AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 i knew you were trouble (cosigan #5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5121 POINTS : 1040

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
i knew you were trouble (cosigan #5) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyMar 2 Nov - 21:10




i knew you were trouble.
@"megan monroe"
(c) harley

***

Une semaine, peut-être deux éventuellement - le temps passait si vite qu’il peinait à s’en rendre réellement compte - qu’ils avaient emménagé dans leur nouvel appartement, Megan et lui. Une nouvelle aventure pour ce couple qui se dirait bientôt oui devant l’autel et devant dix dizaines et des dizaines de témoins; une étape de vie des plus logiques à venir traverser ensemble. Cela faisait tellement si peu de temps qu’ils partageaient le même toit qu’ils en étaient encore à défaire les derniers cartons et à assembler les meubles nouvellement acquis, manquant ici et là, aux quatre coins de leur nouveau nid. Pourtant, lorsque la sonnette de la porte de l’appartement avait retenti ce jour là, Damon avait senti que quelque-chose n’allait pas, ou tout du moins que quelque-chose semble étrange. C’était Megan qui était venue répondre - et qui, par la même occasion, avait disparu de l’appartement sans préavis l’instant d’après, envoyant simplement un message à Damon le prévenant qu’elle rentrerait que plus tard. Qu’à cela ne tienne - en réalité, les allées et venues de la jeune femme ne le regardait pas réellement, et elle était bien libre de faire ce qu’elle voulait avec qui elle voulait sans consulter son fiancé au préalable. Si ce n’était pas sur cette partie là de l’histoire qu’était venue se pencher avec plus d’attention le jeune italien, en revanche, la suite des aventures l’avait laissé quelque-peu sans voix, voire même sidéré. Car, s’il se souvenait bien sans aucun soucis avoir signé pour acheter cet appartement, d’avoir lu toutes les petites lignes du contrat alors que Megan s’était, ce jour là, chargée d’aller leur chercher de quoi fêter cette acquisition, il n’avait aucun souvenir du passage qui stipulait qu’une inconnue allait venir crécher chez eux dès la nuit suivante, obligeant Damon à débarrasser le plancher de sa propre chambre et à aller cohabiter non seulement dans celle de sa promise, mais également à partager le lit qui était supposé n’être que pour elle dans cette affaire.

« Tu vas finir par m’expliquer pourquoi j’en arrive à dormir dans ton lit, Megan Monroe ? » Les bras croisés sur son torse, Damon fixait le plafond de la pièce avec une intensité qui n’était en rien requise en cet instant, mais qui trahissait l’état quelque peu désagréable dans lequel il se trouvait. Pas que cela était réellement dérangeant de venir dormir dans le même lit que la jeune femme - il aurait fallu être fou pour prétendre ça, en réalité -, simplement que cette proximité nouvelle n’était pas au répertoire de leurs habitudes, ni des choses prévues avant bien des semaines dans leur calendrier, lorsqu’ils viendraient à partager des suites extravagantes pendant leur lune de miel. « Parce-que j’ai beau tenter de relier le peu d’éléments que j’ai sous la main, je comprends pas grand chose à la situation. » La situation étant la jeune femme qu’il ne connaissait lui ni d’Eve, ni d’Adam, qui devait vivre sa meilleure vie dans sa chambre à lui de l’autre côté du couloir, bien sur. De façon générale, Damon n’avait été guère curieux jusqu’alors quant au passé de Megan et le bagage qu’elle pouvait emmener à ses côtés dans cette union, puisqu’ils avaient eu des affaires bien plus pressantes à régler et à mettre au propre. Désormais qu’il ne leur restait presque plus qu’uniquement la cérémonie à accomplir dans cette mascarade bien ficelée - et le reste de leur vie à se supporter, de ce qu’impliquait le mariage -, ils avaient donc tout le temps du monde pour venir découvrir l’envers du tableau de chacun, à commencer par celui de Megan de ce qu’il comprenait. Ses histoires de famille à lui pourraient largement attendre plus tard, bien plus tard. « Parce-que je te préviens: je compte récupérer mon lit moi. » Parce-que en cet instant, Damon venait dire ça depuis l’autre côté d’une barrière de coussins bien trop imposante par rapport à l’exigence de la situation - qui elle était de zéro -, ne pouvant même pas voir le visage de Megan s’il ne se relevait pas au minimum sur l’un de ses coudes. Il avait surement eu l’air d’un enfant de douze ans, lorsqu’il était venu installer en amont cette limite physique entre lui et sa promise dans le lit, mais cela lui semblait nécessaire: il y avait ce qu’ils prétendaient pour le regard du reste du monde, et les choses réelles se déroulant lorsqu’ils étaient tous les deux ensemble.



:rainbow::




Dernière édition par Damon Williams le Mer 3 Nov - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
i knew you were trouble (cosigan #5) IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
i knew you were trouble (cosigan #5) Rsum
POSTS : 3558 POINTS : 505

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(09) damon #11aiden (2019)saül #6scott #2shiloh #7jasperdamon #15beautiful disasterjo #6

i knew you were trouble (cosigan #5) Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #11 & #15 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 12345678910111213141516

i knew you were trouble (cosigan #5) Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

i knew you were trouble (cosigan #5) F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

i knew you were trouble (cosigan #5) B928346a83ed227654239510d31c2822dcaf2248
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

i knew you were trouble (cosigan #5) Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

i knew you were trouble (cosigan #5) 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : bambieyes (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyMar 2 Nov - 21:46




i knew you were trouble
Megan Monroe & @Damon Williams i knew you were trouble (cosigan #5) 873483867

Les choses se sont enchainées sans que je ne vois rien venir. Lorsque la sonnette a retenti dans l’appartement, j’ai pensé que les pizza étaient arrivées, que les voisins venaient nous souhaiter la bienvenue ou que Saül s’était déplacé pour un état des lieux. Jamais au grand jamais je n’aurais pu me préparer à la rencontre que j’ai faite ce soir : celle de ma sœur jumelle. Bien sûr, je sais depuis des années qu’elle existe mais fallait-il réellement qu’elle choisisse la pire période pour débarquer dans ma vie ? Qu’elle se fasse mettre à la porte juste avant mon mariage et alors que Damon et moi ne cohabitons que depuis quelques jours, plus d’une semaine mais moins de deux, et que nous prenons encore nos marques ? Il découvrira bien vite qu’avec moi rien n’est simple, cependant j’aurais préféré qu’il soit initié à l’univers Monroe de façon bien plus graduelle, pas d’un coup d’un seul de la sorte.

Mais qu’étais-je supposée faire, face aux grands yeux tristes de Murphy ? Lui rétorquer que je ne voulais rien savoir qu’elle et qu’elle n’avait qu’à se débrouiller pour se loger ? La mettre à la porte de la sorte alors qu’elle me fait de la peine au fond, avec son sac à dos qui contient toutes ses affaires et ses cheveux en bataille - comment est-il possible que nous soyons jumelles ? - et refuser de lui tendre la main ? Je suis dure d’apparence, mais je ne suis au fond pas assez cruelle pour agir de la sorte. Alors j’ai fait ce qui s’imposait, je l’ai ramenée avec moi à l’appartement parce que je n’ai pas le choix, que la laisser dormir dehors serait inhumain malgré toutes les complications que son arrivée entraîne. Je l’ai présenté par son simple prénom à Damon en lui faisait mes gros yeux de ”s’il te plait ne pose pas de questions je t’expliquerai plus tard” et, avant que je ne le réalise, elle était installée dans la chambre de mon fiancé et lui dans le même lit que moi.

Malgré la situation alambiquée, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en le voyant récupérer tous les coussins du canapé pour construire une barrière entre nous deux. Je l’ai observé avec un regard rieur et non sans une moquerie ou deux. « T’as peur de pas savoir te contrôler ou quoi ? » Nous sommes des adultes après tout, nous devrions être capable de garder nos mains, nos jambes, et tout le reste de notre corps de notre côté du lit sans frontière d’oreillers.

« Tu vas finir par m’expliquer pourquoi j’en arrive à dormir dans ton lit, Megan Monroe ? » Ah ça. Par où commencer ? Comment lui expliquer le cas Murphy sans lui parler de ma mère, sans lui dire d’où je viens et ce que j’ai traversé quand je n’étais qu’une enfant ? Comment lui expliquer que notre père l’a foutue à la porte mais que je ne peux pas plaider son cas auprès de lui puisque je ne connais même pas son prénom ? « Parce-que j’ai beau tenter de relier le peu d’éléments que j’ai sous la main, je comprends pas grand chose à la situation. » - « Je te rassure, je comprends pas grand chose non plus. » Je gagne du temps avec une plaisanterie teintée d'amertume parce que je ne suis pas prête : j’ai toujours eu l’intention de tout raconter à Damon, mais j’espérais avoir eu le temps avant ça de lui montrer qui je suis réellement. J’ai peur qu’en lui expliquant si tôt d’où je viens il ne soit plus capable que de me voir à travers ce prisme là et je n’ai pas envie de lire de la pitié dans ses yeux. Je ne veux pas qu’il m’étiquette comme une enfant du système et que ce soit tout ce qu’il voit quand il poste les yeux sur moi. « Parce-que je te préviens: je compte récupérer mon lit moi. » Je pousse un nouveau soupir avant de tourner la tête dans la direction. Elle est ridicule cette barrière d’oreiller, je ne peux même pas le voir. Je bascule sur mon flanc, plie mon coude pour soutenir ma tête et, de ma main libre, j’enlève les oreillers placés le plus haut dans le lit pour pouvoir le regarder dans les yeux. « C’était vraiment nécessaire tout ça ? » Dubitative, je fronce les sourcils. « Ou je te dégoûte juste à ce point ? » J’esquisse un sourire qui n’en sera plus un si toutefois il confirme. « C’est compliqué. Jure moi que tu me verras pas différemment. » Une fois que je serais passée à table. « Jure moi que tu me regarderas pas comme un animal blessé ou comme une mendiante dans la rue. » Je suis on ne peut plus sérieuse, mon regard bleu ancré dans le sien. « Jure le sinon je ne dis rien. » Si je suis sérieuse, c’est parce que je suis vulnérable et je n’ai pas ça. Je m’exprime avec douceur, mais aussi avec fermeté.






i knew you were trouble (cosigan #5) A44L8rk
i knew you were trouble (cosigan #5) VsgJxpQ
i knew you were trouble (cosigan #5) AybYaOa
i knew you were trouble (cosigan #5) Fqo0cUp
i knew you were trouble (cosigan #5) LKqJkYj
i knew you were trouble (cosigan #5) FWfVJqn
i knew you were trouble (cosigan #5) YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5121 POINTS : 1040

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
i knew you were trouble (cosigan #5) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyMer 3 Nov - 10:07




i knew you were trouble.
@"megan monroe"
(c) harley

***

Le regard que lui avait lancé Megan, lorsqu’elle était revenue accompagnée de l’autre brune à l’appartement, avait autant été explicite qu’il était venu semer le doute au sein de Damon. Jusque maintenant, il avait fait en sorte de venir apprendre à faire confiance en la jeune femme, même les yeux fermés, parce-que la situation le demandait - et qu’ils avaient besoin de se soutenir l’un l’autre car en face d’eux, Saül menait une guerre qu’il comptait bien gagner. Cependant, cette confiance venait à présenter une fissure, mince mais pourtant bien présente, alors qu’elle le réduisait au silence en venant imposer la présence d’une étrangère au sein de leur foyer. Et qui disait étrangère, qui disait qu’ils se devaient de reprendre leurs fausses habitudes de couple - il était hors de question que quelqu’un d’autre en vienne à être au courant de leur petit secret, les risques étaient bien trop nombreux. En revanche, une fois que la porte de la chambre fut fermée et qu’aucun regard indiscret ne put venir jusqu’à eux, Damon relâcha la pression qu’il s’exerçait sur ses épaules. La barrière de coussins au milieu du lit était son idée, certes, mais il se devait de venir mettre une limite physique entre la demoiselle et lui, désirait montrer le désaccord qui s’immisçait en son sein sur les dernières heures. « T’as peur de pas savoir te contrôler ou quoi ? » Bien sur qu’il vint froncer le nez en entendant les paroles de Megan. Elle en riait, mais lui n’était pas prêt venir blaguer; tout relevait du sérieux en cet instant et il était presque déçu qu’elle ne s’en aperçoive pas plus rapidement que ça. « Bien sur que je sais me contrôler. » Elle avait beau être sacrément attirante, il n’était pas un animal à ce point là et savait tout à fait garder ses mains là où il fallait. Il ne voulait juste pas mener le petit jeu des illusions jusque dans son sommeil.

« Je te rassure, je comprends pas grand chose non plus. » La voix de Megan continuait d’être légère là où celle de Damon était parée d’une inquiétude et d’un sérieux qui lui semblait plutôt évidant à deviner. Il vint croiser ses bras sur son torse, de façon bien serrée,  démonstration une fois de plus physique de son mécontentement. Ce que la blonde ne comprenait pas, c’était que si elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’il se passait en cet instant, ce n’était pas l’italien qui allait lui donner les indices nécessaires pour éclaircir toute cette situation. Et puis, en cet instant, il était bien trop contrarié par l’intrusion de la brune dans sa propre chambre pour tenter d’essayer de comprendre le comportement de Megan. Cette dernière vint d’ailleurs pousser un long soupire - comme si elle pouvait être celle se permettant une telle réaction -, avant de venir retirer un ou deux oreillers se situant entre son visage à elle et celui de Damon; un froncement de sourcils vint trop important pour la gravité du geste de la demoiselle se fit visible sur son visage. « C’était vraiment nécessaire tout ça ? » - « A toi de me le dire. » - « Ou je te dégoûte juste à ce point ? » A ces mots là, Damon eut un moment d’hésitation. Il lui semblait pourtant clair que ses actions à lui n’étaient en rien en rapport avec le physique de la demoiselle, mais bien avec les cations qu’elle avait mené dans son dos pendant les dernières vingt-quatre heures. Alors, il vint tourner son regard pour rencontrer les prunelles de la Monroe. « Crois moi, tu es loin de me dégoûtée, Megan. » Dans une autre version de cette réalité, la barrière d’oreillers ne serait jamais venue à l’idée du Williams et la jeune femme serait dans ses bras avec amour en cet instant, plutôt que à distance pour ne pas que leurs épidermes ne puissent s’effleurer par mégarde.

