AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé ...
Voir le deal
1 €

 fractured hearts ♡ quane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quinn Callahan
Quinn Callahan
la cavalière au coeur d'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans, le cap est passé.
SURNOM : Queenie, réservé à son autre moitié. Quinnie pour quelques rares privilégiés.
STATUT : Heureuse et amoureuse, elle s'épanouit chaque jour un peu plus à ses côtés.
MÉTIER : Propriétaire et gérante du Riverside Equestrian Center, un centre équestre situé sur un domaine de 180 hectares en plein cœur de la réserve naturelle de Daisy Hill, à Logan City.
LOGEMENT : 1824, Daisy Hill Road, Logan City.
fractured hearts ♡ quane 25419
POSTS : 367 POINTS : 475

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Passionnée par la nature, les animaux et en particulier les chevaux. ≈ A été enlevée à 9 ans mais seuls quelques rares proches sont au courant. ≈ A vécu à Ashburton en Nouvelle-Zélande de ses 10 à 18 ans. ≈ Est très proche de son père et encore plus de son jumeau. ≈ Dort très peu, et il faut toujours qu'elle s'occupe. ≈ Est très bonne cuisinière et aime travailler les produits frais et locaux. ≈ L'énergie des autres est son moteur au quotidien.
RPs EN COURS : fractured hearts ♡ quane 8ggy
QUANE (THE TWINS) #1 ≈ In this life, we will never truly be apart, for we grew to the same beat of our mother's heart.

fractured hearts ♡ quane R0z6
ELINN #1 ≈ Like a force to be reckoned with, a mighty ocean or a gentle kiss, I will love you with every single thing I have.

fractured hearts ♡ quane Tsg4
QUISEY #2 ≈ One million memories, ten thousand inside jokes, one hundred shared secrets, and only one reason to it all : us.

(2021) AmyCadeBlakeChaselinn (UA) HélèneSlasher.

RPs TERMINÉS : (2021) Casey 1
AVATAR : Yvonne Strahovski.
CRÉDITS : Swann (ava).
DC : /
PSEUDO : Lumen.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39337-wild-at-heart-quinn https://www.30yearsstillyoung.com/t39349-quinn-wild-at-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t39419-quinn-callahan#1943583

fractured hearts ♡ quane Empty
Message(#) Sujet: fractured hearts ♡ quane fractured hearts ♡ quane EmptyDim 19 Sep - 13:07





fractured hearts
(it's okay if you can't catch your breath
you can take the oxygen straight out of my own chest)

Lundi 5 Août 2013, Christchurch/Ashburton.

« Shane. C'est… C'est Maman. » Il est arrivé quelque chose à Maman.

Je me souviens avec précision de chaque mot échangé lors de cet appel et pourtant, ce n'est pas moi, la jumelle à la mémoire infaillible.

C'était il y a deux jours. J'ai été sortie des bras confortables de Morphée une heure avant la sonnerie de mon réveil, par celle de mon portable. Mes yeux encore remplis de sommeil se sont posés sur l'écran affichant en grosses lettres blanches le mot Papa. Depuis toutes ces années, le décalage horaire entre Brisbane et Ashburton est devenu un automatisme. Impossible qu'il ait simplement oublié. C'est à cet instant que j'ai su qu'il y avait une urgence. Que quelque chose de grave était arrivé à mes parents. J'ai décroché avec l'atroce sensation que les prochaines secondes allaient changer ma vie à jamais, tout en priant pour que mon instinct se trompe. En vain.

J'ai réussi à convaincre mon père de me laisser joindre Shane. Et je sais que je lui ai fait vivre exactement la même chose. Il était six heures trente du matin à la maison, soit vingt-deux heures trente à Anvers. Trop tard de son côté et trop tôt du mien pour l'un de nos nombreux coups de fils habituels où l'on discute de tout et rien, heureux de s'échanger les dernières nouvelles et d'entendre la voix de l'autre. Quand il a décroché à son tour, il a prononcé mon nom comme une question. Celle, sous-entendue, qui me demandait pour quelle raison j'avais besoin de lui parler maintenant, pourquoi ça ne pouvait pas attendre. Puis, les secondes qui ont suivi, j'ai changé sa vie à jamais.

