AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming CGM à 99€ (Appui-tête et oreiller lombaires – ...
99.99 €
Voir le deal

 and you slowly let it rip apart (démons #3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyVen 5 Nov - 11:08




and you slowly
let it rip apart.

***

Il était venu en bus, pour une fois. Pas de chauffeur privé, pas de taxi, rien qu’il ne soit une voiture l’emmenant seul d’un point à un autre, mais bien le transport en commun utilisé par tous les habitants de la ville. Pas qu’il se pense à ce point là supérieur à la population normale, mais depuis qu’il était arrivé à Brisbane, il avait repris de mauvaises habitudes qu’il empruntait normalement seulement lorsqu’ils étaient aux côtés de ses parents, alors qu’en habitant seul pendant tout ce temps, à l’autre bout du monde, il avait pris le métro tous les jours. Et puis deuxième fait notable, il n’était pas non plus habillé d’un costume trois-pièces directement sorti de la boutique d’un tailleur hors de prix. Un jeans, des baskets et un polo - les habitudes, bonnes ou mauvaises, avaient la peau dure -, et le tour était joué. De toutes façons, là où il venait d’arriver, il ne venait pas y faire une représentation - pour une fois.

Non, si Damon se trouvait devant le commissariat aujourd’hui, c’était qu’il avait un plan bien précis en tête et pas parce-qu’il avait décidé de court-circuiter les plans de Saül sur les dix prochaines années. Il avait réussi par il ne savait quel miracle à obtenir l’emploi du temps de Charlie sans que cette dernière soit au courant, afin de venir lui faire une petite surprise à la fin de sa journée de boulot. Il avait un peu d’avance - il ne savait être en retard et ne supportait pas ça en réalité -, si bien qu’il préféra venir profiter des rayons de soleil sur le banc en face de l’entrée principale plutôt que d’aller s’engouffrer dans le bâtiment pour aucune raison valable. La jeune femme ne pourrait pas le manquer en venant à quitter le commissariat, il ne lui restait plus qu’à attendre sagement. Venant tirer son paquet de clopes de sa veste, rapidement un nuage de fumée vint se former au dessus de lui.

Il avait eu le temps de venir descendre deux cigarettes avant celle qu’il tenait encore entre ses doigts lorsque la silhouette de la blonde se fit enfin apercevoir. « Avec un air si sérieux sur le visage, tu m’étonnes que les bandits viennent se confesser ! » Venant écraser sa cigarette pour la jeter ensuite dans la poubelle la plus proche, sourire aux lèvres fier de sa blague à deux balles, Damon vint traverser la rue pour venir rejoindre Charlie qui semblait enfin avoir terminé sa journée. C’était plutôt ironique d’ailleurs, qu’il en vienne à mentalement noter qu’elle était presque en retard sur un horaire qu’il n’était pas supposé connaître, alors que lui passait son temps à faire des heures supplémentaires au bureau, même lorsque personne ne lui avait demandé d’agir de la sorte - ironiquement cependant, il ne supportait réellement pas être en retard, mais faisait des exceptions pour le boulot. Finalement, arrivé à la hauteur de la jeune femme, il vint déposer un tendre baiser sur sa joue. « J’espère que t’avais pas d’autres plans de prévus pour la soirée, car ton nouveau plan c’est moi. » Oh, bien sur que le sourire qu’il étirait bien plus que de mesure sur son visage cachait quelque-chose, mais il n’allait pas entamer ce type de discussion au milieu de la rue devant le bâtiment où travaillait la jeune femme. « On va boire un verre ? » Cette fois-ci cependant, il vint héler un taxi.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

and you slowly let it rip apart (démons #3) N63atIO

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

and you slowly let it rip apart (démons #3) DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

and you slowly let it rip apart (démons #3) RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyDim 7 Nov - 0:06




« Avec un air si sérieux sur le visage, tu m’étonnes que les bandits viennent se confesser ! » - “Et moi je me demande encore comment une fille aussi mignonne s’apprête à se marier avec un gars qui ressemble autant à un harceleur.

A leur façon, ils se souhaitent donc bonjour. Même si Charlie ne comprend pas le moins du monde pourquoi son homologue blond l’attend devant les locaux de son lieu de travail, cela ne l’empêche pas le moins du monde de venir chasser ses paroles faussement accusatrices et préférer le prendre dans ses bras un court instant, après qu’il ait apposé un baiser contre sa joue. “Et tu jettes une cigarette sous mes yeux, tu les accumules Williams.” Ses reproches n’ont d’égal que la joie qu’elle a de le retrouver ainsi à l’improviste, raison pour laquelle elle a quelque peu tendance à faire perdurer son étreinte. Son parfum est caché loin derrière les effluves de cigarettes, tant pis. Il lui a manqué, et même s’ils en venaient à se voir tous les jours, il trouverait toujours le moyen de lui manquer. Damon est un ami qu’elle n’a pas vu arriver dans sa vie (quoiqu’elle ait largement provoqué le Destin) mais dont elle serait bien incapable de se passer désormais. « J’espère que t’avais pas d’autres plans de prévus pour la soirée, car ton nouveau plan c’est moi. » Il est un éternel enfant et c’est justement ce qu’elle aime chez lui ; il lui rappelle l’insouciance qu’elle a dû perdre il y a de ça de nombreux mois déjà. Deux ans déjà, en réalité, novembre étant synonyme d’anniversaire de ses jumeaux. La façon qu’il a de tourner sa phrase la fait rire, bien sûr, et c’est avec un bras autour de sa taille et une tête contre son épaule qu’elle prend le chemin à ses côtés, sans même savoir où ils vont exactement. “T’es plutôt acceptable comme plan de secours, alors pourquoi pas.” Léo est sûrement en train de travailler de toute façon, il ne remarquera même pas son absence puisqu’il ne rentrera lui-même pas à l’appartement avant de nombreuses heures. Est-ce qu’il connaît moindrement son emploi du temps, de toute façon ? Ce n’est certainement pas lui qui a pu faire passer ses horaires à Damon.

« On va boire un verre ? » Elle n’a pas le temps de répondre quoique ce soit de convenable qu’il hèle déjà un taxi. Bien sûr qu’ils ne vont pas y aller à pied, à quoi pouvait-elle bien penser ? Son réflexe l’amuse une fois de plus mais elle ne s’en plaint pas, préférant rapidement se glisser à l’intérieur du véhicule pour mieux l’observer de son regard curieux. “Tu me fais pas le coup d’un enterrement de vie de garçon un peu bizarre, pas vrai ?” Bizarre, parce que c’est lui qui l’organise. Bizarre, parce qu’il invite ses amies féminines. Bizarre, parce qu’en réalité il n’invite que Charlie. Oh oui, si c’était bien ça la raison de sa venue à son travail, ça serait vraiment bizarre, mais elle sait très bien que son hypothèse n’a que peu de chances d’être proche de la vérité. “Tu sais, t’aurais pu m’envoyer un sms et me donner rendez-vous quelque part. Comme les gens normaux.” Il y a définitivement quelque chose qu’elle ne sait pas mais la blonde n’arrive pas à mettre la main dessus, alors elle préfère encore occuper son temps comme elle le peut et se moquer doucement de son ami. “Crache le morceau, j’aime pas les devinettes si je trouve pas la réponse rapidement.” Qu’elle s’exaspère pourtant dans un sourire sincère, curieuse de savoir ce que la soirée leur réserve.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    and you slowly let it rip apart (démons #3) CaiK2AI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) GhillXf
    and you slowly let it rip apart (démons #3) Gbqg95q
    and you slowly let it rip apart (démons #3) RDA3HRI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyLun 8 Nov - 13:40




and you slowly
let it rip apart.

***

« Et moi je me demande encore comment une fille aussi mignonne s’apprête à se marier avec un gars qui ressemble autant à un harceleur. » Venant ouvrir la bouche de façon bien trop prononcée, marquant ainsi la surprise et l’étonnement sur le visage du jeune homme, il ne garda cette expression qu’un instant avant de venir échapper un rire. Comme il était de coutume de dire, qui aime bine châtie bien et il n’y avait aucun doute qu’entre les deux jeunes gens, c’était l’amour fou - ou alors, ils maintenaient parfaitement bien les apparences depuis le jour où ils s’étaient rencontrés. « Du moment que tu la trouves mignonne. » Et il vint lui adresser un clin d’oeil. Si Charlie arrivait à trouver Megan mignonne et en venait à en parler sans ajouter la moindre critique autre dans ses phrases, cela voulait dire que la demoiselle était acceptée dans l’entourage de Damon par la blonde et au moins, cela venait poser des sources en moins; l’italien n’avait pas besoin de venir se batailler avec ses amis en plus de sa famille pour qu’ils en viennent à accepter sa fiancée, et puis très honnêtement il n’aurait ni l’envie, ni le temps, ni la force de le faire. « Et tu jettes une cigarette sous mes yeux, tu les accumules Williams. » Là, il vint lever les yeux au ciel sans aucune retenue. « C’est une poubelle Charlie, elles sont là pour venir récupérer les déchets, je fais rien de mal pour une fois. » Et parce-qu’il n’était pas de ceux qui en venaient à jeter n’importe où leurs mégots - et heureusement, le nombre de cigarettes qu’il fumait par jour ces derniers temps étant en perpétuelle augmentation, le monde ne s’en tirerait pas s’il se mettait à agir de la sorte.

