AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-44%
Le deal à ne pas rater :
REALME C21 64 Go Cross Black
109.91 € 196.57 €
Voir le deal

 (rowann #12) you're the home i'm missing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #12) you're the home i'm missing IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #12) you're the home i'm missing Tasj
POSTS : 6620 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyJeu 09 Sep 2021, 21:34



you're the home i'm missing.

Il ne saurait pas vraiment dire ce qu'il venait initialement acheter dans ce point presse, pas plus qu'il ne saurait dire pour quelle raison il n'avait pas pris le temps de lire les messages que certains de ses amis lui avaient envoyé avant de sortir courir ce matin. En revanche, Rory ne risquait pas d'oublier la façon dont il avait lâché tout ce qu'il avait entre les mains lorsqu'une fois à la caisse, plusieurs photo en une d'un magazine avaient attiré son regard et valu instantanément à l'acteur de perdre tout reperd. Si découvrir la silhouette de Penny en une d'un journal ne constituait pas une si grande surprise en soi – quand bien même l'ami soucieux qu'il était supportait toujours difficilement que des photos volées de la jeune femme se retrouvent dans la presse après l'année qu'elle venait de vivre – ici le fait de reconnaître aussi bien la façade de l'appartement dont on la voyait sortir que la chemise qu'elle portait sur elle fut un double choc auquel il n'était pas le moins du monde préparé. La voir sortir de chez Swann au petit matin tout en étant vêtue des habits de l'anglais devait en effet arriver en tête des choses auxquelles il ne pensait pas un jour être confronté dans sa vie, pour tout un tas de raisons qui expliquaient l'état de confusion dans lequel ces quelques clichés l'avaient immédiatement plongé. Si le moindre doute avait pu subsister dans son esprit quant au fait qu'il s'agisse bien de Swann, le voir finalement apparaître en compagnie de Penny dans une autre série de clichés laissa cette fois peu de place à toute autre interprétation. Si tant est qu'il sache justement comment interpréter ces photos quand pas une seule partie de lui ne pouvait sincèrement croire à ce qui était écrit dans ces revues autant qu'à l'histoire que ces clichés tentaient de vendre. Parce qu'il les connaissait trop bien, l'un comme l'autre, et que son cœur lui dictait que ça valait bien plus que n'importe quelle photo sortie de son contexte et à laquelle, il tentait de s'en convaincre, il existait forcément une explication. Il ne le savait lui-même que trop bien, après tout, pour avoir déjà fait les frais de ce genre de choses par le passé. C'est pourquoi il ne lui serait jamais venu à l'idée de se poser la moindre question avant aujourd'hui, et surtout pas au sujet d'un potentiel rapprochement qui aurait toutes les chances de le faire souffrir. Pourtant tout était bien différent dès qu'il était question de Swann et sa capacité à prendre du recul, elle, aussitôt compromise. Ainsi il ne pouvait empêcher certains doutes de s'insinuer dans son esprit et certaines inquiétudes d'y germer tandis que lui se retrouvait bien incapable de penser de manière rationnelle. Il ne se serait jamais posé la moindre question avant aujourd'hui, oui, mais il ne pouvait occulter que son cœur s'était profondément serré en découvrant ces photos.

Il n'y avait toujours que d'excellentes raisons de rendre visite à Swann, ses semaines se retrouvant bien plus souvent rythmées par leurs rencontres que Rory n'oserait le lui avouer. Pourtant aujourd'hui Rory se sentait coupable de lui avoir proposé de se voir autant par envie de passer du temps avec l'anglais que par besoin, sans doute, d'obtenir des réponses à des questions qu'il n'était même pas certain de trouver le courage de lui poser. Parce qu'il se trouvait certainement pathétique de ne pas parvenir à s'enlever ces photos de la tête. Pathétique de s'inquiéter de leur signification quand il était probablement le seul à prendre cette histoire suffisamment à cœur pour qu'elle importe à ses yeux, inévitablement. Mais c'était plus fort que lui, son cœur était comme opprimé par un poids qui semblait s'alourdir d'heure en heure, sans qu'il ne puisse faire autrement que de tenter de chasser les questions qui se bousculaient dans son esprit. Passer la soirée avec Swann, au moins, lui permettrait d'y voir plus clair et de se sentir rien qu'un peu mieux, quand bien même il appréhendait infiniment le moment où il ne pourrait pas faire autrement que de mettre le sujet sur le tapis. Il ne venait pas pour ça mais pour lui, mais Rory ne prétendrait pas qu'il ne se sentirait pas rien qu'un peu plus léger lorsqu'il pourrait livrer ce qu'il avait sur le cœur.

Il sonna à sa porte avec un brin d'appréhension mais toujours cette même impatience de le retrouver qu'à chaque fois qu'aucune perspective ne savait davantage réchauffer son cœur que celle de passer les prochaines heures auprès de lui. Lorsque Swann lui ouvrit la porte et que son sourire s'étira comme de coutume lorsqu'il se retrouvait face à l'anglais, Rory en oublia pour une seconde cette histoire de photos et se laissa simplement habiter par la joie qu'il éprouvait d'être là, avec lui. « Je suis content qu'on puisse passer la soirée ensemble. J'étais pas sûr que tu serais libre lorsque je te l'ai proposé. » Parce qu'il aurait très bien pu s'être engagé à voir du monde, ce soir, ce qui ne l'avait pas empêché d'espérer profondément qu'ils pourraient se voir comme ils en avaient repris l'habitude depuis quelques mois. Une habitude que Rory chérissait et à laquelle il ne voudrait renoncer pour rien au monde. « Cette fois c'est moi qui ai apporté le dîner. » Ses lèvres se fendirent d'un sourire doux tandis qu'il désigna le sac de nourriture qu'il avait pensé à prendre sur le chemin jusqu'à Toowong. Venir les mains vides ne lui ressemblait pas, et ce soir il tenait plus que tout à ne rien changer à leurs habitudes – quand bien même il venait le trouver avec le cœur plus lourd et l'esprit plus embrumé que d'ordinaire. Et alors qu'il pensait pouvoir au moins attendre le milieu du repas pour évoquer ce qui le tracassait, il fut bien plus difficile que prévu de retenir les mots qui ne demandaient qu'à franchir la barrière de ses lèvres, une fois que ses yeux clairs eurent croisé les siens. « Est-ce que... tu as lu la presse ce matin ? » Le ton hésitant, la gorge nouée, Rory déposa son regard dans celui de Swann sans qu'aucun jugement n'y réside. Tout ce que l'anglais y verrait briller, c'était une légère confusion mêlée à une certaine tristesse. « Tu sais que je m'intéresse pas vraiment à ce qui s'y dit mais... disons que j'ai pas pu faire autrement que de tomber sur certaines unes. » Et ça faisait beaucoup, beaucoup de mots pour simplement lui dire qu'il était tombé sur ces photos de Penny quittant son appartement au petit matin avec sa chemise sur le dos. Parce que le sujet n'avait rien d'évident à évoquer dans un moment où il ne se sentait pas le moins du monde légitime de le faire, quand bien même il aimait penser que d'avoir partagé sa vie pendant quatre ans – et d'avoir fait preuve d'une maladresse certaine le soir où il lui avait inconsciemment ouvert son cœur – pouvait au moins en partie expliquer l'impact que ces photos avaient eu sur lui. Ce n'était sans doute rien, et ça en disait probablement bien plus long sur ses sentiments à l'égard de Swann que sur la nature de ses rapports avec Penny. Rory savait tout ça, bien sûr, mais ce genre de choses ne faisaient que lui rappeler à quel point ce qui touchait à l'anglais le touchait toujours bien plus profondément que n'importe quoi d'autre. A quel point il était certainement terrifié à l'idée que la plus petite part de ce qui était relayé par ces journaux puisse simplement être vraie.



(rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17581 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (06)wendy #2arthurrory #16 & alex #4maddy #4zoyarory #19

(rowann #12) you're the home i'm missing Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #12) you're the home i'm missing Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #12) you're the home i'm missing 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptySam 11 Sep 2021, 11:36



Les temps changent et les mentalités avec, et ce n’est pas qu’une règle générale. Désormais, Swann ne pense pas un seul instant à donner une raison stupide ou une autre qui le serait pire encore pour demander à ses colocataires de libérer l’appartement. Tout ce qu’il se contente de faire, c’est de prévenir que Rory viendra ce soir et qu’il restera sûrement jusqu’au lendemain matin. Et rapidement, comme tout son entourage à l’époque, tout le monde a su qui était Rory et à quel point lui seul a le don d’éveiller un sourire toujours plus grand sur les lèvres de l’anglais. La simple annonce de sa venue suffit à le rendre plus heureux encore que d’habitude alors que ses standards se sont réellement élevés ces derniers temps. Malgré la récente dispute avec Noa, aucune ombre ne semble à signaler au tableau de sa vie et il pense se rapprocher du bonheur au point de le toucher du bout du doigt. Nier le rôle joué par l’acteur dans toute cette aventure serait véritablement stupide de sa part : il a subit cette attitude pendant cinq années, il semble inenvisageable de recommencer un tel processus destructeur. Lorsque son sourire s’élargit dès l’instant où il l’entend de l’autre côté de la porte et plus encore lorsqu’il lui ouvre, il n’y a plus le moindre doute sur cette idée. Rapidement, il lui fait place pour le laisser entrer dans l’appartement dont il le considère être le cinquième colocataire (Llewyn étant le quatrième). « Je suis content qu'on puisse passer la soirée ensemble. J'étais pas sûr que tu serais libre lorsque je te l'ai proposé. » Quand bien même Swann aurait pu avoir un rendez vous avec le Président des Etats Unis qu’il aurait tout de même trouvé une excuse pour passer la soirée avec Rory - et si le rendez vous avait été avec la Reine d’Angleterre, il aurait emmené l’australien avec lui. C’est une évidence, à tel point qu’il ne réfléchit plus à ce qu’il a ou non prévu dès lors qu’une soirée se profile avec son si cher amie : il accepte et gère le reste ensuite. Il n’est pas le genre de personne à modifier un plan établi mais il y a toujours une exception à la règle. Rory est son exception à absolument toutes les siennes, sans que cela n’ait quoi que ce soit de négatif. “Je suis toujours libre pour ce genre de soirée.” qu’il avoue alors sans honte et sans gêne, offrant une simple accolade au brun pour le saluer. Il ne cherche désormais plus à cacher toute l’affection qu’il a pour lui ni même la place importante qu’il tient dans sa vie. Les filles ne seront pas là ce soir encore et Swann pourrait ajouter qu’il ignore ce qu’elles font que ce serait un mensonge de plus : il les surprotège bien trop et pose trop de questions pour ignorer de tels faits. « Cette fois c'est moi qui ai apporté le dîner. » Et son sourire grandit un peu plus, preuve qu’il n’a besoin que de choses simples mais ô combien nécessaires dans la vie. Nul doute qu’il y aura une nouvelle fois et une autre encore pour qu’il lui rende la pareille, s’invite chez lui ou l’invite dans son propre appartement, peu importe. Le loft de Rory est emprunt de bien plus nombreux souvenirs que cet appartement mais puisqu’ils aussi doux que difficiles, il juge parfois bon de s’en éloigner un temps avant de toujours y revenir, tel un bateau rappelé au port.

Quelque chose ne va pas, pourtant, et il l’a senti à l’instant même où il a aperçu le visage de Rory, ô combien doux et souriant mais pourtant crispé. Sans avoir de don de télépathie pour deviner la cause de ce trouble, Swann se contente de le serrer un peu plus fort contre lui, une seconde de plus, espérant naïvement que ce simple geste suffira à l’apaiser. « Est-ce que... tu as lu la presse ce matin ? » Le sac de nourriture dérobé avec délicatesse, l’anglais est déjà dans la cuisine en train de l’ouvrir sur le comptoir et en sortir les plats. Son regard intrigué plonge dans celui de Rory un instant, ses sourcils froncés démontrant toute sa curiosité autant que son appréhension. Il y a bien longtemps qu’il ne lit plus la presse, pour des milliers de raisons différentes dont l’acteur se trouve au centre de toutes. “Bonne ou mauvaise nouvelle ?” Si elle est bonne, il s’en voudrait d’avoir pris une telle habitude pour se préserver le coeur. Si elle est mauvaise, il s’en voudrait de ne pas l’avoir su avant et de ne pas avoir pu être là plus tôt, peu importe la nouvelle dont il serait question et son mal. Il existe de mauvaises nouvelles et de très mauvaises, mais aucune qui ne soit pas digne d’attention. Chaque grain de sable a son importance lorsqu’il se bloque dans les rouages de la vie. Ses gestes se font plus lent, il ne jette plus que de rares coups d'œil à ce qu’il fait. Les explications se font plus longues et il a la mauvaise impression qu’elles ne font qu’enrober l’annonce pour tenter de la rendre plus douce à accepter. Heureusement que son dernier verre remonte à 24h, sinon il aurait rejeté toute son incompréhension sur l’alcool et non pas les non-dits latents de leur discussion. « Tu sais que je m'intéresse pas vraiment à ce qui s'y dit mais... disons que j'ai pas pu faire autrement que de tomber sur certaines unes. » L’impression de déjà vu ne lui laisse augurer rien de bon et finalement, ses gestes s’arrêtent définitivement lorsqu’il raccroche ses doigts au plan de travail de bois. “Mauvaise.” il souffle. Swann fait les réponses et les questions sans en vouloir à Rory de ne guère l’aider dans ce processus. Son regard est soudainement bien trop inquiet pour penser à quoi que ce soit d’autre, surtout alors qu’il reste plongé dans celui de Rory dont il ne peut rien sonder si ce n’est le désarroi. Cette vue lui glace le sang et les secondes passent en se ressemblant toutes. L’anglais déglutit lentement (trop, sans doute), passant de l’inquiétude à la peur. “L’affaire Byers fait de nouveau la une ?” Quoi d’autre ? Cette affaire est la seule ombre au tableau de Rory et il sait l’homme bien trop bon pour faire le moindre pas de côté qui pourrait déplaire à la presse ou aux paparazzis. Il ne peut rien avoir fait de mal alors la seule cause de son trouble ne peut trouver sa source que dans cette affaire dont il a été le parfait coupable, trouvé trop rapidement, accusé tout aussi hâtivement. Sa carrière en pâtit encore aujourd’hui et Swann s’en voudrait que les accusations soient relancées pour une raison ou pour une autre, surtout alors que la vérité commençait à être mise en lumière. “J’aime les devinettes en temps normal mais cette fois-ci j’aimerais juste avoir la réponse.” Il reprend doucement sans jamais chercher à le brusquer, tout en lui précisant pourtant que plus les secondes passent et plus il ne peut que s’inquiéter pour lui, en témoigne la mâchoire qu’il garde rigoureusement bloquée. Tout ce qu’il se retient encore de faire, c’est de le prendre dans ses bras pour venir à bout de maux dont il ne connaît pas même l’ampleur ni la teneur.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
    (rowann #12) you're the home i'm missing 62tJq9b
    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m

    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing Sdo13d7
    (rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
    (rowann #12) you're the home i'm missing WOfIpRW
    (rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #12) you're the home i'm missing IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #12) you're the home i'm missing Tasj
POSTS : 6620 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyMer 15 Sep 2021, 20:04



you're the home i'm missing.

Voir un si grand sourire orner les lèvres de Swann suffit pour que Rory oublie un instant cette histoire de photos, et le fait qu'une part d'appréhension se soit mêlée à la joie immense qu'il éprouvait à l'idée de passer cette soirée à ses cotés. Après tout, Swann avait probablement veillé à ce qu'ils aient l'appartement pour eux seuls – quand bien même Rory n'aurait absolument pas rechigné à l'idée d'avoir plus de temps pour faire connaissance avec ses colocataires, pour qui il n'éprouvait déjà que des sentiments très positifs. Et avec le repas qui les attendait Swann n'aurait même pas à cuisiner et pourrait ainsi rester près de lui plus longtemps encore, ce qui était loin d'être un petit détail à en juger par la façon dont le regard de Rory brillait depuis l'instant où Swann avait ouvert la porte. La soirée pourrait être toute aussi douce que l'étreinte qu'ils partagèrent le plus naturellement du monde, et il n'y avait rien que Rory ne souhaitait plus que ça. Pourtant, ses efforts pour occulter l'autre raison de sa visite furent rapidement balayés par son incapacité à lui cacher quoi que ce soit. Swann le connaissait par cœur et s'il n'avait pas encore décelé le trouble caché derrière ses sourires, ça n'était qu'une question de secondes et ça Rory le savait. Et parce qu'il était bien incapable de prendre ses aises dans son appartement tout en lui cachant délibérément ce qu'il avait sur le cœur, c'est fébrilement qu'il lui posa la question qui lui brûlait les lèvres – l'une d'entre elles, du moins, et assurément la moins difficile à formuler. Des mots qui trouvèrent pour réponse ceux soufflés par l'anglais, teintés de sa douceur et de sa bienveillance habituelles. Son air soucieux valut quant à lui à son cœur de se serrer et c'est justement cette vision qui le laissa muet, durant de trop longues secondes que l'australien passa à simplement l'observer, chercher ses mots sans doute, sans grand succès probablement. Ne pas savoir par où commencer, ne pas savoir comment aborder la question sans lui paraître maladroit ni lui donner l'impression de se mêler de ce qui ne le regardait aucunement, voilà les craintes qui paralysaient Rory tandis qu'il se retrouvait simplement à gagner du temps, retarder l'inévitable comme si la situation serait moins complexe d'ici une poignée de secondes. Une part de lui n'avait pas le moins du monde envie d'avoir cette conversation, mais une autre avait sans doute bien trop besoin de savoir.

