AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -60%
Bracelet connecté et étance Xiaomi Mi ...
Voir le deal
19.99 €

 Sometimes you gotta write a country song [Shane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edenne Graham
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30
SURNOM : A vos risques et périls
STATUT : célibataire
MÉTIER : Equithérapeuthe
LOGEMENT : Banlieue côtière, bayside, Wellington Street (501), appartement
Sometimes you gotta write a country song [Shane] 7d7a8f16771394d74fbc69a0a9e3face95b72d50
POSTS : 15 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Se défend en danse country
AVATAR : Conor Leslie
CRÉDITS : avengedinchains
DC : Nope
PSEUDO : Shinrin
Femme (elle)
INSCRIT LE : 16/09/2021

Sometimes you gotta write a country song [Shane] Empty
Message(#) Sujet: Sometimes you gotta write a country song [Shane] Sometimes you gotta write a country song [Shane] EmptyLun 4 Oct 2021 - 21:26



Ca faisait trois mois qu’elle n’avait pas vu Shane : une éternité, subie, contrainte, parce que tout aurait dû être parfaitement simple et pourtant rien ne pouvait être plus compliqué que ce lien. Sur le papier, tout était facile : il avait été le fiancé de sa grande sœur, avait été un compagnon de route pour Evie, ils avaient partagé un même bagage, l’avait rendu moins lourd en cheminant de concert. Edenne avait été dubitative, au début, ou plutôt, plus exactement, méfiante, inquiète. Parce qu’Evie était sa sœur adorée, et qu’elle avait déjà son lot de fragilités et de problèmes, et qu’il paraissait impensable de lui demander de porter ceux des autres, en plus des siennes. C’était trop lourd, trop injuste. Il y avait de la méfiance, aussi, parce qu’Edenne était plus jeune que son aînée mais qu’elle n’était pas naïve : un animal affaibli, dans un troupeau, attirait l’attention des prédateurs, et des vautours.

Mais Shane, avec sa gueule abîmée et sa tristesse dans les yeux et son grand gabarit calme, n’était ni un poids, ni un prédateur, ni un vautour. Quand Evie se tenait à ses côtés, elle semblait oublier les nuits plus sombres. Et Edenne en avait été reconnaissante.

Reconnaissante, elle l’avait été, aussi, quand le trentenaire s’était tenu aux côtés de sa sœur durant la maladie. Très reconnaissante.

En ces instants, tout était perturbé et clair : ils étaient presque de la même famille, étaient des appuis, des aides, des sources de joie et de force.

Et puis Evie était morte.

Dans les journées pâles, ils avaient été des animaux en errance, séparés du groupe, luttant pour surnager malgré le courant tumultueux qui les entraînait, trouvant une forme de réconfort dans le fait d’affronter conjointement les mêmes rapides fous et impitoyables, cherchant à vous broyer.

Edenne en était sortie plus vite que Shane. Ebranlée mais solide sur ses pattes.

Leur rapport s’était modifié. Elle ne passait plus pour pleurer ensemble, mais pour s’assurer qu’il n’aille pas trop mal. Pour prendre soin de lui. Ne pas le laisser sombrer dans l’abysse.

Quand il lui avait semblé enfin sortir la tête de l’eau, des mois, presque des années plus tard, elle avait souri.

C’est à ce moment que tout s’était compliqué. Trop compliqué.

Edenne n’était pas une idiote. Elle connaissait la nature humaine et animale, sentait les émotions qui affleuraient. Elle avait reculé devant l’obstacle, avait pris de la distance, considérant que tout cela serait mieux pour eux deux.

Elle avait espacé ses visites, d’une semaine, deux, bientôt un mois… Trois.

Ca faisait trois mois.

