AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-15%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox sans fil Pulse Red
50.99 € 59.99 €
Voir le deal

 they call me mama bear || Marius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kendall Dawson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : (quarante ans) Le temps passe et passe et passe Et beaucoup de choses ont changé Qui aurait pu s´imaginer que le temps se serait si vite écoulé, On fait le Bilan calmement en s´remémorant chaque instant
SURNOM : (kenny, ken)
STATUT : (mère de famille & célibataire)
MÉTIER : (chef du service traumatologie au sein du Brisbane Hospital) après avoir servi plus de sept ans dans la Navy.
they call me mama bear || Marius  Tumblr_pkkkb7vi4s1vglmrvo8_250
POSTS : 72 POINTS : 150

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : they call me mama bear || Marius  Tumblr_p974jwbYER1qfhvpzo1_250
LENNY DAWSON, le fils prodige. "No matter how many Legos I step on, I'm always so grateful to be your mom."

they call me mama bear || Marius  E5036174ab4ffb35b988d81b9aa0c3f222f04c43
MILO WILSON, le meilleur-ami. "I would have done it. I would have sold my soul for you. You and me...I told you. Something's always going to keep us near each other...even if we aren't together.”
AVATAR : Sarah Drew
CRÉDITS : cranberry
DC : Niamh Reed & Aiden Iaroslavtsev
PSEUDO : ems. m. emilie. heyyyyyy je te cause steuplé.
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 03/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39425-kendal-kenny-dawson

they call me mama bear || Marius  Empty
Message(#) Sujet: they call me mama bear || Marius they call me mama bear || Marius  EmptyMar 17 Aoû - 14:16




"They call me mama bear"  – @Marius Warren  


Leonard, quinze ans, suit des cours de dessin. Apparemment, il a décidé de devenir cartooniste. Il griffonne tout le temps, si bien qu’il a du mal à se concentrer sur les bancs de l’école ou encore au restaurant … une serviette en papier, un crayon et voilà qu’il en oublie presque de manger. Les quelques heures passées au sein de cette association sont pour lui une bénédiction ; pour lui et pour sa mère, qui peut en profiter pour s’occuper d’elle, faire une pause. Elle gare sa voiture dans une rue adjacente, jette un coup d’œil à sa montre, constatant qu’elle a deux minutes de retard. Il ne manque plus que cela. Elle accélère le pas pour gagner finalement l’établissement dans lequel ont lieu quelques cours de dessin pour tous niveaux. « Lenny. Merci d’avoir attendu, il y avait quelques bouchons. » dit-elle à son fils, assis sur un banc dans le couloir, le regard rivé sur ses genoux. Une attitude qui n’annonce rien de bon, heureusement elle a pu passer l’heure précédente au sauna, histoire de se détendre et de se préparer à une possible crise. « Lenny ? » Il soupire lourdement avant de se lever. « Kate était pas là aujourd’hui. » Elle déglutit en fronçant les sourcils. Le moindre changement dans sa routine et ses habitudes se révèle pour lui un cataclysme. Quand il arrive à sa hauteur, elle enroule son bras autour de son cou pour déposer un baiser sur sa tempe. Elle fait partie de ceux qui peuvent se permettre ce genre de comportement avec lui sans qu’il ne se crispe. Kendall jette un coup d’œil par-dessus son épaule pour poser son attention sur la porte qui s’ouvre pour laisser apparaître Marius. « A la place, c’était --- lui. », marmonne son fils, la faisant aussitôt s’arrêter sur place. Ok. Quelque chose s’est passé. Elle le sait. Elle le sent. Les mères ressentent ce genre de choses. C’est instinctif. Son bras libère l’adolescent et elle fait volte-face pour arriver face au remplaçant de Kate, le nouveau donc. « Hi. Kendall, la mère de Leonard. » dit-elle d’une voix presque chantante tout en tendant le bras en sa direction pour le saluer. A cet instant, elle ne se doute pas une seule seconde de la scène qui s’est passée plus tôt.