Ses pas à travers la pièce devinrent hésitants, et lui incapable de savoir quoi faire de ses dix doigts ni même où regarder pour se donner le courage de reprendre la parole. Il était impensable qu'il garde le silence plus longtemps, impensable qu'il laisse Swann imaginer tout et surtout le pire pendant qu'il ne lui offrait rien d'autre que des regards fuyants et des gestes peu assurés. Alors Rory se stoppa, s'approcha de quelques pas du plan de travail pour se rapprocher par la même occasion de lui. S'il n'avait pas la moindre idée de comment amorcer les choses, une chose au moins demeurait certaine : il voulait être auprès de lui, il en avait comme à chaque instant bien trop besoin. « Je... non. C'est pas l'affaire Byers. » Il confessa du bout des lèvres, souriant presque à l'idée qu'au moins cette affaire-là semble doucement mais sûrement se diriger vers une issue plus juste, peu importe que la vérité ne soit encore qu'en partie connue. Les choses s'étaient presque en tous points apaisées et son cœur devrait normalement peser bien moins lourd lui aussi, à ceci près que la raison de son trouble n'avait justement rien à voir avec Byers. « C'est Penny. » Dieu sait qu'il ne prenait aucun plaisir à distiller ses réponses au compte-goutte quand il voudrait simplement avoir le courage de regarder Swann dans les yeux et lui dire ce qui causait cette peine que l'anglais voyait sans doute briller dans ses yeux. « Et toi. » Cette fois sa gorge se noua et son regard quitta le sien à défaut de savoir comment le soutenir, tant cette situation avait tout d'inédite pour eux mais aussi et surtout pour Swann, qui à en juger par la manière dont il s'était interrogé sur le contenu de ces revues ignorait tout de ce détail. Quand c'était justement le fait qu'il soit question de lui qui avait toute son importance ici. « Il y a... des photos de vous deux dans plusieurs magazines. » Voilà une phrase que Rory n'aurait jamais pensé prononcer un jour face à l'anglais, alors que pas un seul de ces mots ne lui semblait faire sens et qu'il savait qu'il en serait probablement de même pour Swann sur le coup. Pourtant, à la différence de l'australien qui n'avait pas la moindre idée qu'une telle situation aurait seulement une chance de se produire un jour, Swann avait peut être une maigre idée de ce qui avait pu leur valoir à Penny et lui de figurer dans ces magazines. C'est ce que Rory supposait sans encore se sentir la force de lui poser la question, et moins encore se sentir capable de le brusquer quand il désirait tout l'inverse. « Il y a des photos d'elle toute seule, aussi. On la voit sortir de chez toi avec... ta chemise sur le dos. » Oh, ces photos-là il ne risquait pas de les oublier. Rien au monde ne pourrait se rapprocher du sentiment qui l'avait envahi lorsqu'il avait posé les yeux dessus et cru sentir le sol s'écrouler sous ses pieds. Ne pas savoir ce qui avait pu valoir à Penny de se retrouver dans cette tenue et sur ce pallier au petit matin était ici le plus difficile, mais une part de lui craignait bien trop que la réponse puisse lui briser le cœur pour seulement oser faire part de ses interrogations à Swann. Au lieu de ça, son regard se redéposa timidement dans le sien, redoutant pourtant que l'anglais puisse y lire toutes les questions qu'il n'osait formuler, toutes celles qui lui tordaient l'estomac et lui serraient le cœur. Depuis combien de temps Penny et lui se voyaient-ils ? Et quelle était la part d'invention et de vérité dans tout ce que les journalistes avaient raconté ? Perdu, Rory refusait de se laisser aller à toute supposition et préférait chercher des réponses là où il avait peut être une chance d'en trouver : dans le regard si doux et familier de l'anglais. « Je te laisse imaginer ce que la presse s'est amusée à écrire. Tu sais comme ils ont toujours eu beaucoup d'imagination. » Il tenta un sourire timide, cette fois, le cœur n'y étant toutefois pas autant qu'il l'aurait voulu. Il n'avait sans doute pas besoin de lui faire un dessin, encore moins de lui lire un passage qui n'aurait pour effet que de rendre les prochaines minutes pénibles et embarrassantes. Pourtant il n'y a rien que Rory aurait voulu davantage que de pouvoir en rire avec lui, s'amuser de l'imagination débordante de ces journalistes et de ces titres accrocheurs mais ô combien prévisibles. Quand bien même cette situation, elle, n'avait rien de prévisible il y a encore quelques heures. Rory tenta un nouveau sourire, cette fois un peu moins douloureux mais tout aussi peu assuré. « Et une certaine tendance à en rajouter aussi... je crois. » Il croyait, parce qu'il n'était pas vraiment sûr lui-même de ce qu'il avait précisément vu dans ces magazines ni de ce que ces photos impliquaient exactement, en partie parce qu'il n'avait passé que quelques secondes à les détailler. Et ça faisait beaucoup d'hésitations, beaucoup de phrases laissées en suspend pour ne même pas parvenir à lui dire ce qu'il avait précisément sur le cœur. Que si ça l'avait tant pris de court, que si ça lui avait fait si mal, c'est parce qu'il avait pris conscience qu'en dépit de son souhait de voir Swann heureux, l'idée que quelqu'un puisse faire partie de sa vie de cette façon lui faisait plus mal que tous les mots de ces journalistes.



(rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17581 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (06)wendy #2arthurrory #16 & alex #4maddy #4zoyarory #19

(rowann #12) you're the home i'm missing Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #12) you're the home i'm missing Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #12) you're the home i'm missing 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyMer 15 Sep 2021, 22:59



Une chose se brise indubitablement dans son cœur lorsque Rory prononce ses dernières paroles. « Et une certaine tendance à en rajouter aussi... je crois. » Toutes les paroles avant ça l’avaient troublé et il en avait été pire encore de son sourire en demi-teinte, ni réellement triste, encore moins sincèrement joyeux. Il aurait voulu le prendre dans ses bras une fois de plus pour le rassurer et ainsi gommer la distance inutile entre leurs deux corps. Pourtant, les annonces successives l’en ont empêché, ancrant à chaque fois un peu plus ses pieds au sol. Le soulagement, d’abord, lorsqu’il apprend que l’affaire Byers n’est plus sur toutes les langues. La surprise, ensuite, quand le nom de Penny se fait entendre. Une pointe de terreur, finalement, quand le sien s’y mêle. Cela signifie qu’on parle de lui ou qu’on a au moins imprimé son visage sur des centaines de papiers, ce qui n’a rien pour lui plaire. Ne parlons même pas de leurs sites internet et de tous ces articles qui ne disparaîtront jamais, mettant ainsi bien à mal cet anonymat qui lui plaît tant. Ses peurs ne vont qu’en grandissant lorsque Rory agrémente son discours de détails à propos des photos et du récit qui s’ensuit. A l’idée qu’on lui prête une relation avec la jeune femme, son corps est parcouru d’un long frisson alors qu’il n’a toujours vu en elle qu’une amie. Il tombe d’autant plus haut que leurs discussions de la veille ont été difficiles et nullement axées sur une possible romance entre eux ; pas alors qu’ils étaient occupés à faire parler leur amour pour un autre homme, chacun à leur tour. Une part de lui est au moins rassurées que les photos n’aient été prises qu’au petit matin et qu’on assigne à Penny une romance qui n’en a que le nom : il aurait été bien plus terrible pour elle de se faire photographier en petite tenue. Même dans des instants tels que celui-ci, Swann se doit de trouver le point positif de chaque chose. Aucun des sourires de Rory ne trouve d’homologue, pourtant.

Tu crois ?” Pas alors que le cœur de l’anglais est animé d’une pas-si-nouvelle nouvelle émotion, à la fois nécessaire et déchirante : il se sent trahi. Non par les paparazzis, après tout ils ne font que leur travail, mais bien par l’acteur lui-même. Ce n’est pas son rôle d’annonceur qu’il lui reproche, mais bien les commentaires qu’il y ajoute, et le dernier d’entre eux en particulier. Il croit qu’ils en rajoutent. Il croit que Penny et Swann n’ont pas d’histoire et qu’ils ne sont pas stupides au point de s’échanger des vêtements au moment de la laisser s’enfuir au petit matin, après une nuit torride passée ensemble. A défaut d’avoir gommé la distance entre eux, le blond en rajoute encore, esquissant quelques pas en arrière. Il voudrait lui dire la vérité la plus simple et naturelle qui soit mais juge que l’instant n’y est pas propice, pas alors qu’il ressent une amertume non négligeable. Tous ses muscles sont tendus et il entend son cœur pulser dans ses temps alors que son visage, lui, est animé d’une douleur qu’il ne cherche pas à cacher. Après tout, Rory aussi doit faire part d’imagination dans son travail ; il pourra s’en donner à coeur joie maintenant alors que tous les arguments seront bons pour étayer sa (stupide) théorie.

Il pourrait arrêter de jouer à l’imbécile, il pourrait enrayer l’engrenage dangereux qu’il vient d’enclencher, il pourrait être un adulte sensé et raisonnable. Il pourrait, oui, tout comme Rory pourrait simplement le croire sans avoir à lui demander quoi que ce soit. L’un comme l’autre ne semblent pas prêt d’arriver en cet instant, à sa plus grande peine. Le rôle du méchant lui va mal au teint, celui de l’homme au cœur brisé lui ressemble bien plus. “Si tu te focalises sur les photos où elle porte ma chemise, alors j’imagine qu’ils n’en ont pas de quand elle était torse nue à la fête.” Il est un lâche qui cherche à faire mal comme lui a eu mal et il s’en voudra bien rapidement. Pour le moment encore, il ne sait pas s’arrêter, encore moins se taire, ayant des dizaines d’anecdotes portant à confuses à lui partager. Il aurait accepté que n’importe lequel de ses amis se joue de la situation et lui prête une romance avec Penny, mais pas Rory. Il est le mieux placé en ce monde pour savoir que ce serait impossible, surtout par les temps qui courent. Il le connaît, il a partagé sa vie durant des années et son amour avec ; comment peut-il croire qu’il ait des yeux pour quelqu’un d’autre ? Penny avait raison : il aurait dû lui parler de façon plus claire et ainsi, au moins, il n’aurait pas douté de la signification de ces photos. “C’est dommage, nous savoir enfermés dans une chambre aurait donné une belle base à l’imagination débordante des journalistes.” L’impression de déjà vu lui brise le cœur, le ramenant une année et demie plus tôt, quand leur relation prenait fin. Aujourd’hui, il a l’impression de l’empêcher de renaître. Pire encore, il a l’impression que ce n’en est justement pas une. Alors il joue un jeu dangereux et égoïste dans lequel il ne laisse pas Rory reprendre la main, sachant par avance qu’il ne jouera pas de l’escalade. Il est bon, lui, sincèrement bon, et si Swann l’était autant alors il aurait eu des mots simples et nécessaires à son égard pour lui faire comprendre la situation. La véritable histoire est bien meilleure que tout ce que les journalistes auraient pu imaginer. La véritable histoire ferait la une, à n’en pas douter.

Alors il pose enfin la question qui lui brûle les lèvres et lui demande une concentration absolue pour ne pas laisser sa voix flancher. “Tu crois ou t’en es sûr, Rory ?” A cela il n’y a bien sûr qu’une seule bonne réponse, évidente à ses yeux. Est-ce que tu as confiance en moi ? Ils n’ont jamais posé de mots sur la situation actuelle, leur situation, mais au fond de lui l’anglais avait l’intime conviction que tout était clair et limpide et leur destin gravé dans le marbre. Il avait l’impression que les battements de son coeur trouvaient écho dans ceux de Rory, mais si tel était le cas alors ils se seraient contentés de manger, rire, sourire et de trouver une excuse stupide pour qu’il passe la nuit ici. Les paroles suivantes sont plus stupides encore que les précédentes mais il ne sait plus comment s’arrêter, Swann, ses bouches cousues à cause du secret qu’il fait de ses sentiments. “Et je parle même pas du baiser langoureux échangé devant l’immeuble. Cette photo nous aurait donné la première page.” Lui aussi, peut avoir de l’imagination. Il n’y a pas que les stupides journalistes qui savent faire un telle chose, alors pourquoi devrait-il les croire eux plutôt que lui ? Une simple publication change toute la donne ? C’est stupide, affreusement stupide, et les lèvres de l’anglais se pincent pour le forcer à ne pas créer d’autres scénarios impossibles. “J’ai même pas envie de te demander ce qui est vrai ou faux, dans tout ça.” Ce n’est pas même qu’il n’en a pas envie, mais bien qu’il craint que Rory ne lui apporte pas la bonne réponse. S’il a cru des inconnus au sujet d’une relation qu’ils donnent à ses amis les plus proches, alors plus rien d’autre ne lui semblerait incongru ? Les bras croisés, Swann regrette finalement que leur entrevue se passe dans son appartement. Dans un autre lieu, au moins, il aurait pu s’en aller pour mettre un terme à toutes ces sottises. “T’es mieux placé que personne pour connaître le poids des mots et des photos.” Pour connaître le poids du mensonge, aussi. Si même lui l’abandonne dans cet instant, alors il n’a aucune idée d’à qui se raccrocher. Swann aurait la belle vie aux yeux de beaucoup, partageant le lit d’une belle femme, jeune, riche et connue. Il serait un chanceux, à leurs yeux. Mais eux ne se douteraient justement jamais que ce n’est en rien ce qu’il cherche ou désir, surtout pas alors qu’une autre personne anime son coeur.

Il se passe une main sur le visage et la laisse glisser dans ses cheveux ensuite, les ramenant en arrière. Son front est brûlant ; les disputes n’ont jamais fait partie de son quotidien et cela ne sera jamais le cas. “Tu comprends rien à rien, Rory.” Il n’a même plus la force de donner l’aspect de reproches à ces paroles. Ce n’est qu’un murmure fatigué de jouer à un ‘ni oui ni non ni je t’aime’ connaissant trop de variantes pour le laisser libre du moindre mot. “Si tu ne me crois pas, fais le au moins pour Penny.” Elle n’a pas à payer de l’égo dévorant soudainement l’anglais, et à défaut d’avoir la sensation de pouvoir sauver leur discussion alors c’est à la jeune femme qu’il voue ses dernières forces. Il ne peut pas se battre contre Rory et préférera se taire et s’effacer plutôt que de continuer un conflit qui risquerait de les éloigner pour de bon.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
    (rowann #12) you're the home i'm missing 62tJq9b
    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m

    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing Sdo13d7
    (rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
    (rowann #12) you're the home i'm missing WOfIpRW
    (rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #12) you're the home i'm missing IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #12) you're the home i'm missing Tasj
POSTS : 6620 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptySam 18 Sep 2021, 00:34



you're the home i'm missing.

Swann ne souriait plus. Et il ne donnait plus non plus l'impression que cette soirée était une bonne idée, voyant aussitôt naître un millier d'appréhensions dans le regard puis le cœur de l'australien. Cette fois il n'était plus seulement question de ces photos, sa seule crainte résidait dans le fait que Swann puisse lui en vouloir d'avoir mis le sujet sur la table et qu'il n'y ait subitement plus assez de recoins dans cet appartement où réfugier son regard pour ne pas risquer d'être témoin de la rancœur de celui qui habitait celui de l'anglais. Rory fut pourtant bien incapable de détourner les yeux lorsque les mots assénés par Swann lui valurent de se figer sur place, une expression d'effroi sur le visage, le cœur si lourd qu'il ne pourrait pas faire un pas vers lui même s'il n'avait pas déjà toutes les raisons de penser que l'anglais, lui, ne tenait pas à ce qu'il s'approche. Si les mots du blond étaient les seuls à combler le silence assourdissant de la pièce, les battements de cœur de l'australien avaient quant à eux redoublé d'intensité sous le coup d'une fébrilité bien différente de celle qu'il ressentait habituellement auprès de lui. Cette fois tout son être ne tremblait plus d'envie de le serrer contre lui et de profiter de ses étreintes jusqu'au petit matin, mais de peur que justement la déception qu'il percevait dans chacun de ses mots compromette les chances pour que cette soirée soit aussi douce qu'il l'espérait. Parce que la douceur s'en était justement allée, lui donnant l'impression que chaque seconde pourrait valoir à la situation d'empirer davantage sans même qu'il ne trouve le courage d'intervenir, de prononcer le moindre mot de peur de faire encore pire. Les regrets lui serraient le cœur jusqu'à l'étouffer et sa vision se troublait à mesure que Swann poussait plus loin, trop loin le jeu des confidences. « Swann... » Fut le seul mot à s'échapper de ses lèvres tandis qu'il l'implora d'un regard de ne pas continuer. D'oublier les dernières minutes, l'existence de ces photos et la discussion qu'il n'avait pas pu s'empêcher d'initier mais que Rory ne rêvait maintenant plus que d'effacer de leur mémoire à tous les deux, pour ne plus garder de cette soirée que le plaisir d'être ensemble. Mais Swann continuait, se perdait dans des détails que Rory n'avait ni l'envie ni la force d'écouter. Penny qui ne portait rien sur le dos durant la fête. Swann et Penny enfermés dans une chambre. Peu importe, il n'aimait pas ce jeu. Il n'aimait pas l'idée de jouer à celui qui ferait le plus mal à l'autre, pas plus qu'il n'aimait l'idée de jouer le rappel du soir où il avait bien cru que son cœur ne se remettrait jamais de leur rupture autant que des reproches qu'ils avaient échangé. Ce n'était pas quelque chose qu'il aspirait à revivre, bien loin de là, et il n'avait pas non plus la moindre envie d'anéantir tout le chemin qu'ils avaient parcouru, ensemble, pour que cette époque ne soit plus aujourd'hui qu'un lointain souvenir. Non, définitivement, il n'avait pas envie de jouer. « Swann. » Alors il le supplia à nouveau, sans pour autant oser croire que ça suffirait cette fois encore. Après tout, et aussi durs qu'ils soient à entendre, les reproches de l'anglais étaient légitimes. Parce que Rory savait très bien quels risques il prenait en mentionnant l'existence de ces photos, mais plus encore en feignant qu'il y ait quoi que ce soit qu'un sordide magazine puisse décemment lui apprendre sur lui. L'homme qu'il avait aimé pendant quatre ans – et qu'il aimait toujours, oui, du plus profond de son cœur – et dont il savait tout, à commencer par le fait qu'il n'aurait jamais pu initier quel que rapprochement que ce soit avec Penny. Quel que rapprochement que ce soit, tout court. Bien sûr que Rory le savait, et bien sûr qu'il voudrait le lui hurler sur le champ.

Seulement les mots restèrent piégés au fond de sa gorge une nouvelle fois lorsque l'anglais reprit la parole, donnant à cet instant la troublante impression qu'il cherchait délibérément à atteindre le point de non-retour. Cette fois, Rory déglutit douloureusement et ferma les yeux, peut être parce qu'ils menaçaient ce coup-ci de se remplir de larmes. « Arrête. S'il te plaît. » Pas un mot de plus. Et surtout pas au sujet de ce pseudo baiser qui n'avait pas le moins du monde besoin d'être réel pour lui causer un mal infini. Parce que c'était le fait que Swann croit judicieux de prononcer de tels mots devant lui qui ici lui faisait le plus mal. Parce qu'il savait quel effet ils auraient sur lui, qu'il le connaissait assez pour savoir qu'il serait bien incapable de la même cruauté à son égard, quand bien même il serait déçu ou se sentirait trahi. Il le connaissait assez pour savoir qu'il n'était pas venu le trouver ce soir en pensant à mal, quand bien même son besoin de réponses n'avait sans doute ni queue ni tête, justement parce que lui aussi ne le connaissait que trop bien. Comment en étaient-ils alors arrivés là, en à peine quelques minutes que l'australien ne se rappelait pas avoir vu défiler ? Comment des mots aussi durs pouvaient être échangés alors que Swann et lui n'avaient pas la moindre part d'ombre en eux, encore moins quand ils étaient ensemble et ne pensaient qu'à faire le bonheur l'un de l'autre ? Ça ne lui ressemblait pas le moins du monde, voilà ce que Rory ne cessait de se dire depuis que Swann avait pris la parole. Ça ne lui ressemblait pas et bien loin de vouloir surenchérir et prendre le risque que la discussion s'envenime, Rory ne souhaitait qu'épargner à leurs cœurs davantage de souffrance.

« Je suis désolé. » Oh, il l'était tellement. A tel point que les mots paraissaient bien dérisoires pour l'exprimer. Tellement qu'il était cette fois incapable de rester immobile et de résister au besoin viscéral qu'il éprouvait d'être proche de lui, quand bien même il n'avait jamais eu aussi peur que Swann le rejette. Alors il s'approcha, doucement, pour contourner le comptoir et se poster près de lui. Ses gestes étaient hésitants mais il avait besoin de réduire le fossé qui se dressait entre eux : tout ça était de sa faute, après tout, et il ne pouvait pas laisser penser à Swann que cette situation lui était égale. Bien loin de là, il importait plus que tout. « Je sais que c'était maladroit. Et stupide. Et injuste, pour Penny comme pour toi. Et que je devrais être la dernière personne au monde à faire attention à ce que peuvent écrire ces journalistes, mais... » Mais ça n'était pas aussi simple, parce que son cœur avait cette fascinante capacité à lui jouer des tours dès que Swann était concerné. « J'ai paniqué, parce que c'était de toi dont il était question. Et que t'imaginer avec quelqu'un d'autre m'a fait plus mal que tout ce qu'ils auraient pu écrire à mon sujet. » Plus mal que n'importe quoi d'autre en réalité, quand tout ce qui concernait Swann le touchait toujours bien plus profondément que tout le reste. Le temps avait beau passer, les plaies cicatriser peu à peu et la douleur s’estomper pour laisser place à une douceur infinie, certaines choses ne changeaient jamais et ses yeux, eux, cherchaient encore après lui où qu'il puisse se trouver. Alors ce n'était même pas l'identité de la jeune femme sur ces photos qui importait, le fait qu'il s'agisse de Penny ne rendait simplement les choses qu'un peu plus troublantes mais ne changeait rien ni à l'affection profonde qu'il portait à son amie, ni à la confiance qu'il lui avait toujours accordé. C'était lui le cœur de ses appréhensions, lui au sujet de qui Rory sur-réagissait toujours, parce que Swann avait depuis toujours cette place dans son cœur que personne ne pouvait même prétendre acquérir. Parce qu'il était question de lui, il en avait oublié tout bon sens pour ne plus ressentir que la peur dévorante de le perdre, d'une manière ou d'une autre. « Je te crois, Swann. » Il souffla tout bas, sans plus lâcher son regard une seule seconde de peur de ne jamais le retrouver. Bien sûr qu'il le croyait, il n'était pas le moins du monde capable de douter de lui une seconde de plus, regrettant déjà chaque instant où il avait laissé ses pensées l'égarer entre des craintes infondées. C'était Swann, évidemment qu'il avait confiance en lui et savait qu'il ne se rapprocherait jamais de qui que ce soit dans son dos. C'était Swann, et Rory se sentait infiniment coupable d'avoir perdu de vue cette réalité pendant ne serait-ce qu'une seconde. « Et je veux pas me disputer avec toi. » Il y a des tas de choses qu'il aimerait faire, comme le serrer contre lui, déposer sa tête sur son épaule ou lui faire entendre à quel point son cœur battait beaucoup, beaucoup plus vite lorsqu'il était tout près, mais se disputer avec lui n'en faisait pas partie.

