anglais sait qu’il peut contrôler la situation autant que les conséquences sur sa personne. Il peut encaisser, peu importe ce qu’il advient, surtout alors qu’il sait que Rory fait tout son possible pour lui faciliter le quotidien et qu’il y arrive de façon admirable. Lorsqu’il se laisse aller à des confessions que Swann garde précieusement au fond de son cœur, l’anglais ne sait déjà plus comment réagir ni même se positionner. « Cette soirée, ce balcon... ça réveille beaucoup de choses. » Ses lèvres se scellent, il hoche de la positive. Nier l’évidence ne serait qu’une erreur supplémentaire. Le moindre objet de l’appartement fait remonter en lui des milliers de souvenirs et c’est sans parler des odeurs, de la vue, de toutes les heures passées en ces lieux avec lui. “Ça me rappelle de bons souvenirs, moi aussi.” Les mauvais, il n’en veut pas, il les chasse, les nie et les oublie. Ce soir, ils n’ont pas leur place dans son esprit. Tout ça pour dire que Rory n’est pas seul et qu’à compter d’aujourd’hui plus que jamais, il ne le sera plus de nouveau.

« Et te voir devant cette chapelle m'a bouleversé plus que je l'aurais cru, mais j'aurais pas du... me laisser autant submerger. » Instinctivement, ses doigts viennent davantage serrer ceux de son ami dès qu’il les rapproche. Ils trouvent place entre ses phalanges, viennent placer leurs paumes l’une contre l’autre. La pulpe de son pouce vient doucement caresser sa chair, se voulant rassurant alors qu’il tente encore de trouver les mots adéquats pour parler d’un épisode de sa vie qu’il peine lui-même à comprendre. “Si je t’ai appelé toi, c’est que …” Il n’a pas le courage d’aller au bout de ses pensées et de lui expliquer tout ce qu’il a ressenti, face à l’autel. Tout est encore trop récent, trop complexe aussi. S’il l’a appelé lui, c’est surtout qu’il n’a jamais pensé à qui que ce soit d’autre, en cet instant. Son nom seul occupait toutes ses pensées. « Je devrais peut être... » Si ses mots ne s’étaient pas élevés avec une intonation si particulière, Swann aurait pu laisser son esprit continuer à se perdre entre passé et présent, sans même réaliser toutes les habitudes qu’il avait reprises sans même s’en rendre compte. Il cesse de caresser le dessus de sa main et accepte de lui rendre ses doigts dans leur entièreté, à nouveau happé par la froideur de la nuit là où il préférait de loin la chaleur de sa peau. Il hoche déjà de la positive, prêt à accepter toute conclusion, tant qu’il pense qu’elle est la meilleure décision à prendre. « Je vais aller préparer ta chambre. » Ils se contenteront des faits à partir de maintenant ; ils sont allés trop loin pour pouvoir se donner le droit de continuer dans la même lancée. “Je sais où sont les choses, je vais m’en occuper.” Il lui a déjà donné bien assez de son temps, Swann lui accorde donc quelques précieuses minutes supplémentaires qu’il pourra utiliser à sa guise. S’il aurait préféré pouvoir reposer sa tête contre son épaule pour mieux en admirer la vue et la ville déjà prête à se réveiller à nouveau, il accepte que ses désirs ne soient pas partagés. Rory est raisonnable pour deux, désormais. « …Si tu acceptes toujours de dormir ici. » A son sourire, l’anglais répond par un autre. Dans ses mots ne résonne aucun doute possible. “Bien sûr.” Il n’irait pas bien loin, dans son état. Il n’a de toute façon aucune envie de quitter l’appartement. « Ça me rassurerait vraiment. » Les fourmis dans sa main le démangent de la laisser se reposer une fois de plus contre sa joue, rassurante, mais il les combat avec tristesse. A la place, c’est un nouveau sourire touché qui prend place sur ses lèvres. “Je ne repars pas sans t’avoir prévenu.” Il ne repart pas avant le lendemain matin, tant parce qu’il a réellement besoin de ce temps de repos que parce qu’il souhaite pouvoir lui dire au revoir et le remercier d’avoir répondu présent, comme il l’a finalement toujours fait.

Après avoir trouvé la force de se relever ainsi que le chemin jusqu’à la chambre d’ami, Swann a soudainement ressenti le besoin d’ajouter quelques mots nécessaires, après avoir souhaité une agréable nuit au brun. “Rory ?” Il appelle doucement, ne faisant qu’ainsi lui demander de se retourner pour capter son attention. Sa main contre la porte, l’anglais repose sa tempe contre l’encablure de cette dernière, un sourire au coin des lèvres. Il ne tente pas de le cacher. “J’aime bien tes cheveux, comme ça.” Des mots de peu d’importance mais qui avaient à ses yeux, pourtant. Il devrait les garder tel quel, le regard fatigué du blond caché derrière des yeux brillants et sincères. Ça, au moins, il peut lui dire sans risquer de mettre à mal leur précieux équilibre.



stopping strangers and telling them your name (rowann #8) ACin3sG
:hotmug::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty
Message(#) Sujet: Re: stopping strangers and telling them your name (rowann #8) stopping strangers and telling them your name (rowann #8) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

stopping strangers and telling them your name (rowann #8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-