Quelques minutes auparavant…
« C’est pas ma place. » dit-il d’un ton sec en s’arrêtant net devant l’endroit que désigne Marius d’un geste du bras. Chaque élève est déjà installé à son chevalet alors que Leonard bloque et fixe l’élève qui est à sa place, celle qu’il occupe depuis son inscription, celle que lui réserve Kate. Marius lui explique que la place est libre et sera la sienne pour ce soir. Un cri qui se fait répétitif alors que Leonard fait tomber son crayon sur le sol, le tout ressemble à un caprice. Il bouscule alors d’un coup d’épaule le professeur d’un soir pour prendre son chevalet, sa toile blanche et se déplacer dans l’autre coin de la pièce, là où il a normalement place.« Tu peux pas te mettre là, tu vois bien qu’il n’y a pas de place Leonard. » lui souffle une des élèves alors que Leonard se fraye un passage entre les chevalets, pour se placer à sa place, collé à cette élève. « C’est ma place. » Elle roule des yeux et il insiste tout en serrant entre ses doigts moites le crayon. Il respire bruyamment. Son regard est fuyant, pourtant il sent le regard pesant du professeur. Il le juge. Il doit certainement se dire qu’il est capricieux, qu’il n’est pas normal ; c’est ce qu’ils disent et pensent tous. Ils ne comprennent pas. C’est sa place ; il l’a choisie. On lui a donné. Il passe tous ses jeudis à cette place. Il a déjà analysé la luminosité, la distance avec l’issue de secours et sait exactement combien il y a de pas à faire jusqu’à la sortie. C’est sa place. L’élève en question fait un geste de la main à Marius, pour lui faire comprendre qu’elle se déplace pour éviter une crise de nerfs … Leonard apparaît alors comme le roi des connards, l’arrogant capricieux. Passant une main dans ses cheveux, il ne la remercie pas et quand on lui fait la remarque, il répète une nouvelle fois : « C’est ma place. Je suis toujours là. C’est normal. » Et pendant toute cette heure de dessin, il ne dira pas un mot, ne suivra aucun conseil de Marius, ne prêtera aucunement attention à ses remarques. Pendant cette heure de dessin,  il l’aura simplement supprimé de la pièce. Mentalement. Marius n’existe pas. S’il ne veut pas le voir, il ne le verra pas.


« Tout va bien ? Il s’est passé quelque chose ? » demande-t-elle avec prudence, car elle connaît le regard qu’il lui offre. En entendant sa mère, Leonard marmonne quelque chose avant de prendre la direction des toilettes. Tout comme elle, il sait ce qui l’attend. Kenny garde néanmoins le regard rivé sur Marius, croisant les bras aussitôt.




     


Spoiler:
 


Dernière édition par Kendall Dawson le Sam 4 Sep - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marius Warren
Marius Warren
le syndrome de l'aîné
Voir le profil de l'utilisateur
they call me mama bear || Marius  IAeu3cF ÂGE : quarante-quatre ans (11/11/1976)
SURNOM : jamais enclin aux surnoms, ton prénom est rarement écorché.
STATUT : seul, tu te retrouves encore une fois terriblement seul ...
MÉTIER : professeur d'histoire de l'art à l'University of Queensland depuis 2005. nouveau doyen de la School of Communication and Arts tu as pris tes fonctions en février 2021.
LOGEMENT : loft numéro 613 sur water street (spring hill).
they call me mama bear || Marius  Tumblr_inline_oc98ewsLpK1rifr4k_500
POSTS : 1942 POINTS : 695

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : aîné et fils adoré d'une fratrie de quatre enfants, un rôle qui te pèse toujours aujourd'hui ● tu détestes le sport à l'exception du surf, tu es un citadin élitiste et tu le revendiques ● tu dessines et peins depuis ta plus tendre enfance, ta spécialité réside dans les aquarelles ● tu as étudié à Paris en 2002 pendant un an, ville où tu es revenu t'exiler en 2016 ● tu as une nièce de douze ans pour qui tu déplacerais des montages, elle est le trait d'union entre ton frère et toi. ● de retour à Brisbane en janvier 2018 ● ta loyauté est sans faille, la trahir ne rend ta rancoeur que plus tenace.
RPs EN COURS : normanscarlett.3tommy.4joanne.5liam.2auden.4may.2dani.2michaelakendallzoyahassanandhra