« Maman.. Elle… » Elle est partie, Shane. Maman est partie.

J'ai pris le premier avion pour la Nouvelle-Zélande, à l'instar de mon frère. Je suis arrivée en seulement deux heures là où il lui aura fallu deux jours. Deux jours à faire front, à repousser la souffrance, à retenir mes sanglots. Deux jours à puiser dans mes dernières forces afin de gérer l'organisation des dernières volontés de ma mère et l'annonce à sa maison d'édition. Deux jours à passer je ne sais combien d'appels, à signer je ne sais combien de papiers, le tout en essayant de garder un œil sur mon père, devenu l'ombre de lui-même. Il disait à qui voulait l'entendre que sa femme était sa meilleure moitié. J'ai peur pour lui. Peur que le chagrin finisse par l'emporter, lui aussi.

J'allume la radio dans la voiture, espérant tomber sur un débat quelconque. Politique, social, économique, ça n'a aucune importance. J'ai juste besoin de penser à autre chose afin de me concentrer sur ma route direction Christchurch. Trente minutes après mon départ de la maison, je passe devant les Plaines de Canterbury et ses champs à perte de vue, puis traverse le lit à sec de la rivière Selwyn. Une autre demi-heure plus tard, je stationne le pick-up sur le parking avant de m'engouffrer dans l'immense hall de l'aéroport. Mes yeux passent d'un écran à un autre, à la recherche du bon terminal. Celui qui me rendra mon frère.

Immobile au milieu d'une foule plus ou moins compacte, les bras croisés contre ma poitrine, je patiente avec l'impression que chaque seconde est une éternité. Les passagers commencent à arriver du long couloir de débarquement, la plupart affichant des sourires radieux trahissant leur bonheur de retrouver leurs proches. Je les envie. Je les envie tellement. Car lorsque les traits si familiers de Shane apparaissent enfin à quelques mètres de moi, lorsque mon regard rempli de larmes accroche le sien, tout aussi troublé, je donnerais n'importe quoi pour ressentir la même légèreté, la même liesse que les inconnus qui nous entourent.

Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, j'ai mal. J'ai passé tant de temps à ignorer ma douleur pour soutenir mon père, et maintenant que Shane est là, à mes côtés, prêt à m'épauler, je la sens remonter à la surface avec une puissance phénoménale. Une puissance dévastatrice. Le monde autour de nous s'efface. Je n'entends plus rien, je ne vois plus rien d'autre que lui. Je couvre la distance qui nous sépare et me jette dans ses bras déjà ouverts alors qu'un flot de larmes dévale mes joues. Et c'est la première fois en plus de quarante-huit heures que l'épaisse obscurité qui m'entoure laisse entrevoir une fine lueur d'espoir.

Ça va aller. Il est là. Il est avec moi.


@Shane Callahan fractured hearts ♡ quane 873483867



i leaned in and let it hurt, let my body feel the dirt. when i break pattern, i break ground, i rebuild when i break down. i wake up more awake than i've ever been before. the heaviness that i hold in my heart belongs to gravity.

:l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Shane Callahan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans, bien tassés || 09.04.1981 || Bélier ascendant Scorpion
SURNOM : Shay ou Shaner
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Tatoueur || Celui qui encre sur et dans la peau les aléas de la Vie. Heureux ou malheureux.
LOGEMENT : Spring Hill || Loft || numéro de logement 27, Parkland Boulevard.
fractured hearts ♡ quane By42
POSTS : 67 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Phobique par rapport à Quinn. ≈ Ancien alcoolique. ≈ Mémoire éidétique. ≈ Équinophobique. ≈ Tatoueur et tatoué. ≈ Grande perche d'1m89. ≈ Cinéphile (privilégiant le genre horrifique). ≈ Esprit libertaire. ≈ Non addict aux réseaux sociaux. ≈ Privilégie le 'secret' plutôt que la 'surexposition'. ≈ Bénévole. ≈ Photographe (en amateur).
RPs EN COURS : fractured hearts ♡ quane Gesp
[FB]Quinn

