AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-30%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Genome
119 € 170 €
Voir le deal

 nobody learns without getting it wrong ☾ joanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayden Siede
Hayden Siede
la star des planches
la star des planches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans, bien qu'elle préfère compter les années en réussites professionnelles plutôt qu'en temps qui passe.
SURNOM : Les comédiens qu'elle côtoie la surnomme Elphie, en référence au personnage de « Wicked » qu'elle ne désespère pas d'avoir la chance de jouer un jour.
STATUT : Célibataire. Elle vous dira qu'elle n'a pas le temps pour l'amour, et ça ne sera qu'un demi-mensonge.
MÉTIER : Comédienne de musicals. Sa carrière est l'un des piliers centraux de sa vie et rien (ou presque) ne pourrait l'en détourner. Depuis son retour à Brisbane, elle donne des cours de comédie aux recrues de la Northlight Company.
LOGEMENT : Bayside, plus précisément un appartement au numéro 547 de Wellington Street.
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Gjuw
POSTS : 2571 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 5adu
SIEDES my wish for you is that this life becomes all that you want it to. your dreams stay big, your worries stay small, you never need to carry more than you can hold. and while you’re out there gettin' where you’re gettin' to, i hope you know somebody loves you and wants the same things too.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 9v0c
HAYMIE in these moments of silence, i see your two sides : your inner peace, your inner violence. what more can i do ? no one ever sees this side of you. in all your little lies, i know there's truth. is it ever too late ? has it been too long ? to swallow your pride, and admit that you were wrong.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Klh8
SHAYDEN ☾ all by myself with this great big world before me, but it's all for someone else. i've tried and tried again to let you know just where my heart is, to tell the truth and not pretend. all i needed was to get away, just to realize that i was meant to stay.


RPs EN ATTENTE :
clément ☾ jackson ☾ micah ☾ stella

RPs TERMINÉS :
AVATAR : Olivia Wilde
CRÉDITS : artacide (tumblr - avatar) - primalucerpg, lifeisjuicy92, hidden-falls, veraveracrackships (tumblr - gifs profil) - SIAL (code signature), ginalintti (tumblr - icon signature), loonywaltz (ubs signature)
DC : /
PSEUDO : Daisy
INSCRIT LE : 23/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29805-hayden-it-s-strange-i-felt-less-lonely-when-i-didn-t-know-you https://www.30yearsstillyoung.com/t29905-hayden-careful-fear-and-dead-devotion https://www.30yearsstillyoung.com/t29909-hayden-siede

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Empty
Message(#) Sujet: nobody learns without getting it wrong ☾ joanne nobody learns without getting it wrong ☾ joanne EmptyLun 13 Sep 2021 - 1:31


Quiconque connaissait suffisamment Hayden ne pouvait pas ignorer à quel point la jeune femme était loin d’être une amatrice de shopping. Elle avait beau aimer les belles choses et faire en sorte de suffisamment s’informer sur les dernières tendances en matière de mode pour ne jamais laisser une tenue au hasard lorsqu’il s’agissait de s’afficher en public, il n’en demeurait pas moins que la comédienne ne disposait jamais du temps nécessaire pour s’accorder régulièrement la possibilité d’acquérir les différentes pièces de sa garde-robe. Lors de ses rares instants de temps libre, Hayden préférait écumer les brocantes pour sans cesse renouveler son intérieur, et ce sens des priorités se soldait souvent par des achats de dernière minute pour s’acheter des vêtements au jour le jour, selon ses besoins. Aujourd’hui ne faisait pas exception à la règle : la comédienne avait beau avoir été invitée au gala qui se tiendrait le soir-même il y a des semaines maintenant, elle avait malgré tout attendu la dernière minute pour s’engouffrer dans la rue commerçante de Brisbane, écumant tous les magasins qui parvenaient à attirer son attention. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle recherchait mais, là encore, rien d’étonnant : dans sa vie professionnelle comme dans sa manière de se vêtir, Hayden s’entêtait à improviser à chaque fois qu’elle le pouvait. Malgré tout, et au fur et à mesure que les heures défilaient, la comédienne commençait à perdre espoir d’un jour trouver son bonheur. Inutile de préciser que la boutique dans laquelle elle venait de s’engouffrer, plus par désespoir que par réel intérêt, s’imposait comme une dernière chance.