Pas plus que se reculer et restituer la moindre distance physique entre eux, quand bien même un instant plus tôt les yeux de Swann menaçaient encore de cracher des flammes et de le brûler sur place. Il était prêt à prendre n'importe quel risque rien que pour ne plus jamais le sentir s'éloigner, parce qu'ils revenaient de trop loin tous les deux pour qu'il laisse quoi que ce soit d'aussi stupide que ces photos les éloigner. « Et tu peux pas savoir ce que je donnerais pour réécrire les cinq dernières minutes. Pour sonner à ta porte, attendre que tu m'ouvres et ne rien dire de stupide cette fois. » Ne pas faire référence à ces magazines, ne même pas y penser une seconde de plus et les ranger dans la catégorie des choses qui n'avaient aucune raison d'importer tant qu'il était avec Swann. Rory irait sans hésiter jusqu'à mettre ce plan à exécution s'il y avait la moindre chance pour qu'il sauve cette soirée. « Parce que je comprends pas pour quelle raison tu m'as toujours pas fichu dehors. » Il l'aurait mérité, alors même que la dernière de ses intentions avait été de le blesser. Il l'aurait mérité et tremblait encore de tout son être à la simple idée que Swann puisse changer d'avis, ne plus vouloir de lui sous ce toit et le renvoyer chez lui avec sa maladresse, ses faux pas et son trop plein d'amour qui décidément lui faisait parfois faire n'importe quoi.



(rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17581 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (06)wendy #2arthurrory #16 & alex #4maddy #4zoyarory #19

(rowann #12) you're the home i'm missing Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #12) you're the home i'm missing Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #12) you're the home i'm missing 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptySam 18 Sep 2021, 14:32



Paradoxalement, si les mêmes mots étaient venus d’une personne différente, peu importe qui, alors Swann n’aurait jamais eu une telle réaction si disproportionnée. Il aurait souri par habitude, il aurait eu un rire faux et gêné et son coeur se serait accéléré de gêne et non serré d’effroi. L’avis d’autrui aura toujours de l’importance pour lui, mais celui de Rory est incommensurable. Tout est pire encore alors que cet air de déjà vu lui tord le cœur et que le seul moyen de défense qu’il arrive à trouver reste l’attaque. « Swann... » Non, pas ces mots, pas comme ça, pas encore. Il l’entend le supplier, Swann, mais il est aveuglé et ne sait déjà plus s’arrêter dans cette course folle ne pouvant que le mener droit dans le mur. Ses yeux refusent de confronter les siens, c’est une vue qu’il ne peut pas supporter alors qu’il n’a aucun mal à deviner toute la tristesse qui s’en dégage. Pour la seconde fois de sa vie, il sait qu’il lui fait du mal. Et pour la seconde fois de sa vie, il sait aussi que cela ne rime à rien et qu’il ne le mérite pas le moins du monde. Ils sont faits pour s’aimer et non se faire du mal, c’est pourtant évident. « Swann. » S’il te plait, Rory, non. Le fond du problème est évident mais aucun n’est prêt à poser de mots dessus, alors l’anglais lui en assène de factices, sans fondement, sans utilité. La colère n’est pas un péché dont il peut se rendre coupable, pourtant, ce n’est qu’une forme d’un amour interdit. « Arrête. S'il te plaît. » Et enfin, il se tait, désormais bien plus énervé contre lui-même qu’il ne l’a finalement jamais été envers l’australien. Ses canines se plantent dans la chair de ses lèvres, seul moyen pour lui d’enfin se taire et cesser d’empirer les choses. Dans son esprit se conjuguent déjà les excuses dans des dizaines de façons différentes.

« Je suis désolé. » Rory le devance et semble être le seul adulte de cette scène, le seul aussi à pouvoir prendre sur lui et oser faire quelques pas en avant quand Swann, lui, n’a toujours su que reculer - sans jamais apprendre à mieux sauter. Il est désolé, lui aussi, mais son cœur bat encore trop fort à cause des reproches énoncés pour qu’il puisse le lui avouer de la bonne façon. Ses doigts se referment contre sa paume pour ne pas être tentés de déjà retrouver les siens, Swann étant évidemment incapable de retenir le moindre reproche contre le brun, encore moins alors qu’il réduit la distance entre eux. Il ne saura jamais à quel point sa présence est importante, à quel point lui seul a le don de le faire sentir à sa place et ce malgré tous les obstacles posés sur leur chemin. « J'ai paniqué, parce que c'était de toi dont il était question. Et que t'imaginer avec quelqu'un d'autre m'a fait plus mal que tout ce qu'ils auraient pu écrire à mon sujet. » Et l’inverse est tout aussi vrai. Swann a paniqué justement parce que les mots venaient de Rory, justement parce qu’il pouvait avoir pensé un instant qu’il entretenait une quelconque relation avec leur amie commune. Il a paniqué et il a eu mal, si mal. Il s’est reproché tous les maux du monde pendant une seconde avant de les reporter injustement sur Rory la suivante. “Je veux pas qu’ils nous séparent à nouveau.” Il souffle doucement, éternellement apeuré de tout le pouvoir que peuvent prendre les mots d’inconnus lorsqu’il sont lus par des milliers de personne. Leur parole devient divine et omnisciente, quand bien même ils ne savent jamais rien de rien et n’ont de cesse de tout briser sur leur passage. Swann est désolé de toujours leur donner autant de pouvoir et d’être incapable de passer outre, quand bien même il y travaille depuis des années et y met tous les efforts possibles. « Je te crois, Swann. » L’anglais se permet enfin de souffler, rassuré par ses paroles. Son visage est toujours crispé du poids des doutes mais il hoche doucement la tête avant d’allier les mots aux gestes. “Merci.” Il annonce faiblement, ayant à son tour retrouvé les yeux de l’acteur sans la moindre intention de les quitter à nouveau. « Et je veux pas me disputer avec toi. » La distance se réduit encore un peu plus alors que Swann fait un pas en avant, déposant doucement sa main contre la mâchoire de son ami et laissant son pouce redessiner les courbes de sa mâchoire. “Je suis désolé. J’ai pas… Je pensais pas, tout ça.” Se disputer avec lui est bien la dernière chose dont il ait envie, surtout pas alors qu’il a attendu cette soirée avec impatience. Le désarroi se lit sur ses traits éternellement juvéniles, il ne trouve pas les mots pour lui expliquer les raisons d’un geste aussi stupide et aussi éloigné de ses réactions habituelles.

En retour, pourtant, Rory ne cesse de s’excuser de mille façons différentes alors qu’une fois de plus, pourtant, il n’est pas celui qui a agi dans le but de faire mal et bien au contraire. Il est une âme pure, si pure, et Swann ne sait toujours pas qui remercier de tout son être pour l’avoir fait croiser sa route. Aujourd’hui, il le promet, il fera tout ce qu’il peut pour ne plus jamais laisser leurs chemins se séparer ni même dévier l’un de l’autre du moindre iota. « Parce que je comprends pas pour quelle raison tu m'as toujours pas fichu dehors. » Enfin, l’anglais esquisse un sourire, lequel se veut rassurant au possible, surtout alors qu’il sait que ses prochaines paroles pourraient paraître plus violentes qu’elles ne le sont réellement. “Tu vois, quand je disais que tu n’y comprends rien à rien.” Il a sûrement compris, en réalité, Swann n’est pas naïf à ce point, mais il ne veut pas avoir trop d’espoir pour le moment encore. Si ses pensées s’avèrent ne pas être partagées, le chute serait plus douloureuse que jamais. Il esquisse un rire qui prend la forme d’un simple souffle, ses yeux virevoltant sur son visage, incapables de rester en place à cause de la peur autant que de l’excitation. “Je t’aime trop pour te mettre à la porte, Rory.” Il l’aime de bien des façons possibles, mais certainement pas celle dont un ami en aime un autre, quand bien même c’est un terme qu’ils se sont imposés il y a plus d’un an déjà. Son cœur battant la chamade lui dicte désormais ses actions, la prochaine étant de venir poser son front contre le sien, se plaçant fébrilement sur la pointe des pieds. “Je t’aime trop pour penser à qui que ce soit d’autre et je suis désolé que t’en aies douté un seul instant.” Personne ne pourrait ne serait-ce rivaliser avec lui et avec ce qu’il ressent en sa présence, avec la façon dont son coeur s’emballe, avec la façon qu’il a de sourire sans même s’en rendre compte. “Je t’aime. Je suis désolé. Pour tout. J’aurais dû rester auprès de toi, j’aurais jamais dû laisser personne nous séparer et… j’aurais dû comprendre. T’es pas seulement mon premier amour.” Il est le seul, celui à qui on donne une majuscule, celui dont tous les écrivains parlent à un moment ou à un autre. Il est celui qui vaut tous les sacrifices et bien plus encore. Les mots de Swann s’enchaînent, il en oublie les règles basiques consistant à reprendre son souffle. Il a tant à lui dire maintenant que les mots ont été prononcés une première fois. Ils ont tant de choses à rattraper si la discussion se fait sans filtre. Pourtant, le bonheur de Rory est ce qu’il y a de plus important à ses yeux et ce qu’il désire aussi, raison pour laquelle il repose ses talons au sol et écarte son visage du sien, quelques centimètres à peine. “T’auras le dernier mot. Je t’ai tellement imposé toutes ces années et t’as toujours tout accepté, t’as toujours été conciliant et… je sais même pas où je vais avec ça. Je suis toujours pas prêt à être à nouveau en couple mais tu devais au moins savoir ce que je ressens pour toi. Ce que j’ai toujours ressenti.Je t’aime, mais c’est trop tôt. Les éternelles paroles de Swann qu’il est toujours aussi désolé de se voir lui imposer. Il sait pourtant que ce n’est que pour le mieux, pour leur donner une chance d’exister en tant que couple et d’être heureux sans que cela ne connaisse aucune échéance. “Je serais heureux pour toi si tu es avec quelqu’un d’autre. Je comprendrais.” Il n’a pas à l’aimer comme Swann l’aime ; il n’a pas à accepter de céder à l’anglais et à toutes ses peurs, toutes ses barrières inutiles. Il serait détruit de le savoir avec un(e) autre, mais il ferait au moins semblant d’être heureux ; ça, au moins, il sait le faire.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
    (rowann #12) you're the home i'm missing 62tJq9b
    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m

    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing Sdo13d7
    (rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
    (rowann #12) you're the home i'm missing WOfIpRW
    (rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #12) you're the home i'm missing IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #12) you're the home i'm missing Tasj
POSTS : 6620 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyMar 21 Sep 2021, 16:38



you're the home i'm missing.

Aussi vrai que de mentionner ces photos avait été une erreur que Rory ne reproduirait en aucun cas s'il avait la possibilité de revivre les dernières minutes, il savait que la réaction de Swann ne ressemblait en rien à l'être doux et aimant qu'il avait toujours été à ses yeux. A l'être doux et aimait qu'il continuait d'être même à cet instant où ses mots lui faisaient plus mal qu'un millier d'aiguilles qui lui transperceraient le cœur. La seule et unique fois où l'anglais s'était fendu de mots si durs à son égard était aussi l'unique soirée que Rory voudrait effacer de leur mémoire à tous les deux, et il en allait maintenant de même pour le début de cet échange qui n'était en rien représentatif de tout l'amour et le respect qu'ils s'étaient toujours portés, Rory le savait. Ainsi pas une seule part de lui ne pourrait lui en vouloir, moins encore lui reprocher d'avoir été blessé par des insinuations sans queue ni tête que Rory reprendrait dans la seconde s'il le pouvait. Bien sûr qu'il n'y avait rien à dire au sujet de ces photos avec Penny et qu'il était simplement tombé dans un piège dont il n'avait pourtant eu de cesse de se méfier. Ces journalistes gagnaient leur vie en exploitant toute potentielle part de scoop, sans se soucier un instant des conséquences de ce qu'ils pouvaient écrire, et c'était simplement une chose que Rory avait perdu de vue le temps d'une seconde. Une erreur de jugement qui ne remettait pas le moins du monde en question la confiance qu'il portait à Swann mais qui tendait une nouvelle fois à prouver que son cœur prenait toujours le dessus lorsqu'on en arrivait à l'anglais. Son cœur, justement, battit bien plus fort dès l'instant où il réduisit la distance qui les séparait, par envie autant que par besoin de lui prouver que non, il ne laisserait pas la moindre rancœur planer au dessus de cette soirée. Bien loin de là, Rory ne pensait qu'à lui démontrer à quel point il voulait se sentir proche de lui, plus encore après avoir eu terriblement peur de le perdre une nouvelle fois. « Personne ne nous séparera. » C'est promis, voilà ce que ses yeux s'empressèrent de lui assurer lorsqu'il les redéposa dans les siens. Personne ne pourrait se dresser entre eux même en essayant, parce qu'il n'y a rien que Rory ne serait pas prêt à entreprendre pour le garder dans sa vie, y compris déclarer la guerre à quiconque penserait qu'il avait la moindre chance d'être heureux sans Swann. Il était pacifiste, pourtant, ça l'anglais ne le savait que trop bien. « C'est moi qui leur ai donné trop d'importance, mais c'était une erreur. Parce qu'ils ne connaissent pas l'homme sur ces photos et savent encore moins à quel point il est formidable et n'irait jamais profiter d'une jeune femme après une soirée arrosée. » Swann était même à mille lieux d'être ce genre d'hommes et si Rory avait été suffisamment aveuglé pour se méprendre rien qu'une seconde sur le sens de ces photos, il n'aurait en aucun cas pu douter de l'homme qui y apparaissait. L'homme dont il était tombé amoureux et que le monde entier méritait de connaître non pas pour des clichés sordides mais pour toutes les qualités de cœur inestimables qu'il possédait. Swann était profondément bon, et Rory était bien plus fier de faire partie de sa vie qu'il n'avait jamais été fier de quoi que ce soit. « Mais moi je le sais. » Lui le connaissait mieux que n'importe qui et décidait dès cet instant de ne plus accorder la moindre importance à ces photos, comme il aurait du le faire dès le départ. C'était Swann et il n'avait besoin de se fier à rien d'autre qu'à toutes les raisons pour lesquelles l'anglais faisait chaque fois battre son cœur et s'illuminer son visage d'une joie et d'une douceur inouïes. S'il est vrai qu'à cet instant la joie était encore teintée de timidité après ce flot d'émotions, c'est bel et bien un sourire empli de douceur qui retrouva ses lèvres lorsque Rory sentit la main de l'anglais contre sa mâchoire et son pouce caresser sa peau. « Ça n'a aucune importance. » Il souffla doucement, ses doigts ne mettant qu'une seconde à rejoindre ceux de l'anglais et sa main à se déposer sur la sienne, rien que pour s'assurer qu'elle ne quitterait pas sa place. « On a tous les deux dit des choses qu'on regrette, alors oublions ça. » Lui aussi voudrait reprendre ses mots de tout à l'heure, parce qu'ils étaient l'unique raison pour lesquelles Swann avait réagi comme il l'avait fait et qu'ils n'avaient aucune raison d'y accorder plus longtemps de l'importance si personne ne pensait ce qu'il avait dit. Swann n'avait pas plus besoin de s'excuser que lui n'avait sans doute besoin d'ajouter quoi que ce soit pour que son sourire suffise à lui faire comprendre qu'aucune part de lui ne pourrait lui en vouloir un seul instant.

A contrario, Rory continuait de se reprocher la manière dont cette soirée avait débuté, lui qui ne voulait pourtant rien d'autre que passer les prochaines heures auprès de Swann dans cet appartement qui si vite était devenu comme un deuxième chez-lui pour l'australien. A tel point qu'il était souvent implicitement convenu qu'il passerait la nuit sur place, ce que même un être aussi soucieux de déranger que Rory ne pouvait pas refuser lorsque l'invitation s'apparentait à passer un peu plus de temps sous le même toit que l'anglais. Ici, pourtant, il aurait compris qu'il désire changer ses plans et lui montrer la porte lorsqu'il avait bien malgré lui provoquer cette escalade d'émotions qu'il regrettait plus que tout, quand bien même cette seule idée aurait suffi à lui briser le cœur. Silencieux, Rory sentit son cœur s'alléger d'un poids considérable lorsque le sourire de Swann vint balayer ses dernières craintes, ses yeux bougeant au rythme des siens tandis que l'anglais semblait s'agiter, rien qu'un peu, sans pourtant que Rory ne redoute la suite. S'il avait voulu le mettre dehors, ce serait déjà fait, et c'était là une pensée suffisamment rassurante pour qu'il n'appréhende pas davantage les mots susceptibles de franchir les lèvres de l'anglais. Lorsqu'il les prononça, pourtant, son cœur rata un battement et ses yeux azur s'illuminèrent tout à coup. Il ne comprit véritablement qu'à cet instant que ce qu'il éprouvait pour Swann était réciproque, quand bien même il s'en doutait probablement depuis déjà plusieurs semaines sans jamais trop oser y croire. De peur de nourrir trop de certitudes, de confondre ses désirs avec la réalité et d'en souffrir tôt ou tard s'il osait réellement rêver à ce que ses sentiments pour lui soient partagés. Ils l'étaient, et si les mots lui manquaient c'est parce que l'émotion lui laissait tout juste assez d'air pour retrouver une respiration normale. Une tâche plus difficile maintenant que son cœur battait à tout rompre, ses yeux brillants parlant une nouvelle fois pour lui avant qu'il n'en soit capable. « Oh, Swann... » Cette fois il n'y avait plus rien de douloureux dans sa façon de susurrer son nom, moins encore dans sa façon d'accueillir son front contre le sien et de le garder tout contre lui. Sa voix était infiniment douce et tremblante d'émotion, mais pas une seule part de lui n'hésita à formuler ses prochaines paroles. « Je t'aime, moi aussi. » Il l'aimait plus que tout, n'avait même probablement jamais cessé de l'aimer ni d'espérer trouver un jour le courage de lui souffler ces mots. Il avait bien failli le faire, ce soir-là sur son balcon lorsque d'avoir appris que Swann avait failli se marier l'avait bouleversé au plus haut point. Mais ça n'avait rien de comparable avec ce soir, parce qu'il pouvait enfin lui ouvrir son cœur sans plus en redouter les conséquences. Lui dire combien il l'aimait. « J'ai vraiment essayé de vivre sans toi, de me convaincre que j'avais pas le droit d'être malheureux si tu connaissais le bonheur avec quelqu'un d'autre. Et je te promets que j'étais sincère quand je te disais que j'étais heureux pour toi. Je l'étais, vraiment. » Il avait besoin qu'il en soit certain, besoin qu'il sache qu'il n'avait jamais souhaité que son bonheur et qu'il aurait été sincèrement heureux pour lui si les choses s'étaient passées différemment avec Lucia. Son propre bonheur n'aurait eu aucune importance si Swann était épanoui et il aurait pansé son cœur, pour lui. « Mais te perdre a été la chose la plus difficile que j'ai jamais eu à affronter. Parce que tu es l'amour de ma vie, Swann. » Et il n'avait jamais souri comme il souriait maintenant, nourrissant l'impression que la bulle qui les enveloppait effaçait chaque crainte, chaque réserve qui l'empêchait jusqu'à ce soir de lui parler comme il en rêvait depuis des mois. Il était l'amour de sa vie, le seul qu'il ait jamais aimé et qu'il était bien incapable d'oublier, plus encore de déloger de son cœur. Le perdre l'avait brisé comme rien au monde n'aurait pu le faire, parce qu'il était tout pour lui et depuis le premier jour. Tout, et tellement plus encore.

