AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + Manette DualSense ...
99.99 €
Voir le deal
-43%
Le deal à ne pas rater :
Couette anti-Acariens – 220 x 240 cm – Blanc
19.99 € 34.99 €
Voir le deal

 can't take back the bullet (raelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
can't take back the bullet (raelyn) 1cdcaf5d53b68779e4b569609b65fcd4
POSTS : 667 POINTS : 2070

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : camée du quartier, c'est pas le genre de fille en qui on peut croire. Spencer n'hésitera pas à faire les poches des passants et à mentir pour obtenir ce qu'elle veut. Complètement paumée, elle n'assume que rarement ses actes.
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) Ubj6
(raelyn#3) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.

can't take back the bullet (raelyn) Bea3d16fec6858938e421773999d2a064dc23714
(mac#2 - fb & #4) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

can't take back the bullet (raelyn) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#1 bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

watsonseth#2amosmelchiormurphy#2hunter

RPs EN ATTENTE :
sawyer ›

can't take back the bullet (raelyn) 0a790cfd6fb2668ced2c529cebfc4870459e0aff

oopsie:
 

RPs TERMINÉS :
AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la punk à roulettes & madi le petit chat ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyJeu 14 Oct - 21:46




can't take back the bullet
Spencer Blackwell & @Raelyn Blackwell :l:

Il est longtemps resté oublié dans le fond d’une poche, ce bout de papier. La photo d’une personne qu’elle ne connaît pas et pourtant ça lui semblait important de le garder. Elle s’est découvert une famille, s’est imaginé tout un tas de choses à leur sujet, s’est demandé comment ça aurait pu se passer si le vieux Blackwell n’avait pas été un sale con. Sans doute Spencer n’aurait-elle jamais vu le jour, sans doute qu’il serait resté à Charleville pour mener une existence paisible à la campagne. Mais la vérité est évidemment bien moins appréciable, beaucoup plus tordue. Et elle est là, devant ce foutu casino bien trop luxueux pour sa pauvre carcasse. Sa cigarette à moitié consumée écrasée entre ses lèvres, elle rôde, passe chaque jour plusieurs fois devant l’établissement depuis des semaines. Elle cherche le courage d’entrer, mais elle n’arrive pas à se décider. Putain, elle a même piqué un blazer bon marché pour faire moins tâche dans le décor.

Main dans la poche, ses doigts froissent un peu plus la photo et la coupure de journal. C’est idiot de garder ça sur soit, Spencer le sait. Ça n'a aucune valeur, et ce n’est certainement pas un passe droit pour quoi que ce soit, mais dans une certaine mesure ça la rassure. Peut-être qu’elle pourra se faire passer pour une journaliste freelance si elle se fait pincer. Quelque chose sur un article à écrire sur la success woman derrière la gestion du casino. Peut-être qu’elle devrait chercher son salut ailleurs, aussi. Elle a beau retourner le problème dans tous les sens, elle se voit mal entrer dans la vie de sa demi-sœur pour quémander plusieurs milliers de dollars. Elle piétine, termine sa cigarette et jette le mégot dans le caniveau en expulsant la fumée par le nez.

Le nez en l’air, elle n’entend ni ne remarque le vigile qui vient à sa rencontre. Ce n’est que quand il pose une main sur son épaule pour attirer son attention qu’elle est soudainement ramenée à la réalité. La surprise passée, elle le dévisage un moment avant d’afficher un sourire innocent. Et avant qu’elle n’ait le temps d’ouvrir la bouche pour dire quoi que ce soit, le gorille lève un doigt. « Tu crois que tu fais quoi, là ? » qu’il demande d’une voix qui ne laisse pas tellement place à la discussion. La blonde fronce les sourcils, confuse. Elle considère rapidement ses options, le mensonge ou la fuite. Courageuse comme elle est, Spencer choisit bien évidemment la seconde solution et fait un pas en arrière pour s’éloigner. « J’cherchais mon chien, il s’appelle Kiki peut-être que vous l’avez v- » un autre pas en arrière, et le vigile tend soudainement le bras pour attraper le col du blazer et la garder en place. Le regard du type est braqué sur le cocard qui orne son œil droit, petit cadeau d’Elijah le dealos mécontent. « Tu vas rester là. » qu’il grommelle en resserrant sa prise sur le vêtement. S’il lève le bras plus haut, elle va plus toucher le sol. Blackwell s’agite, essaye de se dégager pour se barrer de là au plus vite, mais Bob le videur n’a pas l’air décidé. Il a sans doute appelé un manager avant de lui tomber dessus. A tous les coups ils vont croire qu’elle attendait pour faire le tapin ou qu’elle voulait mal faire. Bon, techniquement, elle voulait mal faire, mais il a pas besoin de le savoir ça. A bout de bras et sans aucun ménagement, il pousse la blonde contre le mur alors que la porte sur le côté s’ouvre. Elle voit pas qui est sorti, Spencer. Son champs de vision est restreint par monsieur muscle. « J’vais appeler les flics j’vous préviens ! » à d'autres. Il ricane et commence à fouiller les poches du blazer. Foutu blazer.



can't take back the bullet (raelyn) CT7S3R9
can't take back the bullet (raelyn) HzTujTL
can't take back the bullet (raelyn) PvDC5CK
can't take back the bullet (raelyn) FximBIO
can't take back the bullet (raelyn) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
can't take back the bullet (raelyn) 71f09ad619243a2e8d19bb8ae12ce5e8bc6dd417
POSTS : 20416 POINTS : 3810

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › terrorisée par la solitude, elle l'a longtemps fuie dans les bras d'inconnus avant de tomber amoureuse d'Amos › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #61 & #62 I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

can't take back the bullet (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #3 You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

can't take back the bullet (raelyn) Tumblr_inline_pgigblTS1B1tvq6hz_250
parkwell #5 Look me in my eyes, tell me everything's not fine. Oh, the people ain't happy and the river has run dry. You thought you could go free. If you listen real closely, there's a knock at your front door. What you gonna do when there's blood in the water ?

can't take back the bullet (raelyn) V5hk
noreen (scénario libre) Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.

(07) taylor brothers & cochad #2solas (2016)amos #61ariane #5spencer #3amos #62

UNIVERS ALTERNATIFS :

(03) zombie amelynamelyn UA #4leolyn #2 (UA scythe)

SCENARII/PL :
le petit oiseau (Ana de Armas)
le garde du corps (Oscar Isaac)
pré-liens du Club
pré-liens de l'Octopus


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


can't take back the bullet (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelyn I was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : harley (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyVen 15 Oct - 12:29




can't take back the bullet
Raelyn Blackwell & @Spencer Blackwell can't take back the bullet (raelyn) 873483867

Ne jamais vendre près de l’Octopus, c’est le mot d’ordre qui a été donné aux dealeurs du Club. Une trop forte population de petits délinquants autour de l’établissement de nuit alerterait les autorités et, plutôt que de me retrouver à devoir gérer ce genre de problème, je préfère les éviter. La seule drogue qui circule à l’intérieur du casino le fait à l’abri des regards, dans les salons privés accessibles uniquement aux VIP et autres personnages dont la discrétion ne peut être remise en question. Malgré tout, puisque la confiance n'exclut pas le contrôle et que je ne suis même pas sûre de pouvoir affirmer que j’ai confiance en tous mes pions, certains agents de sécurité sont détachés exclusivement pour surveiller les caméras de vidéosurveillance des accès extérieurs de l’Octopus et détecter toute activité ou comportement inhabituels. Bien sûr, ils sont légions : alcool et jeux d'argent ne font pas toujours bon ménage. Cependant, certains sortent du lot et justifient que les équipes de sécurité quittent le poste de surveillance pour chasser ces intrus.

Ces derniers temps, à l’occasion de la réunion quotidienne de sécurité, la bouille d’une demoiselle d’une petite vingtaine d’années est revenue plusieurs fois. D’abord identifiée comme une junkie à la recherche d’une dose et ne présentant que peu de danger pour nos activités, elle a attiré l’attention en jetant des regards suspects en direction de l’établissement, comme à la recherche de quelque chose. Lors de la dernière réunion, j’ai demandé à Callum d’attraper la gamine pour tirer ça au clair et, lorsqu’elle est apparue sur les images captées par les vidéo de surveillance et que mon garde du corps a quitté la pièce pour aller la cueillir, je suis restée bras croisée devant les télévision, à observer ses réactions.

Sans que je ne sache pourquoi et, poussée par ma curiosité, j’ai finalement quitté les bureaux pour rejoindre les salles de jeu, puis le parvis de l’établissement. Mon homme de main, visiblement à cran, a plaqué la petite blonde face contre le mur et tord à présent son bras dans son dos. Elle se débat, tente visiblement de se dégager de l’étreinte d’un homme qui fait au moins le double de son poids, et le tableau me fait sourire. « J’vais appeler les flics j’vous préviens ! » - « Pour leur dire quoi ? » En gardant mes distances, je fais signe à mon garde du corps de relâcher la blonde. Il la relâche, mais ne s’éloigne pas, prêt à l’attraper à nouveau si elle fait le moindre pas dans ma direction. « Que tu es venue observer le casino tous les jours cette semaine sans pourtant entrer ? » Je lève un sourcil et croise mes bras sous ma poitrine. Que veut-elle la gamine ? « Pourquoi ? Il n’y a rien à voler qui te soit accessible. » Les jetons n’ont aucune valeur financière et l’argent contre lequel les joueurs les échangent est conservé dans des coffres blindés. Quoi que, vu l’allure de la demoiselle, la drogue l’intéresserait certainement plus que des billets verts. J’ai été consommatrice de drogue, je sais reconnaître mes semblables et elle coche toutes les cases, la petite blonde aux yeux de lapin russe. « Fouille là. » L’ordre est donné à Callum sans émotion. Ce que je veux, c’est le portefeuille de la demoiselle ou n’importe quel papier pouvant m’éclairer sur son identité : j’aime savoir à qui j’ai à faire.






can't take back the bullet (raelyn) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
can't take back the bullet (raelyn) 1cdcaf5d53b68779e4b569609b65fcd4
POSTS : 667 POINTS : 2070

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : camée du quartier, c'est pas le genre de fille en qui on peut croire. Spencer n'hésitera pas à faire les poches des passants et à mentir pour obtenir ce qu'elle veut. Complètement paumée, elle n'assume que rarement ses actes.
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) Ubj6
(raelyn#3) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.

can't take back the bullet (raelyn) Bea3d16fec6858938e421773999d2a064dc23714
(mac#2 - fb & #4) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

can't take back the bullet (raelyn) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#1 bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

watsonseth#2amosmelchiormurphy#2hunter

RPs EN ATTENTE :
sawyer ›

can't take back the bullet (raelyn) 0a790cfd6fb2668ced2c529cebfc4870459e0aff

oopsie:
 

RPs TERMINÉS :
AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la punk à roulettes & madi le petit chat ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyVen 15 Oct - 18:10




can't take back the bullet
Spencer Blackwell & @Raelyn Blackwell :l:

Et alors qu’elle se débat un peu plus pour se barrer, le gorille lui tord le bras et elle est obligée de se laisser faire. Les stigmates de sa dernière correction la font encore souffrir et elle ne voudrait pas non plus trop tirer sur la corde en ajoutant à ça un bras cassé. Remarque si on lui pète les doigts derrière peut-être qu’elle sentira rien ou qu’elle aura le droit à un prix groupé. Spencer grogne et trépigne, elle lance des menaces en l’air. Aussi crédible qu’un chiot qui aboie sans mordre. Enfin si, elle mord justement. Mais pas là, pas aujourd’hui. « Pour leur dire quoi ? » la voix la fait se tendre un peu et Spencer se tord le cou pour regarder de l’autre côté de qui il s’agit. Genre sans doute la manager du casino ou une des chef de la sécurité. Une chose est sûre, elle ne s’attendait certainement pas à la voir elle. Pas ici, pas comme ça.

Putain.