Retomber sur lui, au détour d’une rue, la laissa surprise, interdite d’abord, avant qu’elle ne se reprenne et lui offre un sourire :

« Jolie chemise. »

Revenir en haut Aller en bas
Shane Callahan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans, bien tassés || 09.04.1981 || Bélier ascendant Scorpion
SURNOM : Shay ou Shaner
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Tatoueur || Celui qui encre sur et dans la peau les aléas de la Vie. Heureux ou malheureux.
LOGEMENT : Spring Hill || Loft || numéro de logement 27, Parkland Boulevard.
Sometimes you gotta write a country song [Shane] By42
POSTS : 68 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Phobique par rapport à Quinn. ≈ Ancien alcoolique. ≈ Mémoire éidétique. ≈ Équinophobique. ≈ Tatoueur et tatoué. ≈ Grande perche d'1m89. ≈ Cinéphile (privilégiant le genre horrifique). ≈ Esprit libertaire. ≈ Non addict aux réseaux sociaux. ≈ Privilégie le 'secret' plutôt que la 'surexposition'. ≈ Bénévole. ≈ Photographe (en amateur).
RPs EN COURS : Sometimes you gotta write a country song [Shane] Gesp
[FB]Quinn

AVATAR : Joel Kinnaman by harley || sign by ASTRA
DC : Nope
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/09/2021

Sometimes you gotta write a country song [Shane] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sometimes you gotta write a country song [Shane] Sometimes you gotta write a country song [Shane] EmptyMer 6 Oct 2021 - 13:55


C’est compliqué. Atrocement compliqué. Plus que je ne l’avais idéalement pensé. Ne pas la revoir, est peut-être la seule et unique réponse à envisager. Edenne a fait partie d’une sorte de triangle qui n’a été en aucun cas amoureux mais dont la fondation a été fédératrice. Sa grande sœur, je l’ai aimée et chérie, comme j’ai pu le faire le plus adroitement du monde. Parce que jamais, je n’ai rencontré pareille âme sœur en cet univers. Sauf, qu’évidemment, tout s’est conclu par une finitude. Sur laquelle, je n’ai eu aucun contrôle. A part de voir et de constater qu’Evie dépérissait et que je n’ai rien pu faire à ce sujet. Selon elle, j’ai été là à ses côtés et cela a été amplement suffisant. Bien que j’y ai toujours cru qu’à moitié. Si au moins, j’avais pu partager son Mal, peut-être qu’elle aurait survécu ? Cependant, je n’y crois pas une seule seconde. Car c’est terminé. Et, elle n’est plus là. Elle, et ses sourires. Elle, et ses mots bienveillants. Il n’y a désormais plus que son fantôme.

Du moins, une partie de cet être éthéré que je vois dans le sourire d’Edenne et qui me torture. A raison. L’une comme l’autre ont l’outrecuidance de posséder ce même sourire bienveillant qui parvient à réchauffer les âmes en perdition. Evie, c’était lorsque son travail lui faisait le déplaisir d’apporter de mauvaises nouvelles à ses patients. Ces derniers, qui, malgré les échanges salutaires remplis de bonté et d’indulgence repartaient avec un crabe malfaisant qu’il leur était possible de traiter. Or, celle qui était ma fiancée devant l’éternel a eu ce crabe qui est venu la pincer. D’un peu trop près. Et, qui l’a emportée. Je le dirais toujours : sa présence à elle seule me manque, mais il y a quelqu’un d’autre. Cette lumière dans ces ténèbres denses qui me consument quelquefois et contre lesquelles, j’avais trouvé une solution éphémère. L’alcool a été salutaire, il m’a permis de la rencontrer mais sa mort, a failli m’y faire replonger. D’ailleurs ma jumelle, n’en sait rien. Elle ne doit nullement savoir. Parce que cette honte, je l’ai. Et qu’inconsciemment, je l’aurais toujours.