Lorsque la seconde suivante l'anglais se recula juste assez pour que leurs regards replongent l'un dans l'autre, Rory prit quelques instants pour le regarder. Pouvoir admirer ses traits d'aussi près sans éprouver la moindre culpabilité lui avait tant manqué, tout comme de sentir battre son cœur presque contre le sien. Les mots de Swann résonnèrent autour d'eux un instant avant que ses lèvres n'étirent finalement un sourire des plus doux. Tout n'était pas encore aussi simple qu'il en rêvait, mais il se sentait déjà béni de savoir que ce qu'il éprouvait au plus profond de son cœur, Swann l'éprouvait lui aussi. Le reste n'avait aucune raison d'être douloureux. « Comme si j'allais trouver la moindre raison de me plaindre après ça. » Après qu'il lui ait qu'il l'aimait, faisant dès lors de lui l'homme le plus heureux qui soit. Rory n'avait aucune intention de précipiter les choses et l'idée qu'il leur reste une chance d'être enfin pleinement heureux ensemble, tel qu'une partie de lui n'avait sans doute jamais cessé de l'espérer, suffisait à ce qu'il ait plus que jamais envie de faire les choses bien. « Tu ne m'imposes rien. Je t'ai perdu une fois et je prendrai toutes les précautions qu'il faut pour ne pas que ça se reproduise. Alors on ne va rien précipiter, et je serai là le jour où tu te sentiras prêt. » Prêt à ce qu'ils se laissent une deuxième chance et placent de nouveau leur bonheur dans les mains l'un de l'autre. Prêt à être avec lui et à abandonner définitivement l'idée d'agir comme des amis. Doucement, ses mains quittèrent leur place contre le dos de l'anglais pour venir encadrer son visage et caresser ses joues. Son regard, lui, l'enveloppa d'une profonde tendresse. « J'ai été privé de toi pendant un an et demi et j'ai eu trop d'occasions de repenser à tout ce que j'aurais peut être pu faire différemment si on avait pu rester ensemble rien qu'une journée de plus. Alors je peux bien attendre encore un peu. » Le seul fait de pouvoir un jour de nouveau le considérer comme son petit-ami valait toute la patience du monde et Rory était prêt à attendre le temps qu'il faudrait pour qu'ils puissent être heureux ensemble sans plus risquer de reproduire les mêmes erreurs. Et il paraissait bien plus urgent de rassurer Swann sur un détail qui ne saurait en aucun cas prêter à confusion. « Il n'y a personne d'autre. » Il n'y a que toi. « Et j'ai aucune envie de rencontrer qui que ce soit. Tu es le seul avec qui je veuille faire ma vie, et que tu aies besoin d'encore un peu de temps n'y change absolument rien. » Il le voulait, lui, et personne d'autre. Et comme pour s'assurer de chasser le moindre doute qui pourrait subsister dans le cœur de Swann, Rory approcha lentement son visage pour venir déposer un baiser contre sa mâchoire, dans ce qui semblait être à mi-chemin entre sa joue et ses lèvres. Un « entre-deux » qui en l'état les caractérisait plutôt bien, car s'il était sans doute aussi trop tôt pour être aussi proche de lui qu'il en avait envie et pour lui offrir le baiser dont il rêvait, Rory voulait lui prouver à quels points ses sentiments pour lui étaient réels. « Je t'aime, Swann. » Il répéta dans un souffle, sachant déjà que les mots lui échapperaient plusieurs fois au cours de soirée. « Et j'ai vraiment envie que ça marche. Je te promets que je ferai tout pour. » Tout pour être digne de son amour et de cette deuxième chance qu'ils se voyaient offrir d'être heureux ensemble, quand il n'osait pas espérer une telle issue il y a encore un an et demi. Rory s'en faisait la promesse, il ne laisserait plus rien les éloigner ni compromettre un avenir qu'il désirait plus que jamais écrire avec lui, et seulement lui.



(rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17581 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (06)wendy #2arthurrory #16 & alex #4maddy #4zoyarory #19

(rowann #12) you're the home i'm missing Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #12) you're the home i'm missing Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #12) you're the home i'm missing 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyMar 21 Sep 2021, 21:37



« Personne ne nous séparera. » Rory le lui promet et Swann en fait de même, aujourd’hui bien plus fort qu’il ne l’a jamais été durant les quatre années passées auprès de l’acteur. Le compte est monté à cinq, depuis, et bientôt il sera même de six sans que l’anglais n’ait jamais vu le temps passer ni ne se soit rendu compte de rien. Leur relation n’a duré que le temps d’un claquement de doigts mais le temps passé loin de lui, par contre, s’est éternisé sur plusieurs siècles. C’est pour cette raison toute particulière qu’il lui avoue désormais ne plus vouloir être séparé de lui, surtout pas à cause de l’intervention d’un tiers que personne n’aura demandé. Des erreurs comme celle qu’il vient de commettre (comprendre : s’emporter pour un rien) ne seront jamais commises à nouveau, surtout pas alors qu’elle a été la cause de ces yeux si tristes observés chez Rory, lesquels il n’avait pas vu depuis un an et demi. Lesquels il aurait préféré ne jamais avoir à revoir, aussi lâche cette pensée puisse-t-elle être. Il hoche de la tête et se veut rassurant maintenant que tous ses élans accusateurs se trouvent derrière lui et qu’il peut aussi profiter du regard de l’australien sans la moindre contrepartie. “T’as pas à t’excuser comme ça. Je sais que tu ne pensais pas à mal.” Quand bien même il ne peut nier avoir eu un pincement au cœur à ainsi l’écouter douter de lui et de la relation qu’il entretient avec Penny, Swann sait aussi qu’il n’aurait jamais dû jouer de la sorte et déformer la vérité. Sa colère s’est évanouie aussi rapidement qu’elle est montée et il y a fort à parier qu’elle ne se fera pas connaître à nouveau avant bien longtemps, et surtout pas contre Rory. Lui-même ne sait pas à quel point il est formidable, pour ainsi reprendre le terme qu’il avait utilisé pour désigner Swann. Swann qui voudrait de nouveau pouvoir lui sourire comme si rien de mal ne s’était passé entre eux, comme s’il avait passé le pas de la porte et qu’ils s’étaient retrouvés ainsi, sa main contre sa mâchoire, le bout de ses doigts jouant avec quelques mèches rebelles. Ses gestes ne s’immobilisent qu’au moment où la main du brun rejoint la sienne, sans que cela n’ait rien d’un problème, bien au contraire. Le sourire de l’anglais est un peu plus apaisé, désormais, le sentiment d’avoir évité le pire le rassurant plus que tout au monde. Rien ne les séparera plus jamais, surtout pas son égo qui ne se manifeste pourtant que très rarement. « On a tous les deux dit des choses qu'on regrette, alors oublions ça. » Ses mots viennent clôturer le sujet sans que Swann ne ressente la moindre envie d’y revenir, simplement soulagé qu’il ne lui ait pas claqué la porte au nez face à toute l’injustice des mots qu’il lui a imposés.

Non, au contraire. Ce qu’il souhaite désormais lui dire dénotte particulièrement avec ses paroles précédentes, tout comme il en est de même avec le regard qu’il lui tend et tous les sourires qu’il partage fébrilement avec l’acteur. Si Swann craint encore que ses sentiments ne soient pas partagés à la même hauteur, il éprouve pourtant le besoin irrésistible de les lui annoncer. Il a trop attendu sans doute, déjà ; et une part de lui se dit qu’il devrait le faire un peu plus encore, jusqu’au jour où il sera réellement prêt à être à ses côtés. Cette partie-là n’a pas gain de cause, bien au contraire. C’est justement après un évènement tel que celui-ci et la brève mais terrible sensation de l’avoir perdu qu’il souhaite lui dire tout ce qui lui brûle les lèvres depuis quelques temps déjà. Il l’aime, au présent. Et il est stupide d’avoir un jour pensé pouvoir imaginer sa vie sans lui à ses côtés, non pas en tant qu’ami mais bien que petit-ami. « Oh, Swann... » L’anglais sourit simplement parce que Rory en fait de même et qu’il ne l’avait pas observé aussi heureux depuis bien (trop) longtemps. Il avait oublié ce que c’était que d’observer des yeux brillants sans que ce soit dû à des larmes en devenir. La seule raison qu’il a pour se priver de cette vue reste encore le besoin de l’avoir à ses côtés et poser son front contre le sien, signe ultime de résiliance. Cela n’a rien d’un nouveauté : c’est bien à ses côtés qu’il se sent le mieux, preuve en est de sa main qu’il refuse toujours d’éloigner de sa joue et de la seconde qui s’est déjà frayée une place contre son dos. Il le laisserait s’en aller s’il le voulait, mais tous deux savent déjà qu’une telle chose n’arrivera pas. « Je t'aime, moi aussi. » Swann ne sait même plus si son coeur s’emballe davantage ou s’il se calme mais à ce stade, cela n’a plus la moindre importance. Son sourire, lui, est plus étincelant que jamais, plus rassuré que jamais aussi. Le doute que ses sentiments soient toujours partagés était faible mais existant. « J'ai vraiment essayé de vivre sans toi, de me convaincre que j'avais pas le droit d'être malheureux si tu connaissais le bonheur avec quelqu'un d'autre. Et je te promets que j'étais sincère quand je te disais que j'étais heureux pour toi. Je l'étais, vraiment. » - “Je l’étais aussi. Je sais ce que tu veux dire par là.” Tout comme il sait que tout a été pire pour Rory à qui il a annoncé sa relation avec Lucia quelques mois après leur rupture et à qui il l’a imposé pendant près d’un an. Lui n’a trouvé réconfort auprès de Stella que bien plus tard et quand bien même le cœur de l’anglais s’était serré à cette annonce, il avait aussi su faire la part des choses pour se réjouir pour lui, son couple et son bonheur. Le bonheur de l’autre ayant toujours primé sur le leur propre, Swann ne doute pas un seul instant de toutes les bonnes intentions ayant animées l’australien. Aujourd’hui, pourtant, ils se retrouvent tous deux célibataires à nouveau, et ce n’est là qu’un indice supplémentaire le laissant penser qu’il est temps pour eux d’aller de l’avant et d’oser se donner une seconde chance. « Mais te perdre a été la chose la plus difficile que j'ai jamais eu à affronter. Parce que tu es l'amour de ma vie, Swann. » Et ce sont bien les bras de l’amour de sa vie qui viennent lui imposer une étreinte, se plaçant ainsi autour de ses épaules pour qu’il dépose son visage contre le sien, plus amoureux que jamais. Plus heureux que jamais, aussi. “Tu es le mien aussi, Rory.” Il accumule les titres comprenant le terme ‘amour’, son Rory Craine. Le premier, celui de sa vie, le plus grand, le plus beau. Le plus douloureux ausi, sans doute. Le plus difficile, indéniablement. Et pourtant, malgré tout ça, il ne peut pas vivre sans lui. Il est un amour aussi nécessaire que naturel, malgré tout ce que le Swann d’il y a cinq ans a bien pu penser et croire à ce sujet. “J’ai pas su réaliser combien tu comptes pour moi avant le moment où je t’ai perdu.” A l’époque encore, il pensait sincèrement faire le bon choix en leur imposant cette douloureuse rupture. Il pensait que le chagrin s’estomperait, il pensait que tout irait rapidement bien mieux. Il ne savait pas que rapidement allait finalement rimer avec jamais.

Ses bras le laissent finalement agir comme bon lui semble lorsqu’il se détache de lui pour le laisser respirer, pour mieux les reposer contre ses côtes aussi. Il est heureux et soulagé d’enfin pouvoir lui sourire sans s’imposer la moindre censure, sans chercher à garder pour lui l’éclat amoureux au fond de ses yeux. « Comme si j'allais trouver la moindre raison de me plaindre après ça. » - “Je suis sérieux, Rory…” Ses mots sont doux, il ne souhaite pas déjà reprendre le chemin de la dispute. Il ne veut pas qu’il s’efface pour lui, tout comme il ne veut pas qu’il accepte tous ses caprices et accède à toutes ses demandes. Ce n’est pas parce qu’il l’aime qu’il doit se priver pour lui faire plaisir ; ce n’est pas ce que Swann veut. C’est ce qui les a conduit à une rupture douloureuse une première fois, cela ne pourra jamais être la raison d’une seconde. Il n’y aura jamais de seconde, de toute façon. « Tu ne m'imposes rien. Je t'ai perdu une fois et je prendrai toutes les précautions qu'il faut pour ne pas que ça se reproduise. Alors on ne va rien précipiter, et je serai là le jour où tu te sentiras prêt. » Swann n’insistera pas davantage. ll hoche la tête, rassuré et pourtant éternellement désolé. Il aurait aimé être prêt dès maintenant et avoir déjà tourné la page sur son passé. “Merci.” Après ‘je t’aime’ et ‘je suis désolé’, ‘merci’ clôt la sainte trinité de tous les mots qu’il voudrait pouvoir lui répéter en boucle. Il en a des choses pour lesquelles il pourrait le remercier et ne saurait même plus par où commencer dans cette liste infinie.

L’anglais expire doucement lorsque les mains de Rory retrouvent ses joues et qu’il se rend d’autant plus compte d’à quel point tout ceci lui avait manqué, que ce soit la simple présence du brun et plus encore son contact. Il accroche ses mains aux poignets de l’acteur, n’imposant aucune force et ne souhaitant que continuer à sentir sa présence. « J'ai été privé de toi pendant un an et demi et j'ai eu trop d'occasions de repenser à tout ce que j'aurais peut être pu faire différemment si on avait pu rester ensemble rien qu'une journée de plus. Alors je peux bien attendre encore un peu. » Il aurait aimé pouvoir le remercier à nouveau mais ne cherche pas à rendre la scène trop pathétique. Ce n’est pas l’envie qui manque, pourtant. “Tu me manques.” Impossible de conjuguer cette annonce au passé. Il lui a manqué pendant un an et demi, et c’était terrible durant toute une année pendant laquelle ils se sont à peine parlés, à peine croisés. Tout continue d’être difficile depuis alors que l’étiquette d’amis leur a été imposée, quand Swann sait pourtant qu’il ne pense à aucun autre de ses amis de la façon dont il le fait avec lui. Il lui manque parce que ce n’est pas un camarade qu’il souhaite avoir à ses côtés, mais bien le petit-ami qu’il a toujours semblé être alors que ce rôle lui convient si bien. Les mots sont avancés d’un ton désolé, plus difficiles à annoncer qu’il ne l’aurait cru. “J’ai juste besoin que quelque chose se débloque et je sens que ça arrivera bientôt mais c’est pas une science exacte. Je voulais pas te parler de mes sentiments tant que je ne pouvais pas être avec toi mais… ça me semblait trop important pour le garder pour moi.” Il n’y tenait plus, surtout. Il aurait préféré pouvoir tout lui annoncer d’un seul tenant, pouvoir l’embrasser, observer l’une ou l’autre de ses colocataires rentrer et ainsi présenter le fameux Rory en sa qualité de petit-ami. Ce ne sera pas pour aujourd’hui. Pour bientôt, c’est promis. Son esprit a déjà commencé à aller de l’avant, preuve en est de ses sentiments qu’il n’a pas eu la moindre difficulté à lui avouer.

« Il n'y a personne d'autre. » De l’autre côté non plus, il n’y a personne d’autre, mais entendre Rory le lui affirmer de vive voix lui permet d’être rassuré sur des doutes qui n’avaient pas lieu d’être. « Et j'ai aucune envie de rencontrer qui que ce soit. Tu es le seul avec qui je veuille faire ma vie, et que tu aies besoin d'encore un peu de temps n'y change absolument rien. » Il hoche la tête, sourit doucement. Il n’a pas idée d’à quel point ses mots peuvent l’aider et lui faire du bien. Il n’a pas idée de tout le pouvoir qu’il a sur l’anglais et ce dernier aurait pris le temps de préciser sa propre pensée aussi, si son élan ne s’était pas perdu en chemin, eclipsé par le baiser que Rory dépose contre sa mâchoire. Ses yeux se ferment un instant, son cœur ayant déjà repris sa course effrenée. « Je t'aime, Swann. Et j'ai vraiment envie que ça marche. Je te promets que je ferai tout pour. » Le visage de l’anglais se repose de nouveau face au sien, observant ses traits d’un sourire nouveau. Il ne tarde pas avant de gommer toute distance entre leurs lèvres une fois de plus, n’ayant pour sa part pas la même retenue que son ami. C’est bien sur ses lèvres que les siennes se posent et retrouvent de vieilles habitudes jamais perdues consistant à l’embrasser comme si demain n’allait jamais exister. Swann n’est peut-être pas prêt à être à ses côtés, mais il n’est plus un petit garçon depuis longtemps et il sait bien ce qu’il désire : Rory. Ses mains remontent contre son visage et cherchent le contact de sa peau, l’une le trouvant contre sa joue, l’autre préférant encore jouer de ses cheveux ayant gagné en longueur. Le baiser s’éternise d’autant de secondes nécessaires pouvant aisément faire comprendre qu’il l’aime sans avoir à poser de mots sur ce sentiment. C’est avec tristesse qu’il délaisse finalement ses lèvres, trouvant pourtant encore l’occasion de déposer un baiser contre sa clavicule. “Tu m’as appris ce que c’était que d’aimer.” Tout comme il lui a malgré lui appris ce que c’était que de se sentir déperir à cause de l’absence d’une seule personne. “On se cachera plus. Je te le promets.” Parce que ça aussi, il sait qu’il aurait été capable de l’accepter dans le simple but de lui faire plaisir. C’est une obligation révolue. Ils ne seront plus dans l’ombre, ils n’évolueront plus dans les - trop nombreux - mensonges imposés à leur entourage et au reste du monde. Enfin, il pourra écouter les discussions tournant autour du cinéma et fièrement avancer que son petit-ami est acteur, qu’il est doué, qu’il est merveilleux. Qu’il l’aime. “Mais va falloir qu’on parle d’une clause dans tes futurs contrats…” Faussement sérieux, son sourire le trahit déjà. “Interdiction de couper ces cheveux.” Et enfin, son rire se fait entendre, plus sincère que jamais. Ses doigts s’enroulent encore autour des mèches du brun, première excuse qu’il aura trouvé pour avoir une raison de ne pas s’éloigner de lui d’un seul pas. “Il s’est absolument rien passé entre Penny et moi. Ni hier, ni jamais. Je voulais te le dire.” Il voulait le statuer de vive voix, cette assurance n’ayant pas de prix. Et cette fois-ci, c’est promis, c’était bien la dernière fois qu’il voulait reparler de cette sordide histoire. "Tu me le diras, si toi aussi tu as besoin de quelque chose ? Je veux pas t'imposer quoi que ce soit dans cette relation ni commettre les même erreurs." Il le laissera partir à l'autre bout du monde pour ses tournages, tout comme il le laissera faire tout ce qu'il juge bon pour sa carrière ou pour lui-même. Les efforts ne peuvent pas aller que dans un sens, Swann en est bien conscient, et à son tour il sera prêt à tout pour que leur histoire fonctionne pleinement cette fois-ci. Pas seulement pour quatre ans supplémentaires, mais au moins quarante, jusqu'à ce qu'ils soient bien trop vieux pour penser à se séparer ou même à se disputer.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
    (rowann #12) you're the home i'm missing 62tJq9b
    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m

    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing Sdo13d7
    (rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
    (rowann #12) you're the home i'm missing WOfIpRW
    (rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #12) you're the home i'm missing IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #12) you're the home i'm missing Tasj
POSTS : 6620 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptySam 25 Sep 2021, 03:30



you're the home i'm missing.