Son regard glisse de la raison de sa présence ici vers le grand baraqué, puis de nouveau vers RL. Elle est tellement perturbée qu’elle sait plus quoi dire ou quoi faire. « Que tu es venue observer le casino tous les jours cette semaine sans pourtant entrer ? » et Spencer reporte son attention sur la grande patronne, la détaille un instant puis fronce légèrement les sourcils. « Et alors ? C’pas un crime de marcher dans la rue que je sache. » qu’elle bougonne en ajustant le col de sa veste, n’hésitant pas à accentuer le geste en lançant un regard noir vers le vigile. Si l’autre a défait les coutures ou déchiré un truc, il va entendre parler du paysage. Y a pas à malmener les gens comme ça sans raison, espèce de grosse brute. « Pourquoi ? Il n’y a rien à voler qui te soit accessible. » RL est méfiante envers la plus jeune et c’est sans doute bien normal. Spencer se ferait pas confiance non plus. Mais là et pour une fois, elle n’a vraiment rien fait. Du moins pas encore. « J’ai dit qu’j’avais perdu mon chien. » et s’il faut qu’elle aille piquer un chien pour ensuite le perdre et rendre son histoire plus crédible, elle le fera. Là, elle est trop prise au dépourvu pour songer à quoi que ce soit d’autre de cohérent. Son histoire de journaliste, elle peut l’oublier ils goberont certainement pas ça avec sa gueule cassée. « Fouille là. » un pas en arrière et elle est arrêtée par le mur, le vigile n'a même pas besoin de la retenir. « Hé j’connais mes droits ! » qu’elle râle en poussant la main du type qui s’apprête à fouiller une seconde fois. Le premier coup il avait dû regarder si elle n'était pas armée. Visiblement irrité par sa maigre tentative de rébellion, il l’attrape de nouveau par le col et de sa main libre, il lui fait les poches. Sacrée ironie quand on sait qu’en temps normal ça aurait plutôt été l’inverse. Après quelques secondes il en sort la coupure de journal et la photo froissée. Un bref coup d'œil et il les tend à sa patronne avant de lancer un énième regard méfiant à la blonde qui est à ça de lui mordre la main pour pouvoir se tirer au plus vite. C’était pas supposé se passer comme ça. (Bon, elle n’avait pas de plan, mais elle aurait pas fait ça si on lui avait demandé son avis.) Il continue ses fouilles et en sort un portefeuille. Le bout de cuir est désespérément vide de tout argent et les seuls papiers d’identités à l’intérieur appartiennent à une certaine Mildred Hargrove, 67 ans. Aucune surprise de constater que la photo n’est absolument pas celle de Spencer.



can't take back the bullet (raelyn) CT7S3R9
can't take back the bullet (raelyn) HzTujTL
can't take back the bullet (raelyn) PvDC5CK
can't take back the bullet (raelyn) FximBIO
can't take back the bullet (raelyn) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
can't take back the bullet (raelyn) 71f09ad619243a2e8d19bb8ae12ce5e8bc6dd417
POSTS : 20416 POINTS : 3810

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › terrorisée par la solitude, elle l'a longtemps fuie dans les bras d'inconnus avant de tomber amoureuse d'Amos › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #61 & #62 I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

can't take back the bullet (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #3 You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

can't take back the bullet (raelyn) Tumblr_inline_pgigblTS1B1tvq6hz_250
parkwell #5 Look me in my eyes, tell me everything's not fine. Oh, the people ain't happy and the river has run dry. You thought you could go free. If you listen real closely, there's a knock at your front door. What you gonna do when there's blood in the water ?

can't take back the bullet (raelyn) V5hk
noreen (scénario libre) Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.

(07) taylor brothers & cochad #2solas (2016)amos #61ariane #5spencer #3amos #62

UNIVERS ALTERNATIFS :

(03) zombie amelynamelyn UA #4leolyn #2 (UA scythe)

SCENARII/PL :
le petit oiseau (Ana de Armas)
le garde du corps (Oscar Isaac)
pré-liens du Club
pré-liens de l'Octopus


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


can't take back the bullet (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelyn I was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : harley (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyLun 18 Oct - 20:04




can't take back the bullet
Raelyn Blackwell & @Spencer Blackwell can't take back the bullet (raelyn) 873483867

Je me déplace rarement pour une junkie un peu trop curieuse : elle appartient à une frange de la population qui représente à peine un écharde dans mon doigt. Elle n’est gênante que parce qu’elle choisit de fureter autour de l’Octopus, sans quoi je ne me serais même pas retournée sur elle dans la rue. Elle est jeune, son air revêche de parvient pas tout à fait à masquer ses traits juvéniles. Son visage n’est pas encore creusé et elle tient encore debout mais je connais les gens dans son genre : ce n’est plus qu’une question de temps avant que la drogue la consume entièrement. Elle ne saigne pas du nez mais, à ce stade, la seule chose que cela prouve c’est qu’elle consomme autre chose que de la cocaïne ou, en tout cas, pas sous forme de poudre. J’aurais dû interroger mes dealers à son sujet. J’aurais dû demander à mes troupes si quelqu’un connaît la blondinette qui laisse un peu trop traîner ses yeux et ses oreilles autour de mon établissement – le mien et celui d’Amos. Mais elle ne m’a pas l’air de représenter la moindre menace alors je ne résiste pas à l’envie de quitter ma tour d’ivoire pour descendre sur le trottoir et observer de près l’animal. « Et alors ? C’pas un crime de marcher dans la rue que je sache. » - « Non. Mais c’en est un d’être sous l’emprise de stupéfiants dans un lieu public. » Non pas que je m’en soit jamais souciée : c’est l’hôpital qui se fout de la charité lorsqu’on connait mon passé aussi bien que la façon dont je gagne ma vie depuis des années. « J’ai dit qu’j’avais perdu mon chien. » Mes lèvres esquissent un sourire amusé et, les bras croisés sous ma poitrine, je la toise tandis que Callum la garde à l’œil. « Les images des caméras disent le contraire. » D’un geste nonchalant, je pointe du doigt les caméras de sécurités pointées sur le parvis du casino. Elles l’ont enregistrée à plusieurs reprises et jamais accompagnée d’un canidé qu’elle tiendrait en laisse. Elle est toujours seule, les mains dans les poches, et traîne devant le casino sans entrer. Elle jure par rapport à la clientèle et si je ne suis pas en droit de lui interdire officiellement l’accès au trottoir d’en face, je peux gentiment lui faire comprendre qu’elle n’a pas sa place ici.

En savoir plus sur son interlocuteur est un levier de pression et, sans attendre son consentement, je demande à mon garde du corps de la fouiller. « Hé j’connais mes droits ! » Elle se débat alors que, dos au mur, elle ne peut plus se dérober. Elle livre un combat honorable mais l’ancien militaire fait au moins deux fois son poids : elle n’a pas la moindre chance. Rapidement d’ailleurs, il me tend deux papiers chiffonnés et un portefeuille. Avant de me saisir de ce dernier, je me décompose devant la photo que j’ai entre les doigts et je relève un regard dur et un visage fermé en sa direction. Cette photo en noir et blanc sur laquelle une adolescente de treize ou quatorze ans prend la pose, l’air austère, c’est moi qu’elle représente et il n’y a qu’un seul endroit où elle ait pu mettre la main dessus : ma bourgade natale. Je ne me suis pas encombrée de souvenirs en quittant les miens.

Bien plus préoccupée, bien moins aimable et sans le moindre sourire, j’observe l’extrait de journal : il parle de l’ouverture du Casino et je pose fièrement avec Amos devant l’enseigne lumineuse qui décore le bâtiment. Il n’y a pas de doute, c’est moi que la blonde cherchait. D’une main fébrile, j’attrape le portefeuille duquel je sors une pièce d’identité volée ; je ne m’y attarde pas. Au contraire, je pose un regard sévère sur la jeune fille, avant de passer à Callum à qui j’adresse un signe de la tête. Il a vu la photo. Il m’a certainement reconnue et je n’ai pas besoin de m’exprimer à voix haute pour qu’il comprenne : j’attends de lui qu’il entraîne la gamine à l’intérieur, là où elle sera à ma merci.

Elle livre une bataille honorable mais, à nouveau, le militaire a le dessus. Heureusement, il est encore tôt : les clients ne sont pas encore arrivés et je peux entraîner sans esclandre la demoiselle jusqu’à un salon privé que je referme derrière nous. Le tout se passe sans que je ne prononce un mot malgré les protestations ou autre de la demoiselle. « Assieds-toi. » Il s’agit plus d’un ordre que d’une proposition. « Je suppose que tu n’es pas Mildred. » Et je m’en fous, à vrai dire. Ce que je veux savoir, ce sont ses motivations : ensuite, j’avisera. Je dépose la photo sur la table basse et, sans m’asseoir, je poursuis. « Où est-ce que tu as eu ça ? » Elle a tout intérêt à répondre à mes questions, cela va  sans dire.






can't take back the bullet (raelyn) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
can't take back the bullet (raelyn) 1cdcaf5d53b68779e4b569609b65fcd4
POSTS : 667 POINTS : 2070

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : camée du quartier, c'est pas le genre de fille en qui on peut croire. Spencer n'hésitera pas à faire les poches des passants et à mentir pour obtenir ce qu'elle veut. Complètement paumée, elle n'assume que rarement ses actes.
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) Ubj6
(raelyn#3) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.

can't take back the bullet (raelyn) Bea3d16fec6858938e421773999d2a064dc23714
(mac#2 - fb & #4) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

can't take back the bullet (raelyn) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#1 bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

watsonseth#2amosmelchiormurphy#2hunter

RPs EN ATTENTE :
sawyer ›

can't take back the bullet (raelyn) 0a790cfd6fb2668ced2c529cebfc4870459e0aff

oopsie:
 

RPs TERMINÉS :
AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la punk à roulettes & madi le petit chat ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyMar 19 Oct - 1:27




can't take back the bullet
Spencer Blackwell & @Raelyn Blackwell :l:

Comme à son habitude, Spencer essaie de jouer à la plus maligne. Elle improvise des mensonges idiots, répond avec son cynisme habituel. « Non. Mais c’en est un d’être sous l’emprise de stupéfiants dans un lieu public. » prise à son propre jeu, bien évidemment. Elle doit être dans un état qui fait peur à voir. Ca fait au moins deux jours qu’elle n’a rien avalé, ayant préféré dépenser son argent pour avoir de quoi se défoncer. Un bon investissement, comme toujours. « Les images des caméras disent le contraire. » du regard, la jeune femme suit le mouvement de son aînée pour voir qu’effectivement, il y avait des outils de surveillance. Et elle se trouve idiote de ne pas avoir réfléchi au fait qu’une présence régulière risquait d’attirer l’attention. C’est un environnement contrôlé, ici. Y a pas besoin de petits camés comme Spencer pour venir déranger la clientèle. Elle plisse le nez dans une grimace à peine dissimulée. Bon, l’idée du chien à aller piquer tombe aussi à l’eau.

Le grand type la fouille sur les ordres de sa patronne, la blonde râle et se débat en vain. RL n’a pas l’air ravie de ce qu’il a récupéré et il lui suffit d’un regard vers le Man in Black pour que ce dernier attrape de nouveau Spencer, par le bras cette-fois, pour l’entraîner à l’intérieur. Elle essaie de se défaire de la prise, tire et peste, mais elle est bien trop fatiguée et a encore trop mal aux côtes à cause de sa dernière correction pour mener un combat efficace, surtout face à un géant comme ça. Après ce qui lui semble être une éternité, ils arrivent dans une salle qui est, bien évidemment fermée dès l’instant où ils entrent.

