AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

 and the hopes they all turn to fears (kieran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la vengeance dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le Club.
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
and the hopes they all turn to fears (kieran) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 305 POINTS : 270

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : (huit) present: auden #2 › channingkieran › murphy #2 › saülserena #3don't call me at all | past: serena #2
RPs TERMINÉS : audenmurphyraelyn › serena
oh no:
 

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : ethereal (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

and the hopes they all turn to fears (kieran) Empty
Message(#) Sujet: and the hopes they all turn to fears (kieran) and the hopes they all turn to fears (kieran) EmptyVen 8 Oct - 16:07



and the hopes they all turn to fears

***

Le doux bruit de la serrure venant céder aux outils la travaillant au corps depuis les dix dernières minutes, Otto ne connaissait pas mieux. Il connaissait chaque cliquetis par coeur, et à chaque fois qu’il pouvait les entendre, il semblait être l’homme le plus heureux du monde; après tout, ces dits-bruits signifiaient qu’ils venaient d’avoir accès à un endroit qui leur était interdit, à un endroit où ils n’étaient en rien attendu. Cette sensation là était particulière aussi, tout aussi délectable cependant. Savoir que vous pénétriez dans l’intimité d’une personne sans que cette dernière ne soit au courant de rien, sans qu’elle ne puisse venir réprimander votre geste puisque votre présence n’était en rien connue d’autres personnes que l’équipe constituée par vos soins. Savoir que vous alliez pouvoir poser votre regard sur des biens qui semblaient hors de portée jusqu’alors, et qu’ils allaient plus que rapidement être votre. Otto n’était pas un gentil garçon, il ne l’avait jamais réellement été; civilisé, courtois éventuellement, l’expérience avait fait que les bonnes manières avaient fini par être retenues par la petite tête brûlée, qu’enfant, il était. Gentil n’était pas l’adjectif qui lui correspondait le mieux, qui venait sublimer son teint, et il s’en accommodait bien. Cela lui avait permis de venir faire fortune dans un domaine qui ne demandait pas de l’être, gentil. Seuls les vrais requins se faisaient une place parmi les plus grands, et donc désormais une place aux côtés de Otto Lazzari.

Le bruit des pas de l’équipe formée en cette douce nuit de début de printemps se faisaient discrets au sein de la demeure complètement endormie. Les repérages, effectués sur plusieurs jours auparavant, avaient été des plus faciles: un couple, ayant désormais des enfants assez âgés pour ne plus vivre sous leur toit, avait profité des belles journées retrouvées pour s’offrir quelques jours de congés bien mérités. Ils allaient sûrement déchanter lorsqu’ils comprendraient la somme réelle que leur auraient couté ces quelques jours d’escapade, mais là n’était en rien le problème d’Otto. Ses préoccupations à lui s’orientaient vers le butin, les gains finaux. Ils se devaient d’agir vite, bien, et de façon efficace. Les hommes à ses côtés ne le savaient peut-être pas encore pour tous, mais s’ils voulaient ressortir tous d’ici avec leurs deux bras, deux jambes et leurs deux couilles surtout, ils avaient intérêt à respecter les indications à l’oeil et à ne faire aucun écart. « Une minute. » Avant que l’alarme ne vienne se mettre à brailler dans toute la maison. Un hochement de tête en direction de l’un de ses hommes, et le tour était réglé en moins de temps qu’il n’en fallut au système automatique pour se rendre compte que la porte d’entrée avait été ouverte sans autorisation. « Trente minutes. » Là était le temps que Otto donnait à ses hommes pour faire leur boulot. Plus de trente et le jeu ne devenait plus intéressant, à ses yeux; rester plus longtemps serait presque synonyme d’installation dans une demeure qui ne leur appartenait en rien, alors que le but était de rester dans la discrétion, et non dans l’exposition de faits. Parfois - souvent -, les propriétaires des biens dérobés mettaient plusieurs jours, voire plusieurs semaines, avant de s’apercevoir de quoi que ce soit. Il fallait juste savoir faire correctement son travail.

