AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-64%
Le deal à ne pas rater :
Centrale Vapeur PHILIPS GC8735/80 PerfectCare Performer
99.99 € 279.99 €
Voir le deal

 (oliver & nicky) sky full of song

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicholas Hurley
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (03.10.1983)
SURNOM : nico, nick ou encore nicky, tu laisses les gens raccourcir ton prénom comme ils le souhaitent
STATUT : and it ain't no need to cry, I took a vow that from now on...
MÉTIER : ancien co-fondateur d’un wedding bang (15 possible girlfriends), tu es désormais professeur de musique, donnant des cours de piano à domicile. tu joues également les bénévoles dans une association lgbtqia+ où tu donnes là aussi des cours de musique ; sans compter ta chaine youtube nicky & the saints, que tu viens tout juste de lancer (novembre 2021), un espace rien que pour toi où tu reprends des chansons connues en jouant tous les instruments, en chantant et en faisant même le choeur (et tout autre sonorité que l'on peut distinguer)
LOGEMENT : tu habites dans toowong, au 422, carmody road, avec ta grand-mère, Esmée
(oliver & nicky) sky full of song 1MI7AE4f_o
POSTS : 257 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : #soft • fils unique, ta grand-mère Esmée est ta seule et unique famille à tes yeux et tu ne réponds que très rarement aux questions qui concernent tes parents • tu as la musique dans les veines, tu joues de plusieurs instruments avec une facilité certaine (piano, violon, guitare, basse, clarinette) • toujours et uniquement aperçu en pulls • romantique dans l'âme, tes relations passées se comptent avec les doigts d'une seule main • grand timide • propriétaire d'un van qui a connu de meilleurs jours et qui sert pendant les déplacements • compositeur de tes propres textes et mélodies •
RPs EN COURS :
(oliver & nicky) sky full of song VfuOWFXd_o
josephine • There is love in your body but you can't get it out, it gets stuck in your head, won't come out of your mouth, sticks to your tongue and shows on your face, that the sweetest of words have the bitterest taste...

(oliver & nicky) sky full of song EaSq6ixK_o
evelyn • Well, the feeling was always too much for me, it always came too strong, I wanted to get it right so badly that I always got it wrong, so you keep pushing on, you hope it won't be long.'Til you can find the child you were and find a way to get along...

(2021) evelyn#3oliver#1jo#6jenson#1wolfie#1dani#2

RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
AVATAR : ed skrein
CRÉDITS : (av, gifs profil & sign) ssoveia ♥♥♥♥
DC : edge price & lara pearson, les audacieux
PSEUDO : malibu
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 08/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28951-nicholas-how-big-how-blue-how-beautiful https://www.30yearsstillyoung.com/t29071-nicholas-i-m-just-a-soul-whose-intentions-are-good https://www.30yearsstillyoung.com/t34649-nicholas-hurley https://www.30yearsstillyoung.com/t33763-nicholas-hurley

(oliver & nicky) sky full of song Empty
Message(#) Sujet: (oliver & nicky) sky full of song (oliver & nicky) sky full of song EmptyLun 11 Oct - 19:58