Dès qu’il la lâche, elle s’éloigne de lui en le fusillant du regard, se massant le poignet dans un geste irrité. « Assieds-toi. » pas vraiment une question, l’invitée ne peut pourtant que décliner. Elle n’est déjà pas à l’aise à l’idée d’être enfermée dans un endroit avec lequel elle n’est pas familière. L’inconnu la terrifie, être prise au piège encore plus. Elle affiche un léger rictus et secoue la tête. Si elle s’assoit maintenant, elle est pas sûre de réussir à se relever. « Ca ira. » trop nerveuse pour se poser, elle a besoin de rester debout. De savoir qu’en cas de besoin, elle peut courir (ou du moins essayer, elle doute que le gorille la laisse filer comme ça.) Elle bouge d’un pied à l’autre, tord ses doigts puis fait quelques pas ici et là. « Je suppose que tu n’es pas Mildred. » plutôt facile à deviner. « J’fais pas mon âge, hein ? » et la plaisanterie n’a pas l’air d’amuser son interlocutrice. Pas le moins du monde. La boss glisse la photo sur la table et Spencer perd son sourire. Son regard glisse vers Rachel-Lynn. Ou Raelyn, le nom indiqué dans l’article. « Où est-ce que tu as eu ça ? » encore une fois, le ton de l’autre Blackwell ne laisse pas place au doute. Elle est contrariée et ça se comprend. Pour quoi elle passe, Spencer. Ça ne donne pas tellement la meilleure première impression qui soit, il faut être honnête. Elle regarde partout autour d’elle, comme si la réponse allait tomber du ciel comme ça. Prenant une inspiration un peu saccadée, la blondinette commence à faire craquer ses doigts. Un nouveau moyen de d’extérioriser sa nervosité montante. « Drôle d’histoire, vraiment. J’ai... reçu un mail. » ce qui, techniquement, n’est pas un bobard. Certains appelleraient ça un mensonge par omission, Blackwell préfère appeler ça une demi vérité. La photo a bien été reçue par mail, imprimée dans un cybercafé craignos et traîne dans un fond de poche depuis des mois. Spencer jauge l’autre, reste à bonne distance et fait de son mieux pour trouver une solution et se sortir de cette situation. Elle n’est pas prête à affronter sa sœur. Demi-sœur. Elle aurait eu besoin de plus de temps pour savoir quoi faire et comment amener le sujet. Lâcher l’information l’air de rien ? Non, certainement pas. Déjà qu’elle n’a aucune idée de qui est la personne qui se trouve face à elle. De qui elle est vraiment. Une femme ambitieuse, qui a visiblement réussi sa vie et sa carrière, et tout semble rouler pour elle. Sans doute la plus jeune devrait-elle se réjouir du succès de l’aînée. Après tout, c’est sans doute mérité. Mais tout ce qu’elle ressent, c’est de la jalousie et de la colère. De l’envie. Et ça l’agace beaucoup. « De la part de ce gars qui cherche sa soeur. » elle ajoute pour continuer son explication. Ce n’est pas tout à fait faux non plus. Le pauvre Liam n’a pas de nouvelles depuis des années, il aimerait sans doute en avoir. Qui sait, y a peut-être moyen de jouer sur la corde sensible. Ou peut-être pas. Si elle voulait rester en contact, elle aurait envoyé une carte postale. Ou un SMS. « Il a l’air d’être un chic type, Liam. » un bête constat déduit du seul échange qu’elle a jamais eu avec lui. (Enfin que Mildred a eu avec lui.) Elle ne tient pas en place, la gamine. Le regard fuyant, elle roule des épaules, se gratte le bras, grimace et bouge d’un côté, puis de l’autre gardant toujours soigneusement ses distances. Y a vraiment de quoi donner le tournis. Mais elle se sent piégée dans cette salle close et elle a horreur de ça. « Alors je lui ai dit que je regarderai si à l’occasion j’trouvais des infos. » toujours une demi vérité, elle n’a pas tout à fait menti jusqu’à maintenant. Est-ce qu’elle doit se dévoiler tout de suite ou attendre de voir quel genre de personne elle a face à elle ? « J’lui ai rien dit, encore. » si jamais ça l’inquiète et qu’elle ne voulait plus jamais avoir à faire à sa famille et son ancienne vie. « Mais félicitations, du coup. Tout a l’air de rouler pour toi. » le sourire ressemble à une énième grimace. A trop tourner autour du pot, elle retarde l’échéance. Sans doute qu’elle joue un peu trop avec la patience de Raelyn et que ça va lui porter préjudice, mais c’est dur de s’entendre penser, bordel, sa tête va exploser. Avec plus de temps, dans de meilleures circonstances, peut-être que ça aurait donné quelque chose. Mais là…



can't take back the bullet (raelyn) CT7S3R9
can't take back the bullet (raelyn) HzTujTL
can't take back the bullet (raelyn) PvDC5CK
can't take back the bullet (raelyn) FximBIO
can't take back the bullet (raelyn) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
can't take back the bullet (raelyn) 71f09ad619243a2e8d19bb8ae12ce5e8bc6dd417
POSTS : 20416 POINTS : 3810

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › terrorisée par la solitude, elle l'a longtemps fuie dans les bras d'inconnus avant de tomber amoureuse d'Amos › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #61 & #62 I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

can't take back the bullet (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #3 You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

can't take back the bullet (raelyn) Tumblr_inline_pgigblTS1B1tvq6hz_250
parkwell #5 Look me in my eyes, tell me everything's not fine. Oh, the people ain't happy and the river has run dry. You thought you could go free. If you listen real closely, there's a knock at your front door. What you gonna do when there's blood in the water ?

can't take back the bullet (raelyn) V5hk
noreen (scénario libre) Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.

(07) taylor brothers & cochad #2solas (2016)amos #61ariane #5spencer #3amos #62

UNIVERS ALTERNATIFS :

(03) zombie amelynamelyn UA #4leolyn #2 (UA scythe)

SCENARII/PL :
le petit oiseau (Ana de Armas)
le garde du corps (Oscar Isaac)
pré-liens du Club
pré-liens de l'Octopus


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


can't take back the bullet (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelyn I was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : harley (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyMer 20 Oct - 12:11




can't take back the bullet
Raelyn Blackwell & @Spencer Blackwell can't take back the bullet (raelyn) 873483867

La gamine se débat, elle peste et rage de façon parfaitement audible mais je m’en moque : seuls quelques employés sont présents à cette heure dans l’enceinte de l’Octopus et la plupart savent qu’il convient de détourner le regard et de ne pas me faire la moindre remarque, lorsque je gère des affaires personnelles. La petite intruse n’en faisait pas partie, mais elle a été rangée dans cette catégorie à l’instant où j’ai posé les yeux sur la photo et pas n’importe laquelle : une photo me représentant toute jeune encore, une photo qu’elle n’a pas pu obtenir à Brisbane.

Qui est-elle ? Une envoyée de l’un de mes ennemis ? Quel intérêt auraient Lou ou Mitchell à fouiller du côté de mon passé ? La seule chose qu’ils apprendraient c’est que je me suis extirpée de ce taudis seule et, s’il leur venait l’idée de menacer les miens, je n’en aurais cure. Je me fiche bien du destin de Liam et de Rose Blackwell : ils ne représentent que de vieux souvenirs et, en aucun cas, l’une de mes faiblesses. « Ça ira. » Elle refuse de s’asseoir et moi, je lève les yeux au ciel. Parfait exemple de la nouvelle génération, la petite blonde se rebiffe contre tout alors qu’il convient parfois de savoir choisir ses combats. Me tenir tête, c’est se tirer une balle dans le pied, surtout dans une si mauvaise posture. « Comme tu voudras. Mais si tu tombes dans les pommes, je te fous dehors et ce sera pas arrivé ici. » Je n’ai pas envie d’avoir la moindre déclaration à faire à qui que ce soit, certainement pas alors que la demoiselle qui me fait face est visiblement une droguée et qu’elle attirerait sur l’Octopus l’attention des autorités. « J’fais pas mon âge, hein ? » - « Fait attention gamine. J’adore les fortes têtes, mais pas les petites filles qui pensent être plus malignes que tout le monde. » Autrement dit, montre toi un peu plus docile, au lieu de crâner.

Le salon sert habituellement à échanger à l’abri des regards avec des clients d’un standing plus élevé, auxquels on sert de l’alcool de meilleure qualité, des divertissements de meilleure qualité et qui viennent pour consommer des substances tout sauf licites, mais aujourd’hui il n’est pas question de mettre les petits plats dans les grands. C’est la demoiselle qui va passer à table, j’en fais ma mission alors que je dépose la photo sous ses yeux et que je la fais glisser jusqu’à elle. « Drôle d’histoire, vraiment. J’ai... reçu un mail.  De la part de ce gars qui cherche sa sœur.  » Dubitative, je ne vois toujours pas en quoi cela me concerne et, les bras croisés sous ma poitrine, je l’observe sévèrement. L’idée qu’elle parle du mien de frère ne m’effleure même pas l’esprit tant cela me semble impensable qu’il puisse avoir envie de me retrouver après tant d’années. Je suis partie à dix huit ans, j’en ai presque trente-cinq : il s’est passé une vie depuis que j’ai quitté Charleville. « Il a l’air d’être un chic type, Liam. » - « Liam ? » L’évocation de ce frère avec lequel j’ai grandi me fait lever un sourcil et m’approcher un peu plus de la blonde. « Alors je lui ai dit que je regarderai si à l’occasion j’trouvais des infos. » Les différents fils se connectent et je comprends ce qu’elle essaye de me faire avaler. J’ai du mal à y adhérer, cependant, tant son histoire me semble contenir d’incohérences. « J’lui ai rien dit, encore. Mais félicitations, du coup. Tout a l’air de rouler pour toi. » J’échange un coup d'œil avec mon garde du corps et, s’il est payé pour rester impassible, le regard qu’il me jette est sans équivoque : il pense comme moi que la blonde ne respire pas l’honnêteté. Plus fatiguée qu’à l’ordinaire, je viens masser mes temps en poussant un soupir. « Admettons que je crois un seul mot de ton histoire... » Autrement dit : c’est loin d’être le cas. « Pourquoi est-ce que qui que ce soit te contacterait toi ? » Elle n’a pas l’étoffe d’un détective privé spécialisé dans les rapprochements familiaux. Je ne lui confierais même pas un animal de compagnie si j’en possédais un. « Qu’est ce que tu sais de lui ? » Elle connaît son prénom et cela ne me dit rien qui vaille. « Qu’est ce que tu sais de moi ? » Et pourquoi être venue observer le casino à tant de reprises, plutôt que de se contenter d’envoyer l’article de journal et le numéro de téléphone de l’accueil à son soit disant client. « Je vais te laisser une seconde chance de me dire autre chose que des conneries. Et j’aime pas me répéter. » Alors attention à toi. « Qui t’envoie ? »






can't take back the bullet (raelyn) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
can't take back the bullet (raelyn) 1cdcaf5d53b68779e4b569609b65fcd4
POSTS : 667 POINTS : 2070

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : camée du quartier, c'est pas le genre de fille en qui on peut croire. Spencer n'hésitera pas à faire les poches des passants et à mentir pour obtenir ce qu'elle veut. Complètement paumée, elle n'assume que rarement ses actes.
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) Ubj6
(raelyn#3) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.

can't take back the bullet (raelyn) Bea3d16fec6858938e421773999d2a064dc23714
(mac#2 - fb & #4) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

can't take back the bullet (raelyn) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#1 bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

watsonseth#2amosmelchiormurphy#2hunter

RPs EN ATTENTE :
sawyer ›

can't take back the bullet (raelyn) 0a790cfd6fb2668ced2c529cebfc4870459e0aff

oopsie:
 

RPs TERMINÉS :
AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la punk à roulettes & madi le petit chat ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyMer 20 Oct - 22:55




can't take back the bullet
Spencer Blackwell & @Raelyn Blackwell :l:

Comme à chaque fois qu’elle se retrouve dans une situation un peu délicate, Spencer se demande si elle va s’en sortir. Au pire, elle partira d’ici avec quelques bleus supplémentaires, elle n’est plus à ça près. Elle a besoin de rester debout, de garder un semblant de contrôle sur ses mouvements. « Comme tu voudras. Mais si tu tombes dans les pommes, je te fous dehors et ce sera pas arrivé ici. » « Trop aimable. » qu’elle marmonne en levant le nez, observant l’endroit en détail. Ca pue le luxe dans tous les coins de la pièce, et c’est probablement la première fois qu’elle est confrontée à autant d'opulence depuis sa naissance. C’est triste de constater que la table basse qui se trouve là a probablement plus de valeur que son existence toute entière. « Fait attention gamine. J’adore les fortes têtes, mais pas les petites filles qui pensent être plus malignes que tout le monde. » gamine. Tout le monde l’appelle tout le temps comme ça. Partout où elle va, elle est l’enfant indésirable et qui dérange. Elle se contente d’afficher un sourire amer avant d’acquiescer sans trop prendre la menace en considération. Les gens passent leur temps à lui rappeler qu’elle est à peine tolérée, qu’elle devrait arrêter ses conneries ou qu’il faudrait qu’elle surveille sérieusement ses arrières. Tous ces discours, elle les connaît par coeur. Elle a l’habitude.