AVATAR : Joel Kinnaman by harley || sign by ASTRA
DC : Nope
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/09/2021

fractured hearts ♡ quane Empty
Message(#) Sujet: Re: fractured hearts ♡ quane fractured hearts ♡ quane EmptyDim 19 Sep - 14:00


Je me rappellerais toujours de ce coup de téléphone, qui m’a heurté en plein cœur. Comme une lame chauffée à blanc, qui s’est insinuée dans mon âme, pour ne plus jamais la laisser en paix. Cet appel, il a été le commencement sans doute, d’une longue descente aux Enfers, occasionnée des années plus tôt avec la ‘perte’ de Queenie. Ma jumelle. Celle qui est un double et qui me comprend parfaitement. Encore plus, que je ne me comprends moi-même. Toutefois, elle m’est revenue, saine et sauve et je ne remercierais jamais assez celui qui a permis son retour. Même, si je l’ai ‘perdue’ durant un laps de temps que j’ai trouvé conséquent, elle est là. Et je l’aime, autant que je peux le faire. Or, j’ai toujours cette impression de l’avoir délaissée, quand je suis parti pour tenter de trouver ma voie. A des kilomètres de là. Dans le pays, du négoce de diamants. A Anvers.

Ce même pays, qui m’a vu entreprendre un emploi, qui finalement, n’aura plus grand intérêt au vu de cette césure qui modifiera à tout jamais notre famille. Mon smartphone, je l’ai laissé sur la table de mon hôtel, écran contre la table couleur d’acajou, ma réunion avec mon investisseur en sourdine. Je ne suis plus capable d’émettre un son, ni un jugement sur un saphir qui apparemment, vaut des milliers d’euros. Tout ce dont me permet mon corps, c’est de me prendre la tête entre les mains et d’encaisser la nouvelle. Celle d’avoir perdu, la femme illustre qui nous a mise au monde. D’un coup sec, je fais claquer mon mac et j’éteins tout. Pour me retrouver dans le noir complet. Dans ces ombres, qui ne vont pas tarder à me dévorer. Tout comme j’ai mis fin abruptement à une conversation qui va me coûter ma place, je dénoue ma cravate grisâtre. Parce que j’étouffe et que j’ai besoin d’air. Me passant une main sur le visage avec force, je me décide. Rejoindre mon père et Quinn, est tout ce qui m’importe. Le reste, j’envoie valser.

Fébrile et nerveux, je fais en sorte de rassembler toutes mes affaires en un temps record. Mon sac de voyage se trouve fait dans les dix minutes passées après l’appel. Celui qui a tout changé. Qui a bousculé mes certitudes, pour en admettre des nouvelles. Qui sont les plus atroces, que j’ai pu imaginer jusqu’à présent. Reprenant mon smartphone, je trouve par chance, un billet d’avion qui va m’exhorter à subir deux jours de voyage avec autant d’escales à déplorer. Un long soupir me prend aux tripes, lorsque j’attends mon taxi aux premières lueurs de l’aube pour me conduire à l’aéroport. Queenie devra m’attendre deux jours entiers, avant que je ne puisse déposer mon immense stature dans la terre d’asile qui nous a recueillis ma famille et moi, après l’incident. Ma démarche automatique et mes longues jambes, me conduisent jusqu’au point d’embarquement, alors qu’un nouveau jour va prétendument se lever. Sur le monde. Alors, que le mien est potentiellement anéanti.