Et l’homme chargé de faire la reconnaissance ne l’avait guère fait correctement, son travail, puisque le plancher de l’étage se mit à grincer à peine quelques minutes après qu’ils soient tous entrés dans le maison. Comme au radar, les mâchoires d’Otto vinrent se crisper et ses oreilles se tendre; il ne s’était jamais fait attraper, et ce n’était pas aujourd’hui que cette histoire là commencerait. Un regard noir vers l’homme repartant avec un membre manquant ce soir plus tard, et il se mit à circuler dans le plus grand des silences à travers la maison. Les pas se faisaient de plus en plus proches de l’escaliers menant à l’étage, mais l’italien ne vint rien risquer pour le moment; il préférait laisser la personne - puisque les bruits étaient bien trop important pour que cela soit simplement un animal - agir le plus naturellement possible avant de venir signaler sa présence. L’escaliers fut franchi, alors que les yeux d’Otto venait détailler la silhouette de l’homme semblant se rendre désormais vers la cuisine. Ses hommes avaient déserté la maison à peine leur avait-il donné le signal; ils ne reviendraient que lorsque leur supérieur leur en donnerait l’ordre, que lorsqu’il aurait estimé la situation maitrisée. Otto était désormais seul dans la demeure face à l’inconnu semblant ne pas se douter un seul instant que ses minutes étaient peut-être comptées. La main de Otto vint caresser la crosse du flingue glissé dans son dos, un fin sourire s’étirant déjà de trop sur ses lèvres. En une mouvement, moins longtemps qu’il n’en fallait pour expirer l’air de ses poumons, il se trouvait tapi dans l’ombre de l’inconnu de la maison, son visage à quelques centimètres de sa nuque. « Vous avez pas choisi la bonne soirée pour vous pointer ici. »


Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
and the hopes they all turn to fears (kieran) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
and the hopes they all turn to fears (kieran) Tumblr_o9do7vQnFK1ry7lwro1_500
POSTS : 1537 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : and the hopes they all turn to fears (kieran) I8m6
halstay #1 (2015), halstay #2 & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

and the hopes they all turn to fears (kieran) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

and the hopes they all turn to fears (kieran) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

and the hopes they all turn to fears (kieran) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

and the hopes they all turn to fears (kieran) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(20/06 - ça diminue déjà plus, oops)archie #3 (2019)calista (2020)anastasia #2 & raphael #6dylane #2lena #2eliotolivermayezraspencercaitrionaotto

and the hopes they all turn to fears (kieran) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

and the hopes they all turn to fears (kieran) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1eleonor

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexsashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2

and the hopes they all turn to fears (kieran) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), kylsimmons (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

and the hopes they all turn to fears (kieran) Empty
Message(#) Sujet: Re: and the hopes they all turn to fears (kieran) and the hopes they all turn to fears (kieran) EmptyDim 31 Oct - 19:29




@OTTO LAZZARI & KIERAN HALSTEAD ⊹⊹⊹ Two hundred miles to clear Chasin' a sound I hear, When the call brings them all to tears And the hopes they all turn to fears.

Far Cry 6 n’a rien d’innovant, se veut même carrément vu et revu, à un scénario digne d’une mauvaise série B ; mais ce manque de profondeur est contrebalancé par le plaisir qu’à Kieran a dézinguer un camp à l’aide d’un lance-missile, sans mission proposée pour justifier l’acte. Le simple fait qu’il est un joueur ayant sérieusement besoin de se changer les idées en enchaînant les mutineries est une raison bien suffisante pour justifier son attrait pour un jeu qui n’en vaut pas la peine, alors que le voilà  parti pour un marathon qui durera autant de temps que nécessaire pour terminer le jeu. Seulement quatre petites heures à son compteur pour l’instant ; qui pourront se dédoubler, se tripler, peu importe, puisque la maison est à lui pour le week-end. Les Cornwells ont bien compris qu’ils pouvaient compter sur lui pour garder celle-ci, certains diront parce qu’il n’a pas de vie et d’autres simplement parce qu’il a besoin de quitter la tension qui règne dans son appartement partagé avec Raphael. Chaque excuse est bonne pour s’éloigner du jeune homme et des pensées qu’il provoque, n’est-ce pas, Kieran ? Il fait mine de pas m’entendre alors qu’il assassine un nouveau civil qui n’a rien demandé. Et non, je ne compte pas lui faire la morale, même à un Kieran qui a parfois des difficultés à faire la différence entre la vie qu’il mène au milieu de ses jeux et de ses rêves et celle qui l’attend dans la réalité. Jamais il ne lèvera le petit doigt auprès de quiconque, même s’il est un tueur de masse dans un univers alternatif. Si ça peut lui faire du bien de m’imaginer, d’imaginer Autumn ou encore Ichabod à la place des visages virtuels qu’il croise, grand bien lui fasse. C’est presque dommage, dans un sens, que ça ne lui donne pas plus d’idées dans la vie réelle, si vous voulez mon avis, ah ah. Bon, n’appelez pas la police, j’exagère et j’ai suffisamment confiance en Kieran pour savoir qu’il ne fera rien de ces idées qui s’imposent parfois à lui. Combien de fois a-t-il rêvé de faire disparaître Autumn, malgré tout l’amour qu’il lui porte ? Et Ichabod, on en parle ? Pas vraiment, en réalité, puisque Kieran est complètement perdu face à son faux frère et l’argent qu’il lui a laissé en quittant la ville. Un argent qu’il n’a pas encore touché parce qu’il est persuadé qu’il s’agit encore une fois d’une mauvaise blague du plus vieux ou, à défaut, d’un test. Il aurait préféré que son bourreau d’enfance et sa fille, sa filleule, ne disparaissent pas et qu’il reste fauché, Kieran, incapable de gérer son argent de manière raisonnable ou pour des projets qui pourraient en valoir le coup. Principalement parce qu’il ne considère pas être à la hauteur du moindre projet et c’est un autre débat.