« C’est compliqué. Jure moi que tu me verras pas différemment. » Quitte à ce qu’il ait tourné son regard pour rencontrer celui de la jeune femme, il vint le laisser logé là afin de pouvoir percevoir pleinement ses ressentis. « Si tu m’expliques ce sera peut-être déjà moins compliqué. » Parce-que rien n’était jamais réellement compliqué, tout semblait souvent manquer de communication. « Jure moi que tu me regarderas pas comme un animal blessé ou comme une mendiante dans la rue. » Plus elle ajoutait des mots, plus il venait plisser les yeux, se trouvant encore plus perdu que l’instant d’avant. « Jure le sinon je ne dis rien. » Il vint soupirer légèrement, venant finalement imiter le position de la jeune femme afin qu’ils puissent tous les deux être au même niveau. « Tu me demandes à moi de ne pas te juger ? » Avait-elle à ce point là mal jugé la situation depuis le début ? « J’ai accepté de t’épouser pour sauver la réputation d’un homme qui est capable de sacrifier l’avenir de son propre fils afin de sauver le sien. Crois moi, de nous deux, tu es celle qui a le plus à juger. » Il aurait pu venir continuer d’être contrarié comme il l’était peu souvent finalement, mais dans les paroles et les yeux de la demoiselle, il ressentait une certaine détresse qui lui filait des frissons dans le dos. Il ne savait pas pourquoi elle en venait à changer de visage de la sorte, elle qui était presque tout le temps sûre d’elle, mais cela devait avoir une bonne explication derrière. « Alors, je te promets que je te verrai pas différemment. » Et son regard pouvait venir attester des mots qu’il venait de prononcer.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
i knew you were trouble (cosigan #5) IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
i knew you were trouble (cosigan #5) Rsum
POSTS : 3558 POINTS : 505

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(09) damon #11aiden (2019)saül #6scott #2shiloh #7jasperdamon #15beautiful disasterjo #6

i knew you were trouble (cosigan #5) Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #11 & #15 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 12345678910111213141516

i knew you were trouble (cosigan #5) Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

i knew you were trouble (cosigan #5) F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

i knew you were trouble (cosigan #5) B928346a83ed227654239510d31c2822dcaf2248
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

i knew you were trouble (cosigan #5) Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

i knew you were trouble (cosigan #5) 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : bambieyes (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyMer 3 Nov - 10:54




I knew you were trouble
Megan Monroe & @Damon Williams i knew you were trouble (cosigan #5) 873483867

« Bien sûr que je sais me contrôler. » Damon est en colère. La phrase s’imprime dans mon cerveau alors qu’il me répond comme si je l’avais offensé. Moi, j’essaye simplement d’alléger le ton de la discussion, puisque j’ai toujours fonctionné ainsi. Tant que personne ne panique et qu’on plaisante, la situation ne peut pas devenir grave non ? Force est de constater que ce n’est pas une science exacte, je me suis attirée mon lot d’ennuis, mais je ne suis pas capable de m’en rendre compte et de remettre en doute ma philosophie. Ce que je suis capable de comprendre en revanche, c’est qu’il ne voit pas les choses de la même façon : il est réellement en colère ou agacé. Je ne crois pas qu’il m’ait parlé sur ce ton depuis notre première rencontre et, parfaitement égoïste, j’ai du mal à voir en quoi c’est un problème pour lui, que Murphy débarque dans l’appartement. C’est ma vie qu’elle s’apprête à chambouler et renverser, pas la sienne. Lui, tout ce qu’il a à faire, c’est dormir avec moi le temps qu’on trouve comment gérer les choses ou que le père de Murphy renoue avec sa fille, est-ce une telle corvée ? C’est bien la première fois que l’on me traite comme ça par frustration de devoir supporter la corvée de devoir partager un lit avec moi. Je disparais dans ma salle de bain le temps de me débarrasser de mon soutien gorge et de mes vêtements, d’enfiler ma nuisette et, lorsque j’entre à nouveau dans la chambre, il est glissé sous les draps.

Je l’imite en silence, ne sachant pas trop comment l’aborder : je suis consciente qu’il convient de prendre la situation avec des pincettes mais je ne suis pas certaine de savoir comment m’y prendre, dans les faits. Il rompt le silence à ma place, en exigeant des explications et, même avec toute la mauvaise foi du monde, je ne vois pas comment je pourrais refuser de les lui donner. Sauf que c’est compliqué parce que moi même je suis encore sous le choc de la soirée que je viens de passer. C’est compliqué parce que mon histoire, je ne l’ai jamais assumée auprès de quiconque et je n’avais pas envie de le faire auprès de mon fiancé et de sa jeunesse dorée. Je n’ai pas envie de devenir l'œuvre de charité des Williams, l’animal exotique qu’on expose parce qu’elle est différente, comme ces gens ”qui n’ont rien mais qui ont tout”. ”Regardez comme Megan est bien élevée, malgré le milieu dont elle vient.”.

Mais Damon n’est pas comme ça. Il n’est pas comme eux. Il ne réalise peut-être pas toujours tous les privilèges qu’il a en tant que riche homme blanc, il est peut-être le pur produit du garçon qui a grandi avec une cuillère en diamant dans la bouche par bien des aspects, mais il n’est jamais prétentieux ou supérieur, si ce n’est par maladresse. « A toi de me le dire. » - « J’ai pas l’intention de te prendre dans les bras ou de me coller à toi dans mon sommeil, en tout cas. » Si c’est ce qui lui fait peur, que je le prenne par surprise. « Je sais aussi contrôler mes pulsions. » Difficile de ne pas rire du ridicule de la situation : nous sommes séparés par une barrière d’oreillers, bon sang. Mais puisqu’il semble irrité par toute cette situation, je fais de mon mieux pour garder mon sérieux. « Crois moi, tu es loin de me dégoûter, Megan. » C’est déjà ça. « Merci Damon, pour ce joli compliment. » Je suis toujours mordante, lorsqu’on touche à ma confiance en moi.

Ce n’est pas compliqué de garder un air grave, cela dit, lorsqu’il est question de tout lui expliquer. Au fond, j’ai peur qu’il me voit différemment, et j’ai peur de ce que cela cache, que je m’inquiète de ce qu’il pense de moi. « Si tu m’expliques ce sera peut-être déjà moins compliqué. » Le problème, c’est que j’ai peur du contraire. J’ai peur que tout soit plus compliqué quand il saura d’où je viens et quand il apprendra que je suis le genre de personne qui connaît l’existence de sa jumelle mais ne l’a jamais cherchée. A présent qu’il prend place face à moi dans la même position, tel un miroir, et que nous yeux se croisent, j’ai du mal à me jeter à l’eau. « Tu me demandes à moi de ne pas te juger ? » Doucement, je hoche la tête : cela lui semble peut-être invraisemblable mais j’ai ai besoin, vraiment. « J’ai accepté de t’épouser pour sauver la réputation d’un homme qui est capable de sacrifier l’avenir de son propre fils afin de sauver le sien. Crois moi, de nous deux, tu es celle qui a le plus à juger. » Je pince mes lèvres en une grimace. C’est différent. Ou peut-être pas tant, je n’en sais rien : le stress me serre la gorge et j’ai presque l’impression d'étouffer. Quelqu’un a allumé le chauffage ? ”Promets quand même”, mes yeux semblent hurler. « Alors, je te promets que je te verrai pas différemment. » A nouveau, je pousse un soupir. Je ne sais pas par quel bout prendre mon histoire alors je m’emmêle les pinceaux, lorsqu’il est question de me jeter à l’eau. « Je crois que Murphy est ma sœur jumelle. » Je crois, ça lui semblera peut-être un peu léger comme justification pour offrir un toit à une inconnue. « Je suis presque certaine qu’elle l’est. » J’aurais pu douter si, sur la photo, il n’y avait pas eu son prénom. Une arnaqueuse aurait pu savoir que j’ai partagé l’utérus de ma mère pendant neuf mois, mais comment expliquer la coïncidence du prénom ? « Je la connais pas. Je veux dire, je savais qu’elle existait quelque part, mais je l’ai jamais trouvée. » Non Megan, tu es une menteuse. Et Damon mérite mieux qu’une menteuse. « Je l’ai jamais cherchée, en fait. » Et comment tu peux avoir une sœur jumelle sans la connaître, Megan ?” C’est la question que toute personne avec une vie normale se poserait. Ou juste, toute personne normalement composée. « Et je peux pas vraiment poser la question à ma mère pour être sûre. Parce qu’elle est certainement en désintox, en prison, ou je sais pas encore où. Et parce que je suis presque sûre qu’elle non plus, elle l’a jamais cherchée. » Comment aurait-elle pu, entre deux défonces, une cuite, et une partie de jambes en l’air avec un illustre inconnu ? Comment aurait-elle pu alors qu’elle même était complètement perdue ? « Ma mère est une paumée, j’ai pas la moindre idée de qui est mon père, mais je suis presque certaine que c’est ma sœur. » On est loin d’une dissertation parfaite et d’une conclusion claire, j’en suis totalement consciente. Mais mon cœur bat déjà de toutes ses forces et, déjà, je fuis le regard de mon fiancé.






i knew you were trouble (cosigan #5) A44L8rk
i knew you were trouble (cosigan #5) VsgJxpQ
i knew you were trouble (cosigan #5) AybYaOa
i knew you were trouble (cosigan #5) Fqo0cUp
i knew you were trouble (cosigan #5) LKqJkYj
i knew you were trouble (cosigan #5) FWfVJqn
i knew you were trouble (cosigan #5) YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5121 POINTS : 1040

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
i knew you were trouble (cosigan #5) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyJeu 4 Nov - 10:46




i knew you were trouble.
@"megan monroe"
(c) harley

***

« J’ai pas l’intention de te prendre dans les bras ou de me coller à toi dans mon sommeil, en tout cas. » Fort heureusement, en réalité. Toujours dans l’idée où ce n’était pas quelque-chose qui le dérangerait fondamentalement, il ne désirait pas ce type de rapport avec la jeune femme et encore moins lorsqu’elle faisait des coups montés dans son dos; il avait accepté de la laisser entrer dans sa vie, de lui faire confiance, là où tout lui indiquait à la base qu’il s’agissait d’une mauvaise idée, mais il ne désirait en rien passer de ce faux-couple qu’ils composaient à quelque-chose de plus concret. Il avait beau tomber sous le charme des gens facilement, le contexte de leur union était bien trop complexe pour se laisser aller de la sorte, même pour Damon. « Je sais aussi contrôler mes pulsions. » Il ne vint arrêter de pincer ses lèvres uniquement pour venir répondre à la jeune femme. « Tant mieux. » Parce-qu’il ne comptait pas pour autant venir la blesser, ni la laisser croire à des fantaisies qui resteraient du domaine du rêve. Ne pas la blesser en venait à tout de même lui avouer qu’elle ne le dégoutait en rien, bien au contraire. Ne pas la laisser croire à des illusions était de rester sagement de son côté de la barrière de coussins, les bras croisés sur son torse. « Merci Damon, pour ce joli compliment. » Il vint s’oser à lever les yeux au ciel, un instant. Il n’aurait jamais la bonne réponse dans cette situation, alors il préféra ne pas renchérir sur la question.

Surtout que la discussion était vite devenue dévier vers un tout autre sujet, bien plus sérieux à en juger par l’intensité avec laquelle Megan s’était jetée corps et âme dans ce dernier. Si jusque maintenant, elle avait ajouté un humour certes mal accepté par l’italien mais tout de même présent dans ses phrases, ce dernier semblait s’effacer pour laisser place à une certaine détresse dans le ton qu’elle employait désormais. Les sourcils de Damon étaient désormais froncés sur son visage, alors qu’il avait pris la décision de se relever légèrement sur son coude de son côté également. Il ne voyait en rien vers quoi elle tentait de l’amener, quels sujets elle désirait aborder pour la suite de la conversation, mais il sentait que cela constituait un moment important pour la blonde. Alors, il vint promettre ce qu’elle lui demandait: ne pas juger un livre par sa couverture une fois que cette dernière serait finalement révélée aux yeux du public concerné. Elle qui était emplie d’une confiance en soi presque infaillible, en vint même à détourner ses prunelles de celles de son fiancé. « Je crois que Murphy est ma sœur jumelle. » Les sourcils du jeune homme vinrent se froncer encore davantage, si cela était seulement possible. « Je suis presque certaine qu’elle l’est. » L’hésitation était part entière des mots de la demoiselle, et alors qu’il vint ouvrir la bouche pour lui poser une question, il se ravisa la seconde qui suivit. Ce n’était pas son moment de venir dire quoi que ce soit, mais plutôt celui de venir écouter ce qu’elle avait à lui expliquer. Il mettait de côté les questions qu’il avait, et ferait le tri pour savoir lesquelles restaient pertinentes. « Je la connais pas. Je veux dire, je savais qu’elle existait quelque part, mais je l’ai jamais trouvée. Je l’ai jamais cherchée, en fait. » Les problèmes de famille semblaient donc toquer à toutes les portes. Jusque maintenant, il ne s’était pas fait d’idées précises sur l’environnement familial de Megan, et n’avait pas cherché à poser plus de questions que ça. Le sien était venu tel un bagage trop lourd à porter, s’était imposé à eux de la façon dont Saül seul semblait connaitre le secret, et était resté là comme un carton de déménagement à moitié déballé. Il s’était dit qu’elle viendrait ajouter ses affaires à ce carton lorsque le moment lui semblerait être le plus opportun, lorsqu’elle en aurait aussi l’envie de le faire. Mais, à écouter la façon dont elle venait exposer les premières brides de son histoire personnelle, Damon comprenait qu’elle le faisait à tâtons et surtout sans grande hâte ni envie. « Et je peux pas vraiment poser la question à ma mère pour être sûre. Parce qu’elle est certainement en désintox, en prison, ou je sais pas encore où. Et parce que je suis presque sûre qu’elle non plus, elle l’a jamais cherchée. » Le blond vint tenter de minimiser l’apparition soudaine de l’étonnement qui l’animait en entendant ces mots, voulant respecter la parole qu’il avait donné quelques instants plus tôt à Megan; le but n’était pas de la traiter en tant que petit animal blessé, mais bien de garder un regard similaire à son égard. Il fallait cependant avouer qu’il s’attendait à beaucoup de choses, mais pas à cela; finalement, la mère de Megan et son père avaient bien plus en commun qu’il ne l’aurait jamais imaginé.

