AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur la Souris Gaming sans fil Wifi Logitech Pro X Superlight ...
89.99 € 149.99 €
Voir le deal

 It's time we had a talk (Damon #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour son frangin et Penny.
STATUT : Célibataire, il lui arrive de jouer le bff (boyfakefriend) de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing. Il compte bien polir sa place dans l'entreprise jusqu'à ce qu'elle soit à l'image des bijoux qui en font sa fierté + Dessinateur freelance, il possède une boutique Etsy pour arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite une maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city avec sa mère et Sam, son petit frère.
It's time we had a talk (Damon #2) 324bf4f7d5fb4d66164d3433b316cb2cac35119a
POSTS : 1225 POINTS : 1915

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Passionné par le codage depuis le plus jeune âge ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé et que sa mère enchaine les arrêts maladie ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie quand il est à l'école. ♦
RPs EN COURS : It's time we had a talk (Damon #2) 63f9c211cf2893df5287ddb6304aa87fbac018c2
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

It's time we had a talk (Damon #2) 1626379226-damus3
DAMON ─ (1 2 3) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

It's time we had a talk (Damon #2) 1625775936-test
MAISIE(1234) When you really know somebody you can’t hate them. Or maybe it’s just that you can’t really know them until you stop hating them.

It's time we had a talk (Damon #2) Ezgif-com-gif-maker
STRINGER (12) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641246799-yolo
LECKIE & SAÜL Advertising is based on one thing, happiness. And you know what happiness is ? It’s freedom from fear. It’s a billboard on the side of the road that screams reassurance that whatever you are doing is okay. You are okay.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (scénario) There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

13/10

⇾ Present : Damon #3Maisie #3Maisie #4 & Seth #2Penny #2DinisLenoreMicahLena › Cameron › Nicholas

⇾ Past : Hassan (2017)Seth (2018)Murphy (avant le mariage)

RPs EN ATTENTE : Hunter › Lexie #4

It's time we had a talk (Damon #2) 1630788408-tamagotchi


RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)

Abandonnés :
KyleOliver
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar & dessin) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ Vlastuin (Gif Stringer)♦ butterflygifs (gifs)
DC : .
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptySam 28 Aoû 2021 - 15:51





It's time we had a talk
◊ ◊ ◊

Ça fait un petit moment que j’ai l’esprit ailleurs du moins c’est la raison que je donne aux nombreux oublies pour ne pas avoir à me dire que c’est les prémices d’une maladie neurodégénérative. La même que celle qui a emporté mon grand-père quelques années plus tôt, celle qui me fout déjà la trouille alors que je n’ai pas encore vécu la moitié d’une vie. Aujourd’hui c’est le lunch de Samuel que j’ai oublié sur la table de la cuisine, c’est aussi dans des situations comme celle-ci que j’aimerais pouvoir compter sur la femme qui nous a mis au monde, lui et moi, pourtant j’ai beau tenter de la joindre, je tombe toujours sur sa messagerie, celle où l’on peut encore entendre mon père se moquer d’elle, faisant référence aux dix enregistrements précédent celui qu’elle a fini par garder. Il ne me faut pas longtemps pour quitter la Michael Hills à l’heure du déjeuner et faire un rapide détour par chez moi avant de me rendre à l’école de Sam pour rectifier le tir. « Excusez-moi, le réveil a été chaotique d’où notre départ précipité. » Je tends le sachet à la directrice qui m’a gentiment attendue devant la porte de l’école primaire. « Ne vous inquiétez pas, ça ne l’a pas affecté plus que ça. » Elle me sourit et la douceur qu’elle émane m’ôte quelques grammes de culpabilité. Je tourne les talons et me dirige vers la voiture lorsqu’elle m’interpelle à nouveau. « Mr Sutton ? » Je tourne la tête dans sa direction, la main toujours posée sur la poignée de la portière. « Vous avez l’air exténué, pensez à souffler un peu. » J’acquiesce sans dire un mot, disparaissant derrières la structure de mon véhicule d’occasion. C’est vrai que j’ai mauvaise mine, j’examine mon reflet à travers le rétroviseur intérieur et le visage cerné que je peux y voir ne fait que confirmer ses dires. Je soupire et démarre pour rouler jusqu’à mon lieu de travail ; il ne me reste que quelques minutes avant de reprendre du service, en général je trouve que les quarante-cinq minutes de pause ne servent à rien si ce n’est me ralentir or aujourd’hui, j’aurais bien opté pour quinze minutes de plus, juste assez pour pouvoir grignoter un morceau ou boire un café sans avoir à courir partout.  

Mes yeux se posent sur le cadran de ma montre achetée dans un vide grenier m’indiquant les cinq minutes d’avance qu’il me reste. Je fais rapidement le calcul dans ma tête, en partant du principe que les trois personnes devant moi ne fassent pas partie de ces gens indécis, je dirais qu’il leur faudra probablement vingt secondes pour commander et quarante secondes de plus pour préparer leur boisson. Ce qui fait un total d’une minute par personne soit soixante secondes de rab sur mon temps imparti. C’était sans compter sur le type devant moi, celui qui a mis un temps fou à réfléchir pour finir par se résigner et quitter la file, les mains vides. C’est donc le gobelet dans une main et mon portable dans l’autre que je tente de gagner les quelques secondes de perdues en trottinant jusqu’à l’ascenseur.  « Retenez l’ascenseur s’il vous plait ! » que je demande rapidement lorsque je m'aperçois que les portes sont sur le point de se refermer. Je passe mon avant-bras dans l’ouverture et me faxe à l'intérieur manquant de renverser ma boisson sur mes nouvelles chaussures. « Merci »Une marque de politesse dont je me serais bien passé si j’avais relevé le nez avant d’ouvrir la bouche. J’observe le seul type qui fait le piquet dans l’ascenseur, un visage familier que j’aurais presque fini par oublier. Je n’ai pas le temps de faire demi-tour pour emprunter les escaliers que les portes de l’ascenseur se referment sur nous. La tension est palpable, elle l’est de mon côté et j’ai beau m’être joué cette scène un nombre incalculable de fois, je me retrouve comme un con sans savoir comment me comporter alors je lui montre mon dos pour ne plus avoir à le regarder. J’avais commencé à perdre espoir, je me suis même demandé s’il n’avait pas mis fin à son stage pour se consacrer pleinement aux préparatifs du mariage, à sa future vie d’homme marié. Saül doit être fier de lui, Damon a dû probablement marquer plus de points en faisant sa demande que tout ce qu’il a pu gagner depuis qu’il a débarqué. Je lève le gobelet à mes lèvres pour me délecter d’une gorgée comme pour porter un toast en son honneur, l’amertume du café se mêlant parfaitement bien à la situation.





I want a life that's bigger than
Every person who ever told me I can't. I wanna be remembered for what I did, and not what I had. A life that's bigger than the fears I have.

It's time we had a talk (Damon #2) 1526047202:
 
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 330

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
It's time we had a talk (Damon #2) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
It's time we had a talk (Damon #2) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptyLun 30 Aoû 2021 - 18:15




it's time we
had a talk

***

La pause déjeuner était passée en un éclair. Contrairement à ses habitudes, Damon n’était pas resté au bureau afin de gagner du temps et de pouvoir quitter plus tôt le soir venu, mais avait pris ce temps de pause pour aller faire une première séance de retouches sur son futur costume de marié. Cela sonnait toujours autant idiot, dans son esprit, lorsqu’il se rappelait que dans quelques mois il serait un homme marié; cependant là se trouvait la triste réalité des choses: avant la fin de l’année, Megan et lui se diraient oui, là où il aurait préféré pouvoir garder une telle cérémonie pour quelqu’un envers qui son coeur battait plus fort. Une fois qu’il eut terminé son passage à la boutique de costume, le jeune Williams était reparti directement en direction du bureau afin de ne pas perdre plus de temps qu’il n’en avait déjà fait. Il se contenterait de grignoter quelques chose dans l’après-midi entre deux tâches à effectuer, et tenterait de ne pas terminer trop tard pour ne pas faire un hypoglycémie en fin de journée.

