AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% La webcam Logitech C920s HD Pro, Full HD 1080p/30ips
59.91 € 99.99 €
Voir le deal

 (rowann #12) you're the home i'm missing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rory Craine
Rory Craine
le vague à l'âme
le vague à l'âme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de flynn rider.
STATUT : célibataire, il se reconstruit pas à pas et reprend doucement sa vie en main.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux après une année compliquée mais œuvre toujours comme bénévole à l’hôpital.
LOGEMENT : #272 edward street, un loft sur spring hill.
(rowann #12) you're the home i'm missing 90s9hh2o_o
POSTS : 6087 POINTS : 1030

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles parce qu'il a frappé le réalisateur, les vraies raisons de cette agression n'ont pas encore été rendues publiques › idéaliste et romantique, il s'est fait briser le cœur plus d'une fois › sensible et dévoué aux autres › rêve de fonder une famille › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing NpTHiukf_o
rowannhello world, hope you're listening. forgive me if i'm young or speaking out of turn. but there's someone i've been missing, i think that they could be the better half of me. so, i say to you, come home, come home. 'cause i've been waiting for you for so long, for so long. and right now there's a war between the vanities, but all i see is you and me. and the fight for you is all i've ever known. so come home.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringeri've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stelloryit took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaineshe's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(11/08) micahluanamichaelarosalie #3 & wendy #3stellagarrett #2 (fb 2011)swann #10 (fb 2016)swann #11 & maddy (fb 2018)penny #8zoya (fb 2020)swann #12

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt#1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraineschloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)peter #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar@selfmade, userbars@loonywaltz, bann profil@zaja.
DC : james weatherton & kyle moriarty.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyJeu 9 Sep - 21:34



you're the home i'm missing.

Il ne saurait pas vraiment dire ce qu'il venait initialement acheter dans ce point presse, pas plus qu'il ne saurait dire pour quelle raison il n'avait pas pris le temps de lire les messages que certains de ses amis lui avaient envoyé avant de sortir courir ce matin. En revanche, Rory ne risquait pas d'oublier la façon dont il avait lâché tout ce qu'il avait entre les mains lorsqu'une fois à la caisse, plusieurs photo en une d'un magazine avaient attiré son regard et valu instantanément à l'acteur de perdre tout reperd. Si découvrir la silhouette de Penny en une d'un journal ne constituait pas une si grande surprise en soi – quand bien même l'ami soucieux qu'il était supportait toujours difficilement que des photos volées de la jeune femme se retrouvent dans la presse après l'année qu'elle venait de vivre – ici le fait de reconnaître aussi bien la façade de l'appartement dont on la voyait sortir que la chemise qu'elle portait sur elle fut un double choc auquel il n'était pas le moins du monde préparé. La voir sortir de chez Swann au petit matin tout en étant vêtue des habits de l'anglais devait en effet arriver en tête des choses auxquelles il ne pensait pas un jour être confronté dans sa vie, pour tout un tas de raisons qui expliquaient l'état de confusion dans lequel ces quelques clichés l'avaient immédiatement plongé. Si le moindre doute avait pu subsister dans son esprit quant au fait qu'il s'agisse bien de Swann, le voir finalement apparaître en compagnie de Penny dans une autre série de clichés laissa cette fois peu de place à toute autre interprétation. Si tant est qu'il sache justement comment interpréter ces photos quand pas une seule partie de lui ne pouvait sincèrement croire à ce qui était écrit dans ces revues autant qu'à l'histoire que ces clichés tentaient de vendre. Parce qu'il les connaissait trop bien, l'un comme l'autre, et que son cœur lui dictait que ça valait bien plus que n'importe quelle photo sortie de son contexte et à laquelle, il tentait de s'en convaincre, il existait forcément une explication. Il ne le savait lui-même que trop bien, après tout, pour avoir déjà fait les frais de ce genre de choses par le passé. C'est pourquoi il ne lui serait jamais venu à l'idée de se poser la moindre question avant aujourd'hui, et surtout pas au sujet d'un potentiel rapprochement qui aurait toutes les chances de le faire souffrir. Pourtant tout était bien différent dès qu'il était question de Swann et sa capacité à prendre du recul, elle, aussitôt compromise. Ainsi il ne pouvait empêcher certains doutes de s'insinuer dans son esprit et certaines inquiétudes d'y germer tandis que lui se retrouvait bien incapable de penser de manière rationnelle. Il ne se serait jamais posé la moindre question avant aujourd'hui, oui, mais il ne pouvait occulter que son cœur s'était profondément serré en découvrant ces photos.

Il n'y avait toujours que d'excellentes raisons de rendre visite à Swann, ses semaines se retrouvant bien plus souvent rythmées par leurs rencontres que Rory n'oserait le lui avouer. Pourtant aujourd'hui Rory se sentait coupable de lui avoir proposé de se voir autant par envie de passer du temps avec l'anglais que par besoin, sans doute, d'obtenir des réponses à des questions qu'il n'était même pas certain de trouver le courage de lui poser. Parce qu'il se trouvait certainement pathétique de ne pas parvenir à s'enlever ces photos de la tête. Pathétique de s'inquiéter de leur signification quand il était probablement le seul à prendre cette histoire suffisamment à cœur pour qu'elle importe à ses yeux, inévitablement. Mais c'était plus fort que lui, son cœur était comme opprimé par un poids qui semblait s'alourdir d'heure en heure, sans qu'il ne puisse faire autrement que de tenter de chasser les questions qui se bousculaient dans son esprit. Passer la soirée avec Swann, au moins, lui permettrait d'y voir plus clair et de se sentir rien qu'un peu mieux, quand bien même il appréhendait infiniment le moment où il ne pourrait pas faire autrement que de mettre le sujet sur le tapis. Il ne venait pas pour ça mais pour lui, mais Rory ne prétendrait pas qu'il ne se sentirait pas rien qu'un peu plus léger lorsqu'il pourrait livrer ce qu'il avait sur le cœur.