« Ma mère est une paumée, j’ai pas la moindre idée de qui est mon père, mais je suis presque certaine que c’est ma sœur. » Le résumé condensé était un élément bien lourd à venir prendre en compte, et Damon se retrouvait dans un tourbillon d’émotions diamétralement opposées en cet instant. D’un côté, l’histoire de Megan - ou tout du moins le résumé qu’elle venait de lui en faire, laissant supposer qu’il y avait encore bien des choses derrières les points mis en avant - venait le toucher en plein coeur; il sentait toute la détresse qui l’animait à venir s’exposer aux yeux du blond de la sorte et n’avait qu’une seule envie, la prendre dans ses bras pour venir la rassurer et lui montrer que ce n’était pas cette partie là d’elle qui viendrait changer quoi que ce soit. Ce côté là, c’était la vrai Damon, celui au naturel qui venait régir. Cependant, d’un autre côté - et il s’en voulait déjà d’avoir ces quelques pensées impossibles à chasser de son esprit -, il ne pouvait s’empêcher de venir faire là le rapprochement entre la situation chaotique de Megan et le pourquoi elle avait accepté l’arrangement que Saül avait eu à lui proposer, plusieurs mois plus tôt. Venir se jeter dans le filet de la famille Williams, c’était certes troquer une famille pourrie contre une autre, mais c’était venir laisser la sienne derrière elle pour redorer son blason. Et promis, promis, le coeur de Damon se déchirait de venir avoir de telles suppositions mais le fait qu’une inconnue, autant à ses yeux qu’à ceux de Megan finalement, soit en train de dormir dans ses draps à lui alors qu’elle n’avait rien à y faire montrait bien que le passé pouvait rattraper n’importe qui, et que parfois il était préférable de laisser son histoire conjuguée au passé, justement.

Venant baisser son regard, laissant échapper un mince soupire, Damon comprit en cet instant qu’il se devait de faire un choix. Il pouvait venir enfoncer Megan et lui démontrer qu’il comprenait pourquoi elle avait agi de la sorte, de bout en bout; mais cela viendrait à venir rompre la promesse qu’il lui avait fait une poignée de minutes plus tôt. Cela viendrait également briser tout ce qu’ils avaient, à deux et tous les deux, construit ces derniers mois. Leur union ne serait jamais idéale mais au moins, ils semblaient s’être rejoints sur un terrain d'entente afin que tout le monde puisse tirer son épingle du jeu dans la situation actuelle. Megan se devait d’être son alliée, sa partenaire, mais le fait qu’elle ne vienne parler avec lui de sa situation que parce-qu’elle se trouvait au pied du mur semblait aller à l’encontre de tout ça. Il avait pourtant été honnête avec elle de bout en bout, depuis le premier instant, parce-qu’il savait pertinemment que le mensonge n’aidait jamais en rien; il avait eu le parfait exemple sous les yeux toute sa vie, apprendre que ses parents n’en avaient le nom que grâce à une supercherie de leur part n’avait pas apporté que du bon dans leurs vies. Megan s’apprêtait à devenir sa femme, et même si toute cette mascarade ne reflétait en rien la réalité derrière le rideau, il avait pris parti de s’y dédier du mieux qu’il le pouvait parce-que c’était ce qui était attendu de lui. Ces derniers temps, il n’avait même plus besoin de jouer ou de feindre de se trouver presque dans son élément à ses côtés puisque cela était en réalité le cas. Qu’en était-il, du côté de la Monroe, en revanche ? Avait-elle toujours eu dix coups d’avance sur lui là où seule la protection de sa reine avait eu de l’importance de son point de vue ? Etait-elle préparée à ce jouer de lui depuis l’instant où Saül était entré en contact avec elle, lui exposant le marché d’une vie ? Redorer son blason était toujours quelque-chose de complexe, et ne venait pas sans conséquences. Venir effacer son passé ne se faisait pas sans revers de bâton.

« Pourquoi tu m’en as pas parlé plus tôt ? » Damon pouvait venir enfoncer Megan dans son histoire, dans ses mensonges et ses secrets, dans sa vision de la réalité qui les entourait pourtant, mais il choisit de ne pas le faire. Parce-qu’il comprit rapidement que rien de bon ne ressortirait de cette situation là s’il optait pour ce chemin-là. Les reproches et les mensonges faisaient bon ménage, uniquement pour ceux voulant briser ce dernier. Et ce n’était pas dans les objectifs du blond - ça ne l’avait jamais été. Il savait pertinemment dans quoi il s’était laissé entrainer, lorsqu’il avait décidé de ne pas se rebeller contre les décisions prises par son père pour son propre avenir. Il était parfaitement au courant qu’à ne dire mot, il était venu consentir; et qu’à ne connaitre en rien les tenants et aboutissants de l’histoire, des situations comme celle que Megan et lui étaient en train de vivre pouvaient arriver. Il aurait préféré qu’elle ne lui cache rien non plus, de son côté, comme il avait pris le parti de faire depuis le début. Mais à en juger par les émotions qui pouvaient se lire sur son visage, à travers le timbre de sa voix, des gestes qu’elle faisait, il comprenait que de se mettre à nue de la sorte devant un inconnu - qui plus était votre futur mari - n’était en rien chose aisée pour la demoiselle. Ce n’était pas pour autant que la colère l’animant une dizaine de minutes plus tôt, alors qu’il s’était retrouvé exilé dans la chambre de la demoiselle, ne l’habitait plus; il avait simplement décidé de venir la mettre de côté pour se concentrer sur quelque-chose de plus important. Ce fut la raison pour laquelle les paroles qu’il venait de prononcer ne venaient porter aucun reproche, aucun jugement. Il lui avait promis, et il n’aimait pas rompre ses promesses. A défaut de fidélité, il lui avait promis loyauté, et il comptait s’y tenir. « Je dis pas que je suis heureux de savoir que c’est ta soeur dans l’autre pièce et pas une totale inconnue à tes yeux… » Il eut un moment de pause. « … tu comprends où je veux en venir. » Il vint pincer ses lèvres en une ligne fine, un moment un seul. « Mais ça nous aurait évité une situation dans laquelle je n’aime pas me retrouver là, Megan. » Parce-que si elle n’était guère habituée à jouer franc jeu et cartes sur table, là était une façon ordinaire pour Damon de procéder, en revanche. « J’ai pas prévu de te faire faux bond, qu’importe la raison. Mais j’aime pas qu’on me cache des choses. » Oh, si elle savait pourquoi c’était effectivement le cas - là n’était cependant en rien la question, ni le bon moment pour venir exposer cette partie là de l’histoire qui n’impactait en rien le futur de leur union. « Je m’en fiche que ta mère soit une paumée, que tu connaisses pas ton père et que ta soeur semble sortir de nulle part. » Du bout de son index, avec toute la délicatesse dont il savait faire preuve, il vint relever le menton de la jeune femme afin de pouvoir laisser son regard se loger dans le sien. « Mais s’il te plait, Megan, ne me mens pas. Ne me cache pas les choses non plus. »



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
i knew you were trouble (cosigan #5) IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
i knew you were trouble (cosigan #5) Rsum
POSTS : 3558 POINTS : 505

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(09) damon #11aiden (2019)saül #6scott #2shiloh #7jasperdamon #15beautiful disasterjo #6

i knew you were trouble (cosigan #5) Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #11 & #15 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 12345678910111213141516

i knew you were trouble (cosigan #5) Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

i knew you were trouble (cosigan #5) F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

i knew you were trouble (cosigan #5) B928346a83ed227654239510d31c2822dcaf2248
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

i knew you were trouble (cosigan #5) Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

i knew you were trouble (cosigan #5) 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : bambieyes (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyJeu 4 Nov - 11:32




I knew you were trouble
Megan Monroe & @Damon Williams i knew you were trouble (cosigan #5) 873483867

Je ne sais pas s’il a conscience de combien c’est dur, pour moi, de me mettre à nu de la sorte. La seule personne qui ait conscience de là d’où je viens, c’est Shiloh, et ça c’est fait par la force des choses. Je ne lui ai pas confié à voix basse que j’étais une enfant du système et que ma mère était la pire paumée de tout le Queensland : elle le sait parce qu’elle m’est venue en aide à l’école primaire alors que des garçons plus âgés s’en prenait et moi et se moquaient. Elle le sait puisque, adolescente, je fuyais parfois le brouhaha constant des foyers et des familles d’accueil en venant me réfugier, le temps d’une soirée, chez elle et ses parents. Elle sait aussi qu’elle ne doit, sous aucun prétexte, aborder ce genre de sujets avec moi sous peine que je me braque ou explose. La dernière fois qu’elle s’est permise d’évoquer ma mère, c’est pour me demander si je comptais l’inviter au mariage et lorsque j’ai répondu qu’il en était hors de question, elle n’a pas insisté, elle me connait assez pour savoir que c’est inutile et que cela peut même parfois être contre-productif voire dangereux.

Alors oui, que je raconte ça du bout des lèvres à Damon alors que nous ne nous connaissons que depuis quelques mois et que nous ne sommes même pas réellement “amis” - j’ignore comment nous qualifier, j’ai arrêté d’essayer - c’est une preuve de respect autant que de confiance alors que, cette dernière, j’ai pour habitude de ne l’accorder à personne. Au-delà de ça, j’ai construit pour moi-même cette image d’une jeune femme séduisante, indépendant et sûre d’elle qui colle mal avec celle de la gamine qui trimballait avec elle ses affaires dans un sac poubelle dès qu’il fallait quitter ma mère pour rejoindre l’une de mes familles.

Pour toutes ces raisons, la réaction de Damon, même si sa voix est dépourvue de jugement ou d’agressivité, me laisse muette quelques secondes. « Pourquoi tu m’en as pas parlé plus tôt ? » Si nous étions réellement un jeune couple amoureux sur le point de se marier, bien sûr que j’aurais partagé avec lui qui je suis et d’où je viens avant nos noces. Mais dans notre cas à nous, imagine-t-il que c’est facile, de m’ouvrir et de lui livrer ce que je ne livre à personne d’autre ? Que croît-il, que c’est un sujet que l’on glisse facilement dans la conversation entre ”de quelle couleur on devrait prendre le canapé” et ”est-ce qu’on commande une pizza ce soir ?” Si nous commençons à nous ouvrir l’un à l'autre, nous n’avons jamais eu ce genre de discussion à cœur ouvert. S’il m’a confié à demi-mots que son enfance n’avait pas été facile puisqu’il n’a jamais réellement grandi avec l’exemple d’une famille fusionnelle et fonctionnelle, nous nous sommes arrêtés là et, surtout, il n’a jamais posé la moindre question à mon sujet. Après tout, nous allons nous marier et j’ai rencontré mes futurs beaux-parents à plus d’une occasion (même si j’aurais préféré m’en passer) et il n’a jamais exprimé le souhait d’en faire de même. J’ai travaillé avec Evelyn Pearson au plan de table sur lequel aucun Mr ou Mrs Monroe n’apparaît et personne ne m’a posé de question. Avec la wedding-planner et les consignes d’Elise et Saül j’ai travaillé la liste d’invités, et personne n’a semblé surpris de ne voir personne ou presque de mon côté. Saül sait tout, évidemment, et je soupçonne Elise de ne rien en avoir à faire, mais mon fiancé, n’était-ce pas son rôle également de s’intéresser. « Parce que c’est pas facile pour tout le monde de partager ce genre de choses. » Je suis un peu plus amère que je le voudrais, parce que le sujet est délicat pour moi, mais je me reprends, je respire un grand coup et je poursuis avec plus de douceur, même si je me sens au bord de la crise de nerf. « Ne prends pas mal ce que je vais te dire mais… » Je marque un temps d’hésitation, avant d’ajouter dans un murmure. « Tu n’as pas posé beaucoup de questions non plus… » Les yeux dans les siens, je me mord le coin de ma lèvre supérieure. « Je veux dire… Je t’ai pas présenté mes parents et tu m’as pas demandé quoi que ce soit… » Alors qu’il sait que j’ai grandi dans la région aussi. « Alors j’ai simplement pensé que ça t’intéressait pas, d’où je viens. » Et après tout, étant donné la situation, il serait en droit de ne rien avoir à faire de quoi que ce soit me concernant. Je ne dis pas que je ne serais pas blessée pour autant, mais il serait tout de même dans son droit.