« Retenez l’ascenseur s’il vous plait ! » Il n’avait pas daigné relever son regard de l’écran de son téléphone, mais sans prêter réellement attention à la phrase - et surtout à la voix - qu’il venait d’entendre, Damon vint tout de même appuyer sur le bouton de l’ascenseur qui permettait de retenir les portes ouvertes. C’était plutôt une situation habituelle, d’avoir quelqu’un demandant à garder les portes des ascenseurs ouvertes; dans ce bâtiment, tout le monde courant tout le temps et partout, la moindre seconde gagnée était une chance. « Merci. » Si Damon n’avait guère prêté attention à la voix qui s’était adressée à lui la première fois, maintenant qu’elle se faisait entendre de si proche, il ne pouvait pas prétende ne pas l’avoir reconnue. Relevant d’un coup d’un seul son regard et son visage de son téléphone, le blond vint écarquiller quelque peu les yeux. Bordel, tout le monde mais pas lui. N’importe qui aurait pu entrer dans l’ascenseur en même temps que lui, les locaux de la MHI ressemblant d’ailleurs souvent à un vrai moulin. Même voir Saül entrer ici aurait été une bénédiction, comparé aux yeux que les siens pouvaient croiser en cet instant. Angus Sutton. Si ce nom venait dans tous les cas lui donner de jolis frissons à travers tout son épiderme, ce n’était pas pour autant qu’il ne vint pas déglutir avec difficulté. Les deux jeunes hommes ne s’étaient pas croisés depuis ce qui devait être des semaines, et ce n’était pas par hasard: Damon faisait tout pour l’éviter. Depuis qu’il avait eu cette discussion, avec son père, il avait fait en sorte de ne pas croiser le brun afin de ne pas avoir à lui expliquer quoi que ce soit. C’était peut-être lâche, comme réaction, mais c’était ce que Damon avait de mieux en réserve. Il ne pouvait se permettre de lui expliquer qu’on allait le marier de force, et donc qu’il ne pourrait jamais clamer haut et fort à qui que ce soit le moindre sentiment qu’il développait à son égard. Il ne pouvait pas venir lui expliciter les raisons pour lesquelles il en était venu à se retrouver dans cette situation, car il n’y était pas autorisé - et pour le moment, entre Angus et Saül, c’était le second qui filait le plus les jetons au jeune italien.

Alors, l’atmosphère devint plus que rapidement lourde dans l’ascenseur. Et Angus se devait d’avoir développé vraiment aisément une dent contre Damon, car il ne vint même pas lui adresser la parole, et choisit plutôt de venir lui tourner le dos. Coup dur à encaisser pour le jeune homme, mais coup mérité il fallait l’avouer; il était celui qui avait fait le mort après avoir passé des semaines et des mois à venir courir après le Sutton. « T’as oublié d’appuyer sur un bouton. » Qu’il finit par venir prononcer, d’une voix quelque peu étranglée, alors que l’ascenseur commençait doucement à monter les étages. Avant même que Angus ait le temps de réagir à quoi que ce soit, Damon appuya sur l’étage qui correspondait au bureau de son père, endroit où il ne se rendait en aucun cas depuis leur dernière discussion là-bas. « Je suppose que tu montes le voir de toutes façons ? » Des deux Williams présents dans l’établissement, il y avait de grandes chances de toutes façons que Damon ne soit pas celui qu’Angus désirait voir en cet instant. Le jeune homme vint par la suite se tapir dans le fond de la boite de métal, laissant son regard venir côtoyer la vision de ses chaussures plutôt que de risquer de croiser les yeux noisettes de celui dont la douceur des lèvres lui manquait.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour son frangin et Penny.
STATUT : Célibataire, il lui arrive de jouer le bff (boyfakefriend) de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing. Il compte bien polir sa place dans l'entreprise jusqu'à ce qu'elle soit à l'image des bijoux qui en font sa fierté + Dessinateur freelance, il possède une boutique Etsy pour arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite une maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city avec sa mère et Sam, son petit frère.
It's time we had a talk (Damon #2) 324bf4f7d5fb4d66164d3433b316cb2cac35119a
POSTS : 1225 POINTS : 1915

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Passionné par le codage depuis le plus jeune âge ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé et que sa mère enchaine les arrêts maladie ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie quand il est à l'école. ♦
RPs EN COURS : It's time we had a talk (Damon #2) 63f9c211cf2893df5287ddb6304aa87fbac018c2
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

It's time we had a talk (Damon #2) 1626379226-damus3
DAMON ─ (1 2 3) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

It's time we had a talk (Damon #2) 1625775936-test
MAISIE(1234) When you really know somebody you can’t hate them. Or maybe it’s just that you can’t really know them until you stop hating them.

It's time we had a talk (Damon #2) Ezgif-com-gif-maker
STRINGER (12) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641246799-yolo
LECKIE & SAÜL Advertising is based on one thing, happiness. And you know what happiness is ? It’s freedom from fear. It’s a billboard on the side of the road that screams reassurance that whatever you are doing is okay. You are okay.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (scénario) There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

13/10

⇾ Present : Damon #3Maisie #3Maisie #4 & Seth #2Penny #2DinisLenoreMicahLena › Cameron › Nicholas

⇾ Past : Hassan (2017)Seth (2018)Murphy (avant le mariage)

RPs EN ATTENTE : Hunter › Lexie #4

It's time we had a talk (Damon #2) 1630788408-tamagotchi


RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)

Abandonnés :
KyleOliver
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar & dessin) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ Vlastuin (Gif Stringer)♦ butterflygifs (gifs)
DC : .
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptyMer 1 Sep 2021 - 22:18





It's time we had a talk
◊ ◊ ◊

On reste un moment sans dire un mot, je regarde les portes se refermer dans l’espoir d’y voir la main d’un collègue passer dans l’embrasure pour se joindre à nous, mais en vain. Ce silence est nouveau car si ce n'est lors de notre première rencontre, nous avons toujours su trouver le moindre prétexte pour échanger même lorsque nous nous détestions, il nous arrivait tout de même de nous lancer quelques phrases qui, à l’époque, n'étaient qu'acerbité. À présent les mots semblent nous manquer comme si nous étions devenus deux étrangers, rayant tout de ces moments que nous avons pu partager. Je n’aurais jamais pensé dire cela un jour, mais ça me manque, le temps où j’arrivais à le faire sortir de ses gonds parce que même s’il était loin de m’apprécier, c’était toujours mieux que de n’avoir aucune réaction de sa part, mieux que de le voir m’ignorer. « T’as oublié d’appuyer sur un bouton. » Le son familier de sa voix me fait tressaillir. Je ne réponds pas n’ayant rien à ajouter à son constat. Non, je n’ai pas appuyé sur le bouton puisque le simple fait de le voir ici, dans cet ascenseur, m’a fait perdre tous mes moyens. Je n’ai rien fait si ce m'empresser de lui montrer mon dos, parce que j’ai été pris au dépourvu par une confrontation que je pensais pourtant avoir préparé. Une situation que j'aurais juré pouvoir maitriser, seulement rien ne semble aller comme je l’avais imaginé. Dans la première version du scénario, j’aurais tourné des talons sans même lui adresser ne serait-ce qu’une parole, ce qui ne peut pas fonctionner dans le cas présent ; dans la seconde version, je lui aurais dit ses quatre vérités sans lui laisser le temps de s’expliquer ce qui pourrait marcher si j’avais le cran de me retourner pour le regarder ;  dans la troisième et dernière version, Damon ne m’aurait pas donné le temps de crever l’abcès qu’il aurait pris les devants en assumant ouvertement m’avoir pris pour le dernier des cons. J’avais peu d’espoir quant à ce dénouement et il n’y a qu’à entendre ce qu’il vient de me sortir pour comprendre que j’ai bien fait de me fier à mon intuition.