Bien évidemment que Raelyn veut savoir comment quelqu’un comme Spencer s’est retrouvée avec cette photo en sa possession. Alors elle commence son explication décousue, omettant certains détails, cherchant à savoir si elle devait ou non les dévoiler. Si l’aînée ne semble pas plus que ça s’intéresser au discours au début, son attention est piquée lorsque la blonde mentionne le nom de Liam. Raelyn s’approche, la gamine se crispe et fait un pas en arrière pour garder ses distances. Elle continue de danser d’un pied à l’autre, faisant bien attention à rester le plus loin possible du vigile et sa poigne de fer.  Spence continue son histoire, arrive même à glisser un petit compliment. Elle se demande jusqu'où va la patience de Raelyn, si elle réussira à l’user elle aussi. Sans doute. Rares sont ceux qui ont l’envie de s’attarder sur quelqu’un comme elle. « Admettons que je crois un seul mot de ton histoire... Pourquoi est-ce que qui que ce soit te contacterait toi ? » ah, voilà le pourquoi qui pointe le bout de son nez. « Qu’est ce que tu sais de lui ? Qu’est ce que tu sais de moi ? » beaucoup de questions, et Spencer n’a pas beaucoup de réponses à apporter. Basiquement, elle ne sait rien d’eux à part les quelques détails que le grand frère a bien voulu partager à sa très chère cousine Mildred. Elle sait que ce sont des gens simples, et qu’elle aurait sans doute apprécié les rencontrer un jour. « Je vais te laisser une seconde chance de me dire autre chose que des conneries. Et j’aime pas me répéter. » encore une fois, ça sonne comme une menace et c’est à peine dissimulé. Spencer jette un coup d’oeil inquiet vers le garde du corps et recommence à jouer avec ses doigts pour tenter de calmer son état de nervosité. « Qui t’envoie ? » encore une question, et la réponse de cette dernière est plutôt simple. Elle souffle, croise les bras et les décroise. « T’en fais pas, j’suis pas là de la part du fisc ou d’un quelconque concurrent. » qu’elle ricane en agitant une main dans l’air. « Personne m’envoie. Et Liam ne m’a pas contactée. C’est hm… Plutôt l’inverse. » ça ne rend pas l’histoire du mail fausse pour autant, ça remet juste l’ordre des événements en place. « Putain. » Spencer jure tout bas, se maudissant d’avoir involontairement précipité cette rencontre qui n’était pas supposée avoir lieu si tôt. D’un revers de manche, elle s’essuie le visage pour chasser au mieux la sueur qui commence à perler à force qu’elle bouge partout. « Okay alors… Je sais de quoi ça va avoir l’air, juste...  » elle met ses mains devant elle comme pour signifier à Raelyn d’attendre, de ne pas interrompre son flux de pensées. Elle s’assoit enfin sur le siège si gentiment proposé auparavant, prend une nouvelle inspiration pour se relever presque tout de suite après. « Y a quelques mois, j’ai eu la chance d’apprendre que ma génitrice avait eu une histoire avec un type marié. » bon début, bon début. « Tu serais surprise d’apprendre tout ce que les voisins peuvent savoir. » qu’elle ricane amèrement avant de reprendre. Son discours ne doit faire aucun sens. « Un jour elle m’dit “ah tu sais, il avait une famille dans c’patelin, Charleville.” » elle imite Karen en prenant une voix aigüe et nasillarde, une parfaite interprétation si vous lui demandez. « Un peu curieuse, j’me renseigne, j’passe des coups de fil pour en savoir plus. » Spencer inspire de nouveau, s’agite encore plus. Fuck it.  C’est pas comme si elle avait quoi que ce soit à perdre de toute façon, dans le pire des cas, Raelyn la croira pas et la foutra dehors. (Enfin le vigile s’en chargera.) « Je heu- Jeremiah est aussi mon… Père. » le mot lui arrache la bouche. « Géniteur. » la correction semble importante, nécessaire, même. Elle regarde Raelyn, puis l’autre, puis Raelyn. Y a aucune chance qu’ils gobent son histoire, ça paraît trop gros. Elle-même a du mal à y croire. « Pour être honnête, j’avais oublié jusqu’à l'existence de la photo jusqu’à ce que je tombe sur l’article. Alors j’ai voulu venir voir par moi-même. J’avais pas d’plan, vraiment. Je venais voir à quoi ça ressemblait une vie réussie. Même de loin. » et maintenant, Spencer va pouvoir retourner dans les bas-fonds de Brisbane et reprendre le cours de la sienne, de vie.



can't take back the bullet (raelyn) CT7S3R9
can't take back the bullet (raelyn) HzTujTL
can't take back the bullet (raelyn) PvDC5CK
can't take back the bullet (raelyn) FximBIO
can't take back the bullet (raelyn) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
can't take back the bullet (raelyn) 71f09ad619243a2e8d19bb8ae12ce5e8bc6dd417
POSTS : 20416 POINTS : 3810

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › terrorisée par la solitude, elle l'a longtemps fuie dans les bras d'inconnus avant de tomber amoureuse d'Amos › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #61 & #62 I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

can't take back the bullet (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #3 You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

can't take back the bullet (raelyn) Tumblr_inline_pgigblTS1B1tvq6hz_250
parkwell #5 Look me in my eyes, tell me everything's not fine. Oh, the people ain't happy and the river has run dry. You thought you could go free. If you listen real closely, there's a knock at your front door. What you gonna do when there's blood in the water ?

can't take back the bullet (raelyn) V5hk
noreen (scénario libre) Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.

(07) taylor brothers & cochad #2solas (2016)amos #61ariane #5spencer #3amos #62

UNIVERS ALTERNATIFS :

(03) zombie amelynamelyn UA #4leolyn #2 (UA scythe)

SCENARII/PL :
le petit oiseau (Ana de Armas)
le garde du corps (Oscar Isaac)
pré-liens du Club
pré-liens de l'Octopus


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


can't take back the bullet (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelyn I was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : harley (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyVen 22 Oct - 16:24




can't take back the bullet
Raelyn Blackwell & @Spencer Blackwell can't take back the bullet (raelyn) 873483867

Je ne le suis pas, aimable, et si elle arrête de faire la maligne peut-être que Mildred vivra assez longtemps pour s’en rendre compte. Ou pas, je lui souhaite pas d’avoir à faire à mon côté plus intransigeant, plus sombre aussi, cela va sans dire. « T’en fais pas, j’suis pas là de la part du fisc ou d’un quelconque concurrent. » Je n’ai pas peur du fisc et je n’ai pas peur d’un concurrent, pas comme elle l’entend en tout cas. Qu’elle soit envoyée par le patron d’un business semblable à l’Octopus ou d’une boîte de nuit ne m’effraie pas le moins du monde, je joue assez sale pour pouvoir tuer ce genre de tentative dans l'œuf. Ce qui m’inquiète, c’est qu’elle soit envoyée par ma rivale, ou pas un ennemi du Club. Je pourrais dresser une liste, pourtant deux noms ressortent sans que je n’ai trop besoin de forcer.

« Personne m’envoie. Et Liam ne m’a pas contactée. C’est hm… Plutôt l’inverse. » Je fronce les sourcils et je plisse le nez, comme si une mauvaise odeur flottait dans la pièce sans que je n’arrive à l’identifier. Oh, bien sûr, la situation sent mauvais, mais au sens bien plus figuré que propre. Je n’aime pas qu’en plus de posséder cette photo, elle connaisse le prénom de mon frère et qu’elle l’utilise comme s’ils étaient de vieux amis. « Putain. » Elle semble agitée et la sueur perle sur son front. Ces symptômes, je les reconnais et ma propre addiction me pousse à rester sur la réserve. Bras croisés contre ma poitrine, je frotte et griffe mon bras du bout de mes ongles manucurés. « Okay alors… Je sais de quoi ça va avoir l’air, juste… Y a quelques mois, j’ai eu la chance d’apprendre que ma génitrice avait eu une histoire avec un type marié. » J’ai envie de lui dire d’accélérer, j’ai envie de la secouer pour qu’elle accouche plus vite de la vérité mais sortir de mes gonds, ce serait céder du terrain à l'inconnue, alors je prends mon mal en patience. En temps normal, elle est inébranlable. Depuis la grossesse, certains traits de ma personnalité semblent avoir été mélangés et redistribués au hasard si bien que, même moi, je ne suis plus capable d’appréhender toutes mes réactions. « Tu serais surprise d’apprendre tout ce que les voisins peuvent savoir. » Abrège gamine. « Un jour elle m’dit “ah tu sais, il avait une famille dans c’patelin, Charleville.” » Le nom de mon trou paumé natal me fait tiquer. Je vrille mon regard dans le sien et je fronce les sourcils. Je n’aime pas du tout la direction que prend cette conversation. Pas du tout. « Faut que t’apprenne à synthétiser gamine. » Elle ne m'a pas donné son prénom, elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même. « Un peu curieuse, j’me renseigne, j’passe des coups de fil pour en savoir plus. » Mon regard est brûlant à présent. J’ai l’impression de perdre le contrôle de la tournure des choses et ça me rend nerveuse. « Je heu- Jeremiah est aussi mon… Père. Géniteur. »

Il me faut quelques secondes pour comprendre tout ce que cela implique. Il me faut quelques secondes de plus pour avoir l’impression de prendre une claque violente et sonore, le genre qui vous donne l’impression que votre cerveau bouge à l’intérieur de votre boîte crânienne. J’ai tiré un trait sur ma famille de naissance il y a des années et, aujourd’hui, alors que je suis à l’aube de la création de la mienne de famille, voilà qu’une pièce rapportée débarque.

Les révélations de la blonde en fond ma soeur, ma demi-soeur plutôt et j’oublie la présence de Callum. Il n’y a plus que moi et la junkie dans la pièce. « Pour être honnête, j’avais oublié jusqu’à l'existence de la photo jusqu’à ce que je tombe sur l’article. Alors j’ai voulu venir voir par moi-même. J’avais pas d’plan, vraiment. Je venais voir à quoi ça ressemblait une vie réussie. Même de loin. » Mes yeux se posent sur la photo en noir et blanc posée sur la table. Elle vient de Liam, c’est lui qui l’a fournie à la demoiselle qui a échangé avec les miens, les siens aussi, très récemment. Je ne suis pas une sentimentale : je ne ressens pas le besoin impétueux de lui demander comment ils allaient. Je me fiche de savoir si je leur manque ou s'ils ont continué à vivre leur vie comme si de rien n’était mais, malgré tout, je suis remuée par la présence de cette petite junkie en face de moi. La faute aux hormones, certainement. « Si c’est pas Mildred, c’est quoi ton prénom ? » Je ne ressens pas le besoin de rattraper le temps perdu parce qu’elle m’avoue la vérité, mais ça me semble être un bon début autant qu’un juste milieu. « T’as pas consommé depuis quand ? » Je parle pas d’alcool ou encore moins d’un bon sandwich : je sais reconnaître un être en manque de drogue quand j’en vois un. « Quel âge tu as ? » Mon père a quitté la ville alors que j’avais à peine deux ans. Où vient-elle s’imbriquer dans tout ça ? « Je sais pas ce que tu veux exactement mais je fais pas l’aumône. Et si t’es à la recherche d’informations, t’es au mauvais endroit, j’ai pas foutu les pieds à Charleville depuis presque dix-sept ans. » Mais elle le sait certainement déjà. « Et je tiens à ce que ça reste comme ça. » Je tiens donc à ce qu’elle ne mette pas dans la tête de mon frère ou de ma génitrice l’idée de me retrouver.






can't take back the bullet (raelyn) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
can't take back the bullet (raelyn) 1cdcaf5d53b68779e4b569609b65fcd4
POSTS : 667 POINTS : 2070

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : camée du quartier, c'est pas le genre de fille en qui on peut croire. Spencer n'hésitera pas à faire les poches des passants et à mentir pour obtenir ce qu'elle veut. Complètement paumée, elle n'assume que rarement ses actes.
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) Ubj6
(raelyn#3) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.

can't take back the bullet (raelyn) Bea3d16fec6858938e421773999d2a064dc23714
(mac#2 - fb & #4) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

can't take back the bullet (raelyn) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#1 bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

watsonseth#2amosmelchiormurphy#2hunter

RPs EN ATTENTE :
sawyer ›

can't take back the bullet (raelyn) 0a790cfd6fb2668ced2c529cebfc4870459e0aff

oopsie:
 

RPs TERMINÉS :
AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la punk à roulettes & madi le petit chat ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptySam 23 Oct - 12:30




can't take back the bullet
Spencer Blackwell & @Raelyn Blackwell :l:

Spencer a fait le plus court possible. Dans son esprit, du moins. Un semblant de contexte plutôt qu’un simple “Ah au fait, je suis ta demi-soeur.” Elle ne sait pas si Raelyn croit un traître mot de ce qui est raconté. En tout cas, elle ne l’interrompt déjà presque pas, et la plus jeune est reconnaissante pour ça. Et c’est un peu l'hôpital qui se fout de la charité dans la mesure où elle ne se serait sans doute pas gênée pour poser mille questions si une situation pareille lui avait été présentée. Mais la plus âgée n’a certainement pas besoin de savoir ça. Alors elle s’étale un peu, fait au mieux pour garder un discours cohérent. Et puis elle lâche l’info qui a l’air d’avoir besoin d’un peu de temps pour digérer l’info. L’état nerveux de Spencer ne la lâche pas, bien au contraire. Alors qu’elle continue de gigoter ici et là, elle commence à se ronger l’ongle du pouce sans même s’en rendre compte, glissant quelques regards méfiants entre les deux autres personnes de la pièce. A tout instant, elle se dit qu’ils peuvent éclater de rire, la traîter de sale petite menteuse alors que pour une fois, Spencer n’a jamais été aussi honnête. « Si c’est pas Mildred, c’est quoi ton prénom ? » elle a du mal à cacher sa surprise face à la question. La jeune femme s’attendait très clairement à ce qu’on lui montre la porte de sortie et qu’on lui interdise de remettre les pieds dans le quartier sous peine de mille menaces. Et pourtant, le vigile ne bronche pourtant pas, se fondant parfaitement dans les meubles. Elle considère un instant sa réponse, hésitant à donner son alias habituel plutôt que la vérité. Mais pour une fois, la blonde ne voit nullement l’utilité de sortir un énième mensonge. Pas après toutes les révélations qu’elle vient de lâcher à son aînée. Ca serait contre-productif au possible. Peut-être qu’elle voudra prendre la peine de vérifier auprès de l’état-civil. Peut-être qu’elle voudra vérifier auprès des services de police aussi. Ou peut-être qu’elle en aura rien à foutre et qu’elle mettra juste le nom sur liste noire pour ensuite mieux l’oublier. Elle pince les lèvres, la camée. « Spencer. » pas d’histoire derrière le nom, rien à ajouter. Au moins là elle ne se perd pas en explications longues et inutiles. « T’as pas consommé depuis quand ? » cette seconde question lui fait froncer les sourcils. Pas vraiment le genre de chose à laquelle elle a envie de répondre, surtout lors d’une première rencontre avec sa très chère soeur aînée. « J’ai attrapé froid. » elle tente vainement de se justifier, de détourner l’attention. Elle voit bien que Raelyn est loin d’être idiote, elle n’a pas eu besoin de longtemps pour comprendre que Spencer était une habituée des substances illicites. Et pourtant, la voilà qui baisse les yeux et marmonne un « Hier soir. » soit déjà un peu plus de douze heures, elle ne sait pas vraiment l’heure qu’il est actuellement, mais c’est plus que suffisant pour qu’elle commence à s’agiter de la sorte. De toute façon, c’est pas vraiment comme si c’était son problème, à Raelyn. Elle va faire quoi ? Appeler les flics ? « Quel âge tu as ? » « Vingt-cinq. » encore une fois, elle ne s’attarde pas. « Je sais pas ce que tu veux exactement mais je fais pas l’aumône. Et si t’es à la recherche d’informations, t’es au mauvais endroit, j’ai pas foutu les pieds à Charleville depuis presque dix-sept ans. » elle secoue doucement la tête avant de regarder en l’air, prenant une profonde inspiration. Elle a trop chaud ici, elle a l’impression qu’elle va étouffer si elle reste dans cette pièce plus longtemps. « Et je tiens à ce que ça reste comme ça. » « Ça tombe bien, je venais pas demander quoi que ce soit. J'attends même pas une carte à Noël, t'inquiète. » non pas qu’elle ait l’air d’être le genre de personne à en envoyer, Raelyn. « Je comptais pas leur dire où t'es. S'ils veulent des nouvelles, ils sont assez grands pour chercher eux-même. J’irai plus les déranger non plus. » elle comprend ce besoin de rester loin de certaines choses. Si Raelyn est partie sans se retourner, Spencer imagine qu’elle a ses raisons et c’est clairement pas elle qui ira les questionner. Elle veut garder ses distances avec sa famille, très bien. C’est pas Spencer qui va lui reprocher quoi que ce soit là-dessus. « J’avais pas non plus prévu d’arriver jusque là. » elle souffle en plissant le nez. Maintenant quoi ? Spence s’attend clairement pas à être accueillie dans le cercle familial à bras ouverts, ni à recevoir quelques conseils de vie de la part de sa sœur aînée qui ne lui doit absolument rien. Elles ne se connaissent pas, n’ont vraisemblablement rien en commun. L’une semble avoir une vie posée, loin de tous soucis financiers, tandis que l’autre se contente d’exister au jour le jour. « J’voulais juste… J’sais pas, t’aurais fait quoi à ma place, si t’avais appris ce genre d’info d’un seul coup ? » sans doute rien, vu que Raelyn avait tout simplement coupé les ponts avec sa famille depuis bien des années. Mais pour la plus jeune, c’était différent. Elle n’avait jamais eu aucun lien du sang stable. Ballotée de famille d’accueil en famille d’accueil depuis son plus jeune âge, elle voulait juste voir si elle était la seule à avoir choppé les mauvais gènes du paternel. Visiblement, oui. « C’est idiot, je sais. Mais j’avais besoin de venir voir. Et t'en fais pas, dès que je sors de là tu me reverras sans doute plus dans l'coin. » revenir traîner autour du casino après tout ça semble être une très mauvaise idée. Et elle a pas envie que monsieur muscle revienne lui tomber dessus à la première occasion.



can't take back the bullet (raelyn) CT7S3R9
can't take back the bullet (raelyn) HzTujTL
can't take back the bullet (raelyn) PvDC5CK
can't take back the bullet (raelyn) FximBIO
can't take back the bullet (raelyn) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
can't take back the bullet (raelyn) 71f09ad619243a2e8d19bb8ae12ce5e8bc6dd417
POSTS : 20416 POINTS : 3810

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › terrorisée par la solitude, elle l'a longtemps fuie dans les bras d'inconnus avant de tomber amoureuse d'Amos › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #61 & #62 I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

can't take back the bullet (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #3 You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

can't take back the bullet (raelyn) Tumblr_inline_pgigblTS1B1tvq6hz_250
parkwell #5 Look me in my eyes, tell me everything's not fine. Oh, the people ain't happy and the river has run dry. You thought you could go free. If you listen real closely, there's a knock at your front door. What you gonna do when there's blood in the water ?

can't take back the bullet (raelyn) V5hk
noreen (scénario libre) Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.

(07) taylor brothers & cochad #2solas (2016)amos #61ariane #5spencer #3amos #62

UNIVERS ALTERNATIFS :

(03) zombie amelynamelyn UA #4leolyn #2 (UA scythe)

SCENARII/PL :
le petit oiseau (Ana de Armas)
le garde du corps (Oscar Isaac)
pré-liens du Club
pré-liens de l'Octopus


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


can't take back the bullet (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelyn I was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : harley (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyDim 24 Oct - 13:53




can't take back the bullet
Raelyn Blackwell & @Spencer Blackwell can't take back the bullet (raelyn) 873483867

« Spencer. » Spencer. La jeune fille qui me fait face, ma demi-soeur, s’appelle Spencer et je me contente de hocher la tête. Je ne suis pas une sentimentale. Le prénom devrait s’ajouter à ceux de Liam et Rose, dans un coin de mon cerveau où je ne me rends jamais ou pratiquement jamais. Ces dernières années, je n’ai pensé à eux que lorsqu’Amos m’a interrogée à leur sujet. Le reste du temps ils restent à Charleville, là où je les ai laissés il y a une vie. Pourtant, quelque chose chez Spencer fait que je m’attarde. Je pourrais dire que je me méfie et, d’une certaine manière ce n’est pas faux, je suis méfiante de nature, mais ce n’est pas tout. Je flaire surtout l’odeur du manque. Lorsque je la regarde, presque tremblante et ne contrôlant pas tous ses mouvement, lorsque j’accroche mon regard à ses yeux de lapin russe, je vois la jeune fille que j’étais en arrivant à Brisbane, je vois la junkie qui a replongé l’an dernier et je m’interroge : y-a-t-il une part de génétique dans notre tendance à prêter une oreille un peu trop attentive aux sirènes de l’addiction ? Depuis que j’attends un enfant, je cherche à me convaincre que je peux m’occuper d’un autre être humain que moi même, et si c’était exactement pour ça qu’elle avait été placée sur mon chemin.

Chaque chose en son temps. Elle pourrait être une arnaqueuse et ne pas avoir une goutte de sang Blackwell. Mais je sais que c’est faux. Je sens son désespoir, il transpire par tous ses pores, il me saute au visage d’une façon presque oppressante. « J’ai attrapé froid. » - « Je sais à quoi ça ressemble. » D’être en manque. De résister quelques heures pour se donner l’illusion que c’est possible, simplement pour mieux sombrer. « Hier soir. » Je hoche la tête, le visage fermé, sans trace de compassion mais sans jugement non plus. « Tu tournes à quoi ? » Elle ne renifle pas comme une consommatrice de cocaïne mais elle a ce regard vide de ceux qui consomment des drogues dures. Se procure-t-elle de la bonne came, au moins ?

J’ai bien du mal à lui donner un âge. Une petite vingtaine, certainement, mais je sais que la drogue peut vous faire paraître cinq ans de moins comme dix de plus. Elle a l’air fatiguée, c’est la seule chose dont je suis capable d’être certaine. « Vingt-cinq. » Vingt-cinq ans, soit presque dix ans de moins que moi. Elle est née huit ans après que mon père - que notre père - abandonne femme et enfants à Charleville. « T’es née où ? » A Brisbane ? J’y suis arrivée six ans après sa naissance, se pourrait-il que j’ai vécu dans la même ville que mon paternel pendant des années sans le savoir ? Ça n'a pas la moindre importance, mais le destin aurait un drôle de sens de l’humour. « T’es d’ici ? » A-t-elle grandi à quelques kilomètres de moi ? Je ne me baserai pas sur son état et ses addictions pour décréter que la vie ne l’a pas épargnée, il n’existe pas [u]un junkie[/i] type, je suis bien placée pour le savoir. Mais elle a parlé de sa génitrice, pas de sa mère, et je suis attentive aux détails. « Ça tombe bien, je venais pas demander quoi que ce soit. J'attends même pas une carte à Noël, t'inquiète. » Je laisse échapper un rire jaune, bref, avant de finalement m’asseoir sur l’un des canapé de la salle VIP. Ils sont confortables et j’ai mal au dos, aux tibias et à la nuque, au diable les apparences. Je suis fatiguée de faire semblant d’être la même qu’il y a quelques mois alors que la grossesse me change, dans tous les sens du terme. Elle ne remarquera rien de toute façon, la petite blonde. Elle ne me connais pas. « Je comptais pas leur dire où t'es. S'ils veulent des nouvelles, ils sont assez grands pour chercher eux-même. J’irai plus les déranger non plus. » Très bien. S’il y a une chose qui n’a pas changé, c’est que j’ai toujours la ferme intention de laisser Charleville à Charleville. Je ne suis plus l’adolescente qui a grandi là bas. « J’avais pas non plus prévu d’arriver jusque là. » - « Et c’était quoi ton plan alors Spencer ? » Un sourire mi amusé mi sarcastique étire mes lèvres et je secoue la tête. Elle n’en avait certainement pas, de plan. Elle n’est pas en état d’en fomenter. « J’voulais juste… J’sais pas, t’aurais fait quoi à ma place, si t’avais appris ce genre d’info d’un seul coup ? » Oh, tu n’es pas moi petit agneau. « Je crois pas être un bon exemple. » Je pince mes lèvres sans la quitter des yeux. Je me suis tirée. Je n’ai jamais donné la moindre nouvelle. Je doute qu’elle puisse vraiment se baser sur mon expérience familiale pour savoir comment gérer les choses. « C’est idiot, je sais. Mais j’avais besoin de venir voir. Et t'en fais pas, dès que je sors de là tu me reverras sans doute plus dans l'coin. » Je n’ai jamais été empathique. Pourquoi alors est-ce qu’elle me fait de la peine, la gamine ? Est-ce parce qu’elle me rappelle douloureusement la petite chose paumée qui crevait d’envie de vivre, d’être vue et remarquée que j’étais en arrivant en ville ?