Bien sûr, c’est facile comme solution et, si c’est vrai, si j’ai vraiment remarqué qu’il me retournait rarement mes question et que j’apprenais plus à le connaître que le contraire, ce que je tais c’est que, concernant mes origines, ce constat m’a bien arrangée. « Je dis pas que je suis heureux de savoir que c’est ta sœur dans l’autre pièce et pas une totale inconnue à tes yeux… » C’est une inconnue. C’est ça qu’il ne comprend peut-être pas : pour lui, quelles que soient les horreurs dont Saül soit coupable, la famille reste la famille. Dans mon cas à moi où j’ai grandi sans eux et sans aide non plus, c’est différent. « … Tu comprends où je veux en venir. » Je hoche la tête mais rajoute tout de même avec douceur. « C’est ce qu’elle est, une inconnue, tu sais… » Là-dessus, nous sommes deux exemples inverses : les Williams sont une dynastie et je suis certaine qu’il ne peut même pas compter tous ses cousins éloignés. De mon côté, il y a moi, et c’est déjà bien assez. « Je sais qu’elle existe parce que j’ai trouvé une photo de la maternité, y’a quelques années. Y’avait nos prénoms d’écrits mais rien de plus. » Le reste, l’arrangement de nos parents, je ne peux que le deviner et je ne suis pas certaine d’avoir envie de m’y essayer. « Mais ça nous aurait évité une situation dans laquelle je n’aime pas me retrouver là, Megan. » Je me sens réprimandée comme une enfant alors que je n’ai jamais été aussi sincère avec qui que ce soit et, s’il le fait toujours avec douceur, je suis blessée par sa réaction. « J’ai pas prévu de te faire faux bond, qu’importe la raison. Mais j’aime pas qu’on me cache des choses. Je m’en fiche que ta mère soit une paumée, que tu connaisses pas ton père et que ta soeur semble sortir de nulle part. » - « Personne s’en fiche tout à fait Damon. Et c’est exactement pour ça que j’en parle pas. » Que je ne l’ai jamais fait en tout cas, et c’est compliqué, après une vie à me construire une armure, de simplement abaisser mes défenses. Surtout que je sais qu’il préfèrerait être partout ailleurs que là, avec moi. «  Mais s’il te plait, Megan, ne me mens pas. Ne me cache pas les choses non plus. » Ses doigts attrapent doucement mon menton et je ne résiste pas, ni ne recule : je commence à être habituée à cette proximité entre nous deux, à cette douceur. « Tu me dis tout toi Damon ? » A mon tour de parole, j’use de douceur également, je m’exprime à voix basse et sans le moindre reproche dans la voix. « Je veux dire… On est loin de tout savoir l’un de l’autre. Je peux promettre de pas te mentir, mais on a des années à rattraper en quelques semaines… » C’est impossible, c’est tout bonnement impossible. Pourtant, s’il me pose les questions qu’il a envie de me poser, j’y répondrai du mieux que je peux, parce que, de mon côté, j’ai envie de faire en sorte que les choses fonctionnent entre nous, j’ai à coeur de faire le moins de faux pas possible.






i knew you were trouble (cosigan #5) A44L8rk
i knew you were trouble (cosigan #5) VsgJxpQ
i knew you were trouble (cosigan #5) AybYaOa
i knew you were trouble (cosigan #5) Fqo0cUp
i knew you were trouble (cosigan #5) LKqJkYj
i knew you were trouble (cosigan #5) FWfVJqn
i knew you were trouble (cosigan #5) YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5121 POINTS : 1040

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
i knew you were trouble (cosigan #5) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyJeu 4 Nov - 18:50




i knew you were trouble.
@"megan monroe"
(c) harley

***

S’il avait choisi la voie où il tentait de venir comprendre la jeune femme, où il essayait au moins d’entendre son point de vue, ce n’était pas pour autant qu’il n’avait pas certaines questions qui lui venait en tête. Il aurait tout aussi bien pu mettre un terme à leur entente en choisissant de faire sa tête de mule, mais c’en était abstenu. Il venait là tendre une main - de façon figurée - vers la demoiselle, et il espérait qu’elle verrait cet aspect là de l’intonation de voix qu’il avait choisi plutôt que les mots en eux-mêmes qui, dits d’une autre manière, pouvaient être vexants. « Parce que c’est pas facile pour tout le monde de partager ce genre de choses. » Le ton employé par Megan sur cette première réponse ne laisse pas en réalité entrapercevoir une suite positive à cette discussion. Le but n’était pas là qu’elle prenne la mouche et qu’elle vienne clore la conversation ici; il comprenait que ce n’étaient pas là des sujets aisés à venir aborder, mais il pensait que la blonde avait compris qu’ils se devaient d’aller au-delà de ça s’ils voulaient survivre à l’aventure qui leur tendait les bras. Il ne vint ajouter à ça pour le moment, se contentant de venir serrer un brin les dents. Il lui avait promis de ne pas juger, ni de changer sa façon de voir les choses en conséquence de cette conversation; il fallait qu’il se rappelle cette partie là de son engagement en cet instant.

Finalement, Megan vint soupirer légèrement, comme pour expulser une mauvaise pulsion de son fort intérieur, et vint reprendre avec une voix venant correspondre davantage avec celle que Damon avait employé l’instant d’avant. « Ne prends pas mal ce que je vais te dire mais… » - « Mais ? » Les deux parties de cette phrase n’allaient pas ensemble; un mais n’était de toutes façons jamais réellement le bienvenu. « Tu n’as pas posé beaucoup de questions non plus… Je veux dire… Je t’ai pas présenté mes parents et tu m’as pas demandé quoi que ce soit… » Le regard de la jeune femme accrochait celui de l’italien, et ce fut uniquement parce-qu’il ne voulait pas perdre ce contact visuel qu’il ne décrocha pas le sien de son côté non plus. « Alors j’ai simplement pensé que ça t’intéressait pas, d’où je viens. » Serrant un brin les mâchoires, un instant seulement, il vint se frotter le visage de sa main libre. A l’instar de Megan, il laissa échapper un léger soupire de son côté également. « Parce-qu’on avait des problèmes plus pressés à résoudre. » Là résidait la vérité: alors que Saül leur avait proposé - ou imposé, selon les points de vue - leur union future, les deux tourtereaux avaient eu des soucis bien plus importants à régler que d’apprendre à se connaitre davantage. Maintenant que la machinerie était mise en place et semblait presque parfaitement huilée, ils pouvaient se permettre d’avoir ce type de conversations à coeurs ouverts. « Il fallait que tu puisses survire dans la fosse aux loups le plus rapidement. Et après… » Il vint avec peine hausser les épaules. « J’ai juste pensé que tu préférais ne pas en parler, parce-que ça t’intéressait pas de venir en parler avec moi. » Il n’était pas dupe, comme ne l’était pas non plus Megan. Ils auraient tous les deux voulu être ailleurs qu’ici, avec d’autres personnes que celle avec qui ils partageaient un lit ce soir. Bien sur, les moments qu’ils passaient ensemble étaient de plus en plus intéressants, les échanges de plus en plus fournis. Mais comme deux amis le feraient; leur comportement naturel n’avait rien de celui d’un jeune couple amoureux. « J’ai pas moi-même posé les questions car quand ce type de sujet est tombé sur le tapis, tu n’as pas renchéri. »

« C’est ce qu’elle est, une inconnue, tu sais… Je sais qu’elle existe parce que j’ai trouvé une photo de la maternité, y’a quelques années. Y’avait nos prénoms d’écrits mais rien de plus. » Et aussi aberrant que cette vérité pouvait être, Damon la croyait. Cela se lisait dans les yeux de Megan, qu’elle ne connaissait finalement elle non-plus rien de la demoiselle de l’autre chambre. Aussi aberrant que cela pouvait être, il ne comprenait cependant pas pourquoi elle n’était pas allée à sa recherche, à sa rencontre; là aurait été son premier réflexe, s’il avait appris avoir une soeur cachée - ce qui était toujours possible, le pire était là surement, dans son histoire personnelle. « Personne s’en fiche tout à fait Damon. Et c’est exactement pour ça que j’en parle pas. » Il vint soupirer légèrement. « Je m’en fiche pour de vrai, Megan. » Que cela pouvait-il changer, qu’elle ne soit pas née dans une famille similaire à la sienne ? Il avait presque envie de lui dire tant mieux pour toi, à la vue de ce que sa famille à lui pouvait lui apporter ces derniers temps; il avait eu la chance d’avoir la stabilité financière et éducative, mais le manque de sincérité et d’amour véritable était une marque de fabrication Williams et il ne souhaitait ça à personne. Ce qu’il ne souhaitait en rien également, c’était que la jeune femme en vienne à lui mentir ou pire, à lui cacher des choses. Ils allaient se dire oui pour le meilleur et pour le pire d’ici à quelques semaines, ils n’avaient pas le loisir de s’octroyer une telle légèreté d’action. L’arrivée en fanfare d’une famille décomposée, dont les morceaux se retrouvaient ici et là éparpillés, n’était pas quelque-chose que Damon pouvait apprendre une fois les surprises dévoilées. L’arrivée de Murphy chez eux, sans qu’il ne soit au préalable consulté, était l’exemple parfait de ce qu’il tentait d’illustrer. « Tu me dis tout toi Damon ? » La façon dont ses mâchoires en vinrent à se bloquer, à se fermer également, répondait en réalité avant ses mots à la question de la jeune femme. « Je veux dire… On est loin de tout savoir l’un de l’autre. Je peux promettre de pas te mentir, mais on a des années à rattraper en quelques semaines… » Il l’entendait, le manque de reproche et la douceur, dans la voix de la blonde. Il entendit les bonnes intentions qui pavaient ses actions - mais même l’enfer était pavé de bonnes intentions, après tout. « Je te dis tout ce qui pourrait mettre en péril notre équilibre de couple, oui. » Parce-que les affaires les plus obscures et les mieux gardées secrètes de la famille Williams ne la regardaient pas - ou pas encore, tout du moins. Plus tard, lorsque le moment serait opportun et qu’il aurait assez confiance en elle, il en viendrait à lui expliquer ce qui régissait en réalité les différents liens entre les membres de cette famille plus que dysfonctionnelle. Plus tard, lorsqu’elle aurait gravé avec prouesse sa place au sein du clan italien, elle pourrait avoir écho des secrets de famille que Damon continuait encore d’apprendre avec le temps s’écoulant. Plus tard - elle n’avait en rien besoin de connaître ces tenants et aboutissants pour le moment.

C’était cependant l’hôpital qui se foutait ouvertement de la charité, et il était désormais trop tard pour que Damon s’en rende compte. Soupirant, il vint finalement s’asseoir en tailleur sur le lit, venant secouer de ses deux mains ses cheveux. « Je vais me chercher un verre, t’en veux un ? » Bondissant comme un lionceau du lit, il se tourna vers la jeune femme. « Si on a des années à rattraper en seulement quelques semaines, autant qu’on s’y mette maintenant, non ? » Parce-que venir prendre cette option là était plus simple que de s’entendre dire qu’il n’était pas assez honnête envers elle. Et puis, glisser sur ce terrain là risquait de le ramener à l’état émotionnel dans lequel il était lorsque Megan s’était à son tour glissée sous les draps et il n’avait très honnêtement pas envie d’en revenir là. Alors, après avoir traversé l’appartement en silence et être revenue auprès de sa dame, préférant cette fois-ci resté assis sur le lit que de se rallonger dans ce dernier, il vint porter son verre à ses lèvres pour une gorgée et une deuxième avant de reprendre la parole. « Je suis prêt. A apprendre à te connaitre. » Les choses n’étaient en réalité pas aussi simples que cela, mais afin d’entrer dans le vif du sujet, autant prendre les choses dans leur plus simple appareil. « Tu préfères que je te pose des questions ou que je te laisse choisir ce que tu as envie de partager avec moi ? » C’était très théâtrale, comme situation; il n’y avait aucun naturel dans les paroles du jeune homme et de toutes façons, il tentait de se rappeler que toute leur vie ou en tous cas encore les prochains mois ressembleraient à ça. Le commencement de leur histoire était monté de toutes pièces, il ne fallait pas s’attendre à autre chose de bien plus délicat pour le moment.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
i knew you were trouble (cosigan #5) IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
i knew you were trouble (cosigan #5) Rsum
POSTS : 3558 POINTS : 505

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(09) damon #11aiden (2019)saül #6scott #2shiloh #7jasperdamon #15beautiful disasterjo #6

i knew you were trouble (cosigan #5) Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #11 & #15 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 12345678910111213141516

i knew you were trouble (cosigan #5) Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

i knew you were trouble (cosigan #5) F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

i knew you were trouble (cosigan #5) B928346a83ed227654239510d31c2822dcaf2248
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

i knew you were trouble (cosigan #5) Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

i knew you were trouble (cosigan #5) 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : bambieyes (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyJeu 4 Nov - 19:30




I knew you were trouble
Megan Monroe & @Damon Williams i knew you were trouble (cosigan #5) 873483867

Ce n’est pas la première fois que je fais le constat que j'énonce à haute voix à Damon : à chaque fois qu’il est question de passé, c’est du sien et si, concernant ce sujet spécifique, cela m’arrange plutôt bien, il n’en reste pas moins vrai que jusqu’à aujourd’hui j’ai nourri l’impression qu’il ne s’intéressait pas plus que ça à celle que j’étais. Bien sûr, il est gentil voire parfois tendre, et je ne peux rien espérer de plus compte tenu des circonstances. Il va au-delà du rôle qu’on lui a imposé puisqu’il pourrait se contenter de sourire pour le public mais de ne m’accorder aucune intention une fois les volets tirés et ce n’est pas ce qu’il fait. Alors, avec toutes ces hypothèses, j’en suis simplement venue à me dire qu’il me considère comme une jolie jeune femme avec laquelle il déteste moins que prévu passer un peu de temps, mais que les choses s’arrêtent là : il n’a pas envie de gratter pour voir ce qu’il y a sous la surface, et paradoxalement ça m’avait rassurée autant que blessée. Bien sûr, je n’aime pas être obligée de me livrer. Mais suis-je si peu intéressante que ça ? Tout bien réfléchi, Cameron non plus ne s’est jamais réellement intéressé à ce que j’avais à offrir moi, en temps qu’être humain, lui non plus n’a jamais posé d’autre questions que des futilités, rien qui ne lui permette de pouvoir cerner qui je suis réellement. « Parce qu’on avait des problèmes plus pressés à résoudre. » Je hoche la tête doucement, sans le quitter des yeux. « T’as pas besoin de te justifier tu sais. C’était un constat, pas une accusation. » Je serai bien mal placée pour lui reprocher son attitude envers moi quelle qu’elle soit : il n’a jamais eu le moindre choix dans toute cette histoire. « Il fallait que tu puisses survivre dans la fosse aux loups le plus rapidement. Et après… J’ai juste pensé que tu préférais ne pas en parler, parce-que ça t’intéressait pas de venir en parler avec moi. » Je fronce les sourcils parce que je ne l’attendais pas là, Damon. Je sais que nous avons rapidement dû en venir aux faits et qu’apprendre à connaître sa famille et surtout savoir de qui je devais me méfier était la priorité, le plus important, mais alors que j’attendais des questions qui ne sont jamais venue, je n’ai jamais pensé que lui pensait que, si je ne me confiais pas naturellement, c’est que je ne voulais rien partager avec lui. Et qu’est ce que c’est que ce moi sur lequel il insiste ? Lui ai-je semblé particulièrement distante parce qu’il s’agissait de lui et à cause des circonstances ? « Non, pas du tout. » Pour notre bien et notre tranquillité d’esprit à tous les deux, je le détrompe mais, réalisant qu’il n’a pas terminé, je me tais pour lui laisser de la place. « J’ai pas moi-même posé les questions car quand ce type de sujet est tombé sur le tapis, tu n’as pas renchéri. » Lui pensait donc que je me renfermais volontairement que moi, j’étais simplement persuadée qu’il n’était pas intéressé. Pour résumer : nous sommes deux idiots qui n’ont pas su communiquer parce que trop occupé à ne pas brusquer l’autre ou l’entraîner sur une pente où il n’avait pas envie d’aller. Si je ne partage pas sa vision des choses, je la considère un instant avant de répondre, pour ne pas lui donner l’impression que je la balaye sans même tenter de me mettre à sa place.« Personne savait tu sais, pour Murphy. » Même pas Shiloh : lorsque j’ai trouvé la photo et compris ce qu’elle signifiait, j’ai enterré l’information quelque part dans mon esprit en espérant qu’elle finisse par disparaître. « Et pour tout le reste… » Sous entendu, ”tu es loin d’avoir tout entendu”. « Y’a que Shiloh qui est au courant. Et je lui ai pas vraiment raconté, juste… Elle sait. » Parce qu’elle a été témoin du bordel qu’était ma vie en grandissant. « Tout ça pour dire que c’est pas vraiment le genre de chose que je raconte naturellement, qui tombe dans la discussion, mais que ça n’a rien à voir avec toi. » En l’espace d’une soirée, il en sait déjà beaucoup plus sur moi que presque tout mon entourage.
 