≈ ≈ ≈
{sky full of song}
crédit/(/outlandlr./tumblr) ✰ w/@Oliver Dawn
"Non, il n’y a pas de soucis, j’ai les clefs, je fermerai derrière moi, je veux rester encore un peu, au cas où." Avec un fin sourire sur les lèvres, tu rassures la bénévole du mieux que tu peux et après un dernier signe de tête, elle finit par s’éclipser et te laisser, quasiment seul, dans les locaux de l’association. Tu as déjà salué la femme de ménage quand cette dernière t’a informé que les toilettes n’allaient pas être disponible pendant un petit moment, tu ne sais pas si Casey est encore là, tu ne t’es pas encore aventuré du côté de son bureau et même si l’autre brun était là, tu ne voudrais pas le déranger. Il a sûrement mieux à faire de son vendredi soir que de te tenir compagnie et en plus, il t’a informé qu’il s’était récemment mis en couple avec la bonne personne, donc il doit sûrement être avec l’autre homme. Non, c’est vendredi soir et tu traînes dans les locaux du Rainbow Makers, après une leçon de guitare, suivie d’une leçon de piano donnée à un petit groupe d’intéressés. C’est assez satisfaisant de transmettre ton savoir de cette façon-là, cela ne te dérange pas de parler à de parfaits inconnus, absolument pas quand il s’agit d’un domaine dans lequel tu excelles... et si quelqu’un était encore présent, tu serais encore en train de donner des conseils.
Tu ranges ta guitare avec un léger soupir et ta place vient automatiquement se trouver devant le piano que tu as réussi à faire s’installer ici, après plusieurs coups de fil. Tu considères tes options en fixant les notes blanches et noires, tu pourrais tout simplement rentrer chez toi, ou aller chez Dahlia et l’aider à faire ses cartons, mais la brune insiste pour organiser son départ hors de Brisbane toute seule, une fête est prévue pour son départ et c’est tout. Il te faudra communiquer par email avec ta meilleure amie et votre petit groupe monté il y a trois ans de cela, aura son dernier concert et sa dernière cérémonie dans exactement deux semaines. C’est la fin d’une ère, que tu as dit à Dahlia, passant un bras autour de la brune, contente pour elle et l’opportunité de rejoindre un groupe connu à l’international, mais avec un léger pincement au cœur. Et si elle t’a assuré que tu pouvais trouver une autre chanteuse principale, un autre alto, tu as tout de suite rejeté l’idée, 15 possible girlfriends, ce groupe, c’est Dahlia et toi, il ne peut pas en être autrement. Donc dans deux semaines tu vas être un musicien sans aucun groupe, à la dérive, et cette perspective, pas du tout effrayante, te fait réaliser que tu vas avoir besoin d’un autre boulot, ou de trouver autre chose. Tu pousses un soupir, gagner un an de plus au début du mois n’a pas ouvert plus de portes, tout ce que tu sais faire c’est jouer de la musique. Et c’est tout ce que tu veux faire dans le fond. Il ne serait pas bien difficile de monter un autre groupe, tu as les connaissances et les contacts maintenant, proposer autre chose aux mariages, mais, l’avancée professionnelle de Dahlia te laisse penser que tu devrais de même. Ne plus te cacher aux cérémonies, avoir un vrai public, qui vient écouter tes créations, qui connait ton prénom et même pourquoi pas, te perdre dans un studio. C’est assez tentant et tu n’as absolument rien à perdre.
Tes pensées dérivent et comme c’est souvent le cas, tu te mets à jouer, instinctivement, tes doigts dérivant sur les touches du clavier, une mélodie se formant peu à peu. Si tout paraît désordonné et chaotique, c’est parce que ce qui se trame derrière ton regard bleuté l’est tout autant, mais enfin une mélodie s’élève, et c’est même le réaliser, tu te mets à chanter. "I feel nervous in a way that can't be named... I dreamt last night of a sign that read, "The end of love"..."Le tempo est lent et la mélodie l’est tout autant, tu ne sais même pas à qui tu cherches à rassurer au final. "And I remember thinking even in my dreaming. It was a good line for a song... We were a family pulled from a flood, you tore the floorboards up..." En tout cas cela fonctionne, tu as l’esprit vide quand tu joues, il n’y a plus que les notes qui s’élèvent et qui s'enchaînent qui comptent, une sorte de ballade, une berceuse plus efficace que n’importe quel morceau entendu à la radio, un pansement parfait pour ton coeur... Mais tu n’es plus seul, tu entends le bruit des pas presque immédiatement, quand on passe autant de temps à écouter des instruments que toi, on finit par avoir une très bonne oreille, assez pour que tu interrompes le morceau bien à la fin et que tu te tournes vers le nouvel arrivant.
"Oh... bonsoir, bonsoir... on est encore ouvert." La lumière a dû l’attirer, ça ou la chanson, tu te mords la lèvre inférieure pendant une seconde, avant de réaliser que n’importe quel autre bénévole ferait ça mieux que toi, oui, on se réveille Nicholas, que tu te dis la seconde suivante. Tu te redresses, lisses les pans de ton pull beige, arborant déjà un léger sourire. "Vous êtes là pour les cours de piano ou juste pour avoir un peu plus de documentation ou d’aide?"

inspiration:
 



I ain't got the room for extra baggage, Don't forget to come and pick up your, ooh, feelings, Don't leave no pieces, you need to hurry and pick up...
Revenir en haut Aller en bas
Oliver Dawn
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (22.11.95)
SURNOM : Ollie
STATUT : célibataire
MÉTIER : enseignant en école primaire (école publique de Toowong) ; animateur d'un atelier lecture pour enfants (bibliothèque municipale de Toowong, le mercredi après-midi)
LOGEMENT : 197 oxlade drive ; fortitude valley
(oliver & nicky) sky full of song BQB1b6L
POSTS : 69 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : incroyablement solitaire, presque asocial, qui tente de se rendre moins difficile d'approche ≈ la personne invisible ≈ un contact super facile avec les enfants ≈ adore intégrer la musique à ses cours ≈ fait des gâteaux pour les anniversaires de ses élèves ≈ a appris à jouer de la guitare en autodidacte ≈ tient un atelier de lecture pour les enfants le mercredi après-midi dans une bibliothèque municipale de Toowong ≈ enfermé dans ses habitudes ≈ évite la foule et le vacarme ≈ a totalement coupé les ponts avec ses parents depuis 7 ans ≈ cinnamon roll de l'extrême
RPs EN COURS : Kieran #1
Angus #1
Nicholas #1
AVATAR : Alec Benjamin
CRÉDITS : me
DC : -
PSEUDO : Sayk
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 17/09/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40527-oliver-boy-to-adult-boy https://www.30yearsstillyoung.com/t40582-oliver-teach-learn-grow

(oliver & nicky) sky full of song Empty
Message(#) Sujet: Re: (oliver & nicky) sky full of song (oliver & nicky) sky full of song EmptyMer 20 Oct - 20:03



Sky full of song
Afin de sortir de sa zone de confort, Oliver a constitué une liste d’activités dans laquelle il doit piocher au minimum une fois par semaine. Il déteste cela, ce qui est justement le but de l’exercice. Il commence cependant à constater un début d’amélioration, au moins sur les activités où l’échange avec des inconnus n’est pas obligatoire. Comme celle qu’il a choisie pour ce soir : se promener dans un secteur de Brisbane qu’il ne connait pas, avec l’interdiction de s’enfermer dans sa musique. Si sa première tentative avait été plutôt mal vécue par le jeune enseignant, les deux ou trois suivantes s’étaient avérées moins terribles. Cela ne signifie pas que, maintenant, cela se fait facilement. Oliver continue de le faire par pure obligation. Peut-être celle qu’il considère comme la moins pire sur l’ensemble. Cela ne fait pas de lui un explorateur, loin de là. Il fait en sorte de ne jamais trop s’éloigner de chez lui, de l’école où il travaille ou de la bibliothèque où il a ses habitudes. Et pourtant, cette fois-ci, Oliver s’est aventuré plus loin que d’accoutumée – même si cela reste relativement près de son domicile – et sans particulière appréhension. Dire qu’il a peur de l’inconnu serait une erreur, la situation ne l’effraie pas. Loin de là. Le jeune homme n’est pas du genre craintif, il a simplement beaucoup de mal avec la sensation d’inconfort. Et cela arrive très vite dès que l’élément interaction sociale s’ajoute à l’équation. Il n’est pas doué avec les gens et il n’en a que trop bien conscience : d’où sa forte tendance à s’isoler, à se rendre inaccessible. Mais cette fois-ci, il s’empêche d’utiliser toutes ses techniques qui font obstacle aux autres. Il se rend disponible, tout en ne faisant rien de plus que flâner. Le fait de ne pas presser le pas est une autre règle qu’il s’impose. Il est si facile de jouer la personne pressée par le temps, alors qu’il n’a aucun impératif. En général, il combine cela avec son casque sur les oreilles ; la technique est presque imparable.