« Je suppose que tu montes le voir de toutes façons ? » Il suppose mal et je pourrais me tourner pour appuyer sur le premier étage, écourter cet échange impersonnel et mettre les voiles sauf que c’est plus fort que moi et que j’aurais beau prôner le contraire, j’avais besoin de le voir. Je penche légèrement la tête pour observer l’affichage du coin de l’œil afin de m’assurer qu’il ait bien pris soin d’appuyer sur le dernier étage, m’offrant l’occasion de ne pas avoir à me tourner davantage. Les nombres ne cessent de défiler sur le panneau indicateur de l’élévateur et c’est lorsqu’il affiche le chiffre cinq que je me décide à sortir de mon mutisme. « Tu comptais me l’annoncer un jour ? »  que je lui lance un murmure, mes yeux toujours porter sur les portes métalliques. « Si oui, quand ça ? Entre deux baisers échangés en secret ? » Le ton de ma voix se veut plus virulent alors que je me retourne enfin pour lui faire face. Là encore, je ne me tiens à aucun des scénarios prédéfinis me laissant porter par les émotions car c'est bien le problème avec Damon, j'ai beau essayer de rester de marbre, il arrive toujours à me faire perdre pied. À ces mots et par habitude, mes iris viennent chercher ses lèvres du regard dans un réflexe involontaire. Une accoutumance qui s’est installée à mesure que nous nous sommes rapprochés, sans vraiment en avoir conscience jusqu’à ce que l'italien se décide à couper les ponts et que cette distance laisse place au manque. « Tu nous fais quoi ? Un remake de mariés au premier regard ? » Je lâche un rire quand je prends conscience du comble que représente l’endroit dans lequel nous nous trouvons. Ce même lieu qui, quelques semaines auparavant, était propice à des gestes que nous ne nous serions jamais permis d’avoir en public. Une zone de confort qui était la nôtre. Mes lèvres viennent s'échouer sur le gobelet pour mettre fin à la sonorité d’un mécanisme de défense qui m’est propre parce qu’en réalité, j’ai juste envie de l’entendre dire que tout ce qui peut bien se raconter n’est qu’un ramassis de conneries, qu’il n’est pas sur le point de lui passer la bague au doigt et que c’est ni plus ni moins qu'une stratégie de communication pour dépasser le record de vente des alliances de la Michael Hills car ce scénario aussi je me le suis fait et que ça reste de loin mon préféré.





I want a life that's bigger than
Every person who ever told me I can't. I wanna be remembered for what I did, and not what I had. A life that's bigger than the fears I have.

It's time we had a talk (Damon #2) 1526047202:
 
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 330

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
It's time we had a talk (Damon #2) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
It's time we had a talk (Damon #2) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptyMar 14 Sep 2021 - 21:02




it's time we
had a talk

***

Il ne pouvait faire que supposer, de toutes façons, Damon - supposer de façon hasardeuse, surement supposer des choses erronées, supposer alors que personne ne lui avait rien demandé. Il ne pouvait que supposer car cela faisait quelques semaines qu’il n’avait plus aucun élément pour venir assurer avec certitude. La seule chose qui semblait parler d’elle-même, en cet instant, était la tension palpable entre les deux jeunes hommes. L’italien avait l’impression d’être revenu des mois plus tôt, lorsque la simple vue de Sutton lui donnait mal à l’estomac., qu’il ne savait supporter sa présence. « Tu comptais me l’annoncer un jour ? » Et qu’ils s’échangeaient des répliques acerbes, et qu’ils faisaient en sorte de rendre leurs entrevues mémorables - et surtout dérangeantes. Là où le regard de Damon se portait sur le dos d’Angus jusque maintenant, connaissant la courbe de la naissance de ses épaules un brin de trop par coeur, il vint laisser son regard dévier jusque ses chaussures. Il ne voulait ne aucun cas croiser les prunelles du jeune homme, ne voulait pas y lire la colère et la déception qu’il percevait déjà sans mal dans le ton qu’il venait d’employer. « Si oui, quand ça ? Entre deux baisers échangés en secret ? » Il vint tourner les talons pour être face à lui, alors que le blond n’osait même plus relever le regard. Il savait qu’il finirait par l’apprendre, il n’avait jamais eu de doute là-dessus. Cependant, il s’était dit qu’en prenant ses distances et en laissant les choses se tasser, peut-être qu’Angus ne lui en voudrait pas autant. Après tout, ils ne s’étaient jamais rien vraiment promis.

Et puis, surtout, derrière toute cette machination se trouvaient des raisons que Damon ne pouvait exposer. S’il y avait bien des choses qu’il était prêt à réduire en miettes afin de venir servir son père comme le bon petit garçon qu’il était, il ne voulait pas en venir à mentir à Angus. L’éviter était devenu une évidence, un moyen tactique parfait pour ne pas avoir à se retrancher dans ses dernières solutions. Car il ne voulait pas lui mentir, mais il n’y avait aucune réalité pour le moment où il pouvait se permettre de lui dire la vérité. Pas à l’heure actuelle, où il cherchait encore à comprendre comment se positionner seul dans toute cette histoire - seul, mais accompagnée désormais. « Tu nous fais quoi ? Un remake de mariés au premier regard ? » - « Angus… » Sa voix était rouillée, elle venait dérailler. S’entendre prononcer son prénom lui faisait perdre son latin bien plus rapidement qu’il ne l’aurait envisagé. Il vint perdre une respiration dans la mesure, également. « Tu sais très bien que c’est pas le cas. » Oh, ils auraient beau dire ce qu’ils voulaient à qui voudrait bien entendre, mais le peu de temps qu’ils avaient partagé ensemble avait permis d’échanger beaucoup de choses, l’un sur l’autre. Et Angus savait pertinemment, même si cela semblait être la seule explication plausible à ses yeux en cet instant, que Damon ne viendrait jamais à participer à ce type d’émission. « Qui te l’a dit ? » Ils n’avaient même pas besoin de venir mettre des mots sur le sujet de conversation qu’ils se comprendraient sans une once d’hésitation.

Ce que Angus ne pourrait jamais comprendre, ou du moins pas encore, c’étaient les motivations de Damon à venir agir de la sorte avec lui. Pourtant, l’italien se comportait ainsi afin de le protéger, de le sauver même. Saül n’était jamais loin, désormais, dans les actes qu’il entreprenait et ceux qu’il prévoyait. Il n’avait jamais vraiment été à distance, mais désormais le patriarche venait imposer sa présence d’une façon ou d’une autre dans la vie de son fils - que ce fut de façon littérale ou par l’ombre qu’il savait projeter qu’importe où il se trouvait. « Je cherchais juste le moins pire moment pour te l’annoncer. » Qu’il vint finalement, dans un soupire, répondre à la première question de Sutton. Le moins pire résidait surement dans un jamais, ou lorsque j’aurais trouvé une solution pour ne pas te mentir; a.k.a: jamais, mais l’intention du jeune homme était réelle, elle. Il ne souhaitait pas le blesser, mais il y était contraint en venant confirmer les dires qu’Angus avait pu entendre ici et là, à travers les bruits de couloirs se colportant à travers les murs de l’entreprise.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour son frangin et Penny.
STATUT : Célibataire, il lui arrive de jouer le bff (boyfakefriend) de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing. Il compte bien polir sa place dans l'entreprise jusqu'à ce qu'elle soit à l'image des bijoux qui en font sa fierté + Dessinateur freelance, il possède une boutique Etsy pour arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite une maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city avec sa mère et Sam, son petit frère.
It's time we had a talk (Damon #2) 324bf4f7d5fb4d66164d3433b316cb2cac35119a
POSTS : 1225 POINTS : 1915

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Passionné par le codage depuis le plus jeune âge ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé et que sa mère enchaine les arrêts maladie ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie quand il est à l'école. ♦
RPs EN COURS : It's time we had a talk (Damon #2) 63f9c211cf2893df5287ddb6304aa87fbac018c2
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

It's time we had a talk (Damon #2) 1626379226-damus3
DAMON ─ (1 2 3) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

It's time we had a talk (Damon #2) 1625775936-test
MAISIE(1234) When you really know somebody you can’t hate them. Or maybe it’s just that you can’t really know them until you stop hating them.