Il sonna à sa porte avec un brin d'appréhension mais toujours cette même impatience de le retrouver qu'à chaque fois qu'aucune perspective ne savait davantage réchauffer son cœur que celle de passer les prochaines heures auprès de lui. Lorsque Swann lui ouvrit la porte et que son sourire s'étira comme de coutume lorsqu'il se retrouvait face à l'anglais, Rory en oublia pour une seconde cette histoire de photos et se laissa simplement habiter par la joie qu'il éprouvait d'être là, avec lui. « Je suis content qu'on puisse passer la soirée ensemble. J'étais pas sûr que tu serais libre lorsque je te l'ai proposé. » Parce qu'il aurait très bien pu s'être engagé à voir du monde, ce soir, ce qui ne l'avait pas empêché d'espérer profondément qu'ils pourraient se voir comme ils en avaient repris l'habitude depuis quelques mois. Une habitude que Rory chérissait et à laquelle il ne voudrait renoncer pour rien au monde. « Cette fois c'est moi qui ai apporté le dîner. » Ses lèvres se fendirent d'un sourire doux tandis qu'il désigna le sac de nourriture qu'il avait pensé à prendre sur le chemin jusqu'à Toowong. Venir les mains vides ne lui ressemblait pas, et ce soir il tenait plus que tout à ne rien changer à leurs habitudes – quand bien même il venait le trouver avec le cœur plus lourd et l'esprit plus embrumé que d'ordinaire. Et alors qu'il pensait pouvoir au moins attendre le milieu du repas pour évoquer ce qui le tracassait, il fut bien plus difficile que prévu de retenir les mots qui ne demandaient qu'à franchir la barrière de ses lèvres, une fois que ses yeux clairs eurent croisé les siens. « Est-ce que... tu as lu la presse ce matin ? » Le ton hésitant, la gorge nouée, Rory déposa son regard dans celui de Swann sans qu'aucun jugement n'y réside. Tout ce que l'anglais y verrait briller, c'était une légère confusion mêlée à une certaine tristesse. « Tu sais que je m'intéresse pas vraiment à ce qui s'y dit mais... disons que j'ai pas pu faire autrement que de tomber sur certaines unes. » Et ça faisait beaucoup, beaucoup de mots pour simplement lui dire qu'il était tombé sur ces photos de Penny quittant son appartement au petit matin avec sa chemise sur le dos. Parce que le sujet n'avait rien d'évident à évoquer dans un moment où il ne se sentait pas le moins du monde légitime de le faire, quand bien même il aimait penser que d'avoir partagé sa vie pendant quatre ans – et d'avoir fait preuve d'une maladresse certaine le soir où il lui avait inconsciemment ouvert son cœur – pouvait au moins en partie expliquer l'impact que ces photos avaient eu sur lui. Ce n'était sans doute rien, et ça en disait probablement bien plus long sur ses sentiments à l'égard de Swann que sur la nature de ses rapports avec Penny. Rory savait tout ça, bien sûr, mais ce genre de choses ne faisaient que lui rappeler à quel point ce qui touchait à l'anglais le touchait toujours bien plus profondément que n'importe quoi d'autre. A quel point il était certainement terrifié à l'idée que la plus petite part de ce qui était relayé par ces journaux puisse simplement être vraie.



(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing LvBAd1D
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
le colosse d'argile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Trop occupé à nier la mort de son frère pour penser à autre chose.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong. En collocation avec Sofia et Maisie puisqu'il ne sait plus comment vivre seul.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 13025 POINTS : 1695

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Sa mère lui a menti : son père n'est pas Isaïah McGrath › En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › A de nouveau fait une tentative de suicide en février 2021 › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime
RPs EN COURS : (06)maisiesofia s.rory #10 (fb 2016)rory #11 & maddy #3 (fb 2018)noa #4rory #12

autrestalia [mails]

(rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9144aee04099cb42892b6c4fa1d2dca5fe9058e6
rowann › now i'm missing you and i'm wishing you would come back through my door. can't we just start all over again, get it back to the way it was. if you give me a chance i can love you right. if you think i'm fine it just ain't true, i really need you in my life.

(rowann #12) you're the home i'm missing 94h2uzB
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

RPs EN ATTENTE : alex #3

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : NYMPHEAS (avatar) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t37070- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptySam 11 Sep - 11:36



Les temps changent et les mentalités avec, et ce n’est pas qu’une règle générale. Désormais, Swann ne pense pas un seul instant à donner une raison stupide ou une autre qui le serait pire encore pour demander à ses colocataires de libérer l’appartement. Tout ce qu’il se contente de faire, c’est de prévenir que Rory viendra ce soir et qu’il restera sûrement jusqu’au lendemain matin. Et rapidement, comme tout son entourage à l’époque, tout le monde a su qui était Rory et à quel point lui seul a le don d’éveiller un sourire toujours plus grand sur les lèvres de l’anglais. La simple annonce de sa venue suffit à le rendre plus heureux encore que d’habitude alors que ses standards se sont réellement élevés ces derniers temps. Malgré la récente dispute avec Noa, aucune ombre ne semble à signaler au tableau de sa vie et il pense se rapprocher du bonheur au point de le toucher du bout du doigt. Nier le rôle joué par l’acteur dans toute cette aventure serait véritablement stupide de sa part : il a subit cette attitude pendant cinq années, il semble inenvisageable de recommencer un tel processus destructeur. Lorsque son sourire s’élargit dès l’instant où il l’entend de l’autre côté de la porte et plus encore lorsqu’il lui ouvre, il n’y a plus le moindre doute sur cette idée. Rapidement, il lui fait place pour le laisser entrer dans l’appartement dont il le considère être le cinquième colocataire (Llewyn étant le quatrième). « Je suis content qu'on puisse passer la soirée ensemble. J'étais pas sûr que tu serais libre lorsque je te l'ai proposé. » Quand bien même Swann aurait pu avoir un rendez vous avec le Président des Etats Unis qu’il aurait tout de même trouvé une excuse pour passer la soirée avec Rory - et si le rendez vous avait été avec la Reine d’Angleterre, il aurait emmené l’australien avec lui. C’est une évidence, à tel point qu’il ne réfléchit plus à ce qu’il a ou non prévu dès lors qu’une soirée se profile avec son si cher amie : il accepte et gère le reste ensuite. Il n’est pas le genre de personne à modifier un plan établi mais il y a toujours une exception à la règle. Rory est son exception à absolument toutes les siennes, sans que cela n’ait quoi que ce soit de négatif. “Je suis toujours libre pour ce genre de soirée.” qu’il avoue alors sans honte et sans gêne, offrant une simple accolade au brun pour le saluer. Il ne cherche désormais plus à cacher toute l’affection qu’il a pour lui ni même la place importante qu’il tient dans sa vie. Les filles ne seront pas là ce soir encore et Swann pourrait ajouter qu’il ignore ce qu’elles font que ce serait un mensonge de plus : il les surprotège bien trop et pose trop de questions pour ignorer de tels faits. « Cette fois c'est moi qui ai apporté le dîner. » Et son sourire grandit un peu plus, preuve qu’il n’a besoin que de choses simples mais ô combien nécessaires dans la vie. Nul doute qu’il y aura une nouvelle fois et une autre encore pour qu’il lui rende la pareille, s’invite chez lui ou l’invite dans son propre appartement, peu importe. Le loft de Rory est emprunt de bien plus nombreux souvenirs que cet appartement mais puisqu’ils aussi doux que difficiles, il juge parfois bon de s’en éloigner un temps avant de toujours y revenir, tel un bateau rappelé au port.

