AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-20%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
119.97 € 149.99 €
Voir le deal

 starting from zero (rory #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rosalie Craine
Rosalie Craine
la main gauche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (08.04.1985)
SURNOM : Rosie pour presque tout le monde, elle rêve déjà du jour où elle entendra son fils chantonner "maman".
STATUT : maman de Gabriel, né le 20 novembre, le reste est digne d'un flou artistique.
MÉTIER : écrivaine de métier, elle s'accorde enfin cette pause qui perdure pourtant depuis plusieurs mois.
LOGEMENT : elle est propriétaire d'un loft au #23 parkland blvd qu'elle partage temporairement avec sa soeur, bien qu'elle passe de plus en plus de temps dans cet appartement st. paul's terrace où la chambre de leur garçon prend forme jour après jour.
starting from zero (rory #4) 59a6e3ecf37c35a09d1a0665fb494613
POSTS : 2002 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : intj ☽ seconde née d’une famille de quatre, en froid avec ses parents et son aîné ☽ mitigée entre son besoin compulsif de plaire et son besoin de retrouver qui elle veut réellement être ☽ menteuse, compétitive, arrogante, elle cache pourtant une femme à la grande sensibilité et une fragilité qu’elle refuse d’assumer ☽ passionnée de littérature, écrit des romans de suspense ☽ les choses sont éternellement compliquées avec wyatt, mais ils ont promis de faire de leur mieux pour leur fils.
RPs EN COURS :
starting from zero (rory #4) E489f6a84890582f2d7f8ee513eb7b3bcbd04b46
craker #7 (fb) & #18 & #19 (ua) & #20 ☽ if i kiss you like this and if you whisper like that. it was lost long ago but it's all coming back to me. if you want me like this and if you need me like that. it was dead long ago but it's all coming back to me. it's so hard to resist. when you touch me like this and when you hold me like that. it was gone with the wind but it's all coming back to me. when you see me like this and when i see you like that. then we see what we want to see. the flesh and the fantasies. i can barely recall but it's all coming back to me now. if you forgive me all this, if i forgive you all that. we forgive and forget and it's all coming back to me now.

starting from zero (rory #4) PTG0MPpE_o
craines ☽ and so i try to understand. what i can't hold in my hand. and whatever i find, i'll find my way back to you. and if you could try to find it too. cause this place is overgrown, it's a waxing moon. home is wherever we are if there's love here too. in the back of my house there's a trail that won't end. we went walking so far it grew back again. and now there's no trail at all. only grass growing taller.

starting from zero (rory #4) 7y5i
talie #3 ☽ if you ever find yourself stuck in the middle of the sea. i'll sail the world to find you. if you ever find yourself lost in the dark and you can't see. i'll be the light to guide you. we'll find out what we're made of when we are called to help our friends in need. you can count on me like one, two, three. i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two. and you'll be there. cause that's what friends are supposed to do.

(10)rory #3 & wendy #4wendy #3rory #4anwarmaddy.
RPs EN ATTENTE : calista ☽ you?
RPs TERMINÉS :
starting from zero (rory #4) 4117e112929d864793d08dda5949b46c2c1932aa
crakeri don't have a choice, but i'd still choose you.
#1 (fb)#2#3#4 (ua)#5#6#7 (fb)#8#9 (ua)#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19 (ua)#20


(2021)rory #1talia #1wyatt #6 & rory #2wendy #1boyd #2 & ariane #3freyaariane #2 ariane #4garrett #1craines #1jeremiah #1wendy #2garrett #2talia #2raelynmilo #2.

flashbacksmilo #1mia #1ariane #1jordan.
AVATAR : mandy moore.
CRÉDITS : (av. bambieyestuff) ☽ (sign. siren charms) ☽ (icons. pinterest) ☽ (crackship talie. mandown ♡ ) ☽ (crackship craines. nairobi ♡ ) ☽ (ubs. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ autumn galloway ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36529-haven-t-had-enough-rosie https://www.30yearsstillyoung.com/t40290-rosie-the-moral-of-the-story https://www.30yearsstillyoung.com/t36674-rosalie-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t37169-rosalie-craine

starting from zero (rory #4) Empty
Message(#) Sujet: starting from zero (rory #4) starting from zero (rory #4) EmptySam 9 Oct - 14:54



Il y avait encore la plupart des mots énoncés par le médecin qui ne faisaient pas de sens dans ton esprit. Tu les avais tous bien entendus toutefois, tu avais suivi les explications à la lettre alors que les différentes sage-femmes et obstétriciennes du département allaient et venaient dans cette chambre où l’on t’avait accroché à cette machine qui suivait le rythme cardiaque du bébé tout en s’assurant que les mouvements étaient normaux de son côté. Malgré tout ça, tu te sentais complètement perdue alors que Talia te ramenait à ton loft et que tu te resassais le bombardement d’informations que vous aviez toutes les deux reçues il y a de ça à peine une heure. Ce n’était pas ce qui devait se produire aujourd’hui, ce n’était pas le plan de la journée. Tu devais acheter une couchette aujourd’hui. Tu devais choisir un ensemble de lit, te poser des questions sur le thème que tu allais donner à la chambre de ton garçon. Talia se serait encore une fois perdue dans le rayon des vêtements et elle en aurait acheté beaucoup trop, comme elle prenait plaisir à le faire depuis la journée où tu lui avais annoncé le sexe de ton bébé. Ça aurait dû être une simple journée comme une autre, à préparer l’arrivée de ce bébé surprise qui approchait un peu trop vite à ton goût, toi qui ne te sentais pas encore entièrement prête (allais-tu simplement te sentir prête un jour?) Toutefois, ce malaise et le diagnostique qui était tombé ensuite avait tout chamboulé une fois de plus, venait remettre tout en question et tu faisais de ton mieux pour ne pas laisser la panique te gagner alors que la voiture de ta meilleure amie foulait les différentes rues qui menaient jusqu’à ton loft à Spring Hill.

Prééclampsie. Haute pression et présence de protéine dans les urines. Danger possible pour la mère et pour le bébé si la condition s’empire. Suivi serré pour le bébé et déclenchement possible si on constate que certaines des fonctions vitales de la mère sont comprises. Les mots tournaient encore et encore dans ta tête et tu cherchais à te raccrocher à quelque chose de tangible, de réconfortant. Alors tu pressais tes mains contre ton ventre, pour sentir chaque coup donné pour ton fils. Alors tu posais les yeux sur ta meilleure amie qui s’efforçait de te faire la conversation le plus naturellement du monde, sachant pertinemment que c’est ce qu’il y avait de mieux à faire pour calmer tes nerfs. Parce que tu devais rester calme. Le stress, c’était le pire ennemi de la haute pression. Ça fait deux appels de Wyatt que tu manques, vous ne cessez de vous appeler et de vous manquer, mais tu n’as pas le courage là tout de suite de gérer avec ça, même si tu sais que tu lui as sûrement fait peur avec tes messages textes. Vous aviez promis pas de mensonge et ça, ça en faisait partie. Tu voudrais qu’il soit déjà revenu, tu détestes qu’il ne soit pas là, qu’il n’ait pas entendu tout ce que le médecin a raconté. Mais impossible pour lui de revenir dans l’immédiat, tu sais trop bien comment ça marche et puis tu n’es pas en danger, le bébé non plus. Tout va bien aller. C’est bien ce que Wyatt t’avait dit, non? Ce soir plus que jamais, il te fallait te raccrocher à ces mots-là.

Par dix fois, tu as dû rassurée ta meilleure amie, lui confiant avec certitude que tu serais correcte et que tu ne resterais pas seule ce soir. Tu savais qu’elle devait rentrer chez elle, que William et Maya l’attendaient sûrement avec impatience, mais qu’elle aurait tout mis de côté si tu lui avais demandé. Tu avais plutôt envoyé un message à ton cadet, ressentant le besoin de le mettre lui aussi au courant de ce qui se passe, en plus de vouloir passer du temps avec lui avant qu’il ne reparte quelque part outre-mer pour cette tournée promotionnelle dont tu avais eu vent dans les nouvelles. Tu lui avais envoyé un message en partant de l’hôpital donc tu n’étais pas très surprise de le voir arriver seulement quelques minutes après toi. Même si tu avais envie de le prendre dans tes bras dès que tu posas les yeux sur lui, tu retins l’envie et te contentas d’ouvrir la porte un peu plus pour lui permettre de rentrer dans ton loft. « Merci d’être venu si rapidement Rory. » que tu souffles doucement alors que tu refermes la porte derrière lui. « Je suis contente de te voir, ça fait longtemps. » Si vous aviez lentement repris contact depuis cette rencontre orchestrée par votre petite sœur au mois de juillet, vous n’aviez pas encore eu l’occasion de vous voir en seul à seul. « Est-ce que tu veux boire quelque chose? J’ai pas d’alcool, mais peut-être que Wendy a laissé traîner une bouteille de quelque chose quelque part. » Tu parles par nervosité, pour remplir le silence, pour éviter de t’avancer tout de suite sur le sujet qui doit pourtant brûler les lèvres de ton cadet. Parce que tu crains de parler de ce qui s’est passé, de relater l’incident, de mentionner les risques. Peur que tout ça devienne un peu trop réel et que ta pression monte en flèche, une fois de plus.
@Rory Craine :l:




starting from zero (rory #4) 9jl4mY1
starting from zero (rory #4) OV4BS2P
starting from zero (rory #4) Lcds5AP
starting from zero (rory #4) 7ZWT0EU
starting from zero (rory #4) YtxTUla
starting from zero (rory #4) FximBIO
starting from zero (rory #4) 891239babyboy

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
starting from zero (rory #4) IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
starting from zero (rory #4) Tasj
POSTS : 6637 POINTS : 340

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
starting from zero (rory #4) DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

starting from zero (rory #4) PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

starting from zero (rory #4) PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

starting from zero (rory #4) Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

starting from zero (rory #4) NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

starting from zero (rory #4) GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

starting from zero (rory #4) XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

starting from zero (rory #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: starting from zero (rory #4) starting from zero (rory #4) EmptySam 23 Oct - 20:10



starting from zero.