Mais il n’était pas venu chercher la jeune femme à la sortie de son travail pour discuter mégots de cigarettes mais pour bien d’autres choses, alors il vint lui annoncer qu’elle passerait le reste de la soirée avec lui, même si elle avait prévu initialement d’autres choses - la seule excuse qu’il tolèrerait, serait si elle avait besoin de rentrer pour être auprès de ses enfants; le reste pouvait aller voir ailleurs s’ils s’y trouvaient. « T’es plutôt acceptable comme plan de secours, alors pourquoi pas. » Un petit clin d’oeil fut adressé à la jeune femme, alors qu’il prévenait qu’ils s’en allaient boire un verre, la main déjà en l’air pour venir héler un taxi. « Tu me fais pas le coup d’un enterrement de vie de garçon un peu bizarre, pas vrai ? » Ils se trouvaient déjà dans le véhicule lorsque la voix de Charlie vint se faire de nouveau entendre; la circulation autour d’eux faisait qu’ils allaient surement avoir le temps de discuter un petit temps avant d’arriver au bar, toute la population de Brisbane semblant avoir décidé de parcourir ce trajet en même temps qu’eux. Avec un petit rire, Damon vint secouer la tête. « Tu serais pas invitée à mon enterrement de vie de garçon, Charles, te fais pas d’illusions. On va boire un verre, je t’ai dit, rien de bizarre promis. » La seule chose bizarre serait leur discussion et son contenu, mais en rien le contexte dans lequel ils s’apprêtaient à venir découvrir. « Tu sais, t’aurais pu m’envoyer un sms et me donner rendez-vous quelque part. Comme les gens normaux. » Tournant son visage vers la jeune femme, un sourcil autant inquisiteur qu’amusé vint se hausser au dessus de l’un de ses yeux azurs. « Et quand m’as-tu déjà vu agir comme les gens normaux ? » Damon ne jouait pas le jeu comme les gens normaux, parce-que ce n’était pas de la sorte qu’il fait été habitué depuis tout petit. Dans sa vie, tout était fait en grand, de façon parfois même démesurée. Tout était différent de ce que Charlie avait pu connaitre surement, mais pourtant à lui tout lui semblait être normal, justement. Prendre un taxi pour se rendre à un autre endroit de la ville était normal, tout comme venir cherche la jeune femme à la sortie de son travail parce-que pour lui c’était de la sorte que les rencontres se provoquaient.

Surtout, il ne l’avouerait que bien plus tard, mais cela lui permettait d’être sûr qu’elle vienne le rejoindre - l’accompagner en l’occurence - pour qu’ils puissent avoir cette discussion là. « Crache le morceau, j’aime pas les devinettes si je trouve pas la réponse rapidement. » - « T’es une enfant, Charles, maitrises ta patience. » Le petit sourire amusé aux coins de ses lèvres trahissait le moins reproche que pouvaient contenir ses paroles - également parce-qu’il n’y en avait aucun, il aurait agi exactement de la même façon si les rôles avaient été inversés. Il aurait préféré qu’ils soient assis avec un verre à la main, qu’ils soient installés confortablement avant de venir engager une conversation qui le serait bien moins que cela, mais apparement l’arrêt dans les bouchons de la part du taxi vint signer la fin du plan de Damon pour le reste de la soirée. Tant pis, au moins ici ils étaient à l’abris des regards et des oreilles indiscrètes pour venir aborder de tels sujets. « OK, un indice alors si tu veux. » Il voulait surtout voir la façon dont elle viendrait elle-même aborder le sujet, sans qu’il en soit l’initiateur. « Apparemment, tu t’amuses bien ces derniers temps et j’ai pas été tenu au courant. » La deuxième partie de la phrase venait clairement appuyer sur le fait que ni de Léo, ni de Charlie, n’avait pris le temps de venir prévenir leur ami que les choses n’étaient pas aussi roses qu’ils pouvaient le prétendre au sein de leur mariage - comment ça venait lui rappeler une autre situation dont il était l’acteur principal.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

and you slowly let it rip apart (démons #3) N63atIO

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

and you slowly let it rip apart (démons #3) DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

and you slowly let it rip apart (démons #3) RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyMar 9 Nov - 13:52



Charlie ne cherche pas à cacher son étonnement à ainsi voir Damon l’attendre devant son lieu de travail mais la surprise fait très vite place à une joie sincère. Déjà, elle a l’impression de ne pas l’avoir vu depuis une éternité et il y a sans doute là-dedans une part de vérité. Il prépare son mariage, elle tente de ne pas laisser sa vie imploser et tout ceci les tient bien assez occupés pour qu’ils n’aient pas le loisir de se retrouver aussi souvent qu’elle le voudrait (c’est à dire absolument tous les soirs, léger problème d’attachement oblige). « Du moment que tu la trouves mignonne. » Son clin d’oeil la fait sourire un peu plus encore, sans qu’elle n’ait à forcer le moindre trait. “Comme si tu n’en pensais pas autant.” Bien sûr qu’il pense la même chose, après tout il s’apprête à l’épouser et à jurer de passer le restant de sa vie à ses côtés, du haut de se vingtaine à peine entamée. Cela représente énormément de choses et Charlie ne peut pas croire qu’elle ne s’en rend pas compte, alors cela signifie bien qu’il en est profondément amoureux - et elle ne peut que le comprendre, à en juger par les quelques échanges qu’elle a pu avoir avec la jeune femme. Charlie resserre un peu plus son étreinte autour du garçon pour finalement mieux lui rendre sa liberté, préférant déjà lui poser un millier de questions sur la suite des événements et le début de la soirée (laquelle ne fait que commencer, elle en est certaine). Damon a quelque chose derrière la tête, elle n’arrive pas à croire qu’il vient à sa rencontre simplement en souvenir du bon vieux temps et avec l’envie de partager un verre.

L’enfant insolent lève les yeux au ciel et elle choisit plutôt de ne pas le voir, mimant l’indifférence - quand bien même oui, d’accord, elle n’est pas sa mère et elle s’en fiche totalement. « C’est une poubelle Charlie, elles sont là pour venir récupérer les déchets, je fais rien de mal pour une fois. » La pulpe de ses doigts vient taper doucement le front de Damon, sans la moindre force, simplement pour lui signifier qu’il est stupide de croire qu’elle agissait ainsi parce qu’il l’avait jetée dans la poubelle. “Et moi je ne suis pas devenue une militante écologique au passage.” La raison pour laquelle elle aurait pu le frapper doucement et lui tenir de tels reproches, c’est peut-être tout simplement à cause de sa consommation de cigarettes. L’argument est pourtant sans valeur, surtout lorsque la blonde se permet d’ajouter quelques mots. “Tu l’avais pas complètement terminée et j’aurais pas dit non à une cigarette après une journée enfermée dans les bureaux.” Son travail la passionne autant qu’il lui demande tout son temps et toute son attention, raison pour laquelle elle n’a pas le temps de fumer pendant ses journées. Et puis de toute façon, c’est bien plus drôle de reprocher à Damon tout et n’importe quoi.

Soirée avec Damon oblige, la discussion débute dans un taxi les menant dans un bar - et elle ne sait pas même lequel, cette soirée étant largement dirigée par le hasard à ses yeux. Au moins, cela lui donne bien assez d’occasions pour lui poser de (trop) nombreuses questions, Charlie se montrant encore incapable d’attendre quelques minutes pour tout découvrir de ses propres yeux. Elle veut tout savoir ici et maintenant et accepte toujours aussi bon qu’on lui refuse ses demandes - chose que l’italien ne fait pas, fort heureusement. « Tu serais pas invitée à mon enterrement de vie de garçon, Charles, te fais pas d’illusions. On va boire un verre, je t’ai dit, rien de bizarre promis. » Ses lèvres se retroussent, elle boude faussement en plantant son regard dans son homologue tout aussi clair. “Dommage, je suis sûre que j’aurais aimé.” Damon et elle ont les mêmes goûts, après tout, alors elle ne doute pas un seul instant qu’elle aurait autant profité de la soirée que lui - et dans ce genre d’événements, tout le monde se moque bien de savoir qui est déjà marié ou qui ne l’est pas, n’est-ce pas ? En tout cas, c’est la version que Charlie impose comme réalité et vérité puisque c’est surtout celle qui lui plaît le plus. « Et quand m’as-tu déjà vu agir comme les gens normaux ? » Voilà pourquoi elle l’aime autant, Damon: il lui ressemble assez pour se détacher du reste du monde. “Quand t’as jeté la clope à la poubelle, espèce de mouton.” Elle se moque doucement, dans un sourire bien trop immense pour le laisser croire un seul instant que ces mots sont réellement des reproches. Ils ne font de toute façon aucun sens et elle plaint le chauffeur de taxi n’ayant d’autre choix que de les écouter d’une oreille distraite sans pour autant être capable de comprendre un traître mot de ce qu’ils disent. « T’es une enfant, Charles, maitrises ta patience. » - “Accouche, Damon.” Elle maîtrisera sa patience demain ou peut-être un autre jour, mais il n’échappera de toute façon pas à l’interrogatoire ce soir. Il devait s’y attendre, à venir la chercher directement après le travail et à ainsi jouer le jeu du suspens. Ils ne se connaissent pas depuis bien longtemps, c’est vrai, mais la blonde ne doute pas un seul instant qu’il a rapidement appris à la connaître.

Enfoncée dans le dossier du siège, elle ne se redresse que lorsque Damon semble accéder à sa demande. « OK, un indice alors si tu veux. » Un sourire naît rapidement sur le visage de Charlie, sa jambe se replie sous la seconde pour qu’elle puisse observer le blond dans les yeux (et le presser davantage, il ne parle pas assez vite ce garçon, décidément). « Apparemment, tu t’amuses bien ces derniers temps et j’ai pas été tenu au courant. » Sa première réaction se résume à un rire. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il aborde un tel sujet et ne pourrait mentir là-dessus. Il avance avec ses gros sabots et aussi peu de délicatesse et de discrétion que ça avait été le cas pour Léo, à l’époque. Son index vient replacer une mèche de cheveux derrière son oreille et ce n’est qu’ensuite qu’elle replonge ses yeux dans ceux de l’étudiant, le visage impassible. Si elle se doute bien que ce n’est pas Léo qui l’amène, Charlie se demande donc uniquement pourquoi est-ce qu’il s’intéresse à leur vie de couple de cette façon. Et pourquoi c’est à elle qu’il en parle, pas au pauvre petit Léo le cocu. “Tu veux son numéro ? Je te préviens, elle mord.” Elle dodeline de la tête, joue d’un faux sourire. Il restera toujours son ami quoi qu’il dise ou fasse, mais il reste tout de même certains sujets qu’elle ne lui conseille pas d’aborder. Il ne sait pas dans quoi il s’embarque, Damon, ni même combien de plumes il risque d’y perdre. Au moins, elle ne fait que lui dire la vérité: Jo a un véritable caractère bien trempé et la blonde doute sincèrement que son ami soit en capacité de faire avec, elle l’imagine plutôt se liquéfier sur place. “C’est pour ça que tu viens, non ? T’oserais pas me faire une leçon de morale, j’imagine.N’est-ce pas Damon ?



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    and you slowly let it rip apart (démons #3) CaiK2AI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) GhillXf
    and you slowly let it rip apart (démons #3) Gbqg95q
    and you slowly let it rip apart (démons #3) RDA3HRI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyLun 15 Nov - 10:51




and you slowly
let it rip apart.