« Je m’en fiche pour de vrai, Megan. » J’accroche son regard quelques secondes avant de baisser les yeux, honteuse de mon histoire, j’ai du mal à croire ce qu’il dit, malgré toute la sincérité que je ressens dans ses mots. Parce qu’il l’est sincère, Damon, en plus d’être gentil, doux et profondément bienveillant envers moi, mais il a aussi grandi dans une réalité bien différente, comment peut-il savoir comment il réagira exposé à la mienne de réalité, laide, miséreuse et repoussante pour la plupart des gens. Cette réalité, elle est à l’exact opposé de ce que les gens voient quand ils posent leurs yeux sur moi aujourd’hui et je n’ai pas envie qu’elle change, la façon dont me perçois mon fiancé. « Je te dis tout ce qui pourrait mettre en péril notre équilibre de couple, oui. » Est-ce le cas ? Ce qui pourrait mettre en péril notre équilibre de couple, n’est ce quelque chose de complètement subjectif après tout ? « Je pensais pas qu’elle le ferait. » Murphy, la demoiselle qui dort en ce moment dans sa chambre. Concernant mon histoire en revanche, j’ai cru que c’est le fait de la lui raconter qui nous déséquilibrerait entièrement. « Et ma mère est sous contrôle. » Ou du moins, c’est ce que je me raconte. Que tant que Billie reçoit son chèque tous les mois, elle ne viendra pas faire irruption dans ma vie ou dans celle de l’italien. Jusque là, j’ai réussi à la tenir à l’écart, elle sait qu’elle ne peut rien espérer de plus que mes visites mensuelles.

« Je vais me chercher un verre, t’en veux un ? » Surprise, je relève mes yeux dans les siens alors qu’il se redresse déjà. « Si on a des années à rattraper en seulement quelques semaines, autant qu’on s’y mette maintenant, non ? » Mon estomac se noue à l’idée de devoir raconter mon histoire. A chaque fois qu’elle menace de venir gâcher tout ce que j’ai construit, j'angoisse plus que de raison si bien que, ce soir, je n’arrive pas à réaliser que je vais l’inviter à la fête moi même. Il faudrait quelque chose de plus fort pour ça. Voilà ce que je pense, mais je me contente de hocher la tête. Il disparaît et, moi, je profite de ces quelques secondes de solitude, deux minutes tout au plus, pour me reprendre. Je laisse glisser sur mes joues les quelques larmes d’angoisse et de frustration que je retenais, à l’entendre me reprocher de lui avoir menti alors que je me livrais pour la première fois, et je les fais disparaître en les essuyant avec le revers de ma main. Je camoufle les preuves de ma sensibilité pile à temps et, si mes yeux brillent encore quand le blond revient dans la pièce, je prie pour qu’il ne le remarque pas, faute à l’obscurité. Je n’allume d’ailleurs pas la lumière lorsqu’il ferme la porte derrière lui, ni celle de la pièce, ni la lampe sur ma table de nuit : c’est plus simple de parler sans être sous le feu des projecteurs. J’attrape le verre qu’il me tend et, comme lui, je reste assise en tailleur pour cette discussion. Mon cœur bat la chamade, mais ce n’est pas à cause de l’excitation ou parce que je suis attirée par lui maintenant que nous dormons dans le même lit : il est sans conteste très séduisant, mais ce sont là les symptômes de mon angoisse. J’ai peur de tout raconter et je ne sais même pas comment m’y prendre. « Je suis prêt. A apprendre à te connaître. » Je déglutis et, pour me donner du courage, je porte mon verre à mes lèvres pour avaler trois grosses gorgées d’eau. « Tu préfères que je te pose des questions ou que je te laisse choisir ce que tu as envie de partager avec moi ? » Je préfère qu’on rembobine, qu’on fasse comme si je n’avais rien dit et que rien n’était arrivé et qu’on s’endorme, ce n’est pas une option ? « Je sais même pas par où commencer. » Je dépose mon verre sur la table de nuit et je me frotte les yeux. La robe de mariée que j’ai essayée sous ses yeux est bien plus révélatrice que la nuisette en satin noire que je porte ce soir, mais c’est différent et je ne me suis jamais sentie autant à nue sous son regard. « Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai jamais connu ma mère sobre. » C’est un bon début et, pourtant, j’ai déjà du mal à soutenir son regard. « Elle buvait, elle prenait de la cocaïne pour planer et de l’héroïne pour atténuer les effets de la descente, tu vois le tableau. » Non, il ne voit certainement pas, parce qu’Elise Williams est toujours tirée à quatre épingle et que ce n’est pas dans les écoles privées qu’il fréquentait qu’il a dû voir ça. « Je m’occupais de nous deux, mais les voisins savaient très bien ce qu’il se passait et quand j’avais sept ans, elle a été signalée pour la première fois. » La suite, les aller retours en foyer et famille d’accueil, mon entourage très réduit par peur de devoir expliquer pourquoi je n’invitais personne à la maison, ça a du mal à sortir naturellement, si bien que je baisse les yeux et détourne le regard.






i knew you were trouble (cosigan #5) A44L8rk
i knew you were trouble (cosigan #5) VsgJxpQ
i knew you were trouble (cosigan #5) AybYaOa
i knew you were trouble (cosigan #5) Fqo0cUp
i knew you were trouble (cosigan #5) LKqJkYj
i knew you were trouble (cosigan #5) FWfVJqn
i knew you were trouble (cosigan #5) YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5121 POINTS : 1040

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
i knew you were trouble (cosigan #5) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyVen 5 Nov - 10:19




i knew you were trouble.
@"megan monroe"
(c) harley

***

« T’as pas besoin de te justifier tu sais. C’était un constat, pas une accusation. » Peut-être effectivement que les paroles de la jeune femme n’avaient jamais en aucun moment représenté des accusations; mais les constatations dans ce type de situation n’étaient pas forcément bien plus aisées à venir entendre, et Damon sentait qu'il se devait de se justifier. Il n’avait pas assuré - il s’en était douté avant même que la demoiselle ne vienne le souligner sous ses yeux -, mais ce n’était pas pour autant qu’il semblait complètement en dehors du droit chemin. Il venait peut-être un brin insister de trop dans toute cette histoire, car il n’était pas blanc comme neige pour venir pointer Megan du doigt, mais il faisait ça uniquement pour que leur finalité commune n’en devienne que meilleure. « Non, pas du tout. » Il ne viendrait pas l’avouer de vive voix, il ne fallait pas pousser le bouchon non plus, mais entendre la blonde venir lui confirmer que ce n’était pas parce-que c’était lui qu’elle ne lui avait pas encore mentionné son histoire venait le rassurer. Il savait pertinemment que leurs débuts étaient compliqués, voire même complètement difficiles, mais au moins elle n’était pas restée dans l’ombre parce-que c’était lui mais plutôt parce-que c’était sa façon naturelle de fonctionner. « Personne savait tu sais, pour Murphy. » Malgré tout, il vint hausser un sourcil inquisiteur sur son visage. Avait-elle donc gardé ce secret rien que pour elle enfoui, pendant tout ce temps ? « Et pour tout le reste… Y’a que Shiloh qui est au courant. Et je lui ai pas vraiment raconté, juste… Elle sait. Tout ça pour dire que c’est pas vraiment le genre de chose que je raconte naturellement, qui tombe dans la discussion, mais que ça n’a rien à voir avec toi. » Ce fut au tour de Damon de venir baisser le regard un instant. Et dire qu’il avait pensé qu’elle voulait simplement se jouer de lui également, à son tour, comme le faisaient toutes les personnes de son entourage proche. Il voudrait venir lui expliquer, à Megan, que ce n’était en rien contre sa personne qu’il en venait à de telles conclusions dans des situations comme celle qu’ils étaient en train de vivre; simplement que les mauvaises habitudes avaient la peau dure. Il vint pincer ses lèvres, un instant supplémentaire, avant de simplement ponctuer d’une unique phrase les dires de la jeune femme. « Merci. De ne pas mentir, justement. » Parce-qu’en cet instant, elle pourrait dire ce qu’elle voulait Megan, mais Damon pouvait sentir qu’elle était on ne pouvait plus honnête et qu’elle ne se jouait en rien de lui. Et, après tout, c’était uniquement ce qu’il lui demandait. Si elle ne le trouvait pas intéressant ou si sa compagnie ne lui était guère plaisante, il comprendrait et ne s’en formaliserait pas plus que de mesure - ou tout du moins il le ferait dans un temps restreint -; mais si elle en venait à inventer des histoires à dormir debout pour l’évincer de sa vie, il ne le tolèrerait pas.

Parce-que des personnes qui tentaient de l’évincer de leurs vies, il en connaissait malheureusement de trop et il ne comptait pas répéter encore et encore le même schéma. Cependant, toutes les familles avaient leurs histoires et certaines ne valaient pas la peine d’être racontées. Si c’était pourtant exactement ce qu’il était en train de demander à Megan, il ne viendrait pas ajouter un mot concernant la sienne car il savait pertinemment vers quoi cela penchait avec dangerosité et il n’était pas là pour ça ce soir, et la jeune femme non plus. Encore une fois, de son point de vue, ils avaient plus urgent à gérer - et surtout que malgré les monstruosités qu’ils pourraient faire tout le long de leur existence, et même au delà de cette dernière, Damon viendrait défendre les siens, même si cela signifiait le faire avant même de prendre soin de sa propre future épouse. « Je pensais pas qu’elle le ferait. » Mettre en péril l’équilibre de leur couple. Et pourtant, ils étaient bien en train d’en discuter présentement; elle aurait pu au moins se douter qu’un jour ou l’autre, cette soeur dont elle ne connaissait que le prénom viendrait mettre son nez dans des affaires qui ne la regardait en rien - c’était là ce que faisaient avec un naturel déconcertant les frères et soeurs. « Et ma mère est sous contrôle. » Un tant mieux faillit lui échapper d’entre les lèvres, mais il se retint car là n’était en rien un commentaire acceptable. Il n’était personne pour venir juger les actions et les histoires de la famille de la jeune femme, même s’il espérait vraiment très fort de ne pas découvrir sortie de nulle part une belle-mère complètement folle le jour du mariage. Ni Megan, ni lui, n’avait besoin de ça.

Cependant, elle avait raison sur un point: ils avaient beaucoup de choses à rattraper en peu de temps. Et, d’après Damon, le plus tôt serait le mieux. C’était de ça, dont ils avaient besoin présentement, de se connaitre davantage et de limiter le nombre de surprises - surtout de mauvaises surprises - qui pouvaient leur tomber dessus sans prévenir. Revenant de la cuisine avec deux verres d’eau fraiche, il vint en tendre un à la blonde avant de s’asseoir en tailleur à l’un des bords du lit. Ainsi, il restait de son côté de la barrière de coussins mais il pouvait être dorénavant face à Megan pour discuter avec elle. Au moins, ils auraient leurs émotions en direct et ne pourraient pas tricher sur ces dernières. L’obscurité venait rendre la lecture des visage  un brin compliquée, mais la voix ne pouvait pas mentir. Alors, Damon vint laisser la direction de la suite des opérations à la jeune femme. Elle seule saurait comment aborder les sujets qu’ils avaient jusque maintenant mis de côté, bien mieux que Damon ne pourrait les aborder. Il y avait forcément des sujets plus simples à venir mettre en lumière que d’autres, et le but n’était pas de la repousser dans un coin dès les premières questions tombées; ils tentaient de construire un terrain de confiance, là. « Je sais même pas par où commencer. » Il ne vint blâmer rien ni personne à ces paroles: raconter son histoire, surtout si elle comptait des parties que l’on aurait préféré laisser dans l’ombre, n’était jamais chose aisée. « Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai jamais connu ma mère sobre. Elle buvait, elle prenait de la cocaïne pour planer et de l’héroïne pour atténuer les effets de la descente, tu vois le tableau. » Oui et non aurait été la réponse correcte, car sa mère à lui n’avait jamais agi de la sorte mais Damon découvrait des choses au fil du temps sur son père qui ne le ravissaient guère. La drogue, en l’occurence, était un sujet qui désormais venait tendre toutes les particules de ses muscles là où avant, cela n'aurait en rien été quelque-chose de problématique. « Je peux l’imaginer, oui. » A défaut de réellement le comprendre. Ses paroles étaient basses, étaient douces; et même si la phrase de la demoiselle n’attendait pas réellement de réponse, il voulait qu’elle comprenne qu’il écoutait attentivement ce qu’elle osait lui dévoiler.