Du point de vue d'un Rory profondément désireux de ne garder de cet échange que la tendresse des mots et des regards à présent échangés, personne n'avait plus de raison de s'excuser et rien de ce qu'ils avaient pu dire avant ce moment ne devrait plus importer. Ces mots ils ne les pensaient ni l'un ni l'autre, et tout ce qu'il voulait était prouver à Swann combien il avait confiance en lui et ne pourrait jamais réellement douter de la nature de sa relation avec Penny, qu'importe ces photos. Les doutes et les sous-entendus ne s'étaient jamais immiscés entre eux et la confiance qu'ils se portaient avait toujours été totale ; Rory veillerait à ce qu'il en soit éternellement ainsi et à ce que rien ni personne ne vienne jamais l'éloigner de Swann. L'australien avait plus d'une fois prouvé qu'il pouvait tout supporter mais sûrement pas de le perdre, lui. Car n'importe quoi lui paraîtrait aujourd'hui supportable face au sentiment qu'il avait éprouvé d'avoir du renoncer à celui qu'il aimait plus que tout quand cela revenait à se priver d'une partie de lui-même. Lorsque son cœur s'était brisé et son monde avec, qu'il avait eu mal à en rester des jours sans même trouver la force de quitter son lit. Aujourd'hui son cœur ne portait plus la trace de cette souffrance et battait au contraire bien plus fort qu'il ne l'avait plus fait depuis des années, la source de son état étant ici la même que l'origine de ses grands yeux brillants et son immense sourire ému. Les mots soufflés par Swann, voilà la source du bonheur infini qui irradiait sur son visage. Aussitôt ni les dernières minutes ni les derniers mois ne semblaient plus exister et tout en dehors de ce moment semblait même avoir entièrement disparu. S'il y a longtemps que Rory n'avait plus le moindre doute sur ce qu'il éprouvait pour l'anglais, l'entendre lui souffler ces mots avant même qu'il n'ait trouvé le courage de le faire l'emplit d'une telle émotion que ce moment s'inscrivit aussitôt parmi les plus heureux qu'il ait jamais vécu avec Swann. (La liste des moments les plus heureux qu'il ait jamais vécu, tout court, étant quasiment en tous points identique.) Tous les mots qu'il aurait pu trouver pour exprimer son bonheur n'auraient probablement pas suffi à en faire état, raison pour laquelle il lui parut bien plus simple de lui souffler en retour qu'il l'aimait et n'imaginait pas sa vie sans lui – pour en avoir déjà fait l'expérience, ça n'était en aucun cas une chose qu'il éprouvait l'envie de revivre. Swann n'était pas seulement l'amour de sa vie, il était celui qui donnait tout son sens au mot « amour ». Et s'il pensait déjà être le plus heureux, il le fut encore bien davantage de l'entendre faire écho à ses paroles avec toute la douceur qui le caractérisait. « On croyait tous les deux faire le bonheur de l'autre, toi en partant et moi en renonçant à te retenir. Mais aujourd'hui je sais que personne ne me rendra jamais aussi heureux que tu l'as toujours fait. Que ma vie est auprès de toi et l'a toujours été. » Et qu'elle le serait toujours. Peu importe leurs erreurs passées ou la façon dont ils avaient tenté de se convaincre qu'ils pouvaient vivre l'un sans l'autre sans en souffrir au plus profond d'eux-même, aujourd'hui Rory était bien décidé à ne pas nourrir davantage de regrets. Il l'aimait et comptait dédier chaque année qu'il lui restait à passer sur cette terre à lui répéter à quel point autant qu'à le rendre heureux.

Rien ne pourrait ainsi le rendre plus impatient que de pouvoir conjuguer ces moments avec lui à l'infini et décider que toutes leurs soirées ressembleraient à celle-ci, pourtant Rory se savait capable de tout pour s'assurer de le voir pleinement heureux. Et attendre rien qu'un peu avant de pouvoir à nouveau partager sa vie en faisait partie. « Je sais que tu l'es. » Et s'il souriait c'était uniquement parce qu'il n'y avait aucune raison pour qu'il en soit autrement. « Mais je le suis aussi. Je veux que tu te sentes vraiment prêt, parce qu'une fois ensemble je veux pouvoir me dire que tu es heureux et qu'aucune part de toi ne doute d'avoir pris la bonne décision. » Son regard le couvait d'une immense tendresse, chaque mot ne visant qu'à s'assurer que Swann savait que son bien-être lui importait plus que n'importe quoi d'autre et qu'il ne lui disait pas ça à contre-coeur, bien au contraire. « Tu me manques tellement, toi aussi. » Il lui manquait à tel point que Rory ignorait même comment il avait bien pu trouver la force de traverser l'année dernière, plus encore d'être un ami pour lui quand il avait toujours été bien incapable de ne pas le regarder avec des yeux épris. Tout aurait été préférable au fait de le perdre pour de bon et pour ça Rory se serait satisfait de cette place aussi longtemps que nécessaire pour simplement le garder près de lui et être témoin de son bonheur. Mais aujourd'hui leur ancienne vie lui manquait, tout comme ces heures passées entre ces bras dans un lit réchauffé par leurs étreintes, et le fait de se sentir aimé d'un homme aussi merveilleux que Swann. Vivre avec lui lui manquait, au même titre que leurs habitudes qu'il avait profondément hâte de retrouver avec lui. Tout chez Swann lui manquait. « Je suis heureux que tu l'aies pas gardé pour toi, parce que je m'en sentais plus capable moi non plus. J'ai eu si souvent envie de te dire ce que je ressentais mais si peur que ce soit pas le bon moment. » Si souvent les mots ne demandaient qu'à sortir, quand il aurait suffi que ses doigts se saisissent des siens pour qu'il trouve le courage de lui avouer qu'il l'aimait, pas comme l'ami qu'il s'était efforcé de redevenir mais comme on aimait son âme sœur. Après Lucia, après Stella, le moment semblait chaque fois mal choisi et leurs deux cœurs, eux, encore trop fragilisés. Aujourd'hui, enfin, tout semblait aligné pour qu'ils soient fin prêts à s'ouvrir leur cœur et à se retrouver, quand bien même ils se laissaient encore un peu de temps pour ça. « Tu as fait les choses dans l'ordre, Swann. Tout va bien. » Il lui assura doucement, son regard amoureux se voulant plus parlant que n'importe quoi d'autre tandis qu'il profita de cette proximité pour le plonger dans le sien. Il n'avait pris aucune mauvaise décision en lui avouant ses sentiments ce soir parce qu'il le rendait si profondément heureux que le reste n'avait aucun risque d’entacher ce bonheur. Ils ne pouvaient peut être pas encore être pleinement ensemble, mais ça viendrait et Rory n'était pas le moins du monde inquiet. Ils s'aimaient bien trop pour ne pas se retrouver et vivre enfin de nouveau heureux ensemble, c'est pourquoi il était prêt à attendre que tous les signaux soient au vert pour redevenir le petit-ami le plus heureux et amoureux qui soit. Swann en valait la peine, leur bonheur commun en avait la peine, et patienter n'avait rien d'un problème quand on prévoyait de passer le restant de ses jours avec quelqu'un.

Le moment semblait plus que bien choisi pour rassurer Swann sur un certain nombre de choses, à commencer par le fait que personne ne pouvait occuper ses pensées quand il était le seul à habiter chacune d'elles. Mais il paraissait tout aussi indiqué pour lui réitérer ses sentiments et partager avec lui une proximité qui elle aussi lui avait profondément manqué. Ce baiser sur sa mâchoire signifiait une infinité de choses quand les mots semblaient presque lui manquer pour lui exprimer combien chacun de ces instants avec lui était inestimable après de trop longs mois à avoir tenté de panser un cœur qui définitivement ne savait battre que pour lui. Ses yeux brillants d'amour plongèrent un peu plus longtemps au fond des siens et une douce vague de chaleur s'empara finalement de lui lorsque les lèvres de Swann se déposèrent sur les siennes. De la plus naturelle des façons, et sans que Rory ne pense un seul instant à résister. Bien loin de là, il ferma les yeux et prolongea ce baiser avec autant de tendresse que de passion, incapable de ne pas retrouver ses automatismes entre les bras de l'anglais. Ses mains glissèrent dans ses cheveux à mesure que le baiser s'éternisa, son cœur cognant de plus en plus fort dans sa poitrine, noyé sous la vague de souvenirs que cet échange faisait inévitablement remonter. Le bonheur qu'il ressentait à cet instant était si profond que Rory comprenait enfin combien il avait pu être malheureux sans lui. Combien Swann était le seul à lui faire ressentir de telles choses, à le faire se sentir véritablement aimé, surtout. Lorsque leurs lèvres se séparèrent, c'est contre le cou de l'anglais que son visage trouva refuge, ses lèvres y apposant quelques ultimes baisers tandis qu'il y respira son parfum. Il voudrait pouvoir rester comme ça éternellement, ne plus jamais avoir à quitter ses bras et leur chaleur. L'instant d'après, c'est doucement qu'il se redressa pourtant et un regard infiniment doux qu'il reposa sur lui. « C'est vrai, tu te sentirais prêt à vivre cette relation au grand jour ? » Il avait besoin de lui poser la question, besoin de s'assurer que c'était ce qu'il voulait. Ils avaient vécu heureux mais cachés de tous pendant quatre ans et Rory savait combien le regard des autres avait toujours paralysé Swann bien plus que n'importe quoi d'autre : il rêvait plus que tout de pouvoir enfin l'aimer ouvertement mais ne lui imposerait jamais quoi que ce soit. « Tu sais que je ferais jamais rien qui puisse te mettre mal à l'aise. On pourra y aller étape par étape, officialiser les choses dans notre cercle intime avant d'envisager de le faire publiquement... le jour où tu t'y sentiras prêt. » Publiquement ne signifiait en aucun cas convoquer la presse pour officialiser leur relation quand Rory s'était toujours refusé à rendre le moindre compte sur sa vie amoureuse. Mais il ne voulait plus avoir à cacher au reste du monde à quel point il l'aimait, pas plus que s'empêcher de tenir sa main ou de l'embrasser devant qui que ce soit. Il serait pourtant de nouveau prêt à tous les sacrifices pour son bonheur. « J'ai envie que les gens sachent combien tu me rends heureux, mais je te promets qu'on passera pas d'un extrême à l'autre du jour au lendemain. » Jamais il ne le brusquerait ni n'en attendrait trop de lui d'un seul coup. Si Swann voulait vraiment assumer leur relation, alors ils iraient doucement là encore. Son regard sonda le sien lorsqu'il reprit la parole, teinté d'une inquiétude nouvelle mais bien vite éclipsée par l'étincelle de joie qui s'y répandit la seconde d'après. « Promis, toi seul auras le droit d'y toucher. » Son rire conquis se joignit au sien. Il aurait coupé ses boucles devenues longues si Swann avait du détester sa nouvelle coiffure mais ferait tout l'inverse maintenant que l'anglais l'avait adopté, trop heureux de pouvoir y sentir ses doigts s'y égarer. « Je sais, Swann. Et c'est justement parce que je le sais que je m'en veux autant de t'avoir laissé penser le contraire. » Ses yeux lui demandaient pardon quand ses bras se refermèrent doucement autour de sa taille avec le besoin de le sentir tout près autant que de garder ces souvenirs-là à distance de la bulle qui les entouraient. Ils ne reparleraient plus de cet épisode ni de ces photos, parce qu'il le croyait et ne douterait plus une seule seconde de lui. « Je te promets de te le dire, mais en ce moment j'ai besoin de rien d'autre que toi... et de rejouer la scène de tout à l'heure. Je suis pas sûr d'en avoir suffisamment profité la première fois. » Une excuse, uniquement, pour pouvoir en profiter à nouveau. Le regard brillant et le cœur gonflé d'amour, il l'attira à son tour contre lui pour retrouver ses lèvres le temps d'un baiser long et tendre, qu'il prolongea d'autant de secondes que possible. Chaque contact de leurs lèvres se voulait toujours bien trop court et lui bien trop incapable d'y mettre un terme sans se languir aussitôt de lui. « Tout est parfait. Tu es parfait. » Cette soirée ne pourrait pas l'être davantage maintenant que son cœur et celui de Swann battaient à l'unisson, le reste n'ayant que peu d'importance quand tout ce qu'il voulait c'était être avec lui, sans penser à demain. « Je me disais qu'on pourrait voir cette soirée comme un premier rendez-vous. » Il proposa dans un sourire malicieux, songeant qu'ils pourraient profiter des prochaines heures sans la moindre pression : ils feraient les choses bien et en douceur, il le lui avait promis. Tous les deux avaient sans doute déjà sauté quelques étapes en s'avouant leurs sentiments mais c'était inévitable quand on les avait comme eux contenu durant des mois. Ses regards amoureux l'auraient de toute façon trahi bien assez tôt, Rory ne se faisait aucune illusion. « Normalement j'embrasse pas avant le deuxième, mais pour toi je suis prêt à faire une exception. » Il eut un rire doux, de ceux que Swann ne connaissait que trop bien. A nouveau ils avaient promis de faire les choses bien mais pas nécessairement de les faire dans l'ordre, la vie était bien trop courte pour ça et lui bien trop amoureux pour ne pas vouloir rattraper une partie du temps dont ils avaient été privés durant ces longs mois qui lui avaient paru une vie entière.



(rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17581 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (06)wendy #2arthurrory #16 & alex #4maddy #4zoyarory #19

(rowann #12) you're the home i'm missing Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #12) you're the home i'm missing Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #12) you're the home i'm missing 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyLun 27 Sep 2021, 22:36



Les doigts de Swann luttent pour rester à leur place alors qu’il a justement le sentiment que cette place ne devrait pas être le long de son cœur mais bien entre les mèches brunes de Rory qu’il a tant de fois caressées, trop peu avec une telle longueur pourtant. S’il arrive encore à les retenir, ce n’est pas le cas de son sourire aussi heureux que rassuré à l’idée de laisser derrière eux des excuses et des mots difficiles. Les reproches n’avaient pas lieu d’être et l’anglais n’a pas besoin de davantage de recul pour s’en rendre compte, pas plus qu’il n’a besoin de réfléchir pour tomber d’accord avec les paroles de l’australien. Les choses n’auraient jamais dû se passer ainsi dès février 2019, la suite n’a été qu’un enchaînement de conséquences désastreuses pour chacun d’eux. Ils auront au moins temporairement retrouvé le bonheur auprès d’une autre et loin d’en être jaloux, Swann est heureux que l’acteur n’ait pas été seul tout du long, quand bien même sa relation a connu une fin difficile dont il ne souhaite pas lui parler. Aujourd’hui plus que jamais et sans la moindre once de vantardise, il sait en effet qu’il le rendra plus heureux que son ancienne petite-amie, n’ayant pour cela qu’à retrouver de vieilles habitudes jamais perdues et se débarrasser des mauvaises. « Mais je le suis aussi. Je veux que tu te sentes vraiment prêt, parce qu'une fois ensemble je veux pouvoir me dire que tu es heureux et qu'aucune part de toi ne doute d'avoir pris la bonne décision. » Swann acquiesce avec ferveur, profondément soulagé d’entendre de telles paroles et déjà si heureux à l’idée de s’autoriser de rêver d’un avenir auprès de lui, comme c’était devenu coutume autrefois. Ne pouvant accepter que les paroles rassurantes n’aillent que dans un sens, il calque son sourire sur le sien et lui répond à son tour avec toute la douceur et l’amour du monde. “Tu peux déjà commencer à te répéter ces mots.” Sans pouvoir poser de mots sur son besoin, Swann sait qu’il ne le fera pas attendre longtemps et qu’ils sont plus proches de se retrouver que jamais auparavant. Proches au point que recommencer à s’imaginer heureux ensemble de nouveau, sans que cela n’ait plus rien d’hypothétique ou d’illusoire. Au point où il n’a pas peur de lui annoncer que sa présence lui manque autant que sa chaleur, ses yeux doux, son amour, et simplement lui dans son entièreté. De telles paroles l’auraient tétanisé il y a de ça quelques semaines encore mais les choses ont déjà commencé à changer. « Tu me manques tellement, toi aussi. » Je t’aime. Je t’aime tellement. Et il n’y tient déjà plus, Swann ayant besoin de l’embrasser après avoir électrisé par le simple contact de ses lèvres contre sa mâchoire. Tous les aspects de leur relation lui manquent, toutes les secondes perdues auprès de lui tout autant. “Tout va bien maintenant. On avance ensemble.” Il ne peut pas lui assurer que quelques temps plus tôt n’aurait effectivement pas été un moment propice à lui avouer ses sentiments mais l’anglais sait au moins qu’aujourd’hui il n’en a plus peur, ni de l’aimer, ni de se savoir aimé en retour. Bien au contraire, il se sait incroyablement chanceux d’avoir une place dans la vie et le coeur d’un homme tel que lui.

Un soupir d’aise silencieux s’échappe d’entre ses lèvres lorsque celles de Rory prennent le temps de se déposer une fois de plus contre son cou et qu’il referme un peu plus encore ses doigts autour de ses mèches, ressentant plus que jamais un certain besoin de proximité avec lui. Déjà, son cœur oublie quel devrait être son rythme naturel pour en adopter un bien plus rapide. Il profite de l’instant pour lui annoncer une dernière nouvelle, laquelle il sait aura un grand impact pour leur futur commun. « C'est vrai, tu te sentirais prêt à vivre cette relation au grand jour ? » Le hochement de tête précède des mots formulés dans un immense sourire, son visage toujours trop près du sien pour que tout ceci ait quoi que ce soit de raisonnable. “Oui. Pour toi.” Parce que c’est lui, il est prêt à faire cet effort et à enfin aller de l’avant ; parce que Rory mérite que leur amour soit assumé et qu’il l’a prouvé bien plus de fois que nécessaire. Maintenant qu’il ne craint pas de laisser penser l’australien qu’il est à ses côtés pour sa popularité, il n’a plus qu’à lui prouver que les sacrifices ne vont pas dans un seul sens, dans leur couple. Couple toujours hypothétique mais dont ils parlent sans le moindre si à la bouche, assurés de ce à quoi ressemblera leur futur. La main qui caresse la joue de l’acteur a tout d’un ‘je sais’ muet et réconfortant visant à lui faire comprendre qu’il ne se sent pas forcé à faire un tel geste, ni même qu’il le fasse à contre cœur. Ils y iront pas à pas, Swann déjà certain qu’il préviendra sa fratrie avant ses amis et qu’une fois ces deux listes tenues au courant, il n’en aura plus rien à faire que leur histoire puisse être connue du grand public. S’il n’est pas tout à fait certain de sa capacité à se montrer devant les caméras, il sait désormais qu’il ne craindra plus d’au moins prendre sa main en public et l’embrasser dès que l’envie s’en fera ressentir. « J'ai envie que les gens sachent combien tu me rends heureux, mais je te promets qu'on passera pas d'un extrême à l'autre du jour au lendemain. » - “Et moi j’ai envie de pouvoir dire à quel point tu me rends fier, en plus de tout le reste.” Le grand public sera mis au courant parce qu’ils n’ont feront pas un secret ; mais ils ne feront aucune annonce non plus. Tout se passera à son rythme, l’anglais n’a pas peur du contraire. “J’ai plus peur que les choses changent.” Bien au contraire, il n’attend plus que ça, trop proche de lui pour ne pas garder ses mains contre sa peau et ressentir de nouveau l’envie de l’embrasser amoureusement.