Elle n’eut pas le temps de flâner beaucoup, avant que le destin ne se joue d’elle de nouveau. Un peu plus au fond du commerce, à proximité des cabines d’essayages et des rayons saisonniers, le regard de la comédienne accrocha la silhouette d’une jeune femme qu’elle aurait pu reconnaître entre mille, et pour cause. Joanne Keynes – ou du moins, anciennement Keynes ; Hayden prenait subitement conscience qu’elle ne connaissait même pas son nom de jeune fille – déambulait sans sembler se soucier de ce qui pouvait l’entourer. C’était une des rares choses que la jolie brune avait pu cerner, au sujet de l’autre jeune femme : cette capacité hors normes à ne jamais se faire remarquer, à parcourir le monde en donnant toujours l’impression qu’elle ne savait pas où aller. Au fond, la comédienne était persuadée que Joanne ne faisait même pas exprès, de dégager une telle aura. « Décidément, le karma est légèrement redondant, lorsqu’il s’agit de me punir. » Hayden n’avait pas revu Joanne depuis leur rencontre fortuite et le café tout aussi inattendu qu’elles avaient partagé plus tôt dans l’année. Pour être tout à fait honnête, la jeune femme devait avouer qu’elle n’avait pas spécialement cherché à obtenir de ses nouvelles par un biais ou un autre, et surtout pas auprès de Jamie avec qui elle continuait d’éviter soigneusement le sujet, s’exprimant sur le divorce ou sur ce qui pouvait s’en rapprocher simplement lorsque l’ancien rédacteur en chef choisissait de s’exprimer à ce propos. Certes, leur dernière entrevue s’était étonnement bien déroulée, et la comédienne avait cru déceler le début d’une étincelle de respect et d’écoute réciproque entre les deux anciennes ennemies. Il lui avait semblé que Joanne et elle-même avaient progressivement appris à s’écouter plutôt qu’à se méfier systématiquement l’une de l’autre, et un tel miracle concluait déjà une avancée non-négligeable. Pour autant, Hayden savait que les deux jeunes femmes n’étaient pas subitement devenues les meilleures amies du monde, et si elle prenait suffisamment le temps de s’interroger sur ses propres envies, elle n’était même pas certaine d’être capable de mettre le doigt sur ce qu’elle souhaitait réellement. La comédienne avait la sensation que toutes les possibilités s’ouvraient à elles désormais, mais rien n’indiquait que Joanne était prête à enterrer définitivement la hache de guerre, ni qu’il leur était possible de devenir autre chose que des Némésis devant l’éternel. Que se passerait-il, si elles prenaient soudainement conscience qu’elles n’étaient pas capables de s’illustrer dans un rôle autre que celui que l’habitude leur avait confié, et dans lequel elles excellaient par mimétisme ? Au fond, c’était presque réconfortant, de demeurer un peu plus longtemps dans sa zone de confort, de savoir à qui l’on avait affaire et quels étaient ses points faibles et ses forces. Mais il y avait bien longtemps qu’Hayden avait appris à choisir soigneusement ses batailles, et il était temps de prendre conscience que certaines d'entre elles étaient devenues aussi obsolètes que vaines. « Je ne vais pas te faire l’affront de te demander ce que tu fais là. » La comédienne écarta ses bras comme pour venir appuyer ses propos, désignant les portants regorgeant de vêtements qui entouraient les deux femmes. Elle affichait désormais un sourire bienveillant, soucieuse de faire comprendre à Joanne que sa phrase précédente n’était qu’une simple plaisanterie à propos de leur propension à régulièrement se croiser en public, ces derniers temps. « Comment vas-tu, depuis la dernière fois ? » Comprendre : as-tu réussi à passer outre le café salé aux larmes que je t’ai servi sans le vouloir ? Hayden ne savait pas réellement quelle réponse elle espérait obtenir, mais l’interrogation avait au moins le mérite d’être réelle et totalement sincère.



( the midnight society )
your soul print on the walk of fame on the boulevard of your wildest dreams.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne PqtYoNG
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne MPTH1pS
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne D3SLCSZ
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 9p9VwN9
Revenir en haut Aller en bas
Joanne Prescott
Joanne Prescott
le clair-obscur
le clair-obscur
Voir le profil de l'utilisateur
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne FQgUS3L ÂGE : 35 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Divorcée de Jamie Keynes depuis février 2021; entretient une relation longue distance avec Andrea, un chercheur qu'elle a rencontré en Italie en avril 2021
MÉTIER : Mère de deux enfants : Daniel (13/02/16) et Louise (16/06/2019). Conservatrice au QAGOMA, dans la galerie d'art historique international depuis juin 2017. Intervenante dans le cursus d'histoire de l'art du Queensland University 2019. Débute un doctorat en 2020.
LOGEMENT : #37 toowong
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 2597d62729d2578fcca36e1e37aa07175f574ce2
POSTS : 7706 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a deux bergers suisses : un blanc (Nunki) et un noir (Sirius) ▽ a toujours beaucoup de difficultés à faire des choix, à cause d'une famille surprotectrice ▽ antécédents de fausse-couches ▽ amatrice de vin et de champagne ▽ passionnée d'art et d'histoire (surtout la Renaissance italienne) ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ a récemment repris des cours de danse en couple ▽ très impressionnable, naïve, elle prend presque tout au 1er degré ▽ adore se promener ▽ on lit en elle comme dans un livre ouvert ▽ ne sait pas mentir
RPs EN COURS : nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 97fs
joamie
our love were just to strong
that it even teared us apart

joamie #130

au : joamie v.a.#3 +

joassan
just trying to understand each other
beside all the feelings we still have for one another

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Tumblr_oln4l8lU8F1sl1n5fo5_400
joassan #20 + joassan (fb #1)

yasmine #2 + marius #5 + evelyn #5 + hayden #2 + rhett
RPs TERMINÉS : oula.



grelso
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : avatar (black arrow) signature : codage(black arrow) & gifs (black arrow); ub (loonywaltz); crackship joamie (bleeding_light (adèle ♥))
DC : norah lindley
PSEUDO : black arrow
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/02/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars https://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott https://www.30yearsstillyoung.com/t2348-joanne-prescott http://blackarrowcreations.tumblr.com

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Empty
Message(#) Sujet: Re: nobody learns without getting it wrong ☾ joanne nobody learns without getting it wrong ☾ joanne EmptyDim 19 Sep 2021 - 19:11