It's time we had a talk (Damon #2) Ezgif-com-gif-maker
STRINGER (12) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641246799-yolo
LECKIE & SAÜL Advertising is based on one thing, happiness. And you know what happiness is ? It’s freedom from fear. It’s a billboard on the side of the road that screams reassurance that whatever you are doing is okay. You are okay.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (scénario) There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

13/10

⇾ Present : Damon #3Maisie #3Maisie #4 & Seth #2Penny #2DinisLenoreMicahLena › Cameron › Nicholas

⇾ Past : Hassan (2017)Seth (2018)Murphy (avant le mariage)

RPs EN ATTENTE : Hunter › Lexie #4

It's time we had a talk (Damon #2) 1630788408-tamagotchi


RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)

Abandonnés :
KyleOliver
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar & dessin) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ Vlastuin (Gif Stringer)♦ butterflygifs (gifs)
DC : .
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptyDim 19 Sep 2021 - 20:06





It's time we had a talk
◊ ◊ ◊

Il ne me regarde pas, à croire que même ça, il n’arrive plus à le faire. Je détourne les yeux de ce garçon que je ne semble plus connaitre. C’est étrange à quel point les choses peuvent changer du jour au lendemain, j’aurais pourtant dû le savoir. Ce n’est pas comme si je ne l’avais jamais vécu, les gens entrent et sortent selon leur convenance. Ils s’immiscent et puis finissent par claquer la porte lorsqu’ils décident que c’en est assez, qu’il est grand temps de s’en aller. « Angus… » même sa voix est enrouée comme s’il lui était difficile de prononcer toutes phrases qui me seraient dédiées. « Tu sais très bien que c’est pas le cas. » Il dit cela avec tellement de certitude alors que je ne suis plus certain de rien. « Non, je sais pas. Qu’est-ce que je connais de toi ? »  Comment différencier ce qui était vrai, des belles paroles qu’il a pu me raconter ? Y’a tout qui s’embrouille et plus j’y pense et plus je me dis que tout ce qu’on a pu partager n’était qu’une scène,  un acte  qu’il aurait monté de toutes pièces, que tout ceci était prémédité. Et si c’est Saül qui m’a demandé de garder un œil sur lui, c’est son fils qui a profité de l’occasion pour tirer son épingle du jeu quand je pensais que c’était moi qui étais persuadé d'avoir une longueur d'avance. « Qui te l’a dit ? » C’est donc tout ce qui l’importe, l’identité des personnes qui se sont amusées à moucharder des informations sur sa vie privée. « À peu près tout le monde sauf le concerné.» Sauf toi, Damon. Est-ce qu’il se rend compte à quel point j’ai pu avoir l’air con ? Quand son supposé ami, n’avait pas l’air d’être au courant. Parce que c’est ce qu’on était aux yeux des autres, des amis et c’est d’ailleurs peut-être un stade que nous n’avons jamais dépassé même si j'en connais pas beaucoup des potes comme nous, si ce n’est pas du tout.  « Je cherchais juste le moins pire moment pour te l’annoncer. » - « Mission accomplie avec brio, bravo. » S’il n’a pas remporté le prix du meilleur moment, il vient de remporter celui de l’excuse la plus minable. Ceci étant dit, il vient de confirmer la nouvelle s’étant répandue à son sujet. Damon va se marier en lui jurant amour et fidélité.

 « C’est quoi la prochaine étape ? Un bébé ? » Parce que c’est qu’il va se passer, n'est-ce pas ? Il va lui faire un enfant, un petit héritier pour rendre heureux ce père qui n’a jamais daigner lui montrer ne serait-ce que le quart de l’amour que Damon peut bien lui porter. « Faut voir le bon côté des choses, t’auras neuf mois pour trouver le moins pire moment pour me l’annoncer. » que je siffle entre mes dents tout en sachant qu’il ne me doit rien. Williams ne m’a jamais rien promis et je n’ai jamais rien promis en retour. Ça nous allait bien, de ne pas mettre de statut sur cette relation fleurissante pourtant plus les jours passaient et moins j'envisageais de me laisser aller à finir mes nuits avec une autre personne que lui. Les portes de l’ascenseur s’ouvrent, je fais un signe de la main à la femme qui s’apprête à nous rejoindre. « Deux personnes maximum, vous ne savez pas lire le tableau d’affichage qui se trouve à l’accueil ?! » Mon doigt vient appuyer plusieurs fois sur le bouton qui sert à refermer les portes tandis que je prends mon mal en patience jusqu’à ce que l’ascenseur décide enfin à se remettre en route. « Putain, mais tu fous quoi ? » que je lâche dans un murmure. Je peux pas croire que ça vienne de lui, qu’il se soit levé un beau matin avec l’envie de se marier à la première fille venue, qu’il fasse sa demande sur un coup de tête alors que le garçon que je pensais connaître avait pour habitude de toujours penser aux conséquences de ses actes. Un stylo mal rangé sur le bureau de son paternel avait le don de le faire paniquer, alors comment peut-il souhaiter  se lier pour l’éternité à cette fille qu'il ne connait pas assez ? Ou peut-être que je me trompe et qu’ils vivaient cachés depuis déjà pas mal de temps. Un autre secret dont il aurait omis de me parler.  





I want a life that's bigger than
Every person who ever told me I can't. I wanna be remembered for what I did, and not what I had. A life that's bigger than the fears I have.

It's time we had a talk (Damon #2) 1526047202:
 
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 330

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
It's time we had a talk (Damon #2) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
It's time we had a talk (Damon #2) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptyMer 29 Sep 2021 - 16:54




it's time we
had a talk

***

« Non, je sais pas. Qu’est-ce que je connais de toi ? » Les lèvres du jeune italien vinrent se pincer un brin davantage, alors que son coeur venait réceptionner un coup dont il se serait bien passé. Oh, s’il savait, Angus, à quel point il connaissait Damon à travers un prisme qui était rare d’obtenir. Il avait été lui-même, le blond, aux côtés de Sutton et ce dernier ne semblait pas comprendre à quel point cette partie là de l’histoire était importante; il ne pouvait également soupçonner à quel point c’était justement parce-qu’il le connaissait bien mieux que d’autres que Damon en venait à se trouver dans cette position plus que délicate. Les moments qu’ils avaient partagé, les instants qu’ils avaient pu échanger, étaient des plus précieux pour le jeune homme - mais il pourrait le formuler à haute voix, même si cela pourrait venir soulager le coeur du brun. Il ne pouvait se le permettre car il connaissait parfaitement les répercutions qu’une telle volonté; Angus avait bien plus à perdre que Damon, dans toute cette affaire, et il respectait bien trop le jeune homme pour lui infliger quelconque autre perte sans son consentement. « Tu sais très bien que c’est pas le cas, s’il te plait. » Que pouvait-il lui répondre de plus, de toutes façons ? Tant qu’il s’acharnerait à garder le secret sur la genèse de sa relation avec Megan, il ne pourrait ajouter mot d’explications. Il savait d’avance qu’il ne saurait rester telle une tombe pendant des semaines, mais pour le moment, le choix ne lui revenait pas encore. « À peu près tout le monde sauf le concerné. » Le rumeur n’en était plus une, de toutes façons, mais avait circulé bien plus rapidement qu’il avait pu l’anticiper. Il aurait préféré que ce soit lui venant annoncer à Angus la nouvelle; il n’avait cependant ni eu le temps, ni pris le temps, d’en venir à une telle situation. Damon connaissait les tenants et aboutissants de cette nouvelle, le brun ne pouvait se permettre que de simples spéculations. « Et tu as cru tout le monde, bien sur. » Même si l’issue de cette rumeur était bien sur la vérité, Damon était presque blessé qu’Angus ait cru ce que les autres pouvaient bien dire sur lui, alors qu’ils avaient dépassé ce stade là dans leur relation depuis bien longtemps. Fut un temps, les rumeurs portaient sur d’autres sujets et ils venaient s’en moquer ensemble, jouant même des on dit. Aujourd’hui, ils n’arrivaient même pas à venir croiser leurs regards afin de voir qu’au fond, cette situation n’avait nulle raison d’être. Si Angus venait plonger ses yeux dans ceux de l’italien, il pourrait s’apercevoir à quel point toute cette mascarade, tout ce plan se mettant en place, mettait Damon dans la plus grande torture émotionnelle. L’inverse pouvait être tout aussi vrai, mais là encore il ne venait pas plonger son regard non plus dans celui dont la chaleur de la peau manquait à la sienne. « Mission accomplie avec brio, bravo. » Auraient-ils pu seulement avoir un seul bon moment pour venir annoncer ce type de nouvelle ? Damon préférait nier cette vérité là et continuer de croire que oui, il aurait pu choisir mieux qu’un flux continu de rumeurs portant à son sujet; il aurait pu venir y mettre du sien et tenter de sauver le peu de respect qu’il pouvait encore exprimer à l’égard d’Angus - le reste de cette catégorie ayant été gommée par Saül dès l’instant où la vérité concernant les penchants de son fils lui était parvenue. Alors, il vint ravaler avec difficulté sa salive, ne comptant pas venir répliquer aux congratulations acerbes qu’Angus venait de lui servir.