C’est une jeune femme blonde qu’il élimine sans la moindre pitié et qu’il massacre avec un peu trop de plaisir quand il songe à Eve, la raison pour laquelle il a mis de côté ces longues nuits de jeux pendant des mois. La peur de voir son pseudo, la peur de la voir en ligne ou d’entendre sa voix après le rejet dont il a été victime – un rejet qui, je t’assure Kieran, n’est que pour le mieux. Mais elle a disparu, la Zimmer, au même titre qu’elle a quitté la ville : plus aucune nouvelle après cet appel skype qui lui a déchiré le cœur en deux, plus aucun message et encore moins la simple assurance qu’elle est derrière sa console, quelque part, connectée au même moment que lui. C’est comme si elle n’avait jamais existé, comme si leurs échanges et leurs sentiments ne méritaient même pas des nouvelles de temps à autre, comme s’il ne méritait pas qu’elle s’intéresse à la manière dont elle l’a laissé après lui avoir piétiné le cœur à de nombreuses reprises. La gorge de Kieran se serre quand il songe à nouveau à toutes les traces laissées par la jeune femme et le game over qui s’affiche sur l’écran le convainc de faire une pause. S’il pouvait en faire de même avec ses sentiments et émotions, il ne serait pas contre, raison pour laquelle il se dirige dans un premier temps jusqu’à la salle de bain pour y fouiller l’armoire à pharmacie, puis la cuisine dans l’espoir d’y trouver de quoi noyer son chagrin. Il ne m’écoute pas, Kieran, quand je lui dis que c’est une très mauvaise idée et à cet instant, moi-même je n’ai pas conscience d’à quel point c’est vrai. Ce n’est que lorsqu’une voix résonne à son oreille que son sang et le mien se glacent et que, pour une fois, je suis pris au dépourvu, prêt à céder à la même panique qui caractérise notre protagoniste. « Vous avez pas choisi la bonne soirée pour vous pointer ici. » Dans d’autres circonstances, j’aurais accentué le fait que ce n’est pas lui qui a tort de se pointer ici, mais l’humour et la désinvolture ne sont assurément pas une solution, tout comme celle qui consiste à se tourner pour faire face à cet homme inconnu. La bouche de Kieran s’entrouvre sans qu’il ne parvienne à articuler quoi que ce soit, son cœur tambourinant dans sa poitrine, prêt à exploser alors qu’il essaie péniblement de se raisonner. Cette maison a connu des tas d’enfants ; dont certains se faisaient un malin plaisir à le torturer, il n’est simplement pas le seul à avoir eu l’idée d’occuper sa soirée ici, c’est une certitude à laquelle il s’accroche. « C’est... si c’est une de tes blagues, Harry, je... c’est pas terrible, hein... » Mais ce n’est pas la voix d’Harry. Pas plus que ça ne semble être une blague. Pas plus qu’il ne semble vraiment prendre la mesure de ce qu’il se passe.