Les mots de Rory ont le pouvoir de l’apaiser, quand bien même l’étreinte qu’il leur impose y est elle aussi pour beaucoup. Swann ne voudrait s’en dégager pour rien au monde et bien au contraire, la seule raison qu’il a de rompre le contact visuel c’est de venir poser son visage contre son cou pour mieux y fermer les yeux et s’y sentir en sécurité. Ses bras l’entourent, ses lèvres embrassent sa peau avec une lenteur à peine descriptible et toute cette scène le rend profondément heureux. Ils sont tous les deux et ils sont heureux : c’est tout ce qui lui importe alors qu’il se retient simplement (difficilement) de lui répéter une fois de plus qu’il l’aime. Ses mots sont court-circuités par les siens et la demande de l’australien de rejouer la scène précédente, mots que le blond n’a aucun mal à comprendre tant il redresse déjà sa tête face à la sienne pour partager un nouveau et tendre baiser qu’aucun ne souhaite interrompre. « Tout est parfait. Tu es parfait. » Et lui l’est tout autant mais il lui a déjà dit ce soir ; il aura le temps de lui répéter dès demain et tous les autres jours ensuite. Pour le moment encore, son sourire est la seule réponse alors que ses bras sont remontés sur ses épaules, le forçant ainsi faussement à rester près de lui. « Je me disais qu'on pourrait voir cette soirée comme un premier rendez-vous. Normalement j'embrasse pas avant le deuxième, mais pour toi je suis prêt à faire une exception. » Leurs rires se font entendre en écho sans qu’aucun n’ait à être forcé. Le cœur léger, Swann n’a aucun mal à rire de bon cœur, surtout à propos d’un tel sujet. “Mais si c’est moi qui t’embrasse, je suis certain que ça ne mettra pas à mal ta morale.” Il reprend d’un même élan, amusé par ses paroles autant que leur signification : même en ayant prévu d’y aller pas à pas et de prendre leur temps, tous deux savent déjà qu’ils ne résisteront pas toute une soirée à s’embrasser. Après plus d’un an sans pouvoir s’autoriser un tel geste, ils devraient ce soir avoir tous les droits, raison pour laquelle le blond ne laisse pas le sujet s’étendre davantage et préfère laisser sa main glisser dans la sienne pour l’attirer à sa suite, ses doigts entre les siens, le canapé en ligne de mire et un repas sans doute froid à enfin déguster. Sa tête retrouve pourtant l’épaule de Rory, là où il juge qu’elle a toujours eu sa place, et pour la première fois depuis longtemps, Swann a de bien meilleures choses à s’occuper que de la nourriture. Ses doigts cherchent tous les points de contact contre la peau de Rory et ses lèvres s’appliquent généralement à les embrasser, s’assurant ainsi qu’il se porte bien - ou peu importe le sens que tout ceci peut avoir. Il lui manque et il l’aime, ces quelques mots suffisent à résumer toute la soirée et le cocon de douceur les ayant envahi, laissant loin derrière eux toute préoccupation à l’idée que Sofia ou Maisie puisse rentrer. Elles seront parmi les premières tenues au courant de l’évolution de leur relation, sans doute parce qu’elles doivent déjà porter d’immenses doutes et questionnements à leur sujet.


* * *


Le secret imposé à Rory lui broyait le cœur autant que l’idée de n’avoir jamais cessé de l’aimer et de possiblement lui imposer des sentiments qu’il a passé plus d’une année à vouloir mettre derrière lui. Il ne se sentait pas à sa place et, pire encore, il avait l’impression de ne pouvoir annoncer que de mauvaises nouvelles à l’être qu’il aime le plus en ce monde. Blesser ses proches est déjà très difficile pour lui mais l’idée de le faire à Rory était à peine supportable, raison pour laquelle il s’est senti libéré d’un terrible poids lorsqu’il lui a annoncé ressentir la même chose et, mieux encore, vouloir leur donner une seconde chance. Les sourires ont laissé place aux baisers et les souvenirs difficiles à de bien plus beaux, bien meilleurs aussi. La soirée s’est terminée sur une note parfaitement opposée à la première ; et tant mieux. C’est avec difficulté que l’anglais s’est réveillé de son assoupissement autant qu’il lui a souhaité bonne nuit, consentant bien malgré lui à dormir dans des chambres séparées. Après tout, ce n’était là que leur premier rendez-vous.

Swann s’en retrouve réveillé bien trop rapidement à son goût, son réveil annonçant une heure bien trop matinale pour qu’il ne pense à se réveiller. Pour autant, il sait qu’il ne retrouvera pas le sommeil, déjà incapable de retrouver une respiration correcte, encore moins de laisser sa température corporelle redescendre malgré l’hiver menaçant. Ses yeux sont écarquillés, sa mémoire trouble. Son rêve paraissait trop réaliste pour en être un, il ne peut pas croire qu’il est de ceux qu’on confond avec la réalité puisque cela avait justement tout de réel et rien d’imaginaire, malheureusement. Matt est mort. Son frère est mort. Le seul homme qu’il aimait autant que Rory mais d’une façon bien différente ne pourra plus le prendre dans ses bras ni même lui raconter ses meilleures (pires) anecdotes de frat boy. Pire encore, la nouvelle n’a rien de récente puisqu’avec cette annonce reviennent tous les souvenirs liés : le toast porté au dbd, les regards compatissants, Noa ayant essayé de le ramener à la réalité. Ginny, partie. Jill, sans aucune nouvelle. Il ne pourra pas annoncer à sa famille qu’il est heureux à nouveau au côté de l’acteur : il n’en a plus, de famille. Une telle annonce lui aurait fait creuser sa tombe il y a de ça quelques semaines encore et ce n’est là que le seul moyen trouvé par son cerveau pour survivre : repousser l’annonce et attendre de jours meilleurs - moins pires. Il a bien fait, sans doute, parce que désormais le brun sait qu’il n’est pas seul et qu’ils peuvent affronter la nouvelle à deux, surtout alors qu’il comprend désormais pleinement les mots de Rory à propos de son frère, ce jour où il est venu toquer à sa porte si chamboulé.

Les bras croisés sous sa poitrine, il ressemble à un malade qui peine à faire le moindre pas. Soucieux de ne pas réveiller ses colocataires, il tâtonne dans l’appartement plongé dans le noir, n’ayant pourtant aucun mal à rejoindre la porte de la chambre d’amis pour y toquer à quelques reprises, peu assuré. “Rory ?” Il actionne la poignée au ralenti, craignant de leur réveiller en sursaut alors que lui faire peur serait bien la dernière de ses envies. Bien au contraire. “Tu… Je...Tu es réveillé ? Oui maintenant, sûrement. Il sait à quel point son sommeil peut parfois être léger et c’est le genre de chose qui s’accentue encore chez autrui, quand bien même plus personne ne compte le nombre de nuits qu’il a passé à l’appartement. Je peux venir ? Sont des paroles inutiles puisqu’il en connaît déjà la réponse. Pire encore, ce serait prendre le risque de laisser sa voix se briser et il ne peut pas imposer un tel son à Rory qui ne se doute de rien et qui déjà s’imaginerait les pires scénarios. Ainsi, il prend la décision de s’avancer jusqu’au lit et d’imposer sa présence à ses côtés, trouvant son chemin sous les draps et jusqu’à l’australien contre lequel il vient se poser, son torse contre son dos, son corps venant prendre la même position que le sien, ayant l’espoir fou de ne pas trop lui gâcher la soirée s’il devient la grande cuillère. Comme si de telles choses pouvaient être liées. Il passe ses mains autour de ses épaules, le protégeant ainsi de démons qui ne sont pourtant pas les siens. Après de longues secondes silencieuses, il trouve enfin le courage de poser un mot sur son mal autant que son besoin de l’avoir à ses côtés en cet instant. “Matt est mort.” Enfin, il accepte la nouvelle, laissant les larmes couler pour la première fois, son frère étant mort près de trois mois plus tôt pourtant. Il ne veut pas en parler, il ne peut rien dire de plus à ce sujet, mais il est au moins assuré que Rory l’aide déjà à aller mieux sans même le savoir.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
    (rowann #12) you're the home i'm missing 62tJq9b
    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m

    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing Sdo13d7
    (rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
    (rowann #12) you're the home i'm missing WOfIpRW
    (rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #12) you're the home i'm missing IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #12) you're the home i'm missing Tasj
POSTS : 6620 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptySam 02 Oct 2021, 21:38



you're the home i'm missing.

Prêt, Rory l'était depuis le jour où Swann était entré dans sa vie et qu'il en était tombé irrésistiblement amoureux. Il l'était au début de leur relation lorsqu'il ne mesurait sans doute encore qu'à moitié ce que préserver le secret autour de leur histoire impliquerait chaque fois qu'ils quitteraient la bulle rassurante de son loft pour redevenir de simples amis aux yeux des autres. Il l'était encore chaque fois qu'un voyage ou une journée coupée du reste du monde leur permettait d'oublier qu'ils n'étaient réellement un couple que lorsqu'aucun regard extérieur n'était témoin de leurs regards amoureux et de leurs gestes tendres. Et il l'avait probablement été jusqu'aux derniers instants de leur relation, lorsqu'une part de lui demeurait prête à changer les règles du jeu s'il y avait la moindre chance pour que Swann se sente prêt, lui aussi. Sans doute qu'il n'avait jamais totalement cessé d'espérer qu'ils pourraient un jour être ensemble de cette manière, toutes les fois où ils allaient dîner chez sa famille et où il aurait tenu sa main et présenté Swann comme son petit-ami si l'anglais lui avait dit qu'il se sentait capable d'assumer avec lui. Les choses n'avaient finalement jamais pris cette tournure et l'illusion avait demeuré intacte – à défaut d'avoir probablement été parfaite, une partie de ses proches n'ayant après tout semblé qu'à moitié surpris lorsqu'il leur avait finalement appris la vérité. Et bien loin d'être resté source de rancœur ou de déception pour Rory, cette réalité n'avait rien changé à l'amour qu'il n'avait jamais cessé de porter à Swann, simplement parce qu'il avait toujours eu bien plus à cœur de le préserver lui que n'importe quoi d'autre. Il aurait à l'époque été profondément fier de pouvoir parler de lui comme de l'homme qui partageait sa vie et qui le rendait chaque jour un peu plus heureux, mais tout ça revêtait toujours bien peu d'importance quand il pouvait simplement le retrouver, lui, et ses bras rassurants. Jamais Rory n'aurait forcé les choses, moins encore attendu de Swann davantage que ce qu'il se sentait prêt à affronter : il l'aimait bien trop pour le contraindre à quoi que ce soit et si ces quatre années avaient été vécues dans le secret (presque) le plus total, elles n'en avaient pas moins été parfaites à chaque seconde.

Aujourd'hui, pourtant, tout était sur le point de changer. Si Swann pouvait se vanter d'avoir été bien plus souvent que n'importe qui d'autre à l'origine de ses sourires, celui qui s'illumina sur le visage de Rory n'eut rien de commun à aucun autre. Il respirait le bonheur, tout comme son regard qui brillait avec une intensité inégalable. Lui qui avait si longtemps espéré l'entendre prononcer ces mots, l'entendre dire qu'il se sentait prêt à être avec lui sans plus que ça n'implique de se cacher des autres, sentit probablement son cœur bondir hors de sa poitrine sous le coup de l'émotion. Swann n'avait plus peur d'assumer leur relation et bien plus que de le rendre heureux pour eux, ça le rendait aussi profondément heureux pour lui. Pour le chemin qu'il avait parcouru ces cinq dernières années, pour les craintes qu'il avait su dépasser et les doutes qu'il avait su combattre. Rory n'avait pas joué le moindre rôle là-dedans, c'était Swann et uniquement Swann qui avait dépassé sa peur du regard des autres et sa crainte d'être différent. Et si ça l'emplissait naturellement d'un bonheur incommensurable, ça l'emplissait aussi d'une immense fierté. « Si tu savais comme je suis heureux. » Il susurra, le souffle court et la voix entrecoupée par l'émotion. « Comme cette idée suffit déjà à me rendre heureux. » Comme il faisait déjà son bonheur en lui offrant le plus beau des cadeaux : son amour, à nouveau, mais cette fois sans qu'il n'ait plus besoin de contenir son bonheur devant les autres. Les choses n'étaient encore qu'hypothétiques et eux s'étaient promis de se laisser du temps, mais Rory était déjà aussi heureux que s'il pouvait entrelacer ses doigts aux siens en public ou l'inviter à dîner avec ses amis en l'introduisant comme l'homme qui faisait battre son cœur. Bientôt, ce serait chose faite, et tout serait enfin absolument parfait. « Je t'aime tellement. » Et il ne se lasserait jamais de le lui dire, pas plus que de profiter de chaque contact pour retrouver leur proximité et laisser ses doigts se perdre amoureusement contre la peau de sa nuque. Il en avait été privé pendant plus d'un an, il était bien décidé à en savourer chaque seconde. « Les choses changeront pour le meilleur, je te le promets. » Et il scella cette promesse d'un nouveau baiser, le cœur léger et impatient d'écrire cette nouvelle page avec lui. Ils seraient les plus heureux, il n'avait pas le moindre doute là-dessus, parce qu'ils s'aimaient et avaient attendu si longtemps de pouvoir se retrouver qu'ils ne laisseraient plus rien les séparer.

Ce qui valait pour l'avenir valait aussi pour ce soir, et ce repas qui attendait et qu'ils risquaient de mettre de coté encore un petit moment sans pour autant culpabiliser le moins du monde, leurs préoccupations étant de toute façon ailleurs. Celles de Rory consistaient simplement à demeurer proche de Swann, à l'étreindre et l'embrasser comme si demain n'existait plus. Plus rien n'importait d'autre que la certitude que cette soirée n'était que la première d'une (très) longue série qu'il avait la ferme intention de passer avec l'anglais. Et s'il pouvait retrouver ses lèvres aussi souvent qu'il en éprouvait l'envie, ça n'était définitivement pas Rory qui risquait de s'en plaindre. « Ça change même tout si c'est toi qui m'embrasses. » Parce qu'il n'avait qu'à lui rendre ses baisers, ce qu'il se priverait bien évidemment pas de faire. Son sourire était après tout la preuve que cette soirée ne pourrait pas être plus douce, peu importe la manière dont elle avait débuté. Il ne pensait plus à tout ça et ne voyait plus que par Swann, qu'il suivit jusqu'au canapé pour s'y poser avec lui et retrouver une proximité ô combien nécessaire – ses doigts n'avaient jamais cessé de caresser sa peau que depuis quelques secondes, après tout. La moindre occasion devenait ainsi prétexte à lui voler un énième baiser, respirer son odeur à même son cou et lier ses doigts aux siens. Rory n'avait alors qu'à replonger son regard dans celui de Swann pour songer à combien il était chanceux de pouvoir à nouveau lui prouver combien il l'aimait et qu'il était la seule condition à son bonheur. « Tu sais ce qu'il y a de bien avec les lasagnes ? » Il souffla à son oreille, levant par la même occasion le mystère sur le contenu du sac qui contenait leur dîner mais que pas un instant ils n'avaient pensé à ouvrir. « C'est encore meilleur une fois réchauffé. » Une manière de lui faire comprendre, dans un nouveau sourire et entre deux caresses de ses doigts contre sa peau, qu'ils pouvaient bien décider de ne passer à table que dans quelques minutes et profiter en attendant de chaque seconde de ce premier rendez-vous. Leurs étreintes tendraient ainsi à s'éterniser sans que Rory ne veuille s'en plaindre, bien loin de songer à se remplir l'estomac quand il pouvait rester entre ses bras.

* * *

C'est sur une note des plus douces que la soirée s'était finalement achevée, rendant encore plus difficile qu'il ne l'aurait cru de se détacher de Swann pour emprunter le chemin de la chambre d'amis, celle-là même que Rory ne connaissait que trop bien et où il n'avait pas le moindre mal à se sentir chez lui. Les choses étaient entrain de changer pour le mieux mais une constante demeurait intacte : ils prendraient leur temps et ne se risqueraient pas à précipiter les choses, quand bien même il s'était probablement fait violence pour ne pas aller retrouver Swann dans son lit pour se blottir de longues heures entre ses bras et attendre que le jour se lève sans même penser un instant à dormir. Dans ses bras, sa seule envie aurait consisté à écouter sa respiration et à se repasser le fil de la soirée pour songer à quel point tout ça le rendait absolument heureux. Dans ses bras, Rory aurait enfin chassé le souvenir de ces longues nuits durant lesquelles il n'avait eu de cesse d'espérer son retour, plus d'une année en arrière, quand la froideur de ses draps l'empêchait de trouver le sommeil. Plus rien de tout ça n'avait aujourd'hui d'importance et il se le serait répété en boucle, un sourire immense sur les lèvres, tout en s'assurant que Swann dorme paisiblement. Mais parce qu'ils auraient mille occasions de partager leurs nuits et lui tout autant de prétextes pour simplement le regarder dormir, Rory était sagement resté dans son lit où il avait finalement trouvé le sommeil. Jamais sans difficulté quand l'homme qu'il aimait dormait dans la chambre d'à coté, mais avec la douce impression que demain pourrait bien être le premier jour du reste de sa vie : avec Swann, sans plus jamais qu'il n'en soit autrement.

La nuit était déjà bien entamée et Rory serait incapable de dire l'heure qu'il pouvait bien être, simplement qu'il saurait reconnaître entre mille la voix qu'il entendit doucement s'élever à travers la chambre. Il n'avait pas entendu la porte s'ouvrir, mais il aurait été impensable qu'il reste indifférent au son de cette voix. « Swann ? » A cette heure qu'il devinait tardive, l'anglais devrait être entrain de dormir sans qu'aucun mauvais rêve ne vienne troubler son sommeil, mais sa seule présence dans sa chambre lui indiquait que peut être quelque chose n'allait pas. Il fallut encore plusieurs secondes à Rory pour s'éveiller et avoir conscience de l'environnement où il se trouvait – l'espace d'une seconde, entendre Swann souffler son nom lui avait donné l'impression d'être dans leur lit, au loft, et de pouvoir espérer sentir son odeur lorsqu'il se retournerait vers lui. L'espace d'une seconde seulement, avant qu'il ne se souvienne. De l'endroit où il se trouvait, de cette chambre d'ami et de la soirée tout juste écoulée. « Qu'est-ce qui... » Il n'eut qu'à peine le temps de verbaliser ses craintes, car s'il sentit bel et bien une présence à ses cotés et un corps familier prendre place tout près du sien, l'étreinte bientôt initiée par l'anglais n'eut pour effet que d’accentuer son inquiétude. Non pas que de le sentir si proche ait quoi que ce soit de désagréable, bien au contraire, mais quelque chose l'empêcha de simplement profiter de ce contact et de se rendormir. Parce que Swann tremblait, parce qu'il ne disait pas un mot et que son intuition lui laissa craindre le pire avant même qu'il ne l'entende prononcer des mots qui, finalement, suffirent à expliquer la présence de l'anglais à ses cotés. Aussitôt une tristesse immense déforma les traits encore ensommeillés de l'australien et son cœur, lui, fut brisé. Brisé que cette réalité ait finalement rattrapé Swann, brisé de l'imaginer errer seul dans cet appartement avec le chagrin qui était le sien quand Rory aurait voulu être là, dès l'instant où il avait compris, pour le serrer contre lui. Il n'aurait pas dormi une seule seconde de plus s'il s'en était seulement douté. Il n'aurait pas même fermé les yeux s'il avait pu prédire quoi que ce soit. « Swann... » Je suis tellement désolé. Il l'était déjà le jour où il était apparu à sa porte avec les yeux rougis d'avoir trop pleuré, et il l'était plus encore en comprenant ce soir-là que l'anglais n'était pas prêt à affronter la nouvelle de la mort de son frère. Dieu sait pourtant qu'il aurait été incapable de le priver de ces quelques semaines de répit avant que son cœur ne se brise inévitablement et son monde avec. Il savait cette issue inévitable, il l'avait plus que tout redoutée mais n'avait à aucun moment pensé à lui imposer une réalité que Swann n'était pas encore prêt à affronter. Toutes ces choses, il voudrait les lui expliquer et bien plus encore. Tout comme il pourrait passer des heures à faire l'éloge de l'homme formidable qu'était Matt, trouver une infinité de mots pour lui assurer que son frère était immensément fier de lui et qu'il était bien la dernière personne aux yeux de qui leur ADN ait jamais eu la moindre importance. Mais ce n'était pas ce dont Swann avait besoin ce soir, pas plus que de l'entendre dire que Matt n'aurait jamais voulu qu'ils soient tristes. Non, Swann n'avait pas besoin d'entendre des mots qui à cet instant ne lui seraient d'aucune aide. Il avait perdu son frère, l'une des personnes qu'il aimait le plus en ce monde, et Rory savait que rien de ce qu'il pourrait lui dire n'apaiserait ce qu'il éprouvait. Que le mieux qu'il puisse faire était d'être présent pour lui, simplement. C'est donc en silence qu'il vint se tourner sur le matelas jusqu'à atterrir sur le dos, son regard enfin capable de discerner son visage couvert de larmes. Cette vision lui déchira le cœur mais Rory se fit violence pour contenir ses propres larmes, lesquelles n'auraient pour effet que d'empirer les choses dans un moment où tout ce qu'il voulait était apaiser Swann. Son bras passa doucement autour du corps de l'anglais pour le ramener tout contre lui, et le laisser reposer sa tête contre son torse s'il en éprouvait l'envie. Il voulait le réchauffer tout autant que lui prouver qu'il n'était pas seul, qu'il ne le serait jamais.