En attendant, Oliver marche et observe ce qui l’entoure. Il se dit qu’apprendre à connaitre le quartier où il se trouve devrait lui permettre d’élargir sa zone de confort, mais que cela signifierait qu’il finirait par ne plus en sortir en venant ici. Il est quelque peu perplexe face à toute cette réflexion. Tant qu’il tente de répondre aux objectifs qu’il s’est fixé, il se dit qu’il n’a pas forcément besoin d’aller chercher plus loin. Il verra bien quand il sera à l’aise dans ce coin-ci, à ce moment-là, il ira ailleurs. Ses pas le guident dans une direction aléatoire, laissant son instinct décider à chaque carrefour. D’ailleurs, une personne vient vers lui pour lui demander où il y aurait un cinéma. Et une vague de questionnements internes vient s’abattre sur son esprit : pourquoi s’adresser à lui ? un cinéma dans le secteur ? pourquoi ne pas utiliser son téléphone comme tout le monde ? se rappelle-t-il être passé devant une salle de cinéma ? Il parvient cependant à se rappeler à l’ordre en apercevant le regard interrogatif de la jeune femme face à lui. Face à son silence surtout. « Je… Je ne sais pas, désolé. Mais je peux regarder sur mon portable si vous voulez. » Oliver. Toujours serviable, avenant même, malgré ce que ça lui demande comme efforts. Il ne regrette jamais agir de la sorte, bien que ce soit une torture sur l’instant. Comment pourrait-il enseigner à ses élèves l’importance de la bienveillance s’il n’applique pas ses propres préceptes ? Après une brève recherche, il montre l’itinéraire à la jeune femme, lui proposant même de la conduire jusqu’à destination si elle le souhaite. Elle refuse, mais le remercie. Il craignait que ce soit mal perçu, malgré la pureté de sa démarche, mais il n’en a pas eu l’impression. Oliver a conscience du monde et de ses maux, cela obscurcit quelques fois ses pensées, quand il pense au futur de ses élèves par exemple. Il essaie, à son échelle, de rendre le monde meilleur. Il aimerait être capable d’en faire plus.

Continuant son chemin au hasard, Oliver tente de laisser derrière lui ses réflexions existentielles, de les mettre de côté, pour se concentrer sur la recherche d’un lieu où dîner. Rien d’exceptionnel – il n’en a de toute façon pas les moyens – mais simplement de quoi lui permettre de rentrer chez lui sans avoir à se préparer un repas. Autant qu’il profite d’être à l’extérieur ! Cependant, son attention est captée par tout autre chose. Des notes de musique, un piano. Il n’en fallait pas plus pour créer de la curiosité chez le jeune enseignant. Il trouve cela joli, bien qu’il ne parvienne pas à associer la mélodie à un son qu’il connait. Il lui est bien plus aisé de localiser l’origine de ces notes : ce bâtiment. Si Oliver n’est pas capable d’aller directement voir qui joue de la sorte, cela ne l’empêche pas de s’approcher discrètement, tentant de rendre son attitude naturelle – ce qui la rend tout sauf naturelle – pour tenter de grappiller quelques informations supplémentaires, voire se contenter d’observer de loin. Mais rien. Une voix masculine s’ajoute alors au piano, s’y mêle, renforçant la curiosité du jeune homme. Doucement, regardant autour de lui, de peur d’être pris en flagrant délit d’intrusion, il essaie de tirer la porte, qui s’ouvre. Il entre donc, cherchant à remonter le courant de ce qu’il entend. Très précautionneux, il essaie de faire le moins de bruit possible, et finit par tomber sur la bonne pièce, la seule étant encore allumée. Dans l’embrasure de la porte, Oliver se décale juste ce qu’il faut pour pouvoir satisfaire sa curiosité, pour découvrir qui joue et chante aussi bien, sans pour autant se dévoiler pleinement. Il s’agit bien d’un homme, mais il est difficile pour Oliver d’en savoir plus.