Ça faisait trois mois.
Trois mois douloureux, où il n’y eut que des silences et aucune nouvelle. Que je n’apprenne pas par un tiers, que la petite sœur d’Evie Graham est morte, parce que mes résolutions ne tiendraient qu’à un fil peu solide. Alors que je termine d’encrer une dernière peau, hâlée par un soleil léger, je me dis qu’il est temps de m’aérer l’esprit. Malgré, que je n’aime pas la foule. Que je n’aime pas le monde. Mais, il est de bonne augure de se sociabiliser, moi le grand gaillard tatoué. Haussant un sourcil, je replace une mèche de cheveux blonds présente sur mon front et fixe mon reflet, que me renvoie le grand miroir en psyché derrière le comptoir. J’encaisse, la jeune femme qui me sourit et qui me met dans la main un petit papier où je constate que son numéro est inscrit. J’hausse un sourcil, pour la seconde fois, prêt à enfiler mon blouson et à me diriger vers quelque chose de plus animé que Spring Hill, lui-même. Plutôt son centre commercial.

Alors que je m’efforce de pénétrer dans l’immense temple de la consommation et de la perdition, je me mets en tête de me diriger vers une boutique susceptible de m’intéresser niveau habillement. J’ai besoin de chemises et d’autres choses qu’Evie a toujours pris l’habitude de choisir. J’aurais bien pris Queenie avec moi, mais je me doute que des emplettes avec son jumeau aient été dans ses prérogatives futures. A part que tout est coloré, rien ne me correspond. Et, c’est bredouille que j’en ressors. Avant de tomber sur ce sourire que je reconnaitrais entre mille. Elle est là. Et de lui offrir un rire, pour seule et unique réponse. Parce que niveau style de chemise, je peux aisément repasser. Mon regard ambré glisse sur elle, la détaillant doucement alors que je me permets de lui rendre ce sourire. Un sourire poli au début, mais qui se meut en quelque chose de plus … avenant. Plus sincère.

- Tu salues ma chemise avant moi ? La questionne-je en souriant. Alors que j’ai tellement envie de l’interroger dans d’autres domaines. Qu’est-ce que tu fais, par ici ? Qu’est-ce qui t’amènes ici ? Je me rends compte que je suis un peu trop intrusif, alors je tousse pour cacher ma légère gêne. Comment tu vas, Edenne ?

Elle est là, la question primordiale.




@Edenne Graham I love you


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Edenne Graham
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30
SURNOM : A vos risques et périls
STATUT : célibataire
MÉTIER : Equithérapeuthe
LOGEMENT : Banlieue côtière, bayside, Wellington Street (501), appartement
Sometimes you gotta write a country song [Shane] 7d7a8f16771394d74fbc69a0a9e3face95b72d50
POSTS : 15 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Se défend en danse country
AVATAR : Conor Leslie
CRÉDITS : avengedinchains
DC : Nope
PSEUDO : Shinrin
Femme (elle)
INSCRIT LE : 16/09/2021

Sometimes you gotta write a country song [Shane] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sometimes you gotta write a country song [Shane] Sometimes you gotta write a country song [Shane] EmptyVen 8 Oct 2021 - 21:07



Voilà, c’était tout le problème, avec Shane.

Son regard couleur miel glissa sur elle, coulant comme un sirop chaud, qui vous donnait envie de sourire. Il y avait toujours des ombres, cachées là, bien sûr, mais il réussissait à vous toucher l’âme et à vous donner envie de sourire.

En réponse à sa question faussement vexée, elle haussa les épaules, comme si elle n’y pouvait rien.

« Il faut saluer les affirmations audacieuses en termes de style vestimentaire. »

Sans vraiment y réfléchir, elle laissa échapper un rire chaud. Avec Shane, c’était facile. Lors des bons jours, les moments avec lui étaient agréables. Trop, sans doute. Et pourtant, elle ne trouve pas la volonté de passer son chemin, pas alors qu’il lui faisait ces yeux-là. C’était la même chose avec certains chevaux. Ils vous regardaient d’un air particulier, emplis à la fois d’espoir et de confiance, et il était alors très difficile de ne pas céder.