Quelque chose ne va pas, pourtant, et il l’a senti à l’instant même où il a aperçu le visage de Rory, ô combien doux et souriant mais pourtant crispé. Sans avoir de don de télépathie pour deviner la cause de ce trouble, Swann se contente de le serrer un peu plus fort contre lui, une seconde de plus, espérant naïvement que ce simple geste suffira à l’apaiser. « Est-ce que... tu as lu la presse ce matin ? » Le sac de nourriture dérobé avec délicatesse, l’anglais est déjà dans la cuisine en train de l’ouvrir sur le comptoir et en sortir les plats. Son regard intrigué plonge dans celui de Rory un instant, ses sourcils froncés démontrant toute sa curiosité autant que son appréhension. Il y a bien longtemps qu’il ne lit plus la presse, pour des milliers de raisons différentes dont l’acteur se trouve au centre de toutes. “Bonne ou mauvaise nouvelle ?” Si elle est bonne, il s’en voudrait d’avoir pris une telle habitude pour se préserver le coeur. Si elle est mauvaise, il s’en voudrait de ne pas l’avoir su avant et de ne pas avoir pu être là plus tôt, peu importe la nouvelle dont il serait question et son mal. Il existe de mauvaises nouvelles et de très mauvaises, mais aucune qui ne soit pas digne d’attention. Chaque grain de sable a son importance lorsqu’il se bloque dans les rouages de la vie. Ses gestes se font plus lent, il ne jette plus que de rares coups d'œil à ce qu’il fait. Les explications se font plus longues et il a la mauvaise impression qu’elles ne font qu’enrober l’annonce pour tenter de la rendre plus douce à accepter. Heureusement que son dernier verre remonte à 24h, sinon il aurait rejeté toute son incompréhension sur l’alcool et non pas les non-dits latents de leur discussion. « Tu sais que je m'intéresse pas vraiment à ce qui s'y dit mais... disons que j'ai pas pu faire autrement que de tomber sur certaines unes. » L’impression de déjà vu ne lui laisse augurer rien de bon et finalement, ses gestes s’arrêtent définitivement lorsqu’il raccroche ses doigts au plan de travail de bois. “Mauvaise.” il souffle. Swann fait les réponses et les questions sans en vouloir à Rory de ne guère l’aider dans ce processus. Son regard est soudainement bien trop inquiet pour penser à quoi que ce soit d’autre, surtout alors qu’il reste plongé dans celui de Rory dont il ne peut rien sonder si ce n’est le désarroi. Cette vue lui glace le sang et les secondes passent en se ressemblant toutes. L’anglais déglutit lentement (trop, sans doute), passant de l’inquiétude à la peur. “L’affaire Byers fait de nouveau la une ?” Quoi d’autre ? Cette affaire est la seule ombre au tableau de Rory et il sait l’homme bien trop bon pour faire le moindre pas de côté qui pourrait déplaire à la presse ou aux paparazzis. Il ne peut rien avoir fait de mal alors la seule cause de son trouble ne peut trouver sa source que dans cette affaire dont il a été le parfait coupable, trouvé trop rapidement, accusé tout aussi hâtivement. Sa carrière en pâtit encore aujourd’hui et Swann s’en voudrait que les accusations soient relancées pour une raison ou pour une autre, surtout alors que la vérité commençait à être mise en lumière. “J’aime les devinettes en temps normal mais cette fois-ci j’aimerais juste avoir la réponse.” Il reprend doucement sans jamais chercher à le brusquer, tout en lui précisant pourtant que plus les secondes passent et plus il ne peut que s’inquiéter pour lui, en témoigne la mâchoire qu’il garde rigoureusement bloquée. Tout ce qu’il se retient encore de faire, c’est de le prendre dans ses bras pour venir à bout de maux dont il ne connaît pas même l’ampleur ni la teneur.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.

    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m
    (rowann #12) you're the home i'm missing LvBAd1D
    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv

    (rowann #12) you're the home i'm missing TSks567 (rowann #12) you're the home i'm missing D5bNV5u5_o
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
le vague à l'âme
le vague à l'âme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de flynn rider.
STATUT : célibataire, il se reconstruit pas à pas et reprend doucement sa vie en main.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux après une année compliquée mais œuvre toujours comme bénévole à l’hôpital.
LOGEMENT : #272 edward street, un loft sur spring hill.
(rowann #12) you're the home i'm missing 90s9hh2o_o
POSTS : 6087 POINTS : 1030

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles parce qu'il a frappé le réalisateur, les vraies raisons de cette agression n'ont pas encore été rendues publiques › idéaliste et romantique, il s'est fait briser le cœur plus d'une fois › sensible et dévoué aux autres › rêve de fonder une famille › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing NpTHiukf_o
rowannhello world, hope you're listening. forgive me if i'm young or speaking out of turn. but there's someone i've been missing, i think that they could be the better half of me. so, i say to you, come home, come home. 'cause i've been waiting for you for so long, for so long. and right now there's a war between the vanities, but all i see is you and me. and the fight for you is all i've ever known. so come home.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringeri've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stelloryit took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaineshe's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(11/08) micahluanamichaelarosalie #3 & wendy #3stellagarrett #2 (fb 2011)swann #10 (fb 2016)swann #11 & maddy (fb 2018)penny #8zoya (fb 2020)swann #12

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt#1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraineschloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)peter #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar@selfmade, userbars@loonywaltz, bann profil@zaja.
DC : james weatherton & kyle moriarty.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyMer 15 Sep - 20:04



you're the home i'm missing.