Ce n'est pas dans ces conditions que Rory rêvait d'avoir des nouvelles de sa sœur, qui plus est après les mois compliqués que leur relation avait traversé. Si les choses s'étaient apaisées depuis l'annonce de la grossesse de Rosalie et que le cœur du brun s'était rempli de joie à l'idée d'être à nouveau tonton sous peu, il leur restait un peu de chemin à parcourir pour retrouver leur complicité d'antan. Rory se refusait à tourner plus longtemps le dos à sa sœur dans des circonstances aussi importantes pour elle, surtout lorsque Garrett se chargeait déjà de cette partie-là et ne laissait pas même son cadet le convaincre de faire des efforts. Mais une part de lui était restée blessée par le poids de mensonges qui avaient ravivé des souvenirs douloureux. Les tromperies de leur père, la manière dont leur famille en avait souffert et dont lui, à l'âge qui était le sien, avait déjà vu chuter l'un de ses modèles du piédestal où il l'avait placé. Ça lui avait pris quelques mois mais Rory avait fini par comprendre qu'il n'y avait jamais eu de place pour la rancœur dans sa relation avec sa sœur, encore moins maintenant qu'un enfant se retrouverait bientôt au milieu de tout ça. La présence de Wyatt dans l'équation restait plus compliquée à gérer vis à vis des remords qu'il ne pouvait s'empêcher d'éprouver à l'égard de Lachlan, mais il savait à présent que son rôle n'était pas de juger les choix de son aînée et simplement d'être là pour elle quand elle avait besoin de lui. Il n'avait pas le pouvoir de réécrire le passé et pouvait simplement espérer que ses parents verraient les choses différemment lorsque l'enfant de Rosalie serait là. En attendant c'était à lui de faire un pas vers elle et de faire en sorte que leur famille soit aussi unie que possible lorsqu'elle viendrait à s'agrandir. Il pensait bien évidemment au bébé, dont la naissance approchait à grands pas, mais aussi au jour où il leur présenterait officiellement Swann comme celui qui partageait sa vie et dont il n'était plus question de faire un secret. Lui offrir une famille sur laquelle l'anglais pourrait compter et auprès de qui il pourrait trouver soutien et amour était son vœu le plus cher, parce qu'il savait combien Swann avait longtemps cherché sa place dans ce monde. Rory n'avait à présent plus qu'une hâte : pouvoir leur dire combien il l'aimait et laisser Swann les conquérir tout comme il l'avait conquis – à ceci près qu'il comptait bien rester le seul avec qui il ferait des projets. A défaut que tout soit parfait, Rory tenait au bonheur des personnes qu'il aimait et c'était là bien plus important que le reste à ses yeux.

Il n'avait donc pas attendu de reposer son téléphone pour se mettre en route si tôt les messages de sa sœur reçus. Rosalie disait être à l'hôpital, et il ne lui avait pas fallu en lire davantage pour éprouver le besoin urgent et impératif d'être à ses cotés. Si elle était restée évasive, il savait aussi que son aînée n'aurait pas pris le risque de l'inquiéter avant qu'il prenne le volant, raison pour laquelle Rory ne serait vraiment rassuré que lorsqu'il la verrait. Il savait qu'elle n'aurait pas hésité à tout quitter elle non plus s'il avait du lui arriver quelque chose, et c'est après avoir probablement grillé quelques feux rouges qu'il arriva enfin devant sa résidence. Dans pareilles circonstances, même Swann ne penserait sans doute pas à lui en vouloir, sachant mieux que n'importe qui à quel point sa fratrie comptait pour lui. A son arrivée, Rosalie lui ouvrit la porte et son cœur s'allégea du simple fait de pouvoir poser les yeux sur elle. « Merci d’être venu si rapidement Rory. » Aussi compliquées aient été les choses ces derniers mois, il espérait du plus profond de son cœur ne lui avoir jamais donné de raison de penser qu'il pourrait hésiter à accourir vers elle. « C'est normal. J'ai fait aussi vite que j'ai pu. » Pour ne pas dire qu'il était déjà en chemin lorsqu'elle lui avait pourtant demandé de ne pas se presser. Personne et sûrement pas elle ne serait surpris de le voir n'en faire qu'à sa tête, plus encore dans un moment comme celui-ci. « Je suis contente de te voir, ça fait longtemps. » « Moi aussi. » Il souffla doucement, le cœur plus serré qu'il ne l'aurait voulu dans ces circonstances. « Ça m'a beaucoup manqué de passer du temps avec toi. » Tu m'as manqué. Et il n'existait sûrement pas assez de mots pour qu'il puisse exprimer à quel point il regrettait les derniers mois, les mots qu'ils avaient échangé et ceux qu'ils n'avaient sûrement pas prononcé assez tôt. « Est-ce que tu veux boire quelque chose? J’ai pas d’alcool, mais peut-être que Wendy a laissé traîner une bouteille de quelque chose quelque part. » Wendy n'était pas à l'appartement ce soir et ça leur permettrait de se retrouver seul à seul pour la première fois depuis trop longtemps, ce dont Rosalie et lui avaient tous les deux grand besoin. « Oh non, je crois qu'on va éviter l'alcool pour aujourd'hui. Un simple verre d'eau ira très bien, merci. » Alignant quelques pas à travers l'appartement, il reprit toutefois. « Attends, tu sais quoi ? Je vais me le servir, je préfère que tu te ménages. Ça me donnera l'occasion de me familiariser avec cet endroit. La cuisine est bien par là ? » Il n'avait eu que brièvement l'occasion de se repérer la première fois qu'il était venu et comptait sur cette visite pour rattraper le temps perdu, son regard ne pouvant cacher l'inquiétude qui l'habitait tandis qu'il le reposa sur sa sœur. Il n'avait pas tant soif que besoin d'être rassuré à son sujet. « Tes messages m'ont beaucoup inquiété, tu sais. Quoi qu'il se passe j'espère... que tu sais que tu peux tout me dire. Je sais que ça a été compliqué ces derniers mois et que j'ai pas été aussi présent que je l'aurais du... mais ça va changer. » S'approchant doucement, son sourire s'étira avec douceur lorsqu'il songea à quel point le ventre de Rosalie s'était encore arrondi depuis la dernière fois. Tout changeait si vite. « Je veux être là pour toi, du mieux que je peux. » Elle avait besoin de lui et il n'envisageait plus de rester à l'écart, pas alors qu'il s'était toujours imaginé être auprès d'elle lorsque Rosalie vivrait la plus belle aventure de sa vie. Cette grossesse était arrivée au moment où elle l'attendait probablement le moins, mais il savait combien la maternité était resté un rêve pour elle. « Ce malaise, ils savent à quoi il était dû ? » Comment allait-elle vraiment ? Et le bébé ? Il était là et il pouvait tout entendre à défaut de poursuivre supporter l'idée que quelque chose puisse leur arriver.



starting from zero (rory #4) JTdVfXP
starting from zero (rory #4) QqLqwzn
starting from zero (rory #4) QoPDAKU
starting from zero (rory #4) E0B9M70
starting from zero (rory #4) HZjB4DU
starting from zero (rory #4) 872289volunteer
starting from zero (rory #4) KPZB94a
starting from zero (rory #4) Lcds5AP
starting from zero (rory #4) Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Craine
Rosalie Craine
la main gauche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (08.04.1985)
SURNOM : Rosie pour presque tout le monde, elle rêve déjà du jour où elle entendra son fils chantonner "maman".
STATUT : maman de Gabriel, né le 20 novembre, le reste est digne d'un flou artistique.
MÉTIER : écrivaine de métier, elle s'accorde enfin cette pause qui perdure pourtant depuis plusieurs mois.
LOGEMENT : elle est propriétaire d'un loft au #23 parkland blvd qu'elle partage temporairement avec sa soeur, bien qu'elle passe de plus en plus de temps dans cet appartement st. paul's terrace où la chambre de leur garçon prend forme jour après jour.
starting from zero (rory #4) 59a6e3ecf37c35a09d1a0665fb494613
POSTS : 2002 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : intj ☽ seconde née d’une famille de quatre, en froid avec ses parents et son aîné ☽ mitigée entre son besoin compulsif de plaire et son besoin de retrouver qui elle veut réellement être ☽ menteuse, compétitive, arrogante, elle cache pourtant une femme à la grande sensibilité et une fragilité qu’elle refuse d’assumer ☽ passionnée de littérature, écrit des romans de suspense ☽ les choses sont éternellement compliquées avec wyatt, mais ils ont promis de faire de leur mieux pour leur fils.
RPs EN COURS :
starting from zero (rory #4) E489f6a84890582f2d7f8ee513eb7b3bcbd04b46
craker #7 (fb) & #18 & #19 (ua) & #20 ☽ if i kiss you like this and if you whisper like that. it was lost long ago but it's all coming back to me. if you want me like this and if you need me like that. it was dead long ago but it's all coming back to me. it's so hard to resist. when you touch me like this and when you hold me like that. it was gone with the wind but it's all coming back to me. when you see me like this and when i see you like that. then we see what we want to see. the flesh and the fantasies. i can barely recall but it's all coming back to me now. if you forgive me all this, if i forgive you all that. we forgive and forget and it's all coming back to me now.

starting from zero (rory #4) PTG0MPpE_o
craines ☽ and so i try to understand. what i can't hold in my hand. and whatever i find, i'll find my way back to you. and if you could try to find it too. cause this place is overgrown, it's a waxing moon. home is wherever we are if there's love here too. in the back of my house there's a trail that won't end. we went walking so far it grew back again. and now there's no trail at all. only grass growing taller.

starting from zero (rory #4) 7y5i
talie #3 ☽ if you ever find yourself stuck in the middle of the sea. i'll sail the world to find you. if you ever find yourself lost in the dark and you can't see. i'll be the light to guide you. we'll find out what we're made of when we are called to help our friends in need. you can count on me like one, two, three. i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two. and you'll be there. cause that's what friends are supposed to do.