« C’est quoi la prochaine étape ? Un bébé ? » Si les circonstances avaient été toutes autres, Damon serait venu échapper un rire sarcastique; mais présentement il n’en avait même pas la force, il en était plutôt à l’étape où il avait envie de se liquéfier sur place et de disparaitre. Il ne supportait pas voir les personnes qui lui étaient chères souffrir de la sorte, et il n’avait pas besoin de mettre sa main à couper que c’était le cas d’Angus présentement. « Faut voir le bon côté des choses, t’auras neuf mois pour trouver le moins pire moment pour me l’annoncer. » - « Je… » Ce fut à ce moment là que les portes de l’ascenseur vinrent s’ouvrir, alors qu’ils n’avaient en rien atteint l’étage désiré - ou imposé, selon comment les circonstances étaient lues. D’un geste de réflexe, Damon ne vint ajouter mot sur sa réponse à Angus, ne voulant laisser s’échapper la moindre information à qu’importe qui pouvait se pointer devant eux en cet instant sur ce qui se passait dans cette cabine d’acier. Heureusement pour eux, Sutton ne mit qu’un instant avant de réagir. « Deux personnes maximum, vous ne savez pas lire le tableau d’affichage qui se trouve à l’accueil ?! » La personne fut congédiée plus rapidement qu’un courant d’air, et l’ascenseur reprit sa course vers les enfers - ce que représentait désormais d’autant merveilleusement bien le bureau de Saül se trouvant en haut de la tour de verre. Un léger silence, pourtant tellement pesant, vint s’abattre sur les deux jeunes hommes par la suite. En tendant même correctement l’oreille, Angus aurait été capable d’entendre le coeur de Damon battre d’un rythme complètement désordonné, à l’image des émotions qu’il pouvait ressentir en sa présence. Il se sentait déchiré à l’idée de l’avoir rendu dans cet état, et de lui avoir menti. Il était en colère que toute cette situation lui soit tombée dessus alors que les choses commençaient à rouler correctement de son côté, et d’avoir du imposer de tels dommages collatéraux. Il était triste de ne pas pouvoir rétablir la vérité ici, et maintenant, de façon aussi simple auprès d’un Angus dont le corps semblait tendu sous son propre tumulte d’émotions. Quand en étaient-ils arrivés à ça ? A se regarder en chiens de faïence, à travers des silences et des reproches ? « Putain, mais tu fous quoi ? »

Il était en train de tout ruiner, voilà ce que Damon était en train de faire, en réalité. Il était en train de nuire à sa relation avec Angus, à sa relation avec son père; il avait même réussi à mettre à mal sa relation avec sa mère alors qu’elle aurait pu se transformer en son seul atout dans toute cette situation. Il était en train de se mettre des bâtons dans les roues là où s’il avait tout envoyé valser, rien autour de lui ne se serait vraiment dégradé - ou disons que voir Saül derrière les barreaux aurait peut-être, finalement, été moins douloureux que d’entendre la souffrance d’Angus à travers ses murmures. Il était en train de tenter de protéger des personnes qui lui étaient proches, de bien des façons différentes et avec bien des moyens diverses, sans pour autant réussir à voir le fruit de son dur labeur. Il était en train de tenter de ne pas s’effondrer alors que son monde tombait en ruines. Il était en train de se prendre le revers de ses propres actions en pleine figure. « Je fais ce qu’on attend de moi. » Les mots, murmurés, vinrent écorcher ses lèvres et sa gorge à peine furent-ils prononcés. Parce-que si la moindre parole de ce qu’il venait de dire venait à sortir de cette cabine, s’en était la fin - pour bien des choses. Venir avouer, à demi-mots, qu’il n’était pas tout à fait maitre de son destin dans cette situation en venait à trahir la parole qu’il avait donné à son père de garder cette affaire pour eux. Et même s’il ne voulait pas tenir tête à Saül - loin de là était son idée -, même s’il ne voulait pas que la vérité éclate au visage de quiconque, il ne saurait supporter la brulure de son coeur à l’idée de venir rajouter un mensonge aux discours qu’il pouvait tenir à Angus. « Je fais en sorte que tout se passe pour le mieux. » Ce fut, pour la première fois depuis qu’il était monté dans l’ascenseur, la première fois qu’il réussit à relever volontairement et avec beaucoup d’efforts, son regard vers Sutton. Il ne lui offrait pas l’opportunité de pouvoir voir son visage, de pouvoir admirer ses traits, mais de toutes façons les larmes venant embuer sa vision, difficiles à ravaler, ne lui aurait pas permis une telle action. Il tentait du mieux qu’il le pouvait de faire en sorte que tout se passe au mieux pour tout le monde, se mettant de côté sans se poser une seule fois la question de savoir si la situation lui convenait, à lui. Damon n’en avait que faire de se retrouver le cul entre deux chaises, le coeur en miettes, s’il pouvait continuer d’apercevoir la silhouette d’Angus au détour d’un couloir ou d’un autre, alors qu’il gardait sa place au sein de l’entreprise. Car là était la vraie menace de Saül: si son fils ne respectait pas les conditions qu’il lui imposait, Angus serait le dommage collatéral. Des deux hommes, Damon était celui qui avait le moins à perdre en s’oubliant à travers des manigances qui viendraient le murer dans une réalité montée de toute pièce par Saül Williams.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour son frangin et Penny.
STATUT : Célibataire, il lui arrive de jouer le bff (boyfakefriend) de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing. Il compte bien polir sa place dans l'entreprise jusqu'à ce qu'elle soit à l'image des bijoux qui en font sa fierté + Dessinateur freelance, il possède une boutique Etsy pour arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite une maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city avec sa mère et Sam, son petit frère.
It's time we had a talk (Damon #2) 324bf4f7d5fb4d66164d3433b316cb2cac35119a
POSTS : 1225 POINTS : 1915

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Passionné par le codage depuis le plus jeune âge ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé et que sa mère enchaine les arrêts maladie ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie quand il est à l'école. ♦
RPs EN COURS : It's time we had a talk (Damon #2) 63f9c211cf2893df5287ddb6304aa87fbac018c2
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

It's time we had a talk (Damon #2) 1626379226-damus3
DAMON ─ (1 2 3) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

It's time we had a talk (Damon #2) 1625775936-test
MAISIE(1234) When you really know somebody you can’t hate them. Or maybe it’s just that you can’t really know them until you stop hating them.