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Otto Lazzari
Otto Lazzari
la vengeance dans la peau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-huit ans (02.06).
SURNOM : bus.
STATUT : marié, la nostalgie ayant remplacé l'amour depuis bien longtemps.
MÉTIER : responsable de la branche cambriolage pour le Club.
LOGEMENT : #666, carmody road (toowong), avec une chambre de trop.
and the hopes they all turn to fears (kieran) Ffb5474b3dedf880c449f70ae17c1de32c0e2a9e
POSTS : 305 POINTS : 270

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS : (huit) present: auden #2 › channingkieran › murphy #2 › saülserena #3don't call me at all | past: serena #2
RPs TERMINÉS : audenmurphyraelyn › serena
oh no:
 

AVATAR : robert pattinson.
CRÉDITS : ethereal (avatar), nobodys (profil gif), RENEGADE (signature icons).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39133-

and the hopes they all turn to fears (kieran) Empty
Message(#) Sujet: Re: and the hopes they all turn to fears (kieran) and the hopes they all turn to fears (kieran) EmptyJeu 11 Nov - 18:02



and the hopes they all turn to fears

***

Des maisons, Otto en avait visité plus d’une sans que l’avis des propriétaires soit demandé avant d’y accéder. Il n’en était en rien à son premier rodéo et des situations semblables à des épines dans le pied, il en avait vécu plus d’une. Cependant, il n’avait pas accédé au poste qu’il occupait aujourd’hui en paniquant à la moindre embuche ou en rebroussant chemin lorsque les règles du jeu en venaient à changer en cours de route. Aujourd’hui ne ferait pas office d’exception - et de toutes façons, il avait besoin de se changer les idées. Ces derniers jours - ces derniers temps même s’il se voulait tout à fait honnête -, il avait les doigts qui démangeaient et les idées qui s’embrouillaient. Des plans et des affaires, il en menait mille de front toutes en même temps, et il savait surtout que la plus excitante de toutes ne mettrait pas bien longtemps avant de pointer le bout de son nez. Autant profiter des missions comme celle de ce soir pour venir pratiquer un art ou deux, pour venir répéter une réplique et une autre pour voir si ces dernières sonnaient bien une fois dites à haute voix.

Alors, lorsque le présence d’une personne externe à son équipe se manifesta, Otto ne vint en rien perdre la face. Ordonnant silencieusement à ses hommes de se retirer, ces derniers ne vinrent faire aucun commentaire et en vinrent disparaitre plus vite que leurs ombres. Il restait là seul, tapi dans l’ombre, observant un instant supplémentaire les faits et gestes de l’homme qui venait d’entrer dans la cuisine. C’était apaisant, c’était plaisant, ce moment juste avant que l’hôte se rende compte qu’il n’était finalement ni seul, ni en sécurité, dans sa propre maison. Il avait fait ses recherches pourtant, Otto, et était persuadé qu’initialement, personne ne devait se trouver présent ce soir. Peu lui importait - il viendrait réorganiser les pièces sur l’échiquier. Se pointant dans le sillage de la silhouette de l’inconnu, les mots qu’il vint prononcer au creux de son oreille, à fleur de peau de son cou, se firent entendre avec autant de sérieux que possible mais il était impossible de venir y ôter la pointe d’amusement qui se frayait un chemin à travers les tissus de l’italien. Il trouvait ça existant, que de venir tourmenter les âmes innocentes. « C’est... si c’est une de tes blagues, Harry, je... c’est pas terrible, hein… » Le rire d’Otto ne mit pas un instant de plus avant d’imposer sa présence. Tout doucement, comme s’il prenait son temps, seul l’imposteur de cette maison - qui n’était forcément pas lui d’après son point de vue - pouvait l’entendre; s’il s’était tenu un mètre plus loin, il aurait pu louper le chant italien provoquer par le rire d’Otto. « Je sais pas qui est Harry… » Il venait prononcer ses mots avec une lenteur exagérer, de celle qui vous faisait augmenter la pression artérielle en un rien de temps. « Mais non, je suis pas Harry. » Un sourire à faire peur au pire des carnivores vint se glisser sur ses lèvres. L’autre n’avait prononcé qu’une poignée de mots, mais il pouvait déjà sentir la peur transpercer à travers tous les pores de sa peau.