A ma place, côté hublot, je contemple de mon regard ambré le paysage qui me fait quitter le plat pays pour en retrouver un autre. Dormir profondément, je ne vais pas y arriver, alors je somnole. Du moins, j’essaye de reposer mon corps solide avant de retrouver celle, que j’ai à cœur de toujours vouloir protéger. C’est mon devoir de grand frère, n’est-ce pas ? Ne pas sombrer. Ne pas faillir. Ne pas montrer que cette émotion viciée peut me tuer, à petit feu. Ma jumelle, elle en a déjà assez supporté. Elle a déjà assez souffert, parce que je n’étais pas là. Je ne l’ai pas assez soutenue. C’est désormais à moi, de prendre le relais. Ne pas la laisser prendre tout sur elle, parce que ce serait odieux de la part de son jumeau, d’oser le faire. Ce n’est qu’après la dernière escale, que je trouve enfin un peu de repos, pour endurer. C’est une voix douce et légère qui me sort de ma torpeur, et j’ouvre un œil. Une hôtesse de l’air de la compagnie, au vu de son costume bleu marine.

- Monsieur Callahan, je me permets de vous demander … Quel est votre choix pour une boisson future ? Me demande la jeune brune avec le sourire. Seul geste affectueux, -mais commercial-, qui balaie les nuages.
- De l’eau, ce sera très bien. Merci. Tente-je d’offrir le même sourire, que je juge être de façade. Alors qu’elle s’éclipse et revient au bout de quelques minutes avec un verre d’eau fraîche et une rondelle de citron. Dévoilant, sous sa manche d’uniforme, un stigmate encré.

Une nuée d’oiseaux qui ont la chance de s’envoler vers une autre réalité. Vers quelque chose de plus beau et de moins obscur. Je la remercie par un hochement de tête, tandis qu’une annonce nous signale, aux passagers et à moi-même que nous allons bientôt aborder la descente. Un autre soupir me saisit à la gorge, et je termine ma dernière gorgée d’eau. Bien que je n’aie pas la bouche sèche, j’en ressens l’effet. Avec un visage neutre mais doublé d’une fêlure intérieure, je prends mon bagage et je suis les autres passagers, jusqu’à débarquer dans le hall de l’aéroport. Qui grouille de monde. D’ordinaire, la populace, ne m’effraie pas. Mais là, il y a bien trop de liesse sur des faciès qui me sont pourtant inconnus. Il ne me faut que quelques secondes d’observation, pour reconnaître une crinière blonde dans la foule. Instinctivement, parce que c’est marqué dans mes gènes, je lui ouvre mes bras, que j’estime être protecteurs. Quitte, à ce qu’elle s’y plonge. Lorsque je la ressens, proche, Quinn pleure.

Un autre soupir, dans ses mèches claires, à la couleur d’or. Je serre ma jumelle contre moi, et la berce, simultanément. Silencieusement, je lui fais comprendre que je suis là. Que je ne compte pas repartir, qu’elle peut compter sur moi. Que sa douleur a assez duré et que je suis là, pour la partager. Comme on l’a toujours fait. Parce qu’après tout, ne sommes-nous pas les deux mêmes pièces, d’un Tout ? Avec un léger sourire, je me penche vers elle, caressant ses joues qui sont nimbées de larmes. Et ces larmes, je n’aime pas les voir. Pas chez ma sœur. Pas chez ceux de ma famille. Mon émotion est rude à contenir, et ma voix n’arrive pas à trouver le chemin de mes lèvres. Ma voix est rauque, parce que ça pèse sur ma trachée. Ça me bouffe.

- Ça va aller, Queenie. Je suis là. Je suis avec toi et je ne suis pas prêt de m’en aller. Mon regard ambré se rive à ses prunelles bleutées. Je te le promets.