nobody learns without getting it wrong
– ft. @Hayden Siede

C'était avec une certaine décception que Joanne observait les plans de l'architecte chez qui elle s'était adressée pour faire agrandir sa maison. Elle n'avait pas le compas dans l'oeil pour ce genre de choses et il y avait beaucoup de notions autour de la construction dont elle n'avait pas connaissance. Elle avait transmis les données et elle espérait que l'architecte parvienne à trouver un bon compromis par rapport à la demande de la petite blonde. Jusque là, elle avait trouvé son jardin grand, du moins suffisamment spacieux afin de pouvoir profiter de l'extérieur, avec de la place nécessaire pour que ses enfants puissent s'y amuser. Mais quand l'architecte lui avait présenté les plans et qu'elle vit que la surface désirée pour son bureau prenait une grande partie de ses jardins, Joanne se sentait paniquée. Elle ne s'y attendait pas. Elle ne pouvait pas se permettre de contretemps de ce genre alors que tout était calculé pour que tout fonctionne comme elle l'entendait. Elle passait une main nerveuse dans ses cheveux. Difficile pour elle de renoncer à tant d'espace extérieure pour son simple besoin à elle. Mais elle ne pouvait décemment plus se permettre de laisser traîner toutes ses recherches comme elle l'entendait sans prendre le risque que cela finisse dans la bouche de Louise ou que ce soit colorié par Daniel, qui n'aurait nul autre désir que de mettre un peu de couleurs dans la vie de sa mère. Pendant que l'architecte déblatérait sur les options qu'il envisageait pour la suite, Joanne se demandait quelle était l'option la plus adéquate. Par conséquent, elle ne prêtait aucune attention à ce qu'il lu racontait. Devait-elle accepter sa proposition, ou y renoncer ? Devait-elle plutôt envisager de trouver une autre maison, avec une pièce supplémentaire et suffisamment de terrain ? Elle était perdue. Elle se disait que si elle allait annoncer à Jamie qu'elle envisageait un déménagement, il lui ferait probablement un de ses regards "I told you so", parce qu'elle s'avait combien il n'aimait pas cette maison et le quartier de Toowong, encore moins. Elle devait désormais y songer à tête reposer. Elle ne se montrait guère loquace dans le bureau de l'architecte, se contentant de récupérer les plans proposés. Elle avait grand besoin d'y réfléchir. Il était évident que Joanne ressentait une certaine désillusion lorsqu'elle remit le pied à l'extérieur. Dépitée, elle se permit de lâcher un soupir et resta songeuse un moment avant de commencer à déambuler. Elle avait posé sa journée pour cet entretien, mais aussi pour remplir quelques autres tâches qu'elle n'aurait pas pu faire en d'autres circonstances. Celles-ci prirent moins de temps qu'elle ne le pensait, ce pourquoi elle se permit une petite virée shopping. Joanne était de celles qui faisait très rarement ce genre de sorties et qui préférait investir dans peu de vêtements, mais qui était de bonne qualité et qu'elle mettait pendant longtemps, plutôt que de s'en fournir toute une floppée qui s'abîmerait en un rien de temps. Elle n'était pas une shopping mais savait apprécier les pièces de qualité. Elle déambulait, bien pensive, devant les rayonnages. Pour une fois, ce n'était pas une robe bleue qui avait particulièrement attiré son regard, mais bien un costume, une veste et un pantalon. Elle qui n'en mettait jamais, à croire que la roue avait également tourné en terme de goûts vestimentaires. Pas qu'elle tournait le dos aux jupes et aux robes, qui restaient ses habits de prédilection, mais elle avait une envie de changement. Mieux même, de renouveau. La petite blonde fut extirpée de ses pensées par une voix familière qu'elle n'aurait pas penser entendre de si tôt. Elle leva ses yeux en sa direction, sans surprise, sans contrariété. "Hayden." Sans trop d'émotions, à dire vrai. Plutôt un constat. "On fait aller." répondit-elle avec un sourire qui était bien plus réservé que celui de la brune. "Il le faut." Ce n'était pas comme si elle avait trop le choix. Pas qu'elle était totalement résignée par rapport à son divorce, loin de là. Mais elle n'avait pas l'opportunité de s'isoler autant qu'elle avait pu le faire après sa première séparation. Daniel et Louise comptaient sur elle, elle avait des délais à respecter pour son doctorat, elle avait un foyer à gérer. Elle avait d'ailleurs enfin trouvé une nounou qui pourrait l'aider dans ses tâches quotidienne et à la garde des enfants si nécessaire, mais elle ne pourrait que démarrer le mois suivant. Joanne n'allait pas non plus dire à Hayden qu'elle avait rencontré quelqu'un en Italie. Andrea avait tout pour plaire, il convenait à Joanne, mais elle ne pouvait pas dire que ce fut un coup de foudre aussi intense qu'avec Hassan ou Jamie. C'était à longue distance, c'était plus platonique qu'autre chose, mais ça lui convenait comme c'était. Elle n'avait pas nécessairement le temps pour davantage. Elle comptait le revoir avant la fin de l'année, car elle devait retourner en Italie une nouvelle fois. Joanne haussa les épaules, l'air de rien. "Je crois que c'est la première fois que j'ai une après-midi de libre sans les enfants, où je ne travaille pas sur mon doctorat." Donc, depuis plus d'un an, Joanne ne s'était quasiment pas accordée de temps pour elle, sauf quelques passages chez le coiffeur. Quand Jamie avait les enfants, elle en profitait pour rentabiliser au maximum ses weekends en se levant de bonne heure pour travailler jusqu'à tard le soir. Joanne restait Joanne. Et elle voulait donner le meilleur d'elle-même pour ce doctorat. "J'avais rendez-vous avec un architecte car j'aimerais faire agrandir un petit peu la maison et j'en profite aussi pour renouveler un peu ma garde-robe." ajoutait-elle avec un sourire timide. "Il était temps." réalisait-elle à haute voix pendant que son regard se perdait parmi tous les habits présentés sur des cintres. "Et toi ?" lui demanda-t-elle après avoir reporté son attention sur elle. Joanne supposait que le quotidien d'Hayden devait être bien plus varié que le sien.


