AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -29%
TV TCL 50C721 (2021) – QLED, 4K – ...
Voir le deal
374.99 €

 only broken horses know to run (shiloh #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
only broken horses know to run (shiloh #2) 7vHkInU ÂGE : trente-et-un ans (17/08/90)
SURNOM : Birdie le surnomme Dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées. lui, sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, Weatherton.
LOGEMENT : #40 Latimer Road, une maison de caractère à Logan City. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
only broken horses know to run (shiloh #2) Pv5e
POSTS : 2137 POINTS : 1385

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère › compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère › son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations › plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs › se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
RPs EN COURS :
only broken horses know to run (shiloh #2) WPl6oUeK_o
jarchie #12 (fb) & #13i think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

only broken horses know to run (shiloh #2) Tumblr_o06tf1jYZZ1qcyv1eo1_250
weathertini #1everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

only broken horses know to run (shiloh #2) Omzv
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

only broken horses know to run (shiloh #2) CGMzpgAG_o
weatherton (pré-liens libres)fashion should be a form of escapism, and not a form of imprisonment. - Alexander McQueen


(10/08) lou #2raphael #2birthday party (halston #2 & eddie #2)archie #12 (fb 2007)shiloh #2madison #2ginasaddieaudenarchie #13

only broken horses know to run (shiloh #2) L086dhuy_o

RPs EN ATTENTE : itziar #2 › solveig › halston #3
RPs TERMINÉS : (2021) archie #4archie #6archie #7shiloh #1archie #8event open houseraphael #1archie #9 & mad #1archie #10channing #1mila #1eddie #1 & gabrielle #1archie #11

(2020) archie #1archie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) archie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)archie #5 (ua sorciers)jordan #1 (2014)halston #1 (2019)

(ua slasher) eddie #3michaelaauden #2

only broken horses know to run (shiloh #2) 4tta

AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar @ladyfame, crackships @harley & @cristalline, dessin @mapartche, gifs sign @harley, userbars @loonywaltz.
DC : rory craine.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t39541-james-you-ll-turn-out-ordinary-if-you-re-not-careful https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

only broken horses know to run (shiloh #2) Empty
Message(#) Sujet: only broken horses know to run (shiloh #2) only broken horses know to run (shiloh #2) EmptySam 9 Oct - 17:15



only broken horses know to run.

(1ER OCTOBRE, PARIS.) Il avait prévenu ses médecins, ceux-là même qui s'étaient occupés de son suivi après son hospitalisation : on avait peut être pu le convaincre de rester sagement chez lui le temps qu'il se remette sur pied mais rien ni personne ne pourrait l'empêcher de prendre cet avion pour Paris. La collection Printemps-Été de Weatherton devait être présentée au grand public, et ce que son créateur soit en état ou non de faire presque vingt-quatre heures d'avion. James le savait, le voyage serait éprouvant mais tous ceux qui le connaissaient savaient qu'il préférerait se faire couper une jambe que de laisser qui que ce soit d'autre présenter le fruit d'un travail acharné de plusieurs mois. C'était d'autant plus inenvisageable en l'absence d'Archie, qui officiellement avait décliné son invitation à se joindre à eux pour se consacrer à ses propres obligations mais qui officieusement ne voulait sûrement pas raviver le souvenir de leur dernière escapade parisienne. James ne prétendrait pas qu'il avait été surpris, quand bien même ce refus avait été plus dur à encaisser qu'il l'aurait cru quand il était déjà bien incapable de définir leur relation. Peu importe, il n'aurait jamais trop de cette semaine pour penser à autre chose. Car chacun savait que s'il était déjà d'humeur irritable en temps de Fashion Week, personne n'était ici à l'abri de le voir imploser avant le défilé. Avoir réchappé à une agression dont il continuait de sous-estimer les conséquences sur son état psychique avait eu pour effet de le rendre plus intransigeant encore, d'abord avec lui-même mais aussi avec les autres. Et au prix des billets d'avion et des chambres d'hôtel, il était impensable de faire le voyage avec les dizaines de couturières, habilleuses et autres intervenants avec lesquels James avait pris l'habitude de travailler. C'est donc sur place qu'on leur avait attribué du personnel pour renforcer leurs équipes, et après une grimace que James avait non seulement découvert qu'ils défileraient après Schiaparelli, mais aussi qu'ils avaient pris du retard à deux jours du grand défilé. « Où sont les fiches qui devraient être accrochées à ce portant ? » Son regard balaya la suite reconvertie en atelier et c'est la voix d'une assistante qui s'éleva. « Juste ici, James. » Pas à leur place, donc. Le créateur se saisit d'une des fiches et étudia attentivement la photo prise après les essayages de ce matin, censée servir de repère au moment où les mannequins revêtiraient leurs tenues avant le défilé. « Ça va pas. Les accessoires prévus pour cette tenue sont beaucoup trop massifs. Avec cette ceinture, pas besoin de bijoux. » Ou bien la mannequin ne pourrait pas se mouvoir avec autant de fluidité que prévu et l'esprit de la collection, pensée pour être épurée et volatile, serait perdu de vue. « On passe après-demain à 12h, juste après Stella McCartney. Elle m'a dans le pif depuis qu'elle a mal pris une remarque que je lui ai faite l'an passé. C'est pas le moment de se planter, ça lui ferait trop plaisir. » Les gens pouvaient être d'un susceptible, parfois.