RPs EN ATTENTE : beth.5 ●

RPs TERMINÉS : (2021) colleen.9colleen.10ginny
(2020) colleeneveallancolleen.2jodieauden.2 (fb)bethliviajoanne.2colleen.3malleeniacolleen.4allan.2beth.2jacobjoanne.3colleen.5jodie.2tommy.2keith (fb)olivia (fb)colleen.6scarlett.2auden.3beth.3 (fb)maycolleen.7marylouliamciaratommy.3danicolleen.8warren familyjacob.2 (fb)joanne.4greg, noa & colleenbeth.4malleenia.2kaya
(2019) evelynjoannequinn (fb)justinetommyauden (fb)scarlettpaul

they call me mama bear || Marius  G78a
malleen ❥ I never saw you coming and I'll never be the same. This love was brave and wild. This was a state of grace this was the worthwhile fight.
AVATAR : michael fassbender.
CRÉDITS : fassylover (avatar), tumblr (gifs), siren charms (signature), loonywaltz (ub), bleeding_light (crackship), Captain Rogers (dessin).
DC : stella madson.
PSEUDO : mollywobbles, #emma.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26175-pride-and-prejudice-marius https://www.30yearsstillyoung.com/t26247-marius-sense-and-sensibility https://www.30yearsstillyoung.com/t30996-marius-warren

they call me mama bear || Marius  Empty
Message(#) Sujet: Re: they call me mama bear || Marius they call me mama bear || Marius  EmptySam 4 Sep - 17:39


Le temps te manque parfois mais quand tu le peux, tu aimes aller donner des cours de dessin dans des associations. Depuis que Colleen t’avait quitté et avait quitté Brisbane, tu avais eu beaucoup trop de temps libre et quoi de mieux pour t’occuper que de donner de ton temps pour cultiver le talent des générations futures ? Toutefois, aujourd’hui, c’était une faveur que tu faisais à une amie. Tu connaissais Kate depuis de nombreuses années. Pas personnellement mais professionnellement et tu l’appréciais beaucoup. Alors quand elle t’avait demandé de la remplacer au pied levé pour son cours de dessin à des adolescents, tu n’avais pas pu dire non. Pourtant, l’envie ne te manquait pas … Tous tes proches et même tes connaissances savaient que tu avais une préférence pour les enfants et ensuite les adultes, l’adolescence n’était vraiment pas une période que tu appréciais dans le développement humain et tu les évitais le plus possible. Cependant, tu te dis que tu n’allais pas en mourir, après tout, cela ne pouvait pas être bien plus compliqué qu’avec tes élèves d’université. Tu avais tord bien entendu mais il avait été sympathique de te rassurer toi-même. Le premier incident se produisit quand un élève entra et voulut prendre la place d’un autre. Sérieusement ? Même tes élèves de six ans n’en étaient plus là. Tu eus à intervenir après un caprice pour faire asseoir le jeune homme, Leonard apparemment, quelques tables plus loin mais tu ne manquais pas de noter qu’à partir de ce moment là, tu le perdis définitivement. Ce n’était pas faute d’essayer de le conseiller et d’être attentif à ce qu’il produisait, il semblait avoir décidé que tu n’existais pas. Finalement, tu décidais de ne pas t’en formaliser et de laisser le jeune homme bouder dans son coin pour poursuivre le cours que tu donnais. Tu passais dans les rangs, répondais aux questions et puis le cours pris fin et chacun alla ranger ses affaires. Certains adolescents repartaient seuls par les transports alors que d’autres sautaient dans les voitures des parents qui certains, avaient trouvé bon de venir jusqu’à l’entrée de la classe. Le point positif de l’université c’était que tu n’avais pas à supporter les parents de tes étudiants ou alors dans des cas bien précis. Là, tu sentais que tu n’allais pas y couper, en particulier quand tu vis Leonard te pointer du doigt et sa mère s’approcher à grands pas vers toi. « Hi. Kendall, la mère de Leonard. » Il ne fallait pas être devin pour arriver à cette conclusion mais tu décidais d’y mettre du tien alors tu serrais la main de Kendall avant de lui dire : « Bonjour madame, Marius Warren, professeur de dessin mais généralement d’histoire de l’art. » Tu ne précisais pas à l’université, cela n’apportait rien à la jeune maman en face de toi et puis tu avais déjà eu la remarque de certains parents qui considéraient que cela te disqualifiait pour enseigner à leurs enfants. « Tout va bien ? Il s’est passé quelque chose ? » Ton regard se pose sur Leonard, surpris qu’il n’ait rien dit mais il se contente de marmonner quelque chose avant de partir aux toilettes. Très bien, c’est peut-être mieux si elle n’a que ta version. Sa posture te laisse peu de doutes, peu importe ce qui sort de ta bouche, tu sais déjà que tu es en tord quand elle croise ses bras sur sa poitrine. « Votre fils est arrivé au cours de dessin et sa place était prise. Je lui ai indiqué de s’asseoir plus loin après qu’il ait fait un caprice. Il s’est assis mais a refusé de communiquer avec moi ou les autres pour le reste du cours. » Tu ne savais pas comment mieux raconter cet épisode, tu ne pensais pas vraiment avoir été très sévère sur ce coup-là. Demander à un élève de s’asseoir à un bureau vide ça va non ? « Je suis désolé si cela l’a vexé mais à quinze ans je ne pensais pas que les adolescents faisaient encore des caprices pour une place dans une classe. » Ne pus-tu t’empêcher d’ajouter. Des fois, tu manquais cruellement de tact mais ça, tu ne pouvais pas le savoir, pas encore en tout cas …