« Je m’occupais de nous deux, mais les voisins savaient très bien ce qu’il se passait et quand j’avais sept ans, elle a été signalée pour la première fois. » Elle vint baisser le regard et les lèvres de Damon vinrent se pincer en une ligne fine. Elle avait connu plus de misères en était gamine qu’il ne pouvait imaginer, et encore elle ne formulait en rien à haute voix la suite de son histoire. Damon venait là faire des suppositions, mais en réalité les histoires qui commençaient comme celle que Megan avait décidé de raconter, ne finissaient que rarement ne conte de fée. « Tu as continué de grandir avec elle par la suite ? » Elle l’enverrait sur les roses si les questions étaient trop insistantes, trop intimes; mais il n’était pas dupe et il l’avait dit que les voix ne pouvaient pas tromper. Présentement, même si elle devait certainement faire de son mieux pour ne rien laisser paraitre, sa voix la trahissait à minima. Et puis, il connaissait ce type d’histoires Damon - pas d’expérience mais de ouï-dire. Les enfants qui se retrouvaient dans des familles signalées n’y restaient pas forcément tout le reste de leur vie par la suite. Les autorités en vendent de temps à autres, selon les actions menées au sein des foyers, à intervenir et à séparer des familles. Egoïstement, une partie des pensées de Damon vint se dire que de grandir sans être confronté à l’horreur que peuvent devenir les parents pouvait se trouver à être une bénédiction. Il ne pensait pas que les enfants devaient être séparés de leurs parents, mais que parfois cela venait les aider à mieux avancer dans la vie. « Est-ce que… tu as été accueillie par d’autres familles ? » Il y allait en marchant sur des oeufs, ne voulant ne rien ni blesser ni froisser sa fiancée.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
i knew you were trouble (cosigan #5) IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
i knew you were trouble (cosigan #5) Rsum
POSTS : 3558 POINTS : 505

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(09) damon #11aiden (2019)saül #6scott #2shiloh #7jasperdamon #15beautiful disasterjo #6

i knew you were trouble (cosigan #5) Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #11 & #15 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 12345678910111213141516

i knew you were trouble (cosigan #5) Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

i knew you were trouble (cosigan #5) F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

i knew you were trouble (cosigan #5) B928346a83ed227654239510d31c2822dcaf2248
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

i knew you were trouble (cosigan #5) Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

i knew you were trouble (cosigan #5) 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : bambieyes (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyVen 5 Nov - 11:20




I knew you were trouble
Megan Monroe & @Damon Williams i knew you were trouble (cosigan #5) 873483867

« Merci. De ne pas mentir, justement. » Oh qu’ils sont difficiles à recevoir, ses remerciements. Des choses que je ne dis pas, il y en a des tas et, si ma culpabilité vient augmenter dans mon esprit le rôle que j’ai joué dans notre mascarade, il n’en reste pas moins vrai que je n’ai jamais dit à Damon avec quelles informations Saül m’a forcé la main. Il ne sait pas qu’il n’était pas question de vie ou de mort, et il ne sait pas qu’une part de moi a eu envie d’accepter ce pacte avec le diable au moment même où il me l’a proposé. Quand il saura que je n’ai jamais eu la moindre vraie famille, comprendra-t-il que la chose ait pu me sembler attirante ? Que bien que j’ai signé pour une cage dorée, une part de moi a eu les yeux qui brillaient ? Qu’avant ça, jamais je ne pensais appartenir à un clan et que sans je serais restée une anonyme toute ma vie ? Comprendrait-il ou bien penserait-il que j’ai simplement été cupide, que c’est l’argent qui m’a fait briller les yeux ? Je suis persuadée qu’il m’en voudrait parce que je m’en veux moi-même de ne pas avoir réfléchi avant de m’attaquer à un plus gros poisson que moi.


La seule chose que je puisse faire pour me faire pardonner, c’est de lui dire la vérité sur mon passé ou en tout cas d’essayer. Essayer, c’est déjà dur pour quelqu’un comme moi. Mais j’essaye. J’essaye de toutes mes forces alors que nous nous observons chacun de notre côté du lit, dans l’intimité de ma chambre devenue nôtre pour dieu seul sait combien de temps. « Je peux l’imaginer, oui. » Je l’observe avec intérêt : savait-il pour son père ? Moi, je l’ai découvert pendant mes filatures et je ne me suis jamais posé de questions sur la version à laquelle Damon avait le droit. Timidement, je m’aventure sur la voie des révélations. « Ton père… » Je l’observe sans ciller, retenant ma respiration. « Depuis combien de temps ? » A-t-il toujours consommé de la cocaïne ? Depuis combien de temps son fils est-il au courant ? Dans un sens, cela me soulage : après une discussion concernant ma junkie de mère, je m’en serai voulue de ne pas lui dire ce que je sais sur Saül si d’aventure il n’avait rien su.

Malgré toutes ces promesses, j’ai peur qu’il me regarde différemment. J’ai peur qu’il ne sache pas s’en empêcher, parce que je viens d’un monde bien trop différent de celui qu’il a toujours connu. Saül se drogue peut-être, mais Damon n’a jamais manqué de rien, Damon n’a jamais eu la certitude de n’être qu’un accident, un rebut que l’on n’a pas osé jeter à la poubelle. « Tu as continué de grandir avec elle par la suite ? » Je me mords la lettre, avant de balancer ma tête d’une épaule à l’autre. « Oui et non. » Les allers retours ont continué jusqu’à ce que j’ai seize ans, âge auquel j’ai refusé de la revoir. « Est-ce que… tu as été accueillie par d’autres familles ? » Oui et non. C’est beaucoup plus compliqué que dans les films, même aux mères comme la mienne on ne retire pas forcément un enfant, et les familles d’accueil n’en ont parfois que le nom. Parfois ce sont des foyers. Parfois les Price où d’autres venaient me chercher directement à l’école et je savais. « Quand elle était arrêtée, ou qu’elle été envoyée en désintoxication, j’étais en foyer, ou bien en famille d’accueil, oui. » Mais malgré tout, je préférais être avec elle, même si ça me demandait d’être l’adulte. « C’est pour ça que… Que j’ai pas grand monde. » Dans ma vie. Que, contrairement à beaucoup de gens, je n’ai toujours eu que Shiloh à laquelle me rattacher. « Se faire des amis, c’était devoir trouver des dizaines d’excuses pour ne pas inviter les gens chez soi. » Et j’avais honte. Chez moi, c’était un taudis, une repère de toxicomane ou bien ce n’était pas tout à fait chez moi, c’était chez les autres. « J’allais en foyer, parfois… Jamais très longtemps, le temps qu’on me trouve un placement. » Et il n’y a rien de pire que les foyers. « Au bout de neuf ans, j’en ai eu marre des allers retours. Marre de devoir attraper toutes mes affaires en urgence parce qu’elle avait encore merdé et qu’elle s’était faite prendre. » Je ne garde plus du tout mon regard planté dans le sien à présent, le mien est plus fuyant qu’il ne l’a jamais été. « Alors j’ai refusé de la voir. Et la famille dans laquelle j’étais m’a gardée jusqu’à ma majorité. Mais même là, même quand ça se passe bien, c’est compliqué de pas se sentir en trop. » Eliza avait des enfants. Moi, j’étais toujours de passage et, de toute façon, j’avais déjà une mère, aussi indigne de ce qualificatif qu’elle soit. Ma gorge est serrée, mes yeux brillants, je peine à garder la face, j’essaye, parce que je suis trop fière, mais j’ai du mal. Est-ce que ce sera ça, ma vie à ses côtés et chez les Williams ? Toujours me sentir en trop ?





i knew you were trouble (cosigan #5) A44L8rk
i knew you were trouble (cosigan #5) VsgJxpQ
i knew you were trouble (cosigan #5) AybYaOa
i knew you were trouble (cosigan #5) Fqo0cUp
i knew you were trouble (cosigan #5) LKqJkYj
i knew you were trouble (cosigan #5) FWfVJqn
i knew you were trouble (cosigan #5) YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5121 POINTS : 1040

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
i knew you were trouble (cosigan #5) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyVen 5 Nov - 15:31




i knew you were trouble.
@"megan monroe"
(c) harley

***

« Ton père… » Les mâchoires du jeune homme vinrent se contracter, bien plus que l’entendement serait venu le permettre dans une discussion cordiale et sans heurts - cependant, ce n’était en rien ce qui se déroulait dans cette chambre, dans cette obscurité. Peut-être un jour, lorsqu’ils auraient épuisé tous les sujets épineux sur lesquels ils avaient des choses à rattraper, ils pourraient avoir des discussions simples et sans double-sens, sans cartes face cachée à retourner. « Depuis combien de temps ? » Soupirant, il vint boire une longue gorgée de son verre, prenant un instant de plus avant de répondre à la jeune femme. « Je sais pas exactement. » Parce-qu’il n’était venu mettre le nez - qu’on rigole bien - dans ces affaires là, ne le concernant en rien du tout, que très récemment. Et en plus de ça, il était venu à être en détention de cette information par hasard, ce n’était pas Saül lui-même qui avait souhaité le mettre au parfum. « Je l’ai appris par hasard, je pense pas qu’il avait prévu de m’en parler. » Il était quand même le pire de son espèce; là où il venait à attendre un comportement irréprochable de la part de son fils, lui venait cumuler les torts de son côté. « Mais je pense que ça fait des années que ça dure. » Et surtout, si cela faisait véritablement des années qu’il consommait, certaines situations devenaient soudainement claires aux yeux de Damon, à se rappeler le comportement souvent trop incertain de son père.

Il n’allait cependant pas épiloguer sur cette partie là de l’histoire plus longtemps, car ce n’était pas ce qui était intéressant ici - tout le monde, même sa propre mère, savait que Saül était pourri jusque la moelle; la preuve en était que le dernière geste du père Williams avait été de révéler à son soi-disait fils ainé qu’il avait en réalité été adopté peu de temps après sa naissance et qu’il n’aurait rien été si cela n’avait pas été fait. « Oui et non. » Les yeux de Damon ne venaient pour aucune raison lâcher le visage de la demoiselle. « Quand elle était arrêtée, ou qu’elle été envoyée en désintoxication, j’étais en foyer, ou bien en famille d’accueil, oui. » Il vint froncer légèrement les sourcils, un instant un seul, sans que Megan ne puisse s’en apercevoir avant de se rappeler qu’il avait promis de ne pas juger. Il vint donc se forcer à détendre les traits de son visage, là où des zones d’incompréhensions persistaient pour lui. Si sa mère avait un comportement aussi toxique pour elle, et que les autorités compétentes étaient au courant, pourquoi certaines mesures n’avaient-elles pas été prises ? « C’est pour ça que… Que j’ai pas grand monde. Se faire des amis, c’était devoir trouver des dizaines d’excuses pour ne pas inviter les gens chez soi. » L’instabilité qu’elle avait du connaitre expliquait sans grand mal sa façon de se comporter maintenant - et surement bien avant ça également. Comment aurait-il lui réagi, si la personne qui était supposée prendre soin de lui, n’avait pas su le faire et ce sous vos yeux ? Un frisson vint se glisser le long de son échine. Ca aurait pu être son cas et il ne voulait pas savoir; Elise avait beaucoup de défauts, mais elle l’avait aimé et protégé de tout son coeur toute sa vie. « J’allais en foyer, parfois… Jamais très longtemps, le temps qu’on me trouve un placement. Au bout de neuf ans, j’en ai eu marre des allers retours. Marre de devoir attraper toutes mes affaires en urgence parce qu’elle avait encore merdé et qu’elle s’était faite prendre. » S’ils avaient à peu près réussi à établir un contact au moins visuel durant une bonne partie de leur conversation, désormais Megan faisait tout pour venir éviter les yeux de Damon. Et si quelques minutes plus tôt, il aurait pu lui en vouloir, désormais il n’en faisait rien et comprenait qu’elle ne voulait pas, en plus d’exposer son passé de la sorte, exposer ses émotions. « Alors j’ai refusé de la voir. Et la famille dans laquelle j’étais m’a gardée jusqu’à ma majorité. Mais même là, même quand ça se passe bien, c’est compliqué de pas se sentir en trop. »

Un lourd silence vint prendre toute la place dans la chambre par la suite. Damon savait que Megan et lui ne venaient pas du même monde, ils en avaient déjà discuté et ne s’en étaient pas cachés à aucun moment. Cependant, il n’avait pas imaginé jusque où ils pouvaient avoir une origine complètement différente. Certes, son enfance à lui n’avait pas été toute rose et bien des comportements de son père n’étaient pas à qualifier de normaux, mais au moins il avait pu compter sur sa mère pour relever tant bien que mal le niveau; et puis, l’argent gagné par Saül n’était pas à exclure des éléments de réussite de son enfance. Parfois, il était facile d’oublier ce que les autres pouvaient traverser, pouvaient ressentir. Et si Damon avait été insistant sur la première partie de cette conversation, et s’il avait joué les enfants en venant mettre une barrière de coussins entre Megan et lui, il s’en voulait pour tout ça et même bien plus maintenant qu’elle était venue lui expliquer un peu plus d’où elle. « Je suis désolé. » Qu’il vint prononcer du bout des lèvres, dans une premier temps, avant de prendre un instant de réflexion et de venir ajouter quelques paroles. « Et je suis désolé aussi pour la suite, car malgré les apparences, on a rien d’une famille traditionnelle. » Et ce n’était pas en rejoignant les Williams qu’elle allait pouvoir trouver quelque-chose qu’elle n’avait jamais eu avant. « On est soudés mais on se sent tous en trop, chacun notre tour. » Il aurait aimé au moins pouvoir lui dire qu’à partir de maintenant, elle n’aurait plus à ressentir ce genre de choses et qu’elle avait enfin trouvé sa place dans sa famille à lui, mais ç aurait été lui mentir en pleine figure et elle l’aurait rapidement compris. Damon lui-même s’était toujours senti en trop, et il avait eu raison de garder cette idée dans un coin de son esprit. « Tu es toujours en contact avec ta mère aujourd’hui, ou plus du tout ? » Sous contrôle voulait-il dire qu’elle avait coupé les ponts avec elle ? Avait-elle préféré ne plus avoir à faire avec la personne qui l’avait mise au monde, et était-ce pour ça qu’elle n’avait jamais eu aucune information sur cette soeur qui venait d’entrer dans sa vie ?