Revenir en haut Aller en bas
Hayden Siede
Hayden Siede
la star des planches
la star des planches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans, bien qu'elle préfère compter les années en réussites professionnelles plutôt qu'en temps qui passe.
SURNOM : Les comédiens qu'elle côtoie la surnomme Elphie, en référence au personnage de « Wicked » qu'elle ne désespère pas d'avoir la chance de jouer un jour.
STATUT : Célibataire. Elle vous dira qu'elle n'a pas le temps pour l'amour, et ça ne sera qu'un demi-mensonge.
MÉTIER : Comédienne de musicals. Sa carrière est l'un des piliers centraux de sa vie et rien (ou presque) ne pourrait l'en détourner. Depuis son retour à Brisbane, elle donne des cours de comédie aux recrues de la Northlight Company.
LOGEMENT : Bayside, plus précisément un appartement au numéro 547 de Wellington Street.
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Gjuw
POSTS : 2571 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 5adu
SIEDES my wish for you is that this life becomes all that you want it to. your dreams stay big, your worries stay small, you never need to carry more than you can hold. and while you’re out there gettin' where you’re gettin' to, i hope you know somebody loves you and wants the same things too.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 9v0c
HAYMIE in these moments of silence, i see your two sides : your inner peace, your inner violence. what more can i do ? no one ever sees this side of you. in all your little lies, i know there's truth. is it ever too late ? has it been too long ? to swallow your pride, and admit that you were wrong.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Klh8
SHAYDEN ☾ all by myself with this great big world before me, but it's all for someone else. i've tried and tried again to let you know just where my heart is, to tell the truth and not pretend. all i needed was to get away, just to realize that i was meant to stay.


RPs EN ATTENTE :
clément ☾ jackson ☾ micah ☾ stella

RPs TERMINÉS :
AVATAR : Olivia Wilde
CRÉDITS : artacide (tumblr - avatar) - primalucerpg, lifeisjuicy92, hidden-falls, veraveracrackships (tumblr - gifs profil) - SIAL (code signature), ginalintti (tumblr - icon signature), loonywaltz (ubs signature)
DC : /
PSEUDO : Daisy
INSCRIT LE : 23/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29805-hayden-it-s-strange-i-felt-less-lonely-when-i-didn-t-know-you https://www.30yearsstillyoung.com/t29905-hayden-careful-fear-and-dead-devotion https://www.30yearsstillyoung.com/t29909-hayden-siede

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Empty
Message(#) Sujet: Re: nobody learns without getting it wrong ☾ joanne nobody learns without getting it wrong ☾ joanne EmptyMer 29 Sep 2021 - 21:58


Si la question concernant le bien être actuel de Joanne ne lui avait pas simplement échappé par simple politesse mais bel et bien par intérêt honnêtement fondé, Hayden avait eu la présence d’esprit de s’attendre à une réponse négative de manière bien plus probable qu’une réponse positive. La doctorante sortait tout juste d’un divorce et, si la comédienne n’était encore jamais passée par cette étape – encore aurait-il fallu qu’elle se soit mariée un jour, pour commencer -, il lui semblait évident que ce genre d’acte entraînait une organisation de vie différente, à laquelle il faudrait probablement des mois à Joanne pour s’adapter correctement. Pour autant, elle n’avait pas tout à fait prévu l’absence d’engouement dans son sourire, pas plus que le manque total d’émotions qui semblait agiter son corps. C’était comme observer une poupée de chiffon se mouvoir de sa propre volonté, comme assister à un spectacle de marionnettes dont la mise en scène nous laisserait en apercevoir les ficelles. A sa place, Hayden aurait sans doute tenté de donner le change, de dissimuler la tristesse qui l’habitait pour la remplacer par une fausse froideur de façade, et elle avait vaguement songé que face à elle, Joanne adopterait la même stratégie. Mais dans la manœuvre, la comédienne avait oublié que la jolie blonde était loin de penser de la même manière, et ce qui lui paraissait être un comportement logique lorsque l’on avait déjà suffisamment baissé la garde devant elle quelques semaines plus tôt n’était probablement jamais passé par l’esprit de Joanne. Chez elle, rien ne respirait le calcul, et leur rencontre d’aujourd’hui en était une nouvelle preuve, s’il en fallait une : la jeune femme n’était qu’honnêteté crue, se contentant d’exprimer des faits implacables, sans prendre la peine d’y associer une émotion quelconque. « Il ne « faut » rien du tout, dans ce genre de situation. Mais je comprends où tu veux en venir. » La comédienne avait depuis longtemps appris qu’il n’existait pas de vérité universelle, dans la peine et dans le deuil. Chacun avançait à son rythme, certains se contentaient de mettre un pied devant l’autre sans se soucier d’adopter une vitesse en particulier, beaucoup s’adonnaient à faire de leur mieux quand ils le pouvaient. Elle espérait qu’au fond, Joanne était pleinement consciente de son droit à ne pas faire aller les choses si elle ne le sentait pas ; malheureusement, Hayden savait que ce n’était nullement sa place de le lui rappeler.