« J’ai une course à faire pour préparer un rendez-vous. J’ai besoin d’un ballon, suffisamment gros et qui résiste aux coups de sabots. Tu es le bienvenu si tu veux m’aider à trouver la perle rare. »

Elle n’avait pas eu le cœur de l’abandonner ainsi, surtout après tant de temps séparés. Après tout, ses questions disaient la proximité, l’envie de parler, de ne pas laisser s’échapper cette rencontre fortuite. Ce moment. La dernière interrogation, cependant, la remit face à sa responsabilité : elle avait pris de la distance, il s’inquiétait. Avait-elle réellement opté pour la bonne stratégie ?

« Je vais assez bien. Occupée. Ca fait un moment que je n’ai pas sorti Beauty juste pour le plaisir. »

Elle restait évasive sur son état physique et mental, cependant ça ne voulait pas dire qu’elle n’allait pas bien ; simplement, elle n’avait pas coutume de s’étaler sur les détails sans importance. Sa précision, en revanche, disait quelque chose de la situation. Ce n’était pas un mensonge : ces derniers temps, elle avait utilisé la moto pour se rendre au travail uniquement. Ou pour rouler à s’en vider la tête. C’était apaisant, mais ça n’avait rien à voir avec les longs périples où rien ne comptait que le sentiment de vitesse et de liberté. Ce sentiment qu’ils aimaient tous les deux.

« Et toi, Shane ? Comment va mon beau-frère préféré ? »

Les mots avaient un goût déplaisant, mais elle se força à les aligner, sans rien trahir, avec un sourire couleur prune qui dissimulait ses sentiments réels.

« Le salon tourne correctement ? Tu as fini par suivre mon conseil et te lancer dans d’autres styles ? »

C’était une boutade, référence à tous les faux bons conseils qu’elle lui avait prodigués par le passé. Lui envoyant des références toutes plus pailletées et gamines et mignonnes les unes que les autres. Le jour où il tatouerait le petit chat « kawai » sur le biceps d’un biker, il aurait mérité son respect plein et entier.
Revenir en haut Aller en bas
Shane Callahan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 40 ans, bien tassés || 09.04.1981 || Bélier ascendant Scorpion
SURNOM : Shay ou Shaner
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Tatoueur || Celui qui encre sur et dans la peau les aléas de la Vie. Heureux ou malheureux.
LOGEMENT : Spring Hill || Loft || numéro de logement 27, Parkland Boulevard.
Sometimes you gotta write a country song [Shane] By42
POSTS : 68 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Phobique par rapport à Quinn. ≈ Ancien alcoolique. ≈ Mémoire éidétique. ≈ Équinophobique. ≈ Tatoueur et tatoué. ≈ Grande perche d'1m89. ≈ Cinéphile (privilégiant le genre horrifique). ≈ Esprit libertaire. ≈ Non addict aux réseaux sociaux. ≈ Privilégie le 'secret' plutôt que la 'surexposition'. ≈ Bénévole. ≈ Photographe (en amateur).
RPs EN COURS : Sometimes you gotta write a country song [Shane] Gesp
[FB]Quinn

AVATAR : Joel Kinnaman by harley || sign by ASTRA
DC : Nope
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/09/2021

Sometimes you gotta write a country song [Shane] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sometimes you gotta write a country song [Shane] Sometimes you gotta write a country song [Shane] EmptyJeu 14 Oct 2021 - 10:15



Il y a des évidences. Et me retrouver face à Edenne en est une. Cruelle, s’il en est mais tellement appréciable. Ce qui se trouve en face de ma grande carrure, ne semble pas être un fantôme. Parce que le sourire couleur prune, existe bel et bien. Jusqu’à présent, je n’avais jamais remarqué qu’une telle couleur lui seyait merveilleusement au teint. Il faut croire que l’absence vous fait prendre conscience des détails, même les plus infimes. Et alors, je remarque que ça colle à son derme, que ça traduit un pan de sa personnalité. Evie, elle a toujours aimé les notes plus saumonées sur ses lèvres, mais ça n’a jamais traduit une âme moins éclatante. Bien au contraire. Avec un léger sourire, je réponds à son haussement d’épaules charmant, constatant qu’elle n’a rien perdu de cette sorte d’humour si caractéristique qui me plait tant. Il n’empêche que je ris. Même si ce n’est pas fort et que c’est plutôt discret, mon large sourire parle pour moi, ensuite.