« Oh... bonsoir, bonsoir... on est encore ouvert. » La surprise est grande pour Oliver, qui s’était laissé happé par le morceau. Il ne s’attendait pas à ce que cet homme s’adresse à lui, ni même qu’il le remarque. Sa discrétion est telle que les gens ne prêtent pas attention à lui, au point qu’il finisse par se croire réellement invisible. Spoiler : ce n’est pas le cas. A cet instant, Oliver ne sait pas quoi dire, quoi répondre. Il est totalement dérouté. Il s’est fait prendre en train de jouer les espions. A ce moment précis, il voudrait être une petite souris. D’une part, pour ne pas être vu ; d’autre part, pour pouvoir détaler et se faufiler dans un coin. Malheureusement, cela lui est impossible. Face à lui, l’homme se lève, ce qui entraîne presque un pas de recul qu’Oliver s’abstient de faire lorsqu’il aperçoit le début de sourire. « Vous êtes là pour les cours de piano ou juste pour avoir un peu plus de documentation ou d’aide ? » L’information traverse son esprit : cette personne n’est pas hostile. Il était prêt à se confondre en excuses, mais cela ne semble pas nécessaire. Par contre, une question lui est posée, et il n’a aucune idée de quoi on lui parle. Les mots parviennent jusqu’à lui, mais il n’en tire pas de sens. Oliver se doit pourtant de répondre, il ne pourra pas passer au travers. « Je… De l’aide ? Je… je ne crois pas ? » Entre les sourcils froncés, le regard perdu et le bégaiement, l’enseignant se doute qu’il doit paraître au moins aussi confus qu’il ne l’est réellement. Il ne comprend tout simplement pas ce qu’il se passe. L’hésitation est marquée, tandis qu’il essaie de rassembler les informations inexistantes qu’il possède à propos de cet endroit. La seule déduction que parvient à faire son esprit déstabilisé, c’est que la documentation dont cet homme parle doit être en lien avec les cours de piano qu’il a mentionnés. Il se fait la réflexion qu’il apprécierait prendre des cours de piano – bien qu’il ne soit absolument pas en mesure de prendre cette décision sur un coup de tête –, puisqu’il s’agissait du prochain instrument pour lequel il comptait économiser. Cela pourrait faciliter son apprentissage. « Mais… Je voudrais bien un peu de documentation s’il-vous-plaît. » Oliver se dit que cela ne l’engage à rien, que – dans le pire des cas – il pourra partir et ne jamais revenir. Avec un peu de chance, il pourra s’autoriser quelques leçons de piano.



(oliver & nicky) sky full of song 480954teachers
(oliver & nicky) sky full of song QqLqwzn
(oliver & nicky) sky full of song EIhyBXy
(oliver & nicky) sky full of song 2eDseF9
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas Hurley
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (03.10.1983)
SURNOM : nico, nick ou encore nicky, tu laisses les gens raccourcir ton prénom comme ils le souhaitent
STATUT : and it ain't no need to cry, I took a vow that from now on...
MÉTIER : ancien co-fondateur d’un wedding bang (15 possible girlfriends), tu es désormais professeur de musique, donnant des cours de piano à domicile. tu joues également les bénévoles dans une association lgbtqia+ où tu donnes là aussi des cours de musique ; sans compter ta chaine youtube nicky & the saints, que tu viens tout juste de lancer (novembre 2021), un espace rien que pour toi où tu reprends des chansons connues en jouant tous les instruments, en chantant et en faisant même le choeur (et tout autre sonorité que l'on peut distinguer)
LOGEMENT : tu habites dans toowong, au 422, carmody road, avec ta grand-mère, Esmée
(oliver & nicky) sky full of song 1MI7AE4f_o
POSTS : 257 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : #soft • fils unique, ta grand-mère Esmée est ta seule et unique famille à tes yeux et tu ne réponds que très rarement aux questions qui concernent tes parents • tu as la musique dans les veines, tu joues de plusieurs instruments avec une facilité certaine (piano, violon, guitare, basse, clarinette) • toujours et uniquement aperçu en pulls • romantique dans l'âme, tes relations passées se comptent avec les doigts d'une seule main • grand timide • propriétaire d'un van qui a connu de meilleurs jours et qui sert pendant les déplacements • compositeur de tes propres textes et mélodies •
RPs EN COURS :
(oliver & nicky) sky full of song VfuOWFXd_o
josephine • There is love in your body but you can't get it out, it gets stuck in your head, won't come out of your mouth, sticks to your tongue and shows on your face, that the sweetest of words have the bitterest taste...

(oliver & nicky) sky full of song EaSq6ixK_o
evelyn • Well, the feeling was always too much for me, it always came too strong, I wanted to get it right so badly that I always got it wrong, so you keep pushing on, you hope it won't be long.'Til you can find the child you were and find a way to get along...

(2021) evelyn#3oliver#1jo#6jenson#1wolfie#1dani#2

RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
AVATAR : ed skrein
CRÉDITS : (av, gifs profil & sign) ssoveia ♥♥♥♥
DC : edge price & lara pearson, les audacieux
PSEUDO : malibu
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 08/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28951-nicholas-how-big-how-blue-how-beautiful https://www.30yearsstillyoung.com/t29071-nicholas-i-m-just-a-soul-whose-intentions-are-good https://www.30yearsstillyoung.com/t34649-nicholas-hurley https://www.30yearsstillyoung.com/t33763-nicholas-hurley

(oliver & nicky) sky full of song Empty
Message(#) Sujet: Re: (oliver & nicky) sky full of song (oliver & nicky) sky full of song EmptyLun 25 Oct - 16:12