La comédienne ne l’exprima pas à voix haute, mais elle était heureuse d’entendre que Joanne continuait de s’investir dans son doctorat. Lors de leur dernière entrevue, il lui était paru évident qu’il s’agissait d’une chose qui lui tenait véritablement à cœur, et elle avait craint que le divorce n’engendre des complications qui l’aurait partiellement empêché de s’y consacrer totalement. Finalement, peut-être que les deux femmes se ressemblaient plus qu’elles ne l’auraient imaginé : le travail était parfois un refuge, hors des obstacles qui habitaient le monde extérieur. « Est-ce que les enfants vont bien ? Je suppose qu’ils sont encore trop jeunes pour comprendre ce qu’il se passe vraiment. » Hayden avait hésité avant de poser la question, ne souhaitant pas s’aventurer sur un terrain qui n’était pas le sien, en premier lieu. Il lui semblait avoir d’ores et déjà largement outrepassé les limites de distance qu’elle s’était juré de respecter lorsque toute cette histoire avait commencé à basculer, et elle ne souhaitait pas s’impliquer outre-mesure, surtout lorsque tout semblait enfin commencer à s’apaiser autour du trio. Pour autant, elle ne pouvait nier qu’elle se sentait pleinement concernée par les épreuves que pouvait traverser Joanne, comme s’il lui était encore parfois impossible de prendre conscience qu’elle n’était pas responsable du divorce des Keynes. Le sentiment de culpabilité s’était pourtant évaporé depuis quelques semaines désormais, rapidement remplacé par la certitude qu’elle n’aurait rien pu faire pour empêcher le point final de s’écrire, et ce même si elle l’avait souhaité. Bien sûr, poser des questions n’équivalait nullement à être en mesure de proposer des réponses, et Hayden le savait mieux que personne. Mais là encore, ce n’était probablement pas ce que Joanne recherchait, et surtout pas auprès d’elle. « Tu fais un très bon choix de boutique. » La comédienne n’était pas styliste, mais elle avait appris avec le temps à se tenir informée des tendances, apparitions publiques aidant. Progressivement, ces connaissances s’étaient étalées à ce qui allait le mieux aux autres, et plus seulement à ce qu’elle pouvait elle-même porter le mieux. « Oh, eh bien, disons que je ne suis pas à plaindre. » Elle avait vaguement haussé les épaules, étirant ses lèvres en un sourire discret, presque surprise que Joanne prenne la peine de s’intéresser à son quotidien. Ces dernières semaines, Hayden était restée fidèle à elle-même, noyée sous le travail et les rendez-vous professionnels, accumulant les cocktails et les galas, s’échinant à faire réussir son projet et à être la meilleure dans le domaine. Rien que ça. « Je ne sais pas si tu es au courant, mais je donne des cours à la Northlight depuis mon retour à Brisbane et, en dehors de ça, je n’ai que très peu de temps libre. Je me suis simplement libérée pour préparer un gala important qui aura lieu ce soir. » Elle aurait pu lui confier son projet de musical, évoquer sa recherche de casting ou ses tentatives de s’entourer de la meilleure équipe possible. Mais c’était sans doute un peu tôt, pour les confidences amicales. « Si tu as besoin d’un deuxième avis pour la maison, n’hésite surtout pas. Mon père était architecte d’intérieur, et il adore donner des conseils. » Il n’avait jamais vraiment raccroché, pour ainsi dire. Et à ce sujet, Hayden savait indubitablement de qui elle tenait.



( the midnight society )
your soul print on the walk of fame on the boulevard of your wildest dreams.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne PqtYoNG
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne MPTH1pS
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne D3SLCSZ
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 9p9VwN9
Revenir en haut Aller en bas
Joanne Prescott
Joanne Prescott
le clair-obscur
le clair-obscur
Voir le profil de l'utilisateur
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne FQgUS3L ÂGE : 35 ans (11/04/1986)
SURNOM : Jo, mais peu de personnes la nomme ainsi.
STATUT : Divorcée de Jamie Keynes depuis février 2021; entretient une relation longue distance avec Andrea, un chercheur qu'elle a rencontré en Italie en avril 2021
MÉTIER : Mère de deux enfants : Daniel (13/02/16) et Louise (16/06/2019). Conservatrice au QAGOMA, dans la galerie d'art historique international depuis juin 2017. Intervenante dans le cursus d'histoire de l'art du Queensland University 2019. Débute un doctorat en 2020.
LOGEMENT : #37 toowong
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 2597d62729d2578fcca36e1e37aa07175f574ce2
POSTS : 7706 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : a deux bergers suisses : un blanc (Nunki) et un noir (Sirius) ▽ a toujours beaucoup de difficultés à faire des choix, à cause d'une famille surprotectrice ▽ antécédents de fausse-couches ▽ amatrice de vin et de champagne ▽ passionnée d'art et d'histoire (surtout la Renaissance italienne) ▽ n'aime pas parler de ses problèmes, reste très réservée par moment ▽ très émotive ▽ a récemment repris des cours de danse en couple ▽ très impressionnable, naïve, elle prend presque tout au 1er degré ▽ adore se promener ▽ on lit en elle comme dans un livre ouvert ▽ ne sait pas mentir
RPs EN COURS : nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 97fs
joamie
our love were just to strong
that it even teared us apart

joamie #130

au : joamie v.a.#3 +

joassan
just trying to understand each other
beside all the feelings we still have for one another

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Tumblr_oln4l8lU8F1sl1n5fo5_400
joassan #20 + joassan (fb #1)

yasmine #2 + marius #5 + evelyn #5 + hayden #2 + rhett
RPs TERMINÉS : oula.



grelso
AVATAR : sarah gadon
CRÉDITS : avatar (black arrow) signature : codage(black arrow) & gifs (black arrow); ub (loonywaltz); crackship joamie (bleeding_light (adèle ♥))
DC : norah lindley
PSEUDO : black arrow
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/02/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t699-joanne-you-could-fly-higher-than-the-sky https://www.30yearsstillyoung.com/t10316-joanne-you-could-be-brighter-than-the-stars https://www.30yearsstillyoung.com/t1562-joanne-prescott https://www.30yearsstillyoung.com/t2348-joanne-prescott http://blackarrowcreations.tumblr.com

