AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -50%
-50% sur Radio-réveil LENOVO SMART CLOCK ...
Voir le deal
24.99 €

 Les souvenirs du passé / Manders #7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erin Sanders
Erin Sanders
la milady manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans 16.12.1994
SURNOM : Riri, Elsa pas besoin de vous donner la référence ... si ? Bonnie, Rin, mais il était le seul à l'appeler comme ça ... ღ
STATUT : En couple avec son meilleur ami et bientôt maman ♡
MÉTIER : Fraîchement diplômé. Vétérinaire dans sa propre clinique.
LOGEMENT : #53 third avenue à Logan city. Un petit appartement qui se situe au dessus de sa clinique vétérinaire dont elle est l'heureuse propriétaire.
Les souvenirs du passé / Manders #7 552eb97a57a1816655f151b76e8667724dc3bc26
POSTS : 9154 POINTS : 1040

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Pétillante ∞ Rigolote ∞ Elle porte un médaillon en forme coeur cadenassé ∞ Sa voiture est une coccinelle de 1960 pas toujours fiable ∞ Elle possède un Berger Allemand qui répond au nom de Burton depuis peu ∞ Attachiante ∞ Studieuse la semaine, fêtarde dés le vendredi soir ∞ Elle adore chanter, sous n'importe quel prétexte ∞ Le 29 mars restera une journée noire pour elle. En effet, c'est la date à laquelle elle fait le choix de subir une IVG pour se séparer de cet enfant non désiré par le papa. Un choix qu'elle respecte mais qu'elle vit beaucoup plus mal qu'elle ne le pensait.
RPs EN COURS : ✎ Mars

Erisy #1

✎ Octobre

Notre petite étoile fait son nid / Manders #8
Une étoile de plus dans mon univers / Alexis #1

✎ Flashback

Adriel #3 (FB)

RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 Dove-cameron-and-ryan-mccartan
Manders Âme soeur +++ oxo -> Manders un jour, Manders toujours. 1 +1 = 3 ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Gif-josh-duhamel-6
Dad ღ My firt love. My forever Hero ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Tumblr_pht6xz6o6y1xc1n43o5_400
Best friend დ L'amitié avec un grand A ! Ou l'amour, j'en sais rien. Je t'aimeuuuuhhhh ma chérie. Leah ♫

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor-4
Le Quatuor

Les souvenirs du passé / Manders #7 Xe7liN4
Burton -> Il possède la beauté sans la vanité, la force sans l’insolence, le courage sans la férocité et toutes les vertus de l’homme sans ses vices.

Les souvenirs du passé / Manders #7 Herbie-beetle
Herbie alias Choupette. Sa fidèle petite auto pas toujours fiable. Mais on lui pardonne tout avec sa bouille.

Les souvenirs du passé / Manders #7 23i0
RPs TERMINÉS : Jax #1Maxence #1Plaie 4 UAMaxence #2Pierre #1Eagle #1 Michael #1Ava #1 Erinel#1Erinel#2Adriel #1Soirée projet XErinel #3Erilias #1Rory #1Adriel #2Mia&Jax #1Clément&Sybille #1Kayleigh #1Erinel #4Adriel #3Mia #2Erinel #5Isaac #1 (FB)Adriel&EliasJax#2Wim #1Tessa #1Adriel&GeoMia #2Manders # 4Erinel #6Lya #2Happy Birthday VirgilInauguration de la clinique / tousEllie #1Adriel & Mina #1Dogs walk / Trevor #1Un gâteau pas comme les autres / GroupeManders #5Jordan #1Quatuor #1Meet mind Paris / Manders #6 Tell me your fairytail / Lenny #2Sin circus / Sergio #1Grace & Fury / Erilias #2Tessa #1#1 LinkMaxence #3Happy Birthday / GroupeUne promesse est une promesse / Tessa #2
AVATAR : Dove Cameron
CRÉDITS : MPitious Mermaid ♡ Jamie Keynes (userbars)♡ Birdy Cadburry
DC : Ambre, Ash & Adam (Oui que des A je sais =D )
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33913-erin-si-je-sais-ce-qu-est-l-amour-c-est-a-cause-de-toi https://www.30yearsstillyoung.com/t37097-erin-ash-maxine https://www.30yearsstillyoung.com/t33956-erin-sanders#1507088 https://www.30yearsstillyoung.com/t34014-erin-sanders#1541229

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptyVen 27 Aoû - 13:25





« Les souvenirs du passé »


Samedi 11 septembre 2021 -> Ça fait déjà plusieurs semaines qu’on est rentré de Paris. Pourtant je n’arrive pas à descendre de mon nuage. J’ai toujours cette petite appréhension d’ouvrir les yeux le matin. Mais je me rassure bien vite en sentant l’odeur corporelle de mon amoureux sur l’oreiller voisin. J’aimerais profiter de sa chaleur également mais monsieur est beaucoup trop matinal à mon goût. Sauf que ce matin la faim me réveille. J’hallucine un peu en voyant sept heures sur mon portable. Ça fait bien longtemps que je me suis levée si tôt. Un petit sourire espiègle se dessine sur mes lèvres en le voyant dormir. Pas question de le sortir de ses rêveries. J’ai envie de l’impressionner. Discrètement je me faufile hors du lit pour marcher sur la pointe des pieds jusqu’à la cuisine. En croisant le regard surpris de mon chien, je lui fais signe de se taire en plaçant mon doigt sur mes lèvres. Même lui ne semble pas comprendre que je sois levée la première. Genre je suis pas capable ! J’ai quand même passé plusieurs années à l’université avec l’obligation d’être à l’heure pour les cours du matin. Certes je finissais ma nuit cachée derrière mes bouquins en faisant mine de lire. #détail. Le plus délicat c’est quand les profs me grillaient et m’interrogeaient sur le cours que je n’avais qu’à moitié écouté. Ça faisait bien rire les autres. Adriel me sauvait souvent la mise d’ailleurs en me chuchotant à moitié les réponses. Par chance j’avais des facilités pour étudier. Je m’enroule dans mon cardigan. En passant devant le miroir de l’entrée je me recoiffe avec mes doigts vite fait. Mais oui t’es belle ! Pas le temps pour une toilette. Adriel va se réveiller d’une minute à l’autre. Mes petites jambes galopent de l’autre côté de la rue. Brrrrr… il fait frisquet ce matin. J’attrape ma capuche pour emmitoufler ma tête dessous. J’ai presque l’air du chaperon rouge habillé comme ça. Ma nuisette me semble bien trop légère d’un coup. Par chance la laine de ma veste me recouvre de chaleur non désagréable. Si Adriel savait que j’étais sortie comme ça, il en ferait toute une histoire. MAIS ! Il dort à point fermé mon petit chat d’amour. « Mademoiselle ? » Mon corps tremblote de froid tandis que me trouve dans la file d’attente de la boulangerie du quartier. J’enroule mes bras à mon corps pour trouver un peu de chaleur. « Oui, bonjour, je vais prendre des trois croissants, la même en pain au chocolat. » Avant je disais chocolatine mais depuis Paris … Disons que les Parisiens m’avaient regardé bizarre quand j’avais sorti ce nom là. « Ça sera tout ? » J’ai envie d’acheter tout l’étalage. L’odeur du pain chaud éveille encore plus ma faim. « Un pain complet s’il vous plait. Et … hooooOOO la tarte aux fraises là » J’ai les yeux qui pétillent, le sourire radieux, en voyant mon fruit préféré me faire de l'oeil. Le boulanger me donne ma commande. Je manque presque de bras. Malgré tout, j’arrive à lui tendre ma carte bleue pour le payer sans contact. « Merci ! Bonne journée » On s’échange un sourire avant que je ne déclenche de nouveau le carillon de l’entrée de la boutique.

L’oreille tendue, j’écoute l’intérieur de mon appartement resté silencieux. Seuls les ergots de Burton tape le parquet. Il lève sa truffe sur le sachet que je tiens dans mes mains. Je lève les bras pour l’empêcher d’y accéder. « C’est pas pour toi » Gamine, je lui tire la langue. Le seul avec qui je partagerais c’est Didi. Nos deux tasses laissent échapper un petit nuage de vapeur. Tout est soigneusement placé sur un plateau. Je le pose délicatement au pied du lit avant de ramper jusqu’à mon prince. « Mon amour, debout, il est l’heure » L’heure de pas-grand-chose car techniquement on est samedi. Aucun de nous deux ne travaillons. Mais je prends plaisir à inverser les rôles pour une fois. Tant pis pour sa grasse mat’. Je fais glisser mon cardigan sur mes épaules puis je me penche sur son visage pour y déposer un baiser sur sa joue. Ma main glisse dans ses cheveux. Il est si mignon quand il dort. Mon ventre gronde. J’ai la dalle. La petite boite à musique de Paris est posée sur la table de chevet. Je remonte le remontoir pour que la mélodie s’enclenche. Il fait son paresseux ce matin. Tant pis pour lui, je commence à grignoter. Assise en tailleur, j’attrape une fraise avec mes doigts pour la mettre dans ma bouche. « Hmmmm MIAM ! Tu devrais te réveiller mon amour, je vais TOUT manger » Un petit rire m’échappe. « On pourrait aller voir Orion ce matin ? » On n’a encore rien programmer pour la journée. Depuis que mon poulain est né, j’y suis quasiment rendu tous les jours aux écuries. Adriel ne m’accompagne pas toujours mais il s’est où me trouver. « Elias est à l’appartement il me semble. On pourrait passer le voir aussi. Ça serait l’occasion de …. » Je ne finis pas ma phrase. Ma bouche est pleine de tarte à la fraise. J’ai de la chantilly sur le bord des lèvres. Un vrai petit cochon. Je doute qu’Adriel veuille affronter mon tirant de frère. Mais si ça peut le sortir de sa léthargie plus rapidement. Tous les moyens sont bons. Woody et miss Hugs sont étalés sur le lit. Je les attrape toutes les deux puis je les rapproche. Nos deux peluches ce collent l’une à l’autre naturellement. Un aimant rend l’attraction encore plus évidente. J’ai comme un flash dans ma tête. Ça remonte à plusieurs années en arrière, quand Lenny m’a offert cette pieuvre à l’aquarium. Je me souviens d’une scène où je collais miss Hugs à une autre pieuvre. « Faut que je te montre une truc » Je descend du lit en buvant une gorgée de mon chocolat au passage. Pour revenir ensuite avec un vieil album photo. Je passe ma main sur sa couverture pleine de poussière avant de souffler dessus. « J’ai l’impression de sortir une relique » Oui et non. Mon appartement a surtout besoin d’un petit coup de ménage. Entre Paris, la clinique et … les moments précieux avec monsieur, j’ai pas vraiment la priorité du ménage. « J’adore celle là » Que je lui dit en pointant une photo de moi petite. « J’avais déjà du style » Ma voix est ironique. Je n’avais rien trouver de mieux que de me coller des stikers sur la face pour faire mon intéressante. J’aurai fais n’importe quoi pour que mon père pose les yeux sur moi ne ce serais ce qu’une seconde. « Princesse Manders attendais déjà son prince » Ma petite frimousse blonde porte fièrement un diadème. « Hoo c’est celle là, regarde. » Mon épaule se colle à celle d’Adriel. Mon index cible une photo de l’aquarium. Je prends la pose devant l’aquarium des bélugas. Miss Hugs est dans mes bras en compagnie de la pieuvre d’un petit garçon qui se tient non loin de moi. Un petit brun tout mignon. « Regarde babe, on me tournait déjà autour. » Je glousse sans m’imaginer que le petit gars-là, il est assis juste à côté de moi en ce moment …



Manders  ▬ Manders un jour, Manders toujours :l:


Les souvenirs du passé / Manders #7 MTQbMrn
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Mayers
Adriel Mayers
le lord manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (11/10/1993).
SURNOM : Addie, Adibou, Didi, Adri, ce que vous voulez.
STATUT : En couple avec sa meilleure amie... c'était écrit dans les étoiles ♡
MÉTIER : Photographe(-journaliste) à son compte.
LOGEMENT : Vient d'emménager avec Link au 501 Maine Road dans Redcliffe
Les souvenirs du passé / Manders #7 3b3862a9d4d6ecf917c2ba4006b007eb35d7c98f
POSTS : 543 POINTS : 260

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Adriel est un esprit libre, l'idée d'être pris quelque part, que ce soit un lieu, une situation financière, une carrière, lui fait peur. ♡ Il a un tatouage qui dit "smile and the world will smile with you" sur le poignet gauche (d'ailleurs, il est gaucher). Il se l'est fait à son endroit préféré au monde, à Hawaii, alors qu'il était en voyage (2016-2019). ♡ Adri est tombé en amour avec la photographie à sa deuxième année d'université. ♡ Adriel est du genre sociable, il n'est pas timide du tout et n'hésite pas à aller parler aux gens. Il est attentif, généreux, et il écoute mieux qu'il ne parle
RPs EN COURS : Cleo#1Eleonor #2Erin (fb#1)Erin#12Link#3Lyla+MayersMasonRp anniversaire d'EllieTessa #1

Les souvenirs du passé / Manders #7 Cngk
♡ Manders un jour, Manders toujours ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Mayers1
♡ Les Mayers ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Nicy
♡ Mieux vaut tard que jamais ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor3
♡ Le fameux Quatuor ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Yl1lYN2
♡ Comme une soeur ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Qkf0
Mahina.
RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 3dgo
Peter Quill Manders, aka Chat (un Bengal) et Rocket le hérisson. Les babies. Mais aussi Akela et Burton, bien sûr ♡

Visiter l'appartement de Link et d'Adriel.

RPs TERMINÉS : Ambre
Ambre+Lyla
Ava
Charlie (event)
Chloe#1
Dani
Diego#1
Ellie#1
Cleo+co (Open House)
Erin#1+EliasErin #2#3Erin#4+Geo#5Erin#6+MinaErin#7Erin#8Erin#9Erin#10Erin#11
Garret#1
Inaya#1
Lawrence#1
Link#1Link#2
Lyla#1
Maxence #1#2
Stacey
Svetlana
Tessa #1#2 ♡ ✎Tessa#3+Andrew ♡ ✎Tessa #4
Théo#1
Rp anniversaire de Link
AVATAR : Gregg Sulkin
CRÉDITS : Userbars: Jamie Keynes // Mini Adriel dans signature: Mapartche (Joseph Keegan) // Avatar: MpitiousMermaid // Gif Ellie/Adriel: Eleonor Sanders // Gif Mayers: Adriana Suárez
DC : Coming soon?
PSEUDO : MpitiousMermaid
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34814-adriel-life-is-short-and-the-world-is-wide-s-r https://www.30yearsstillyoung.com/t34956-adriel-mayers-we-re-all-mad-here https://www.30yearsstillyoung.com/t35030-adriel-mayers https://www.30yearsstillyoung.com/t35032-adriel-mayers#1576980

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptySam 28 Aoû - 18:27



Les souvenirs du passé

Samedi 11 septembre 2021
C’est pas parce qu’on est en couple depuis peu que c’est la première fois qu’on dort ensemble, Erin et moi. Non, on se gênait pas trop même quand on n’était que les meilleurs amis du monde parce que… juste parce que. D’aussi loin que je me rappelle, on a toujours été très à l’aise l’un envers l’autre, peut-être même trop, certains diraient. Mais entre elle et moi, ça a toujours été comme ça, c’est tout. Même si bon, au début c’était plus compliqué de dormir ensemble, voire juste dans le même bâtiment, en étant toujours chez nos parents. La première fois, on s’est endormis dans la balançoire de la vieille maison où on aimait aller… mais bon, techniquement on était déjà en couple, c’était durant le fameux été d’après le lycée. C’est resté, même si on ne l’était plus — en couple. C’est plus simple comme ça, confortable surtout. Ça ne m’a jamais paru bizarre ou interdit… okay, peut-être un peu quand elle était avec Nel. Je ne voulais pas la mettre dans une drôle de position. M’enfin. Oh, il y a bien eu la fois (ou les deux, ou les quatre) où on s’est endormis devant un film (surprise) quand on avait genre quatorze et quinze ans, mais on a été brusquement réveillés par ma mère qui a décidé de passer l’aspirateur… à onze heures du soir. Je me rappelle très bien à quel point j’étais agréablement surpris en ouvrant les yeux, quand j’ai réalisé que le visage d’Erin était enfoui dans mon sweat et que mon bras était passé autour de ses épaules… et j’ai enfin capté que le bruit provenait de l’aspirateur que ma mère passait directement devant nous lorsque j’ai levé les yeux et aperçu le regard réprobateur qu’elle nous jetait. J’ai alors secoué doucement Erin pour qu’elle se réveille – elle dort dur, c’est fou — et elle s’est finalement redressé. Ma mère ne s’est pas gênée pour lui dire qu’il était tard et qu’il était temps qu’elle rentre chez elle. Elle a toujours été persuadée que les filles me distrairaient de mes études et de mes potentielles bonnes notes. Une en particulier… Ça m’a toujours agacé. Je ne me gêne plus pour lui dire si elle passe des commentaires sur ma meilleure amie. « Mon amour, debout, il est l’heure » Un grognement s’échappe de ma bouche, même si la voix se fait lointaine. C’est peut-être juste un rêve. Mes paupières se font encore beaucoup trop lourdes, il ne peut pas être le moment de se réveiller. Je sens un baiser tout chaud sur ma joue et je souris, les yeux toujours clos. Mes mains se lèvent à l’aveuglette pour trouver Erin et je crois qu’elles se posent sur ses hanches. Mes doigts glissent sur la soie de sa nuisette que je sais qu’elle porte. J’essaie de l’attirer vers moi, dans mes bras, mais fige en sentant sa main dans mes cheveux. C’est si bon. Mais tout d’un coup, elle est hors de ma portée. « Mmgmdfjhddvhdhdh », je me plains, encore trop fatigué pour ouvrir les yeux. « Resteavecmoiviensici », je marmonne en ouvrant les bras pour qu’elle vienne me rejoindre. Ses paroles me reviennent en tête. Il est l’heure de quoi, de toute manière. On est… samedi? Je ne sais plus trop. Ma tête est trop embrumée par le sommeil pour en être certain. Une musique que je ne reconnais que trop bien résonne à mes oreilles. Celle de la boîte à musique achetée à Paris — ce souvenir me fait sourire davantage. Les papillons se remettent à danser dans mon estomac rien qu’à nous revoir dans la capitale des amoureux. Ce voyage qui a tout changé entre nous deux… « Hmmmm MIAM ! Tu devrais te réveiller mon amour, je vais TOUT manger » Je l’entends rire et je l’imite. Son rire est contagieux, je vous le dis. C’est alors que je remarque une bonne odeur qui flotte dans l’air… une odeur de pain? Je salive déjà. Mes paupières s’ouvrent doucement et je les bats pour voir un peu plus clair. Mon regard se pose sur Erin, mon coeur se met à battre un peu plus vite parce que cette fille ne cessera jamais de me faire de l’effet. « J’ai faim », je dis d’une voix rauque. Pas sûr si je parle de la nourriture ou pas, pour être franc. Parce que, je le répète, Erin me fait toujours autant d’effet, mais mon estomac commence à gronder. Je me demande d’ailleurs ce qu’elle fait réveillée avant moi, c’est de plus en plus courant, ça me fait trop bizarre. Il est temps que je me reprenne en mains. Entre les nombreux contrats de photo et les grasses matinées avec Erin, ça commence à faire un moment que je ne vais plus courir de façon régulière le matin. C’est peut-être pour ça que j’ai de la misère à me concentrer durant la journée… C’est drôle, c’est depuis notre retour à Paris ahahah.

Un nouveau grondement de mon estomac me pousse à me redresser pour regarder ce qu’Erin a rapporté du boulanger du coin — je remarque en voyant les sacs. « T’es la best, tu le sais, ça? » Me faire réveiller par ma copine qui ramène des pâtisseries — croissants et chocolatines —, check. Le rêve. « On pourrait aller voir Orion ce matin ? » Un petit rire léger s’échappe de ma gorge. « Bien entendu », je dis. Elle y va à tous les jours depuis la naissance du poulain. Je l’accompagne quand je peux, et c’est fou à quel point il a déjà tellement grandi. J’attrape une pâtisserie et en prends une bouchée en me délectant tout haut et de manière exagérée. Gosh, c’est si, si bon. « Elias est à l’appartement il me semble. On pourrait passer le voir aussi. Ça serait l’occasion de …. » Je me fige et une grimace déforme mes traits à la mention de son frère. On ne lui a pas encore dit pour nous deux et, honnêtement, ça me va très bien comme ça, hein. Ma meilleure amie ne termine pas sa phrase, sachant sans doute très bien ce que j’en pense. Ou bien c’est parce qu’elle a la bouche pleine. Mon expression se détend immédiatement lorsque j’aperçois la chantilly qui trône sur le bord de ses lèvres. Mmmm. Elle fait exprès, c’est sûr. Je bascule sur les genoux pour approcher mon visage du sien. « T’en as partout, partout… » Mes lèvres se posent sur le coin des siennes pour attraper et lécher délicatement la chantilly qui y traîne. Après avoir finalement déposé un baiser directement sur ses lèvres et l’avoir fait traîner un moment, mes yeux cherchent la source de cette crème fouettée, ravivés par le souvenir d’un de nos matins à Paris. « Des fraises? » je dis lorsque je vois la tarte à côté d’elle. Il y a quelques mois, elle en a fait une grosse addiction… mais bon, ça fait longtemps qu’elle aime ça, ce fruit. « Merveilleux petit-déjeuner », je ne peux m’empêcher de commenter en riant. « Merci, my love », j’ajoute, les yeux pleins de coeurs pour elle. C’est qui le plus chanceux? C’EST MOI.

Erin attrape Miss Hugs et Woody et les colle ensemble. Je n’en reviens toujours pas qu’on ait la même peluche d’enfance; non mais, quelles sont les chances? Une peluche pieuvre, ce n’est franchement pas commun. Soudain, le regard de ma petite amie s’éclaire, comme si elle avait une idée spontanée. « Faut que je te montre une truc » Intrigué, je l’observe prendre une gorgée de son chocolat et descendre du lit. Je profite du fait qu’elle ne regarde probablement pas pour plonger mon doigt dans la tarte aux fraises et prendre une gorgée de son chocolat, parce que ses toujours meilleur quand je peux goûter à ses lèvres au passage. Elle revient avec un vieil album photo tout poussiéreux sur lequel elle souffle. « J’ai l’impression de sortir une relique » Sa remarque me fait rire. « Si c’est une relique, c’est que c’est précieux », je me contente d’ajouter. Mordant une autre fois dans mon pain, je me colle un peu plus contre elle en posant ma tête contre la sienne pour regarder des photos qui s’avèrent être elle quand elle était petite. « J’adore celle là » Mon index passe sur la photo et j’ai un sourire jusqu’aux oreilles. « Trop mignonne, et t’as toujours le même nez, regarde », je fais en passant le doigt de son nez en photo à son vrai, là, tout petit, tout rond. « J’avais déjà du style » Je ris. « Totalement! C’était vraiment à la mode les autocollants sur le visage dans les années 90. » Elle tourne la page pour me montrer une autre photo, sur laquelle elle portait un diadème. « Princesse Manders attendais déjà son prince » Je tourne la tête pour frotter mon nez de sa joue à son oreille. « Et… elle l’a trouvé? » je murmure dans le creux de son oreille. Princesse Manders. Mes lèvres trouvent son cou pour commencer à y laisser une traînée de baisers. Maintenant que mon estomac est un peu plus rempli, l’autre genre de faim se montre un peu plus présente. « Hoo c’est celle là, regarde. » Je m’interromps et me détache légèrement, juste assez pour observer la photo qu’Erin me pointe. C’est elle que je vois en premier, le focus du cliché, elle tient Miss Hugs dans ses bras, mais celle-ci n’est pas seule. Une pieuvre exactement comme Woody pose juste à côté. Mes yeux remontent sur la figure qui tient l’autre peluche et… je bug. Je n’arrive même plus à cligner des yeux. « Regarde babe, on me tournait déjà autour. » Le petit garçon, c’est moi. Je me reconnais de mes propres photos d’enfance; mêmes yeux noisette, même casquette bleu marine, même veste avec un Spider-Man dessus offerte par mes grands-parents qui se retrouve sur beaucoup de mes photos jusqu’à ce qu’elle ne me faisait plus — au grand soulagement de ma mère. Je suis tellement bouche bée que je n’arrive même pas à répliquer à ses paroles par une niaiserie, comme je ne me serais pas gêné de faire normalement. « Erin… » je commence. J’ai probablement lla même tronche que si j’avais vu un fantôme. Non, mais la coïncidence… « Normal qu’il te tournait autour… » Je lève le regard dans ses émeraudes et tente un sourire, pourtant toujours aussi troublé. Non, mais cette coïncidence de fou. « Ce petit garçon, là… tu le connais. » Pause dramatique. « C’est… moi. » Et pour le lui prouver je me penche vers la table de nuit pour attraper mon téléphone et cherche ma mère sur Facebook. Elle a tout un album avec de vieilles photos de ses enfants, petits, à notre plus grand désespoir (du mien, en tout cas). Mais je ne m’imaginais pas que ça serait à ce point pratique. Enfin, je déniche une photo sur laquelle j’avais à peu près le même âge. Malheureusement, je n’en trouve pas de ce fameux jour à l’aquarium, mais ma mère n’a pas mis nos albums en entier sur le Web, non plus. Ça aurait pris des jours, Je tends mon téléphone à Erin pour qu’elle puisse regarder d’elle-même et je pose ma tête sur son épaule en enlaçant ses hanches pour la rapprocher un peu plus de moi. « Tu vois… on était faits pour se rencontrer. » C’était écrit dans les étoiles.