« Je suis là. » Il souffla avec une infinie tendresse, la gorge serrée et le cœur en morceaux de percevoir les larmes qui inondaient ses joues sans qu'il ne puisse faire autrement que se sentir terriblement impuissant. Il l'était, parce que l'homme qu'il aimait souffrait et qu'il ne connaissait ni remède ni formule magique pour l'aider à se sentir mieux. Il n'en existait pas, seul le temps aiderait Swann à guérir et s'il y a une chose dont Rory était sûr c'est qu'il serait à ses cotés à chaque instant. Sa main libre remonta doucement le long du bras de Swann et vint lentement épouser la forme de sa mâchoire, remonter jusqu'à sa joue, son pouce caressant sa peau avec l'espoir d'apaiser sa respiration. Lorsqu'il rapprocha un peu plus son corps du sien, ce sont ses lèvres qui à leur tour trouvèrent le chemin de sa peau en un baiser qu'il déposa tendrement sur son front. « Je suis là et je reste avec toi. » Aussi longtemps qu'il éprouverait le besoin de rester blotti entre ses bras, sachant déjà qu'il ne serait pas celui qui l'en délogerait. Swann pourrait bien rester ainsi toute la journée que Rory ne penserait pas un seul instant à s'en plaindre, moins encore à vouloir se trouver nulle part ailleurs qu'ici. Sa place était à ses cotés et ses bras, eux, se resserraient naturellement autour de lui comme pour le protéger du reste du monde autant que du mal qui le rongeait. Il voudrait tant pouvoir faire plus, chasser toute la peine et la douleur au fond de son cœur et transférer ce poids sur ses seules épaules pour ne plus jamais être témoin de l'immense tristesse dans son regard. Il l'aimait et ne supportait pas de le voir souffrir, quand bien même il savait aussi que ce mal lui était nécessaire pour parvenir à faire son deuil. Matt était mort depuis des mois et il n'était pas juste que Swann en souffre après tout le monde, quand certains pansaient leurs cœurs et allaient doucement de l'avant. Il méritait lui aussi de pouvoir un jour poser un regard tendre et nostalgique sur ses souvenirs avec son frère, et c'était la raison pour laquelle Rory le laisserait pleurer aussi longtemps qu'il en aurait besoin. Pour lui permettre d'aller mieux un jour, il était prêt à supporter l'unique vision qui lui ait toujours été intolérable. « On peut parler ou ne pas parler, ou rester simplement comme ça. On fera ce que tu veux. » En attendant, il tâchait du mieux qu'il pouvait de l'entourer d'un écrin de chaleur qui à défaut de lui rendre Matt aiderait au moins peut être rien qu'un peu à ce qu'il se sente mieux. Rory n'avait pas la prétention de faire des miracles, mais il mettait tout son cœur à tenter d'alléger le sien et n'arrêterait que lorsque Swann se serait rendormi. Et même là, il ne cesserait de veiller sur lui. « Je suis tellement désolé. » Enfin les mots filtrèrent d'entre ses lèvres et lui resserra son étreinte. Matt était un homme si bon, quelqu'un qui méritait tout aussi peu d'être emporté que Swann méritait ici de pleurer son frère. Et si Rory résisterait péniblement à lui rappeler qu'il l'aimait d'ici les premières heures du jour, ou peu importe le moment qu'ils choisiraient pour quitter ce lit – il songeait qu'il aurait des milliers d'occasions de lui susurrer ces mots. Pour l'heure rien n'importait plus que de lui prouver qu'il comptait bien être là, non seulement pour tout ce qu'ils auraient de beau à écrire ensemble, mais aussi dans les moments où tout ce qu'il pourrait faire était l'étreindre en silence et tenter de chasser la peine qui rongeait son cœur.



(rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17581 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (06)wendy #2arthurrory #16 & alex #4maddy #4zoyarory #19

(rowann #12) you're the home i'm missing Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #12) you're the home i'm missing Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #12) you're the home i'm missing 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyMar 05 Oct 2021, 21:44



La soirée est belle, douce, et à des milliers de kilomètres de l’affreux tournant qu’elle avait commencé à prendre. Tant mieux. L’anglais n’aurait pas pu espérer mieux et les mauvais souvenirs ont déjà été repoussés sous le tapis, pour ne surtout pas être retrouvés. Aujourd’hui, le regard qu’il pose sur leur relation est celui d’un homme qui a grandi et vécu d’autres choses, qui a eu tout le temps du monde pour observer son passé avec nostalgie aussi - quand ses larmes ne venaient simplement pas se sécher contre son oreiller, les souvenirs trop difficiles à accepter alors qu’il pensait encore qu’ils feraient éternellement partie de son passé. C’est un homme soulagé qu’il retrouve et un homme toujours aussi amoureux qui se permet de l’embrasser plus que de raison alors qu’il vient de lui demander encore un peu de temps pour officialiser leur relation. Il l’aime pourtant trop pour ne pas lui montrer et il lui a trop manqué pour ne pas lui faire savoir à sa façon. Ils en parleront, un jour, ils poseront un regard neuf sur leur histoire et ils poseront des mots dessus. Mais pas ce soir. Pas alors qu’ils se retrouvent à peine et qu’ils n’osent que maintenant laisser aller des sourires ô combien amoureux et désormais apaisés. Il le lui promet contre son oreille, doucement, naturellement : désormais, ils ne vivront plus cachés. Les erreurs ne peuvent pas être répétés et il ne veut pas avoir à revivre tous ces instants où il s’est retenu ne serait-ce de prendre sa main par peur du jugement. Aujourd’hui, Swann sait et comprend à quel point Rory a bien plus d’importance à ses yeux plutôt que tous les jugements que l’on peut porter sur sa personne. Il a passé le cap des trente ans, il ne devrait plus se soucier de telles choses et enfin donner du poids à ce qui importe vraiment. Aux personnes qui importent réellement, et à celle qu’il ne conjugue pas au pluriel parce qu’il est le seul présent dans son cœur et son esprit. « Si tu savais comme je suis heureux. » Et si lui pouvait se rendre compte d’à quel point l’inverse est tout aussi véridique. Ses doigts glissent contre sa mâchoire qu’il caresse doucement pour mieux venir embrasser ensuite. L’entendre lui dire qu’il est heureux a tout pour l’émouvoir. Ce sont des mots précieux et Rory sait tout le poids qu’ils ont. « Comme cette idée suffit déjà à me rendre heureux. » - “On la vivra très bientôt, je te le promets.” Le tout se compte en jours, un simple ajustement, une simple assurance qu’il aura les épaules pour tout assumer. Il ne laissera pas Rory dans cet entre-deux bien longtemps ; il n’aime déjà pas l’idée de le faire patienter davantage encore alors qu’il a déjà passé cinq ans à ne faire que ça. Ses mains glissent contre sa nuque, ses bras ensuite pour finalement ne faire que le rapprocher de lui pour l’embrasser une fois de plus sans que ce geste ne perde en signification amoureuse. « Je t'aime tellement. » Ces mots trouvent sans mal leur écho de la bouche de Swann, de façon plus naturelle que jamais. Il regrette simplement de ne pas avoir plus de façons de le lui dire et lui prouver. « Les choses changeront pour le meilleur, je te le promets. » La promesse scellée par un nouveau baiser, Swann prend le temps de doucement s’écarter de son visage pour pouvoir en admirer ses yeux, pour lui parler avec sérieux aussi. “J’ai plus peur, Rory.” Le garçon effrayé de tout et son contraire a laissé place, désormais, il en est assuré au point de pouvoir lui dire les yeux dans les yeux. “Je veux pouvoir être avec toi, peu importe ce que ça implique.” Le pire comme le meilleur, peu importe. Il sera là à chaque étape, à chaque instant. Il mettra de côté son métier si les déplacements de Rory se font trop lointains, trop longs. Ce sont autant de variables qu’il a pris en compte avant de lui parler ce soir et d’avoir de tels mots, de faire de telles annonces aussi. Il aurait simplement dû se rendre compte plus tôt de l’importance que l’australien tient dans sa vie en comparaison de tout le reste : il est le seul qui importe.

Le temps s’écoule différemment sur le canapé contre lequel ils ont trouvé refuge, pouvant ici se laisser aller sur des confessions à propos de lasagnes autant que de douces caresses contre la peau de l’autre sans que cela n’ait rien d’étrange. Ils se connaissent déjà par coeur et s’il n’y a rien qui soit réellement une nouveauté pour eux, ce n’est pour autant pas que Swann ne ressent pas un certain soulagement mêlé à de la satisfaction à l’idée de pouvoir retrouver son si cher ami dans un tel contexte. Leurs gestes sont ceux d’enfants chastes et pourtant il ne souhaite rien de plus en cet instant, assuré qu’en y allant pas à pas alors ils sauront trouver leur parfait équilibre. Après tout, comme l’a dit Rory lui-même, ce soir n’est que leur premier rendez-vous et il n’y a ainsi rien de mal à tomber peu à peu dans les bras de Morphée ou de l’un l’autre après quelques heures passées à sourire sans discontinuer.


* * *


Pour la première fois de sa vie, il n’entend pas ce que dit Rory. Pour la première fois aussi, il ne fait aucun effort pour transformer les sons en mots, pas alors qu’il peine simplement à mettre un pied devant l’autre. Preuve en est qu’il glisse sous les draps sans aucune délicatesse, ayant finalement bien plus l’air de tomber que tout autre chose. Il ressemble à un drogué en manque, quand bien même la seule chose qu’il recherche soit la présence et la chaleur du corps de Rory posé près du sien. Ses doigts cherchent les siens, son corps épouse la forme du sien, et peut-être que s’il n’ajoute aucun autre mot que celui du constat de la mort de son frère alors ils pourraient rester dans la même position jusqu’à la fin des temps ; eux deux, simplement eux et les larmes silencieuses qu’il est désolé de faire sécher contre le t-shirt du brun. Le chagrin l’accable comme il ne l’avait pas fait depuis bien longtemps et toute la bonne volonté du monde et la force acquérie au fil des années ne suffit pas à le chasser. « Swann... » Ce n’est pas avec ce ton là qu’il aurait aimé entendre son nom prononcé de sa bouche. L’anglais desserre son étreinte sur lui pour le laisser se retourner à sa guise, là où finalement il revient naturellement plaquer ses mains contre son propre torse et les serrer plus que de raison. Il n’aurait pas dû venir, il n’aurait pas dû imposer son chagrin à un Rory qui n’a de toute façon pas le pouvoir de le chasser. Pourtant, au fond, il sait que si son instinct premier s’est résumé à venir se poser contre lui, c’est bien parce qu’il en ressent le besoin, et cette idée ne peut que se confirmer alors que Swann se permet enfin de prendre une inspiration au moment où Rory pose sa main sur lui pour le rapprocher de son corps. « Je suis là. » La tristesse lui impose une respiration tout sauf naturelle que la présence de sa main contre la mâchoire de l’anglais ne peut pas totalement raisonner. Ses lèvres gonflées sont prises en otage contre ses dents alors que ses doigts remontent au nombre de dix pour venir entourer sa main et lui retirer toute pression : il ne pourra jamais épancher autant de larmes à lui seul, il ne devrait pas s’en soucier. Swann préfère encore glisser ses doigts entre les siens et caresser suivre des lignes imaginaires contre sa peau, ayant l’impression de toujours avoir à tenir le rôle de celui qui doit rassurer l’autre. Ses yeux se ferment lorsque Rory l’embrasse sur le front. Ce geste-là, il ne voudrait jamais en voir la fin. « Je suis là et je reste avec toi. » S’il le pouvait, il l’aurait remercié. Au lieu de ça, il ne sait que se rapprocher un peu plus de lui, quand bien même il n’existe pas un seul centimètre de distance entre eux. Il a besoin de ses mots autant que de sa présence pour être rassuré, c’est un fait qui n’a pas besoin d’être précisé tant il semble évident. « On peut parler ou ne pas parler, ou rester simplement comme ça. On fera ce que tu veux. » Même s’il voulait en parler, il sait qu’il n’en serait pas capable. A Rory il pourrait tout dire et c’est d’ailleurs ce qu’il a fait depuis le premier jour, l’australien connaissant les pires de ses secrets comme ses meilleurs souvenirs. Il n’est pas le problème, bien au contraire. La faute revient sur Swann et sa gorge serrée, Swann et sa langue pâteuse ne pouvant pas l’aider le moins du monde. Il voudrait pouvoir lui dire tout ce qu’il ressent mais se retrouve incapable de poser des mots sur de tels sentiments. A défaut de pouvoir dire quoi que ce soit, il tente au moins d’acquiescer en silence, hochant imperceptiblement de la tête. « Je suis tellement désolé. » Ses caresses contre sa main redoublent de ferveur, tentant ainsi de lui faire comprendre qu’il n’a pas à l’être. Rien n’est de sa faute, il n’y peut rien non plus. “Je peux rester ?” Il demande d’une voix rauque, modifiée par la fatigue autant que par la tristesse. Il ne souhaite pas déranger et pourtant c’est ce qu’il fait de mieux, venant le troubler alors même que Rory dort chez lui. Pourtant, il ne saurait pas faire autrement, bien trop dépendant de l’australien, de sa présence, de sa douceur. “... Tu peux rester ?” Tout est bien trop compliqué et il n’a aucune idée de la façon dont il devrait formuler sa requête pourtant simple. “Jusqu’à ce que je m’endorme.” Et toute la journée du lendemain si possible, celle d’après encore, celle d’après aussi. En réalité, en cet instant plus que jamais, Swann se rend compte à quel point il n’a pas la moindre envie de laisser Rory s’éloigner plus loin que son champ de vision. “Je veux jamais te perdre.” Surtout pas d’une façon aussi injuste et soudaine qu’il en a été le cas pour son frère. Il ne pourrait pas supporter de perdre les deux personnes qui comptent le plus à ses yeux en ce monde, et s’il aura sûrement compris qu’il n’est pas capable d’en parler pour le moment, l’australien sait plus que jamais à quel point il est précieux dans le cœur de Swann. Pour aligner ses gestes sur ses mots, l’anglais rapproche un peu plus encore sa tête contre la sienne, venant ainsi la noyer contre son cou. Le flot de ses larmes se tarit un peu plus chaque seconde mais il aura besoin de bien plus de temps pour apaiser son chagrin, chose que la seule présence de Rory facilitera sans aucun doute. “Je suis désolé.” A son tour, il ne résiste pas au besoin de partager ce sentiment avec lui, désolé d’être un éternel poids à sa cheville lui demandant tant de temps et d’attention alors qu’il aurait pu être heureux avec n’importe qui d’autre pour partager sa vie. Désolé, et pourtant infiniment reconnaissant qu’il lui ait laissé une chance et mille autres pour prouver qu’il peut tenir ce rôle - ou qu’il le pourra dans un futur proche, en tout cas.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
    (rowann #12) you're the home i'm missing 62tJq9b
    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m

    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing Sdo13d7
    (rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
    (rowann #12) you're the home i'm missing WOfIpRW
    (rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
(rowann #12) you're the home i'm missing IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
(rowann #12) you're the home i'm missing Tasj
POSTS : 6620 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
(rowann #12) you're the home i'm missing DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

(rowann #12) you're the home i'm missing PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

(rowann #12) you're the home i'm missing PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

(rowann #12) you're the home i'm missing Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

(rowann #12) you're the home i'm missing NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

(rowann #12) you're the home i'm missing GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

(rowann #12) you're the home i'm missing XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptySam 09 Oct 2021, 20:58



you're the home i'm missing.

Les réminiscences de cette soirée avec Swann avaient accompagné Rory tandis qu'il avait doucement rejoint les bras de Morphée, un sourire toujours immense sur les lèvres de repenser aux mots prononcés par l'anglais autant qu'à ces longues étreintes dont il aurait voulu revivre chaque seconde. Ils avaient sagement regagné leur chambre respective et ainsi fait les choses en douceur comme ils se l'étaient promis, ce qui n'avait pas empêché l'australien de s'endormir en songeant qu'un jour prochain, c'est entre les bras de Swann qu'il trouverait le sommeil. Contre lui qu'il reposerait sa tête et le son de sa respiration qu'il laisserait le bercer. Une vision si douce de l'avenir qu'il rêvait d'écrire avec lui que Rory en avait sans doute oublié d'informer Wendy qu'il passerait la nuit chez Swann et ne pourrait pas prendre le petit-déjeuner en ville avec elle le lendemain matin. Une tradition qu'ils honoraient de temps en temps depuis que les rapports entre sa jeune sœur et leur mère s'étaient dégradés, et durant laquelle Rory lui rappelait chaque fois qu'il était là pour elle et que ça ne changerait jamais. Wendy comprendrait et il ne se faisait pas le moindre souci à ce sujet, d'autant plus parce qu'il était question de l'anglais et que personne mieux que sa sœur n'était plus susceptible de s'en réjouir. Elle serait la plus heureuse pour eux et aurait à peine à l'entendre prononcer le nom de Swann pour comprendre que c'était bien l'amour qui plus que jamais parlait pour lui, voilà deux certitudes qui suffisaient à répandre encore plus de joie au fond de son cœur. Et si Rory était bien sûr impatient de pouvoir lui annoncer que Swann et lui se redonneraient une chance de vivre enfin pleinement heureux ensemble, sans plus ni se cacher ni vivre dans la peur, attendre quelques jours de plus pour lui faire cette annonce ne risquait pas de changer quoi que ce soit à son bonheur. Bien loin de là, sa dernière pensée au moment de fermer les yeux fut naturellement pour Swann et l'australien songea à quel point il était chanceux, d'avoir non seulement trouvé le grand amour une première fois mais de pouvoir écrire avec lui la suite de leur histoire en faisant cette fois les choses au mieux.

Si entendre son nom de la bouche de Swann et accueillir l'anglais tout contre lui n'eut strictement rien de désagréable aux yeux d'un Rory toujours bien trop heureux de retrouver la chaleur de ses étreintes, la seconde suivante suffit à lui briser le cœur en deux. Soudain il comprit la raison de sa présence à ses cotés et Rory ressentit une profonde tristesse lui secouer la poitrine : Swann était malheureux et il vivait ce qui était probablement l'un des pires jours de toute sa vie, et il n'y avait rien qu'il puisse dire ou faire pour arranger les choses. Il ne pouvait pas lui rendre Matt, pas plus qu'il ne pouvait ni ne voulait en réalité faire que cette soirée n'ait jamais existé. Parce qu'au-delà des moments merveilleux qu'ils y avaient partagé, Rory ne voudrait pas le priver plus longtemps d'une réalité sans laquelle Swann avait déjà vécu plusieurs mois. Ce n'était pas de cette manière qu'il aurait du apprendre la terrible nouvelle, mais puisqu'aucun moment n'aurait finalement été moins pire qu'un autre et n'aurait surtout permis de lui rendre les choses moins terribles, l'australien songeait au moins que Swann n'était pas seul. Il l'avait lui, et rien en ce monde ne pourrait y changer quoi que ce soit tandis qu'il était prêt à passer les prochaines heures à l'étreindre et le rassurer, à défaut de pouvoir faire beaucoup plus. Le voir dans cet état de tristesse lui était insupportable mais Rory ne pouvait pas se laisser aller à le lui montrer, pas alors que Swann avait plus que jamais besoin qu'il tienne le coup pour lui. Si souvent l'anglais avait pris soin de lui et chassé la peine au fond de son cœur jusqu'à lui redonner le sourire et l'envie d'y croire à nouveau. Aujourd'hui c'était à son tour de l'entourer de toute sa douceur et de tout son amour, parce que rien n'importait davantage que d'alléger un peu du poids qui pesait sur son cœur, celui-là même qu'il s'était juré de protéger. Il n'avait déjà plus la moindre intention de se rendormir et comptait veiller sur Swann sans même se soucier un instant du soleil qui se lèverait d'ici quelques heures ou du fait qu'il passerait sûrement le reste de la journée à ses cotés, tel qu'il en avait de toute façon envie – et maintenant tout autant besoin. « Bien sûr. » Ses doigts mêlés aux siens caressaient sa peau avec une tendresse toute aussi perceptible dans sa manière de lui souffler ces mots. « Je resterai aussi longtemps que tu me voudras près de toi. » Cette nuit, les suivantes, et toutes celles qui viendraient après si Swann en éprouvait l'envie, quand de son coté cette question ne soulevait pas le moindre doute. Il n'avait aucune envie d'aller où que ce soit qui ne se situait pas entre son appartement et le sien, et s'il comptait mettre à profit chaque heure que Swann passerait blotti entre ses bras pour tenter de l'apaiser, Rory savait aussi qu'ils connaîtraient des nuits plus douces. Des nuits durant lesquelles aucune larme ne viendrait plus couler sur les joues de l'anglais. Ils n'en étaient pas encore là et il était plus que naturel que Swann libère la peine qui lui secouait le cœur, mais tôt ou tard tout s'apaiserait enfin. Il se sentirait mieux à défaut de pouvoir encore se sentir bien en l'absence de son frère, et il pourrait compter sur lui à chaque instant. « Peu importe ce que ça implique, tu te souviens ? » C'était Swann lui-même qui avaient prononcé ces mots pendant la soirée et ils n'auraient pas pu résonner plus justement qu'à cet instant. Le meilleur comme le pire, voilà ce qu'il était prêt à partager avec lui et rien de tout ça ne pourrait lui faire peur quand l'avenir s'écrirait avec un homme comme Swann. D'ici là ses caresses formulaient une promesse qui n'avait nul besoin d'être formulée : il pouvait dormir sans crainte, l'australien chasserait ses mauvais rêves et veillerait sur lui à chaque seconde. Ainsi rien ni personne ne pourrait plus l'atteindre le temps de quelques heures.