It's time we had a talk (Damon #2) Ezgif-com-gif-maker
STRINGER (12) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641246799-yolo
LECKIE & SAÜL Advertising is based on one thing, happiness. And you know what happiness is ? It’s freedom from fear. It’s a billboard on the side of the road that screams reassurance that whatever you are doing is okay. You are okay.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (scénario) There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

13/10

⇾ Present : Damon #3Maisie #3Maisie #4 & Seth #2Penny #2DinisLenoreMicahLena › Cameron › Nicholas

⇾ Past : Hassan (2017)Seth (2018)Murphy (avant le mariage)

RPs EN ATTENTE : Hunter › Lexie #4

It's time we had a talk (Damon #2) 1630788408-tamagotchi


RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)

Abandonnés :
KyleOliver
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar & dessin) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ Vlastuin (Gif Stringer)♦ butterflygifs (gifs)
DC : .
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptyMer 3 Nov 2021 - 0:06





It's time we had a talk
◊ ◊ ◊

« Tu sais très bien que c’est pas le cas, s’il te plait. »  Et j’aimerais le croire, j’aimerais pouvoir le regarder dans les yeux et être persuadé que ses mots ne sont pas en train de briser le silence pour alimenter l’ébauche d’une nouvelle stratégie de sa part. Pourtant, je reste là, les yeux rivés sur le revêtement de sol de ce foutu d’ascenseur en étant convaincu du contraire car si y’a bien une chose qui me parait évidente en ce moment-même, c’est qu’il n’y a pas que le silence qui vient d’être mis en éclat.  Non, y’a aussi toute cette confiance qui s’était créée entre nous et qui s’en est allée.  « Et tu as cru tout le monde, bien sûr. » Je serre la mâchoire, presque honteux de ne pas avoir été assez intelligent pour croire Caleb du premier coup. La vérité c'est que j'aurais préféré boire ses paroles, croire la rumeur qui se propageait à l'encontre de l'italien plutôt que de me montrer aussi crédule en pensant que le blond serait incapable de me cacher un tel événement. Il m’a fallu du temps, à tel point que j'avais encore espoir que Caleb se soit trompé même après être tombé sur la fameuse photographie d’un couple qui m’avait tout l’air d’être pleinement épanoui. Alors non, je n’ai pas cru tout le monde comme Damon semble le penser, l’idée s’est peu à peu immiscée dans mon esprit jusqu’à ce qu’il se décide enfin à me l’avouer quelques secondes plus tôt. À présent, il n’y a plus de place au doute et si je m’y étais préparé, j’ai toujours du mal à accueillir une vérité que j’aurais préféré le voir nier. Il faut croire que le temps où on en rigolait semble être révolu et qu’après avoir inventé je ne sais combien de ragots à son sujet, les employés ont fini par tomber juste. « Je… »  Les portes de l’ascenseur s’ouvrent et si mon regard parle pour lui-même, mes mots quant à eux se veulent tranchant. Mon doigt vient s’enfoncer sur l’un des nombreux boutons tandis que je fais signe à la personne de reculer pour que les portes puissent à nouveau se refermer. Je me retourne vers celui qui vient d'être interrompu en espérant qu’il m’en dévoile davantage, sans grand succès. « Je fais ce qu’on attend de moi. » Et par on, je n’ai pas de mal à comprendre que les attentes dont il parle ne concernent que son paternel. Parce que ça a toujours été comme ça, n’est-ce pas ? Et qu’il fera probablement toujours passer les demandes incessantes de Saül avant tout le reste. « Tu vaux mieux que ça. » que je balance dans un murmure. Je me racle la gorge comme pour retrouver un ton abrupt, celui qui se marie parfaitement à toute l’amertume que je peux ressentir.  « Je fais en sorte que tout se passe pour le mieux. » « Pour qui au juste ? Pour toi ou pour ta famille ? Parce que ça change la donne. »  Je me retourne alors pour lui faire face. Mes yeux viennent rencontrer les siens le temps d’une fraction de seconde, d’un battement de cœur, avant de se déporter sur l’un des néons qui ne cesse de grésiller. « T’es heureux ? » Je veux l’entendre de sa bouche et pas de celle de sa mère. Je veux l’entendre me dire qu’il se complait dans cette situation, qu’il est épanoui et que cette histoire de mariage vient réellement de lui. « Et tu fais quoi de nous ? » J'ai beau tenter de ne rien laisser paraitre, je ne peux contrôler ma voix qui se brise en prononçant cette question trop longtemps laissée en suspend. Parce qu’on aura beau se voiler la face, se dire qu’il n’y avait rien d’officiel, qu’aucune promesse n’a été faite, je suis à peu près sûr qu'on valait bien plus que ça. Je l’ai vu, mieux encore, je l’ai ressenti ce truc qui fait que malgré les non-dit, ça n’avait rien d’une aventure d’un soir. Je me retrouve accroché à ses lèvres en espérant secrètement qu’il changera d’avis comme si le mec que je suis pouvais encore rivaliser avec sa future fiancée alors qu’en réalité, j’ai juste besoin qu’il prononce ces mots que je ne souhaite pas entendre pour que tout soit réellement terminé.





I want a life that's bigger than
Every person who ever told me I can't. I wanna be remembered for what I did, and not what I had. A life that's bigger than the fears I have.

It's time we had a talk (Damon #2) 1526047202:
 
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 330

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
It's time we had a talk (Damon #2) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
It's time we had a talk (Damon #2) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptyJeu 4 Nov 2021 - 11:21




it's time we
had a talk

***

La raison et le coeur étaient souvent des choses qui en venaient à s’opposer dans bien des situations. Si Damon n’avait jamais réellement eu à faire face à ce dilemme là jusque maintenant, il comprenait de façon exponentielle ce que voulait dire cette phrase en cet instant: la raison lui indiquait qu’il ne devait rien dévoiler à Angus, qu’il se devait de rester bouche cousue pour ne pas faire fuite la moindre information concernant le marché que Saül et lui avaient passé; le coeur, d’un autre côté, venait froisser tout ça et jeter le reste à la poubelle car il mourrait d’envie de juste venir lui dire la vérité, sans plus aucune retenue. Damon connaissait les enjeux de la conversation qu’il était en train d’avoir avec Angus, et c’était d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle il avait tant repoussé ce moment. Sutton avait quelque-chose à perdre alors qu’il n’en avait pas la moindre idée, lui savait très bien ce qu’il s’apprêtait à mettre en péril mais ne pouvait agir pour éviter les dégâts.

« Tu vaux mieux que ça » Les paroles d’Angus avaient beau avoir été prononcées dans un murmure, il les avait parfaitement entendu. Peut-être qu’il valait mieux, Damon, mais la question ne se posait pas réellement dans la situation dans laquelle il se trouvait - ils se trouvaient étant tout aussi vrai. Mais le choix ne lui revenait pas, la liberté d’agir au gré de ses envies et de ses sentiment non plus. « Pour qui au juste ? Pour toi ou pour ta famille ? Parce que ça change la donne. » Il tentait de garder le regard droit, de ne pas flancher. L’humidité venait rendre sa vision légèrement trouble, mais il ne vint pas louper pour autant le moment où le regard de Sutton croisa le sien. Une seconde, à peine, mais ce fut suffisant pour que ses barrières s’abaissent encore davantage, alors que son coeur loupait un battement et qu’une larme s’échappait sur sa joue. Une seule qu’il ne put retenir, mais qui venait plus que ce qu’il fallait prouver que rien dans le contexte actuel n’était normal. « T’es heureux ? » Contre toute attente, Damon vint avoir un petit rire, rapide mais bien présent, sarcastique. Ce n’était pas dans ses habitudes, mais la question d’Angus était tellement improbable qu’il ne saurait réagir à chaud autrement. « Qu’est-ce que tu crois ? » Du revers de sa main, il vint effacer la trace laissée par l’unique larme qui avait glissé sur sa peau. Il était là, autant à nu que possible devant lui, tentant de maitriser une tempête d’émotions se déroulant à l’intérieur de sa cage thoracique et Sutton osait lui demander s’il était heureux. « Que je t’ai évité jusque maintenant parce-que j'avais peur de venir t’exposer mon bonheur en plein visage ? » Dans tous les cas, il avait repoussé le moment de venir lui en parler parce-qu’il savait que la nouvelle allait causer de la peine à Angus - et il ne voulait, sous aucun prétexte, venir lui faire du mal.