***

« Comme si tu n’en pensais pas autant. » Aux mots de la jeune femme, Damon vint décrocher un petit clin d’oeil. Sur ce point là, il n’avait aucunement besoin de mentir: il trouvait réellement Megan mignonne, et il ne s’en était jamais caché - ou peut-être au début, lorsqu’il était trop occupé à bouder toute cette situation. Sur d’autres choses, il aurait eu besoin de jouer, mais ce n’était en rien le cas pour cette affirmation là.

Lorsque Charlie vint par la suite tapoter le front de Damon, pour une fois de plus se moquer de lui, ce dernier vint reculer légèrement en fronçant les sourcils. « Et moi je ne suis pas devenue une militante écologique au passage. »« Non toi tu as juste décidé de me faire de ma vie un enfer, c’est pas pareil. » Pour la forme - et pour cette dernière seulement, pas parce-qu’il était encore un enfant ayant des réactions d’enfant voyons -, il vint tirer la langue à la blonde. Souvent, elle venait se moquer de son jeune âge comme si elle était l’ainée de loin des deux, et ce n’était en rein justifié; aujourd’hui elle pourrait le faire avec preuve à l’appui. « Tu l’avais pas complètement terminée et j’aurais pas dit non à une cigarette après une journée enfermée dans les bureaux. » Les plans de Damon étaient cependant tout autre pour le moment. « Je t’en paierai une toute à l’heure va. » Lorsqu’ils auraient atteint leur destination et qu’ils seraient confortablement installés pour boire un verre, là serait le moment où il viendrait lui payer une cigarette. Pour le moment, il était bien trop occupé à venir héler un taxi afin de les emmener à destination pour batailler après une cigarette.

Parce-que s’il s’était embêté à venir jusqu’ici pour venir chercher la jeune femme à la sortie de son travail, et à l’attendre qui plus était, il était hors de question qu’ils passent le reste de la soirée sur le trottoir. Charlie avait appris à connaître l’italien, à l’usure, et elle savait pertinemment que venir négocier cette partie là de la soirée ne servirait à rien. En revanche, elle savait parfaitement comment venir user de sa patience, et si elle n’était pas aussi mignonne elle aussi, cette technique aurait perdu de son charme depuis bien longtemps. « Dommage, je suis sûre que j’aurais aimé. » Il vint lever les yeux au ciel. « Bien sur que t’aurais aimé. » Peut-être même plus que lui, étant donné que son enterrement de vie de jeune garçon n’allait être que pour les apparences, de son côté. Peut-être qu’il tenterait d’en profiter au travers, mais cette partie là n’était en rien sûre. La preuve en était que la situation actuelle avait été provoquée par Damon mais c’état Charlie qui venait le plus s’en amuser. « Quand t’as jeté la clope à la poubelle, espèce de mouton. » Il vint hausser un sourcil, feintant d’être offensé - ou pas ? -, avant de venir avoir un petit rire. « Quelle femme adorable tu peux être, j’ai de la chance de te connaitre. » S’il tentait de faire percer l’humour à travers ses mots, en réalité tout ce qu’il venait de dire était vrai: il avait de la chance d’avoir Charlie dans sa vie, qu’importe le nombre de fois où elle venait se moquer de lui.

« Accouche, Damon. » Ou qu’importe la façon dont elle le traitait de façon générale, en réalité. Si elle avait tenté de reprendre les rênes de la situation, l’italien avait repris l’avantage en tournant autour du pot et en tentant de la faire patienter jusqu’à leur arrivée au bar pour venir aborder le sujet dont il voulait parler. Malheureusement pour lui, elle était chiante et les bouchons n’étaient pas de son côté. Il vint alors concéder à entamer le sujet pendant que le taxi faisait de son mieux pour avancer le plus vite possible à travers la circulation. Et, à sa plus grande surprise, la première réaction de Charlie fut de venir rire des mots du blond. Un instant, il vint se sentir perdu - n’était-ce normalement pas le genre de choses qu’elle était supposée ne pas vouloir aborder, étant donné que cela reflétait l’état actuel de son mariage ? L’infidélité n’était pas supposée être un sujet tabou dans ce type de situation ? « Tu veux son numéro ? Je te préviens, elle mord. » Haussant un sourcil un brin trop haut sur son visage, ce fut à son tour d’avoir un petit rire. Il s’attendait à tout, mais pas à cette réponse. « C’est pour ça que tu viens, non ? T’oserais pas me faire une leçon de morale, j’imagine. » - « Alors non, c’est pas pour ça que je viens. » Qu’ils soient tous les deux au clair dans cette situation: il n’était pas question que Charlie le pense adultère. Il n’avait jamais promis de respecter la partie fidélité de son mariage, mais il n’était pas question que des rumeurs viennent se répandre à son sujet alors qu’il avait été sage jusque maintenant. « Mais promis c’est pas pour te donner une leçon de morale non plus. » Il vint faire une petite moue, cependant. « Qu’est-ce qui s’est passé, Charles ? » Et si l’humour était de mise dans ses expressions faciales et une partie de ses paroles, une grande partie de lui s’inquiétait réellement pour son amie. Après tout, il connaissait l’autre revers de la médaille - ce qui lui donnait toujours des haut-le-coeur -, et il voulait savoir si c’était pour cette raison qu’elle en était venue à agir de la sorte également.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

and you slowly let it rip apart (démons #3) N63atIO

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

and you slowly let it rip apart (démons #3) DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

and you slowly let it rip apart (démons #3) RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyLun 15 Nov - 14:42



Le clin d'œil que Damon vient lui envoyer après qu’il ait rapidement été question de sa fiancée n’est qu’un exemple de plus de l’amour qu’il lui porte. Cela laisse Charlie touchée, sincèrement heureuse que son ami ait su trouver une personne qui le comble autant. Qui plus est, il a beau être ami avec Léo à son tour, il ne lui ressemble pas le moins du monde et elle sait qu’elle n’aura pas à venir lui tirer les oreilles si jamais son regard en venait à se déplacer un peu trop sur une autre (ou un autre). Damon est droit, Damon est moral, et Damon aime bien évidemment bien trop Megan pour laisser son esprit s’encombrer de pensées tournées sur une autre personne. Pourquoi elle n’a pas demandé à l’épouser dès qu’elle l’a rencontré ? Tout aurait pu être tellement plus simple, elle serait restée l’amie de Léo et elle l’aurait traité de sugar baby en riant, pas eu pleurant. Ou peut-être qu’elle tire un peu trop de conclusions d’un rien, après tout il ne faisait qu’appuyer la beauté indéniable de sa fiancée.

« Non toi tu as juste décidé de me faire de ma vie un enfer, c’est pas pareil. » Sur ces mots, par exemple, elle ne pourrait risquer d’en arriver à de fausses conclusions: elle l’agace mais pourtant il revient toujours, et c’est sans doute là une des quelques milliers de définitions possibles de l’amitié. Ce qui devait sûrement être un reproche ne rend Charlie qu’un peu plus amusée et heureuse encore, en témoigne son sourire dévoilant plusieurs dents. Au moins, il gagne le droit qu’elle arrête de lui tapoter le front et le traiter comme un gamin, même si elle ne manquera pas de lui rappeler qui est le plus jeune entre eux - disons qu’elle n’a pas l’occasion de le faire avec tout le reste de son entourage, surtout. Lorsqu’il tire la langue, elle en fait de même, quitte à effectivement faire mentir l’année de sa naissance et son statut de mère de jumeaux, eux-même déjà âgés de deux ans. Oups. Gardons simplement en tête qu’il est celui à avoir tout commencé, autant le fait qu’être venu la chercher directement à la sortie de son travail que celui d’avoir tiré la langue. « Je t’en paierai une toute à l’heure va. » qu’il répond finalement aux plaintes de son amie, ce à quoi elle ne répond rien. Le plan lui plaît, même si elle sera finalement la première à refuser toute main tendue et à sortir sa propre cigarette sous ses yeux, jusque-là simplement amusée à l’idée de lui reprocher tout et son contraire. A l’intérieur du taxi, il n’est de toute façon pas question de fumer, raison pour laquelle le sujet est repoussé à plus tard.

Une partie d’elle plaint le chauffeur obligé de supporter leurs sujets de discussion aussi diverses que variés ; et l’autre a trop de choses à dire à Damon pour ne pas profiter de chaque seconde leur étant accordées. « Bien sur que t’aurais aimé. » Elle a un sourire amusé, désormais sans doute un peu déçue de n’effectivement pas avoir eu l’occasion d’être invitée à son enterrement de vie de garçon. Une insulte plus tard, il est toujours le premier à désamorcer la moindre bombe. « Quelle femme adorable tu peux être, j’ai de la chance de te connaitre. » Elle joue de ses grands yeux bleus qu’elle fait papillonner, arborant une seconde supplémentaire un sourire plus immense encore. Cela fait bien longtemps qu’elle a cessé de jouer le jeu de la moindre drague avec lui mais elle s’amuse encore de la situation de leur rencontre autant que de la fausse ambiguïté régnant aujourd’hui entre eux. En réalité, elle en pense autant que lui et est infiniment heureuse que les circonstances les aient amenés à être de bons amis. Désormais, elle se demande bien comment elle pouvait trouver la moindre valeur à son existence lorsque Damon n’en faisait pas partie. Il en est intrinsèque mais le fait qu’il semble autant chercher à la caresser dans le sens du poil a de quoi la rendre curieuse, à défaut qu’elle puisse être méfiante lorsqu’il s’agit du blond.