@Quinn Callahan fractured hearts ♡ quane 873483867


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Quinn Callahan
Quinn Callahan
la cavalière au coeur d'or
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans, le cap est passé.
SURNOM : Queenie, réservé à son autre moitié. Quinnie pour quelques rares privilégiés.
STATUT : Heureuse et amoureuse, elle s'épanouit chaque jour un peu plus à ses côtés.
MÉTIER : Propriétaire et gérante du Riverside Equestrian Center, un centre équestre situé sur un domaine de 180 hectares en plein cœur de la réserve naturelle de Daisy Hill, à Logan City.
LOGEMENT : 1824, Daisy Hill Road, Logan City.
fractured hearts ♡ quane 25419
POSTS : 367 POINTS : 475

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Passionnée par la nature, les animaux et en particulier les chevaux. ≈ A été enlevée à 9 ans mais seuls quelques rares proches sont au courant. ≈ A vécu à Ashburton en Nouvelle-Zélande de ses 10 à 18 ans. ≈ Est très proche de son père et encore plus de son jumeau. ≈ Dort très peu, et il faut toujours qu'elle s'occupe. ≈ Est très bonne cuisinière et aime travailler les produits frais et locaux. ≈ L'énergie des autres est son moteur au quotidien.
RPs EN COURS : fractured hearts ♡ quane 8ggy
QUANE (THE TWINS) #1 ≈ In this life, we will never truly be apart, for we grew to the same beat of our mother's heart.

fractured hearts ♡ quane R0z6
ELINN #1 ≈ Like a force to be reckoned with, a mighty ocean or a gentle kiss, I will love you with every single thing I have.

fractured hearts ♡ quane Tsg4
QUISEY #2 ≈ One million memories, ten thousand inside jokes, one hundred shared secrets, and only one reason to it all : us.

(2021) AmyCadeBlakeChaselinn (UA) HélèneSlasher.

RPs TERMINÉS : (2021) Casey 1
AVATAR : Yvonne Strahovski.
CRÉDITS : Swann (ava).
DC : /
PSEUDO : Lumen.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39337-wild-at-heart-quinn https://www.30yearsstillyoung.com/t39349-quinn-wild-at-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t39419-quinn-callahan#1943583

fractured hearts ♡ quane Empty
Message(#) Sujet: Re: fractured hearts ♡ quane fractured hearts ♡ quane EmptyMar 28 Sep - 13:13



Ça va aller. Il est là. Il est avec moi.

Cette lumière dans la nuit qui m'emprisonne depuis deux jours, le soulagement que je ressens, ne durent qu'une fraction de seconde. Oui, mais pour combien de temps ? Je sais que Shane ne m'abandonnerait pas, et qu'il ne laisserait pas Papa non plus. Mais il a sa propre vie, là-bas, en Europe. Son propre travail, ses propres responsabilités et impératifs. Comme tout un chacun. J'essaie de me mettre à sa place, et ça me fait peur. Car si les rôles étaient inversés, je n'aurais jamais pu m'absenter de Riverside plus de deux ou trois semaines, maximum. Je ne peux pas en vouloir à Shane s'il m'annonce dans les prochaines minutes qu'il ne peut pas rester, qu'il doit reprendre l'avion dans le sens inverse bientôt. Je le comprendrais. Pourtant, après la perte de Maman, j'aurais tant besoin qu'il reste là, avec Papa, avec moi. Que notre famille soit à nouveau réunie. C'est si loin, la Belgique, et je suis lasse d'avoir de ses nouvelles par téléphone ou Skype interposé. Je le veux à mes côtés, sa main dans la mienne. Nous deux contre le reste du monde. Comme avant. Comme ça aurait toujours dû être.

Mes larmes redoublent alors que ses bras me serrent toujours contre lui, protecteurs. Je viens de perdre ma mère et la présence de Shane, le fait qu'il ait mis deux longues journées à me rejoindre, me rappelle surtout qu'il s'est installé à des milliers de kilomètres de moi et qu'il n'est là que temporairement. Il n'y a plus de flamme dans mon obscurité. Il a soufflé dessus sans même s'en rendre compte. Je tente de me raisonner, peut-être en vain. Il faut que t'arrêtes ça. T'es juste… épuisée, et triste. L'important est qu'il soit ici. Tu n'es plus seule à faire face, alors concentre-toi là-dessus. Je me laisse aller à ses bercements. Doux, réguliers, apaisants, alors que mon esprit essaie de faire le vide, de s'ancrer à l'instant présent.