« Et tu fais quoi de nous ? » Il ne sut en cet instant si c’étaient les mots choisis ou l’intonation utilisée pour la voix, ou un mélange des deux, mais Damon ne sut venir retenir ses larmes un instant de plus. En un instant, en une image, tout ce qu’il avait voulu éviter jusque maintenant s’était donné rendez-vous. Il ne voulait pas voir Angus disparaitre de son quotidien, sous aucun prétexte, et ne voulait pas non plus lui faire de la peine. Mais que pouvait-il se permettre de faire, au juste ? Il se doutait des mots que le brun attendait de le voir prononcer, mais il ne voulait en aucun cas en venir jusque là. Les choses étaient complexes, certes, et elles étaient sur le point de ne pas aller en s’arrangeant. Mais l’attachement que Damon éprouvait à l’égard d’Angus était on ne pouvait plus vrai, était ce qui faisait battre son coeur un peu plus rapidement tous les jours lorsqu’il venait à le croiser dans le couloir, dans l’ascenseur, dans un bureau. « Me force pas à venir dire quelque-chose que j’ai pas envie de dire, Angus, s’il te plait… » Parce-que les paroles attendues dans cette situation auraient du être la suite logique de la décision de Damon de venir se marier à Megan. Il aurait du couper de façon nette et précise les ponts avec Angus, comme Saül lui avait demandé de le faire. Comment faire pour écouter sa raison et faire taire son coeur, lorsque ce dernier avait toujours été celui donnant les ordres dans ce type de situation ? « C’est plus compliqué que ça, mais je peux pas t’en parler, et encore moins ici… » Et, là où d’ordinaire il se serait permis de venir attraper doucement les doigts d’Angus du bout des siens, pour venir les entrelacer - petit privilège qu’il se permettait lorsqu’aucune paire d’yeux était rivée sur eux -, il vint laisser retomber son bras en milieu de geste, lassement le long de son corps. « SI seulement je pouvais t’expliquer, tu comprendrais tellement plus facilement… » Ses paroles furent dires dans un murmure, dans un soupire de désespoir.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour son frangin et Penny.
STATUT : Célibataire, il lui arrive de jouer le bff (boyfakefriend) de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing. Il compte bien polir sa place dans l'entreprise jusqu'à ce qu'elle soit à l'image des bijoux qui en font sa fierté + Dessinateur freelance, il possède une boutique Etsy pour arrondir les fins de mois.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite une maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city avec sa mère et Sam, son petit frère.
It's time we had a talk (Damon #2) 324bf4f7d5fb4d66164d3433b316cb2cac35119a
POSTS : 1225 POINTS : 1915

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Passionné par le codage depuis le plus jeune âge ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé et que sa mère enchaine les arrêts maladie ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie quand il est à l'école. ♦
RPs EN COURS : It's time we had a talk (Damon #2) 63f9c211cf2893df5287ddb6304aa87fbac018c2
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

It's time we had a talk (Damon #2) 1626379226-damus3
DAMON ─ (1 2 3) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

It's time we had a talk (Damon #2) 1625775936-test
MAISIE(1234) When you really know somebody you can’t hate them. Or maybe it’s just that you can’t really know them until you stop hating them.

It's time we had a talk (Damon #2) Ezgif-com-gif-maker
STRINGER (12) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641246799-yolo
LECKIE & SAÜL Advertising is based on one thing, happiness. And you know what happiness is ? It’s freedom from fear. It’s a billboard on the side of the road that screams reassurance that whatever you are doing is okay. You are okay.

It's time we had a talk (Damon #2) 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (scénario) There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

13/10

⇾ Present : Damon #3Maisie #3Maisie #4 & Seth #2Penny #2DinisLenoreMicahLena › Cameron › Nicholas

⇾ Past : Hassan (2017)Seth (2018)Murphy (avant le mariage)

RPs EN ATTENTE : Hunter › Lexie #4

It's time we had a talk (Damon #2) 1630788408-tamagotchi


RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)

Abandonnés :
KyleOliver
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar & dessin) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ Vlastuin (Gif Stringer)♦ butterflygifs (gifs)
DC : .
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptyVen 5 Nov 2021 - 21:44





It's time we had a talk
◊ ◊ ◊

Il rit, Damon et il suffirait que je relève les yeux vers lui pour comprendre qu'en réalité il n’en est rien. « Qu’est-ce que tu crois ? »  J’hausse les épaules, le regard porté sur la pointe abimée de mes chaussures bon marché. Sa question ouvre une brèche dans laquelle je n’ai plus la force de foncer tête baissée. À quoi bon ? Qu’est-ce que ça changerait de lui dire le fond de mes pensées ? C’est un domaine dans lequel je n’ai jamais excellé. Ce qui, à bien y songer, est assez paradoxal pour quelqu’un dont le talent d’orateur a souvent été souligné et parfois même envié. Il faut croire que le proverbe est bien vrai et que ce sont toujours les cordonniers qui sont les plus mal chaussés. Le mouvement de son bras me pousse à relever la tête tandis que sa main vient effacer l’unique preuve de ce qui aurait pu me laisser croire que notre histoire ait un jour compté. La gorge nouée, mes dents s’amusent à triturer l’intérieur de ma lèvre inférieure alors que je me fais violence pour ne pas m’avancer et ainsi réduire la distance qui nous sépare et que j’ai bien du mal à cautionner. Je n’ai jamais été très démonstratif, probablement parce que mon père a toujours été quelqu’un de froid et que Samuel n’a jamais supporté le moindre geste d’affection à son égard. Les seuls exemples d'une masculinité que je me suis efforcé d'imiter jusqu’à ce que je le rencontre, lui. Damon a su me montrer qu’il était possible d’être attentionné sans pour autant manquer d’une quelconque virilité et qu’il pouvait y avoir de la beauté dans toute forme de sensibilité. « Que je t’ai évité jusque maintenant parce-que j'avais peur de venir t’exposer mon bonheur en plein visage ? »  J’aimerais lui dire qu’il n’a pas besoin de mentir et que pour ce qu'il en est de m'exposer son bonheur en pleine face, sa mère ainsi que les photos sur le compte instagram de sa promise s’en sont chargées pour lui. « Peut-être. Qu’est-ce que j’en sais ? Faut croire que je n’ai jamais su dissocier le vrai du faux du moins pas avec toi. »  Car si ça avait été le cas, nous n’en serions pas là. L’animosité de nos premiers échanges serait toujours omniprésente et n’aurait pas laissé place aux sentiments qui peuvent désormais m’habiter lorsque je me retrouve à ses côtés. « Me force pas à venir dire quelque-chose que j’ai pas envie de dire, Angus, s’il te plait… » J’acquiesce de la tête. Sa réponse peut être interprétée de bien des manières et s’il m’est difficile d’envisager le fait qu’il puisse s’être moqué de moi, la simple idée de le voir me prendre en pitié m’est encore plus dure à accepter. « C’est plus compliqué que ça, mais je peux pas t’en parler, et encore moins ici… » Faux, il n’aurait qu’à sortir son portable et m’envoyer un message pour me parler sans avoir besoin de se censurer. C’est pas comme si nous ne l’avions jamais fait, j’ai même longtemps pensé que nous n’étions pas si mauvais pour trouver le moindre stratagème qui nous permettrait de d'échanger sans prendre le risque de révéler notre plus grand secret. L’utilisation de la langue des signes reste mon préféré, des gestes volés à la méthode Makaton qui m’ont d’abord servi à communiquer avec Samuel avant de les utiliser au profit d’une cause beaucoup plus intime.   « SI seulement je pouvais t’expliquer, tu comprendrais tellement plus facilement… » « Non, je pourrais pas.»  Et qu’il puisse penser le contraire ne fait que confirmer le fossé qui semble dorénavant nous séparer. À qui la faute ? Je commence à me dire qu’il n’a vraiment rien compris. Je n’ai peut-être pas été assez clair quant à mes intentions ou alors c’est lui qui n’était pas en position de voir ce que je m’efforçais de lui montrer malgré mon tempérament pudique. « Y’a rien que tu pourrais dire qui rendrait ce que tu t’apprêtes à faire un peu plus facile à encaisser. » Je détourne le regard pour ne pas qu’il puisse ne serait-ce qu’apercevoir ce que je tente de retenir depuis que j’ai appris qu’il était sur le point de se marier. « T'attends quoi de moi ? Tu veux que je te regarde l’épouser sans broncher ? » Je savais que ce qu’on était en train de vivre n’était pas fait pour perdurer mais je ne m’attendais pas à ce que ça se termine aussi vite et encore moins de cette façon. Le chiffre inscrit sur le panneau lumineux m’indique que la conversation est sur le point de prendre fin alors je puise dans tout ce qu’il me reste pour plonger une dernière fois mon regard dans ses yeux bleus. « C’est terminé. » C’est ce que j’aurais aimé l’entendre dire avant qu’il ne se décide à lui faire sa demande. « Et si, malgré tout, il m’est arrivé de ne pas avoir tout faux sur le garçon que je pensais connaitre alors j’espère sincèrement qu’il sera heureux. » Les portes s’ouvrent et c'est après un moment d'hésitation que je quitte ce endroit où tout a commencé et où tout vient de s’achever.