- - anything that is successful is a series of mistakes

they call me mama bear || Marius  Udv22bR
they call me mama bear || Marius  480954teachers
they call me mama bear || Marius  EIhyBXy

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Kendall Dawson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : (quarante ans) Le temps passe et passe et passe Et beaucoup de choses ont changé Qui aurait pu s´imaginer que le temps se serait si vite écoulé, On fait le Bilan calmement en s´remémorant chaque instant
SURNOM : (kenny, ken)
STATUT : (mère de famille & célibataire)
MÉTIER : (chef du service traumatologie au sein du Brisbane Hospital) après avoir servi plus de sept ans dans la Navy.
they call me mama bear || Marius  Tumblr_pkkkb7vi4s1vglmrvo8_250
POSTS : 72 POINTS : 150

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : they call me mama bear || Marius  Tumblr_p974jwbYER1qfhvpzo1_250
LENNY DAWSON, le fils prodige. "No matter how many Legos I step on, I'm always so grateful to be your mom."

they call me mama bear || Marius  E5036174ab4ffb35b988d81b9aa0c3f222f04c43
MILO WILSON, le meilleur-ami. "I would have done it. I would have sold my soul for you. You and me...I told you. Something's always going to keep us near each other...even if we aren't together.”
AVATAR : Sarah Drew
CRÉDITS : cranberry
DC : Niamh Reed & Aiden Iaroslavtsev
PSEUDO : ems. m. emilie. heyyyyyy je te cause steuplé.
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 03/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39425-kendal-kenny-dawson

they call me mama bear || Marius  Empty
Message(#) Sujet: Re: they call me mama bear || Marius they call me mama bear || Marius  EmptySam 4 Sep - 18:19



"They call me mama bear"  – @Marius Warren  



« Bonjour madame, Marius Warren, professeur de dessin mais généralement d’histoire de l’art. » Attentive, elle vient placer cette information dans une boîte, dans un coin de son esprit. Kenny n’est pas du genre à oublier un nom, encore moins quand ce nom traine de près ou de loin avec son fils. Son sixième sens - quelque chose comme cela - lui dit de bien le garder ancré dans son esprit ; ce nom. Marius Warren. « Votre fils est arrivé au cours de dessin et sa place était prise. » Toujours aussi attentive, elle écoute avec la plus grande attention les propos de ce nouveau professeur de dessin. Cela lui rappelle presque l’armée : focalisée, attentive, observatrice, elle absorbe les informations avant d’agir, de réagir. Le début de l’histoire s’annonce déjà comme une catastrophe. Une catastrophe à la fin du monde version film à gros budget américain. Le moindre changement dans la routine de Lenny, elle connaît déjà les raisons de son air inquiet. Elle peut d’ores et déjà s’imaginer la scène. Scène qu’elle vit parfois quotidiennement, plusieurs fois par jour quand ils ont des mauvais jours. « Je lui ai indiqué de s’asseoir plus loin après qu’il fait un caprice. », le mot la fait grimacer. Une légère grimace, presque un tic. Le mot caprice est utilisé à outrance par ceux et celles qui ne le connaissent pas. Son fils fait des caprices, et elle, elle a aucune idée de comment élever, éduquer son enfant. C’est son fardeau, le fardeau de sans doute une vie. Pourtant, à chaque fois qu’elle entend ce jugement, elle a ce réflexe : cette grimace. Néanmoins, elle demeure silencieuse, stoïque. Elle encaisse. « Il s’est assis mais a refusé de communiquer avec moi ou les autres pour le reste du cours. » Kendall se mordille l’intérieur de la joue. Pas besoin d’être un mentaliste pour voir que ses pensées se bousculent dans son esprit et ses pensées ne doivent pas être douces et polies, non. Diplomate, elle acquiesce d’un signe de tête en ouvrant grand les yeux comme s’il est en train de lui annoncer quelque chose de phénoménale, de nouveau, de spectaculaire. Quelque chose dont elle devrait s’offusquer sans doute. Peut-être qu’il attend qu’elle s’excuse pour le comportement de son fils ? « Je suis désolé si cela l’a vexé mais à quinze ans je ne pensais pas que les adolescents faisaient encore des caprices pour une place dans une classe. » Kendall, elle ne cligne plus des yeux. Kendall, elle le regarde avec intensité. Elle le regarde parce qu’elle est à cet instant, elle s’imagine comment elle réagirait si elle était honnête, sans filtre.