Voir un si grand sourire orner les lèvres de Swann suffit pour que Rory oublie un instant cette histoire de photos, et le fait qu'une part d'appréhension se soit mêlée à la joie immense qu'il éprouvait à l'idée de passer cette soirée à ses cotés. Après tout, Swann avait probablement veillé à ce qu'ils aient l'appartement pour eux seuls – quand bien même Rory n'aurait absolument pas rechigné à l'idée d'avoir plus de temps pour faire connaissance avec ses colocataires, pour qui il n'éprouvait déjà que des sentiments très positifs. Et avec le repas qui les attendait Swann n'aurait même pas à cuisiner et pourrait ainsi rester près de lui plus longtemps encore, ce qui était loin d'être un petit détail à en juger par la façon dont le regard de Rory brillait depuis l'instant où Swann avait ouvert la porte. La soirée pourrait être toute aussi douce que l'étreinte qu'ils partagèrent le plus naturellement du monde, et il n'y avait rien que Rory ne souhaitait plus que ça. Pourtant, ses efforts pour occulter l'autre raison de sa visite furent rapidement balayés par son incapacité à lui cacher quoi que ce soit. Swann le connaissait par cœur et s'il n'avait pas encore décelé le trouble caché derrière ses sourires, ça n'était qu'une question de secondes et ça Rory le savait. Et parce qu'il était bien incapable de prendre ses aises dans son appartement tout en lui cachant délibérément ce qu'il avait sur le cœur, c'est fébrilement qu'il lui posa la question qui lui brûlait les lèvres – l'une d'entre elles, du moins, et assurément la moins difficile à formuler. Des mots qui trouvèrent pour réponse ceux soufflés par l'anglais, teintés de sa douceur et de sa bienveillance habituelles. Son air soucieux valut quant à lui à son cœur de se serrer et c'est justement cette vision qui le laissa muet, durant de trop longues secondes que l'australien passa à simplement l'observer, chercher ses mots sans doute, sans grand succès probablement. Ne pas savoir par où commencer, ne pas savoir comment aborder la question sans lui paraître maladroit ni lui donner l'impression de se mêler de ce qui ne le regardait aucunement, voilà les craintes qui paralysaient Rory tandis qu'il se retrouvait simplement à gagner du temps, retarder l'inévitable comme si la situation serait moins complexe d'ici une poignée de secondes. Une part de lui n'avait pas le moins du monde envie d'avoir cette conversation, mais une autre avait sans doute bien trop besoin de savoir.

Ses pas à travers la pièce devinrent hésitants, et lui incapable de savoir quoi faire de ses dix doigts ni même où regarder pour se donner le courage de reprendre la parole. Il était impensable qu'il garde le silence plus longtemps, impensable qu'il laisse Swann imaginer tout et surtout le pire pendant qu'il ne lui offrait rien d'autre que des regards fuyants et des gestes peu assurés. Alors Rory se stoppa, s'approcha de quelques pas du plan de travail pour se rapprocher par la même occasion de lui. S'il n'avait pas la moindre idée de comment amorcer les choses, une chose au moins demeurait certaine : il voulait être auprès de lui, il en avait comme à chaque instant bien trop besoin. « Je... non. C'est pas l'affaire Byers. » Il confessa du bout des lèvres, souriant presque à l'idée qu'au moins cette affaire-là semble doucement mais sûrement se diriger vers une issue plus juste, peu importe que la vérité ne soit encore qu'en partie connue. Les choses s'étaient presque en tous points apaisées et son cœur devrait normalement peser bien moins lourd lui aussi, à ceci près que la raison de son trouble n'avait justement rien à voir avec Byers. « C'est Penny. » Dieu sait qu'il ne prenait aucun plaisir à distiller ses réponses au compte-goutte quand il voudrait simplement avoir le courage de regarder Swann dans les yeux et lui dire ce qui causait cette peine que l'anglais voyait sans doute briller dans ses yeux. « Et toi. » Cette fois sa gorge se noua et son regard quitta le sien à défaut de savoir comment le soutenir, tant cette situation avait tout d'inédite pour eux mais aussi et surtout pour Swann, qui à en juger par la manière dont il s'était interrogé sur le contenu de ces revues ignorait tout de ce détail. Quand c'était justement le fait qu'il soit question de lui qui avait toute son importance ici. « Il y a... des photos de vous deux dans plusieurs magazines. » Voilà une phrase que Rory n'aurait jamais pensé prononcer un jour face à l'anglais, alors que pas un seul de ces mots ne lui semblait faire sens et qu'il savait qu'il en serait probablement de même pour Swann sur le coup. Pourtant, à la différence de l'australien qui n'avait pas la moindre idée qu'une telle situation aurait seulement une chance de se produire un jour, Swann avait peut être une maigre idée de ce qui avait pu leur valoir à Penny et lui de figurer dans ces magazines. C'est ce que Rory supposait sans encore se sentir la force de lui poser la question, et moins encore se sentir capable de le brusquer quand il désirait tout l'inverse. « Il y a des photos d'elle toute seule, aussi. On la voit sortir de chez toi avec... ta chemise sur le dos. » Oh, ces photos-là il ne risquait pas de les oublier. Rien au monde ne pourrait se rapprocher du sentiment qui l'avait envahi lorsqu'il avait posé les yeux dessus et cru sentir le sol s'écrouler sous ses pieds. Ne pas savoir ce qui avait pu valoir à Penny de se retrouver dans cette tenue et sur ce pallier au petit matin était ici le plus difficile, mais une part de lui craignait bien trop que la réponse puisse lui briser le cœur pour seulement oser faire part de ses interrogations à Swann. Au lieu de ça, son regard se redéposa timidement dans le sien, redoutant pourtant que l'anglais puisse y lire toutes les questions qu'il n'osait formuler, toutes celles qui lui tordaient l'estomac et lui serraient le cœur. Depuis combien de temps Penny et lui se voyaient-ils ? Et quelle était la part d'invention et de vérité dans tout ce que les journalistes avaient raconté ? Perdu, Rory refusait de se laisser aller à toute supposition et préférait chercher des réponses là où il avait peut être une chance d'en trouver : dans le regard si doux et familier de l'anglais. « Je te laisse imaginer ce que la presse s'est amusée à écrire. Tu sais comme ils ont toujours eu beaucoup d'imagination. » Il tenta un sourire timide, cette fois, le cœur n'y étant toutefois pas autant qu'il l'aurait voulu. Il n'avait sans doute pas besoin de lui faire un dessin, encore moins de lui lire un passage qui n'aurait pour effet que de rendre les prochaines minutes pénibles et embarrassantes. Pourtant il n'y a rien que Rory aurait voulu davantage que de pouvoir en rire avec lui, s'amuser de l'imagination débordante de ces journalistes et de ces titres accrocheurs mais ô combien prévisibles. Quand bien même cette situation, elle, n'avait rien de prévisible il y a encore quelques heures. Rory tenta un nouveau sourire, cette fois un peu moins douloureux mais tout aussi peu assuré. « Et une certaine tendance à en rajouter aussi... je crois. » Il croyait, parce qu'il n'était pas vraiment sûr lui-même de ce qu'il avait précisément vu dans ces magazines ni de ce que ces photos impliquaient exactement, en partie parce qu'il n'avait passé que quelques secondes à les détailler. Et ça faisait beaucoup d'hésitations, beaucoup de phrases laissées en suspend pour ne même pas parvenir à lui dire ce qu'il avait précisément sur le cœur. Que si ça l'avait tant pris de court, que si ça lui avait fait si mal, c'est parce qu'il avait pris conscience qu'en dépit de son souhait de voir Swann heureux, l'idée que quelqu'un puisse faire partie de sa vie de cette façon lui faisait plus mal que tous les mots de ces journalistes.