(10)rory #3 & wendy #4wendy #3rory #4anwarmaddy.
RPs EN ATTENTE : calista ☽ you?
RPs TERMINÉS :
starting from zero (rory #4) 4117e112929d864793d08dda5949b46c2c1932aa
crakeri don't have a choice, but i'd still choose you.
#1 (fb)#2#3#4 (ua)#5#6#7 (fb)#8#9 (ua)#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19 (ua)#20


(2021)rory #1talia #1wyatt #6 & rory #2wendy #1boyd #2 & ariane #3freyaariane #2 ariane #4garrett #1craines #1jeremiah #1wendy #2garrett #2talia #2raelynmilo #2.

flashbacksmilo #1mia #1ariane #1jordan.
AVATAR : mandy moore.
CRÉDITS : (av. bambieyestuff) ☽ (sign. siren charms) ☽ (icons. pinterest) ☽ (crackship talie. mandown ♡ ) ☽ (crackship craines. nairobi ♡ ) ☽ (ubs. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ autumn galloway ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36529-haven-t-had-enough-rosie https://www.30yearsstillyoung.com/t40290-rosie-the-moral-of-the-story https://www.30yearsstillyoung.com/t36674-rosalie-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t37169-rosalie-craine

starting from zero (rory #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: starting from zero (rory #4) starting from zero (rory #4) EmptyDim 24 Oct - 16:20



Il n’y a qu’une dizaine de minutes qui s’écoule entre le moment où tu es sortie du véhicule de Talia et le moment où Rory arrive et pourtant, ça a suffit pour que ta nervosité remonte, pour que tu te sentes complètement dépassée par tout ce qui s’est passé aujourd’hui. Dès que tu poses les yeux sur ton cadet toutefois, tu sembles être en mesure de retrouver un certain calme. Comme si sa simple présence t’apportait un réconfort que tu avais presque oublié vu la distance qui s’était imposée entre vous dans les derniers mois. Tu regrettais tout ce qui avait été dit, les mensonges qui avaient été si longuement gardés entre vous et tu comprenais parfaitement pourquoi il avait tenu à te garder éloigné aussi longtemps, même si tu avais souffert plus que tu ne lui dirais jamais de son absence dans ta vie. C’était d’autant plus difficile à gérer maintenant que Garrett t’avait lui aussi tourné le dos. Tu devinais que sa colère était encore profonde, les mots crachés entre vous lorsque tu lui avais annoncé pour ta grossesse ayant laissés des marques sur ces blessures qui mettraient longtemps à guérir. Tu avais eu peur que Rory réagisse d’une manière similaire, soulagée toutefois de réaliser qu’au contraire, après le choc initial, la nouvelle semblait vous aider à vous rapprocher enfin. À reprendre contact, tranquillement mais sûrement et ça, c’était précieux à tes yeux. Tu paniquais déjà à l’idée que ton fils grandisse sans la présence de ses grands-parents et d’un de ses oncles, alors de savoir que Rory et Wendy seraient là, ça te rassurait. « C’est normal. J’ai fait aussi vite que j’ai pu. » Tu hoches doucement la tête, reconnaissante. Tu ne t’attendais pas à le voir arrivé si vite, mais tu savais que c’était pour le mieux. Tu ne sais pas combien de temps encore tu aurais pu supporter la lourdeur de cette solitude et le vacarme de tes pensées. « Moi aussi. » Si tu avais décidé de garder une distance que tu jugeais raisonnable depuis son arrivée, tu peinais de plus en plus à te souvenir pourquoi quand tout ce que tu voulais, c’est de le prendre dans tes bras. « Ça m’a beaucoup manqué de passer du temps avec toi. » À ces paroles, tu laisses finalement tomber toute barrière inutile et passe tes bras autour de ton frère, ton ventre restreignant légèrement l’étreinte, mais pas assez pour l’empêcher complètement. « Moi aussi. Je veux tout savoir ce que j’ai manqué ces derniers mois. » que tu reprends avec une voix légèrement tremblante, tentant de camoufler la panique qui continue toutefois de t’habiter. Tu veux qu’il te raconte tout et n’importe quoi pour que tu oublies les vrais problèmes, les vraies craintes. Tu sais qu’avant ça, il voudra savoir ce qui se passe avec toi et tu n’avais pas l’intention de lui cacher quoique ce soit, mais tu voulais aussi qu’il sache que tu tenais à rattraper le temps perdu.

« Oh non, je crois qu’on va éviter l’alcool pour aujourd’hui. Un simple verre d’eau ira très bien, merci. » Tu n’as même pas le temps de te retourner pour te diriger vers la cuisine que Rory t’interrompt dans ton élan. « Attends, tu sais quoi? Je vais me le servir, je préfère que tu te ménages. Ça me donnera l’occasion de me familiariser avec cet endroit. La cuisine est bien par-là? » Tu fais signe que oui de la tête. « Il y a des bouteilles d’eau dans le frigo. » que tu lui annonces alors qu’il se dirige vers la cuisine, revenant rapidement avec deux bouteilles qu’il dépose sur la table basse du salon. Tu t’installes sur le canapé, tentes comme toujours de trouver une position moindrement confortable sans réellement réussir. Plus les semaines filent, plus il semble imposant, ton ventre, rendant tout confort impossible à atteindre. « Tes messages m’ont beaucoup inquiété, tu sais. Quoi qu’il se passe, j’espère… que tu sais que tu peux tout me dire. Je sais que ça a été compliqué ces derniers mois et que j’ai pas été aussi présent que je l’aurais dû… mais ça va changer. » « T’en fais pas pour ça. » Tu ne voulais pas vraiment revenir sur la cause de votre chicane il y a des mois de ça. Reparler de tout ça ne ferait qu’augmenter ta tension et c’était exactement ce qu’il ne fallait pas faire ce soir. « Je voulais pas t’inquiéter, je suis désolée. » Tu te pinces légèrement les lèvres, baisses ton regard sur ton ventre largement arrondi avant d’échapper un long soupir. « Je veux être là pour toi, du mieux que je peux. » « Juste d’être ici ce soir, c’est beaucoup. Vraiment. Je pense pas que j’aurais supporté de rester toute seule. » que tu lui avoues, les lèvres tremblantes. « Wendy est sortie, Talia devait rentrée auprès de sa famille et puis Wyatt est à Melbourne… » Wyatt, merde. Tu te relèves pour partir à la recherche de ton téléphone seulement pour réaliser que tu n’as pas reçu de nouveau message de la part du Parker, ni d’appel manqué. Le connaissant, son téléphone doit être mort et il va te contacter dès qu’il a de nouveau quelques pourcents de batterie. Tu tournes le volume au maximum, pour être certaine de ne pas manquer le prochain appel. « Ce malaise, ils savent à quoi c’était dû? » Tu hoches positivement la tête, tentant de te souvenir de tous ces détails que tu avais appris un peu plus tôt à l’hôpital. « Je fais ce qu’ils appellent de la prééclampsie. » Mot de merde pour une condition de merde. « En gros, ma tension est élevée et mes reins sont atteints. J’ai pas tout compris. » que tu lui avoues, repassant encore et encore la conversation avec le médecin dans ta tête. « Le bébé n’est pas en danger dans l’immédiat, mais si la situation ne se régularise pas, ils vont devoir m’accoucher d’urgence. » Même si c’est encore tôt, bien trop tôt pour ton garçon. « C’était qu’une migraine et qu’un étourdissement… » que tu soupires, passant tes mains sur ton visage, tentant de retenir des larmes qui menacent de couler d’une seconde à l’autre.
@Rory Craine :l:




starting from zero (rory #4) 9jl4mY1
starting from zero (rory #4) OV4BS2P
starting from zero (rory #4) Lcds5AP
starting from zero (rory #4) 7ZWT0EU
starting from zero (rory #4) YtxTUla
starting from zero (rory #4) FximBIO
starting from zero (rory #4) 891239babyboy

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
starting from zero (rory #4) IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
starting from zero (rory #4) Tasj
POSTS : 6637 POINTS : 340

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
starting from zero (rory #4) DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

starting from zero (rory #4) PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

starting from zero (rory #4) PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

starting from zero (rory #4) Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

starting from zero (rory #4) NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

starting from zero (rory #4) GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

starting from zero (rory #4) XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

starting from zero (rory #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: starting from zero (rory #4) starting from zero (rory #4) EmptyMar 9 Nov - 1:30



starting from zero.