« Est-ce-qu’on ne passe pas par des cours de pédagogie quand on est professeur d’histoire de l’art ?», dit-elle à voix basse mais suffisamment fort pour qu’il l’entende. Kendall n’attaque pas, elle réagit. Elle rétorque. Elle réplique. Malgré le fait qu’il la dépasse de plus d’une tête, elle ne cille pas. Pas quand il est question de son fils. Et, sans lui laisser le temps de répondre - de toute manière elle n’attend pas de réponse - elle poursuit : « Lenny ne fait pas de caprice. Lenny est atteint d’Asperger. Chaque changement est une petite mort qui le conduit vers l’inconnu, ce qui nous fait tous peur … à nous aussi, adultes, mais pour lui, c’est une peur paralysante et il ne souhaite pas s’y confronter. Logique. » Elle ne semble même pas respirer entre ses mots. Elle les enchaîne comme un boxeur enchainerait ses coups sur un ring. Il semble même qu’elle ait pris quelques centimètres, à moins que ce ne soit l’effet maman ourse, qui lui donne des airs de géant alors qu’elle est une lilliputienne en réalité.




     


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marius Warren
Marius Warren
le syndrome de l'aîné
Voir le profil de l'utilisateur
they call me mama bear || Marius  IAeu3cF ÂGE : quarante-quatre ans (11/11/1976)
SURNOM : jamais enclin aux surnoms, ton prénom est rarement écorché.
STATUT : seul, tu te retrouves encore une fois terriblement seul ...
MÉTIER : professeur d'histoire de l'art à l'University of Queensland depuis 2005. nouveau doyen de la School of Communication and Arts tu as pris tes fonctions en février 2021.
LOGEMENT : loft numéro 613 sur water street (spring hill).
they call me mama bear || Marius  Tumblr_inline_oc98ewsLpK1rifr4k_500
POSTS : 1942 POINTS : 695

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : aîné et fils adoré d'une fratrie de quatre enfants, un rôle qui te pèse toujours aujourd'hui ● tu détestes le sport à l'exception du surf, tu es un citadin élitiste et tu le revendiques ● tu dessines et peins depuis ta plus tendre enfance, ta spécialité réside dans les aquarelles ● tu as étudié à Paris en 2002 pendant un an, ville où tu es revenu t'exiler en 2016 ● tu as une nièce de douze ans pour qui tu déplacerais des montages, elle est le trait d'union entre ton frère et toi. ● de retour à Brisbane en janvier 2018 ● ta loyauté est sans faille, la trahir ne rend ta rancoeur que plus tenace.
RPs EN COURS : normanscarlett.3tommy.4joanne.5liam.2auden.4may.2dani.2michaelakendallzoyahassanandhra

RPs EN ATTENTE : beth.5 ●

RPs TERMINÉS : (2021) colleen.9colleen.10ginny
(2020) colleeneveallancolleen.2jodieauden.2 (fb)bethliviajoanne.2colleen.3malleeniacolleen.4allan.2beth.2jacobjoanne.3colleen.5jodie.2tommy.2keith (fb)olivia (fb)colleen.6scarlett.2auden.3beth.3 (fb)maycolleen.7marylouliamciaratommy.3danicolleen.8warren familyjacob.2 (fb)joanne.4greg, noa & colleenbeth.4malleenia.2kaya
(2019) evelynjoannequinn (fb)justinetommyauden (fb)scarlettpaul

they call me mama bear || Marius  G78a
malleen ❥ I never saw you coming and I'll never be the same. This love was brave and wild. This was a state of grace this was the worthwhile fight.
AVATAR : michael fassbender.
CRÉDITS : fassylover (avatar), tumblr (gifs), siren charms (signature), loonywaltz (ub), bleeding_light (crackship), Captain Rogers (dessin).
DC : stella madson.
PSEUDO : mollywobbles, #emma.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26175-pride-and-prejudice-marius https://www.30yearsstillyoung.com/t26247-marius-sense-and-sensibility https://www.30yearsstillyoung.com/t30996-marius-warren

they call me mama bear || Marius  Empty
Message(#) Sujet: Re: they call me mama bear || Marius they call me mama bear || Marius  EmptyMer 22 Sep - 8:43