Très rapidement, ses doutes en viennent à être confirmés et, dès lors, Charlie exige une explication immédiate, incapable d’avoir la moindre patience dans ce genre de situation. Cela le pousse à rapidement parler des photos qu’il a pu voir, ne laissant aucun doute quant à leur teneur. Elle se demande encore comment il a pu tomber dessus mais là n’est pas la question, Charlie préférant encore éluder le fond du problème en utilisant Jo et sa beauté naturelle comme prétexte, Jo et son mordant aussi. « Alors non, c’est pas pour ça que je viens. » Bien sûr, le contraire l’aurait étonné - et il a fort à parier qu’elle ne lui aurait jamais donné son numéro, pas pour faire de Megan une cocue alors qu’elle lui doit beaucoup et la considère désormais à son tour comme une véritable amie. Ne pas la connaître aussi bien que l’italien n’empêche en rien de la trouver attachante. « Mais promis c’est pas pour te donner une leçon de morale non plus. » Plus sérieusement cette fois, elle laisse son regard se poser dans le sien, son visage soudainement neutre et vidé de toute joie. « Qu’est-ce qui s’est passé, Charles ? » Oh, si seulement il savait, Damon. Si seulement qui que ce soit avait jugé bon de le tenir au courant de quoi que ce soit. Ce n’est pas son rôle, à elle, et cela dépasse de loin ses capacités. “Il me trompe.” Les faits peuvent être résumés aussi simplement que cela. Elle n’a pas à préciser avec qui il le fait, elle n’a pas à lui dire quoi que ce soit au sujet de cet homme dont elle ne veut de toute façon pas entendre parler. “Et je jouerai pas le rôle de la femme cocue qui demande des explications, alors autant agir comme si cela ne me touchait effectivement pas.” Il comprendra les sous-entendus, Damon. Il comprendra qu’elle est en réalité plus bas que Terre et qu’elle n’a simplement pas à cœur de montrer davantage de failles encore à un mari pas même capable de respecter leurs vœux de mariage. La blonde fait la moue, retient un reniflement. “C’est au moins pour ça que je sais que Megan a vraiment de la chance de t’avoir.” Parce que lui, au moins, ne lui fera jamais subir une telle chose. “T’aurais pu m’envoyer un message, tu sais, ça t’aurait économisé un taxi et une clope.” Un simple screen de la photographie et beaucoup de points d’interrogation auraient sûrement fait l’affaire.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    and you slowly let it rip apart (démons #3) CaiK2AI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) GhillXf
    and you slowly let it rip apart (démons #3) Gbqg95q
    and you slowly let it rip apart (démons #3) RDA3HRI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyMar 16 Nov - 11:34




and you slowly
let it rip apart.

***

Le visage que vint lui présenter la jeune femme prit un air tout autant sérieux que celui que Damon lui présentait désormais. Il y avait un moment pour venir rire de toutes les situations du monde, et un autre pour se recentrer sur le sujet principal de la conversation. Il avait mis peut-être un peu de temps avant de l’aborder, par ailleurs, mais Damon ne faisait pas ça par hasard: il savait parfaitement que la suite de la conversation n’allait pas être des plus agréables et il aurait préféré ne pas le faire à l’arrière d’un taxi, voilà tout. Et, à voir le changement d’expression sur les traits du visage de Charlie, il ne s’était pas trompé - ou alors il n’était pas loin de la vérité. « Il me trompe. » Les lèvres du jeune homme vinrent se pincer en une ligne fine, alors qu’il ne vint broncher mot en à-côté. Il se devait de la laisser finir, se devait de lui laisser le temps d’exprimer son point de vue. Car, bien malgré lui, il en avait des choses à dire sur cette situation - plus que Charlie devait se douter, d’ailleurs. « Et je jouerai pas le rôle de la femme cocue qui demande des explications, alors autant agir comme si cela ne me touchait effectivement pas. » Oh, Charlie. Le regard de Damon était désormais empli de tristesse pour la jeune femme. Elle n’avait pas besoin de venir lui servir son meilleur discours, pas à lui; elle n’avait même pas fini de prononcer sa phrase qu’il avait déjà compris où elle voulait en venir et pouvait venir faire une démonstration en trois points de pourquoi les paroles de la blonde n’étaient en rien vraies. Elle ne pouvait pas lui dire que la situation ne la touchait pas alors que son premier réflexe avait été de se jeter dans les bras d’une autre. Elle ne pouvait pas prétendre que c’était là la réaction la plus logique et la plus saine à avoir, alors que le mensonge était on ne pouvait plus gros. S’il n’avait pas déjà eu envie de le faire, Damon allait détruire Léo désormais.

« C’est au moins pour ça que je sais que Megan a vraiment de la chance de t’avoir. » Les yeux de l’italien, sur lesquels un voile de colère était en train de s’installer lentement mais surement, vinrent attraper le visage de la jeune femme. Oh, si elle savait de quoi elle parlait réellement - et Damon mourrait d’envie qu’elle sache de quoi il en ressortait exactement, mais savait que ce n’était pas demain la veille qu’ils en viennent à avoir cette discussion. « T’aurais pu m’envoyer un message, tu sais, ça t’aurait économisé un taxi et une clope. » Bien que compatissant, le sourire qui vint s’étirer sur son visage, aussi petit soit-il, était attristé de voir Charlie dans cet état. Il n’aimait pas ça, et il le tolérait encore moins. Il n’y avait pas question de venir rendre misérable quelqu’un de cette façon, surtout alors que les actions de Léo étaient délibérées et qu’il n’avait pas pensé aux conséquences de ses actions - et surtout n’avait pas réfléchi un seul instant, n’était pas venu se rappeler les voeux de mariage qu’il avait pourtant formulé seul comme un grand quelques-mois plus tôt. « Je cherche pas à économiser sur ton malheur, Charles. » Comme s’il cherchait déjà d’ordinaire à économiser tout court - ce n’était pas dans les habitudes de la maison. « Et hors de question aussi qu’on ait cette discussion là par messages. » Venant jeter un coup d’oeil par la fenêtre, Damon vint finalement faire signe au chauffeur de s’arrêter alors qu’ils n’étaient pas encore arrivés à destination. Lui glissant un billet supplémentaire, il vint faire signe à Charlie de sortir de la voiture. « Tu mérites mieux que mon plan original, alors on change de destination. » Au moins désormais, si cela était possible, la vue qu’allait offre le bar sur la ville pourrait remettre un peu d’or dans ses yeux. Et bien sur, comme promis une poignée de minutes plus tôt, l’italien vint lui glisser une cigarette entre les doigts - avant d’en sortir une du paquet pour lui-même. « Viens, on a quelques rues à marcher mais c’est pas très loin. »

Il avait laissé un petit silence s’installer entre eux avant de reprendre la parole, de quoi venir descendre une demi-cigarette de son côté. « J’ai appris. Pour Léo. » Bien contre son gré, bien malgré ses envies. Il aurait préféré ne jamais rien savoir que d’avoir des images venant perturber à jamais ses rêves les plus doux. « Je voulais pas m’en mêler parce-que ce sont vos affaires, mais après j’ai vu les photos de toi avec la jolie demoiselle et c’est là que j’ai compris que quelque-chose n’allait vraiment pas. » Il n’y avait pas besoin de passer beaucoup de temps en compagnie de Charlie pour comprendre l'amour qu’elle portait pour Léo. L’inverse était vrai, dans les souvenirs du blond, mais semblait être mis à mal de façon croissante ces derniers temps. « Tu peux pas dire que ça te touche pas, Charles, ça se voit comme le nez au milieu de la figure que t’es blessée. » Ils vinrent tourner au coin d’une rue et Damon vint lui tenir la porte du bâtiment dans lequel ils allaient désormais s’engouffrer. L’ascenseur vint les mener au toit-terrasse de l’établissement, une vue imprenable sur la ville, un bar avec d’intéressants cocktails à disposition surtout. Rapidement, les deux jeunes gens furent installés dans des fauteuils, la carte des boissons servies à la main. « Vous en avez discuté ? Il est au courant aussi de son côté ? » Les azurs du Williams vinrent se relever par dessus la carte, afin de tenter de capter de nouveau le regard de la demoiselle. Il en posait, des questions; mais il savait d’avance que si Charlie en avait marre de l’entendre faire ainsi, elle l’enverrait paitre où il fallait sans hésiter un seul instant.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

and you slowly let it rip apart (démons #3) N63atIO

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

and you slowly let it rip apart (démons #3) DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

and you slowly let it rip apart (démons #3) RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyMar 16 Nov - 16:18



Damon est doux, calme, posé. Damon est tout ce dont elle a besoin en cet instant parce qu’il représente une attitude posée qui n’est pas la sienne, encore moins dernièrement. « Je cherche pas à économiser sur ton malheur, Charles. » Bien sûr que non. Damon n’économise sur rien et si elle a elle aussi tendance à faire flamber l’argent de son oncle plus vite que de raison, elle ne lui arrive pourtant pas même à la cheville. Elle esquisse un simple sourire supposé le rassurer, ou au moins prouver qu’elle n’a pas de mal à voir en lui un véritable ami sur lequel elle peut compter. “C’est pas un malheur, c’est juste passager.” Un petit coup de mou, une phase descendante dans leur mariage, un moment sans. Peu importe le nom que cela prendra, Charlie n’accepte pas qu’il utilise le terme de malheur. C’est bien trop fort, bien trop dramatique et, surtout, bien trop pathétique. Gagner son empathie est la dernière chose qu’elle voudrait, peu importe que cela vienne de lui ou d’autrui. La blonde a eu bien trop de mal à reconstruire son image de femme moindrement forte pour que ce soit Léo qui vienne tout mettre à mal, par pure caprice de sa part. Voilà ce qu’est son adultère: un caprice. « Et hors de question aussi qu’on ait cette discussion là par messages. » A cela, elle ne peut pas venir imposer son désaccord. Ils n’auraient effectivement pas pu en parler par message, ce n’est pas le moins du monde adapté à la situation. Damon demande au chauffeur de s’arrêter et elle n’ajoute rien à son tour, se contentant de sortir lorsqu’il s’occupe de payer l’homme. La nuit est fraîche, l’épaule de Damon contre laquelle elle vient poser sa tête l’est tout autant. « Tu mérites mieux que mon plan original, alors on change de destination. » De toute façon, elle n’a ni la force ni l’envie de s’opposer au moindre de ses plans. Venant de lui, elle ne craint absolument rien, et surtout pas une mauvaise idée. Charlie ne sait même pas s’il existe un plan qui lui déplairait réellement. Pour le moment encore, elle se contente silencieusement d’accepter la cigarette tendue, de profiter de son feu, et de ne surtout rien ajouter. Ça, au moins, c’est un bon plan. Fumer, marcher, ne rien dire et ne surtout pas empirer davantage la situation. « Viens, on a quelques rues à marcher mais c’est pas très loin. »