Rory le savait, il ne compenserait pas à lui-seul les réactions de leurs parents et de leur frère aîné, pas plus qu'il lui suffirait d'être à ses cotés pour que toute cette situation s'arrange. Mais en étant ici il pouvait au moins prouver à Rosalie qu'il n'avait pas l'intention de l'abandonner et qu'elle pouvait toujours compter sur lui. Que leurs différends d'il y a quelques mois comptaient bien moins que son besoin de se rapprocher d'elle et de retrouver leur complicité. Elle était sa sœur, son propre sang, et Rory ne pouvait pas lui laisser penser plus longtemps qu'elle l'avait perdu ou que toutes ces histoires pouvaient réellement fragiliser le lien qui les avait toujours uni. Ainsi il était persuadé que Garrett saurait à son tour voir les choses autrement le jour où lui aussi comprendrait que la famille passait avant tout et que si leur père n'avait pas réussi à la détruire des années auparavant, alors c'est qu'elle était bien plus solide qu'aucun d'eux n'en avait même sûrement conscience. Il n'y a rien que Rory ne ferait pas pour eux, pour protéger ce qu'ils étaient, et d'ors et déjà pour cet enfant à naître dont il se surprenait à imaginer les traits avant même le jour où il pourrait poser les yeux sur lui. Pas même le plus grand secret ne pourrait atténuer l'enthousiasme qu'il éprouvait à l'idée d'être tonton à nouveau, et il suffisait de le voir à l’œuvre avec ses neveu et nièce pour savoir qu'il aimerait l'enfant de Rosalie dès sa venue au monde. « Moi aussi. Je veux tout savoir ce que j’ai manqué ces derniers mois. » Il y a beaucoup de choses qu'ils avaient sans doute manqué de la vie l'un de l'autre durant cet entre-deux où personne ne savait vraiment comment agir ni de quelle façon réduire le gouffre qui s'était creusé entre eux. Aujourd'hui Rory avait la réponse à une question qu'il n'aurait jamais même du se poser : sa place était aux cotés de sa sœur et il n'y avait simplement rien de plus naturel que ça. « Et je vais tout te dire, c'est promis. En attendant je veux juste que tu saches que je vais bien et que je suis heureux. Plus que je l'ai même peut être jamais été. » Son sourire s'adoucit et il se promit de tout lui raconter en détails lorsqu'il serait rassuré sur son état de santé. De lui parler de Swann, du fait qu'il l'aimait et était plus que jamais heureux auprès de lui, anticipant déjà la surprise qu'il verrait sûrement naître sur les traits de son aînée. Non pas parce qu'il s'agissait de Swann, avec qui elle savait qu'il avait vécu quatre années d'une magnifique histoire, mais parce que leur dernière discussion au sujet de l'anglais consistait encore à parler de lui au passé. Rory avait hâte de rectifier ça et de l'introduire le moment venu comme son petit-ami, devinant que son bonheur ferait celui de Rosalie tout comme lui n'avait toujours voulu que le sien. « Alors ne te fais plus de souci pour moi, tu as déjà suffisamment de choses en tête. » S'il est vrai que l'année passée avait été compliquée sur pas mal de plans et qu'il avait pu donner quelques bonnes raisons à ses proches de s'inquiéter pour lui, aujourd'hui tout allait beaucoup mieux et la seule préoccupation de Rosalie se devait d'être sa santé et son bébé.

Rory, lui, redécouvrait cet endroit avec bien moins d'appréhension que la première fois qu'il y avait mis les pieds, aujourd'hui soulagé de savoir ses deux sœurs sous le même toit. Si elles n'avaient jamais été les plus proches, elles auraient l'occasion de nouer un lien différent en vivant ensemble et bien que la situation soit peut être temporaire en attendant l'arrivée du bébé, elle apparaissait comme une bonne idée aux yeux de Rory. « Il y a des bouteilles d’eau dans le frigo. » Ce qui définitivement serait plus raisonnable que de l'alcool, et pas seulement parce qu'il conduisait et n'avait pas besoin de leur faire vivre plus d'émotions fortes pour ce soir. Il prit ainsi la direction de la cuisine et leur ramena deux bouteilles d'eau, tendant l'une d'elles à sa sœur. « T’en fais pas pour ça. » Il ne tenait pas plus qu'elle à ressasser leurs derniers échanges mais gardait en lui une part de culpabilité d'avoir peut être laissé les choses l'atteindre trop profondément à l'époque, en grande partie parce que sa propre expérience du mensonge avait ravivé certains souvenirs douloureux. « Je voulais pas t’inquiéter, je suis désolée. » Il secoua doucement la tête de façon à la rassurer. « Non, t'as bien fait de me prévenir. Je sais que c'est compliqué en ce moment mais à moi tu peux me dire lorsque quelque chose ne va pas. Je suis ton frère, c'est normal que je m'inquiète pour toi. » Et il aurait aimé pouvoir lui dire qu'il arrêterait de s'en faire si tôt qu'elle l'aurait rassuré sur la façon dont elle se sentait et sur ce que les médecins avaient pu lui dire, mais c'était comme bien souvent une promesse impossible à tenir. Rory ne savait pas faire autrement que de s'en faire pour les personnes qu'il aimait, et il faut dire qu'ils avaient aussi la fâcheuse tendance à faire faire mille bonds à son cœur lorsque quelque chose leur arrivait. « Juste d’être ici ce soir, c’est beaucoup. Vraiment. Je pense pas que j’aurais supporté de rester toute seule. » Et il n'avait pas un seul instant envisagé de ne pas venir lorsqu'il avait reçu ses messages. La seule question qu'il s'était posé était s'il arriverait suffisamment vite à son appartement. « Tu ne l'es pas. Je peux annuler mes plans pour la soirée et rester aussi longtemps que t'auras besoin de moi, c'est pas un souci. » Il avait tout juste eu le temps de prévenir Swann qu'il passerait une partie de la soirée auprès de Rosalie lorsqu'elle l'avait appelé de l’hôpital et savait que lui mieux que personne comprendrait qu'il veuille rester pour veiller sur sa sœur et lui éviter de passer les prochaines heures toute seule après son malaise. Il n'avait pas le moindre doute à ce sujet et était tout aussi certain qu'il se réjouirait sincèrement de le voir faire ce pas vers elle. « Wendy est sortie, Talia devait rentrée auprès de sa famille et puis Wyatt est à Melbourne… » Baissant les yeux un instant, Rory prit son courage à deux mains pour oser une question qui lui aurait sans doute paru trop périlleuse quelques mois en arrière. Mais ils avaient fait du chemin, et ils continuaient d'essayer, alors il n'y avait pas de raison que sa relation avec Rosalie connaisse le moindre tabou. « Comment ça va, avec Wyatt ? » Comment est-ce qu'il vivait les choses, cette grossesse et tout le reste ? Comment est-ce que eux, en tant que futurs parents, se préparaient à tout ça ? « Je viens en paix, c'est promis. » Il assura, n'ayant aucune envie de dire du mal du père de son neveu, peu importe qu'ils aient eu des raisons de s'opposer par le passé. Ils avaient toujours eu les mêmes intérêts à cœur et c'était ceux de Rosalie. Pour le reste ils feraient avec, pour le bien de tout le monde, parce que c'était la seule chose à faire.

Lorsque sa sœur leva finalement le voile sur l'origine de son malaise, c'est un regard véritablement soucieux que Rory reposa sur elle, mêlé au soulagement de pouvoir au moins être à ses cotés. « Je fais ce qu’ils appellent de la prééclampsie. » Un mot plutôt obscur qui ne lui inspirait rien de très positif, ce qui se confirma rapidement aux prochaines confessions de son aînée. « En gros, ma tension est élevée et mes reins sont atteints. J’ai pas tout compris. » Ce n'était pas bon, ça au moins il était capable de le comprendre malgré ses connaissances inexistantes en jargon médical. Le fait que Rosalie paraisse aussi tendue n'était pas non plus pour le rassurer, surtout dans son état. « Est-ce que c'est sérieux comme complication ? » Il demanda, la voix serrée par l'inquiétude avant de songer que les médecins ne l'auraient sûrement pas laissée rentrer chez elle s'il y avait eu mise en danger immédiate de sa vie ou de celle de son enfant. C'était la seule pensée rassurante à laquelle il puisse à cet instant se raccrocher, mais dieu sait qu'elle était déjà précieuse. « Le bébé n’est pas en danger dans l’immédiat, mais si la situation ne se régularise pas, ils vont devoir m’accoucher d’urgence. » D'autres termes que Rory accueillit avec fébrilité, comprenant à mesure que la situation se dessinait qu'ils ne parlaient pas simplement d'un état que n'importe quelle femme enceinte était amenée à connaître. « Oh, Rosie c'est... » Non, c'était tout sauf le moment de lui montrer combien l'inquiétude le paralysait à son tour. Rosalie avait besoin d'être rassurée, apaisée, pas de lire dans son regard qu'il redoutait lui aussi de voir la situation empire et qu'elle soit contrainte d'accoucher plus tôt que son terme. « Écoute, y'a aucune raison de penser que la situation va pas s'améliorer. Tu es peut être juste surmenée, ou stressée, ce serait normal dans ton état. » Elle était enceinte alors que sa vie subissait de nombreux bouleversements, dans ces conditions n'importe quelle future mère s'angoisserait et sa sœur, plus particulièrement, avait toujours eu à cœur de contrôler absolument chaque détail. « Est-ce que tu te reposes assez ? J'ai aucune idée de si ça peut jouer, mais... il faut que tu te ménages et que tu nous laisses prendre soin de toi. » Ils, c'était ses proches ainsi que les médecins, tous ceux prêts à l'impossible pour qu'il ne leur arrive rien de mal à elle et son bébé. Rosalie avait besoin de penser à elle et de dédier toute son énergie à préserver son bien-être et celui de son enfant. Le reste, c'était à eux de faire en sorte qu'elle ne s'en inquiète pas. « C’était qu’une migraine et qu’un étourdissement… » Son cœur se serra devant l'apparente détresse de son aînée et c'est sans réfléchir que Rory se pencha vers elle pour la prendre dans ses bras et tenter de chasser son angoisse. Un contact des plus naturels et qu'il était heureux de retrouver, en petit frère inquiet pour celle qui avait toujours été un modèle pour lui. « Je sais que tu dois t'en vouloir d'avoir peut être minimisé ton état au départ, mais t'as rien à te reprocher. On sait tous les deux qu'il en a toujours fallu beaucoup plus pour t’inquiéter. » Et qu'elle ait peut être pris ces symptômes pour quelque chose de tout à fait bénin prouvait simplement que Rosalie avait une force et une capacité de résistance que peu possédaient. Il l'avait toujours admiré pour ça, et elle le savait. Elle n'était pas en tort, quoi qu'il arrive. « Les médecins t'ont donné un traitement ou des mesures à suivre pour aider à stabiliser ton état ? » Sous entendu : qu'est-ce qu'il pouvait faire pour l'aider et mettre tout en œuvre pour que le bébé et elle soient les plus à l'abri possible ?