≈ ≈ ≈
{sky full of song}
crédit/(/outlandlr./tumblr) ✰ w/@Oliver Dawn
D’aussi loin que tu t’en souviennes, tu as toujours été timide, toujours. Il y a toujours de l’hésitation dans chacun de tes pas, dans chacune des paroles adressées aux autres et surtout devant de parfaits inconnus. Poli par défaut, en train de t’imaginer le pire derrière la barrière de tes yeux bleus, ce sont des traits qui font partie de toi et ce même si tu souhaiterais parfois être quelqu’un d’autre. Non, certaines habitudes sont un peu trop ancrées en toi et le pire dans tout cela, c’est que tu ne le fais même pas exprès, c’est juste plus facile ainsi. Plus facile de se réfugier derrière des couches de vêtements, derrière un silence, un sourire, plutôt que de s’ouvrir à des possibilités. La plus effrayante étant celle d’être blessé et de ne plus pouvoir s’en remettre, et tu ne portes pas tes cicatrices fièrement, non, certaines sont plus profondes que d’autres, certaines t'ont réduit au mutisme pendant des années et il a fallu beaucoup de patience et l’aide de ta grand-mère pour revenir à toi et pour être persuadé que peut-être, tu avais quelque chose à dire, que peut-être, on pouvait ne pas t’ignorer de temps en temps. Des années plus tard, tu ne peux pas dire que tu maîtrises mieux la discipline, mais l’envie de te réfugier est un peu moins présente, c’est certain et dans les locaux de l’association, tu t’efforces de tendre la main, adorant ce que Casey a réussi à créer.
Un endroit qui respire le bon-vivre et la confiance, un endroit où même quelqu’un comme toi peut évoluer sans crainte, okay, la présence du piano aide beaucoup, mais ce n’est pas rien, c’est certain. Le nouveau venu, un homme beaucoup plus jeune que toi, tu lui donnerais pas plus de vingt six ans, semble plus qu’hésitant et tu fais de ton mieux pour lui renvoyer un sourire. Tu es sûrement le bénévole le moins accueillant maintenant que tu y penses, tu as vu certains membres être remplis d’une énergie soudaine à l’arrivée d’un parfait inconnu, pas ton domaine de compétence encore une fois. Il semble hésitant, chose que tu peux comprendre et ta deuxième question l’aide un peu plus à te répondre. "Pas de soucis, j’ai tout ce qu’il vous faut par ici." Tu as un signe de tête vers une des tables basses, lui indiquant ainsi que tu vas t’y diriger avant de faire le moindre mouvement, là encore, quelque chose qui te rassure toujours toi et qui a pour but de mettre à l’aise ce nouveau venu. Tu récupères quelques dépliants utiles et tu te retournes enfin pour les lui tendre, restant tout de même à une distance respectable. Histoire de, parce que tu ne le connais pas et qu’il a l’air déjà suffisamment perdu. "Pour vous. On est pas ouvert aussi tard d’habitude mais ce n’est jamais un problème, il y a de quoi s’occuper ici dans la journée : des cours de cuisine, de peinture, de piano ... et si vous avez besoin de plus d’aide on a des assistantes sociales qui sont bénévoles et qui passent de temps en temps." Voilà que tu te retrouves à faire la conversation et même à la mener, c’est une situation bien étrange et tu sais que si certains te voyaient, ils ne te connaîtraient pas, cependant, tu cherches avant tout à le rassurer et savoir de quoi tu parles te semble être un bon début. Sans compter que tu vantes les mérites de l’association au passage, tu lui proposes également de quoi soigner sa solitude.
"On accepte tout le monde de tous les horizons et toutes les sexualités." Que tu poursuis, toujours avec le même sourire, car si cela va sans dire pour certains, plus tu passes de temps ici et plus tu constates que le vocaliser a toute son importance. Tu as entendu pas mal d’histoires qui t’ont remué de l’intérieur en passant du temps ici, et cela t’a permis de te rendre compte à quel point tu es et tu as été chanceux. Bisexuel, ta sexualité n’a jamais posé de problème à tes proches ou même à la femme qui t’a élevé, Esmée. C’est même elle qui t’a aidé à naviguer cela quand tu étais plus jeune, en particulier pendant ton adolescence et elle qui t’a aidé à comprendre que ta préférence ne faisait pas de toi quelqu’un en marge ou qui devait être laissé sur le côté. Et il en faut beaucoup pour arriver à cette conclusion, c’est assez difficile en ayant le soutien de sa famille et de ses proches, tu ne veux pas imaginer si tu avais dû faire tout ce chemin-là, seul. Pas de doute, tu te serais perdu, tu aurais douté, et tu n’en serais pas là aujourd’hui ou même ce soir. Quelle est son histoire à lui ? Aucune idée, cela n’est pas inscrit sur son visage et hors de question de poster la question de but en blanc, le but n’est pas de le mettre mal à l’aise, ou même de chercher à connaitre ses secrets, non, ce n’est pas le but de cet endroit. Ici, c’est pour qu’il se sente à l’aise, qu’il considère baisser sa garde...  S’il le souhaite, ni plus, ni moins. "Et on a des cours de piano aussi, ou de guitare si vous êtes un peu plus intéressé, et c’est moi qui m’occupe de tout cela, on a toujours de la place pour une personne ou deux et pas besoin de se soucier des instruments, je fournis le matériel. Et vu qu’il s’agit de mes anciens instruments, pas de soucis à se faire." Cette fois-ci, tu as un léger coup de tête vers le piano, là où il t’a trouvé il y a quelques minutes, et c’est sûrement cela qui l’a attiré en premier lieu, que tu réalises avec une seconde de retard. "Nicholas au fait." Que tu ajoutes, histoire de ne pas être le type bizarre qui propose des cours de piano, pour le reste de la soirée. "Il y a plus de monde d’habitude, pas trop, juste ce qu’il faut."



I ain't got the room for extra baggage, Don't forget to come and pick up your, ooh, feelings, Don't leave no pieces, you need to hurry and pick up...
Revenir en haut Aller en bas
Oliver Dawn
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (22.11.95)
SURNOM : Ollie
STATUT : célibataire
MÉTIER : enseignant en école primaire (école publique de Toowong) ; animateur d'un atelier lecture pour enfants (bibliothèque municipale de Toowong, le mercredi après-midi)
LOGEMENT : 197 oxlade drive ; fortitude valley
(oliver & nicky) sky full of song BQB1b6L
POSTS : 69 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : incroyablement solitaire, presque asocial, qui tente de se rendre moins difficile d'approche ≈ la personne invisible ≈ un contact super facile avec les enfants ≈ adore intégrer la musique à ses cours ≈ fait des gâteaux pour les anniversaires de ses élèves ≈ a appris à jouer de la guitare en autodidacte ≈ tient un atelier de lecture pour les enfants le mercredi après-midi dans une bibliothèque municipale de Toowong ≈ enfermé dans ses habitudes ≈ évite la foule et le vacarme ≈ a totalement coupé les ponts avec ses parents depuis 7 ans ≈ cinnamon roll de l'extrême
RPs EN COURS : Kieran #1
Angus #1
Nicholas #1
AVATAR : Alec Benjamin
CRÉDITS : me
DC : -
PSEUDO : Sayk
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 17/09/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40527-oliver-boy-to-adult-boy https://www.30yearsstillyoung.com/t40582-oliver-teach-learn-grow