Heureusement il restait quelques personnes suffisamment familières avec son humour pour ne pas se vexer chaque fois qu'il ouvrait la bouche, et c'est en partie pour s'entourer d'une alliée que James avait proposé à Shiloh de l'accompagner pour cette semaine à Paris. En partie seulement, parce qu'il n'était pas non plus sans savoir qu'elle avait elle aussi traversé des moments difficiles, et avait sans aucun doute plus que jamais besoin de se changer les idées et d'oublier cette histoire de photos pour laquelle elle avait pu compter sur le soutien du créateur. Shiloh et lui se ressemblaient sur un point : ils noyaient toujours bien volontiers leurs soucis dans le boulot et s'il y a une chose dont la jeune femme ne risquait justement pas de manquer à deux jours du grand défilé, c'est bien de travail. James ne lui aurait jamais fait l'affront de la mettre au repos forcé le temps qu'elle remonte la pente et se reconstruise, c'était la dernière chose qu'il aurait voulu qu'on fasse pour lui et ça n'était pas pour rien si sa convalescence avait été une frustration de chaque instant. De plus, il avait toute confiance en Shiloh et jugeait qu'il était temps de le lui prouver en bonne et due forme. Il glissa ainsi aux cotés de la jeune femme, affairée à apporter quelques finitions à l'aide d'une aiguille. « Shiloh, tout va bien de ton coté ? Tu as avancé sur les finitions du modèle que je t'ai confié ? » Une robe composée de cristaux dont il avait fallu retravailler les ornements après qu'une des personnes chargées de manipuler les créations à leur arrivée à l'hôtel ait eu la bonne idée de la manier comme une vulgaire blouse h&m. Ce genre de choses arrivaient avec leurs modèles les plus fragiles mais n'aidaient pas le créateur à se détendre : heureusement, il savait sa création entre les meilleures mains. « C'est Linda qui la portera le jour du défilé, je lui ai dit de se tenir prête pour le fitting quand tu aurais terminé. » Le fitting, ce moment où l'on construisait le look du modèle à partir des différentes pièces de la collection. N'importe quel haut ne pouvait pas aller avec n'importe quel bas, n'importe quelle robe ne s'assortissait pas à n'importe quelle paire de chaussures. Tout était une question d'assemblage, et on avait déjà vu des fitting s'éterniser jusqu'au milieu de la nuit. « Je sais que je t'en demande beaucoup, mais on m'a collé une équipe de bras cassés qui n'a aucun respect pour ma façon de travailler. Tu es la seule en qui j'ai toute confiance ici. » Parce que c'était évidemment de la faute des autres si rien n'allait comme il voulait. Ses équipes avaient l'habitude de composer avec son tempérament et ses exigences, mais ses nouveaux collaborateurs étaient quant à eux suffisamment insouciants pour croire que titiller la patience d'un homme constamment armé d'une paire de ciseaux était une bonne idée.