starting from zero (rory #4) JTdVfXP
starting from zero (rory #4) QqLqwzn
starting from zero (rory #4) QoPDAKU
starting from zero (rory #4) E0B9M70
starting from zero (rory #4) HZjB4DU
starting from zero (rory #4) 872289volunteer
starting from zero (rory #4) KPZB94a
starting from zero (rory #4) Lcds5AP
starting from zero (rory #4) Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Craine
Rosalie Craine
la main gauche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (08.04.1985)
SURNOM : Rosie pour presque tout le monde, elle rêve déjà du jour où elle entendra son fils chantonner "maman".
STATUT : maman de Gabriel, né le 20 novembre, le reste est digne d'un flou artistique.
MÉTIER : écrivaine de métier, elle s'accorde enfin cette pause qui perdure pourtant depuis plusieurs mois.
LOGEMENT : elle est propriétaire d'un loft au #23 parkland blvd qu'elle partage temporairement avec sa soeur, bien qu'elle passe de plus en plus de temps dans cet appartement st. paul's terrace où la chambre de leur garçon prend forme jour après jour.
starting from zero (rory #4) 59a6e3ecf37c35a09d1a0665fb494613
POSTS : 2002 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : intj ☽ seconde née d’une famille de quatre, en froid avec ses parents et son aîné ☽ mitigée entre son besoin compulsif de plaire et son besoin de retrouver qui elle veut réellement être ☽ menteuse, compétitive, arrogante, elle cache pourtant une femme à la grande sensibilité et une fragilité qu’elle refuse d’assumer ☽ passionnée de littérature, écrit des romans de suspense ☽ les choses sont éternellement compliquées avec wyatt, mais ils ont promis de faire de leur mieux pour leur fils.
RPs EN COURS :
starting from zero (rory #4) E489f6a84890582f2d7f8ee513eb7b3bcbd04b46
craker #7 (fb) & #18 & #19 (ua) & #20 ☽ if i kiss you like this and if you whisper like that. it was lost long ago but it's all coming back to me. if you want me like this and if you need me like that. it was dead long ago but it's all coming back to me. it's so hard to resist. when you touch me like this and when you hold me like that. it was gone with the wind but it's all coming back to me. when you see me like this and when i see you like that. then we see what we want to see. the flesh and the fantasies. i can barely recall but it's all coming back to me now. if you forgive me all this, if i forgive you all that. we forgive and forget and it's all coming back to me now.

starting from zero (rory #4) PTG0MPpE_o
craines ☽ and so i try to understand. what i can't hold in my hand. and whatever i find, i'll find my way back to you. and if you could try to find it too. cause this place is overgrown, it's a waxing moon. home is wherever we are if there's love here too. in the back of my house there's a trail that won't end. we went walking so far it grew back again. and now there's no trail at all. only grass growing taller.

starting from zero (rory #4) 7y5i
talie #3 ☽ if you ever find yourself stuck in the middle of the sea. i'll sail the world to find you. if you ever find yourself lost in the dark and you can't see. i'll be the light to guide you. we'll find out what we're made of when we are called to help our friends in need. you can count on me like one, two, three. i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two. and you'll be there. cause that's what friends are supposed to do.

(10)rory #3 & wendy #4wendy #3rory #4anwarmaddy.
RPs EN ATTENTE : calista ☽ you?
RPs TERMINÉS :
starting from zero (rory #4) 4117e112929d864793d08dda5949b46c2c1932aa
crakeri don't have a choice, but i'd still choose you.
#1 (fb)#2#3#4 (ua)#5#6#7 (fb)#8#9 (ua)#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19 (ua)#20


(2021)rory #1talia #1wyatt #6 & rory #2wendy #1boyd #2 & ariane #3freyaariane #2 ariane #4garrett #1craines #1jeremiah #1wendy #2garrett #2talia #2raelynmilo #2.

flashbacksmilo #1mia #1ariane #1jordan.
AVATAR : mandy moore.
CRÉDITS : (av. bambieyestuff) ☽ (sign. siren charms) ☽ (icons. pinterest) ☽ (crackship talie. mandown ♡ ) ☽ (crackship craines. nairobi ♡ ) ☽ (ubs. loonywaltz)
DC : penny stringer ☽ autumn galloway ☽ trent higgins.
PSEUDO : vlastuin ☽ marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36529-haven-t-had-enough-rosie https://www.30yearsstillyoung.com/t40290-rosie-the-moral-of-the-story https://www.30yearsstillyoung.com/t36674-rosalie-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t37169-rosalie-craine

starting from zero (rory #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: starting from zero (rory #4) starting from zero (rory #4) EmptyMer 10 Nov - 13:37



Malgré tout ce qui avait pu se passer entre Rory et toi dans les derniers mois, tu n’avais pas hésité une seule seconde à lui envoyer un message, à lui demander de venir te voir. Oui, les choses n’étaient plus ce qu’elles étaient avant que la vérité n’éclate, mais tu réalisais peu à peu qu’il y avait encore espoir de faire disparaître ce fossé qui s’était creusé entre vous. Les nouvelles n’étaient plus aussi fréquentes qu’avant, ça prendrait certainement encore quelques temps avant que la confiance ne soit complètement rétablie, mais chaque nouveau pas que tu faisais en sa direction, que lui s’osait à faire dans la tienne, te confirmait que votre lien surpassait tes erreurs, allait au-delà de la rancune qu’il avait pu et pouvait toujours ressentir à ton égard. Ce n’est pas ton genre, de demander de l’aide de la sorte, d’admettre tes faiblesses et de le voir arriver si rapidement, ça te réchauffe le cœur. Tu ne pouvais pas t’empêcher d’avoir une pensée pour votre aîné toutefois, même si tu te savais bien incapable de te tourner vers Garrett pour quoique ce soit concernant ta grossesse, même si cela atteignait ta santé désormais. Trop de choses avaient été dites, quelque chose de bien plus gros s’était brisé et ce fossé-là, tu n’avais pas encore la force de le contourner. Un jour peut-être, mais en ce moment, tu te savais incapable de retourner vers lui en sachant trop bien ce qu’il pensait de toi, de ton bébé et du père de ce dernier. Tu préfères plutôt te concentrer sur Rory qui a répondu présent, malgré tout. Rory qui a été surpris oui, mais qui jamais n’a porté le moindre jugement sur ton enfant à naître, ni sur la complexité de la situation dans laquelle tu te retrouves depuis plusieurs mois. Vous avez beaucoup de rattrapage à faire, vous le savez tous les deux, mais tu te plais vraiment à croire que ce n’est pas aussi impossible que tu le croyais auparavant. « Et je vais tout te dire, c’est promis. En attendant, je veux juste que tu saches que je vais bien et que je suis heureux. Plus que je l’ai même peut-être jamais été. » Il est sincère son sourire, d’une aisance nouvelle, tout comme cette étincelle que tu apercevais dans le fond de ses yeux que tu n’avais plus vu depuis un long moment. « Ça me rassure vraiment de l’entendre. » que tu souffles doucement. Rory est heureux, Rory est bien. Pendant si longtemps, tu n’avais pas eu le droit de savoir ne serait-ce que ces détails de base alors de les savoir, de les entendre de sa bouche ce soir, ça te fait encore plus de bien que tu ne sois en mesure de lui témoigner présentement. « Alors ne te fais pas de soucis pour moi, tu as déjà suffisamment de choses en tête. » Tu échappes un léger rire alors que ton regard croise celui de ton cadet. « C’est mon rôle de grande sœur de m’en faire pour toi. » Et ce rôle-là, il ne changerait jamais, malgré tous les hauts et les bas de votre relation.