♡ code par mpitiousmermaid ♡



Revenir en haut Aller en bas
Erin Sanders
Erin Sanders
la milady manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans 16.12.1994
SURNOM : Riri, Elsa pas besoin de vous donner la référence ... si ? Bonnie, Rin, mais il était le seul à l'appeler comme ça ... ღ
STATUT : En couple avec son meilleur ami et bientôt maman ♡
MÉTIER : Fraîchement diplômé. Vétérinaire dans sa propre clinique.
LOGEMENT : #53 third avenue à Logan city. Un petit appartement qui se situe au dessus de sa clinique vétérinaire dont elle est l'heureuse propriétaire.
Les souvenirs du passé / Manders #7 552eb97a57a1816655f151b76e8667724dc3bc26
POSTS : 9154 POINTS : 1040

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Pétillante ∞ Rigolote ∞ Elle porte un médaillon en forme coeur cadenassé ∞ Sa voiture est une coccinelle de 1960 pas toujours fiable ∞ Elle possède un Berger Allemand qui répond au nom de Burton depuis peu ∞ Attachiante ∞ Studieuse la semaine, fêtarde dés le vendredi soir ∞ Elle adore chanter, sous n'importe quel prétexte ∞ Le 29 mars restera une journée noire pour elle. En effet, c'est la date à laquelle elle fait le choix de subir une IVG pour se séparer de cet enfant non désiré par le papa. Un choix qu'elle respecte mais qu'elle vit beaucoup plus mal qu'elle ne le pensait.
RPs EN COURS : ✎ Mars

Erisy #1

✎ Octobre

Notre petite étoile fait son nid / Manders #8
Une étoile de plus dans mon univers / Alexis #1

✎ Flashback

Adriel #3 (FB)

RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 Dove-cameron-and-ryan-mccartan
Manders Âme soeur +++ oxo -> Manders un jour, Manders toujours. 1 +1 = 3 ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Gif-josh-duhamel-6
Dad ღ My firt love. My forever Hero ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Tumblr_pht6xz6o6y1xc1n43o5_400
Best friend დ L'amitié avec un grand A ! Ou l'amour, j'en sais rien. Je t'aimeuuuuhhhh ma chérie. Leah ♫

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor-4
Le Quatuor

Les souvenirs du passé / Manders #7 Xe7liN4
Burton -> Il possède la beauté sans la vanité, la force sans l’insolence, le courage sans la férocité et toutes les vertus de l’homme sans ses vices.

Les souvenirs du passé / Manders #7 Herbie-beetle
Herbie alias Choupette. Sa fidèle petite auto pas toujours fiable. Mais on lui pardonne tout avec sa bouille.

Les souvenirs du passé / Manders #7 23i0
RPs TERMINÉS : Jax #1Maxence #1Plaie 4 UAMaxence #2Pierre #1Eagle #1 Michael #1Ava #1 Erinel#1Erinel#2Adriel #1Soirée projet XErinel #3Erilias #1Rory #1Adriel #2Mia&Jax #1Clément&Sybille #1Kayleigh #1Erinel #4Adriel #3Mia #2Erinel #5Isaac #1 (FB)Adriel&EliasJax#2Wim #1Tessa #1Adriel&GeoMia #2Manders # 4Erinel #6Lya #2Happy Birthday VirgilInauguration de la clinique / tousEllie #1Adriel & Mina #1Dogs walk / Trevor #1Un gâteau pas comme les autres / GroupeManders #5Jordan #1Quatuor #1Meet mind Paris / Manders #6 Tell me your fairytail / Lenny #2Sin circus / Sergio #1Grace & Fury / Erilias #2Tessa #1#1 LinkMaxence #3Happy Birthday / GroupeUne promesse est une promesse / Tessa #2
AVATAR : Dove Cameron
CRÉDITS : MPitious Mermaid ♡ Jamie Keynes (userbars)♡ Birdy Cadburry
DC : Ambre, Ash & Adam (Oui que des A je sais =D )
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33913-erin-si-je-sais-ce-qu-est-l-amour-c-est-a-cause-de-toi https://www.30yearsstillyoung.com/t37097-erin-ash-maxine https://www.30yearsstillyoung.com/t33956-erin-sanders#1507088 https://www.30yearsstillyoung.com/t34014-erin-sanders#1541229

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptyMer 1 Sep - 0:14





« Les souvenirs du passé »


Samedi 11 septembre 2021 -> Ça fait déjà plusieurs fois que je me réveille avant lui. Chose extrêmement rare chez moi. Mais j’ai toujours une envie de pipi, un petit creux, ou simplement le sommeil agité ces derniers temps. Je me lève même la nuit à la recherche de sucre. Les pots de confitures à la fraise s’entassent dans le conteneur à verre. J’adore en étaler sur mes petits pains au lait. Adriel a tellement le sommeil lourd qu’il ne sent même pas que j’ai quitté le lit durant la nuit. Enfin je crois ? En tout cas présentement c’est le cas. Je lui chuchote de se réveiller en me penchant légèrement sur lui. Mon cardigan glisse le long de mon dos pour laisser entrevoir ma nuisette en soie. « Mmgmdfjhddvhdhdh » Mes lèvres caresses sa joue pour un doux baiser matinal. L’appel de la nourriture est plus fort que l’envie de le câliner davantage -pour le moment- . Sa gargouille sévère dans mon bidon. Et l’odeur des viennois m’est insupportable. Je remonte le remontoir de la boite à musique pour un réveil en douceur à la Parisienne. Haaa Paris … tant de bons souvenirs. Mon popotin s’appuie sur mes pieds tandis que chipe une fraise pour la caler entre mes dents. « Resteavecmoiviensici » Un sourire s’étire sur mes lèvres. En voyant les bras de mon amoureux s’ouvrir j’ai du mal à y résister. Je me penche alors et je rapproche tout près mon visage du sien. Volontairement, je frotte le fruit sur sa bouche en le tenant toujours entre mes canines. Une moitié chacun. J’avale ma partie puis je lui offre un tendre baiser. D’une voix mielleuse je lui dis de se réveiller s’il souhaite déjeuner. Je suis partie pour tout dévorer là. Je n’arrête pas de piocher dans le plateau. J’ai des allures d’Hamster, my god. « J’ai faim », Ha ! Ce n’est pas trop tôt. La bête se réveille. « Hmm, bah dé…pecheuhh va plus rien resté » Que je baragouine la bouche pleine. D’ailleurs ça me fait marrer. Je bouffe de rire en manquant de lui en cracher la moitié à figure. Et voilà que je m’étouffe. C’est passé de travers. Je tousse en me tapant sur le ventre avec le poing. Un vrai danger pour moi même. Tristitude. « T’es la best, tu le sais, ça? » « Hum hum » Mon index remue. Je secoue la tête négativement. « Rectification, je suis la best best best … » Mon sourire atteint mes oreilles. « Bestttttttttttttt » Le quatrième c’est le plus important hein. Comme la cuillère de chocolat en poudre. « Friend, amoureuse, chérie ». On ne les voit pas mais je vous assure que j’ai plein de coeurs qui tournent autour de mon visage. L’amour rend niais. Mais qu’est-ce que c’est bon. Tout en continuant de manger, je réfléchis au programme que l’ont pourrait faire ensemble aujourd’hui. Baby Manders me vient tout de suite en tête. J’aime tellement ce poulain. On a déjà une très belle complicité. Quand je l’appelle il galope en ruant. Son petit hennissement me rend gaga à chaque fois. « Bien entendu » Sa réponse ne m’étonne pas vraiment. Adriel dit amen à chaque choses que je lui demande. Quoi que … Un petit air espiègle se profile sur mon visage. En toute innocence je lui suggère qu’on aille voir Elias pour lui annoncer la grande nouvelle. Mon frère ignore que j’ai offert mon coeur à Mayers. Connaissant l’aîné, il va passer Adriel au crible. Un moment pas forcément des plus agréable mais on va devoir y passer malheureusement. J’ai un très bon argument à lui mettre dans les dents s’il se montre trop chiant avec nous. La grimace de mon amoureux me fait sourire. Je sens d’ici qu’il en crève d’envie (de ne pas y aller). « On n’est pas obliger de le faire maintenant » Un sourire tendre s’adresse à lui. Je ne veux pas le forcer. Si vraiment c’est pas gérable pour lui, je le ferais seule. Pas grave. Je ne lui impose aucune contrainte. « T’en as partout, partout… » La chaleur de ses lèvres vient se poser au coin de ma bouche. Je tourne légèrement la tête pour venir l’embrasser tendrement. Mes yeux se ferment pour mieux apprécier l’instant. « Hmmm » j’aime tellement le sentir si proche. Trop longtemps je me suis retenue de le faire. « Des fraises? » Nos lèvres se chevauchent toujours. Mais ça ne m’empêche pas de lui sourire avec beaucoup d’amour. « What else ?! » Un petit rire m’échappe alors que je reviens à la charge pour l’embrasser de nouveau. Il est aussi délicieux que la tarte aux fraises. « Merveilleux petit-déjeuner. Merci, my love » Mon visage se décolle pour mieux l’admirer. Ma main sur sa joue, je la laisse retomber sur ma cuisse. « De rien mon amour. J’avais envie de te surprendre » Autrement que par des câlins. J’ai envie de lui montrer que je peux prendre soin de lui. Être une bonne compagne.

En rapprochant les peluches de notre enfance, je me souviens d’une vieille photo que j’ai dans mon album. Je me lève pour aller le chercher. Avant qu’on s’envole à Paris je l’avais déjà évoqué. J’ai envie de lui montrer parce que je trouve ça troublant. « Si c’est une relique, c’est que c’est précieux », Toujours les mots pour me rendre plus amoureuse de lui. C’est possible ? Il faut croire. « Le plus précieux à mes yeux il est juste là » Je lui vole un baiser furtif. Il ne l’avait pas vu venir celui là haha ! « Trop mignonne, et t’as toujours le même nez, regarde » Je plisse mon nez en souriant. Puis je fais mine de lui happer le doigt avec mes dents. J’avais vraiment du style avec ces autocollants plein la figure. Je ris en voyant ma bouille de petite fille. Tellement souvenir me vienne en tête. Des bons comme des mauvais. Je ne peux pas dire que mon enfance était géniale. J’ai cruellement manqué d’un père et je pense que j’en souffrirai toute ma vie. On ne change pas le passé. Mais je compte bien faire de mon futur, notre futur, une fabuleuse histoire. « Totalement! C’était vraiment à la mode les autocollants sur le visage dans les années 90. » Je roule des yeux. « Arrête un peu. A t’écouter je fais tout bien » Je lui donne un petit coup d’épaule en souriant. Nan mais c’est vrai, je suis loin d’être madame parfaite. « Et… elle l’a trouvé? » Qu’il me demande quand j’évoque que j’attendais déjà mon prince à six ans. « hmmm… tu me pose vraiment la question ? » Mon nez viens se frotter au sien tendrement. « Elle a trouvé mieux qu’un prince. Un Lord, un roi. Dont elle est terriblement amoureuse » Adriel commence à parsemer ses baisers ici et là sur mon échine. J’ai des petits frissons quand il commence à descendre. Concentre towwaaaaaaaa brrrrrr… La voilà ! La photo de l’aquarium. Le jour où j’ai adopté Miss Hugs. Je lui fais remarquer que j’avais déjà la côte avec les garçons. Un petit brun tout mignon se tient à mes côtés en tenant une pieuvre de la même couleur que Woody. « Erin… » Il a une drôle de tête. Bizarre. Je contrôle la photo dés fois que. « Qu’est-ce que t’as ? Tu verrais ta tronche. Tu fais peur » J’exagère pas. Si un peu. « Normal qu’il te tournait autour… » Sayé, le voila repartit dans son tsunami de compliments. « Oui je sais, je suis adorable. Infiniment jolie et irrésistible » Rien que ça ? « Ce petit garçon, là… tu le connais. » Hein ? Je porte l’album jusqu’a mes yeux. Il est exagérément prés. J’examine l’enfant dans ses moindres détails. Je note qu’il a des goûts vestimentaire disons … originale. « C’est… moi. » Bug total. Mon corps tout entier se fige. Doucement je fais descendre l’album de devant mes yeux pour laisser apparaître mon visage tout surpris. À plusieurs reprises je regarde la photo et Adriel pour comparer. C’est vrai que maintenant qu’il le dit. J’adore sa bouille de petit garçon. « Wouah mais j’hallucine là ! Comment c’est possible. Tu rend compte de la coïncidence sérieux. » Combien de chance on avait de se croiser ce jour-là. Brisbane est une grande ville. Et nos familles sont de milieu différent faut l’avouer. Des sorties de ce genre, je n’en ai pas fait excessivement. Ma mère ne pouvait pas se le permettre financièrement. A cette époque mon père était déjà aux abonnés absents. D’ailleurs c’est Lenny qui prend la photo. « Tu vois… on était faits pour se rencontrer. » Moohhh ! J’ai du mal à réaliser que cet homme merveilleux partage son amour avoir moi. Ma tête se penche sur la sienne tandis que je saisi son portable pour comparer les deux photos. Le doute n’a plus lieu d’être. C’est évident que c’est lui. Je pose son téléphone sur la couette et je me tourne pour lui faire face. « On est deux âmes soeur qui on eu la chance de se trouver. D’autres non pas cette chance. Je compte pas te laisser filer » J’encadre son beau visage avec mes deux mains et je fais mine de le dévorer en ouvrant grand la bouche. On en tombe à la renverse. Moi sur lui, je fais glisser mes mains sur son torse en le regarde d’un air séducteur. « Tu as toujours … faim ? » Mes yeux se lèvent au ciel à la recherche de ma petite auréole angélique. Si si elle est là faut bien regarder. Je reste volontairement assise à califourchon. Ça me fait sourire de sentir son caleçon prendre de l’ampleur sous mon entre jambe. Il est toujours en forme pour ça c’est fou. Une vraie machine à câlins. Mais je fais mine de rien en me penchant pour récupérer ma tasse et ma tarte. Elle est étrangement légère. « Mais ? Tu ? » La tarte a aussi baisser de moitié. « Sérieux ?? » Cul sec je termine le reste de mon chocolat et je croque dans mon gâteau avant de me laisser tomber sur lui. « Je vais devoir te manger tout cru pour avoir oser me piquer MON chocolat. Et MES fraises. REND LES MOI ! » Je chatouille encore et encore et encore. On roule on roule jusqu’à tomber du lit en amenant la couette avec nous. Il se retrouve au-dessus cette fois. Mes yeux louchent sur son caleçon volumineux. Je semble oublier que je suis étaler par terre. « Un souci mon petit chéri ? » Du bout des doigts je caresse cet endroit avec malice. Il est clair que je lui fais de l’effet. Parce que je vois pas qui ça pourrait être d’autre. Soyons franc ! Et il a plutôt intérêt sinon c’est avec mon genou que je vais passer là. Je le fixe, il me fixe. Un silence s’installe. J’ai l’impression d’être une gazelle en pleine savane. Si je bouge il va me sauter dessus. Est-ce que j’ai envie qu’il me saute dessus ? Hannnn. Je retire ma nuisette pour me retrouver nue. Provocation fois mille. Vas-y dévore moi qu'est-ce que t’attends. Même si de base j’ai dis que je le ferais … En fait je préfère quand c’est LUI qui le fait. Petit regard charmeur. Mon index file sur sa mâchoire. Je caresse délicatement sa lèvre inférieure « On pourrait faire des choses coquines avant d’aller voir Orion … » Pas besoin de lui faire un dessin. Si ?

***

Le corps en feu, je me laisse tombé en arrière en poussant « Haaaaaa » de bien être total. Adriel m’a encore offert un plaisir sans nom. Je comprend pas les gens qui n’aime pas ces petits moments-là. JAMAIS il ne m’entendra dire que j’ai mal à la tête. S’entend (Emprunt d’expression). « J’aime quand les journées commencent comme ça » Je lui souris et lui vole un baiser avant de me lever. - Envie de pipi sorry- . Mes fesses se dandinent volontairement jusqu’à la salle de bain pour lui offrir la meilleure vue possible. Bien entendu je ne ferme pas la porte. Glamour jusqu’au bout. « On va voir Orion alors ? Après Elias ? » Je pouffe de rire tout en étant assise sur le trône. Je ne vois pas sa tête mais je la devine. Je tire la chasse. Ma tête apparaît dans l’embrasure de la porte pour lui tirer la langue à la vitesse éclair. Je disparaît aussi vite pour filer dans la douche et… chanter évidemment. J’improvise un micro avec la pomme de douche.

Get a girl, or get a boy
One plus one
Take ‘em right down to the shore
One plus one
Give your all and give some more

One plus one
Let the music free your soul
One plus one …


La musique me porte un peu plus sur mon nuage. La bonne humeur m’enveloppe. Je suis bien là, dans mon épais brouillard de vapeur.



Manders  ▬ Manders un jour, Manders toujours :l:


Les souvenirs du passé / Manders #7 MTQbMrn
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Mayers
Adriel Mayers
le lord manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (11/10/1993).
SURNOM : Addie, Adibou, Didi, Adri, ce que vous voulez.
STATUT : En couple avec sa meilleure amie... c'était écrit dans les étoiles ♡
MÉTIER : Photographe(-journaliste) à son compte.
LOGEMENT : Vient d'emménager avec Link au 501 Maine Road dans Redcliffe
Les souvenirs du passé / Manders #7 3b3862a9d4d6ecf917c2ba4006b007eb35d7c98f
POSTS : 543 POINTS : 260

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Adriel est un esprit libre, l'idée d'être pris quelque part, que ce soit un lieu, une situation financière, une carrière, lui fait peur. ♡ Il a un tatouage qui dit "smile and the world will smile with you" sur le poignet gauche (d'ailleurs, il est gaucher). Il se l'est fait à son endroit préféré au monde, à Hawaii, alors qu'il était en voyage (2016-2019). ♡ Adri est tombé en amour avec la photographie à sa deuxième année d'université. ♡ Adriel est du genre sociable, il n'est pas timide du tout et n'hésite pas à aller parler aux gens. Il est attentif, généreux, et il écoute mieux qu'il ne parle
RPs EN COURS : Cleo#1Eleonor #2Erin (fb#1)Erin#12Link#3Lyla+MayersMasonRp anniversaire d'EllieTessa #1

Les souvenirs du passé / Manders #7 Cngk
♡ Manders un jour, Manders toujours ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Mayers1
♡ Les Mayers ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Nicy
♡ Mieux vaut tard que jamais ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor3
♡ Le fameux Quatuor ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Yl1lYN2
♡ Comme une soeur ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Qkf0
Mahina.
RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 3dgo
Peter Quill Manders, aka Chat (un Bengal) et Rocket le hérisson. Les babies. Mais aussi Akela et Burton, bien sûr ♡

Visiter l'appartement de Link et d'Adriel.

RPs TERMINÉS : Ambre
Ambre+Lyla
Ava
Charlie (event)
Chloe#1
Dani
Diego#1
Ellie#1
Cleo+co (Open House)
Erin#1+EliasErin #2#3Erin#4+Geo#5Erin#6+MinaErin#7Erin#8Erin#9Erin#10Erin#11
Garret#1
Inaya#1
Lawrence#1
Link#1Link#2
Lyla#1
Maxence #1#2
Stacey
Svetlana
Tessa #1#2 ♡ ✎Tessa#3+Andrew ♡ ✎Tessa #4
Théo#1
Rp anniversaire de Link
AVATAR : Gregg Sulkin
CRÉDITS : Userbars: Jamie Keynes // Mini Adriel dans signature: Mapartche (Joseph Keegan) // Avatar: MpitiousMermaid // Gif Ellie/Adriel: Eleonor Sanders // Gif Mayers: Adriana Suárez
DC : Coming soon?
PSEUDO : MpitiousMermaid
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34814-adriel-life-is-short-and-the-world-is-wide-s-r https://www.30yearsstillyoung.com/t34956-adriel-mayers-we-re-all-mad-here https://www.30yearsstillyoung.com/t35030-adriel-mayers https://www.30yearsstillyoung.com/t35032-adriel-mayers#1576980

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptyLun 6 Sep - 0:55



Les souvenirs du passé

Samedi 11 septembre 2021
Je remue quelques peu en sentant une légère pression sur ma joue. Instinctivement et à moitié inconsciemment, mes lèvres se tendent dans l’espoir de recevoir un baiser d’Erin. Mais elle s’éloigne et je ne tarde pas à entendre la mélodie de sa petite boîte à musique parisienne. Ayant envie de sentir ma copine tout près de moi, j’ouvre les bras à moitié endormi dans l’espoir qu’elle se blottisse. Ce ne sont pas ses lèvres que je sens frotter sur les miennes, mais ça goûte tout aussi bon. Je reconnais bien vite le goût d’une fraise, que je ne tarde pas à avaler. « Mmmm », je fais en passant ma langue sur mes lèvres. Ouvrant les yeux enfin, je grommelle que j’ai faim, mais je ne suis pas certain de quelle faim je parle, pour être honnête. Disons que de la découvrir en nuisette — oui, oui, même si ce n’est pas la première fois que je la vois ainsi —, avec ce cardigan qui tombe de ses épaules, ça ne me laisse pas du tout indifférent. Il me traverse à l’esprit qu’il fait un peu froid pour aller chercher des pâtisseries comme ça, et surtout, l’idée qu’elle attire les regards en nuisette… ce n’est pas tout le monde qui a de bonnes intentions. M’enfin, j’assume qu’elle s’est habillée comme ça en revenant. « Hmm, bah dé…pecheuhh va plus rien resté » Je roule des yeux en voyant ses joues toutes gonflées. « Erin Sanders, on parle pas la bouche pleine », je dis, à moitié amusé. J’ai l’impression de lui dire régulièrement, ça. Probablement une habitude qui me vient de mes parents. Qu’est-ce qu’elle a à manger comme ça? À croire qu’elle n’a pas mangé depuis des jours et qu’on va lui voler sa nourriture. (Okay, je suis parfois coupable.) Elle pouffe et je manque de m’en prendre plein la figure. Ce n’est pas pour autant que je ne ris pas avec elle. Et la voilà qui s’étouffe et tape sur son pauvre ventre. Ma main donne de petites tapes dans son dos pour l’aider à ce que ça passe. Je lui lance un regard de reproche. « Attention, là, je sais que c’est bon, mais étouffe-toi pas. » Duh, évidence, Adriel. Je tiens quand même à lui rappeler qu’elle est la best, non seulement ma best friend, mais la best copine qu’un gars (ou une femme) pourrait souhaiter. « Hum hum » Elle secoue le doigt devant mes yeux pour signifier une négation. Mes sourcils se froncent parce que je ne vois pas comment elle pourrait me contredire. « Rectification, je suis la best best best … Bestttttttttttttt » Immédiatement, je fais mine de bouder. « Et tu mets pas de parenthèses pour toi? C’est pas juste. » Je croise les bras sur mon torse tel un gamin, laissant un petit sourire se dessiner quand même sur mes lèvres. « Mais c’est vrai… » « Friend, amoureuse, chérie » Et beaucoup plus un jour…, je me surprends à penser. J’en rougis presque. Je me contente de me pencher pour l’embrasser longuement, déjà en manque de ses délicieuses lèvres sur les miennes. Elles goutent la fraise… surprenant. Mon coeur palpite pour elle, pour ses beaux yeux émeraude qui me regardent avec cet air-là… cet air qui me donne des ailes.