« Devons nous attendre Harry avant de commencer les festivités ? » Il était patient, Otto - pas le moins du monde en réalité -, il pourrait attendre un deuxième invité avant d’ouvrir le festival. « J’aimais bien l’idée qu’on soit que tous les deux, mais j’attendrais s’il faut attendre. » Le problème étant dans cette situation qu’il était parti pour faire un travail vite fait, mais bien fait. Le problème ayant de la chair humaine sous ses yeux venait contrecarrer ses plans, et il se devait de recomposer la mélodie. Devait-il commencer par jouer un peu avec le jeune homme, en lui donnant par exemple l’espoir de se trouver une sortie de secours aussi rapidement qu'il était arrivé dans la cuisine ? Ou devait-il directement lui faire comprendre que même en venant crier de tout l’air disponible dans cette somptueuse maison, il était désormais à la merci de l’homme s’étant introduit ici sans y être au préalable invité ? Approchant son visage encore un peu plus de l’homme, ne s’étant en rien retiré de l’ombre que ce dernier projette avec le peu de lumière présente dans la maison, le souffle d’Otto se répercutait désormais directement sur son épiderme. « Parce-que j’avais prévu de faire la fête, moi, ce soir. » Il avait depuis longtemps lâché la crosse de l’arme cachée dans son dos; aux premiers mots que l’autre avait prononcé, il avait directement compris qu’il n’en aurait pas besoin ce soir: son imagination et ses mains devraient suffire pour réussir à ressortir d’ici le sourire aux lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
les cicatrices de la mémoire
les cicatrices de la mémoire
Voir le profil de l'utilisateur
and the hopes they all turn to fears (kieran) 7vHkInU ÂGE : trente-deux (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : « kiki », couché (grrrrhhhh).
STATUT : piégé entre des sentiments du passé qu’il ne veut pas éteindre et de nouveaux qu’il ne s’autorise pas à ressentir.
MÉTIER : illustrateur (fauché) en freelance et prof (dépité) d’arts visuels. adieu la caricature, licencié car pas assez piquant (quelle surprise).
LOGEMENT : 178 oxlade drive (fv), avec raphael, dans une colocation 100% malaise.
and the hopes they all turn to fears (kieran) Tumblr_o9do7vQnFK1ry7lwro1_500
POSTS : 1537 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
RPs EN COURS : and the hopes they all turn to fears (kieran) I8m6
halstay #1 (2015), halstay #2 & halstay ua ⊹ cause i killed someone for you. you have to understand that the one i killed is me. changing what i was for what you wanted me to be, i followed your direction, did everything you asked. i hope that makes you happy, cause there's just no turning back. would you love me more if i killed someone for you?

and the hopes they all turn to fears (kieran) Nhc1JWP
halloway ⊹ i sat alone, in bed till the morning, i'm crying, "they're coming for me" and i tried to hold these secrets inside me, my mind's like a deadly disease.

and the hopes they all turn to fears (kieran) C9ln
kieyer #3 ⊹ close your eyes and think of me and soon i will be there to brighten up even your darkest night. you just call out my name and you know wherever i am i'll come running, to see you again.

and the hopes they all turn to fears (kieran) Tumblr_nwa28cKVWY1qdjmcko6_250
hally #7 & hally #8 ⊹ mess me up, yeah, but no one does it better, there's nothin' better, that's just the way you make me feel.

and the hopes they all turn to fears (kieran) 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244
kivy #5 & kivy #7 ⊹ stroke my head and i'm fine, it's really simple, i'm feeling good, i feel myself and i'm feeling understood.

(20/06 - ça diminue déjà plus, oops)archie #3 (2019)calista (2020)anastasia #2 & raphael #6dylane #2lena #2eliotolivermayezraspencercaitrionaotto

and the hopes they all turn to fears (kieran) Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