Rory disparaît dans la cuisine quelques secondes à peine avant de revenir avec deux bouteilles d’eau et tes doigts viennent jouer avec le plastique de celle qu’il te tend alors que vous prenez place dans le salon. « Non, t’as bien fait de me prévenir. Je sais que c’est compliqué en ce moment mais à moi tu peux me dire lorsque quelque chose ne va pas. Je suis ton frère, c’est normal que je m’inquiète pour toi. » Un petit sourire s’installe sur le coin de tes lèvres alors que tu retiens un commentaire comme quoi les liens du sang dans votre famille sont toujours venus avec certaines conditions, qu’il soit prêt à l’admettre ou non. La preuve même se jouait dans le silence radio entre Garrett et toi et dans l’ignorance que tes parents te portaient volontairement depuis que tu leur avais annoncer d’abord pour tes fiançailles rompues et ensuite pour cette grossesse avec cet homme dont il n’avait jamais approuvé. « Est-ce que tu as vu les parents récemment? » Si tu n’oses pas mentionner le nom de ton aîné après votre horrible dispute datant déjà d’il y a quelques mois, tu prends tout de même le temps de venir aux nouvelles de tes parents, ne serait-ce que pour savoir comment ils vont de manière générale. Commençaient-ils tranquillement à se faire à l’idée qu’ils allaient être grands-parents de nouveau, ou bien étais-tu devenue persona non grata pour le restant de tes jours? « Tu ne l’es pas. Je peux annuler mes plans pour la soirée et rester aussi longtemps que tu auras besoin de moi, c’est pas un souci. » Tu hoches doucement la tête, reconnaissante. C’est un risque que de mentionner le prénom de Wyatt devant ton frère au vu des dernières évènements impliquant les deux hommes, mais il est bien impossible d’ignorer le fait qu’il est une partie intégrante de ta vie et qu’il le serait toujours maintenant que le garçon dans ton ventre vous reliait d’une manière qui était impossible à nier. « Comment ça va, avec Wyatt? Je viens en paix, c’est promis. » Tu ne peux t’empêcher d’échapper un léger soupir de soulagement à l’entente de ces mots. Tu ne sais pas trop comment tu aurais pu gérer la situation dans le futur si ton frère avait décidé d’en vouloir au père de ton fils, comme le faisait votre aîné. « C’est étrange, mais ça va aussi bien que possible, vu les circonstances, je crois. » C’était un équilibre plus que précaire que vous aviez atteint dans les dernières semaines, tentant de naviguer ce nouveau pan platonique de votre relation. Pas d’ambiguïté, c’est bien ce que tu avais dit il n’y a pas si longtemps. « Il m’accompagne à presque tous mes suivis et il veut être présent pour notre fils. Je sais pas du tout comment ça va fonctionner quand il va être né, mais on verra bien rendu là. » Tu hausses les épaules. Il n’y avait pas de formule magique, pas de plan parfaitement contrôlé à appliquer pour une situation comme la vôtre. Tu étais simplement contente de réaliser que ça n’avait pas besoin d’être la guerre éternellement entre vous, que vous étiez capables, contre toute-attente, de baisser les armes lorsque la situation vous l’obligeait.

Tu mets encore quelques secondes de plus avant de rentrer dans le vif du sujet et de lui expliquer ce qui s’est passé et le diagnostic que tu as reçu à la suite de ta visite à l’urgence. « Est-ce que c’est sérieux comme complication? » Tu déglutis difficilement avant de te râcler légèrement la gorge, incapable de soutenir le regard de ton cadet. « Ça peut l’être, oui. » Et dès l’instant où tu l’annonces, tu as l’impression que ta tension monte en flèche et il te faut te concentrer sur ta respiration pour ne pas te laisser emporter par cette vague d’anxiété. Tu essayes de te souvenir avec précision des informations qui t’ont été données par les différents médecins et les sage-femmes, mais il y a un brouillard épais dans ton esprit et tu as l’impression que tout est flou et trop peu précis. Tu ne veux pas alerter Rory plus que de raison, mais tu souhaites tout autant être aussi transparente que possible. Tu ne veux plus rien lui cacher. Tu as trop cher payer les conséquences de tes derniers mensonges. « Oh, Rosie c’est… » Il ne termine pas sa phrase, mais il n’a pas besoin de dire les mots pour que tu devines exactement à quel endroit son esprit est en train de se perdre. Tu le sais parce que c’est le même endroit où le tien vit depuis ton malaise au centre d’achat, plusieurs heures plus tôt. « Écoute, y’a aucune raison de penser que la situation va pas s’améliorer. Tu es peut-être juste surmenée, ou stressée, ce serait normal dans ton état. » Il essaye de se faire rassurant Rory, mais tu l’entends, sa voix qui s’est accélérée sans qu’il ne puisse le contrôler, son regard qui se fait un peu plus insistant sur ta personne. « Est-ce que tu te reposes assez? J’ai aucune idée si ça peut jouer, mais… il faut que tu te ménages et que tu nous laisses prendre soin de toi. » « Je ne fais rien d’excessif, ne t’en fais pas pour ça. » Tu ne travaillais pas en ce moment, bien que tu passais beaucoup de temps sur ta musique, détail que tu ne te sentais pas prête à partager avec ton cadet. Tu ne faisais rien qui risquait de te surmener, et il te connaissait assez pour savoir que tu n’étais pas le genre à aimer que l’on prenne soin de toi, comme il le suggérait pourtant. Le pire à gérer dans tout ça restait sans aucun doute la culpabilité que tu ressentais de ne pas avoir pris tes symptômes au sérieux lorsqu’ils étaient apparus il y a quelques jours de ça. « Je sais que tu dois t’en vouloir d’avoir peut-être minimisé ton état au départ, mais t’as rien à te reprocher. On sait tous les deux qu’il en a toujours fallu beaucoup plus pour t’inquiéter. » « J’aurais dû le savoir pourtant, pour lui… » Tu te sentais coupable, mais par-dessus tout, tu avais peur de réaliser que tu n’avais pas cet instinct maternel, ce besoin viscéral de protéger ton fils de tout potentiel danger. Il faut dire qu’entre ton déni de grossesse pendant lequel tu avais consommer beaucoup d’alcool et maintenant le refus de voir la sévérité de tes symptômes, tu doutais fortement de tes capacités à être une bonne mère. Rory te prend dans ses bras et pour une rare fois, tu te permets d’être complètement vulnérable devant lui, ne tentant pas de retenir la panique, la tristesse et toute cette tornade d’émotions que tu voulais normalement tant dissimuler. « Les médecins t’ont donné un traitement ou des mesures à suivre pour aider à stabiliser ton état? » Tu te recules légèrement de ton frère, essuie une larme ou deux coller sur tes joues avant de relever les yeux vers Rory. « Je dois me rendre à l’hôpital deux fois par semaine pour une surveillance accrue de ma tension et autres potentiels symptômes et je pense qu’ils ont parlé de me faire prendre des aspirines pour aider à maintenir ma tension justement. Je vais en savoir plus à mon rendez-vous dans quelques jours. » que tu lui confirmes. Tout s’était passé tellement vite à l’urgence, ce n’était pas ta sage-femme habituelle, ni le gynécologue qui te suivait depuis l’annonce de ta grossesse alors que tu restais vigilante, devinant que tu aurais sans doute d’autres mesures à suivre dans les jours à venir. « C’est vraiment important pour moi que tu gardes ça pour toi, s’il-te-plaît. » Il n’aura pas de difficulté à comprendre que tu fais inévitablement référence à vos parents et à votre frère. « Je ne veux pas de leur pitié. » Et tu sais trop bien que s’ils apprenaient que tu vis des complications, c’est exactement ce à quoi tu aurais droit : leur pitié. Du moins, c’est de ça dont tu es convaincue. « Mais dis-moi ce qui te rend si heureux. » que tu reprends dans une tentative de dédramatiser la situation, ayant besoin d’entendre quelque chose de beau et de doux pour te changer les idées de toute cette lourdeur autour de toi.
@Rory Craine :l:




starting from zero (rory #4) 9jl4mY1
starting from zero (rory #4) OV4BS2P
starting from zero (rory #4) Lcds5AP
starting from zero (rory #4) 7ZWT0EU
starting from zero (rory #4) YtxTUla
starting from zero (rory #4) FximBIO
starting from zero (rory #4) 891239babyboy

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
la nuit d'or
la nuit d'or
Voir le profil de l'utilisateur
starting from zero (rory #4) IAeu3cF ÂGE : trente ans (19/03/91)
SURNOM : si beaucoup le surnomment Craine, les enfants de l’hôpital le connaissent sous le nom de Flynn Rider.
STATUT : c'est officiel, ils s'aiment et vivent enfin leur relation au grand jour. Swann le rend plus heureux que jamais, c'est auprès de lui qu'il veut vivre chaque instant.
MÉTIER : acteur sur le retour, il a repris le chemin des plateaux et renoue avec sa passion.
LOGEMENT : #272 Edward Street, un loft sur Spring Hill qu'il délaisse volontiers pour passer autant de temps qu'il le peut chez Swann à Toowong.
starting from zero (rory #4) Tasj
POSTS : 6637 POINTS : 340

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : très proche de sa famille, il idéalise ses ainés et surprotège sa petite sœur › a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du arrêter après une blessure au genou › la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien › son dernier film ne sortira pas en salles, il a frappé le réalisateur après que celui-ci ait agressé sa co-star › idéaliste et romantique, il rêve de fonder une famille › sensible et dévoué aux autres › anxieux par nature › bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
RPs EN COURS :
starting from zero (rory #4) DNTTQtYr_o
rowann #16 & #19it's the way you're smiling at me, it's in the way you hold my hand. it's the way i've watched you change me, from a boy into a man. it's a million things about you, and i don't know what it is. but i have never known a love like this. it's funny how everything i dreamed about starts to seem so empty without you. i have never known a love like this.

starting from zero (rory #4) PTG0MPpE_o
crainesin our family portrait we look pretty happy. we look pretty normal, let's go back to that. in our family portrait we look pretty happy. let's play pretend, act like it goes naturally. can we work it out? can we be a family? i promise i'll be better, mommy i'll do anything.

starting from zero (rory #4) PC8GJaYC_o
cringer #9i've heard it said that people come into our lives for a reason. bringing something we must learn and we are led to those. who help us most to grow if we let them, and we help them in return. i know i'm who i am today because i knew you. like a comet pulled from orbit as it passes the sun. who can say if i've been changed for the better but because i knew you, i have been changed for good.

starting from zero (rory #4) Ah3C9rf7_o
stellait took so long just to feel alright, remember how to put back the light in my eyes. i wish i had missed the first time that we kissed, 'cause you broke all your promises. runnin' 'round leaving scars, collecting your jar of hearts.

starting from zero (rory #4) NEPb15bt_o
lewaine #1she's not the type to give herself enough love. she lives her life, hand in a tight glove. i wish that i could fix it, i could fix it for you. i'll follow you way down wherever you may go. i'll follow you way down to your deepest low. i'll always be around wherever life takes you. you know i'll follow you.