Charlie n’a plus rien à voir avec le moulin à parole qu’elle se trouve généralement être et Damon sait désormais pourquoi. Sans vouloir être de mauvaise compagnie, il devait pourtant savoir à quoi s’attendre en venant ainsi la chercher à la sortie de son travail et venir imposer une discussion entre eux. Et il sait à quel point elle préfère la légèreté à tout le reste, tout ce qui dérange, tout ce qui rend triste. « J’ai appris. Pour Léo. » Alors il devait doublement s’en douter, n’attendant que le moment où elle vendrait enfin la mèche et avec elle sa version de l’histoire. La blonde lui impose quelques secondes de silence, hésitant entre tout et son contraire sans savoir quelle réaction avoir face à une telle annonce. “Comment ?” Une part d’elle craint qu’il ne l’ait su avant tout autant qu’elle craint que cette information soit le fruit d’une juteuse conversation entre lui et Léo. Mais Damon ne ferait pas ça, Damon ne s’amuserait pas d’une telle chose. Son ton est neutre, il y décernerait à peine la crainte dans son timbre de voix. Elle existe pourtant bel et bien. Si elle ne peut même plus se reposer sur Léo, alors elle en vient aussi à douter du reste du monde, sans qu’ils ne l’aient nullement mérité. « Je voulais pas m’en mêler parce-que ce sont vos affaires, mais après j’ai vu les photos de toi avec la jolie demoiselle et c’est là que j’ai compris que quelque-chose n’allait vraiment pas. » La jolie demoiselle, la nouvelle source de tous les maux alors qu’elle n’est même pas une partie du problème. Elle pourrait être qualifiée de dommage collatéral, peut-être, bien que Charlie doute que leur soirée passée ensemble puisse réellement être qualifiée de dommage. Il n’y a rien là-dedans qu’elle puisse nier et puisqu’elle ne cherchera jamais à lui mentir, la jeune femme se retient une fois de plus de tout commentaire.

Une rue en appelle une autre et si elle avait le coeur à ça, Charlie aurait sans doute fait une blague sur le fait qu’il soit possiblement le nouveau Ted Bundy: aussi mignon que possiblement tueur en série. « Tu peux pas dire que ça te touche pas, Charles, ça se voit comme le nez au milieu de la figure que t’es blessée. » Bien sûr. La personne la plus importante au monde à ses yeux pense que l’inverse n’est pas aussi vrai ; bien sûr que cela ne peut que la toucher et la blesser. Simplement, ce n’est pas face à Léo qu’elle se montrera aussi transparente. Son visage s’illumine doucement lorsque la terrasse se découvre sous leurs yeux et la ville tout autant. L’italien cache bien son jeu, apparemment. Ce n’est qu’une fois de nouveau seuls et autour d’une table qu’elle se permet de répondre à ses quelques mots. “Je te le dis parce que c’est toi, mais j’en ferai pas de même avec lui.” Parce qu’elle sait que Damon ne l’utilisera jamais contre elle, alors qu’elle ne peut pas en dire autant de Léo. « Vous en avez discuté ? Il est au courant aussi de son côté ? » Même dans un endroit éternellement mal éclairé, les yeux du blondinet luisent toujours autant, et elle préfère encore se concentrer sur un détail aussi insignifiant plutôt que de réellement se rendre compte de l’étendue de ses paroles. “Je te l’ai dit, Damon, je lui ferai pas le plaisir de me poser en victime face à lui.” Même si cela signifie avoir le droit de lui crier dessus aussi fort que ses poumons le permettent. “Si coucher avec ce gars l’intéresse autant alors soit, j’ai pas besoin de Léo pour continuer à exister. On aura qu’à faire notre vie chacun de notre côté.” Pas divorcer pour autant, parce qu’il est hors de question qu’elle ait à annoncer à ses proches que l’union avec l’homme de sa vie n’aura finalement duré que neuf malheureux mois. “Tu sais ce que c’est le pire, dans toute cette histoire ? Il est laid, son amant.” Ce n’est qu’une demie blague, en réalité, parce qu’elle n’en pense pas moins - mais que ce n’est pas pour autant le pire, en effet. “Et qu’il l’a déjà lâché comme une vieille chaussette une fois, mais apparemment Léo l’a assez supplié de le reprendre pour que ça fonctionne.” Oh et qu’il est le l’oncle de Damon, aussi, mais ce n’est sûrement pas le lieu ni le moment pour le préciser.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    and you slowly let it rip apart (démons #3) CaiK2AI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) GhillXf
    and you slowly let it rip apart (démons #3) Gbqg95q
    and you slowly let it rip apart (démons #3) RDA3HRI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptySam 20 Nov - 18:01




and you slowly
let it rip apart.

***

« C’est pas un malheur, c’est juste passager » Si la jeune femme n’avait pas été réellement malheureuse, Damon serait venu hausser un sourcil et serait venu lui demander si elle se fichait ouvertement de lui. Si la situation n’avait pas été autant délicate, il serait même peut-être venu ajouter un petit rire en lui demandant si elle était sérieuse. Il n’avait pas besoin de demander en cet instant, il savait parfaitement que tout dans ce qu’ils discutaient était sérieux et qu’elle tentait simplement de ne pas venir en rajouter une couche là où son coeur devait surement déjà en subir assez. La seule chose en cet instant que l’italien pouvait faire pour améliorer les choses, c’était de rendre la vie de la blonde un peu moins misérable en venant lui proposer une soirée qui serait à la hauteur de sa personne. Alors il n’eut aucun mal à venir changer de plan en cours de route, à adapter le trajet, à changer de moyen de déplacement. Il connaissait mille et un endroits sympas où aller boire un verre, Damon, mais il savait que celui sur lequel ses idées avaient fini par s’arrêter était de loin le meilleur de la liste.

Les rues se virent être avalées par leurs pas, avaient été pavées de leur silence bien trop longtemps, lorsque le Williams vint enfin continuer la discussion en lui avouant qu’il était déjà au courant des écarts de Léo. « Comment ? » Oh, qu’il aurait préféré ne jamais avoir à apprendre le comment ni à venir l’expliquer à haute voix, surtout pas à la femme du fauteur. S’il était content de venir passer du temps en compagnie de Charlie, il aurait préféré que ce soit en toutes autres circonstances. Il vint s’autoriser un soupire entre deux bouffées de cigarette, cherchant surtout les mots justes pour décrire cette situation. « D’une façon que j’aurais préféré ne pas vivre, on va commencer par ça. » Il aurait fallu un petit sourire en coin en cet instant pour parfaitement illustrer sa phrase et l’idiotie que cette dernière venait pointer du doigt. « J'ai failli le prendre la main dans le sac. » Devait-il réellement ajouter quelques mots à ces derniers, alors qu’ils étaient plutôt faciles à comprendre ? La surprise avait été de taille ce jour là, sans contester, et depuis Damon avait toujours du mal à comprendre ce qu’il s’était passé dans son dos pendant tout ce temps - bien même avant qu’il ne vienne rencontre Léo lui-même, en réalité. Cette rencontre inopinée à l’atelier de Auden était venu lui mettre deux choses en lumières, les deux étant en réalité avec la même finalité: ni Léo, ni Auden, n’étaient respectueux de leurs voeux de mariage. Si pour le deuxième, Damon pouvait presque comprendre la situation, il était toujours à chercher les explications justes pour le second.

Ils finirent par arriver au bar choisi par Damon, et même si cela ne vint durer qu’un instant et qu’un seul, il put lire l’émerveillement dans les yeux de Charlie lorsqu’elle en vint à découvrir l’endroit. Au moins, il avait réussi à quelque-chose aujourd’hui, même si cela serait surement oublié une fois que la discussion allait reprendre du service. « Je te le dis parce que c’est toi, mais j’en ferai pas de même avec lui. » S’il appréciait particulièrement l’idée que Charlie lui fasse autant confiance, au point de venir discuter de ses ressentis avec lui alors qu’elle ne venait pas les avouer à son propre mari, il ne s’en sentait pas réellement fier. Et cela venait appuyer le point qu’il avait mis en avant: quelque-chose n’allait réellement pas entre eux et même si ce n’était pas de son ressort, il n’aimait pas ça. « Je te l’ai dit, Damon, je lui ferai pas le plaisir de me poser en victime face à lui. » Les lèvres de l’italien vinrent se pincer en une ligne fine. Là n’était pas la question, elle était la victime des agissements de Léo et le blond ne doutait pas de la temporalité des tricheries en chaine. « Si coucher avec ce gars l’intéresse autant alors soit, j’ai pas besoin de Léo pour continuer à exister. On aura qu’à faire notre vie chacun de notre côté. » Le fond n’était pas le même, mais la forme de la situation venait un brin de trop faire écho à sa propre situation et il n’aimait rien de tout ce qui se présentait devant lui. Si les accords passés entre Megan et lui étaient purement dans le but de venir maintenir une image de leur couple afin de faire croire au monde entier à leur amour, alors qu’il n’en était rien en réalité, cela ne devait s’appliquer à personne d’autre. Charlie ne pouvait pas penser ce qu’elle disait. « Dis pas ça Charles. Tu l’aimes et tu pourrais pas faire ta vie sans lui. » Qu’importe ce que ces mots là venaient impliquer réellement, il les connaissait: malgré tout, ils étaient l’évidence même de l’autre. Il avait juste fallu que Léo joue à l’abruti alors qu’il en était de même de son côté et qu’il ne saurait composer sans Charlie.