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Empty
Message(#) Sujet: Re: nobody learns without getting it wrong ☾ joanne nobody learns without getting it wrong ☾ joanne EmptySam 9 Oct 2021 - 16:26


nobody learns without getting it wrong
– ft. @Hayden Siede

Si Jamie avait enclenché tout le processus de deuil bien avant son ex-femme, celle-ci ne l'avait démarré qu'à la signature des papiers. Le jour où elle était redevenue Prescott. Il y avait donc un décalage entre elle et lui, ils n'en étaient clairement pas au même. "Si, il le faut." rétorqua-t-elle doucement, le sourire triste. "Les enfants n'ont pas à subir mon accablement, ils doivent déjà digérer le fait que leurs parents ne soient plus ensemble. Même s'ils sont encore tout petits et que tout ceci deviendra leur normalité." Les capacités d'adaptation chez l'enfant étaient incroyables, même invraisemblables parfois. Ils géraient bien mieux que les adultes, c'était une certitude. "Etre triste, c'est aussi donner la satisfaction aux tabloids de trouver de nouveaux articles à mon sujet." Jamie avait fait remuer les contestations de nombreux féministes et cela impactait indéniablement la jeune femme. "Ignorer leurs questions, rester de marbre devant eux..." Hayden connaissait tout cela. Sauf que la brune était bien plus habituée qu'elle. "C'est aussi se laisser embrouiller par son propre chagrin et être incapable de réfléchir correctement sur ses travaux de recherches." Son regard restait vide, à scruter le vague.  "Alors si, il le faut. Il y a beaucoup trop en jeu pour que je me montre négligente." Joanne allait gérer son divorce comme elle le pourrait, quand elle aurait un peu de temps, ici et là, à se consacrer. Elle n'avait pas bien vécu le premier, nul doute que ça n'allait pas en s'améliorant cette fois-ci. Elle ignorait d'où venait l'intérêt, sincère ou non, sur son état. Elles n'étaient pas amies, elles étaient surtout liés par un homme qui, pendant un temps, était amoureux des deux femmes. Joanne ignorait si Jamie et Hayden allaient s'accorder une chance et ça ne l'intéressait pas vraiment. Le jour où ses enfants seraient touchés de près ou de loin, elle allait être plus attentive. Ca, c'était une certitude. La conservatrice avait plus d'un objectif personnel, autant que dans sa réussite professionnelle et personnelle et elle comptait bien s'y tenir. Y parvenir était devenu sa priorité et elle ne voulait pas que son processus de deuil n'intertéfère avec tout ça. "Daniel a compris ce qu'il se passait oui. Ca n'a pas été facile de tout lui expliquer pour qu'un enfant de cinq ans puisse tout comprendre. Il a encore quelques chagrins parfois, mais rien qu'une longue étreinte ne puisse apaiser." Son fils faisait partie de ces bambins qui avaient énormément besoin d'affection. Il n'était jamais contre un long câlin, une histoire avant d'aller dormir, des moments calmes passés ensemble. Il était assez sensible, et très réception aux émotions des autres. Raison de plus pour que Joanne ne laisse rien transparaître avec lui : elle ne voulait pas qu'il éponge toute sa tristesse. "Et pour Louise... Elle n'a que deux ans. Elle n'aura jamais un souvenir propre de ses parents ensemble. J'ai l'impression que ce nouveau quotidien déjà devenu sa normalité. C'est difficile à dire." La relation avec sa fille était aux antipodes que celle qu'elle avait avec Daniel. Ca ne prenait tout simplement pas et ça lui en brisait le coeur. "J'ai plus de mal à la saisir que son frère." admit-elle avec dépit. Elle était sa mère, pourtant. Joanne ne comprenait pas. Pour l'heure, elle s'intéressait surtout à étoffer sa garde-robe. Elle gardait un souvenir franc que le dressing qu'elle avait partagé avec Jamie était composé de bien plus de vêtements appartenant à ce dernier qu'à elle. "Je l'aime beaucoup, oui." répondit-elle au sujet de la boutique. "Je ne viens pas souvent, mais ils ne m'ont jamais déçue avec leurs collections et la qualités de leurs habits." ajouta-t-elle alors que ses yeux glissaient sur les rayonnages alentour. De son côté, la vie semblait continuer de réussir à Hayden. Elle était belle, elle avait de la notoriété et était convoitée. "Je l'ignorais." Joanne faisait tout pour préserver sa vie personnelle des médias et de ce fait, elle ne regardait aussi que très peu les infos ou elle ne prenait pas le temps de lire les journaux. Elle avait seulement mis en place des notifications pour des sujets auxquels elle s'intéressait vraiment et cela concernait principalement l'art, sans grande surprise. "Un gala important ?"[/color] la questionna-t-elle. "En quelle occasion ?" Qu'il s'agisse de charité, d'inauguration, de présentation...  Les raisons de créer de telles soirées mondaines étaient nombreuses. "Je suppose que tu es ici pour te trouver une tenue, alors." C'était ce qu'il y avait de plus probable. Elle doutait que la brune ne soit rentrée car elle y avait vu Joanne. Si ça avait été le cas, Hayden aurait probablement évité cette boutique. Joanne peinait à dissimuler sa surprise lorsque l'actrice lui proposa de faire appel à son père quant à son projet d'agrandissement. "C'est gentil." se contenta-t-elle de dire. Mais elle doutait que cela n'arrive un jour. L'idée la mettait simplement... mal à l'aise.  "Je pense qu'il va falloir que je m'oriente vers d'autres options que d'ajouter une pièce." avoua-t-elle finalement. "Cela prendre une bonne partie du jardin. Le terrain n'est pas très grand. Il y a déjà une petite terrasse et le reste d'espace vert, j'aimerais le garder pour que les enfants puissent jouer dehors, alors..." Joanne n'avait pas vraiment le compas de l'oeil pour ce genre de choses. A l'époque, Hassan adorait s'en occuper pour eux deux, demander ici et là quelques avis à celle qui fut son épouse et de s'assurer de son approbation. Et quand elle était avec Jamie, il réglait en général ce genre de choses avec un coup de fil et de coquettes sommes d'argent. "Je pense qu'il va falloir que je cherche une nouvelle maison." Jamie allait probablement jubiler intérieurement le jour où elle le lui annoncerait. Je te l'avais dit, répondrait-il sûrement. Et il était toujours hors de question qu'elle aille dans la maison de Bayside. "Un contretemps de plus, je suppose." Ce n'était pas comme si Joanne avait d'autres choses à faire que de chercher une maison mais elle le devait. Elle avait véritablement besoin d'une pièce rien que pour elle et aussi garantir une certaine qualité de vie à ses deux bambins. "Ca fait beaucoup de changements en très peu de temps. Les petits s'y feront bien plus vite que moi." Joanne avait une certaine appréhension du changement. Des bouleversements qui perturbent son équilibre déjà bien fragiles. Cette histoire de maison était encore toute fraîche, elle savait qu'elle pouvait prendre le temps d'y réfléchir. Mais elle ne pouvait pas non plus user trop d'énergie dans cette tâche trop longtemps alors qu'elle avait une multitude d'autres impératifs à côté.