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
i knew you were trouble (cosigan #5) IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
i knew you were trouble (cosigan #5) Rsum
POSTS : 3558 POINTS : 505

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(09) damon #11aiden (2019)saül #6scott #2shiloh #7jasperdamon #15beautiful disasterjo #6

i knew you were trouble (cosigan #5) Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #11 & #15 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 12345678910111213141516

i knew you were trouble (cosigan #5) Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

i knew you were trouble (cosigan #5) F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

i knew you were trouble (cosigan #5) B928346a83ed227654239510d31c2822dcaf2248
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

i knew you were trouble (cosigan #5) Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

i knew you were trouble (cosigan #5) 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : bambieyes (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyVen 5 Nov - 20:06




i knew you were trouble
Megan Monroe & @Damon Williams i knew you were trouble (cosigan #5) 873483867

« Je sais pas exactement. » Il ne me demande pas pourquoi je le sais, comment je l’ai appris ou pourquoi je n’ai pas amené le sujet sur le tapis avant et je suis soulagée. Il serait en droit de me reprocher de ne pas lui avoir dit que son père se droguait : après tout, je ne pouvais soupçonner Damon d’être déjà au courant et je n’étais pas certaine de ne pas être en train de lui dissimuler une information de la plus haute importance. Il ne le fait pas et je suis soulagée : je n’ai pas encore envie d’avoir à répondre de mes fautes, des secrets que j’ai découverts et de ceux que j’ai conservés. « Je l’ai appris par hasard, je pense pas qu’il avait prévu de m’en parler. » - « Oui, ils parlent rarement de ce genre de chose. » Même ma mère, toxicomane notoire, n’en parle pas ouvertement. Je ne lui ai jamais demandé pourquoi elle avait commencé et ce qu’elle y trouvait et les seules choses qu’elle est capable de répéter, c’est qu’elle est désolée, qu’elle voudrait être différente et qu’elle aurait voulu être une meilleure mère : beaucoup de souhaits jetés dans le vent, puisqu’elle ne change pas : j’ai compris avec les années qu’elle n’en est pas capable, ni toute seule, ni avec de l’aide. Elle est simplement trop perdue, trop enfoncée dans ses addictions pour espérer un jour s’en sortir et, même moi, je n’ai plus le moindre espoir de voir les choses changer, je n’ai plus l’énergie non plus de tenter de l’y aider ou forcer. « Mais je pense que ça fait des années que ça dure. » Je hoche la tête, gravement. « S’il est capable de fonctionner, de travailler et de gérer sa vie, d’une certaine manière c’est bon signe. » C’est signe qu’il n’est pas encore perdu, lui. Et si je déteste Saül de chaque fibre de mon être, je ne souhaite pas ça à Damon.

Parce que c’est dur de composer sans modèle. C’est dur de grandir seule alors que l’on est qu’un enfant. Damon n’en est plus un, mais il a besoin de son clan et Saül en fait partie. « Je suis désolé. » Je secoue la tête, pas parce que je refuse ses excuses mais parce qu’il n’a pas à en faire : il n’a pas à être désolé. « Je te demande pas d’être désolé. » Il n’est responsable de rien, il est, à sa façon, l’une des rares constantes de ma vie, aussi fraîche soit notre relation. « Je te demande juste de pas avoir pitié de moi. Et de pas me voir différemment non plus : je suis toujours la même. » Je suis différente, cette histoire fait partie de moi et me rend différente mais je n’ai pas encore assez fait de chemin pour comprendre que c’est une force et non une faiblesse. Alors, tant que cela ne sera pas fait, je préfère enfouir tout ça profondément et être traitée comme si cela ne faisait pas partie de celle que je suis. « Et de le garder pour toi. Mais je sais que tu le feras. » Je ne sais pas encore tout de mon fiancé. En revanche, je ne doute plus qu’il soit digne de confiance. « Et je suis désolé aussi pour la suite, car malgré les apparences, on a rien d’une famille traditionnelle. » J’esquisse un sourire triste. Notre situation est ce qu’elle est mais malgré elle, j’aurais envie de lui prendre la main. Je me retiens, j’enroule mes doigts les uns aux autres et je laisse tomber mes mains sur mes cuisses. « Les familles traditionnelle, c’est surcoté non ? » Mes lèvres forment une grimace qui essaye de devenir un sourire, sans grand succès. « J’ai pas besoin qu’on soit traditionnel. Mais ça représente quelque chose à mes yeux, de savoir que j’ai quelqu’un pour protéger mes arrières. » C’est plus que ce que je n’ai jamais eu, au fond. Cameron ressent une sorte d’affection à mon égard et je ressens la même chose pour lui, mais en cas de cataclysme, ce serait chacun pour soi, je sais qu’il se protègerait plutôt que de m’aider s’il avait un choix à faire entre ces deux propositions. Et si j’en crois la réaction du blond lorsqu’il a compris que son père m’avait secouée et brutalisée, il est ce quelqu’un, il est prêt à l’être en tout cas. « On est soudés mais on se sent tous en trop chacun notre tour. » Que dire de moi qui ne serai qu’une pièce rapportée ? N’aurais-je pas la constante impression de ne jamais être un membre à part entière de ce clan fermé ? « On va changer ça. » Aucun de nous deux ne dois jamais se sentir en trop, pas alors que nous allons devenir le chez soi de l’autre. « Tu es toujours en contact avec ta mère aujourd’hui, ou plus du tout ? » J’hésite un instant, pinçant mes lèvres avant de répondre. « Oui, j’ai repris contact avec elle il y a quelques années déjà. » Elle est la seule famille que j’ai, même si elle est une piteuse mère. « Je lui rend visite une fois par mois. » Pas plus, pas moins. « Et je lui envoie un peu d’argent aussi. » C’est comme ça que Saül est remonté jusqu’à elle et a étalé devant mes yeux tous ces secrets dont j’ai si honte. « Peut-être qu’un jour, tu pourras venir avec moi. » C’est trop tôt pour l’instant, j’ai honte d’elle et cela rejaillit sur ma propre estime de moi. Mais un jour, lorsque je serai prête, et s’il en a envie.






i knew you were trouble (cosigan #5) A44L8rk
i knew you were trouble (cosigan #5) VsgJxpQ
i knew you were trouble (cosigan #5) AybYaOa
i knew you were trouble (cosigan #5) Fqo0cUp
i knew you were trouble (cosigan #5) LKqJkYj
i knew you were trouble (cosigan #5) FWfVJqn
i knew you were trouble (cosigan #5) YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5121 POINTS : 1040

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
i knew you were trouble (cosigan #5) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptySam 6 Nov - 17:39




i knew you were trouble.
@"megan monroe"
(c) harley

***

« Oui, ils parlent rarement de ce genre de chose. » Et en même temps, Damon pouvait tout à fait comprendre pourquoi Saül ne voulait pas venir discuter d’un tel sujet avec lui, avec son fils. Cela serait venir admettre une de ses faiblesses à haute voix, et ce n’était pas chose habituelle chez l’italien: il était même plutôt du genre à venir accuser Damon de faire mal les choses lorsqu’il était en tort. On s’y faisait, on s’y habituait, bien que ce soit pas là un comportement à normalement perdurer. « S’il est capable de fonctionner, de travailler et de gérer sa vie, d’une certaine manière c’est bon signe. » Damon vint légèrement hausser les épaules, peu convaincu par les paroles de Megan. Peut-être que oui, cela pouvait être bon signe: malgré tout, il arrivait à continuer de mener son train de vie sans que cela n’impacte quoi que ce soit. Cependant, cela voulait aussi dire qu’il était assez vicieux pour réussir à maintenant les apparences de cette sorte, afin de continuer ses activités que peu légales à côté sans que personne ne s’en aperçoive. Cela le rendait encore plus dangereux, et déjà qu’il se méfiait de lui par défaut avant de découvrir le pot-aux-roses, Damon était d’autant plus sur ses gardes désormais lorsqu’il était aux côtés de son père.

Cela ne devait cependant être qu’un échantillon, un exemple, de ce que Megan avait connu au fil de ses jeunes années. « Je te demande pas d’être désolé. » Il le serait pourtant. « Je te demande juste de pas avoir pitié de moi. Et de pas me voir différemment non plus : je suis toujours la même. » Les expériences vécues étaient ce qui forgeait une personne; Megan serait toujours la même car, lorsqu’il l’avait rencontré, elle avait déjà été forgée par ces expériences là - lui se contentait de comprendre pourquoi et comment elle était devenue la jeune femme qu’elle était aujourd’hui avec quelques années de retard. « Et de le garder pour toi. Mais je sais que tu le feras. » Un petit sourire, qu’il aurait voulu davantage enjoué mais les circonstances ne le permettaient pas, s’étira lentement sur les lèvres du jeune homme. Elle avait bien compris, Megan, qu’elle pouvait lui faire confiance et il était rassuré de ça: ils formaient une équipe, désormais, qu’importe ce que cela voulait réellement dire et dans quel type de galères cela pourrait les embarquer. Et même si certains points seraient à éclaircir plus tard, sur celui là, elle pouvait compter sur lui. « Les familles traditionnelle, c’est surcoté non ? » Haussant un sourcil, il vint reconnaitre là une tentative de la part de la jeune femme de revenir à un ton de conversation plus léger. Elle avait tenté, lorsqu’ils s’étaient retrouvés tous les deux dans la chambre une fois Murphy dans celle de Damon, mais ce dernier n’avait pas mordu à l’hameçon. Maintenant que les principaux abcès avaient été percé, il appréciait l’effort, et même si son sourire à lui devait autant ressembler à la grimace qu’elle était en train de faire, il vint tout de même le garder aux lèvres quelques instants. « J’ai pas besoin qu’on soit traditionnel. Mais ça représente quelque chose à mes yeux, de savoir que j’ai quelqu’un pour protéger mes arrières. » Il vint hocher la tête, comprenant son point de vue. « On se protège les uns les autres, oui. » Dans le meilleur mais surtout dans le pire - c’était bien là la raison de pourquoi Damon appelait toujours Saül papa là il n’avait jamais mérité ce surnom affectif. « Et tu feras partie des nôtres dans peu de temps, alors on te protègera aussi. » Qu’importe ce que pouvait en penser le reste de la famille et quels étaient leurs ressentis à l’égard de Megan, Damon avait choisi son camp depuis quelques temps déjà: quitte à subir sa famille, autant le faire avec quelqu’un à ses côtés. La jeune femme et lui ne s’étaient pas naturellement choisi, mais ils pouvaient toujours tiré profit de leur rencontre. « On va changer ça. » Qu’elle vint commenter lorsqu’il vint cependant préciser que tour à tour, chez les Williams, il était facile de se trouver mis de côté, de se sentir en trop - ou peut-être n’était-ce un ressenti que seul Damon pouvait connaître. « Bon courage alors. J’ai abandonné l’idée d’essayer depuis longtemps, moi. » Longtemps voulait ici dire depuis un an car avant qu’il n’apprenne les secrets de famille qu’on lui avait caché, il avait toujours agi en faisant en sorte d’inclure chaque membre de la famille dans cette dernière. Depuis, il trainait un peu la patte à agir de la sorte.

« Oui, j’ai repris contact avec elle il y a quelques années déjà. » D’une famille à l’autre, les contextes étaient différents mais les résultats n’étaient pas forcément plus satisfaisants. « Je lui rend visite une fois par mois. » Ce qui était déjà un bel effort, de ce que Damon pouvait comprendre de leur histoire de famille. « Et je lui envoie un peu d’argent aussi. » En restant toujours silencieux, il vint hocher la tête. Il comprenait; malgré les crasses que sa mère avait pu lui faire, elle restait sa mère et Megan ne pouvait pas la laisser complètement en arrière sans toujours avoir un oeil sur elle. Là était vraiment un comportement que l’italien ne pouvait blâmer: il agissait de la même façon, à des échelles bien différentes, avec ses propres parents, allant jusqu’à accepter de se marier à une inconnue pour justement les soutenir d’une quelconque façon. « Peut-être qu’un jour, tu pourras venir avec moi. » Relevant son regard vers Megan, le sourire qu’il vint lui adresser cette fois-là n’avait rien d’un attendrissement forcé. « Oui, bien sur. » Parce-que peut-être que jusque maintenant, il ne s’était pas penché plus que ça sur la vie de Megan et sur le passé qu’elle pouvait avoir vécu avant leur rencontre. Peut-être qu’il n’avait pas été le meilleur des fiancés mais cette période là était révolue: il lui avait dit qu’il comprenait désormais qu’il avait le droit d’aller sur ce terrain là. Des années à rattraper, ils en avaient et la jeune femme avait raison sur ce point là, ils ne pourraient pas tout rattraper en un claquement de doigts. Mais si la possibilité de rencontrer celle qui avait mis Megan au monde était sur le tapis, bien sur qu’il viendrait saisir l’occasion. « Quand tu en ressentiras le besoin, on pourra y aller tous le deux. » Et quand elle serait prête également à le faire entrer dans cette partie là de sa vie. « D’ailleurs… » Il se pinça les lèvres un instant, regrettant déjà presque sa question avant même de l’avoir formulée. « Tu voudras qu’elle vienne au mariage ? » Car jusque maintenant, la question n’était pas vraiment tombée sur le tapis justement, et il comprenait pourquoi; la réponse de la jeune femme risquait de pencher vers la négative mais au moins, il était en pleine conscience du pourquoi à partir de maintenant.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
i knew you were trouble (cosigan #5) IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
i knew you were trouble (cosigan #5) Rsum
POSTS : 3558 POINTS : 505

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(09) damon #11aiden (2019)saül #6scott #2shiloh #7jasperdamon #15beautiful disasterjo #6

i knew you were trouble (cosigan #5) Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #11 & #15 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 12345678910111213141516

i knew you were trouble (cosigan #5) Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

i knew you were trouble (cosigan #5) F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

i knew you were trouble (cosigan #5) B928346a83ed227654239510d31c2822dcaf2248
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

i knew you were trouble (cosigan #5) Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

i knew you were trouble (cosigan #5) 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : bambieyes (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptySam 6 Nov - 19:04




I knew you were trouble
Megan Monroe & @Damon Williams i knew you were trouble (cosigan #5) 873483867