only broken horses know to run (shiloh #2) NAJk0oI
only broken horses know to run (shiloh #2) InF9M6m
only broken horses know to run (shiloh #2) KHoP2yg
only broken horses know to run (shiloh #2) B4vxCfg
only broken horses know to run (shiloh #2) GzA2Yx9
only broken horses know to run (shiloh #2) QCgMcBR
only broken horses know to run (shiloh #2) OBCGg4U
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Shiloh Atkins
Shiloh Atkins
la reconstruction
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans - (8.11.1995)
SURNOM : sa soeur l'appelle yoshi, mais elle préfère shiloh
STATUT : célibataire, n'est plus que l'ombre d'elle-même après une relation abusive.
MÉTIER : couturière de métier et de passion. elle tente de retrouver sa place dans l'atelier Weatherton
LOGEMENT : au #323 doggett street avec sa meilleure amie, Megan. enfin, encore pour un temps.
only broken horses know to run (shiloh #2) Tumblr_inline_pg57ccXSen1rqmlml_1280
POSTS : 2261 POINTS : 95

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a un frère jumeau, Nathan › sait coudre depuis ses dix ans et ne rate jamais une occasion de créer ses propres vêtements › viens tout juste de revenir à Brisbane › sort d'une relation abusive qui aura durer un peu plus d'un an › naturelle et souriante, elle c'est renfermé sur elle-même ces derniers temps › ne sait passer une journée sans musique
RPs EN COURS : (07)megan #2louisa #3danika #2oakley #2penny #2trent #1mariage cosigan

only broken horses know to run (shiloh #2) 95f37fdcfddf13286d27fdebbc77fbb8103c7d7d
megan ☽ only you know me the way you know me, only you forgive me when I'm sorry. need you when I'm broken, when I'm fixed, need you when I'm well, when I'm sick. friends that I rely on don't come through, they run like the river, but not you. can't see when I'm fallin', losing myself but then I hear you calling. there you are, with open arms. there you are and I run.

only broken horses know to run (shiloh #2) 3455d714325e3728f407eba050811259
trent ☽ so no one told you life was gonna be this way. your job's a joke, you're broke, your love life's DOA. it's like you're always stuck in second gear. when it hasn't been your day, your week, your month or even your year, but i'll be there for you. when the rain starts to pour, i'll be there for you. like i've been there before, i'll be there for you 'cause you're there for me too

only broken horses know to run (shiloh #2) E3895f26fa45075731e97331b9942bfb
louisa ☽ wherever I go, you bring me home, sweet creature. when I run out of road, you bring me home. we're running through the garden. oh, where nothing bothered us but we're still young I always think about you and how we don't speak enough


RPs TERMINÉS : Louisa #1 (fb)Louisa #2Lucia #1Danika #1Knox #1Oakley #1Chloe #1 (fb)Thomas #1 (fb)Nathan #1James #1Penny #1Megan #1knox #1
AVATAR : elizabeth lail
CRÉDITS : (avatar) finnley - (ub) loonywaltz - (gif) karolinadeanwrites
DC : cian, bailey, loan & wyatt
PSEUDO : paindep.
INSCRIT LE : 04/07/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t34993-a-storm-to-weather-shiloh https://www.30yearsstillyoung.com/t33722-i-m-writing-you-a-symphony-of-sound https://www.30yearsstillyoung.com/t35366-shiloh-atkins https://www.30yearsstillyoung.com/t35364-shiloh-atkins

only broken horses know to run (shiloh #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: only broken horses know to run (shiloh #2) only broken horses know to run (shiloh #2) EmptyMer 20 Oct - 21:09



Depuis trois jours, j’ai le besoin régulier de me rappeler que tout ce que je suis en train de vivre n’est pas un rêve, mais bel et bien une réalité que je me dois de chérir. Je n’avais pas cru James lorsqu’il m’avait convoqué dans son bureau afin de me demander de l’accompagner à la Fashion Week française. Tel une idiote, j’étais parti dans un éclat de rire avant de prendre conscience de tout le sérieux dont faisait preuve le styliste. Durant des soirées toute entière, j’ai remis en cause ma légitimité à participer à un tel événement, puis Megan m’a rappelé que j’avais travaillé dur et qu’il était temps que je me fasse un vrai nom dans le milieu. Pour la première fois de ma vie, j’allais quitter l’Australie afin de vivre quelque chose pour moi, qui me serait bénéfique, sans que jamais personne ne vienne tirer sur mes ailes. Ma revanche, elle se tenait juste là, dans toute la confiance que le Weatherton plaçait à mon égard, car on le sait à quel point cet événement est important pour James. C’est la boule au ventre que je me suis monté dans l’avion, me forçant d’oublier la petite voix qui ne cessait de chantonner que je ne serais pas à la hauteur pour quelque chose d’aussi important. La Fashion Week, c’est la semaine de tous les défis, mais aussi de tous les dangers et il était hors de questions de se rater. Après des événements en demi-teinte l’an passé, les maisons de couture ont reçu carte blanche pour faire de Paris, le cœur battant de la mode. À chaque instant passé à l’extérieur, je m’émerveille du sens du style qu’ont les Françaises, cette manière nonchalante de trouver le pouvoir d’associer deux pièces qui, sur le portant, n’avaient rien à voir ensemble, pour en créer un look tout simplement incroyable. Tous les soirs, au lieu de me reposer, je grappille du temps de sommeil pour dessiner des idées, pour me rappeler des nuances et de toute l’énergie qui se dégage à chaque coin rue de la capitale. Je ravale mon angoisse à coup de crayon.