Je me mets à mon tour à déguster les différents trucs qu’elle a apportés, et ma faim pour la nourriture se réveille de plus en plus. Je dois avouer que ça fait du bien de manger le matin comme ça, ce n’est pas tous les jours que je prends le temps de manger un petit-déjeuner. Erin propose qu’on aille voir son poulain et, bien entendu, je ne refuse pas. Je me doutais presqu’elle allait le proposer parce qu’elle va le voir pratiquement tous les jours. Ça me fait plaisir qu’elle aime autant le cheval que je lui ai offert, mais, vu son amour pour les équidés depuis toujours, le contraire m’aurait étonné. Sauf que d’aller voir Elias, par contre, ça je peux bien m’en passer, no offense. Ou retarder ça le plus possible. Mais à voir l’air qui se profile sur son visage d’ange (à Erin, pas Elias, pff), j’ai un petit doute sur si c’est une blague ou pas. Vaut mieux être sur mes gardes pareil. Drama king, moi? Naaaaaan. « On n’est pas obliger de le faire maintenant » Ça, par contre, je sais que c’est totalement sincère. Ma tête se hoche doucement et je soupire. « On verra bien tantôt… avec un peu de chance, il ne sera peut-être pas chez lui. » Il faudra bien le faire un jour, déjà que ça fait un peu plus de deux mois qu’on est ensembles. Et si elle veut que je sois présent… bien sûr que je le serai. C’est une évidence pour moi. De la crème fouettée s’est logée au coin de ses lèvres et je profite de cette excuse pour me rapprocher et aller la récupérer avec ma langue. C’est drôle, la crème est meilleure sur elle… « Hmmm » Le baiser se prolonge, et lorsque je me détache délicatement, c’est là que la tarte aux fraises attire mon regard. Le souvenir de quand elle était aussi accro aux fraises me revient en tête. Elle n’est pas… non? Mon coeur bat un peu plus vite à cette idée que je n’ose pas prononcer dans ma tête. Un jour, oui, je serai prêt. Mais là… là je veux seulement profiter de ma copine et l’avoir rien que pour moi. Déjà que j’ai retrouvé plusieurs pots de confitures vides à la poubelle. Plusieurs. « What else ?! » Sa réponse me fait sourire. C’est peut-être vraiment juste une addiction banale à ce fruit. No big deal. Elle m’embrasse encore. Oh God, je ne m’en passerai jamais. Je la remercie pour ce petit-déjeuner. Qu’est-ce que j’ai fait pour avoir droit à tout ça, à une copine qui me ramène des pâtisseries avant même que je me réveille? Sa main se pose sur ma joue. Je souris davantage. Le Paradis Manders, je vous dis. « De rien mon amour. J’avais envie de te surprendre » Ma main se tend toute seule et j’enroule une mèche de ses cheveux autour de mon doigt. J’adore toujours autant quand elle m’appelle comme ça, ces mots sont divins.

La proximité de Miss Hugs et Woody nous rappelle à quel point c’est fou qu’on ait eu la même peluche d’enfance. Je traînais ma peluche partout, au désespoir de ma mère. Une fois, je l’avais même amené dans le bain avec moi pendant qu’elle ne regardait pas, pensant que ma pieuvre en avait besoin, ce qui m’avait valu d’aller au lit directement après m’être lavé, plutôt que de pouvoir traîner avec Maxence dans sa chambre comme je le faisais presque tous les soirs. Pendant qu’Erin s’absente, j’en profite pour me régaler davantage avec ce qu’elle a apporté et goûter à son fameux chocolat chaud à quatre cuillères et demi. Erin revient avec un vieil album de photos et je lui réponds que c’est parce que c’est précieux que c’est une relique, comme elle dit. « Le plus précieux à mes yeux il est juste là » Ça m’arrache un sourire en coin et elle se penche pour déposer un petit baiser sur mes lèvres. « Mmmm », c’est tout ce que je dis en fermant les yeux pour mieux savourer ces petits moments. En faisant la comparaison entre Erin adulte et Erin enfant, je lui fais remarquer qu’elle a toujours le même petit nez tout rond en posant mon index dessus. Elle le plisse — trop mignonne — et fait mine de me morde le doigt, ce qui me fait rire. C’est notre petit jeu rien qu’à tout les deux et ça dure depuis longtemps déjà. Je pose mon doigt sur ses lèvres, sentant l’envie d’elle remonter en flèche. J’ai envie d’embrasser ses délicieuses lèvres, de la renverser sur le dos et de… Focus. FOCUS, MAYERS. Elle me montre ses photos, et ça m’intéresse. Honnêtement, j’adore voir à quoi elle ressemblait, plus jeune. Parce qu’à cette époque, on ne se connaissait pas encore et j’aurais aimé que ça soit le cas. Ma remarque sur les autocollants sur son visage la fais rouler des yeux. Bah quoi? « Arrête un peu. A t’écouter je fais tout bien » Mes yeux la fixent avec grande intensité. « J’ai toujours raison, mademoiselle Sanders… » Je bats des cils exagérément alors qu’elle me donne un petit coup d’épaule. Erin se rappelle qu’elle attendait déjà son prince à six ans, alors qu’on regarde la photo où elle portait un diadème. Tout innocemment, je lui demande si elle l’a trouvé. Okay, peut-être qu’une part de moi aime bien qu’elle me rassure de ce côté-là… c’est encore tellement surréel pour moi. « Hmmm… tu me pose vraiment la question ? » Nos souffles se mélangent alors que la blonde frotte son nez sur le mien. Je ne réponds rien exprès, attendant plutôt toujours la réponse. « Elle a trouvé mieux qu’un prince. Un Lord, un roi. Dont elle est terriblement amoureuse » Je dépose mes lèvres sur les siennes. « Mmmm… j’espère que tu parles de moi, parce que sinon je vais devoir te demander un peu plus de détails… » J’étouffe un rire nerveux contre sa bouche, puis j’entame une longue série de baisers le long de son échine. « Je suis amoureux de vous, Lady Manders », je murmure tout près de son oreille. Je continuerais ma descente le long de son corps, si ce n’est qu’elle se dégage légèrement pour me montrer LA photo qu’elle voulait me montrer. Et je fige. Solide. Lorsqu’elle plaisante sur le fait que, même à cet âge, elle avait la cote avec les garçons, je n’arrive même pas à répliquer quelque chose en retour, autre que son prénom. « Qu’est-ce que t’as ? Tu verrais ta tronche. Tu fais peur » J’avale ma salive. Comment est-ce possible? Brisbane n’est pas la plus petite des villes. Je tente quand même un début de brin d’humour en disant que c’est normal que ce petit garçon lui tournait autour — normal, parce que c’est moi. Mais je n’arrive même pas à finir ma phrase. « Oui je sais, je suis adorable. Infiniment jolie et irrésistible » Mon sourcil se lève, incertain d’où elle veut en venir, car ne faisant pas le lien entre ce qu’elle vient de me dire et ce que mes paroles auraient pu vouloir dire. « Oui, t’es tout ça, mais… » Et c’est là que je lui dis qu’elle connait cet enfant dans la photo avec elle. Je plisse les yeux quand elle colle l’album sur son visage. C’est pas comme ça que tu vas mieux voir, ma chérie. Voyant qu’elle ne semble pas deviner de qui il s’agit, je lui annonce que c’est moi, ce gamin en veste de Spider-Man (who else? Les souvenirs du passé / Manders #7 3217047551). Son visage réapparaît derrière l’album et ses émeraudes me fixent, comme pour essayer de deviner si je blague ou pas. Puis, son regard passe constamment de la photo à moi. « Wouah mais j’hallucine là ! Comment c’est possible. Tu rend compte de la coïncidence sérieux. » Sérieux, c'est fou… mon regard se fait tendre à son égard. Je secoue la tête, comme pour essayer de me convaincre que c’est vraiment réel. « J’en reviens pas… » Et j’ajoute qu’on était fait pour se rencontrer. L’Univers n’a pas cessé de nous faire croiser la route de l’autre, dès le début. Mon bras s’enroule autour de la taille d’Erin quand elle colle sa tête contre la mienne. Elle regarde attentivement la photo de moi que j’ai trouvée sur le Facebook de ma mère. Puis, elle dépose mon téléphone et se tourne vers moi. « On est deux âmes soeur qui on eu la chance de se trouver. D’autres non pas cette chance. Je compte pas te laisser filer » Son allusion aux âmes soeurs me fait totalement fondre. « C’est vrai qu’on est chanceux… » C’est pas pour me vanter, mais je suis définitivement le plus chanceux du monde, parce que la plus belle fille de l’Univers vient de me décrire comme étant son âme soeur. Je rapproche davantage mon visage du sien, comme si c’était possible. « Oh oui, laisse-moi pas filer… », je laisse sous-entendre, joueur. Ses deux mains se posent sur mes joues et elle fait mine de me dévorer. Oh oui, dévore-moi, je pense très fort. On en tombe à la renverse et j’attrape sa lèvre inférieure entre mes dents. Ses doigts glissent doucement sur mon torse déjà nu et je frissonne. « Mmmm », je fais en caressant le bas de son dos. Bordel, j’adore quand elle me regarde comme ça. « Tu as toujours … faim ? » Un grognement rauque sort de ma bouche. Elle me pose vraiment la question, là? Je me contente plutôt de hocher la tête, mon regard fixé dans le sien, mes doigts glissant délicatement sur ses cuisses. Ma respiration se fait un peu plus courte, mon boxer un peu plus serré. Mais mine de rien, Erin attrape sa tasse dans une main et la tarte dans l’autre, les observe attentivement. « Mais ? Tu ? » Je me pince les lèvres en soutenant son regard d’un air innocent. « Sérieux ?? » « Qu’est-ce qu’il y a, ma chérie? » je dis, néanmoins ne pouvant réprimer un petit sourire en coin. Okay, j’en ai peut-être pris un peu plus que prévu… Elle termine son chocolat chaud, prend une bouchée de dessert et se laisse tomber sur moi. Mes bras s’enroulent tout seul bien serrés autour d’elle pour qu’elle reste allongée comme ça, sur moi. J’aime tellement la sentir tout près comme ça. [color=#990000« Je vais devoir te manger tout cru pour avoir oser me piquer MON chocolat. Et MES fraises. REND LES MOI ! »[/color] J’éclate de rire et me tortille lorsqu’elle commence à me chatouiller partout. « ARRÊÊÊÊÊ—TEUUUUUH — JE — PENSAIS — QU’ON — SE PARTAGEAIT — TOUT — PIS COMMENT — TU VEUX — QUE JE TE — LES — RENDE », je lance, à bout de souffle. Je tente de prendre le dessus tout en me tortillant davantage, et elle me chatouille si intensément qu’on finit par rouler hors du lit en emportant la couette avec nous; heureusement, parce que celle-ci amortit le choc. Le visage d’Erin se trouve tout près du mien, nos souffles s’entremêlent une fois de plus, on se regarde yeux dans les yeux, jusqu’à ce que mon regard décide d’agir de lui-même et de l’admirer au grand complet. Gosh qu’elle est sexy, dans sa nuisette rouge, ce cardigan qui lui tombe des épaules, ses long cheveux blonds qui tombent en cascades de chaque côté de son visage… Ses yeux se posent sur mon entrejambe. « Un souci mon petit chéri ? » Je me mordille la lèvre en ne la lâchant pas des yeux. C’est fou l’effet qu’elle me fait… « Je pense que… j’ai besoin d’aide », je souffle, un petit sourire malicieux se profilant sur mon visage. Elle passe le bout de ses doigts directement dessus… « Mmmm… » Mes mains glissent sous sa nuisette pour caresser ses hanches et lentement remonter plus haut. Erin retire sa nuisette et je peux enfin l’observer au complet… pas que c’est la première fois, mais c’est tout comme. « J’ai tellement envie de toi », je souffle alors que mes paumes se posent sur ses seins, mes yeux toujours dans les siens. Son index se promène le long de ma mâchoire, s’arrête sur mes lèvres. Au lieu de le mordiller comme je le ferais d’habitude, j’embrasse doucement le bout de son doigt. « On pourrait faire des choses coquines avant d’aller voir Orion … » « Des choses coquines… » Je ne me fais pas prier. Je nous fais rouler pour qu’Erin se retrouve sous moi et j’entame une série de longs baisers partout.

****

« Haaaaaa » Sur le dos, par terre, je tente de reprendre mon souffle. Ma main touche celle d’Erin et mon pouce se met à la caresser. Je bascule sur le côté pour pouvoir la regarder, savourer ce moment d’après-sexe que j’aime tant. « J’aime quand les journées commencent comme ça » Je frotte le bout de mon nez contre le sien. « Et moi donc… je ne dirais pas non si ça faisait partie de notre routine matinale. » C’est un peu déjà le cas, d’ailleurs. Je pouffe contre ses lèvres, elle m’embrasse et se lève. Mes bras se tendent pour l’attraper et la garder plus longtemps près de moi, mais elle est trop rapide. « Nonnnnnn, reste », je me plains en lui adressant une moue. Faut dire que la vue est tout de même très agréable alors qu’elle se dirige à la salle de bain en se dandinant d’un côté et de l’autre. Je me lève pour replacer la couette sur son lit. « On va voir Orion alors ? Après Elias ? » Je l’entends d’ici. Je sourirais, si elle n’avait pas mentionné aller voir son frère. Le plus grand des soupirs s’échappe de ma bouche, si grand que même Erin doit l’entendre. C’est peut-être voulu. Elle, elle pouffe, ce qui me fait rouler des yeux. « Si tu veux, mon amour », je lance quand même avec un peu d’hésitation. Il faudra le faire un jour ou l’autre. Il ne me tuera quand même pas, si? Pas sous les yeux de sa petite soeur? Ma tête se lève vers la porte juste quand sa tête apparaît pour me tirer la langue. Évidemment, je lui retourne la pareille, mais elle est déjà en train de se sauver vers la salle de bain, encore. J’entends l’eau de la douche couler et, tout en me dirigeant vers la cuisine, je la taquine: « Certains sont responsables ici, je vais nourrir Burton, moi ». Je ne peux m’empêcher de rire. Même de la cuisine, je l’entends chanter une chanson de Sia, ce qui me fait sourire, surtout vu son choix de paroles. Une fois Burt’ nourri, j’accélère le pas pour aller la rejoindre dans la douche. Elle est encore occupée à chanter, la pomme de douche comme un micro devant son visage. Ne connaissant pas les paroles, je fredonne l’air en entrant sous l’eau à ses côtés. Mes bras enlacent sa taille, par derrière, et mon menton se pose sur son épaule, écoutant sa voix résonner contre mon oreille. Je promène mes mains sur son corps dans l’espoir de la déconcentrer un peu. Je crois que ça fonctionne. Sa chanson terminée, j’attrape sa bouteille de gel douche et en vide un peu dans mes mains, les rapproche de mon nez. « Ça sent trop bon », je dis dans un large sourire. Ça me rappelle trop Erin (normal, c’est le sien). Je pense qu’elle a le même depuis longtemps. Je frotte mes deux mains ensemble avant de les passer partout sur elle… m’attardant particulièrement sur sa poitrine, son ventre. Je m’agenouille même devant elle le temps de faire glisser mes mains sur ses jambes, ses cuisses… Puis, me relevant, j’entreprends d’attraper une bouteille que je crois être du shampoing et de frotter mes cheveux avec le savon. C’est drôle, ça n’a pas la même texture que d’habitude. Mes yeux se posent sur la bouteille et je soupire. « Pourquoi avoir plusieurs bouteilles pour les cheveux… », je grogne. Moi, j’ai un gel douche qui fait aussi comme shampoing. Pas besoin de revitalisant, sérieux.

****

Je viens à peine d’arrêter la voiture qu’Erin est pratiquement déjà sortie. Son enthousiasme pour son poulain est au moins aussi grande que le jour où il est né. Je la suis, les mains dans les poches, un sourire tendre sur les lèvres. Ça me fait trop plaisir de savoir que mon cadeau lui fait autant plaisir. « J’en reviens pas comme il grandit vite », je lâche alors que j’arrive à leur hauteur. Orion vient me voir et je tends la main pour lui caresser le museau. Je me penche légèrement pour que mon visage soit à la hauteur du mien, mes yeux noisette l’observent fixement le temps de quelques secondes. Puis, je tourne la tête vers ma meilleure amie. « Il a vraiment des airs des Manders, tu trouves pas? » je lance, un sourire en coin. On passe plusieurs heures en compagnie de son cheval, honnêtement j’ai l’impression qu’elle passerait vingt-quatre heures en ligne ici et qu’elle en serait absolument heureuse. Assis dans le gazon, mes bras me soutenant derrière mon dos, je regarde ma meilleure amie interagir avec son baby, un grand sourire aux lèvres. Je me redresse finalement en arrachant un long brin d’herbe, un peu le même genre que j’ai offert à Erin il y a quelques mois comme bague de fausses fiançailles. À cette époque, j’étais loin de me douter ce que nous serions aujourd’hui. Un couple, un vrai de vrai. Je souris davantage lorsque l’image d’elle en robe blanche me traverse l’esprit. Sauf que quand j’imagine notre mariage, un jour, je nous imagine que tous les deux, avec quelques amis proches. Rien que l’idée d’avoir un mariage comme celui de Theo me stresse à mort — comme mes parents aimeraient, j’en suis sûr. J’adore être entouré de gens… mais l’idée de passer la soirée à devoir remercier des invités que je connais à peine me donne envie de quitter l’Australie (avec Erin). Par contre, maintenant que je suis prêt à m’installer, à être plus… stable (niveau location), l’idée d’être le mari d’Erin… m’enfin. J’aime bien. Penser au mariage, toutefois, me ramène à cette soirée arrosée de whisky avec Charlie, et ce faux mariage — avant de découvrir qu’elle était déjà mariée. On n’a pas trop reparlé de son mariage avec Maxence — pffff —, mais elle ne sait pas encore pour Charlie et moi — à qui, d’ailleurs, je n’ai pas reparlé. Je n’ose pas lui dire, même si je sais que c’est un peu injuste de lui en avoir voulu pour Max alors que j’ai fait un truc similaire.

Je suis tiré de mes pensée par la vibration de mon téléphone dans ma poche. C’est Link, qui me demande si on se prévoit une soirée de bros cette semaine. Bien sûr que oui, duh. On a bien beau être colocataires, on ne se voit malheureusement pas si souvent que ça. Plus qu’avant, toutefois, c’est certain. Alors que je lui réponds, une de nos conversations d’une de nos soirées en début mars me revient à l’esprit. On se repassait un peu son anniversaire et on avait discuté de la réaction d’Erin quand, beaucoup trop imbibé d’alcool, j’avais avoué avoir embrassé un garçon. « Erin? » Je lève les yeux sur elle, tente un sourire pour ne pas l’inquiéter, mais finis par froncer les sourcils en arrachant plus de brins d’herbe en réalisant ce que je vais lui demander. « T’sais, là, à l’anniversaire de Link… » J’avale ma salive. Il est toujours temps de parler d’autre chose. Mais ça me tracasse depuis quelques mois déjà, surtout pour Link en fait. Et surtout parce qu’entre lui et moi, la réaction d’Erin était apparemment très différente. Pourquoi? « J’ai mentionné que j’avais embrassé Di… » Je ne sais pas si je devrais dire le prénom de mon ami. Erin est ma meilleure amie, mais le pauvre Diego avait l’air vraiment embarrassé de ce qui s’est passé, au point où on ne s’est plus trop parlé pendant quelques mois. Pas qu’il ait raison d’être embarrassé selon moi, mais bon. « … un gars. Et je… ça ne semble pas trop t’avoir trop plu. » Je prends une grande inspiration, baisse les yeux sur mes genoux. « Pourtant, Link m’a dit que t’as bien réagit quand t’as su qu’il était gay… » Je suis toujours un peu vexé qu’elle l’ait su avant moi, mais là n’est pas le sujet. « Pourquoi t’as eu cette réaction-là… avec moi? J’aurais… j’aurais pu aimer les hommes, aussi, tu sais. » Je relâche mon souffle. Voilà, c’est dit.

♡ code par mpitiousmermaid ♡



Revenir en haut Aller en bas
Erin Sanders
Erin Sanders
la milady manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans 16.12.1994
SURNOM : Riri, Elsa pas besoin de vous donner la référence ... si ? Bonnie, Rin, mais il était le seul à l'appeler comme ça ... ღ
STATUT : En couple avec son meilleur ami et bientôt maman ♡
MÉTIER : Fraîchement diplômé. Vétérinaire dans sa propre clinique.
LOGEMENT : #53 third avenue à Logan city. Un petit appartement qui se situe au dessus de sa clinique vétérinaire dont elle est l'heureuse propriétaire.
Les souvenirs du passé / Manders #7 552eb97a57a1816655f151b76e8667724dc3bc26
POSTS : 9154 POINTS : 1040

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Pétillante ∞ Rigolote ∞ Elle porte un médaillon en forme coeur cadenassé ∞ Sa voiture est une coccinelle de 1960 pas toujours fiable ∞ Elle possède un Berger Allemand qui répond au nom de Burton depuis peu ∞ Attachiante ∞ Studieuse la semaine, fêtarde dés le vendredi soir ∞ Elle adore chanter, sous n'importe quel prétexte ∞ Le 29 mars restera une journée noire pour elle. En effet, c'est la date à laquelle elle fait le choix de subir une IVG pour se séparer de cet enfant non désiré par le papa. Un choix qu'elle respecte mais qu'elle vit beaucoup plus mal qu'elle ne le pensait.
RPs EN COURS : ✎ Mars

Erisy #1

✎ Octobre

Notre petite étoile fait son nid / Manders #8
Une étoile de plus dans mon univers / Alexis #1

✎ Flashback

Adriel #3 (FB)

RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 Dove-cameron-and-ryan-mccartan
Manders Âme soeur +++ oxo -> Manders un jour, Manders toujours. 1 +1 = 3 ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Gif-josh-duhamel-6
Dad ღ My firt love. My forever Hero ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Tumblr_pht6xz6o6y1xc1n43o5_400
Best friend დ L'amitié avec un grand A ! Ou l'amour, j'en sais rien. Je t'aimeuuuuhhhh ma chérie. Leah ♫

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor-4
Le Quatuor

Les souvenirs du passé / Manders #7 Xe7liN4
Burton -> Il possède la beauté sans la vanité, la force sans l’insolence, le courage sans la férocité et toutes les vertus de l’homme sans ses vices.

Les souvenirs du passé / Manders #7 Herbie-beetle
Herbie alias Choupette. Sa fidèle petite auto pas toujours fiable. Mais on lui pardonne tout avec sa bouille.