« Il était pas vraiment marié, ton père. » Le nôtre. « Ou peut-être que si. Je sais pas comment ma mère a géré les choses. » Je passe une main sur mon visage, frotte mes yeux avant d’entrelacer mes doigts. Officiellement, il me semble qu’ils n’ont jamais divorcé, mais les choses ont peut-être changé après mon départ. « Ce que je veux dire c’est qu’il s’est tiré quand j’étais encore qu’un bébé. » Liam avait six ans, mais il restait un gosse, je doute qu’il garde beaucoup de souvenirs. « Donc si c’est après ton passé que tu cours, je peux pas t’aider. » Je ne peux pas lui dire s’il était un homme bon, ambitieux, s’il était un parfait connard ou juste un pauvre type qui essayait de mettre un pied devant l’autre. Je pousse un soupire avant de passer du coq à l'âne.« Ta came, t’as un fournisseur sérieux ? » Quelqu’un qui lui vend un bon produit, et pas une saloperie coupée avec je ne sais quoi ? Si elle se pique, le fait-elle avec des aiguilles qu’elle partage et réutilise ou a-t-elle encore un semblant de respect pour sa propre vie ?






can't take back the bullet (raelyn) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
can't take back the bullet (raelyn) 1cdcaf5d53b68779e4b569609b65fcd4
POSTS : 667 POINTS : 2070

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : camée du quartier, c'est pas le genre de fille en qui on peut croire. Spencer n'hésitera pas à faire les poches des passants et à mentir pour obtenir ce qu'elle veut. Complètement paumée, elle n'assume que rarement ses actes.
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) Ubj6
(raelyn#3) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.

can't take back the bullet (raelyn) Bea3d16fec6858938e421773999d2a064dc23714
(mac#2 - fb & #4) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

can't take back the bullet (raelyn) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#1 bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

watsonseth#2amosmelchiormurphy#2hunter

RPs EN ATTENTE :
sawyer ›

can't take back the bullet (raelyn) 0a790cfd6fb2668ced2c529cebfc4870459e0aff

oopsie:
 

RPs TERMINÉS :
AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la punk à roulettes & madi le petit chat ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyMar 26 Oct - 16:40




can't take back the bullet
Spencer Blackwell & @Raelyn Blackwell :l:

« Je sais à quoi ça ressemble. » ça la fait froncer les sourcils, surprise d’entendre ça. Pourquoi ? Elle est habituée à en voir traîner autour de son casino ou un truc du genre ? Ca serait pas illogique de savoir repérer les indésirables pour mieux les foutre dehors et les dissuader de revenir. « Tu tournes à quoi ? » elle grimace et se tend, la jeune femme regarde vers Raelyn, puis vers le vigile qui ne bronche toujours pas. Spencer attend toujours le moment où il va de nouveau l’attraper par le col pour lui montrer la sortie. Parce que ces questions, là, elles sont forcément faites pour juger de quel bois elle est fait. Et clairement, la jeune femme doute que l’aînée veuille s’enticher d’un poids supplémentaire. Elle hésite à prononcer le mot, elle est presque persuadée qu’à l’instant où ils franchiront ses lèvres, la police va débarquer dans la pièce pour mieux l’emmener ensuite. Le nez plissé, la mâchoire serrée, Blackwell secoue la tête. Elle est tentée de dire que c’est de la simple weed, que ça passera, mais quelque chose lui dit que ça aussi, c’est peine perdue. Alors elle souffle, attrapant une de ses manches et la serrant dans son poing comme si ça allait l’aider d’une quelconque façon. « Je- A l’héro. » autrement dit, pas le truc le moins cher ou le plus facile à trouver. Belle saloperie qui rend dépendant très rapidement, en revanche. Raison de plus pour lui dire de déguerpir. « T’es née où ?  » toutes ces questions commencent à la stresser de plus en plus. Mais elle l’a bien cherché avec sa grande annonce. « Au Saint Vincent. » autrement dit, l’une des maternité en ville. « T’es d’ici ? » elle hoche de nouveau la tête, ne développe pas plus. « J’ai grandi en ville. » Elle n’a pas envie de parler des foyers ou du reste, elle se contente de confirmer que oui, elle est du coin.

Elle ne remarque même pas Raelyn s’installer, elle ne prête attention à pas grand chose il faut dire. Trop concentrée sur son envie de sortir de cet endroit, pas en position de force, elle reste sur ses gardes et ça lui demande toute son énergie. « Et c’était quoi ton plan alors Spencer ? » « J’en avais pas. J’prévois rarement plus loin que cinq minutes plus tard. » si elle avait ne serait-ce que l’ébauche d’un plan, Spencer ne serait pas ici aujourd’hui. Elle aurait sans doute une situation stable, un toit sur la tête et un frigo rempli. Dans sa situation actuelle, cinq minutes plus tard c’est le max qu’elle puisse faire. « Je crois pas être un bon exemple. » la blonde croise le regard de Raelyn un instant, ralenti un peu le mouvement puis finit par baisser les yeux avant de secouer la tête.

Et ce qui l’étonne le plus, c’est que Raelyn a l’air de la croire. Ou du moins elle fait au moins semblant de marcher dans le jeu de la plus jeune. Elle s’attendait clairement à se faire rembarrer et remercier tout de suite. Elle s’était déjà fait tout un film dans sa tête, Spencer. Et elle s’était préparée à ce que la nouvelle ne soit pas bien prise. Là, elle est juste confuse sur ce qui va arriver à partir de maintenant. « Il était pas vraiment marié, ton père. Ou peut-être que si. Je sais pas comment ma mère a géré les choses. » elle relève le regard vers Raelyn. Elle en sait foutre rien non plus. Les questions qu’elle a posées, elle les a concentrées sur le membre de la famille le plus accessible pour elle. « Liam m’a pas dit. J’ai pas demandé. » qu’elle souffle en s’asseyant finalement, ne se relevant pas cette fois. A force de s’exciter dans tous les sens, elle en a la tête qui tourne, la camée. La pièce semble danser devant ses yeux. D’un nouveau revers de manche, elle essuie la sueur de son front. « Ce que je veux dire c’est qu’il s’est tiré quand j’étais encore qu’un bébé. » elle ne contrôle pas le ricanement amer qui s’échappe d’entre ses lèvres. « Faut croire que c’est une habitude chez lui. » cet homme, Jeremiah, ne signifie rien. Elle ne le connaît pas et Raelyn non plus. Qui sait combien d’autres gosses il a fait pour ensuite mieux les abandonner quand il en a eu marre. « Donc si c’est après ton passé que tu cours, je peux pas t’aider. » « Pas vraiment. J’sais d’avance qu’il y a rien d’intéressant de toute façon. » aucune ironie là-dedans, juste une vérité un peu brute qu’elle pense avoir accepté quand vraiment, ça la bouffe de l’intérieur depuis des années. Son père n’a pas voulu d’elle, sa mère non plus, ni toutes ces familles qui se sont succédées au fil des années. Elle a toujours prétendu qu’elle s’en foutait et qu’elle n’avait de toute façon pas besoin d’eux ni de personne. Une place, elle aimerait en trouver une et ne pas tout faire foirer, pour une fois. Mais faudra lui arracher ces mots là avant qu’elle ne les prononce à voix haute. « Ta came, t’as un fournisseur sérieux ? » de retour sur ce sujet, Spencer se renfrogne. Elle redresse le dos, tourne la tête et se met sur la défensive. Elle va quand même pas parler de son dealer et de tous les problèmes qui en découlent, si ? « Quoi, tu vas aller le trouver et lui taper sur les doigts ? » son regard se porte sur le vigile, parce que c’est sans doute plutôt son job à lui. Raelyn a l’air bien trop pimpante pour ce genre de sale boulot. « Ou m’faire une meilleure offre que lui ? » elle raille d’un ton des plus ironiques. Y a aucun moyen que Raelyn trempe dans ce genre d’affaires. Et donc par extension, aucune raison de lui parler de son dealer. Et puis, s’il venait à apprendre qu’elle a parlé de lui, Spencer risquerait sans aucun doute de passer un très mauvais quart d’heure. Les balances sont généralement plutôt mal vues, dans ce milieu là. Et puis pire que tout, il risquerait de refuser de la fournir en plus de ça.



can't take back the bullet (raelyn) CT7S3R9
can't take back the bullet (raelyn) HzTujTL
can't take back the bullet (raelyn) PvDC5CK
can't take back the bullet (raelyn) FximBIO
can't take back the bullet (raelyn) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
can't take back the bullet (raelyn) 71f09ad619243a2e8d19bb8ae12ce5e8bc6dd417
POSTS : 20416 POINTS : 3810

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › terrorisée par la solitude, elle l'a longtemps fuie dans les bras d'inconnus avant de tomber amoureuse d'Amos › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #61 & #62 I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

can't take back the bullet (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #3 You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

can't take back the bullet (raelyn) Tumblr_inline_pgigblTS1B1tvq6hz_250
parkwell #5 Look me in my eyes, tell me everything's not fine. Oh, the people ain't happy and the river has run dry. You thought you could go free. If you listen real closely, there's a knock at your front door. What you gonna do when there's blood in the water ?

can't take back the bullet (raelyn) V5hk
noreen (scénario libre) Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.

(07) taylor brothers & cochad #2solas (2016)amos #61ariane #5spencer #3amos #62

UNIVERS ALTERNATIFS :

(03) zombie amelynamelyn UA #4leolyn #2 (UA scythe)

SCENARII/PL :
le petit oiseau (Ana de Armas)
le garde du corps (Oscar Isaac)
pré-liens du Club
pré-liens de l'Octopus


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


can't take back the bullet (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelyn I was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : harley (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyMer 27 Oct - 11:21




can't take back the bullet
Raelyn Blackwell & @Spencer Blackwell can't take back the bullet (raelyn) 873483867

« Je- A l’héro. » Aïe. Je me doutais que la réponse serait pas joli vu l’allure de la demoiselle, mais j’espérais… Qu’est ce que j’espérais au juste ? Une addiction est une addiction, mais l’héroïne est la reine des salopes : extrêmement addictive, physiquement comme psychiquement plus dangereuse que toutes ses concurrentes, où en est Spencer dans sa consommation ? Est-elle une “jeune” junkie ou le genre prête à tout pour obtenir sa dose désespérée au point de tomber bien trop bas pour un fix ? Aussi amère que je sois, je ne laisse rien paraître. Le visage neutre, fermé, je hoche la tête sans faire le moindre commentaire.

« Au Saint Vincent. »
« J’ai grandi en ville. »

A Brisbane donc. La blonde est à Brisbane depuis vingt-cinq ans, elle était déjà là lorsque je suis arrivée en ville, lorsque j’ai rejoint les rangs du Club, elle est là depuis tout ce temps et je me fais la réflexion que le destin a un drôle de sens de l’humour. Ai-je déjà croisé mon paternel, sans m’en rendre compte ? Et cette demie sœur qui était encore une inconnue il y a quelques minutes, l’ai-je déjà frôlée dans la rue sans le savoir ? « J’en avais pas. J’prévois rarement plus loin que cinq minutes plus tard. » Je pousse un soupir, un mince sourire sur les lèvres, et je secoue la tête. C’est pas étonnant. Lorsque j’étais dans sa situation - une junkie, je ne sais rien du reste - je n’étais pas du genre à avoir un plan de vie non plus. Je devine assez bien ce que ça fait, de se focaliser sur l’obtention de sa prochaine dose et uniquement ça. « T’as un boulot ? » Je suppose qu’elle doit avoir du mal à en garder un.

« Liam m’a pas dit. J’ai pas demandé. » Qu’a-t-elle cherché à savoir ? « Pourquoi moi ? » Je ne suis pas la plus simple à trouver alors que l’adresse et le numéro de mon frère aîné sont probablement écrits dans l’annuaire. « Pourquoi t’as pas rejoint Charleville et Liam ? » Lui se serait fait une joie de répondre à ses questions. Mon aîné - notre aîné - l’aurait même probablement accueillie sans chercher à en savoir plus : simplement parce qu’elle en avait besoin et que c’est qui il est, un type aussi bon que chiant à mourir. « Faut croire que c’est une habitude chez lui. » A nouveau, un rire bref s’échappe de ma gorge. Derrière le sien, je ressens toute son amertume et si je ne peux pas la partager - je n’en ai jamais voulu à mon père, pas plus que je n’ai ressenti de manque - je peux au moins m’abstenir de faire le moindre commentaire. « Pas vraiment. J’sais d’avance qu’il y a rien d’intéressant de toute façon. » Elle semble au moins lucide. Un type qui laisse sa femme et sa famille pour mener la grande vie en ville, c’est tristement banal. Un homme qui abandonne une maîtresse enceinte, c’est encore une fois une histoire réchauffée : je doute qu’elle puisse tirer quoi que ce soit d’un récit détaillé de la vie minable de Liam Blackwell, si d’aventure elle en trouvait un.