Mes déboires, je les abandonne dans la chambre d’hôtel à chaque matin. Je pose mes peurs, je me force à laisser la fille fragile dans un coin pour ne laisser la voix qu’à la passionnée, celle qui ne se soucie guère du manque de sommeil, mais qui vibre à chaque fois qu’on lui met des aiguilles entre les doigts. Dès notre arrivée dans le local qui serait le nôtre le temps de l’événement, je me suis mise au travail. Il y avait beaucoup à faire en très peu de temps et surtout en compagnie d’une équipe que l’on ne connaissait pas. La plupart sont des Français, amateur de la pause cigarette et grands spécialistes dans le domaine du susceptible. Plus d’une fois, j’ai pu en entendre se plaindre de James, quand il ne faisait que donner les directives pour que tout soit prêt en temps et en heures. Il est stressé le styliste, c’est certain, mais si je venais chercher ma revanche sur mon passé, James, lui, venait prouver qu’il était encore parfaitement capable de gérer sa maison d’une main de maître. Les événements passés, les douleurs et les blessures n’avaient pas lieu d’être quand il fallait diriger un défilé. Le travail se présente alors sous la forme d’un échappatoire et qui refuserait de s’évader dans les coulisses des plus grands défilés de ce monde ? Certainement pas moi.

« Shiloh, tout va bien de ton côté ? Tu as avancé sur les finitions du modèle que je t'ai confié ? » Une aiguille entre les lèvres, une seconde entre les doigts, je marmonne à James de patienter juste un instant. Le point que je réalise est très précis, au point que mes yeux louche presque sur le tissu tandis que je m’applique à sceller la rangée de cristaux qui viennent souligner la taille élégante d’une robe de soirée. « Voilà. » Je me recule quelque peu pour admirer le travail, arrange légèrement le tissu du bout des doigts avant de lever les yeux vers mon patron. « Il ne va rester que des détails, surtout au niveau de la taille. » La robe était parfaite, mais avait atrocement souffert lors du voyage depuis Brisbane. « C'est Linda qui la portera le jour du défilé, je lui ai dit de se tenir prête pour le fitting quand tu aurais terminé. » Une nouvelle fois, je hoche la tête tout en observant le résultat final. Cette merveille était sorti tout droit de l’imagination de James et je voulais absolument lui faire honneur. Elle se doit d’être parfaite pour le Jour J. « Je pense que le mieux c’est d’ajuster une fois que Linda aura essayé la robe. Tu me diras, mais les cristaux juste là. » Je me lève afin de venir lui présenter l’endroit exact sur la pièce. « Il faut que cela épouse parfaitement ses formes, donc je pourrais juste terminer quelques points de couture sur elle. » La fille qui me donnait un coup de main depuis le début me lance un regard étrange, presque gênée tandis que je continue à échanger quelques points avec James. Il me faudra quelques secondes pour réaliser que ce n’est probablement pas la place de la couturière de parler ainsi et que je viens très probablement de m’emballer pour un rien, prise dans la folie du moment. « Enfin… Si cela te convient. » que j’ajoute alors rapidement tandis que le rouge me monte aux joues.