Les souvenirs du passé / Manders #7 23i0
RPs TERMINÉS : Jax #1Maxence #1Plaie 4 UAMaxence #2Pierre #1Eagle #1 Michael #1Ava #1 Erinel#1Erinel#2Adriel #1Soirée projet XErinel #3Erilias #1Rory #1Adriel #2Mia&Jax #1Clément&Sybille #1Kayleigh #1Erinel #4Adriel #3Mia #2Erinel #5Isaac #1 (FB)Adriel&EliasJax#2Wim #1Tessa #1Adriel&GeoMia #2Manders # 4Erinel #6Lya #2Happy Birthday VirgilInauguration de la clinique / tousEllie #1Adriel & Mina #1Dogs walk / Trevor #1Un gâteau pas comme les autres / GroupeManders #5Jordan #1Quatuor #1Meet mind Paris / Manders #6 Tell me your fairytail / Lenny #2Sin circus / Sergio #1Grace & Fury / Erilias #2Tessa #1#1 LinkMaxence #3Happy Birthday / GroupeUne promesse est une promesse / Tessa #2
AVATAR : Dove Cameron
CRÉDITS : MPitious Mermaid ♡ Jamie Keynes (userbars)♡ Birdy Cadburry
DC : Ambre, Ash & Adam (Oui que des A je sais =D )
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33913-erin-si-je-sais-ce-qu-est-l-amour-c-est-a-cause-de-toi https://www.30yearsstillyoung.com/t37097-erin-ash-maxine https://www.30yearsstillyoung.com/t33956-erin-sanders#1507088 https://www.30yearsstillyoung.com/t34014-erin-sanders#1541229

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptyJeu 9 Sep - 12:09





« Les souvenirs du passé »


« Erin Sanders, on ne parle pas la bouche pleine » Les joues gonflées de nourriture, je lui souris comme une idiote. Je dois avoir une sacrée allure comme ça. Mais avec Adriel je suis tellement à l’aise que ça ne me préoccupe pas du tout. Je fais même pipi la porte ouverte c’est pour dire … ! Et je n’ai pas attendu d’être en couple avec lui pour le faire. On rit en duo. Malencontreusement j’avale de travers et je tousse pour chasser le contrevenant. Les petites tapes d’Addie m’aide à me dégager la gorge. Un peu plus et il aurait dû me réanimer. Sans exagération bien sur. « Attention, là, je sais que c’est bon, mais étouffe-toi pas. » Ma tête vient se poser sur son épaule tandis que je lui souris avec une infinie tendresse. J’aime qu’il veille sur moi comme il le fait. « J’ai mon ange gardien avec moi. Je ne craint rien » Je sais qu’avec lui à mes côtés je ne crains aucun danger. C’est à ce moment que je décider de souligner que je suis la best. Et j’insiste très fort sur le quatrième juste pour l’embêter. Il ne court pas, il saute ! « Et tu mets pas de parenthèses pour toi? C’est pas juste. » [i">Ho toi t’es trop mignon quand tu boudes comme ça. Je l’imite en faisant une mine boudeuse à mon tour. J’aurais fais une excellente comédienne sérieux. « Mais c’est vrai… » « Bien sur que c’est vrai ! T’as l’air d’en douter ! » Je m’exclame en exagérément de manière théâtrale. Je n’ai pas le melon à ce point quand même. Tout ça n’est d’un jeu. Ses lèvres rejoignent ma bouche. J’attrape son visage avec mes mains pour appuyer son baiser avec tendresse. J’aime cet homme plus que j’aime ma propre vie. Je ne pensais pas qu’on pouvait aimer autant quelqu’un. Au début je pensais que j’étais jeune et innocente. Mais les années sont passées et mon amour pour lui n’a fait qu’augmenter. Je sais que c’est avec lui que je veux construire l’avenir. Et je le suivrais au bout du monde pour ça s’il le fallait.

On déjeune dans la bonne humeur. J’ai l’impression de ne plus pouvoir m’arrêter. L’appel du fruit est trop fort. Je ne cesse de piocher ici et là des fraises. A chaque fois qu’une miette traîne au coin de ses lèvres, je me penche pour l’absorber. C’est une excellente excuse pour le recouvrir de baisers. Pour le programme d’aujourd’hui, je propose une visite à Orion et à mon frère aussi … Bizarrement la partie deux le motive beaucoup moins. Je m’en doutais un peu en fait. Mais j’aimerai dans la mesure du possible qu’on mette au courant Elias pour nous deux. Parce que s’il l’apprend à cause des réseaux ou autre, il risque d’être encore plus exécrable. « On verra bien tantôt… avec un peu de chance, il ne sera peut-être pas chez lui. » Je roule aussitôt des yeux en ayant un petit sourire. « Il va falloir y passer un jour tu sais. Plus tôt sera le mieux. Je te demande pas de lui demander ma main non plus. » Je pouffe de rire aussitôt. « Imagine ! Haha ! Je crois qu’il ferait une syncope » Et moi aussi d’ailleurs. Le jour où ça arrivera (Si un jour il ose passer le cap) je vais clairement devenir hystérique. Je ne sais même pas si je le prendrai au sérieux sur le moment. Il me faudra un certain temps pour réaliser je crois. C’est au tour d’Adriel d’estomper la nourriture sur mes lèvres. Ma langue se glisse dans sa bouche pour venir au contact de la sienne et ainsi lui offrir un baiser délicieux, goût fraise.

Nous voilà en train feuilleté l’album photos de mon enfance. Revoir ses souvenirs me fait ressentir un mélange de sentiments. Des bons mais aussi des mauvais. Surtout les photos de famille où mon père est quasiment toujours absent. Trop occupé par son entreprise que par ses enfants et sa femme. Je me suis toujours promis de ne pas reproduire les erreurs de mon paternel. Nos enfants auront tout l’amour de leurs parents. « Mmmm… j’espère que tu parles de moi, parce que sinon je vais devoir te demander un peu plus de détails… » J’affirme par un hochement de tête, tout sourire. Il n’y a aucun doute possible. Mon roi c’est lui et moi je suis évidemment sa reine. Aucun doute n’est possible. Adriel recouvre mon cou d’un millier de bisous. Je penche légèrement ma tête en riant. « Je suis amoureux de vous, Lady Manders » « Tu me chatouilleeeee » S’il continue je vais pas pouvoir lui montrer ce que je voulais. Un peu de sérieux !!! Je le repousse gentiment en me grattant la gorge pour avoir l’air sérieuse. En vérité, j’ai autant envie que lui de le câliner. Je lui montre la fameuse photo avec la même peluche. Adriel m’avoue que ce gamin c’est lui. Gros bug. Heureusement que je suis assise sur lit. « J’en reviens pas… » Moi non plus en fait. Je n’arrête pas de scotché sur la photo. En long, en large, en travers. C’est clair que c’est lui. Comment j’ai pu ne pas m’en rendre compte. « C’est vrai qu’on est chanceux… » Qu’il répond quand je lui dis que nous sommes deux âmes soeurs réunis. « Oh oui, laisse-moi pas filer… » Coquin. Je plisse mon nez en souriant malicieusement. « Tu vas devoir me supporter jusqu’a la fin des temps » Byron ferait un malaise si ça le concerner. Ma mission étant accomplie, je peux enfin m’attarder sur mon amoureux. Je fais mine de le dévorer avant de basculer sur lui et de le chatouiller. Mon regard se fait plus coquin. Je glisse mes mains sur son torse généreux en lui demandant s’il a toujours faim. Pas de viennoiseries hein. Nos yeux se cherchent et se trouvent. Un petit sourire se décante chez moi quand il s’attarde sur ma cuisse. Okey j’ai saisie le message. Mais d’abord je termine mon chocolat et ma tarte. Sauf que un petit voleur est passé par là !!! « Qu’est-ce qu’il y a, ma chérie? » Je fronce le regard en le fixant. Il me prend pour un jambon. Je lui montre alors ma tasse à moitié vide et ma mon morceau de tarte avec l’empreinte de sa mâchoire. « Je dois te faire un dessin ? » Je suis nul en dessin. En chanson peut-être ? Après avoir terminé les restes, je me laisse tomber sur lui et je le menace de le dévorer de la tête au pied. Parce que mon appétit est grand. J’aurai toujours faim de lui. « ARRÊÊÊÊÊ—TEUUUUUH — JE — PENSAIS — QU’ON — SE PARTAGEAIT — TOUT — PIS COMMENT — TU VEUX — QUE JE TE — LES — RENDE » On chahutent tellement qu’on tombe au hors du lit avec la couette en prime. Des vrais gamins. Mon souffle se mélange au sien. Ça éveille chez moi des envies et lui aussi apparemment … Je sens comme une bosse se dresser entre mes cuisses. Coquine, je lui demande s’il a un quelconque souci. « Je pense que… j’ai besoin d’aide » Je le tease en passant mes doigts-là au travers du tissu, histoire de le rendre dingue. « Mmmm… » Ça devient assez intense. Sous ses caresses je sens mon corps frétiller d’envies. Je ne résiste pas à ôter ma nuisette et lui offrir la vue qu’il mérite. « J’ai tellement envie de toi » Mes yeux le supplient de continuer de palper mes seins. J’aime tellement qu’il me touche de cette manière. Mon doigt glisse sur ses lèvres. Je le dévore du regard. Lorsqu’il entrouvre la bouche pour me le sucer comme un bâtonnet de glace, je soupire et me mouve légèrement contre lui. Une certaine excitation m’anime. Je lui suggère une petite modification de programme. Ça n’a pas l’air de lui déplaire, au contraire. « Des choses coquines… » Je mordille ma lèvre en le fixant, souriante. Mon corps frêle roule sous le sien pour une série de baisers qui attisent encore plus mon envie de lui faire l’amour. Un échange en bonne et due forme commence alors entre deux êtres qui s’aiment éperdument.

***

Nos ébats sont toujours aussi intenses. On sait se donner du plaisir mutuellement Je crois que c’est ce qui les rend si agréables. Certains hommes ne se préoccupent pas de savoir si leur partenaire prend du plaisir. Ils font leur besogne est basta … Egoïste. Le bout du nez d’Addie vient se frotter au mien. C’est devenu notre truc à tous les deux. Les bisous esquimaux sont aussi plaisant que ceux avec la langue. « Et moi donc… je ne dirais pas non si ça faisait partie de notre routine matinale. » La commissure de mes lèvres s’étire. Bouche contre bouche on pouffe tous les deux avant de s’autoriser un baiser. « Admettons qu’on puisse le faire trois semaines sur quatre, moi ça me va » D’ailleurs, je suis supposé avec mes règles. Le décalage horaire a complètement déboussolé mon corps. Si je me décide pas à me lever on va rester là toute la journée à se câliner. En vrai ce programme m’irait totalement. Mais j’ai vraiment envie d’aller voir Orion. Les premiers contacts avec son poulain sont importants pour tisser une complicité avec son cheval. Quand je vois comment il me suit partout, je me dis que je suis sur la bonne voie. « Nonnnnnn, reste », Je me retourne tout en continuant de marcher en direction de la salle de bain. Mes fesses dandinent de gauche à droite volontairement. Viens mon chéri, j’ai besoin que tu me frotte le dos. *tousse* . Je lui répète le programme de la salle d’eau. Orion et … Elias. Je l’entend soupirer d’ici. C’est fou ce que ça le motive. « Si tu veux, mon amour » Cache ta joie … ! Je lui tire la langue et il me tire la sienne en retour. Adriel me baragouine quelque chose mais je n’entend rien avec l’eau de la douche. « Ça sent trop bon » Je m’écarte pour lui laisser la place d’entrer. « Noix de coco, ça me rappelle les vacances, l’été, la plage » J’adore sentir la coco. Ses mains parcourent mon corps de long en large. J’en fais autant en me plaçant dans son dos pour lui masser les épaules. Il est un peu ‘beaucoup’ plus grand que moi. Mais en levant les bras j’atteint sans mal sa nuque et ses omoplates. Ma tête vient se poser dans son dos. Les yeux clos, je me laisse bercer par le bruit de l’eau en enroulant mes bras à sa taille. « Pourquoi avoir plusieurs bouteilles pour les cheveux… » Un petit rire m’échappe. Mais je laisse mes paupières closes. « Tu ne peux pas comprendre » Mes cheveux sont longs. Ça demande un certain entretien. Link comprendrait lui.

***

La Maseratie à juste le temps de s’arrêter sur la parking du centre que déjà je sors, enthousiaste de retrouver ma future monture. « J’en reviens pas comme il grandit vite » Orion galope dans notre direction en ruant joyeusement. Je l’ai habituer à un sifflement spécial. Un code entre nous. Qu’importe où il se trouve. Quand il entend cet air, il sait que c’est moi. J’ai même le droit à un petit hennissement d’amour. « Mooohhh c’est mon bébé d’amour ça » Complètement gaga la fille. Plus rien n’existe. « Il a vraiment des airs des Manders, tu ne trouves pas? » Orion lève son museau vers mon visage, je tend les lèvres pour lui déposer un bisou juste là. « C’est plus beau » Clairement ! Je ne suis pas du tout objective. Commence alors un petit jeu avec mon poulain et moi. On se taquine, on se câline. Je le manipule dans tous les sens. J’essaye même de lui apprendre des tours. Pendant ce temps Adriel nous observe de loin. « Regarde mon chéri » Mon poulain fait une petite courbette. C’est très brouillon mais c’est prometteur pour la suite. « Erin? » « Oui ? » Que je répond par automatisme. Mais mon intention est toujours porté sur mon cheval. Orion ne me laisse aucun répit. Je crois qu’il est ‘un peu ‘ possessif avec moi. « T’sais, là, à l’anniversaire de Link… » Je ris, pas du tout concentré sur ce qu’il me dit. Mon équidé me donne des coups de tête pour m’embêter. « J’ai mentionné que j’avais embrassé Di… un gars. Et je… ça ne semble pas trop t’avoir trop plu. » J’hausse les épaules en tournant la tête dans sa direction. « Mouais … En même temps ça fait des années que je te voulais pour moi. Alors savoir que t’aurai pu virer de bord, ça m’a un peu effrayer » Un peu beaucoup ouais. J’ai déjà pris beaucoup trop risques avec Tessa. Manquerait plus que le frère s’y mette. « Pourtant, Link m’a dit que t’as bien réagi quand t’as su qu’il était gay… » Cette fois je lui accorde toute mon intention. Consciente que le sujet est important. « Je m’en fiche que Link soit gay. J’en ai déjà discuté avec lui. Je ne le trouve pas dégoutant du tout. Sinon jamais je l’aurai pas laissé poser les mains sur moi et inversement. » D’ailleurs, je ne comprends pas que Lincoln ait pu penser ça de moi. « Pourquoi t’as eu cette réaction-là… avec moi? J’aurais… j’aurais pu aimer les hommes, aussi, tu sais. » Orion me bouscule avec sa tête mais je fixe Adriel sans baisser les yeux. « Parce que toi je t’aime Adriel. Je t’aime de manière différente de Link. Et je n’ai pas envie de laisser passer ma chance cette fois. J’ai déjà pris le risque avec Tessa, je ne ferais pas la même erreur avec quelqu’un d’autre, homme ou femme. J’ai envie d’être la seule dans ton cœur » Je suis certainement très égoïste de penser cela mais je ne peux pas nier que j’aimerai que ça soit le cas. Je m’approche de lui, presque timide. Mes genoux fléchissent pour me retrouver finalement assise sur ses cuisses. « Je te veux que pour moi » J’enroule mes bras à sa nuque et je dépose un baiser sur sa joue. « Ce n’est pas une histoire d’homophobie. Ma phobie à moi c’est de te perdre. Addiphobie » Mon nez contre le sien, je ris avant de l’embrasser avec tendresse.

***


Face à la porte de l'appartement de mon frère, je toque trois fois. C’est silence radio derrière. Soit il dort sur le canapé, soit il est absent. Je sens qu'Adriel à déjà envie de rebrousser chemin. Limite il est content que ça ne réponde pas. On s’apprête à faire demi-tour. Une voix masculine que je connais trop bien, retentit juste derrière nous. « Que me vaut cette visite impromptue ? » « Eliasss » Je lui fais un gros bisou sur la joue. Je sais qu’il adore ça. FAUX. « On passait par là et on c’est dit : Tiens, si on allez dire bonjour à mon frangin adoré » Regard furtif vers Adriel. J’en fais trop c’est clair ! Mon aîné me regarde bizarre tout en déverrouillant la porte. On lui emboîte le pas à l’intérieur. Ça me fait tout drôle de revenir ici maintenant que je n’y habite plus. « Vous voulez boire quelque chose ? » « Un café pour moi » Je crois que vais avoir besoin de ça pour me lancer dans les révélations. Je m’installe sur le canapé et je tapote la place à côté de moi pour que Adriel me rejoigne. C’est à peine s’il ose se coller à moi. Il est tout stressé mon Dieu. Elias revient avec nos boissons et sa bière. « Qu’est-ce que vous avez de beau à me raconter ? C’était bien Paris ? J'apprécie d’avoir était mit au courant … » Oups … Le regard piquant de mon frère ne m’échappe pas. « Justement, on venait t’en parler. » Petit coup de coude à Addie pour le motiver. « Mieux vaut tard que jamais … » Elias scrute mon compagnon de la tête au pied avant de sortir. « J'espère que t’as pris soin de ma soeur toi » Je roule des yeux en soupirant. Comment il peut en douter franchement. « Le voyage était génial ! Adriel c’est très bien occupé de moi » Je porte mon verre à mes lèvres pour tenter de cacher mon sourire radieux. Mon frère scrute nos moindres faits et gestes. J’ai l’impression qu’il a déjà plus ou moins compris la chose. « Tu te souviens quand tu me disais que la différence d’âge avec Nel était un problème …. » Je lève les yeux au plafond pour éviter le regard de mon aîné mais aussi celui de mon compagnon qui doit pas être loin du malaise. « Adriel à 27ans et moi 26 … » Arrête de tourner autour du pot, balance ! « On est ensemble » « QUOI ? » Je me gratte la gorge. Avec courage j’attrape la main de Mayers pour qu’on soit plus fort à deux. «  Adriel et moi, nous sommes ensemble. On s’aime et tu n’y feras rien. C’est comme ça. POINT FINAL» De suite, je dis les choses sans détour. Je n’ai pas envie de négocier quoi que se soit car ma décision est déjà prise. «  Vous avez … ? » Il se frotte le front les yeux en soupirant. « Nan en fait je veux pas savoir » Les yeux posés sur Addie, son regard se fronce légèrement. « J'espère que tu t’es protégé. » Je manque de m’étouffer avec mon café. J’ai jamais était fan des préservatifs. Ce n’est pas un accessoire qui fait partie de notre panoplie. « J’ai envie de pipi » dis-je subitement pour mieux m’éclipser. Mais j’ai vraiment la vessie qui va exploser pour vrai. Je laisse les deux hommes de ma vie deux secondes juste le temps de me soulager. « Vous ne vous entretuer pas please. J’entends tout d’ici » Et eux ils m’entendent certainement uriner car j’ai gardé la porte ouverte. Ouais je sais, c’est une sale habitude. « Depuis quand ça dure vous deux ? » Demande Elias en fixant Mayers sans relâche. Prés à bondir au moindre faux pas du brun.



Manders  ▬ Manders un jour, Manders toujours :l:


Les souvenirs du passé / Manders #7 MTQbMrn
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Mayers
Adriel Mayers
le lord manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (11/10/1993).
SURNOM : Addie, Adibou, Didi, Adri, ce que vous voulez.
STATUT : En couple avec sa meilleure amie... c'était écrit dans les étoiles ♡
MÉTIER : Photographe(-journaliste) à son compte.
LOGEMENT : Vient d'emménager avec Link au 501 Maine Road dans Redcliffe
Les souvenirs du passé / Manders #7 3b3862a9d4d6ecf917c2ba4006b007eb35d7c98f
POSTS : 543 POINTS : 260

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Adriel est un esprit libre, l'idée d'être pris quelque part, que ce soit un lieu, une situation financière, une carrière, lui fait peur. ♡ Il a un tatouage qui dit "smile and the world will smile with you" sur le poignet gauche (d'ailleurs, il est gaucher). Il se l'est fait à son endroit préféré au monde, à Hawaii, alors qu'il était en voyage (2016-2019). ♡ Adri est tombé en amour avec la photographie à sa deuxième année d'université. ♡ Adriel est du genre sociable, il n'est pas timide du tout et n'hésite pas à aller parler aux gens. Il est attentif, généreux, et il écoute mieux qu'il ne parle
RPs EN COURS : Cleo#1Eleonor #2Erin (fb#1)Erin#12Link#3Lyla+MayersMasonRp anniversaire d'EllieTessa #1

Les souvenirs du passé / Manders #7 Cngk
♡ Manders un jour, Manders toujours ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Mayers1
♡ Les Mayers ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Nicy
♡ Mieux vaut tard que jamais ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor3
♡ Le fameux Quatuor ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Yl1lYN2
♡ Comme une soeur ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Qkf0
Mahina.
RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 3dgo
Peter Quill Manders, aka Chat (un Bengal) et Rocket le hérisson. Les babies. Mais aussi Akela et Burton, bien sûr ♡

Visiter l'appartement de Link et d'Adriel.

RPs TERMINÉS : Ambre
Ambre+Lyla
Ava
Charlie (event)
Chloe#1
Dani
Diego#1
Ellie#1
Cleo+co (Open House)
Erin#1+EliasErin #2#3Erin#4+Geo#5Erin#6+MinaErin#7Erin#8Erin#9Erin#10Erin#11
Garret#1
Inaya#1
Lawrence#1
Link#1Link#2
Lyla#1
Maxence #1#2
Stacey
Svetlana
Tessa #1#2 ♡ ✎Tessa#3+Andrew ♡ ✎Tessa #4
Théo#1
Rp anniversaire de Link
AVATAR : Gregg Sulkin
CRÉDITS : Userbars: Jamie Keynes // Mini Adriel dans signature: Mapartche (Joseph Keegan) // Avatar: MpitiousMermaid // Gif Ellie/Adriel: Eleonor Sanders // Gif Mayers: Adriana Suárez
DC : Coming soon?
PSEUDO : MpitiousMermaid
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34814-adriel-life-is-short-and-the-world-is-wide-s-r https://www.30yearsstillyoung.com/t34956-adriel-mayers-we-re-all-mad-here https://www.30yearsstillyoung.com/t35030-adriel-mayers https://www.30yearsstillyoung.com/t35032-adriel-mayers#1576980

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptyDim 19 Sep - 2:29


Les souvenirs du passé

Samedi 11 septembre 2021
Faut dire que le petit déjeuner qu’Erin nous a ramené fait vraiment saliver, même si bon, ce n’est pas exactement cette faim-là qui me travaille pour l’instant. L’idée d’aller visiter Orion me plaît bien, de toute manière ça serait mentir que de dire que je ne m’attendais pas à ce qu’elle me propose ça. Par contre, la visite à son frère… je m’en passerais bien. C’est pas qu’une éventuelle rencontre avec lui pour lui dire que je suis le petit ami de sa petite soeur me terrifie, mais… c’est pas mal ça. La dernière fois que je l’ai vu, je ne portais qu’un slip léopard et Erin et moi nous sommes enfuis en chancelant pour nous enfermer dans sa voiture. Ma remarque fait rouler Erin des yeux. « Il va falloir y passer un jour tu sais. Plus tôt sera le mieux. Je te demande pas de lui demander ma main non plus. » Mes lèvres se pincent et mon sourcil se lève. Elle, elle pouffe de rire. « Imagine ! Haha ! Je crois qu’il ferait une syncope » « Pas que j’aie l’intention de lui demander la permission avant de faire la demande… » Autant lui éviter la syncope. Je fige en réalisant ce que je viens d’admettre tout haut. Mon regard se détourne le temps de quelques secondes, puis je pose les yeux sur ma copine pour jauger sa réaction, un petit sourire timide sur les lèvres. Je ne peux m’empêcher de me poser des questions sur l’attitude toute légère de ma meilleure amie face à l’idée que je pourrais la demander en mariage. Ce n’est pas dans mes plans maintenant, mais disons que l’idée me traverse l’esprit ici et là. Peut-être que ce n’est pas quelque chose qu’elle aimerait particulièrement? Parfois, elle me donne l’impression qu’elle en a envie, selon les allusions qu’elle fait. La chanson qu’elle m’a écrite parlait de mariage, par exemple. Mais peu de temps avant de me la chanter, quand j’ai fait semblant de lui faire la demande alors que c’était pour l’inviter à Paris, j’ai lu de la panique dans son regard. Bon, on n’était pas ensemble à ce moment. Ça me rend tout de même confus. Mais en tout cas, elle a raison. Il faudrait le dire — pour notre couple — à son frère bientôt. Pas sûr que ça lui plairait de l’apprendre par quelqu’un d’autre. Notre échange se termine par un délicieux baiser qui manque de se transformer en autre chose, mais Erin a quelque chose à me montrer et je suis attentivement son doigt me montrer les différents clichés . Il n’y a pas de doute, c’est bel et bien elle; la ressemblance est trop frappante. Elle confirme dans un hochement de tête et un sourire que le prince qu’elle cherchait, c’est moi. Bien entendu que ça me fait plus que plaisir à entendre. C’est plus fort que moi, je laisse glisser mes lèvres le long de son cou. Cette petite chatouilleuse penche davantage la tête en riant et j’affirme être amoureux d’elle, ce qui ne pourrait pas être plus vrai. « Tu me chatouilleeeee » Je ne m’arrête pas pour autant, amusé; je ne sais pas si ça paraît, mais j’ai vraiment envie d’elle… C’est peu après qu’on se rend compte qu’on s’est rencontré bien avant ce qu’on pensait. Sur la photo à l’aquarium, je me tiens non loin d’elle avec Woody dans les bras. On observe longuement la photo. C’est juste fou, tout ça. Son commentaire sur les âmes soeurs me fait chaud au coeur. Le grand romantique en moi en est ravi, surtout venant d’elle. Je sais qu’il y a peu de gars pour qui Erin a déclaré sa flamme comme ça. Je la supplie de ne pas me laisser filer, joueur. Son sourire se fait malicieux et son nez se plisse. « Tu vas devoir me supporter jusqu’a la fin des temps » J’étouffe un rire en approchant ma bouche de son lobe d’oreille pour le mordiller. « Quel supplice », je fais, sarcastique. Erin se jette sur moi pour me chatouiller. Je ris, mais devient beaucoup plus sérieux quand elle s’arrête pour faire glisser ses mains sur mon torse. Ses caresses me font énormément de bien. Bien sûr que j’ai toujours faim, quelle question. Mais d’abord, autant finir notre petit-déjeuner, faut quand même pas gaspiller. Mais c’est surtout que Sanders se rend compte que j’ai goûté à ses trucs à elle, incluant son précieux chocolat. Quand je fais semblant de ne pas comprendre sa réaction, son regard se fronce et je ne peux réprimer un sourire. Je hausse une épaule de manière nonchalante. Fallait pas les laisser pas surveillés, ma chérie. Elle me montre sa tasse et la tarte. « Je dois te faire un dessin ? » Je me mords la lèvre d’un air coupable. Elle profite de la situation pour se venger en me menaçant de me dévorer de la tête aux pieds. Ça m’excite plus qu’autre chose, mais elle me prend par surprise en se jetant sur moi pour me chatouiller une fois de plus. On atterrit tous les deux sur le sol, sa couverture ayant heureusement amorti notre chute. Avec la femme de ma vie sur moi comme ça, nos souffles qui se mélangent, mes envies sont complètement réveillées. Disons que mon corps nous le fait comprendre. Ma tête se penche légèrement vers l’arrière en sentant ses doigts se promener sur le tissu de mon boxer. Elle fait exprès. Sa nuisette prend le bord, me laissant encore plus comme hypnotisé par elle. Je laisse mes mains se promener sur son corps de déesse, puis les arrête finalement sur sa poitrine. Lorsqu’elle commence à se mouver contre moi  — oh god —, je palpe davantage ses seins et la fais finalement rouler sous moi pour lui montrer encore plus à quel point elle me fait effet. C’est beaucoup plus que de l’attirance physique, je me sens connecté à elle comme je ne me suis jamais senti connecté à personne d’autre. Nos activités de la journée peuvent bien attendre un peu, rien ne presse. Je n’ai qu’une envie actuellement, et c’est de lui montrer à quel point je l’aime.