(oliver & nicky) sky full of song Empty
Message(#) Sujet: Re: (oliver & nicky) sky full of song (oliver & nicky) sky full of song EmptyLun 8 Nov - 8:01



Sky full of song
Il avait suffi de quelques notes happant l’attention d’Oliver pour que le petit challenge personnel qu’il s’était fixé prenne une tournure toute autre. Il a été trop curieux et il s’en mord désormais les doigts. A quel moment a-t-il pu penser que s’introduire dans un bâtiment qu’il ne connait pas, dans l’optique d’espionner un pianiste, serait exempt de conséquences ? L’évidence lui est passée sous le nez, son attrait viscéral pour la musique a pris le dessus, le conduisant dans cette cascade d’événements. Il s’est fait prendre et a immédiatement commencé à énumérer toute une liste d’explications, de justifications à sa présence, toutes moins convaincantes les unes que les autres. Il y en avait eu des fois où il avait souhaité pouvoir se téléporter, devenir invisible ou remonter le temps, et cette situation en fait partie. Il s’attend d’ailleurs à se faire rabrouer, au minimum, et se faire mettre dehors. Il a même accepté son destin, la tête déjà baissée, le regard déjà fuyant. Il est prêt à partir. Ce n’est pourtant pas ce qu’il se passe. Et cela le déstabilise d’autant plus. L’homme – le pianiste ? le chanteur ? Oliver ne sait comment le qualifier – se montre accueillant. Gentil.

Dans la tête de l’instituteur, une certaine ambivalence s’installe. Une part de lui aurait préféré faire face à une personne fermée, qui le rejette, qui lui demande de partir. Cela lui aurait évité d’avoir à faire cet effort conséquent qu’est la conversation. Il est cependant incapable de couper court à l’échange entre lui et cet homme : l’idée de suivre un cours avec un musicien professionnel lui met des étoiles dans les yeux, ou tout du moins dans l’esprit. Son talon d’Achille prend l’apparence d’un amateur de mots et de mélodies, une âme d’artiste qui envahit chaque seconde de son temps libre. Le piège se referme sur lui, sans qu’il ne s’en rende totalement compte. Surtout que le jeune homme est bien loin d’être au bout de ses surprises. Le pianiste – Oliver a décidé de jeter son dévolu sur ce substantif – lui tend donc les plaquettes informatives, que l’instituteur saisit fébrilement. Ce n’est pas aujourd’hui qu’on verra Oliver agir de manière assurée, et probablement pas pour demain non plus ! Et, avant même qu’il n’ait le temps de poser ses yeux sur les feuillets entre ses mains, son interlocuteur lui offre quelques explications supplémentaires. Des explications qui plongent Oliver dans une confusion encore plus grande. Il ne parvient pas à faire le lien entre les assistantes sociales et les cours de musique. Il ne peut contenir ce léger froncement de sourcils, face à ce questionnement qui n’aboutit à aucune réponse. C’est simple : il ne comprend pas.

Vient alors une phrase qui le désarçonne complètement. « On accepte tout le monde de tous les horizons et toutes les sexualités. » Oliver saisit très bien que cet ajout doit revêtir une certaine pertinence, qu’il ne s’agit pas d’un propos glissé au hasard. Et pourtant, cela persiste à ne pas avoir le moindre sens dans l’esprit du petit brun. Jusqu’à ce qu’il pose enfin les yeux sur les dépliants qu’il a entre les doigts, qu’il comprenne le malentendu, mais surtout qu’il réalise la nature du lieu où il se trouve et de ce que cela implique. Oliver n’avait pas la moindre idée de là où il mettait les pieds et ce qui pouvait l’y attendre. S’il l’avait remarqué, il aurait probablement renoncé à sa curiosité. C’est malheureusement trop tard pour lui. Le jeune homme se retrouve coincé, paralysé par l’embarras. Le rouge lui monte aux joues, il le sent. Ou plutôt est-ce la vague de chaleur entraînée par la honte ? Sûrement les deux. Il réfléchit à une manière de fuir, à une échappatoire. Mais comment le pourrait-il ? Que pourrait-il dire à propos de la sexualité qui pourrait le tirer de ce mauvais pas ? Rien. Parce qu’il ne sait rien. Parce qu’il n’a jamais ressenti le besoin de s’y intéresser, ni l’occasion de le faire, de près ou de loin. De toute façon, aucun mot ne veut sortir de la bouche d’Oliver. Le néant. Et cela ne fait que nourrir le sentiment de panique qui s’installe dans le crâne du brun.