(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing LvBAd1D
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
le colosse d'argile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Trop occupé à nier la mort de son frère pour penser à autre chose.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong. En collocation avec Sofia et Maisie puisqu'il ne sait plus comment vivre seul.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 13025 POINTS : 1695

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Sa mère lui a menti : son père n'est pas Isaïah McGrath › En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › A de nouveau fait une tentative de suicide en février 2021 › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime
RPs EN COURS : (06)maisiesofia s.rory #10 (fb 2016)rory #11 & maddy #3 (fb 2018)noa #4rory #12

autrestalia [mails]

(rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9144aee04099cb42892b6c4fa1d2dca5fe9058e6
rowann › now i'm missing you and i'm wishing you would come back through my door. can't we just start all over again, get it back to the way it was. if you give me a chance i can love you right. if you think i'm fine it just ain't true, i really need you in my life.

(rowann #12) you're the home i'm missing 94h2uzB
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

RPs EN ATTENTE : alex #3

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : NYMPHEAS (avatar) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t37070- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyMer 15 Sep - 22:59



Une chose se brise indubitablement dans son cœur lorsque Rory prononce ses dernières paroles. « Et une certaine tendance à en rajouter aussi... je crois. » Toutes les paroles avant ça l’avaient troublé et il en avait été pire encore de son sourire en demi-teinte, ni réellement triste, encore moins sincèrement joyeux. Il aurait voulu le prendre dans ses bras une fois de plus pour le rassurer et ainsi gommer la distance inutile entre leurs deux corps. Pourtant, les annonces successives l’en ont empêché, ancrant à chaque fois un peu plus ses pieds au sol. Le soulagement, d’abord, lorsqu’il apprend que l’affaire Byers n’est plus sur toutes les langues. La surprise, ensuite, quand le nom de Penny se fait entendre. Une pointe de terreur, finalement, quand le sien s’y mêle. Cela signifie qu’on parle de lui ou qu’on a au moins imprimé son visage sur des centaines de papiers, ce qui n’a rien pour lui plaire. Ne parlons même pas de leurs sites internet et de tous ces articles qui ne disparaîtront jamais, mettant ainsi bien à mal cet anonymat qui lui plaît tant. Ses peurs ne vont qu’en grandissant lorsque Rory agrémente son discours de détails à propos des photos et du récit qui s’ensuit. A l’idée qu’on lui prête une relation avec la jeune femme, son corps est parcouru d’un long frisson alors qu’il n’a toujours vu en elle qu’une amie. Il tombe d’autant plus haut que leurs discussions de la veille ont été difficiles et nullement axées sur une possible romance entre eux ; pas alors qu’ils étaient occupés à faire parler leur amour pour un autre homme, chacun à leur tour. Une part de lui est au moins rassurées que les photos n’aient été prises qu’au petit matin et qu’on assigne à Penny une romance qui n’en a que le nom : il aurait été bien plus terrible pour elle de se faire photographier en petite tenue. Même dans des instants tels que celui-ci, Swann se doit de trouver le point positif de chaque chose. Aucun des sourires de Rory ne trouve d’homologue, pourtant.

Tu crois ?” Pas alors que le cœur de l’anglais est animé d’une pas-si-nouvelle nouvelle émotion, à la fois nécessaire et déchirante : il se sent trahi. Non par les paparazzis, après tout ils ne font que leur travail, mais bien par l’acteur lui-même. Ce n’est pas son rôle d’annonceur qu’il lui reproche, mais bien les commentaires qu’il y ajoute, et le dernier d’entre eux en particulier. Il croit qu’ils en rajoutent. Il croit que Penny et Swann n’ont pas d’histoire et qu’ils ne sont pas stupides au point de s’échanger des vêtements au moment de la laisser s’enfuir au petit matin, après une nuit torride passée ensemble. A défaut d’avoir gommé la distance entre eux, le blond en rajoute encore, esquissant quelques pas en arrière. Il voudrait lui dire la vérité la plus simple et naturelle qui soit mais juge que l’instant n’y est pas propice, pas alors qu’il ressent une amertume non négligeable. Tous ses muscles sont tendus et il entend son cœur pulser dans ses temps alors que son visage, lui, est animé d’une douleur qu’il ne cherche pas à cacher. Après tout, Rory aussi doit faire part d’imagination dans son travail ; il pourra s’en donner à coeur joie maintenant alors que tous les arguments seront bons pour étayer sa (stupide) théorie.