« Tu sais ce que c’est le pire, dans toute cette histoire ? » Non, mais il était sur le point de l’apprendre. « Il est laid, son amant. Et qu’il l’a déjà lâché comme une vieille chaussette une fois, mais apparemment Léo l’a assez supplié de le reprendre pour que ça fonctionne. » Venant frotter ses yeux d’une main, Damon ne sut venir complètement retenir un petit sourire. Et sans même qu’il s’en aperçoive, ses joues avaient pris une teinte légèrement rosée - qui n’était en rien due aux températures extérieures qui prenaient en altitude de jour en jour avec l’arrivée du printemps. De toutes les discussions qu’ils auraient pu avoir ce soir, Damon n’aurait été à l’aise dans aucune; il y avait fort à parier qu’en temps normal, Charlie serait venue faire sa curieuse sur le mariage et sur le beau petit couple que sa fiancée et lui formaient. Mais celle qu’ils avaient en cet instant était encore pire que toutes les autres sur la liste, finalement. « Juste au cas où tu sois pas au courant, c’est quand même de mon oncle que tu parles là. » Remplacez oncle par père et les choses étaient d’autant mieux présentées. « On a beaucoup de défauts mais on a pas de mauvais gênes dans la famille. » Surtout que si elle était, un jour, tombé sous le charme de Damon, ce dernier venait en grande partie de Auden justement - il n’y avait qu’à suivre l’arbre généalogique, le vrai, pour comprendre cette logique. Malheureusement, tout ceci ne pouvait être dit à haute voix alors Damon se contenta de venir esquisser un petit sourire, à la fois tentant de venir insuffler ici un peu de légèreté tout autant qu’il venait s’excuser de la part de cet oncle de père qu’était pour lui Auden. « Ca n’excuse pas son comportement pour autant. » A aucun des deux, finalement.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

and you slowly let it rip apart (démons #3) N63atIO

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

and you slowly let it rip apart (démons #3) DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

and you slowly let it rip apart (démons #3) RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyLun 22 Nov - 19:48



Lorsque Damon lui avoue déjà savoir ce que fait Léo de son temps libre (c’est-à-dire les vingt quatre heures que comptent chaque journée), Charlie ne peut s’empêcher de lui demander davantage de détails, à défaut de s’emporter contre lui. Il est le dernier avec qui elle voudrait se disputer, voilà tout, n’allez pas croire qu’elle a appris à prendre sur elle. L’italien est bien trop important à ses yeux pour qu’elle prenne le moindre risque de se mettre à dos, surtout alors que son mari est et reste le seul fautif de toute cette histoire. Le soupire qu’il laisse entendre, entre deux silences et bouffées de cigarettes, n’a rien pour la rassurer alors qu’il n’a encore rien dit. Tous deux savent par avance qu’aucune réponse qu’il pourrait lui donner ne saurait rendre le sourire à Charlie. Le sujet ne le permet pas, et cela ne risque pas de changer. « D’une façon que j’aurais préféré ne pas vivre, on va commencer par ça. » Du coin de l'œil, elle observe le sourire en demi-teinte du blond. Se doutant déjà du reste de sa réponse, la blonde est au moins rassurée égoïstement rassurée par le fait qu’ils n’aient pas eu un tel sujet de discussion entre eux. C’aurait sûrement été bien plus humiliant que le geste en lui-même. « J'ai failli le prendre la main dans le sac. » Ainsi, en plus de ne pas savoir se cacher de Megan, ils ne savent pas non plus le faire face à Damon. Tout ceci est grotesque et stupide, au point où la jeune femme se retient sincèrement de lever les yeux au ciel pour préférer continuer à marcher la tête droite, peu importe où le blond a décidé de les amener. “Il t’a vu ?” Léo, évidemment, pas l’autre connard - ‘l’autre’ étant ici approprié, puisque Léo correspond au premier connard de l’équation. La question sous-jacente, c’est surtout de savoir si les deux hommes ont parlé et si, même en sachant que son secret commençait à s’effriter, son mari a tout de même tenu à lui cacher la vérité. En somme, la blonde ne fait que préparer son plan d’attaque et tout ce qui va avec, incapable d’accepter une telle situation sans lui faire mal en retour. Il lui avait promis fidélité et il n’a pas même su tenir plus de quelques mois.

Leur conversation connait une brève accalmie lorsque la jeune femme découvre le rooftop du bar proposé par Damon, lequel donne une vue imprenable sur la ville qu’elle a l’impression de redécouvrir en cet instant même. Après y avoir vécu toute une vie, elle continue d’en apprendre au sujet de Brisbane, et le fait que la découverte provienne d’un étranger à peine débarqué dans le pays a tout pour l’amuser. Il est doué pour donner le sourire à ceux qu’il rencontre, Damon, et cela fonctionne même lorsque la rencontre est uniquement provoquée par une Charlie attirée par ses yeux clairs et sa mâchoire digne des meilleurs théorèmes mathématiques. Aujourd’hui, elle est plus heureuse que jamais de pouvoir le compter à ses côtés en tant qu’ami, quand bien même la situation ne lui permet pas de clairement le lui démontrer. Ainsi, elle se contente d’expliquer son point de vue sur la situation et, surtout, son incapacité à accepter le rôle mineur et délaissé qu’elle tient dans l’équation. Elle a toujours été le premier choix, absolument toujours, et le fait que cela change n’était en rien prévu au programme. Pourtant, cela ne signifie pas qu’elle accepterait un divorce pour autant et si cela signifie les forcer à se voir une fois par mois pour parler administratif alors soit, c’est ce qu’ils feront pour qu’elle puisse conserver son ego. « Dis pas ça Charles. Tu l’aimes et tu pourrais pas faire ta vie sans lui. » Elle l’aime, c’est au moins un fait qu’elle est bien incapable de réfuter, mais de ce qui est d’imaginer une vie sans lui, elle sait qu’elle pourrait en être capable s’il ne lui en donnait pas le choix. “Je le ferai s’il le faut.” Elle a des enfants à s’occuper et une vie à mener, dans laquelle Léo ressemble bien plus à un boulet accroché à sa cheville plutôt qu’à tout autre chose en cet instant. Ce n’est pas une idée qui lui plaît le moins de monde mais elle n’est pas naïve au point de totalement l’exclure.

La seule chose pas trop stupide qu’elle trouve encore à faire, c’est de se moquer avec ironie de l’amant de son mari - rôle qui, encore une fois, n’aurait jamais dû exister. Le sourire que lui tend Damon lui fait savoir qu’il connaît à cet homme un tout autre rôle: celui d’oncle. « Juste au cas où tu sois pas au courant, c’est quand même de mon oncle que tu parles là. » Elle le savait, bien sûr. Sa famille représente une énorme part d’ombre à ses yeux, la faute au peu de questions qu’elle a amené à ce sujet, mais c’est au moins un détail qui était parvenu à elle, pour une raison ou pour une autre.  « On a beaucoup de défauts mais on a pas de mauvais gênes dans la famille. » Elle lui rend timidement son sourire, décidant de ne faire aucun commentaire au sujet de ses joues soudainement blushées. Evidemment, elle serait bien la dernière à tenir le moindre point de comparaison entre eux, autant parce qu’elle n’en a pas envie que parce qu’elle n’en voit aucun. Damon, lui, n’aurait jamais pensé à tromper sa femme, encore moins avec Léo. “T’en fais pas pour tes chevilles, Apollon, tu ressembles toujours à un mannequin.” Ce qui n’est assurément pas le cas de son oncle, voilà le sous entendu qu’elle tente de calmer en préférant venir le complimenter. Elle pense chaque mot, il le sait très bien, tout comme il sait pertinemment que ces quelques paroles ne sont pas à associer à la moindre tentative de drague. Ils ont connu une brève aventure, laquelle se conjuguera éternellement au passé. “Mais il a apparemment un certain penchant pour vos gênes, c’est tout ce que je dis.” D’oncle en neveu, Léo ne semble pas être rebuté par la différence d’âge et de tout une longue liste encore. « Ça n’excuse pas son comportement pour autant. » Le sourire qu’elle continue d’exister se veut désormais bien plus triste. “Tu peux rien arranger de toute façon, peu importe à quel point tu veux aider.” Ce sont ses habitudes de mère qui reprennent soudainement et inopinément le dessus, tentant de le rassurer pour mieux lui affirmer que cela ne servirait à rien de continuer de parler d’un tel sujet pendant longtemps encore. Elle lui offre un sourire rassurant, première émotion qu’elle tente de lui insuffler. “Vous serez heureux avec Megan, c’est tout ce qui compte.” Parce qu’ils sont beaux, amoureux et qu’ils forment à ses yeux le parfait couple qui a tout pour agacer leurs amis proches mais pas Charlie, certainement pas Charlie. Déjà, elle voit en eux un exemple à suivre, quand bien même ils ne sont officiellement pas mariés encore. “Pas trop stressé à l’approche du jour J ?” Eux n’avaient pas eu le temps de l’être, trop habitués à tout faire à la dernière minute, même les invitations pour leur propre mariage duquel ils se sont extirpés. Peut-être que c'est pour ça que leur mariage fout le camp, ne faisant que suivre leur propre exemple.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    and you slowly let it rip apart (démons #3) CaiK2AI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) GhillXf
    and you slowly let it rip apart (démons #3) Gbqg95q
    and you slowly let it rip apart (démons #3) RDA3HRI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyVen 26 Nov - 15:08




and you slowly
let it rip apart.

***

Il aurait préféré ne jamais voir ce qu’il avait surpris, Damon. Au moins, il n’aurait pas eu besoin de venir expliquer à Charlie la façon dont il était venu à connaître la situation des son couple. C’était idiot, mais rester dans l’inconnu lui semblait être une façon plus douce de continuer à vivre - mais ce n’était en rien le cas et d’après lui, il se devait de ne rien cacher à la jeune femme. De toutes façons, elle était déjà au courant de ce qu’il se passait entre son mari et Auden. « Il t’a vu ? » Damon vint faire encore quelques pas, et certains autres de plus dans le plus grand des silences avant de venir répondre à la question de la jeune femme. « Oui, il m’a vu oui. » Une bouffée de nicotine supplémentaire côté italien. « Je lui suis presque littéralement tombé dessus, et il savait pas que c’était moi qui arrivait donc il a pas pu m’éviter. » A dire vrai, ce jour là, le jeune homme n’était supposé tomber sur personne à l’atelier, c’était là la raison de sa présence en cet endroit. Et lorsque du bruit s’était fait entendre, il avait simplement supposé que son père serait celui présent dans les locaux - pauvre de lui, ça n’avait été en rien le cas et heureusement d’un autre côté que ce dernier n’avait pas encore été présent. L’image gravée dans son esprit n’aurait su être délogée par la suite - déjà que d’imaginer Auden et Léo ensemble lui donnait de vilains frissons, il n’avait pas besoin d’avoir une réelle image incrustée dans son esprit. Il s’en passerait volontiers.