Oliver aimerait tellement être capable d’expliquer le malentendu, pour ne pas faire perdre plus de temps à cet homme qui l’accueille si gentiment, alors qu’ils sont de parfaits inconnus. Il n’y parvient tout simplement pas. Alors le pianiste poursuit, complétant les informations concernant les cours de piano – ou de guitare – qui intéressent tant le timide pathologique. « Nicholas au fait. »  Il dispose désormais d’un prénom, et les conventions sociales exigent du brun qu’il réponde en déclinant également son identité. « Euh, j… Oliver. » parvient-il à baragouiner. Il est mal à l’aise, parce qu’il sait qu’il fait perdre son temps à un bénévole et s’en veut pour ça. Il fait de son mieux pour rassembler son courage, pour prendre la parole, pour s’expliquer. « Mais... » Il est désormais trop tard pour faire machine arrière, maintenant qu’il s’est lancé. Il s’encourage intérieurement, pour se donner la force de poursuivre, pour se convaincre qu’il en est capable. « Je… J’aimerais bien quelques leçons de piano – j’ai appris par moi-même pour la guitare – sauf que… » La portion de sa phrase concernant la musique est sortie dans la plus grande des facilités, avec naturel, sans toutes les entraves inhérentes à Oliver. Dès qu’on touche à ce qui le passionne, c’est comme ça. Malheureusement, la suite concerne un sujet bien plus délicat, qui touche à son intimité, et où sa pudeur fait barrage. Le jeune instituteur doit pourtant se justifier. Face à la bienveillance de son interlocuteur – lui qui la prône auprès de ses élèves – Oliver estime qu’être honnête est la moindre des choses. « Cet endroit… Bah… C’est pas pour moi. Parce que… » Cela n’a rien d’évident, chacun des mots prononcés a un coût. Pour le brun, c’est une torture de chaque instant. Parler, d’un tel sujet, sans s’y être préparé en amont, à une personne dont il ne connait rien de plus que le prénom, c’est un baptême du feu. Chaque composante est une épreuve en soi, c’est sans doute trop pour Oliver, mais il a atteint le point de non-retour, et il le sait. « Tous ces trucs de sexualité, bah… je n’en ai pas. » Il ne l’avait jamais dit. A qui aurait-il bien pu parler de cela, de toute façon ? Mais plus encore, il ne l’avait jamais conscientisé, il ne s’était jamais fait la réflexion. C’est tout un pan de questionnements sur ce que ça fait de lui, comme être humain, d’être comme ça. « Je… Du coup… » Oliver balbutie. Il ne sait plus quoi dire, il ne sait plus où se mettre. Son regard est encré vers le sol, évitant à tout prix celui de Nicholas, de celui à qui il a fait perdre son temps. Il n’est pas à sa place ici, il ferait mieux de partir. Or ses jambes ne lui obéissent pas. Si Nicholas peut lui confirmer que cet endroit n’est pas fait pour lui, cela l’aiderait à mettre cette idée de cours de piano ainsi que ce moment honteusement ineffable derrière lui.



(oliver & nicky) sky full of song 480954teachers
(oliver & nicky) sky full of song QqLqwzn
(oliver & nicky) sky full of song EIhyBXy
(oliver & nicky) sky full of song 2eDseF9
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas Hurley
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (03.10.1983)
SURNOM : nico, nick ou encore nicky, tu laisses les gens raccourcir ton prénom comme ils le souhaitent
STATUT : and it ain't no need to cry, I took a vow that from now on...
MÉTIER : ancien co-fondateur d’un wedding bang (15 possible girlfriends), tu es désormais professeur de musique, donnant des cours de piano à domicile. tu joues également les bénévoles dans une association lgbtqia+ où tu donnes là aussi des cours de musique ; sans compter ta chaine youtube nicky & the saints, que tu viens tout juste de lancer (novembre 2021), un espace rien que pour toi où tu reprends des chansons connues en jouant tous les instruments, en chantant et en faisant même le choeur (et tout autre sonorité que l'on peut distinguer)
LOGEMENT : tu habites dans toowong, au 422, carmody road, avec ta grand-mère, Esmée
(oliver & nicky) sky full of song 1MI7AE4f_o
POSTS : 257 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : #soft • fils unique, ta grand-mère Esmée est ta seule et unique famille à tes yeux et tu ne réponds que très rarement aux questions qui concernent tes parents • tu as la musique dans les veines, tu joues de plusieurs instruments avec une facilité certaine (piano, violon, guitare, basse, clarinette) • toujours et uniquement aperçu en pulls • romantique dans l'âme, tes relations passées se comptent avec les doigts d'une seule main • grand timide • propriétaire d'un van qui a connu de meilleurs jours et qui sert pendant les déplacements • compositeur de tes propres textes et mélodies •
RPs EN COURS :
(oliver & nicky) sky full of song VfuOWFXd_o
josephine • There is love in your body but you can't get it out, it gets stuck in your head, won't come out of your mouth, sticks to your tongue and shows on your face, that the sweetest of words have the bitterest taste...

(oliver & nicky) sky full of song EaSq6ixK_o
evelyn • Well, the feeling was always too much for me, it always came too strong, I wanted to get it right so badly that I always got it wrong, so you keep pushing on, you hope it won't be long.'Til you can find the child you were and find a way to get along...

(2021) evelyn#3oliver#1jo#6jenson#1wolfie#1dani#2

RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
AVATAR : ed skrein
CRÉDITS : (av, gifs profil & sign) ssoveia ♥♥♥♥
DC : edge price & lara pearson, les audacieux
PSEUDO : malibu
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 08/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28951-nicholas-how-big-how-blue-how-beautiful https://www.30yearsstillyoung.com/t29071-nicholas-i-m-just-a-soul-whose-intentions-are-good https://www.30yearsstillyoung.com/t34649-nicholas-hurley https://www.30yearsstillyoung.com/t33763-nicholas-hurley

(oliver & nicky) sky full of song Empty
Message(#) Sujet: Re: (oliver & nicky) sky full of song (oliver & nicky) sky full of song EmptyVen 19 Nov - 0:55