(08/08) rosalie #3 & wendy #3zoya (fb 2020)rosalie #4wendy #4swann #16 & alexmaisiepenny #9swann #19

starting from zero (rory #4) GVMA6aOW_o

RPs EN ATTENTE : heather #2 › sohan #3
RPs TERMINÉS : (2021) penny #4penny #5swann #5, lucia #1 & matt #1 (léolie's wedding)penny #6 (blind test)clyde #1raphael #1rosalie #1rosalie #2 & wyatt #1swann #6sohan #2penny #7wendy & micah(event) chez miles(event) chez eddie(event) chez thomas(event) chez les craine(event) chez charlie & léocraines #1chloe #2matt #2swann #7wendy #1swann #8ivy #1garrett #1jean #1swann #9micah #1swann #12michaela #1mariage calexpenny #8stellaswann #18

(2020) jessian #1swann #1penny #1lily #1penny #2swann #2heather #1may #1penny #3erin #1sohan #1ava #2charlie #1le noël du royaume enchanté

(flashbacks) chloe #1 (2012)clément #1 (2016)swann #3 (2018)freddy #1 (2019)ava #1 (2015)swann #4 (2018)swann #10 (2016)swann #11 & maddy #1 (2018)

(ua slasher) rowann #13rowann #14rowann #15

rps abandonnés:
 

starting from zero (rory #4) XyqV1PHK_o

AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar @everdosis, bann profil @zaja, userbars @loonywaltz.
DC : james weatherton.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t39538-rory-this-is-not-a-review-it-s-a-love-note https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

starting from zero (rory #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: starting from zero (rory #4) starting from zero (rory #4) EmptyMer 1 Déc - 1:08



starting from zero.

Les choses étaient encore loin d'être évidentes, Rosalie et Rory en étaient sans doute autant conscients l'un que l'autre, mais partager un moment comme celui-ci était encore presque impensable quelques mois en arrière et pour cette raison, le brun avait envie de croire qu'il leur serait possible d'aller de l'avant. Ça ne leur ressemblait pas, de perdre tout contact durant de longues semaines et de laisser quel qu’événement que ce soit les éloigner. Ça ne leur ressemblait pas, parce que leur relation avait toujours été bien plus forte que tout ça, et eux bien trop proches. Leur famille était pour certaines choses loin d'être un modèle à suivre, mais leur fratrie avait toujours été beaucoup trop soudée pour qu'un fossé puisse éternellement se dresser entre Rosalie, ses frères et sa sœur. Le silence de Garrett contrastait avec la relation privilégiée que les deux aînés avaient longtemps partagé, et Rory savait que c'était précisément parce qu'il avait du se sentir plus trahi que tous les autres. Mais si même Wendy était parvenue à accueillir la nouvelle avec une certaine philosophie, alors rien n'était perdu. Les plus réticents à accepter cette situation se feraient forcément une raison un jour, parce qu'ils étaient une famille et que les familles ne se tournaient pas le dos. Pas la leur, en tout cas, que Rory avait bien l'intention de reconsolider tôt ou tard. Il le fallait, pour chacun d'eux mais aussi pour l'enfant que Rosalie mettrait bientôt au monde. En attendant, il tâchait au moins de lui remonter le moral et de la rassurer : si tout était loin d'être parfait chez les Craine, Rory en revanche était plus heureux que jamais. Les choses n'étaient pas encore pleinement officielles entre Swann et lui, mais rien ne les empêchait déjà plus de s'aimer et Rory ne pourrait pas être plus comblé de retrouver chaque soir les bras de celui qu'il n'avait jamais cessé d'aimer. « Ça me rassure vraiment de l’entendre. » C'était ce qu'il espérait en lui assurant qu'elle n'avait plus de raisons de s'en faire pour lui. Aujourd'hui les rôles étaient inversés, bien que Rosalie ne l'entende pas vraiment de cette oreille. « C’est mon rôle de grande sœur de m’en faire pour toi. » Le sourire de Rory s'étira doucement, profondément heureux de retrouver ce genre de dynamique avec son aînée. Les choses rentraient dans l'ordre et leur complicité en ressortirait bientôt plus forte encore, il en était persuadé. « Il y a un petit être dans ton ventre qui bientôt aura besoin de toute ton attention, alors je te promets que je t'en voudrai pas s'il est le seul pour qui tu t'inquiètes à compter de maintenant. » Même s'il la connaissait trop bien pour savoir qu'elle ne cesserait jamais de se soucier de lui comme de Garrett ou bien de Wendy – oui, elle aussi – il savait aussi que cet enfant changerait absolument tout pour Rosalie qui avait toujours tellement rêvé de devenir mère. Il ne pouvait que la comprendre et espérer que cette naissance serait la plus grande source de joie qu'elle ait jamais connu, ce dont il ne doutait pas. Ce bébé était porteur d'un espoir dont leur famille avait plus que jamais besoin.

Rosalie semblait un peu plus calme et sereine depuis qu'elle avait pu s'asseoir et boire un peu d'eau, et ce même si chacun d'eux savait bien que ça ne réglerait pas tout. Elle avait besoin de repos, bien sûr, et aussi de se ménager. Mais ils ne pouvaient pas non plus ignorer que la situation était loin d'être idéale pour beaucoup de raisons qu'ils avaient à peine besoin de nommer. Les tensions avec Garrett et leurs parents jouaient sans doute un rôle majeur dans l'état d'inquiétude qu'il sentait émaner de sa sœur et Rory résistait à cet instant à l'envie de leur téléphoner pour leur ordonner de se présenter à l'appartement dans les plus brefs délais. La seule raison pour laquelle il ne le ferait pas, c'est que Rosalie lui avait demandé dans ses messages de ne rien leur dire de ce qui s'était passé, et il comptait tenir sa promesse. « Est-ce que tu as vu les parents récemment? » Rory baissa doucement la tête, conscient que Rosalie ne voulait pas seulement savoir s'il les avait vus mais aussi ce qu'ils avaient pu se dire, et dans quel état d'esprit étaient possiblement leurs parents face à cette situation. « J'ai vu Maman il y a quelques jours en passant au manoir, mais Papa n'était pas là. Tu connais la chanson, il était sûrement en déplacement on-ne-sait-trop-où. » Et avec on-ne-sais-trop-qui, mais cette réalité-là Rosalie en était sans doute toute aussi consciente que lui. Les aventures de leur père avaient causé suffisamment de tort à leur famille pour que personne n'éprouve plus l'envie de s'y attarder. Rory avait peut être toujours été un peu moins dur avec lui qu'avait pu l'être Garrett, mais il n'avait pas pardonné pour autant. « Maman prend parfois de tes nouvelles, mais je lui dis toujours que le minimum. Que tu vas bien et que tu es en sécurité. » Le reste, il avait l'espoir que leur mère le demanderait un jour en personne à Rosalie, qu'ainsi peut être que le courant pourrait être rétabli. Leur mère pouvait encore faire un pas vers sa fille, c'était même plus que jamais le bon moment pour ça. « Je crois qu'elle a des regrets mais qu'elle ne sait pas trop comment s'y prendre pour les exprimer. Il y a encore quelques mois elle était irritée chaque fois qu'il était question de toi, aujourd'hui c'est plus de la mélancolie que je vois dans ses yeux. » Se pourrait-il qu'elle ait eu assez de temps pour réfléchir à la façon dont les choses s'étaient passées et pour relativiser ? Il aimerait le croire plus que tout. En attendant, c'est un Rory désireux de faire table rase et de gommer de vieilles rancœurs qui prenait des nouvelles de Wyatt et de sa relation avec sa sœur, conscient qu'il lui faudrait faire des efforts pour que les choses se passent au mieux maintenant qu'ils étaient sur le point d'avoir un enfant ensemble. Où qu'ils en soient réellement, il savait que cet enfant était sans doute déjà leur priorité numéro une. « C’est étrange, mais ça va aussi bien que possible, vu les circonstances, je crois. » C'était une bonne chose, probablement la seule réponse que l'acteur espérait entendre compte tenu du fait que Rosalie faisait déjà face à de nombreux bouleversements. « Je suis content que vous parveniez à trouver un certain d'équilibre au milieu de tout ça. Je me doute que c'est sûrement différent de ce que tu imaginais au départ pour le jour où tu attendrais un enfant. » Elle qui avait toujours eu des rêves de famille, qui avait aussi toujours géré les choses sans rien laisser au hasard. La vie lui avait réservé une surprise de taille avec cette grossesse mais même dans des conditions au départ loin d'être idéales, Rory était convaincu qu'elle finirait par en retenir uniquement le bonheur qui en résulterait. « Mais regarde, tu t'en sors très bien. » Ce qui s'était passé aujourd'hui leur avait causé une frayeur suffisante pour qu'il tente à présent de la rassurer et de l'aider à se focaliser sur les aspects positifs. Elle allait bientôt donner la vie, et c'était la plus belle aventure qu'elle pouvait vivre. « Il m’accompagne à presque tous mes suivis et il veut être présent pour notre fils. Je sais pas du tout comment ça va fonctionner quand il va être né, mais on verra bien rendu là. » Rory hocha doucement la tête. « S'il est aussi présent, c'est qu'il veut vraiment de cet enfant. De votre enfant. Alors en attendant de savoir comment ça se passera entre vous, je crois que ça veut au moins déjà dire qu'il est prêt à être père. » Il ne pouvait pas parler pour Wyatt et Rosalie le connaissait bien mieux que lui, mais il semblait prêt à s'investir dans ce rôle et c'était tout ce qu'il en retenait. Tout ce dont il avait besoin pour être rassuré, aussi, en tant que frère de la future maman et oncle du bébé à naître. « C'est le plus important, que cet enfant ait ses deux parents. Vous avez tout le temps de voir pour les détails ensuite. » Après l'accouchement, les choses se feraient sans doute naturellement et ils verraient à ce moment-là quelle dynamique ils pouvaient espérer maintenir pour le bien de tout le monde. « Est-ce qu'il sait... » Son regard remonta fébrilement dans celui de sa sœur, son cœur se serrant avant même qu'il n'ait prononcé la suite. « …pour ce qui s'est passé il y a dix ans ? » Pour sa fausse couche. Rory, lui, n'avait jamais rien dit à personne et c'était une promesse qu'il continuerait d'honorer.