Cela faisait longtemps que tu n’avais pas eu affaire à des parents d’élèves et cela ne t’avait pas manqué. A l’université, tu n’avais de comptes à rendre à aucun parent, si tu en recevais c’était que la situation était plus que préoccupant et que leur enfant était à deux doigts de se faire virer. Le mère du jeune homme qui s’était vexé n’a pas hésité à venir vers toi et c’est avec calme et pragmatisme que tu lui contais ce qui s’était passé. Tu ne pensais pas avoir mal agis, au contraire même, tu avais tout fait pour calmer une situation qui dégénérait alors tu fus surpris de la réaction de la femme en face de toi : « Est-ce-qu’on ne passe pas par des cours de pédagogie quand on est professeur d’histoire de l’art ? » Il était évident que tu ne venais pas de te faire une amie. La réponse était non, tu n’avais suivi aucun cours de ce genre pour enseigner, à l’université ce n’était pas nécessaire. Toutefois, avec tes vingt-cinq ans de carrière, tu considérais que tu n’étais pas le pire des pédagogues non plus et cette question vint frapper en plein dans ta fierté. Ton sourire se crispa, tu refusais de le faire tomber complètement, il fallait être poli après tout. « Mes vingt-cinq ans de carrière m’ont appris bien plus en pédagogie que tous les cours que j’aurais pu recevoir. » Tu n’étais plus sur un ton conciliant, cette femme avait un sacré toupet de te dire une chose pareille alors que tu avais fait de ton mieux pour remplacer Kate au pied levé. La prochaine fois, elle pourra trouver quelqu’un d’autre … « Lenny ne fait pas de caprice. Lenny est atteint d’Asperger. Chaque changement est une petite mort qui le conduit vers l’inconnu, ce qui nous fait tous peur … à nous aussi, adultes, mais pour lui, c’est une peur paralysante et il ne souhaite pas s’y confronter. Logique.  » Et merde … Kate pourra vraiment aller se faire voir la prochaine fois qu’elle voudrait se faire remplacer. Tu n’étais pas la personne la plus à l’écoute de la souffrance des autres mais tu avais bel et bien reçu des formations sur la gestion des différents handicaps que pouvaient avoir vos élèves. Et si tu avais su, tu n’aurais pas gérer la situation de cette manière bien entendu. Tu n’étais pas toujours capable de capter les signaux sociaux envoyés par les autres mais cela ne devait pas te rendre complètement incapable de compassion. Il n’y avait qu’une chose à faire dans cette situation alors tu n’hésitais pas plus longtemps. « Je suis désolé, je n’ai pas été mis au courant. » Tu ne savais pas si cela allait te sauver auprès de Kendall ou pas mais tu tenais tout de même à le préciser. « J’ai accepté de dépanner Kate au pied levé, elle n’a pas dû penser à me prévenir. » Tu comptais d’ailleurs faire savoir à ta collègue que tu n’étais pas ravi de la situation. Tu comprenais mieux désormais pourquoi il y avait eu une telle scène pour un simple bureau et pourquoi tu n’avais pas réussi à rattraper l’attention du jeune homme. Si tu ne savais pas, tu n’aurais pas pu le deviner de toute façon non ? « Je n’aurais pas agis de cette manière si j’avais su, je ne cherchais pas à mettre votre fils dans une situation difficile. » Tu espérais que la sincérité de tes paroles arriveraient dans les oreilles de ton interlocutrice qui, tu le voyais bien, était prête à te passer un beau savon. Tu le méritais certainement mais pour le coup, tes actions n’avaient pas été délibérées, quand on a pas toutes les cartes en main, il est difficile de prendre les bonnes décisions.



- - anything that is successful is a series of mistakes

they call me mama bear || Marius  Udv22bR
they call me mama bear || Marius  480954teachers
they call me mama bear || Marius  EIhyBXy

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

they call me mama bear || Marius  Empty
Message(#) Sujet: Re: they call me mama bear || Marius they call me mama bear || Marius  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

they call me mama bear || Marius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city
-