« Je le ferai s’il le faut. » Les deux jeunes gens étaient désormais installés à une table du bar dans lequel Damon les avait guidé. Aux mots de Charlie, il vint pincer ses lèvres. La jeune femme avait un sacré caractère et il la savait assez bornée pour comprendre qu’elle ne venait insuffler aucun humour dans ses mots. Si elle pensait que de vivre sans Léo était la solution, elle viendrait jouer ces cartes là. « J’espère pas que tu auras à le faire. » Il était sacrément idiot, le Ivywreath, de venir ruiner quelque-chose d’aussi beau que ce qu’il avait avec Charlie. Ils étaient faits l’un pour l’autre, il n’était pas supposé terminer ses journées dans les bras et les draps d’un autre homme - plus maintenant, en tous cas. Surtout pas alors qu’il s’agissait d’Auden; quelles étaient les chances que cette situation là puisse arriver. Damon savait parfaitement que le mariage de ce dernier n’était pas au meilleur de sa forme et ne le serait probablement plus jamais, mais ce n’était pas une raison pour que Léo vienne prendre exemple. Ils avaient tellement mieux à vivre, avec Charlie, que de s’appliquer à se déchirer à petit feu. « T’en fais pas pour tes chevilles, Apollon, tu ressembles toujours à un mannequin. » Que la demoiselle vint finalement ajouter, lorsque l’italien lui précisa au cas où elle ne soit pas encore au courant, le lien de parenté existant entre Auden et lui. Le compliment n’était pas supposé arriver mais Damon vint le récolter tout de même - ses joues avaient déjà pris une teinte rosée lorsqu’il était venu avouer à haute voix que les Williams n’avaient pas de mauvais gênes, il n’était plus à ça près. « Mais il a apparemment un certain penchant pour vos gênes, c’est tout ce que je dis. » Il vint soupirer quelque peu, se permettant de lever également un brin les yeux au ciel. Et, parce-qu’il était grand temps de continuer à ajouter un soupçon de légèreté à cette conversation, il se permit également un petit sourire en coin. « C’est le charme italien. Je crois que t’aimes bien aussi. » Ce n’était pas là, cette fois-ci, une astuce pour venir faire du charme à Charlie - il savait déjà que cela avait pu fonctionner fut un temps, mais que ce temps était désormais révolu. Il ne désirait simplement pas qu’ils en viennent à s’enliser dans une conversation qui lui ferait trop mal au coeur.  « Tu peux rien arranger de toute façon, peu importe à quel point tu veux aider. » Il vint faire une petite moue. Il savait parfaitement qu’elle avait raison, mais n’aimait en rien le fait que ce soit le cas. Ce qui se passait entre Charlie et Léo restait au regard des deux amoureux. Et ce n’était pas un tiers comme lui qui allait pouvoir tout arranger d’un coup de baguette magique; ils étaient assez grands pour savoir comment faire pour en découdre de la situation. La seule chose qu’il pouvait faire de son côté, c’était montrer qu’il était présent aux cotés de la jeune femme si jamais le besoin se faisait ressentir d’avoir besoin d’une épaule pour épancher ses émotions. « Non, mais je peux répondre présent si tu as besoin de quelqu’un. » Parce-que désormais, Charlie était une personne importante à ses yeux et qu’il saurait se rendre disponible, qu’importe les circonstances, si elle en venait à requérir sa présence. Et pour comme pour venir clore le sujet, il vint se lever un instant afin de se pencher par dessus la table et déposer un baiser sur la joue de la demoiselle. Comme un pacte scellé.

« Vous serez heureux avec Megan, c’est tout ce qui compte. » Là était cependant pas tout à fait le virage qu’il pensait que la conversation allait prendre. Il était proche de Charlie, mais ce n’était pas pour autant qu’il avait pu se résoudre à venir lui exposer les dessous de la réalité, les tenants et aboutissants de ce soi-disant mariage d’amour entre Megan et lui - car ce dernier n’en était pour aucune raison un. Si Damon avait plié à l’idée de venir passer la bague au doigt de la jeune femme, c’était uniquement pour éviter la prison - surement à vie - à son père. Heureusement qu’il ne s’agissait d’ailleurs pas là de la même figure paternelle, sinon il connaissait une certaine blonde face à lui qui serait venue s’opposer à l’union à la moindre occasion. « Pas trop stressé à l’approche du jour J ? » Oh, si seulement elle pouvait savoir les raisons qui faisaient naitre un certain stress au sein du jeune homme, elle en serait horrifiée surement. « Un peu, si. » Mais il se devait de venir se rasseoir avec douceur, de faire comme si de rien n’était, de venir jouer à la perfection le rôle qui lui avait été attribué. « Ce qui est idiot, car j’ai aucun doute que ce soit la chose à venir. De l’épouser. » Il n’avait en réalité même pas besoin de venir mentir pour prononcer ces mots là: il était persuadé qu’il s’agissait là de la seule solution afin que cette histoire, à défaut de bien se terminer, se change pour le mieux. « Il nous reste encore deux ou trois choses à régler, mais sinon le plus gros de la préparation est terminé. » Un serveur passa à ce moment là à leurs côtés, alors Damon en profita pour venir leur commander deux cocktails - il se la jouait fancy ce soir. Après tout, les discutions qu’ils abordaient n’étaient pas des plus faciles, il pouvait se permettre de venir prendre une boisson de ce type. « Tu viendras, hein ? » Il était venu accrocher son regard à celui de la jeune femme pour lui poser cette question. Elle lui avait déjà répondu, mais il avait besoin de s’assurer qu’elle serait dans tous les cas présente pour cette cérémonie et la soirée s’en allant de paire avec. Qu’importe ce qui se passait entre Léo et elle, il avait envie de la voir parmi les autres invités.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas
Charlie Ivywreath
Charlie Ivywreath
l'attrape-coeurs
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans (09.08.1996)
SURNOM : Charles. Charlie Charlo, aussi, mais c'est drôle que si vous le prononcez vite.
STATUT : Mariée à Léo, dans la maladie autant que dans l'adultère. Elle pense de plus en plus à aller voir ailleurs, elle aussi, mais c'était plus facile à faire quand elle n'aimait pas autant ses petits-amis du moment.
MÉTIER : Plus si nouvelle dans la police mais toujours stagiaire.
LOGEMENT : #10 Spring Hill. De rage, elle a retiré le nom de Léo sur la sonnette.
time ain t straight and neither am i
POSTS : 36329 POINTS : 400

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gamine devenue adulte par la force des choses, habituée à ce que tout lui soit dû › Mère de jumeaux nés en novembre 2019, seul leur père en a la garde › Peur panique de l’abandon › S’attache trop vite, trop fort › A arrêté les drogues depuis qu’elle a mis un pied dans la police › Oiseau libre, s’en va où le vent la mène › Rêve grand, le quotidien et ses habitudes l’ennuient › Ressent le besoin de sauver le monde entier › Peu proche de sa famille, elle tente de l’être de ses enfants
RPs EN COURS : (07)anwar #2caitrionajo #2megan #4muiredachtrent #4cameron

and you slowly let it rip apart (démons #3) N63atIO

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_inline_oyqqo7oFrC1t5prjz_250
leolie › now it's time, we never ever head down. don't be scared, i am for real. hide away and we will never be found. it's alright, we never look back. birds will sing if we fall. it's alright, with memories inside. midnight dust on the floor, watch it turn into gold.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ndcyykLyMz1qbbne5o3_250
trent › i wish i knew what i had when i left. you set fire to my world, couldn't handle the heat. baby, come bring me hell, let it rain over me. i miss you, i want you to ruin my life.

and you slowly let it rip apart (démons #3) Tumblr_ntf663EP3S1qav05wo3_250
sohan › when you get older your wild heart will live for younger days. think of me if ever you're afraid. one day you'll leave this world behind, so live a life you will remember.

and you slowly let it rip apart (démons #3) DoNsL59
atwoods › under the tree where the grass don't grow we made a promise to never get old. you had a chance and you took it on me and i made a promise that i couldn't keep. we used to believe we were stars aligned. you made me bleed when i look up and you're not around.

RPs EN ATTENTE : sohan #4 › léo #28

RPs TERMINÉS : (trop) cf. fiche de liens

and you slowly let it rip apart (démons #3) RLrbzsL

AVATAR : Sophie Turner
CRÉDITS : tearsflight (avatar) › loonywaltz (userbars)
DC : Auden, Lily, Swann & Rhett
PSEUDO : Kaelice
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23553-villanelle-a-hug-is-just-a-way-to-hide-your-face https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t23677-charlie-villanelle https://www.30yearsstillyoung.com/t23771-charlie-villanelle

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyDim 28 Nov - 23:20



« Oui, il m’a vu oui. » Une mine de dégoût s’affiche aussitôt sur son visage, pas réellement à l’idée qu’il ait pu voir Léo nu, mais bien que cela ait pu être le cas de l’autre. Elle sait de toute façon déjà qu’il a déjà vu son mari dans son plus simple habit et est une des rares personnes sur cette Terre à qui elle ne tient pas rigueur d’une telle chose, ni même tient la moindre jalousie à son égard - sans doute peut-être parce qu’elle connaît elle aussi très bien le blond. « Je lui suis presque littéralement tombé dessus, et il savait pas que c’était moi qui arrivait donc il a pas pu m’éviter. » Ses quelques mots viennent surtout lui signifier que son mari savait déjà que le secret avait commencé à s’effriter mais qu’il n’a pour autant toujours pas jugé bon d’en parler à Charlie. Il est lâche, Léo, et si c’est un défaut dont elle ne lui a jamais tenu rigueur jusque-là, elle n’arrive pourtant plus à l’accepter aujourd’hui. Il est lâche et elle le déteste autant qu’elle l’aime, sans doute. Il a eu des milliers d’occasions de lui parler lui-même de sa tromperie et il ne l’a pourtant jamais fait. Cela n’aurait pas poussé la blonde à lui pardonner aussitôt, mais cela lui aurait au moins évité de vouloir mener une vendetta à son encontre. Cela aurait aussi signifié que s’il lui parlait, alors il arrêterait de coucher avec le peintre ; et c’est ça, sûrement, dont Léo ne pouvait pas se résoudre. Il s’en veut, mais certainement pas au point d’arrêter ses conneries. Et il payera pour chaque seconde supplémentaire passée à penser à un autre. La fumée qu’il souffle lui fait penser à autre chose, pour une seconde au moins. Le reste du temps, même arrivée au bar et envoûtée par la vue qu’il offre sur la ville, Charlie n’arrive pas totalement à passer outre ses problèmes avec le brun, lesquels se font centres de la discussion.