« Quoi, tu vas aller le trouver et lui taper sur les doigts ? » Elle jette des coups d'œil de plus en plus fréquent à Callum, comme s’il allait à nouveau lui sauter à la gorge. Oh, si elle savait comme il se fout de savoir où elle se fournit. Si elle savait comme il nous est routinier à tous les deux de côtoyer ce genre de sujets. « Ou m’faire une meilleure offre que lui ? » J’esquisse un sourire et je secoue la tête. « On est pas dans un remake du parrain gamine. » Peut-être plus que ce qu’elle ne soupçonne en posant ses yeux sur moi. Personne ne soupçonne quoi que ce soit, c’est l’avantage de ne pas avoir la gueule de l’emploi. « Mais je vais te noter un numéro. » J’attrape un bout d’enveloppe dans mon sac à main que je déchire avant d’y griffonner le contact d’un de mes hommes. Ce dernier détail, elle n’en aura pas connaissance mais je sais au moins qu’elle ne consommera pas de la merde estampillée d’une petite abeille et coupée à la mort au rat. « Tu te poses pas de question. Il te vendra pas de la merde. Si tu te fournissais chez quelqu’un d’autre, tu changes. » Je ne vais pas lui dire qu’il faut qu’elle arrête, qu’elle entre en cure de désintoxication ou quelque chose du genre. Je ne suis pas son ange gardien. Pourtant, avant de lui tendre le bout de papier, je suis prise d’un quelque chose que je ne saurais pas expliquer et, de l’autre côté de la feuille, je griffonne mon numéro personnel. « Et ça, c’est mon numéro à moi. En cas d’urgence. » Est-ce parce que je suis enceinte, qu’une part de moi a le cœur serré en voyant l’état déplorable de la gamine ? Est-ce parce qu’elle me renvoie à celle que j’étais autrefois ? Est-ce lié à notre lien de parenté ? Je n’en sais rien, mais je sais que j’aurais regretté de la laisser partir sans un moyen de contact en cas de besoin.






can't take back the bullet (raelyn) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
can't take back the bullet (raelyn) 1cdcaf5d53b68779e4b569609b65fcd4
POSTS : 667 POINTS : 2070

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : camée du quartier, c'est pas le genre de fille en qui on peut croire. Spencer n'hésitera pas à faire les poches des passants et à mentir pour obtenir ce qu'elle veut. Complètement paumée, elle n'assume que rarement ses actes.
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) Ubj6
(raelyn#3) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.

can't take back the bullet (raelyn) Bea3d16fec6858938e421773999d2a064dc23714
(mac#2 - fb & #4) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

can't take back the bullet (raelyn) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#1 bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

watsonseth#2amosmelchiormurphy#2hunter

RPs EN ATTENTE :
sawyer ›

can't take back the bullet (raelyn) 0a790cfd6fb2668ced2c529cebfc4870459e0aff

oopsie:
 

RPs TERMINÉS :
AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la punk à roulettes & madi le petit chat ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyJeu 28 Oct - 21:40




can't take back the bullet
Spencer Blackwell & @Raelyn Blackwell :l:

«  T’as un boulot ? » elle en sait déjà bien trop, Raelyn. C’est rare que Spencer soit aussi honnête, surtout lors d’une première entrevue. (Qui n’a pas particulièrement bien démarré, en plus de ça.) « Ouais. » non. Pas en ce moment en tout cas. Tout ce qu’elle gagne, c’est en piquant dans les poches des pauvres âmes inattentives à leurs effets personnels. Mais Raelyn n’a pas besoin de savoir ça. Après tout, Spencer n’est pas venue là pour mendier un boulot ou un peu de compassion. Elle voulait juste observer de loin avant de prendre la décision de savoir si oui ou non, elle allait se présenter. « Pourquoi moi ? » un accident, vraiment. Sans cet article de journal et la photo de couverture, elle n’aurait sans doute jamais retrouvé la trace de Raelyn. Et son existence même aurait fini par être oubliée dans un coin de son crâne. Sans doute que ça serait revenu la hanter sur son lit de mort. Mais elle aurait pu continuer à vivre dans l’ignorance jusque-là. (Partie comme elle est, c’est l’affaire de cinq ans max.) « Pourquoi t’as pas rejoint Charleville et Liam ? » Spencer se masse la nuque en haussant légèrement les épaules. « Il sait pas que j’existe. » elle bougonne en regardant distraitement le plafonnier. « Lui, il a reçu le coup de fil de Mildred, la cousine par alliance qui fait des recherches sur son arbre généalogique. » à moins que ça ne soit la nièce par alliance ? Elle est plus trop sûre de comment elle s’est présentée à lui. Mais c’est pas important. « C’est loin, Charleville. » pas les moyens d’aller jusque là-bas, pas l’envie d’aller s’enterrer dans un trou paumé complètement inconnu et loin de toute civilisation. (Et de son précieux fournisseur de drogue.) « Et je doute recevoir un très bon accueil en me présentant auprès du Shérif de la ville. » elle ricane en secouant la tête. Si Raelyn n’a eu aucun mal à flairer ses problèmes d'accoutumance, elle doute que Liam se laisse berner également. Sans parler de la mère de famille de famille. Blackwell doute d’être reçue à bras ouvert en arrivant là-bas et en se présentant comme étant la petite bâtarde illégitime de l’enfoiré de Jeremiah qui a laissé femme et enfants pour aller recommencer une nouvelle vie ailleurs.

« On est pas dans un remake du parrain gamine. » ça la fait ricaner et elle secoue la tête. Non, pas vraiment. Et c’est presque dommage, en vrai. « Mais je vais te noter un numéro. » Spencer relève la tête vers la patronne du casino, ayant du mal à dissimuler sa surprise quant à la proposition. « Tu te poses pas de question. Il te vendra pas de la merde. Si tu te fournissais chez quelqu’un d’autre, tu changes. » elle est plus confuse que jamais, Spence. RL a le contact d’un soi-disant dealer de confiance et elle lâche le numéro comme ça, sans même prendre la peine de vérifier toutes les infos données au préalable. C’est trop beau pour être vrai, trop louche pour être honnête. (C’est un peu du foutage de gueule de parler d’honnêteté lorsque le sujet en question est la vente de drogue dure, mais passons.) La blonde observe l’autre en train d’écrire le numéro, et encore une fois, elle ne peut s’empêcher de s’imaginer mille et un scénario. Qu’est-ce qui peut la pousser à faire ça ? Comment elle connaît ce genre de gars ? Pourquoi elle prend la peine de même faire semblant ? Spencer plisse le nez et retrousse les lèvres, jetant une énième oeillade méfiante vers le garde du corps. « Et ça, c’est mon numéro à moi. En cas d’urgence. » de l’autre côté du même bout d’enveloppe, un numéro qui intéresse bien plus Spencer en vérité. Elle n’a aucune idée de si elle s’en servira ou pas, mais l’idée d’avoir un moyen de contacter RL en sortant d’ici ne lui déplaît pas. « J’ai droit à un tarif pour la famille ? » qu’elle plaisante, évitant d’énoncer tous ses doutes à voix haute. Ca pue le piège à plein nez cette histoire. A tous les coups c’est le numéro d’un flic sous couverture ou d’une assoc débile pour les camés du quartier. Blackwell est persuadée que si elle appelle, elle aura droit à tout sauf à de la came. Pourtant, elle a envie d’y croire un peu. Ça ne lui ferait pas de mal de se débarrasser de ce connard de dealer et d’en avoir un nouveau. « J’dois lui dire que je viens de ta part ou un truc du genre ? D’ailleurs j’dois t’appeler comment ? L’article parle de Raelyn mais Liam disait toujours Rachel. » qu’elle reprend, un peu plus sérieuse. Elle se redresse sans doute un peu trop rapidement. Un léger vertige l’assaille et elle prend quelques instants pour fermer les yeux et prendre appui sur le dossier de la chaise. Elle secoue la tête et s’approche de Raelyn pour prendre le papier, glissant encore et toujours des regards vers le vigile. Non, elle a décidé qu’elle l’aimait pas trop ce type là. La jeune femme ne prend même pas la peine de lire le numéro du prétendu dealer et regarde tout de suite l’autre. Comme pour s’assurer qu’il y avait bien quelque chose d’annoté, comme pour essayer de l’apprendre par coeur. « Et c’est quoi que t’appelles une urgence ? » parce qu’elle se voit mal passer un coup de fil ici si jamais elle se fait casser la gueule dans une ruelle sombre. « Merci... » qu’elle finit par lâcher ensuite. Ça fait longtemps qu’on lui a pas accordé un minimum d’attention. C’est pas grand chose, pourtant.



can't take back the bullet (raelyn) CT7S3R9
can't take back the bullet (raelyn) HzTujTL
can't take back the bullet (raelyn) PvDC5CK
can't take back the bullet (raelyn) FximBIO
can't take back the bullet (raelyn) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
can't take back the bullet (raelyn) 71f09ad619243a2e8d19bb8ae12ce5e8bc6dd417
POSTS : 20416 POINTS : 3810

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › terrorisée par la solitude, elle l'a longtemps fuie dans les bras d'inconnus avant de tomber amoureuse d'Amos › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #61 & #62 I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

can't take back the bullet (raelyn) 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #3 You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

can't take back the bullet (raelyn) Tumblr_inline_pgigblTS1B1tvq6hz_250
parkwell #5 Look me in my eyes, tell me everything's not fine. Oh, the people ain't happy and the river has run dry. You thought you could go free. If you listen real closely, there's a knock at your front door. What you gonna do when there's blood in the water ?

can't take back the bullet (raelyn) V5hk
noreen (scénario libre) Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.

(07) taylor brothers & cochad #2solas (2016)amos #61ariane #5spencer #3amos #62

UNIVERS ALTERNATIFS :

(03) zombie amelynamelyn UA #4leolyn #2 (UA scythe)

SCENARII/PL :
le petit oiseau (Ana de Armas)
le garde du corps (Oscar Isaac)
pré-liens du Club
pré-liens de l'Octopus


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


can't take back the bullet (raelyn) B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelyn I was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 1234567891011121314151617181920212223242526272829303132333435363738394041424344454647484950515253545556575859606162

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : harley (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyVen 29 Oct - 16:36




can't take back the bullet
Raelyn Blackwell & @Spencer Blackwell can't take back the bullet (raelyn) 873483867

Elle dit avoir un boulot et, si je doute de la véracité de son propos - c’est compliqué de garder un travail lorsqu’on se poudre le nez, j’en sais quelque chose - je ne moufte pas. C’est son problème, pas le mien. Qu’elle vive comme une reine ou à la rue - même si à en juger son allure la seconde option semble plus probable - elle n’est rien pour moi et je n’ai pas l’habitude de faire dans le sentimentalisme. Pourquoi alors est-ce que j’ai l’impression de les lui devoir ces questions ? Pourquoi ai-je la désagréable impression que je me sentirai coupable à la seconde même où elle aura passé la porte du casino ? Je n’ai jamais été une bien pensante et je possède mon propre sens moral : la preuve en est, je me fiche bien du destin de mon frère de sang et de ma propre mère. Je n’ai pas pris de leurs nouvelles depuis mon départ de ma bourgade et je n’ai pas l'intention de le faire : qu’a-t-elle de particulier alors, la gamine ? Est-ce parce que, contrairement à eux, elle est face à moi ? Parce que je me trouve à un moment charnière de mon existence ; enceinte et apprenant à me soucier de quelqu’un d’autre que moi-même ? Est-ce parce qu’elle est une douloureuse projection de la gamine squelettique que j’étais ? Est-ce parce que les errances de mon compagnon et amants m’ont mise à fleur de peau ? Un coup d'œil à Callum me permet de me reprendre : je n’ai pas l’intention d’afficher la moindre faiblesse - l’empathie en est une à mes yeux - face à mes troupes. « Il sait pas que j’existe. » Je fronce les sourcils et penche légèrement la tête sur le côté, ayant du mal à relier les différentes informations qu’elle m’a données. « Lui, il a reçu le coup de fil de Mildred, la cousine par alliance qui fait des recherches sur son arbre généalogique. » - « Je vois. » Je glisse mes doigts dans la poche de ma veste pour en tirer ma cigarette électronique - insuffisant substitut adopté le temps de ma grossesse. « Je suis pourtant sûre qu’il t’accueillerait à bras ouverts. La famille, ça a toujours été son truc. » Plutôt que le mien. « C’est loin, Charleville. » - « C’est le genre d’endroit où tu t’enterres. » Je le sais pour y avoir vécu dix huit ans. Pour rien au monde je n’y mettrais jamais les pieds, pas même pour que ma gosse sache d’où elle vient. Elle vient d’Amos, elle vient de celle que je suis aujourd’hui, le passé n’a pas la moindre place dans tout ça. « Et je doute recevoir un très bon accueil en me présentant auprès du Shérif de la ville. » Je laisse échapper un rire amusé, avant de secouer la tête. « Liam adore s’occuper des chiens écrasés. » Il a le syndrome du super héros, mon aîné. Du super héros qui n’a pourtant jamais souhaité opérer au-delà des frontières de son trou natal, notre trou natal. « Il adorait en tout cas. » Est-ce que cela l’étonne, que je ne pose pas la moindre question concernant mon frère ou ma mère ? Ce qu’ils sont devenus, est-ce qu’ils ont parlé de moi ? Ils sont si tristement prévisible que je n’ai pas besoin de confronter l’image que je me fais de leur présent à la réalité. Et je m’en fiche aussi pas mal, pour être honnête.