Shane se recule légèrement, ses pouces venant cueillir les larmes qui inondent mes joues. Son regard trouve le mien et un sourire discret, presque imperceptible, étire ses lèvres. Sa voix est beaucoup plus rauque que d'ordinaire cependant, malgré cette émotion manifeste, ses mots sont clairs et posés. Incontestables. « Ça va aller, Queenie. Je suis là. Je suis avec toi et je ne suis pas prêt de m’en aller. » Je ne suis pas prêt de m'en aller. Mon cœur manque un battement avant d’accélérer la cadence. Je redoute une mauvaise compréhension. Ou une hallucination auditive. Etant donné le manque de sommeil que j'ai accumulé ces dernières quarante-huit heures, ce ne serait pas si étrange. Mes yeux, toujours plongés dans les siens, cherchent à voir ce qu'il en est vraiment. « Je te le promets. » Shane ajoute, presque… apaisé sous la couche de chagrin. Je reprends espoir. C'est bien réel. La gorge dans un étau, je garde le silence et acquiesce tout en imitant son sourire.

Un passager visiblement pressé nous frôle, ce qui me ramène à la réalité. J'essuie mon visage trempé. Il est temps que l'on quitte l'aéroport. Papa nous attend à la maison, et il reste une bonne heure de route jusqu'à Ashburton. J'attrape la main de mon jumeau avant d'enrouler mes doigts autour des siens. Ma façon à moi de lui indiquer qu'il me faut encore un peu de temps avant de pouvoir parler sans m'effondrer. D'un signe du menton, je lui indique la sortie, puis esquisse le premier pas dans cette direction. Ses affaires récupérées au passage, on se retrouve sur l'impressionnant parking. Je panique une fraction de seconde en me demandant où j'ai garé la voiture, avant que le souvenir ne me revienne. Je m'installe derrière le volant, Shane sur le siège passager, et en un battement de cils, la State Highway 1, longue et rectiligne, se dessine devant nous.

« Maman, elle voulait être… » Il le sait déjà. Mais je me dois de le dire quand même. Je me dois d'être assez forte pour prononcer ces mots qui me déchirent, ces mots que je ne me voyais pas considérer avant de nombreuses années. « Elle voulait être incinérée. Et elle voulait que ce soit simple. » Un petit rire sec m'échappe. Je secoue la tête. « Je crois qu'elle a oublié un paramètre primordial : le fait que ses lecteurs voudraient lui rendre un dernier hommage. »

Car June Callahan est - était, je corrige en mon for intérieur avec un pincement, une écrivaine reconnue, avec deux éditions par an et des livres traduits dans une vingtaine de langues. Néo-Zélandaise originaire d'Ashburton, de nombreux locaux, fiers de sa réussite, suivaient ses parutions. Assurément, ils ne se retiendront pas de lui témoigner tout leur amour dans son ultime voyage. J'aimerais que notre deuil reste entre nous, mais c'est impossible. Shane et moi avions l'habitude de partager notre mère de son vivant, et elle-même adorait ça. A vrai dire, elle prenait autant de plaisir à rencontrer ses fans, à échanger avec eux lors des séances de dédicaces, qu'à créer de nouvelles histoires. On la décrivait, et à juste titre, comme une femme humble, très proche des gens. Elle ne voudrait pas qu'on les empêche, purement et simplement, de lui dire au revoir.

« Pour la cérémonie, l'intérieur de l'église sera réservé à la famille et aux amis. Mais les portes resteront ouvertes et l'extérieur sera aménagé afin d'accueillir plus de monde. Et on a rendez-vous lundi prochain avec Ellen, son éditrice, pour discuter de la marche à suivre. » Je l'inclus dans cet entretien sans hésitation, le plus naturellement du monde, parce que je sais qu'il sera là.