Revenir en haut Aller en bas
Hayden Siede
Hayden Siede
la star des planches
la star des planches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans, bien qu'elle préfère compter les années en réussites professionnelles plutôt qu'en temps qui passe.
SURNOM : Les comédiens qu'elle côtoie la surnomme Elphie, en référence au personnage de « Wicked » qu'elle ne désespère pas d'avoir la chance de jouer un jour.
STATUT : Célibataire. Elle vous dira qu'elle n'a pas le temps pour l'amour, et ça ne sera qu'un demi-mensonge.
MÉTIER : Comédienne de musicals. Sa carrière est l'un des piliers centraux de sa vie et rien (ou presque) ne pourrait l'en détourner. Depuis son retour à Brisbane, elle donne des cours de comédie aux recrues de la Northlight Company.
LOGEMENT : Bayside, plus précisément un appartement au numéro 547 de Wellington Street.
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Gjuw
POSTS : 2571 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 5adu
SIEDES my wish for you is that this life becomes all that you want it to. your dreams stay big, your worries stay small, you never need to carry more than you can hold. and while you’re out there gettin' where you’re gettin' to, i hope you know somebody loves you and wants the same things too.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 9v0c
HAYMIE in these moments of silence, i see your two sides : your inner peace, your inner violence. what more can i do ? no one ever sees this side of you. in all your little lies, i know there's truth. is it ever too late ? has it been too long ? to swallow your pride, and admit that you were wrong.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Klh8
SHAYDEN ☾ all by myself with this great big world before me, but it's all for someone else. i've tried and tried again to let you know just where my heart is, to tell the truth and not pretend. all i needed was to get away, just to realize that i was meant to stay.


RPs EN ATTENTE :
clément ☾ jackson ☾ micah ☾ stella

RPs TERMINÉS :
AVATAR : Olivia Wilde
CRÉDITS : artacide (tumblr - avatar) - primalucerpg, lifeisjuicy92, hidden-falls, veraveracrackships (tumblr - gifs profil) - SIAL (code signature), ginalintti (tumblr - icon signature), loonywaltz (ubs signature)
DC : /
PSEUDO : Daisy
INSCRIT LE : 23/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29805-hayden-it-s-strange-i-felt-less-lonely-when-i-didn-t-know-you https://www.30yearsstillyoung.com/t29905-hayden-careful-fear-and-dead-devotion https://www.30yearsstillyoung.com/t29909-hayden-siede

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Empty
Message(#) Sujet: Re: nobody learns without getting it wrong ☾ joanne nobody learns without getting it wrong ☾ joanne EmptySam 16 Oct 2021 - 20:37



Bien sûr, Joanne n’était pas d’accord avec elle. Hayden était toujours aussi surprise de constater à quel point elle semblait inlassablement s’auto-persuader qu’il lui fallait toujours accepter le fardeau du monde sur ses épaules, comme si elle était la seule responsable des mauvaises choses qui avaient pu émailler sa vie depuis toujours. Il résonnait en Joanne un certain degré de fatalisme qui agaçait la comédienne, elle qui ne jurait que par l’entraide dans ce genre de situation. « Je ne vais pas prétendre que je comprends ce que tu traverses, ce serait te mentir. » Hayden avait eu la chance de grandir avec des parents aimants et qui s’aimaient plus que tout l’un l’autre, et elle ne savait pas du tout à quoi aurait ressemblé sa vie, s’ils avaient décidé de se séparer alors qu’elle n’était qu’une enfant. Aux yeux de la comédienne, il paraissait impossible que l’unité des Siede soit un jour rompue, mais elle avait pu constater que, parfois, l’amour et l’équilibre familial ne tenaient qu’à un fil. « Tu sais mieux que moi ce qui est bon pour tes enfants, et je suis certaine que tu te débrouilles très bien avec eux. » Hayden détacha son regard de celui de Joanne pour le reporter provisoirement sur le rayon qu’elle parcourait quelques minutes plus tôt, comme si le sens de la vie se dissimulait entre deux chemises. « Mais si je peux te donner un conseil, juste un : n’ajoute pas les tabloïds au poids qui pèse déjà sur tes épaules. Ils finiront toujours par passer à autre chose, eux, alors prends les de vitesse sur ce point. » C’était bien sûr plus facile à dire qu’à faire – et après tout, n’était-ce pas toujours la base même d’un conseil ? -, mais la comédienne était certaine que la doctorante détenait la force intérieure nécessaire à ignorer les on-dit pour avancer. « Quant à Louise… je suis sûre d’avoir donné un peu de fil à retordre à mes parents aussi, quand j’étais petite. » Elle arbora un léger sourire, le souvenir étant devenu plus réconfortant que douloureux, avec le temps. Elle n’avait jamais réellement adressé le sujet avec sa propre mère, mais Hayden était persuadée qu’elle aussi avait dû se sentir régulièrement démunie, devant une cadette fréquemment taciturne et mal à l’aise parmi sa propre famille. Rien que le temps qui passait ne pouvait résoudre, cependant, et elle était certaine qu’un jour ou l’autre, il en serait de même pour la doctorante. « Les choses ont fini par rentrer dans l’ordre en grandissant, et je ne vois aucune raison pour qu’il ne se produise pas la même chose te concernant. » Joanne avait l’air d’être une bonne mère, et la comédienne ne pouvait que réaliser à quel point cette dernière prodiguait des efforts surhumains pour protéger ses enfants dans la période difficile qu’ils avaient à traverser. Elle ne pouvait que saluer son courage et souhaiter qu’un jour, peut-être, les choses abondent totalement dans son sens.