Damon remet en doute la capacité (et l’envie bien avant toutes choses) de la blonde à réellement demander le divorce à son mari qu’elle aime, ce que la jeune femme ne tarde pas à reprendre. Elle divorcera de lui s’il continue de jouer avec le feu, et si cela ne suffit pas pour brûler ses ailes de cire alors elle s’occupera du reste elle-même. La loi du Talion s’applique à toutes choses ; il souffrira autant qu’elle. « J’espère pas que tu auras à le faire. » Au fond, elle l’espère tout autant. La seule chose qui les différencie désormais, c’est qu’elle perd de plus en plus espoir à ce sujet au fur et à mesure des jours écoulés. Sa lèvre se pince pourtant de la même manière que celle du blond, trahissant son coeur en peine. “Moi non plus.” C’est une solution de dernier recours qu’elle déteste déjà rien que d’y penser - mais toujours pas autant que l’image qu’elle se fait de son mari au lit avec un autre. Au moins, l’italien est présent pour la faire penser à autre chose et la faire sourire, même si sa joie n’est toujours qu’éphémère. Il essaye, et pour cela elle lui en est sincèrement reconnaissante, se contentant pour le moment encore bien largement de ses sourires à lui. « C’est le charme italien. Je crois que t’aimes bien aussi. » qu’il répond, lorsqu’elle aborde le sujet de l’amour que semble porter son mari aux gènes Williams. Il gagne un sourire de la part de Charlie qui, quand bien même il reste en coin, se veut pourtant empli de malice en souvenir de leurs instants passés ensemble. “Seulement avec les italiens les plus mignons.Et surtout ceux de son âge. Elle retient ses paroles pour elle, ne voulant pas déjà de nouveau alourdir une discussion qu’il peine à rendre joyeuse. La jeune femme ne réduira pas ses efforts à néant, consciente de tout ce qui lui en coûte. Damon est un véritable ami, et si elle n’en a jamais douté, il ne fait que le lui confirmer encore et encore au fil des mois écoulés. Le sourire de la jeune mère tente d’apaiser le cœur des deux individus, ce qui est sans doute beaucoup demandé pour de simples lèvres s’étirant.

Une ultime fois, elle lui rappelle qu’il n’a de toute façon pas le pouvoir de changer les choses et ce peu importe à quel point il souhaiterait pouvoir le faire et ainsi rétablir les liens entre les deux époux, ses amis. La moue avec laquelle il lui répond dans un premier temps a déjà pour don de serrer le coeur de la jeune femme, chose que ses paroles ne font qu’accentuer un peu plus encore. « Non, mais je peux répondre présent si tu as besoin de quelqu’un. » Et, dans le même élan, il vient déposer un baiser contre sa joue, laissant Charlie respirer plus naturellement l’espace d’une seconde. “Je sais.” Elle souffle à son encontre alors qu’il se tient encore tout près d’elle, n’ayant jamais douté un seul instant de son envie de bien faire. Il est quelqu’un de profondément bon, c’est indéniable et c’est surtout une pensée qui fait, à ses yeux, la parfaite transition vers un autre sujet: son mariage à venir.

A la question de savoir si le stress commence à monter en lui, Damon ne semble pas vouloir lui cacher quoi que ce soit et elle apprécie en conséquence la certaine franchise du blond. « Un peu, si. » Elle esquisse un sourire aussi amusé que compatissant, n’ayant pour sa part pas pu connaître un tel sentiment tant son mariage avec Léo avait été réalisé en hâte. « Ce qui est idiot, car j’ai aucun doute que ce soit la chose à venir. De l’épouser. » - “Personne n’en doute, t’en fais pas pour ça. C’est normal de stresser, tous les mariés passent par là.” Et tous ses proches savent que ce n’est pas le manque d’amour pour Megan qui le fait douter, ni même la possibilité qu’il ne veuille soudainement peut-être plus faire sa vie à ses côtés. Il désire sans aucun doute tout ça et bien plus encore: tout ce qu’il craint, c’est que ce jour ne soit pas aussi parfait que ce qu’il a pu imaginer jusque là. “Tout se passera bien, tu sais. Il n’y a aucune raison que ça tourne mal.” Elle vient le rassurer d’un sourire, cette fois-ci animé par sa volonté de le rassurer lui plutôt que de tenter de prouver qu’elle va réellement bien. « Il nous reste encore deux ou trois choses à régler, mais sinon le plus gros de la préparation est terminé. » Elle hoche donc la tête, heureuse de l’entendre. Ils auront un mariage magnifique, à n’en pas douter, et avec Megan aux commandes (sûrement), rien ne sera laissé au hasard.

Les cocktails sont rapidement commandés, venant ainsi mettre en pause leur discussion avant que Damon ne la reprenne presque aussitôt. « Tu viendras, hein ? » - “Bien sûr. Je raterai ça pour rien au monde.” Que Léo vienne ou non, cela ne change rien à sa décision finale. “J’emmènerai les jumeaux, ils adorent déjà les mariages.” Et, surtout, ils représenteront une présence constante et un bon moyen d’éviter toute discussion ne l’enchantant pas: oh mince, Siobhan ne se sent pas très bien, je te laisse ; quoi Aaron, tu as faim ? ne t’en fais pas, maman avait de toute façon terminé de parler. Et le tour est joué.



    i find it hard to tell you, i find it hard to take when people run in circles it's a very, very mad world. children waiting for the day they feel good. happy birthday, happy birthday. and i feel the way that every child should sit and listen.

    and you slowly let it rip apart (démons #3) CaiK2AI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) GhillXf
    and you slowly let it rip apart (démons #3) Gbqg95q
    and you slowly let it rip apart (démons #3) RDA3HRI
    and you slowly let it rip apart (démons #3) YlMyvG3

    :hotmug::
     
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 3130 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(onze) - present: angus #3auden #5eliana › elise #5léo #2megan #7saül #7call me by your name | past: saül #3what the folks | alternative: murphy

RPs EN ATTENTE :
angus #4 (fb) › ivy #2 (début mars, retrouvailles) › ivy #3 (fin mars, italie) › marcus #2

RPs TERMINÉS :
and you slowly let it rip apart (démons #3) 210129021645793185


chronologie des sujets à jour (OUI) dans ma fiche de liens.

evermore:
 


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:
 


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) et otto lazzari, la vengeance dans la peau (ft. robert pattinson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) EmptyMar 30 Nov - 20:40




and you slowly
let it rip apart.

***

Damon vint avouer, non sans une certaine culpabilité, que Léo l’avait effectivement vu lorsqu’il l’avait pris en flagrant délit. Il aurait préféré ne jamais avoir à le faire, mais il ne viendrait pas mentir à Charlie - pas sur ce sujet là du moins. Cela devait déjà être assez pénible pour elle, de traverser cette épreuve, elle n’avait pas besoin que l’un de ses proches vienne se moquer d’elle sur ce point. De toutes façons, là n’était en aucun cas ce que Damon envisageait pour la jeune femme; il voudrait que les choses puissent s’arranger le plus rapidement du moins, plutôt qu’elles s’en aillent vers un chemin dangereux. « Moi non plus. » Charlie sans Léo lui semblait être quelque-chose d’improbable, désormais, à l’italien. Bien qu’il les avait connu séparément, il ne les voyait désormais qu’ensemble. Il voudrait pouvoir faire plus, pouvoir les aider mais là n’était en rien son rôle - ne revanche, il pouvait tenter de venir ajouter un brin de légèreté à leur conversation. « Seulement avec les italiens les plus mignons. » Il voulait venir ajouter une touche d’humour mais il se trouvait à être celui ayant du rose aux joues. Il était sensible, ce petit Damon; ce n’était en rien un défaut mais cela se retournait souvent contre lui. Et le pire dans tout ça, c’était que Charlie était tout à fait au courant de ça et ne se lassait jamais de venir en jouer. Il se contenta de venir étirer son sourire un instant de plus, acceptant le compliment - cela faisait toujours du bien à l’égo d’entendre ce type de paroles -, et de venir confirmer à la blonde qu’il serait toujours présent si elle avait besoin de quoi que ce soit. « Je sais. » Peut-être était-ce là la vérité, mais ça ne faisait pas de mal de venir la répéter une fois de plus. Il aurait une épaule pour pleurer si elle le désirait, il viendrait lui offrir des fleurs même si cela pouvait lui remettre du baume au coeur. Lorsqu’il s’agissait de ses proches, il ne comptait jamais.

« Personne n’en doute, t’en fais pas pour ça. C’est normal de stresser, tous les mariés passent par là. » Dès le moment où Charlie était venue aborder la question du mariage du jeune homme approchant à grands pas, le sujet Léo en vint à être clos. Cela était peut-être meilleure chose, et cela leur permettrait surement de passer une meilleure soirée. Après tout, si cela pouvait être la façon pour elle de venir se changer les idées, Damon ne viendrait pas changer de sujet. Même si celui du mariage était toujours et resterait sensible de son côté. « Tout se passera bien, tu sais. Il n’y a aucune raison que ça tourne mal. » Il vint répondre au sourire de la jeune femme par un similaire. « Je te prends au mot et viendrait te voir si c’est pas le cas alors. » Mais dans son esprit, il n’y avait absolument aucune raison que les choses puissent mal tourner. Tous, absolument tous les détails avaient été passés au peigne fin afin qu’aucune embuche ne puisse venir se mettre en travers de leur route. C’était là essentiel, si les protagonistes principaux de cette action voulaient que le grand publique puisse voir ce qu’ils essayaient de vendre depuis des semaines désormais. Et malheureusement, la population qui devait croire à ce conte de fée sorti tout droit d’un livre pour enfants, Charlie en faisait partie. Souvent, ça venait fendre le coeur de Damon de penser qu’il venait lui servir mensonge avec supplément mensonge depuis des semaines - mais les enjeux étaient bien trop grands pour agir autrement. « Bien sûr. Je raterai ça pour rien au monde. J’emmènerai les jumeaux, ils adorent déjà les mariages. » Un petit sourire rassuré vint s’étirer sur les lèvres du jeune homme. Elle ne serait pas au courant de la supercherie mais elle serait présente à ses côtés pour affronter cette nouvelle épreuve de la vie - et c’était tout ce dont il avait besoin, de son côté, ce soir. Le reste pouvait attendre, pouvait patienter - de toutes façons, le serveur revenait en cet instant même avec leurs boissons pour la soirée.



:rainbow::
 


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty
Message(#) Sujet: Re: and you slowly let it rip apart (démons #3) and you slowly let it rip apart (démons #3) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

and you slowly let it rip apart (démons #3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-