Ce n’est que le début pour moi quand il finit par s’approcher de moi, un léger sourire aux lèvres. « Je sais que je t'en demande beaucoup, mais on m'a collé une équipe de bras cassés qui n'a aucun respect pour ma façon de travailler. Tu es la seule en qui j'ai toute confiance ici. » La seule en qui il a toute confiance. Je hoche la tête sans trop trouver la capacité de m’exprimer tant je me retrouve prise de court par mes émotions. Personne ne m’avait jamais dit cela, personne ne m’avait donné ma chance à ce point-là. « Merci James. » je souligne mes propos d’un sourire timide avant que mon regard ne se pose sur un autre duo de couturières une table plus loin. Elles devaient se charger d’une seule pièce, une histoire d’accessoires, j’avais entendu le Weatherton leur donner les directives. Cela se devait d’être simple, mais ce que je vois viens me couper le souffle. « Non, non, non… » Je me précipite vers elles, alors que la dentelle semble déjà parfaitement cousue sur la veste qui serait l’une des pièces maîtresses du défilé. Les nœuds, les rubans, la soie, la dentelle sont des éléments si fragiles, qu’il est préférable de s’en occuper au dernier moment afin d’obtenir un rendu parfait. « Cela devait être dans l’autre sens, pour le motif incrusté à la dentelle. » Je sens mes mains tremblées alors que je réalise les heures de travail perdu. « Monsieur Weatherton, nous a indiquer de la travailler ainsi. » La réplique est balancée dans un Anglais approximatif entrecoupé d’un accent français qui ne laisse guère place au débat. Une fois encore, je baisse le regard sentant mon visage virer au cramoisi. Je venais probablement de dépasser les limites. « Pardon. »



only broken horses know to run (shiloh #2) VsgJxpQ
only broken horses know to run (shiloh #2) 1hanw60
only broken horses know to run (shiloh #2) QqLqwzn
only broken horses know to run (shiloh #2) Xc1pTzg

:l:
 
Revenir en haut Aller en bas
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
only broken horses know to run (shiloh #2) 7vHkInU ÂGE : trente-et-un ans (17/08/90)
SURNOM : Birdie le surnomme Dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées. lui, sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, Weatherton.
LOGEMENT : #40 Latimer Road, une maison de caractère à Logan City. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
only broken horses know to run (shiloh #2) Pv5e
POSTS : 2137 POINTS : 1385

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère › compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère › son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations › plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs › se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
RPs EN COURS :
only broken horses know to run (shiloh #2) WPl6oUeK_o
jarchie #12 (fb) & #13i think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

only broken horses know to run (shiloh #2) Tumblr_o06tf1jYZZ1qcyv1eo1_250
weathertini #1everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

only broken horses know to run (shiloh #2) Omzv
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

only broken horses know to run (shiloh #2) CGMzpgAG_o
weatherton (pré-liens libres)fashion should be a form of escapism, and not a form of imprisonment. - Alexander McQueen


(10/08) lou #2raphael #2birthday party (halston #2 & eddie #2)archie #12 (fb 2007)shiloh #2madison #2ginasaddieaudenarchie #13

only broken horses know to run (shiloh #2) L086dhuy_o

RPs EN ATTENTE : itziar #2 › solveig › halston #3
RPs TERMINÉS : (2021) archie #4archie #6archie #7shiloh #1archie #8event open houseraphael #1archie #9 & mad #1archie #10channing #1mila #1eddie #1 & gabrielle #1archie #11

(2020) archie #1archie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) archie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)archie #5 (ua sorciers)jordan #1 (2014)halston #1 (2019)

(ua slasher) eddie #3michaelaauden #2

only broken horses know to run (shiloh #2) 4tta

AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar @ladyfame, crackships @harley & @cristalline, dessin @mapartche, gifs sign @harley, userbars @loonywaltz.
DC : rory craine.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t39541-james-you-ll-turn-out-ordinary-if-you-re-not-careful https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

only broken horses know to run (shiloh #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: only broken horses know to run (shiloh #2) only broken horses know to run (shiloh #2) EmptySam 13 Nov - 22:48


only broken horses know to run.