Frottant ma nuque, une main présente dans la poche de mon pantalon, je jette une œillade ambrée à ma chemise, qui a l’air d’avoir son approbation. Selon ma chère interlocutrice, le choix est audacieux et le saluer en est la résultante. Là encore, j’affiche un large sourire, ma tête blonde penchée sur le côté. Ce que je veux lui lancer, c’est une boutade. Pour cet affront atroce, que je ne peux tolérer plus longuement. Or, rien n’y fait. Ça fait si longtemps que je ne l’ai plus vue que je ne ressens qu’une chose à son propos : passer le plus de temps possible avec elle. Qu’elle ne s’évapore pas de nouveau, parmi la foule. Pas cette fois. Pas encore.

- Elle peut aisément te remercier, cette vilaine chemise qui possède toutes tes attentions ! M’exclame-je, tout en la taquinant. Avant d’hausser un sourcil, suite à cette demande qui m’hérisse. Un peu. Car, elle parle de sabots, et je n’apprécie pas vraiment l’animal qui les possède. Mais soit, elle a salué mon audace vestimentaire, je peux bien accepter de l’accompagner. Je veux bien t’aider à trouver la perle rare. Et, je te suis entièrement dévoué. Mais je t’en prie, ne m’amène pas dans des endroits où des chevaux sont placardés sur les murs, tu sais que je n’aime pas ça. Un petit rire pour la chambrer. Même, si ce que je dis, ce n’est pas entièrement faux.

Quelle idée de s’associer à Queenie, pour me faire encore plus détester la plus noble conquête de l’homme ? Mais soit, je consens à l’accompagner. N’ayant pas envie de la quitter tout de suite et préférant m’accommoder avec des accessoires équins, plutôt que de la revoir dans trois mois, dans le même scénario redondant. Avec un rire, plus franc cette fois-ci, j’assiste à une remontée de Beauty. Malgré, des cachotteries et des expressions sous-jacentes. Edenne Graham demeure élusive sur son état de santé. Autant physique que psychologique, et moi, imperceptiblement, ça en vient à me faire tiquer. Tandis que je m’exhorte à vouloir protester, je me retrouve face à une barrière mentale et sans équivoque qui me gifle de plein fouet. Je ne l’ai pas vu venir et c’en est même douloureux. Le fait qu’elle emploie ce mot dans son questionnement, parvient à me tendre. Indubitablement. Néanmoins, je conserve mon sourire. Parce que face à elle, il m’est difficile de manifester ne serait-ce qu’une ébauche de mécontentement.

- Je suis occupé. Et je vais assez bien. Pour répondre en miroir à ses affirmations. Mon regard ambré fixant le sien, plus sombre. Je t’attends toujours pour venir proposer tes talents artistiques au shop. Il y a un book entier qui peut t’être réservé. Je pense que Dwayne, serait ravi que j’encre une licorne à côté de son Davy Jones. Un rire, alors que j’avance de quelques pas. Mains dans les poches. T’es la bienvenue, tu sais. Tu seras toujours la bienvenue. C’est bien plus formel. Plus sincère.