« J’ai droit à un tarif pour la famille ? » Mon visage se ferme et je la jauge durement du regard. «  J’dois lui dire que je viens de ta part ou un truc du genre ? D’ailleurs j’dois t’appeler comment ? L’article parle de Raelyn mais Liam disait toujours Rachel. » De marbre, je réponds d’abord à sa dernière question, parce que ça, c’est facile. « Personne m’appelle plus Rachel depuis des années. » Personne, à l’exception d’Amos, ne connaît même mon prénom de naissance. Je porte la cigarette électronique à mes lèvres et j’aspire puis rejette la fumée bien trop sucrée à mon goût. « C’est Raelyn. » Quant à sa première question… « Tu ne mentionnes pas mon nom. » Lorsqu’elle prendra contact avec le dealeur. « Tu n’auras qu’à dire que tu viens de la part de Noreen. » Pour être prise au sérieux et traitée correctement, il vaut mieux qu’elle lui soit adressée par l’un des nôtres. Mais pas moi, jamais moi. « Et tu parles à personne de ton lien avec moi. » Je suis directive : je l’ai toujours été et j’ai pris l’habitude de gérer mon monde, un défaut avec lequel il faudra qu’elle apprenne à composer. Elle sera peut-être piquée que je n’assume pas notre filiation, mais cela n’a rien avoir avec de la honte : c’est pour éviter qu’elle se mette dans la merde, que je l’incite à se taire. Si l’existence de ma demie sœur était portée aux oreilles des mauvaises personnes, elle risquerait d’être identifiée comme une cible. Certains pourraient avoir envie de lui faire passer un mauvais quart d’heure, dans le but de m’atteindre.

« Et c’est quoi que t’appelles une urgence ? » Je n’en sais foutrement rien puisqu’en temps normal, ce n’est pas le genre de chose que je fais. En temps normal, je l’aurais laissé disparaître dans la nature en lui riant au nez, et je l’aurais même soupçonnée de mentir. Là, je n’en fais rien : appelons ça l’instinct, mais j’ai en moi la certitude qu’elle dit la vérité. « Tu le sauras, je suppose. » Je hausse les épaules pour dissimuler que je suis moi aussi incapable de me situer dans cette situation. « Pas si tu fais un cauchemar la nuit… » J’esquisse un sourire amusé, avant de tirer une dernière bouffée sur ma tige électronique avant de la ranger à nouveau dans ma poche. Si elle fait une surdose. Si elle est dans un mauvais pas. Je n’en sais rien, je ne suis pas une grande sœur protectrice, je ne l’ai jamais été. Si elle en a besoin, ça devra lui suffire. « Merci... » Ne me remercie pas encore gamine, pas tant que tu sais pas dans quel merdier t’as mis les pieds. Ma vie est loin d’être simple et aussi compliqué que soit la sienne, je doute qu’elle soit capable d’imaginer le milieu dans lequel je trempe. « Callum va te raccompagner. Si jamais t’est amenée à traîner à nouveau dans le coin… » Si elle a besoin de quelque chose et plutôt que de fouiner. « Demande le lui. Et s’il est pas là, demande Noreen. » J’ai assez confiance en mon petit oiseau pour ça. Moi, après notre bref entretien, j’assimilerai les informations dont elle est porteuse, et je demanderai à mon garde du corps de creuser du côté de la demoiselle, par pur excès de prudence.






can't take back the bullet (raelyn) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spencer Blackwell
Spencer Blackwell
l'hymne à la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 piges (05.04.96)
SURNOM : spence pour qui la connait vraiment, le reste du temps elle utilise surtout des noms empruntés.
MÉTIER : c'est la p'tite main qui se glisse dans la poche des étourdis surveillant mal leurs portefeuilles. cambrioleuse amatrice, pas encore au niveau d'arsène lupin. récemment engagée comme serveuse à l'octopus. (ça durera ce que ça durera)
LOGEMENT : après bien des galères, elle squatte un studio prêté par raelyn.
can't take back the bullet (raelyn) 1cdcaf5d53b68779e4b569609b65fcd4
POSTS : 667 POINTS : 2070

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : camée du quartier, c'est pas le genre de fille en qui on peut croire. Spencer n'hésitera pas à faire les poches des passants et à mentir pour obtenir ce qu'elle veut. Complètement paumée, elle n'assume que rarement ses actes.
RPs EN COURS :
can't take back the bullet (raelyn) Ubj6
(raelyn#3) nobody really cared, so it never really mattered. it never really mattered, so it never really happened. what's the point in fighting for a happy ever after? the past keeps haunting the future, i imagine.

can't take back the bullet (raelyn) Bea3d16fec6858938e421773999d2a064dc23714
(mac#2 - fb & #4) i know i went and left you all alone, please don't think that i let you go. 'cause i could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home.

can't take back the bullet (raelyn) B7f8b6a528fa46b88cb19610968faabf
(the lost kids) kieran#1 bad things come in threes. bad luck always seems to find me, black cat walkin' right beside me. knock on wood but i'm still jinxed.

watsonseth#2amosmelchiormurphy#2hunter

RPs EN ATTENTE :
sawyer ›

can't take back the bullet (raelyn) 0a790cfd6fb2668ced2c529cebfc4870459e0aff

oopsie:
 

RPs TERMINÉS :
AVATAR : florence pugh.
CRÉDITS : harley (avatar, gif signa & crackship) & loonywaltz (ub)
DC : jess la punk à roulettes & madi le petit chat ♥
PSEUDO : harley.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/06/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40915-everyone-else-knows-why-spencer https://www.30yearsstillyoung.com/t36224-reach-for-the-sky#1667407 https://www.30yearsstillyoung.com/t40977-spencer-blackwell#2036353

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) EmptyMar 2 Nov - 22:53




can't take back the bullet
Spencer Blackwell & @Raelyn Blackwell :l:

« Je suis pourtant sûre qu’il t’accueillerait à bras ouverts. La famille, ça a toujours été son truc. » « On l’saura probablement jamais. » parce que même après tout ça, elle ne compte pas partir loin de tout pour potentiellement trouver une main tendue. Elle n’a pas besoin qu’on la prenne en pitié, elle n’a pas envie qu’un grand-frère lui dise comment se comporter. Si par le plus grand des hasards elle venait à contacter ces personnes qui partagent le même sang qu’elle, ça ne serait absolument pas pour qu’on la traite comme la petite soeur qu’il faut sans cesse surveiller. Elle s’est toujours débrouillée par elle-même, et elle refuse de devoir quoi que ce soit à qui que ce soit. (L’argent mis à part mais c’est une autre discussion, ça. ) « C’est le genre d’endroit où tu t’enterres. » elle veut bien la croire sur parole. Les quelques photos qu’elle a eue l’occasion de voir sur internet ne lui donnaient pas particulièrement envie d’aller tenter l’expérience. C’est sans doute très bien quand on veut vivre une retraite paisible avec sa famille, mais c’est pas pour elle ce genre d’endroit. « Liam adore s’occuper des chiens écrasés. Il adorait en tout cas. » la comparaison la fait grimacer. Mais au final, aussi triste soit-elle, elle n’est pas loin de la réalité. Au moins un chien écrasé, c’est facile de s’en occuper. Spencer, elle, disons que ce n’est pas le spécimen le plus docile qui soit. Accepter de l’aide, ça veut dire être redevable. Le genre de chose qu’elle a appris à ses dépens.

« Personne m’appelle plus Rachel depuis des années. » sans doute depuis qu’elle a choisi cette nouvelle vie. « C’est Raelyn. » « Okay. » au moins ça, c’est fixé. Même si une part d’elle-même l’appelera sans doute toujours RL, parce qu’elle s’est habituée à cette formulation. Peut-être pas en face, peut-être pas tout court. Mais aller jusqu’à changer de prénom, ça en dit long sur son envie de faire table rase du passé. Peut-être qu’elle devrait s’y essayer aussi un peu plus sérieusement, Spencer. « Tu ne mentionnes pas mon nom. » son regard se pose de nouveau sur Raelyn. Elle l’observe un instant avant de se contenter d’un hochement de tête discret. Les raisons pour ça doivent être nombreuses, la première étant que l’aînée ne veut sûrement pas être associée à un dealer en cas de pépin. Ca se comprend, ce n’est pas idiot. « Tu n’auras qu’à dire que tu viens de la part de Noreen. » Noreen ? Est-ce que c’est un de ses alias ou quelque chose du genre ? « Et tu parles à personne de ton lien avec moi. » le ton employé ne laisse pas place à la discussion. Ce n’est pas une demande ou un conseil, c’est un ordre. Spencer pince les lèvres et hoche de nouveau la tête. Elle ne comptait de toute façon pas aller clamer la nouvelle sur tous les toits. Avoir eu une discussion et un numéro de téléphone, ça ne veut pas dire pour autant qu’elle fait partie de la famille. Si Raelyn le veut, elle ira vérifier les informations données. Si non… Elles repartiront chacune dans leur quotidien plus ou moins agréable et bien rangé. Si Spencer ne connaît pas la raison derrière cette directive, elle a bien une vague idée qui lui parcourt l’esprit. Elle grimace et détourne le regard, le posant sur une des décorations qui orne la salle.

Le plus étonnant dans tout ça, c’est le numéro en cas d’urgence. Elle interroge, se doute bien que ça ne s’appliquera pas à n’importe quelle situation. (Faut pas déconner, tout de même.) « Tu le sauras, je suppose. » elle plisse le nez, froissant légèrement le papier entre ses doigts, le tourne et le retourne avant d’enfin le plier pour le ranger dans la poche intérieure de son blazer. A moins d’un accident bête, ça évitera qu’elle le perde jusqu’à ce qu’elle récupère son téléphone. En général, le peu d’objets importants qu’elle possède (c’est à dire son téléphone et ses papiers) restent chez la vieille voisine de la défunte Maureen. Si elle parle un peu trop, elle a au moins l’avantage d’être gratuite. « Pas si tu fais un cauchemar la nuit… » elle ricane, Spencer. Bien évidemment. De toute manière pour faire un cauchemar, il faut encore réussir à dormir la nuit. « En cas d’urgence. » elle répète dans un souffle. Elle a bien reçu le message. Pas de contact inutile, rien de tout ça. De toute manière, elle a eu bien plus que ce à quoi elle s’attendait en se faisant attraper. Un peu trop habituée à la rudesse des gens avec qui elle traite en temps normal, elle ne vit que dans l’attente de sa prochaine rouste. Parce qu’elle a commencé à chercher les embrouilles, parce qu’elle est mauvaise payeuse, parce qu’elle ne sait pas juste avoir des relations normales. « Callum va te raccompagner. Si jamais t’est amenée à traîner à nouveau dans le coin… Demande le lui. Et s’il est pas là, demande Noreen. » elle lève les yeux vers le dénommé Callum. Dans son esprit, il avait plutôt une tête à s’appeler Dick. Quant à Noreen, ce n’est visiblement pas un alias, mais une vraie personne. Sans doute une nana qui bosse pour Raelyn. Néanmoins, Spencer hoche la tête et se dirige déjà vers la porte de sortie. Elle ne rêve que du grand air pollué de la ville, là. Lorsqu’elle entend les pas de Callum derrière elle, son premier réflexe c’est de ramener le bras contre elle. Des fois qu’il lui prenne l’envie de l’attraper pour la traîner dehors comme il l’a fait lors du chemin inverse. Comme si ce simple geste allait suffire. Mais c’est surtout son envie de ne pas être touchée qui prime. Heureusement cette fois, ils peuvent se comporter comme des êtres civilisés et éviter les cris de protestation.

Une fois sur le parvis du casino, elle souffle et s’éloigne sans même se retourner. Elle a besoin de réfléchir à tout ça. Tout ne s’est pas passé comme prévu, mais toutes choses considérées, elle s’en sort pas trop mal.




can't take back the bullet (raelyn) CT7S3R9
can't take back the bullet (raelyn) HzTujTL
can't take back the bullet (raelyn) PvDC5CK
can't take back the bullet (raelyn) FximBIO
can't take back the bullet (raelyn) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

can't take back the bullet (raelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: can't take back the bullet (raelyn) can't take back the bullet (raelyn) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

can't take back the bullet (raelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-