RPs EN ATTENTE : scarlett › garret › mia

and the hopes they all turn to fears (kieran) Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.
RPs TERMINÉS : (2001) ichabod (2015) raphael #2 (2016) archie #1 (2017)archie #2 (2019) reese #1hannahkeith (2020) sawyer #1dylane #1eve #1raphael #1jessalyn (+ sawyer)eve #3ivy #4lucia #1birdieprojet xelias #6eve #4ilariamolly #1hannah #2anastasiaava #2halsey #2eve #5raphael #3raphael #4clyde #1lenamolly #2sawyer #2 (2021) ivy #6peterjordan raphael #5eve #6ichabod #2ally #1eleonor

abandonnés
hannah (ua)miranmavihalseylexsashaelias #7 & ava #1fionarheareeseava #3ellisonrhea 2.0ally #2averyclyde #2

and the hopes they all turn to fears (kieran) Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1birdie & eliasjacob & eliasivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #2ivy #3sienna #1elias #3suite s2elias #4elias #5team grisy
AVATAR : dan cutie pie smith.
CRÉDITS : homemade (ava), kylsimmons (gifs), cham, bleeding_light & mandown (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

and the hopes they all turn to fears (kieran) Empty
Message(#) Sujet: Re: and the hopes they all turn to fears (kieran) and the hopes they all turn to fears (kieran) EmptyAujourd'hui à 1:52



Évidemment qu’il ne s’agit pas de Harry. Kieran l’a su à la première syllabe prononcée par l’inconnu, dont la voix va de pair avec son attitude ; il ne laisse pas place au doute quant à ses intentions, que Kieran maintient à distance dans une volonté de conserver un minimum de contenance – alors que, pour une fois, il aurait toutes les raisons du monde de mouiller son pantalon. Pourtant, son esprit créatif travaille déjà à cent à l’heure afin de lui proposer divers scénarios quant à l’issue de leur rencontre – et ils sont loin d’être agréables pour le jeune homme. J’essaie de les balader, mais je n’y arrive pas, et pour une fois ce n’est pas la volonté de Kieran qui est plus forte que la mienne, mais la panique que nous partageons. Cet homme est, au mieux, un cambrioleur. Au pire, un désaxé. Et entre ces deux extrêmes, une multitude d’autres perspectives sont envisagées et craintes, face auxquelles je n’arrive pas à faire barrage, parce que je suis moi-même dans l’incertitude de la situation. Il a souvent rêvé de jouer au héros, Kieran, pourtant. De parvenir à défendre la veuve et l’orphelin ou, à défaut, lui-même, dans des gestes chorégraphiés et techniques qui feraient de lui un surhomme. Il arrive à battre n’importe quel adversaire dans ses rêves de gloire ; mais justement, ce ne sont que des rêves. Dans la réalité, son cœur menace d’exploser à tout moment et ses yeux s’humidifient déjà sous une panique compréhensible, alors que ses muscles sont aussi tendus qu’inactifs ; il ne parvient plus à bouger, encore moins lorsque le souffle de l’étranger derrière lui vient glacer sa peau. Il est près de lui. Il est si près qu’il n’aurait qu’à tendre le bras pour encercler son cou et l’étouffer ; à lever la main pour qu’un couteau s’enfonce entre ses reins, à n’avancer que d’un pas pour réussir à le propulser contre le mur à côté d’eux et à lui faire perdre connaissance. Il n’a aucun doute sur ses capacités, car le ton de sa voix est suffisamment explicite quant à tout ce que cet homme est en mesure de faire ; et le reste de ses paroles n’aident pas le dessinateur à être plus rassuré – et moi non plus, par extension. « Je sais pas qui est Harry… » Un instant, les yeux de Kieran se ferment alors qu’il semble se délecter à prendre son temps ; signe que l’issue de cette rencontre ne sera pas connue avant un certain temps, même s’il peut l’imaginer. Il sortira de cette maison blessé, traumatisé, il ne sait pas encore quelle option semble avoir la préférence de l’inconnu ; mais il se languit et Kieran, lui, s’angoisse. « Mais non, je suis pas Harry. » Il s’en veut de sentir une larme rouler le long de sa joue, signe d’une faiblesse évidente, d’une victoire déjà acquise par l’homme qui lui glace le sang sans qu’il ne connaisse son identité. Ce n’est pas Harry, c’est la seule certitude, c’est celle qu’il avait dès le départ, mais il a cru, naïvement, que jouer au plus idiot pourrait, une fois encore, le sauver. Ça ne sera pas le cas ce soir.