Il pourrait arrêter de jouer à l’imbécile, il pourrait enrayer l’engrenage dangereux qu’il vient d’enclencher, il pourrait être un adulte sensé et raisonnable. Il pourrait, oui, tout comme Rory pourrait simplement le croire sans avoir à lui demander quoi que ce soit. L’un comme l’autre ne semblent pas prêt d’arriver en cet instant, à sa plus grande peine. Le rôle du méchant lui va mal au teint, celui de l’homme au cœur brisé lui ressemble bien plus. “Si tu te focalises sur les photos où elle porte ma chemise, alors j’imagine qu’ils n’en ont pas de quand elle était torse nue à la fête.” Il est un lâche qui cherche à faire mal comme lui a eu mal et il s’en voudra bien rapidement. Pour le moment encore, il ne sait pas s’arrêter, encore moins se taire, ayant des dizaines d’anecdotes portant à confuses à lui partager. Il aurait accepté que n’importe lequel de ses amis se joue de la situation et lui prête une romance avec Penny, mais pas Rory. Il est le mieux placé en ce monde pour savoir que ce serait impossible, surtout par les temps qui courent. Il le connaît, il a partagé sa vie durant des années et son amour avec ; comment peut-il croire qu’il ait des yeux pour quelqu’un d’autre ? Penny avait raison : il aurait dû lui parler de façon plus claire et ainsi, au moins, il n’aurait pas douté de la signification de ces photos. “C’est dommage, nous savoir enfermés dans une chambre aurait donné une belle base à l’imagination débordante des journalistes.” L’impression de déjà vu lui brise le cœur, le ramenant une année et demie plus tôt, quand leur relation prenait fin. Aujourd’hui, il a l’impression de l’empêcher de renaître. Pire encore, il a l’impression que ce n’en est justement pas une. Alors il joue un jeu dangereux et égoïste dans lequel il ne laisse pas Rory reprendre la main, sachant par avance qu’il ne jouera pas de l’escalade. Il est bon, lui, sincèrement bon, et si Swann l’était autant alors il aurait eu des mots simples et nécessaires à son égard pour lui faire comprendre la situation. La véritable histoire est bien meilleure que tout ce que les journalistes auraient pu imaginer. La véritable histoire ferait la une, à n’en pas douter.

Alors il pose enfin la question qui lui brûle les lèvres et lui demande une concentration absolue pour ne pas laisser sa voix flancher. “Tu crois ou t’en es sûr, Rory ?” A cela il n’y a bien sûr qu’une seule bonne réponse, évidente à ses yeux. Est-ce que tu as confiance en moi ? Ils n’ont jamais posé de mots sur la situation actuelle, leur situation, mais au fond de lui l’anglais avait l’intime conviction que tout était clair et limpide et leur destin gravé dans le marbre. Il avait l’impression que les battements de son coeur trouvaient écho dans ceux de Rory, mais si tel était le cas alors ils se seraient contentés de manger, rire, sourire et de trouver une excuse stupide pour qu’il passe la nuit ici. Les paroles suivantes sont plus stupides encore que les précédentes mais il ne sait plus comment s’arrêter, Swann, ses bouches cousues à cause du secret qu’il fait de ses sentiments. “Et je parle même pas du baiser langoureux échangé devant l’immeuble. Cette photo nous aurait donné la première page.” Lui aussi, peut avoir de l’imagination. Il n’y a pas que les stupides journalistes qui savent faire un telle chose, alors pourquoi devrait-il les croire eux plutôt que lui ? Une simple publication change toute la donne ? C’est stupide, affreusement stupide, et les lèvres de l’anglais se pincent pour le forcer à ne pas créer d’autres scénarios impossibles. “J’ai même pas envie de te demander ce qui est vrai ou faux, dans tout ça.” Ce n’est pas même qu’il n’en a pas envie, mais bien qu’il craint que Rory ne lui apporte pas la bonne réponse. S’il a cru des inconnus au sujet d’une relation qu’ils donnent à ses amis les plus proches, alors plus rien d’autre ne lui semblerait incongru ? Les bras croisés, Swann regrette finalement que leur entrevue se passe dans son appartement. Dans un autre lieu, au moins, il aurait pu s’en aller pour mettre un terme à toutes ces sottises. “T’es mieux placé que personne pour connaître le poids des mots et des photos.” Pour connaître le poids du mensonge, aussi. Si même lui l’abandonne dans cet instant, alors il n’a aucune idée d’à qui se raccrocher. Swann aurait la belle vie aux yeux de beaucoup, partageant le lit d’une belle femme, jeune, riche et connue. Il serait un chanceux, à leurs yeux. Mais eux ne se douteraient justement jamais que ce n’est en rien ce qu’il cherche ou désir, surtout pas alors qu’une autre personne anime son coeur.

Il se passe une main sur le visage et la laisse glisser dans ses cheveux ensuite, les ramenant en arrière. Son front est brûlant ; les disputes n’ont jamais fait partie de son quotidien et cela ne sera jamais le cas. “Tu comprends rien à rien, Rory.” Il n’a même plus la force de donner l’aspect de reproches à ces paroles. Ce n’est qu’un murmure fatigué de jouer à un ‘ni oui ni non ni je t’aime’ connaissant trop de variantes pour le laisser libre du moindre mot. “Si tu ne me crois pas, fais le au moins pour Penny.” Elle n’a pas à payer de l’égo dévorant soudainement l’anglais, et à défaut d’avoir la sensation de pouvoir sauver leur discussion alors c’est à la jeune femme qu’il voue ses dernières forces. Il ne peut pas se battre contre Rory et préférera se taire et s’effacer plutôt que de continuer un conflit qui risquerait de les éloigner pour de bon.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.