≈ ≈ ≈
{sky full of song}
crédit/(/outlandlr./tumblr) ✰ w/@Oliver Dawn
Quand il se présente, Oliver pour le coup, tu le sais maintenant et tu ranges l'information dans un coin de ta tête, tu lui adresses un sourire qui se veut rassurant, le laissant faire des phrases et n'ayant pas du tout l'intention de l'interrompre. Pourquoi ? Parce que déjà, cela serait mal élevé, et ensuite, parce qu'à quelques années près, tu as l'impression de te revoir. Mot pour mot, lettre pour lettre, les mêmes expressions, la même hésitation, dans la voix, dans la phrase, dans la posture et tu sais que cela peut être un exercice particulièrement difficile que de faire face à un parfait inconnu. Et ce même s'il s'agit d'un inconnu comme toi, qui n'a absolument rien de menaçant et qui est prêt à reculer s'il le faut. Le souci, c'est que la timidité, l'angoisse qui se creuse dans la poitrine, les bégaiements qui arrivent et la respiration saccadée... tout cela, cela n'a rien de logique, ça survient au pire moment, même après s'être dit que cela serait la bonne fois, même après des mots rassurants... et tu es très bien placé pour le savoir. Tellement que plus jeune, il t’est arrivé de ne pas parler pendant des longues périodes de temps, et pas juste une journée ou deux, plus des mois, au point qu'Esmée et toi vous finissiez par communiquer dans un mélange de langage des signes et de gestes bien à vous. Le tic revient de temps en temps, quand on te pousse vraiment à bout, quand ta voix se coince dans ta poitrine et qu'elle n'a tout simplement pas envie de se montrer. Ironique pour un musicien et chanteur, tu le sais, mais là encore, tu as des années d'expérience derrière toi... Lors de ta première scène ouverte, tu as tourné les talons, en t'excusant mille fois auprès de Dahlia. C'est bien pour cela qu'avant, dans votre ancien groupe, c'était elle la vedette et toi derrière, avec tes instruments et ta guitare. Une très bonne dynamique, il t'a fallu des années de pratique et encore plus pour travailler ta voix avant de t'élancer, d'être certain de toutes les notes, même celles qui sonnent fausses parfois et de te dire que ce n'était pas si grave que cela.
Donc tu comprends et tu n'insisteras pas, tu trouves déjà Oliver très brave. Il précise et tu as un léger froncement de sourcils quand il dit que cet endroit n'est pas fait pour lui. Il se met de côté et quand il explicite encore plus sa pensée, c'est plus fort que toi, tu lâches un "Oh..." presque imperceptible. Et vraiment, le jeune homme ne serait pas le premier dans ce cas de figure, ou qui ne sait tout simplement pas posé la question, ou qui ne sait juste pas, oui qui ne possède pas de sexualité pour le coup. Le mot asexuel te vient automatiquement en tête et si tu serais incapable d'aiguiller le jeune homme à ce sujet, tu sais que beaucoup ici pourrait... si c'est ce qu'il est venu chercher. Et tu ne feras pas l'affront de savoir ce qui se trame dans l'esprit d'Oliver, à la place, tu lui offres un autre sourire, tentant encore une fois de rassurer et de faire s'envoler un peu de la tension et de l'anxiété que tu peux sentir émaner du jeune homme. "Alors déjà, Oliver, sache que je ne disais pas cela pour te mettre la pression ou pour que tu te sentes obligé de te justifier, loin de là, je fais juste mon travail de bénévole." C'est vrai, cela fait partir des cases à cocher et maintenant que cela est fait, maintenant que tu sais qu'il ne souhaite pas du tout aborder ce sujet, vous pouvez vous concentrer sur le plus important. Car il a dit vouloir des cours de piano et même jouer de la guitare et cela ne t'a pas échappé, du tout, même. "Je t'avoue qu'on ne me laisse pas en charge de l'accueil d'habitude, il parait que je suis trop timide." Tu hoches la tête à tes propres mots, il ne s'agit pas juste d'une plaisanterie pour te rabaisser ou le mettre plus à l'aise, si cela marche ce ne sera qu'un bonus, c'est la stricte vérité.
"Mais quand il s'agit de parler musique, tu vas voir que je suis une vraie pipelette." Tu pourrais le mettre au défi de t'arrêter, c'est ton métier, mais pas que, la musique c'est ta raison de te lever le matin et de continuer d'avancer. Devant un instrument, tu n'es plus timide ou maladroit, non, tu deviens soudainement doué, tu arrives à t'exprimer, à laisser échapper le bon comme le mauvais, sans aucune retenue et sans vraiment aucune conséquence. C'est rassurant d'avoir trouvé la chose que tu sais faire, familier de se retrouver dans chacune des notes de musique et il faut le dire, cela te rend heureux. Si tu peux transmettre cela à quelqu'un d'autre alors... alors il serait bien égoïste de ne pas le partager avec les autres. "J'ai ma guitare avec moi si tu veux me montrer ce que tu sais faire... ou alors on peut aller direct à ta première leçon de piano." Tu dis cela en revenant te placer près du piano et d'un geste de la main tu lui indiques ta guitare, qui est bien rangée dans son étui et qu'il serait très facile de sortir, si Oliver veut te montrer ce qu'il sait faire. Toi aussi tu as appris à jouer de la guitare par toi-même et tu es curieux de savoir par quoi le jeune homme a commencé pour satisfaire sa fibre musicale. "C'est comme tu le sens." Que tu ajoutes, là encore, le laissant décider.



I ain't got the room for extra baggage, Don't forget to come and pick up your, ooh, feelings, Don't leave no pieces, you need to hurry and pick up...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(oliver & nicky) sky full of song Empty
Message(#) Sujet: Re: (oliver & nicky) sky full of song (oliver & nicky) sky full of song Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(oliver & nicky) sky full of song

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-