Il se sent faiblir, Kieran, à mesure que les secondes défilent et que son rythme cardiaque augmente ; il sent la crise d’angoisse qui pointe le bout de son nez au moment le moins opportun. Il n’imagine pas prendre le dessus sur cet homme, c’est là-aussi une autre certitude, mais il ne veut pas lui donner d’autres raisons de prendre l’avantage ou de se délecter de sa faiblesse. Il en viendrait presque à le supplier de mettre fin à son calvaire tout de suite, de l’assommer contre le mur le temps qu’il fasse son affaire et que Kieran se satisfasse d’avoir une gueule en biais pendant quelques jours. Il lui offre son nez, sa mâchoire, son arcade ; tout ce qu’il peut briser, déboîter, ouvrir sur son visage si cela peut lui permettre de mettre fin à son calvaire le plus tôt possible. Et je ne m’oppose même pas à sa mutilation volontaire, parce qu’il s’agit-là d’une option qui aurait le mérite de l’aider à en finir avec cette situation au plus vite.

« Devons nous attendre Harry avant de commencer les festivités ? » Mais cet homme n’a aucune envie de précipiter les choses ; c’est ce que je comprends, c’est ce que je fais comprendre à un Kieran qui n’est plus vraiment là, dont les muscles ne cessent de se contracter au point où il en oublie de respirer. L’air ne circule plus, ses pensées non plus, il n’y a plus que ma voix dans sa tête, la sienne a été réduite au silence au moment où je l’ai aidé à faire ce terrible constat. Cet homme ne vient pas seulement cambrioler la maison. Il y a cru, pourtant. Ça semblait évident et le calcul n’était pas difficile à faire en prenant en compte sa présence dans une maison qui n’est pas la sienne, située dans un quartier aisé et à l’imposante devanture donnant un indice quant aux moyens des propriétaires. Il a toutes les raisons du monde de s’arrêter sur cette maison en particulier ; il en a beaucoup moins de torturer l’occupant des lieux de la sorte, d’autant quand celui-ci ne représente pas une menace – il n’a même pas son portable sur lui. « J’aimais bien l’idée qu’on soit que tous les deux, mais j’attendrais s’il faut attendre. » Un hoquet mélangé à de nouvelles larmes ne cessent de donner l’avantage à cet inconnu, qui est pourtant au courant de celui-ci en vue de la délectation dont il fait preuve à chaque syllabe prononcée, à chaque mot glacial renvoyé dans les oreilles de Kieran, à chaque souffle contre sa peau pour accentuer sa présence près de lui, là où il peut l’atteindre, là où il le fera. J’essaie d’atténuer cette idée qui prend de plus en plus de place, alors qu’il s’est mis en mode survie, Kieran, ne répondant plus de grand-chose, ne maîtrisant plus sa respiration qui s’accélère et se saccade de plus en plus. « Parce-que j’avais prévu de faire la fête, moi, ce soir. » Il ferme les yeux, se mord les lèvres jusqu’au sang pour tenter d’empêcher de nouvelles larmes de rouler le long de ses yeux, même si ses supplications parviennent de moins en moins à être silencieuses. Il n’est pas là pour cambrioler la maison. Mais il refuse encore d’assumer les raisons de sa présence, bien trop terrifiantes pour être verbalisées ou même pensées. « Je... je n’ai pas vu... » Il débute, d’une voix déjà brisée avant même que les festivités prévues par l’inconnu ne commencent, incapable de réfléchir à ses mots, s’exprimant à vif, dans une probable vaine tentative de le convaincre d’annuler la mission qu’il semble s’être fixée. « ... votre visage... je, je ne l’ai pas vu. » Il répète une seconde fois, le seul fait à son avantage, comme je l’accentue moi-aussi pour l’aider à s’exprimer, à se défendre. Kieran, s’il y a un jour où tu dois essayer de le faire, c’est aujourd’hui. Ton intégrité physique en dépend. « Prenez... ce que vous voulez et... vous pourrez partir, je... je n’ai pas vu votre visage. » Dos à lui, il ne l’a pas vu. Il n’a aucune idée de son apparence et le seul son de sa voix ne suffira pas à lui faire payer ses actes – de toute évidence, Kieran n’aura pas l’intention de le faire, ou peut-être qu’il n’en aura simplement pas la possibilité.

@Otto Lazzari  :shocked:



:l: :
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

and the hopes they all turn to fears (kieran) Empty
Message(#) Sujet: Re: and the hopes they all turn to fears (kieran) and the hopes they all turn to fears (kieran) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

and the hopes they all turn to fears (kieran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-