Joanne semblait approuver son attrait pour la boutique qu’elles parcouraient, mais Hayden sentait bien que le cœur n’y était pas totalement. Sa curiosité concernant le gala auquel elle était censée se rendre le soir-même apparut donc comme une surprise, mais la comédienne songea que la jolie blonde faisait avant tout preuve d’une bonne éducation. « J’ai été invitée à la grande première de la pièce d’un ancien étudiant de l’université où j’ai moi-même fait mes études. Je m’y prends un peu à la dernière minute, mais j’avais bon espoir de trouver ma tenue ici, effectivement. » L’objectif principal semblait s’éloigner un peu plus chaque minute, mais cela ne signifiait pas pour autant que la comédienne perdait son temps ici. Elle écoutait Joanne déclamer les difficultés qu’elle rencontrait avec sa maison, et ce récit eut pour effet de lui rappeler, si tant était qu’elle puisse l’avoir oublié, à quel point les deux femmes continuaient d’être agitées par des questionnements très éloignés les uns des autres. Ayant vécu seule la moitié de sa vie, Hayden n’avait jamais réellement eu à se soucier de quoique ce soit concernant son appartement, et encore moins de sa taille. Comparée aux préoccupations de son interlocutrice, la comédienne se sentit soudainement très peu adulte. « Je ne suis pas inquiète, il y a beaucoup de maisons en vente en ce moment. Tu finiras par trouver ton bonheur. » Comment avaient-elles pu retrouver le chemin du small talk aussi facilement ? Sans doute ne s’en étaient-elles jamais réellement écartées, pour débuter. Hayden pouvait sentir que ses tentatives pour atteindre Joanne se muaient en coups d’épée dans l’eau, et elle commençait à se demander s’il n’aurait pas été préférable pour elles de passer leur chemin. C’était sûrement stupide, d’avoir pensé qu’elles pourraient un jour être autre chose que des anciennes rivales.

Hayden marqua une longue pause, semblant hésiter sur les mots les plus appropriés, craignant que ses prochaines paroles ne puissent être mal interprétées. Elle finit par reposer son regard sur la doctorante, laissant échapper un léger soupir avant d’ouvrir la bouche. « Tu sais, Joanne, je ne sais jamais vraiment comment je suis censée me comporter, avec toi. » Hayden n’était pas particulièrement fière d’avoir à l’admettre, mais la jolie blonde la déstabilisait. Elle se sentait systématiquement perdue entre la nécessité de garder des distances établies depuis des années maintenant car, à l’époque, cela leur semblait plus simple, et le désir de faire cicatriser les anciennes blessures qu’il ne servait plus à rien de continuer à alimenter en sel. Quitte à être liées par leur histoire, Hayden souhaitait que le point d’ancrage de leur relation ne soit plus la souffrance, mais bel et bien que les deux femmes profitent de cette seconde chance qui leur était offerte à tous pour écrire la relation qu’elles souhaitaient vraiment. Une relation loin de celle qu’on leur avait imposé un jour, loin des rôles préfabriqués qui n’avaient jamais réellement été divertissants à interpréter. Plus elle multipliait les discussions avec Joanne, pourtant, plus elle se retrouvait face à la sensation désagréable de se heurter à un mur. Ce n’était pas dommageable, bien sûr. La comédienne ne pouvait pas lui reprocher d’être distante et méfiante, elle qui se considérait sans doute comme une des victimes de toute cette histoire tandis qu’Hayden se situait dans le camp adverse. Et si la comédienne en avait fini avec le sentiment de culpabilité qui la tiraillait depuis que le divorce des Keynes avait été engagé, elle se doutait que le processus de guérison prendrait plus de temps pour la jolie blonde, et elle n’était nullement en position d'exiger quoique ce soit d’autre. Joanne ne serait peut-être jamais prête à tourner véritablement la page, et sans doute poserait-elle toujours un regard fuyant sur celle qui avait été sa Némésis pendant si longtemps. « Je n’ai pas oublié tout ce que l’on s’est dit, la dernière fois que nous avons pris un café ensemble. Et c’est peut-être maladroit ou vain de ma part de tenter de maintenir un lien avec toi, mais j’ai vraiment envie d’essayer. » Pas pour apaiser sa conscience, ni pour rattraper les éventuelles erreurs du passé. Simplement parce qu’Hayden ne supportait pas de laisser les choses au stade d’inachevées. « Je ne m’attends pas à ce que l’on devienne les meilleures amies du monde dès demain, ni même à ce que l’on soit proches un jour, mais j’espère simplement que tu ne perçois pas mes tentatives de main tendue comme de la pitié ou une manière de mieux te faire souffrir plus tard. » Car la comédienne n’était pas stupide, et elle percevait parfaitement la méfiance que Joanne lui offrait. A juste titre, sans doute. « Je te souhaite d'être bien entourée pour traverser tout ça. Et s'il le faut, je peux faire en sorte de passer mon chemin la prochaine fois que je te croise au détour d'un rayon d’un magasin. » Elles s’étaient déjà évitées pendant si longtemps. Continuer à faire semblant était certainement toujours à leur portée.



( the midnight society )
your soul print on the walk of fame on the boulevard of your wildest dreams.

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne PqtYoNG
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne MPTH1pS
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne D3SLCSZ
nobody learns without getting it wrong ☾ joanne 9p9VwN9
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Empty
Message(#) Sujet: Re: nobody learns without getting it wrong ☾ joanne nobody learns without getting it wrong ☾ joanne Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

nobody learns without getting it wrong ☾ joanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: queen street mall
-