****

Le souffle haletant de nos ébats, je frotte le bout de mon nez contre le sien. Un geste peut-être banal d’un point de vue extérieur, mais qui démontre l’entièreté de notre complicité. Ce genre de moments intimes avec elle, ça ne me dérangerait pas le moins du monde que ça devienne notre routine matinale. Je ne vois pas comment je pourrais m’en lasser, pour être franc. Notre rire se mélange tellement nos visages sont près l’un de l’autre. « Admettons qu’on puisse le faire trois semaines sur quatre, moi ça me va » Mes sourcils se froncent alors que je me demande pourquoi on ne le ferait que trois semaines sur quatre. Puis, je me rends compte de ce dont elle parle. Pas que ça me dérangerait si on faisait l’amour alors qu’elle est dans sa période, mais je peux comprendre que ça puisse ne pas la rendre super à l’aise. Mais d’ailleurs… j’essaie de me rappeler la dernière fois qu’on n’aurait pas été intimes pendant plusieurs jours de suite, mais je n’arrive pas à trouver. C’était… avant qu’on soit en couple. Je suis déjà sorti avec une fille qui n’a pas eu ses règles pendant deux mois. J’ai un peu paniqué, je dois dire… mais sur Internet, j’ai trouvé que beaucoup de filles sont irrégulières, et beaucoup de facteurs peuvent affecter un cycle. Ça m’a un petit peu rassuré. Et comme de fait, la fille les a eues peu de temps après. No big deal. Erin s’enfuit à la salle de bain, à mon grand désespoir. La vue est très agréable, au moins. Je finis par agréer d’aller voir Elias. Comme elle dit, il faudra le faire un jour ou l’autre. Et si elle veut que je sois présent… soit-il. Je finis par la rejoindre dans la douche et commente sur l’odeur qui flotte dans la salle de bain. « Noix de coco, ça me rappelle les vacances, l’été, la plage » Je hoche la tête. Ça me rappelle aussi la plage et tout ça. J’entreprends de la laver avec mes mains, mais vraiment, c’est plus une excuse pour la toucher encore et encore. Un gémissement s’échappe de ma bouche quand ma meilleure amie entreprend de me masser les épaules. Mes mains se posent sur les siennes, sur mon ventre, quand elle enroule ses bras à ma taille et que sa tête se pose dans mon dos. Je tente de me laver les cheveux ainsi, mais la texture du supposé shampoing me prend par surprise. Vraiment, c’est quoi le but d’avoir plus qu’une bouteille? Ça semble faire rire ma copine. « Tu ne peux pas comprendre » Mon sourcil se lève, intrigué par sa réponse, mais je finis par hausser les épaules. Qu’est-ce que c’est compliqué, être une fille.

****

Orion s’est déjà super attaché à Erin, c’est une évidence. Leur complicité est grandissante, c’est beau à voir. « Mooohhh c’est mon bébé d’amour ça » En m’approchant un peu plus de lui, je commente qu’il a des airs de Manders. C’est tentant de sortir régulièrement ce nom que la blonde nous a trouvé. Je l’aime trop, parce que c’est nous, tout simplement. Un beau mélange. « C’est plus beau » « Le plus beau, mmmm? » Je fais mine de bouder, mais elle a raison, il est super beau. Unique, aussi. Je m’éloigne un petit peu pour les observer, tous les deux, les prendre en photo avec mon téléphone. « Regarde mon chéri » Je lève les yeux de la photo sur mon téléphone pour les poser sur Erin et Orion, qui fait une simili courbette. « Tu lui as montré à faire ça? » je lance, surpris, et impressionné, surtout. C’est vraiment cool à voir, je suis déçu de ne pas avoir pu capturer le mouvement avec ma caméra. Link m’envoie un texto et, une pensée en entraînant une autre, je décide inconsciemment que c’est un bon moment pour lui parler de l’anniversaire de mon bro. Il y aurait plein de trucs sur lesquels parler de cette soirée-là, mais comme j’ai parlé de cette partie avec Lincoln il y a quelques temps, j’aimerais entendre le point de vue de ma meilleure amie. « Oui ? » Elle porte son attention sur son cheval et j’en profite pour me redonner un peu de contenance, parce que la nervosité monte en moi comme une flèche. Quand je commence en parlant de l’anniversaire, elle rit, mais je ne suis pas certain que ça soit à cause de ce que j’aie dit. J’aimerais qu’elle s’arrête un petit deux secondes, pour me porter son attention… oui, j’en suis peut-être presque jaloux. Je poursuis quand même, manquant d’énoncer le prénom de Diego tout haut. Erin se tourne enfin vers moi en haussant les épaules. Ma nervosité grimpe encore plus, maintenant que ses yeux sont rivés sur moi.  « Mouais … En même temps ça fait des années que je te voulais pour moi. » Un petit sourire se fraye une place sur mon visage. « Des années? » Ça me fait tout drôle d’entendre ça. Parce que pendant des années, je me suis persuadé qu’elle ne me verrait jamais de cette manière. « Alors savoir que t’aurai pu virer de bord, ça m’a un peu effrayer » Je fronce les sourcils, parce que dans ma tête, c’est évident que même si j’avais également eu une attirance pour les hommes, ça n’aurait jamais effacé ce que j’ai ressenti — ce que je ressens toujours — pour elle. Je poursuis plutôt en mentionnant sa réaction face au coming out de Link. Elle s’arrête complètement pour me faire face. « Je m’en fiche que Link soit gay. J’en ai déjà discuté avec lui. Je ne le trouve pas dégoutant du tout. Sinon jamais je l’aurai pas laissé poser les mains sur moi et inversement. » Je fige en entendant ce que je redoutais qui se confirme: que mon meilleur ami a posé les mains sur elle, qu’ils aient couché ensemble… qu’ils aient eu leur première fois ensemble. Je ravale ma salive. C’est du passé, et je n’en veux à aucun des deux en réalité. Je regrette juste de n’être pas celui qui lui ait donné sa première fois. La mienne était super, ces quelques jours en vacances avec Margot étaient plus que bien, passionnels. C’était un peu maladroit la première fois, mais la deuxième fois c’était encore meilleur. Faut dire que c’était plutôt compliqué trouver un endroit sans que nos parents ne tombent sur nous, mais ça rendait pratiquement l’expérience plus excitante. Je ne regrette rien, elle est vraiment une fille en or. Mais c’est sûr que ça aurait été spécial avoir ma première fois avec celle que je considère comme étant la femme de ma vie. Je ne peux pas lui en vouloir de l’avoir eue avec un autre que moi, quand moi-même je l’ai eue avec une autre. « Alors c’était pas que dans ma tête… » je marmonne en soupirant. Parce que c’était plus facile de me convaincre que j’ai imaginé cette révélation parce que j’avais de l’alcool dans le sang. Je choisis de buguer plus sur l’autre sens de sa phrase. « Tu le savais déjà qu’il était gay quand vous avez… hum… » Je n’arrive pas à terminer ma phrase. J’assume qu’elle comprend quand même ce que je veux dire… Je ne comprends pas pourquoi je ne l’ai pas su avant cette année, pourquoi il ne m’en a jamais parlé. Bon, il m’a expliqué ses raisons, et je les comprends et le respecte toujours autant même si, au fond, ça me blesse qu’il ne se soit pas confié à moi. Mais je n’arrive pas à concevoir qu’Erin ait pu avoir été au courant depuis aussi longtemps et pas moi. En tout cas, je ne suis toujours pas certain de saisir pourquoi avec moi, elle a mal réagit. Je ne le suis pas, je pense, mais j’aurais pu être bissexuel. Orion tente d’attirer l’attention de ma meilleure amie, mais celle-ci continue de me fixer. C’est bizarre, mais ça me rend presque mal à l’aise. J’aurais peut-être dû me taire. « Parce que toi je t’aime Adriel. Je t’aime de manière différente de Link. Et je n’ai pas envie de laisser passer ma chance cette fois. » Ma main se lève pour se poser doucement sur sa joue. Ses mots me font étrangement du bien. « J’ai déjà pris le risque avec Tessa, je ne ferais pas la même erreur avec quelqu’un d’autre, homme ou femme. J’ai envie d’être la seule dans ton cœur » Mes lèvres se pincent quand elle mentionne Tessa. Juste à repenser au malaise qu’Erin et moi avons posé face à notre amie à l’anniversaire d’Ellie… je m’en veux. Je réalise une fois de plus qu’Erin m’aimait vraiment depuis tout ce temps… même si elle me l’a déjà dit. Je ne regrette rien de ce que j’ai vécu avec Tess. Je l’ai aimée, j’étais réellement amoureux d’elle. Mais c’est plus fort que moi de me demander à quel point ma vie serait différente si Erin ne m’avait pas laissé. Elle dit qu’elle n’était pas prête… mais j’ai l’impression qu’il y a autre chose. Peut-être que notre couple aurait brisé quand je suis parti en voyage. Je secoue la tête comme pour me sortir de mes pensées. Ça ne sert à rien de buguer sur le passé comme ça… si?

Erin s’approche de moi doucement. Ma tête me retient prisonnier de mes pensées, mais je tente quand même de lui sourire. Elle s’assoit sur mes cuisses en enroulant ses bras autour de ma nuque. « Je te veux que pour moi » Le contact de ses lèvres sur ma joue me fait frissonner. Mes yeux plongent dans les siens et ma main caresse sa cuisse. « Et moi je te veux que pour moi », je réponds en retour. Je réalise à quel point j’ai eu beaucoup de misère à la voir avec un autre. Mais c’était si facile de fermer les yeux là-dessus, tant qu’elle est heureuse. « C’est de toi dont je suis amoureux… personne d’autre, Erin. T’as pas à t’inquiéter, y’a aucune autre femme et aucun homme qui prendra ta place. Et… de toute manière, je ne suis pas aux hommes, Riri. » Pas que ça change grand chose à l’histoire, mais je cherche par tous les moyens de la rassurer. « Ce baiser… c’était une erreur. J’ai pas trop eu le temps de réagir. Mon ami se cherche, je pense. » Disons que l’alcool n’aidait pas. « Ce n’est pas une histoire d’homophobie. Ma phobie à moi c’est de te perdre. Addiphobie » Mon rire se joint au sien alors que nos nez se frottent de nouveau pour un baiser esquimau. Parmi les meilleurs types de baisers. Ses lèvres se posent sur les miennes. Je savoure le baiser un petit moment, avant de me dégager légèrement, de poser mes mains sur ses joues pour m’assurer qu’elle me regarde dans les yeux. « Tu ne me perdras pas, Erin. Jamais. » À moins qu’elle ne veuille plus de moi. Ma phobie à moi.

****

Ça me fait tout drôle de me retrouver devant l’ancien appart où Erin habitait. J’ai l’impression que c’était il y a des lustres. Face à la porte d’entrée, je me tiens légèrement en retrait de ma meilleure amie qui cogne. Les mains dans mes poches, j’attends nerveusement dans l’espoir qu’Elias ne soit pas là. Je suis pour inviter Erin à me suivre jusqu’à la voiture lorsqu’une voix familière retentit derrière nous. « Que me vaut cette visite impromptue ? » Fuck. « Eliasss » Je l’observe faire un bisou sur la joue de son aîné. Je le salue d’un petit hochement de tête, essayant de garder un regard neutre. « Salut, Elias. » Ma voix est plutôt stable, non? Ses yeux m’observent prudemment. Je ne sais pas trop ce que j’arrive à y lire, mais c’est sûr que ce n’est pas positif. « On passait par là et on c’est dit : Tiens, si on allez dire bonjour à mon frangin adoré » Bien sûr, Erin. Je roulerais presque des yeux si je n’arrivais pas à me retenir. Même Elias semble penser comme moi. Il ne nous lâche pas du regard en déverrouillant la porte et il nous invite finalement à entrer d’un geste de tête. Je reste tout près de ma copine, mais pas trop près non plus pour ne pas m’attirer les foudres de son frère. « Vous voulez boire quelque chose ? » « Un café pour moi » « De l’eau pour moi, merci », je marmonne. J’ai l’estomac noué. Erin m’invite à m’installer à côté d’elle sur le divan et je m’y mets à l’opposé. Moins je touche la cadette Sanders, mieux c’est, j’en suis sûr. Elias revient avec nos boissons, mais je décide de ne pas toucher à l’eau tout suite. C’est peut-être empoisonné, on sait jamais… « Qu’est-ce que vous avez de beau à me raconter ? C’était bien Paris ? J'apprécie d’avoir était mit au courant … » Fuck. Ah non, finalement j’ai soif. Je cale le verre d’eau, ce qui m’empêche heureusement de devoir répondre. Je ne savais pas que je devais lui parler de Paris? Ou peut-être qu’il dit ça spécifiquement à Erin, mais il n’arrête pas de me jeter des coups d’oeil. « Justement, on venait t’en parler. » Je manque de m’étouffer avec ma dernière gorgée d’eau quand elle me donne un petit coup de coude. On venait lui en parler. Hum. « Mieux vaut tard que jamais … » Il n’arrête pas de me regarder. J’ai envie d’être invisible. Je tente un regard de défi. Tu vas quand même pas m’en vouloir d’avoir offert un voyage à ta soeur, non? « J'espère que t’as pris soin de ma soeur toi » « Hum — » Les mots semblent coincés dans ma gorge. « Le voyage était génial ! Adriel c’est très bien occupé de moi » Je tente un petit sourire, me force à ne pas penser à toutes les manières dont je peux m’occuper d’elle. Elias ne veut surtout pas savoir. Je ne veux surtout pas qu’il sache. J’observe ma meilleure amie du coin de l’oeil. Elle tente de cacher son sourire et ça m’amuse. Coquine. « Tu te souviens quand tu me disais que la différence d’âge avec Nel était un problème …. » Mon sourcil se hausse et j’attends la suite. Elle m’a bien dit que son frère lui avait reproché que Nel était trop vieux pour elle. Mon coeur bat la chamade. Où veut-elle en venir? Va-t-elle vraiment me vendre à son frère en argumentant que je ne suis pas aussi vieux que son ex copain? Elle semble éviter mon regard. Humph. « Adriel à 27ans et moi 26 … » Mes yeux se ferment tout seul. Je ne suis pas certain à quel point cet argument va être efficace. Bientôt 28. Mais je juge que c’est un détail inutile et possiblement en ma défaveur. « On est ensemble » Mon souffle se coupe, attendant la réponse d’Elias qui ne tarde pas à venir. « QUOI? » Je rouvre les yeux. Un mélange de surprise et de colère peut se lire sur le visage de l’aîné Sanders. Ça y est, je vais mourir. Je sens la petite main d’Erin dans la mienne. Ma tête se tourne dans sa direction pour lui sourire timidement. C’est fait, c’est dit. Toujours incapable de parler, je me contente de hocher la tête à l’intention de son frère. « Adriel et moi, nous sommes ensemble. On s’aime et tu n’y feras rien. C’est comme ça. POINT FINAL » Le ton monte. L’entendre dire ça tout haut à quelqu’un d’autre… j’ai l’agréable impression de réaliser qu’on est ensembles pour de vrai, que ce n’est pas un rêve. « C’est ça… on est ensemble. » C’est à peine audible, mais ça m’a pris tout mon courage pour dire ça tout haut. «  Vous avez … ? » Non, mais il demande vraiment…? S’il veut, je peux lui donner une réponse honnête… Non, mais Erin est adulte, là, come on, dude. « Nan en fait je veux pas savoir » J’évite soigneusement son regard, que je sens sur moi. Sage décision, Sanders. « J'espère que tu t’es protégé. » Erin manque de s’étouffer avec son café et mes joues prennent une drôle de couleur. C’est moi ou il fait chaud? Je ne suis pas certain s’il s’adresse à Erin ou à moi. « Oui, m’sieur. » Ça sort tout seul. J’ai juste envie de faire bonne impression, c’est tout. Il ne m’a pas sorti de chez lui à grands coups de pieds parce que je suis en couple avec sa petite soeur, c’est déjà ça. « J’ai envie de pipi » Le désespoir doit se lire dans mon regard alors qu’Erin s’éloigne vers la salle de bain. Ne me laisse pas tout seul avec lui. Elle me fait le même coup qu’avec Nel, pff. C’est crédible si je prétends avoir un rendez-vous? « Vous ne vous entretuer pas please. J’entends tout d’ici » La porte de la salle de bain ne se ferme pas. Ça me fait bizarre. Je suis habitué qu’elle ne ferme pas la porte quand on est que tous les deux, zéro gêne, c’est cool. Mais son frère est à côté de moi, ça me fait tout drôle. « Depuis quand ça dure vous deux ? » J’avale ma salive. Qu’est-ce que je réponds, à ça? Sa question n’est pas assez précise… depuis combien de temps on est en couple? Depuis quand on s’aime? Depuis quand on se connaît? C’est quand la première fois qu’on a été intimes? Notre premier baiser? Je choisis une réponse safe. « On est ensemble depuis… Paris. » Je doute qu’Erin lui ait raconté pour notre été en 2012. Je ne veux pas la mettre dans la merde. Un silence s’installe. Mon regard se pose sur mon verre vide. Cherchant un truc à dire, j’ajoute: « L’eau était très bonne, merci. » Elias roule des yeux et me regarde bizarre. Avec raison. J’ai envie de me frapper le front. « Tu brises le coeur de ma petite soeur, et t’es mort, Mayers », dit-il si bas que je doute qu’Erin ait entendu. J’avale de nouveau ma salive, mais je soutiens son regard cette fois-ci. Une seconde, deux, dix. « Je ne lui briserai pas le coeur », je réponds du ton le plus assuré que je peux. Il se contente de prendre une gorgée de sa bière, le regard sévère. Pas certain s’il me croit, mais je ne pourrais être plus sincère.

Un peu après qu’Erin soit revenue au salon, il est temps pour nous d’y aller. Elias nous raccompagne à l’entrée, bouteille à la main. J’ai l’impression que leur dispute d’il y a quelques mois est en ma faveur. Il ne veut pas la perdre. Autrement, je suis certain qu’il ne se serait pas gêné pour me ramasser solide. « Ah, Mayers? » qu’il dit alors qu’on commence à s’éloigner. Vite, vite, à la voiture, avant qu’il change d’idée. Je me retourne à contre-coeur. « J’espère que t’as jeté ce slip léopard. Erin ne veut pas revoir ça. » J’étouffe un rire en rougissant. Si seulement il savait ce qui s’est passé par la suite… « On va manger une glace? » je demande à Erin lorsqu’on est de retour dans ma voiture. Mes doigts pianotent sur le volant. La tension s’en va peu à peu de mes épaules. C’est fait. Je fais les beaux yeux à ma copine. « Alleeeeez, tu me dois bien ça », je lance avec un petit sourire malicieux. « Mais c’est ma tournée », j’ajoute en démarrant la voiture. En chemin, mes pensées se mettent à bifurquer sur tout ce qui s’est passé depuis les dernières heures, les conversations qu’on a eues. Je coupe le moteur quand on est à notre marchand de glaces préféré, mais ne sors pas de la voiture pour autant. « Erin? » Mes doigts pianotent de nouveau sur le volant, mon regard fixe le pare-brise. « C’était… hum… quand? Votre… première fois… » Je prends une grande respiration. « À Link et toi », je termine dans un murmure, avant de lever les yeux sur elle timidement.

♡ code par mpitiousmermaid ♡



Revenir en haut Aller en bas
Erin Sanders
Erin Sanders
la milady manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans 16.12.1994
SURNOM : Riri, Elsa pas besoin de vous donner la référence ... si ? Bonnie, Rin, mais il était le seul à l'appeler comme ça ... ღ
STATUT : En couple avec son meilleur ami et bientôt maman ♡
MÉTIER : Fraîchement diplômé. Vétérinaire dans sa propre clinique.
LOGEMENT : #53 third avenue à Logan city. Un petit appartement qui se situe au dessus de sa clinique vétérinaire dont elle est l'heureuse propriétaire.
Les souvenirs du passé / Manders #7 552eb97a57a1816655f151b76e8667724dc3bc26
POSTS : 9154 POINTS : 1040

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Pétillante ∞ Rigolote ∞ Elle porte un médaillon en forme coeur cadenassé ∞ Sa voiture est une coccinelle de 1960 pas toujours fiable ∞ Elle possède un Berger Allemand qui répond au nom de Burton depuis peu ∞ Attachiante ∞ Studieuse la semaine, fêtarde dés le vendredi soir ∞ Elle adore chanter, sous n'importe quel prétexte ∞ Le 29 mars restera une journée noire pour elle. En effet, c'est la date à laquelle elle fait le choix de subir une IVG pour se séparer de cet enfant non désiré par le papa. Un choix qu'elle respecte mais qu'elle vit beaucoup plus mal qu'elle ne le pensait.
RPs EN COURS : ✎ Mars

Erisy #1

✎ Octobre

Notre petite étoile fait son nid / Manders #8
Une étoile de plus dans mon univers / Alexis #1

✎ Flashback

Adriel #3 (FB)

RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 Dove-cameron-and-ryan-mccartan
Manders Âme soeur +++ oxo -> Manders un jour, Manders toujours. 1 +1 = 3 ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Gif-josh-duhamel-6
Dad ღ My firt love. My forever Hero ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Tumblr_pht6xz6o6y1xc1n43o5_400
Best friend დ L'amitié avec un grand A ! Ou l'amour, j'en sais rien. Je t'aimeuuuuhhhh ma chérie. Leah ♫

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor-4
Le Quatuor

Les souvenirs du passé / Manders #7 Xe7liN4
Burton -> Il possède la beauté sans la vanité, la force sans l’insolence, le courage sans la férocité et toutes les vertus de l’homme sans ses vices.