Ce ne serait pas une Fashion Week si les préparatifs ne rencontraient pas quelques contre-temps, et si James n'était pas une véritable boule de stress à deux jours de la présentation de leur nouvelle collection. Ses nerfs étaient toujours davantage malmenés à ce genre d'occasions et c'était en général ses équipes qui en faisaient les frais – mais parce qu'une partie d'entre eux logeait dans un hôtel quatre étoiles en plein cœur de Paris, personne n'avait jamais dans l'idée de se plaindre. Ainsi il ne devrait pas y avoir de sang sur les murs, aujourd'hui, ce qui mettrait plus de désordre qu'autre chose alors que tout le monde s'affairait déjà à rattraper leur retard. Des robes se devaient encore d'être fignolées, des boutons se devaient encore d'être cousus et les essayages continuaient de battre leur plein à mesure qu'ils se rapprochaient tous du jour fatidique. Chacun savait exactement ce qu'il avait à faire et si les assistants qu'on lui avait dégotés le temps de son séjour étaient aussi empotés qu'on pouvait l'être, il y en avait au moins une dans le lot sur qui James savait pouvoir compter. Shiloh n'était pas seulement l'une des personnes dans cette pièce qui le connaissait le mieux et qu'il pouvait prétendre connaître en retour, elle était aussi immensément talentueuse et douée d'un savoir-faire que peu de créatrices de son âge maîtrisaient aussi bien. Si les regards se tournaient souvent dans leur direction lorsqu'il la couvait plus que les autres et que son amitié avec la jeune femme faisait probablement naître quelques jalousies au sein de l'équipe, c'est parce qu'il veillait depuis le retour de Shiloh à ce qu'elle se sente comme chez elle à nouveau. Ils avaient convenu ensemble de laisser son passé de coté et de mettre ce voyage à profit pour oublier cette sordide histoire de photos, aujourd'hui c'était à son tour d'avoir besoin d'elle. Ce défilé était d'une importance capitale et il y avait peu de personnes en qui il se fiait autant que la jeune femme. « Voilà. » Silencieux, James laissa son regard se poser sur la robe que lui désigna Shiloh et l'étudia dans ses moindres détails tout en réservant son jugement. S'il paraîtrait évident même à l’œil le moins professionnel que cette robe était en tous points somptueuse, il y avait des détails que seuls un créateur avisé pouvait relever au premier regard. « Il ne va rester que des détails, surtout au niveau de la taille. » Bien sûr, Shiloh savait exactement ce qui attirerait l’œil de James et sur quels minuscules défauts il veillerait à mettre le doigt. Il faut dire qu'elle commençait à le connaître par cœur et à pouvoir appréhender ses réactions. « Tant que ces détails ne nous mettent pas en retard pour le défilé. » Tant que tout était prêt en temps et en heure, alors elle devait déjà savoir qu'elle récolterait bien plus de lauriers que de réprimandes. Dans le cas contraire, elle avait vu suffisamment de ses collègues faire les frais de la colère du créateur pour ne sûrement pas vouloir s'y frotter.

La robe en question, elle, ne nécessiterait que d'ultimes retouches avant d'être fin prête à arpenter le podium. « Je pense que le mieux c’est d’ajuster une fois que Linda aura essayé la robe. Tu me diras, mais les cristaux juste là. » Il la laissa poursuivre ses explications avec un intérêt certain, satisfait de la voir prendre des initiatives et défendre ses choix créatifs, preuve que Shiloh retrouvait peu à peu sa place et osait de plus en plus s'affirmer. « Il faut que cela épouse parfaitement ses formes, donc je pourrais juste terminer quelques points de couture sur elle. » Les mannequins avaient l'habitude que les tenues soient parfois peaufinées à même leur silhouette, plus particulièrement pour les créations qui nécessitaient d'être ajustées au centimètre près à celles qui les portaient. Leurs futures clientes devaient pouvoir rêver à porter une robe qui épouserait tout autant leurs formes et c'est en ça que la Haute Couture pouvait donner l'impression à chacun d'être unique. « Enfin… Si cela te convient. » Son regard quitta finalement la robe pour se reposer sur le visage rougissant de la jeune femme. « Je m'en remets à ton jugement, c'est toi qui as donné vie à cette robe après tout. Tu la connais aussi bien que si tu l'avais créée. » Elle était peut être sortie de l'imagination du créateur mais ce sont bien les mains virtuoses de Shiloh qui avaient transformé un dessin en deux dimensions en une authentique création faite de tissus et de broderies. « Et mieux que de rendre justice à mes croquis, tu les as sublimé. » Seul un aveugle pourrait ne pas s'en rendre compte. Et elle le connaissait assez pour savoir qu'il n'avait pas le compliment facile en matière de création, même avec les recrues qu'il appréciait le plus. Tout comme Shiloh savait qu'il ne perdrait pas une seule seconde à la congratuler s'il ne pensait pas sincèrement qu'ils avaient sous les yeux l'une des pièces phares de cette collection. « C'est du bon travail, Shiloh. Beaucoup n'auraient pas été capable d'un tel résultat après plusieurs années sans pratiquer, mais j'ai jamais douté que tu n'avais pas perdu la main. » Et c'est très exactement la raison pour laquelle il lui avait fait confiance et avait toujours pressenti qu'il n'aurait aucune raison de regretter son choix. Shiloh avait toujours eu du talent, elle l'avait simplement oublié lorsqu'un autre l'avait convaincue du contraire mais à présent qu'elle avait retrouvé goût au plaisir de créer, il ne l'imaginait pas renoncer à nouveau.