« On se protège les uns les autres, oui. » Est-pour cette raison que, lorsque son père lui a forcé la main pour m’épouser, il a accepté ? Parce qu’il s’est senti investi de la mission de protéger son paternel quand bien même ce dernier ne le mérite pas ? Peut-on tout excuser ou, en tout cas tout accepter sous prétexte de former une famille, un clan uni même lorsque personne n’a pourtant envie de le rester et de cautionner les agissements des uns et des autres ? « Et tu feras partie des nôtres dans peu de temps, alors on te protègera aussi. » Je suis aussi touchée que je suis gênée. Si je le suis, c’est parce que la chose est ironique : c’est en m’en prenant à l’un des siens que j’ai finalement gagné cette place de choix à ses côtés. C’est en incarnant le rôle du prédateur que j’ai gagné sa protection et fatalement, je me demande si je le mérite. A mes yeux, c’est évident que non. Mais c’est au siens que la réponse est importante et, bien hypocritement, j’espère que la réponse est oui. J’espère qu’il considère que, malgré les circonstances, quelque chose de positif et sorti de tout ça. J’espère qu’il sera un jour capable de me regarder sans ne voir que les choses sur lesquelles il a tiré un trait pas pour moi mais à à cause de moi. « Ca doit être agréable… » Oh, ça doit même être bien plus que ça. « D’avoir quelqu’un qui nous protège. » Je n’avais personne pour ça jusque-là. Shiloh m’aime de tout son cœur, mais il y a bien longtemps que je n’ai plus rien de la gamine harcelée à l’école protégée par son ainée : les rôles se sont inversés parce que Shiloh est douce, fragile, et qu’elle a bien plus besoin de moi que le contraire. « C’est aussi pour ça que je pouvais pas la laisser dehors… » Murphy, l’intruse qui a investi la chambre de l’italien. « Je pense qu’elle est qui elle dit qu’elle est et, dans ce cas… Elle doit pas avoir grand monde pour la protéger non plus. » Parce que si notre père était équilibré, aimant et droit, pourquoi n’avoir gardé qu’une de ses filles ? Pourquoi ne pas nous avoir assumées toutes les deux ? Il faut être sacrément malade pour prendre le genre de décision que nos parents ont prise, pour nous avoir vues comme un fardeau à se partager pour ne pas qu’il devienne trop lourd à porter.

« Bon courage alors. J’ai abandonné l’idée d’essayer depuis longtemps, moi. » - « On a pas besoin d’eux. On peut changer ça tous les deux. » Comme une enfant – mais ne sommes-nous pas encore entre deux âges ? – je viens lui tendre mon petit doigt pour qu’il le serre du sien et scelle une nouvelle promesse. « On peut se promettre de jamais se faire se sentir en trop. » Les circonstances ne sont pas de notre côté, mais j’ai envie d’essayer de construire quelque chose de solide sur ces fondations originales. « Moi, je promets. » Je promets de tout faire pour qu’il n’ait pas l’impression de n’être qu’un outsider dans cette famille dysfonctionnelle. Je promets de l’aider et d’être toujours dans son équipe.

Et pour lui prouver que je veux de lui dans la mienne, je m’aventure sur un terrain sur lequel je ne me suis jamais aventurée. Je lui fais une proposition que je n’ai jamais faite à personne mais, après tout, il est le premier garçon auquel je suis fiancée. Ce n’est de toute évidence pas comme ça que la plupart des couples rencontrent les parents mais ce n’est qu’une partie de ce que je lui propose : avant toute chose, je lui offre une vision sur mon univers, brute, sans fard et sans faux semblant. « Oui, bien sûr. » Je n’aurais pu lui en vouloir de refuser, mais je suis soulagée qu’il accepte : je me suis mise à nue et s’il avait craché sur ma main tendue, j’aurais eu du mal à me livrer à nouveau à qui que ce soit. « Quand tu en ressentiras le besoin, on pourra y aller tous le deux. » - « Je crois que j’en aurai envie. Pas tout de suite, mais un jour. » Quand je m’en sentirai prête. « Elle s’appelle Billie. » Et pourquoi ai-je besoin de l’humaniser de la sorte ? Pour qu’il réalise qu’elle n’est pas juste une toxicomane, une paumée mais que malgré tout ce que je la déteste, elle reste tout de même ma mère ? « D’ailleurs… Tu voudras qu’elle vienne au mariage ?  » Doucement, je secoue la tête et je murmure. « Non. » Shiloh m’a déjà posé cette question, et ma réponse n’a pas changé parce que j’ai parlé de la femme qui m’a mise au monde à mon fiancé. « Pas parce que je considère pas que c’est un moment important. » Ça l’est, peut-être pas de la façon la plus conventionnelle mais je n’arrive pas à traiter un mariage comme une bagatelle. « Et pas uniquement parce que j’ai honte. » Même si c’est le cas. D’elle, de moi, tout se mélange quand il est question du contexte dans lequel j’ai grandi. « Mais parce que dès que je le vois, j’ai beau la détester, sa peine me saute à la gorge. Je me sens mal, je me sens coupable et j’ai l’impression que je vais m’effondrer. » J’ai toujours vécu les émotions – les miennes comme celles des autres – en XXL. Je ressens tout trop fort, souvent bien plus que je ne suis capable de le gérer. « Et j’ai pas envie de me sentir comme ça ce jour-là. Malgré les circonstances, ça doit pas être comme ça. » Pour ne pas ressentir d’amertume à chaque fois que nous y repenserons, ce jour doit rester une fête, nous ne parviendrons jamais à rendre la chose légère et joyeuse, mais je veux y repenser avec douceur dans quelques années.






i knew you were trouble (cosigan #5) A44L8rk
i knew you were trouble (cosigan #5) VsgJxpQ
i knew you were trouble (cosigan #5) AybYaOa
i knew you were trouble (cosigan #5) Fqo0cUp
i knew you were trouble (cosigan #5) LKqJkYj
i knew you were trouble (cosigan #5) FWfVJqn
i knew you were trouble (cosigan #5) YwJSohR
:l::



Dernière édition par Megan Williams le Lun 8 Nov - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5121 POINTS : 1040

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
i knew you were trouble (cosigan #5) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) EmptyLun 8 Nov - 13:16




i knew you were trouble.
@"megan monroe"
(c) harley

***

« Ca doit être agréable… » Il vint relever son regard vers elle, un sourcil légèrement haussé au dessus de ce dernier. « D’avoir quelqu’un qui nous protège. » Les lèvres du jeune homme vinrent se pincer en une ligne fine. « Oui ça l’est. » Même si les relations familiales, que ce soit chez lui ou dans d’autres familles d’ailleurs, n’étaient en réalité jamais aussi simple que cela. Pendant des années, malgré leurs différents et leur amour se faisait la malle petit à petit, Elise et Saül s’étaient soutenus dans toutes les épreuves et surtout dans tous les mensonges. Lorsque ces derniers aviner été révélés à l’un des principaux intéressés, Auden ici en l’occurence, les trois avaient continué de se protéger alors qu’il existait mille et une raisons pour qu’ils se tournent les uns contre l’autre. Ils ne l’avaient pas fait, ils avaient continué tête baissée ensemble dans cette navigation risquée. Et finalement, lorsque ce secret là était devenu du domaine public - ou surtout était parvenu aux oreilles du reste des Williams -, toute la famille avait pris parti de laisser le secret où il se trouvait, et de réarranger leurs connaissances en fonction de ce dernier. Cela avait fonctionné également lorsque Saül avait appris qu’il était finalement adopté et ne partageait pas le sang Williams: ils étaient restés soudés autour de cette nouvelle. La liste pouvait continuer encore et encore, surement, et ils n’étaient surement également pas au bout de leurs peines; mais c’était en grande partie à cause ou grâce, selon les points de vue, que Damon n’avait pas tant réfléchi que ça avant de venir accepter le marché que son père avait passé de sa part auprès de Megan de venir se marier avant la fin de l’année. « C’est aussi pour ça que je pouvais pas la laisser dehors… Je pense qu’elle est qui elle dit qu’elle est et, dans ce cas… Elle doit pas avoir grand monde pour la protéger non plus. » Et en cet instant, même s’il n’était toujours pas tant convaincu que venir accueillir une étrangère de la sorte chez eux avec ces simples explications, et qu’il passerait chaque instant à venir vérifier qu’il n’y ait pas quelque-chose de plus gros caché derrière, il s’en voulait d’avoir réagi de la sorte. Megan tentait juste de faire ce qui lui semblait juste pour quelqu’un en qui elle aurait du avoir confiance depuis sa naissance. Damon aurait fait la même chose, et faisait même déjà pire surtout, pour sa famille. La comparaison de la jeune femme vint cependant lui clouer le bec, il ne savait guère comme réagir. Il s’était planté, de façon très certaine, mais les points de vue n’étaient pas les mêmes étant donné que pour lui, Murphy n’était personne. « J’espère pour toi qu’elle est qui elle prétend être, en tous cas. » Là n’était en rien une menace, ou quoi que ce soit du genre, mais une vérité qu’il venait dire avec le coeur. Après ce qu’elle venait de lui expliquer sur sa famille, sur l’environnement dans lequel elle avait grandi, cela ne pouvait être que bénéfique de venir trouver une soeur qu’elle pensait ne jamais voir de sa vie, surement.

« On a pas besoin d’eux. On peut changer ça tous les deux. » Son premier réflexe fut de venir ouvrir la bouche, qu’il referma dans la seconde qui suivit. Jusque maintenant, il avait jeté l’éponge sur l’idée de venir changer quoi que ce soit au fonctionnement de sa famille, en se disant que s’ils arrivaient à survivre de cette façon là, il se devait d’y avoir une raison derrière. Il n’était pas venu penser de la façon dont Megan le faisait, et c’était surement pour ça qu’il avait d’autant besoin de quelqu’un comme elle à ses côtés, surtout dans la situation plus que délicate qu’ils traversaient. « On peut se promettre de jamais se faire se sentir en trop. Moi, je promets. » Et à regarder presque en louchant son petit doigt levé en l’air, près à accepter le sien pour faire une pinky promise, il eut l’impression d’être un aveugle découvrant le soleil pour la première fois. Elle avait raison sur ce point là également, Megan: désormais, ils pouvaient compter l’un sur l’autre et ils pouvaient surtout réussir à s’en sortir au sein de la famille Williams en s’entraidant. Survivre seul n’était pas tâche aisée, et Damon était le mieux placé pour comprendre ce point de vue. Mais survivre à deux, ils pourraient aller bien plus loin dans l’aventure. Alors, lentement mais sans un tremblement, le jeune homme vint attraper le petit doigt de Megan du sien. « Je promets aussi. » Qu’importe ce que cela voulait dire en cet instant, et qu’importe la façon dont cela allait s’appliquer dans la pratique, ça il pouvait le promettre sans rien compromettre à côté.

Cependant, une union n’était pas juste accepter un parti en laissant l’autre de côté, et si jusque avant cette soirée Damon n’avait pas eu plus de détails sur la vie de Megan avant qu’ils ne se rencontrent, les cartes avaient largement été redistribuées. Murphy était un sujet tout à part de celui qu’ils discutaient désormais, bien qu’elle soit elle-aussi reliée à la mère de Megan, c’était cette dernière dont il était question désormais. « Je crois que j’en aurai envie. Pas tout de suite, mais un jour. » Il vint étirer un petit sourire, encourageant et bienveillant, en direction de la jeune femme. « Elle s’appelle Billie. » - « Billie. C’est noté. » Comme tout le reste de leur discussion, comme toute information qu’elle venait de lui partager, même s’il n’était pas venu accuser réception de tout en tout temps, Damon enregistrait le moindre détail que la demoiselle était en train de lui partager. Et avec ces derniers, il comprenait parfaitement que l’entente n’était pas au bon fixe entre la blonde et sa génitrice, mais il se devait de lui demander si elle voulait qu’elle soit présente au mariage; dans un tout autre registre, s’il avait eu le courage de venir se présenter à sa mère biologique, il aurait aimé qu’elle soit présente à ses côtés en cet instant important - à défaut d’être authentique. « Non. » Il vint hocher la tête. « D’accord. » - « Pas parce que je considère pas que c’est un moment important. » - « J’en ai pas douté. » - « Et pas uniquement parce que j’ai honte. Mais parce que dès que je le vois, j’ai beau la détester, sa peine me saute à la gorge. Je me sens mal, je me sens coupable et j’ai l’impression que je vais m’effondrer. » Et en cet instant, ce fut les émotions que Megan pouvait ressentir qui vinrent serrer un brin davantage le coeur de Damon. « Et j’ai pas envie de me sentir comme ça ce jour-là. Malgré les circonstances, ça doit pas être comme ça. » Et il n’était pas question qu’elle vienne se sentir de la sorte le jour de leur mariage. Qu’importe ce qu’il signifiait, qu’importe ce qu’il leur apporterait à l’avenir: ils devaient venir tirer le meilleur de la pire des situations. Et si la présence de la mère de la jeune femme venait compromettre les plans, alors elle ne serait pas invitée - c’était aussi simple que cela -; il y aurait les parents de Damon pour s’occuper de cette partie là lors de la cérémonie et ça serait amplement suffisant. « Alors on ne l’invite pas, c’est aussi simple que ça. » Et, là où il se retenait bien de trop depuis le début de cette conversation, là où il agissait avec ses émotions négatives plutôt qu’avec son instinct d’ordinaire plutôt positif, il vint attraper la main de Megan dans les siennes pour venir y exercer de légères pressions ayant pour but de lui montrer son soutien et de venir la rassurer. Son sourire était aussi encourageant qu’il pouvait l’être en cet instant, aussi doux qu’il savait faire. « Si tu n’es pas à l’aise à l’idée qu’elle soit là, tu lui en parleras quand tu sentiras que ce sera le bon moment. » S’il lui avait déjà imposé toute sa famille et les circonstances atténuantes allant de paire avec, il ne viendrait en rien lui forcer la main sur la partie de sa vie qu’il n’avait en aucun cas droit de contrôler.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

i knew you were trouble (cosigan #5) Empty
Message(#) Sujet: Re: i knew you were trouble (cosigan #5) i knew you were trouble (cosigan #5) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

i knew you were trouble (cosigan #5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-