    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m
    (rowann #12) you're the home i'm missing LvBAd1D
    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv

    (rowann #12) you're the home i'm missing TSks567 (rowann #12) you're the home i'm missing D5bNV5u5_o
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
le vague à l'âme
le vague à l'âme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de flynn rider.
STATUT : célibataire, il se reconstruit pas à pas et reprend doucement sa vie en main.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux après une année compliquée mais œuvre toujours comme bénévole à l’hôpital.
LOGEMENT : #272 edward street, un loft sur spring hill.
(rowann #12) you're the home i'm missing 90s9hh2o_o
POSTS : 6087 POINTS : 1030

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles parce qu'il a frappé le réalisateur, les vraies raisons de cette agression n'ont pas encore été rendues publiques › idéaliste et romantique, il s'est fait briser le cœur plus d'une fois › sensible et dévoué aux autres › rêve de fonder une famille › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing NpTHiukf_o
rowannhello world, hope you're listening. forgive me if i'm young or speaking out of turn. but there's someone i've been missing, i think that they could be the better half of me. so, i say to you, come home, come home. 'cause i've been waiting for you for so long, for so long. and right now there's a war between the vanities, but all i see is you and me. and the fight for you is all i've ever known. so come home.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringeri've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stelloryit took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaineshe's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(11/08) micahluanamichaelarosalie #3 & wendy #3stellagarrett #2 (fb 2011)swann #10 (fb 2016)swann #11 & maddy (fb 2018)penny #8zoya (fb 2020)swann #12

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt#1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraineschloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)peter #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar@selfmade, userbars@loonywaltz, bann profil@zaja.
DC : james weatherton & kyle moriarty.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyAujourd'hui à 0:34



you're the home i'm missing.

Swann ne souriait plus. Et il ne donnait plus non plus l'impression que cette soirée était une bonne idée, voyant aussitôt naître un millier d'appréhensions dans le regard puis le cœur de l'australien. Cette fois il n'était plus seulement question de ces photos, sa seule crainte résidait dans le fait que Swann puisse lui en vouloir d'avoir mis le sujet sur la table et qu'il n'y ait subitement plus assez de recoins dans cet appartement où réfugier son regard pour ne pas risquer d'être témoin de la rancœur de celui qui habitait celui de l'anglais. Rory fut pourtant bien incapable de détourner les yeux lorsque les mots assénés par Swann lui valurent de se figer sur place, une expression d'effroi sur le visage, le cœur si lourd qu'il ne pourrait pas faire un pas vers lui même s'il n'avait pas déjà toutes les raisons de penser que l'anglais, lui, ne tenait pas à ce qu'il s'approche. Si les mots du blond étaient les seuls à combler le silence assourdissant de la pièce, les battements de cœur de l'australien avaient quant à eux redoublé d'intensité sous le coup d'une fébrilité bien différente de celle qu'il ressentait habituellement auprès de lui. Cette fois tout son être ne tremblait plus d'envie de le serrer contre lui et de profiter de ses étreintes jusqu'au petit matin, mais de peur que justement la déception qu'il percevait dans chacun de ses mots compromette les chances pour que cette soirée soit aussi douce qu'il l'espérait. Parce que la douceur s'en était justement allée, lui donnant l'impression que chaque seconde pourrait valoir à la situation d'empirer davantage sans même qu'il ne trouve le courage d'intervenir, de prononcer le moindre mot de peur de faire encore pire. Les regrets lui serraient le cœur jusqu'à l'étouffer et sa vision se troublait à mesure que Swann poussait plus loin, trop loin le jeu des confidences. « Swann... » Fut le seul mot à s'échapper de ses lèvres tandis qu'il l'implora d'un regard de ne pas continuer. D'oublier les dernières minutes, l'existence de ces photos et la discussion qu'il n'avait pas pu s'empêcher d'initier mais que Rory ne rêvait maintenant plus que d'effacer de leur mémoire à tous les deux, pour ne plus garder de cette soirée que le plaisir d'être ensemble. Mais Swann continuait, se perdait dans des détails que Rory n'avait ni l'envie ni la force d'écouter. Penny qui ne portait rien sur le dos durant la fête. Swann et Penny enfermés dans une chambre. Peu importe, il n'aimait pas ce jeu. Il n'aimait pas l'idée de jouer à celui qui ferait le plus mal à l'autre, pas plus qu'il n'aimait l'idée de jouer le rappel du soir où il avait bien cru que son cœur ne se remettrait jamais de leur rupture autant que des reproches qu'ils avaient échangé. Ce n'était pas quelque chose qu'il aspirait à revivre, bien loin de là, et il n'avait pas non plus la moindre envie d'anéantir tout le chemin qu'ils avaient parcouru, ensemble, pour que cette époque ne soit plus aujourd'hui qu'un lointain souvenir. Non, définitivement, il n'avait pas envie de jouer. « Swann. » Alors il le supplia à nouveau, sans pour autant oser croire que ça suffirait cette fois encore. Après tout, et aussi durs qu'ils soient à entendre, les reproches de l'anglais étaient légitimes. Parce que Rory savait très bien quels risques il prenait en mentionnant l'existence de ces photos, mais plus encore en feignant qu'il y ait quoi que ce soit qu'un sordide magazine puisse décemment lui apprendre sur lui. L'homme qu'il avait aimé pendant quatre ans – et qu'il aimait toujours, oui, du plus profond de son cœur – et dont il savait tout, à commencer par le fait qu'il n'aurait jamais pu initier quel que rapprochement que ce soit avec Penny. Quel que rapprochement que ce soit, tout court. Bien sûr que Rory le savait, et bien sûr qu'il voudrait le lui hurler sur le champ.