Les souvenirs du passé / Manders #7 Herbie-beetle
Herbie alias Choupette. Sa fidèle petite auto pas toujours fiable. Mais on lui pardonne tout avec sa bouille.

Les souvenirs du passé / Manders #7 23i0
RPs TERMINÉS : Jax #1Maxence #1Plaie 4 UAMaxence #2Pierre #1Eagle #1 Michael #1Ava #1 Erinel#1Erinel#2Adriel #1Soirée projet XErinel #3Erilias #1Rory #1Adriel #2Mia&Jax #1Clément&Sybille #1Kayleigh #1Erinel #4Adriel #3Mia #2Erinel #5Isaac #1 (FB)Adriel&EliasJax#2Wim #1Tessa #1Adriel&GeoMia #2Manders # 4Erinel #6Lya #2Happy Birthday VirgilInauguration de la clinique / tousEllie #1Adriel & Mina #1Dogs walk / Trevor #1Un gâteau pas comme les autres / GroupeManders #5Jordan #1Quatuor #1Meet mind Paris / Manders #6 Tell me your fairytail / Lenny #2Sin circus / Sergio #1Grace & Fury / Erilias #2Tessa #1#1 LinkMaxence #3Happy Birthday / GroupeUne promesse est une promesse / Tessa #2
AVATAR : Dove Cameron
CRÉDITS : MPitious Mermaid ♡ Jamie Keynes (userbars)♡ Birdy Cadburry
DC : Ambre, Ash & Adam (Oui que des A je sais =D )
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33913-erin-si-je-sais-ce-qu-est-l-amour-c-est-a-cause-de-toi https://www.30yearsstillyoung.com/t37097-erin-ash-maxine https://www.30yearsstillyoung.com/t33956-erin-sanders#1507088 https://www.30yearsstillyoung.com/t34014-erin-sanders#1541229

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptyMar 21 Sep - 15:28





« Les souvenirs du passé »


Je négocie tant bien que mal pour que nous allions voir mon frère. La peur d’Adriel se lit dans ses yeux. Il est vrai qu'Elias a un côté un peu effrayant. D’autant plus qu’il est flic. Mais il grogne plus qu’il ne mord pas. - C'est comme les caniches - C’est sa manière de mettre en garde ceux qui oserait s’en prendre à sa petite sœur chérie. Ses intentions ne sont pas mauvaises. Elles sont juste un peu limites parfois. Ce n’est pas sans me rappeler la fois où j’ai rejoint Addie sur la plage. La fameuse soirée Leopard … comment l’oublier. Je souris malgré moi, peu perdu dans des souvenirs qui me donnent des petits frissons. Repasser à l’acte avec Adriel ce fût vraiment très intense comme moment. J’essaye de rendre les choses plus légères en faisant de l’humour sur une prétendue demande de sa part. Chose improbable. Vraiment … ! Je l’imagine mal plier le genou et me sortir le grand jeu. Premièrement le mariage c’est pas son truc. Deuxièmement bah …. Je sais pas en fait. « Pas que j’aie l’intention de lui demander la permission avant de faire la demande… » J’arrête de mâcher ce que j’ai dans la bouche en le fixant avec des gros yeux. Est-ce que j’ai bien entendu ??? Je vois sa pomme d’Adam déglutir difficilement. C’est à peine s’il ose poser les yeux sur moi. Mes joues s’enflamment car je réalise qu’il est sérieux quand il dit ça. Pour cacher ma timidité, j’attrape ma tasse pour faire mine de boire mon chocolat. « Ce jour arrivera t-il un jour tu crois ? » Je marche sur des œufs. Je ne sais pas moi-même ce que je voudrais. Enfin si je sais … mais je veux pas me l’avouer. J’ai toujours garder précieusement son brin d’herbe qu’il m’a offert comme un anneau. Il repose sagement dans mon carnet de musique. Précisément là où ce trouvent les paroles de ma chanson; celle que je lui ai chantée à Paris. Les réponses se trouvent peut-être là…

***

Orion accapare toute mon intention. J’ai toujours rêvé de posséder un cheval. Me voilà comblé. Adriel aura attendu plusieurs années avant de m’offrir ma première balade. Mais là, cette année j’ai l’impression d’être beaucoup trop gâtée. Ce poulain représente tellement à mes yeux. C’est un peu mon baby. Le premier animal que je vois grandir et que j’éduque. « Le plus beau, mmmm? » Je roule des yeux en le voyant faire son boudin. « Je rêve ou t’es jaloux ? > Je pouffe de rire tandis qu’Orion part dans un délire en partant au galop comme un fou. Il revient très vite me voir. J’essaye de lui faire faire une figure. C’est brouillon mais pas si mal. « Tu lui as montré à faire ça? » Un large sourire s’étale sur mes lèvres alors que je ne quitte pas des yeux mon poulain. « C’est que le début. » Je ne compte pas m’arrêter là. Ça me plaît le dressage en liberté. Je continue de tripoter mon animal. C’est important de les habituer quand ils sont petit. Ça évite qu’ils deviennent farouches. Adriel commence à me parler de ce gars qu’il a embrassé. Je lui avoue que ma réaction était peut-être disproportionnée, car j’avais tout simplement peur de le perdre. Mes sentiments à son égard ne date pas d’hier … Je ne compte plus les années. « Des années? » Timidement je baisse les yeux en souriant farouchement. « Quand je t’ai vu passer la porte de la classe à l’uni, j’ai eu comme un déclic. Ça c’est confirmer plus tard. A notre fameuse soirée à la patinoire. J’ai rencontré d’autres hommes okay mais .… Mais aucun n’a su allumer cette flamme qui brûle en moi. » Je mordille lèvre nerveusement en osant lever les yeux sur lui. Ma main vient chercher la sienne pour me donner le courage de continuer. « Te quitter c’était une véritable épreuve pour moi. Je l’ai fais à contre coeur. Je voulais que tu vive ta vie comme tu le souhaitais sans être un frein pour toi. T’as pu faire des voyages et rencontrer d’autres gens. Je sais que j’ai pris un gros risque. Mais j’ai fais confiance au destin. Je me disais que si nous étions deux âmes soeurs, on finirait tôt ou tard par se retrouver. Regarde-nous … » Heureux, amoureux. Peut-être que toute cette tension a rendu notre amour encore plus fort. Une véritable explosion de passion. En faisant référence à Link, je ramène sur le tapis le fait qu’il soit le premier homme avec qui j’ai couché. C’est un sujet déjà abordé avec Addie. Mais j’ai bien saisi qu’il n’était à l’aise avec ça. « Alors c’était pas que dans ma tête… » Je me tord les lèvres tout en le fixant. J’allais pas lui mentir. Il devrait s’estimer que ça soit Link plutôt qu’un gars comme ce crétin de Cameron. « Tu le savais déjà qu’il était gay quand vous avez… hum… » J’hausse les épaules « C’est une des raisons qui m’a poussé à le choisir lui. Premièrement, je lui faisais entièrement confiance. » La confiance, c’est toujours d'actualité d’ailleurs. « Il a était doux et très respectueux » J’évite de donner trop de détails quand même … Le malaise est déjà omniprésent. « Mais ça reste une première fois hein … y a rien de … magique. Ma deuxième fois l’était par contre » Évidemment qu’elle l’était, c’était avec Adriel. J’ai découvert avec lui mes premiers plaisirs intimes. J’essaye de le rassurer et de me rassurer au passage. Mon amour est si grand. Il n’a vraiment aucune crainte à avoir. « Je l’ai pas fais avec toi parce que … » Je baisse les yeux, presque honteuse. « Je voulais ne pas avoir l’air d’une débutante … » Je ne savais pas si lui l’avait déjà fait de son côté. C’est sûr que ça aurait été encore plus magique qu’il soit mon premier. J’avais quinze ans, je n’ai pas vraiment réfléchi. A cet âge on n’a pas vraiment le même discernement. Ça serait à refaire je pense que j’aurai patienter de le faire avec Addie. Parce que je sais qu’il ne m’aurait pas jugé sur mon incompétence. Mais je ne regrette pas Link pour autant.

Adriel est tout pensif. Je veux lui faire comprendre que mon amour pour lui est sans faille. Mon corps frêle se faufile entre ses bras. Je me love contre lui en enroulant mes bras à sa nuque. Nos souffles se mélangent. Une sensation agréable qui m’apaise aussitôt. « Et moi je te veux que pour moi » Mes lèvres glissent sur sa joue pour rejoindre sa bouche. Les yeux mi-clos, je me laisse porter par ce moment divin. « C’est de toi dont je suis amoureux… personne d’autre, Erin. T’as pas à t’inquiéter, y’a aucune autre femme et aucun homme qui prendra ta place. Et… de toute manière, je ne suis pas aux hommes, Riri. » Mes doigts caressent sa pomme d’Adam. Les vibrations de sa voix sont perceptibles sur mes extrémités. J’entends ce qu’il me dit. Mais là je suis envoûter par son charme et son contact. « Ce baiser… c’était une erreur. J’ai pas trop eu le temps de réagir. Mon ami se cherche, je pense. » Je lui explique alors que ma plus grande peur ce n’est pas qu’il devienne Gay. Mais de le perdre tout court. Je sens ses mains m’encadrer le visage. Je relève alors les yeux sur lui pour plonger mes émeraudes dans son regard. « Tu ne me perdras pas, Erin. Jamais. » Je le savais déjà plus ou moins, mais l’entendre sa bouche me réconforte. Je ne résiste plus à l’envi de l’embrasser. Mes doigts filent dans ses cheveux. Mon autre main rejoint la sienne. « Je t’aime » Que je murmure entre ses lèvres. Ce mot à beaucoup de sens pour moi. Je ne le dis pas souvent. Mais quand je le fais c’est vraiment sincère.

***

Ce ne sont pas les portes de l’enfer. Mais en voyant la tronche d’Adriel, je me pose la question. Elias trouve le moyen de nous surprendre. Mon coeur fait un bon lorsque je l’entend parler dans notre dos. « Salut, Elias. » « Salut Mayers » Trop d’amour entre ces deux-là. Ça se sent à dix kilomètres. Woh les gars, soyez cool, vous êtes beaux frères. Mon cadet ne le sait pas encore mais ça ne serait tarder. On rentre dans l’appartement. Je retrouve très vite mes aises en m’installant sur le canapé du salon. Mon amoureux est beaucoup trop distant à mon goût. Je me retiens de lui sauter dessus pour un gros câlin. Mais avec la présence d’Elias ça serait juste du suicide. Reste tranquille. « De l’eau pour moi, merci » De l’eau ? Je le regarde en fronçant des sourcils. Il aurait pu prendre un café, un jus de fruit, je sais pas … Mon frère à un léger rictus face à la réponse d’Adriel. Je grogne en silence. Prête à mordre au moindre faux pas de sa part. Mon frère revient avec nos boissons. Je trempe mes lèvres dans mon café encore fumant. La conversation débute gentiment. Je raconte notre voyage à Paris en lui épargnant le détail de nos ébats enflammés. Elias s’assure que Mayers a bien prit soin de moi durant le voyant. Je me retiens de pouffer de rire. S’il savait …. « Hum — » Un regard espiègle vers celui que j’aime. Je me lance dans les révélations avec la subtilité qu’on me connait. Adriel ferme littéralement les yeux pour tenter de disparaître. La cape d’Harry Potter lui aurait été fort utile. Elias ne tarde pas à réagir. Avec excès comme toujours. Direct je met les hola en lui précisant qu’il n’a pas son mot à dire. J’ai eu la courtoisie de lui dire que j’étais en couple. Pour le reste, ce n’est pas son problème. « C’est ça… on est ensemble. » Wouah ! Bravo mon chéri. Je hoche la tête en faisant une moue impressionnée. Épatant ! Quand mon frère nous demande si nous avons « Couché ensemble ? Voyons Elias ! Pas avant le mariage » J’étrangle un rire en scellant mes lèvres. Il est vraiment naïf de croire l’inverse. Puis viens le moment embarrassant où il nous demande si nous nous sommes protéger. Je sais pourquoi il en vient à poser la question…. « Oui, m’sieur. » Nerveusement je glisse mes cheveux derrière l’oreille en me pinçant les lèvres. « Et je prend ma pilule » Certes, c’est toujours une galère pour moi d’y penser. Mais j’essaye d’être assidu avec ça. Pour ce qui est des préservatifs … on repassera. Ma vessie est sur le point d’exploser. A force de rire et de boire mon café. Je présume … Même si dernièrement c’est devenu quatre murs que je côtoie souvent. Addie va avoir l’impression que c’est une fausse excuse. Hors c’est faux. J’ai promis qu’on affronterait ce moment à deux. Pour preuve, je laisse ma porte entrouverte pour écouter ce qui se passe dans le salon. « On est ensemble depuis… Paris. » Mouais … Mais sa réponse est convenable. Si on commence à dire qu’on est sorti ensemble à l’uni….pire ! Qu’on a couché le fameux soir du string léopard …. Ça serait la mouise grave. « L’eau était très bonne, merci. » Les bras croisés sur mes cuisses, je laisse ma tête basculer en avant en poussant un soupir. Il est vraiment beaucoup trop stressé pour dire un truc pareil. « Tu brises le coeur de ma petite soeur, et t’es mort, Mayers », « ET TOI T’ES MORT SI TU POSE TES SALES PATTES SUR LUI » Que je gueule de mon trône. « FERME LA PORTE ! » Je tire la chasse d’eau pour que son ordre soit littéralement noyé dans le vacarme de l’eau. Cause toujours tu m’intéresse. « Je ne lui briserai pas  le coeur » Je les rejoint dans le salon sourire aux lèvres. N’ayant plus aucune crainte d’être proche du brun, je m’assois en me collant à lui. Je prends le temps de lui sourire personnellement avant d’oser poser mes lèvres sur les siennes avec tendresse. « J’ai total confiance en toi » Elias détourne les yeux en buvant sa bière. Bien obliger d'accepter ce qui se passe sous son nez. Au moment de partir, il me prend un peu à part pour le souffler à l’oreille « Soit prudente Erin. Je ne veux pas te voir souffrir » Il n’est pas question de Mayers là mais de cette grossesse impromptue qui m’a fait souffrir malgré moi. Encore aujourd’hui. Rien que d’évoquer le sujet ça me rend toute nerveuse. « Ça va aller t’en fais pas » Je souris à mon frère en venant me blottir dans ses bras. Il aime tellement les câlins #humour. Poignée de main entre homme. « Ah, Mayers? » Je me retourne pour écouter ce que mon frère à dire. « J’espère que t’as jeté ce slip léopard. Erin ne veut pas revoir ça. » Pas convaincue du tout. Ça me fait drôlement sourire. « Détrompe-toi Elias. Je me suis acheté de la lingerie pour que l’ont soit raccord » Je lui tire la langue sournoisement avant d’attraper le bras de mon chéri et de déguerpir au plus vite. « On va manger une glace? » Je prend le temps de réfléchir à ce qu’on pourrait faire par la suite tout en fixant ma ceinture. « Alleeeeez, tu me dois bien ça. Mais c’est ma tournée » Je relève les yeux sur lui en souriant. « Et si on mangeait une glace au ciné ? Ça fait longtemps qu’on c’est fait un film ! » Par contre j’ai aucune idée de ce qu’on pourrait regarder. On arrive au marchand de glaces. Notre préféré. Celui qui a tout plein de saveurs. Et tout est fait maison ici. Un délice pour nos papilles. « Erin? » « Oui ? » Je détache ma ceinture puis le regarde en attendant sa question. « C’était… hum… quand? Votre… première fois… » « Addie …. » Je soupire un peu blasée qu’il me reparle encore de ça maintenant. Je pensais que c’était bouclé cette histoire. « À Link et toi » Je serre les dents pour tenter de garder mon calme. « J’avais quinze ans. C’était au jour de l’an. Dans …. » Je réalise qu’on l’a fait au même endroit avec Addie ….#détail. « … dans Choupette » En même temps on n’avait pas trente-six endroits où faire ça. « Je ne veux pas que t’en tienne rigueur à Link. C’est moi qui l’ai voulu. Maintenant ça changera rien d’en parler sans cesse. C’est fait. » Je lui vole un bisou furtif sur la joue et je sors de l’auto pour ne pas m’éterniser là dessus. « Trois boules à la fraises please » Le marchand me sourit en me donnant mon cornet. Je lèche aussitôt ma glace. Trop gourmande pour attendre. J’en ai même sur le bout du nez. Avec ma langue je tente d’effacer ça en riant. « Allez viens, on va se faire un ciné plein air » J’attrape son bras puis me hisse sur la pointe de mes pieds pour lui faire un bisou tout mouillé sur la joue. Il se pose trop de questions. J’ai bien l’intention de lui faire penser à autre chose qu’a ma première fois avec Link. Est-ce que je lui demande moi, qui c’est l’heureuse élue ? Je veux pas savoir. Addie nous conduis à Bayside. Le soleil commence à peine à se coucher. Mais on entre dans le parc. Un employé nous guide notre emplacement. « Il faut que tu investisse dans un cabriolet mon chéri. » Ça aurait été vraiment le top mater le film dans les meilleures conditions qui soient. Bien que, j’adore sa Maserati. Elle le confort et la puissance que je n’ai pas avec Choupette. Parfois j’aimerai avoir une voiture plus moderne. Mais je n’ai pas le coeur à me séparer de ma Volkswagen. C’était la voiture de mon grand-père … Ce n’est pas seulement une « voiture » à mes yeux. J’étale un plaid sur l’herbe, puis j’invite mon amoureux à venir s’installer auprès de moi. Mon corps s’étale de tout son long. Une main sur le ventre, l’autre derrière ma tête, j’observe la beauté du ciel. Je viens de manger une glace, pourtant ça gargouille sévère là-dedans. J’échappe un rire devant tout ce vacarme. « Sorry » Mes petites fossettes se creusent sur mes joues. « Tu as des news de Tessa ? Ça m’embête qu’elle soit partie comme ça la dernière fois. J’ai pas osé l’appeler. » Ce n’était pas mon intention de la blesser. Et j’ai vraiment pas cherché à étaler ma vie amoureuse avec Adriel - Hormis Insta … okey… - Mais nos petites habitudes reviennent vite au galop. Ça ne lui a pas échappé ce soir-là … Il faudrait être aveugle pour ne pas voir nos yeux déborder d’amour.



Manders  ▬ Manders un jour, Manders toujours :l:


Les souvenirs du passé / Manders #7 MTQbMrn
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Mayers
Adriel Mayers
le lord manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (11/10/1993).
SURNOM : Addie, Adibou, Didi, Adri, ce que vous voulez.
STATUT : En couple avec sa meilleure amie... c'était écrit dans les étoiles ♡
MÉTIER : Photographe(-journaliste) à son compte.
LOGEMENT : Vient d'emménager avec Link au 501 Maine Road dans Redcliffe
Les souvenirs du passé / Manders #7 3b3862a9d4d6ecf917c2ba4006b007eb35d7c98f
POSTS : 543 POINTS : 260

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Adriel est un esprit libre, l'idée d'être pris quelque part, que ce soit un lieu, une situation financière, une carrière, lui fait peur. ♡ Il a un tatouage qui dit "smile and the world will smile with you" sur le poignet gauche (d'ailleurs, il est gaucher). Il se l'est fait à son endroit préféré au monde, à Hawaii, alors qu'il était en voyage (2016-2019). ♡ Adri est tombé en amour avec la photographie à sa deuxième année d'université. ♡ Adriel est du genre sociable, il n'est pas timide du tout et n'hésite pas à aller parler aux gens. Il est attentif, généreux, et il écoute mieux qu'il ne parle
RPs EN COURS : Cleo#1Eleonor #2Erin (fb#1)Erin#12Link#3Lyla+MayersMasonRp anniversaire d'EllieTessa #1

Les souvenirs du passé / Manders #7 Cngk
♡ Manders un jour, Manders toujours ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Mayers1
♡ Les Mayers ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Nicy
♡ Mieux vaut tard que jamais ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor3
♡ Le fameux Quatuor ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Yl1lYN2
♡ Comme une soeur ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Qkf0
Mahina.
RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 3dgo
Peter Quill Manders, aka Chat (un Bengal) et Rocket le hérisson. Les babies. Mais aussi Akela et Burton, bien sûr ♡

Visiter l'appartement de Link et d'Adriel.

RPs TERMINÉS : Ambre
Ambre+Lyla
Ava
Charlie (event)
Chloe#1
Dani
Diego#1
Ellie#1
Cleo+co (Open House)
Erin#1+EliasErin #2#3Erin#4+Geo#5Erin#6+MinaErin#7Erin#8Erin#9Erin#10Erin#11
Garret#1
Inaya#1
Lawrence#1
Link#1Link#2
Lyla#1
Maxence #1#2
Stacey
Svetlana
Tessa #1#2 ♡ ✎Tessa#3+Andrew ♡ ✎Tessa #4
Théo#1
Rp anniversaire de Link
AVATAR : Gregg Sulkin
CRÉDITS : Userbars: Jamie Keynes // Mini Adriel dans signature: Mapartche (Joseph Keegan) // Avatar: MpitiousMermaid // Gif Ellie/Adriel: Eleonor Sanders // Gif Mayers: Adriana Suárez
DC : Coming soon?
PSEUDO : MpitiousMermaid
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34814-adriel-life-is-short-and-the-world-is-wide-s-r https://www.30yearsstillyoung.com/t34956-adriel-mayers-we-re-all-mad-here https://www.30yearsstillyoung.com/t35030-adriel-mayers https://www.30yearsstillyoung.com/t35032-adriel-mayers#1576980

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptySam 25 Sep - 6:15



Les souvenirs du passé

Samedi 11 septembre 2021
Erin tient à ce que je l’accompagne pour qu’elle — pardon, on — dise à son frère qu’on est un vrai de vrai couple. Autant ça m’enchante que ça soit si officiel à un tel point qu’elle veuille qu’Elias soit au courant, autant j’ai peur qu’il sorte de ses gonds en l’apprenant. Le sujet dérive tranquillement sur un autre qui me fait plutôt rougir quand j’admets que je ne pense pas demander la permission à Elias pour marier sa petite soeur. Alexis, peut-être bien — bon, demander la permission… je sais pas trop, là, on est au vingt-et-unième siècle, quand même. Mais en discuter avec lui, sans doute. Quand le moment viendra… Erin me regarde avec de gros yeux et j’ai l’impression d’avoir dit quelque chose qu’il ne fallait pas. Est-ce que j’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas? Certes, le mariage… j’ai longtemps pensé que ce n’était pas pour moi. Hors de question que je rentre dans le moule auquel mes parents veulent que je me conforme. Mais l’idée d’être lié à Erin pour l’éternité… symboliquement, légalement, ça me plaît bien. De toute manière, ce n’est pas pour l’instant; et puis, à voir l’expression avec laquelle elle me regarde, l’idée ne l’enchante pas plus que ça, elle. J’hésite entre prendre ça super personnel ou être un peu plus rationnel et me rappeler qu’Erin n’est pas très chaude à l’idée du mariage depuis… genre… toujours. « Ce jour arrivera t-il un jour tu crois ? » Je déglutis de nouveau, ne sachant que répondre à cette question, pris de cours par sa réponse. Si je dis oui… prendra-t-elle peur? Et si je dis non… prendra-t-elle ça comme si je ne l’aime pas assez? « J’aimerais bien, un jour », je finis par dire. Ce n’est que la vérité, en fait.