Pour mon père, c'est différent. Ça dépendra de lui, de son état dans une semaine. Notre rôle, à Shane et moi, ses enfants, est de l'épargner un maximum. Je suis pas certaine qu'il soit prêt à discuter du travail de Maman. Et pourtant, même en n'étant plus là, ses livres continueront à se vendre, à engranger des bénéfices. Son tout dernier, récemment fini, devait paraître au mois d'octobre. Nul doute qu'il le sera, à titre posthume. Tel un dernier cadeau à ceux qui l'ont suivie, soutenue, tout au long de sa carrière.

« Dire que je ne me suis jamais intéressée à un seul de ses romans… » Je lâche dans un souffle, sentant une énième larme se frayer un chemin le long de ma joue.


@Shane Callahan fractured hearts ♡ quane 873483867



i leaned in and let it hurt, let my body feel the dirt. when i break pattern, i break ground, i rebuild when i break down. i wake up more awake than i've ever been before. the heaviness that i hold in my heart belongs to gravity.

:l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Shane Callahan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans, bien tassés || 09.04.1981 || Bélier ascendant Scorpion
SURNOM : Shay ou Shaner
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Tatoueur || Celui qui encre sur et dans la peau les aléas de la Vie. Heureux ou malheureux.
LOGEMENT : Spring Hill || Loft || numéro de logement 27, Parkland Boulevard.
fractured hearts ♡ quane By42
POSTS : 67 POINTS : 250

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Phobique par rapport à Quinn. ≈ Ancien alcoolique. ≈ Mémoire éidétique. ≈ Équinophobique. ≈ Tatoueur et tatoué. ≈ Grande perche d'1m89. ≈ Cinéphile (privilégiant le genre horrifique). ≈ Esprit libertaire. ≈ Non addict aux réseaux sociaux. ≈ Privilégie le 'secret' plutôt que la 'surexposition'. ≈ Bénévole. ≈ Photographe (en amateur).
RPs EN COURS : fractured hearts ♡ quane Gesp
[FB]Quinn

AVATAR : Joel Kinnaman by harley || sign by ASTRA
DC : Nope
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/09/2021

fractured hearts ♡ quane Empty
Message(#) Sujet: Re: fractured hearts ♡ quane fractured hearts ♡ quane EmptyMer 13 Oct - 16:05


Nous deux, contre le reste du monde. Parce que c’est ainsi. Parce que c’est la suite logique à ce qui nous unit. A Quinn et à moi. Certains voire certaines, n’ont jamais compris ce qui peut se tramer entre nous deux. On possède ce Lien, indéfectible. Que j’ai cru perdre, lorsqu’on m’a arraché ma sœur. Ma jumelle. Et mon double. Cette autre partie de moi, qui fait que je suis ‘entier’. Et ce, grâce à elle. Toutefois, je reste indépendant, ayant ma propre existence dans cet univers. Mais, pour Queenie, ça reste différent. Parce qu’elle, elle sait. Que je ferais tout pour elle. Pour notre famille. Ce qui fait que j’ai sauté dans le premier avion, lorsque j’ai su. Pour notre mère. Qu’elle ne serait plus de ce monde et que lui dire ‘adieu’, va être une souffrance extrême. Or, je suis le grand jumeau, celui qui doit encaisser. Car, Quinn a déjà assez pleuré et que ses larmes doivent se tarir. C’est moi, qui dois prendre le relais. Ça a toujours fonctionné ainsi et ce n’est pas prêt de changer.