Seulement les mots restèrent piégés au fond de sa gorge une nouvelle fois lorsque l'anglais reprit la parole, donnant à cet instant la troublante impression qu'il cherchait délibérément à atteindre le point de non-retour. Cette fois, Rory déglutit douloureusement et ferma les yeux, peut être parce qu'ils menaçaient ce coup-ci de se remplir de larmes. « Arrête. S'il te plaît. » Pas un mot de plus. Et surtout pas au sujet de ce pseudo baiser qui n'avait pas le moins du monde besoin d'être réel pour lui causer un mal infini. Parce que c'était le fait que Swann croit judicieux de prononcer de tels mots devant lui qui ici lui faisait le plus mal. Parce qu'il savait quel effet ils auraient sur lui, qu'il le connaissait assez pour savoir qu'il serait bien incapable de la même cruauté à son égard, quand bien même il serait déçu ou se sentirait trahi. Il le connaissait assez pour savoir qu'il n'était pas venu le trouver ce soir en pensant à mal, quand bien même son besoin de réponses n'avait sans doute ni queue ni tête, justement parce que lui aussi ne le connaissait que trop bien. Comment en étaient-ils alors arrivés là, en à peine quelques minutes que l'australien ne se rappelait pas avoir vu défiler ? Comment des mots aussi durs pouvaient être échangés alors que Swann et lui n'avaient pas la moindre part d'ombre en eux, encore moins quand ils étaient ensemble et ne pensaient qu'à faire le bonheur l'un de l'autre ? Ça ne lui ressemblait pas le moins du monde, voilà ce que Rory ne cessait de se dire depuis que Swann avait pris la parole. Ça ne lui ressemblait pas et bien loin de vouloir surenchérir et prendre le risque que la discussion s'envenime, Rory ne souhaitait qu'épargner à leurs cœurs davantage de souffrance.

« Je suis désolé. » Oh, il l'était tellement. A tel point que les mots paraissaient bien dérisoires pour l'exprimer. Tellement qu'il était cette fois incapable de rester immobile et de résister au besoin viscéral qu'il éprouvait d'être proche de lui, quand bien même il n'avait jamais eu aussi peur que Swann le rejette. Alors il s'approcha, doucement, pour contourner le comptoir et se poster près de lui. Ses gestes étaient hésitants mais il avait besoin de réduire le fossé qui se dressait entre eux : tout ça était de sa faute, après tout, et il ne pouvait pas laisser penser à Swann que cette situation lui était égale. Bien loin de là, il importait plus que tout. « Je sais que c'était maladroit. Et stupide. Et injuste, pour Penny comme pour toi. Et que je devrais être la dernière personne au monde à faire attention à ce que peuvent écrire ces journalistes, mais... » Mais ça n'était pas aussi simple, parce que son cœur avait cette fascinante capacité à lui jouer des tours dès que Swann était concerné. « J'ai paniqué, parce que c'était de toi dont il était question. Et que t'imaginer avec quelqu'un d'autre m'a fait plus mal que tout ce qu'ils auraient pu écrire à mon sujet. » Plus mal que n'importe quoi d'autre en réalité, quand tout ce qui concernait Swann le touchait toujours bien plus profondément que tout le reste. Le temps avait beau passer, les plaies cicatriser peu à peu et la douleur s’estomper pour laisser place à une douceur infinie, certaines choses ne changeaient jamais et ses yeux, eux, cherchaient encore après lui où qu'il puisse se trouver. Alors ce n'était même pas l'identité de la jeune femme sur ces photos qui importait, le fait qu'il s'agisse de Penny ne rendait simplement les choses qu'un peu plus troublantes mais ne changeait rien ni à l'affection profonde qu'il portait à son amie, ni à la confiance qu'il lui avait toujours accordé. C'était lui le cœur de ses appréhensions, lui au sujet de qui Rory sur-réagissait toujours, parce que Swann avait depuis toujours cette place dans son cœur que personne ne pouvait même prétendre acquérir. Parce qu'il était question de lui, il en avait oublié tout bon sens pour ne plus ressentir que la peur dévorante de le perdre, d'une manière ou d'une autre. « Je te crois, Swann. » Il souffla tout bas, sans plus lâcher son regard une seule seconde de peur de ne jamais le retrouver. Bien sûr qu'il le croyait, il n'était pas le moins du monde capable de douter de lui une seconde de plus, regrettant déjà chaque instant où il avait laissé ses pensées l'égarer entre des craintes infondées. C'était Swann, évidemment qu'il avait confiance en lui et savait qu'il ne se rapprocherait jamais de qui que ce soit dans son dos. C'était Swann, et Rory se sentait infiniment coupable d'avoir perdu de vue cette réalité pendant ne serait-ce qu'une seconde. « Et je veux pas me disputer avec toi. » Il y a des tas de choses qu'il aimerait faire, comme le serrer contre lui, déposer sa tête sur son épaule ou lui faire entendre à quel point son cœur battait beaucoup, beaucoup plus vite lorsqu'il était tout près, mais se disputer avec lui n'en faisait pas partie.

Pas plus que se reculer et restituer la moindre distance physique entre eux, quand bien même un instant plus tôt les yeux de Swann menaçaient encore de cracher des flammes et de le brûler sur place. Il était prêt à prendre n'importe quel risque rien que pour ne plus jamais le sentir s'éloigner, parce qu'ils revenaient de trop loin tous les deux pour qu'il laisse quoi que ce soit d'aussi stupide que ces photos les éloigner. « Et tu peux pas savoir ce que je donnerais pour réécrire les cinq dernières minutes. Pour sonner à ta porte, attendre que tu m'ouvres et ne rien dire de stupide cette fois. » Ne pas faire référence à ces magazines, ne même pas y penser une seconde de plus et les ranger dans la catégorie des choses qui n'avaient aucune raison d'importer tant qu'il était avec Swann. Rory irait sans hésiter jusqu'à mettre ce plan à exécution s'il y avait la moindre chance pour qu'il sauve cette soirée. « Parce que je comprends pas pour quelle raison tu m'as toujours pas fichu dehors. » Il l'aurait mérité, alors même que la dernière de ses intentions avait été de le blesser. Il l'aurait mérité et tremblait encore de tout son être à la simple idée que Swann puisse changer d'avis, ne plus vouloir de lui sous ce toit et le renvoyer chez lui avec sa maladresse, ses faux pas et son trop plein d'amour qui décidément lui faisait parfois faire n'importe quoi.



(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing LvBAd1D
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(rowann #12) you're the home i'm missing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-