****

Je suis encore un peu sous le choc que je lui aie réellement offert un cheval. Je n’ai absolument aucun regret, loin de là, mais à vrai dire, ça fait tellement longtemps que je voulais le faire. L’amener en balade, aussi. C’était juste beaucoup plus difficile quand je dépendais de l’argent de mes parents, avant. « Je rêve ou t’es jaloux ? » Je déboude immédiatement en haussant un sourcil bien haut. « Nan, nan… » Je ne voudrais pas qu’Orion vole toute l’attention d’Erin, quand mêêêêêêême. Elle pouffe de rire alors que le poulain part à courir dans toutes les directions. En tout cas, il sait comment attirer son attention. Je devrais peut-être faire pareil? J’en profite quand même pour le prendre en photo. Celles en mouvement sont mes préférées. Erin lui fait exécuter une petite courbette et j’en demeure tout impressionné. « C’est que le début. » J’ai bien hâte de voir ce qu’elle pourra lui faire faire à long terme. Un texto de Link me rappelle ce que je veux lui parler depuis un moment. Erin commence à m’expliquer le pourquoi de sa réaction et m’avoue que ça fait des années qu’elle avait des sentiments pour moi. Je le savais… peut-être, au fond, et bon, il me semble qu’elle me l’a dit à Paris. Mais j’en reste quand même surpris, comme si je l’apprenais pour la première fois. Elle baisse les yeux, toute timide. « Quand je t’ai vu passer la porte de la classe à l’uni, j’ai eu comme un déclic. Ça c’est confirmer plus tard. A notre fameuse soirée à la patinoire. J’ai rencontré d’autres hommes okay mais .… Mais aucun n’a su allumer cette flamme qui brûle en moi. » Ça me fait sourire, doucement, et savoir que moi, j’ai pu allumer cette flamme dont elle parle… « On devrait retourner patiner », je souffle, comme ça, sur un coup de tête. Cette soirée avec elle, en 2012, était tellement magique. Erin se mordille la lèvre et j’ai une envie folle de l’embrasser, mais je ne veux pas l’interrompre. Sa main vient se loger dans la mienne. « Te quitter c’était une véritable épreuve pour moi. Je l’ai fais à contre coeur. Je voulais que tu vive ta vie comme tu le souhaitais sans être un frein pour toi. T’as pu faire des voyages et rencontrer d’autres gens. Je sais que j’ai pris un gros risque. Mais j’ai fais confiance au destin. Je me disais que si nous étions deux âmes soeurs, on finirait tôt ou tard par se retrouver. Regarde-nous … » Mon coeur se serre à l’idée que mes voyages aient pu mettre un frein à notre relation. Mais j’avais besoin de vivre ça… n’empêche, je n’aime pas que ça ait pu jouer dans notre rupture. Mes doigts se resserrent un peu plus sur les siens. Là, on est ensemble… enfin. Ça ne servirait à rien de rester sur le passé… si? Mon sourire ressurgit quelque peu. « Deux âmes soeurs… » Je me compte déjà très chanceux de l’avoir dans ma vie, et qu’elle soit restée dans ma vie malgré ladite rupture.

J’ai maintenant la confirmation que je n’ai pas imaginé que Link et Erin ont été la première fois de l’un de l’autre. Ça me met plutôt inconfortable, mais c’est en fait que je suis envahi par la déception de ne pas avoir été son premier. Comment est-ce que je pourrais en vouloir à mes deux meilleurs amis? C’était bien avant qu’Erin et moi ne sortions ensemble. Si? Je ne sais pas, à vrai dire. Mais à l’époque, je ne crois même pas avoir avoué à Link que j’avais un crush sur Sanders. Plutôt que de m’éterniser sur ça, je demande à la blonde si elle le savait, à cette époque, qu’il était gay. Tout mon corps se tend dans l’attente d’une réponse. Parce qu’une partie de moi a peur qu’elle me dise que oui, qu’elle le savait bien avant moi qu’il est aux hommes. Ça lui appartient… mais bon. Elle hausse les épaules. « C’est une des raisons qui m’a poussé à le choisir lui. Premièrement, je lui faisais entièrement confiance. » Je tente de garder un visage neutre. Elle le sait depuis aussi longtemps… Pourquoi il lui a confié, et pas à moi? Et j’espère que ce n’est pas parce qu’elle ne me faisait pas confiance à moi qu’elle ne m’a pas “choisi”. « Il a était doux et très respectueux » Je réprime un grimace; je suis bien content de savoir qu’il a été super avec elle, mais en même temps, je ne veux pas savoir. Juste imaginer qu’ils ont été intimes ensemble… wouah, ça me fait vraiment bizarre. « Mais ça reste une première fois hein … y a rien de … magique. Ma deuxième fois l’était par contre » Je hoche la tête, alors qu’un petit sourire plus ou moins forcé se pose sur mes lèvres. C’était moi, sa deuxième fois. Et oui… c’était absolument magique. Sur la banquette de Choupette, un peu à l’étroit, à regarder les étoiles pendant qu’on faisait l’amour pour la première fois. Je m’en rappellerai toujours. « Je l’ai pas fais avec toi parce que … » Mon regard demeure fixé sur elle, attendant la suite, intrigué. Elle, elle baisse les yeux, ce qui m’intrigue davantage. On dirait qu’elle a honte ou je ne sais quoi. Mon cerveau me passe tout un tas de raisons qui pourraient expliquer sa réaction… elle ne me trouvait pas assez à son goût, à l’époque? « Je voulais ne pas avoir l’air d’une débutante … » C’est plus fort que moi, un petit rire s’échappe de mes lèvres et je dépose un baiser sur son front. C’est un rire de soulagement, plutôt, et aussi parce que c’est tellement pas quelque chose qui m’aurait dérangé, qu’elle ne soit pas “expérimentée”. Je ne l’étais pas plus qu’elle. « Je n’aurais jamais pensé ça de toi, tu le sais bien, Riri… » Ma main se glisse dans ses cheveux. Elle est ma deuxième aussi, d’ailleurs. Je me demande brièvement si elle a perdu sa virginité avant ou après moi, mais la question ne sort pas. Mes pensées se perdent un peu, je me mets à penser à Margot et à notre première fois, au fait que bien que je ne le regrette pas du tout, avoir eu ma première fois avec la femme de ma vie ne m’aurait vraiment pas déplu. Erin vient se blottir contre moi et je n’hésite pas à serrer mes bras autour de ses épaules. Son visage se lève vers le mien et je sens son souffle contre ma peau. Après un délicieux baiser, je tente de la rassurer. Je ne suis pas aux hommes, mais même si je l’étais aussi, il n’y a qu’elle que je veux pour partenaire. Ses doigts se promènent dans mon cou, sur ma pomme d’Adam. Mes doigts à moi reposent dans le bas de son dos, en haut de son jean. Je remonte les mains le long de ses hanches et de ses épaules pour les arrêter sur son visage, lui déclarant, yeux dans les yeux, que jamais elle ne me perdra. Elle pose de nouveau ses lèvres sur les miennes. Je ne vois pas comment je pourrais un jour me lasser de ses baisers… ça n’arrivera jamais. Un gémissement de bonheur sort de ma bouche quand elle glisse ses doigts dans mes cheveux. « Je t’aime » Sa sincérité est fortement présente dans sa voix. Je ne peux pas en douter une seule seconde. « Je t’aime aussi », je murmure avant de prolonger notre baiser.

****

Je doute qu’Elias veuille réellement savoir si Erin et moi avons couché ensemble, mais c’est ce que son début de question laisse sous-entendre. Ma copine tente de compléter sa phrase. « Couché ensemble ? Voyons Elias ! Pas avant le mariage » Je pouffe alors qu’Erin fait de son mieux pour réprimer son rire. Je m’arrête alors brusquement en voyant le regard de son frère. Come on, dude, c’était quand même drôle. Surtout sachant qu’on ne se lâche pas vraiment, elle et moi. Bon… il est pas obligé de le savoir. Et bon, c’est pas vraiment dans nos valeurs que d’attendre après le mariage. Pourquoi se priver d’un tel plaisir… grand mystère pour moi, bien que je respecte totalement ceux qui décident d’attendre. Je ne les comprends juste pas. « Et je prend ma pilule » Je hoche la tête. J’essaie d’aider Erin à y penser du mieux que je le peux. C’est une responsabilité qui revient à deux et bon, c’est pas vraiment le moment de faire des enfants, non? Elle s’éclipse aux toilettes et je lui lance un regard désespéré. Ne me laisse pas tout seul avec lui. SOS. On l’entend si bien que c’est clair qu’elle a laissé la porte ouverte, ce qui rend la situation avec Elias un peu plus gênante, pour je ne sais quelle raison. Quand il me demande depuis quand on sort ensemble, la réponse se retrouve à être plus compliquée que prévu. Je m’en tiens finalement au strict minimum. Hors de question qu’il sache qu’on a été ensemble avant, mais surtout qu’on a couché ensemble en novembre dernier après qu’il ait voulu me mettre en cellule à moitié nu. Cherchant un truc à dire, trouvant le silence plutôt insupportable par un moment pareil, je commente sur l’eau. N’importe quoi, Adriel. Elias réplique plutôt en me menaçant d’une mort certaine si je brise le coeur de sa petite soeur. Mon corps se tend encore plus qu’il ne l’est déjà, mais je choisis de soutenir le regard de l’aîné Sanders. « ET TOI T’ES MORT SI TU POSE TES SALES PATTES SUR LUI » Je sursaute en entendant Erin gueuler depuis la salle de bain. D’un sens, je suis content qu’elle ait laissé la porte ouverte. « FERME LA PORTE ! » Je me retiens de pouffer, de nervosité surtout, mais Erin ne répond rien et on entend la chasse d’eau plutôt. Soutenant toujours le regard d’Elias, j’affirme haut et clair que je ne lui briserai pas le coeur. Elle est l’amour de ma vie et rien n’y changera. Erin revient le sourire aux lèvrex et, lorsqu’elle se réinstalle sur le divan, c’est toute collée contre moi. Ayant retrouvé un brin de courage, je passe même un bras autour de ses épaules, bien que je ne réagisse pas beaucoup lorsqu’elle pose ses lèvres sur les miennes, vérifiant du coin de l’oeil qu’Elias ne vienne pas nous séparer. Mais je ne la repousse pas non plus. « Petite rebelle », je souffle, amusé, contre ses lèvres, pour que seule elle ne l’entende. J’ai total confiance en toi » Ses mots me réchauffent.

Avant de partir, je me tiens un peu à part alors qu’Elias se penche sur Erin pour lui souffler quelque chose à l’oreille. Les mains dans les poches, je me balance d’avant en arrière sur mes pieds en ayant vraiment hâte de partir. Certes, ça ne s’est pas mal passé, loin de là. Mais il pourrait… changer d’avis. « Ça va aller t’en fais pas », j’entends Erin dire alors qu’elle le serre dans ses bras. Il grimace au début, mais finalement sa tête se cale contre son épaule et il semble apprécier la proximité avec sa cadette. Au fond… je sais qu’il est juste inquiet pour elle. C’est le rôle d’un grand frère, je suppose — rôle que je n’ai jamais eu, mais #détail. Je peux imaginer. Surtout après ce qu’elle a vécu dans les derniers mois. Elias me tend la main et je la serre poliment, lâchant un petit soupir de soulagement. C’est bon signe, non? Mais juste avant qu’on ne parte réellement, il m’interpelle et me force à me retourner en mentionnant le fameux string léopard. Merde, j’aurais préféré qu’il ne parle plus de cet épisode. Avec Erin hein, ça me dérange pas, on s’entend. « Détrompe-toi Elias. Je me suis acheté de la lingerie pour que l’ont soit raccord » Je tousse en rougissant jusqu’aux oreilles, mais Erin lui tire la langue et nous entraîne rapidement vers sa voiture. « Pour vrai? » je lui demande, les yeux brillants. « Tu m’as pas encore montré… » Un sourire malicieux se pose sur mes lèvres. Clairement que ce soir, quand on sera de retour chez elle, je lui demanderai de me montrer. En même temps… elle a un tiroir rempli de sous-vêtements de toutes sortes. J’ai l’impression qu’elle en porte des différents à chaque jour. Une fois dans la voiture, je propose qu’on aille manger une glace. Okay, non, j’insiste fortement. Voyant qu’elle ne répond pas et semble plutôt réfléchir, je sors les best des arguments possible. J’ai besoin de décompresser, là, et quoi de mieux qu’une glace (okay, le sexe aussi). Cette idée semble lui plaire parce qu’elle relève les yeux sur moi en souriant. « Et si on mangeait une glace au ciné ? Ça fait longtemps qu’on c’est fait un film ! » « Tellement! C’est une date », je lance avec un regard tendre pour elle. Quelques minutes plus tard, on arrive au marchand de glaces et je coupe le moteur. Toutefois, j’aimerais régler un petit truc qui me sort difficilement de la tête depuis tantôt avant qu’on entre dans la boutique. « Oui ? » Tout hésitant, je bégaye finalement ma question… « Addie …. » J’ai l’impression de l’agacer. Mes doigts se crispent sur le volant, mais j’attends sagement la suite après avoir complété que je parle bien d’elle et de Link. C’est le genre de détails un peu… inutiles pour mon bénéfice, mais que j’ai besoin de savoir quand même. Étrangement, je suis curieux à savoir si ça s’est passé avant Margot et moi ou après. Un certain froid s’installe entre Erin et moi. Je m’en veux d’avoir posé la question. Pas que ça m’apporte réellement quelque chose de savoir ça. C’est juste de la mauvaise curiosité. « J’avais quinze ans. C’était au jour de l’an. Dans …. » Je fronce les sourcils. Dans? Elle a donc eu sa première fois avec Link avant ma première fois avec Margot. Pas que ça change grand chose. Pourquoi est-ce que je focus sur les détails comme ça? Je me fatigue. « … dans Choupette » Ma mâchoire se crispe instinctivement, mes bras se croisent sur mon torse. « Dans Choupette, hum », je répète inévitablement. Moi qui croyais que notre première fois s’était passée dans un lieu spécial… Choupette reste spéciale. Mais je veux dire, dans un lieu unique à nous deux. Sous les étoiles. En haut d’une colline. « Je ne veux pas que t’en tienne rigueur à Link. C’est moi qui l’ai voulu. Maintenant ça changera rien d’en parler sans cesse. C’est fait. » « Okay », je réponds directement, un peu sèchement, en fixant le volant. Je n’en tiens pas rigueur à Link, ni à elle d’ailleurs. Je pense. C’est pas comme s’ils avaient éprouvé des sentiments amoureux l’un pour l’autre, non plus. Mais ce n’est pas sans dire que de savoir que mon bro l’a fait avec elle dans la même voiture ne me fait rien. Au contraire. Mais elle a raison, ça ne changera rien de ramener ça sur le tapis. Reste que ça a définitivement affecté mon mood. Elle se penche pour me donner un bisou rapide sur la joue et sort rapidement de ma voiture. Je demeure un moment derrière le volant à le contempler, pensif, avant de sortir à mon tour et de faire des pas deux fois plus grands pour atteindre la porte presqu’en même temps qu’elle. « Trois boules à la fraises please » Le marchand lui sourit, avant de se retourner vers moi pour m’adresser le même sourire. Mais je vois dans ses yeux qu’il remarque bien mon air un peu renfrogné parce qu’il me sourit davantage, comme pour m’encourager à en faire de même. Ça fonctionne semi. « Et pour vous? » Mon regard se promène sur toutes les saveurs de glace qui se retrouvent sous mes yeux. Mais j’ai bien de la misère à choisir, parce que tout ce qui traverse mes pensées, c’est qu’ils ont perdu leur virginité dans Choupette ensemble. Je ne verrai plus jamais sa voiture de la même manière, j’ai l’impression. Le vendeur, voyant que je ne me décide pas, vient à mon secours. « On vient de recevoir de la glace à la lavande, ça vous intéresse? » Une grimace déforme malgré moi les traits de mon visage. Je jette un coup d’oeil à Erin qui lèche sa glace — mmmm —, laissant un sourire amusé se poser sur mes lèvres au souvenir des portes ouvertes de Cleo. « Non, merci. » Je pointe une glace au hasard. « Une boule de celle-là… et celle-là… oh, et celle-là. Merci. » Chocolat, gâteau au fromage et mangue. Le souvenir du moment chez ma soeur, avec Erin, arrive à me détendre. C’était vraiment bien; même si j’ai mangé un insecte et que ça s’est ramassé sur le Insta d’Ellie, mais sinon… « Allez viens, on va se faire un ciné plein air » Les lèvres toutes froides d’Erin se posent sur ma joue et ça aussi, ça réussit à me détendre un peu. C’est du passé… okay, ils ont eu leur première fois au même endroit que la nôtre. C’est pas comme s’il y a un million de places où le faire quand on habite encore chez ses parents. Je suis d’ailleurs bien placé pour le savoir. Son bras se glisse sur le mien et elle m’entraîne vers la voiture. Avant qu’elle ne puisse rentrer de nouveau dans ma Maserati, ma main libre se pose sur sa hanche pour l’attirer un peu plus contre moi et je pose mes lèvres sur le bout de son nez pour récupérer la glace qu’elle a oublié. « Tu goûtes toujours la fraise… » je commente dans un murmure. Ses lèvres, et maintenant son nez.

Arrivés à Bayside, je suis les indications d’un employé pour stationner ma voiture devant l’écran gigantesque. « Il faut que tu investisse dans un cabriolet mon chéri. » Sa remarque me fait rire. « T’aimes pas ma Maserati? » je la taquine avant de lui tirer la langue. L’idée de regarder un film collé contre elle m’enchante et me fait oublier le mood dans lequel je me trouvais il y a un moment. De toute manière, on le sait bien, je ne reste jamais bien mal quand je suis dans les parages de ma meilleure amie. Avec elle, je me sens tellement bien que j’en viens à me demander si c’est totalement réel. Plusieurs fois par jour. « C’est vrai que ça aurait été nice, un toit ouvrant. » Mais bon, on s’installe sur un plaid sur l’herbe et c’est pratiquement mieux, si ce n’était qu’il va commencer à faire de plus en plus frais. Heureusement, on est bien habillés et, au pire, on s’emmitouflera dans le plaid. Ou on rentrera dans la voiture avec les sièges chauffants et on mettra le son à la radio. Je m’allonge à côté d’elle de tout mon long, mais reste sur le côté, une main sous ma tête pour la soutenir. « Sorry » dit la blonde après que son ventre ait gargouillé particulièrement fort, ce qui me fait éclater de rire. Au point où d’autres spectateurs se retournent vers nous. Ma tête se pose sur son ventre pour écouter de plus près. « Comment tu peux avoir encore faim après trois boules de crème glacée? » Soit ça, soit elle digère ahah, je ne saurais dire. Je tourne la tête vers ma copine pour lui sourire. Elle semble pensive et je l’interroge du regard. « Tu as des news de Tessa ? Ça m’embête qu’elle soit partie comme ça la dernière fois. J’ai pas osé l’appeler. » Mes lèvres se serrent l’une contre l’autre et je mets un temps pour répondre. Ça m’a fait tellement bizarre de m’afficher avec Erin devant mon ex copine, surtout que je l’ai réellement aimée profondément, et surtout qu’on est encore de très bons amis, même s’il a failli se passer quelque chose de nouveau ensemble il y a quelques mois, maybe. Mon dernier but était de la rendre inconfortable, mais c’est plus fort que nous, Erin et moi, on est tactiles l’un envers l’autre… encore plus en couple, hein. Et bon, disons que les quelques shooters que j’ai avalés avant de sauter dans la piscine n’ont pas aidé avec la subtilité. « Je lui ai parlé il y a quelques temps… » Ma main se tend pour se loger contre sa joue. « Ça va… je pense. Elle nous en veut pas. » Je ne m’étale pas sur le sujet; autant ça me faisait tout drôle de m’afficher publiquement devant Tess avec Erin, autant ça me fait bizarre de parler de mon ex avec Riri, même si elles sont des amies proches. Je veux dire, je n’ai aucun problème à parler de Tessa avec elle, sauf quand ça touche notre relation amoureuse qui a duré un bon quatre ans. « Tu devrais lui parler, ma chérie. » Je tente un sourire réconfortant, puis je m’allonge à côté d’elle en glissant ma main dans la sienne. « Je pense qu’on devrait faire Pour de vrai à la prochaine soirée karaoké, qu’est-ce que t’en penses? » J’espère qu’elle a compris de quelle chanson je parlais avec mon accent pratiquement incompréhensible en français. « Et… au fait, t’es invitée à un souper chez mes parents la semaine prochaine. Je… comprendrais si tu veux pas venir — » Je relâche mon souffle, que je retenais, il paraît. « Mais j’aimerais bien que tu viennes. Officialiser ça… nous… » Je lui lance un regard tout timide. « … avec eux. » Mon pouce caresse le dos de sa main et je me tortille quelque peu pour rapprocher mon visage du sien, pour finalement déposer mes lèvres, tout doucement, sur les siennes. « Mmmm? » je souffle avant de prolonger le baiser.

♡ code par mpitiousmermaid ♡



Revenir en haut Aller en bas
Erin Sanders
Erin Sanders
la milady manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans 16.12.1994
SURNOM : Riri, Elsa pas besoin de vous donner la référence ... si ? Bonnie, Rin, mais il était le seul à l'appeler comme ça ... ღ
STATUT : En couple avec son meilleur ami et bientôt maman ♡
MÉTIER : Fraîchement diplômé. Vétérinaire dans sa propre clinique.
LOGEMENT : #53 third avenue à Logan city. Un petit appartement qui se situe au dessus de sa clinique vétérinaire dont elle est l'heureuse propriétaire.
Les souvenirs du passé / Manders #7 552eb97a57a1816655f151b76e8667724dc3bc26
POSTS : 9154 POINTS : 1040

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Pétillante ∞ Rigolote ∞ Elle porte un médaillon en forme coeur cadenassé ∞ Sa voiture est une coccinelle de 1960 pas toujours fiable ∞ Elle possède un Berger Allemand qui répond au nom de Burton depuis peu ∞ Attachiante ∞ Studieuse la semaine, fêtarde dés le vendredi soir ∞ Elle adore chanter, sous n'importe quel prétexte ∞ Le 29 mars restera une journée noire pour elle. En effet, c'est la date à laquelle elle fait le choix de subir une IVG pour se séparer de cet enfant non désiré par le papa. Un choix qu'elle respecte mais qu'elle vit beaucoup plus mal qu'elle ne le pensait.
RPs EN COURS : ✎ Mars

Erisy #1

✎ Octobre

Notre petite étoile fait son nid / Manders #8
Une étoile de plus dans mon univers / Alexis #1

✎ Flashback

Adriel #3 (FB)

RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 Dove-cameron-and-ryan-mccartan
Manders Âme soeur +++ oxo -> Manders un jour, Manders toujours. 1 +1 = 3 ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Gif-josh-duhamel-6
Dad ღ My firt love. My forever Hero ღ

Les souvenirs du passé / Manders #7 Tumblr_pht6xz6o6y1xc1n43o5_400
Best friend დ L'amitié avec un grand A ! Ou l'amour, j'en sais rien. Je t'aimeuuuuhhhh ma chérie. Leah ♫

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor-4
Le Quatuor

Les souvenirs du passé / Manders #7 Xe7liN4
Burton -> Il possède la beauté sans la vanité, la force sans l’insolence, le courage sans la férocité et toutes les vertus de l’homme sans ses vices.

Les souvenirs du passé / Manders #7 Herbie-beetle
Herbie alias Choupette. Sa fidèle petite auto pas toujours fiable. Mais on lui pardonne tout avec sa bouille.