Le silence régnant dans la chambre fut cette fois troublé par des mots bien différents et que Rory n'aurait jamais cru pouvoir le toucher aussi profondément. Swann disait ne pas vouloir le perdre et si aucun mot ne semblait nécessaire pour exprimer ce qu'il voulait précisément dire par là, c'est parce que l'acteur ne le savait déjà que trop bien. Il n'hésita donc pas  un seul instant à le serrer plus fort et égarer ses lèvres à la naissance de ses cheveux, y déposant autant de baisers silencieux que ses doigts continuaient à recouvrir sa peau de caresses. « Ça n'arrivera pas avant un très, très long moment. On sera bien trop vieux pour même se rappeler avoir eu cette conversation. » A défaut de pouvoir lui promettre qu'il ne le perdrait jamais, il pouvait au moins lui assurer que rien ne l'arracherait à lui avant qu'il ne soit en âge de marcher vers lui avec une canne. C'est vrai, il ne savait pas de quoi l'avenir serait fait et au fond c'était probablement bien mieux comme ça. S'imaginer tenir sa main jusqu'aux derniers instants de sa vie, dans un endroit baigné d'amour autant que de rires était la seule chose dont Swann avait besoin à cet instant, toute autre alternative n'ayant en aucun cas sa place dans cet écrin de douceur qu'il bâtissait tout autour d'eux. Pourtant, Rory se refusa à garder pour lui les mots qui à leur tour filtrèrent entre ses lèvres, dans un souffle étouffé contre la peau de l'anglais. « Je veux jamais te perdre, moi non plus. » Il en serait incapable. Il avait déjà cru l'avoir perdu il y a tout juste quelques mois, et il n'avait jamais connu de peur si grande et de peine si vive de toute sa vie. Apprendre que l'anglais avait de nouveau attenté à ses jours avait brisé Rory au plus profond de son être, et il se revoyait encore courir jusqu'à chez Swann avec le besoin irrépressible et désespéré de le serrer contre lui. S'il n'aurait jamais pensé pouvoir un jour à nouveau l'étreindre comme il le faisait ce soir et caresser sa joue du bout de ses doigts, il n'en était pas moins déjà incapable à ce moment-là de concevoir sa vie sans lui. S'il lui arrivait quoi que ce soit Rory ne pourrait simplement pas le supporter, et c'était une idée plus terrifiante encore lorsqu'on connaissait comme lui par cœur les cicatrices présentes sur ses poignets. Celles auxquelles s'étaient ajoutées des blessures plus récentes, que ses doigts n'osaient pas encore apprivoiser de peur sans doute d'aller trop vite ou de pousser une porte que Swann n'était pas encore près à lui ouvrir. La seule chose dont il soit profondément certain c'est qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour l'entourer, lui prouver son amour et faire qu'il n'ait plus jamais à éprouver l'envie de se faire du mal. Il serait là à chaque instant et ne l'abandonnerait sous aucun prétexte : ils seraient heureux, il s'en faisait une nouvelle fois la promesse, et c'était tout ce qui comptait. « Il y aura des jours infiniment plus beaux, je te le promets. » Ils les écriraient ensemble et bâtiraient un futur dont ils osaient déjà rêver, parce que si bien des inconnues pouvaient subsister aucune n'incluait le fait de passer le restant de ses jours auprès de lui. Et même les jours où ça irait peut être moins bien, même ceux où Swann aurait l'impression que sortir de son lit lui demandait une énergie considérable, il ne serait jamais seul. C'est ainsi qu'il l'accueillit plus près, ses doigts occupés à caresser ses cheveux et lui à dompter sa peine autant qu'il le pouvait. Il faudrait bien plus d'une soirée pour panser le cœur si éprouvé de l'anglais, mais sa seule préoccupation consistait pour le moment à l'apaiser pour qu'il puisse trouver le sommeil pour quelques heures. « Tu n'as aucune raison de l'être. » Ses mots n'avaient rien d'un reproche et se voulaient au contraire d'une douceur telle que Swann n'aurait même pas à relever son visage vers le sien pour deviner qu'un sourire tendre bordait ses lèvres. Rien de tout ça n'était de sa faute, et surtout pas la peine qu'il éprouvait et contre laquelle Rory continuait de se sentir impuissant. « Ma place est ici, avec toi, et je voudrais être nulle part ailleurs. » Et auprès de personne d'autre, mais cette précision-là Rory n'avait pas besoin de la formuler pour que Swann lise directement dans son regard à quel point il était tout ce qu'il avait toujours voulu. Le seul à l'avoir jamais rendu heureux et à faire son bonheur aujourd'hui encore. Faire sa vie avec lui était une évidence sur laquelle il n'avait plus besoin de poser le moindre mot : elle était juste là, inscrite dans chaque sourire, dans chaque baiser et dans chaque regard échangés. Dans chaque étreinte aussi, tandis qu'il resserra la sienne comme pour lui faire entendre combien son cœur battait plus vite et plus fort quand il était près de lui. Il ne voudrait être nulle part ailleurs, parce qu'il était déjà chez lui partout où était Swann. « Ferme les yeux. » Il murmura de sa voix la plus douce, les doigts de sa main retrouvant le chemin jusqu'à sa joue pour la caresser et écarter quelques mèches de cheveux qui lui barraient le visage. « Je te promets d'être là à ton réveil. D'ici là je veux pas que tu te soucies d'autre chose que de te reposer. » Il en avait grand besoin. Rory veillerait sur lui et le garderait entre ses bras toute la nuit si nécessaire. Remontant les draps sur Swann de façon à le maintenir au chaud, il déposa sur ses lèvres un baiser chaste mais rempli d'amour. Swann avait le droit de douter d'absolument tout dans l'état de tristesse qui était le sien, mais pas de ça. Il l'aimait plus que tout, et passer le reste de la nuit éveillé à s'assurer qu'il récupère était bien peu de choses comparé à tout ce qu'il se savait capable de faire pour lui.



(rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
(rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
(rowann #12) you're the home i'm missing QoPDAKU
(rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
(rowann #12) you're the home i'm missing HZjB4DU
(rowann #12) you're the home i'm missing 872289volunteer
(rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
(rowann #12) you're the home i'm missing Lcds5AP
(rowann #12) you're the home i'm missing Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Swann Buchanan
Swann Buchanan
l'ange pleureur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (20/01/1990)
SURNOM : McGrath. L'habitude, sans doute. Il ne s'en formalise pas.
STATUT : Après cinq années dont quatre passées ensemble, Swann a enfin eu le courage d'officialiser l'amour qu'il porte à Rory et leur couple avec. Maintenant, ils en informent peu à peu leurs proches et expliquent le sourire nouveau sur leurs visages.
MÉTIER : Kinésithérapeute dans un cabinet géré avec Martin. En pourparler pour entraîner des petites têtes blondes sur le terrain à nouveau sur son temps libre.
LOGEMENT : 400 Carmody Road, Toowong, en collocation avec Sofia et Maisie, quand il ne retrouve pas le loft de Rory à Spring Hill.
I wish i was the monster you think I am
POSTS : 17581 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : En quête perpétuelle d'identité › Joueur de football australien › Ne connaît pas ses limites physiques › Sûr de lui en apparence seulement › Très instable mentalement › Médiateur par excellence › Deux tentatives de suicide au compteur › Poignets marqués par les cicatrices › Passionné par son métier › Ecoute beaucoup, se confie peu › Prêt à tout pour sa famille et ceux qu'il aime › Ne se sent à sa place que lorsqu'on ne le remarque pas, être amoureux d'un homme et un acteur reconnu est ce qu'il a vécu de plus terrifiant (et beau)
RPs EN COURS : (06)wendy #2arthurrory #16 & alex #4maddy #4zoyarory #19

(rowann #12) you're the home i'm missing Qn8Pasxy_o
rowann › love is a drug and you are my cigarette, love is addiction and you are my nicorette. you are the sun and the light, you're the origin of love. some love is pain, some love is a candy cane, tastes so sweet but leave you feel sick pain. your love is air i breathe it in and out dear. you're always there.

(rowann #12) you're the home i'm missing Rvdh
swalex › summer of 2012, burnt in my mind : high, crazy and drunk, five in a room. throwing drinks at each other, making fun of our lovers, getting kicked out on the street. we were best friends forever but the truth is i'm so good at crashing in, making sparks and shit but then i'm a bad friend.

(rowann #12) you're the home i'm missing Tumblr_nfip3e9Bwa1skwmuvo1_250
swaddy › the crown you wear makes you numb to the thorns. there's a mirror at the end of the road. the lights are on but no one knows you're suffocating. there's nowhere to run.

(rowann #12) you're the home i'm missing 9d817bc28c2d5299557dd123debdb50d1f472b12
arthur › why don't you just take what you want from me? i think you should take what you want and leave. you're changing everyday, you played me, you're taking everything. i let you run the game.

RPs EN ATTENTE : (rowann #12) you're the home i'm missing Bf45a03e218c4f25e21e00a7ee89ac66
mcgraths › the more that you say the less I know. wherever you stray i follow. i'm begging for you to take my hand, wreck my plans.

RPs TERMINÉS : (2021) sashalucia #14, rory #5 & matt #8lucia #15lucia #16 & mcgrathspenny #3matt #5ariane #3lucia #17jill #3lucia #19ariane #4matt #7lucia #20rory #6rory #7alex #2rory #8rory #9penny #4maddy #2noa #3penny #5noa #4rory #12maisie #1sofia s. #1mariage calexalex #3deklanrory #18

(2020) lucia #12maxence #1lucia #13nathanael #1lucia #9penny #1penny #2lucia #10lucia #11 + dbd crewraphael #3lucia #8martin #2ariane #2lucia #7saül #1lucia #6noa #2raphael #2ariane #1martin #1lucia #4danikalucia #5 & hannahginny #2, matt #3 & jill #1lucia #1matt #1 & lily #1matt #2 & lily #2ginny #1rory #1maddy #1

(flashbacks) chloerory #3rory #2rory #4spenceralex #1raphael #1wendy #1rory #10rory #11 & maddy #3

(rowann #12) you're the home i'm missing 4eefd80f47917894d64114d7f27fa037980e6208

AVATAR : Evan Peters
CRÉDITS : lux aeterna (avatar) › nairobi (rowann) › alex (swalex) › loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Lily & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28950-a-little-bit-of-heaven-a-little-bit-of-hell-swann https://www.30yearsstillyoung.com/t41172- https://www.30yearsstillyoung.com/t29801-swann-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t34837-swann-mcgrath

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing EmptyLun 11 Oct 2021, 20:52



Avant de s’endormir, Swann avait trouvé le temps d’imaginer la façon dont ils allaient véritablement pouvoir se retrouver, le jour où ils laisseraient tomber cette idée (sans doute stupide) de dormir dans des lits séparés et des pièces qui l’étaient tout autant. Il rêvait pouvoir retrouver le toucher de son corps, sa chaleur, son odeur. Il rêvait pouvoir retrouver la chambre de Rory rapidement devenue leur, tout comme il espérait tant faire de la sienne la leur à son tour et laisser l’odeur de l’australien ne faire qu’un avec les draps. Il rêvait de lui, simplement lui, des baisers qu’ils allaient pouvoir partager autant que des sensations à retrouver, de mots doux à énoncer face à une personne méritant chacun d’eux et bien plus encore. Dans aucun de ces scenarios il n’en venait à pleurer contre lui, encore moins à être plus triste que jamais. C’est une douleur sourde qui lui piétine le cœur et contre laquelle il n’arrive pas à lutter, perdant souvent son souffle sans que cela ne soit dû à son visage trop proche du torse de l’australien. Rien n’était supposé se dérouler de la sorte et Swann serait prêt à payer cher pour changer l’ordre des choses. Son frère était bien trop bon pour mourir si jeune, il avait encore tant de choses à offrir à autrui, une famille à fonder, des projets à mener à bien. Et il aurait été parfait dans tous ces rôles, comme à son habitude. Alors, à défaut de pouvoir demander son retour sur cette Terre, c’est vers Rory qu’il se tourne, osant quémander sa présence à ses côtés. Jusqu’à ce qu’il s’endorme, au moins. Jusqu’à ce qu’il se réveille, dans le meilleur des scenarios tout relatifs. Une réponse positive de sa part lui permet de souffler avec un peu plus de force, sans que cela n’ait toujours rien de convaincant. « Je resterai aussi longtemps que tu me voudras près de toi. » Ce qui est alors synonyme d’éternité, en témoigne le baiser maladroit que Swann dépose sur une phalange du brun à sa portée.

Il s’efforce de chasser toute trace de peine de son corps, tant dans ses larmes que dans ses maigres tremblements n’ayant rien à voir avec un froid absent. S’il ne le fait pas pour lui, il le fait bien pour Rory dont il ne veut pas être l’éternel boulet accroché à sa cheville. Il rêve d’aller mieux de façon durable, de ne plus craindre même son ombre et ainsi de pouvoir avancer à ses côtés, main dans la main, littéralement. Il rêve de pouvoir pleinement vivre son amour pour lui et le mettre au centre de toutes ses priorités sans que la moindre peur ou doute ne l’en empêche. Ce dont il rêve, aussi, c’est de l’observer devenir un immense acteur à son tour sans qu’il n’ait à craindre les états d’âme et d’esprit de son petit ami resté au pays. « Peu importe ce que ça implique, tu te souviens ? » Il se souvient, bien sûr, piégé par ses propres mots. Peu importe ce que ça implique reste toujours valable en cet instant, pour Rory comme pour Swann. Demain, déjà, il ne lui imposera plus ses larmes. Un jour, il aura chassé toute trace de tristesse de ses traits. Pour le moment encore, il s’efforce de fermer les yeux pour calmer sa respiration, au rythme des caresses de Rory entre ses cheveux et des baisers qu’il y dépose. Les doigts de l’anglais trouvent la force de lâcher les siens et de cesser de les maltraiter, simplement pour remonter près de sa clavicule et son cou. Son pouce caresse doucement sa pomme d’Adam sans y exercer la moindre pression pour ne pas le gêner. Il souhaite simplement le sentir à ses côtés et le rassurer en retour, à sa façon. « Je veux jamais te perdre, moi non plus. » Cela résume son vœu le plus cher, son plus grand espoir aussi : rester à ses côtés aussi longtemps que la vie le leur permettra. « Il y aura des jours infiniment plus beaux, je te le promets. » Dans un rire teinté de tristesse, il répond avec ironie. “J’ai pas de mal à te croire.” Pourtant il comprend bien ce que Rory veut lui signifier par là et dans d’autres circonstances, il aurait montré son accord dans un baiser amoureux et empli d’espoirs. Ce soir, il ne veut pas l’embrasser si c’est pour connoter leurs retrouvailles d’une note si triste.
Son besoin de prouver qu’il ira rapidement mieux n’a d’égal que celui d’avoir Rory à ses côtés, raison pour laquelle il n’a pas de mal à se décaler encore un peu plus contre lui lorsque l’australien l’intime à le faire. Si ses excuses sont rapidement chassées par l’acteur avec une infinie douceur, cela aide au moins l’anglais à apaiser une partie de ses remords. « Ma place est ici, avec toi, et je voudrais être nulle part ailleurs. » Si seulement il n’avait pas oublié cette évidence deux ans plus tôt. Si seulement il n’avait pas osé émettre le moindre doute à propos de leur relation, lequel n’a cessé de croître jusqu’à leur exploser au visage. Si seulement. Des mots tels que ceux-ci auraient dû être une évidence pour chacun d’eux depuis le premier jour. « Ferme les yeux. » Après une lente et profonde inspiration, l’anglais s’éxecute sans même réfléchir, sa confiance envers Rory étant aveugle. Il laisse ses doigts caresser sa joue et remonter son visage près du sien pour qu’il puisse l’embrasser, laissant un doux sourire sur les lèvres d’un anglais toujours aveugle. Il connait l’acteur dans les moindres détails et n’a aucun mal à imaginer son visage et son sourire, même plongé dans le noir. « Je te promets d'être là à ton réveil. D'ici là je veux pas que tu te soucies d'autre chose que de te reposer. » Ses lèvres voudraient quémander un baiser supplémentaire mais acceptent de rester raisonnables, revenant se cacher sous les draps remontés par l’anglais. La seule chose que l’australien ose faire contre les ordres du brun se résume à ne pas s’autoriser à se reposer de suite. “Ferme les yeux.” L’ordre va en sa direction aussi, le blond anticipant déjà qu’il prenne son rôle trop à cœur sans que cela ne soit raisonnable. Sa main se dégage à nouveau de celle de Rory pour plutôt se poser sur ses yeux, soucieux qu’il ne juge pas nécessaire de veiller sur un anglais qui trouvera de toute façon le sommeil, à terme. “Je t’aime.” Rien ne sert de lui demander de s’endormir, son éternel besoin d’aider tout le monde prendra de toute façon le dessus. Il le connaît, le Rory qu’il aime inconditionnellement depuis le premier jour. Tout ce qu’il peut faire, c’est le remercier à sa façon pour mieux l’embrasser contre son épaule. Sa main libère son visage pour ne se poser que sur son torse, ne voyant nullement l’intérêt de se poser autre part. Il l’aime autant qu’il est reconnaissant de partager sa vie avec lui, pour ses meilleurs comme ses pires aspects.



    white lips, pale face. breathing in the snowflakes. burnt lungs, sour taste. light's gone, days end. struggling to pay rent. long nights, strange men. slowly sinking, wasting. crumbling like pastries.


    (rowann #12) you're the home i'm missing JTdVfXP
    (rowann #12) you're the home i'm missing 62tJq9b
    (rowann #12) you're the home i'm missing 8conP1m

    (rowann #12) you're the home i'm missing FhycjZK
    (rowann #12) you're the home i'm missing Sdo13d7
    (rowann #12) you're the home i'm missing E0B9M70
    (rowann #12) you're the home i'm missing WOfIpRW
    (rowann #12) you're the home i'm missing KPZB94a
    (rowann #12) you're the home i'm missing VmnacJv
    (rowann #12) you're the home i'm missing QqLqwzn
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(rowann #12) you're the home i'm missing Empty
Message(#) Sujet: Re: (rowann #12) you're the home i'm missing (rowann #12) you're the home i'm missing Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(rowann #12) you're the home i'm missing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-