I want a life that's bigger than
Every person who ever told me I can't. I wanna be remembered for what I did, and not what I had. A life that's bigger than the fears I have.

It's time we had a talk (Damon #2) 1526047202:
 
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 330

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
It's time we had a talk (Damon #2) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
It's time we had a talk (Damon #2) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) EmptySam 6 Nov 2021 - 18:22




it's time we
had a talk

***

« Peut-être. Qu’est-ce que j’en sais ? Faut croire que je n’ai jamais su dissocier le vrai du faux du moins pas avec toi. » Plus la discussion avançait, et plus les mots d’Angus venaient le percuter de plein fouet. Il savait qu’il n’avait pas agi comme il aurait du, il s’avait qu’il s’était trompé sur bien des points, mais jusqu’à aujourd’hui il s’était dit que tout irait bien. C’était idiot, de penser de la sorte, alors que rien ne pointait dans cette direction, qu’aucune preuve n’existait pour défendre ce point de vue. Tout était supposé bien aller et il avait fallu que Saül vienne mettre son grain de sel là où il était le dernier attendu à pointer le bout de son nez. Jamais, il n’aurait du être au courant de la relation que son fils entretenait avec son poulain, jamais il n’aurait du apprendre ce qui se tramait derrière son dos - et surtout, jamais il n’aurait du se permettre de venir prendre des décisions aussi drastiques alors que ce n’était pas son coeur qui était en train de se briser en mille morceaux.

Celui de Damon était déjà bien abimé de toute cette histoire, celui de Damon aurait bien eu besoin d’un instant de répit supplémentaire; le temps de la réflexion et de la prise de recul était terminé et venait être précisé comme il le fallait en cet instant. « Non, je pourrais pas. » Si, Angus, je t’assure que tu comprendrais tout si je pouvais te l’expliquer étaient les mots que la voix de l’italien se vit incapable de prononcer. Seules les larmes venant mouiller ses joues, dans un silence glacial, étaient preuve de ce qu’il pensait et ressentait en cet instant. Il était persuadé qu’au moins, Sutton pourrait au moins tenter de comprendre sa prise de décision s’il avait les cartes manquantes en mains. Il aurait fallu qu’il les lui donne, pour que ce soit le cas; il s’était muré dans un silence empli de torture, à la place. « Y’a rien que tu pourrais dire qui rendrait ce que tu t’apprêtes à faire un peu plus facile à encaisser. » Rien ne pourrait rendre la situation plus facile, elle ne l’était en rien. Mais elle pourrait être plus claire, plus accessible, si tous ces secrets ne venaient pas la parer d’une ombre malsaine. « T'attends quoi de moi ? Tu veux que je te regarde l’épouser sans broncher ? » C’était pas ce que Damon voulait, en réalité il serait plus que ravi si Angus venait à s’opposer en pleine cérémonie à son union avec Megan. Cependant, c’était ce qu’il allait devoir se passer, même si aucun des deux jeunes hommes ne voulait en arriver à ce point là.

Et alors qu’il n’avait pas encore repris la parole, mais simplement par le regard qu’Angus vint lui donner en cet instant, Damon venait aisément deviner les mots qu’il s’apprêtait à prononcer. Son coeur hurlait de ne pas en venir à ce point là, de ne pas céder à la tentation de mettre des mots sur ces maux là, de ne pas se laisser aller à la facilité. Cela venait, une fois de plus, donner la victoire à Saül et en plus des émotions qu’il ressentait en cet instant, du désespoir qui emplissait son coeur et son oxygène, il n’avait pas besoin de lui céder une nouvelle victoire. « Angus… » - « C’est terminé. » La vison de Damon devenait floue autant par les larmes que par le ressenti que percevait son coeur en cet instant. C’est terminé, cette sentence irrévocable qu’il avait tant tenté de venir repousser, de venir éviter. Il fallait croire que des deux, Angus était le seul assez fort pour venir prononcer les mots qui se tapissaient dans les silences que l’italien venait lui accorder ces derniers temps. Il n’avait même plus la force, en cet instant, de venir ajouter le moindre mot alors qu’il se sentait défaillir, qu’il sentait son monde venir s’écrouler encore davantage autour de lui. Combien de fois allait-il devoir supporter ce ressenti, celui d’avoir l’impression de simplement jouer en tant que figurant dans sa propre vie, alors qu’il pourrait en profiter pleinement comme n’importe quelle autre personne de son âge ? N’était-ce pas supposée être ça, la jeunesse ? Venir découvrir la vie au fil des aventures et des expériences, sans que rien ni personne ne puisse d’y mettre en travers ? « Et si, malgré tout, il m’est arrivé de ne pas avoir tout faux sur le garçon que je pensais connaitre alors j’espère sincèrement qu’il sera heureux. » Et ce ne fut pas le moment où les portes de l’ascenseur vinrent s’ouvrir qu’il réussit à ajouter mot à cette scène, et ce ne fut pas non plus pendant l’instant d’hésitation qui vint guider les gestes d’Angus. Ce ne fut dans aucun de ces moments qu’il vint prononcer les mots que son coeur hurlait aussi fort que possible en son intérieur. Si seulement Angus pouvait les entendre sans qu’il ait à les prononcer, si seulement il pouvait se rendre compte d’à quel point Damon n’avait jamais voulu en arriver là. Si seulement - et alors, il se retrouva seul dans cette cage d’acier qui venait lui répercuter les conséquences de ses actes de plein fouet. Il était parti, lui avait tourné le dos. Il s’en était allé alors que tout ce que Damon désirait, c’était de le garder auprès de lui un instant de plus, et tous ceux s’en venant de paire par la suite. Et alors que les portes de l’ascenseur vinrent se refermer sur lui sans qu’il n’ait bougé d’un pouce, le jeune homme ne sut retenir ses larmes davantage. Désormais, seul l’écho de son propre chagrin pouvait se faire entendre, tel un cri de désespoir. Chiffe-molle, que lui avait un jour craché Saül au visage: il avait peut-être raison. Mais en attendant, cette chiffre-molle qui lui servait de fils venait de perdre la seule relation qu’il aurait aimé préserver dans toute cette histoire parce-qu’il avait le courage de venir réparer les torts que son père avait lui-même créés.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

It's time we had a talk (Damon #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's time we had a talk (Damon #2) It's time we had a talk (Damon #2) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

It's time we had a talk (Damon #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-