Les souvenirs du passé / Manders #7 23i0
RPs TERMINÉS : Jax #1Maxence #1Plaie 4 UAMaxence #2Pierre #1Eagle #1 Michael #1Ava #1 Erinel#1Erinel#2Adriel #1Soirée projet XErinel #3Erilias #1Rory #1Adriel #2Mia&Jax #1Clément&Sybille #1Kayleigh #1Erinel #4Adriel #3Mia #2Erinel #5Isaac #1 (FB)Adriel&EliasJax#2Wim #1Tessa #1Adriel&GeoMia #2Manders # 4Erinel #6Lya #2Happy Birthday VirgilInauguration de la clinique / tousEllie #1Adriel & Mina #1Dogs walk / Trevor #1Un gâteau pas comme les autres / GroupeManders #5Jordan #1Quatuor #1Meet mind Paris / Manders #6 Tell me your fairytail / Lenny #2Sin circus / Sergio #1Grace & Fury / Erilias #2Tessa #1#1 LinkMaxence #3Happy Birthday / GroupeUne promesse est une promesse / Tessa #2
AVATAR : Dove Cameron
CRÉDITS : MPitious Mermaid ♡ Jamie Keynes (userbars)♡ Birdy Cadburry
DC : Ambre, Ash & Adam (Oui que des A je sais =D )
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33913-erin-si-je-sais-ce-qu-est-l-amour-c-est-a-cause-de-toi https://www.30yearsstillyoung.com/t37097-erin-ash-maxine https://www.30yearsstillyoung.com/t33956-erin-sanders#1507088 https://www.30yearsstillyoung.com/t34014-erin-sanders#1541229

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptyVen 1 Oct - 23:20





« Les souvenirs du passé »


La journée avait bien commencé. Mais il est en train de tout gâcher à faire une fixation sur ma première fois avec Link. J’essaye de me contenir. Je veux pas me fâcher mais s’il continue je pourrais devenir désagréable. Et je ne supporte pas l’idée qu’il en veuille à Link. Je n’ai jamais voulu briser leur amitié, ce n’est pas aujourd’hui que ça changera. Mais il faut ne pas qu’il me prenne le chou sinon … sinon je vais le bouder. Je sais qu’il n'aime pas ça. Il verra pas non plus mon ensemble léopard qui s’accorde tellement bien avec le sien. « Dans Choupette, hum » Je roule des yeux en soupirant. « Je n'allais pas faire ça dans ma chambre avec le risque que mon frère nous surprenne. » Je fronce les sourcils en ayant un regard agacé. « Compare pas ce qui n’est pas comparable. Le lieu était le même. Mais … pfff, ça me saoule » Je fixe l’extérieur en croisant mes bras. Ça me vexe presque qu’il pense comme ça. « Okay » « Okeyyyy » Que je réponds aussi sèchement. Je ne résiste pas à lui faire un bisou sur la joue parce que je l’aime et que je n’oublie pas ce qu’il a dit plutôt. Il aimerait un jour … Malgré nos querelles de pacotilles j’aime profondément cet homme. Devenir sa femme ça serait la concrétisation de notre amour. J’ai peur et même temps j’aimerais qu’il le fasse. On sort de la voiture pour rejoindre notre marchand de glace préféré. Mon choix n’est pas très surprenant. Des boules à fraise. Une de plus que d’habitude parce que je suis très gourmande ces jours-ci. Le marchand me tend ma glace en me souriant avec affection. C’est au tour d’Addie de choisir « Et pour vous? » J’arque un sourcil en voyant qu’il ne prend pas la peine de répondre. Il rumine encore j’en suis sûr pfff …. Garde ton calme Riri. « On vient de recevoir de la glace à la lavande, ça vous intéresse? » Le mot lavande nous rend le sourire à tous les deux. Regard en coin, je lèche ma glace en lui adressant un petit sourire tendre. On pense la même chose c’est certain. J'espère que ça suffira à apaiser les choses. Je n’ai vraiment pas envie de me prendre la tête avec lui. « Non, merci. Une boule de celle-là… et celle-là… oh, et celle-là. Merci. » Un petit rire m’échappe. Il a retrouvé son appétit apparemment. « Mon chéri a une faim de loup » Je caresse tendrement son ventre en m’approchant de lui. On retourne à la voiture dans le but de rejoindre le cinéma plein air. D’habitude c’est un rituel que je fais avec mon père. Mais ce soir j’ai envie de partager ce moment avec lui. Seulement lui. J’ai envie de lui montrer que lui seul compte à mes yeux. Assise sur le siège passager, je me sent attirer vers lui. Un petit rire m’échappe. Hmmm…Je me lasserais jamais de ses baisers. « Tu goûtes toujours la fraise… » Je frotte mon nez contre sien en souriant niaisement. « Et toi … hmmm et toi tu es mon parfum préféré ». Indescriptible et surtout irrésistible. Le goût de ses lèvres me rend accro.

Nous arrivons au ciné Park. Je chambre Addie sur sa voiture. Sans sérieux évidemment. J’adore son carrosse. « T’aimes pas ma Maserati? » Il ose me tirer la langue. Je fais genre je suis choquée avant de faire exactement la même chose en retour. « Si je l’adore. Elle serait parfaite avec un ciel étoilé » J’ai déjà vu ça sur des voitures et je trouve ça trop beau. « C’est vrai que ça aurait été nice, un toit ouvrant. » « Ouais mais si tu attrape toutes les étoiles du ciel pour les mettre à l’intérieur y a pas besoin d’un toit ouvrant. On pourrait se coucher à l’intérieur et les admirer autant qu’on le souhaite. »J'espère qu’il ne boudera pas Choupette pour ce qui c’est passé … Ça me ferait beaucoup de peine qui la voit autrement. Cette voiture, c’est comme un membre de la famille … J’étale le plaid sur l’herbe pour ensuite m’étaler là avec lui. Les yeux rivés sur le ciel, j’observe l’obscurité s’installer doucement. Les gens chuchotent bien que le film n’a même pas commencé. Mon ventre décide pourtant de faire son ramdam pile à ce moment. Moment de solitude pour ma part. Je ris toute gêner de me faire remarquer de la sorte. Quelques regards ici est là me font sourire. Encore plus en voyant la tête d’Adriel. Nan mais il éclate de rire. Carrément. « Comment tu peux avoir encore faim après trois boules de crème glacée? » Je pouffe de rire alors qu’il vient poser son oreille sur mon ventre. Je lui caresse tendrement les cheveux, le regard tendre. « J’en sais rien. J’ai toujours faim en ce moment. » Surtout pour du sucre et des fraises. Il relève la tête vers moi. Nos yeux se croisent. Légèrement inquiète, je l’interroge sur Tessa. Elle est partie un peu vite de l’anniversaire. Apparemment pas prête à me voir dans les bras de son ex, même si leur histoire est terminée depuis des années. Je n’ai pas spécialement eu envie d’étaler mon bonheur d’être avec lui. Mais le naturel revient vite au galop. Les regards complices et nos sourires amoureux étaient déjà trop durs à supporter. « Je lui ai parlé il y a quelque temps… » Je ne le quitte pas des yeux. Mon visage vient s’appuyer sur sa main. « Ça va… je pense. Elle nous en veut pas. » Il pense … Cette confrontation avec Mulligan semble plus que nécessaire. Hors de question de laisser un malaise s’installer entre nous. J’apprécie beaucoup Tessa - autant que son jumeau - Elle fait partie des personnes auquel je tiens le plus dans mon entourage .« Tu devrais lui parler, ma chérie. » « Oui. J’veux pas que ça reste comme ça » Il faut juste que je trouve assez de courage pour aller la voir. Ça peut prendre un certain temps. Je manque clairement de confiance en moi à ce sujet. Je sens sa main se glisser dans la mienne. J’enlace mes phalanges doucement. « Je pense qu’on devrait faire Pour de vrai à la prochaine soirée karaoké, qu’est-ce que t’en penses? » Ma première réponse c’est un sourire amoureux. J’adore cette chanson. Je trouve qu’elle nous représente parfaitement bien. Les paroles ont été écrites pour nous, c’est une évidence. Et pourtant. « Pour de vrai, on le fera mon amour » J’attire sa main vers moi pour venir déposer lui déposer un doux bisou. « Et… au fait, t’es invitée à un souper chez mes parents la semaine prochaine. Je… comprendrais si tu veux pas venir — » J’affiche une mine toute surprise en ouvrant grand les yeux et la bouche. Très étonnée de cette invitation. Les parents Mayers ne m’ont jamais vraiment porter dans leur coeur. Est-ce que ça serait sur le point de changer ? « Ils sont au courant ? » Déjà ? « Mais j’aimerais bien que tu viennes. Officialiser ça… nous… » Le regard espiègle, je lui souris. « Ça devient vraiment sérieux entre nous » Genre j’en ai douter #humour. Je glousse avant de me mordiller la lèvre pour retrouver un peu plus de sérieux. « Mmmm? » Nos lèvres finissent par se rejoindre irrémédiablement. Je répond à son baiser sans me faire prier. L’embrasser c’est aussi bon que manger une glace. « On leur racontera l’anecdote sous la douche » Je ris entre ses lèvres. Non, bien sur que non je ne le ferais pas. J’ai déjà de la misère à ce que sa mère ne me lance pas des reproches tout juste voilés. Si je fais ça je m’enterre toute seule. Clairement. J’aimerais plutôt que ça s’arrange. Ma relation avec leur fils est partie pour durer sur le long terme. Notre engagement l’un envers l’autre est évident. Addie a même sous-entendu un possible mariage. Je réalise pas trop mais il avait l’air plus que sérieux en disant cela. Mes émeraudes scintillent en m’imaginant dans une robe de princesse. Le sourire niait, je le fixe. « Ça me va. Je veux dire, d'officialiser tout ça. Nous ! » Si je pouvais le crier sur tous les toits je le ferais. Parce que j’assume à mille pour-cent notre union. Les lumières s'éteignent brusquement. Nous plongeant dans une obscurité presque totale. La chaleur corporelle de mon amoureux me permet de le situer. Je me cale dans le creux de ses bras pour plus de confort. Le générique du film éclaire nos visages. J’attrape ses mains pour les mélanger avec les miennes, sur mon ventre encore bruyant. « Hiiii » J’ai envie de frites, de hamburgers mais je me contente de l’étreinte de mon amoureux. Le film commence. Ma tête s’incline sur son bras que je caresse du bout des doigts. C’est juste parfait. J’apprécie que les tensions soient retombées vis à vis de Link. J'espère juste que ça va durer. Vraiment ...


Manders  ▬ Manders un jour, Manders toujours :l:


Les souvenirs du passé / Manders #7 MTQbMrn
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Mayers
Adriel Mayers
le lord manders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (11/10/1993).
SURNOM : Addie, Adibou, Didi, Adri, ce que vous voulez.
STATUT : En couple avec sa meilleure amie... c'était écrit dans les étoiles ♡
MÉTIER : Photographe(-journaliste) à son compte.
LOGEMENT : Vient d'emménager avec Link au 501 Maine Road dans Redcliffe
Les souvenirs du passé / Manders #7 3b3862a9d4d6ecf917c2ba4006b007eb35d7c98f
POSTS : 543 POINTS : 260

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Adriel est un esprit libre, l'idée d'être pris quelque part, que ce soit un lieu, une situation financière, une carrière, lui fait peur. ♡ Il a un tatouage qui dit "smile and the world will smile with you" sur le poignet gauche (d'ailleurs, il est gaucher). Il se l'est fait à son endroit préféré au monde, à Hawaii, alors qu'il était en voyage (2016-2019). ♡ Adri est tombé en amour avec la photographie à sa deuxième année d'université. ♡ Adriel est du genre sociable, il n'est pas timide du tout et n'hésite pas à aller parler aux gens. Il est attentif, généreux, et il écoute mieux qu'il ne parle
RPs EN COURS : Cleo#1Eleonor #2Erin (fb#1)Erin#12Link#3Lyla+MayersMasonRp anniversaire d'EllieTessa #1

Les souvenirs du passé / Manders #7 Cngk
♡ Manders un jour, Manders toujours ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Mayers1
♡ Les Mayers ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Nicy
♡ Mieux vaut tard que jamais ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Quatuor3
♡ Le fameux Quatuor ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Yl1lYN2
♡ Comme une soeur ♡

Les souvenirs du passé / Manders #7 Qkf0
Mahina.
RPs EN ATTENTE : Les souvenirs du passé / Manders #7 3dgo
Peter Quill Manders, aka Chat (un Bengal) et Rocket le hérisson. Les babies. Mais aussi Akela et Burton, bien sûr ♡

Visiter l'appartement de Link et d'Adriel.

RPs TERMINÉS : Ambre
Ambre+Lyla
Ava
Charlie (event)
Chloe#1
Dani
Diego#1
Ellie#1
Cleo+co (Open House)
Erin#1+EliasErin #2#3Erin#4+Geo#5Erin#6+MinaErin#7Erin#8Erin#9Erin#10Erin#11
Garret#1
Inaya#1
Lawrence#1
Link#1Link#2
Lyla#1
Maxence #1#2
Stacey
Svetlana
Tessa #1#2 ♡ ✎Tessa#3+Andrew ♡ ✎Tessa #4
Théo#1
Rp anniversaire de Link
AVATAR : Gregg Sulkin
CRÉDITS : Userbars: Jamie Keynes // Mini Adriel dans signature: Mapartche (Joseph Keegan) // Avatar: MpitiousMermaid // Gif Ellie/Adriel: Eleonor Sanders // Gif Mayers: Adriana Suárez
DC : Coming soon?
PSEUDO : MpitiousMermaid
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34814-adriel-life-is-short-and-the-world-is-wide-s-r https://www.30yearsstillyoung.com/t34956-adriel-mayers-we-re-all-mad-here https://www.30yearsstillyoung.com/t35030-adriel-mayers https://www.30yearsstillyoung.com/t35032-adriel-mayers#1576980

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 EmptyMar 12 Oct - 22:51



Les souvenirs du passé

Samedi 11 septembre 2021
C’est plus fort que moi, apprendre que la première fois de mes deux meilleurs amis ensemble était au même endroit qu’elle et moi me fait plus quelque chose que je n’aurais pu le prévoir. L’agacement d’Erin est plus que perceptible, il me rend totalement inconfortable et me fait regretter de lui avoir posé la question. « Je n'allais pas faire ça dans ma chambre avec le risque que mon frère nous surprenne. » C’est tellement une évidence que ça m’empêche de répondre. Il n’y a rien à dire, elle a raison. Je suis bien placé pour le savoir. Ses sourcils se froncent. « Compare pas ce qui n’est pas comparable. Le lieu était le même. Mais … pfff, ça me saoule » Mon visage se renfrogne et je regarde droit devant, les doigts crispés sur le volant de ma voiture. Je déteste la saouler, mais là, c’est plus fort que moi que de ressentir ça. Je ne contrôle pas mes émotions en ce moment. Mais, du coin de l’oeil, je vois que ma copine a croisé les bras et fixe l’extérieur. Un soupire s’échappe de ma bouche alors que tente de me faire à l’idée de ce que je viens d’apprendre. Alors je finis par lui répondre simplement un okay parce que je sais qu’au fond, je n’ai absolument rien à leur reprocher. « Okeyyyy » Je me mordille la lèvre alors que son ton sec me percute. Je déteste quand elle est fâchée contre moi. Quand on s’est disputé il y a quelques mois, j’ai bien cru que mon monde allait s’écrouler. Sans elle pendant quelques semaines, je me suis senti tellement… à l’opposé de moi-même. Ses lèvres se posent tout de même sur ma joue rapidement et je l’observe sortir tout aussi vite de la voiture. J’ai besoin de rassembler mes pensées, de les réorganiser, de me faire une raison. Il est hors de question qu’on ne se parle plus, encore. Mais la révélation concernant Link me travaille. Je finis par rejoindre ma meilleure amie dans la boutique de glaces et elle ne tarde pas à choisir sa saveur. Fraise — pourquoi ne suis-je pas surpris? Trois boules, quand même. D’habitude, elle en prend deux, mais elle n’a peut-être pas beaucoup mangé aujourd’hui. Le marchand s’informe de mon choix. Mes pensées m’accaparent, je suis toujours en train d’essayer de me faire une raison. Erin se tend à côté de moi. Il prend les devants en me proposant une glace à la lavande, ce qui me ramène tout de suite à un souvenir que je partage avec Sanders. Je lui jette un petit coup d’oeil et on partage un sourire, c’est plus fort que nous. Mon choix prononcé, ça semble faire rire Erin. « Mon chéri a une faim de loup » Sa main caresse mon ventre, la blonde s’approche de moi. Je lui adresse un sourire de nouveau, attendri par ses caresses et ses paroles. Son chéri. On sort pour nous rendre au cinéma en plein-air. Sauf que je profite d’attirer ma copine vers moi pour attraper la glace à la fraise qu’elle a sur le bout du nez avec ma langue. Elle le frotte contre le mien en souriant et j’en profite pour attraper ses lèvres avec les miennes. « Et toi … hmmm et toi tu es mon parfum préféré » Je la serre un peu plus contre moi. Ses mots me font tellement d’effet que j’en arrive un peu beaucoup à oublier mon mauvais mood. Je prolonge notre baiser un peu plus, ayant bien de la difficulté à quitter ses lèvres.

Une fois au cinéparc, Erin me passe une remarque sur ma voiture et les cabriolets et j’en profite pour la taquiner un peu en jouant les vexés. Mais je lui tire la langue pour lui montrer que je ne suis absolument pas sérieux. « Si je l’adore. Elle serait parfaite avec un ciel étoilé » Sa remarque me fait sourire, c’est quand même vrai il faut dire. Ça me donne même une idée. Je conclus que oui, quand même, ça aurait été bien, un vrai toit ouvrant. Pour voir les étoiles, pour de vrai. « Ouais mais si tu attrape toutes les étoiles du ciel pour les mettre à l’intérieur y a pas besoin d’un toit ouvrant. On pourrait se coucher à l’intérieur et les admirer autant qu’on le souhaite. » J’ai toujours aimé les idées un peu farfelues d’Erin, sa capacité à rêvé les yeux grand ouverts. « T’as tout à fait raison », j’admets en passant une mèche de ses cheveux derrière son oreille, les yeux amoureux. On s’installe sur un plaid, sur l’herbe. Il n’y a que le chuchotement des gens autour de nous qu’on entend, jusqu’à ce que le ventre de ma copine se prononce, haut et fort. Alors que la coupable semble toute gênée, pour ma part, je ne peux m’empêcher de rire à grands éclats. C’est fou, je ne comprends pas comment elle peut avoir encore faim après toute la glace. « J’en sais rien. J’ai toujours faim en ce moment. » Les bouts de mes doigts tracent des petits chemins sur le ventre d’Erin. « J’espère que tu penses à manger quand t’es au boulot. » Je la connais, elle a tendance à oublier de manger quand elle est trop concentrée. C’est surtout que ses patients sont sa priorité, parfois à son détriment à elle. Nos regards se croisent. Je souris. Elle m’interroge sur Tessa. Je sais très bien ce qu’elle a en tête: l’anniversaire. Mulligan est partie plutôt vite, et je sais que c’est en partie à cause de nous. Mais on en a un peu discuté peu après la soirée, elle ne nous en veut pas. Et elle a d’autres préoccupations en ce moment… Mon ventre se serre en imaginant ce qu’elle vit présentement. J’aimerais pouvoir plus l’aider. Je conclus qu’Erin devrait lui en parler, de son départ brusque de l’anniversaire, si ça la travaille comme ça. Faudrait pas que ça créé un petit froid dans leur amitié, ça serait plus que dommage. « Oui. J’veux pas que ça reste comme ça » Je hoche la tête doucement contre son ventre. Nos mains se rejoignent. Je dérive le sujet sur une prochaine soirée karaoké. Ça fait un moment qu’on y va un peu moins régulièrement. Disons que ça fait quelques mois que la vie nous… occupe autrement. Le sourire qu’elle m’adresse me fait fondre. « Pour de vrai, on le fera mon amour » Mon amour. J’en suis ravi. Cette chanson me parle. Je nous imagine encore danser sur le bateau sur la Seine. Depuis qu’on est revenus de Paris, il m’arrive de la pratiquer de mon côté. Déjà, les accords sont pas mal maîtrisés sur ma guitare. Par contre, côté paroles, il y a un peu de travail encore à faire pour ma part. J’ai bien eu quelques cours de français au lycée, mais j’avais tout juste les notes pour passer. Au grand désespoir de mes parents qui le parlent plutôt bien. Erin a bien essayé de m’aider, mais… disons que c’était plutôt dur pour moi de me concentrer avec elle dans les parages. Ses lèvres se posent sur ma main. C’est tout doux. Elle peut recommencer autant qu’elle le veut. Son visage prend les traits de la surprise lorsque je lui annonce qu’on est invités à dîner chez mes parents bientôt. Tous les deux. Mon doigt trace le contour de sa bouche qui forme un o. « Ils sont au courant ? » Le regard fuyant, je m’éclaircis la gorge. J’espérais peut-être un peu qu’elle ne me poserait pas la question. « Hum… non. Pas tout à fait. » Je prends une pause volontaire pour penser à comment dire la suite. « Je leur ai dit que j’avais… quelqu’un à leur présenter. » Je me mords la lèvre et enfouis mon visage sur son ventre. « Je voulais qu’on leur dise ensemble », j’admets, ma voix quelque peu étouffée contre son chandail. J’ajoute que j’aimerais bien qu’elle m’accompagne. J’ai envie qu’on officialise notre nous, et ça passe aussi par mes parents. Ils n’auront pas le choix d’accepter que c’est Erin avec qui… avec qui je veux passer toute ma vie. Je ne les laisserai pas dire quoi que ce soit de négatif sur nous, sur notre couple, sur Erin. Une lueur espiègle anime le regard de ma copine lorsque je tourne de nouveau la tête vers elle. « Ça devient vraiment sérieux entre nous » Un tout petit rire sort d’entre mes lèvres. « Totalement, ma chérie. » La voir se mordiller la lèvre comme ça me donne envie de l’embrasser. Suffirait que j’approche mon visage du sien… Et voilà. Ma main gauche main me soutien un peu soulevé du sol, alors que ma droite se loge dans les cheveux de la blonde. « On leur racontera l’anecdote sous la douche » Je manque de m’étouffer avec ma salive et m’arrête brusquement de l’embrasser, mais mon rire finit par se joindre au sien. Elle blague, bien entendu. Si? « Peut-être un jour », je dis dans un sourire en coin. Peut-être comme anecdote à notre mariage. Nan. Vaut mieux pas. Ma mère ferait une crise cardiaque et mon père m’enlèverait de son testament. Le sourire de ma copine s’agrandit au fil des secondes. Je ne m’attendais pas à ce que le dire à mes parents l’enthousiasme autant. Elle a beaucoup plus de courage que moi avec Elias. « Ça me va. Je veux dire, d'officialiser tout ça. Nous ! » Ma bouche s’appuie un peu plus contre la sienne, sourire aux lèvres, yeux pétillants. Elle veut officialiser notre relation. Tout ça. Nous. Pour de vrai. Ça me rassure de voir qu’elle veut assumer notre couple. Devant la Terre entière (#dramakingallô). Je n’arrive pas à imaginer un futur sans elle. (Bon, petite amie ou pas, je n’ai jamais été capable d’envisager un futur sans elle.)

Les lumières du terrain s’éteignent pour laisser la luminosité au grand écran. Erin vient se placer dans mes bras et, tout de suite, mes mains se mettent à caresser ce qu’elles peuvent atteindre. Ses bras, par exemple. Tout comme ses doigts qui frôlent le mien et qui déclenchent une multitude de frissons. Jusqu’à ce qu’Erin loge ses paumes contre les miennes, sur son ventre qui ne cesse de faire du bruit. Si ça continue comme ça, je me lèverai pour aller lui chercher des trucs à manger. « Hiiii » Je laisse le bout de mon nez se frotter contre sa tête, dans ses cheveux. L’odeur apaisante et familière de son shampoing ajoute à mon bien-être. Nos caresses mutuelles recommencent. J’ai de la misère à me concentrer sur le film, mes paupières se font lourdes après la glace, et c’est surtout parce que je me trouve dans un état de bien-être que les moines envieraient. Le sujet de sa première fois avec Link est loin dans ma tête. C’est le moment présent qui compte. Et là, il est magique, et je ne veux pas en rater une seule seconde.

♡ code par mpitiousmermaid ♡



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les souvenirs du passé / Manders #7 Les souvenirs du passé / Manders #7 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Les souvenirs du passé / Manders #7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-