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Edenne Graham
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30
SURNOM : A vos risques et périls
STATUT : célibataire
MÉTIER : Equithérapeuthe
LOGEMENT : Banlieue côtière, bayside, Wellington Street (501), appartement
Sometimes you gotta write a country song [Shane] 7d7a8f16771394d74fbc69a0a9e3face95b72d50
POSTS : 15 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Se défend en danse country
AVATAR : Conor Leslie
CRÉDITS : avengedinchains
DC : Nope
PSEUDO : Shinrin
Femme (elle)
INSCRIT LE : 16/09/2021

Sometimes you gotta write a country song [Shane] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sometimes you gotta write a country song [Shane] Sometimes you gotta write a country song [Shane] EmptyVen 22 Oct 2021 - 19:27



Elle ne se moqua pas de lui, lorsqu'il rappela sa phobie. Elle travaillait avec de nombreuses pathologies, et elle savait très bien qu'il n'avait aucun contrôle là-dessus. Simplement, tout cela... C'était ironique. Que sa sœur jumelle ait repris le ranch, avec passion, alors que lui éprouvait une terreur devant l'univers des équidés. Elle lui adressa un sourire compréhensif, bien plus doux, avant de lui tendre la main, pour lui proposer de sceller un accord, à l'ancienne.

« Je te promets que tu ne verras pas l'ombre d'une crinière. Rien d'autre que des dizaines et des dizaines de ballons. On a un deal ? »

Ils éviteraient l'aile dédiée à l'équitation, et se concentrerait sur les rayons dédiés aux jeux de ballons. Ca irait. Elle en était certaine.

Ils continuèrent à discuter, et toute cette conversation était comme un Madison ; ils évoluaient de façon synchronisée, pratiquant les mêmes pas, et s'étonnant que se maintienne une distance. A moins qu'ils n'agissent ainsi justement pour éviter de s'approcher de trop près. Eviter de faire un pas maladroit, une erreur qu'ils regretteraient. Tous les deux.

Elle avait parfaitement vu l'expression passée sur son visage l'espace d'un instant, mélange de frustration, d'inquiétude, de dépit, de douleur vexée, également. Mais c'était sans doute mieux, qu'une erreur définitive. Et ça ne les empêchait pas de plaisanter ensemble. Malgré les sentiments plus amers qui venaient les ronger tour à tour.

« Ce Dwayne m'a l'air d'être un gentleman tout à fait sensé. J'ajouterai des étoiles et de la poussière de fée sur son design. »

Le sourire de la belle brune se fit rusé. Elle s'amusait clairement.... jusqu'à cette déclaration offerte d'une voix plus calme. Plus douce.

« Je sais, Shane. Je te remercie. »

Ce n'était pas un remerciement en l'air. Il y avait peu d'endroits où on pouvait être accueilli inconditionnellement ; ce genre de havre n'avait pas de prix.

« Tu sais que c'est valable en retour, n'est-ce pas ? »

Ils s'étaient vus aux heures les plus sombres, elle ne le laisserait pas tomber, quoi qu'il arrive. Quelles que soient les difficultés à affronter, quelles que soient les conneries faites. Sans doute était-ce paradoxal, d'avoir pris ses distances d'avec lui et pourtant d'éprouver envers Shane un lien aussi fort, forgé dans l'écho de ceux qu'ils partageaient tous les deux avec Evie. Sans doute.... Peut-être...

Les Dieux la sauvèrent d'une introspection qui ressemblaient fort à de la torture mentale. Tout en parlant, ils arrivaient devant le magasin de sport qu'elle avait eu l'intention de visiter. Temple de la testostérone et de l'adrénaline, sentant bon le cuir propre, le synthétique et arborant les couleurs les plus flashys.

« Prêt, cow-boy ? »

Elle lui dédia un regard provoquant, comme pour le mettre au défi d'entrer.

« Tu peux encore reculer. Il y a là-dedans des centaines de modèles de balles et ballons parmi lesquelles il nous faudra errer et que nous devrons mettre à l'épreuve, ce sera un rude moment, tu es prévenu. Seuls les plus braves se lancent dans une telle quête. »

Alors ? Se laisserait-il désarçonner ? Ou continuerait-il à faire route avec elle ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Sometimes you gotta write a country song [Shane] Empty
Message(#) Sujet: Re: Sometimes you gotta write a country song [Shane] Sometimes you gotta write a country song [Shane] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes you gotta write a country song [Shane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: queen street mall
-