Entendre les détails des complications subies par sa sœur n'était pas le moins du monde pour rassurer Rory. Bien au contraire, Rory prenait maintenant la pleine mesure de ce qui s'était passé et réalisait ce qu'une grossesse à risque impliquait. En l’occurrence, une inquiétude constante pour la santé de Rosalie et de son enfant. « Ça peut l’être, oui. » Ce n'était pas les mots qu'il désirait entendre, bien sûr, mais il lui était reconnaissant de ne pas lui mentir. Il était peut être son petit-frère, doté d'une sensibilité plutôt rare chez les Craine, mais il était capable d'entendre la vérité. Pour elle, pour son bébé. « On va tout faire pour que ce ne le soit pas. » Il ne laisserait jamais rien leur arriver, c'était une promesse qu'il se faisait dès à présent à lui-même et contre laquelle il ne reviendrait pas. Si quoi que ce soit de plus grave devait advenir, il ne pourrait pas le supporter. « Je ne fais rien d’excessif, ne t’en fais pas pour ça. » Cette fois ses paroles parvenaient à le rassurer et bien que Rory prenne sur lui pour ne pas lui montrer combien l'inquiétude le paralysait, il en avait il est vrai réellement besoin. « Si ce bébé peut te convaincre de lever un peu le pied, alors c'est qu'il y a encore de l'espoir même pour une hyperactive comme toi. » Finalement, c'est un fin sourire qui étira ses lèvres, comme une manière pour lui d'alléger l'atmosphère. Ils en avaient tous les deux besoin et c'était une manière d'insinuer que cet enfant pourrait avoir plus d'un effet insoupçonné et positif sur Rosalie et son rythme de vie. La romancière hyperactive d'hier laisserait bientôt place à une jeune maman qui devrait forcément reconsidérer l'ordre de ses priorités, et il n'avait pas le moindre doute sur le fait qu'elle en serait capable. Qu'elle saurait non seulement gérer ses nouvelles responsabilités avec brio, mais qu'elle serait aussi une mère aimante et formidable. « J’aurais dû le savoir pourtant, pour lui… » Sa main serra la sienne avec le besoin de l'aider à déculpabiliser, devinant qu'elle se rapprochait déjà suffisamment la situation. Son malaise d'aujourd'hui n'était pas de sa faute et elle n'aurait probablement pas pu déceler que quelque chose n'allait pas. « Tu ne peux pas être infaillible, Rosie. Il y a des choses que tu ne peux pas prévoir, mais ça ne veut pas dire que tu ne seras pas une excellente mère pour ton fils. » Bien sûr que non, et elle avait sans doute besoin de l'entendre. « Je sais que ce sera le cas. » Il ne pouvait pas en douter même une seconde, convaincu que cet enfant serait aimé et choyé. Et pas seulement parce qu'il veillerait personnellement à le couvrir de cadeaux – Rosalie ne l'attendrait sûrement pas pour ça, de toute façon. « Je dois me rendre à l’hôpital deux fois par semaine pour une surveillance accrue de ma tension et autres potentiels symptômes et je pense qu’ils ont parlé de me faire prendre des aspirines pour aider à maintenir ma tension justement. Je vais en savoir plus à mon rendez-vous dans quelques jours. » Au moins la situation était sous contrôle et Rosalie entre de bonnes mains, c'est ce qui l'aiderait à se rassurer jusqu'à la fin de sa grossesse. Les choses se passeraient forcément bien puisque tout le monde veillerait à ce que ce soit le cas, y compris lui. « Tu me diras si un jour tu veux que je t'accompagne à l’hôpital. Si rien qu'une fois Wyatt ne peut pas se libérer, préviens-moi et je viendrai avec toi. » Il ne lui viendrait pas à l'idée de prendre la place de Wyatt à des rendez-vous qui concernaient son enfant, mais il serait là pour sa sœur si elle avait besoin de lui. C'était ce qu'il voulait faire : aider, dépanner, la soulager de n'importe quel poids même le plus insignifiant. Il était là, et c'était sa façon de le lui redire. « C’est vraiment important pour moi que tu gardes ça pour toi, s’il-te-plaît. Je ne veux pas de leur pitié. » « Je dirai rien, je te le promets. » Parce qu'il savait combien les choses étaient encore loin d'être évidentes entre Garrett, leurs parents et Rosalie. Tout finirait par s'arranger, un jour, mais en attendant il pouvait comprendre qu'elle ne tienne pas à les mettre au courant. « Est-ce que l'un d'eux a essayé de te joindre ? » Il demanda doucement. « Tu crois que ce sera plus simple une fois que le bébé sera là ? Je peux pas m'empêcher de me dire qu'il y est pour rien, lui, dans tout ça. » Bien loin de là et c'est pour ça qu'il nourrissait l'espoir que leurs parents et leur frère verraient tôt ou tard les choses différemment. Pour l'enfant, et pour leur famille qui serait aussi la sienne.

« Mais dis-moi ce qui te rend si heureux. » Son sourire s'étira doucement lorsque sa sœur l'interrogea finalement sur la raison pour laquelle il semblait irradier de bonheur, et Rory songea qu'elle avait bien mérité d'être mise au courant quand bien même tout n'était pas encore totalement officiel. Ce le serait d'ici peu, de toute façon. « Tu te rappelles, le jour où je t'ai parlé de mon histoire avec Swann ? Quand je t'ai dit qu'il avait pas été qu'un ami, mais aussi mon petit-ami pendant quatre ans. » Repenser à cette discussion entre sa sœur et lui valut à son regard de se teinter d'émotion. Ces concessions symbolisaient tant de choses à l'époque et bien plus encore aujourd'hui : Swann tenait dans son cœur le même rôle qu'il y a quatre ans, celui de l'amour de sa vie. « J'ai jamais cessé de l'aimer. J'ai vraiment tenté d'être un ami pour lui ces derniers mois, parce qu'il a vécu des moments compliqués et que je me devais d'être présent. Mais j'ai vite réalisé que j'en étais toujours aussi amoureux. » Il leur avait fallu plusieurs mois pour en arriver l'un et l'autre à ce même constat, tout autant que de passer par certains drames. Mais aujourd'hui ils n'avaient plus à prétendre être des amis ou nier ce qu'ils n'avaient jamais cessé de ressentir l'un pour l'autre. Et son bonheur venait aussi de là. « Il m'aime aussi, et on a décidé de se laisser une seconde chance. Sans plus rien cacher à personne cette fois, c'est promis. » Rosalie comprendrait par là qu'ils ne cacheraient plus la vraie nature de leur relation et assumeraient leur amour, et il espérait au fond de lui que sa sœur accueillerait la nouvelle avec autant de bienveillance que lorsqu'elle avait su pour la place qu'avait tenu Swann dans sa vie pendant plusieurs années. Qu'elle saurait voir qu'il avait toujours été celui qu'il lui fallait. « C'est lui la source de mon bonheur, Rosie. Si tu savais comme il me rend heureux. J'ai hâte de pouvoir te le présenter comme mon petit-ami, cette fois. » Et l'immense sourire sur son visage témoignerait mieux que n'importe quoi d'autre du bonheur qui était le sien. Il avait hâte de le lui présenter en bonne et due forme cette fois, parce que Rosalie connaissait déjà Swann mais ne les avait toujours vus ensemble que lorsqu'ils s'efforçaient de faire passer leur amour pour une simple affection amicale. Avec du recul, sans doute qu'une partie de ses proches au moins avait pressenti quelque chose, la seule idée de garder aujourd'hui ses sentiments pour lui paraissant tout bonnement impensable.



starting from zero (rory #4) JTdVfXP
starting from zero (rory #4) QqLqwzn
starting from zero (rory #4) QoPDAKU
starting from zero (rory #4) E0B9M70
starting from zero (rory #4) HZjB4DU
starting from zero (rory #4) 872289volunteer
starting from zero (rory #4) KPZB94a
starting from zero (rory #4) Lcds5AP
starting from zero (rory #4) Qi7UeVN
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

starting from zero (rory #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: starting from zero (rory #4) starting from zero (rory #4) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

starting from zero (rory #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-