« Non, non, non… » Son regard oscillant entre Shiloh et le reste des énergumènes occupées à travers la pièce, c'est un brin de surprise que le créateur afficha face à la soudaine panique de la blonde. Celle-ci se précipita en effet vers deux couturières affairées à coudre les derniers détails d'une veste particulièrement délicate, le genre qui vous donnait du fil à retordre et qu'il valait mieux travailler au tout dernier moment. « Cela devait être dans l’autre sens, pour le motif incrusté à la dentelle. » La silhouette du créateur se posta aux cotés de Shiloh avant de la dévisager en silence, sentant comme un trouble nouveau s'emparer d'elle ainsi que des couturières qui lui faisaient face. Et pour une fois ce n'était pas uniquement du à la barrière de la langue, James le savait. « Monsieur Weatherton, nous a indiqué de la travailler ainsi. » « Monsieur Weatherton est juste là. » Et il foudroyait habituellement du regard quiconque croyait pouvoir parler de lui à la troisième personne quand il était posté à moins d'un mètre. A cet instant pourtant, ses préoccupations étaient ailleurs et c'est Shiloh, subitement confuse et probablement embarrassée, qui capta toute son attention. « Pardon. » James inclina la tête, un air si imperturbable sur le visage qu'il était impossible de percer le fil de ses pensées. « On dirait que quelqu'un met en doute ma capacité à juger de ce qu'il y a de mieux pour mes créations. » Sa voix n'était pas aussi dure que pourrait le laisser penser les mots tout juste sortis de sa bouche, probablement parce qu'il s'agissait de Shiloh et qu'il aurait d'insoupçonnés remords à lui passer un savon devant tout le monde comme il aurait été tenté de le faire avec d'autres. Simplement parce qu'un James dont on remettait en question les choix artistiques était un James susceptible de mordre, ou a minima de griffer. « Je pensais que mes croquis t'avaient plu lorsque je te les ai montrés ? Si les détails de cette veste ne te semblaient pas cohérents il aurait peut être fallu me le dire avant que je lance la fabrication. » Bras croisés sur son torse, le créateur construisit comme une bulle entre la jeune femme et lui, incitant les regards extérieurs à retourner à leurs occupations avant qu'il n'ait vraiment une bonne raison de perdre patience. « Elles peuvent rattraper ça, si tu te sens de veiller personnellement à ce que ce soit parfait cette fois. » A ce que le résultat soit tel qu'elle l'avait imaginé, elle, puisque de toute évidence elle avait perçu un moyen de rendre cette veste plus sensationnelle encore et qu'il avait jusqu'ici échappé au regard du blond. A moins qu'il ne soit entrain de la tester, tout était possible avec lui. « Tu leur dis clairement à quoi devrait ressembler cette veste d'après toi, tu t'assures qu'elles suivent bien tes consignes, et alors peut être que si le résultat me plaît j'oublierai qu'on est allé à l'encontre de mes indications. » James aurait suffisamment d’orgueil pour intimer à ces deux couturières de ne rien changer aux directives qu'il leur avait donné, mais il était aussi trop conscient des atouts de Shiloh pour passer outre son avis lorsqu'il avait peut être une chance de faire la différence. Elle visualisait cette dentelle de l'autre coté de la veste ? Bien, ils prendraient le pari de la suivre et attendraient de voir si le résultat lui donnait raison ou non. La mode était parfois faite de compromis et de changements de programme, même pour lui. « De combien de temps tu as besoin ? » Y'avait-il seulement une bonne réponse à cette question ?



only broken horses know to run (shiloh #2) NAJk0oI
only broken horses know to run (shiloh #2) InF9M6m
only broken horses know to run (shiloh #2) KHoP2yg
only broken horses know to run (shiloh #2) B4vxCfg
only broken horses know to run (shiloh #2) GzA2Yx9
only broken horses know to run (shiloh #2) QCgMcBR
only broken horses know to run (shiloh #2) OBCGg4U
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

only broken horses know to run (shiloh #2) Empty
Message(#) Sujet: Re: only broken horses know to run (shiloh #2) only broken horses know to run (shiloh #2) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

only broken horses know to run (shiloh #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-