Quand je la vois m’accueillir ainsi, ça me déchire l’âme et le cœur. Ça me bousille les entrailles, parce que je m’en veux. Être là, c’est mon rôle de frère, n’est-ce pas ? Alors, que je suis tout simplement à des milliers de kilomètres de là, prétextant une chaleur ‘humaine’ par écrans interposés. A chaque fois que je raccroche, ça me torture. De la laisser là-bas. Malgré des heures à converser. A se parler, comme si nous ne nous sommes jamais quittés. Et ça me tue encore plus de le dire, mais je ne peux qu’admettre cette douloureuse affliction qui me paralyse. Quinn, je la conserve entre mes bras protecteurs, pour lui faire prendre conscience que je suis là. Que je compte bien rester. Bien que tout s’effondre autour de nous et qu’humainement, on ne peut rien y faire. Mise à part pleurer et se relever. Parce qu’il y a notre père et que nous sommes les enfants qui restent. On doit être là. On doit être toujours là. Une étreinte puissante pour ma jumelle, pour lui signifier par ce geste, que je suis là et que je reste. Que je ne vais pas m’envoler dans le premier avion. Que je ne vais pas prendre la fuite.

Avec un soupir, j’acquiesce à ses silences. Et, je comprends. Qu’elle ne veuille pas parler, de peur de s’effondrer. Que c’est atroce, ce qui nous arrive et que le Destin est cruel. Mais, qui sommes-nous pour tenter quoique ce soit, contre ? Rien. Nous, on est des dommages collatéraux. Ceux qui ont perdu un pilier de leur existence. En ce qui me concerne, j’ai toujours été proche de notre mère et non de notre père. Notre père, c’est avec Queenie, qu’il partage sa passion. Ça, je leur laisse. Notre mère, c’était l’artiste de la famille. Et ça, je l’ai toujours eu en commun avec elle. Gardant la main de ma jumelle dans la mienne, je lie nos doigts avec plus de force. Car, comme je l’ai dit : je ne suis pas un mirage. J’existe bel et bien, ma grande carrure et mon sac de voyage que je jette dans le coffre lorsque nous arrivons sur le parking, peuvent en témoigner. Toujours pourvu d’un soupir, je prends place sur le siège passager, à côté de ma sœur. Posant mon regard ambré sur sa silhouette, constatant que la tristesse la rend plus touchante encore. Me mordant l’intérieur des joues, j’hésite à prendre la parole, la laissant continuer sur sa lancée. Même si ses mots, ils me tuent. A petit feu.

- J’aurais préféré qu’on la garde pour ‘nous’. Comme une famille est censée le faire. Mais ce serait si égoïste de notre part, de nous cantonner à notre petit comité. Un souffle, alors que je fixe mon double. Je le sais qu’elle aurait voulu que ce soit simple, mais tu la connais. Faire plaisir aux autres, était son leitmotiv. Et, c’est un peu lui rendre hommage, que d’opter pour cette idée. Un sourire, alors que je pose ma main sur la sienne, présente sur le levier de vitesse. N’oublie jamais ça Queenie. Nous deux, contre le reste du monde.

Auparavant promesse de gosse lorsqu’on se blessait, elle est devenue un mantra d’adultes.
Le laïus de ma jumelle possède tout mon intérêt manifeste. J’enregistre chaque mot, et chaque silence que sa bouche peut produire. Hochant ma tête blonde, je perçois qu’elle m’inclue intimement dans le rendez-vous futur avec Ellen. Car, je me doute que pour notre père, ce sera délicat. Et, lui imposer cela alors qu’il ne sera pas bien serait odieux de notre part. Tout comme je suis ici dans cette voiture, je promets que je serais là pour la suite. Étant donné que c’est ainsi et que ce n’est pas prêt de se modifier. Sa dernière phrase, où je pourrais percevoir une note d’humour sous-jacente me fait sourire. Tristement. Alors que je cueille du bout du pouce, une nouvelle larme.

- Ce n’est pas une fin en soi, Queenie. Ce n’est pas grave, tu sais. Je resserre légèrement la pression de ma main, sur celle de mon interlocutrice privilégiée. Sache qu’elle ne t’en voudra jamais, si tu n’as pas lu un seul de ses romans. Ne pense pas à ça. Promis, petite sœur ? Ce petite sœur, c’est pour chasser un peu la grisaille. Du moins, brièvement.


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

fractured hearts ♡ quane Empty
Message(#) Sujet: Re: fractured hearts ♡ quane fractured hearts ♡ quane Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

fractured hearts ♡ quane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-